AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 35 sur 37
Couloir du 4ème étage
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36, 37  Suivant
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne

Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Dim 11 Fév - 20:47

Fañch Guivarch rp numéro 42 :

Le retour à la réalité était dur, bloqué à l’intérieur de son corps le sorcier fou était privé de toute sensation, ni chaleur, ni odeur, ni rien. Le retour à la réalité était dur. Toute ces sensations qui avait été bloqué pendant la dizaine de minutes resurgissait d'un coup, violemment et sans prévenir. Tous ses récepteurs qui se réactivent et envoies des centaines d'informations au cerveau, l'inondant dans un brouhaha cognitif.

Guéthenoc :  Eh. au  o eor!

Fañch ne comprenait pas il était encore dans le brouillard il entendait un sifflement continu et aiguë. Il regarda autour de lui et vu à travers le voile qui recouvrait sa vue. Il essaya de communiquer mais malheureusement il n'avait pas recouvré toute ses capacités

Fañch : au,j uso?
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Lun 19 Fév - 19:56

Mais quel étrange dialecte ! Rien de commun avec ce que Guéthenoc avait pu entendre ou lire jusqu'à aujourd'hui. Peut-être un langage asiatique mais il n'en était pas vraiment convaincu. Cela manquait de ton et de lyrisme propre aux idiomes de ce lointain Orient. Bien que l’habit ne faisait pas le moine, sans doute que le réanimé était un lointain cousin du Grand Nord ? Pouvait-on seulement parler en runique ? Il ne s'y connaissait pas suffisamment en la matière pour donner un avis ferme et définitif.

Trop de questions pour un unique borborygme... Il lui vint bien une solution. Il avait lu dans un ancien traité moldu la façon dont on « guérissait » certains patients : un bon coup d'électrochoc... Très barbare, mais s'il s'agissait de LA solution pour sauver le Verdoyant de sa torpeur analphabétique ? Et si un Doloris bien placé et savamment dosé... ? Comme si l'Aiglon en avait actuellement la capacité...

Suite à un soupir de soulagement lâché par sa génitrice invisible aux yeux de tous, il ne voyait donc plus qu'un solution : continuer à lui parler. Il espérait un effet de mimétisme et que l'infortuné retrouverait un semblant de cohérence ou du moins un peu de sens commun. Et il devait se surpasser, mêler un langage lambda à son registre plus assommant, et peut-être mélanger le tout à d'autre registre.

- « Mille Salustations de nouveau, Ô Gent Ami ! Quel ravissement de vous voir émerger des Ombres avec lesquelles vous semblez bien avoir maille à partir! ».

Il guettait une réaction...

- « Tu m'as fait peur ! Je ne savais vraiment pas quoi faire ! Tu étais par terre, t'agitant dans tout les sens ! Comment ça va maintenant ?».

Il observait toujours, attentif au moindre changement.

- « Pu**** ! C'est bon, bouge ton c** ! Fais pas ton mi****, cr***** ! ».

Quelle difficulté... Il avait l'impression d'avoir les gencives en sang d'avoir parlé de cette manière... Il s'ébroua et poursuivit ses annotations comportementales en réaction à ses propos.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Lun 19 Fév - 21:56

Fañch Guivarch rp numéro 53 :

Fañch était toujours sous le choc du retour à la réalité les pupille complètement dilater comme si il avait consommé une grande quantité de substance illicite.

"Le juge" : donc vous deux vous allez vous calmer on va régler votre bazar plus tard en attendant vous allez m'aider à nous sortir de cette situation. c'est comprit?

"Le négatif" : grrrrrbl ok

"Le positif" : je suis toujours perte à aider, moi.

Guéthenoc : MileSausaton d nuvau ÔGet mi! ue rviseen d vusvor mege ds mbesavc esuele vusseblz ie aoi mile  prtr!

Le son était toujours difforme dans les oreilles du sorcier fou mais le bruit sourd qui empêchait la compréhension orale des phrases du jeune serdaigle commençait à s'affaiblir.

