AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 3 sur 4
[Ste-Mangouste] Sur le parvis
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Mangemort 61
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Mangemort 61, le  Mer 31 Déc - 3:27

61 & 70

C'était la fin de l'année. Noël était passé, la plupart des gens avaient été gâtés et les estomacs bien remplis. Mais maintenant, le nouvel an approchait et il était temps de souhaiter une bonne année à tout le monde. Fidèles à eux même, les mangemorts avaient décidé de semer le trouble autour d'eux, surtout auprès des moldus afin de montrer à quel point ils n'étaient qu'un petit de tas de vermine bonne à rien et que la magie était une puissance qu'ils ne parviendraient jamais à maîtriser. Au passage, si ils pouvaient briser le Code International du Secret Magique, c'était une excellente chose.  

Voilà pourquoi 70, dans sa petite tenue d'infirmière poussait 61 sur un lit d'hôpital. Les deux mages noirs s'étaient introduit dans l'hôpital dans le but de souhaiter une bonne nouvelle année à tous ces pauvres malades. Ils se dirigeaient droit vers le couloir psychiatrique et à en voir celui qui se tenait sur le brancard, ils allaient au bon endroit. Six-un était en train de réduire son oreiller en lambeau, attrapant les plumes qui le garnissait et les jetait partout sur son passage.

- Il pleuuuut ! Les plumes phéniciennes tombent du ciel, c'est magique ! La puissance du Phénix ! La renaissance !

L'infirmière sexy semblait dépitée du petit numéro de 61 mais c'était ce qui était prévu. Très vite, ils arrivèrent à l'étage visé, le psychiatrique. Un grand nombre de fous vivaient ici, nuit et jour et aujourd'hui était venu l'heure de la libération. Ils allaient, pour la plupart d'entre eux, revoir la lumière du jour. Le phénix allait les faire ressusciter. Quelques médicomages traînaient dans le couloir. Un petit regard gagnant s'afficha sur le visage de 70 et le chariot prit de la vitesse, renversant deux médicomages d'un coup. Strike ! Le signal était maintenant lancé, il était grand temps de passer à l'action.

Très vite, matricule six-un sortit de son lit et s'occupa de vider les deux médicomages au sol, ce qui permit d'ouvrir la voie aux chambres. Ne quittant pas le rôle qu'il occupait, 61 s'occupait de son côté d'ouvrir quelques portes à la volé, hurlant aux patients que la liberté les attendait au bout du couloir. Doux euphémisme. Libres, ils sortaient tous et une ambiance de folie commençait à régner dans l'aile.

61 gambadait, courait tel un enfant. Il s'amusait à arrêter quelques patients qui ne comprenaient absolument pas ce qu'il se passait. Il les plaquait au sol et sortant le petit couteau de sa poche, commençait à les faire saigner, lentement, de sorte à ce qu'ils ne se vident pas rapidement de leur sang. Le mangemort était particulièrement fier de son travail. Plus le temps passait, plus il maîtrisait l'art de la découpe d'humain et son plaisir était de plus en plus fort.

Après un petit moment il tomba sur une grande salle, certainement la salle commune. Quelques patients apparemment sains d'esprits au premier regard et un médicomage avaient cru bon se planquer par ici mais cela ne servait à rien. Voulant être sûr que le message passe bien, il se contenta d'attraper un patient et de lui sectionner une artère, faisant jaillir une quantité de sang incroyable. Les mains de 61 étaient rouges et une idée lui traversa l'esprit. S'approchant du mur, il commença à inscrire quelques mots : "Bernard vous souhaite une bonne année !" L'écriture n'était pas terrible mais la couleur était magnifique. Rouge sang.

Des plumes, des plumes, des plumes. Il lui fallait des plumes afin de décorer son chef d'œuvre. Il taillada un cousin et en colla quelques une sur certaines lettres. Une fois satisfait, il se retourna vers le médicomage qui avait sa tête entre ses jambes, pleurant toutes les larmes de son corps, pensant qu'il n'aillait pas passer la journée. 61 alla le voir et lui attrapa la tête de ses mains ensanglantées, lui laissant de jolies traces.

- Le ministre a fait son beau, mais il n'en n'est rien. Nos méthodes étaient inoffensives mais personne ne nous a écouté. Notre journal a fait son effet le temps d'un meeting puis plus rien. Il est grand temps pour nous de sortir de l'ombre pour exposer nos idées même si nous devons pour cela copier les mangemorts. J'espère que cela te restera graver à jamais car aujourd'hui est ton jour de chance, tu vas vivre.
Luia Luminos
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Luia Luminos, le  Lun 5 Jan - 17:26

Luia avait décidé de passer le soirée du Nouvel An chez elle, c'était sans compter les attaques de Mangemorts. Enfin les attaques tout court d'ailleurs. Elle ne savait pas qui en étaient les instigateurs mais on lui avait demandé de s'occuper de celle de Ste Mangouste où deux individus avaient fait pas mal de dégâts. D'ailleurs, ceux-ci étaient peut-être encore en place, on ne lui avait pas dit. Vu que c'était la nuit du réveillon, elle décida d'agir vite.

Elle fila vers Ste Mangouste en Magicobus (il fallait vraiment qu'elle passe ce fichu examen de transplanage) et s'y arrêta. Les dégâts étaient considérables. Des tonnes de plumes jonchaient le sol, des plumes d'oreiller apparemment, dans tout l'hôpital mais le plus gros des dégâts étaient dans le couloir psychiatrique. Deux médicomages étaient à terre, des patients jonchaient le sol. Ils se vidaient de leur sang petit à petit mais lentement. Luia ne savait pas trop quoi faire de ça, les transférer dans un autre service de l’hôpital peut-être. Dans la salle commune, une inscription en lettres de sang et en plumes disait:


"Bernard vous souhaite une bonne année !"

