AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 17 sur 19
Une cachette appropriée [La Grotte]
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Laurae Syverell, Ven 6 Mai - 10:20


Se remémorer les souvenirs de l'attaque n'était ni aisé, ni difficile. Elle se souvenait de chaque détail, de chaque observation... Et de chaque réflexion qu'elle s'était faite. Mais... chaque souvenir lui perçait à nouveau le coeur. Elle n'avait pas agit assez rapidement... Pas assez pour éviter les blessures sur les tissus cellulaires de certains élèves, brûlés ou assommés sous le sortilège. Cependant, son seul gros regret dans tout ça? Elle n'avait pas réussit à rattraper le probable mage noir qui s'était caché sous les traits de son professeur. Et pourtant, elle n'était pas toute seule dans la poursuite, il y avait Altaïr, alors Phénix. Bien qu'elle ne su qui s'était réellement à cette époque. Lorsqu'elle fit son récit, la jeune femme ne quitta pas des yeux la note de la Benson. Auror Benson. Ce n'était plus la dirigeante des Phénix qu'elle avait en face d'elle. C'était une autre personne. La Syverell savait faire la part des choses, et ce, extrêmement bien. Quoi qu'il ce passait, on ne pouvait pas la blâmer sur sa prudence, au contraire. C'était tout à son honneur. Quand l'irlandaise fit ses réflexions à voix haute pour en faire part à l'Auror, celle-ci hochait la tête d'un air entendu, avec quelque chose d'autre sur le visage. Qu'elle était-il? Si c'était de la fierté, Lau' était bien trop modeste pour le comprendre. 

" Je vois. Votre « faux » professeur a-t-il lancé d’autres sortilèges qui pourraient permettre de l’identifier ? De la magie noire peut-être ? Et est-ce que toi, de ton côté, tu aurais des soupçons sur un des élèves, sur celui qui aurait pu agresser ses potes en plein cours pour couvrir une attaque ? " 

La jeune femme leva un sourcil, et secoua négativement sa tête. Le mangemort avait simplement déclaré sa fausse identité avant de lancer un seul sort, le Bombarda mortel qui avait saccagé toute la salle. C'était étrange tout de même. Pourquoi un mangemorts n'utilisait pas la magie noire? Soit c'est parce qu'il n'en voyait pas l’intérêt ce qui était un peu étonnant pour un mage noir qui adorait terroriser avec la magie noire. De plus il aurait fait plus de victimes et de dégâts. Soit... il était trop faible pour les lancer... car pas assez expérimenté. Des yeux ronds se levèrent vers l'Auror. Avait-elle eue la même réflexion? Était-ce un élève qui avait pris l’apparence du professeur avant de disparaître? Ce qui confirmerait le pourquoi du comment la jeune femme et Altaïr n'avait pas retrouvé le mangemort. Cette idée la fit frissonner. Du polynectar avait surement été utilisé si c'était le cas. Et le professeur qui en disposait, c'est à dire le professeur de potion, avait été viré quelque temps auparavant. Ses pensées se stockèrent rapidement sur le côté, et sans un mot, s'empara poliment de la feuille des présent, et nota les potentiels innocents selon elle. 

" Quoiqu’il en soit, merci pour ton témoignage, ton aide sera précieuse, crois-moi. Tu sais que si tu as besoin de quoique ce soit, tu peux me contacter, moi ou Alexander d’accord ? Fais attention à toi, je pense que tu as entendu dire que les Mangemorts étaient partout et cela ne m’étonnerait pas qu’il y en ait qui se cache dans Poudlard. " 

- Je n'ai aucune idée. Mais je peux vous dire qu'Altaïr, Jade Wilder, Morgan Delaube, les deux frères d'Almenach, Lizzie Bennet, et moi-même... pour le coup, sont de possibles innocents. 

Elle nota les sept noms derrière la feuille. Il n'en restait plus que huit. Huit noms suspects pour la belle Syverell. Une foisles noms noté, elle redonna la feuille à Elenna et commença à lui faire part de son opinion sur l'éventuel mangemort. Que la question de la magie noire l'avait poussé à la réflexion, et comment elle en était arrivé à la conclusion que c'était peut-être un élève dans le coup. Un élève qui ne faisait pas parti du cours, mais qui avait des connaissances voir, un amis. Pire, un alliée dans la salle de Divination. Nouveau frisson. Poudlard était devenue une place forte dans la propagande et le recrutement des armées Phénix et de l'Ordre Mangemort. La jeune femme en regrettait presque Renata, ancienne directrice de Poudlard qui en avait fait une zone neutre. Elle aurait du en faire une zone apolitique. Nouveau soupir.

- J'espère avoir aidé au mieux. Sincèrement.  
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Elenna Benson, Jeu 2 Juin - 20:50



La fatigue commençait à se faire ressentir pour Elenna. Tous les nerfs de son corps lui criaient d’aller se glisser sous ses draps aux côtés d’Alexander, tous ses muscles tremblaient d’épuisement et son cerveau fonctionnait au ralenti. Mais elle n’en n’avait pas fini avec Laurae et devait terminer de noter toutes les informations qu’elle pouvait lui donner pour l’enquête en cours. Courage, plus que quelques minutes et elle pourrait retrouver la sérénité et le repos qui lui étaient dus. Elle se concentra de nouveau, regardant attentivement la jeune femme qui lui faisait face. Ses traits étaient marqués par la fatigue mais pas physique, plutôt psychologique. Elle parvenait à donner tous les détails à l’Auror, sans rien omettre et celle-ci se doutait que ce n’était pas simple. La louve connaissait les sentiments qui devaient envahir Lau. Elle s’était battue aux côtés de ses collègues phénix, elle avait eu peur pour eux, elle avait eu l’impression de ne pas avoir agi assez vite, d’être responsable de leur vie. Et c’était certainement ce qui devait trotter dans la tête de l’élève. Comment lui faire comprendre que rien de tout cela n’était sa faute ? Malgré les blessés, le seul responsable était le professeur, ou plutôt celui qui avait pris son apparence.

Si elle était fière de la jeune Phénix, l’aventurière aux cheveux de neige compatissait aussi. Elenna posait sur elle un regard attendri. Par Merlin, qu’est-ce qu’elle aimait ses petits pious. Elle aimait leur dévotion, leur détermination et encore plus lorsqu’ils étaient encore à Poudlard. Si jeunes et déjà plongés dans l’atrocité de la vie réelle, oui c’était bel et bien de la fierté et bien plus encore qu’elle éprouvait pour ceux qui se battaient à ses côtés.

" Je n'ai aucune idée. Mais je peux vous dire qu'Altaïr, Jade Wilder, Morgan Delaube, les deux frères d'Almenach, Lizzie Bennet, et moi-même... pour le coup, sont de possibles innocents. "

L’Auror hocha la tête une fois de plus alors que Laurae s’emparait de sa feuille de note pour noter derrière les noms qu’elle venait de prononcer. Voilà qui diminuait la liste des suspects. Les deux jeunes femmes échangèrent encore durant plusieurs minutes, évoquant ensemble leur théorie sur la possibilité qu’un Mangemort soit derrière tout cela, ou peut-être un élève sous l’influence des mages noirs. Elles semblaient avoir les mêmes avis et se poser les mêmes questions ce qui arracha un sourire en coin à Elenna.

