AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Paquet de 6 Cartes Animal Crossing Sanrio Welcome ...
Voir le deal
9.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 33 sur 37
Couloir du 4ème étage
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35, 36, 37  Suivant
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Peter McKinnon, le  Sam 3 Déc - 22:59

Peter avait marché pendant un bon quart d'heure avant de se retrouver dans le couloir du quatrième étage. Il y était arrivé par hasard, se laissant porter par les capricieux escaliers du grand hall. Arrivé à cet étage, il se mit à déambuler, comme à son habitude, sans but.

Après avoir fait quelques pas, il passa à coté d'un appuis de fenêtre sur lequel un groupe d'élèves s'étaient installés. Parmi eux se trouvait Susan. Elle sortait du lot car avait enfilé un gros pull par-dessus son uniforme. Peter la reconnut car elle était à Serpentard, comme lui, même s'il n'avait jamais été présentés. Si elle avait délaissé son groupe d'amis ce jour là, peut-être cela en aurait-il été autrement. Il passa son chemin, n'étant même pas sur qu'elle l'ait aperçu, pour se placer, un peu plus loin devant une fenêtre et contempler la vue du parc commençant à geler ...


Dernière édition par Peter McKinnon le Dim 4 Déc - 18:22, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Dim 4 Déc - 16:26

Susan était la seule de ses amis à être une Serpentard, les autres étaient des Serdaigles qu'elle avait rencontré lors de sa rentrée en  première année et ils ne s'étaient jamais vraiment séparés. Quand ils étaient ensemble, ils discutaient de tout et de rien. Ce jour là, la discussion s'était portée sur un élève qu'aucun d'entre eux n’appréciaient, et aucun ne manquait de le critiquer, lancer des blagues pour faire rire le reste de la bande. La jeune sorcière riait doucement tout en ajustant ses cheveux comme elle faisait toujours, par habitude.

Elle remarqua un des préfets de Serpentard, un certain Peter, à qui elle n'avait jamais prêté attention. Il s'était appuyé à une fenêtre pas très loin de la jeune sorcière et ses amis, et il semblait absorbée par sa contemplation du parc du château ne faisant probablement pas attention à la discussion du groupe près de lui.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Peter McKinnon, le  Dim 4 Déc - 18:35

Autorisation de Susan pour la laisser seule


La vue du parc avait un effet stimulant sur Peter. Cette longue étendue calme qui oscillait entre vert et blanc cristallin lui rappelait les couleurs de sa maison et l'aidait à agencer ses idées. A coté du préfet d'un calme serein, le petit groupe d'élèves de Poudlard, assis sur l'appui de fenêtre mettait de l'ambiance dans ce couloir du quatrième étage trop froid en riant aux éclats.

A un moment donné, Peter fut interrompu dans le fil de ses pensée par le calme qui venait de s'abattre sur cette aile du Château. Les rires étaient terminés. Il se retourna vers l'appui de fenêtre d'à coté. La joyeuse petite bande s'en allait, laissant là Susan. C'était peut-être l'occasion de faire une rencontre ... Et puis le parc serait toujours là le lendemain !

Peter laissa alors sa fenêtre et s'approcha de la jeune serpentard qui était seule à présent. Il allait engager la conversation en essayant de ne pas laisser libre court à sa maladresse naturelle.

- Drôle de couloir hein ?
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Dim 4 Déc - 20:50

Apres avoir passés un moment assis sur le rebord de cette fenêtre du quatrième étage, les amis de la jeune sorcière décidèrent de remarcher un peu, histoire de se réchauffer un peu. Susan, elle, choisit de rester appuyée contre les carreaux gelés, protégée par son pull en laine épais. Elle salua ses amis d'un signe de la main en les regardant s'éloigner. Se retrouvant seule dans le silence nouveau, elle épousseta des poussières imaginaires sur la jupe de son uniforme.

Le couloir s'était quasiment vidé lorsque le Préfet de Serpentard s'était écarté de la fenêtre où il était appuyé. Elle ne fit pas grandement attention à lui et elle baissa les yeux vers le sol en pierre du couloir. Elle sentit la présence de Peter près d'elle et elle releva doucement les yeux vers lui, fronçant légèrement les sourcils ne comprenant pas ce qu'il venait faire.

Lorsqu'il lui posa une question, elle resta un moment sans savoir que répondre. Elle passa alors une mèche de cheveux qui s'était échappée de sa queue de cheval derrière son oreille avant de répondre d'une voix douce :

- Oui, je trouve aussi.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Peter McKinnon, le  Dim 4 Déc - 22:12

Des années d'expérience avaient conféré à Peter un oeil de lynx en ce qui concernait les femmes. Susan lui semblait être particulièrement méticuleuse. Il pouvait le deviner à la façon qu'elle avait eu de replisser sa jupe et d'ajuster en permanence des mèches de cheveu sortant légèrement de sa queue de cheval. Comment faisait-elle pour deviner systématiquement que ses cheveux se rebellaient ?

Elle avait une voix douce, signe d'un caractère similaire, aussi elle ne semblait pas s'être formalisée par la démarche du préfet vert et argent.

- Oui, je trouve aussi.

En effet, il s'agissait d'un couloir des plus drôle ! Pour la simple et bonne raison que l'on n'y trouvait strictement rien ! Il y avait de-ci de-là des armures et des tapisseries pour que les murs ne soient pas à nu. Pour le reste, il ne contenait que des bancs alignés face aux grandes fenêtres donnant sur le parc. A quoi servaient ces bancs ? Il n'y avait strictement rien à faire dans ce couloir, pourquoi s'y assoirait-on ? D'autant plus que la plupart des élèves leur préféraient les appuis de fenêtres ! Peter s'assit alors à coté de la jeune apprentie-sorcière.

- Le plus drôle, c'est qu'il ne sert à rien ce couloir ... Alors, que viens-tu faire ici ?

Il jeta un rapide coup d'oeil à l'insigne vert de préfet qui brillait sur son uniforme et reprit en vitesse :

- Euh ... C'est pas un interrogatoire hein ! Juste que c'est pas banal de se trouver ici ...
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Kohane W. Underlinden, le  Dim 22 Jan - 14:42




Plus d'un mois sans réponse, je rapplique.
Mais ne pas hésiter à me MP si souci.

