AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 6 sur 31
Loin de l'Angleterre...
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 18 ... 31  Suivant
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Mar 23 Aoû 2011 - 13:15


Tenant la jeune femme par la main plutôt fermement, Actarius, plein de détresse, se demandait ce qu'il se passait dans son esprit. Il ne comprenait pas un mot de tout ce que racontait Alicia. Tout ce qu'il savait, c'est qu'elle était fortement agitée dans son inconscience et s'était peu de le dire. Comme si des fantômes, "ses" fantômes la poursuivait...

Actarius retint tant bien que mal la main de son amie, se demandant ce qui pouvait la plonger dans une telle détresse... Il était aux portes du désespoir, priant le ciel pour qu'elle se lève ; pour qu'elle ouvre simplement les yeux et lui offre un de ses beaux sourires qu'il avait la joie d'apprécier... Il n'aurait jamais dut la laisser participer à cette mission ; bien que ce fut grâce à elle que celle-ci fut réussi. Il aurait dut être plus ferme... C'était entièrement de sa faute. Et déjà commençait-il à prier intérieurement pour qu'elle se rétablisse... Le jeune sorcier la regardait, impuissant, se débattre. Attendre... Attendre... Il ne pouvait qu'attendre.

Il fallait absolument qu'il se reprenne. Il était censé ne jamais pleurer... C'était d'ailleurs dur pour lui de se retenir d'éclater de rage et de culpabilité mais finalement, il était parvenu à se calmer, séchant ses larmes, bien que ses yeux trahissaient largement l'état de trouble qui s'était emparé de lui. Néanmoins, le trouble qui l'habitait n'était pas que de culpabilité. C'était en partie à cause des paroles qu'elle avait lâché dans son pseudo-sommeil... Septimus ? Qu'avait-il bien pu lui faire... Par le passé ? Il lui demanderait, à l'occasion...

Finalement, elle s'était réveillée et lui offrit un sourire auquel il répondit tant bien que mal, heureux de la voir ainsi, consciente. La journée s'annonçait déjà "mieux"... Rassemblant ses esprits, il entreprit de lui donner une explication à ses questions, se retenant de réagir à l'allusion qu'elle fit de sa famille. Il replongerait aussitôt sinon, s'il se laissait de nouveau aller à sa culpabilité.

Eh bien... Disons que tu n'en as fait qu'à ta tête comme d'habitude... J'ai eu si peur, tu sais... Mais dis-toi que c'est la dernière fois que je te laisse faire ça...

Il souriait en s'adressant à elle, heureux qu'elle soit enfin réveillée. Il ne l'avait pas caché... Il avait vraiment eu peur de ne plus la revoir, de ne plus sourire avec elle, la taquiner, l'emmerder...

T'es folle à lier ! La Manticore t'a enfoncé l'un de ses dards dans le dos mais c'est bon, on l'a retiré. Et les sorciers ont tout fait pour te remettre sur pied... Les phénix aussi. Tu as dormi trois jours... Je suis resté là tout le temps, à veiller sur toi avec Thétys.

Il se leva légèrement, quittant le sol de ses genoux et déposa un long et tendre baiser sur le front d'Alicia.

Ne refais plus jamais ça, compris ? J'ai eu si peur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Mar 23 Aoû 2011 - 15:30


Alicia eut un mal de tête atroce. Néanmoins, elle écouta le récit d'Actarius. Elle se sentait extrêmement mal d'avoir causé autant d’inquiétude à son ami. Mais elle n'avait pas fait exprès de se faire blesser... Certes, ça avait été assez inconscient de s'approcher autant, mais il le fallait pour que son sort fonctionne. Et puis, ça aurait pût être pire si elle n'avait rien fait. Il y avait déjà eu tant de blessés au cours du combat...

- Je suis désolée ! Je ne voulais pas t'inquiéter autant... Dit-elle d'une vois chagrinée. Mais il fallait bien agir non ?!
Est-ce... Est-ce que d'autre ont été blessés ensuite ? Et... On l'a eu hein ? Je t'en pries, dis-moi que je ne me suis pas faite mutilée pour rien !
S'exclama t-elle

Qu'elle ne se soit pas blessée pour rien ! Et qu'elle n'ait pas revu tous ces passages de sa vie... En commençant par le fait qu'elle ait enfin compris ce que signifiait ce qu'elle avait vu lorsqu'elle avait trouvé la bague gravée... Elle devait juste en avoir la confirmation... Heureusement qu'elle travaillait au Ministère à présent, elle trouverait facilement une trace de ce qu'elle soupçonnait depuis 13 ans maintenant. Elle avait été adoptée... Et ça expliquait très bien le fait que ses... que ses parents n'avaient pas voulu la mêler autant aux autres...

Elle cessa de penser à cela en entendant qu'elle ne l'accompagnerait plus dans ce genre de missions. Alors là ! Même pas en rêve ! Cette fois, c'était elle qui avait été blessé, mais la prochaine fois, ça pourrait être lui ! Et hors de question qu'elle le laisse seul.


- Tu devrais te sortir cette idée de la tête ! Je ne te laisserais pas seul lors de ce genre de mission ! Cette fois, c'est moi qui ait été blessé, mais ça pourrait être toi la prochaine ! Et je me sentirais trop mal de savoir que j'aurais pût être là si ça arrivait... Dit-elle d'une voix douce

A vrai dire, elle tentait de le convaincre de ne plus faire de missions de ce genre sans elle, mais elle n'était pas sûre elle-même de vouloir retenter une telle expérience. De toute manière, elle aurait tout le temps de le raisonner plus tard. Espérons juste qu'il n'aurait pas l'idée de demander à Septimus de la raisonner elle...
Alicia sourit lorsqu'il mentionna Thétys et le boulot que les trois phénix avaient accomplis. Certes, il y avait eu les médecins, mais elle connaissait très bien les propriétés des larmes de phénix et leurs pouvoirs incroyables... D'ailleurs, elle vit Thétys se poser près d'elle avec douceur. Alicia caressa tendrement le pelage émeraude du volatile, un sourire sur ses lèvres.


- Merci... Murmura t-elle Merci à toi aussi.Dit-elle à Actarius qui venait de lui embrasser doucement le front. Je serais plus prudente, je te le promets.

*Et je me le promets à moi aussi* se dit-elle

Elle avait trop à perdre maintenant. Il était temps qu'elle agisse avec plus de réflexion... Et puis, maintenant, elle avait encore une autre chose à faire. Mais pour ça, elle aurait besoin de l'aide d'Actarius... Mais surtout, du soutien de Septimus... Elle avait vraiment hâte de rentrer !


- Acty'... On doit rester ici pendant combien de temps encore ? Et... Lorsque je dormais... J'ai... Est-ce que j'ai parlé ou je ne sais quoi ?

Elle avait encore en tête le délire qui avait prit Septimus lorsqu'il avait eu de la fièvre alors qu'il avait la grippe. Alors dans son cas, ça s'était peut-être produit aussi...


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct 2011 - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Dim 28 Aoû 2011 - 17:19


Oui, ne t’inquiète pas... Après ton intervention, il renifla plus ou moins bruyamment, il n'y a pas eu de blessé. Je ne suis pas resté pour voir ce qui s'est passé quand je t'ai récupéré mais les autres disent que c'est grâce à toi qu'ils ont réussi à attraper la Manticore, lui affirma-t-il, souriant de fierté à son égard.

Il lui signifia par la suite son refus qu'elle l'accompagne une fois de plus pour une pareille expédition. Cependant, il connaissait la jeune femme et il ne fut pas tellement étonné de la voir protester bien qu'il aurait préféré que, blessée, elle ne fasse point attention à ce qu'il venait de lui dire. Il lui adressa un sourire bienveillant face à la tendresse avec laquelle elle s'occupait de lui, à cette inquiétude qu'elle exprimait à son égard...

Ne t’inquiète pas pour moi. Je ne serai pas à ma première blessure. Il lâcha enfin sa main et replia la manche droite de sa chemise, lui dévoilant un léger sillon tracé dans la chair et qui semblait ne point vouloir se refermer, que le tout fut guéri depuis des années maintenant. Heureusement, rien de bien laid quand Actarius y pensait mais dans le temps, il aurait dit tout le contraire... Il redescendit la manche et lui sourit. Nous en rappellerons plus tard au besoin.