" J'espère avoir aidé au mieux. Sincèrement. "

" Tu l’as fait. Merci beaucoup pour ton aide et ton témoignage. Tu devrais rentrer maintenant, va te reposer.  La belle se leva et prit l’élève dans ses bras comme l’aurait fait une mère avec sa fille. Et ne t’inquiètes pas, nous trouverons le responsable. Tu as fait ton maximum et je suis très fière de toi, fière de te compter dans mes rangs. Sache-le. Reposes-toi et je te tiendrais au courant d’accord ? "

Elle se détacha d’elle et lui fit un sourire éblouissant pour lui redonner courage. Sans plus attendre, Elenna fit volte-face et s’évanouit dans la nuit noire…
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Laurae Syverell, Sam 25 Juin - 19:18


Connaissez vous ce sentiment ? Sentiment nous avons l'impression que tout nous tourne autour de la tête, ou pour garder les pieds sur terre on ne peut qu'attendre sur place, serrer sa mâchoire jusqu'à s'en écraser  les molaires puis sentir son pouls tambouriner sur ses tempes comme de vulgaires petit tambourins d'enfants... qui se transforment au fur et à mesure des secondes en tambour de guerre, réclamant Justice. Des flammes. Des flammes dans les yeux. Flammes consumant l'âme en un linceul de cendre et d'os. Plus de chair, plus de compassion, plus rien. Rien que la colère. Colère contre des terroristes, colère contre elle même. Mais le pire, c'est qu'elle savait qu'elle aurait pu rien faire de plus. Elle savait que ce qu'elle avait fait devait déjà la rassurer, la calmer. Mais non. L'Irlandaise n'arrivait pas à retirer l'image des jambes brûlées et invalides de Jade. La couleur qu'avait pris la salle si magique de son professeur de Divination. Tout ça tournait. Les cris de douleur, étouffés ou non, la peur qui se lisait dans les yeux de ses camarades et cette fumée et la poussière qui lui entrait dans les poumons, lui brûlant ses bronche lentement. Comme une douce torture. Qui n'en fini pas. Non, car elle avait encore ce goût de sang dans la bouche comme si elle passait encore l'onde de choc.

...
Peur.
Cacophonie.
Sang.
Cendre.
Blessure.
...

Le regard attendrit sur elle ne faisait que renforcer ce sentiment. Benson, crinière blanche. Visage d'ange. Elle s'inquiétait pour son soldat. Elle n'avait pas à s'inquiété c'était le risque du métier. Lau' était une Phénix. C'était son rôle de protéger ses les innocents contre des terroristes. Le fait qu'il y avait Altaïr avec elle dans la salle l'avait beaucoup aidé. Un coéquipière faisait un ennemis ou un suspect en moins. Voir même quelqu'un qui pouvait protéger tes arrières. Mais voilà, ils n'avaient rien pu faire de plus. La discussion commençait à se terminer. Les deux jeunes femmes avaient le même point de vue sur ce qui avait pu se passer, et les mêmes questions. Il y avait un complot soit contre le directeur, soit contre Poudlard. Mais bon. Maintenant c'était plus son rôle, plus le rôle des Phénix. c'était celui des Auror, du Ministère corrompu. Heureusement que certains étaient là pour sauver la vision que Lau' avait du Gouvernement sorcier. La main de son chef, de l'Auror et d'une.. amie peut-être continuait à écrire rapidement. La Syverell savait qu'en écrivant, la Benson réfléchissait. Analysait, tenterait de se souvenir de chaque moment, chaque seconde passé dans cette salle de la mort. Salle de mort qui hantait encore l'esprit, le corps et le cœur de la brune. Tout ses sens se le remémorait. L'Ouïe, Le goût, le toucher, la vue et l'odorat. Tout. Et chaque nuit, elle revoyait toute les autres possibilités qu'elle aurait pu avoir pour capturer le faux Evan. Elle ferma les yeux, et serra les poings. Cela ne l'empêchait pas de dormir, au contraire. Elle dormait bien. Profitant de chaque nuit, chaque fraîcheur du soir, chaque goût de l'instant... Parce qu'elle pouvait perdre tout ça. Elle le pouvait, mais elle se battrais pour y goûter encore pour le vivre à nouveau. 

...
Froissement de vêtement.
Cheveux au vent.
Calme du soir.
Un murmure.
Ou peut-être un soupir.
...

Et puis un choc... Un éclair blanc devant ses yeux. Une chaleur qui lui parcourait le corps. L'Irlandaise, par réflexe, avait levé les bras au niveau des épaules de sa capitaine... Mais ne l'avait pas touché. Ne la toucherais pas. Incompréhensive à ce qui se passait présentement, elle était complètement incapable de bouger. Toutefois, l'étreinte semblait la calmer. Le questionnement avait remplacé la colère. Pourquoi. Pourquoi cette étreinte? Pourquoi lui montrer cet intime liaison. Intime dans le sens "nous partageons la même vie, les mêmes espoirs". C'était peut-être que parce qu'elle en avait besoin. C'est sur cette idée que l'irlandaise la laissa faire. Sa capitaine en avait certainement besoin. Alors voilà, elle aurait le soutien de la Syverell. Le démon blanc s'écarta quelques minutes après. Ce qui surprit encore la Syverell c'était son sourire éclatant d'encouragement. Ce n'était donc pas une étreinte parce qu'elle en avait besoin, mais parce qu'elle jugeait nécessaire pour son soldat. Si seulement la belle l'avait su plus tôt, elle l'aurait de suite rassurée. Mais avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, le corps féminin d'Elenna commençait à s'éloigner plus loin, les ténèbres de la nuit enveloppant son corps comme une couverture.

...
Un son.
Une cloche... au loin.. 
Horloge de Poudlard?
Un nouveau son.
Puis un autre.
...

Cela faisait maintenant une quinzaine de minute que la jeune femme observait les ténèbres qui lui avait prise le Chef de l'Ordre du Phénix. Une quinzaine de minute ou elle ne réfléchissait à rien. Voyait rien. Restait simplement immobile, comme une statue. Elle en avait fini avec ça. Soupirant doucement, la buée qui lui sortait d'entre ses lèvres pulpeuse s'échappaient vers les nuages en silence, et dans une beauté voluptueuse, dansant avec l'air frais du soir. Rejetant sa tête en arrière pour observer les quelques étoiles qui s'éparpillait sur le plafond des cieux. Ils disaient que c'étaient des soldats, des légendes, des mythes, des créatures enchantés... Et si c'était vrai? Si les guerriers d'un autre monde les voyaient avant de mourir? Se penchant sur leurs corps en souriant... disant "Bienvenue, frère, bienvenue soeur"... Nous pensions que l'enfer était après la mort, mais non. ce qui était tout à fait ironique, c'est que l'enfer et le paradis ne formait plus qu'un. Il était sur terre. Il était la vie.

...
Des chauves souris s'envolent dans la nuit.
Le vent hurle dans les plaines.
Un son.
Encore un.
Puis plus rien.
Le Silence.
...

Un soupire. CRAC. 