Rp avec Lena Vertbois


Couloirs par le soleil éclairés.
Etrange de voir tant de luminosité.
Moi qui, pour marcher et déambuler
Ai choisi la Nuit comme plus fidèle alliée.
Distinguer seulement les ombres à demi-effacées,
Les silhouettes à semi-avalées
Les bruits de pas presque totalement étouffés
Pour veiller à ne pas réveiller
Un château entièrement dans les bras de Morphée.

Mais les couloirs d'aujourd'hui
Ne sont pas remplis de nuit.
Juste cette clarté matinale
Qui ouvre la page sur une journée banale.
Enfin... pas tout à fait triviale, je dois l'avouer
Car, sur le sol, résonnent mes pas pressés.
Le flot croissant d'élèves m'aspire,
Me ballotte et ne fait que redoubler mon ire.
J'ai envie de crier, taper, bouder
Assassiner mon moi complètement largué.

Matin normal, banal jour
Pour ceux qui vont en cours
Matin panique, angoissant jour
Pour moi qui partout accours.

Je n'irai pas sagement m'asseoir sur un banc
Pour dévorer les mots d'un professeur barbant,
Ni ne m'appliquerai à prendre sur un parchemin
Quelques mots d'une prise de note sans fin.
Anxieuse et stressée, je ne peux me calmer
Car vraiment, quelque chose vient à me manquer.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Ecrivait, dans un poème, un célèbre auteur français.
Une seule chose vous manque et tout est paniqué
Dis-je aujourd'hui, dans cette matinale clarté.

Déjà, il y a une heure, en quittant le dortoir,
J'ai eu ce sentiment qu'une chose manquait à l'appel.
Réfléchissant, arpentant les couloirs
J'ai soudainement eu la décharge du rappel.
Voilà un truc qui ne m'est jamais arrivé !
Mes affaires, je les ai peu égarées.
Et toujours, il s'est agi de quelque menus objets
Qui, finalement, m'ont peu importée.
Mais aujourd'hui, la situation n'est en rien semblable
Car elle possède une valeur totalement incomparable.

Oh, piètre sorcière, donc, que je suis !
A perdre la seule chose qui fait ma vie.
Mais apparemment, entre étoiles et courbettes
Adressées à la Nuit et à l'Infini,
Je parviens à laisser ma baguette
A un endroit qu'ensuite j'oublie.
Très sincèrement, me croyez-vous ?
Tête en l'air et aussi larguée que moi
Vous n'en trouverez pas deux à la fois.
Mais de là à perdre mon précieux bijou,
Celle qui fait de moi ce que je suis -sorcière,
Là, je vous l'accorde, c'est vraiment la misère.

Perdue et envolée au milieu du cosmos,
Je le suis, je l'assume, je le sais.
Mais faudra-t-il donc faire comme avec les gosses
Me suivre partout et sans cesse me tracer
Afin d'éviter qu'à nouveau je puisse égarer
Des affaires précieuses et sacrées ?
De toutes les façons, avant même cela
Il me faudrait retrouver ce qui s'est déjà envolé.
Et la difficulté de la mission, n'en parlons pas,
Parcourir chaque recoin va me prendre des années !

Mais il faut que je réfléchisse
Avant même que je n'agisse.
Ca ne devrait pas être trop compliqué
Si je me rappelle par où je suis passée.
Le seul souci -parce qu'il en faut toujours un
C'est que je ne regarde pas
Où me conduisent mes pas
Et c'est l'amnésie presque entière au matin.

Je sais tout de même qu'hier soir
Insomnies étouffantes, pas dans les couloirs
La nuit enveloppant ombres et âmes
Jusqu'au croisement fatal -la flamme
Apparue, belle et sublime dans le noir
Celle que j'ai appréciée et aimée voir
Celle qui m'a parlé, rassurée, bercée,
Eloignant les ombres qui me dévoraient.
Directeur,trice des aigles, rencontré,e au détour d'une vie
Il, elle a su ralentir, un temps, le démon qui me nuit
De sa seule présence tendre et violente à la fois
Au milieu du silence qui se faisait roi.
La lune, caressant la scène de ses doigts argentés
Le temps, d'un tic-tac lent, s'est écoulé
La Nuit, inexorablement, a avancé
La longue course de la Vie a continué.
Et le lendemain, apparemment plus rien
Ni baguette, ni même la mémoire
D'où j'ai pu la laisser dans le noir
Envolé, disparu, mon plus grand bien !
Absorbée, transportée et un peu perdue
Face à cette sensation, sentiment confus
De cette flamme vacillante croissante dans les entrailles
De cette flamme, pouvant, à la place du démon, combler la faille,
Je ne me suis même pas aperçue que je laissais tomber
Cette chose qui, le lendemain, devait m'angoisser.

Voilà, vous avez les grandes lignes de l'histoire
Vous savez donc ce qui s'est passé dans ces couloirs
Où, quelque part, ma baguette repose et attend
Qu'enfin je vienne la chercher sans perdre de temps.
Mais voilà le problème : je n'ai pas la moindre idée
De l'endroit où j'ai bien pu la laisser.

Allez donc en cours, vous autres !
Et priez pour que ce ne soit pas vôtre
Baguette, qui, un jour perdue dans les couloirs
Vous attendra en vain, pleurant du matin au soir,
Triste d'avoir perdu son sorcier préféré
Seule, dans ce lieu plein d'hostilités.
Allez donc boire les paroles de vos professeurs.
Ce ne sera pas mon cas, pour mon plus grand malheur
-Non que je sois mécontente de rater les cours
Mais, pour ma baguette, je dois voler à son secours.

Alors à grands pas j'arpente le château, dédales
De couloirs et escaliers des plus délirants-délurés
A mesure que le temps passe, mon teint devient plus pâle
De m'apercevoir que la tâche ne sera vraiment pas aisée !

Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Jeu 26 Jan - 7:23

Ce matin se levant
Et le soleil baignant
Cette chambre bleue et argent,
De jeunes filles grouillant
Se lèvent, s'habillent se parfument.
Mais il n'en est rien pour cette dernière
Qui, bien qu'elle apprécie manier la plume
Prend son temps, c'est ce qu'elle préfère!

Pas de raison de se presser,
Elle n'a pas cours ce matin.
C'est alors qu'une idée lui vient:
Entre les élèves se pavaner pour, dans les couloirs, se balader.
Son intention n'est pas de se moquer.
Simplement de passer un bon moment.
Effectivement, quoi de plus réjouissant
Que de partir flâner
En restant perdue dans ses pensées,
Plutôt que d'écouter un professeur
Qui nous fait toujours guetter l'heure?

