AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 6 sur 34
Escapade Nocturne
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 20 ... 34  Suivant
Takara
Serpentard
Serpentard

Re: Escapade Nocturne

Message par : Takara, Ven 23 Oct - 16:11


Takara se releva sur ses coudes tant bien que mal. Le choc lui avait manifestement coupé le souffle. Des brindilles d’arbres, de la mousse, de l’humus et autres trucs que vous pouvez trouver sur le sol d’une forêt se collèrent au visage de la Serpentard. Sans compter que tout son uniforme était dans le même état. On croirait que l’adolescente se roula sur le sol de la Forêt Interdite sans vraiment s’en rendre compte. Par contre, tout le monde songerait que ce ne pouvait pas être le cas. À la suite d’avoir aperçut Amélia, Takara tâta ses pauvres cheveux ébène complètement sales, puants. C’était l’horreur et elle les lava ce matin même en plus. Tout devra être à nouveau refait ce soir voir demain si elle était trop fatiguée soit probablement le cas. Par réflexe, l’adolescente approcha une mèche de son nez, mais l’éloigna rapidement pensant finalement que ce n’était pas du tout une excellente idée.

*Que suis-je bête parfois.*

Sur cette pensée, la jeune fille lâcha ses cheveux d’un mouvement et n’y pensa plus. Elle s’imagina alors du mensonge très clair d’Amélia. En effet, qui d’autre pourrait crier dans cette forêt? Les trois adolescentes y étaient complètement seules en cette magnifique, sarcastique, soirée. Puis, les Serpentard se furent dirigés droit devant en direction de ce son de peur. Ouais, ce devait être cette rouge et or trop fière pour se l’avouer.

- Non mais! Tu pourrais être honnête! On est venue jusqu’à toi pour t’aider et tu n’en veux pas!

Maintenant assise plus confortablement, Takara un peu frustrée par le comportement de la Gryffondor, tâta sa jambe. Ça y est, elle allait passer une nuit à l’infirmerie pour pouvoir refermer tout cela. Observant Amélia qui avoua ces faits, la Serpentard acquiesça de la tête. Touchant doucement sa jambe, une partie de la blessure, l’adolescente frissonna. C’était pire que toutes les fois où elle se blessa. Même lorsqu’elle devint claustrophobe, la fillette n’eut qu’une toute petite égratignure. N’aimant pas vraiment le sang, Takara détourna le regard. Derrière son amie, Victoria attendait son signal pour la relever semblant reprendre sa respiration et scrutant de part et d’autres les lieux. Évidemment qu’elle avait peur qui ne le serait pas? Cette Gryffondor? Pff! Elle était aussi morte de peur que les deux autres, mais ne voulait pas l’avouer…Cela faisait pitié.

- Ouais, mais je ne sais plus comment sortir d’ici! Tu aurais une idée de quel côté on est arrivé?

Apercevant soudainement le chat, Takara se rappela l’avoir vu suivre Amélia tout à l’heure. La Serpentard pensa alors que ce devait être le sien. Sans lui poser la question, l’adolescente de 14 ans, repensa à Feather son hibou grand-duc. Ayant un espoir, souriant un peu, la jeune fille espérait que son compagnon arriverait bien vite près des filles et les conduiraient hors de la forêt en moins de deux.

- Feather? Mon hibou grand-duc n'est pas loin. Il va sûrement vouloir me voir et viendra ici. On pourra se sortir de cet endroit très vite.

Pour la première fois, Takara sourie à Amélia. Non parce qu’elle appréciait la jeune fille comme amie. Quand même! L’adolescente était remplie d’espoir à cet instant. Aller Feather, revient vers notre chère Serpentard pour que les trois élèves rentrent à Poudlard et aillent se coucher. Sur ces pensées joyeuses, Takara reprit sa baguette magique qui lui avait glissée des mains.

- C’est ton chat?

La jeune fille pointa le chat noir de son index gauche. Elle voulait ouvrir une conversation pour éviter de penser aux milles et unes créatures qui pourraient se cacher ici-même. Tremblant un peu, l’adolescente garda son regard le petit animal…Elle adorait les chats soit celui-ci pourrait peut-être la calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Dan Revanor
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Loup-Garou



Re: Escapade Nocturne

Message par : Dan Revanor, Sam 9 Jan - 23:39


Il était là dans la pénombre de son bureau reclus dans les couloirs de Poudlard, corrigeant les dernières copies qui avaient commencées à envahir son bureau en bois d'olivier quelques heures plus tôt. C'était là une raison de plus qui faisait que le jeune professeur de Défense Contre les Forces du Mal détestait les examens et encore plus les jours où il n'était pas au meilleur de sa forme. Un acceptable, c'était la dernière note qu'il avait mis de la journée, cette longue journée dont il ne voyait plus la fin depuis qu'elle avait commencée. La faible lueur de la bougie qui se consumait sur l'angle droit du bureau créant ainsi une lumière tamisée n'aidait en rien à maintenir son éveil. Epuisé par cette journée qui n'était pas encore terminée, c'est avec un geste de lassitude qu'il fermait son dossier contenant les copies corrigées. Jetant un regard à l'horloge suspendue au-dessus de l'encadrement de la porte, Dan Grinderwall puisait dans ses ressources profondes pour trouver le courage nécessaire à la patrouille qui l'attendait. En effet, depuis qu'il était professeur à Poudlard, le bureau des Aurors avait inscrit dans son planning des patrouilles fréquentes tous les soirs dans les couloirs et à l'extérieur de l'école. Fermant la porte de ce bureau qu'il avait apprivoisé assez rapidement, c'est aux ténèbres des couloirs presque lugubres de l'école qu'il s'abandonna. Autant de pierres, de bois et autres matières nobles laissés à l'abandon de la nuit, vidés de toute vie. Cette première patrouille à Poudlard s'annonçait monotone. Il faisait le tour des endroits les moins fréquentés, mais il n'y avait rien de particulier à signaler ce soir-là, si ce n'est peut-être la présence de quelques rats qui ne donnaient pas une très bonne image d'hygiène. Les couloirs se ressemblaient tous et ne faisaient que défiler le temps que plus lentement. L'immense porte en bois qui scellait l'entrée de l'intérieur de l'école, lui faisait toujours le même effet ; un trace de l'histoire, une porte qui avait su résister à toutes les épreuves du temps et de l'histoire de la magie.