-------RP Terminé------
Revenir en haut Aller en bas
Trevor Le Dragon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Trevor Le Dragon, Dim 26 Juin - 22:53


avec Anthony Adams
et Cassiopée Stava

[L.A. de Anthony accordé]


Les feuilles frémissaient dans les arbres pendant que le vent leur crachait dessus. On avait la forte impression qu'il allait pleuvoir, que le ciel allait se vider de ses larmes et faire de la Terre une grosse goutte d'eau. Mais il ne plut pas. À la place régnait dans le ciel de gros nuages gris et un air lourd de temps d'orage. On voyait presque des éclairs crépiter, comme un steak sur le feu, au milieu des conifères de la forêt. C'était un temps d'Halloween, de fantômes et de vampires, de bonbons poisons et de rires délétères. Au fond de la forêt se cachait une grotte dont l'entrée était recouverte de rochers et de mousse végétale. Quelques champignons poussaient là, quelques plantes étranges et de maigres buissons. Ça faisait un bruit de pain grillé quand on marchait sur les brindilles et les épines sèches de pin. Ça faisait un bruit d'oreiller quand on marchait sur la terre et la mousse. Un bruit tout doux et tout moelleux. Un bruit tout silencieux, aussi.

Deux personnages marchaient sur le petit chemin dans la forêt. L'un transportait ce qui paraissait être un clavier et l'autre, une guitare. L'on aurait pu se demander ce qu'ils faisaient là, à naviguer entre les arbres, autour des plantes étranges qui habillaient la forêt, mais l'on ne se le demanda pas. Parce qu'on ne les aurait pas vu. On n'aurait pas vu leur visages enthousiastes ni leurs regards curieux qui dansaient dans l'air. On aurait pas su qu'ils s'en allaient dans une grotte pour jouer
de leur instruments
ou à cache-cache, peut-être ?

Adulte enfant, terme qui définissait bien Trevor. Dans ses yeux, de petites paillettes argentées brillaient de milles feux. Sur son dos légèrement courbé rebondissait un étui à guitare noir et lourd. Pourtant, ça ne lui faisait pas mal. L'ambiance féérique de la forêt de conifères l'empêchait de penser à son dos et au poids de l'instrument sur ses épaules. Il voulait que des ailes de fée lui poussent dans entre les omoplates et qu'il puisse s'envoler entre les branches et les nuages. Il voulait tournoyer, dans l'odeur d'herbe mouillée de la forêt, et ne jamais s'en aller.

Un pas de travers le ramena à la réalité. Il faillit valdinguer par terre, entre deux fleurs, mais se rattrapa au bras du personnage à ses côtés.
« Oups »
D'un geste de la tête, il le remercia, puis continua sa route jusqu'à la fameuse grotte. Le groupe de musicien réussi à trouver une entrée et à s'y glisser, en faisant très attention de ne pas abîmer leurs armes. Armes aux notes harmonieuses et précieuses qui allaient résonner en ondes sonores dans le souterrain de l'endroit. À part leurs pas estompés dans la boue, plus rien ne laissait l'impression que les deux sorciers avaient pu se promener ici. Calme était la forêt, les arbres et le ciel. Calme pour l'instant, calme introduisant le son, le tonnerre et la musique. Calme. Calme puis musique qui résonna dans les entrailles de la grotte. Les oiseaux se turent et le vent cessa de souffler pour écouter. Les feuilles froncèrent les sourcils, regardèrent leurs congénères, cherchèrent à savoir d'où venait cette mélodie. Ce n'était pas une des leurs, ce n'était pas les hiboux dans la nuit, ce n'était pas le vent dans les pins.
Quelle était cette mélodie ?


Dernière édition par Trevor Le Dragon le Sam 24 Sep - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée Stava
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Cassiopée Stava, Lun 27 Juin - 20:48


Dans l'obscurité artificielle de ce jour d'orage, une silhouette insouciante de dressait au sommet du grand chêne surplombant  la congère. Solidement campée dans une fourche de l'arbre, elle lâcha brusquement son point d'accroche, mains tendues vers le ciel. Elle vacilla, tendit une jambe en opposition et recouvrit son équilibre dans un grand éclat de rire.

De ses hauteurs, Cassiopée se sentait libre. Elle tourna son visage constellé d'éphélides vers les cumulonimbus majestueux. Le ciel colérique grondait, enflait et s'assombrissait. La chape des nuages menaçait de se rompre, déversant sur le monde ses eaux si terribles et pourtant si précieuses. Un éclair illumina la scène, créant un univers sombre et fantastique en ombres chinoises. Cassiopée ouvrit les paupières, dévoilant au ciel ses yeux dissemblables. L'un, gris, s'harmonisait avec les nuages d'orage, et semblait contenir toute la sagesse du monde. L'autre, vert, pétillait d'une joie indicible et mystérieuse.

Une goutte tomba. Deux. L'orage se rapprochait. Cassiopée savait qu'elle n'est pas en danger, elle savait qu'aucun éclair ne l'atteindrait. Elle aurait aimé rester au sommet de l'arbre, à savourer la pluie s'écrasant sur son visage et le contact rugueux de l'écorce sous ses doigts, mais elle avait fait une promesse à sa mère et elle respectait toujours ses serments. Alors Cassiopée descendit de l'arbre, ses mains effleurant les branches avec douceur. Elle toucha bientôt la terre humide.

Une étrange mélopée s'éleva dans la clairière, irrésistible. Le chant modulait, disparaissait et s'éclipsait, s'ajoutant aux grondements du tonnerre et aux impacts de la pluie sur les feuilles et les troncs creux. Comme en transe, Cassiopée chercha la source de ces sons qu'elle n'avait jamais entendu auparavant. Animal inconnu ? Phénomène magique ou naturel ? Elle avisa une faille en hauteur dans la paroi rocheuse qui lui faisait face. Elle saisit une vire, cala son pied dans une fissure et tira sur son bras.

Elle atteignit enfin la fissure qui s'étirait en un boyau étroit. Fascinée, Cassiopée se mit à ramper à la recherche ces sons qui l'hypnotisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Anthony Adams, Mar 28 Juin - 22:20


Rp avec filleule et Pzillettes !

_______________________________________

Il y avait deux types de personnes dans ce monde. Ceux qui joue à LoL et ceux qui ont du gout. Les gens normaux, et les musiciens. Vous savez, cette catégorie de personne un peu spéciale, artiste, trainant avec son étui, ET FAISANT CH*ER TOUT LE MONDE en imposant leur musique ? Ça y est vous situez ? Et bah, Antho faisait parti de cette catégorie de personne. Et régulièrement, il aimait faire ch*er ses voisins en jouant pendant des heures du piano dans son appartement à Warwick Avenue. Le must, c'était quand il laissait les fenêtres ouvertes, pour que le son porte carrément dans la rue ! Imaginez le niveau d'emm*rdemant qu'il pouvait créer ! C'était pas négligeable. Et depuis peu, il était passé à une étape supérieure. Avec Trevor Le Dragon (je m'y ferais pas à ce pseudo) il avait fondé un duo. Une guitare et un clavier. POUR FAIRE ENCORE PLUS DE BRUIT MOUAHAHAHA. Hum.

Aujourd'hui, ils avaient décidé de faire ch*er les oiseaux. Parlons-en des oiseaux d'ailleurs ! Est-ce que j'allais me percher sur leur nid en criant moi hein ? NAN, alors pourquoi ils viennent au bord de ma fenêtre pour chanter ? J'vous jure, aucun respect. Bref, je m'égare. Aujourd'hui, Trevor et Antho avait décidé d'aller répéter dans une grotte. Ils avaient trouvé un petit coin sympathique. Sous une énorme voute, où le son résonnait tout comme une cathédrale. On vous passait les détails, mais pour arriver là, Antho avait remarqué que Trevor était sacrément pas doué pour crapahuter. Une fois qu'ils furent bien installés, ils commencèrent à jouer. Un vieux tube moldu d'un groupe s'appelant King, ou Prince... Ou un truc dans le genre en lien avec la royauté. Bref, ils avaient pas trop regardé, il s'était contenté de jouer. Et... C'était pas au point.