Elle attend sagement leur départ.
Même si elle ne souhaite pas partir tard.
Afin de croiser quelques élèves retardataires,
Ils la détendent ce n'est pas pour lui déplaire.
Toujours courir, partout.
C'est une philosophie de vie après tout.
Tout le monde l'adopte apparemment.
Qu'est-ce qu'ils ont à poursuivre ce fichu temps?
En tous cas ce n'est pas ce qu'a choisi la bleue.
Cette course elle ne souhaite l'avoir que dans ses yeux.
Ce choix lui évite donc stress et inquiétude,
Lui valant quelques moments de solitude.
Comme ce matin elle peut donc se retrouver avec elle.
Elle seule qui peut savoir comment déployer ses ailes
Pour que sa vie ne soit pas trop effrénée
Et comme cela pouvoir en profiter.

Les mains dans les poches, le regard en avant,
C'est ainsi qu'elle se promène dans les couloirs encore emplis
Des élèves de cette école de sorcellerie.
Dans quelques minutes il n'y en aura plus autant.
Cela fait un temps -encore lui- que la cloche a sonné
La laissant seule, son voeu sera exaucé.

Les minutes passent et les couloirs délaissés
Ne faisant aucun bruit, le silence règne en maître
Maintenant que les classes se sont activées,
Elle est libre de parcourir quelques mètres
En sautant en rampant, peu importe
Personne ne surgira au travers de ces portes.
Oh si, un fantôme ça se peut bien.
Mais ils préfèrent se reposer le matin.
Marcher semble plus convenable.
Pour sa propre personne elle se doit d'être respectable.

Des pas.
Ses pas.
Rien d'autre.
Ils sont ses apôtres,
Le silence et le temps.
Seule elle peut alors régner
Sur cette beauté d'immensité.
Reine d'un château, n'est-ce pas exaltant?

Ce ne sont qu'histoires et fariboles
Racontées aux enfants éveillés
Afin de les faire sombrer
Dans des idées de plus en plus folles
Et les voir s'endormir
Contre leur doux oreiller
Et quelques fois frémir
D'un cauchemar, effrayés.

La Serdaigle se souvient
Des fables sorties de son imagination.
C'est qu'elle s'amusait bien,
Plongée dans un monde d'illusions.
Princes et princesses ne l'intéressaient pas.
Ce qu'elle préférait c'était les combats!
Des champs de bataille toujours plus grands
Et des personnages toujours changeants.

Chut! Un bruit la fait sortir de sa rêverie.
D'autres pas, c'est bien cela...
Ils ne sont pas aussi calmes ni aussi las
Cela doit être une quelconque fourberie.
Là! Droit devant!
Que fait-elle donc à courir comme ça?
Couleurs d'or et de sang,
Elle se promène donc là?
Non cela semble superflu.
Elle a plutôt l'air perdue.
Mais c'est une septième année!
L'hypothèse de la perte est donc effacée.
Elle inspecte chaque coin.
Hypothèse de la perte revient ici!
Effectivement, que ferait-elle là dès le matin
Si ce n'est rechercher un objet précis.
En voilà une mission bien belle!
Matelots, votre mission si vous l'acceptez:
Partez immédiatement aider
Cette jeune demoiselle.

Oh oh! La jeune moussaillon couleur de mer
Suit donc la lionne pour la rattraper.
En cette matinée c'est ce qu'il y a de plus intéressant à faire,
Cette recherche en une quête la transformer!
Ou en une chasse au trésor plutôt.
Cela risque d'être plus rigolo.

Une fois arrivée à ses côtés
Elle ose lui adresser:
"Salut! Je viens de te voir passer.
Tu sembles chercher quelque chose...
Acceptes-tu quelqu'un pour t'aider?
Mais je te préviens aujourd'hui je ne suis pas d'humeur à la prose!
"
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Kohane W. Underlinden, le  Dim 19 Fév - 16:55




Peu à peu la panique monte,
Ah, bon sang, mais quelle honte !
Perdre ainsi, de cette stupide façon
Ce qui fait, et mon avenir et mon nom !
Comment puis-je être aussi tête en l’air ?
Seule, désormais, dans les couloirs déserts
Je continue mon éternelle recherche,
Cherchant un quelconque indice,
Cherchant une quelconque perche
Qui puisse, enfin, me mettre sur la piste.

Mes pas remontent ce que je crois avoir exploré
La veille, lorsque, l’esprit totalement embrumé,
Je suis sortie, vaguer, voguer et errer.
A quel étage, à quel niveau suis-je donc ?
Cela a-t-il une importance quelconque ?
Je n’ai pas compté, hier, le nombre de marches gravies.
Je n’ai pas regardé, la veille, les couloirs suivis.
Premier, deuxième, troisième étage,
Que sais-je ! Je marche aujourd’hui avec rage
De me voir obligée de chercher l’indispensable objet
La baguette de toute ma vie, de toute ma personnalité.
Elle m’a si souvent été utile, dans tout.
Cours, divertissements. Survie en premier lieu,
Lorsque, attrapée à l’angle d’une rue par la peau du cou
Il m’a fallu serrer les dents et défendre –ô mes aïeux !
Défendre bien chèrement ma peau, préserver
Ma vie tant qu’elle pouvait encore être sauvée.

Je sens votre silence, lèvres muettes
J’entends votre voix circonspecte !
Comment ? Mais quand t’es-tu défendue ?
Allongée, impuissante et tremblante dans la rue
Subissant coup sur coup la folie destructrice
De l’autre, tu as préféré plonger dans les abysses
Plutôt que de relever la tête, volte-face
Et frapper en retour celle qui a eu l’audace
De te tomber dessus sans aucune raison,
Sans mot, sans rien, surtout sans explication.
Alors, quand, dis, t’es tu défendue ?
Ferme-la donc, stupide et horripilante voix !
Un peu de patience, ceux sont tombés sur moi
Récupéreront rapidement tout ce qui leur est dû.
Ce n’est qu’une question de temps
Avant que je ne puisse enflammer le vent.
Brûler ces âmes viciées pleines de folie.
Leur prendre autant qu’elles m’ont pris.
Un peu de patience encore
Et eux aussi connaîtront la chute de leur corps
Glisser, tomber, chuter au fond du gouffre
Je veux qu’eux aussi, un peu, ils souffrent !
Certes, incapable de me défendre dans la rue
Cela, je le promets, n’arrivera plus.
Pas tant que la flamme en moi brillera,
Pas tant que la rage l’alimentera.