Dans la salle se trouvait aussi quelques patients paniqués et une médicomage qui avait du rouge sur les joues. Luia tenta de lui parler mais, comme la plupart des patients, il était apeuré. Ne voyant pas de témoins capables de pouvoir l'aider donc, elle lança un Patronus parlant pour que les Médicomages des autres services viennent l'aider. En sortant de la salle, elle vit d'ailleurs que certains étaient déjà arrivés. Elle les laissa travailler et lanca le sort:

-Arcanum Videre

pour voir les sortilèges lancés. Il y en avait eu bien peu apparemment.Voire même aucun. Elle inspecta cependant le couloir et la salle commune de fonds en comble pour savoir qui avaient bien pu faire ça.
Mangemort 70
Mangemort 70
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Mangemort 70, le  Ven 9 Jan - 8:53

Habituellement, Nouvel An était synonyme de bons vins, de musique trop forte et de talons hauts vertigineux. Cette année, cela serait différent, mais tout aussi excitant. Les duo de mages noirs avaient pris soin de manger dans un restaurant moldu très huppé à Londres. Ils avaient l'air d'un petit couple modèle : tandis que 70 trempait ses lèvres rouges dans sa coupe de champagne, 61 dégustait son filet mignon. Si tout pouvait être toujours aussi simple entre eux cela serait magnifique. Malheureusement, simple ne faisait pas parti du vocabulaire du sorcier.

Du coin de l'oeil, la jeune femme surveillait l'heure. Il était bientôt temps de mettre leur plan à exécution et matricule sept-zéro termina sa coupe d'un trait avant de la déposer sur la table. Grisée par l'alcool, elle offrit un sourire charmeur à son ami qui claqua des doigts afin d'interpeller le serveur vêtu d'une queue-de-pie. L'addition payée, le couple sortie du chic établissement et, une fois à l'abri de tout les regards, transplanèrent à quelques mètres de Saint-Mangouste. Troquant leurs habits, une tenue d'infirmière pour la jeune femme et une jaquette d’hôpital turquoise pour lui, le duo était fin prêts à passer à l'action.

Les deux mages noirs avaient suffisamment étudié le plan de l’hôpital afin de connaître les principaux départements. Ils réussirent donc à passer incognito à l'accueil, de toute façon, le gardien était complètement abasourdi par une revue pornographique. Classe. Rapidement, ils repèrent ce qu'ils cherchaient : une civière. Bien installé dans son lit de fortune, 61 restait silencieux, mais le regard qu'il lançait était... effrayant. 70 se mit en marche, roulant des hanches.

L'aile psychiatrie était située à l'est. La Mangemort avait tenu à attaquer ce lieu pour une raison particulière : apparemment que son frère s'y trouvait. Si c'était le cas, elle lui ferait la peau. Comment tant d'amour pouvait se transformer en haine ? Bonne question. 70 elle-même ne savait pas, mais cela lui importait peu. Perdue dans ses pensées, la sorcière jeta un bref coup d'oeil à son acolyte qui venait d'éventrer son oreiller. Chose certaine, le sorcier avait bien hâte d'utiliser son petit couteau. Sept-zéro garda un air neutre tandis qu'il lançait des plumes un peu partout, baragouinant d'étranges paroles :

- Il pleuuuut ! Les plumes phéniciennes tombent du ciel, c'est magique ! La puissance du Phénix ! La renaissance !

Accélérant le pas, la fausse infirmière tourna un peu plus brusquement vers la gauche. Ils franchirent une porte double défraichie menant à l'aile psychiatrique. 70 repéra deux membres du personnel, sans doute des médicomages, et se dirigea tout droit vers eux n'ayant nullement l'intention d'arrêter. La civière percuta donc de plein fouet les deux hommes et, rapidement, 61 passa à l'action et trouva rapidement le trousseau de clé qui maintenant captifs tout ses fous. Alors qu'il s'occupait de libérer les patients, 70 acheva tour à tour les deux hommes, planta son talon dans leur gorge.

Son regard se posa sur 61 qui avait débuté son carnage, s'attaquant aux gens qu'ils avaient libéré quelques instants plus tôt. Un étrange fourmillement se fit sentir dans le bras de la sorcière alors qu'elle observa son accolyte sectionner une artère. La gerbe de sang qui jaillit de son coup éclaboussa le sol et le visage de six-un. Les mains pleine de sang, il se dirigea vers le mur, inscrivant ses voeux pour la nouvelle année. Hilare, la fausse infirmière le regarda faire. Un patient, fou, s'approcha d'elle et dans un geste robotique elle attrapa la malade par le cou et la balança avec force dans le mur. S'agenouillant près du corps sonné, 70 glissa ses mains autour de sa gorge et serra. Des plumes virevoltaient autour des deux femmes, mais la Mangemort ne les remarqua même pas. Elle se concentra plutôt sur son étreinte mortelle, observant les yeux de sa victime qui finirent par se révulser, signe que la mort venait de l'emporter.

Une main se posa sur son épaule et sept-zéro releva la tête croisant le regard égaré de 61. Finalement, ils avaient peut être leur place ici. Attrapant la main que lui tendait le sorcier, 70 se releva, déçue. Aucune trace de son frère et ce désir ardent de vengeance qui ne pouvait être assouvi.

Et s'il était déjà mort ?

61 prenait la direction de la sortie, mais la jeune femme le tira brusquement en sens inverse. Ils entrèrent dans un ascenseur et la Mangemort appuya avec frénésie sur le bouton "SS" pour sous-sol. Les portes s'ouvrirent et un courant d'air glacial accueillit les deux mages noirs. 70 ne parlait pas et 61 garda le silence, bien qui ne comprenait pas le geste de matricule sept-zéro. Traversant le corridor à grandes enjambés, ils atterrirent dans une pièce lugubre, les murs tapissés de tiroirs métalliques.

La morgue.

Et s'il était là ?

Avant d'inspecter les lieux, 70 prit soin de lancer un #Terrorim conditionnel qui frapperait de plein fouet tout le monde traversant cette porte ne possédant pas la marque des Ténèbres. Afin de faciliter ses recherches, la jeune femme lança un sortilège de lévitation plutôt puissant et, très vite, des cadavres se mirent à flotter dans la pièce. Ô, mais quels sorciers indignes osaient s'attaquer aux morts ainsi ?
Luia Luminos
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Luia Luminos, le  Sam 10 Jan - 20:28

Luia avait donc été appelée pour l'intervention à Ste Mangouste suite à une irruption d'individus étranges au service psychiatrie. Elle était arrivée après que ces derniers soit partie mais avait tout de même pu constaté les dégâts: des plumes partout, des morts, des blessés, des patients fous sortis de partout, une inscription dans la salle commune, une médicomage trop atterré pour parler... Elle avait appelé des Médicomages en renfort grâce à son Patronus parlant et inspectait les lieux de fonds en comble avec minutie après avoir constaté que peu voire pas de sorts avaient été jetés ici.

