AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 1 sur 32
Escapade Nocturne
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 32  Suivant
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Escapade Nocturne

Message par : Axane Pyro, Mar 04 Nov 2008, 02:33


Tomoko et Eurora étaient sortie des dortoirs et avaient monter une séries de marches avant d’atteindre le grand hall. Elle avaient passée tout droit devant la grande salle où la musique tambourinait encore avec rythme pour le bal d’halloween. Plusieurs étudiants sortaient de la salle, un air épuiser s’étendant sur leur visage, et retournaient dans leurs salle commune. Les Griffondor et les Serdaigles prenaient la direction des tours, les Serpentard, des cachots et les Poufsouffles, des cuisines. Le garçon qui était étendu dans le hall, il y avait de cela déjà une bonne demi-heure, était toujours là, mais son ancienne position assise, s’était transformée en une position couchée en fétus, son pouce dans sa bouche. Un groupe de fille qui passait pour descendre aux cachots, l’aperçurent et explosèrent de rire. Tomoko regarda de plus prêt le jeune homme. Il appartenait à sa maison. Elle secoua la tête et passa devant lui pour sortir par les deux grandes portes qui menaient à l’extérieur, suivie d’Eurora.

‘’ S’il est encore là quand on revient, je le pends par ses sous-vêtements dans le hall et ne le détache que demain matin lorsque tout le monde aura pu le voir au petit déjeuner. ‘’ Dit-elle en étouffant un fou rire.

Les deux Poufsouffles descendirent l’escalier et marchèrent dans le parc en conversant … Le ciel était illuminée d’un milliers d’étoiles, la lune était pleine, mais à moitié caché par un nuage. Au loin, on entendit un loup hurler à la lune. Tomoko eu un sourire mesquin et bientôt, elles atteignirent la lisière de la forêt. La directrice observa les alentours et prit conscience qu’elles étaient les premières arrivée. Elle se laissa tomber sur le sol et croisa les jambes, regardant la préfête de bas.

‘’ Alors, qu’est ce qui se passe ou s'est passé entre toi et Réon… Explique! ‘’

La gérante de boutique regarda Eurora profondément. Elle savait qu’il y avait quelque chose. Elle avait bien vue les regards… Les bombes nucléaires exploser lorsque le jeune homme s’était approché de Sara et non d’elle lors du bal. Elle savait ce que c’était l’amour … [[ mwais maintenant … xD ]] et elle avait vue que l’âme d’Eurora avait été gravement blessé par un certain Serpentard. Rien ne faisait plus de bien que d’en parlé… Tomoko était une amie. Elle pouvait tout entendre, tout écouter … tout prendre, pleurs, cri, lamentation… tout.

Tomoko sentait le vent effleuré sa douce peau légèrement foncée, ses cheveux balançaient au rythme du vent, les feuilles tourbillonnaient dans l’air et les arbres, les plus petits, bougeaient de droite à gauche … et pour ce qui en était des plus gros, seulement leurs branches se mouvaient. Tomoko releva le col de sa veste noir et regretta à cet instant de ne pas avoir emmenée un foulard. Bon, au moins elle avait pensée à la tuque et aux gants. Son accoutrement noir la faisait passer pour inaperçu… Formidable pour créé toutes sortes de frayeurs à ses amis.
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Eurora, Mar 04 Nov 2008, 05:09


[HJ : Alors mettons les choses au point. Les bombes nucléaires n'explosaient pas !!... Seulement des pétards... ""inoffensifs"]

Sur le chemin vers leur lieu de rendez-vous, les deux Poufsouffles rencontrèrent pas mal de monde. Certains en groupe remontaient fatigués dans leur dortoirs, d'autres trainaient encore dans le hall ou à l'entrée de la grande salle, titubants à moitié pour certains. Ou d'autres encore se trouvaient dans la salle... Eurora, en passant près de l'un des élèves, faillit trébucher sur l'un de ses pieds qui dépassaient de beaucoup sur le milieu du couloir. L'avait-il fait exprès elle n'en savait rien mais elle en doutait. Il avait déjà du mal à tenir sur ses pieds alors... Elle rencontrèrent de plus un élève de leur Maison avachi dans la hall... Eurora, malgré sa gentillesse extrême, faillit s'emparer de la bouteille que Tomoko avait rempli d'eau et qu'elle avait descendue avec elle dans le hall, et la vider entièrement sur la tête du jeune endormi de leur maison. Pourtant, elle s'en s'abstint mais ne put s'empêcher une fois dehors, d'avoir un éclat de rire à la proposition très alléchante de Tomoko...

‘’ S’il est encore là quand on revient, je le pends par ses sous-vêtements dans le hall et ne le détache que demain matin lorsque tout le monde aura pu le voir au petit déjeuner. ‘’
Dit-elle en étouffant un fou rire.

Elles marchèrent pendant un moment d'un pas tranquille jusqu'à la lisière de la forêt. La nuit était fraîche mais pas si froide que cela. Ou alors son écharpe lui tenait bien chaud. Le ciel illuminé d'étoiles aussi scintillantes les unes que les autres attirèrent soudain son attention et elle se demanda s'il y avait quelque part, une étoile pour elle, qui brillait pour elle seule, même à des dizaines d'années lumières d'ici... Mais en y réfléchissant, Eurora n'en avait pas l'impression. Son étoile avait dû déjà s'éteindre il y avait des années de cela elle en était certaine... Un loup hurla à la lune quelque part dans l'obscurité et elle assimila malgré elle... à elle-même... Cet hurlement sortit d'on ne savait où ne lui fit pas peur au contraire. Elle aimait entendre ce cri, les loups ne lui faisaient guère peur. Ce n'était d'ailleurs pas pour rien que son Animagus était une louve...

Petit à petit, toutes deux arrivèrent à la lisière de la forêt et Tomoko se laissa aussitôt tomber au sol, croisant les jambes. Eurora s'approcha d'un des arbres de la forêt et elle entreprit de s'appuyer contre son tronc en attendant les autres...

... C'est alors qu'elle entendit Tomoko dire d'un ton si tranquille en comparaison de la soudaine hausse de tension que venait de s'effectuer sur (ou "en") Eurora...

‘’ Alors, qu’est ce qui se passe ou s'est passé entre toi et Réon… Explique! ‘’

La jeune Préfète sursauta tellement qu'elle en faillit perdre l'équilibre... Elle fit un de ces bonds, un peu plus on aurait pu croire qu'elle venait de se faire piquer par une lance à la pointe extrêmement aiguisée. Son sursaut la porta presque de deux mètres en avant en même temps qu'un saut d'eau glacé semblait se déverser en elle... Elle se demanda si elle avait réellement bien entendu... Au bout de quelques secondes, sous le regard insistant de Tomoko posé sur elle, elle dû admettre qu'en effet, elle n'était pas atteinte de surdité précoce... Ce qui la rassura néanmoins.

Elle n'aimait pas cela. Ni la phrase ou question, ni le regard que la directrice lui adressait en ce moment. Elle restait immobile à sa place, semblant avoir subit un stupefix sans qu'il y ait eu le moindre éclair de lumière... Elle tenta de contrôler et réguler à nouveau son rythme cardiaque mais ses mains tremblaient également et impossible de les calmer. Elle décida de les glisser dans les poches de sa veste. Geste qu'elle effectua sans tarder avant qu'un infime tremblement ne trahisse sa faiblesse en étant aperçu par Tomoko toujours en train de l'observer...

A cet instant, une légère brume vint remuer les cheveux des filles ainsi que la nature environnante qui sembla reprendre son souffle. Dans le silence de la nuit, on pouvait entendre les doux bruissements des feuilles, les craquements des branches remuées par le vent et le sifflement de celui-ci. Les éléments semblaient s'être mis d'accord pour balayer tous tourments de l'esprit d'Eurora mais celui-ci était tellement bien banalisé, qu'ils n'en trouvèrent l'entrée.

Malgré qu'il ne faisait pas si froid, Eurora resserra un peu plus son écharpe autour de son cou puis répondit d'une lenteur anormalement calme :


- Je... Ne vois pas où tu veux en venir... Il ne s'est rien passé voyons... !

Le début commencé faiblement, la fin terminée avec plus d'assurance.
Qu'est-ce qui avait mis la puce à l'oreille de
Tomoko? S'était-elle trahie d'une quelconque manière... encore...??? Non, c'était impossible... Était-ce l'une des réponses qu'elle lui avait donnée tout à l'heure qui avait éveillé ses soupçons??? Eurora resta silencieuse et jetant un coup d'oeil furtif autour d'elle, elle se demanda quand allait arriver les autres pour la débarrasser de la situation mal à l'aise dans laquelle elle se trouvait...

Revenir en haut Aller en bas
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Re: Escapade Nocturne

Message par : Axane Pyro, Mar 04 Nov 2008, 06:12


[[ HRPG: Tu pensait pas que je ferais plus de lignes que toi han Eurora :P:P xD Si le compte est bon, à partir de ma résolution j'ai 49 lignes :P:P Mouahaha xDxD ... ok / I sort ]]

Tomoko observait au loin les étudiants qui remontaient du lac pour entré finalement dans le château. Pour la majorité, ils semblaient exténuée et un peu plus que bourré. Eurora s’était à présent adossé à un grand bouleau d’une quinzaine de mètre d’haut. Tomoko lui avait posée la question banale qui avait semblé chambouler les réflexes habituels du corps humain. La directrice des Poufsouffles vit les genoux de la préfête se dérober sous le poids de la panique soudaine, elle trébucha de quelques pas et reprit équilibre. Quelle réaction prévisible. Eurora ne s’attendait en aucune façon à cette question. Pourquoi son amie la posait-elle… Est-ce que c’était réel? Peut-être un rêve? Non Eurora ne rêvait pas. Tomoko était réellement assise en tailleur devant elle, habiller de la tête aux pieds en noir … les lacets bien attacher … [ Longue histoire … xD ] Et elle avait bel et bien poser cette question … LA question … qui tuais.

‘’ Alors, qu’est ce qui se passe ou s'est passé entre toi et Réon… Explique! ‘’

La directrice avait voulue la mettre au pied du mur. Elle voulait lui faire comprendre qu’elle savait et que l’étudiante ne pourrait pas lui cacher, mais étrangement, aussi brillante qu’elle le soit, Eurora ne sembla pas comprendre immédiatement. Elle fixa Tomoko, on aurait pu voir une crainte dans ses yeux, la crainte qu’un tel secret soit maintenant découvert, que quelqu’un soit au courant réellement. Qu’il y ait une personne, à l’extérieur de l’histoire, qui connaisse réellement ce qu’elle avait ressentie. Eurora répondit d’un ton non assuré, mais tenta … en vain … de prendre une voix plus courageuse et certaine d’elle.