Le temps était ce qu’il était, mais en cette période d’hiver ne pas avoir de neige relevait déjà de l’exploit. Une nuit parfaite, étrangement bien éclairée pour une heure pareille. 23h30 et pourtant on y voyait comme en plein jour. L’Auror ne tarda pas à en trouver la cause levant les yeux au ciel dégagé à souhait, un temps idéal pour les amateurs d’astrologie. La nuit était calme, paisible, lui donnant presque un côté inquiétant. Seul, divaguant dans les ténèbres du parc de Poudlard, dernière frontière avant la partie interdite aux élèves ; la forêt interdite. Des hectares de forêt qui dominaient la bordure la célèbre école de magie, une partie des plus dangereuses du monde magique de par les créatures qui y régnaient. Passé la cabane du garde-chasse Argan, un personnage que je n’avais encore jamais eu l’occasion de rencontrer.
Alors qu’il se trouvait maintenant à la lisière de la forêt interdite, Dan Grinderwall achevait sa patrouille et pouvait maintenant rentrer au foyer se mettre au chaud. Il n’avait rien eu à déclarer pour ce soir, pas le moindre élève en fraude, pas le moindre incident nécessitant ses compétences d’Auror ou de professeur. Levant une dernière fois les yeux au ciel avant de faire demi-tour, il se laissait absorber par spectacle si fascinant qui s’offrait à lui : une pleine lune resplendissante, faisant découvrir la nuit comme jamais il ne l’avait connue jusqu’à maintenant. C’est un craquement dans les bois qui le sortit de cette fascination, un craquement qui trahissait une présence non loin de là, cachée dans la forêt. Mais de qui pouvait-il bien s’agir, il n’avait vu personne entrer dans la forêt depuis qu’il était en patrouille, ni même en sortir. Sortant alors sa baguette de l’intérieur de sa veste c’est en direction de la lisière de la forêt où il avait perçu le bruit qu’il la pointa, s’avançant lentement, prenant garde de ne pas trahir sa propre présence si elle n’avait pas déjà été détectée.
    *Evidemment c’était trop beau...*
Encore un craquement, un bruit de feuillage agité et des pas qui s’éloignèrent à grande vitesse en direction des profondeurs de la forêt. Il ne savait pas ce que c’était, mais s’il s’agissait d’un élève qui avait pris la fuite, il courrait sacrément vite le bougre ! S’élançant à sa poursuite, Dan avait beau s’entretenir physiquement, il lui manquait du souffle, chose qui nécessitait avant tout de la pratique. La course effrénée dura près de dix bonnes minutes et se stoppa presque aussi vite qu’elle avait commencée, laissant le silence nocturne reprendre ses droits et l’inquiétude grandir. Il n’y avait désormais plus un bruit, juste la douce mélopée que provoquait la brise légère qui s’installait dans les profondeurs médianes de cette forêt qui regorgeait pourtant de vie, mais aussi de mort… Pointant sa baguette de façon circulaire dans la pénombre des vastes arbres qui composaient la forêt, Dan ne distinguait plus rien du tout, si ce n’est l’éclat chatoyant de la pleine lune, seule reine de la nuit. Tout alla alors très vite, ces mêmes bruits de déplacements, puis une douleur vive au niveau de son épaule gauche et… le silence. Mais il respirait fichtrement fort quelle que soit cette bestiole et trahissait sa présence qu’elle avait pourtant su si bien dissimuler jusqu’à maintenant. Pointant alors sa baguette vers le râle de l’animal il brisait alors le silence de la nuit.
    « Metalo Scencio »
Un filet de métal jaillit alors de la baguette de l’Auror et se déplia dans les airs pour se refermer autour d’une baie. Mais la prise ne fut pas aussi bonne qu’il l’espérait. La créature qui l’avait attaqué avait été plus rapide visiblement et le silence avait encore une fois élu domicile parmi les ténèbres. Il n’y avait plus que cette sensation de chaleurs, un liquide chaud plus précisément, autant dire du sang. Son agresseur, lui, ne l’avait pas loupé, la douleur aussi vive que lorsqu’elle fut assenée fit donner un vertige à Dan l’espace d’un instant. Signe pour lui, après avoir jeté un dernier regard aux alentours qu’il était plus que temps de rentrer à la maison.
Le transplanage ne fut pas aussi agréable que d’habitude, la blessure qu’il avait à l’épaule n’avait guère appréciée le voyage et rappelait déjà au professeur que des soins étaient de rigueur et rapidement tant qu’à faire. Morgane devait probablement dormir à cette heure-ci, cela pouvait bien attendre demain pour recevoir les soins d’un médicomage, en attendant des soins basiques suffiraient à passer la nuit. Se regardant dans le miroir de la salle de bain, c’est dans un piteux état qu’il apparaissait, mais ce n’était pas vraiment sa préoccupation principale cette nuit. Pointant alors sa baguette vers la blessure vers la plaie, il murmura la formule dans sa tête histoire de ne pas faire plus de bruit qu’il ‘avait dû en faire jusqu’à maintenant.
    « Curo As Velnus »
C’est ensuite vers le canapé du salon qu’il se dirigea, s’étendant de tout son long, la douleur temporairement apaisée par ce sort futile, qui ne donnerait à Dan que du temps, le temps nécessaire pour tenir le coup jusqu’au réveil de Morgane, le temps qu’il faudrait pour qu’elle jette un œil à sa blessure.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dan Revanor
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Loup-Garou



Re: Escapade Nocturne

Message par : Dan Revanor, Sam 23 Jan - 18:14


Toujours incandescente, illuminant les ténèbres de la forêt, la lune, pleine, en cette soirée du mois de Janvier, aurait raison de Dan Grinderwall, premier du nom. Une heure... peut-être plus, peut-être moins. Il avait perdu toute notion du temps depuis que la lune avait semé la panique et l'accélération de son rythme cardiaque. Son cœur battait à tout rompre et plus le temps passait, plus son sang frappait les parois de son corps. Une excitation incompréhensible avait cependant fait son apparition entre temps. Violence était devenu en quelques minutes le maître mot : que ce soit contre sa nouvelle nature ou à cause de sa nouvelle nature. Dan n'était pas inculte et il savait très bien ce qui allait bientôt se passer. Seulement cette fois-ci, il verrait. Il verrait ce qu'ils ressentaient tous, les innombrables lycans qui avaient étés mordus avant lui avaient toujours à la fois inspirer une certaine compassion pour avoir imaginé ce que pouvait être la première métamorphose.

Bizarrement, ce soir, cette fascination vis à vis de ce phénomène tout aussi rare que violent, ne lui inspirait plus le même sentiment. Peur? Bien sûr qu'il avait eu peur... au début seulement. Plus les secondes défilaient, et plus l'inellucatble approchait faisant disparaître avec lui tous ces sentiments absurdes. Pourquoi refuser ce qui de toute manière s'abattrait sur lui quoi qu'il fasse? Pourquoi lutter contre une force qui le dépassait? De toutes les situations qu'il détestait le plus, l'impuissance était bien la pire... Et pourtant ce soir il n'aurait d'autres choix que d'ouvrir ses bras au pouvoir mystique de la lune, sa nouvelle mère, sa nouvelle crainte.

Depuis qu'il courait comme un dératé à travers la parcelle de bois qui menaient jusqu'aux profondeurs de la forêt interdite, il n'avait cessé de se prendre des branches dans le visage, qu'elles marquaient de leur épines ou tout simplement de leurs écorces tranchantes. Au début de la douleur et puis finalement plus rien. Plus le temps passait, plus il se rapprochait de la bête qui ne demandait qu'à prendre le pas sur ce qu'il lui restait d'humanité. Au début il y avait l'humain, maintenant il se situait dans l'anti-chambre des enfers. Il ne se préoccupait même plus de sa personne... ni de celle des autres d'ailleurs, plus rien n'avait d'importance : maintenant il n'y avait plus que la manière la moins douloureuse de faire sortir la bête.

Certain du lieu isolé de toute présence indésirable, Dan n'avait plus qu'à attendre que les rayons invisibles de l'étoile fasse ses effets. Rien ne pouvait plus empêcher la transformation, autant accepter le sort qu'il lui était réservé pour les années qu'il lui restait à vivre. Maintenant placé dans l'axe parfait de la pleine lune, s'assurant qu'il n'y aucune branche qui n'entrave son alignement, il attendait... La réponse à son arrogance ne se fit pas attendre et comme pour corriger l'auror de son impudence, la mutation commençait.

Des craquements se firent d'abords entendre, rompant le silence sinistre des environs. La douleur n'était comparable avec une autre souffrance connue du jeune lycan. Et pourtant ce n'était pas finis, après avoir laissé place à un cartilage plus résistant et une ossature plus imposante, ce fut au tour de ses dents et de ce qui allait devenir ses griffes de muter comme si on les lui arrachait, puis qu'on fixait à la place des lames de couteaux. Ce fut à peu près une façon assez proche de la réalité de décrire les choses. Mais malheureusement, la mutation n'en n'était qu'à sa moitié. Même si Dan avait perdu toute forme humaine, le plus douloureux de la transformation restait à venir. Car après la douleur physique de l'augmentation de volume de ses muscles et la pousse de son épaisse fourrure, ce fut l'acceptation de qu'il était devenir qui était finalement le plus douloureux.

Accepter une telle violence n'était pas donné à tout le monde et encore moins pour quiconque n'avait rien à voir avec celle-ci. Peu de lycanthropes acceptaient leur laideur, la face répugnante et qu'ils auraient préféré éviter de la bête. Mais un vieux dicton disait que le meilleur moyen de résister à la tentation était encore d'y céder alors pourquoi faire mentir le créateur de cette phrase qui ce soir prendrait tout son sens ? La transformation était maintenant arrivée à son terme, et Dan n'était plus. Ce soir, ça serait la nuit de la bête, l'instant peu glorieux de son double lunaire. Ce n'était plus l'Auror mais la créature des ténèbres qui triompherait.

Dressé sur ses deux pattes antérieures, la fourrure au vent, ses poils se déhanchaient au gré de la légère brise nocturne. Sa puissante musculature triomphait des quelques prédateurs des environs qui auraient eu dans l'idée de s'en prendre à lui. Ses organes comme s'ils étaient entrés en putréfaction laissait s'échapper de sa gueule une odeur nauséabonde, proche de la puanteur cadavérique, comme si son estomac était déjà remplit de viande fraiche. La lune avait accomplit son travail, elle pouvait maintenant contempler son chef d'œuvre. C'est un odeur, une odeur particulière que la bête ne savait pas vraiment encore identifier, mais dieu qu'elle était agréable... Cette odeur lui titillait les narines et en même temps son cerveau se mit en ébullition au contact de cette odeur chatoyante. Le lycan résista jusqu'au point de rupture, un point de non-retour qui marquait le début sa nuit et de la traque, un art dans lequel il allait devoir passer maître.