La promesse qu'elle lui fit par la suite lui arracha un véritable sourire teinté de joie pour la première fois de la journée. Hormis bien entendu la joie qu'il avait ressentie en la voyant revenir à elle. Il n'aurait pu continuer à vivre décemment en sachant que par sa faute, elle n'aurait pu revoir ses enfants, son époux et inversement. Impensable ! Pour sûr que ses filleuls lui auraient beaucoup voulu... Et il en irait de même -sinon plus- pour son cher époux, Septimus... Quoiqu'il en soit, le pire était passé semblait-t-il. Aussi, ils pourraient retourner chez eux très bientôt.

On pourra partir dans deux jours tout au plus je pense... Sinon peut-être demain si tu te remets vite, lui assura-t-il en lui souriant et déposant de nouveau un long et tendre baiser sur son front.

Il resta cependant silencieux quelques instants -logique en même temps s'il avait volontairement laissé ses lèvres sur son front- pour repenser à tout ce qu'elle avait dit durant son pseudo-coma. Il n'avait pas compris grand-chose à toute l'histoire, n'ayant entendu que des bribes des rêves/cauchemar -bien qu'il penchait pour la seconde option- beaucoup trop mouvementé. Par contre, le moment où elle avait parlé de Septimus l'avait beaucoup intrigué...

Tu as un peu parlé oui... Tu demandais à quelqu'un de ne pas faire "ça" et tu as aussi parlé de Septimus dans les mêmes termes... Il marqua une légère pause puis plongea son regard bleu azur dans le sien qui lui était si semblable. Tu veux m'en parler ? demanda-t-il d'une voix douce et légère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Jeu 1 Sep 2011 - 18:43


Alicia se redressa doucement contre ses oreillers de fortune, afin d'éviter de réveiller sa douleur. A son grand soulagement, cela réussit plutôt bien, et c'est donc calmement qu'elle écouta les explications d'Actarius. Elle était soulagée de savoir qu'elle n'avait pas été blessée pour rien. Personne d'autre n'avait été blessé et ils avaient ensuite réussit à capturer la manticore. Finalement, l'aventure se finissait très bien, pour tout le monde.

Lorsqu'elle protesta contre la décision d'Actarius, celui-ci lui montra l'une de ses blessures. Il avait une petite cicatrice sur l'avant bras. La jeune femme se demanda où il avait bien put se faire ce genre de blessure, mais elle renonça à lui poser la question. Surtout qu'il lui promit qu'ils en reparleraient plus tard. C'était tout ce qu'il lui fallait pour clore la discussion. Elle serait patiente et puis, ce temps de répit lui permettrait de trouver d'autres arguments. A condition qu'il ne mêle pas Septimus à tout ça... Son mari serait capable de l'attacher à son lit pour l'empêcher d'aller de nouveau en expédition... La jeune Directrice fut d'ailleurs soulagée d'apprendre qu'ils rentreraient dans moins de trois jours dans leur patrie. Alicia avait hâte de retrouver l'Irlande et sa famille.

Le petit sourire qui apparut sur ses lèvres lorsqu'Actarius eut un geste tendre envers elle, ne resta pas longtemps sur son visage. Ainsi, comme Septimus des années auparavant, elle avait eut un délire qui l'avait projeté dans ses souvenirs. Et ce n'était vraiment pas les souvenirs les plus joyeux de sa vie... Alicia replia ses jambes contre sa poitrine, sentant revenir la peine qu'elle avait ressentie durant ce moment d'inconscience. Elle savait qu'elle devait en parler à quelqu'un, mais ne devait-elle pas attendre de rentrer chez elle et d'en discuter avec son époux ? Alicia était dubitative sur ce point là... Après tout, elle ne tenait pas à peiné Septimus en lui racontant qu'elle avait revécu le moment où il lui avait brisé le coeur... Alors parler de tout cela à Actarius, celui qu'elle considérait comme son grand-frère, était la meilleure solution.


- Je... C'est une longue histoire.... Je viens de revivre les évènements les plus pénibles de ma vie... Et.. Et je crois que je viens de me rappeler d'une chose qui date de l'époque où j'étais un nourrisson.... Alicia ferma les yeux, échappant ainsi au regard scrutateur de son ami. En gros, j'ai vu un homme abandonné un bébé dans la neige... Et ce bébé avait la même marque de naissance que moi... Alicia releva son bras et lui fit voir la marque en forme de spirale sur son avant bras droit. J'ai dût dire à l'homme de ne pas l'abandonner... Alicia fit une pause, avant de recommencer à parler. Puis le souvenir a changé et j'ai vu ce même bébé être récupéré par... par mon père... Une larme s'échappa du regard azur de la jeune mère. Puis j'ai revécu l'annonce de la mort de... je ne sais même pas s'ils sont vraiment mes parents au final ! S'exclama t-elle avant que des sanglots ne l'empêche de continuer son histoire. Alicia se blottit contre Actarius et pleura tout ce qu'elle pouvait. Ce fut au bout d'une dizaine minutes qu'elle réussit à se calmer et reprendre son histoire, sa tête toujours caché contre le torse du jeune homme. Et ensuite, j'ai revu le pire de ma vie... Septimus m'a brisé le coeur... Pour se protéger, parce qu'il ne savait plus quoi faire, mais pour me protéger moi aussi, parce qu'il pensait être la source de futurs problèmes pour moi....

Alicia se tut, tentant de contrôler la douleur qu'elle ressentait encore en repensant à cet épisode de sa vie. Elle avait vite pardonné à Septimus, mais la blessure de son coeur ne s'était toujours pas refermée complètement.


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct 2011 - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Dim 25 Sep 2011 - 17:53


Dorénavant assit sur le bord du lit de fortune de la douce Alicia, sa très chère sœur de cœur, Actarius écouta avec grand attention l’histoire que lui conta son amie. C’est dire, s’il n’avait pas du mal à cacher les émotions troubles qui prenaient graduellement possession de son esprit au fur et à mesure qu’elle parlait jusqu’à devenir quasiment insupportable.

Insupportable, oui. Parce qu’il n’osait pas abandonner une femme, même sous le prétexte de la protéger… Comment peut-on dire qu’on protège quelqu’un lorsqu’on l’abandonne à son propre sort, après lui avoir brisé le cœur qui plus est ? Pour se protéger lui-même ? Ce devait être cela oui… Il estimait sans doute sa vie et son bien-être plus que celui de celle qu’il soutenait aimer…

Actarius était peut-être et sans doute dur avec le jeune mage mais son éducation ne concevait pas absolument pas le fait qu’on abandonne une personne sous prétexte qu’on la protégeait. Plus que sa simple éducation d’ailleurs… Pour lui, c’était une pratique tout simplement lâche et méprisable, stupide et absolument pitoyable. C’était tout simplement impensable…

Mais il ne s’attarda plus encore à ces soudaines pensées hostiles vis-à-vis de l’époux de son amie. L’histoire du bébé qu’elle lui avait raconté l’intriguait au plus haut point… Si ceux qu’elle avait considérés depuis toujours n’étaient pas ses parents… Qui étaient-donc ses géniteurs originaux ? Il avait bien une idée pour le coup mais il n’était absolument pas sûr qu’elle fonctionne, surtout s’ils avaient affaires à des sorciers en face. La technologie moldue ne devait pas forcément être pour eux…

Si tu avais été abandonné un peu plus tard, que tu avais eu d’autres souvenirs de ta naissance, nous aurions pu faire quelque chose. Essayer de les faire resurgir par exemple. Mais j’ai une petite idée… Pas forcément la meilleure quoique…

Il plongea ses yeux dans son océan bleu azur si semblable au sien qui ne cessait de l’étonner depuis qu’il se connaissait et dans lequel il s’abandonnait volontiers avant de continuer de lui expliquer sa théorie… Théorie qui ne lui plaisait pas plus que cela mais qui semblait un brin susceptible de donner un résultat…

Tu sais… La Légilimencie pourrait nous aider à remonter jusqu’à tes souvenirs les plus profonds, à ce que tu as vécu avant ton abandon par exemple… Ta mémoire l’a certainement enfouie profondément… Qu’en dis-tu ? Il resta silencieux quelques instants puis reprit : Ce n’est pas très joyeux et c’est même dangereux pour celui qui entrerait aussi profondément dans les limbes de ton esprit mais ça pourrait nous aider…

Silencieux, il regarda sa jeune amie, attendit une quelconque réponse de sa part…


{Sorry, c'est pourri :Cagoulé: :$ }
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Mar 27 Sep 2011 - 11:33


Alicia tentait tant bien que mal de se reprendre et de chasser ses mauvais souvenirs, seulement, elle revoyait encore Septimus lui dire qu'elle n'était qu'un passe-temps et qu'il s'était juste amusé avec elle. Certes, il l'avait fait pour la protéger de lui parce qu'il se pensait dangereux suite à certain événement de son passé... Mais dans le fond, il avait eu tort... Et la vie qu'ils avaient à présent en était la preuve même. Mariés et parents, ils s'en sortaient plutôt bien. Certes, ils se chamaillaient et se disputaient toujours autant, mais toutes les épreuves qu'ils avaient subi les avaient rapprochés encore plus que ça n'aurait été le cas s'ils avaient eu une évolution "normal" de leur couple. Et malgré les épreuves, ils s'aimaient toujours autant... Et pour le prouver, il n'y avait qu'à voir leurs enfants...