Je... Ne vois pas où tu veux en venir... Il ne s'est rien passé voyons... !

Elle semblait figée sur place, incapable de bouger. Avait-elle si peur que ses secrets ne soient plus seulement siens. À quoi servirait les amis si on ne pouvait leur confier nos plus grand bonheur et désespoirs. L’aventure semblait avoir déjà commencé pour Eurora, mais elle verrait plus tard, que ce n’était que le début qu’elle vivait au moment même. Tomoko continuais de l’observer, d’un regard de plus en plus insistant et perçant. Elle aurait voulue déjà pratiquer la Légimentie pour pouvoir entrée dans l’esprit de la jeune femme. Mais, son examen toujours en attente, ne lui permettait pas encore d’utilisée ce don. Tomoko ouvrit la bouche, mais avant de répondre à la question de la Préfête, elle sortie sa baguette.

‘’ Accio deux verre Wiski Pur Feu … ‘’

Au loin, à l’intérieur de la grande salle qui était à présent presque vide, seulement quelques élèves de septième étaient resté pour peloter les fesses de leurs copines, deux verre de Wiski Pur Feu s’envolèrent d’une table et traversèrent la salle au grand complet, sous plusieurs yeux perplexes, le hall, où le jeune homme [... Celui en position de fétus là ... oui lui ... ] dormait toujours… [[ Un peu de Wiski tomba dans son oreille droite. Mais il ne bougea pas… ]] Puis les verres prirent la direction des grandes portes donnant sur l’extérieur, plusieurs étudiants qui entraient à présent dans le château se retournèrent pour voir la destination des verres, mais d’où ils étaient, ils ne pouvaient pas vraiment apercevoir Eurora et Tomoko à moins de savoir qu’elles étaient là. Les deux verres arrivèrent à destination en moins d’une minute et la directrice les attrapa tout les deux avant d’en tendre un à la Préfète.

‘’ Bois, et après on pourra vraiment discuter. ‘’

Tomoko descendit le verre aussi rapidement qu’elle aurait pu dire ‘’ anticonstitutionnellement. ‘’ [[ OUAIIS!!! J'AI RÉUSSIT À LE METTRE XD ]] Donc en environ trois secondes… Elle le regarda, le regard vide… le verre qui lui également, comme le regard de Tomtom, était vide… elle le renversa… aucune goute n’en tomba. Elle leva alors encore sa baguette et prononça la même formule, mais pour quelque chose de légèrement plus … gros .

‘’ Accio Baril Wiski Pur Feu. ‘’

On entendit des cris parvenir de l’intérieur du château, lorsque le baril sortie par les deux grandes portes, un Serpentard qui montait les marches, fut expulsée au dessus du rampare de la rampe d’escalier. Tout ce qu’on l’entendit dire à sa petite amie fut …

‘’ Tou’va ben … tou’va ben ... tinquete … zsuis faite fow … ‘’

Le baril vint se déposer derrière Tomoko et elle s’en servit un verre. En cet instant, elle prenait la vie, légèrement. Ses soucis avec Jonathan n’occupaient guerre son esprit … Elle regarda Eurora et fini par lui donner la raison.

‘’ J’ai vu ton regard. On aurait dit qu’une bombe [[ Mwi Mwi… j’ai bien dit bombe xD … ajouton … Nucléaire d’accord? J’en ai rien à faire de ces petits explosifs mouillées… ]] explosait au plus profond de ton être… de ton âme… Tu sais que tu peu tout me dire. Surtout en ce moment, je ne sais pas si je pourrai te redire cette conversation mots par mots demain matin … ou encore dans cinq minutes … mais …. Mais … mais je veux la vérité … ‘’

Pour Eurora, ça aurait été un bon temps que les autres arrivent, mais malheureusement, on ne voyait personne encore à l’horizon. Elles n’avaient prit que quelques minutes pour se changer et discuter et étaient immédiatement sortie, ce qui leur donnait au moins… pas loin d’une dizaine de minutes. Tomoko sentait l’alcool couler à l’intérieur de son Pharynx, puis glisser un peu plus bas dans le Larynx et encore descendre pour finalement prendre un grand tube vers l’estomac, nommée la traché. Tout les membres de son corps étaient légèrement engourdis, mais malgré ce petit handicape, elle se sentait en pleine forme et savait que si elle se retrouvait devant un troll des montagnes … [ Peu probable vue qu’on part en forêt … ] elle serait capable de combattre.

La directrice observait toujours Eurora d’un œil mesquin et sévère à la fois. La jeune femme finirait par craquer, elle le savait … elle le sentait. Cette soirée avait due être pour elle, la cerise sur le Sunday. La Poufsouffle avait vue le Serpentard et la Serdaigle ensembles toute la soirée. Tomoko se doutait bien que Sara n’était pas exclu de l’histoire. Elle savait qu’Eurora l’appréciait énormément et ça devait être très difficile de vivre avec ça tout les jours. Sara était une fille super, gentille, attentive, jolie, … Réon n’avait certainement pas fait d’erreur, voyant leur amour … Mais Eurora, elle devait s’être sentie très prise au dépourvue, sans rien à quoi se rattacher. Mais à présent que Tomoko lui offrait main forte, l’attraperait-elle? Ou déciderait-elle de restée tapis dans l’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Eurora, Mer 05 Nov 2008, 08:21


[HJ : Nan, j'avoue que j'ai été impressionnée...^^
Mais je t'ai battu sur celui-là... Pas fait exprès, ça écrivait tout seul ... xD]


Personne ne venait. Elles étaient bel et bien en avance et Tomoko attendrait sûrement avec patience qu'elle lâche le morceau... Elle avait l'air déterminée en cela. Pour le moment, celle-ci ne regardait pas vers elle mais en direction du château, peut-être ayant déjà à l'esprit l'idée de faire s'approcher quelques boissons supplémentaire pour continuer la fête... Profitant de cet instant, Eurora essaya de reprendre consistance. Son rythme cardiaque ne voulait pas revenir à la normale habituelle et de plus, son visage était devenu livide, sous les ombres de la nuit. Pourtant, elle semblait avoir contrôlé le tremblement qui lui venait de ses mains en les rangeant dans les poches de sa veste. Mais sans s'en apercevoir, elle les laissa retomber nonchalamment le long de son corps, son esprit préoccupé... Torturé. Elle voulait parler, répondre quelque chose, un mot, une phrase, n'importe quoi... Mais ceux-ci restaient bloqués au fond de sa gorge, en même temps qu'un sanglot y montait. De son esprit embué de larmes toutes aussi amères les unes que les autres, Eurora n'entendit même pas l'exclamation de Tomoko lorsqu'elle fit venir de la Grande Salle deux vers de Whisky Pur Feu... Elle aurait voulu se jeter au sol et crier et pleurer mais seule un peu de fierté l'empêcha d'effectuer ce geste et ce, en même temps que son estomac se convulsait de souffrance. Souffrance plus psychique que physique... Son désespoir à l'œuvre, elle pensa même se transformer en loup et partir, s'enfuir très loin afin de le hurler à la lune comme le faisait cet autre compagnon à quatre pattes en ce même moment. Qu'il était heureux lui... C'était une des raisons pour lesquelles elle l'enviait. Et c'est à peine si elle vit Tomoko lui tendre un verre de la boisson qu'elle avait apporté.


‘’ Bois, et après on pourra vraiment discuter. ‘’

Elle sortit de l'état de confusion de ses pensées seulement provoqué par la simple question qui lui avait été posée. D'un geste machinal elle attrapa le verre tandis que Tomoko vidait le sien à une vitesse qui aurait pu étonner le meilleur des videur de verres de la région, en d'autres termes Alcoolo. Eurora elle, se laissa tomber au sol, le verre tremblant dans sa main mais ne décidant ni à le vider comme l'avait fait Tomoko, ni à le reposer. *On me fait boire maintenant? Pour me faire arracher des mots qui me coûtent presque jusqu'à mon âme????*. Cette réflexion, elle ne se la fit même pas, trop en proie à faire barricade aux sanglots qui lui montaient aux yeux. Finalement, elle reposa le verre et déposa sa tête entre ses mains, essayant de maîtriser cette envie de fondre en larmes qui la prenait soudain... Le livide de ses joues fut remplacé par une chaleur anormale, précurseur de quelques signes... Elle ne pouvait rien avaler, elle se sentait trop mal. Elle se serait relevée, elle était certaine que ses pieds n'auraient pu la porter. Pendant ce temps, après avoir descendu le verre d'un seul jet, Tomoko devait se sentir tellement bien qu'elle décida d'apporter carrément un baril de Whisky Pur Feu qui traversa quelques secondes plus tard la salle de bal, le hall puis le parc et ce, sous les regards interdits des élèves.
Alors que l'élève au loin était expulsé par-dessus la rampe d'escaliers au passage du baril, Eurora ne l'entendit qu'à peine rassurer sa petite amie en lui disant que tout allait bien. Ces deux-là semblait appartenir à une autre réalité.

Elle entendit les paroles de Tomoko comme venant d'une autre réalité, chaque mots creusant toujours un peu plus le fossé entre la réalité présente et sapropre réalité où elle se trouvait à sombrer... Au travers de l'obscurité de ses pensées mêlé de sanglots, elle entendit la voix de Tomoko lui répondre enfin...