Une fois son inspection terminée, elle aurait voulu rentrée chez elle pour y être en paix et souhaiter la bonne année à son colocataire Amalgesus mais c'était sans compter sur les personnes ayant faits ces dégâts qui n'avaient, apparemment, pas quitté les lieux,. L'Auror passa dans les différents services pour essayer de savoir si les individus étaient passés dans les lieux et avaient pu d'autres dégâts. Elle passa de service en service, elle interrogea les patients et les Médicomages mais personne ne ls avaient vus et, en dehors du service psychaitrie, pas de dégâts. Luia se décida donc à prendre un ascenseur et descendit . Elle se décida donc pour aller au sous-sol voir s'ils étaient à la morgue par exemple. Au bout du couloir qui apparu à ses yeux en bas, elle vit la pièce qui abritait la morgue et elle y entra. Aussitôt, elle fut envahi d'un énorme sentiment de peur. Luia savait qu'un sort pouvait faire ce effet: Terorim. Elle savait aussi que ça provoquait une peur sans nom et sans raisons qui pouvait faire perdre tous ses moyens au sorcier visé. Elle se souvenait aussi que le seul moyen de le contrer était d'avoir une grande maîtrise de soi. Et, étant Auror, elle en avait. Elle se doutait que les personne avaient donc du sentir sa présence mais peu importe. Elle se re-concentra, tenta de paraître zen et tout et ça marcha: le sentiment de peur disparut.

Aussitôt, elle prit sa baguette et avança dans la pièce dans laquelle flottaient des cadavres. Elle se retrouva face à deux individus qui se faisaient passer pour un patient et une infirmière vu les tenues et se décida à les intercepter. Elle ne savait pas trop comment mais elle trouverait. Enfin elle se plaça face à eux et se présenta:


-Bonjour.Luia Luminos, Auror. Que faites-vous ici?

La jeune femme pensait avoir réussi à se maîtriser mais elle était toujours pour la première fois par ce sort. Elle se sentit de nouveau envahie du sentiment de peur. Bien bah ça allait être difficile cette intervention mais elle resterait ici jusqu'au bout. La peur l'envahissait beaucoup, elle avait très peur de la situation et des deux individus mais elle était Auror et elle se devait d'intercepter ces individus.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Alhena Peverell, le  Ven 15 Avr - 3:28

RP Flash-Back avec Malicia Evans
LA accordé

Les collectionneuses d'instants


Elle avait enfin pu s'éclipser de cette foutue chambre.

Sa soeur devait la chercher partout. Mais elle n'en avait rien à foutre. Elle voulait absolument fumer sa clope et s'échapper de cette hôpital de Mer**. C'était l'horreur absolu, Alhena détestait les hôpitaux. C'était trop de mauvais souvenir. Puis tous ces foutus Médicomages qui arrêtaient pas de parler, parler : « Oh il est beau votre tatouage derrière l'oreille ! Le lys quel merveille, ça fait très moldu », « Mais dis-donc c'est quoi toutes ses marques sur vos hanches ? Et là ? Et ici ? Vous vous êtes fait battre dans votre jeunesse ou...», « À quoi ça sert de se battre ? Vous avez le sang chaud vous... » , « Et bien dis-donc, Alcool et drogue en même temps...»

Elle leur en foutrait trois baffes ouais ! De toutes façons, ici ils ne viendraient pas la faire chier. Il n'y avait personne sur ce parvis. Elle était tranquille. Elle priait même pour que les Médicomages soient trop occupé pour venir la chercher. Ou au pire même, qu'il prenne sa soeur jumelle Elladora, pour elle. Les deux jeunes femmes se ressemblaient tellement que c'était absolument troublant, personne ne pouvait voir la différence, même leurs propres frères n'y arrivait pas. Ce n'était que grâce à la couleur des yeux (marron pour l'une, vert émeraude pour l'autre) ou au comportement d'Alhena qu'on pouvait les reconnaitre.

Assise sur une table de pique-nique en bois, elle observait les étoiles. C'était un spectacle magique. Une étoile filante s'éclipsa en un éclair : elle fit le voeu de ne plus être seule dans son monde de Mer**.

Elle tira une seconde bouffée, émana alors de sa bouche un nuage blanc et gris. Il ne faisait pas froid cette nuit là, elle en remercia Merlin. Déjà qu'elle avait bu, avaler des pilules, sauver la veuve et l'orphelin et décuvé en vitesse grand V. Elle n'avait pas très envie que le sort s'acharne sur elle en se caillant les miches.

Peverell ferma les yeux un instant. De dos, elle entendit la porte s'ouvrir...

Pitié pas eux, pria-t-elle intérieurement. Faites qu'ils partent ces foutus médicomages.

Elle se retourna, ses pupilles vert émeraudes brillaient de mille feux. C'était pas eux. Elle s'adressa à la jeune femme :

- Vous voulez me tenir compagnie peut-être ?

Peverell avait dit ça avec un franc sourire, malgré toutes les marques rouges sur sa peau blanche qui lui brulaient la chair.
Malicia Evans
Malicia Evans
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Malicia Evans, le  Sam 16 Avr - 13:34

RP Flash back avec Alhena Peverell - LA accordé pour tout le long du RP

Les collectionneuses d'instants

Elle avait fait la fête. Pendant plusieurs jours. Ce soir là, elle avait été invité à une fête privée dans une forêt en compagnie de moldus et il y a encore quelques heures, elle était en train de danser sous un son très électro et rigolait à gorge déployée. Pis, sans qu'elle sache pourquoi, elle s'était retrouvée dans une chambre d'hôpital à Ste-Mangouste. Apparemment, elle aurait perdu conscience et avait été amenée d'urgence ici. Le truc illogique, c'est qu'elle était quand même censée être dans un lieu moldu et donc personne ne devait avoir connaissance de l'endroit où se trouvait la blonde. Encore une partie de sa vie -aussi courte soit elle- restera inconnue. Tant pis.

