AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 34 sur 37
Couloir du 4ème étage
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36, 37  Suivant
Invité
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Jeu 21 Sep 2017, 15:08

La méfiance se peignait sur le visage de Merry. Mais petit à petit, les paroles de la personne en face d'elle suffisaient à la rassurer. Néanmoins, elle voulait absolument en savoir plus. Tout ce que cette personne lui dévoilait l'intriguait énormément. Alors Merry avait posté une simple question, à laquelle elle attendait une réponse avec impatience.

- Nous soutenir dans un premier temps. Le crier partout certainement pas, mais nous soutenir dans nos prochaines actions. Nos alliés sont souvent sollicités pour nous aider. Mais ne t'en fais pas, tu recevra les ordres en temps voulu.

Merry hocha la tête. Ca paraissait logique... Réfléchissant un instant, pesant doucement le pour et le contre, la rouquine commença à ne plus vraiment douter. Elle avait eut écho du retour de l'Ordre du Phénix... Et il paraissait fort probable, vraiment, que cette personne ne soit pas un imposteur. Et qui aurait pu pénétrer dans le château à cette heure-ci ? Cette personne était forcément déjà à l'intérieur de Poudlard depuis un moment... Mais qui ça pouvait bien être ? Il y avait bien trop de personnes... Peu importe, ils voulaient restés cachés et la rouquine le comprenait. Elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance et croire en ses paroles. Notamment lorsque cette personne s'approcha d'elle et que Merry se surprit à ne pas reculer. L'inconnue face à elle tendit une main, le point fermé après avoir fouillé dans ses poches, et tendit la deuxième, paume en l'air avant de reprendre la parole.

- Ca c'est un gallion un peu spécial. Nos ordres passeront par là. Tu comprendras vite. Quand il se met à chauffer c'est qu'un message est arrivé. Garde le toujours sur toi et ne le donne à personne. Je veux bien récupérer mon Boursouflet si ça ne te dérange pas.

Le sourire sincère de cette inconnue suffit à effacer les derniers doutes que Merry ne pouvait s'empêcher de ressentir. La rouge et or observa un instant l'animal dans sa main avant de le tendre vers son interlocutrice, le déposant dans sa main ouverte. Dans un même temps, elle rangea sa baguette, et tendit à son tour la main pour récupérer ce qu'il lui était destiné. Ce gallion serait important. Elle le savait. Et le choix qu'elle allait faire dans quelques instants, donnerait un grand tournant dans sa vie...

- Je vous suis.
Amy Shields
Amy Shields
Auror en formation
Auror en formation
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Amy Shields, le  Sam 07 Oct 2017, 09:48

Sourire qui apparait sur les lèvres. Sourire heureux et amical. Une alliée de plus. Ça allait faire plaisir à l'Ordre. Joy espérait sincèrement qu'ils seraient contents d'en avoir une en plus dans leur camp. Ça ne pouvait pas faire de mal. Une fois le boursouflet dans la main, Joy lâcha le gallion dans celle de l'élève et lui sourit gentiment. Ce gallion était le signe d'un pacte entre elle et l'Ordre mais aussi entre la rouquine et la brunette. Oui parce qu'en un sens elle lui promettait de ne jamais trahir les Phenixs, et cette promesse, seule Joy l'avait entendue et pouvait en témoigner. Ouais, c'était vraiment une relation de confiance qui devait régner au sein du groupe parce que sinon ils étaient tous foutus. La brunette repris le boursouflet contre elle et le caressa avec deux doigts. Lui il avait fait son job. Et très bien même. Comme quoi ces petites bêtes n'étaient pas inutiles que ça et assez loyales en fin de compte. Joy se balança d'avant en arrière puis se leva en un saut. Elle se retrouva debout face à la rouquine et lui sourit à nouveau.

- Merci de nous faire confiance. Tu nous aides beaucoup pour le coup. N'oublie pas, ne montre ce gallion à personne et garde le toujours sur toi.

Une main légère qui se pose sur sa tête en signe d'affection et pour essayer de rassurer la Gryffondor. Pas plus de quelques secondes, la Phénix se dirigea vers la porte d'un pas vif. Une fois dans l'encadrement elle se retourna et toisa la nouvelle alliée. Les secondes s'écoulèrent puis d'une voix amusée l'animagus envoya.

- Retourne vite dans ton dortoir avant de te faire prendre chère alliée. Ce serait bête que je doive voler à ton secours.

Sourire angélique avant de passer la porte et de partir d'un pas vif de ce couloir. Rejoindre l'infirmerie au plus vite pour se débarrasser de tout ça. Un saut, deux sauts, un sprint et elle y était. La brune referma la porte derrière elle et se précipita dans son bureau. Enlevant ses vêtements de phénix elle soupira pour se regarder dans le miroir. Mission accomplie, une de plus. Amy était satisfaite de sa trouvaille. La jeune Merry avait l'air d'être très bien. Le mensonge ne devait pas faire partie intégrante de sa personnalité. En quand bien mêle aurait elle envie de se prendre pour Pinocchio, l'ordre serait vite là pour la faire taire. La tuer ? Noooon, un oubliette et c'était réglé. Mais l'infirmière ne pensait pas que la jeune fille soit comme ça. Encore une alliée de qualité. Doucement mais sûrement, la toile allait se tisser. Tout allait se mettre à la bonne place.