- Stoooop. On refait l'enchainement, c'est pas du tout fluide. On reprend un peu plus lentement.

entement tement ement ment... Répondit l'écho. Quand celui-ci se fut tut, ils reprirent. Encore plus doux, encore plus calme. La guitare entra dans la danse, doucement, suivi du piano. Et enfin d'une voix. La mélodie s'éleva doucement, lentement dans la grotte. Les sons se répercutaient partout, amplifiant la voix, les sons s’entremêlaient, se confondaient en une mélopée aussi belle que surprenante. Lentement, les trois instruments trouvaient leur équilibre. La voix suivait le piano. La guitare guidant le rythme, temps après temps. Tout était parfait. Ou presque.

- C'est déjà mieux ! J'ai juste fait un peu de la m*rde sur le couplet... On reprend ?

Et comme ça, encore, encore et encore. Il fallait que ça soit parfait pour pouvoir passer à un autre morceau. Puis, il y eu une nouvelle pause. Ils laissèrent les dernières résonances s'évanouir, puis il y eu un moment de silence. Ce silence heureux de la réussite. Ils avaient enfin réussi à obtenir ce qu'ils voulaient, la prise "parfaite". Et c'est à ce moment là qu'ils entendirent quelque chose. Comme quelqu'un qui rampait à une des entrées de la grotte. Anthony profita d'avoir un simple clavier pour changer le rendu du son. Ce fut donc un son d'orgue, dans un accord dissonant et lugubre qui accueillit le visiteur. Le son se répercuta dans toute la grotte. Ils s’atténua, se déforma, jusqu'à devenir un son méconnaissable, mais oh combien flippant. Le jeune homme fit signe à son duo de faire de même. Ils partirent donc sur une impro, ressemblant fortement au film d'horreur. Accords pleurant, rythme bancal, tremolo... Tout y était, pour rendre l'ambiance la plus lugubre possible.
Revenir en haut Aller en bas
Trevor Le Dragon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Trevor Le Dragon, Dim 24 Juil - 0:59


Faire peur n’était pas une des plus grandes occupations du jeune directeur. Il était pourtant en train d’y prendre un malin plaisir. Qui que ce soit qui se trouvait là-bas, à l’entrée de la grotte, devait sentir son coeur battre très fort et sa gorge se serrer désagréablement. Il ne l’aurait pas fait si son ami musicien n’avait pas été avec lui. Il aurait plutôt déguerpit au moindre petit bruit. Il ne serait d’ailleurs jamais venu ici tout seul. Bien que très agréable et doublement magnifique, l’endroit avait plutôt l’air dangereux. Qui sait ce qui se cachait dans la pénombre ? Peut-être de grosses araignées, un truc bien dégueu. Des limaces difformes, suceuses de sang humains. Un cadavre de sorcier, éviscéré, égorgé, déchiqueté de la tête au pied.
Maintenant n’était pas le temps de flipper.
Trevor s’échappa de ses glauques pensées pour se concentrer sur les dires de son compagnon. Il l’observa d’abord un moment, écouta les sons qu’il créa à l’aide de son clavier, puis l’accompagna dans son idée. C’était ici que les choses s’arrêtaient.
C’était mon devoir de raconter la suite.

Les films d’horreur. Des bandes sonores effroyables, des images encore pires, du sang, des fantômes, des jump scares. Tout se formait dans cette grotte. Des acteurs-musiciens se jouant des sentiments des autres. Peur, peur, peur. Plus rien ne voulait dire ce qu’on pensait. Peur, peur, peur.
Trevor se demandait s’il n’avait pas plus peur que celle ou celui à qui ils dirigeaient leurs bruits. Un film se construisait dans sa tête. Un monstre dans les ténèbres, derrières eux, qui gratte contre les parois des rochers avec ses griffes aiguisées. Ça résonne comme les ongles sur un tableau. Il torture leurs oreilles, puis rugit tout contre leurs nuques. Souffle brûlant désagréable. Frissons d’horreur qui parcourent les bras. Le monstre les voit ensuite se retourner, les yeux écarquillés. Il leur caresse les orbites avec ses griffes pointues, s’abaisse jusqu’à leurs petites têtes. Parce qu’il est grand, le monstre. Il fait le double de leurs tailles. Donc il se baisse pour mieux les effrayer, avec ses yeux injectés d’un sang bleu répugnant. Les deux jeunes hommes sont pétrifiés, ils ne peuvent plus bouger. Le monstre sourit. Pas d’un gentil sourire, non. D’un sourire malsain, cruel. Puis il en embroche un sur son ongle et l’observe hurler. C’est beau le sang qui coule, la chair déchiquetée. C’est encore plus beau de voir l’autre pleurer.

C’était encore plus beau que tout cela soit inventé. Les épaules de Trevor remuèrent lorsqu’il fut prit d’un soudain fou rire. Qui se transforma en un diabolique cri. Faire peur, il savait comment faire maintenant. Ses yeux faisaient remuer des étincelles de folies dans leurs iris. Sa poitrine se soulevait, se baissait, à mesure que son souffle s’approfondissait. De sa guitare sortait des sons grotesques, presque énervant, effroyables. De sa gorge se déformaient ses rires, ses cris de loup enragé. Le monstre avait peut-être possédé celui qu’il n’avait pas tué. Tous ces bruits, dans la grotte, résonnaient. Peu importait maintenant si quelqu’un était à l’entrée de la grotte. La peur régnait. S’il n’y avait personne, un oiseau devait bien rôder. Trevor se ferait un plaisir de le voir crever de peur. Arrêt cardiaque.
Peut-être bien que le monstre s’en était emparé…


Dernière édition par Trevor Le Dragon le Sam 24 Sep - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée Stava
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Cassiopée Stava, Sam 30 Juil - 1:34


Cassiopée soupira en massant vigoureusement son coude endolori. Elle adressa une courte prière muette au dieu des goulots étroits et à celui des passages voutés. Elle n'était pas tout à fait sure de leur existence mais comme aucune affirmation n'avait été validée à ce sujet, elle s'était dit qu'elle ne perdait rien à essayer. Après tout, ce n'est pas comme s'ils réclamaient un culte particulièrement exigeant.
"Neurapraxie", songea-t-elle en grimaçant, "pas bien grave et pas très glorieux, mais qu'est-ce que ça fait mal, bon sang !". En parlant de sang, quelques gouttes commençaient à perler de l’égratignure présente sur le membre susdit. Ah, pas suffisamment pour que ça saigne vraiment mais juste assez pour rendre le contact d'une manche douloureux.