Guéthenoc : Tu 'asfai per !Je e svaisvramen pa quo faie ! u éaispartere, tagiantdan tot le sen ! Cmmet ç vamaitennt

Le géant celte commençait à distinguer les paroles du bleu mais il n'arrivait toujours pas à comprendre les détails de la phrase.

Guéthenoc : Pu**** ! C'est bon, bouge ton c** ! Fais pas ton mi****, cr*****

Le sorcier fou avait enfin recouvré son audition et les premières paroles qu'il entendit ne lui faisait pas plaisir, il tourna sa tête en direction du jeune garçon.

Fañch : ho, du calme.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Mer 28 Fév - 20:19

Du calme ? Avait-il bien entendu ou bien était-il en train de perdre ses facultés ? Ou bien son vis-à-vis était peut-être bien possédé ? Sans doute s'était-il cogné trop fort ? Car se faire rappeler à l'ordre et au calme représentait quand même un sacré comble venant de celui qui s'agitait auparavant, comme si un tremblement de terre s'était emparé de son corps. Quelle outrecuidance. Quelle manque de savoir vivre. Nul doute que le Vert mériterait un cours accéléré de Savoir-Vivre Made in Madame Ursion.

Oh, je suis forte aise que vous reconnaissiez les vertus de mon éducation, Ô Fils !

*Ne vous emballez pas, Mère. Je gage que celui-ci vous donnerait du fil à retordre...*

Pfff. Enfant de peu de foi...

Cela dit, il voulait bien reconnaître que son langage inhabituel l'avait lui-même déstabilisé. Il s'étonnait que ce fut le cas pour le gaillard qui était revenu d'où il était parti... Il ne pouvait pas être plus précis, ignorant qu'il était de ses maux. Aaaaaah... La voyez-vous venir ? Aussi légère que le vent, aussi dévorante que le feu ardent, aussi insondable qu'un puit sans fond. Oui oui, c'est bien elle ! Veuillez accueillir la Curiosité De Guéthenoc !

- "Pardonnez, Ô Messire mon effronsterie de tantôt ! Veuillez bien croire que je suis heureux de vous voir réintégrer la Raison. Mais que vous est-il arrivé ? Quelqu'un vous a attaqué ? Vous vous sentez mieux ? Êtes-vous foldingo ? Y a-t'il quelque chose que je puisse faire pour vous ? Ou quelqu'un à aller quérir ? Comprenez-vous ce que je vous dis ? Vous savez que vous faites un peu peur ?"...

Pour garder un minimum d’intérêt à ce récit, il paraissait nécessaire de ne pas retranscrire la liste entière des interrogations du jeune aiglon. Sinon, il était certain que son aîné repartirait en crise, ou la feindrait, tout du moins...
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Mer 7 Mar - 11:18

Fañch Guivarch rp numéro 65 :

Fañch continuait peu à peu de reprendre ses esprits le jeune serdaigle qui était devant lui l'assaillent de questions.

Guéthenoc : Pardonnez, Ô Messire mon effronsterie de tantôt ! Veuillez bien croire que je suis heureux de vous voir réintégrer la Raison. Mais que vous est-il arrivé ? Quelqu'un vous a attaqué ? Vous vous sentez mieux ? Êtes-vous foldingo ? Y a-t'il quelque chose que je puisse faire pour vous ? Ou quelqu'un à aller quérir ? Comprenez-vous ce que je vous dis ? Vous savez que vous faites un peu peur ?

“Le juge” : il a l’aire curieux le petit, je ne pense pas que lui dire qu’on a été victime d’un sort de confusion suffise.

“Humour” : OH! j’ai une idée!

“Le négatif” : Genre tu peux réfléchir, je croyais que c’était une légende.

“Le positif” : Arrête pourquoi tu continues à être si monstrueux.

“Le négatif” : TU VEUX TE BATTRE?

“Le juge” : STOP, on va écouter son idée sa ne coute rien.