‘’ J’ai vu ton regard. On aurait dit qu’une bombe explosait au plus profond de ton être… de ton âme… Tu sais que tu peu tout me dire. Surtout en ce moment, je ne sais pas si je pourrai te redire cette conversation mots par mots demain matin … ou encore dans cinq minutes … mais …. Mais … mais je veux la vérité … ‘’

... Elle ne s'en souviendra peut-être plus demain alors? songea Eurora avec l'ombre d'un espoir bien qu'elle n'espérait ni croyait très fermement à cette hypothèse. De plus, cette réflexion ne parut pas la réconforter en quoique ce soit. Sa tête se releva à mesure que les paroles avançaient jusqu'à leur but ultime, c'est-à-dire "Vérité". Vérité. Vérité de quoi? Eurora voulait-elle d'ailleurs une autre vérité que celle qui hantait son esprit...? Oui, bien entendu. Mais son esprit était-il capable de croire à une autre vérité, cette vérité qui était en réalité un mensonge...? Elle savait de toute façon qu'il n'y aurait pu y en avoir d'autres. Elle ne savait ni quoi penser, ni quoi ressentir. Son cœur pleurait, ses yeux étaient même troublés, dans le sens où ils étaient bordés de larmes... A ces mots, Eurora détourna la tête, incapable de soutenir aucun regard posés sur elle sans laisser s'échouer quelques larmes... Elle sentait son esprit engourdi même si son verre était encore rempli. Elle ramena ses jambes contre elle comme si elle désirait se raccrocher à quelque chose, une bouée pour ne pas couler et elle passa ses bras autour de celles-ci, un sanglot regroupant toute sa souffrance bloqué dans sa gorge. Elle avait l'impression que la boisson présente dans son verre n'aurait pas même pu passer le filet de cette larme. Celle-ci contenait à la fois son secret, à la fois sa douleur [d'où la taille imposante de la larme xD] ainsi que sa crainte que quelqu'un soit au courant du secret, qu'elle gardait jalousement au fond de son âme et de son esprit. Elle avait tant perdu l'habitude de confier la clé de cette âme à quiconque d'autre qu'elle-même... A cette seule pensée, son estomac se crispa en un spasme douloureux et une larme coula sur sa joue, étant parvenue à passer d'entre les mailles de ses yeux humides qui semblaient tissés à présent de larmes. Ces larmes coulant de ces mêmes yeux qu'elle ferma aussitôt pour empêcher que ne s'en échappent d'autres larmes. Elle déposa doucement sa tête contre l'arbre derrière elle auquel elle se trouvait adossée. Malgré toutes ses précautions, elle sentit le nez lui piquer soudain en même temps qu'un afflue de tristesse symbolisé par d'autres larmes. Celles-ci lui brûlaient les yeux et elle se sentit trembler de tout son être, malgré le peu de volonté qui lui restait. Elle kes contint cependant en elle, quelques larmes débordant seulement. Rouvrant ses yeux troublés dans la nuit noire, elle regarda le ciel, se concentrant sur la seule lueur des étoiles. Malgré le barrage que lui offrait les larmes dans ses yeux, elle les vit distinctement, comme un dernier espoir d'illuminer son âme, de la guider vers la lumière. Comme un soubresaut la prenait soudain en même temps que la peur la tenaillait, elle reprit le verre et en but une gorgée, espérant qu'elle réchaufferait ne serait-ce qu'un peu son cœur pétri de froid. Elle laissa la gorgée couler le long de sa trachée. Celui-ci répandit un peu de chaleur en elle, mais ne fit disparaitre au contraire ses larmes amères. Quelques-unes émergèrent et coulèrent le long de ses joues, elle n'avait su les en empêcher. De toute manière, elle semblait avoir perdu les modes d'emploi de tous les remèdes au monde qui aurait pu la guérir... A cette pensée, le sanglot bloqué tout à l'heure dans sa gorge sembla remonter quelque peu encore. Alors que l'image de Sara lui venait à l'esprit, elle la chassa d'un signe de tête déterminé, de la simple volonté qu'il lui restait encore. Elle ne voulait pas lui en vouloir, elle ne voulait pas. L'amitié de ses amies était trop importante pour elle pour laisser la place à un sentiment de jalousie mêlé de haine... Ou de colère du moins. Comme pour chercher à reprendre son souffle, elle inspira un grand bol d'air. Cet air pourtant, en passant dans sa trachée, lui fit plus de mal que de bien et elle serra les dents pour ne pas pleurer tout en perdant son regard dans le ciel au-dessus d'elle. Alors pourquoi donc son visage était-il humide??? N'avait-elle plus assez de volonté en elle pour pouvoir empêcher les larmes de couler? Elle inspira l'air une seconde fois et détournant la tête vers le sol, elle vit ses mains trembler. Elle les serra sur ses genoux. Elle les serra tellement fort qu'elle aurait pu s'en faire mal. Mais la douleur n'était de toute les façon, pas comparable à celle qu'elle ressentait en elle. Ses yeux se posèrent sur le verre posé au sol. Elle hésita un instant et le prenant, elle le vida d'un trait. Elle ne pouvait pas même maitriser le tremblement de ses mains alors qu'elle vida la verre entièrement et qu'elle le reposa vide devant elle. Une douce chaleur l'envahit, se répandant dans son être, dans ses membres. Pourtant, son cœur était toujours aussi transi de froid, comme si plus jamais il ne pourrait se réchauffer. Tournant la tête vers Tomoko pour lui répondre quelque chose, quelques mots, elle ouvrit la bouche sans pouvoir rien dire et la referma aussitôt. Elle détourna la tête un moment. Les yeux lui brûlants d'une nouvelle effluve de larmes, elle abaissa ses paupières sur sa propre peine. Un instant seulement pour les rouvrir ensuite. Le dernier mot que Tomoko avait prononcé la heurta de plein fouet. "Vérité". Parfois, il était trop dur d'entendre ou écouter ou même comprendre. Et elle ne voulait pas comprendre. Elle ne voulait plus rien comprendre ces derniers temps. Elle se laissa subir sans comprendre plus rien... Rien du tout. Elle ne pourrait même pas expliquer tout ce qu'elle ressentait. C'était impossible, elle ne pouvait que le ressentir, mettre un seul mot sur l'une de ses pensées lui était impossible. Elle aurait pu tout ou moins le dire à l'écrit. Mais pas l'exprimer avec des mots oraux car dès qu'elle les pensait, ces mots lui échappaient et s'effaçaient. Elle ne pouvait mettre un seul mot dessus qui qualifierait ce qu'elle ressentait du plus profond de son âme avec douleur.

La voix mêlée de sanglots, elle répondit avec un hochement de tête. Peut-être ce hochement de tête signifiait-il tout simplement qu'elle approuvait les propos de Tomoko, sans pouvoir les exprimer autrement.

- Ca n'a plus d'importance de toute façon...

Ses yeux lui brûlèrent et comme au travers d'un voile, elle regardait la silhouette de Tomoko à quelques mètres d'elle. Ses yeux brillaient étrangement lorsqu'elle parla mais rien n'y débordait pour venir noyer son visage...

- ... Ca n'a plus d'importance... Ou seulement que pour moi.

Quelques larmes débordèrent de ses yeux et roulèrent sur son visage. Elle essaya de sourire néanmoins...

- On l'ouvre ce baril de Whisky Pur Feu?

Elle se rendit alors compte que la directrice l'avait déjà ouvert. Elle approcha son verre et le remplit. Gardant le silence, elle le vida entièrement... Elle sentit ses membres s'engourdir, tout comme son esprit, son visage s'échauffer au fur et à mesure que la boisson coulait dans sa gorge et le long de sa trachée, se répandant dans son corps. Elle se sentit trembler mais ce n'était pas la tristesse cette fois. Elle comprit et se réinstalla dos contre l'arbre en replaçant ses bras autour de ses jambes.

- Je suis désolée... désolée d'embêter tout les gens qui semblent s'inquiéter pour moi, désolée de ne pas m'être fait à cette idée plus tôt... désolée de tout ce que j'ai raté, désolée de tout ce que je ressens mais... [une larme coulant sur sa joue à ce moment] Désolée de tout ce je ne saurai exprimer par des mots.

Le visage comme les yeux embués, elle se tut et voulut se resservir dans le baril de la boisson apportée par Tomoko mais sa main trembla et le verre tomba vide sur le sol. Le bruit de sa chute se répercuta dans son esprit, en écho douloureux. Elle le laissa à sa place et entoura de nouveau ses jambes de ses bras, pour calmer à nouveau les frissons qui la secouait... Elle se sentait si faible. Elle ferma les yeux un moment en sentant sa vue se brouiller à nouveau. Elle se sentait si faible de laisser apparaître tant de faiblesses... Si faible, qu'elle aurait voulu disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Re: Escapade Nocturne

Message par : Axane Pyro, Jeu 06 Nov 2008, 05:37


Tomoko et Eurora étaient toujours à la lisière de la forêt, la préfète semblait très perturbée par les questions et affirmations de son amie. Il fallait l’avouer, c’était assez difficile de parler de tels choses mais il fallait le faire pour s’en délivrer. Sinon, on traînait ces histoires durant des mois, voir des années. La nature d’abord assez craintive d’Eurora ne devait pas l’aider dans de tels révélation. La jeune fille était effectivement assez réservée sur ses sentiments. La directrice sentait son estomac gronder, l’alcool était absorbé par ses tissus adipeux et se rendait dans son sang, mais elle se sentait tout de même apte à aller dans la forêt. Ce n’était pas quelques verres de Wisky Pur Feu qui l’empêcherait de poursuivre sa soirée comme elle l’avait prévue. Elle savait qu’au moment venu d’entrée dans la forêt, l’alcool dans son sang se ferait moins présente dans sa manière d’agir et de pensée. Eurora semblait toujours aussi sous le choc lorsqu’elle ouvrit la bouche. La directrice fut d’un coup très attentive, [ Oui oui, elle en est encore capable! ] mais la préfète la referma aussitôt, et l’attention de Tomoko se détourna durant quelques instant. On entendit un cri au loin … Un étudiant venait de tomber dans les marches menant au château. Tomoko pouffa de rire en le voyant se relever de peine et de misères, aidée par l’un de ses amis qui semblait aussi perturbé que lui. Puis elle entendit la voix d’Eurora résonner devant elle et retourna la tête pour lui accorder son attention entière.

‘’ Ca n'a plus d'importance de toute façon...’’

Bien entendue que ça avait de l’importance, si le regard de la préfète était si triste et si perturbée c’était qu’il y avait toujours quelque chose à régler dans cette histoire. Tomoko ouvrit la bouche sans vraiment savoir ce qu’elle allait dire et la referma aussitôt lorsqu’Eurora continua de parler.

‘’Ca n'a plus d'importance... Ou seulement que pour moi.’’

Au contraire, Tomoko pensait que justement, ça n’avait plus assez d’importance pour Réon et trop pour elle. Il était évident que la Pouffy devant la directrice, n’avait pas du tout passé par-dessus cette chose, quel quelle soit. La gérante de balais vit des larmes coulés sur le visage d’Eurora, elle allait s’approcher d’elle pour la serré dans ses bras lorsque cette dernière ouvrit une fois de plus la bouche pour en laissé échapper une excellente idée.

‘’On l'ouvre ce baril de Whisky Pur Feu?’’