S'élançant alors au travers des bois à une vitesse phénoménale, c'est en quête de sa proie qu'il se mit en route, zigzaguant entre les arbres robustes qui peuplaient cette forêt. L'odeur traçait le chemin, il n'y avait plus qu'à la suivre ; un jeu d'une simplicité enfantine...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Molly Clark
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Cheval Palomino



Re: Escapade Nocturne

Message par : Molly Clark, Lun 10 Mai - 14:47


Prio Mélina [Prof de Potion]


Comme très régulièrement Molly était amené a quitté le château de Poudlard pour cause d’insomnie, on lui avait très souvent conseillé d’allé voir l’infirmière afin de lui parler de son problème, afin qu’elle lui donne une potion pour dormir. Mais a dire vrai la jeune femme ne souhaitait pas se dopé pour faire une chose que tout le monde faisait habituellement facilement. Et puis il fallait bien le dire ses insomnie la jeune femme les connaissait bien s’était des voix et des visages du passer, elle ne souhaitait ni en parler ni les perdre. Bizarrement me direz-vous mais non pas tellement. Ses voix et ses visages étaient les seules choses que la jeune femme se souvenait de sa familles. De ses parents et de ses frères et sœurs comme expliquer cela a quelqu’un qui a toujours eu sa famille proche de lui.

Personne ne peut comprendre vraiment et surtout pour qu’elle raison ses cauchemar son pour elle plus une chose bien qu’autre choses. Même si elle ne dort pas tous les soirs cela ne la pourtant jamais empêcher d’avoir une patate d’enfers pendant les cours et surtout en dehors. Pendant ses nuits ou elle ne peux dormir elle s’occupe a sa manière, réfléchissez un peut, imaginé les connaissance que cette jeune femme a sur se château a force de le parcourir toutes les nuits. Sa y est vous avez comprit, après tout le choixpeau ne la pas envoyé a Gryffondor pour rien on lui dit # Il ne faut pas … # Elle y court à grande enjambé … Pire qu’un gosse dans un magasin de jouet … Cette nuit la comme d’habitude la jeune femme s’était levé minuit n’avait pas encore sonné mais elle savait que plus personne ne traînait dans les couloirs sauf peut-être le loup de la directrice ou du concierge deux animaux très intelligent mais malgré tout il lui était facile de les trompé avec un peut de viande.

Molly sortie en catimini du dortoir ou résonnait les ronflements des dormeur assoupie depuis des heures. Elle passa dans la salle commune, le feux dans la cheminée rendait ses dernières flammes et aucun bruits ne sortaient de celle-ci. Elle la traversa donc sens se servir de sa baguette qu’elle avait solidement tenu dans sa main gauche. Traversant le portrait de la grosse dame qui la regardait encore une fois risquer de perdre des points a leur maisons elle lui dit encore une fois un avertissement que Molly n’écouta pas … Vos t-il la peine de vous dire qu’elle ne l’écoutait jamais je ne pense pas. Courant dans les couloirs la jeune rouge et or passa dernière une tapisserie et ressortie dans le hall d’entrée du château. Après un ou deux coups d’œil furtif elle interrogea le tableau proche qui lui révéla que le concierge était rentré depuis peut dans ses quartiers, la jeune femme le salua aimablement et sortie direction le parc.

Elle travers celui-ci très rapidement passant à côté de la cabane du garde chasse qui ne dormait toujours pas. Elle ne voulait pas non plus se faire remarqué mais elle avait aussi apprit qu’il valait mieux passer sous les fenêtres de celui-ci, plus on était près du dangers et moins de chance on avait de se faire repérer. Elle avait a peine mit le pied dans la forêt interdite qu’elle se sentait enfin libre. Enlevant sa cravate rouge et or elle la posa sur une branche basse. Et se métamorphosa en polomino, un cheval aux crains très claire, presque blanc. Libre sous la forme d’animagus la jeune femme ne risquait plus rien dans cette forêt. Le cheval enfila sa tête dans la cravate au couleur des Gryffondor. Pour qu’elle raison faisait telle cela s’était pour une raison simple les centaures lui avaient demande de mettre un signe distinctif. Ce qu’elle faisait depuis leur demande, elle ne voulait pas finir criblé de flèches ou autres.

Cela faisait plus d’une bonne heure que l’animagus marchait, courait et voyageait dans cette forêt. Minuit avait raisonné au loin sur la grande horloge de l’école. Le jour n’était pas encore levé elle savait donc qui lui restait encore pas mal de temps pour rester dans cette partie de liberté. La sensation de fatigue ne se faisait pas sentir. Elle avait apprit à connaître cette forêt et n’allait jamais dans les lieux qu’elle ne connaissait jamais. Parfois elle passait quelques heures en compagnie des centaures c’était des êtres, emplie de sagesse que la jeune rouge et or ne se lassait jamais d’écouté. Ce soir là elle était passer les voir mais, ils étaient occupés à la sentence d’un inconnu, elle n’était donc pas rester. Elle retournait dans un petit clairière calme et silencieuse quand elle se retrouva quasiment nez à nez avec son professeur de potion. Que faire fuirent n’était pas sont genre et ses yeux vert émeraude n’était pas vraiment de coutume chez les polomino. La baguette de son professeur éclairait très bien l’encolure du cheval la cravate rouge et or ne passa pas non plus inaperçu.

Mais elle ne pouvait pas savoir qui était en dessus de cette animagus. Ce n’était pas écrit sur son visage après tout. Elle ne bougeait pourtant plus plongeant son regard dans celui-ci de son professeur. Le silence s’éternisa pendant un bon moment avant que Molly le rompit en poussant un petit hennissement digne d’un bon cheval. Cela fit sursauté la jeune femme devant elle surprise mais aucun signe ne montra qu’elle se trouvait décontenancé par la situation. Elle semblait contrôlé très bien la situation. Elle prit rapidement la parole d’ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Mélina Kuders, Mar 11 Mai - 11:39


Alors que Mélina avait eu une dure journée à Poudlard, cette dernière avait décidé de passer la nuit au château puisqu'elle avait beaucoup de recherches à faire pour son prochain cours de potions. Elle en profitait que ce soit lundi, jour de fermeture hebdomadaire du sanglier rieur pour ne pas être obliger de courir au marché et ensuite de faire la cuisine.

23h30

La jeune phénix commençait à sentir la fatigue et petit à petit, ses yeux se fermèrent et elle tomba sur son bureau de travail et s'endormit. Elle commenca à rêver, enfin si on peut considérer cela comme un rêve, mais plutôt comme un cauchemar durant lequel elle ressassa l'attaque qui avait eu lieu au sanglier rieur durant laquelle elle avait réussit à blesser grièvement un des mangemort. Suite à cette attaque, elles avaient mit quelques jours à tout remettre en ordre afin de faire disparaitre toutes traces de combats. Elles avaient eu aussi beaucoup de mal à faire revenir la clientèle. Ce fut un travail de longue haleine pour les deux gérantes mais petit à petit les clients étaient revenus. La seule chose qui avaient été positive à ses yeux, s'était électrochoc qu'avait eu Aris qui suite à ses évènements, car il avait reprit gout à la vie après le traumatisme subi par la perte de son oncle.

Minuit sonne, Mélina se réveille en sursaut, elle ne sais plus où elle se trouve, alors elle observe la pièce qui était éclairée à la bougie, et reconnue les livres qui se trouvait sur les étagères, elle se trouvait, dans son bureau dans les cachots de Poudlard. Le fait de s'être endormie sur son bureau qui était loin d'être confortable, lui provoqua d'atroces courbatures dans le dos. De plus, ce cauchemar lui enleva toute fatigue alors elle décida d'aller prendre l'air, dans le parc avant d'aller se coucher. Elle prit sa veste, souffla sur la bougie et referma son bureau derrière elle car même si elle n'avait plus sommeil, reprendre la préparation de son cours ne donnerait rien de bon. D'un pas tranquille, elle sortit dans le parc en s'étirant, l'air était frais et même la journée avait été chaude, le froid était tombé dans la soirée et la veste qu'elle avait enfilé, n'était pas de trop.

