AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite
Page 31 sur 34
Escapade Nocturne
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
Aiko Wilkerson
Gryffondor
Gryffondor

Re: Escapade Nocturne

Message par : Aiko Wilkerson, Sam 3 Sep 2016 - 17:29


Je n'y croyais pas, vraiment pas. J'avais quitté poudlard, deux mois plus tôt. Je m'étais dit que c'était bon, fini. Que je n'y retournerais plus jamais. Faux. J'avais vu cette annonce, dans ma gazette du sorcier. Cette annonce qui disait que Wells avait rompu contrat et qu'un poste était libre. Vraiment, j'avais envoyé mon hibou et ma lettre de motivation en rigolant, sans être vraiment sûr d'être prise. Mais apparemment Sergeï me faisait toujours confiance. Préfète puis Garde-Chasse, il n'avait pas peur d'une incompétente comme moi. Peut-être avait-il le don de voir le potentiel enfoui de chacun. M'enfin bref. Me revoilà ici, à poudlard, la grande école et patati et patata. Je savais que mon nouveau métier allait être plus complexe que préfète, j'en étais même sûre, mais bon le but restait le même. Gauler les élèves et assurer les heures de colle. Facile.

Mais ce soir j'avais autre chose à faire. Une ronde journalière. C'était l'obligation. Chaque jour je devais patrouiller dans la forêt interdite. Pour vérifier que des petits malins ne s'y étaient pas introduit certes, mais aussi pour voir comment les créatures se portaient et s'il n'y avait pas de problème majeur. J'avais déjà eu l'occasion, pendant ma scolarité, de rencontrer un bon nombre de bestiole, mais là, ça allait être dix fois mieux. Alors avec mon lumos, seule sur un sentier, je veillais sur les lieux, à la recherche du moindre problème. Mais plus je m'engouffrais au fin fond des bois, plus une petite lumière attirait mon attention. D'abord un point, qui grossissait, petit à petit. Curieuse, j'avais décidé de voir ce que c'était. Cinq minutes. Dix minutes. Quinze minutes. Silencieusement je m'approchais, et tapant contre une racine d'arbre je sursautais. Un homme me tournait le dos.

-Vous êtes qui vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Vhagar Meraxès, Dim 4 Sep 2016 - 0:53


La brise caressait le visage de Vhagar, bien que dissimulé sous sa capuche. Les mains désormais dans la double poche de son sweat-shirt, il avait juste oublié d'éteindre sa baguette qui brillait toujours d'une forte lumière. Un tel oubli risquait probablement d'interrompre sa tranquilité. Sur le moment il somnolait. Pur état de repos entre éveil et sieste. Il était bien parti pour n'ouvrir les yeux qu'à l'aube. La forêt était toujours aussi calme, mais un léger bruit semblait venir s'ajouter à l'harmonie du contexte, gagnant en volume au fur et à mesure qu'il sombrait dans le monde des rêves. Il n'était vraisemblablement pas tout seul, mais de simples craquements de bois sur le sol, illustrant l'arrivée d'une autre personne ou d'une créature, ne paraissait pas l'empêcher de vouloir dormir. Oubliant le petit détail qu'émettait son Lumos, il n'envisageait pas une seule seconde que les pas allait dans sa direction. Mais à force de les entendre se rapprocher, il s'éveilla. Complètement. Toujours les yeux clos, la flemme cosmique de se retourner pour voir qui venait, il écoutait.

La démarche est plutôt lente, et le bruit assez irrégulier. C'est pas une accromentule, et encore moins une grosse bête, à en juger par la force des pieds à l'impact. Pas de raison de s'inquiéter. Cela doit être un simple élève qui va faire le fou auprès de ses copains quand il va raconter qu'il s'est balader tout seul dans la forêt interdite.

Même si ce qui arrivait n'avait pas l'air dangereux, c'était quand même une présence inopportune, qui risquait de gâcher la tranquililté dont Vhagar jouissait en cet instant. Il lui suffira de lui faire peur et de le renvoyer aller se coucher. Cela devrait être suffisant pour qu'il puisse retourner à ses pensées, et surtout à son sommeil. Le petit sorcier n'était plus qu'à une dizaine de mètre. Mais l'avait-il réellement vu ? D'habitude dans ce genre de situation on n'attendait pas de coller sa tête à son vis-à-vis pour l'interpeller. Le "banc" vibra légèrement. Assez pour que le Serpentard ouvre les yeux. Le petit malin venait de se manger la racine, probablement avec le pied.

- Vous êtes qui vous ?