Fin du RP pour moi. Merciiii :3
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Lun 09 Oct 2017, 15:02

Si Merry avait pensé se retrouver dans une telle situation en se levant cette nuit là pour aller gambader, sans se soucier des règles et du couvre-feu, elle se serait sûrement dit que ça n'aurait pu être possible, qu'une telle chose n'aurait pas pu lui arriver, que ce n'était pas le genre de chose qui arrivait aux personnes comme elle, non non non, impossible. Et pourtant... C'était exactement ce qu'il se passait. Une personne, inconnue et étrange qui n'avait eut aucun mal à l'attirer dans ses filets grâce à son animal mais à qui elle n'avait pas eut de mal à accorder sa confiance, comme si son instinct lui avait dicté que cette personne était comme elle, avait le même avis qu'elle et qu'elles faisaient parties du même camp.

Léger sourire aux lèvres, Merry avait redonné le boursouflet à son propriétaire tandis que ce dernier lui avait tendu la pièce, le joli gallion qui serait comme un gage de son entrée dans ce groupe restreint. Enfin restreint, peut être pas tant que ça, elle n'était sûrement pas la seule à s'allier à l'Ordre du Phénix sans pour autant en faire partie… Et c'était déjà mieux que rien, un grand pas en avant dans la vie de la jeune Harper, ce n'était pas rien tout de même et tout cela voulait dire qu'ils l'avaient repéré, qu'elle avait été choisit et rien que cela, ça lui faisait bien plaisir et la revalorisait.

- Merci de nous faire confiance. Tu nous aides beaucoup pour le coup. N'oublie pas, ne montre se gallion à personne et garde le toujours sur toi.

Merry hocha la tête pour montrer qu'elle avait bien compris et par respect. La main de l'individu, qui s'était relevé avant de prendre la parole, se posa sur la tête de la jolie rousse qui se laissa faire sa broncher, serrant la pièce dans sa main. Puis la personne qui l'avait recruté se dirigea vers la porte, prononçant quelques dernières paroles.

- Retourne vite dans ton dortoir avant de te faire prendre chère alliée. Ce serait bête que je doive voler à ton secours.

Puis l'individu disparu, laissant la rouquine seule dans la pièce. Son cerveau se mit à fonctionner intensivement, cherchant à bien comprendre et réaliser ce qu'il s'était passé, mais aussi à satisfaire sa curiosité. Quelle personne se cachait derrière l'identité de cet individu ? Cette question resterait sans doute sans réponse et torturerait l'esprit de la jeune femme de nombreuses fois… mais elle n'avait pas vraiment le choix, c'était trop risqué pour eux de dévoiler leur véritable identité, il valait mieux pour chaque membre de l'Ordre du Phénix qu'il se cache, sans aucun doute…

Soupirant, Merry rangea le gallion dans une partie où elle seule avait accès, normalement, son soutien-gorge ! Hé oui, pratique d'être une fille. Et puis au moins, elle était sûre qu'il serait en sécurité ici.

Ce n'est qu'ensuite que la rouquine sortie à son tour de la salle, retournant dans ses dortoirs pour se coucher, bien qu'elle mit un long moment à s'endormir, se tournant incessamment dans sa couette, ce qui était bien normal, après ce qu'elle venait de vivre.

[FIN DU RP]
Castielle Colt
Castielle Colt
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Castielle Colt, le  Ven 13 Oct 2017, 19:19

RP avec
~ Kitty Denison ~

Castielle sorti de la salle de classe en même temps que ses camarades. Elle avait dû lutter tout du long pour ne pas piquer du nez mais ses efforts s'étaient retrouvés réduits à néant car même en ayant réussi à garder les yeux ouverts, elle n'avait pas retenu un seul mot de ces cinquante minutes passées. Ça valait le coup tiens ! À ce prix-là elle aurait carrément dû s'octroyer une petite sieste ! Au moins elle se serait sentie mieux en sortant du cours qu'en y entrant !
Les gens autour d'elle discutent de tout et de rien, par petit groupe d'amis. La Poufsouffle, elle, salue rapidement les siens avant de s'éloigner d'un pas rapide de l'attroupement d'étudiants dans le couloir. Elle avait en tête d'aller se reposer dans sa salle commune avant de se mettre à bosser sur son devoir d'Histoire de la Magie.

En descendant les escaliers elle rumine une fois de plus sur le système anglais et toutes ses lubies. Des kilomètres de parchemins qu'on lui demandait ! Des kilomètres ! Et sur des sujets sortis de nulle-part en plus ! Les Européens étaient vraiment bizarres, ils se prennent la tête sur des histoires de rois, de succession, de lignées et autres curiosités de société. *Chez nous c'est simple : un problème, un conflit, une solution, boum! * Il n'y a pas tous ces chipotages autour de concepts abstraits comme ici !

Les marches défilaient, elle avait déjà descendu deux étages. Encore cinq pour atteindre le premier étage et - *Ah non, pas le premier étage mais le rez-de-chaussée. "Rez-de-chaussée" ou comment se compliquer la vie avec des mots compliqués sans raison.*
Soupire de l'Américaine. Elle râlait mais ... dans le fond elle aimait bien toutes ces "bizarreries" européennes. Et puis quand elle en parle avec des natifs ricains, elle adorait se la raconter en ressortant tous ces termes anciens et poétiques. Mais elle ne l'avouera sans doute jamais !