‘’ J’attendais que tu me le demande. ‘’

Tomoko eu un immense sourire et se retourna pour faire face au baril derrière elle. Elle sortie sa baguette de sa poche et ouvrit le baril d’un simple mouvement du poignet. Elle observa l’intérieur et fronça les sourcils…

‘’ Tu crois qu’on en aura assez? ‘’

Elle se retourna vers Eurora pour afficher un sourire et éclata de rire. Si elles en manquaient, c’est qu’il y aurait eu un problème… Mais maintenant qu’il était ouvert, il fallait bien prendre soin de ne pas le renverser. Tomoko prit sa coupe qu’elle avait laissée sur le sol et la plongea dans le liquide pour en ressortir une coupe plein à ras bord. Elle en prit seulement une gorgée cette fois pour tester le Wisky. Malgré sa petite gorgée, elle sentie une chaleur l’emplir en entier. Que c’était agréable comme sentiment. Elle adorait. Eurora retourna auprès de l’arbre et remplia ses jambes qu’elle vint entourée de ses bras.

‘’Je suis désolée... désolée d'embêter tout les gens qui semblent s'inquiéter pour moi, désolée de ne pas m'être fait à cette idée plus tôt... désolée de tout ce que j'ai raté, désolée de tout ce que je ressens mais... Désolée de tout ce je ne saurai exprimer par des mots’’

‘’ Désolé? Mais tu n’as certainement pas à être désolé pour quoi que ce soit. Embêter les gens? Non mais … Tu n’embête personne et justement là est le problème, tu devrais en parler plus. J’adore quand tu m’embête de toute façon. ‘’

Tomoko afficha un mince sourire qu’elle adressa à la gérante de boutique d’animaux magiques. Il ne fallait pas être … désolé. Ces choses se produisaient tous les jours et tous en vivaient. Elle se rappela alors, avoir elle-même fait une rechute quelques jours auparavant … dans un bar de l’allée des Embrumes en compagnie de Réon qui lui servait verre par-dessus verre. Elle avait alors croisée Bako et un pincement au cœur lui avait fait perdre la tête, surtout lorsqu’elle avait vue Fani et Drary entrée et le rejoindre. Ses anciennes amies ne l’avaient même pas remarquée et ne lui avaient même pas adressé un seul mot ou regard. Elle en eu un simple petit pincement au cœur, cette fois pas à cause de Bako, car après cette soirée, elle y avait totalement mit fin … [[ Non, elle n’as pas assassiner personne … xD … pas encore! ]] elle avait décider ce soir là, en se glissant dans ses couvertures bien chaude, qu’elle passerait par-dessus lui et qu’il n’était à présent, qu’un garçon comme les autres. Ce qui lui donna un pincement au cœur en cet instant, fut le fait de se remémoré le visage de ses amies qui ne l’avait même pas saluée. Mais bon, tout le monde change non?

Tomoko jeta un coup d’œil au château, tout les élèves semblaient rentrée, la musique à l’intérieur avait arrêtée et les lumières de la grande salle semblaient fermées. La directrice jeta un coup d’œil à sa montre. Plus de trois minutes et ils devraient tous être ici. Elle ne savait pas si elle voulait vraiment continué de persécuter la Pouffy avec ses questions un peu gênantes. Seul la présence du garçon devait déjà lui faire mal, pourquoi irait-elle en rajouter? Pour le plaisir? Surement pas, elle aimait torturer les gens, mais ne s’acharnerait pas sur cette pauvre petite fille. Tomoko se leva et alla la rejoindre, lui tendant une main amicale.

‘’ Aller, tout va bien allée. Tu sais, je ne t’embête plus avec ça, mais n’importe quand tu peu venir me voir. Ma porte te sera toujours ouverte et rien ne changera jamais ça. ‘’

La directrice se sentie vacillé un peu. Elle commençait à s’énervée un peu, les autres n’étaient toujours pas arrivée, mais que faisaient-ils? Quatre d’entre eux étaient probablement en train de se minouché avant de venir affronter quelques dangers, mais ils ne pensaient peut-être pas aux autres qui les attendaient. Tomoko réajusta sa tuque et sortie sa baguette. Elle parla fort et haut en pensant à un seul souvenir, assez récent tout de même … Elle voyait Argan devant elle, elle voyait leur visages se rapprocher, elle sentait leurs lèvres s’entrechoquer, son cœur battait si fort à ce moment. Elle fit un léger mouvement du poignet en disait ‘’ Spero Patronus. ‘’ Et un magnifique Phénix apparut. Elle le regarda quelques instants pour réfléchir à ce qu’elle enverrait comme message.

‘’ Mais qu’est ce que vous faites? Aller dépêcher vous, on vous attend à la lisière de la forêt. ‘’

Le phénix devrait faire le tour de tout les huit personnes id]10 personnes vont dans la forêt, - 2 déjà à la lisère ( Tomtom et Rora … xD ) = 8 personnes qu’il manque pour débuter cette sortie scolaire… ]] La directrice poussa un soupir d’exaspération et un ‘’ Rooohhhh ‘’ désespéré, mais où étaient-ils? Pourquoi tardaient-ils tant à venir? Elle espérait vraiment que Argan soit le premier arrivée, elle voulait lui parlée… De ce qui c’était passée plus tôt, pas qu’elle ne regrette, en aucun cas … Mais il fallait tout de même qu’elle lui glisse un mot. Et elle voulait le serré dans ses bras au moins une fois avant que les autres arrivent et qu’ils partent tous dans la forêt.

‘’ Sinon, tu as des nouvelles de ta famille Eurora? ‘’

Elle avait voulue changer de sujet car ça devenait soulant [ pas besoin de ça pour se souler en plus T_T’ ] parlée de cœur lorsque le notre était bien gros et rempli d’amour et que la personne devant nous avait le sien piétinée par un troll des montagnes quatre fois trop grand et gros. La famille était habituellement un bon sujet d’animation et les deux jeunes filles, n’avaient jamais parlée de leurs familles ensembles.

[[ Jcrois pas avoir fait plus =.= mais j'ai cours demain et je veux poster ce soir xD Alors ... POUTOUXX xD .... Je te battrai la prochaine fois ... -_-'
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Eurora, Jeu 06 Nov 2008, 13:53


La réalité semblait s’éloigner… Elle ne savait même pas comment elle pouvait frissonner ni même penser encore. Elle semblait glacée de l’intérieur et sur ses joues, elle sentait couler doucement quelques larmes glacées qui peu à peu, ne pouvaient se retenir de venir baigner son visage. Elles dévalaient peu à peu son visage sans pouvoir s’arrêter et sans pouvoir les freiner, Eurora resta la tête entre les bras pendant plusieurs minutes. Alors qu’elle aurait voulu crier pour être libérée, elle ne pouvait que pleurer en silence… Lentement, les bras passés autour de ses jambes repliés contre elle, elle essayait de calmer ses tremblements mais ses pensées l’assenaient des images bien vivantes de l’objet qui faisait sangloter son cœur. Ce fut la voix de Tomoko qui la fit revenir à la réalité aussi douloureuse que ses rêves…

‘’ Désolé? Mais tu n’as certainement pas à être désolé pour quoi que ce soit. Embêter les gens? Non mais … Tu n’embête personne et justement là est le problème, tu devrais en parler plus. J’adore quand tu m’embête de toute façon. ‘’

Essuyant au passage et furtivement ses joues sur ses bras, elle releva la tête et sourit à la fin de ses propos… Oui, c'était là le problème. C’était justement sa plus grande crainte et par cette crainte qui la guidait, elle n’osait rien dire ni dévoiler de ses plus grandes tristesses, privilégiant le secret lorsqu’elle pensait préférable de ne rien dire… Et surtout aux personnes intéressées incluses au centre de ses problèmes…

- Je ne sais pas… J’ai l’impression parfois que c’est moi qui aie mal fait quelque chose et à cause de ces erreurs, un autre destin s’est forgé. Peut-être que si je n’avais pas été là… Non, je sais que je n'ai pas à être désolée mais... Je ne peux pas m'en empêcher... C'est arrivé et c'est tout...

Cela aurait été mieux pour tout le monde...
Remarquant Tomoko regarder vers la château, elle prit alors conscience que les quelques huit élèves programmés pour la sortie en forêt ne devraient pas tarder à arriver et, en prenant soudain conscience de cet état des choses, elle se força à sécher ce qui était son visage baigné de larmes. Là n’était pas son attention d’inquiéter plus de personnes et de devoir répondre encore à des questions plus que gênantes… Elle tourna le regard elle aussi vers la château et chercha du côté de la porte… Personne ne semblait encore sortir mis à part quelques élèves se trouvant dehors, titubants mais marchant comme ils le pouvaient, aidés par un ami tout aussi titubant lui aussi. Lequel tenait le mieux debout, c’était à se demander. Elle eut un petit sourire en voyant deux élèves au loin rentrer au château, l’un sur l’épaule de l’autre. L'un trébucha alors, emportant le deuxième dans sa chute, la tête plongeant en premier. Après avoir versé autant de larmes, son sourire lui parut pourtant quelque peu déplacé…

Levant la tête de ses mains qu’elle fixait, elle vit la main tendue serviablement de Tomoko en face d’elle. Sa réponse lui fit du bien, au moins elle pouvait compter sur certaines personnes. Mais cela ne lui enlevait pas pourtant la peine qui rongeait et consumait son cœur, brisé à vif. Elle vit la Directrice vaciller quelque peu et peu après, sortir sa baguette. Se concentrant un instant, une forme argentée émergea de sa baguette et un magnifique Phoenix prit forme devant elle. Eurora ne s’occupa même pas de penser à quel souvenir heureux elle avait songé pour le faire apparaître, la question n’était même pas nécessaire. La jeune Préfète regarda s’éloigner la forme argentée vers le château, avec pour missions de se rendre devant chacune des personnes à qui elle devait transmettre son message... Le temps de quelques secondes, elle en oublia quelque peu ses soucis en voyant son ombre légère s’éloigner mais ils en furent bien vite rappelés lorsque…


‘’ Sinon, tu as des nouvelles de ta famille Eurora? ‘’

Elle s’était levée, doucement pour ne pas vaciller et s’effondrer au sol mais il n’y avait eu aucun problème. Elle se trouvait debout et tenait bien d’aplomb, ses pensées toutefois assombries de nouveau… Cette fois, il s'agissait plus de profondes inquiétudes que ces sentiments précédemmentdécrits et qui lui faisaient tant verser de larmes. Si Tomoko avait cru que ce sujet serait plus léger et heureux à aborder, c’était un peu raté. Vis-à-vis des récents évènements qui s’étaient produits, elle était là aussi beaucoup préoccupée...