Alors qu'elle avançait tranquillement, elle se dit qu'elle pourrait en profiter pour aller faire un tour dans la forêt interdite pour voir si elle trouvait pas quelque plantes pour ses potions. Elle changea alors de direction et prit un petit sentier qui longeait la cabane d'Argan, le garde chasse, qui devait certainement dormir à une heure aussi tardive puis elle pénétra dans la forêt où bien évidemment il faisait très noir, elle n'avait pas envie de se faire repérer mais il fallait bien qu'elle utilise sa baguette pour effectuer ses recherches et ainsi elle l'agita et une lumière diffuse apparue. Alors qu'elle venait de repérer quelques champignons, elle entendit un bruit et elle se trouva nez à nez avec un cheval avec une encolure blanche. Elle remarqua quelque chose autour du coup du cheval, celui ci portait un cravate rouge et or. Sans rien dire, elle se dit * ce gryffondor accumule les bêtises, il se trouve dans la forêt interdite, en plein milieu de la nuit et en plus sous forme d'animagus * Alors qu'elle réfléchissait, le cheval se manifestait en hennissant, ce qui surprit Mélina sans pour autant la perturber. Puis elle prit la parole.

Je ne sais pas qui se cache sous cette forme d'animagus, mais je vous conseille de reprendre votre apparence humaine si vous ne voulez pas m'agacez, élève de gryffondor.

Sa baguette toujours pointée en direction du cheval, elle attendit une réaction.



Dernière édition par Mélina Kuders le Ven 4 Mai - 11:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Molly Clark
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Cheval Palomino



Re: Escapade Nocturne

Message par : Molly Clark, Mar 11 Mai - 12:55


L'animagus eu pour simple réponse à la demande du professeur que, d'ôté la cravate de la posé sur l'une des branches basse qui se trouvaient tout proche du cheval et de reculer de quelques pas s'écartant ainsi de la baguette de son professeur. Fuirent était bon pour les Serpentard, mais pas pour un Gryffondor. De plus se faire prendre n'était pas la première fois, il faudrait l'attaché solidement dans un endroit bien protéger pour empêcher la jeune femme de bouger. Son grand père était un médicomage et un auror français très qualifier, on peut dire qu'il a formé, ses enfants et aussi sa petite fille aux combats, à la défenses et tout ce qui peut être utile en soit. Molly avait de très bonne base meilleur que ce qu'elle pouvait montré l'ors de ses cours, l'animagus était l'écoulement des nombreuse heures d'enrichissement que son grand père lui avait enseigné ces trois année auparavant.

Pour la jeune femme s'était tout ce qu'elle recherchait de l'action, apprendre en pratiquant et pas seulement en restait cloîtré entre des mûrs. Poudlard était une très bonne école de magie mais elle devait bien l'avoué souvent son règlement l'oppressait et les moment de liberté qu'elle retrouvait dans la forêt interdite lui procurait beaucoup de plaisir. L'animagus sous forme de se magnifique cheval blanc beige s'inclina et la transformation se produisit. Après quelques minutes, l'animal disparue et une jeune femme, recouvert d'une cape noir de la tête au pied apparue on ne voyait pas son visage seule ses mèches longue de ses cheveux blond sortait de son capuchon. Elle tendit la main vers sa cravate qu'elle prit dans sa main droite. Dans sa main gauche on pouvait voir sa fine baguette de 21 cm pointé vers le bas signe qu'elle n'avait pas l'intention de sens servir pour le nomment.

Molly était considérant dans l'enceinte du château comme une jeune femme aimable douce et qui aimait aider son prochain en toute circonstance. Elle n'était pas considérer forcement a sa juste valeur rare était ses professeurs qui pourraient croire qu'elle possédait un grand potentielle de magie blanche. Et encore moins cette manie de transgresser le règlement à tour de bras. Elle n'était pas très souvent repéré et bizarrement quand c'était le cas cela ne sortait que très rarement du petit cercle fermer des personnes qui l'avaient croisé la nuit. D'une geste de la main droite la jeune femme découvrit son visage libérant ainsi sa tête du capuchon noir et enfila sa cravate de nouveau. D'une voix calme, douce et aimable la jeune femme brisa le silence qui avait suivit sa transformation.

- Bonjour Professeur, Belle matinée pour venir cueillir quelques petits ingrédients pour nos futurs potions.

Lui dit-elle. Molly ne connaissait pas beaucoup le professeur de potion. Elle avait eu quelques renseignement a son sujet, assez habile de sa baguette, la jeune femme était l'un des gérante du sanglier rieur et aussi une excellente professeur de potion, ancienne élèves de Poufsouffle elle avait réussit ses année d'étude avec beaucoup de succès dans certains domaines comme les potion et la botanique. Son grand-père avait une certaine manie de se renseignée sur tout les professeurs qui enseignait à poudlard et surtout à sa petite fille elle en avait apprit disons un peut elle aussi au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Mélina Kuders, Mar 11 Mai - 20:58


D'un air qui voulait bien dire, c'est bien ma veine de tomber un élève qui fait mumuse dans la forêt interdite, à une heure aussi tardive de nuit ou plutôt à une heure aussi matinale. De plus, elle se posait beaucoup de question, pourquoi prendre la forme d'un animagus, car si c'était pour passer inaperçu, c'est raté avec la cravate autour de l'encolure. Mélina se dit qu'elle manque de jugeote.

Puis le cheval laissa place à une jeune femme dont le visage fut dans un premier temps dissimulé derrière une capuche se contenta de ramasser sa cravate, ce qui agaça passablement le professeur de potion. Elle ne supportait pas la désinvolture de la jeune gryffondor qui apparemment se fichait d'avoir été découvert. Au bout de quelques minutes, la jeune fautive montra enfin son visage et quand elle reconnut le visage de Molly Clark, elle fut très surprise de voir une élève aussi discrète et solitaire qu'elle, en plein milieu de la forêt. Ce fut Molly qui brisa le silence:

- Bonjour Professeur, Belle matinée pour venir cueillir quelques petits ingrédients pour nos
futurs potions.

Bonjour Mademoiselle Clark, je peux savoir ce qui me vaut l'honneur de votre présence, dans cette forêt qui si ma mémoire est bonne est interdite aux élèves, car elle est très dangereuse. Avez vous des tendances suicidaires, jeune fille?
Votre manque de prudence me consterne et votre présence sous cette forme d'animagus est tout simplement inqualifiable. J'aimerais bien que vous m'expliquer comment est-ce possible pour une élève de 6ème année de maitriser l'art de
cette magie. Je ne pense pas que ce soit à Poudlard qu'on vous l'est enseignée. Cependant, je ne pense pas aussi que la personne qui vous l'est transmis, se doutait que vous l'utiliseriez simplement pour le plaisir de passer inaperçu aux yeux et à la barbe de tous vos professeurs. Elle lui parlait d'un ton très calme mais aussi très sec. Je vous informe comme vous pouvez vous en doutez, que vous allez passez quelques heures en ma compagnie. J'espère vous faire l'envie de vous balader seule en pleine nuit, sous cette forme et en ce lieu. On va commencer dès maintenant puisque vous avez pas très sommeil. Suivez-moi j'ai besoin comme vous l'avez deviné de quelques ingrédients, notamment j'ai besoin de ses champignons qui se trouvent sous cet arbres. Ensuite, on recherchera ensemble les ingrédients nécessaires pour réaliser un potion qui est sans effet de dépendance qui vous aidera à lutter contre les insomnies.

Mélina se dirigea vers les champignons qu'elle avait repéré, attendant ainsi quelconque réaction de la part de Molly, fasse à son discours.
Revenir en haut Aller en bas
Molly Clark
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Cheval Palomino



Re: Escapade Nocturne

Message par : Molly Clark, Mar 11 Mai - 22:15


Bizarrement, non en fête elle n’était pas surprise que son professeur de potion soit légèrement fâcher de la voir elle plutôt qu’une autre dans ses lieux isolée de la forêt interdite. Elle lui fit un petit sermon sur le fait qu’elle ne devait pas se trouver dans ce lieux interdit au élèves et surtout sur le fait qu’elle se demandait bien comment elle avait pu apprendre cette art pour l’animagus, et elle précisa que la personnes qui lui avait enseignée n’aurait certainement pas voulu que la jeune femme l’utilise pour faire une choses aussi stupide. Molly se retient d’explosé de rire, la preuve que la jeune femme ne connaissait pas son grand-père sinon, elle ne parlerait pas ainsi. Mais la jeune rouge et or n’interrompit pas la jeune femme et la laissa parler sur un ton sec comme elle le souhaitait. Elle poursuivit en lui disant qu’elle allait passé de longue heures en sa compagnie et que sa commencerait ici et maintenant afin de l’aidée a récolté quelques ingrédients avant de précisé cas la fin elle préparerait quelques potion contre ses insomnies. Cette fois si la jeune rouge et or ne pu pas retenir a temps un puissant :

- NNNNNOOOOOOONNNNNNN !