“Humour” : Alors on va lui faire croire qu’on est un moldu. Et que tout ceci est une blague

“Envie” : OH! je veux, je veux!

“Le juge” : Je suis pas sur que ce soit le meilleure plan mais on a pas dix ans de réflexion.

Le breton avait eu l’air absent quelques secondes et espérait que le bleu n’allait pas trop le remarquer. Une fois le mensonge de la blague clairement tissé dans son esprit le celte prit la parole.

Fañch : Ralentit tu veux? … J’ai aucune idée de ce qui m'est arrivé.

Après une petite pause dans son discours, le sorcier fou  afficha soudainement un air faussement surpris

Fañch : Mais, t’es qui toi? Pourquoi je suis en robe? et on est où?

Le serpentard se redressa et fit mine de chercher dans son vêtement un objet qui bien sur n’y était pas.

Fañch : Mon téléphone, t’en a fait quoi?
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Mer 14 Mar - 19:53

Comment cela pouvait-il être seulement possible ? Normalement, l'Académie était incartable et équipé d'un sortilège repousse-moldu. Comment l'un d'entre eux avait réussi à franchir la barrière magique et entrer si profondément au sein du château sans que quiconque ne l'ai vu, à fortiori, reconduit vers le portail, avec un bon sortilège d'amnésie en guise d'adieu ? Il lui semblait qu'il y avait une faille évidente dans le dispositif de sécurité de Poudlard. Il devait en avertir immédiatement un membre du corps professoral, alerter le Directeur, en aviser le garde chasse... Eux saurait quoi faire du moldu.

Au moins, il comprenait à présent la crise que l'individu avait subit. Il avait du assister à des démonstrations de magie, peut-être qu'un personnage d'un tableau lui avait adresser la parole, ou sans doute avait-il manqué de chuter à cause des escaliers capricieux de l'édifice. Pire que tout cela, et si un élève avait décidé de lui jouer un mauvais tour ? Il devinait que certains de ses confrères auraient eu grands plaisirs à rabaisser et se jouer d'un moldu divagant. Une véritable aubaine pour assouvir de noirs desseins...

Il remit à plus tard son témoignage quant à l'intrusion d'un non-magicien dans ce lieu normalement bien protégé. Guéthenoc, en bon apprenti escuyer vétilleux qu'il était, ne pouvait décemment pas abandonner un pauvre erre fragile en ce lieu. Première raison, le Secret Magique venait d'en prendre sérieusement pour son grade, et il fallait à tout pris éviter qu'il ne soit molesté d'avantage. Il en allait de la responsabilité de tous et surtout, il ne voulait pas être accusé de complicité par négligence. Deuxième raison, sa simple présence pouvait dissuader un individu malintentionné de s'en prendre de nouveau au malheureux moldu. Certes, l'Aiglon n'était pas vraiment impressionnant, mais il n'y avait présentement que lui dans les parages. Troisième et dernière raison, il pensait que c'était la Dame du Lac qui lui envoyait une épreuve afin de le tester. Il n'allait pas laisser filer cette occasion de se distinguer.

- « Allez ! Fais pas comme si tu ne me reconnaissais pas ! ». Ne le jugez pas, c'était un début comme un autre. « Ben, on est au théâtre ! Sinon pourquoi on serait habillés ainsi ? A moins que tu ne portes une robe tout les jours ! Ah ah ! ». Broderie made in Guéthenoc. « Tu m'a fait peur ! On allait entrer sur scène et tu as fait demi-tour ! D'un coup ! Je savais que tu avais le trac mais pas au point de tout oublier ! ». Cette excuse bidonnée en valait une autre. Il lui tendit la main. « Allez, viens, je t'emmène à l'infirmerie, tu t'es peut-être cogné la tête, et en passant, on passera par les vestiaires, tu as du y laisser ton téléphone ! ».

Pas trop mal, Ô Fils !
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Ven 23 Mar - 18:46

Fañch Guivarch rp numéro 76 :

L’activité était risquée il fallait veiller à terminer cette fausseté avant que les autorités ne s’en retrouvent impliquées. Si la police magique est appelée pour une raison aussi futile la punition que recevra le plaisantin sera grande.