Une fois bien consciente et bien réveillée, Malicia attrapa ses vêtements et s'habilla rapidement. Les vêtements hospitaliers, très peu pour elle. La jeune femme esquiva les médicomages et tout ceux qui pouvaient la faire ch*er. Arrivée à l'entrée sans encombre, elle soupira et voulu attraper quelque chose dans sa poche mais une douleur vive se fit sentir sur son flanc droit. Raaah, elle avait encore du prendre un coup ou se cogner et elle s'était blessée. Pas douée jusqu'au bout. Attrapant tout de même son paquet de tabac, elle réprima un sifflement de douleur et avança de quelques pas. Prochain objectif, trouver une place.

Place en vue. B*rdel. Elle est prise. Tant pis. Trop besoin de s'asseoir. Malicia avança vers une table de pique-nique non loin de l'entrée et resta dos à la jeune femme qui était assise sur un des bancs de la table. Bon.. comment faire pour aller s'asseoir sans se faire jeter. La blonde cherchait tant bien que mal la méthode adéquate quand la sorcière dos à Evans se retourna. Vous voulez me tenir compagnie peut-être ? Un large sourire étendit le visage de la blonde. Le franc parlé de la brune lui plaisait énormément. Prenant le temps de la détailler, Evans laissa son regard glisser le long du corps de la jeune sorcière en face d'elle. Malicia s'avança de quelques pas avant de grimacer de douleur. Elle posa alors sa main gauche sur la source de la douleur dans un but de soulagement qui, de toute façon, ne marcherait pas. Pis reprenant un peu ces esprits, elle afficha un léger sourire C'est une invitation ? et sans attendre la réponse de la sorcière, elle alla s'asseoir en face de la brune. Moi c'est Malicia. Malicia Evans et vous ? Puis, tout en écoutant la brune, la sorcière sortit le nécessaire pour ce faire une cigarette "magique" tout en surveillant du coin de l'oeil l'entrée. Ce serait c*n de se faire prendre par des médicomages quand même.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Alhena Peverell, le  Dim 17 Avr - 0:55

RP Flash-Back avec Malicia Evans



Ce que ça pouvait lui faire mal sérieux. Si elle retrouvait le petit merdeux qui lui avait fait ça, il ferait pas de vieux os.
Elle dégluti, se mordilla la lèvre inférieure pour que ses nerfs se concentrent sur cette douleur là. Il l'avait bien amoché le sorcier. Ses bras étaient couverts de griffures, ses jambes aussi ainsi que de bleus. Bizarrement il n'y avait que son visage qui était épargné, elle avait une simple coupure au niveau de la lèvre supérieure à gauche.
Mais bon, elle avait beau se plaindre de ses blessures extérieures, ce qui la tuait le plus était à l'intérieur au niveau des côtes et du foie.

Quel c*n, pensa-t-elle alors que l'autre s'asseyait à ses côtés.

La sorcière tira sur sa clope et observa sa congénère. Elle n'avait pas l'air en meilleure forme qu'elle. Et bien, décidément, c'était le rendez-vous des fugueuses ici.
La brune lui fit alors un sourire, alors que la blonde reprenait la parole :

- Moi c'est Malicia. Malicia Evans et vous ?

- Alhena, Alhena Peverell. Mais tutoies-moi blondasse.

Elle avait dit ça d'un ton moqueur mais pas méchant, comme si une complicité s'était déjà installé entre les deux jeunes femmes.
Elle tira une nouvelle fois sur sa cigarette magique, pensive. Elle observait le ciel étoilé. Elle aimait les moments comme ça : calme, paisible, sans personne pour venir les faire chier. Comme si le reste du monde n'existait pas...

- Au fait, dit la brune en faisant un geste de la tête en montrant la porte, si y en a un qui arrive. Dis le moi qu'on se cache sous les tables. Si je me fait prendre, tu tombes avec moi je te préviens.

Elle lui lança un sourire en coin et tira une nouvelle fois une bouffée. C'était vraiment le merdier l'hôpital, pire qu'Azkaban pour Alhena.

- Evans c'est ça ?...pourquoi t'es ici ?

La serpentarde se coucha sur la table, jeta au sol son mégot et observa la voie lactée. Elle écouta de loin la réponse de sa future amie et sourit : qu'est-ce qu'elle aimait les étoiles. C'était les seules qui étaient vraiment libres au fond.
Cependant elle se souviendrait toujours de ce qu'on lui avait dit : « Tu vois les étoiles qu'il y a dans le ciel ? Et bien elles sont mortes depuis des millions d'années. Tout comme tes rêves... »
Elle avait adoré cette professeure d'astronomie particulière, elle lui avait donné le goût des étoiles et l'avait libéré de cette emprise parentale. Elle lui en serait à jamais reconnaissante. Peut-être, même, qu'elle en était,dans le passé, tombée amoureuse. Qui sait ?

Peverell ricana intérieurement à cette pensée.

Elle s'alluma une nouvelle clope.



Dernière édition par Alhena Peverell le Mar 19 Avr - 16:25, édité 1 fois
Malicia Evans
Malicia Evans
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Malicia Evans, le  Lun 18 Avr - 11:16

Une soirée quelconque s'était plutôt mal déroulée mais en fin de compte deux jeunes femmes s'étaient rencontrées. Une belle amitié profilait à l'horizon. Après une semaine bien mouvementée, une soirée plutôt agitée, un blackout, Malicia avait décidé de se barrer de l'hôpital et s'était posée sur une table de pique-nique à l'entrée de Ste-Mangouste. A côté d'une jeune femme. Pour rester polie, la blonde se présenta et sa congénère lui répondit avec un sourire et une remarque un peu moqueuse. Elle blondasse ? Bon, au moins elle avait pas dit fausse blonde. Evans répondit avec un léger rire mais aucuns mots ne sortirent de sa bouche. Au fait, si y en a un qui arrive. Dis le moi qu'on se cache sous les tables. Si je me fait prendre, tu tombes avec moi je te préviens. Bon. Beh ça s'est dit. Malicia hocha le tête avant de tirer quelques taffes de sa "cigarette". Suivant le regard d'Alhena, Evans regarda le ciel étoilée mais se lassa très vite. Elle préférait largement prendre un bain de soleil plutôt qu'un bain de lune. En même temps, avec un teint couleur cachet d'aspirine, on cherche à tout prix les lueurs de l'astre solaire.