Alicia releva la tête lorsqu'Actarius commença à parler d'une idée qu'il avait eu pour en savoir plus sur le souvenir de son peut-être abandon. Lorsqu'il plongea son regard dans le sien, elle ne détourna pas les yeux, cherchant à savoir ce qui lui avait traversé l'esprit. En temps normal, elle y parvenait très bien, il ne réussissait généralement pas à lui cacher quelque chose. Mais là, elle ne parvint pas à deviner en quoi consistait son idée... Et ça l'agaça un peu. Néanmoins, lorsqu'il lui parla de légilimencie, elle se mit à froncer les sourcils en le regardant. Croyait-il vraiment qu'elle laisserait un inconnu fouiller dans sa tête ? Elle avait déjà du mal à lui en parler à Lui ! Alors que quelqu'un puisse voir tous ces souvenirs... Non, décidément, ça ne lui plaisait pas.


- C'est hors de question Actarius. Dit-elle d'une voix ferme. Déjà, parce que je ne veux pas qu'un inconnu entre dans ma tête... Et ensuite, si ça peut être dangereux, c'est encore plus une idée à oublier. Je souhaite en apprendre plus, c'est vrai... Mais pas au détriment de quelqu'un... Et puis, il doit bien y avoir une trace de mon adoption, si adoption il y a eu, dans les archives du Ministère non ?

L'idée de fouiller dans toute la paperasserie du Ministère n'était pas vraiment pour lui plaire, mais elle préférait cela à la légilimencie. Surtout qu'elle ne connaissait personne capable de réaliser cela donc... Le souvenir du bébé dans la neige resurgit dans son esprit.

- Qui peut-être assez cruel pour abandonner un bébé dans la neige... Murmura t-elle, le coeur en lambeaux.

Elle était mère et jamais elle n'aurait eu l'idée d'abandonner son enfant dans la neige ! Ni même de l'abandonner tout court. Lorsqu'elle avait eu Declan, son coeur s'était gonflé de joie, de fierté et surtout d'amour. Et le phénomène n'avait fait que s’accroître lorsqu'elle avait eu les jumelles, un an plutôt. C'était donc une attitude incompréhensible pour l'ancienne Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Actarius Bright, Dim 23 Oct 2011 - 8:05


Évidemment, elle n'avait pas accepté. Comme il s'y attendait d'ailleurs. Néanmoins, à part fouiller dans la paperasserie du Ministère -et Dieu seul savait combien la, les salles d'archives étaient pleines-, Actarius ne voyait en effet aucun moyen de retrouver quoique ce soit. Aucune piste... Rien du tout. Ou peut-être que si en fait... Actarius connaissait un moyen de comprendre ce qu'il s'était passé ce soir-là pour elle. Et bien plus efficace encore que de fouiller toutes les archives du Ministère.

Posant son regard dans le sien, Actarius laissa ses lèvres s'étirer en un fin sourire tandis qu'il examinait son idée, y cherchant le pour et le contre. Mais, du pour et du contre, il n'y en avait pas. Surtout pour le contre en fait. Sauf si elle préférait fouiner tel un rongeur faisant son nid dans la paperasse.

Dis... Je crois que j'ai mieux que les archives à te proposer Alicia. Mais avant ça, nous allons rentrer à la maison, tu te reposeras puis, tu me trouveras dans mon bureau ou à la maison quand tu pourras. Je t'expliquerai tout et si t'es toujours pas d'accord pour cela non plus, eh bien, nous irons fouiner dans les archives. D'accord?

Toujours souriant, il se leva et se pencha au dessus d'elle déposer un long et tendre baiser sur son front. Cela fait, il se redressa et serra quelques instants sa main dans la sienne avant de se tourner vers leur affaire.

Tu devrais te préparer, enfin, si tu peux bouger...

Sortant sa baguette magique, il lança un enchantement basique à leurs valises et vêtements afin qu'ils commencent à se ranger d'eux-même tandis que lui se retournait pour aider son amie à se lever. Il la conduisit jusqu'à la douche pour qu'elle se prépare comme elle le souhaiterait puis prit soin de la faire déjeuner, entre-autres.

[...] Le soleil déclinait déjà à l'horizon lorsque les deux jeunes gens s'en allèrent des terres Grecs qui étaient à l'instant, couverte par une fine pluie. Une fois qu'il l'eut raccompagné à sa demeure et qu'il se fut excuser auprès de son époux, demandant par la même occasion à Sainte Mangouste d'envoyer ses mages les plus compétents pour la remettre sur pied sans aucune séquelle, Actarius retourna en Grèce grâce à ses deux phénix pour prendre et conduire "sa" Manticore jusqu'au Ministère. Elle y resterait... Au moins jusqu'à la fin de son mandat. Après, eh bien, il aviserait.

{The End}
Revenir en haut Aller en bas
Ismaël Lievitch
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Animagus : Beauceron noir
Occlumens
Legilimens
Chercheur (DCFM)


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Ismaël Lievitch, Lun 31 Oct 2011 - 13:54


[HRP : Ceci est un RP unique]

L'heure était venue. La terreur pourrait bientôt reprendre dans la légendaire école de Poudlard. Les nouvelles annonçaient un retour aux conflits, un retour à l'emprise des ténèbres. Depuis quelques temps, les Aurors semblaient avoir obtenu un regain d'énergie, et ils avaient la mise partout. Nathalie, membre de l'illégal Ordre du Phénix, avait été appréhendé à Poudlard, avant de s'échapper en prenant en otage ses élèves. Elle fuyait, car les représentants de la loi avaient découvert son appartenance à un groupuscule naïf, et illégal en vertu des lois ministérielles. Seulement, des rumeurs voulaient que le Ministre lui même avait interdit la poursuite de la professeur de Botanique.. Ismaël avait été étonné, car un Ministre n'est-il pas censé exécuter la justice, surtout lorsque des preuves semblaient être avancées ? Enfin.

Poudlard avait été secoué dans le passé par deux crises majeures, produites par l'ouverture d'une salle particulièrement bien cachée, et qui avait disparu des esprits.. Semblait-il que depuis la Grande Guerre, des gravats avaient dissimulé à jamais l'entrée. Mais ce n'était pas tant la salle en elle-même qui intéressait le chercheur, mais plutôt ce qu'elle avait contenu... Le Roi des Serpents, création, chimère de Herpo l'Infâme. Dans ses recherches sur les Horcruxes, le cadet des Lievitch avait découvert que cet homme avait été d'un, celui qui avait créer les Horcruxes, et de deux, celui qui avait découvert comment créer un Basilic.

Depuis qu'il était revenu à Poudlard en tant que professeur d'Histoire de la Magie, Ismaël avait fait de nombreuses recherches sur cette salle, et comment la trouver. Néanmoins, avant de réaliser son effroyable dessein, il lui fallait une pièce maîtresse, qui était l'un des plus terrifiants et puissants animaux magiques. En sa qualité de fournisseur de la Boutique d'Animaux Magiques, il avait pu créer, en plus de celles antérieures, de nouvelles relations avec des individus parfois respectables, parfois totalement le contraire. C'est ainsi que le trentenaire embrassa son aimée qui était encore couchée, et s'apprêta à partir pour l’Écosse.