“Le négatif” : Non mais au pire on met toute la faute sur le mioche et non on s’en sort.

“Le juge” : Et comment tu vas convaincre que c’est le serdaigle qui a appelé les forces de l’ordre sans raison?

“Le positif” : Et en plus ce serait pas très gentil.

“Humour” roh vous êtes rabat-joie vous pouvez pas juste profiter de la blague tant qu’elle dure?

“Le juge” : nous devons trouver le moyen de s’en sortir le mieux possible et c’est tout, d’ailleurs il faudrait continuer notre comédie.

Sur cette pensée le serpentard prit un aire confus pour troubler l'aiglon.

Fañch : tu es sur de toi? Je reconnais vraiment pas cet endroit.

Le vert et argent semblait avoir finit de parler quand il reprit de manière un peu maladroite.

Fañch : Tu peux me prêter ton téléphone je dois passer un coup de fil.

“Le juge” : non mais ça va pas de lui demander son téléphone, ça le pousse dans ses retranchements et il sera moins prévisible.

“Humour” : on s’en fout c’est rigolo de voir comment il va réagir.

Fañch posa discrètement sa main sur sa baguette au cas où le jeune garçon décide de changer de tactique et d’endormir le celte pour le ramener inconscient devant le personnel de poudlard.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Mar 24 Avr - 18:51

Voilà donc ce que voulait dire l'expression « grincer des dents » ? Nulle brycomanie en ce cas précis, juste une exaspération croissante devant l'air perdu et l'attitude évaporée du géant barbu, doublée à la nécessité d'être discret – ne pas se faire prendre à mentir par le vert aux neurones troublés. Oh, une autre allégorie « être dans le pétrin », qui fonctionnait un peu comme « se fourrer dans un guêpier ». Guéthenoc en était venu à s'interroger sur ce qu'avait bien pu être sa vie antérieure et quel crime horrible et impardonnable il avait bien pu commettre pour être aussi malchanceux... Ou bien, il avait un talent hors du commun pour se mettre dans des situations embarrassantes... Il soupira, se demandant s'il n'aurait pas mieux valut qu'il se réincarne en boîte aux lettres ou en chausse-pied ce qui pouvait revêtir une certaine forme de courage, l'un dans l'autre.

Tentant de conserver une certaine contenance malgré le malaise qu'il ressentait, il lui fit signe de se lever, espérant qu'il obtempère, le suive bien gentiment et surtout qu'il se taise, tout du moins, qu'il ne pose pas trop de questions. Le karma de l'Aiglon étant ce qu'il était, il n'en fut, bien évidemment, rien. Quoi que furent les événements subis par le molosse, le choc avait du être assez rude et s'en ressentait de sa confusion. Cela n'allait pas desservir le Bleuet et venant du monde extérieur, plutôt normal qu'il ne puisse reconnaître l'endroit... Il émit une sorte de rire qu'il espéra léger et convaincant :

- « Évidemment que j'en suis sûr ! Tu as du te cogner vraiment fort ! ». Puis contrefaisant l'inquiétude : « Ça va ? Pas envie de vomir ? ».

Pourquoi feindre d'ailleurs ? Il était réellement inquiet pour la suite. Ils devaient se hâter. Il devait s'assurer que le moldu puisse le suivre, et sans faire, l'espérait-il, trop d'histoires. En plus de cela, c'était qu'il insistait pour obtenir un téléphone. Il lui désigna sa propre cape.

- « Tu vois bien que je me suis aussi changé ! Mon téléphone est aussi dans les vestiaires », affirma-t-il dans un haussement d’épaules impuissant. « Allez, viens, si c'est si urgent, on pourra passer ton coup de fil de l'infirmerie, je crois bien que les vestiaires sont fermés pendant la représentation... ».