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il comprit qu'il ne s'agissait pas vraiment d'un gamin, mais bien d'une femme adulte, à en juger par sa voix. Bien que n'ayant pas envie de parler, il serait fort probable qu'elle le pousse à lui faire dire ce qu'il pouvait bien faire ici à une heure pareille. Pour lors elle ne devrait se contenter d'un simple:

- Bonsoir. Histoire de lui montrer les bonnes manières. Mais tout de même prononcé avec un soupçon de gentillesse en se retournant vers elle pour la regarder. Super contre-jour de la lumière de sa baguette. Il ne voyait rien du tout si ce n'était une puissance lumière blanche qui lui brûlait presque la rétine. Il plissa les yeux pour réduire la douleur, rien à faire, toujours impossible de discerner quoi que ce soit. Il se retourna de nouveau pour éviter de finir avec la vue en moins, et ajouta:

- Je suis Vhagar. Belle soirée n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Aiko Wilkerson, Dim 11 Sep 2016 - 18:34


Le vent soufflait, assez fort pour me briser les tympans. Marchant vers la lumière, je n'avais pas vraiment réalisé à quel point je m'étais engouffrée dans ces bois. D'ailleurs, quel élève aurait pu, à son tour, progresser aussi loin, dans la nuit, avec tout ce qui rodait aux alentours ? Certes, certain étaient courageux, mais fallait pas abuser. M'enfin, je me retrouvais à taper dans un tronc d'arbre pour finalement apercevoir un type, un peu louche, assis dans la forêt, l'air complètement serein. Le mec était là, à me dire bonsoir, sans trop se poser de question. Pas envie de savoir ce que je faisais là, ni qui j'étais. Soit il était bourré, soit il était complètement relax de nature. A moins que ce ne fut une simple apparence, auquel cas, il était franchement bon pour jouer la comédie. Il me salua, puis se présenta, affirmant tranquillement que c'était "une belle soirée". Mais d'où est-ce qu'il venait celui-là ?

- Douce soirée. Qu'est-ce que vous faites dans les bois à cette heure-ci ? Vous savez que ce n'est pas trop bon de traîner par là.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Vhagar Meraxès, Dim 11 Sep 2016 - 20:35


La femme invisible n'avait clairement pas l'air à l'aise. Ou elle n'avait pas l'habitude de se promener dans le coin, ou alors elle s'était mis en tête que la forêt interdite était vraiment dangereuse ? C'était l'histoire qu'on racontait aux jeunes élève du château pour pas qu'ils ne s'égarent, la plupart des choses qui hantait la forêt était largement maîtrisable pour deux sorciers comme eux.

- Douce soirée. Qu'est-ce que vous faites dans les bois à cette heure-ci ? Vous savez que ce n'est pas trop bon de traîner par là.

Pas très agréable, la demoiselle. Était-ce le stress ? Ou était-elle simplement peu aimable de nature. Et puis, c'était bien gentil de lui faire la remarque, mais que faisais-t'elle ici aussi? A moins d'être le garde chasse, et elle n'en avait clairement pas l'air, elle n'avait pas plus de raison que lui de rester dans les parages, d'autant plus qu'elle ne semblait pas y être détendue. Pour lui c'était pourtant l'illustration du calme et de la sérénité. Il pouvait y rester des heures, tranquille. Il avait même l'habitude de s'y rendre, autrefois, quand il était élève. Au pire, si une bestiole apparaissait, il savait à peu près pertinemment comment la renvoyer d'où elle venait. C'était pas si "interdite" que ça, au final. Il se releva de son banc, pour mieux la voir. Toujours compliqué, avec cette lumière aveuglante. Il resta assis, mais était tourné vers elle. Les yeux plissés, l'air de dire "Éteignez votre baguette s'il vous plait !".

- Pas trop dangereux ? Vous vous moquez de moi ? C'est l'endroit le plus paisible du coin. Au moins ici on est tranquille, on n'entend pas jacasser les enfants à tout bout de champ. Et puis, je pourrai vous poser la même question.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Aiko Wilkerson, Dim 2 Oct 2016 - 13:53


Il était calme, peut-être trop même. Une sérénité qui m'épatait presque. Je l'observais plisser les yeux faces à la lumière de ma baguette. Il s'aveuglait, essayant de m'observer. Un vent frais, comme un murmure, apparaissait de temps à autre. Je soupirais et baissais mon lumos sur les feuilles mortes de l'automne qui commençaient peu à peu à s'entasser périssant des arbres. Douce nuit, douce végétation, doux murmure. J'enjambais le tronc et m'essayais aux côtés de l'inconnu qui ma fois, ressemblait à tout sauf à une menace. Je n'avais pas de montre, rien pour m'indiquer l'heure, ne serait-ce que le ciel, qui de part son encre bleue foncée immaculée m'indiquait que nous étions au beau milieu de la nuit. Quelques étoiles brillaient dans le ciel, put-être une constellation. Les cours d'astrologies me paraissaient si loin, trop loin.