Mais pour parvenir à mes desseins,
Grands et beaux pour mon destin,
Pour espérer un autre avenir
Et peut-être enfin un nouveau rire
-Teinté, certes, de cette douce folie
Mais respirant, enfin, une bribe de vie
Sentir à nouveau le cœur battre et cogner
Regarder les monstres et enfin les faire plier.
Avant cela, donc, avant d’y parvenir
Il me faudrait d’abord cesser de courir
Et enfin retrouver l'objet sacré
L'objet tant désiré, perdu par stupidité.

Soudain, quelque part, une voix s'élève.
Petit sursaut, surprise brève.
Je croyais être seule dans ces couloirs
Mais voilà qu'une présence se fait entendre et voir.
La jeune fille débarque et apparaît
Le visage, par le soleil, illuminé.
Que fait-elle donc ici ? N'a-t-elle pas de cours
Plutôt que d'explorer les couloirs de jour ?
Pourquoi traine-t-elle ici, tranquille et sans peur
Alors qu'on pourrait l'épingler et la sanctionner
Pour être encore en train de déambuler à cette heure
Plutôt qu'être assise sur un banc à étudier.

Malgré tout, elle n'en dit et n'en montre rien
M'aborde seulement pour me demander,
M'interroger sur ce que je cherche en vain,
L'oeil brillant d'une excitation non dissimulée.
Elle a l'air de trouver cela amusant
Même si j'en ignore totalement la raison.
Sa voix parle, sa voix s'envole
Les mots créent de belles paraboles
Touchant le plafond, tendant vers le ciel
Avant de retomber au sol, dissouts dans l'irréel.
Ses mots s'en vont se perdre, se répercuter
Dans mon esprit tout à sa quête occupé.

Elle veut donc venir à mon secours,
Tel un chevalier, la voilà qui accourt
Belle ange gardien, la voilà qui apparaît
Pile au moment où sa présence est nécessitée.
Car tout arpenter seule, avec seulement une pair d'yeux,
Chercher, fouiller, retourner, observer chaque recoin de ce lieu
Va me prendre un temps fou, mission impossible
Alors qu'à deux, ce doit être accessible.
Qui plus est, ce sera peut-être bien drôle
Chasse au trésor, pirates lancées à l'aventure
Quête de l'objet petit, mission bien dure
Mais nous le retrouverons peut-être, avec du bol.

Chance, je n'en ai pas toujours eue.
Mais avec une compagne de mission
Peut-être qu'elle ne me fuira plus.
Ensemble nous chercherons, avec beaucoup d'attention
Remonter la piste, attentives et aux aguets
Pour enfin mettre la main sur l'objet désiré.

Alors je souris à cette soudaine apparition.
C'est avec joie que je partage ma mission.

-La prose t'ennuie et la rime te convient ?
Eh bien, rimons ! cela me va bien.
Tu te proposes pour partager mon lourd fardeau ?
Je ne dis pas non ; c'est trop pour mon pauvre dos.
Ton aide, je l'accepte avec grand plaisir
Et j'espère qu'ensemble, nous en tireront un résultat
Que cette quête nous pourrons finir
Et retrouver l'objet qui provoque mon état.
Je dois t'avouer sentir la panique peu à peu me gagner
Parce que -oh, tu vas sans doute rire- je l'ai égarée
Ma précieuse baguette, je l'ai laissée tomber
Quelque part ici, je ne puis plus m'en rappeler.
La mission t'emballe-t-elle toujours ?
Ou préfères-tu aller t'ennuyer en cours ?
Si avec moi tu restes, la quête pourra débuter
Courons, explorons, chassons le trésor caché !

Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Mer 15 Mar - 19:07

Sorry pour le temps de réponse, je tâcherai d'être plus réactive à l'avenir et d'allonger un peu mes vers Ange

Mon dieu quelle histoire!
Perdre sa baguette, sa moitié,
Celle qui fait de nous un sorcier.
Sans elle il fait tout noir
Dans notre petit monde misérable.
La sentir tout prêt de sa peau,
Quoi de plus agréable?
La retrouver, il le faut!

"Bien sûr, je suis toujours partante,
Je ne vais pas te laisser dans cette galère,
Seule, avec cette panique ardente.
Non, nous allons le faire.
Nous allons retrouver ta baguette,
Puisqu'elle devient l'objet de notre quête
"

Pleine d'enthousiasme -comme c'est rare-,
La jeune Aigle part à l'aventure
Accompagnée de la lionne, elle sera son phare
Pour la guider au travers des murs.
Elle place un pied devant l'autre.
C'est un bon début.
Mais où? Si elle l'avait su...
La boussole est vôtre,
Elle se sert de son orientation.
Affutée elle devient efficace
Lorsqu'elle connaît les stations?
Bon sang, quel direction
Prendre?
Il faudra étendre les recherches
Dans chaque recoin du château.
Une idée lui vint alors,
Dis-donc coquin de sort!
Rappelez-vous cette mission!
Son cerveau est en ébullition.
Oui, elles ratisseront chaque centimètre,
Voire, dans les placards, chaque millimètre!

Elle sortit alors une feuille de sa poche,
C'est qu'elle en contient des breloques!
Et puis un crayon tout moche,
On s'en fiche c'est pas un phoque.
Il écrit, c'est tout ce qu'on lui demande.
Pas besoin de faire toute une offrande
Pour dessiner un plan.
Oui, détaillé et précis
Pour s'y retrouver (tellement c'est grand).
Un trait par là, un trait par-ci:
Le quatrième étage est apparu sur papier!
Une bonne idée pour s'y retrouver.

"Viens, commençons nos recherches par là
Avec  ce plan on s'y retrouvera,
Pour retrouver ton précieux.
"

Elle s'enfonça alors dans le grand couloir
Longeant les grands murs poussiéreux
Afin d'y voir
Plus clair
Et de retrouver cet objet, elle l'espère!
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Kohane W. Underlinden, le  Mer 26 Avr - 14:55




Enthousiasme, oeil brillant,
L'air malgré tout partant,
L’héroïne surgie de nulle part
Semble vouloir partir sans retard.
Allez, allez, la baguette a trop attendu !
Il est temps pour moi de récupérer mon dû,
Cette objet, si précieux, sacré
Qui est pour moi toute mon identité.
A ses côtés, je me sens prête
A aller jusqu'au bout de cette quête.
Sentiment qu'ensemble, nous réussirons
A ramener ma baguette jusqu'à sa maison.