D'un geste du bras, il invita le moldu déguisé en Serpentard – d'ailleurs, à qui avait-il volé la cape ? – à se lever et à le suivre, ou plutôt à marcher à ses côtés. Il tempêta intérieurement contre les Préfets, qui ne traînaient jamais leurs guêtres là où il le fallait, à croire que posséder un sixième sens pour débusquer les fauteurs de troubles n'était pas l'apanage de tous.

Puis, pris d'un doute :

- « Euh, tu te souviens comment tu t'appelles au moins ? ».
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Mar 8 Mai - 18:59

Fañch Guivarch rp numéro 118 tw:

Encore une armada de question de la part du jeune aiglon sur la santé du géant.

"Le positif" : Il s’inquiète vraiment le petit jeune.

"Le négatif" : Il est surtout très con de nous croire aussi naïvement.

"Le juge" : Certes mais il faut saluer sa performance de théâtre il rentre très bien dans le jeu.

"Enive" : Hihihi

Fañch : Ouais je crois que ça va.

Le serdaigle enjoignit Fañch à le suivre en direction de l'infirmerie, puis le première année interrogea le celte, il demanda si il se rappelait de sont prénom

"Humour" : Jean-Roger-Kevin de Moncuq.

"Le positif" : Angel!

"Le négatif" : Lucifer!

"Le juge" : NON! il faut trouvé un truc un peu sérieux, genre ça.

Fañch : Je m'appelle Thomas.

Le nom dit par le breton était assez commun mais le ton de celui-ci pouvait laisser transparaître une légère hésitation sur la véracité du nom.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Jeu 31 Mai - 20:35

La chouette neigeuse, à l'instar de la majorité des représentantes de son espèce, part en chasse à la faveur de la nuit. Sa vision nocturne est parfaite. Son vol est silencieux, sans aucun doute pour mieux surprendre une proie qu'elle aura choisi de faire figurer à son menu. Malgré la souplesse de ses atours immaculés, il arrive qu'une plume se décroche et tombe au sol, de son poids à peine effleuré.

C'est bien joli tout ça, Ô Fils. Mais où voulez-vous en venir ?

*Il m'apparaît que je suis peut-être le dindon de la farce...*

Ainsi, un doute, léger comme une plume commençait à effleurer l'esprit du jeune Aiglon.

Il se remémorait la suite pleine de rebondissements depuis qu'il avait croisé le chemin de Thomas. Il n'était pas un vrai Sherlock Holmes – question de capacités de déductions, encore moins d'allure – mais quelques pièces de puzzle s'assemblaient pour former une image qui, il le sentait, ne serait pas à son goût. Il était sans doute loin du compte mais suffisamment pour croire que son vis-à-vis se jouait de lui. Peut-être pas pour la crise d'hystérie ou quoi que furent les soubresauts du celte qui étaient la cause de son arrêt en cet endroit. D'ailleurs, Guéthenoc avait oublié où il se rendait. C'était dire s'il avait de la suite dans les idées, après tout, il n'avait pas de fidèle Watson pour le lui rappeler...

Comment disaient les moldus ? *… Mh... Ah... Eurf... VOILA !* Le grand gaillard le prenait pour un jambon. Certes cela venait du cochon, c'était rose et mignon, mais il ne goûtait guère à la comparaison. Et pis d'ailleurs, il préférait les lapins. Pour les amateurs de grillades, désolé. Pas désolé pour ce qu'il s’apprêtait à faire au barbu moqueur. Oh, il saurait bien trouver moultes excuses pour se dédouaner, comme l'inadvertance, ou le fait qu'il n'était qu'un novice, ou encore que tout deux s’entraînaient... Voyez le genre... Et au pire, Guéthenoc le conduisait de toute manière à l'infirmerie, n'était-il pas ?

Prenant son courage à deux mains, car oui, il en fallait une sacrée dose pour s'attaquer à un géant de trois mètres cinquante et quelques, il fit surgir sa compagne qui sembla alors apparaître soudainement dans sa main. Il la pointa vers les bottes du Verdy et articula prestement mais néanmoins clairement un :


INCENDIO
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Mar 5 Juin - 17:05

Fañch Guivarch rp numéro 147 tw :

L'aiglon semblait avoir mordu à l’hameçon du serpentard la mascarade continuait. Petit à petit le serpent entourait sa proie pour se préparer au grand final de son entourloupe.