- Vous devez aimer la solitude pour traînasser dans les bois à cette heure-ci. Vous avez dû marcher longtemps, vous êtes près du château. Je soupirais, ma voix était plus douce, moins rigide. Moi c'est Eléna. Enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Vhagar Meraxès, Mar 4 Oct 2016 - 15:50


C'est au moment ou il aurait abandonné son regard que la jeune femme baissa sa baguette. Soulagement, repas des yeux. Un peu plus et il finissait mal-voyant. Elle enjamba l'épaisse racine et vint s'asseoir aux côtés du Nordique. C'était drôle comme elle n'avait pas le style du solitaire qui vient chercher un peu de tranquillité. Ses cheveux blonds bien coiffés et son allure bien féminine en faisait plutôt une sorcière de la ville, ou simplement pas de la forêt nocturne. Plutôt belle d'ailleurs. Mais ça, il n'y accordait pas encore vraiment d'importance. Une compagnie comme une autre.

- Vous devez aimer la solitude pour traînasser dans les bois à cette heure-ci. Vous avez dû marcher longtemps, vous êtes près du château.


- Vous n'avez pas idée croyez moi... Peut importe ou je suis, ce qui compte c'est là ou je vais
. Instant presque poétique qui illustrait bien la façon de vivre de Vhagar. Il n'y avait pas de moment présent, que ces temps de réflexion à propos d'un objectif qui semblait toujours plus lointain. Elle mit un nom sur ce joli visage avait changé de ton. Moins méprisante, plus prompte à la discussion, peut-être. Lui n'avait pas spécialement besoin ou envie de compagnie, mais maintenant qu'elle était là, autant ne pas finir seul la soirée.

- Qu'est-ce qui vous amène ici Eléna ? Vous n'avez pas trop l'air du coin non plus.

Il ne la regardait plus. Il suivit néanmoins son regard vers le ciel. Les quelques espaces entre les branchages donnait une magnifique vue sur les étoiles. La nuit était décidément des plus douces, tant qu'aucune bête menaçante ne pointait le bout de son museau.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Aiko Wilkerson, Dim 9 Oct 2016 - 11:19


Le bois était lisse, dur et un peu humide. J'expirais un nuage de vapeur d'eau qui sortait naturellement. J'aimais bien voir la buée s'évader, sentir le froid sur ma peau, mes lèvres desséchées. Des joues rosées par la température, des doigts glacés par le vent frais. Invisible dans la nuit. Les ombres de l'obscurité s'agitaient quand les arbres dansaient. On aurait pu trembler de froid ou s'en imprégner. J'écoutais le vent qui murmurait à nos oreilles des termes incompréhensibles, presque inaudibles. Un gémissement. Tout était trop calme. Tout était trop paisible. Tout semblait relever d'une simple forêt anglaise. Tout était ennuyeux.

Il aimait bien se promener, l'homme. Il aimait bien traverser les forêts, l'homme. Il aimait. Calme, presque imprudent. Pourquoi venir voir des arbres et de l'herbe. Un lapin et des biches. Peut-être la forêt lui semblait-il être un lieu parfait. Comme tous les enfants qui s'en approchaient. Oh la végétation, oh la nature, que c'est magnifique. Attendez que ces scorpions et tarentules viennent vous bouffer. Je ne pouvais, à l'image de ce vent, rester sage et tranquille. Je savais, tôt ou tard, ils apparaîtraient, prêt à dîner. Ces grosses bêtes.

- Je suis garde-chasse, même si à vos yeux je semble tout autre. C'est mon travail de rôder dans ces bois, voir si des petits malins ne s'y seraient pas aventurés.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Vhagar Meraxès, Mar 11 Oct 2016 - 14:38


Garde-chasse. S'il fallait donner un avis sur la probabilité que ce soit possible, il aurait donné zéro. Lorsqu'il pensait garde chasse, Vhagar pensait bonhomme costaud, capable de démembrer une accromentule à mains nues, ou alors homme peu soigné, longue barbe négligée, le genre à prendre une douche tous les 15 du mois. Le genre aussi perdu dans son monde, peu à l'écoute, retranché dans sa cabane la journée, errant dans la nature la nuit. La solitude liée à la crasse, quoi. Alors sa réaction à cette étrange révélation se fit probablement remarquer. Elena n'avait pas du tout ce style là. Elle avait plutôt l'air bien au contraire avenante avec les autres, même avec les inconnus, apparemment. Loin d'avoir l'apparence sale, aussi. Plutôt celle d'une dame importante, sans en faire trop, propre sur soit en toute circonstance. Elle n'en était pas marcher en escarpins sur le sol mousseux humide et froid parsemé de trous de serpents ou autres mammifère troglodyte de la forêt interdite, mais elle dégageait une certaine prestance, et pas celle d'un garde-chasse. Mais bon, après tout, le poste n'était pas réservé aux balourds et aux crados. N'importe qui avec un minimum d'autorité saurait punir les gamins qui s'aventurent là ou il ne devraient pas être. Et le ton qu'elle avait employé quelques secondes plus tôt en disait long sur son caractère.