Elle s'assit laborieusement en tailleur le dos vouté, sa tête effleurant le plafond et s'adonna à cette gymnastique ridicule propre à ceux qui essayent de scruter leur propre coude. Tout en pestant et se maudissant intérieurement elle regarda avec circonspection le fin tunnel dans lequel elle se trouvait. Le damné-morceau-de-quartz-du-sixième-cercle-de-l'enfer, comme elle l'avait nommé sans aucune affection, avait procuré à son esprit lunatique une distraction suffisante pour oublier la raison de sa présence en ces lieux incongrus. Cassiopée tenta de rembobiner la toile de ses pensées emmêlées. "Tunnel, aïe, grimper, sons bizarres, arbre, orage ... Moui, sons bizarres semblait assez logique ... C'est ça !" Tendant l'oreille, elle écouta cette étrange mélopée qui l'avait tant fascinée, prête à se repaître de la quiétude de ces sons envoûtants ... qui étaient devenus une insupportable cacophonie !

C'était, comment dire ... le son qu'aurait pu produire un chœur polyphonique de koalas enragés sous l'emprise d'une dose massive de drogue dure chargés par un tricératops à moitié électrocuté. Et portant un chapeau vert.

Estimant les probabilités qu'un tel phénomène arrive, Cassiopée envisagea d'autres options. "En plus il semble évident qu'un tricératops ne pourrait jamais entrer dans une grotte aussi étroite ...". Elle rejeta définitivement l'hypothèse numéro 1.

Le flot de la mélodie la happa. Elle voyait une tour de basalte sombre recouverte de lierre et de dahlias surplombant une mer déchainée sous un ciel d'orage. Elle voyait un âtre brûlant où rougeoyaient les derniers vestiges d'un foyer. Elle voyait un bûcher noirci dont le mat fier se dressait solitaire dans le ciel sanglant d'un crépuscule. Elle voyait un falaise immense dont les aspérités tranchantes reluisaient de l'éclat de la lune. Elle sentait de violents embruns emmêler sa chevelure et entendait un loup-garou hurler à la mort. Et le parfum âcre des dahlias consumés se condensait à faire pleurer ses yeux des larmes de sang.

Un rire sépulcral retentit, la faisant sursauter malgré elle ... et l'instant d'après, Cassiopée était allongée sur le sol - la partie inférieure - d'un boyau étroit. Gémissant, doucement, se massant le cuir chevelu, elle se mit à quatre pattes et avança résolument dans le goulot pierreux.

Elle passa prudemment la tête à travers l'ouverture d'où provenait la lumière et les cris qui ressemblaient maintenant à ceux d'un dindon épileptique, néanmoins sous le couvert d'un sort d'invisibilité temporaire. Un unique coup d’œil lui permit de comprendre la situation. Une pensée la traversa "moi aussi je veux jouer à ça !". Un sourire malicieux -d'aucuns auraient dit fou ou cruel - étira ses lèvres et son œil vert pétilla plus que jamais. Elle s'extirpa souplement du boyau et lança un maléfice de chauve-furie...
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Anthony Adams, Dim 31 Juil - 14:41


Dragon éclata de rire. Mais pas un rire normal. Plus le rire de méchant dans les vieilles séries Z. Vous savez genre "Je vais conquérir le moooonde mouahahahahaha". Ouais, voilà, comme ça. Puis après, il y avait le héro qui sauvait le monde et couchait avec une fille. Ah non, ça c'était dans James Bond, pardon. Oui, en 21**, James Bond en était à son 121ème film. Et il était joué par un acteur roux. Voilà. C'est fou comme un 4 lignes on pouvait faire partir un RP dans un tout autre sujet. Bon, il était temps de passer une ligne.

Le saut de ligne est un procédé très efficace pour passer à un autre sujet. Grâce à un passage de ligne, on signalait au lecteur qu'on entrait dans un nouveau paragraphe et donc que l'on effectuait une certaine rupture avec ce que l'on disait juste avant. C'est donc grâce à un saut de ligne, que je suis passé de James Bond au saut de ligne.

Et du saut de ligne au RP. Oui donc, Trevor riait. Fort. Même dans ses yeux, on pouvait voir un brin de folie. Ce type était flippant par moment. Anthony s'arrêta de jouer pour regarder son duo s'évertuer à créer des sons tous plus dissonants les uns que les autres. Le bruit approchait. On entendait une personne ramper difficilement par une entrée. Ce qui était marrant, parce qu'il y avait quand même des entrées assez faciles, mais il a fallut que cette personne prenne une entrée à la c*n qui paraissait bien pénible . Encore plus que celle qu'ils avaient pris pour arriver là. Le gérant d'Ollivander's entendit même quelques gémissement de douleur. Et il eut un doute. Était-ce vraiment des bruits humains ? L'arroseur arrosé. A cause de la grotte, il n'était plus sûr de ce qu'il entendait. Et m*rde. Les sons semblaient proches, tout en étant loin. Impossible à localiser. Le jeune homme regardait partout mais il ne voyait rien.

Bon, ok, la situation se retournait doucement contre eux maintenant. Anthony sortit sa baguette de sa poche. Juste au cas où. Après tout, finalement, c'était peut-être pas une personne. C'était ptet un loup, un ours ou que sais-je. Le jeune homme s'approcha du bruit. Du moins, il s'approchait d'où il avait cru entendre la source du son. Il s'approcha de quelques pas, mais il n'y avait rien. Il se retourna donc vers Trevor pour revenir là où il était. Et ce qu'il vit fut... Flippant. Non, c'était pas Trevor. On s'y habituait à lui. La première fois, c'est vrai que c'est compliqué, mais après. Hum. Non, ce qu'il vit, fut un espèce de machin bipède avec une tête de chauve souris. Sans réfléchir, l'animagus se transforma.

Le husky développa toute sa puissance. Tous ses muscles se contractèrent et se jeta en avant vers la forme dans un grognement. La transformation avait été rapide, en un éclair, l'homme avait fait place à l'animal. Anthony avait laissé entièrement l'instinct animal prendre le dessus. Sans réfléchir. C'était peut-être pas la meilleure solution fallait avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Trevor Le Dragon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Trevor Le Dragon, Mar 16 Aoû - 1:12


musid;.cque
LAde ANthooNY


Les pénombres de ses cauchemars envenimaient peu à peu l’esprit de Trevor. Il sentait un monstre en lui, dans tous ses sens. Ses griffes dans sa chair et ses yeux à la place des siens. Ses jambes empalées sur les siennes et ses dents croquant dans sa mâchoire. Un éclair de folie, un sourire malsain et des chauve-souris. Trevor était devenu pantin une seconde fois. À croire qu’il aimait bien être soumis aux griffes de dangereuses créatures. De gros papillons noirs aux ailes en tissu poilu vinrent manger ses cheveux et le bout de ses oreilles. C’était un peu comme un air étrangleur et une noyade tueuse. Un duo meurtrier, Bonnie and Clyde. C’était un doux mélange d’acide et de poison entre les tuyaux du corps. Ça piquait et rongeait, grugeait les organes pour n’en laisser qu’une épaisse fumée à l’odeur infecte.

Un autre rire envahit sa gorge et ses yeux turquoises. Il savoura la désagréable sensation que les créatures ailées faisaient frissonner sur lui, puis tenta de les détruire. Il se griffa le visage, la folle panique prenant possession de ses membres. Il évita ses orbes bleutées, mais n’épargna pas ses lèvres. Fissures de sang foncé qui dégouline précieusement sur le bout du menton. Il hurla comme un demeuré parce qu’il n’était ni James Bond ni stupide saut de ligne. Il avait un grain dans la tête qui lui permettait de penser. Un seul grain qu’il ne voulait pas utiliser. Donc il hurla en arrachant de son visage la peau qui y était collée.