Sur les marches d'un des escaliers du quatrième étage, elle se retrouve sur une passerelle qui décide de changer de direction. *Ah bah merci bien !* La passerelle se stoppe et la jeune sorcière décide de tenter le coup, quitte à faire un détour, plutôt que de rester sur place et attendre que l'escalier veuille bien se remettre en place. Non pas qu'elle n'aimait pas ça, au contraire la dernière fois qu'elle était restée bloquée dans un escalier elle avait passé une nuit mémorable avec Elhiya ! C'est juste que là, maintenant, tout de suite, elle n'était pas d'humeur.

Castielle s'engouffre alors dans un des couloirs du quatrième étage en espérant trouver un moyen de trouver un autre escalier descendant vers le pr- ... le rez-de-chaussée.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Invité, le  Sam 14 Oct 2017, 02:20

Rp avec Castielle Colt


Luxuriante chevelure blonde qui se balance de gauche à droite avec une extrême lassitude.
Elégante chaussure noire à petit talon, style Richelieu, qui tapote nerveusement le sol.
Longs et dramatiques soupirs de désespoir.
Petites mains parfaitement manucurées agrippant avec fermeté un parchemin.  
Parchemin qui semble à première vue vide mais il n’en est rien.
Au centre du support trônent ces quelques mots, assassins, cruels, insolents et bien entendu responsables de l’attitude prostrée de la jeune fille :


« En quoi la théorie de Marx et de ses schémas de reproduction du capital constitue une lecture intéressante de la crise financière majeure actuelle du monde moldus ? »

Vous avez dû vous y reprendre à plusieurs reprises pour tenter de comprendre n’est-ce pas ?
Mais qu’est-ce donc que cette phrase beaucoup trop longue et absolument indigeste ?
Rien de plus que la problématique qui a été soumise aux élèves lors du dernier cours d’études de moldus. Autrement dit, le sujet noté que doit rendre Kitty dans deux jours à son professeur…
Et où en est-elle actuellement ? À peu près au même point que vous. C’est-à-dire ? Elle a juste lu le sujet… Ok, donc il faut en convenir c’est une véritable c.a.t.a.s.t.r.o.p.h.e. D’ailleurs une minute de silence est requise pour les deux pauvres neurones de Kitty qui sont partis en fumer à la lecture du devoir. Paix à leurs âmes…


*Pourquoi diable ai-je pris cette option de cours stupide ?!* maugréa intérieurement la jeune fille.

Elle s’apprêtait à envoyer valser l’infâme parchemin quand soudain elle se rappela que bien obliger de trouver un moyen de remonter ses résultats décroissants, la blonde avait bien été obligé en troisième année de s’inscrire à ce cours. Et voilà, le résultat. Un sujet, des parchemins vierges qui attendaient d’être noircis et une Kitty au bord du précipice de l’échec.

Finalement c’est le manque de volonté qui prit le pas.


« Bof on verra ça plus tard ! », s’exclama-t-elle tout en glissant le document dans son minuscule cartable en cuir marron clair.

Ce cartable était incapable de supporter plus d’une dizaine de parchemins et y glisser un livre relevait véritablement du miracle mais Kitty n’en avait cure. Il était mignon, fashion et tout à fait assortie à son look du jour. Aujourd’hui elle n’avait pas eu de cours, elle avait de ce fait pu s’habiller comme elle le souhaitait : short en cuir noir sur collant opaque, blouse noire fluide avec un décolleté échancré, petite veste travaillée avec différents pin’s colorés et gros collier bohème en argent, sans oublier ce fameux petit sac. Donc vous l’avez compris, peut- importe si elle devait tout porter de son autre main libre, au moins elle était à l’aise avec son look.  

La fluette jeune femme se leva d’un bond de sa chaise et s’étira de tout son long tel un chat. Rester trop longtemps cloitrée dans cette salle d’étude et avachie sur cette chaise inconfortable avait rendu ses muscles douloureux.

Elle lâcha un
« A+ les minus ! » aux autres élèves restés dans la pièce pour continuer d’étudier et entrepris de descendre les escaliers avec toute la superbe dont elle était capable.

Balancier gracieux de ses hanches, cheveux virevoltant autour de sa tête et regard hautain pointé vers l’horizon. Quel port de reine ! Ou de diva/peste à vous de voir…
Quatrième étage. Déjà ? Plutôt traîtres ces escaliers d’ailleurs... Si l’on n’y prend pas garde on peut très rapidement se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Ses yeux bleus immenses toujours à l’affut se posèrent sur une petite brunette pulpeuse à lunettes qui venait tout juste de faire son apparition face à elle. Elle portait des lunettes plutôt jolies… Kitty était bien forcée de le reconnaître, ce qui était plutôt rare étant donnée sa haute opinion d’elle-même et de son jugement en matière de mode. Allait-elle complimenter la nouvelle arrivante de ce choix d’accessoire ? Mmm… Peut-être plus tard si l’occasion se présentait.

« Tiens, tiens de la chair fraiche ! Qu’est-ce que tu fiches ici ? » questionna la Serpentard pas forcément sur un ton méchant, mais plutôt provocateur.

Elle avait utilisé de manière délibérée le tutoiement et à présent, elle détaillait la jeune brunette du regard. S'attardant sur ces fameuses lunettes mais aussi sur ses cheveux plutôt jolis surtout avec cette légère frange qui semblait recouvrir une bonne partie de ses sourcils. Mais du coup impossible de dire s'ils étaient correctement épilés ou pas... Futilités de filles? Sûrement, mais au combien stimulant pour notre blonde soucieuse de son apparence.