Le silence de la nuit était toujours à son apogée. On entendait juste quelques secondes par demi-heure un hurlement de loup, assez lointain. Aucunement quoique-ce soit à craindre. Il la regardait alors, avec le peu de lumière disponible, tentant le l'analyser. C'était pas vraiment qu'il sentait quelque chose d'anormal ou quelque chose d'autre, mais il en avait pris l'habitude avec les personnes lui étant inconnues. C'était une manière assez subjective de savoir si ça valait la peine de parler, ou s'il valait mieux s'en aller comme si elle n'était jamais apparu. Après quelques secondes, il brisa le silence.

- Maintenant que vous le dites, c'est vrai qu'il vous manquerait quelques poils et vous feriez la parfaite Garde-chasse ! Dit-il sur un ton humoristique. Il reprit avec le même air, deux ou trois secondes suivant. Vous allez me coller une retenue alors ?

Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Aiko Wilkerson, Mar 18 Oct 2016 - 9:59


L'humour. C'est l'humour qui me fait rire, sourire, enfin. Un peu plus détendue, peut-être plus confiante, je souris. Je n'ose imaginer les pensées qui l'on parcouru, poils, barbe, gros ventre, quelque chose de bien sale pour une femme de vingt-deux ans comme moi. S'il vous plait, respect. C'était à la fois étrange et amusant de voir comment les gens réagissaient selon les stéréotypes pré-définis. Le directeur : un mec vieux, gros et strict, l'infirmière : une femme blonde, belle et fine, le concierge : un vieux, aigris, à chat, l'auror : beau, grand et fort. Hein ? Je vais pas abuser trop longtemps. Mais moi ça me fait rire. Si demain poudlard se retrouvait avec une directrice rousse de trente ans au corps parfait, je n'ose imaginer.

Un hurlement, lointain, strident. Ils rôdent, sont là, bien vivants : les loups. Mais ils ne sont pas seuls, il y a d’innombrables créatures ici, féroces, agressives. Voilà pourquoi les élèves ont l'interdiction du lieux. Un gosse coupé en deux par un loup-garou à la pleine lune. Imaginez un peu la réaction des parents. Quelques feuilles d'arbres s'envolent. Je me sens observée. Je soupire.

-  Je ne vais pas vous coller de retenu. Être avec vous me suffit déjà amplement, pas de deuxième rendez-vous. Petit rire. Wa c'était bizarre. Alors vous avez rencontré de belles bêtes en arrivant ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Vhagar Meraxès, Mer 19 Oct 2016 - 10:48


Ça demandait pas mal d'efforts de suivre ce genre de conversation avec autant d'ironie. C'était pas vraiment dans son habitude de jouer les sur-enchères sarcastiques. Dans un autre contexte il se serait braqué, et aurait même peut-être pu en arriver aux menaces. Mais bon, d'un autre côté, il lui semblait clair que si elle était là, c'est aussi qu'elle en avait envie. Le ton était donné, et rire ou vide expressif, il aurait compris la boutade. Il rendit un sourire légèrement forcé. Cela ne lui déplaisait pas de plaisanter, mais il était encore mal à l'aise à l'idée de rire des autres, et surtout de soi-même. Pour ce qui était des bêtes, c'était pas vraiment très intéressant. Il avait probablement croisé une ou deux accromentules, mais rien de bien compliqué à gérer. D'ailleurs quand on y pense, il n'y avait pas grand chose d'ingérable dans la forêt interdite. Le pire sur quoi on pouvait tomber, c'était plutôt les autres sorciers, au final. Ceux avec de vrais mauvaises intentions. Vhagar, bien que dénué de bonnes, ne se classait pas dans cette catégorie. Professionnel du double jeu, il savait quand même ne pas s'attirer les foudres des autres, et même parfois les ranger de son côté. C'était ni de la traîtrise, ni un jeu de dupe ou de la tromperie, mais plus un petit mensonge par omission. Les gens ne devaient juste pas connaître ses "bonnes" intentions, il ne les comprendraient pas, de toute façon.

Revenir sur la discussion. C'était pas tout de penser, mais à trop penser, on en oublie ce qu'on fait, et ou on se trouve. Ça parlait de bestioles, des supposés danger de cet environnement supposé hostile. On y était tellement bien, au calme. C'était serein comme pas possible ailleurs. Et puis, comme il l'avait déjà songé, la moindre perturbation l'aurait fait sortir sa baguette pour retrouver sa tranquillité. Même le cri lointain des loups ne l'aurait pas fait ouvrir l’œil. Elena ne le dérangeait pas plus que ça finalement, elle était plutôt cool, et agréable à regarder. Elle l'avait juste délogée de sa position épousant les formes courbées de cette grosse et épaisse racine, qui allait lui faire office de lit, m'enfin, tant qu'elle venait pas chercher les embrouilles, elle était la bienvenue. Plutôt drôle de dire ça d'ailleurs, vu qu'elle était bien plus "propriétaire" des lieux que lui.