Le monstre fit des ravages, détruira tout sur son passage.

Puis il s’arrêta, observa ses mains ensanglantées et ses épaules furent secouées.
Par le son d’un gloussement aigüe, d'un ricanement de hyène
enragée, comme le chien là
qui grimpe et montre ses crocs et attaque les chauve-souris

un chien sauvage, mais qu'est-ce et pourquoi est-il là ?
Trevor se débat et pousse un grognement sauvage. Le monstre animal se réveille et pousse au loin le chien. Accroupit sur la pierre, il observe en grognant. Les créatures bloquent son champs de vision. Il ne voit rien, pas vraiment. Il tremble de rage, que la hyène de son rire lui a transmis. Une rage qui bave un acide au coin des lèvres et ronge la peau.

Le monstre de la grotte s’amuse, s’empare de son patin et en abuse. Un coup par-ci un coup par-là, le cerveau ne suit pas. Électrocuté comme dans une chaise, il tremble tremble puis baise. Du coin des lèvres ses mains rouges et aspire le sang qui bouge. Chaos dans la grotte, le monstre ricane. Proie aux volontés de son coeur athermane.

Le monstre de la grotte s’amuse. Pop des ballons avec ses griffes rouillées.

Wh.aT if i’'M crazy?

The best people aRe


Dernière édition par Trevor Le Dragon le Sam 24 Sep - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée Stava
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Cassiopée Stava, Mar 16 Aoû - 14:30


Cassiopée regarda d'un air fasciné la transformation de l'homme en canidé. Sa forme se brouillait et se modifiait et soudain une silhouette quadrupède se tenait là où quelques instants plus tôt ricanait un sorcier. Un animagus, songea-t'elle. Elle n'avait encore jamais observé un tel processus et le trouvait merveilleusement rapide. Pourquoi le sorcier animagus ne subissait-il pas la même torture qu'un loup-garou à la pleine lune ? La transformation exigeait pourtant de grandes reformations du métabolisme ...

Cassiopée se souvenait d'avoir étudié ce sujet au cours de l'un de ses derniers cours de métamorphose à Poudlard. Lors de son examen pratique dans cette matière pour valider son BUSE, elle avait trébuché sur sa cape et son sortilège avait lamentablement manqué sa cible. Le jury avait cependant estimé que le sort avait remarquablement fonctionné mais étant donné que son coexaminateur, transformé provisoirement en batracien, n'était pas en mesure de valider son observation, elle n'avait pas obtenu son examen.

Et ce jour, dans cette cavité exiguë, elle avait une fois de plus manqué sa cible. Impuissante, elle avait vu les mammifères volants se ruer sur la tête du guitariste alors qu'elle visait le plafond de la grotte. Le voir s'agiter dans tous les sens la secoua pourtant d'un gloussement qu'elle réprima avec difficulté. Elle sortit de sa transe contemplative lorsqu'elle vit le gros chien se jeter à la tête de son camarade. Elle voulu mettre fin au sort d'invisibilité pour interrompre le pugilat mais un ricanement hystérique de psychopathe jaillit de la gorge de sa victime. Sa jambe droite resta invisible tandis que le reste de son corps s'opacifiait. Avec effarement, Cassiopée entendit les grognements bestiaux qui émanaient de l'un comme de l'autre combattant. La lueur d'espièglerie qui pétillait dans son oeil gauche s'éteignit tandis que la facette sage de sa personnalité reprenait le dessus.

Alors, mettant fin au maléfice d'un coup de baguette magique, elle s'avança vers la masse mouvante de chair et de fourrure et hurla d'une voix de stentor qu'elle ignorait posséder : "ARRÊTEEEEEEEEEZ !".

Puis d'une voix plus posée: "Bonjour".
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Anthony Adams, Ven 26 Aoû - 23:18


HRP : Cette fois, les vacances sont finies, je suis dispo o/
__________________________________________________________

Anthony, ou plutôt l'animagus, avait réussit à chopper quelques chauves-souris entre ses crocs. Chauves-souris qu'il recracha immédiatement. Note pour plus tard : Les chauves-souris c'est franchement dégueulasse. Puis, d'un coup, une force miraculeuse anima le monstre qu'Anthony n'avait pas identifié comme étant Trevor. Le chien se retrouva propulsé contre la roche. Dès l'impact, Anthony reprit sa forme humaine de peur de s'évanouir et de garder sa forme. Le visage à présent un peu découvert, Trevor était clairement identifiable. M*rde, qu'est-ce qui lui avait pris ? Le plus inquiétant restait tout de même la réaction de Trevor. Il était totalement malade ce mec en fait. Ok, c'était pas une découverte mais... Le jeune homme sortit rapidement sa baguette, pointa sa baguette vers son duo et après un léger "Désolé" en sa direction pour lancer un :

- Stupefix, murmura-t'il.

Vous savez, parfois, en médecine, on préférait endormir une personne pour éviter qu'elle souffre. Là, Anthony avait appliqué plus ou moins ce principe. Trevor ne souffrait peut-être pas, mais il était pas bien. Il se sentirait mieux à son réveil, la rage passée... Ou quoi que ce soit qui avait provoqué cet état étrange. Une lueur de folie semblait briller dans les yeux du guitariste. Au moment où le sort partit de la baguette, tout s’effaça. Les chauves-souris disparurent d'un seul coup, comme si... On mettait fin à un sortilège.

- "ARRÊTEEEEEEEEEZ !"

L'attrapeur se redressa doucement en levant sa baguette au ciel en signe de non-agression. C'était une fille. Sortant de Poudlard, ou en dernière année, pas beaucoup plus vieille. Pas plus jeune non plus. Puis, pour maitriser ce sort, elle devait être au minimum en 4ème année. Bref, disons qu'elle avait entre 15 et 18 ans. Le gérant d'Ollivander's rangea sa baguette calmement, alors que la jeune fille prenait une voix plus normale pour un bonjour tout ce qu'il y a de plus sobre. Ok, donc tout ça... C'était à cause d'elle. L'ancien Poufsouffle ne répondit pas tout de suite pour écouter les bruits dans la grotte. Il n'y avait personne d'autre qu'eux ici. A tous les coups, c'était elle qui était entré dans la grotte il y a de ça quelques minutes. C'était donc elle qui était la cible des bruits étranges. Et c'était donc elle qui avait retourné la situation à son avantage. Bien joué.

- Bonjour, répondit Anthony après un silence. Je dois t'avouer que tu nous as eu pour le coup...

Il s’épousseta et ramassa le clavier qui était tombé à terre pour le reposer sur le trépied. Bon, c'était un peu la honte de s'être fait avoir par une gamine quand même. L'attrapeur était réputé pour être une tête brulée sur le terrain, il n'hésitait pas à risquer sa peau à chaque virage, il avait d'ailleurs lourdement chuté un jour en attrapant un vif, il avait aussi effectué un saut au-dessus de son adversaire pour les mêmes raisons. Régulièrement, il frôlait l'herbe après une descente en piqué vertigineuse. Tout cela l'avait amené à gagner. Il était prêt à tout pour gagner. Pour toucher une nouvelle fois la coupe de Quidditch. Bref, il était de ces personnes qui n'avait peur de rien et là, aujourd'hui, il s'était fait avoir par une gamine de Poudlard. Il pensa un instant à effacer la mémoire de tous ceux qui se trouvaient là histoire que personne ne le sache mais un éclair de génie lui fit entendre raison en lui rappelant que c'était peut-être un peu fort.