Elle plaqua les deux mains sur sa bouche mais trop tard le mot était sortie, d’une façon spontanée et sur un ton catégoriquement négatif. Elle se gratta la gorge et reprit sur un ton beaucoup plus polie, et surtout de sa voix douce, tendre et amicale comme elle en avait très souvent l’habitude.

- Hum, je veux dire professeur que je refuse de boire cette potion personne ne peux m’obliger a boire une potion que je refuse. Vous avez a l’heure actuelle sûrement bien plus de droit que moi mais celle-ci n’en fait pas partie. Il vous faudra l’autorisation de l’un de mes parents les plus proche et a l’heure actuelle s’est mon grand-père. Je sais qu’il n’acceptera pas que je boive la potion d’une étrangère. Même si vous êtes mon professeur et que je vous fais un peu confiance, je ne boirais rien qui pourrait me permettre de dormir je n’ai besoin de rien pour être en forme … Après tout avez vous remarqué une fois dans l’année que j’étais fatigué ou autre, ne me dite pas oui ce n’est pas vrai … Jamais je ressent la moindre faible au niveau du sommeil, je dors suffisamment comme ça quand, je le peux c’est tout.

Lui dit-elle avait de faire une nouvelle, pause. La jeune femme sortie de sa poche de sa cape une paire de gant en latex et s’approcha précautionneusement de l’arbre afin de cueillir les champignon désignée par la jeune femme. Celle-ci savait qu’il ne fallait pas arracher le pied mais le couper sinon le champignon ne repousserait plus au moins endroit l’année suivante. D’une main habille la jeune femme récolta les quelques champignons puis les glissa dans le contenant que le professeur lui tendit. Elle se releva et regarda le professeur avant de lui répondre de nouveau sur la même voix.

- Je sais bien plus de choses, que je veux bien le montré, mon grand-père m’a apprit énormément de choses, c’est un grand sorcier comme tout le monde le pense pour sa famille je suppose, mais disons que j’ai la chance que mon grand-père est servit pour les plus grand, pendants sa jeunesse. Il est auror et médicomages à la retraite a l’heure actuelle et s’occupe réellement de mon éducation depuis 3 ans environs. Je suis sûrement animagus grâce a lui, mais je suis désolé de vous contredire, sur ce point je pense que mon grand père approuverait totalement mes escapades régulières dans la forêt interdite. Pour lui il ne devrait pas avoir de lieux autour de nous que l’on ne connaît pas sur le bout des doigts et ou l’ennemi risqueraient d’apparaître. Cela fait 6 année que je suis à Poudlard la première année, je n’y m’étais pas les pieds, les chose on changé l’ors de ma seconde année, j’ai rencontré un garçon plutôt spéciale, je dois bien le dire et du coup nous passion la majorité de nos nuit en forêt, dans certain lieux de cette forêt je ne mettrai plus jamais les pieds d’autre ou je mis sens comme chez, moi. Vous avez reconnu que j’étais un animagus sûrement a la couleur de mes yeux et aussi au fait que ma cravate rouge et or ornait mon cou. Ce n’est pas que je suis complètement à côté de mes pompes, c’est juste pour signalé qui je suis aux centaures se sont eux qui mon demandé de faire celle-là, c’est un peut comme un code de non hostilité … Vous comprenez !

Molly continuait son chemin derrière le professeur s’arrêtant a quelques bosquets d’arbres poursuivant son chemin mais continuent à monopolisé la parole. Après tout le professeur lui avait dit ce qu’elle avait a dire maintenant c’était à son tour voilà tout. Faire des heures de retenue avec le professeur de potion ne la dérangeait pas le moins du monde, les heures de retenue maquillé en leçon, était ce qu’elle préférait le plus. Elle trouvait que passer des heures a ne rien faire en salle de retenu était pure ennui. Elle s’arrêta de nouveau en compagnie de son professeur elle était arrivé dans un petit clairière qu’elle connaissait bien s’était las que la nuit venue les sombrales venaient pour dormir la jeune femme regarda loin dans les profondeur de la clairière et ne vit rien… S’était pour une fois désert, elle trouvait bizarrement mais poursuivit son chemin a la suite du professeur. Elle avait prit l’habitude de marché doucement faisait très attention ou elle marchait sa démarche était bien plus silencieuse en humaine qu’en cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Mélina Kuders, Mar 18 Mai - 11:10


Mélina pensait avoir jouer son rôle de prof à la perfection, en étant assez ferme pour que la jeune gryffondor comprenne que la forêt interdite n'était pas un terrain de jeu mais un endroit très dangereux. Il y avait encore eu récemment des affrontements qui avait laissé des traces et d'ailleurs, la directrice de Poudlard avait eu beaucoup de mal à faire taire les rumeurs enfin d'éviter que Poudlard soit sous le feu des projecteurs, une nouvelle fois. La jeune phénix avait aussi proposé d'aider la jeune fille afin régler ses problèmes d'insomnies. Cependant, Molly n'était absolument pas d'accord et le montra ouvertement en crient son refus catégorique, bien sur la jeune gryffondor s'expliqua et Mélina surprise sur le coup par un tel défi d'autorité, l'écouta, une fois qu'elle eut terminé sa petite argumentation, Mélina éclata de rire, non pas qu'elle se moquait de Molly, mais simplement par le fait que la gryffondor croyait qu'elle allait la forcer à boire quelque chose qu'elle n'avait pas envie de prendre.

Ne vous en faites pas, je n'ai aucune intention de vous forcer à boire cette potion si vous ne le souhaitez pas. Cependant, je souhaite que vous sachiez la préparer pour le jour où elle vous sera utile. Et je trouve plus intéressant pour vous comme pour moi de vous apprendre quelque chose qui pourrait vous être utile plutôt que de rester enfermés dans un cachot à copier des lignes qui n'auraient aucun intérêt.

Suite à cette mise au point, la jeune élève reprit la parole en expliquant fièrement qu'elle savait se défendre et en gros qu'elle pouvait très se promener dans la forêt sans aucun danger car son grand père qui avait été un grand auror lui avait enseigné beaucoup de sorts pour être capable de se débrouiller seule et qu'elle avait pu jusqu'à présent se promener dans la forêt sans rencontrer de problèmes, se joignant même aux centaures avec qui elle avait mis en place un pacte de non agression. Mélina ne riait plus du tout et elle était très en colère et pour qu'elle soit dans cet état, il lui en fallait beaucoup, mais la jeune gryffondor avait dépassé les limites.

Vous croyez vraiment que faites preuve d'intelligence en vous promenant ici tous les soir? Quels sont les ennemis que vous avez rencontré Mademoiselle Clark? Etes vous Aurors pour vous croire plus forte que les autres? La forêt interdite est un endroit dangereux car il est le lieu d'affrontements où les morts sont nombreux et il est vrai que vous avez eu beaucoup de chance de ne pas avoir eu d'ennuis vous même. Vous êtes qu'une adolescente insouciante qui vit dans son monde sans se soucier des véritables problèmes existants dans le monde des sorciers et dont en attendant pas parler dans les journaux. Si vous ne voulez pas comprendre ce que je vous dis, les conséquences pourraient être plus graves pour vous, dans l'avenir. Et je ne pense pas que votre grand père accepte que vous mettiez votre vie en danger, car même si vous connaissez une partie de cette forêt, vous n'en connaissez pas tous les recoins et les secrets.

La colère de Mélina était très palpable même après avoir fini de parler et la jeune phénix qui souhaitait retrouver son calme, fit quelques pas et se mit à la recherche d'ingrédients. Elle se doutait bien que cette jeune fille qui appartenait à cette maison de prétentieux qui croyaient tous être des Harry Potter se fichait bien de ce qu'elle disait. Mais la seule chose qu'elle espérait, était qu'elle ne la trouve pas trop tôt dans la rubrique nécrologique.
Revenir en haut Aller en bas
Molly Clark
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Cheval Palomino



Re: Escapade Nocturne

Message par : Molly Clark, Mar 18 Mai - 16:08


Son professeur se mit a rire au écla,t la jeune femme n’avait apparemment aucunement l’intention de lui faire boire une potion si elle le souhaitait, pas ce qui rassura la jeune femme elle lui fit une sourire un peut gêné s’être emballé ainsi, lui rappelant les règles qu’elle devait très bien connaître elle même. Puis elle poursuivit sur sa lancer pour lui dire que si elle lui apprenait cette potion c’est que peut-être elle pourrait elle même l’utilisé un jour, pour elle ou un autre. Molly lui fit un signe d’approbation de la tête, mais lui dit rien elle l’écoutait seulement. La jeune femme n’avait pas finit elle lui précisa qu’il était aussi qu’il y avait bien plus d’intérêt pour elle comme pour la jeune femme qu’elle lui face un cour de potion plutôt que de l’enfermé dans les cachots a copier des lignes, et la molly ne peu s’empêcher de prendre a son tour la parole sur une voix douce comme à son habitude.