- Maintenant que vous le dites, y'a bien eu une belle bête, qu'est passée, y'a quoi, trois minutes. Il lui sourit un instant la regarda. Toujours immobile, les jambes balançant un peu dans le vide. Il bomba le torse pour craquer un peu le dos et fit quelques étirements avec ses bras. Ça faisait un moment qu'il était là, et il commençait un peu à s'engourdir. Il était mieux allongé.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Aiko Wilkerson, Lun 24 Oct 2016 - 18:47


Quoi de plus ennuyeux que de rester assis, dans le noir, dans le froid, à ne rien faire ? Je me le demandais. Mais ma rencontre avec Vhagar n'était pas si nulle. Il s'avérait, effectivement, que nous stagnions assis, dans le noir, dans le froid, à ne rien faire. Mais une atmosphère un peu plus chaude que le vent frais du nord semblait planer. Quelque chose de presque agréable. Il était pas méchant ce gars-là, une façade ? Ma fois, j'évitais de réfléchir à ce genre de choses, je ne les comprenais jamais. Tout comme lui d'ailleurs, j'avais du mal à le cerner. Par là : sa personnalité. A la fois froide, mais un sarcasme presque forcé qui lui allait bien. J'arrêtais de penser et je le regardais. Pas  si moche. Assez mignon. Presque bien musclé. Pas effrayant. Il avait un petit sourire, comme s'il s'en sentait obligé, ou pas, peut-être qu'il aimait ça. Qui n'aimait pas ? Je me levais lentement, me mettant face à lui, puis je m'étirais un peu avant de me retourner sur un sentier. Si je restais encore assise, j'allais perdre des membres. Mourir de froid était néanmoins une belle mort..  J'avançais de quelques pas.

- Et si vous me disiez un peu quel genre de belle bête vous avez croisé il y a trois minutes en marchant quelques instants à mes côtés ?
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Vhagar Meraxès, Lun 31 Oct 2016 - 19:38


Toujours inconfortablement assis sur son perchoir, Vhagar regardais mi dans le vide, mi vers l'horizon, à travers les troncs d'arbres et les silhouettes presque effrayante de la nuit. Elena semblait le regarder. Il l'avait l'habitude qu'on le dévisage, lui le mystérieux, l'étranger, qui est là depuis toujours mais que personne ne connait. Mais cette fois-ci, il ne se sentait pas agressé du regard. Elle avait juste l'air d'essayer de le cerner, en le scrutant de haut en bas, cherchant un semblant d'expression caché sous la facette ferme du gaillard endurci et d'apparence froide qu'il était. Et cette fois là, il s'en réjouissait presque. Il aimait être au centre des attentions, lorsque les intentions étaient bonnes. Pas vraiment de centre, lorsqu'on est deux, mais bon, il se rendait enfin compte qu'il aimait bien être contemplé, si c'est ce qu'Elena faisait. Un bref instant, et elle se leva. Il ne sentit même pas son siège se relever légèrement. Il comptait sans doute deux fois ou plus dans la balance. Elle fit quelques pas vers l'obscurité, se retourna vers lui, fit quelques étirements de bras et pivota vers un chemin en ajoutant quelques mots.

- Et si vous me disiez un peu quel genre de belle bête vous avez croisé il y a trois minutes en marchant quelques instants à mes côtés ?

Toujours elle dos à lui, il ria un peu, sans faire faire le moindre bruit. C'était son tour de la regarder. Il ne voyait là rien d'autre que ses formes de derrière, mais c'était déjà plaisant à voir. Plutôt bien foutue, la garde-chasse. Il se leva lorsque son rictus revint à une forme plus "Vhagar". Il la rattrapa sans mal, et vint marcher à ses côtés.

- Je sais pas si on peut vraiment parler de bête, mais une créature plutôt élégante, avec une belle crinière dorée et des papattes fuselées. Superbe ! J'en vois rarement des comme ça, et c'est pas faute de venir souvent ici.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Azénor Philaester, Mer 28 Déc 2016 - 17:06


Je me permets de poster puisque cela fait plus d'un mois, et qu'Elena n'existe plus.
pv ft.Alhena Peverell

Trouble nuit


Verre à la main. Assise au bord du précipice de ma vie. Je pensais que j'étais heureuse. Cet espèce de concept où tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais je suis là, les yeux rivés sur la pendule qui bouge en tic et en tac. Chaque seconde qui passe et c'est un peu de temps perdu. Perdre le temps. C'est marrant. Ça se perd pas trop le temps. C'est infini, indéfini, incalculable. Alors je prends le temps de me lever. Maux de genoux restés pliés et immobiles trop longtemps. Il dirige tout.
Je m'avance jusqu'à la salle de bain, découvrant un visage fatigué par la routine. Je fais couler l'eau dans le lavabo fermé. Je plonge ma tête dans l'eau glacée. Je pourrais rester comme cela. Ne pas remonter. Me laisser m'évanouir. Mais l'instinct de survie, ça nous sauve. Enfin c'est ce qu'on dit. Chacun sa définition. Je remonte, essoufflée. J'ai jamais été très douée pour l'apnée de toute façon.