- Je m'appelle Anthony Adams et voilà Trevor Le Dragon., dit-il en désignant son ami. On répète ici... On aime bien l'acoustique

Tiens d'ailleurs, il serait peut-être temps de s'inquiéter de Trevor s'il avait été stupéfixié. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Trevor Le Dragon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Trevor Le Dragon, Sam 24 Sep - 18:33


pardonnez-moi pour ce retard
L.A. de Antho
static palms melt your vibe (la chanson que Trev chante, si vous êtes curieux
~ (et thx le clip pour l'inspiration))


Un acide au fond de la gorge brûle et carbone les racines de sa langue. Le monstre racle ses os, les broie jusqu'au dernier et rien n'avait semblé aussi douloureux que ce qu'il était en train de se passer. Trevor s'était recroquevillé sur lui-même avant qu'un stupefix ne l'atteigne. Il resta emprisonné un moment entre les griffe du sortilège, les yeux paniqués virevoltants entre ses paupières huileuses. D'un côté la magie, de l'autre cet étrange monstre qui lui tiraillait les entrailles. Il était coincé dans sa folie, le coeur battant à tout rompre. Un doux rugissement fit sursauter son âme qui s'échappa par ses oreilles et revint tel un boomerang à l'intérieur de lui. Un autre être avait posé les pieds dans la grotte hantée.

Trevor assista à l'échange, resta dans son coin, ne pouvant guère se relever. Il essaye tant bien que mal de se débarrasser de son monstre, de son imagination qui lui jouait des tours. Les griffes contre le tableau de sa tête, les yeux rouge reptile encrés dans les siens. Il se secoua, essaya de s’arracher de ses cordes qui étranglaient ses poignets. Il grimaça, trembla de haut en bas, jusqu'à ce qu'Anthony décide de le libérer de ses liens invisibles. D'un geste vif, le dragon se redressa. Il était encore sonné, dû se tenir à la pierre pour ne pas s'écraser et laisser tomber le monstre. Son esprit avait été attaché dans un coin de sa tête, prisonnier du monstre qui s’amusait à laver son cerveau.

« Bonjour » Une voix qui n'était pas sienne, qui le fit froncer les sourcils, écarquillé les yeux. Il essuya ses lèvres ensanglantées et regarda nerveusement les deux autres personnes. « On ferait peut-être mieux de s’en aller d’ici » À l’intérieur, le monstre rugit. Il poussa Trevor et prit la forme du masque de son visage. Un sourire moqueur chatouilla ses lèvres et son regard vitreux explosa en million de goutte dans ses yeux. Les couteaux, les animaux empaillés, les vidéos neigeuses, les masques de paille, les crânes et os solitaires. Le possédé attrapa sa guitare qui avait chuté, marquée de coups, de bleus, comme sa peau à lui. Aucune émotion ne s’échappa de son être lorsqu’il commença à chanter.

You got two black eyes from loving too hard
And a black car that matches your blackest soul
I wouldn't change ya, oh oh
Il observa le monstre rire dans ses mots et crier le refrain comme un malade. Il cracha les paroles, comme apeuré par ce que son monstre faisait. Il ne su si la chanson continuait, il se laissait emporter par le flot des idées du démon, sa tête tanguait, de là où il regardait, ses yeux papillonnait, il s’évanouit, le monstre continuait de chanter son ode au diable. Puis il se réveilla brusquement lorsque des coups d’électricité attaquèrent ses tempes. Il tremblait de partout, la grimace accentuée, les sourcils froncés. Il restait de marbre à l’extérieur, le possédé mourrait de l’intérieur.

Jouer le diable, l’enfanter comme pour de vrai. Il était acteur, se réjouissait de voir les autres paniquer. Il allait très bien, il aimait bien cette chanson en plus.

Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée Stava
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Cassiopée Stava, Lun 26 Sep - 19:50


L'inconnu redressa sa baguette, apparemment  animé d'intentions pacifiques. Inconsciemment, Cassiopée l'imita. Immobile, elle détailla la personne qui lui faisait face. Il s'agissait d'un jeune homme d'environ la vingtaine. Cassiopée préférait rester large parce son sens de l'observation était à la mesure de ses goûts vestimentaires : excentriques - encore que ce fût un euphémisme. Elle était capable d'analyser des situations complexes très rapidement pourvu qu'elles puissent être résolues au moyen de lois physiques et mathématiques. Deviner l'âge d'une personne, et particulièrement d'un sorcier, n'entrait pas dans le domaine de ses capacités.

Figée, elle observait. Les conventions sociales passaient souvent après ses rêveries habituelles et les chœurs ininterrompus des formules de politesse l'ennuyaient. En l'occurrence, elle essayait dévaluer l'état du second individu qui gisait dans la pénombre, mais n'osait s'en approcher. Le rire qu'elle avait entendu plus tôt lui faisait encore peur. Oh! elle ne s'inquiétait pour sa vie ou pour son intégrité physique, mais pour sa vision optimiste de l'humanité. Elle avait déjà rencontré des excentriques, des dérangés voire des fous. Elle même ne correspondait pas tout à fait à la norme en terme de santé mentale telle que la conçoit la société. Mais ce rire n'était pas seulement fou ou hystérique comme celui des méchants de dessins animés qui préparent un mauvais coup. Il était mauvais, malsain et atroce.

Elle fut détournée de ses pensées par la voix de son interlocuteur :
- Bonjour. Je dois t'avouer que tu nous as eu pour le coup...  Je m'appelle Anthony Adams et voilà Trevor Le Dragon. On répète ici... On aime bien l'acoustique

Cassiopée lorgna le clavier qu'Anthony, puisque tel était son nom, venait de ramasser. Elle préférait la musique symphonique et particulièrement la symphonie Les Planètes de Gustav Holst, allez savoir pourquoi, et un orchestre ne serait jamais entré dans le grotte, mais elle était prête à admettre que l'on puisse en apprécier l'acoustique. Elle essaya de se souvenir du type de réponse qui convenait, autre que "Ah" ou "Certes". Attendez, Trévor le dragon ? Mais qu'est-ce que c'est que ce nom ?

Une voix tremblante répondit alors :
-Bonjour. On ferait peut-être mieux de s’en aller d’ici.

Elle venait de l'autre, de l'homme qui semblait possédé. Pourtant ne venait-il pas d'émettre une suggestion raisonnable ? Dans un élan schizophrénique, le dragon se releva et attrapa sa guitare en un geste violent et commença à chanter d'une voix lugubre, macabre qui évoquait à la fois le crissement de l'acier sur les os et le poison grésillant au contact de la chair. Et pourtant de ses yeux  transparaissaient une détresse incommensurable, la douleur infinie de l'aliéné, celui qui se sait esclave de son propre corps.

Cassiopée prit une grande inspiration. Elle avait fait assez de dégâts pour aujourd'hui. Alors, d'un élan déterminé, elle courut vers le possédé, lui arracha sa guitare des mains. Et remonta violemment son genou en espérant atteindre une partie molle de l'anatomie du dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Anthony Adams, Mer 5 Oct - 23:14


Désolé du temps de réponse, pas mal de nouveauté pour moi depuis la semaine dernière du coup, c'était chaud '__'
Ce clip chelou p*tain.
Cass' : J'avais jamais fait gaffe que ton pseudo c'était en lien direct avec le W le Cassiopée. J'aime la référence !