Elle répondit le regard assombri…
D’un regard embrumé de tristesse nous passons à présent à un regard assombri par l'inquiètude...


- Des nouvelles, j’en ai si on veut… D’après les récents évènements, j’ai failli mourir empoisonnée par mon propre frère qui s’est révélé être un imposteur… J’ai réussi à mettre ma mère à l’abri et m’enfuir avec ma petite sœur et je n’ai aucune idée de l’endroit où se trouve mon vrai frère… Comme tu peux le voir, tout va très bien des deux côtés du cœur : Amitié famille, Amour passion.

Ca ne pourrait pas aller mieux…

- J’espère que du côté de ta propre famille, ça va mieux car sinon, je vais vraiment finir par me dire qu’il n’y a pas une famille unie et heureuse dans le monde…

Sur ces mots, elle eut un vague sourire, préoccupé néanmoins… Dans la poche de son jean, sa main toucha quelque chose… La petite pierre qu’elle conservait sur elle depuis qu’elle l’avait reçu de son frère… Elle se demandait pourquoi elle semblait avoir autant d’attirance sur elle. Elle ne semblait pouvoir s’en séparer, même en sachant qu’elle lui avait été donnée par l’imposteur de son frère…

Enfin, elle termina par dire :

- Sinon merci encore d'être là... Même si certaines choses font tellement pleurer qu'on n'a pas envie de les partager de peur de rendre ce sentiment universel...

Elle lorgna sur le baril au sol avec gourmandise... Puis porta son regard vers les portes de Poudlard...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Escapade Nocturne

Message par : Invité, Sam 08 Nov 2008, 18:33


[J'avais pas vu qu'on avait commencé ici :p !! ... un quart d'heure pour tout lire ! ouinnnnnnnn]
La seule personne encore en forme, c'était Holly. Elle passait des tubes tous aussi tumulteux les uns des autres. Les danseurs encore debout avait du mal à tenir le rythme et certain venait demander un temps mort à Holly. Bientôt, sur la piste, il ne restait plus aucun PNJ, seulement Cronos et Pleyton, Sara et Réon ainsi que...euuh..Maia, Sophie et Eurora qui se déhanchaient sans cavaliers. Jonathan, quant à lui, avait totalement disparu. Avait-il surprit Tomoko et Argan ? Tomoko, qui peinait à marcher droit, faisait le tour de la salle pour transmettre un message aux membres du petit groupe qui s'était réunni en début de soirée. Ensuite, elle revint vers Argan pour lui expliquer avec difficulté de se rendre dans un quart d'heure à la lisière de la forêt, avec les autres. Argan allait répliquer qu'elle n'était pas vraiment en état d'aller dans la forêt, mais il n'eut pas le temps, elle l'embrassa sur la joue et s'élança du mieux qu'elle pu vers Eurora, en direction de la sortie de la Salle de Bal. Argan, se résigna à prendre lui aussi conger pour remonter en direction de la tour de Serdaigle. À l'entrée de la salle commune, une égnime particulièrement facile à résoudre lui fut posée, et il y répondit avec une vivacité agacée accompagnée d'un phénoménal "roooh" en début de phrase. La salle commune n'était pas vide, contrairement à ce que pensait Argan, une trentaine d'élève dans leurs quatre premières années conversaient à voix basse d'un ton ensomeillé. Le jeune professeur les convia à aller se coucher, en raison qu'ils avaient cours le lendemain. En effet, minuit était passé depuis longtemps. Certains eurent un sourire narquois à la vue de la trace de rouge à lèvre poupre sur la joue du jeune homme, qui ne prit pas la peine de l'effacer. Il monta dans son dortoir et enfila une veste. Llywoo dormait pronfondement sur son coussin et pottok, lui aussi endormi, était blottit contre le chaton. Lyze, quant à elle, tournoyait encore au dessus de l'armoire et fonça sur le professeur de divination. Elle se posa sur son épaule dans un bruissement d'ailes un s'acrocha fermement sur cette dernière. Argan tenta en vain de la repousser. Il se décida donc à y aller avec sa grosse trace de rouge à lèvre, sa veste, son costume et...son Focifère sur l'épaule...Faut s'y faire. Il dévala les marches, sortit de la salle commune, redévala les marches, courru dans les couloirs, passa dans le Grand Hall, sortit à l'extérieur, reredévala les marches et continua jusqu'à la lisière de la forêt, sur le même rythme, pour s'arrêter à proximité de la cabane du garde chasse, Happy Rotter. Cela faisait quatorze minutes qu'il avait quitté la Salle de Bal. Il était le premier arrivé. Lyze resserra son étreinte sur l'épaule du jeune homme. Il marcha le long de la lisère [Waooooooh !! il est trop fort mon Argan !!] de la forêt interdite, passa derrière la cabane du garde chasse, Happy Rotter. Enfin, des paroles parvinrent aux orreilles du jeune professeur. Il s'approcha à grand pas et surpris Tomoko, Eurora et...euuuh...un tonneau de whisky pur feu.


[Je me sens R-I-D-I-C-U-L-E avec mes 20 lignes -_-']
Revenir en haut Aller en bas
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Re: Escapade Nocturne

Message par : Axane Pyro, Lun 10 Nov 2008, 01:55


Les deux filles attendaient toujours l’arrivée des autres, Eurora semblait encore légèrement contrarié, leurs escapade en forêt approchait et bientôt ils iraient affronter le danger, Tomoko tenait toujours sa coupe de Wisky Pur Feu dans sa main droite, elle en prenait quelques gorgée à l’occasion, se disait que si elle n’arrêtait pas de caler ses verres, elle ne tiendrait bientôt plus debout et ne pourrait aller dans la forêt. Une bouteille d’eau, qu’elle avait remplis avant de sortir, était étendue près de sa cuise gauche. Eurora fini par répondre à ce qu’elle avait dit.

Je ne sais pas… J’ai l’impression parfois que c’est moi qui aie mal fait quelque chose et à cause de ces erreurs, un autre destin s’est forgé. Peut-être que si je n’avais pas été là… Non, je sais que je n'ai pas à être désolée mais... Je ne peux pas m'en empêcher... C'est arrivé et c'est tout...

Tomoko n’avait rien ajouté, elle avait simplement acquiescé de la tête et avait prit une autre gorgée du liquide alcoolisée. La préfète avait répondu à la question sur sa famille par la suite.

Des nouvelles, j’en ai si on veut… D’après les récents évènements, j’ai failli mourir empoisonnée par mon propre frère qui s’est révélé être un imposteur… J’ai réussi à mettre ma mère à l’abri et m’enfuir avec ma petite sœur et je n’ai aucune idée de l’endroit où se trouve mon vrai frère… Comme tu peux le voir, tout va très bien des deux côtés du cœur : Amitié famille, Amour passion.

Tomoko afficha une mine déconfise, la vie de la jeune femme semblait compliquer, c’était assez différent pour la directrice. Elle, avait l’amour, passion, amitié et famille bien en main. Eurora ouvrit encore la bouche pour posé cette fois la question à Tomoko.

J’espère que du côté de ta propre famille, ça va mieux car sinon, je vais vraiment finir par me dire qu’il n’y a pas une famille unie et heureuse dans le monde…

‘’ Oui, moi tout va bien de notre côté, mon père à été embauché au ministère de la magie, mon frère entrera à Poudlard à la prochaine rentré et ma mère elle, travaille chez Gringotts. Son passée revint sombreusement dans sa tête, il y avait plusieurs jours, elle avait tentée de combattre ce souvenir lors de son examen d’Occlumentie, mais en ce moment, la pensée de sa famille ramena l’accident de son frère étant décédé plusieurs années auparavant. Lorsque la Poufsouffle était sortie de la maison pour allée à l’école, un matin ensoleillée du mois de Juin, lorsqu’elle avait à peine 9 ans, et que son frère dans ces années en avait 7, elle avait aperçut son frère se faire happé mortellement par une voiture. Il l’avait devancé pour aller s’asseoir dans la voiture de leur père et elle n’avait pas vue la voiture arrivée. Sa mère était alors sortie, déconfite et avait regardé le corps du jeune garçon agoniser sur le sol. Une larme coula sur le visage de Tomoko, mais elle l’effaça rapidement. Elle revint au présent en quelques secondes lorsqu’elle entendit un bruit de pas derrière elle.

Sinon merci encore d'être là... Même si certaines choses font tellement pleurer qu'on n'a pas envie de les partager de peur de rendre ce sentiment universel...

Tomoko regarda Eurora et lui sourit, puis elle se retourna pour voir qui venait à elles. Le visage rayonnant d’Argan approchait. Tomoko afficha un sourire. Elle se leva et se précipita sur le jeune homme.

‘’ Salut. Je suis contente que tu sois là. J’avais peur que tu ne vienne pas. ‘’

Elle remarqua que la marque de rouge à lèvres qu’elle avait laissée sur sa joue une quinzaine de minutes plus tôt, ornait toujours son visage souriant. Il s’était avançé et Tomoko l’avait étreint avant de déposer un simple baiser sur les lèvres du Serdaigle. Il se demanderait probablement pourquoi elle faisait ça … surtout devant Eurora. La directrice se recula, en perdant quelques peu pied, mais se rattrapa à une branche de sapin.

‘’ Aille… ‘’

Elle observa le sol pour tenter de trouver sa bouteille d’eau, mais la noirceur ne lui permettait pas de voir où se trouvait la magnifique ressource naturelle qui l’aiderait à diluer l’alcool dans son sang. Tomoko sentait son cœur tambouriner sur sa poitrine, il était là, il viendrait avec eux dans la forêt. Il ne manquait plus que les autres. Est-ce que Sophie viendrait? Et Jonathan? Maia? Oùu était passé les deux Griffondors? Réon et Sara arriveraient probablement dans quelques instants et Cronos ainsi que Peyton ne devraient pas tarder.

Elle était incapable de trouver la bouteille d’eau sur le sol. Elle leva la tête vers Eurora.