Un léger coup d’œil à ma montre. Treize minutes ont passées depuis qu'il est vingt-trois heure. Le sommeil ne viendra pas alors autant m'occuper. J'enfile un jean serré, mes bottines noires. Je mets ma veste chaude, je prévois de sortir au dehors, me dégourdir les jambes, sentir le vent sur ma peau. Visage rafraîchit, mains dans les poches, regard vide, tête remplie, je me sauve. J'arpente les couloirs du château, baguette éclairée. Même les murs ne font pas un bruit. C'est à peine si j'entends les tableaux ronfler.

Enfin dehors. Le souffle du vent fait virevolter ma queue de cheval. Je m'arrête un instant sur le pont couvert, accoudée à la rambarde. Je regarde en haut, m'arrête en bas. Si je tombe ça fait quoi? Petit rictus, mieux vaut ne pas y penser. Je contemple un moment le paysage qui s'offre à moi. La lune éclaire les horizons endormis. Pas un oiseau, pas un bruit. Juste le vent qui siffle doucement. Des heures durant je pourrais rester là, m'évanouir devant une telle beauté sans pareille. J'aurais pu passer la nuit ici, mais un souvenir d'enfance m'appelle. Moi élève, désobéissant aux règles, vagabondant la nuit à la lisière de la forêt, souvent accompagnée d'un Lïnwe aussi fou que son prénom. Les quatre cent coups, on les a fait. Alors je décide de m’aventurer sur nos pas d'antan, me remémorer un peu le temps où ma conscience ne me faisait pas défaut.

Dans un pas lent je m'approche des arbres interdits. Je ressens presque l'adrénaline de mon enfance. Torturée entre le stress de se faire prendre et celui de ne pas sortir d'ici en vie. Ce n'est pas pour rien que la forêt est dite interdite. Mais on vit pour les risques, n'est-ce-pas? A quoi sert une vie monotone. Autant se noyer dans un lavabo.
Je m'arrête un instant pour vérifier que la lune me suit toujours. Fidèle à elle-même, belle comme le jour, pleine comme un vase qui déborde d'eau. Les étoiles aussi sont de la partie. Moins brillantes qu'est l'astre éveillé, mais tout aussi somptueuses. La brise chatouille les feuilles mortes qui tombent ici et là.
Finalement je continue mon chemin au bord de la forêt, sans m'immiscer encore en son sein trouble. Je contourne durant quelques mètres, sans poser le pied dans l'interdit. Je tends l'oreille. Peut-être que des mômes se sont fait la malle eux aussi. Je n'entends toujours rien, pas même un soupir. Encore et toujours les mouvements des feuilles qui viennent taper le sol dans un souffle discret.

Le temps passe, les souvenirs remontent à la surface de ma mémoire d'abricot. Je souris, seule contre l'immensité, à la perspective d'espoir de devenir enfant de nouveau. Je joue avec mes doigts, mord mes lèvres, chantonne discrètement un air de mélodie enchanteresse.
Un bruit. Sortit d'où? Je relève la tête. Je regarde autour, balade mes yeux de haut en bas, de gauche à droite. Je ne vois rien. J'ai peut-être penser, rêver. Ou c'est mon imagination qui me fait une petite plaisanterie. Ou alors. Un élève? En dehors de son lit? Viens par là petit être qu'on papote un peu devant cette nuit qui nous regarde, troublée.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Alhena Peverell, Dim 8 Jan 2017 - 19:49


Sorry...

Quand on joue avec les limites, on finit par les franchir. Et c'est bien tard qu'on s'en rend compte d'ailleurs. Cela commence doucement enfant, à être poursuivi par nos affreux fantasmes. On rigole, on leur souri et ils finissent par nous étreindre dans les ténèbres. Les lumières vacillent, les bougies se fanent et la chaleur s'amenuise.

Ta vie c'est comme cette foutue forêt

Tu t'avances. Pourquoi tu es là, qu'est-ce que tu fiches ? Tu contemples les étoiles comme autrefois ? Est-ce que tu danses dans cette mélancolie interdite ? Tu te rappelles. Tu revois, des sourires et des visages. Des anciens amis, une vie nocturne faite de transgression. De jeunes sorciers encore pleins d'illusions qui voient un avenir fait de bonheur. Pourtant, tu le sais depuis longtemps que le bonheur ce n'est pas pour toi. C'était comme inscrit dans tes veines, ça coulait à flot sans jamais pouvoir s'arrêter. À moins, que ce ne soit qu'une vulgaire illusion que tu te plais à chérir.