Evans c'est ça ?...pourquoi t'es ici ? Malicia se mordillait la lèvre inférieure se demandant ce qu'elle allait pouvoir dire. Bah oui, au fond, elle n'avait strictement aucune idée du pourquoi de sa présence ici. Elle se tourna vers Alhena avec un léger sourire en coin. Franchement, pas la moindre idée. Dernier souvenir en date, une soirée dans un coin paumé de Londres et puis pouf me v'là dans cet hôpital m*rdique. Et toi ? Attendez. Elle écoute quelque chose au moins ? Elle avait l'air complètement stone. Jetant au loin sa "cigarette magique", la blonde entreprit un mouvement pour récupérer quelque chose dans son sac mais elle fit un faux mouvement et elle laissa échapper un gémissement de douleur. Elle jeta le sachet qu'elle venait de récupérer dans son sac et souleva son haut pour mieux apercevoir sa plaie.

Elle était belle tiens. Une longue ligne et fine semblable à une lame. B*rdel, qu'est-ce qui s'est passé dans cette foutu forêt ? Fronçant les sourcils, elle passa ses doigts le long de la futur cicatrice. Douleur. Douleur. Douleur. Bon, beh on règle le mal par le mal. Abaissant son tee-shirt, l'ex sinople attrapa le sachet et récupéra un petit cachet avec un sourire gravé dessus. C'est fou comme ça s'avale comme des bonbons. Malicia balança ce qu'elle avait dans la main sur le ventre d'Alhena. Si tu en veux.. prends en ! Profites, c'est pas souvent que j'suis généreuse.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Alhena Peverell, le  Mar 19 Avr - 16:43

RP avec Malicia Evans

Toujours un peu éméchée et perdue, elle restait étalée sur cette table trop fraîche et légèrement mouillée. Il avait du certainement pleuvoir, même si désormais la voix lactée était dégagée de tout nuage. Elle ne faisait même plus attention à la jeune femme assise en face. Cette Evans avait l'air pourtant très sympathique. Il y avait de forte chance qu'elle et Alhena deviennent très amies, ou du moins un certain temps : jusqu'à ce que la brune disparaisse ou fasse passer ses intérêt avant tout autre chose. C'était le risque d'être ami avec un Peverell, on l'était sans vraiment l'être. Alhena avait une vision de l'amitié et de l'amour bien à elle. Ça peu de personne pouvait comprendre, que dans la vie on naissait seul, on vivait seul et mourrait seul. Alors ça servait à rien de s'attacher plus que nécessaire à des gens, qui de toutes manières finiraient par vous quitter parce qu'ils sont mécontents de qui vous êtes devenus.

- Franchement, pas la moindre idée. Dernier souvenir en date, une soirée dans un coin paumé de Londres et puis pouf me v'là dans cet hôpital m*rdique. Et toi ?

La serpentarde ricana. Décidément, cette Malicia n'était pas mieux que la Peverell.

- J'étais bourrée, à moitié défoncée. J'ai vu un gars agressé une fille et son petit frère. J'ai pris leur défense. On s'est battu. Fin de l'histoire.

Elle avait dit ça d'un ton, qu'on aurait pu croire qu'elle était complètement à côté de la plaque de se qu'elle disait. Elle se releva, tira sur sa cigarette. Plongea son regard dans celui de sa camarade, essayant de cerner sa future amie. Ça va, elle avait l'air d'être une marginale. Elles allaient bien s'entendre, c'était certain.
Alhena vit la blonde observait ses blessures : ouais, elle aussi avait l'air de s'être bien amochée. Elle pouffa de rire, encore à moitié stone elle ne savait pas vraiment comment prendre la situation. Par la suite, sa voisine sorti son sachet de pilule. Des pilules qu'Alhena connaissait que trop bien.

- Si tu en veux.. prends en ! Profites, c'est pas souvent que j'suis généreuse.

Celle-ci lui tendait le paquet, l'incitant à en prendre. La brune hésita et finalement déclina l'invitation.

- Nan, ma soeur est dans l'hôpital. Il lui suffira d'une seconde pour comprendre que j'en ai repris. Et j'ai pas envie de recommencer leur lavage d'estomac stupide.

Elle avait dit avec une grimace, ayant plus de dégoût pour sa propre soeur que pour l'instrument de torture.
La brune tourna la tête à gauche, observa. Puis fit la même chose à droite.

- J'ai pas le permis de transplanage. Je suis même pas sûre qu'on puisse l'utiliser ici de toutes manières. Puis on risque de se foirer et de laisser un bras ici vu dans l'état dans lequel on est. Alors t'aurais pas une idée de comment fuir ce merdier ?
Malicia Evans
Malicia Evans
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Malicia Evans, le  Mar 19 Avr - 17:26

Aie. Une blessure plus tard et nous voilà à l'hôpital. Comment ? Bonne question. On ne sait pas. C'est gardé secret par la personne derrière l'écran. Laissez vivre votre imagination, c'est bon pour le cerveau. Bon. Revenons-en au moment présent. De loin, on pouvait apercevoir deux belles jeunes femmes assises sur une table de pique-nique en train de discuter. Mais si on zoom un peu, les deux jeunes femmes sont, quand même, bien amochées, l'une avec des rougeurs sur le visage, l'autre en train de grimacer de douleur et une longue trace rouge sur son haut, du sang probablement. Et, si on s'approche encore plus, on pourrait entendre des brides de conversations. Apparemment, les deux sorcières ne se connaissaient pas. Elles parlaient de plusieurs choses, notamment de .. euh.. la raison de leurs présences à l'hôpital. Une bagarre et un blackout. Qu'elles sont douées dis donc.