‘’ Tu as vu ma bouteille d’eau? J’ai soif et si je cale encore un verre de Wiski, j’ai l’impression que je ne tiendrai plus debout. ‘’

Effectivement sa tête tournait légèrement. Elle savait qu’elle se réveillerait avec une énorme migraine le lendemain. Il faudrait aussi qu’elle voit Jonathan, elle l’amènerait probablement aux trois balais pour qu’ils discutent. Et elle tenterait de voir Argan, elle savait qu’il résidait dans le château, qu’il avait ses propres appartements, mais où? Elle n’aurait pu le dire. Elle était à présent debout, adossée à un arbre et regardait passionnément Argan.‘’ Et toi, comment va ta famille Argan? ‘’
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Eurora, Lun 10 Nov 2008, 15:54


La jeune Poufsouffle fut rassurée qu’une famille au moins fonctionne plus ou moins normalement. Avec un père, une mère, un frère… Avec chacun de leur côté, un métier auquel il s’adonnait. Sur ces paroles, une ombre mélancolique se mit à passer devant ses yeux. Son père elle… Elle réfléchit un moment, cela faisait à présent si elle comptait bien, huit mois qu’il était décédé de mort comment dire… pas naturelle. Les seuls membres de sa famille restant, sa mère, sa sœur et son frère, n’étaient pas ensemble en ce moment et elle-même en était séparé. Finalement, un étrange sentiment de vide avait place en son cœur, sentiment qu’elle n’arrivait pas à dominer. Elle se disait que quelque part dans le monde, il y avait quelqu’un ressentait le même sentiment qu’elle en ce moment mais… C’était tout simplement inespéré que l’on puisse ressentir la même chose. Chacun, étant différent tout en étant semblable, ne pouvait être à la place de quelqu’un d’autre, c’était impossible. Pourtant, elle savait sans savoir comment ni pourquoi, qu’il lui manquait quelque chose. Quelque chose d’une vérité, une vérité de son passé ou encore, une vérité déguisée en mensonge pendant de nombreuses années. A moins que ce soit un mensonge déguisé en vérité ???

Alors qu’elle en arrivait là de ses réflexions, elle entendit Tomoko parler…

‘’ Salut. Je suis contente que tu sois là. J’avais peur que tu ne vienne pas. ‘’

Relevant la tête de ses profondes pensées, elle reconnut alors –au travers d’un étrange brouillard- la silhouette déjà rencontrée d’Argan –sans son déguisement de chien…-, elle reconnut sa silhouette déjà rencontrée à la bibliothèque dans ce cas puisqu’avec son déguisement au bal, elle n’aurait pu le reconnaître. Eurora sentit son esprit troublé et elle ne vit pas exactement lorsque Tomoko déposa un léger baiser sur ses lèvres et se retira aussitôt, semblant peut-être quelque peu gêné de faire ça devant Eurora… Mais celle-ci n’en accorda pas beaucoup d’attention, du moins le tenta t-elle. Ce n’était parce qu’elle, était maudite qu’il fallait que ses amies s’empêchent de vivre leur bonheur…

Au mot « bonheur », sa gorge se serra douloureusement. Se sentirait-elle entière au moins un jour au moins dans sa vie ???

Dans cette triste réflexion, elle n’entendit pas le petit cri que Tomoko poussa en se raccrochant à une branche de sapin, mais elle entendit la phrase qui lui fut adressée ensuite :

‘’ Tu as vu ma bouteille d’eau? J’ai soif et si je cale encore un verre de Wiski, j’ai l’impression que je ne tiendrai plus debout.‘’

La jeune Préfète ne put que prononcer que…

« Euh… Attends... »


Se détachant du Bouleau auquel elle se tenait par crainte de tomber, elle avança et essaya de distinguer devant elle, et plus particulièrement de distinguer le sol… Bizarrement, alors qu'elle recherchait la bouteille égarée, elle sentit la soif lui venir au fond de la gorge. Elle aurait tout fait pour un petit verre d’eau même rempli au quart ou au tiers. Vacillant légèrement, elle se retint au premier arbre présent à ses côtés et…

... Et elle se rendit compte que cela n’avait pas l’apparence d’un arbre du tout, mais d’un buisson aussi tomba t-elle en se meurtrissant les coudes et les genoux. Avec une expression de surprise mêlée d’interrogation et de douleur, elle se releva tant bien que mal en retenant une insulte adressée au buisson « inoffensif ». Elle n'eut pas le temps de s'appitoyer sur son sort, ses yeux se posèrent alors sur une petite bouteille allongée tout à côté du buisson. Elle se pencha pour la ramasser et se relevant avec une expression exagérée de triomphe dû aux « quelques » Whisky Pur Feu qu’elle avait ingéré.

- Tomoko, j’ai ta bouteille ! dit-elle alors que le jeune directrice demandait à Argan des nouvelles de sa famille.

Elle s’approcha d’elle et la lui tendit…

- Par contre, j’apprécierai beaucoup si tu pouvais me passer un peu de ton eau, je crois que… Ca me ferait du bien… Oui, beaucoup de bien en fait… Je n’ai pas l’impression d’avoir les idées bien claires… S’te plaît…

Affichant un léger sourire, elle attendit que Tomoko lui réponde généreusement… En espérant qu’elle ne veuille pas boite toute la bouteille. Eurora voulait recouvrir un peu plus de ses capacités avant d’avoir à rentrer dans la forêt… La jeune Auror s’adossa un moment à l’arbre se trouvant à proximité d’elle.

- Au fait, salut Argan. Content que tu aies pu venir. Maintenant reste les autres...

Qui viendra? Qui ne viendra pas?
Les autres comprenant obligatoirement Réon et Sara, la jeune femme (que de dénominatif hein?^^ Il faut bien varier xD) ressentit un serrement à la gorge et une boule se forma dans son estomac... Mais de toute façon, ils voudront peut-être se retrouver "un peu" seuls dans leur premier appartement à l'étage des professeurs...

Eurora ne sut pas à cet instant ce qu'elle ressentait vraiment.
Du soulagement, de l'impuissance ou encore de la tristesse...

[HJ : Je ne sais pas si je pourrai me connecter ce soir, je profite d'être à la fac là... Donc à demain au pire... xD]
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Escapade Nocturne

Message par : Evan, Mer 03 Déc 2008, 14:42


[HJ : Vraiment désolé du retard…]


Sara et Réon dansait tous les deux. Le temps semblait se coupé autour d’eux, et pourtant il filait inlassablement. Ils avaient tous les deux un peu bu, mais ne semblait pas soul pour autant. Ils avaient totalement oubliés qu’ils devaient aller dans la forêt interdite par la suite, ne remarquant pas leur compagnons de soirées partir un à un de la salle de bal. C’est quand un phénix argentée, patronus, vint les prévenir qu’il s étaient attendus qu’ils se rendirent compte qu’ils n’étaient plus beaucoup dans la salle de bal. Ils décidèrent donc tous deux de partir se rendre à la lisière de la forêt.

- Chérie, lança Réon à l’adresse de Sara. Tu devrais aller chercher de quoi te réchauffer et changer de chaussures par la même occasion. Elle approuva d’un sourire, et lui répondit qu’elle le rejoindrait ici, avant qu’il ne la regarde s’éclipser de la salle en direction de leur appartement. La nuit était bien avancée, et Réon partit vers le bar afin de se servir un nouveau verre de whisky qu’il but rapidement en deux fois. Il eu alors une idée lumineuse (voir alcoolique…) d’emmener avec eux de quoi boire dans leur escapade nocturne. Il sortit sa baguette et la pointa sur un baril de whisky pur feu, qu’il fit venir jusqu'à lui et lévité dans les airs. **Toi, tu vas nous accompagnés l’ami** adressa t-il en pensée au baril… Sara mettant plus de temps qu’il l’imaginait pour se préparée (Et oui les femmes et la salle de bain…) , il en profita pour se servir un nouveau verre, qui une fois vide, eu le mérite de lui signaler que la fin de soirée risquer d’être euphorique. Sara revint finalement une quinzaine de minutes après son départ, qui parut près d’une heure à ses yeux.

-On y va ? Lui adressa t-elle avant de lui offrir un petit baiser.

- Je t’attendais. Lui répondit-il avant de lui tendre son bras qu’elle prit immédiatement. Il attrapa deux verres dans sa main gauche qui était libre et ils sortirent tous les deux, en direction de la forêt interdite, un tonneau les suivant de près. L’obscurité était pesante, est un vent plutôt frais souffler. Au moins il ne pleuvait pas, c’était déjà ça. Ils marchèrent une dizaine de minutes, calmement, avant d’atteindre la lisière de la forêt, et d’entendre des voix s’élever. La nuit ne permettait pas de voir sur une très grande distance surtout que le ciel était quelque peu voilé. C’est seulement arrivé à moins de cinq mètres de la ou s’élevaient les voix, qu’ils virent les trois personnes présente.

- Désolé pour notre retard, lança Réon à l’égard des deux jeunes femmes et d’Argan. Un patronus mignon nous as prévenu, on n’avait pas vu le temps passé. Juste après il distingua un baril au sol, non loin du groupe, il relança donc d’un air amusé. Et bien je crois qu’on ne mourra pas de soif ce soir. Il lâcha le bras de Sara et lui donna les deux verres qu’il tenait en main, puis après avoir sortit sa baguette, il fit tombé au sol le baril qui le suivait. Puis il s'adressa aux trois personnes qui lui faisait face.

- Bon, à qui je sers un verre ?
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Eurora, Mer 03 Déc 2008, 20:35


Du soulagement, de l'impuissance ou encore de la tristesse... Son esprit embué par els vapeurs d'alcool, elle essaya de réfléchir à chacun de ces mots pour pouvoir décider de ce qu'elle ressentait en réalité à ce moment... Soulagement? Oui, peut-être... Impuissance sûrement. Tristesse. bien évidemment ! Rholala ça va pas moi... Ca ne m'étonne pas que j'ai la tête qui me tourne autant si j'ai de ces trois sentiments en mon esprit, en plus de l'alcool. Elle ne vit les deux silhouettes arrivant vers eux, qu'au dernier moment aussi la surprise en fut-elle encore plus surprenante et elle faillit laisser la place à une dose d'adrénaline soudaine. Ses pieds tremblèrent et elle se rattrapa à l'arbre derrière elle. Et là, les vapeurs d'alcool qui se diluaient en elle n'étaient en rien dans son étourdissement.

Comme au travers d'un brouillard, elle entendit la voix que son esprit, malgré elle, avait appris par coeur, LA voix...
- Désolé pour notre retard, lança Réon. Un patronus mignon nous as prévenu, on n’avait pas vu le temps passé. Juste après il distingua un baril au sol, non loin du groupe, il relança donc d’un air amusé. Et bien je crois qu’on ne mourra pas de soif ce soir.

(...)
Et mon corps qui s'enflamme
Au son de ta voix
Je ne suis qu' une femme
Qui t' aime tout bas
(...)