Tu fais craquer les feuilles mortes. Tu tournoies à travers cette forêt noir. Si on doit mourir ce soir, autant mourir dignement. Tu t'assois, les arbres dégagent le ciel. Ils s'écartent et font place à la reine. La lune en sa splendeur éclaire les âmes perdues. Et tu lui souris. Peut-être bien que tu parais folle, mais qui pourrait te dire l'inverse depuis le temps. De toute façon, tu es seule et il n'y a que les voix du silence pour t'accompagner.

Tu frissonnes au vent qui caresse le grain de ta peau. Incompréhension, sensations. La vie fait appel à l'homme, le réveil pour lui montrer la beauté des choses. Cette forêt où nous pleurons, cette forêt dangereuse où nous nous enfuyons.
Crac
Un oeil qui s'ouvre. Puis un deuxième. Des sens à l'affût, un ange qui se dégage du monde. Quelqu'un approche. Tu ne bouges pas, tu ne veux pas. Tu restes là, tu te concentres. On dirait même que tu médites, que tu pries les anciens dieux celtiques.
Crac

Cette fois tu n'as pas rêvé. Tu te relèves et distingues plus précisément une ombre au loin. C'est peut-être un élève et malgré ton dédain profond pour les règles, tu sais qu'il pourrait lui arriver quelque chose. Même si ta conscience méprise profondément l'être qui se distingue au fur et à mesure, toi tu pourrais avoir des problèmes pour ne pas arrêter l'imbécile devant toi. Tu sors ta baguette et la pointes doucement sur l'inconnue. Il ne faut que quelques secondes pour que la lumière de la lune te permette de distinguer ta collègue. Tu l'abaisses, sans une once de sympathie. C'est pas comme si elle avait l'habitude de la chose.

- Azénor... Je ne savais pas que tu étais de garde. Est-ce un élève qui t'amène jusqu'ici ?

Léger sourire pour paraitre moins hautaine.
C'est déjà ça
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Escapade Nocturne

Message par : Azénor Philaester, Ven 13 Jan 2017 - 21:31



Je ne me connais pas moi-même. Insatisfaction éternelle. Trop de pensées trop de conclusions. Mais il ne suffit pas de fermer les yeux pour que tout disparaisse. C'est là, devant, tout le temps. La réalité je veux dire. On est comme tenu en laisse par les valeurs. Souffrir au point de presque douter du ciel. C'est incroyable comme les gens sont rongés par le remord. Une fois blotti au fond de leur lit. Tout est question de choix. Tout arrive pour telle ou telle raison. Parfois la raison c'est juste que que l'on est stupide et que l'on prend de mauvaises décisions. Comment on devient heureux. Ça a l'air puérile ce concept. Et tout à fait inconscient. Comme si le bonheur ça existait. Personne ne vit jamais heureux avec beaucoup d'enfant. Si c'était vrai ce ne serait pas dans les contes.

**

Comme une ombre dans la nuit. Une silhouette sombre dans l'éclat de la lune. Main dans la poche, ma baguette n'est pas loin. Elle s'approche, immobile. Au fur et à mesure de mes pas. Comme un ange tombé du ciel. Baguette en main, allure divine. Sa main s'abaisse, sa voix me confirme l'obscurité de son visage. C'est Alhena. Professeure d'Histoire de la Magie, si je me souviens bien. Mais que fait-elle ici. Comme moi si ça se trouve. Peut-être qu'elle revient sur ses souvenirs d'antan.
- Azénor... Je ne savais pas que tu étais de garde. Est-ce un élève qui t'amène jusqu'ici ?

On échange un sourire. 'Est-ce un élève qui t'amène jusqu'ici ?'. Je crois oui. C'est moi qui m'amène jusqu'ici. J'aimerais retourner au temps où mon seul soucis était de ne pas savoir à quelle heure retrouver Lïnwe. Très confuse. J'ai été une élève. Avec un sens du règlement assez erroné. Et je me retrouve de l'autre côté. A devoir punir les élèves dans lesquels je me retrouve. On ne sait vraiment pas ce que la vie nous réserve comme quoi. Cette phrase bateau. Mais c'est pourtant vrai. Trop de surprises. Je ne crois pas au destin. Juste au présent. Et au passé. Alors oui je suis là pour un élève. Je suis là pour me retrouvée moi-même. Retrouver mon âme d'enfant inconsciente et insouciante. Je suis là pour revivre les meilleurs moments de ma vie. Ceux où finalement, j'étais heureuse. Mais bon, encore une phrase bateau, on se rend compte qu'on était heureux que lorsque cela disparaît. Alors je suis là, à la lisière de la forêt. Le regard vide. Les lèvres plissées. Cherchant une aura de chaleur pardue à tout jamais.
- Bonsoir Alhena. En quelques sortes oui. J'émets un léger souffle de ricanement. Belle soirée n'est-ce-pas?