Pis des pilules sortant de l'obscurité du sac de la blonde, quelques uns volèrent dans la bouche de la fêtarde et le contenant vola jusqu'à la justicière. Nan, ma soeur est dans l'hôpital. Il lui suffira d'une seconde pour comprendre que j'en ai repris. Et j'ai pas envie de recommencer leur lavage d'estomac stupide. Ah. Le fameux Abulo Ventris. D'ailleurs, est-ce que la blonde l'avait subi ? Re-bonne question. Rah, que c'est ch*ant les blancs. Après, c'était plus que probable, puisqu'avec toutes les substances qu'elle avait ingurgité.. si les médicomages étaient passés à côté de ça, bah euh.. ils ne devaient pas être très compétents. M'enfin. Bref.

Pis d'un coup, la brune, bah elle tourna la tête à droite et à gauche bloquant à chaque fois quelques secondes. Qu'est-ce qu'elle faisait ? Elle observait ? Pourquoi, elle n'a pas zieuté l'entrée de Ste-Mangouste ? J'ai pas le permis de transplanage. Je suis même pas sûre qu'on puisse l'utiliser ici de toutes manières. Puis on risque de se foirer et de laisser un bras ici vu dans l'état dans lequel on est. Alors t'aurais pas une idée de comment fuir ce merdier ? Franchement permis ou pas, on s'en ballek nah ? Non, sans rire. Le transplanage était une mauvaise idée, comme dis plus tôt, les risques de désartibulations étaient bien trop grand. Ouvrant la bouche pour répondre, un mouvement attira l'oeil de Evans. La porte de l'hôpital était en train de s'ouvrir. Malicia choppa Alhena par le bras et l'entraîna par terre, derrière la table. Là, personne ne les verra. La blonde était sur Peverell et lui mit son index sur la bouche en lui demandant d'un regard de se taire. La sorcière tourna la tête et observa la personne sur le parvis de l'hosto. Et mais wait. C'est Alhena. Et. Mais non, la blonde se trouve à califourchon sur elle. Oh la la. Trop de drogues ou .. ?

Dans un claque retentissant, Malicia lâcha le clône de la brune du regard et ses yeux dévièrent de nouveau Peverell. Tu m'as dis plus tôt que si tu te faisais prendre, je tomberais avec toi. Hors de question que je re-rentre dans c't'endroit. Et pour ta question précédente, je pense qu'on peut facilement se barrer d'ici en passant par là. Malicia pointa du doigt un chemin à quelques mètres d'elles. Le chemin ne semblait pas très rassurant mais ce sera toujours mieux que Ste-Machin. Et pis, si tout ce passe bien, on tombera sur un endroit tranquille dans Londres.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Alhena Peverell, le  Mar 19 Avr - 21:41

RP avec Malicia Evans

La jeune femme s'apprêtait à lui répondre, quand tout d'un coup, en un deux trois mouvements, Alhena fut plaquée au sol : Malicia a califourchon sur elle. Okay, à vrai dire c'était gênant pour la Peverell. Elle était pas sûre de vouloir faire amie/amie avec une folle sortie de l'hosto, junkie et marginale qui était sur le point de la violer.
Les joues de la vert et argent prirent une jolie teinte rosée : il fallait qu'elle sorte de cette situation. Qu'est-ce qu'il lui avait prit à cette blondasse sérieux ?
Alhena tourna la tête, aucun échappatoire là. Puis de l'autre côté vers la porte, elle aperçu sa soeur. Elle ferma les yeux, d'accord elle comprenait mieux la situation. Mais quand Alhena avait dit : Si je me fait prendre, tu tombes avec moi. Elle aurait aimer que ça ait un autre sens que tomber sur le sol. Sans se rendre compte, la blonde avait du sûrement aggraver ses blessures. Ça lui lançait partout dans le corps, elle avait super mal.

-  Tu m'as dis plus tôt que si tu te faisais prendre, je tomberais avec toi. Hors de question que je re-rentre dans c't'endroit. Et pour ta question précédente, je pense qu'on peut facilement se barrer d'ici en passant par là.

La jeune femme avait l'air un peu perdue. Elle était sûrement perplexe par le fait de voir deux Alhena au même endroit. La brune rigola de travers. La blonde lui montra alors un petit chemin vers lequel elles pouvaient s'enfuir, mais Alhena eu une autre idée. Elle contrebalança, et se retrouva à califourchon sur Evans.

- Laisse moi faire blondasse. Je me charge d'elle.

Elle se releva et se tourna vers sa soeur. Celle-ci s'apprêtait à partir du parvis. Alhena ne bougea pas d'un pouce, bloquant la blonde entre ses pieds. Hors de question qu'elle se tire.

- Je suis ici Ella.

La dites Elladora se retourna brusquement. Elle avait l'air particulièrement énervée, mais la brune s'en foutait royalement. Sa jumelle pouvait dire ou faire n'importe quoi, elle s'en foutrait toujours. Le sosie s'avança d'un pas lourd, les bras croisés. D'une voix grave et froide, elle claqua :

- Ah tu es là. Je te cherchais partout. Les médicomages me prennent pour toi, tu devrais finir... hum ta future clope et rentrer.

- Ouais, je vais rentrer. Ou m'enfuir. Tu me connais.

- Comme tu veux Alhena. C'est pour ton bien. Moi je retourne chez nous, Philius doit s'inquiéter.

Elle étouffa un ricanement. Comme si leur frère pouvait s'inquiétait de quoi que ce soit d'autre, hormis de sa propre personne.

- Ouais c'est ça dégage.

- Dis-moi Lena...

- M'appelle pas comme ça.

Ton froid, glacial. Trop de ressentit. Trop de haine. Elle ne la supportait plus.

- Pardon, Alhena.

- Bon qu'est-ce tu veux ?

- C'est qui la personne sous tes pieds ?

Meeeeerrrdddde, pensa la brune en se mordant les lèvres.

Elle baissa les yeux, regarda son amie un peu perdue, coincée entre ses jambes. Elles avaient l'air fines comme ça. Mais maintenant, il fallait qu'elles trouvent une bonne raison d'être ici et dans cette position plutôt bizarre. Alhena laissa Malicia se relever.

- Et bien... Evans à toi l'honneur de nous raconter l'histoire !

Elle avait dit ça avec un grand sourire et une joie sans faille !