Oulà, là ça va pas toi, de pire en pire... Bref, on va arrêter le Natasha St Pier je crois... Eurora, j'te confisque les CDs... xD
[Eurora : c'est quoi un CD ? ]]

Tu penses bien qu'ils n'avaient pas vu le temps passer !!! Le contraire l'aurait étonnée aussi...
Elle ferma les yeux un instant, un long moment d'intimité à l'intérieur d'elle-même, histoire de se reprendre en main... Elle se dégagea de l'arbre et tentant d'afficher une mine réjouie de les revoir ici -ce qui n'était pas entièrement feint j'avoue- et elle répondit :

- Ce n'est pas grave, tant que vous êtes arrivés, ajouta t-elle avec un maigre sourire. Je crois d'ailleurs... que vous n'êtes pas si en retard que cela si on prend en compte que nous...
Elle eut l'impression soudaine de sentir un sabre laser lui traverser la tête de part en part pendant un instant... que nous n'étions que trois seulement sur huit à être arrivés. Enfin maintenant c'est bon, nous sommes au moins... au moins cinq.

C'était un début et cela promettait d'être une balade sympathique... En espérant que personne ne fasse de délires même pas drôle ou incompréhensibles pour l'entendement du commun des mortels... Eurora se sentait déjà prête à fondre en larmes alors une angoisse en plus, ça n'allait pas aller... Quoique, une de plus ou une de moins de toute façon, peu importait.

- Bon, à qui je sers un verre ?

... Et mon corps qui s'enflamme
Au son de ta voix...


STOOOOOOOP !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Elle imposa une barrière à son esprit.
Eurora eut à nouveau un léger sursaut tout en sentant son coeur se serrer mais prenant son souffle une fois profondément, elle lui répondit ensuite [A Réon, pas à son coeur^^)...

- Je veux bien merci... Je sens que j'en ai bien besoin...


*Pour tenir... Je veux empêcher mon coeur de ressentir quoique ce soit ce soir... Pour endormir la souffrance, la douleur nichée en son sein...*

Ca commençait mal déjà... Il en faudrait pas mal dans ce cas des barils de boissons... Réon n'en avait certainement pas rapporter assez pour amenuiser au minimum la douleur en son coeur. Enfin, ça valait le coup d'essayer...

Mais je n' ai que mon âme
Pour [vous] parler de moi
Oh juste mon âme
Mon âme et ma voix
Si fragile flamme
Au bout de mes doigts
Dérisoires armes
Pour parler de moi


Surtout fragile et surtout dérisoires d'ailleurs puisque personne n'entendait ses plaintes suppliantes...

Le monde était vraiment injuste parfois.
Ou plutôt souvent...
Revenir en haut Aller en bas
Axane Pyro
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Animagus : Louve blanche
Occlumens




Re: Escapade Nocturne

Message par : Axane Pyro, Ven 05 Déc 2008, 00:56


Tomoko était enlacée dans les bras d’Argan, toujours son verre de Whisky dans les mains. Eurora cherchait sa bouteille d’eau. Lorsque la préfète l’eut finalement trouvée, avec quelques difficultés, elle lui demanda si elle pouvait en prendre une gorgée. La Directrice lui donna son accord et elle vit son amie en descendre une bonne gorgée. Elle lui passa par la suite la bouteille et Tomoko troqua son verre vide contre la bouteille et en prit une gorgée encore plus grosse. Les trois personnes présentes discutaient, la gérante de la boutique de balais venait d’envoyer des patronus aux absents et se disait à présent que s’ils n’étaient pas là d’ici une vingtaine de minutes, ils rentreraient probablement. De s’aventurer trois dans la forêt, avec de l’alcool dans le sang, n’était peut-être pas la meilleure idée du monde. Avec l’eau qu’elle avait absorbée, elle sentait déjà l’effet de l’alcool descendre. Cinq minutes après, deux silhouettes se dessinaient au loin. Encore des élèves? Elle les reverrait immédiatement aux dortoirs! Les deux personnes les rejoignirent rapidement. Et par chance, [ malgré avec leur retard de 1 mois! ] Réon et Sara apparurent devant eux.

Désolé pour notre retard. Un patronus mignon nous as prévenu, on n’avait pas vu le temps passé. Et bien je crois qu’on ne mourra pas de soif ce soir. Bon, à qui je sers un verre ?

La Directrice jeta un coup d’œil à Eurora, elle voyait bien que cette dernière, en ce moment, aurait tout fait pour être MINUSCULE [Contraste xD ] . La préfète fini par accepter le verre, mais Tomoko elle, s’en tiendrait à l’eau pour l’instant, un verre peut-être après avoir bu deux trois bouteilles d’eau.

Ce n'est pas grave, tant que vous êtes arrivés. Je crois d'ailleurs... que vous n'êtes pas si en retard que cela si on prend en compte que nous… que nous n'étions que trois seulement sur huit à être arrivés. Enfin maintenant c'est bon, nous sommes au moins... au moins cinq.

Tomoko afficha un mince sourire, Eurora avait réussit à les compter [ xD ]

Je veux bien merci... Je sens que j'en ai bien besoin.

Roh, Réon ouvre les yeux, tu es prit dans un triangle amoureux et tu ne semble même pas t’en rendre compte. ''Je sens que j’en ai bien besoin''. Et quoi de plus? Lui dire carrément serait peut-être un bonne idée, car il ne semblait rien voir, l’aveugle… Hum, oui je crois que ce nom lui irait bien. Alors l’aveugle tendit un verre à la préfète en même temps que de s’en servir un. Tomoko qui était toujours au chaud entre les bras d’Argan fini par ouvrir la bouche. Elle réfléchissait beaucoup en ce moment, soit elle disait carrément à Réon qu’il était imbécile de ne pas voir Eurora, soit elle leur proposait d’entré dans la forêt immédiatement car elle doutait que les autres viendraient. Jonathan ne devait pas avoir été prévenu, Maia devait être allée se couchée et Sophie devait être partie depuis des lustre. La deuxième idée lui paraissait plus raisonnable car elle ne voulait pas qu’une hache sortie d’une baguette magique, vienne se planter dans son dos. [ xD Je t’adore Eurora, mais tu est dangereuse parfois! ]

‘’ Est-ce qu’on y va dans la forêt? Je ne crois pas que les autres viendront. ‘’

[ M’enfin en fait je le sait xD ils m’ont prévenu sur msn! ]

Tomoko prit une autre gorgée d’eau et regarda Réon, Sara et Eurora. Elle tenterait de ne pas trop être avec Argan pour qu’Eurora ne se sente pas comme la cinquième roue du carrosse, mais elle ne savait pas si elle en serait totalement capable. La Directrice savait déjà où elle voulait les emmener. Un an auparavant, son propre directeur de maison, Winchester, était venue ici même avec elle et deux amies, Lucie et Mila. Ils avaient vécu dans la forêt quelques expériences étranges plus la rencontre d’une vieille connaissance de l’homme. Ça avait été une nuit assez mouvementé. Dans cette nuit, l’homme avait emmener les trois filles dans une magnifique petite clairière et là, s’était déroulée l’épreuve la plus difficile probablement. Elle leur expliquerait dès qu’ils seraient à proximité, avant, il fallait qu’ils y arrivent en un morceau. Beaucoup de créatures arpentaient la forêt en quête de nourriture et d’un peu d’amusement [ Faut pas jouer avec sa nourriture, c’est pas bien! ] Les espadrilles bien lacés, une tuque sur la tête et des gants dans les mains, Tomoko était prête à entrée dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Eurora, Ven 05 Déc 2008, 04:13


Depuis que Réon et Sara étaient arrivés, Eurora ne se sentait plus qu'une partie d'elle-même et on ne peut plus isolée, plus solitaire qu'elle ne l'avait jamais été... Solitaire... solitude, tristesse, amèreté de l'existence, Destin immuable... Depuis qu'il était arrivé, elle se sentait s'effondrer. Cherchant à reporter son regard sur autre chose qui stabiliserait son esprit plus que vacillant à cet instant, elle le dirigea vers Tomoko qui à ce moment avait commencé à ouvrir la bouche... Mais elle semblait s'en être abstenu à la dernière seconde, finalement. Heureusement. Eurora avait pressenti quelque chose concernant Réon, concernant son secret étant donné qu'elle était au courant maintenant… De plus Tomoko était quelqu'un d'assez... réactive donc qui aurait pu prévoir ce qu'elle pu dire... ? La jeune Auror sentit son cœur se serrer d'angoisse à l'idée qu'elle aurait pu sortir quelque chose en rapport direct avec Réon qui aurait pu lui mettre la puce à l'oreille. Qui c'est, elle aurait pu dire une phrase du genre : "Mais t'es aveugle ou quoi?!" ou encore "Tu vois pas qu'Eurora est malheureuse"? Et puis l’autre de répondre « Ah bon pourquoi ? » et Eurora de se précipiter à dire : « Non pour rien ! C’est juste que j’ai perdu mon chien ! »

Il n’était pas censé savoir qu’elle n’avait plus de chien après tout. Ah mais oui, mais Sara le savait… Elle avait été présente lorsque son chien avait été tué… Oups, la bourde qu’elle aurait fait…

Bien entendu, si Tomoko avait dit quelque chose, Eurora aurait très certainement retrouvé assez de contenance pour essayer de creuser un trou immensément profond afin de s'y cacher... Après avoir sauté sauvagement sur Tomoko pour la bâillonner... [pas la hache, sinon je pers ma future colloc'^^]. A la seule pensée de ce qu'elle pourrait soudain lui dire, la jeune femme sentit soudain ses joues s'empourprer violemment et elle se félicita qu'il fasse noir... Lentement, d'une main tremblante, elle avait reprit le verre qu'il lui avait retendu, les yeux fixés sur le verre pour ne pas avoir à croiser son regard, surtout pas, quelques secondes seulement et elle l’avait en main ! Même sur la main elle s'en fichait, elle se pris même à les détailler, à en dessiner les contours telle une dessinatrice, et mentalement, elle s'obligea une gifle qui lui remit les idées en place.


Elle se prit ensuite de contemplation dans le verre qu'elle tenait en main, prenant soin de... [nan là c'est abusé!] prenant soin de tenir le verre bien fort dans ses mains, et sans y prendre garde, aux emplacements mêmes où le Barman l'avais tenu... [j’vous avais prévenu^^] [Tomtom, lâche à ton tour cette hache, j'taime bien aussi mais tu es aussi dangereuse parfois...]

