AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 16 sur 16
[Ste-Mangouste] Salles de soin
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle

Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jackson Hartman, Mer 1 Aoû - 16:41


Une leçon de moraleAvec Elhiya EllisElhiya hausse les épaules, j'espère que la leçon de morale est passer... Parce que là je n'ai envie que d'une seule chose ! Dormir ! Plonger dans les bras de morphée et me reposer... Les visites sont vachement épuisante quand même. L'homme, meurtrier de mes parents, disparu ? Hmm... S'il est mort au moins il n'ira pas tuer d'autres innocents. S'il est vivant je ferait tout pour qu'il puisse pourrir à jamais les prisons méfasse d'Azkaban ! M'allongeant de nouveau je soupire. Les questions de ce duel viennent et reviennent, passent et trépassent. Pourquoi n'ai-je pas fuis ? Je pose les yeux sur les livres puis regarde ma cousine en souriant.

Je pense qu'avec les livres que tu m'a passés j'en aurais pour quelques jours. De toute façon je ne vais pas rester une éternité à l'hôpital ! Tu passera le bonjour à tes parents et tu remerciera ta mère, de ma part, pour les cookies. C'est très gentil de ta part d'être venu me voir Elhiya, ça me fait plaisir.

Elhiya... J'espère vraiment que tu n'est pas d'accord avec les idées des Mangemorts... Que se passerais-il si un jour nous devons nous battre ? Chacun avec ces idéaux, chacun avec un ordre différents et ennemis depuis toujours. Cela aurait été tellement plus facile si ton père avait fait comme le mien... Que vous ayez fuis cette famille. Parce que malgré le fait que tu n'aime pas leurs idéaux, leurs traditions, elle sont ancrés dans ta chair jusqu'à ta mort.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 2 Aoû - 16:30


Des acquiescements, en même temps, vu sa position, il n’avait pas trop le choix. Les infirmières avaient du lui dire la même chose. Le corps avait toujours besoin de repos après une épreuve quel qu’elle fut. Je souriais avec douceur, validais ses propos et refaisait le tour du lit pour faire une pile correcte avec les livres pour qu’il n’ait pas à se relever pour les attraper.

– Occuper l’esprit c’est toujours utile, même si les bouquins sont pas intéressant en fait. Et puis… les cookies c’est moi, la mère m’a juste aidée pour enchainer les fournées plus rapidement, c’est long a faire les petite boules au final.

Quoi qu’avec un coup de baguette ça allait bien plus vite mais ça dénaturait tout le plaisir de la cuisine, du coup, on faisait ça a la main, c’était mieux. Plus long, mais mieux. J’en profitais pour refermer la boite de biscuit et adresser un derrnier regard attrister à mon cousin.

« Tu devrais prendre soin de toi. Réellement… faire plus attention… T’auras pas toujours quelqu’un pour te ramener ici… »

Il pourrait finir sur le sol, ou juste disparu comme beaucoup d’autres personnes. Qu’importait les opinions, ce n’était pas ce dont il était question quand on se trouvait dans un lit d’hopital normalement.  Forçant le sourire, je lui faisais un signe de main et partais après un dernier « bonne journée quand même »


Départ d'Elhi merci pour ce rp :kiss:
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jackson Hartman, Ven 3 Aoû - 2:41


Une Leçon de MoraleElhiya EllisElhiy remet en place la pile de livres ainsi je pourrais les attraper sans me lever, je la remercie en souriant. Oups... La boulette... Bon c'est comme si elles les avaient fait ensemble... Ma jeune cousine semble être plus inquiète maintenant que la leçon est finis et que la visite se termine. Son regard est rempli d'un air triste. Je lui fait un petit sourire.

Bonne journée Elhiya.

Voilà qu'elle referme la porte, me laissant seul. Je lâche un grand soupir et ferme les yeux. Des petites larmes perlent au coin de mes yeux. J'ai envie de craquer, de crier, de frapper... Mais je ne le fait pas, je reste dans mon lit, essayant de penser à rien. J'essaie de me faire bercer par les bras de Morphée, de penser à Ariana et à Rachel, les deux femmes de ma vie, celles qui réchauffent mon cœur chaque jour. Les douces ténèbres de Morphée m'enveloppent pour quelques heures...