HRPG:
 
Malicia Evans
Malicia Evans
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Malicia Evans, le  Mer 20 Avr - 9:45

Nah mais fallait quand même avouer que la situation où se trouvait Malicia était plutôt drôle. A califourchon sur une personne qu'elle ne connaissait que depuis quelques minutes tout ça pour éviter.. bah son double. Alors elle avait une jumelle ? Bordel que c'était troublant. Sans s'y attendre, Alhena donna un léger coup et inversa les positions. Malicia sur le dos, la brune sur elle. La situation était plus amusante que gênante en fait. Bref. Peverell se releva et coinça la blonde entre ses jambes. Au début, elle tenta de se tortiller pour échapper à sa prise mais.. c'était peine perdue. On fait la morte ? Allez go ! On arrête de respirer ? Non. Peut-être pas. Ou peut-être bien que si. Après tout, elle était à côté de l'hôpital, alors bon. Perdue dans ses pensées, la blonde n'écoutait que d'une oreille la conversation des deux soeurs. Juste une phrase vint lui résonner dans les oreilles.  C'est qui la personne sous tes pieds ?

Etouffant un rire, Malicia regarda la brune avec un sourire aux coins des lèvres. Et comment elle allait se sortir de ce m*rdier ? Malicia n'avait jamais eu de soeurs ou de frères, du moins à sa connaissance et elle n'avait, donc, jamais eu à se sortir de situations semblables. Après tout, elle avait quitté la maison très jeune et s'était débrouillée toute seule. Personne pour l'aider, personne pour la faire ch*er. D'un coup, la pression sur ses jambes se relâcha. La brune s'était décalée pour laisser l'ex sinople se relever.  Et bien... Evans à toi l'honneur de nous raconter l'histoire ! Malicia tourna légèrement la tête et lança un regard euh.. comment on dit déjà ? Malicieux ? A la brune à ses côtés. Franchement elle allait laisser la blonde parler ? Attention, le scandale. Époussetant ses vêtements en un rapide revers de main, elle afficha une mine désolée et commença à parler. Nous étions juste sur le parvis à fumer une cigarette et on discutait. Et d'un coup, Lena, accentuant bien sur le Lena, elle afficha un léger sourire, vous savez.. celui qui est fait pour provoquer. m'a entraînée sur le sol, elle s'est mise sur moi et .. et la suite, je ne l'a saurais jamais puisqu'on a était coupée. Evans voulait jouer de l'ambiguïté de la situation, ayant remarqué les rougeurs de la brune lorsqu'elle était sur elle, la mettre dans l'embarras était.. plutôt... divertissant.

Se tournant vers Peverell, la blonde afficha un petit sourire victorieux. Alors, je les raconte bien les histoires ? Se relevant d'un bond, elle avança vers le petit chemin qu'elle avait montré tout à l'heure. Bon, c'est pas tout ça, mais faut qu'j'y aille moi. Lançant un regard à Alhena, elle tenta de faire passer un message tu me suis si tu veux, mais moi, j'me casse Ah. Oui. Parler par la pensée c'est pas aussi que ça en fait. Se mordant la lèvre inférieur, Evans se retourna et regarda la brune, attendant une réponse de sa part.


HRP:
 
Alhena Peverell
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Alhena Peverell, le  Mer 20 Avr - 12:47

RP Malicia Evans

Un petit goût d'amertume restait en travers de sa gorge, elle aurait voulu que sa soeur parte tout de suite et qu'elle n'ai aucun compte à rendre à personne.
Alhena vit la blonde se relever, épousseter ses vêtement et dire avec un sourire carnassier :

- Nous étions juste sur le parvis à fumer une cigarette et on discutait. Et d'un coup, Lena...

Peverell ricana intérieurement : 'Lena était son surnom habituel. Seule sa soeur n'avait pas le droit de l'utiliser, il y avait trop de rancoeur dans leur famille. Trop d'acide et d'amère mélangé dans le même plat. Mais si elle y penser maintenant, la conversation risquait de tourner au drame.

- m'a entraînée sur le sol, elle s'est mise sur moi et .. et la suite, je ne l'a saurais jamais puisqu'on a était coupée. Alors, je les raconte bien les histoires ?

- Quoi ?! s'exclama la brune.

Alhena était devenue rouge, de honte ou de colère à voir. Elle se tourna vers la blondasse, lui foutu une légère claque sur le crâne. Puis se tourna vers sa jumelle :

- L'écoute pas, elle est juste complètement défoncée. Elle a eu peur que ça soit un médicomage et qu'il nous force à retourner dans nos chambres. Mais maintenant tu peux dégager.

- D'acccord.

La verte et argent observa son double partir du parvis. Elle resta un instant comme ça à la regarder. Qu'est-ce que ça l'énervait de voir à quel point elles se ressemblaient tant. Elle se mordilla les lèvres, son frère allait rentrer dans une colère noire à son retour. Mais bon tant pis.
Une voix la sortie de ses pensées :

- Bon, c'est pas tout ça, mais faut qu'j'y aille moi.

La blonde avait l'air de lui demander la suivre, c'était quelque chose dans le regard. Comme si une complicité s'était déjà installée depuis longtemps. Avec un sourire mesquin, elle répondit :

- Je te suis Evans.

Elle lui tapa l'épaule et partie en courant vers le chemin, ne sachant pas si l'autre la suivait. Puis d'un coup, elle se stoppa et se retourna. La blonde marchait tranquillement et s'allumait une clope. Elle la tendit en direction de la brune, celle-ci tira quelques taffes et la lui rendit. Les deux jeunes femmes, un sourire sur les lèvres se dirigèrent alors vers ce petit chemin étrange. Quelque chose de fou venait de naître.


Fin du RP

HRPG:
 
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Lïnwe Felagünd, le  Ven 11 Aoû - 21:56

[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Friori10
Le poids du papillon
[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Friori11
avec Amby


Trois lignes rouges ou roses plutôt. Les plis sous les yeux
bouffis par l’appendice de la détresse qui le serre comme un étau.