‘’ Est-ce qu’on y va dans la forêt? Je ne crois pas que les autres viendront. ‘’

Alors que l'attention était sur Tomoko, Eurora attrapa au passage un petit souvenir. Ne serait-ce que l'ombre d'un éclat dans un regard brillant de vert et de jaune... Elle se laissa envahir et plongea à nu… Un instant, et elle se crut plonger au cœur d'un océan de vert... Elle se crut sur le moment à suffoquer comme une pauvre naufragée qui nage, nage, nage vers le rivage, qui nage dans des eaux aux doux remous, qui nage vers la Liberté... C’était l’impression qu’elle avait, cet océan de vert lui conférait une impression de Liberté telle qu’elle n’en avait jamais connu. Pour toujours, loin de ses ennuis, elle aurait voulu y demeurer. Ne plus ressortir. Un instant, elle prit ce paysage en photographie, un instant elle l’emporta avec elle... Lorsqu'elle en ressortit, il lui sembla en être encore plus ivre comme si lors de sa brève absence, il lui avait semblé avoir bu le baril entier que Réon avait rapporté. Elle se sentit vaciller légèrement. Sans doute les autres crurent-ils qu’il s’agissait des vapeurs du Whisky Pur Feu qui l‘envahissait mais ce n’était pas le cas. Eurora n’avait pas encore trop bu, elle se sentait bien mieux au contraire. Ce sentiment de liberté ne la quitta pas, elle le conserva en elle, l’enferma dans un recoin de sa mémoire, emportant avec elle, un souvenir du jeune Serpentard, quelque chose arraché à son regard sans qu’il n’en ait conscience. Et elle conserva précieusement la seule petite chose qu’elle en avait pu avoir… Un sentiment d'ivresse et aussi pur que l'eau de l'océan dans lequel elle avait cru s'enfoncer et dans lequel elle aurait voulu rester. Un instant, elle crut ses sentiments renforcés mais elle leur opposa une barrière... Les obligeant ainsi à rester immergés tout en ne pouvant empêcher un sanglot de se serrer dans sa gorge...

Alors, un nuage de mélancolie la gagna, la submergea, ne laissant apparaître qu'une pauvre silhouette bien démunie de tout ce qu'elle ne pouvait avoir. Son cœur se serra et volontairement, elle détourna le regard... Vers Tomoko. Elle se rendit alors compte qu'elle la regardait, étrangement. Avait-elle remarqué quoique ce soit...? Eurora s'empourpra de nouveau puis, elle essaya de se souvenir des propos qu'elle avait dit et elle répondit d'une voix à peu près maîtrisée :

- Je suis d'avis pour partir tout de suite aussi... Ca commence à faire long sinon je trouve..., termina t-elle avec un sourire.

Avec un sourire en apparence, pour donner le change. Comme d'habitude, elle avait l'impression de n'être plus que l'ombre d'elle-même, pourtant elle ne savait comment elle tenait... mais elle parvenait à conserver une apparence neutre, normale, habituelle. Du moins presque. Son sourire néanmoins un peu forcé parfois, elle parvenait à survivre... Pour changer de sujet, elle se mit à penser à la balade dans la forêt. Fronçant les sourcils, elle se demandait bien ce que leur réservait Tomoko... Étant quelqu’un de tant de surprises, elle se doutait bien qu'elle leur avait composé une petite soirée Halloweedienne frisson garantis.

Comme si elle n'en avait pas assez d'ailleurs.., pensa t-elle amèrement. En effet, elle semblait avoir froid depuis quelques temps déjà. Ce qui l'avait confirmé dans son impression de n'être plus que la moitié d'elle-même.


- Nous y allons? demanda t-elle.

Elle fit volte face pour se tourner vers Réon et Sara, attendant leur opinion, mais elle ne put empêcher son estomac de se serrer au moment où elle se retournait et qu'elle voyait du coin de l'oeil, les deux mains liées de... des... Elle n'arrivait pas avec ce mot c'était impossible... De Réon et Sara, pensa t-elle à la place. Elle se força néanmoins à contenir les flots d’émotions qui la submergeait, à leur faire barrage, elle leur opposa une forte barrière, les contenant tous derrière. Elle ne désirait nullement que tout ceci gâche sa soirée. Se sentant frissonner, elle resserra son écharpe jaune et grise de Pouffy et glissa ses mains dans ses poches en attendant. Eux, ils étaient à deux au moins. Et là, elle parlait des « deux » couples présents. Mais elle, que pouvait-elle faire d’autre que de se pelotonner en elle-même afin de se réchauffer aussi bien l’âme que le coeur? Elle termina bien amèrement ces pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Sara Shake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Escapade Nocturne

Message par : Sara Shake, Sam 06 Déc 2008, 17:12


Tomoko, Eurora, Argan, Réon et Sara étaient prêts à pénétrer dans la Forêt Interdite. Les cinq jeunes gens avaient décidé d'aller y faire un petit tour après le Bal d'Halloween, rien que de plus amusant pour cette soirée, ça collait. La jeune Auror n'était entrée qu'une seule fois dans la Forêt, c'était en compagnie de Cronos, afin de voir les Sombrals. C'étaient des créatures charmantes même si leur apparence n'était pas très joyeuses. Elle espérait peut-être en croiser un... et espérait ne pas croiser d'autres créatures qui étaient dangereuses. Non pas qu'elle avait peur, loin de là. Ils étaient cinq, et parmi eux deux Aurors.

- Nous y allons ? demanda Eurora.

Sara hocha la tête, ainsi que Réon, lui prenant la main pour la petite escapade. La jeune Serdaigle voyait dans le regard d'Eurora une lueur étrange à déchiffrer. Jalousie, peine ? Peut-être les deux. Sara se rendit compte qu'ils étaient deux couples : Tomoko et Argan et Sara et Réon. Eurora, elle, était seule. Cela faisait de la peine à Sara de voir la Poufsouffle ainsi, tenant la chandelle.

Avec un soupir, Sara se mit en route, suivant les autres dans les profondeurs ténébreuses et dangereuses de la Forêt Interdite, tandis qu'un hurlement déchirait la nuit...


[ HJ : Petit moment de frayeur oooouh
Navrée du retard... hum ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Escapade Nocturne

Message par : Invité, Dim 07 Déc 2008, 19:50


Sous un ciel arborant une teinte bleue foncée, sous un ciel où les premières étoiles, nées au crépuscule, brillaient de milles éclats, où la nuit glissait, assombrissait lentement l'atmosphère, où le soleil était il y a peu descendu sous les arbres de la Forêt Interdite, trois silhouettes se tenaient immobiles, à la lisière de la forêt. Tomoko et Argan étaient enlacés, au pied d'un énorme pin. Puis la tête d'Eurora émergea d'un buisson, une bouteille à la main. Elle posa son regard mélancolique sur le couple puis demanda à Tomoko si elle pouvait boire un peu de son Whisky Pur Feu. Tomoko acquiesça. Quelques minutes plus tard, sous un nuage d'un millier d'étourneaux, Sara et Réon les rejoignirent. Après avoir constaté que Shopie devait être déjà retournée au Ministère, que Maia, Jonathan, Cronos, Pleyton et les autres ne viendraient pas, soit un quart d'heure après l'arrivée de Réon et Sara, ils pénétrèrent dans la forêt. Dans la pénombre, les feuilles des arbres laissaient passer des faisceaux lumineux que la lune avait l'amabilité de refléter. Cinq "Lumos" vinrent perturber le calme de la nuit. Cette fois ci, le sentier que les élèves empruntèrent était éclairé comme en plein jour. Ils marchaient en silence. Argan jeta un coup d'œil à sa montre. Il était trois heures du matin. Le jeune homme s'étonna que le fait qu'il n'entendait de bruits hors de leurs pas sur les feuilles mortes l'inquiétait plus que s'il était pourchassé par un dragon. Quoi que... Argan pensa à la question que lui avait posée Tomoko tout à l'heure. Si sa famille allait bien... Il avait hoché la tête avec un sourire forcé. Mais en vrai, il ne le savait même pas. En effet, il y a quatre ans, il avait découvert que son oncle paternel était membre de la mafia italienne. Cet oncle, il voulait chercher refuge chez son frère parce qu'il était poursuivit par des dealers. Mais Mr. Revanor a refusé de l'accueillir. Son frère était devenu fou de rage et les parents d'Argan avait dû fuir. Leur dernière lettre venait d'Australie, loin, très loin du manoir des Revanor, là où vivait Lewis, un ami d'Argan, sorcier de sang-mêlé, qui avait le même âge que lui. Ils disaient être en sécurité. Mais cela faisait maintenant trois ans qu'il n'a plus eut de nouvelles d'eux. Trois longues années. Seul son ami, Elliot, avait réussi à lui remonter le moral, mais il ne pouvait le nier, il avait peur. Très peur. Si son oncle les avaient retrouvés, si Lewis, Mr. et Mme Revanor étaient décédés ? Argan regarda autour de lui : ils étaient arrivés dans une clairière. Argan s'approcha de Tomoko mais celle-ci eut un geste de recul. Le jeune homme lui lança un regard interrogateur, puis, après avoir observé les alentours, il compris. Réon et Sara formaient un couple. Tomoko en Argan en formaient aussi un. Eurora, quant à elle, avait toujours sa bouteille à la main et devait se sentir extrêmement étrangère à tous ces couples. Tomoko avait raison. Argan alla donc s'asseoir sur une souche d'arbre et sortit une clope. Cela faisait trois mois qu'il avait commencé à fumé. Soudain, un cri transperça la nuit, Argan leva la tête : Un oiseau rouge et orange se posa derrière lui. Le jeune homme adressa un regard mi interrogateur, mi réprobateur à Lyze. Elle lui tendit une patte, une lettre de couleur rouge sang y était attachée. Argan jeta un coup autour de lui : personne ne semblait l'avoir remarqué. Il déglutit avec difficulté et ouvrit la beuglante.

ARGAAAAAAANNNNN !!! T'AVAIS DIT QUE TU RENTRERAIS AVANT 4 H ! IMMONDE TRAITRE ! JE VAIS T'ECORCHER VIF !!!

Cette fois-ci, tout le monde avait les yeux fixés sur lui, ou du moins, il le devina : il était éblouit par les quatre rayons de lumière que produisait les baguettes de Tomoko, Eurora, Réon et Sara. Argan regarda la beuglante se consumer tandis que Lyze prenait son envol. Après un dernier regard amusé, l'oiseau disparu de son champ de vue.

- Euh... c'est juste Holly. On continue ?

[Désolé, j'ai fait bouger vos persos, mais bon, l'escapade ne fait que commencer ..arhem]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Escapade Nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 32

 Escapade Nocturne

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 32  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.