L’Écosse, lieu où vivait un dragon des mers depuis des générations, l’Écosse, où les activités nécromanciennes étaient les plus importantes.. L’Écosse encore, où un de ses fidèles contacts avaient réussi enfin à faire couver à un crapaud l’œuf d'une poule. Acte en soit terriblement rare, qui ne se passait que de manière forcée, ou encore très rarement à l'état de nature. Sortant de son manoir, empruntant l'allée centrale dallée, Ismaël sortit de sa propriété. Une foie en dehors du champ d'action du dôme anti-transplanage, le jeune homme couvrit sa tête d'une capuche noire, partie supérieure d'une cape de la même teinte.

Il transplana.

Un vent froid le surpris alors qu'il venait de reprendre contact avec la réalité. Un embrun aux relents salés, à l'air iodé lui fit comprendre que son transplanage avait réussi. Des nuages gris couvraient partiellement le ciel d'aube, et il se félicita d'avoir mis en dessous de sa cape un pull, offert par la mère d'Arya. Plus loin, un village quelconque. D'un style bénin, aux façades et toitures souffrant de l'érosion, ce village n'attirait pas l'attention. C'était d'un banal absurde. Mais ce qui intéressait notre Lievitch était un peu plus loin dans les terres que le village.

Après avoir traversé ce village peuplé d'infâmes et grotesques sans-magies, il parcourut un sentier, en prenant soin de ne pas être suivi. Par réflexe, sa baguette en main, il pointait tout bruit relativement suspect d'un air inquisiteur. Après avoir passé un bosquet, un jet de lumière passa près de son oreille. Se retournant, il lança un « Ragnarok », tant et si bien que s'écrasa sur le bouclier invisible un jet de lumière orange. Se fiant davantage aux bruits qu'à ce qu'il voyait dans ces ombrages presque opaques, Ismaël lança un « Bombarda » sur un arbre penché, qui alla s'écraser approximativement à l'endroit qu'il pensait être à l'origine de ces sortilèges qui le visait.

Il put entrevoir la partie supérieure d'un corps, et dès lors, il visa la cible en mouvement en utilisant un« Incarcarem ». Un bruissement de fougères remplaça le bruit mat qu'il attendait, et un grognement lui permis de conclure qu'il avait visé juste. S'approchant néanmoins prudemment, il vit un corps immobilisé. Il désarma son adversaire, et après l'avoir retourner face au ciel, Ismaël sourit d'une manière froide, et dit :

- Que voilà une charmante manière pour accueillir son maître, Barkus.

Le visage caché par de la terre ci et là, une voix rauque, à l'accent irrité, s'époumona puis se lança dans un charabia typique des écossais. Ismaël discerna quelques mots d'anglais « commun » puis après que l'homme ait fini, il lui dit :

- Tu continue à pousser des cris de goret, ou tu veux que je te libère ?

L'homme à terre acquiesça, et après quelques secondes, retrouva sa liberté de mouvement, et sa baguette. Il passa celle-ci sur son visage, et se retrouva propre et de nouveau reconnaissable. Un visage grossier mais pas vulgaire, commun en quelques sortes, avec cependant une trace distinctive, une cicatrice sur la joue gauche. Il se releva, s'épousseta, puis sourit :

- On ne sait jamais qui peut me rendre visite.. J'ai déjà été entre les mains des gardiens d'Azkaban, je n'ai pas envie d'y retourner parce qu'un auror aurait touché un dossier qu'il ne fallait pas..

- Raisonnement intéressant, mais infertile dans ce froid mordant ! Amène moi chez toi.

Acquiesçant, l'homme dénommé Barkus le mena à travers un sentier peu praticable jusqu'à sa demeure. Après avoir dégagé une branche d'arbre lui cachant la vue de la-dite maison, Ismaël aperçu la maison de celui qu'il appelait volontiers son serviteur. Une maison propre, contrairement aux habitations du village voisin, et somme toute, avec un petit charme nordique. Après être entré, et avoir sortit deux verres et une bouteille de whisky, les deux hommes se calèrent près du feu et commencèrent à parler de l'affaire qui avait mené le cadet des Lievitch en ces lieux :

- Donc d'après ton message, tu aurais enfin réussi à faire couver à ton crapaud un œuf ?

- C'est ça ! Vous savez que Bégor est assez capricieux, et qu'il a fallu de la patience pour qu'il parvienne à couver jusqu'à maturation l’œuf de notre chère Lily, il désigna l’œuvre intemporelle d'un taxidermiste. Enfin, l’œuf approche de l'éclosion ! Et comme vous m'avez dit de vous prévenir des avancées..

- Le Basilic est pour bientôt ? Mais c'est une très bonne nouvelle ! As-tu entendu parler des nouvelles frasques du garde-chasse ?

- Oui j'ai entendu dire qu'il avait prit parti contre les Aurors.. J'ai l'impression que mon bébé vous servira à vous venger de ce garde champêtre qui vous a volé la place de Ministre..

- Exactement. Comment la population a pu élire un vulgaire garde chiourme à ma place, je n'en ai pas la moindre idée, mais ce qui est sûr, c'est qu'avec ce qu'il va se passer, il va y avoir un grand ramdam dans les bureaux..

- Il y aura des morts ? demanda Barkus d'une voix frôlant l'excitation.

- Évidemment. Maintenant, va me chercher cet œuf..

Après avoir vidé son verre, l'homme s'en alla vers une porte, et après quelques dizaines de secondes, arriva avec un œuf d'aspect banal, et un crapaud. Barkus embrassa la plus grosse verrue du crapaud, et dit d'une voix enthousiaste, content de son œuvre :

- Voici la bestiole la plus terrifiante après le Nundu.. Le Roi des Serpents, encore dans sa geôle.

Ismaël prit cet œuf dans sa main, et eut un sourire qui frôlait la démence. Il caressa son œuf, et le déposa avec délicatesse sur la table basse. Il finit son verre, et regarda son serviteur, celui à qui il avait redonné liberté, et qui avait été enfermé pour avoir livré des expériences animales particulièrement contre nature. Ses traits de bel homme étaient transfiguré par le sadisme. Tenant dans ses mains l'objet de sa convoitise, il ne put réprimer un ricanement en pensant à ce qui allait suivre. Néanmoins, il reprit un air plus commun devant l'air abasourdi de son agent.

- Combien ?

- 250 gallions, dit Barkus après un moment d'hésitation.

- Très bien... Tu les auras bientôt.

- Je préférerai les avoir maintenant.. Repassez avec la monnaie, répondit cet homme qui avait oublié à qui il parlait.

Ismaël eut un soupir. Cet homme ne comprenait-il pas le grand dessein qui était le sien ? L'or n'avait que peu d'importance devant la quête qui était la sienne. Il allait faire d'une pierre deux coups. Purifier Poudlard, et en même temps, contraindre le ministère, en particulier cet illustre fainéant à abdiquer. Dégainant d'un geste rapide sa baguette, il lança un des trois sortilèges impardonnables...

Quelques dizaines de minutes plus tard, il sortit avec un coffret de la demeure de l'homme sous le bras. La cheminée brûlait toujours, et la maison semblait intacte, comme à son arrivée. Il se retourna, et dit d'une voix amusée :

- Au revoir, Barkus ! Ne tente pas de boire la bave de ton crapaud !


Ismaël fit un geste de la main, et marcha jusqu'à rentrer dans la forêt. Lorsqu'il eut disparut entre les branches et les fourrés, un visage sans expression alla à la fenêtre, et fit un signe de la main. Barkus avait les yeux vides, et son esprit était enchaîné grâce au pouvoir du cadet des Lievitch. Condamné à se taire et à ne pas boire par les ordres d'Ismaël, il était voué à mourir, son secret avec lui. Il avait été cupide, il avait perdu le plus précieux des biens, la vie.

Le soleil était à son zénith. En une matinée, notre homme avait réussi à avoir ce qu'avait eu avant lui son illustre ascendant, Salazar Serpentard.. Il était en possession d'un Basilic. Il transplana de nouveau, jusqu'à devant son manoir. Réduisant son trésor à la taille d'une pièce de monnaie, il rentra chez lui, un sourire satisfait aux lèvres. Demain, il irait à Poudlard. Demain, il trouverait l'endroit désiré. Demain, il ferait sortir de l'ombre l'horreur et l'angoisse.