Il a envie de gerber, à la voir encore dans cet état depuis des mois, semi-végétatif ou il ne sait quoi. Qui la détruit. Qui le détruit. Cette forteresse au complet. Les tours s'effondrent et la muraille s'effrite jour après jour. Et les joues osseuses, presque cadavériques, à faire peur. Plus que jamais. L'insomnie, la peur, la paranoïa, la tristesse et la douleur sur les épaules devenues plus que faibles. Joie et consolation dans les caniveaux où gisent des squelettes qui forment l'existence d'une vie bien heureuse. Les chiens d'une croyance au désespoir, allongés, à moitié endormis pour l'éternité. Et l'espoir abandonné, seul, au fond d'un cachot.

Sur le parvis alors, qu'il s'agenouille à moitié affalé sur les marches, en bas côté
frôlant ici les pavés un magnifique papillon à demi-argenté.

Des traits brillants et jaunes, comme les jonquilles, et qui se collent au toucher comme le beurre. Ils formaient des lignes délicates, des lignes élégantes. Ses ailes semblaient être un océan de toutes ces petites nuances célestes. A croire que le ciel et le soleil y lâchent quelques couleurs sur le dos du papillon. Et en voilà un autre, rosé cette fois-ci ! Et des points noirs sur le dessus, dessinant un semblant de crâne. Celui-ci était tout rabougri. Et tout moche. Chacun dans une main à peine fermée, et la pensée avec.

Dans un geste brusque, le gamin scella son poing droit
écrasant avec vigueur et joie toute cette beauté naturelle.

Ouvrant son autre main,
laissant s'échapper le papillon rose qui était plus léger que l'autre

et donc — son âme en paix
empli de bonté.


Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Ven 25 Aoû - 18:09, édité 1 fois
Ambroisie Palel
Ambroisie Palel
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Ambroisie Palel, le  Ven 25 Aoû - 18:02

Un peu de lumière, de chaleur, de vie.
Elle se baladait sur le parvis la jeune Ambroisie. Pour une fois elle avait les cheveux lâchés au léger vent d'été, ça pouvait être agréable.
Finir sa balade par le parvis de Sainte Mangouste, certains l'auraient pris pour une folle, d'autres pour une vicieuse en quête de vision de souffrance d'autrui.
Rien de tout ça.
Elle trouvait ça beau comme ce lieu changeait des vies, on y arrivait blessés, malades, on en ressortait guéris. La plupart du temps mais il fallait voir le côté positif de ce lieu.


Des jeunes, des anciens, des adultes, des enfants. Toutes les générations s'entrecroisaient ici.
Des ces yeux bleus océans, elle avait remarqué un adolescent.
Que fais-tu donc sur ce parvis ? Tu n'as pas l'air plus blessé qu'un autre... Une visite peut-être ? Un décès familial ?


Un poing qui ôte la vie.
En s'approchant elle avait perçu du mouvement au creux des mains du jeune garçon. Des papillons ? Oh oui, dont un très joli, l'autre un peu moins...
Qui est-on pour juger de la beauté des créations de la nature ?
Il semblait tellement absorbé par ces papillons qu'il n'avait même pas remarqué Ambroisie, penchait au dessus de lui dans son dos. Et quand il avait laissé partir le pauvre papillon rosé, elle avait souri...

Vivre, avoir le droit à la vie seulement parce qu'on est dans les normes d'une beauté subjective ou d'un code sociétal ? Non.
Elle s'y refusait.
Toujours, encore et intensément. Mais tout ce qui est dans la norme mérite-il la mort pour autant  ?
Les codes étaient fait pour être brisés, les règles n'étaient là que pour maintenir un peu d'ordre. Ça aussi c'était subjectif : l'ordre...

Doué, le gamin. Une petite tête blonde qui rien que par un acte avait sûrement plus de réflexion que la moitié de la communauté magique.
En se penchant plus encore près de son oreille, elle lui avait alors parlé d'une voix chaleureuse et douce.

- N'es-tu pas un peu jeune pour donner la mort a un être innocent juste parce qu'il est plus beau que l'autre ? Fais attention les gens pourraient te croire un peu dingue !
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Lïnwe Felagünd, le  Mer 30 Aoû - 12:37

Il regarda s'en aller le papillon, plus faible et plus moche que l'autre mort, avec une certaine fierté. L'ardeur et l'espoir consumés dans sa pupille bougie grise. S'imaginant volant de ses ailes d'enfants, plus agile dans les airs avec la liberté dans sa poche. L'extrême pouvoir de la liberté. Tandis que sur terre, il n'était qu'un poète sans plume, un bambin sans sourire, un humain sans envie ; un oiseau gauche de ses pattes livides. Pataugeant, pataugeant dans les excréments de la vie.

- N'es-tu pas un peu jeune pour donner la mort a un être innocent juste parce qu'il est plus beau que l'autre ? Fais attention les gens pourraient te croire un peu dingue ! lui dit-on alors. Une voix soudaine, si soudaine qu'il hésita un instant à lever la tête. Dans cette tour qui surplombe le fort, il y a bien deux ou trois mestres qui le conseillent. Des voix, il en a. Fou est-il ? Une pièce d'échec seulement, voilà tout. La folie n'existe qu'en ceux qui n'y croient pas.

— qu'il y avait-il d'innocent dans ce papillon ?
Le regard avide, il se redressa, victime d'une légère curiosité morose. A dire vrai, il ne s'était pas rendu compte de sa présence, et cela aurait pu lui être fatal. Il n'aimait pas ça, non il n'aimait pas ça. Para-para. Paranoïa-.

Yeux dans les yeux.
Tandis qu'un mécanisme s'ensuit. Mécanisme interne. Doit-on fermer le pont-levis ?
- Oui. Oui, et prenons les armes. Arbalètes à la main, qu'un seul d'entre eux veuille pénétrer
dans sa demeure : qu'il y reste empalé sur le parvis par une flèche de dragon.

Sa sublimité était sans pareille, mais son âme pourrie à merveille.
Et ce n'est pas moi qui l'ai écrasé, c'est ma main.


Trois mestres au-dessus de la muraille surveillent
et trois papillons jouent au-dehors. - Pourparlers autorisés.
Acceptation.

Dites-moi, chaque être est-il seulement plus innocent qu'un autre ?

Contenu sponsorisé

[Ste-Mangouste] Sur le parvis - Page 3 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Sur le parvis
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 [Ste-Mangouste] Sur le parvis

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.