Merci Elhiya  :kiss:
© 2981 12289 0

The Growing Love
Ariana HastingsAzénor ou Rachel, je ne sais plus laquelle, à prévenue Ariana que j'était à l'hôpital. Aujourd'hui est le jour où elle doit venir me rendre visite. Comment vas-t-elle se passer ? Est-ce qu'elle vas m'en vouloir d'avoir attaquer des Mangemorts sans aide ? Vas-t-elle me faire la morale comme Elhiya me l'a fait auparavant ? Vas-t-elle me quitter ? Si elle le fait cela ne me choquerait même pas... J'ai fait une énorme connerie... Depuis que je suis là je ne fait que de me foutre des claques mentalement. Je regarde mon bras, j'arrive enfin à le bouger même si de temps en temps la douleur revient. Mon regard se pose sur l'unique miroir de la pièce, j'ai une de ces têtes... La cicatrice sur mon œil gauche est visible, je n'ai pas envie de la cacher... Je l'ai eu il y a bien longtemps, lors de l'incendie de mon chalet. Un des deux incendiaires m'a fait cette cicatrice. J'ai faillit perde un œil ce jour-là. Depuis je cache ma cicatrice, mais maintenant j'arrête. Elle fait parti de moi, elle fait parti de mon passé, et mes parents m'ont appris à ne pas oublier mon passé, à ne pas le cacher. Alors je la garde.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Ellana Lyan, Ven 21 Sep - 19:59


RP Unique

l'ensorceleuse

J'ai souffert, longtemps.
Cela semble être le prix à payer.

Pour tout ce que j'ai pu faire au passé et au présent. L'enfer reçu que j'ai alors fait subir à mon tour. Et à présent ? Le néant.

J'ai crié, murmure strident.
Offrir au monde des coulées de douleur.

Étrangement, je suis toujours là. Alors que, moi même, je n'y croyais pas. J'ai le sourire aux lèvres. La joie non feinte de ceux qui ont touché le fond et sont remontés malgré la pression. Couler. Nager. Se battre encore. Que peut-il bien m'arriver ?

On dépose un corps entre mes bras. Et des perles transparentes fuient mes yeux pour dégouliner sur mes joues. Ô bonheur. Une ode à la vie sans sarcasme. Utopie étrange de cette chance qui semblait sonner comme la pire des malédictions. Je t'aime. Un souffle. Il est là.
Elle l'a déposé entre mes bras. Son dernier cadeau. Ce petit bout de lui qu'il avait laissé en moi. Un trésor aux yeux volant l'infini tout entier.
Liskuvo est mort. Depuis longtemps à présent. Et je suis morte avec lui. Ellana. Comme si c'était finit.
Je me suis retirée pendant si longtemps, six mois, peut-être plus. L'héritage familial m'est tombé sur les bras et puis... Ce vide. Toujours si présent.

Serais-je à plaindre ?

Mon cœur et le sien battent à l’unisson, rapidement. Est-ce que tu penses à moi Kalsi ? Où que tu sois, est-ce que tu nous vois ? Es-tu fière ? Dans la misère ? Acceptes-tu de l'autre côté de l'au-delà d'être son père ?

Moi je suis lâche, tu sais ? J'ai tout abandonné. Mes rêves de batailles, les débuts de mon métier, mon emploi de serveuse, la plus importante de mes amitiés. Je me suis retrouvée seule avec elle. Petit bout de vie que j'ai attendu si longtemps. Je suis rentrée dans la pays de mon enfance. T'ai-je déjà parlé de cette Belgique qui a vu mon corps marqué ? Sais-tu seulement réellement tout ce que j'ai enduré avant de te rencontrer ? Avant que ce « nous » ne se forme ?

Je n'en sais rien.
Mes souvenirs de toi sont loin. Mais également si proche...

Kalsi. Tu te souviens comme je t'ai aimé ? Si rapidement, presque inutilement. Oui, lors d'un bal où je me suis rappelée que j'avais le droit d'être heureuse. Le droit d'essayer. Mais tu n'aurais pas du te laisser embobiner. Je suis instable, tu le savais, j'en suis certaine. Je t'ai trompé mais tu ne m'as pas laissée tomber. Pourquoi ?

Je n'ai jamais compris.