La Chambre des Secrets sera bientôt ré-ouverte. Poudlard connaîtra sa troisième, et dernière grande tragédie. Et qui pouvait mieux servir les desseins d'Ismaël si ce n'est un Lievitch ?
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Evan, Lun 19 Déc 2011 - 10:53


L’aube d’une obscure vérité… 1/3

°~Ecosse, 7h du matin.

===Assis dans un des fauteuils de son salon, les mains tremblantes, le visage fermé, Evan semblait complètement perdu. Il essayait de recoller les morceaux de la soirée, de la nuit, qui s’était écoulée la veille. Qu’avait-il fait ? Il s’était perdu, une nouvelle fois, dans une vague de colère. Il se revoyait repensant à sa famille, se laissant submerger par la haine. Chaque image de la nuit passée qu’il rapportait à son œil éveillé le terrifiait. Les verres de whisky s’enchaînaient, comme la nostalgie et les affronts face aux épreuves qu’il avait dû combattre. Il se revoyait décider de retourner dans la forêt interdite. Puis, un trou blanc…

===Il se leva péniblement. La douleur qu’il ressentait là où ses crocs prenaient formes quand il se transformait, lui indiquait clairement qu’il n’avait pas été parfaitement conscient de tout ce qu’il avait fait. Il marcha jusqu’aux fenêtres qui donnaient sur l’extérieur, observant un instant quelques mouettes qui nageaient au milieu des nuages sur les brises de vent à la nature clémente. Le soleil étant venu timidement décorer le ciel en cette matinée, effaçant l’odeur des trombes d’eau de la veille.

===Il se revoyait pleinement dans la forêt, ainsi que la fille qu’il avait sentie une fois qu’il était en Loup-Garou. Il se revit près d’elle, et tout ressurgit. Il décrocha un violent coup de poing dans un des carreaux de la fenêtre, qui se brisa sous l’impact. Plusieurs entailles s’étaient formées sur sa main, il regarda les filets de sangs qui s’en écoulaient. Il se souvenait de tout. Il lui avait sauté dessus pour la dévorer, mais il n’avait pas pu la tuer. Alors, il l’avait mordu, il avait généré une nouvelle « bête » après un excès de folie…

===Il retourna près de la vaste table en bois sur laquelle il avait trouvé, un peu plus tôt, une baguette qui ne lui appartenait pas. Il s’en empara de sa main gauche, celle qu’il ne venait pas de s’entailler. A qui était-elle ? Sa conscience avait été plus forte que son désir de meurtre, mais il ignorait tout de la personne qu’il avait attaquée. Peut-être était-elle une Auror et alerterait-elle le Ministère ? Mais elle avait exercé quelque chose sur lui, si bien qu’il avait renoncé à ses pulsions meurtrières et qu’il l’avait « seulement » mordu…

===Il rangea la baguette de la jeune femme dans sa veste et en sorti une des siennes. Il répara le carreau qu’il avait brisé et estompa le sang qui était sur sa main, laissant juste les traces des coupures qui s’effaceraient rapidement. Son objectif maintenant était de savoir qui elle était, de tout savoir sur elle, et de lui venir en aide. Il était là pour Kimoka, il devait en faire autant pour elle, sa deuxième victime…

===Il récupéra quelques doses de potion Tue-loup, dans ses réserves personnelles. Il ne connaissait pas l’achèvement que prendrait cette journée, mais si jamais la jeune femme ne s’en prenait pas à lui, il devrait préparer cette potion pour trois personnes dorénavant. Il sortit de son manoir et scruta un instant le ciel. Même si le soleil essayait de donner de sa splendeur pour réchauffer la froideur de la fin de l’automne, le vent glacial arrivait à lui seul à faire oublier la présence de l’astre du jour. Un instant, il se revit, 15 ans plus tôt avec son maître dans les montagnes bulgares, affrontant chaque jour les frasques du temps, avec pour toit la voûte céleste chaque nuit et le froid à combattre chaque jour…

===Il savait où il pouvait se rendre pour savoir qui elle était, et, même s’il appréhendait, il était déterminé. Il tremblait toujours un peu, pas par le froid, car cela il en avait l’habitude et il y résistait très bien, mais par lui, par ce qu’il était…

Il transplana loin de l’écosse…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Animagus : Écureuil roux


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Keira, Sam 21 Jan 2012 - 11:29




{Pv Ethan Lestrange & Mathew Purgis}
Ce Rp se déroule en Thailande
.

Une journée de repos enfin. Depuis son arrivée à Sainte Mangouste qui avait rapidement été suivi par un promotion, Keira ne comptait plus ses heures passées auprès de ses patients. Ni les heures passées à remplir une paperasse ennuyeuse et inutile. Elle avait besoin de prendre l’air en ce moment, et de s’éloigner de ce milieu médical. Elle avait sans doute aussi besoin de retrouver un semblant de liberté, depuis qu’elle avait fait son retour en Angleterre, elle avait l’impression de s’être enfermé dans un quotidien monotone et terne. Sans aucune surprise, sans aucun changement, sans couleur, voir même sans vie.
Et voilà qu’une journée sans devoir se rendre à Sainte Mangouste lui tombait dessus. Enfin, depuis le temps qu’elle attendait ça! Aujourd’hui elle voulait fuir sa vie, penser à autre chose, se détendre, profiter. Et quoi de mieux pour cela qu’un petit voyage?
Bien qu’elle n’ait pas beaucoup voyager dans sa vie auparavant, la jeune femme aimerait que ça change. Ce soudain changement était du à une rencontre atypique avec Actarius Bright qui lui avait fait traversé l’Allemagne et qui lui avait raconté ses différents voyages autour du monde. Depuis elle avait ouvert ses horizons, et tenait impérativement à voyager, rencontrer des sorciers aux cultures différentes, bref en apprendre plus sur tout ce qu’elle ignorait encore.
C’est après quelques recherches, qu’elle se décida enfin pour une destination. Elle avait lu énormément de critiques positives comme négatives sur ce pays et c’est pourquoi elle l’avait choisi, elle voulait se faire sa propre opinion. La Médicomage se dirigerait donc vers la Thailande. Elle prépara à la hâte quelques affaires qu’elle glissa dans un sac. Elle laissa également un mot à Miley pour ne pas qu’elle s’inquiète, et finit par quitter sa demeure. C’est enfin après avoir fait le nécessaire au niveau de la sécurité qu’elle disparut dans un crac sonore.

***

Plop ! C’est dans une rue à l’abri des passants et moldus, que Keira déboula en Thailande. Le voyage l’avait secoué. Elle n’était pas habitué à parcourir d’aussi longue distance en transplananT et elle n’avait guère apprécié. Des nausées la secouaient, et elle finit par s’appuyer sur un mur afin de reprendre ses esprits. Heureusement elle n’était pas Médicomage pour rien. D’un coup de baguette, elle fit s’envoler son malaise et pu se sortir de sa cachette.
Cependant à son grand étonnement la panique régnait dans les rues de Bangkok. Elle ne comprenait pas pourquoi, les civils couraient dans tous les sens comme si ils cherchaient à fuir. Mais fuir quoi? Regardant partout autour d’elle, elle cherchait la source de cette angoisse sans la trouver. Ne sachant que faire et ne pouvant pas user de la magie devant tant de Moldu, elle suivit le mouvement sans pour autant comprendre ce qui se passait. Durant sa marche (fuite?) elle tenta d’interroger plusieurs moldus et cru comprendre qu’une inondation avait eu lieu et qu’il fallait évacuer au plus vite.
Ne souhaitant pas se faire remarquer, Keira se contenta de suivre le mouvement, bien qu’elle aurait nettement préféré rebrousser chemin afin de pouvoir aider ceux qui en avait besoin. Toute hésitante et perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas l’homme dressé devant elle et fonça droit dessus. L’impact fut rude pour elle du moins et elle manqua de tomber, le jeune eut le réflexe de la rattraper, et c’est à cet instant qu’elle remarqua sa baguette magique. Il la montrait sans la moindre gêne, comme si cela n’avait aucune importance qu’il se fasse remarquer. Se redressant rapidement, elle ne prit même pas la peine de le remercier et le sermonna plutôt.