Castielle Colt
Castielle Colt
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Castielle Colt, le  Ven 27 Oct 2017, 21:43

Désolée pour l'attente, je serais plus rapide la prochaine fois, promis juré ! :mm:



Paradoxe était clairement son deuxième prénom. Comment était-ce possible d'être à la fois capable de se repérer et parfaitement maîtriser ses mouvements en forêt, plaine ou autres terrains mais ne pas savoir s'orienter dans un bâtiment ? Traverser le plus grand terrain vague de l'état et rentrer au camp ? No problemo. Ne pas se tromper de couloir pour simplement descendre d'un étage dans un château ? Mission Impossible.
Castielle soupira une fois de plus alors qu'elle s'avançait dans un énième couloir. Qui avait dessiné les plans de cette école, sérieusement ? Il n'y avait vraiment pas moyen de faire quelque de carré ? rectangulaire ? symétrique ? Quelque chose de simple quoi ! Non forcément c'était couloir sur impasse sur couloir sur ...

« Tiens, tiens de la chair fraiche ! Qu’est-ce que tu fiches ici ? »
Cette voix l'a sortie de ses pensées. À foncer tête baissée elle ne faisait plus attention à ce qui l'entourait. Une fille, en l’occurrence. Comme à son habitude, la Poufsouffle eut le réflexe de remonter ses lunettes sur son nez, bien qu'elles n'en avaient pas bougé, avant de réellement poser le regard sur son interlocutrice. Ce sont ses yeux qui la frappèrent en premier.
Depuis qu'elle était là elle ne s'en était toujours pas fait une raison mais de toute évidence la majorité des gens de cette école avec des pupilles vertes ou bleues ! Elle pouvait compter ses semblables, les bruns aux yeux bruns, sur les doigts d'une seule main ! On lui avait dit que les Européens n'étaient pas comme eux mais tout de même, elle ne s'attendait pas à une telle omniprésence de couleur. Et encore, celle-ci était encore différente car ses iris étaient très clairs... un peu comme Osvald ! Et tout comme l'amoureux des arbres et des fées, elle était grande. Castielle avait l'habitude de se sentir petite, ça ne la dérange plus à force.

- Hum salut

Entrée en matière des plus originale. Ton de conversation absolument engageant. Première impression gracieusement notée d'un 10/10, sans aucun doute ! L'Américaine essaya de se rattraper comme elle put, avec sa méthode habituelle. Méthode qui consistait à paniquer pendant -littéralement- une seconde, trouver un truc à portée de vue et faire un commentaire dessus en espérant faire passer une note d'humour ou d'esprit.

- J'adore ton look !


Pour l'humour et l'esprit on repassera - après tout personne n'a dit que c'était une méthode efficace - mais le commentaire avait sauté de ses lèvres avec enthousiasme. C'est vrai que maintenant qu'elle y regardait de plus près, la blonde avait du style ! Un style qui rend si bien sur les mannequins de vitrine mais qu'on hésite toujours à prendre pour soi. Enfin c'est l'effet que ça faisait à Castielle. Et puis il y avait une attitude chez la Serpentard qui lui rappelait un peu le port altier de la Lady. Bon, au niveau vestimentaire c'était le jour et la nuit mais elles avaient ce petit quelque chose en commun qui les rendait... classe ? Oui c'est le mot. Momentanément absorber par ses pensées, Castielle lâcha distraitement le reste des informations qu'on lui avait demandé.

- Je cherche à rejoindre les escaliers en fait


Elle commençait à sentir poindre dans son ventre cette sensation familière dont elle avait déjà fait l'expérience avec la Lady. Ce sentiment d'être un petit rat des champs en face d'une jolie souris des villes. Sans même l'assistance d'un miroir, la brune savait qu'elle avait le pack complet de la personne négligée ; les vêtements de travers, les cernes de couche-tard sous les yeux,... En plus suite à un incident en cours de potion, elle avait dû troquer son uniforme contre les premières fringues qui s'étaient trouvés à portée de main. Mais elle avait gardé sa cape et ses chaussures d'uniforme ! Ce qui rendait le tout assez ... Bon disons seulement que le t-shirt noir décoré d'une femme tenant une arme accompagnée du texte rose "I support a women's right to choose... pistol or revolver", surmonté d'une chemise ouverte noire également avec des petites lignes horizontales dorées, un pantalon d'hiver couleur aubergine, chaussettes bleues à l’effigie d'un héros de comics et ses petites ballerines d'uniforme...

Rien de catastrophique, pas vrai ? Pas vrai... ?
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Max Valdrak, le  Jeu 14 Déc 2017, 23:22

Un mois et demi sans nouvelles
Si problèmes un petit MP

Toujours et encore perdue
PV avec Blanche

Seule. Je marchais. Seule dans ma forêt. Elle n'était pas vraiment la mienne. Mais je m'y sentais comme chez moi. L'hiver s'installant doucement. Le jour montrant le bout de son nez. Zip était rentré depuis un moment. Une nuit complète a tourner cherchant d'éventuelles âmes perdues entre les arbres. Aux mains des dangers. Mon bras en gardait un joli souvenir. Cicatrice. Dernière rencontre nocturne. Je devrais peut être songer à voir l'infirmière un matin. Une note dans un coin de la tête pour la prochaine fois que j'irais voir les petits aigles.