- Ah ça oui je suis d’accord avec vous ! l’enseignement l’apprentissage il n’y a vraiment rien de mieux.

Il poursuivre leur chemin dans les sentier de la forêt interdite, les parfum différent sur chaque arbre, la jeune rouge et or suivait et épiait le moindre geste de son professeur tout en continuent a parler, quand elle eu finit, son professeur se stoppa nette et se retourna l’on pouvait lire clairement de la colère sur son visage, et elle lui sortie d’une comme un débit de lave d’un volcan tous ce qu’elle avait a dire. Elle lui demandait si elle croyait vraiment que s’était un preuve d’intelligence pour elle de se baladé dans la forêt interdite toute la nuit. Molly ne dit rien elle resta de marbre devant la question de son professeur et la laissa vider son sac. Car elle savait qu’elle n’avait pas finit et autant de pas la couper. Elle lui demanda ensuite si elle était auror, pour ce croire la plus forte ? Quand le mot Auror lui résonna aux oreilles elle se mit a serrer les points, et les dents elle regardait son professeur essayant de cacher sa colère le plus possible. Que savait-elle, d’elle, rien elle ne la voyait que deux à trois fois pas semaines et pas plus un peut dans les couloirs, mais sinon rien. Molly avait l’impression qu’elle la considérait comme une gamine sens cervelle, et s’était sa qui la rendait surtout hargneuse. Mais avec une respiration régulière et un petit moment de silence pour se calmé la jeune rouge et or pu prendre enfin la parole sur un aire bien plus détendu qu’elle ne l’aurait cru elle même.

- J’ai une question a vous pausé professeur ? Pour vous qui a le plus le droit de tué ?

Oui elle avait bien dit le mort tué, elle savait son professeur ne se serait jamais attendu a cette question, mais Molly ne lui laissa pas suffisamment de temps pour répondre car elle reprit rapidement la parole et poursuivit :

- un animal, peut-être parce qu’il ferais sa pour défendre sa famille, un auror pour défendre la population magique, un mangemort pour montré leur valeur et leur courage, ou encore un membre de l’ordre du phénix ou un truc dans ce genre !?

Elle fit une nouvelle pause, mais leva la main demandant par ce signe, un peu de patience à son professeur elle n’avait pas finit de parler. Elle poursuivit donc sur sa lancer donnant son point de vue.

- Pour moi il n’y a pas de différence, Je sais qu’a vos yeux je suis qu’une gamine qui ne connaît rien de la vie, mais J’ai vécu certaine chose, dans la jeunesse qui mon appris a ouvrir les yeux sur le monde qui m’entour… Qui je suis pour jugé tu bien ou du mal, ceux qui se disons bon ne font-il pas eux même du mal. Mes parents pendant leur vie on tué beaucoup de MM, et si un jour de croisait l’un de leur enfants qu’est ce que je lui dirais… C’était pour le bien de tous… Tsss des conneries tout sa, le bien de qui en fête, moi avec leur vengeance je me retrouve seule sens famille et lui enfants de MM est dans le même cas que moi. Qu’avons nous gagné, l’un comme l’autre seulement la perte de parents chez a nos yeux. Alors je vous pose de nouveau cette question pour vous qui à le plus droit de tué !?

Molly jouait avec baguette et le médaillon qu’elle avait autour du cou, son regard était plongée dans les feuilles et les branches mortes, qui jonchaient le sol sous leur pied. Quand elle reposa de nouveau sa question molly releva la tête et plongea son regard dans celui de son professeur. Ses yeux étaient emboué par la tristesse. Des larmes qu’elle retenait depuis longtemps, des larmes qu’elle n’arrivait pas a laisser couler, qu’elle essayait de ravalé. Sa voix ne s’était bizarrement pas brisé dans cette question mais, il ne fallait pas lui demander de parler la maintenant elle en serait incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Mélina Kuders, Sam 22 Mai - 14:22


Mélina avait rarement été aussi en colère qu'après cette jeune fille qui manquait apparemment encore beaucoup de maturité pour son âge ou alors c'était une véritable tête brulé qui se prenait pour superwomen. Mais elle décida quand même de ne parler à personne des escapades nocturnes de cette gryffondor. Désormais, elle se chargerait elle même de veiller de loin sur cette élève qui pourrait s'attirer plus d'ennuis qu'elle voudrait bien le croire. Alors qu'elle était perdue, dans ses pensées, elle aperçut, une plante qu'elle n'avait pas l'habitude de trouver dans la forêt interdite, la Livèche. Elle se baissa pour la ramasser et la mis à part car elle l'utilisait que dans des potions très particulières et donc elle n'en aurait pas besoin pour ses cours.

A ce moment là, Molly lui demanda:

J’ai une question a vous pausé professeur ? Pour vous qui a le plus le droit de tué ?

Le professeur de potions fut très surprise d'une telle question mais elle n'eut pas le temps d'y répondre que Molly avait repris la parole
pour présenter son point de vue sur la question qu'elle venait de poser. Mélina vit la bouche de la rouge et or bougée mais sans en comprendre la véritable signification. La seule chose qu'elle comprit c'est que cette adolescente avait besoin de parler et d'exprimer ses sentiments fasse à la cruauté qui se déchainait dans le monde des sorciers. D'ailleurs, on pouvait déceler une once de fragilité dans son regard. Avant d'exprimer son propre point de vue, Mélina décida de faire une touche d'humour bon un peu morbide mais peut être que la tristesse visible de la jeune femme s'estomperait.

Avez vous l'intention de vous débarrasser de quelqu'un, Mademoiselle Clark? En disant cela, Mélina sourit et répondit franchement à sa question.
Pour ma part, personne n'a le droit de tuer que l'on appartienne aux mangemorts, aux aurors ou que l'on fasse partie de groupes de justiciers masqués. Je pense que la vie doit être protéger et chaque sorcier peut y contribuer. Les personnes qui accomplissent de tels actes répréhensibles comme celui de tuer, doivent être mis hors d'état de nuire dans une prison, car cela ne sert à rien de se venger en donnant la mort à son tour, puisque cela ne ferait pas revenir à la vie la personne disparue. Ce que je dis, peut paraitre utopique car la plupart des individus le pense mais agisse d'une toute autre manière car souvent l'affectif prend le dessus lorsqu'on se trouve en mauvaise posture et dans 90% des cas, on agit d'instinct pour protéger sa vie et celle des autres sans se préoccuper des conséquences. Vous avez perdu quelqu'un de proche, lors d'affrontements, n'est-ce-pas?

Mélina pouvait se douter de la réponse et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Molly Clark
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Cheval Palomino



Re: Escapade Nocturne

Message par : Molly Clark, Jeu 3 Juin - 18:15


Molly avait tout de même lu une grande surprise sur le visage de son professeur ne devait franchement pas s’attendre a une question dans ce genre. Surtout venant de sa par, et encore plus d’une petit Gryffondor sens cervelle. Sa surprise se dissipa rapidement afin de prendre la parole une fois que la jeune rouge et or eu terminée. Il n’y eu pas se des long silence lourd après qu’elle ce fut interrompu. Le professeur se retourna légèrement vers afin de lui faire face et prit la parole sur une voix qui ne dissimulait pas une touche d’humour afin sûrement de détendre l’atmosphère.

MELINA K. >> Avez-vous l’intention de vous débarrasser de quelqu’un, Mademoiselle Clark.
MOLLY B. CLARK >> Non pas vraiment dans l’immédiat professeur… Enfin je veux dire non pas du tout !