"Envie" : Ca va être génial.

"Le positif" : C'est pas gentil de mentir aux gens.

"Le négatif" : Le mensonge est un outil très utile.

La marche continuait vers l'infirmerie et soudain le jeune serdaigle sortit sa baguette et sans véritable raison lança un incendio sur les chaussures de Fañch.

Le jet de flamme enlaça les pieds du celte faisant fondre de manière superficielle les chaussures du géant. Bon de surprise face à ce sortilège inattendu.

"Le négatif" : Je vais le cogner ce môme.

"Le positif": Non c'est qu'un enfant ne fais pas ça.

Fañch : Mais ça va pas la tête, tu as ravagé mes chaussures. Tu as de la chance que je ne sois pas blessé, t'es complètement fou.

"Humour" : Ironique comme remarque.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Ven 15 Juin - 22:32

L'Apprenti Escuyer en Quêste de sa Dame se prit à douter. A cause de quoi ? Du saut de cabri de la victime de son sortilège. Ce bon, témoignage de surprise pouvait révéler bien des choses. L'Aiglon mit son esprit analytique en branle et explora le domaine mystérieux des probabilités.

Hypothèse 1 : Fañch était un moldu, réellement chamboulé par le feu magique et Guéthenoc venait tout juste de se mettre dans le lisier jusqu'au cou. Il avait violé le code International du Secret Magique. Échec.

Parade : Ah ah ! Tu as vu, j'ai bien travaillé mes effets spéciaux hein !

Hypothèse 2 : Fañch était un moldu, réellement égaré. Guéthenoc l'avait sauvé d'une situation périlleuse mais il avait quand même grillé le Secret et il se rendait à l'Infirmerie recevoir son châtiment. Au moins, n'aurait-il pas loin à aller. Échec.

Parade : Oui, mais... Euh...

Hypothèse 3 : Fañch n'était qu'un fantasme de cinq mètres vingt-huit, le pur produit de l'imagination, parfois, pour ne pas dire trop souvent galopante, de l'Azuréen. Il était dans son lit et bavait sur son oreiller. Relance le dé, Noc.

Parade : Zzzzz

Hypothèse 4 : Fañch était Sorcier, le respect du Code intact et en plus, le Chevalier en Herbe avait porté assistance à personne en danger. Le bilan de la journée était pas trop mal l'un dans l'autre. Réussite.

Parade : Hé ! Cela ne mériterait pas des points dans la Sablier de ma Maison ? A NOUS LA COUPE !

Hypothèse 5 : Fañch était Sorcier et Guéthenoc s'était un peu laisser emballé par l'hypothèse que le gaillard lui jouait un mauvais tour. Était-ce une bonne raison pour lui jeter un Sortilège ? Mh, prend toi ça dans le Karma, Noc ! Échec.

Parade : Non, pitié, je ne veux pas me réincarner en bulbobulb !

Hypothèse 6 : Fañch était Sorcier et allait lui administrer une bonne trempe pour l'avoir attaquer et abimer ses bottes. Quelle idée de ce mesurer à un ogre de six mètres cinquante-trois... Échec.

Parade : Adieu, Monde Sans Pitié !

Il n'irait pas jeter un dé pour laisser le hasard faire les choses. De toute manière, il avait une seule chance sur six de faire bonne figure. Alors, tant qu' à faire, autant pousser le vice... Et au moins, il pourra toujours essayer de se dédouaner en prétextant avoir essayer d'éteindre le brasier, en espérant qu'il n'y mette pas trop de force...