Amoureuse. C'est un mot étrange. Un mot pour les anges. Je ne suis pas ailées.
J'ai toujours été un serpent. Une enfant incapable de se contrôler.
Tu es resté.
Ça me colle aux doigts comme de la sève fraîche. Oui, ce qui donne la vie. Comme elle.
C'est une princesse, j'espère que tu l'aimes aussi. Comme je t'aime, comme tu m'as aimée enfin, quelque chose de ressemblant à l'éternité. C'est encore possible, tu crois ?

C'est court une vie, rapide, tellement. Intense et déchirant.
Je ne sais trop que penser. Il y a tant de choses que je voudrais te dire. Et tu ne me répondras sans doute jamais. Un jour je te rejoindrais mon amour, c'est facile à formuler. Peut-être n'y a t-il rien après. Mais moi, je crois en toi à défaut d'un dieu. Tu es mon protecteur immatériel, je te sais là à chaque instant. Regarde comme elle sourit.

Comment s'appelle-t-elle ?
Lali.

Un mélange improvisé de nos prénoms entrelacés. Pour toi j'étais Lyan, évidemment. Et tu as toujours été Kalsi. Mais je veux qu'elle soit ce que nous n'avons pas eu l'occasion d'être.
Tu es parti. Peut-être un peu lâchement. D'une façon si simple et involontaire. Les accidents arrivent sans cesse de manière plus ridicule. Je voudrais te revoir respirer d'un baiser mais ne suis pas assez crédule. Est-ce mon amour qui n'est pas assez fort ?

Peut-être faudrait-il que je m'enferme dans une prison inaccessible. Que j'entoure mon cœur de ronces afin de le protéger. Mais n'était-ce pas déjà fait avant de te rencontrer. Oui, c'était sans doute toi mon chevalier.

C'est très joli.
Merci.

J'ai grandis. Je ne sais si j'y ai gagné ou perdu. C'est trop subjectif, cette notion de maturité.
J'ai décidé de ne plus être faible. Choisir la vie n'est pas facile mais... Certains jour, j'ai l'impression d'avoir réussit. Et j'en ai sauvé deux. La mienne et celle de la petite. Tes yeux brilleraient-ils comme les miens si tu les posais sur son visage de poupée ?
Elle est si jolie.

Ses yeux sont bleu comme ceux de la plupart des nouveau-né. J'espère que l'âge les rendra gris comme les tiens. Elle a sur sa tête quelques cheveux qui tomberont aussi. Peut-être seront-ils bruns, auront-ils de jolie boucles ? Je ne veux pas voir en elle mon blond platine sans vie.
Je la berce maladroitement. Je n'ai pas l'habitude des tout petits. Je suis gauche et une nouvelle fois, je souhaite plus que tout que tu sois là. J'ai besoin de tes conseils, tes pensées même si je sais que toi aussi tu aurais angoissé.
Elle pleure.
Je la nourris.
Regarde, c'est facile. Je m'en sors bien, non ?
Oui, c'est elle qui est douée.

Je l'ai habillée d'un pyjama jaune. J'espère qu'elle pourra être gentille comme tu l'étais. Je serais si fière qu'elle finisse chez les Poufsouffles. Moi, je n'attendrais rien d'elle. Ni de port de tête droit, ni d'amour de sang pur. Je veux qu'elle puisse s'envoler. Comme moi je n'ai pas pu. Qu'elle aille plus haut encore et toujours. Même si j'ai souvent peur de ne pas être à la hauteur.
C'est étrange d'être mère.

On n'avait jamais parlé d'enfant. Ce n'était peut-être simplement pas dans nos plans. On ne parlait jamais de choses très sérieuses finalement. La pluie et le beau temps c'était satisfaisant. J'ai le corps en manque de tes câlins. Chaque nuit entre mes draps, mes bras te cherchent. Mes lèvres sont glacées mais tu n'es plus là pour les réchauffer.

J'aurais aimé que l'on vive heureux. Juste bien. Ça aurait été possible tu crois ? J'aimerais toujours y croire. Mais c'est de plus en plus difficile.
C'est dur à réchauffer un manoir. Celui de mes parents était grand. C'est amusant de dire parents. L'ont-il jamais réellement été pour moi ? De mauvais tuteurs mais plus présent que mes géniteurs. À présent qu'ils sont mort, je n'ai de toute façon plus de famille. Sauf toi, Lali.
Parfois j'ai tellement peur que tu ne m'aimes pas, que tu me rejettes, de certains soir ne pas pouvoir te consoler quand tu demanderas pourquoi tu n'as pas de papa.
Moi aussi, je me le demanderai. C'est cruel, hein ? D'exister.