Seule. Je courrais. Seule dans la nature. Sans témoin. Sans personne pour m'arrêter. Le calme qui planait.  Mes pieds bougeaient sans que je l'es contrôle. L'envie d'aller toujours plus vide. Profitant de cette courte pause. Cet instant. La lumière du lever de soleil. Courir pour rattraper le temps. Oublier les autres. Entrer dans ma bulle.

Seule. Je m'évadais. Seule dans mes pensées. J'oubliais le travail un instant. Les responsabilités. Une parenthèse ouverte. Hors du temps. Je m'échappais. Sans penser à l'heure. Laissant un instant Poudlard hors de mes pensées. Cherchant quelque chose. Sans le trouver. Juste me recentrer un peu sur moi quelques minutes. Quelques secondes. Vagabonder au grès du vent. Sans règles.

Seule. Je rentrais. Seule vers le château je me dirigeais. Voir les oiseaux. Avant d'aller me reposer. Il était encore peut être un peu tôt pour les cours. Je ne savais pas. Montre oubliée à la cabane. Je jugeais à la vue du peu d'élèves présents. Au moins si je me perdais personne ne pourra le rapporter. Aucun témoin de mon sens de l'orientation approximatif. Étages à monter à descendre. Je ne savais plus très bien où était mon but.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Jeu 25 Jan 2018, 17:24

pas de message depuis un mois
si problème me mp
rp avec Guéthenoc Ursion

Fañch Guivarch rp numéro 27 : S

L'univers est né des suites du plus grand chaos qu'il n'y ai jamais eu, le big bang, une époque ou la matière n'obéissait à aucune règle, aucun schéma. Comme si les éléments primordiaux n'en n'avaient pas besoin, comme si la logique n'était en rien indispensable à la survit d'un tel amas de poussière.

L'univers est né dans la plus grande des perfections mathématiques, chaque atome respectant les lois qui ont été inscrites en lui. Des règles élémentaires mais pourtant inébranlables. Et grace au miracle de l’existence les particules élémentaires allait bientôt créer un univers doté d'une complexité sans pareille.

Ces deux visions de l'univers étaient très répandues et relié à un grand nombre de croyance. La destinée, le hasard, le libre arbitre tout ces concepts philosophiques était lié à la perception de l'univers. D'un côté les partisans du chaos affirmant que tout n'est que hasard et que rien n'est et ne sera jamais certain. Et de l'autre ceux qui pensent que tout est prévisible depuis le début, que la date de notre mort est écrite dans les arcanes de facteurs, pour l'instant trop complexe à saisir.

La plupart des humains avaient leur opinion bien tranchée sur le sujet. Ce n'était pas le cas de Fañch Guivarch, une âme torturée par la multiplicité de ses identités. Le bien et le mal imprégnant le même esprit et déchirant sans cesse la volonté de cet homme.

Le négatif : le bien n'est qu'une idiotie créée par les puissants pour contrôller leur peuple  

Le positif : le mal n'a aucun sens, aucun intérêt. Il n'est qu'une abomination de la création

Le négatif : le mal est ce qui repose au fond du cœur de tout être vivant, sa nature profonde

Le positif : le bien est la quintessence de l’existence, la parfaite volonté à propager le bonheur.

Le juge : ARRÊTEZ, je contrôle plus rien !

En effet le sorcier fou était au plein milieu d'un couloir allonger et convulsant. La bave sortait de sa bouche, ses pupilles étaient dilatées et son corps tremblait comme si il ressentait le froid d'un hiver en Sibérie. Les phrases qui sortaient de sa bouche n'avaient aucun sens. Une suite aléatoire de mots, dans laquelle aucun principe sémantique n'était respecté.

Fañch : bien ... l'univers n'est que poussière ... controller ... le destin est immuable ... mal ... le libre-arbitre n’existe pas ... abomination ... la vie n'est que cycle ... cœur ... la mort est une libération ... profonde ... la volonté des atoms est parfaite ... quintessence ... l'ombre peu vivre sans la lumière ... bonheur ... il n'y a aucune vérité ... contrôle.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Jeu 25 Jan 2018, 22:52

Un fourmillement. Parfois imperceptible. Tantôt insistant. Il était habitué à celui qui se manifestait à tout usage de sa baguette. Entre les cours et les usages quotidiens, bien que cela soit relatif, il avait constaté que sa main droite frémissait à chaque fois. Il s'était familiarisé avec celui qu'il sentait poindre au niveau de l'entrejambe, selon certaines circonstances.

Fils ! Ne dîtes mots que je ne saurais entendre... Je ne vous ai guère élevé ainsi !

*Mère, ne venez pas me chier dans les bottes ! C'est mon histoire, et j'en suis le narrateur !*

Calmez vos ardeurs Fils, je ne suis point votre pote !

*Propos soumis à une censure bien-pensante.*

Silence scandalisé

Ce qui était notable et le laissait si songeur résidait dans la découverte de pruritus dans sa senestre. Il revoyait la scène. Il s'était coupé dans son élan justicier quand il s'était rendu compte qu'il utilisait sa baguette de son autre main. Il avait beau être curieux et ne jamais fermer la porte aux nouveautés, il n'appréciait point d'être ébranlé de la sorte dans ses habitudes et convictions.

Il errait donc, tout pensif, et il faillit s’aheuter à un corps vagabond étendu sur le sol, esseulé. Et palsambleu, qui semblait bien en proie à une obscure malédiction. Plein de méfiance, tout de même contenue - pour preuve, il ne poussa pas de cri aigu - il s'avança, observant et analysant la situation.