Je porte mon regard vers la lune. Combien de vie.s en vaut une. Les étoiles sont timides et quelques nuages cachent de temps à autres l'astre des ténèbres. Est-ce-que la vie a un sens ou alors n'est-on que de simples pions disposés à tel endroit pour régner sur telle terre. Je veux dire... Quoi que l'on fasse, c'est la même terminaison. La mort. C'est le but. Une vie sans mort ne vaut pas la peine d'être vécue, le temps n'aurait plus d'importance et les jours ne se compteraient plus. Tout serait remit au lendemain. Mais alors pourquoi une vie mortelle vaut-elle le coup d'être remplie. Puisque l'on n'en sort pas vivant. Le grand paradoxe de la vie. Ces foutues questions sans réponses qui m'empêchent de dormir la nuit.
Avide de liberté je vis au jour le jour. J'arrête de me demander pourquoi et j'agis. Je veux chasser tous ces questionnements de ma tête mais c'est pas comme si on pouvait décider de quoi que soit en ce bas monde. Alors faut juste se laisser aller, c'est ça? Soumit par sa propre existence.  

Je balaye les alentours du regard. La nuit est si belle ce soir. J'arrête mon chemin visuel sur Alhena. Ses traits fins, sa beauté naturelle. J'aime bien sa prestance. Nous n'avons jamais pourtant eu l'occasion d'apprendre à nous connaître. Mais est-ce nécessaire? Je n'ai pas d'amie femme à proprement parlé. Mis à part une seule, unique et fidèle. Les femmes c'est prise de tête, c'est pas comme si j'avais besoin de cela. Alors je me contente d'être polie et courtoise. Je sourie. Pour rester normale. Na pas attirer l'attention. Personne n'aime les femmes tristes.



Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Alhena Peverell, Mar 14 Fév 2017 - 19:51


J'aime être en retard,
enfin je crois...

Les notes de musique s'effacent
Elles se croisent avec ton insatisfaction éternelle
Peut-être que je pourrai faire quelque chose pour toi
Ma belle Azénor
Tu ne brilles plus
On dirait que tu ne veux plus
croire en l'avenir
Ton visage se fige
se tord
d'un masque
d'un sourire
indélicat à la lune
On dirait que tu ne veux plus
vivre
correctement
Que les astres
depuis des années ne t'aiment plus
Mais sais-tu, qu'en vrai, il n'y a que toi, qui ne peut plus aimer tes propres anges
et démons

Plus belle que certaines

Le désespoir est en suspens
Il est sous-entendu dans l'abréviation de ses mots
Supprimé dans la main qu'elle te tend
Tu devrais fermer les yeux
Profiter d'un soir sans lendemain de tracas
sais-tu exister ?
ou es-tu juste une survivante ?
Peut-être que tu devrais danser plus souvent
sous la lumière de la reine
ainsi
tu verrais à quel point
la nuit
fait briller
la vie
Tu ne me crois pas ?

Peut-être que tu as raison. Il n'est pas plaisant de regarder plus profondément, intensément Alhena. Elle est belle, elle est l'élégance et prestance dans un même corps. Mais elle est écorchée, arrachée des simples lueurs pour être plongée dans une cave sans rayon, même de lune. C'est la danse de la noirceur qui appel son être. Sans sacrifice puisqu'ils viennent tous de sa part. Petite fille qui prie le diable à la recherche d'un meilleur futur.
Si tu te penches, que tu regardes dans ses yeux vert émeraude. Tu verrais que ce qui brille, ce n'est pas les lumières de la vie. C'est comme un feu venu droit des enfers, pour carbonisé ses alentours. Elle n'est pas saine
d'esprit

Peut-être que tu pourrais devenir amie avec Alhena et moi,
Si tu sais danser le tango
la valse des ténèbres
Que tu sais rire avec les ombres
Mourir pour la vie
et vivre pour la mort
Mais comme tu le sais,
L'amitié est complexe
au même titre que l'amour
Elle a ses péripéties
ses colères
ses amertumes
son propre helium
sa propre drogue
son propre poison
à base d'un venin spécial
qui ne touche pas à l'amour
de la même manière
une jalousie
une trahison
une confiance qui se craquèle au moindre mot
et des chairs lacérées par un passé
un ballet où le cygne, parfois, ne revient pas
à cause
du temps

Alors ? Tu ne veux pas rester là dans ta mélancolie, n'est-ce pas ? Je ne suis pas dupe

Alors fais pas semblant d'aller mieux
Quand même les tas de gravas vous entourent
Même moi dans l'inexistence
Je sais que tu ne tournes plus
mais toi, est-ce que tu le sais justement ?
Peut-être que tu ne veux pas
être malade
mais fonce pas dans le mur comme ça
souris plus
tu verras un jour
que vraiment
c'est pas grave
t'as juste
attrapé
la mort
et
chopé
la vie
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Escapade Nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 31 sur 34

 Escapade Nocturne

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.