Mon sourire se fait plus large
Heureuse qu'enfin cette charge
Ne soit plus portée par ma seule personne  ;
Agréable soutien offert par cette Aiglionne.
Cerveau en ébullition, les pensées s'agitent
Il faudrait se mettre en route, vite vite.
Mais par où commencer ?
Voilà la commune pensée.

Instant de réflexion, silence.
Chacune de son côte, chacune pense.
J'aimerais me souvenir de mon chemin
Emprunté la veille ou au petit matin
Retrouver les lieux distraitement traversés
Et savoir enfin où ma baguette j'ai pu lâcher.
Mais les souvenirs ne sont point arrivés
Et je crois qu'ils ne viendront jamais.
Trop perdue, tête dans les étoiles
Cerveau embrumé, yeux cachés d'un voile
Je n'ai rien vu, rien senti, rien remarqué
Et me voilà, esprit lucide, à chercher
La chose si maladroitement égarée.

Soudain, la bleu-et-bronze a une idée.
Intriguée, je la vois en possession d'un papier.
Crayon entre les doigts, c'est parti !
Tracer avec concentration cette étage maudit.
Le plan prend forme peu à peu,
Je vois les méandres se dessiner sous mes yeux
Courbes, recoins, lignes droites et virages
Enfin se matérialise le quatrième étage.

Voilà de quoi éviter de s'égarer,
Perdues comme ma baguette abandonnée.
Carte au trésor enfin dessinée
Sauf qu'ici n'est malheureusement pas mentionné
L'emplacement du trésor caché tant désiré
Carte muette, c'est a nous de nous débrouiller,
Chasser, chercher pour enfin retrouver
L'objet de notre quête, l'objet souhaité.
Malgré tout, voilà déjà un bon début,
De quoi nous guider peut-être jusqu'au but.

La fille s'engage, la fille s'en va,
Décidée, on va commencer par là !
Heureuse de sa présence, je la suis.
Mes yeux fouillent, charchent, sourient
De se savoir non plus seule, mais à deux
Deux pour faire face à ce terrible enjeu.
Alors nos pas se remettent en route
Aller, décidée, pas de place pour le doute :
Oui, nous allons la retrouver, la baguette égarée
Nous allons la repérer et enfin la récupérer.

A la suite de la jeune Aigle, je vais
M'enfonçant dans le couloir désert,
Dans le couloir de toute âme vidée.
Silencieuse, yeux aux aguets, muette prière
Pour que la mission nous soit succès
Et qu'ensemble cette victoire nous puissions fêter.
Gauche, droite, gauche, je regarde
Chaque recoin, chaque angle, je reste sur mes gardes
Histoire que rien ne puisse m'échapper,
Après tout, il ne s'agit que d'une minuscule objet
Si facilement invisble pour un oeil non-aguerri
Il nous faut donc observer chaque chemin suivi
Avec une attention accrue, une concentration folle
En espérant ne pas avoir à parcourir toute l'école.

Les pas avances ; je ne vois rien
Pas un indice sur cet unique chemin.
Suis-je passée par-là la nuit dernière ?
Impossible de savoir si c'est ici qu'hier
Mes pas m'ont menée, sans trop avoir pensé
Et m'ont abandonnée dans le couloir déserté.
Je plisse les yeux, sourcils froncés
Réfléchis donc, tu pourrais te rappeler.
Mais non, rien, vide et néant complet.
Je me rappelle uniquement de l'autre croisé,e
Et de ce doux sentiment d'avoir trouvé la paix.

Trouver la paix, perdre sa baguette,
Il fallait bien qu'il y ait un prix
A ce fragment paisible, au vol saisi,
Qui devait me mener jusqu'à cette quête.
Bien sûr, je m'en serais volontiers passée
Mais que voulez-vous, le mal est fait !
Au moins, je suis contente, je suis accompagnée
D'une sauveuse surgie sans que je l'aie appelée.

-Vois-tu quelques chose ? Question
Posée d'un ton stressé, cela ne sent pas bon.
Je sens qu'il nous faudra tout arpenter
Avant d'enfin la retrouver
Mais ni elle, ni moi n'avons toute la journée
A consacrer à cette quête improvisée.
Quoique... peut-être serait-elle prête
A rester jusqu'aux retrouvailles de la baguette ?
Prête à sacrifier ses heures et son jour
Tout ça, grande âme, pour venir à mon secours.

-Je ne vois rien, c'est effrayant.
C'est tellement petit qu'il faut faire attention
Mais je crains que même à deux,
Nous soyions encore trop peu.


Abattement, découragement au bout du couloir
Voilà, on a traversé le lieu sans rien y voir.
Je m'arrête, soupir, c'est pas possible !
J'ai soudainement peur que soit irréversible
La perte de cet objet si cher
Stupidement laissé tombé hier.

Je me penche au-dessus de son plan
Réfléchis, pensée en tourbillon
Par où aller, vers où se diriger désormais ?
Quel lieu le plus plausible,
Quel endroit où est possible
De retrouver la baguette abandonnée
Vite, sans plus tarder.

-J'essaie de réfléchir aux lieux arpentés
Aux lieux où j'ai pu la laisser tomber
Mais impossible de me rappeler
Par là où, hier, je suis passée.
J'ai comme l'impression que la chasse au trésor
Pourrait être longue, mais il me faudrait d'abord
Savoir combien de temps tu veux m'accompagner
Je ne veux pas te gâcher cette belle journée.


Sourire sincère, remerciant
Merci d'être apparue dans la vent.
Mais je ne te retiendrai pas contre ton gré
Tu n'es pas obligée d'y passer la journée.

-Si cette quête, malgré tout, t'intéresse toujours
Je propose qu'on aille par-ici, évitant les salles de cours
Ce serait bête qu'un prof vienne, nous tombe dessus
On serait cuites, cramées, mais ils nous dévoreront crues.
Pas très envie d'essuyer leçon de moral ou savon
Je préfère rester discrète, secrète, et allons !
Sans bruit, continuer cette recherche ou exploration
Et peut-être enfin nous trouverons ce que nous attendons.