N'étant pas aveugle, force lui fut de constater qu'il s'agissait d'un chevalier de sinople, et qu'il était, comme le manifestait sa dense pilosité, plus âgé. De cette observation, Guéthenoc en fut fort marri. Certes le droit de cuissage n'avait plus cours, mais qu'en était-il du droit de béjaune ? Il respectait ses aînés et n’avait crainte de sévices corporels mais le moment ne lui paraissait pas vraiment opportun.

N'étant pas non plus un couard, il se rapprocha un peu plus. Quelle stupeur de voir un si fringant serpentaire l'écume aux lèvres et ânonnant des absurdités sans queue ni tête. Était-ce un nébuleux mystique qui s'agitait sur le sol ? Etait-il en transe et cherchait-il à entrer en contact avec une quelconque entité ? Entité qui ne semblait guère convenable au regard de Guéthenoc. Celui-ci prêta l'oreille avec plus de considération. Il crût déceler un certain sens dans le discours entrecoupé et totalement foldingo du cadavre agité. Il ne s'agissait pas pour l'heure de remembrer et donner un sens aux balourdises en apparence insensées du mollusque spasmodique.

- « Oh par mollets boursouflés de Merlin ! Reviens ! ».


Il était plus que temps de jober. Ainsi, il lui administra une magistrale claquade sur la joue, s'esbaudissant secrètement de la situation. Il n'était pas retors mais il se dit que, dans tout les cas, c'était mal parti pour s'accointer avec le nouveau venu, posé par la providence sur son chemin. Peut-être se ferait-il accagner au réveil de barbare étiolé. A vrai dire, il s'en moquait. Il avait voulu lui venir en aide.

La main gauche, levée et prête à lui flatter une nouvelle fois la caboche pour le faire surgir de son néant, le démangea de nouveau. Il fut pris d'un doute. Même si ses mains le titillaient, était-ce une raison pour le molester ainsi ? Mais tout bien considéré, peut-être que l'homme atrophié était-il simplement victime d'un sortilège de confusion ? Et s'il était benoîtement en pleine crise d'aberration ? Ou s'il était atteint de chicelle, maladie qui engendre diarrhée violente et une envie irrépressible de jouer du violoncelle ?

Dans le doute, sa main s’abattit de nouveau. Le joue au rouge à toujours été considéré comme signe de bonne santé après tout.

Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Ven 26 Jan 2018, 00:32

Fañch Guivarch rp numéro 29 : C

Les convulsions du réceptacle de l'âme brisée de Fañch allaient en s'aggravant, son corps ressentait la tentative d'aide de Guéthenoc comme une agression. Les muscles composant la chaire du sorcier fou se déplaçaient de manière quasi aléatoire, les informations et les ordres qui circulaient dans son système nerveux étaient toute contradictoire, le centre de la conscience et le donneur d'ordre principal de cet amas de viande était encore sous le joug d'un conflit terrible.

Les deux entités qui composaient la psyché du vert et argent s'affrontait dans un combat sans merci. C'était la première fois que l'équilibre de son âme risquait de s’effondrer

"Le négatif" : disparais et laisse-moi dominer ce réceptacle.

"Le positif" : retourne en enfer, envoyé du malin, et ne reviens jamais.

"Le juge" : vous voulez vraiment que tout se finisse ainsi?

Les membres du serpentard s'agitaient de plus en plus essayant d'éloigner le garçon de lui. Il avait été diagnostiquer comme une menace et son instinct faisait tout pour éloigner le danger.

A tout moment l'esprit du jeune Fañch pouvait basculer dans le néant un état d'inconscience où tout sentiment est inexistant, où ni la vie ni la mort n'ont plus de sens, aucune certitude, juste le vide. Un état proche de la mort qui avait pour seule différence la survit du corps physique.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Sam 27 Jan 2018, 01:51

Indubitablement, les tentatives de réanimation via un bon souffletage en règle ne parvenait pas à faire revenir l'individu à ses esprits. Il ne savait pas non plus si le corps étranger réagissait à ses stimuli musclés ou à sa simple présence. Guéthenoc recula d'un pas et tenta de réaliser une observation purement clinique, même s'il était bien loin de posséder les compétences d'un praticien de Ste Mangouste, fut-il stagiaire. S'il fallait passer aux aveux, il aurait pu jurer qu'il n'y connaissait rien. Fort fut son désarroi, pour ne pas dire complet et abasourdissant, quand il  observa que l'amoureux des sols convulsait toujours et semblait être un pantin désarticulé guidé par une main ayant fichtrement abusé de chouchen. Ce breuvage le fit penser à sa mère qui se manifesta :

Fils, je vous remercie de lier cette boisson à ma personne. Je ne suis guère flattée...

Cela lui faisait mal mais la gravité de la situation exigeait qu'il mette de l'eau dans son vin. Allait-elle comprendre qu'il s'agissait d'un appel au secours ? Eurf... Oui, ça faisait mal...

Ecoutez-moi, vous avez bien dû apprendre un sortilège ou deux depuis que vous êtes arrivé à l'Académie ?

Il se montra mesquin, car il ne prit pas la peine de remercier la présence envahissante qui siégeait aux tréfonds de ses pensées. Il se sentit aussi assez bête de n'y avoir pas songer tout seul. Prend toi ça dans ta réputation, Serdaigle. Nonobstant ce constat, il fit l'inventaire des sortilèges qu'il maîtrisait. Non, changer ses cheveux en fleurs n'allait pas l'aider, pas plus qu'un Pecus Udis, même si cela pouvait être divertissant, il avait l'air de souffrir suffisamment, alors autant ne pas l'obliger à ce qu'il se prenne pour un mouton... Il oublia vite cette idée ou la remit à plus tard, en dernier recours. Il sortit sa baguette de sa manche et la pointa vers le malheureux : #Petrificus Totalus !