Je voudrais t'offrir le meilleur ou rien du tout. Mais ne pas te laisser voir le jour alors que tu es tout ce qu'il me reste de lui, c'est impossible. S'il avait été là, je ne sais pas ce que nous aurions fait. Je suis un peu jeune, tu sais ? Un peu trop. Mais à présent c'est trop tard et je ne veux pas agir en lâche. Je suis presque coincée. J'ai un peu perdu de ma jolie silhouette. Il va falloir récupérer pour recommencer à travailler. J'aimerais pouvoir te donner à manger sans être obligée de compter sur un héritage qui peut vite s'envoler.

J'ai fais le trajet jusqu'à Sainte-Mangouste pour que tu naisses sorcière anglaise. Je vais nous trouver une maison par ici, tu verras, on serra bien. J'en suis persuadée.
Je ne sais pas si on m'a cherchée dans ce pays. Je ne sais pas pour qui je compte encore réellement. Mais en tout cas on ne m'a pas retrouvée. Certaines personne vont peut-être m'en vouloir, d'autres être soulagée. Mais je vais respecter ma promesse, celle de revenir une fois que tu es née.

Je ne veux pas te voir obligée de vivre seule avec moi. Je souhaiterais pas dessus tout que tu puisses mener une enfance plus animée et joyeuse que la mienne. T'aimer sans t’étouffer. Et on ne se rend pas toujours compte des efforts que ça peut demander.

Tu t'es endormies.
Apaisée comme pour me rassurer.
Merci.

Je lève les yeux vers le plafond.

Oui, Kalsi, tu continueras de me manquer.
Pour l'éternité.


Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Lïnwe Felagünd, Mer 17 Oct - 0:08


RENAISSANCE D'UN ANGE DÉSESPÉRÉ
— pv. Elhëna.

Somnoler là entre une chaise et le pan de mur blanc porcelaine. Cette teinte si indifférente, si neutre, face à l'espoir humain. L'odeur de sédatif, de drap propre et de plastique stérile dans la chambre calme. Calme comme un désert blanc et granuleux où le vent semble statique. Il n'y avait pas un bruit dans la salle de soins, si ce n'est le rythme régulier d'un pouls trop faible pour le supporter. Une plante qui vire au grisâtre sur le rebord de la fenêtre. Une jeune fille, qui aurait grandi d'un coup dans le lit - ici - au centre de la pièce.

On venait à peine de la remettre dans sa chambre lorsque Lïnwe pris place sur cette chaise bancale. Chaise à bascule, d'enfant sage. Il était épuisé par les allers-retours, son job aux Trois Balais et Poudlard et l'équipe de Quidditch et son association étudiante. Bref, de quoi craquer plus d'une fois toutes ses veines. Il était insomniaque mais dormait le plus en plus le jour : la relâche des nerfs ingrats.

Ses parents n'étaient pas prêts d'arriver. C'est que, depuis le temps, ils s'étaient fait à l'idée de perdre Elhëna et c'est pas une énième intervention qu'allait leur faire changer d'avis. Le deuil ne s'invente pas, mais eux - ils l'avaient déjà anticipé. Un peu trop, au goût du garçon. Un goût amer, laissé sur la langue comme un mauvais légume. Une amertume trop âpre pour le supporter. L'éloignement de ses parents s'était révélé être la meilleure chose à faire avec ce démon qui colle à la peau bien trop souvent. Démon insatiable. Démon sous toute ses formes. Démon burlesque et brûlant. Inépuisable. Le Temps.

- Lï...l-l-nwe.
Et un éboulement, l'estomac qui fait une chute libre.
Là, sous ce thorax à la grotte miteuse.

Chaise à bascule
épouvantée.

Les lèvres qui ont perdu l'habitude de gesticuler.
Ce n'est qu'un ange désespéré qui tente de parler.

Le choc est réel. Rude. Opprimé. Opprimant.
L'omnipotence de l'instance qui le prend.

Le choc est rude.
Le choc est
rude.




Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mer 24 Oct - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhëna Felagünd
avatar
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Elhëna Felagünd, Mer 24 Oct - 23:02


RENAISSANCE D'UN ANGE DÉSESPÉRÉ
— pv. Lïnwe.

Un atroce mal de crâne. Chose que vous n'auriez jamais imaginé de votre vivant. Une torture physique extrême qui fend l'esprit en deux comme une épée ou même une hache qui s'abat contre sa bûche amoureuse pleine d'échardes. Oui - c'est cela, j'ai la tête pleine d'échardes. Je suis un bout de bois qu'on vient de réanimer à l'instant et la première chose que je perçois, c'est ce maux de tête qui prend des proportions titanesques. C'est comme si mon cerveau n'avait pas fonctionné tout ce temps, et qu'il n'était plus du tout apte à s'activer le plus naturellement possible.

- Lï...l-l-nwe. C'est imprononçable. Je n'y arrive pas. Ma langue, tout comme mon cerveau, n'est plus habituée. Aussi lourde qu'un minerai de plomb. Elle caquette bêtement entre mes dents et mon palais jusqu'alors intouchable.

Je parle de douleur mais aussi d'incompréhension et d'incompétence. Douleur parce que c'est cette réelle première perception qui me permet de dire que je suis bien là, quelque part, suspendu entre un fil de souvenirs corrompus et de présent douteux. Je ne sais pas ce qui se passe mais le Temps s'est échappé de mon corps quelques nuits. Je ne vois rien, strictement rien - mais ça ne me gêne pas plus que ça : j'ai un mal de crâne à étouffer sous mon oreiller. Je sens quelque chose de tout doux, plutôt confortable - comme un gros nuage de coton dans lequel je m'étais assoupie.
Mon insuffisance à parler me prouve que je sors d'un rêve étrange qui n'a jamais cessé. Tout autour de moi est blanc, c'est un monde angélique et burlesque. La vue m'est inconnue. Je ne sais pas qui je suis. J'ai perdu mes mains, ma langue est morte et mon corps malade. Mon esprit semble piégé quelque part - sous une commode blanche qui se fond dans le tableau lumineux de mes yeux. Un écran entièrement blanc.

J'essaye de me relever, impuissante. Mes fragiles doigts n'arrivent qu'à toucher des barreaux froids, le long de mes cuisses. Cette étrange impression, d'être enfermée dans une prison. Asile pour fous. Une folle qui a perdu la tête, on m'en a vissée une autre au-dessus des épaules : et c'est pour ça que j'ai mal ? Suis-je un pantin ?

Des larmes coulent le long
de mes joues incohérentes.

Je sanglote : c'est tout ce dont je suis capable.


Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Lïnwe Felagünd, Ven 23 Nov - 18:55


RENAISSANCE D'UN ANGE DÉSESPÉRÉ

Il manque de tomber de sa chaise, un affreux malaise. Les yeux écarquillés comme au lever d'un cauchemar. Il a perdu son attrape-rêve et pourtant, c'est comme une renaissance. La renaissance d'un ange désespéré, Elhëna. Il n'y croit absolument pas. Regarde sur le côté. Cligne des yeux une fois, puis deux fois. Regarde le lit, sa sœur. Derrière : le mur. Et de nouveau la jeune femme.

Il y a comme une étrange odeur de paradis amère dans l'air étouffant de l'hôpital blanc. Elle s'agite légèrement, du mieux qu'elle peut, sur le matelas. Elle comprend encore moins ce qui se passe que son frère. L'air totalement perdue, détruite, anéantie. C'est comme si elle était morte. Et qu'elle apprenait une seconde fois à respirer, ouvrir les yeux, vivre. Les lèvres du garçon tremblent au rythme de son cœur palpitant. Une crise de panique vivifiante.

Le choc d'une vision
des mots
de sa parole réconfortante
qui perd de ses couleurs écarlates d'antan
pour un autre caractère en opposition

Elhëna ?..
Elhëna ?!..
Je... c'est moi, je suis là
tu es là.. je..-


la gorge qui se noue tout autour
comme une corde de pendu
les mêmes sanglots qui rejoignent
ceux de sa petite sœur
les mêmes mains blanches qui rejoignent
ceux de sa petite sœur
vivante puis morte puis vivante,
l'union d'une harmonie négligée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 16

 [Ste-Mangouste] Salles de soin

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.