Amy Shields
Amy Shields
Auror en formation
Auror en formation
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Amy Shields, le  Sam 24 Juin - 16:16

Presque 2 mois sans réponse, je prend. Mp si besoin !
Rp avec Merry




Cette nuit là était calme et chaude, comme à peu près toutes les nuits de cette période. Tous devaient dormir et les quelques profs encore en action pour leurs tours de garde. Tout ça était parfait pour cette soirée qui n’allait pas être comme d’habitude. En effet, Amy avait décidé de sortir cette nuit. Pas pour faire la fête ou quoi que ce soit, elle avait une mission. Mission qui n’était pas nouvelle dans son genre, la jeune femme avait déjà recruté quelqu’un dans l’enceinte du château. Le truc était que ce n’était pas une élève qu’elle avait recruté mais bien une adulte. Là sa mission était beaucoup plus délicate. Ne pas effrayer une élève et avoir sa confiance était quelque chose d’assez difficile surtout lorsqu’on était masqué et qu’on faisait partie d’un groupe plus ou moins illégal. Mais soit, il fallait qu’elle le fasse.

C’est donc à son aise que la brunette revêtit sa combinaison de cuir et ses bottines à talons noires. Elle attacha ses cheveux en une queue haute, mit ses lentilles blanches ainsi que son masque lui recouvrant les yeux et la partie gauche de son visage. Son manteau cape trainant derrière elle. La jeune femme passa sa tête par la porte de l’infirmerie. Personne en vue. La baguette dans sa ceinture, la Phénix sortit et se dirigea vers le couloir supérieur. A peine était elle dans les escaliers qu’elle vit et entendit quelqu’un passer. La chevelure rousse ne laissa aucun doute sur l’identité de la personne.

Une fois que la jeune fille eut tourné à l’angle du couloir, Joy s’avança d’un pas rapide et ouvrit une des classe qui étaient à sa portée. Une fois dedans, elle sortit un petit boursouflet de son sac, enchanté quelque heures auparavant au cas ou, et lui sourit. Elle murmura à la bêbête de retrouver la jeune fille rousse qui marchait dans le couloir et de l’amener jusqu’à elle. En réalité, un Boursouflet n’était pas assez intelligent que pour trouver quelque chose. La Phénix lança un #Levicorpus sur le petit animal. Elle se déplaça avec lui jusqu’à l’entrée de la classe puis grâce au sortilège, le déposa à l’angle du mur. Peureux comme il était, en apercevant que la jeune fille rousse le suit, il partirait en courant rejoindre sa maîtresse. Avec un peu de chance, elle rappliquerait assez vite.

Ce plan était foireux clairement, mais la jeune femme se voyait mal lui sauter dessus en criant bonjour. Au pire si ça ne marchait pas c'est ce qu'elle ferait. Mais dans le doute, autant essayer d'apâter la jeune fille avec un animal choupinoupinet. Si ça marchait tant mieux. En attendant le retour du boursouflet, la jeune femme s'assit sur un des banc dans le fond de la classe, le regard tourné vers les fenêtres pour observer les étoiles. Tout n'était plus qu'une question de seconde à présent. 5...4...3...2...1...
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Jeu 29 Juin - 13:52

Merry aimait se balader la nuit. Du moins, en fin de soirée, bien que cette fois-ci, la soirée était bien avancée et qu'elle considérait plutôt qu'elle se promenait au beau milieu de la nuit. Comme à son habitude, lorsqu'elle avait besoin de se recentrer sur elle même et de faire le tri dans ses pensées lorsqu'il se passait quelque chose de peu appréciable dans sa vie, la rouquine se rendait une nouvelle fois à la tour d'Astronomie. Et comme toujours depuis plusieurs soirs déjà, elle s'amusait à faire un détour, passant par d'autres couloirs, descendant des escaliers pour aller se balader dans ce fameux couloir où elle avait aperçu un tableau qui lui plaisait bien. Une femme et son enfant. C'était mignon. Mais décidément pas ce qu'elle avait vécu avec sa propre mère... Enfin, là n'était pas le soucis. Elle commençait à être habituée à avoir une famille pareille. Mais par contre, faire des rencontres qui lui bousillaient la vie, ça, elle était championne du monde, et c'était bien pour cela qu'elle avait besoin de réfléchir, à la lueur des étoiles.

Mais tout ne se passa pas comme prévu ce soir-là. En effet, une petite boule de poils rose passa sous les yeux de la rouquine qui baissa instantanément le regard vers le sol, apercevant ainsi un adorable petit boursouflet. Qu'il était mignon ! Mais qu'est ce qu'il pouvait bien faire ici ? Fronçant les sourcils, la britannique tenta de l'attraper mais la petite créature se mit à fuir, courant dans le couloir à toute vitesse. Ne voulant pas faire de bruit, la rouquine essaya de le suivre sans faire de bruit, ne se mettant pas à courir à son tour pour éviter les boum boum raisonnant partout dans le couloir.

Puis la petite boule de poils rosé qui courrait se réfugia dans une pièce non loin de là, se faufilant dans l'entrebâillement d'une porte déverrouillée. Qu'est ce qu'elle faisait à moitié ouverte d'ailleurs cette porte ? Merry n'en savait rien. Mais ça ne l'empêcha pas de pousser la porte, le regard baissé, son attention toujours portée sur le sol à la recherche de la créature poilue. Entrant dans la pièce petit à petit, la rouquine continua à chercher le boursouflet, très attentive à la moindre teinte de couleur rosée. Ah, il était là ! Coincé contre une chaise renversée. Sans plus attendre, la Harper s'accroupit à côté de lui pour l'attraper et ne se releva qu'ensuite, passant une main dans ses cheveux pour replacer ses mèches qui la gênaient. Et c'est là qu'elle vit cette personne assise là-bas, toute habillée de noir, un masque recouvrant une partie de son visage, les yeux blancs. Sursautant, Merry n'attendit pas bien longtemps pour réagir et attrapa de sa main libre, la baguette qui se trouvait dans sa poche, la pointant instantanément vers l'individu qui se trouvait là.