    Non mais vous êtes fou ou quoi? Ranger cette baguette tout de suite! Vous tenez absolument à ce que tous ces Moldus paniqués vous remarque?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Sam 21 Jan 2012 - 14:32


Journée maussade en Angleterre, pour changer hein. De toute manière, il ne fait jamais beau. Ou si, peut-être, mais dans ce cas-là Ethan ne devait pas être né. L’humeur du jeune homme s’accordait parfaitement avec le temps, et aujourd’hui, ben ce n’était pas un bon jour. Plus de boulot, personne chez lui, rien à faire… Autant dire que le jeune homme avait vraiment besoin de changer d’air, et peut-être de s’amuser un peu avec ses foutus moldus quelque part dans le monde. Ouais, un endroit calme, loin des grandes puissances où les gens auraient tellement peur de lui qu’il pourrait s’amuser sans avoir peur de quoi que ce soit.

Ni une ni deux, il s’empressa de faire quelques recherches rapides sur un pays tout pourri dans lequel il serait à son aise. Inde, Chine, Bangladesh… Thaïlande. Ce pays, d’une part à cause de sa beauté – Car Ethan a beau être un salaud de la première heure avec les moldus, il apprécie tout de même les beaux paysages – mais aussi parce que là-bas, les moldus sont naïfs et bête. On peut en faire ce que l’on veut quoi. Mais il savait qu’un voyage de cette ampleur lui vaudrait un bon nombre de nausées. Il faut souffrir pour être beau hein. Même si Ethan l’était déjà pas mal.

Ni une ni deux, il enfila un petit manteau noir un pantalon noir et des pompes pour le sport. Pris les clés sur la commode de l’entrée et sa baguette dans sa main. Il ferma, sortit et…

PLOP
(‘tin il aurait pu me laisser finir…)

Le voilà en Thaïlande, en un seul morceau mais avec plus rien dans le ventre, il venait de tout… Enfin vous voyez quoi. Il avait alors un teint plutôt pâle, ce qui ne lui ressemblait guère. Tout en s’avançant vers ce qui devait être une rue centrale, il vit une foule d’imbécile courir en direction de je ne sais où vu que je ne connais pas la Thaïlande. Tout en reculant, il put admirer la peur qui se lisait sur les visages, jubilatoire mais pas orgasmique. Ben oui, cette peur elle ne venait pas de lui mais d’autre chose. Tout en se collant contre un mur pour éviter d’être en contact avec ces bouses sur pattes, il fit glisser sa baguette dans sa main, et la tentation de lancer un sort, même un petit, s’empara de lui.

Soudain, alors qu’il réfléchissait à quel sort envoyer sur un passant, une jeune femme lui fit un tampon et manqua de peu de se ramasser comme une gourde. Heureusement qu’Ethan avait de bons réflexes et qu’il la rattrapa à temps. Etait-ce une moldu ? Une sorcière ? Ces quelques questions ne mirent pas longtemps à être résolue vu la prise de parole de la jeune femme.

Keira – « Non mais vous êtes fou ou quoi? Ranger cette baguette tout de suite! Vous tenez absolument à ce que tous ces Moldus paniqués vous remarquent? »

Non mais pour qui se prenait-elle pour lui donner des leçons ? Il venait de la retenir, lui éviter des bleus et voilà comment il était remercié… Immédiatement il rétorqua :

Ethan – « Non mais je fais ce que je veux. Et de toute manière, ces moldus ont déjà de la chance que je ne le aient pas pris pour jouet encore. Regardez les qui fuient comme des lâches. »
Revenir en haut Aller en bas
Mathew Purgis
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Mathew Purgis, Sam 21 Jan 2012 - 16:39


Journée ensoleillée, pleine de vie, devenue quotidienne ces temps-ci en Angleterre. Les visages étaient rayonnants de bonheur, illuminés par les rayons du soleil qui avait décidé de rester plus longtemps que prévu dans l'infini du ciel. En temps normal, chaque personne ayant un bon sens sortait de sa maison pour aller profiter du beau temps et de quelques loisirs hasardeux. Oui mais voilà, le jeune Serdaigle n'était pas comme ça. La première raison était qu'il n'avait pas d'appartement, donc le ciel il le voyait surtout lorsqu'il dormait sur le banc d'un village paumé du pays, et la deuxième était que son caractère pessimiste ne lui donnait absolument pas envie de s'adonner aux activités qui s'offraient à lui. Jusque là, il avait préféré vivre sa vie comme à l'accoutumé et marcher des heures entières le long des routes que croisait son regard. Non, le jeune sorcier n'avait aucune envie d'admirer le soleil de l'Angleterre... Alors dans ce cas, il irait autre part. Loin du monde sorcier, dans le calme et la tranquillité constante et sans le moindre élément susceptible de le perturber. Un champ de coquelicots, une vaste plaine verte où souffle un doux vent... Le professeur avait le choix quant à une éventuelle destination. Cependant, aucun moyen de se renseigner dans les normes sociales. Les journaux moldus n'aidaient pas vraiment puisque leurs gros titres faisaient référence à divers évènements locaux et à des catastrophes en tout genre aux quatre coins du globe. Et puis il n'avait pas que ça à faire de feuilleter des paperasses sans intérêt pour un simple renseignement ; la méthode brute allait s'imposer.

- Censuré ; mais en gros, Mathew entre dans une maison moldu, ficelle les habitants et vole leur ordi pour trouver une belle destination, la Thaïlande, avant de les relâcher et de leur faire oublier ce qu'ils avaient vu à l'aide d'un sortilège basique.

Au moins, ce petit détail était réglé. Il n'y avait plus qu'à prévoir quelques victuailles pour satisfaire la faim quotidienne dont le jeune homme était souvent victime ces temps-ci. Quelques sandwiches, paquets d'aliments moldus et autres gourmandises se retrouvèrent en quelques instants dans le sac qu'il portait habituellement lors de ses journées de promenade. Finie, la banalité, bonjour la nouveauté régionale et le soleil tropical ! Lorsqu'il serait arrivé, il n'aurait qu'à trouver un endroit confortable où passer la nuit et le reste serait simple. C'est donc d'un air plutôt satisfait que le jeune sorcier transplana alors que le soleil se levait, prêt à répandre sa joie lumineuse dans toute l'Angleterre. Les voisins d'Irlande avaient vraiment de quoi rager ! Bref, il ressentit les habituelles sensations de d'étouffement et de compression, patati patata, il arriva en ville, patati patata, une gigantesque vague se dirigeait vers lui, patat- Oh wait...

Oui, à première vue, le paysage n'avait rien de la photo éblouissante de ce que Mathew avait pu voir lors de sa courte intrusion. Pas de soleil blanc, ni de sable doux et pas d'eau claire nuancée par le bleu du ciel rayonnant sur toute la Thaïlande... Non, à part ça une foule en délire de moldus paumés en train de courir dans tous les sens dans le but d'éviter une grosse vague qui était en train de traverser la rue. Les maisons peu résistantes étaient immédiatement détruites par la puissance aquatique et le ciel, orageux, laissait percevoir quelques éclairs colériques. La Thaïlande était en pleine inondation. VDM. Le chaos était total, et le jeune professeur se fit bousculer bien trois fois par des inconnus vraiment moches... En gros, l'aspect classique d'un moldu. La vague, même si elle était facilement visible, était encore assez loin et sa progression était légèrement ralentie par les voitures qu'elle amassait. Le Serdaigle eut une envie folle de dégainer sa baguette et de jouer à la pêche aux canards version sorcier, mais cette fichue règle de non-magie en territoire moldu l'en empêchait. Soit, il fallait courir. Dur, d'être un "moldu" !

Le sorcier se mêla donc à la foule bordélique qui s'élançait vers un seul endroit : une sorte de dôme circulaire qui devait faire office d'abris. Heureusement que les jambes du journaliste n'avaient pas faibli malgré le temps, car celui-ci pouvait rester à distance convenable des vagues violentes qui avançaient sur la route derrière lui. En gros, il était quasiment sauvé ; il n'avait plus qu'à courir comme un affolé vers la source de salut de tous les moldus terrifiés par l'inondation. C'était sans compter sur deux rigolos qui se la jouaient Roméo et Juliette en parfaite position pour un baiser que le jeune homme ne remarqua pas tout de suite. Trop tard, ses jambes frappèrent contre le coup et il fut propulsé deux mètres plus loin - avec au passage une magnifique glissade sur le trottoir humide -... VDM².

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais si vous restez ici, vous allez mourir noyés voire pire, prononça-t-il rapidement avant de leur faire signe de les suivre.