EOLO PROCELLA
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Fañch Guivarch, le  Sam 14 Juil - 5:02

désolé du retard j'avais aucune idée de comment répondre
Fañch Guivarch rp numéro 230 tw :

La situation était compliquée, d'un côté le jeunot commençait à se douter de la supercherie et vérifiait son hypothèse à coup de sort et après un incendio qui avait massacré les chaussures du celte l'aiglon lança un autre sortilège qui fit chuter le géant.

"Le négatif" : Il va se calme le fi*n le gamin ou s'est liu qui m'en occupe à coup de tartes dans la veule.

"Le positif" : C'est qu'un enfant calme toi.

"Le juge" : Il faut sortir de cette situation en tout cas.

"Envie" : Oui c'est même plus drôle.

"Le négatif" : Yes, casser sa gueule.

"Le positif : Mais non tu va pas faire ça !

"Le négatif" : Trop tard.

Le temps que le combat intérieure se résolve le breton s'était relevé mécaniquement et avait tourné les talons au serdaigle, sans rien dire, et juste avant de disparaître dans le coin du couloir il lança un #confundo .

Fañch : aller amuses-toi avec ça ... ptit c*n.
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Guéthenoc Ursion, le  Mar 24 Juil - 23:31

Oh, si Mon Fils avait été en état de réfléchir, non, ne serait-ce que d'aligner deux pensées cohérentes, peut-être se serait-il rendu compte que le Sorcier Fou s'était joué de lui, et cela à partir du moment où il s'en était approché jusqu'au Sortilège de Confusion lancé en traître. Quelle bassesse ! Quelle lâcheté ! Une Couardise sans nom! Peut-être que le géant vert n'a en aucune façon feint sa crise, quoique le doute est raisonnablement permis.

Cela lui apprendra à mon Apprenti-Escuyer de fils d'aider son prochain, de tendre la main aux membres de la Roture, toujours pleine de duplicité et de fourberie. Il ne pourra pas dire que je ne l'avais pas prévenu ! Mais que voulez-vous, il n'écoute rien ! Quel pré-ado a-t-il jamais écouté les conseils de bon aloi dispensé avec le souci de leur bien-être ?

Peut-être que si je l'appelle assez fort, il sortira de cette état complètement inapproprié ? Je ne peux, de toute façon, rester là sans rien faire ! Je ne souffrirai point de le voir se faire découvrir en cette situation.

Fils ? Oh ooh Fils ?

Guéthenoc ? Ouh ouuuh !

Mille Gast ! Quel regard dénué de toute raison !

GUEEETHENOOOOOOC !


- « Bweuh ? ».




Fin du RP, Merci Fañch !
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Matt Deliers, le  Mar 31 Juil - 15:12

RP privé avec seulement des complices (si tout va bien)
et des préfouet.te.s / du personnel Poudlard (si tout va un peu moins bien).


- Merci de ne pas me dépoter ! -


Vacances obligent, quasiment plus personne dans Poudlard. Seuls quelques élèves et profs restants au château avant la reprise - tant attendue ou pas - des cours. Les moins chanceux. Les plus démunis. Les orphelins comme lui. Des profs ou du personnel poudlardesque mais sédentaires. Retour à cette foutue monotonie. Estimation des experts : le meilleur (ré)encadrement possible pour le Deliers se trouve à Poudlard. Il pousse un long soupir en descendant jusqu'aux serres de botanique. Foutu train-train quotidien. Une fois sur place il vérifie bien une énième fois que personne ne le suit. Toujours la même vie banale. Triste et ennuyeuse à mourir. Il enfonce son bonnet sur sa tronche pour masquer légèrement son visage. C'est qu'il ne faudrait surtout pas qu'on le reconnaisse. Sinon cela ferait foirer tout son plan. Et il prendrait cher. Très cher. Cruelle vérité : il ne se passe jamais rien à Poudlard. Seule anecdote pertinente des derniers jours : un préfêt Serpentard a disparu. Super, ça c'est de l'info. Personne pour se dire que c'est tellement chïant d'être ici que le type a peut-être tout simplement décidé de se tirer ? Il sort un cache-oreilles et le place sur les siennes par-dessus son bonnet. Lui avait décidé de changer la donne. Pimenter la vie au château ne ferait pas de mal. Histoire que les gens ne s'enfoncent pas dans une routine morbide dont ils ne pourraient définitivement plus sortir après.