- Qui êtes-vous ? Qu'est ce que vous faites ici ?!
Amy Shields
Amy Shields
Auror en formation
Auror en formation
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Amy Shields, le  Lun 3 Juil - 11:13

Tic. Tac. Tic. Tac. On attend que la proie tombe dans le piège, comme un prédateur qui veut attraper sa cible pour la manger. Bon ici Joy n'allait pas manger la petite rousse mais elle attendait bel et bien qu'elle tombe dans le piège du Boursouflet. Et visiblement ça fonctionna assez bien puisque il ne fallut pas plus de 5 minutes avant que la Gryffondor n'entre dans la pièce, suivant de prêt la bouboule rose courant à pleine patte vers sa maîtresse. Seulement il n'eut pas le temps de la rejoindre que la rouquine l'avait déjà attrapé.

Bon, visiblement elle n'avait pas encore aperçu Amy mais pas grave. Il suffit que la jeune fille se relève pour voir qu'elle n'était pas seule dans la pièce. Premier réflexe tout à fait normal pour une élève, brandir sa baguette vers l'inconnu et poser des questions. Ouais sauve qui si elle avait voulu, Joy aurait pu lui lancer un sort en pleine tête dès le début. Enfin bon, rien de grave puisqu'elle ne venait pas en ennemie. Doucement elle se leva pour faire face à la rouquine parce que c'était bof de parler assise lorsque l'autre était debout. Ça faisait attitude de directeur. La brunette se mit donc à parler d'une vois lente et calme pour montrer qu'il y avait aucune hostilité envers elle.

- Je suis Joy. Membre de l'ordre du Phénix et je viens te voir pour parler Merry. Je ne te veux aucun mal. Ça me fait plaisir tu as trouvé mon boursouflet. Il est gentil mais un peu peureux.

Un sourire étira ses lèvres bordeaux. Elle se voulait gentille mais devait garder une certaine distance car elle n'était pas là pour faire du copain-copain. En même temps, était ce réellement facile de faire du copain copain lorsqu'on était masqué et qu'on avait une tête d'aveugle, pas sûre mais soit. Lentement, Joy commença à faire les cents pas dans la pièce et recommença à parler.

- Tu peux garder ta baguette si tu le désire mais elle ne te sera d'aucune utilité. Je ne viens pas ennemie, je viens juste parler.

Petit silence avant de continuer. Amy en profita pour regarder dehors et pour jeter un coup d'œil en direction de la porte pour vérifier que personne n'arrivait. Bon, il fallait entrer dans le vif du sujet sans qu'elle prenne peur. Et pour ça, fallait y aller doucement.

- Je suis ici pour te faire une proposition.  Ça fait quelques temps que l'on t'observe et on a remarqué que l'oeuvre des Mangemorts ne te plaît guère. Hé bien à nous non plus. Nous avons besoin de soutient Merry. Les alliés des Mangemorts deviennent nombreux. Et plus ils le sont, plus la menace d'un autre incident comme il y a eu ici à Poudlard est probable. Aujourd'hui nous avons besoin de toi. Tu es propice à nous aider et nous te voulons dans nos rangs. Nous ne t'enverrons pas te battre en première ligne, sois sans crainte. Mais le fait de nous soutenir dans de petites démarches pourraient changer pas mal de choses et même protéger beaucoup de monde.

Petite pause pour qu'elle digère les  informations. Ouais parce qu'elle lui avait fait un beau monologue, ce qui ressemblait pas du tout à Amy mais bon. Fallait faire avec et fallait réussir à mettre toutes les informations dans un seul temps de parole pour pas que la rouquine se retrouve larguée.

- Alors si tu as des questions tu peux les poser. Mais si tu n'en pas, j'aimerais que tu réponde à la mienne : Es tu avec nous ?
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Mer 9 Aoû - 21:05

Au beau milieu de la nuit, Merry aurait dû être tranquille. Enfin, si on oubliait le personnel de Poudlard qui patrouillait un peu partout dans le château pour chopper les élèves qui traîneraient dans les couloirs comme le faisait la Harper actuellement. Mais marchant dans un seul long couloir, la rouquine aurait pu voir, même entendre quelqu'un arriver. Elle savait qu'elle était seule.

Jusqu'à ce que cette petite créature passe devant son nez. Un Boursouflet qui se baladait lui aussi dans les couloirs de Poudlard au beau milieu de la nuit. Remarque, ça aurait dû interpeller la jolie rousse. Mais non, elle avait juste vu l'animal et ne s'était pas soucié du reste en le poursuivant jusque dans une salle dont la porte était ouverte, ce qui était peu normal. Et là, elle l'avait vu. Cette personne, placée au fond de la salle. Légèrement effrayée par son apparence et par sa présence en pleine nuit, la rouquine n'avait pas hésité à sortir sa baguette magique pour la pointer en direction de l'inconnu qui paraissait aveugle. Peu importe, il n'avait rien à faire ici et elle ne savait pas qui il était. Enfin pas pendant longtemps puisqu'il déclina sans soucis son identité...

- Je suis Joy. Membre de l'ordre du Phénix et je viens te voir pour parler Merry. Je ne te veux aucun mal. Ça me fait plaisir tu as trouvé mon boursouflet. Il est gentil mais un peu peureux.

Plissant les yeux, Merry garda le boursouflet dans la main un instant, observant cet individu à la voix féminine. La lionne ne baissa pas sa garde lorsque Joy lui expliqua que sa baguette ne lui serait d'aucune utilité. Mais tout le monde pouvait dire ça, bien qu'il était vrai qu'elle lui inspirait confiance au premier abord malgré son apparence. Malgré tout, elle avait apprit à ne pas se laisser avoir du premier coup par des personnes comme ceci qui paraissaient sympathiques. Alors elle attendit simplement, laissant cette personne parler.

- Je suis ici pour te faire une proposition. Ça fait quelques temps que l'on t'observe et on a remarqué que l'oeuvre des Mangemorts ne te plaît guère. Hé bien à nous non plus. Nous avons besoin de soutient Merry. Les alliés des Mangemorts deviennent nombreux. Et plus ils le sont, plus la menace d'un autre incident comme il y a eu ici à Poudlard est probable. Aujourd'hui nous avons besoin de toi. Tu es propice à nous aider et nous te voulons dans nos rangs. Nous ne t'enverrons pas te battre en première ligne, sois sans crainte. Mais le fait de nous soutenir dans de petites démarches pourraient changer pas mal de choses et même protéger beaucoup de monde.