Raté... Il se vit déjà victime d'un coup de pieds retourné de la Dame de Lanxorre... Déjà qu'il était terrifié autant qu'hypnotisé par son regard... Il chassa cette nouvelle pensée inopportune. Que faire à présent? Tiens, s'il lui parlait ? S'il avait commencé par cela ? Il se rapprocha donc du convulsé et lui tint ce langage :

- «  Allô allô ? Ici Guéthenoc qui te parle en direct de Poudlard ! Est-ce que tu me reçois? ».

Il guettait une réaction, il ne pouvait se permettre de partir pour quérir de l'aide. Il devait rester auprès de lui. Advienne que pourra.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Sam 27 Jan 2018, 19:46

Fañch Guivarch rp numéro 31 : M

Le corps tremblant, l’esprit manquant, un combat de tous les instants. Le juge seul barrière à la destruction complète de la psyché était débordé, il ne pouvait contenir le combat qui opposait bien et mal, même avec tout ses efforts il ne pouvait être que spectateur de cette guerre. Il craignait que le vainqueur de ce duel finisse par réduire à néant tous le travail que lui, le fédérateur de la pensé de Fañch, le médiateur pragmatique, avait mis en place depuis toute ces années. Le rêve de pouvoir qu'il avait promis ne suffisait plus à contenir ces deux énergies contraires qui s’entrechoquaient encore et encore.

Une baguette agitée, des mots prononcés, un sort échoué. Le garçon proche de lui avait tenté de l’immobiliser, mais apparemment il avait raté son coup. Quel dommage une heure ou deux aurait pu donner un avant gout de ce qui attendait l'enveloppe charnelle de cette agrégation de personnalisées à sainte-mangouste. Cellule capitonnée et camisole de force c'est ce qui allait bientôt arriver si jamais le combat ne cessait

Guéthenoc : Allô allô ? Ici Guéthenoc qui te parle en direct de Poudlard ! Est-ce que tu me reçois?

Une voix choquée, un garçon interloqué, quelqu'un qui l'avait remarqué. Si le juge avait pu éprouver de la tristesse il serait en train de pleurer, cependant son existence ne consistait qu'à trouver des solutions et aucun sentiment n'avait été placé en lui. Il revoyait toutes les possibilités mais rien qui lui venait à l’esprit.

"Humour" : seins sur seins je vous reçois


un détour un peu lourd, un brin d'humour, la fin du compte à rebours. Le juge eut la révélation il ne pouvait contenir seul le combat du yin et du yang. Il allait devoir convaincre les autres identités de l'aider. Il mobilisa toutes ses forces et sa raison pour essayer de convaincre dans un premier temps le blagueur.

A l’extérieur les spasmes du sorcier continuaient, balayant tout ce qui pourrait s'approcher. Le discours confus avait laissé place à un rire de damné résultant de la blague qui avait été faite en son sein.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Mar 30 Jan 2018, 21:42

Ni le brin de causerie, ni la série de claquade joufflesque, et encore moins son sort lamentablement échoué ne s'étaient révélés d'une quelconque efficacité pour sortir l'individu en détresse, bien faible mot au regard de la situation. Quoiqu'il faisait, la situation empirait. Le seul point positif résidait dans le fait qu'au moins, il réagissait, guère comme Guéthenoc l'escomptait, mais il s'agissait d'un début. Dans la vie quotidienne, il pouvait bien manger le contenu d'un rayon de bibliothèque au petit-déjeuner et le digérer avant la collation du goûter, mais de suite, il ne voyait pas trop que faire pour remédier à la pauvre situation du Serpentard. Voici donc pourquoi il allait se résoudre à faire ce qu'il n'avait jamais oser faire : demander conseil à sa génitrice qui squattait impunément son esprit. Il savait qu'il s'en mordrait les doigts mais il lui semblait bien que la situation le demandait.

*Toc, toc, Mère ?*

Noc, Noc, mon Fils ?

*Oui, très rafraîchissant, Mère... Passons... Auriez-vous un début de solution à m'apporter ? Je ne suis pas rassuré! Ecoutez donc ses rires dignes de la plus grandes foldinguerie !*

Vous manquez cruellement d'empathie, mon Fils. Je pense que la source du mal n'est guère d'ordre physique mais atteindrait plutôt le spirituel...

D'accord... Fort de cet éclaircissement, il n'était pas plus avancé qu'avant sa sotte sollicitation. Il avait beau réfléchir, il ne savait pas enter dans les esprits, et il ne s'imaginait pas tenter l'aventure. Peut-être une potion ? Il ne voyait pas laquelle non plus, et quand bien même, il ne pouvait pas se risquer d'abandonner ne serait-ce qu'un instant l'homme étendu. Un bon coup de pied dans les côtes ? Vu l'effet des mandales...