Lui répondit-elle avec un large sourire sur les lèvre légèrement amusé par la question de son professeur, bien sur que non. Elle ne lui avait pas vraiment dis cela, dans le sens ou elle souhaitait la mort de quelqu’un, mais dans le sens qu’elle n’avait pas vraiment confiance dans les autres. Ceux qui se disait employé la justice pour en fête exercé les mêmes sanctions qu’ils appelaient quelques heures auparavant comme indigne pour un sorcier. Molly regardait attentivement son professeur la jeune femme semblait peser ses mots avant de lui répondre, et après avoir sûrement peser le tout elle prit de nouveau la parole. Elle se mit a lui parler dans un long discourt d’on elle avait elle aussi le secret en gros elle lui dit qu’elle avait raison pour elle non plus personnes n’avaient le droit de tué, car suivant s’est objectif la vie devait-être protéger. Elle semblait être contre la vengeance, ce fut sûrement a ce moment la que Molly comprit qu’elle n’avait sûrement perdu personnes pour dire aussi naturellement cette belle phrase. Elle conclu sa petite explication par une nouvelle question.

MELINA K. >> … Vous avez perdu quelqu’un de proche, lors d’affrontements, n’est ce pas ?
MOLLY B. CLARK >> En effet ! Cela fait maintenant un peut plus de dix ans. Mais dans mon cœur c’est comme si c’était hier. Malgré tout, j’ai du mal a vouloir me venger aujourd’hui. Je dois avoué que mon point de vue a changer, depuis que je suis rentré à Poudlard, j’ai appris a connaître des enfants de MM qui on eu même perdu leur parents durent des affrontements, et cela ma fait réfléchir sur ce que je suis pour qu’elles raisons, je suis encore là… Moi et pas ma famille…

La jeune femme fit un pose elle avait du mal a parlé de sa à l’un de ses professeurs, non pas que cela la dérange ou l’attriste, mais elle devait bien le dire, c’était rare que la jeune femme parler de sa femme aussi facilement a une personne qu’elle ne connaissait pas vraiment. Elle avait une carapace comme les tortue et l’enlevait jamais, entièrement de peut de souffrir si elle ouvrait son cœur au autres. C’est pour cette raison que la jeune femme est d’une nature distante. Après plusieurs minutes de silence ou elle sentait uniquement le regarde se son professeur elle finit par relevé la tête les larme qu’elle retenait depuis plusieurs minutes avait finit par ce libérer et couler avec joie sur le visage de la jeune demoiselle. Mais bizarrement la jeune femme n’affichait pas un visage triste, non pas du tout la jeune femme avait un magnifique sourire accrocher sur le visage. La positive attitude se lisait clairement sur ses traits et s’était même très communicatif. Sa voix était claire nette et précise, aucun signe de fragilité ou autre ne pouvait si lire.

MOLLY B. CLARK >> Il y a plus de dix ans maintenant, le matin du sept mai, des gens cagoulés sont rentrés chez moi. On attaqué ma famille, ils ont tué toutes personnes qui étaient sur leur chemin. Ma mère dans la salle à manger, mon frère et ma sœur aînée qui étaient avec elle, mon petit frère qui était dans la chambre à côté de la mienne et mon père. Je serais sûrement pas ainsi pour en parler si mon père ne m’avait pas cacher dans le placard de sa chambre, protéger par un sort puissant. Ils ont mis le feu à la maison et son partie… Je ne sais pas exactement comment mais une fois la maison toute brûlée il restait une partie de la maison qui n’avait pas été toucher. Le placard ou je me trouvais. De la chance ? Un cadeau de mon père ? Sa baguette qui été resté à mes côtés ? Ma propre magie ? Je ne sais pas ce qui ma protégé mais je remercie chaque matin mon père pour m’avoir donné la chance de vivre et de découvrir le monde qui m’entour. Ce qui ne m’empêche de lui être fidèle et d’être parfois insouciante en me baladant dans la forêt interdite.

Dit-elle la dernière avec un clin d’œil et un peu de gène dans ses paroles. C’est vrai que cette endroit n’était pas forcement un endroit sur et tout et tout elle en était consciente mais …

MOLLY B. CLARK >> J’avoue que ce lieu n’est peut-être pas un bon terrain de jeu mais bizarrement j’ai l’impression de me rapprocher un peut plus d’eux ici que nul par ailleurs.

Molly rentra sa main dans sa cape noir. Elle semblait cherché quelques choses d’important dans ses poche et elle finit pas en sortir un petit portefeuille. Quand elle l’ouvrit deux photo étaient à l’intérieur, la premier représentait un forêt qui ressemblait beau à celle-ci mais qui ne l’était pas. Cacher derrière les ramures des arbres l’on pouvait voir un homme les cheveux blond comme Molly, un large sourire sur les lèvres portant sur ses épaules une petit fille de quatre ans le cheveux emplit de bouclette. Une jeune femme les cheveux roux qui portait dans ses bras un petit garçon d’environ deux ans, les cheveux roux. Et au milieu des duo un homme au cheveux blond près que blanc portant un garçon et une fille dans ses bras, d’environ six ans au cheveux roux. Devait eu l’on pouvait voir deux terre neuve, et un jeune loup blanc. Sur l’autre photo il y avait les mêmes personnes, disposé devant une grande demeure familiale à étage avec en fond la mers. Molly tendit son portefeuille vers son professeur et lui dit d’une voix neutre mais cette fois un peut plus cassante.

MOLLY B. CLARK >> Voilà ma famille, Il ne reste plus que moi la petit fille avec les cheveux blond et mon grand père l’homme avec les cheveux blond presque blanc sur la photo.

Elle fit une nouvelle pose, puis reprit sur une ton un peut gêner.

MOLLY B. CLARK >> Et vous … Enfin … Vous savez ce que c’est de perdre quelques de chère !? Non pas que se soit un reproche ou quoi que se soit hein… Non oublier sa me regarde pas après tout vous êtes mon professeur je n’ai pas à vous pausé ce genre de question.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Mélina Kuders, Sam 5 Juin - 0:20


Malgré les nombreux arbres qui se trouvaient dans cette forêt qui pouvait apparaitre comme très angoissante. On pouvait voir quelques rayons de lune, traverser les branches, qui permettait d'éclairer un peu le sol mais pas suffisamment pour jouer aux cartes ou voir correctement une photographie.

Alors lorsque Molly lui expliqua qu'elle avait perdu ses parents et ses frères et sœurs et qu'elle lui sortit une photo à laquelle elle devait beaucoup tenir, vu la façon dont elle la tenait. Elle sortit sa baguette pour apporter un peu de lumière au précieux souvenir que tenait entre ses mains, la jeune élève de gryffondor. Mélina était très attentive à ce que disait Molly sur l'histoire de sa famille. Et elle était d'un coté très flattée qu'elle lui parle ainsi à cœur ouvert et sans aucune retenue. Le professeur de potion l'écoutait sans pour autant faire de commentaires ou exprimer une quelconque expression sur son visage que pourrait lui indiquer qu'elle compatissait ou qu'elle comprenait parfaitement ce qu'elle avait vécu. Ce qui était totalement faux puisqu'elle avait encore toute sa famille qui vivait paisiblement dans le monde des moldus, bien à l'écart des problèmes qui pouvait se passer dans ce monde de dingues. Seule sa petite soeur Kirla avait décidé de suivre la même voie à
son grand désespoir d'ailleurs, car elle n'était jamais tranquille quand elle la savait en mission pour l'ordre. Mais contrairement à ce que pouvait éprouver Molly, la phénix ne connaissait pas ce sentiment de solitude, qu'elle observait dans le regard de cette enfant qui avait grandit trop vite et avait endossé dès le plus jeune âge, le rôle de petite femme.

Lorsqu'elle eut terminé le récit de son histoire, le silence s'installa car contrairement à son habitude de grande bavarde trop curieuse qui monopolise la conversation, Mélina n'avait rien à dire, elle aurait bien voulu la réconforter ou essayer de lui apporter des paroles réconfortantes, mais elle doutait de leur utilité, car elle n'avait pas l'impression que c'était ce que recherchait la jeune gryffondor. Et elle se contenta d'observer la vieille photographie, durant ce temps, seul le bruit des chouettes venait troubler le silence de plomb qui régnait dans cette étrange forêt. Mais Molly rompit ce silence par une question très personnelle:

Et vous … Enfin … Vous savez ce que c’est de perdre quelques de chère !? Non pas que se
soit un reproche ou quoi que se soit hein… Non oublier sa me regarde pas après tout vous êtes mon professeur je n’ai pas à vous pausé ce genre de question.