La britannique écarquilla les yeux. Les informations tournaient en boucle dans son esprit. Qu'est ce qu'elle lui racontait ? C'était une blague, c'était ça, une blague de ses amis. Non, mais qui aurait pu faire une blague aussi réalise. Peu probable.

- Alors si tu as des questions tu peux les poser. Mais si tu n'en pas, j'aimerais que tu réponde à la mienne : Es tu avec nous ?

Oui, évidemment qu'elle était avec eux. Elle détestait les Mangemorts, elle les haïssait même. Et elle n'était pas spécialement du côté des Aurors non plus à vrai dire...

Cherchant une chaise du regard, Merry s'assit, déposant la petite boule de poils à côté d'elle, sur la table, toujours sa baguette en main pour se défendre en cas de soucis. Elle assimilait les informations rapidement, mais ne savait pas quoi dire. Qu'est ce qu'elle pouvait dire de toute manière ? Quelques mots, seulement...

- Bien sûr que je suis avec vous. Mais ça va un peu vite tout ça. Je suis censée faire quoi au juste ?
Amy Shields
Amy Shields
Auror en formation
Auror en formation
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Amy Shields, le  Dim 10 Sep - 19:44

Le temps qui passe. Tic. Tac. Tic. Tac. Trop vite. Plus ces précieuses secondes s'écoulaient, plus la probabilité de se faire prendre ici était élevée. Non pas qu'elle n'avait pas pensé à une solution en cas d'interruption, mais ça foutrait le bazarre dans toute l'école si une jeune femme masquée était découverte en train de rôder dans les couloirs. Bonjour l'angoisse et bonjour les ennuis avec les aurors. Les interrogatoires très peu pour elle. D'autant plus que le dernier avait été un fiasco alors pas sure que la justice la porte dans son coeur. Mais bon. Fallait pas parler de malheur. Avec un peu de chance, elle repartirait de cette classe sans encombre. Fallait juste que la rouquine soit coopérative. Chose pas toujours évidente pour les élèves puisque la plupart ne savaient pas comment réagir lorsqu'on les mettait face à une grande décision. Normal en même temps, mais bon certains ne comprenaient pas le danger derrière.

Bon, la visiblement la gryffondor avait l'air de vachement douter. Elle faisait si peur que ça ? Mais non elle faisait pas peur. Fin avec ses lentilles blanches c'est vrai que ça pouvait peut être foutre un peu la pression mais en dehors de ça elle avait l'air d'être quelqu'un de confiance non ? Non.. ? Bon d'accord. Joy prendrait son mal en patience alors et répondrait tranquillement aux questions en espérant que personne n'arrive.

- Nous soutenir dans un premier temps. Le crier partout certainement pas, mais nous soutenir dans nos prochaines actions. Nos alliés sont souvent sollicités pour nous aider. Mais ne t'en fais pas, tu recevra les ordres en temps voulu.

Pause. Elle avait oublié quelque chose. Oui mais quoi. Réflexion. Qu'avait elle bien pu oublié ? Manger c'était bon, boire aussi, donner à manger aux animaux ouais. Ah oui ! Oui bon comment avait elle pu oublier ça aucune idée mais bon. Fallait pas faire de commentaires sinon on était pas sorti. La brunette sortit de sa poche un gallion à l'apparence tout ce qu'il y a de plus normal. Joy tendit ses deux mains vers Merry. L'une était serrée, le gallion dans le poing prête à le lâcher, l'autre, la paume vers le haut et la main ouverte.

- Ca c'est un gallion un peu spécial. Nos ordres passeront par là. Tu comprendras vite. Quand il se met à chauffer c'est qu'un message est arrivé. Garde le toujours sur toi et ne le donne à personne.

Petit sourire avant de continuer d'une voix plus douce.

- Je veux bien récupérer mon Boursouflet si ça ne te dérange pas.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Jeu 21 Sep - 15:08

La méfiance se peignait sur le visage de Merry. Mais petit à petit, les paroles de la personne en face d'elle suffisaient à la rassurer. Néanmoins, elle voulait absolument en savoir plus. Tout ce que cette personne lui dévoilait l'intriguait énormément. Alors Merry avait posté une simple question, à laquelle elle attendait une réponse avec impatience.

- Nous soutenir dans un premier temps. Le crier partout certainement pas, mais nous soutenir dans nos prochaines actions. Nos alliés sont souvent sollicités pour nous aider. Mais ne t'en fais pas, tu recevra les ordres en temps voulu.

Merry hocha la tête. Ca paraissait logique... Réfléchissant un instant, pesant doucement le pour et le contre, la rouquine commença à ne plus vraiment douter. Elle avait eut écho du retour de l'Ordre du Phénix... Et il paraissait fort probable, vraiment, que cette personne ne soit pas un imposteur. Et qui aurait pu pénétrer dans le château à cette heure-ci ? Cette personne était forcément déjà à l'intérieur de Poudlard depuis un moment... Mais qui ça pouvait bien être ? Il y avait bien trop de personnes... Peu importe, ils voulaient restés cachés et la rouquine le comprenait. Elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance et croire en ses paroles. Notamment lorsque cette personne s'approcha d'elle et que Merry se surprit à ne pas reculer. L'inconnue face à elle tendit une main, le point fermé après avoir fouillé dans ses poches, et tendit la deuxième, paume en l'air avant de reprendre la parole.

- Ca c'est un gallion un peu spécial. Nos ordres passeront par là. Tu comprendras vite. Quand il se met à chauffer c'est qu'un message est arrivé. Garde le toujours sur toi et ne le donne à personne. Je veux bien récupérer mon Boursouflet si ça ne te dérange pas.

Le sourire sincère de cette inconnue suffit à effacer les derniers doutes que Merry ne pouvait s'empêcher de ressentir. La rouge et or observa un instant l'animal dans sa main avant de le tendre vers son interlocutrice, le déposant dans sa main ouverte. Dans un même temps, elle rangea sa baguette, et tendit à son tour la main pour récupérer ce qu'il lui était destiné. Ce gallion serait important. Elle le savait. Et le choix qu'elle allait faire dans quelques instants, donnerait un grand tournant dans sa vie...

- Je vous suis.
Contenu sponsorisé

Couloir du 4ème étage - Page 33 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Contenu sponsorisé, le  

Page 33 sur 37

 Couloir du 4ème étage

Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35, 36, 37  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.