Et le professeur reprit sa route, toujours en surveillant du coin de l'oeil les deux personnes qu'il avait heurté.


Dernière édition par Mathew Purgis le Sam 21 Jan 2012 - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keira
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Animagus : Écureuil roux


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Keira, Sam 21 Jan 2012 - 17:22


[Désolée je trouve ça pas top =/]



La sorcière n’en revenait pas… Elle rêvait de vacances, de tranquillité, de découverte! C’est d’ailleurs pour cela qu’elle avait choisie la Thaïlande comme destination. Non mais sérieusement, c’était bien sa veine! Elle venait d’atterrir en plein milieu d’une foule de Moldu totalement paniqués. De graves inondations étaient en ce moment même en train de ravager le pays. Et évidemment notre serdaigle se trouvait dans cette pagaille monstre. En plus de quoi, elle ne pouvait utiliser la magie! Elle risquait trop gros. Il y avait trop de personnes sans pouvoir magique ici, c’était trop risqué. Elle devait donc faire comme tout le monde, et se contenter de suivre la marche, même si sa conscience lui criait de faire demi-tour pour apporter son aide à ses pauvres gens.
C’était d’ailleurs toute tracassée par ses pensées qu’elle avait foncer dans un jeune homme, qu’elle avait d’ailleurs sermonner au lieu de le remercier de lui avoir éviter une chute. Lui-même était sorcier, et Keira lui avait demandé (pas très amicalement certes) de se faire plus discret à ce sujet. Ce à quoi, il avait sorti une réplique bien sentie et empreinte de toute sa personnalité à la Médicomage.


    Non mais je fais ce que je veux. Et de toute manière, ces moldus ont déjà de la chance que je ne le aient pas pris pour jouet encore. Regardez les qui fuient comme des lâches.


« pas pris pour jouets ». La fin de cette phrase résonna aux oreilles de Keira qui ne put qu’ouvrir la bouche sans que le moindre son puisse en sortir. Elle dévisagea le jeune homme, l’air outré par ces paroles. Il était grand, brun et avait de jolis yeux. Il n’était pas mal, mais il était à en juger par son attitude un « anti-moldu ».

    Ils n’ont pas besoin que vous « les preniez pour jouets », et ils ne fuient pas comme des lâches! Ils sauvent leur vies! Vous feriez de même si vous étiez à leur place! Vous ne savez pas…


Elle allait poursuivre sa tirade, lorsqu’un second jeune homme leur rentra dedans. *Décidément c’est la journée…* Il était quand à lui brun également, et Keira trouva qu’il ressemblait à un rockeur. Il se releva de sa chute qui l’avait propulsé quelques mètres plus loin. Semblant totalement indifférent à la situation, ou alors possédant un grand sang-froid, il se contenta de leur adresser la parole.

    Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais si vous restez ici, vous allez mourir noyés voire pire


Et avec un signe, il leur fit signe de le suivre. Keira cligna des yeux pendant deux minutes avant de réagir. Il avait raison, mais toute cette agitation et ces deux rencontres totalement inattendues l’avaient quelques peu déboussolée. Elle emboita donc le pas au rockeur, suivis de près par l’autre homme. Ils allaient donc devoir se faire passer pour des moldus, si ils ne voulaient pas se faire remarquer. Cela ne posait aucun problème à la sorcière qui avait grandit dans une famille moldu. Elle savait comment si prendre, ce qu’il fallait faire ou ne pas faire. En revanche, elle n’était pas sur que ce soit le cas de ces deux compagnons… Enfin, le moment venu, on verrait bien, si ils seraient capables de se tenir sans utiliser leurs pouvoirs.
C’est donc d’un pas rapide que la jeune femme prit la route en compagnie de parfait inconnu. Il serait d’ailleurs peut être bon de faire les présentations, si ils devaient collaborer.


    Bon je suppose qu’on va passer un certain temps ensemble, alors autant faire les présentations. Je suis Keira. Et vous?


Elle n’attendait pas de réponse dans l’immédiat. L’agitation qui régnait autour d’eux était trop forte. Elle n’était même pas sure que les deux hommes l’avaient entendu. Les moldus couraient dans tous les sens, cherchaient désespérément un moyen de transport qui leur permettrait de quitter cette désolation. De ci et là, on entendait des cris de personnes, dont un parent, un ami, un proche avait disparus ou était décédé.
La serdaigle était plus touchée par ce spectacle qu’elle ne laissait paraitre. Et c’est en frissonnant qu’elle poursuivit sa marche.



Dernière édition par Keira le Sam 28 Jan 2012 - 10:30, édité 1 fois (Raison : Incohérence)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Invité, Sam 21 Jan 2012 - 17:54


Tandis qu’Ethan avait rattrapé (s’était surtout fait sermonner) la jeune femme, il avait eu le temps de jeter un bref coup d’œil au loin. Et le ciel semblait s’être divisé en deux couleurs de bleu, l’un tirant plus vers le marron que l’autre… Attendez, un ciel tirant vers le marron ? A moins qu’un être surnaturel ait décidé de faire ses besoins urgents dans les cieux, cela ne pouvait pas être le ciel…

Le super cerveau du jeune homme fit une analyse rétrospective de masse, non, là je m’égare vraiment. Il fit une petite analyse de la situation, des immondices courraient dans un sens, et le ciel était marron. Ca y’est ! Il avait compris. Un sorcier devait s’amuser avec la flotte non loin d’ici. Ou alors c’est vraiment un raz de marée… Et dans ce cas-là, l’échappatoire le plus discret et sûr était de… Suivre les moldus… De toute manière le jeune homme ne voulait pas crever ici…

C’est alors qu’un homme, âgé de plus ou moins son âge, d’après ce que sa tête lui en disait se pris les pieds dans ceux de la jeune femme pour finir son superbe vol quelques mètres plus loin. Tout en ce relevant comme si de rien n’était, il lança leur lança :

Mathew – « Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais si vous restez ici, vous allez mourir noyés voire pire »

Il avait un bon esprit de déduction celui-là. C’était gentil de sa part de les prévenir. Ethan savait quoi faire maintenant. Mais là actuellement, il fallait qu’il mette de côté sa haine envers les bouseux pour se fondre parmi eux. Ça il savait le faire. Après avoir vécu 9 ans à leurs côtés.

Puis la jeune femme qu’Ethan avait gentiment rattrapée se décida enfin à avoir des paroles plutôt gentilles. En plus le jeune homme venait de remarquer qu’elle était plutôt séduisante et avait une voix douce. Ce qui lui plaisait. Sans attendre, elle emboita le pas de l’inconnu et, n’ayant guère le choix, Ethan fit de même.

Puis elle leur demanda leur nom, fallait-il jouer franc jeu ou bien détourné la réalité ? Oh rien qu’un peu, s’il te plait, laisse-moi jouer… Bon ça va j’ai compris. Ethan ouvrit la bouche, et ajouta :

Ethan – « Mon nom est Ethan. »
Revenir en haut Aller en bas
Mathew Purgis
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Mathew Purgis, Sam 28 Jan 2012 - 10:51


Loin des yeux, loin du cœur. Le jeune sorcier n'avait toujours pas compris la définition de cette phrase mais en l'occurrence, il avait pleinement conscience de son état d'esprit. Lui qui pensait se retrouver dans un endroit paradisiaque orné de palmiers, plage et mer à perte de vue, le voici dans une scène digne d'un film d'action pourri. Tout était là : les trois héros paumés au milieu de personnes banales en train de fuir une vague de quelques mètres de haut, elle-même approchant dangereusement de leur position. Le bordel était total, et rien ne semblait prédestiner la ville inondée à un avenir radieux. Au loin, plusieurs bâtiments venaient de s'écrouler et les blocs rocheux qui les constituaient étaient tombés dans la masse aqueuse. Les voitures ainsi que les retardataires se faisaient emporter, parfois tordus dans tous les sens sous la puissance du choc. La seule source de salut des victimes semblait être ce grand dôme qui s'élevait au loin, restant droit autour du paysage chaotique qui s'était formé. Le Serdaigle aurait bien transplané et quitté ce cauchemar mais quelques lois magiques mettaient sa vie en péril... Justice, tu parles ! En plus, il avait été ralenti par ces deux abrutis en position de French Kiss. Mathew en avait cependant profité pour courir le plus vite possible vers le dôme, se fondant dans la masse de moldus affolés et désorientés. Il avait de ce fait perdu la trace des deux clowns, et seul leur intelligence leur permettrait désormais de s'en sortir.