_________________________________________________________________

Antho connaissait peu Trevor. Ils s'étaient vus rapidement pour former le groupe. Ils avaient remarqués qu'ils recherchaient la même chose, avaient les mêmes univers. Bref, ça c'était fait rapidement. Du coup, Anthony n'avait jamais vraiment vu Trevor dans son habitat naturel. 'fin non. Dans son état naturel plutôt. Un état... Fou. Trevor était fou en fait. Ou alors il y avait un truc avec ce nom de famille. C'était ptet un vrai dragon, ou une m*rde dans le genre. Le gérant d'Olly n'avait jamais entendu parler de tel phénomène mais pourquoi pas, tout était possible dans un monde magique.

- On ferait peut-être mieux de s’en aller d’ici

Puis il se mit à chanter. Oui. A chanter. Il avait ramassé sa guitare puis avait entonné une chanson. Un bon son en soit. Mais flippant quand il était chanter par un type avec un sourire comme Trevor, avec un sourire comme Trevor et... M*rde, il avait belle voix en plus. Antho était partagé entre fascination de ce morceau absolument géniliassime associé à la voix tout aussi génial de Trevor et la peur de voir un morceau aussi géniliassime associé à la voix tout aussi génial de Trevor qui lui, était... Étrange. Il semblerait que tout cela ai été déclenché par le stress. Un peu comme si, à cause du stress, Trevor avait laissé la place à... Quelque chose. Un truc pas humain. Ou un truc qui l'avait été puis... Il s'était passé quelque chose. Une malédiction venant d'un compte l'ayant transformé en bête. Un anneau qui l'avait rendu fou. Ou une séparation d'âme en huit. Il y avait plein de trucs pour rendre fou en fait. Qui sait, Trevor avait un peut-être un passé trouble.

Tout dans son admiration, Anthony n'avait pas bougé. Ce que fit Cassiopée. Elle prit la guitare des mains du Serpy et... OUILLE. Elle savait visé la bougre. L'attrapeur détourna la tête pour ne pas voir le probable impact. C'est qu'entre mec, on se comprenait. Et regardé quelqu'un se prendre un coup de genou là, bah ça faisait mal. Vous croyez qu'il allait chanter plus aigüe après ça ? Un nouveau castra était né sous les yeux d'Antho... Aaaah que c'était beau. Haherm. L'animagus avait toujours sa baguette en main et décida d'utiliser un Retro Temporalis informulé. Assez peu puissant, le sort ne l'avait pas fait gagné énormément de temps. Malgré tout, il eut le temps de formuler un Repulso. Cette fois, il avait utilisé toute sa puissance disponible ce qui lui avait permis de repousser Trevor à quelques mètres de la jeune fille. Le sort faisait certes pas de bien, mais au moins, il allait garder sa voix, tout en le faisant taire un petit peu. Anthony avait visé le torse de son duo pour lui couper le souffle. Pauvre Trevor, il se faisait démonter de tous les côtés aujourd'hui, c'était pas son jour.

- On devrait y aller ouais, dit simplement Antho.

Il fit disparaitre son clavier en se disant que faire les répets chez lui, au calme et avec un vrai piano serait tout de même mieux. Puis ça éviterais de voir Trevor dans cet état aussi. Sur ce, le jeune homme commença à prendre le chemin de la sortie. Le chemin facile où on pouvait rester à peu près en position debout. Il jeta un coup d’œil aux deux autres pour qu'il le suive. En espérant que Trevor laisse son démon ici.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Mangemort 67, Jeu 19 Jan - 19:48


Pv Asclépius Underlinden
Sujet inactif depuis plus d'un mois.

Seul, dans l'ombre, dans le froid. Pas si seul en fait, mon acolyte à écailles était avec moi. Elle se promenait quelque part dans Pré-au-Lard, trop impatiente pour rester immobile à mes côtés. Cette nuit, j'attendais. Oui, je souhaitais retrouver une vieille connaissance. C'était un bien grand terme, il s'agissait surtout d'une personne à qui je souhaitais rappeler les bonne manière. D'une manière... très lugubre. Il s'agissait d'une ancienne informatrice qui se faisait bien trop discrète ces derniers temps. Elle n'avait pas été d'une très grande utilité pour la cause. Mais il fallait s'assurer qu'elle n'avait pas retourner sa cape pour rejoindre l'ennemi.

Quoi de mieux qu'une planque dans la nuit, à la sortie des bars de Pré-au-Lard en hiver ? Cela me forçait à raccourcir ma nuit, à manquer de sommeil et à ressembler à un cadavre le lendemain matin. Mais je ne pouvais confier cette tâche à quelqu'un d'autre. J'avais envie de voir son visage lorsqu'elle verra mon masque. Grande amie de l'alcool, je savais que j'avais raison de surveiller l'allée principale du petit village. Sauf que je ne savais pas à quelle heure elle sortirait ni dans quel état. Mais cela m'importait peu, je voulais la voir ce soir.

Patience, patience. Bien qu'elle commeçait à s'effriter déjà un petit peu. Cela faisait quelques heures que j'attendais déjà. Mon manteau noir ne me permettait pas vraiment de garder la chaleur et mon masque non plus, à part mon identité. J'avais ma baguette en main malgré tout. Un Auror ou un membre de l'Ordre du Phénix pouvait surgir de nulle part et un duel commencerait. Ce qui ferait fuir mon but de la soirée.

Je dus attendre encore une bonne demi-heure avant qu'elle ne daigne sortir d'un établissement... Accompagnée. C'était mon jour de chance... Encore dix minutes s'écoulèrent avant qu'elle ne se retrouve seule. Bien... Entrons en scène à présent.

- Bonsoir. Bloclang.

Elle allait crier, j'en étais certain. Mais rien ne sorti de sa bouche. Avec sa petite taille, en même temps, qui était grand à côté de moi ? Je n'eu pas vraiment de peine à ce qu'elle me suive en la tirant par le bras. La boisson devait m'y aider aussi. Elle gesticulait mais cela était impossible pour elle de se défère de mon emprise. La jeune femme se résigna. Je l'emmenais vers une grotte, quelque peu éloigné où le vent et la nuit emporteraient ses cris de douleur, car j'en étais certain qu'il y en aurait. Quelques minutes nous avaient été nécessaires pour rejoindre l'endroit où je lui parlerai plus ou moins tranquillement.

Assise de force dans cet antre lugubre, elle ne disait mot, oui elle n'avait pas le choix me direz-vous.

- Cela faisait un moment que je ne t'avais pas vue. Crois-tu pouvoir te défaire des obligations qui te lient à moi, ma petite dame ? Diffindo.

Sa robe, comment pouvait-elle porter ce genre de vêtement aussi léger par une température pareille ? L'alcool faisait vraiment des miracles. S'entailla à la cuisse. Le sang commença à couler. Mais pas de crie. Ah oui mon sortilège. J'y mis fin d'un coup de baguette et de formule informulée.

- Je... Non, laissez-moi partir. Je... Je ne veux pas. Je n'ai plus rien à vous dire...

Est-tu si sure de cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une cachette appropriée [La Grotte]

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 19

 Une cachette appropriée [La Grotte]

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.