Mélina lui répondit immédiatement:

Non cela ne me dérange pas que tu me poses cette question car je n'ai vraiment rien à cacher, je t'avoue que je n'ai pas une histoire aussi déroutante que la tienne puisque je n'ai jamais perdu d'êtres chers. Pour la simple bonne raison que ma famille vit au milieu des moldus, seule ma petite sœur et moi avons décidé de vivre au milieu des sorciers, après la fin de nos études à Poudlard. Et même si, ma vie aujourd'hui est loin d'être simple et idyllique, c'est celle que j'ai choisi et je ne la changerais pour rien au monde.
Je vois que pour ta part, ce n'est pas le cas, et je ne pourrais pas imaginer ce que tu as vécu. Mais je suppose que ton grand père a dû être d'un grand secours pour t'aider à grandir et à te forger une personnalité qui te conduit aujourd'hui à te projeter dans le futur, enfin je l'espère. Qu'envisages-tu de faire quand tu aura fini tes études à Poudlard?

Mélina était curieuse de voir la vision qu'avait Molly d'elle-même sur son avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Molly Clark
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Cheval Palomino



Re: Escapade Nocturne

Message par : Molly Clark, Ven 18 Juin - 14:28


Molly avait pausé une question parfaitement anodine c'est ce qu'elle avait crut au tout début avant de se ravisé de te se dire que c'était sûrement une question bien trop indiscrète pour que son professeur accepte de lui répondre. Melina la regarda avec un petit sourire qui se voulait polie et détendu avant de répondre à sa question d'une voix plus calme que les minutes passées.

MELINA – Non cela ne me dérange pas que tu me poses cette question car je n'ai vraiment rien à cacher, je t'avoue que je n'ai pas une histoire aussi déroutant que la tienne puisque je n'ai jamais perdu d'êtres chers ....

Elle devait bien l'avoué elle était soulagé que son professeur ne prenne pas le moins du monde sa demande comme une jeune femme remplit de curiosité qui souhaitait tout savoir sur les gens, Molly avait détourner la question plus machinalement que pour savoir la vie de la jeune femme se trouvant devant elle. Elle lui expliquât en quelques phrases sa vie, et lui dit qu'elle même se savait pas ce que cela signifiait de perdre quelques choses ou quelqu'un. La jeune rouge et or espérait qu'elle ne le connaîtrait pas pour son bien personnelle et surtout pour le regard des autres.

MOLLY – Vous dite que mon histoire est déroutant, je ne dirais bizarrement pas ça comme ça. Peut-être que étant dans la situation ou je suis j'ai appris a faire avec et que je ne vois pas forcement ma vie comme vous pourriez l'analysé vis à vis de l'extérieur mais je dirais plutôt que ... Hum...

La jeune rouge et or afficha un visage songeur un cour instant comme si elle cherchait les terme qui collait le mieux avec son histoire se grattant la tête ou se tenant le menton des gestes habituelle de parfaite réflexion. Puis elle reprit la parole toujours sur le ton aimable et détendu.

MOLLY – Ma vie est différente chambouler par le passé et avec un avenir unique. J'ai mon destin entre mes mains, libre de faire ce que je veux le plus dure à porté dans ma vie c'est le tout. Je dois bien le dire, quand on des parents ils devient assez machinal de dire vous verrez sa avec mes parents, mais moi je n'ai jamais pu le dire il fallait que j'assume dans toutes les circonstances, même les plus dure. Mais même sa ce n'est pas pour moi le plus dure à porter.

Elle fit une légère pose avant de poursuivre. Molly ne regardait plus la jeune femme mais le sentier terreur qui les conduisait dans les méandre de la forêt interdite.

MOLLY - Le plus dure est le regard des autres, ce regard qu'on les autres sur vous quand ils savaient que quand tu rentre chez toi pendant les vacances d'été personnes ne t'attend avec un large sourire et des bras réconfortant. Ce regard en plus de pitié qui ne fait qu'accentue se vide que vous avez au fond du coeur. Ou encore pir ceux qui ne savait plus comment ce comporté avec vous et fuit totalement votre regard, complètement déconcerté et gêner d'avoir osé posés cette question. Comme s'ils n'avaient pas le droit de se trompé après tout ce n'est pas marquer sur mon front.

La jeune femme fit une nouvelle pose ce qui permet a son professeur de lui demander la question fatidique de sa vie. La question qu'elle avait tourner virez pendant des siècles et des siècles. [Non ! Quand même pas mais presque ^^]

MELINA – Qu'envisage-tu de faire quand tu aura fini tes études à Poudlard ?

MOLLY – Vous m'auriez posé cette question il y a de sa un ans je vous aurais répondu sens hésitation. Ma destinée a cette époque me semblait toute tracé, J'ai passé plus deux année a soutenir l'infirmier de Poudlard dans son travail en temps qu'aide je suppose que vous êtes au courant même si vous n'est professeur que depuis peux c'est choses la se dise vite. Alors il y a deux ans je vous aurait dit que je voulais ressembler a mes parents. Devenir Auror et Médicomage, puissant et réputé dans le monde entier. Mais au jour d'aujourd'hui, bizarrement, l'envie de grandeur est toujours la même mais je ne souhaite plus intégré les aurors et encore mon les médicomages. Pourtant j'adore soigné les gens j'ai passer deux année de formation et d'apprentissage pendant mes heures creux avec l'infirmier de Poudlard excellente mais ma vie n'a rien d'une paradis... Et je pense que maintenant mon avenir je dois l'écrit moi même et ne pas forcement essayé à tout prit de ressemble à deux personnes que je n'ai pas eu le temps de connaître.

Elle fit une nouvelle pose, dans ses paroles mais aussi dans ses mouvements car la jeune femme s'était totalement arrêté d'avancer dans la forêt interdite et avait finit par relevé la tête.

MOLLY – Ce que j'aime moi le plus c'est le quidditch, les potions, les gourmandise, la défense contre les forces du mal, le partage et les farces et attrapes.

Elle se mit a sourire avec un se des large sourire communicatif. Elle n'était pas de Gryffondor pour rien après tout. Puis une fois avoir rit un bon petit coup elle reprit.

MOLLY – Alors je trouverais bien un truc intéressant à faire avec toutes ses choses... Vous ne croyez pas !?
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Escapade Nocturne

Message par : Mélina Kuders, Mar 22 Juin - 21:15


Cette petite promenade nocturne qui se voulait solitaire et paisible, se déroulait d'une manière très intéressante car elle découvrait le visage d'une de ses élèves qui lui apparaissait durant ses cours comme tout à fait banale,sans réel intérêt et qui assistait au cours car elle n'avait pas bien choix et qui se débrouillait pour ne pas être trop ridicule aux examens, comme l'était la plupart des élèves de son âge.

Mais contrairement à ce qu'elle aurait pu pensé, cette jeune gryffondor avait beaucoup de caractère et elle était aussi très fière. Le professeur de potion avait beau essayé de briser la carapace de Molly, la jeune fille restait tout de même assez froide et en retrait. Cette atmosphère étrange qui régnait entre les deux femmes, déplaisait à Mélina. Elle n'était pas habituée à avoir de tel rapport avec quelqu'un, elle ne s'était pas encore vraiment mise dans la peau d'une adulte qui devait comprendre la psychologie des adolescents qui faisaient des insomnies. Mais elle n'allait pas pour autant renoncer à creuser la question.

C'est pour cela qu'elle écouta avec attention ce que disait Molly. La jeune gryffondor lui expliqua que pour elle, sa vie n'avait rien de déroutant car même si elle avait connu beaucoup de choses, c'était sa vie et à ses yeux, elle n'avait rien de particulier. C'est vrai que la phénix n'avait pas les choses sous cette angle et s'imaginant à la place de Molly, la vie la plus déroutante pour la gryffondor était peut être différente. Chacun avait sa propre vision des choses et personne ne pouvait affirmer que tel ou tel point de vue était meilleur qu'un autre tout dépendait de la vie que l'on pouvait avoir vécu. En tout cas plus la nuit s'écoulait, plus elle pensait qu'il fallait qu'elle surveille cette jeune femme de près car Mélina avait des doutes par rapport aux choix futurs qu'elle pourrait envisager... mais pour cette nuit là, elle se contenta d'écouter et répondre aux questions sans plus pousser les choses.

Et lorsqu'elle lui dit:

Alors je trouverais bien un truc intéressant à faire avec toutes ses choses... Vous ne croyez pas !?

Mélina lui répondit: sans l'ombre d'un doute, je le souhaite pour vous.... puis elle rajouta: j'ai fait une assez bonne cueillette pour ce soir. Je vous offre un chocolat chaud avant d'aller au lit?

En attendant une réponse de la jeune fille, elle rangea ses affaires prête à rejoindre le château.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Escapade Nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 34

 Escapade Nocturne

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 20 ... 34  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.