Il joua donc sa dernière carte et décida d'entrer en contact direct mais sans agressivité de sa part. Il ne voyait pas comment se connecter plus intimement avec Fañch. S'il devait molester quelqu'un par ses spasmes, autant que le pauvre homme ne s'auto-mutile pas. Il savait après tout qu'il s'en sortirait. Du moins, en avait-il l'espoir. Aussi, Guéthenoc s'accroupit, se saisit d'une des mains du shaker ambulant et entreprit de lui caresser les cheveux, en chuchotant des mots rassurants, calmes et positifs.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Mer 31 Jan 2018, 22:10

Fañch Guivarch rp numéro 36 : J

Le chaos était total dans l'esprit du fou, l'intérieur de son crane était digne d'un champ de bataille, le bien et le mal se battaient jusqu'à la mort. Sans aucun répit ils frappaient et frappaient encore. Chaque coup était donné pour tuer, non c'était plus que cela chacun voulait annihiler l’existence de l'autre.

Pendant que les deux ennemies mortelles se battaient le juge rassemblait ce qu'il pouvait en soutien, il avait commencé par "Humour", ça n'avait pas été facile de le convaincre.

"Le juge" : il faut les calmer sinon ils vont distorde pour de bon notre psyché

"Humour" : storde haha

"Le juge" : sois sérieux deux minutes, jamais nous réussirons à s'en sortir si nous sommes divisés.

"Humour" : viser

"Le juge" : bon je vait faire simple : asile = moins de blague possible.

"Humour" : ...

Ce silence voulait tout dire : le juge avait réussi son coup et pouvait compter sur le soutien de la personnalité humoristique pour l'aider à stopper le combat qui avait lieu entre "Le positif" et "Le négatif".

A ce moment une présence c'était approcher du sorcier à l'âme tirailler. et l'image d'un jeune garçon était apparue entre les deux identités en guerre. Provoquant un moment d'incompréhension chez les deux combattants

Le juge profita de ce léger instant de faiblesse pour reprendre, avec l'aide de "Humour" le contrôle du corps du sorcier celte. Cette action provoqua immédiatement le relèvement du haut du corps de Fañch et celui-ci inspira très violemment comme si il n'avait pas respiré depuis 2 minutes.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Lun 05 Fév 2018, 20:17

Je sais bien ce que vous vous dîtes ! Que mon Fils a fort bon cœur ! Qu'il ne ménage pas ses efforts pour secourir son prochain, quelqu'il soit, de sa main altruiste ! Et vous avez tout à fait raison. Oh, je vous entend aussi ricaner dans votre coin... Vous vous dîtes également que le Choixpeau s'est fourvoyé en envoyant Guéthenoc dans sa Maison Bleue ! Qu'il est trop adepte des câlins, des petits sentiments et autre frivolités ! Il n'a rien d'un Poufsouffle, et quand bien même, nulle Maisons n'aurait été réellement digne de l'accueillir en son sein. Rentrez bien cela dans vos petites têtes.

*Merci Mère, je vais me faire beaucoup d'amis maintenant.*

Et bien, vu le succès que vous avez rencontré avec celui-ci...

*Hé ! Au moins, il a l'air d'être revenu parmi nous !*

Et en effet, le torse de Fañch fut pris d'un ultime spasme et bondit, en quête d'air tel un noyé fraîchement rescapé d'une fin certaine. Le jeune Aiglon se maudit de ne pas avoir pensé au bouche-à-bouche et il se félicita de ne pas avoir eu à le faire. Enfin, il considéra qu'en dépit de cette idée, jamais, vu l'état du Vert, il n'en avait été question. Il fallait bien dire que dans son délire, il aurait très bien pu lui sectionner la langue.

Je me demande où vous avez appris à faire du bouche-à-bouche...

Il chassa sa mère en une brassée de main spirituelle. Il espérait qu'elle s’envolerait vers d'autres cieux, et pourquoi pas squatter un autre esprit que le sien. Non, même à son pire ennemi, il ne pouvait souhaiter cette mésaventure. Il cessa donc la gênante promiscuité qu'il avait établit avec le clown sorti de sa boîte.

- « Euh... Salut ! Bon retour ! ».

Entrée en matière très percutante.

Devait-il prendre le risque de le brusquer ? Au risque de le voir repartir en ses agitations sans queue ni tête.
Devait-il se taire ? Pour lui laisser le temps de reprendre ses esprits.
Devait-il le laisser là et le quitter ? Au risque qu'il lui saute dessus par derrière et lui dévisse la tête .
Devait-il maintenant aller quérir de l'aide ? Et se faire morigéner pour ne pas y être aller plus tôt.
Devait-il arrêter de se poser des questions ? Histoire de voir ce qui allait se passer.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Dim 11 Fév 2018, 20:47

Fañch Guivarch rp numéro 42 :

Le retour à la réalité était dur, bloqué à l’intérieur de son corps le sorcier fou était privé de toute sensation, ni chaleur, ni odeur, ni rien. Le retour à la réalité était dur. Toute ces sensations qui avait été bloqué pendant la dizaine de minutes resurgissait d'un coup, violemment et sans prévenir. Tous ses récepteurs qui se réactivent et envoies des centaines d'informations au cerveau, l'inondant dans un brouhaha cognitif.

Guéthenoc :  Eh. au  o eor!

Fañch ne comprenait pas il était encore dans le brouillard il entendait un sifflement continu et aiguë. Il regarda autour de lui et vu à travers le voile qui recouvrait sa vue. Il essaya de communiquer mais malheureusement il n'avait pas recouvré toute ses capacités

Fañch : au,j uso?
Contenu sponsorisé

Couloir du 4ème étage - Page 34 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Contenu sponsorisé, le  

Page 34 sur 37

 Couloir du 4ème étage

Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36, 37  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.