Dans un état de désorientation total, le jeune homme ne se rendait même pas compte que la vague gagnait du terrain malgré sa vitesse. Jetant un regard dans la foule qui s'était formée depuis quelques temps déjà, le sorcier localisa bientôt les deux personnes qu'il avait averti quelques secondes plus tôt... Eux aussi avaient décidé de se diriger vers l'abri au bout de la rue dans l'espoir d'échapper à cette agitation générale. La jeune femme semblait d'ailleurs opter pour la politesse en demandant les noms des deux hommes à côté d'elle. A cause du brouhaha général, le Serdaigle n'entendit pas la réponse du premier, mais il s'en fichait pas mal. Il n'avait aucune envie de faire connaissance avec des moldus en de telles circonstances. Dans le meilleur des cas, il trouverait un endroit isolé où il pourrait transplaner sans que quiconque ne puisse l'apercevoir, mais au vu du bordel actuel, aucune ruelle ne devait être déserte. La patience allait donc être de mise. Si la jeune femme avait l'intention de taper discut' alors que des moldus affolés couraient dans tous les sens sans trop savoir où aller, autant le faire dans un endroit plus calme. C'était toujours mieux que d'attendre des heures entières que le danger soit écarté.

Finalement, le groupe arriva en face du dôme où la foule était devenu si grande qu'il semblait impossible de la traverser. En temps normal, le Serdaigle aurait opté pour la manière forte en les carbonisant tous sur place, mais il n'en avait pas le droit. Le mouvement général s'était accéléré, et bientôt, Mathew fut littéralement emporté dans une vague vivante, le séparant des deux autres personnes qu'il avait "sauvé". Se contentant de se laisser porter par tous les moldus qui chargeaient, poussaient et tiraient tous les rescapés dans le but d'entrer dans le refuge géant, il essaya tant bien que mal de garder un œil sur ces parfaits inconnus qui pourtant auraient pu éviter au jeune homme de passer des heures entières seul avec tout un attroupement d'excités... Peut-être qu'eux aussi n'avaient pas pu résister aux bousculades et avaient été entrainés de force dans le dôme.
[size]

Lâchez-moi, bordel !

Ces quelques injures avaient été prononcées à cause d'un homme d'une divine laideur en train de le pousser avec violence. Ne pouvant le faire souffrir à l'aide de son instrument magique, il se contenta de lui donner un violent coup de poing au visage, ce qui sembla avoir l'effet escompté. Les pressions répétitives venaient de cesser, et le jeune homme était enfin arrivé dans le dôme géant qui faisait office d'abri. Une quantité indénombrable de lits de camps et autres objets destinés à accueillir les flemmards avaient été disposées aléatoirement dans toute la surface libre de l'édifice. Toutes les paroles des moldus présents résonnaient sur les murs, ce qui était fort désagréable pour Mathew qui préférait largement le silence des plaines. Quoi qu'il en soit, il décida de se trouver un endroit où dormir car la course qu'il venait de réaliser lui avait fatigué les jambes qui tremblaient désormais de fatigue.

[HRP : Désolé pour la qualité, j'ai vraiment pas le temps d'améliorer tout ça.]
Revenir en haut Aller en bas
Keira
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Animagus : Écureuil roux


Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Keira, Sam 28 Jan 2012 - 11:51




Pfffft! Quelle idée d’avoir voulut voyager en Thaïlande aujourd’hui. Si la sorcière avait su se qui l’attendait… Elle qui rêvait de dépaysement, elle était servie. Bien que ce n’était pas comme ça qu’elle avait envisagé les choses. Elle s’était vu en train de siroter des cocktails, ou visiter le pays, et elle se retrouvait entouré d’un sorcier, et d’un tas de moldus, fuyant désespérément une inondation. Elle-même n’ayant été jamais été confronté à de telles situations, elle ne savait pas comment réagir. En plus elle devait être la parfaite petite moldus, les lois de protection du monde des sorciers l’empêchant de faire usage de la magie. Elle lâcha un long soupir, en plus de cela elle était accompagné de deux inconnus dont l’un était un « anti moldu ».
L’un deux ayant pris l’initiative de plus ou moins les guider vers le point de rassemblement des sinistrés, les deux autres le suivirent tant bien que mal. La foule des moldus paniqués ne facilitait pas les choses. Et bien vite ils se perdirent de vue. Quand enfin elle retrouva le brun aux allures de rockeur drogué, elle avait opté pour la politesse, et avait demandé aux deux hommes qui l’accompagnait de décliner leur identité. Le premier dans lequel elle avait foncé en arrivant se nommait Ethan. Quand à l’autre, il se contenta d’ignorer royalement la question de la sorcière. Peut importe, si c’était un asocial, ce n’était pas son problème.

La foule se dirigeait vers un dôme qui semblait passablement épargné par les inondations. Le petit groupe suivit donc le mouvement général, en étant de tant à autres séparer. Il n’était pas simple de rester ensemble, alors que la foule était si dense. Surtout que les moldus complètement hystériques et paniqués, ne cessait de se bousculer les uns et les autres tentant de se débattre pour sauver leur vie.
Keira n’était pas inquiète à ce sujet. Dans le pire des cas il lui suffirait de transplaner. Certes cela lui vaudrait surement une convocation au ministère, mais ce n’était pas grand-chose, les dirigeants de ce monde seraient surement capable de comprendre qu’il s’agissait d’un état d’urgence.
En attendant, le transplanage n’était pas envisageable, vu la masse de moldus qui l’entouraient et la bousculait dans tous les sens. Tous espéraient atteindre le dôme, et pour cela ils s’écrasaient les uns les autres. C’est ainsi que la sorcière fut séparé des ces acolytes. Impossible de les retrouver pour le moment, de toute façon elle était sure que l’un d’entre eux pourraient s’en sortir puisqu’il était sorcier lui aussi. Quant à l’autre, il n’avait plus qu’à croiser les doigts.
Ne pouvant quasiment rien faire, la Médicomage se laissa porté par la foule qui avançait vers le dôme. Arrivé au plus proche la rythme se ralentit, chacun essayait de pénétrer en ce lieu, mais l’entrée n’était pas extensible, il fallait patienter un peu. Puis sans savoir comment elle avait fait, elle se retrouva propulser dans le dôme. Elle constata que son parcours lui avait entaillé la lèvre et elle saignait un peu. Elle passa rapidement son doigt dessus et constata que ce n’était rien de grave. S’avança un peu plus dans le dôme, elle constatait que des lits de camps étaient repartis à l’intérieur, ainsi que d’autres objets d’une utilité extrême pour les moldus.

Ah tiens, voilà qu’elle retrouvait le rockeur drogué! Il ne semblait pas en très bon état. Elle se demandait où se trouvait l’autre brun du nom d’Ethan. Balayant la pièce du regard, elle ne put le trouver parmi toute ces personnes. Bah il s’en sortirait bien, c’était un sorcier. Ne tenant plus de bout avec toute l’agitation et le parcours, elle essaya de trouver un lit de libre. Quand elle en trouva, elle entraina le rockeur avec elle, lui aussi avait surement besoin de s’asseoir un instant. Ils se dirigèrent donc vers deux lits libres. Un brouhaha énorme régnait dans le dôme qui disposait en plus d’une capacité incroyable à répercuter les sons. La sorcière distinguait de nombreux médecins et infirmiers occupés à soigner les blessés arrivés, elle serait bien aller leur apporter son aide, mais les soins qu’elle était capable de dispenser les surprendraient surement un peu trop.


    Vous vous sentez bien? Je suis Médico… Hum, Je suis médecin, si vous avez besoin de quelque chose…


Elle s’était adressé au rockeur solitaire qui semblait plongé dans un sombre mutisme. Il semblait affaiblis, et complètement détaché. Comme si il vivait dans son monde. En tout cas, elle avait frôlé la catastrophe en précisant qu’elle était Médicomage. Elle n’avait plus l’habitude de vivre entourée de moldus, il fallait qu’elle recherche dans son passé comment elle faisait avant, sinon gare aux boulettes en tout genre!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Loin de l'Angleterre...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 31

 Loin de l'Angleterre...

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 18 ... 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.