Il prend discrètement deux pots de mandragore par le dessous. Prenant soin de ne surtout pas les déterrer. Un rapide coup d’œil et une voie dégagée permettent au jeune lionceau de repartir de par là où il est venu. Il force son allure silencieuse mais efficace pour éviter de rester exposé trop longtemps à la vue de quiconque. Le drame arriva plus tôt que prévu lorsqu'il croisa un élève dans le hall d'entrée. Sa bouche joviale : « c'est pas ce que tu crois ! ». Son esprit mesuré : mec, c'est exactement ce que tu crois ! Montrant sans se cacher les deux pots dans ses mains il se contente d'un formel « c'est pour la prof de botanique. Elle m'a demandé de les lui amener ». Petit mensonge bien ficelé. Danger éloigné. Sans plus attendre il reprend sa progression pour se rendre au quatrième étage du château. Des coups d’œil par-dessus son épaule, de temps à autre, pour vérifier que personne ne le suit. Cette petite entrevue avec un autre élève l'emmerdait au plus haut point : après son méfait accompli, si un appel à témoin était lancé pour savoir qui était l'investigateur il remonterait automatiquement en tête de la liste si l'autre le balançait. Moins de gens encore à Poudlard, moins de suspects potentiels, plus de chance de se faire chopper. Au pire il resterait quand même l'option de tout nier en bloc... Il dispose tranquillement un pot dans le couloir à même le sol. Tandis qu'il tient encore l'autre dans sa main le Deliers sort un petit mot de sa poche et le pose délicatement à côté de la Mandragore endormie. Il parcourt une centaine de mètres et à l'autre extrêmité de l'étage il finit par poser le second pot. Là encore il sort un deuxième papier de sa veste et le déplie tranquillement à côté de la plante endormie elle aussi. Il se relève fier de lui en lisant le texte écrit avec une écriture qui ne lui ressemble pas. Histoire d'effacer toute preuve de son implication. La note est sobre et contient six mots soigneusement choisis. Merci de ne pas me dépoter.

Couloir du 4ème étage - Page 35 Mattde10
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Eden L. Maddox, le  Mar 31 Juil - 23:32

Enzo M. Aiken - Alec Z. Dmitriev - 17 ans

Comme une envie de marquer le coup pour ma dernière année, comme une soudaine envie de vouloir me divertir aujourd’hui aussi. Alors, je m’empresse de sortir de ma salle commune avec ma planche à roulette sous les pieds. Je glisse dans les couloirs, grimpe les escaliers avant de m’arrêter sur le délire d’un autre élève. Beaucoup trop sage tout ça, et le couloir semble beaucoup trop calme à mon gout aussi. Donc, je m’élance pour être à sa mi – hauteur, et dans l’amusement le plus complet après avoir glisser un bonbon entre mes lèvres. Je m’amuse à déraciner les mandragores, en quelques secondes, c’est le bordel. Un véritable concert pour les oreilles et pour les entourages aussi.

- « Tous en chœurs, mes belles plantes. »

Ensuite, je décampe, roule et rampe pour m’éloigner rapidement de ma scène de crime. Je slalome entre les élèves, riant un peu parce que j’ai besoin de décompresser. Galway, mon camarade de chambre est clairement introuvable et Jace semble être dans le même état que moi, bien qu’on se parle peu, voir presque pas. Puis, je m’arrête à hauteur d’un couloir plus loin, tournant directement après le mur, sauf que je n’ai pas remarqué cette personne sur mon chemin. Résultat, je m’écroule, résultat…C’est le carambolage à tout les coups.

- « …. Oooh….Nom…d’une chouette ! … »

Dis – je avant de me retrouver les quatre fers en l’air, la planche m’atterrissant sur la tête avant de me masser soudainement le front. Moi et ma maladresse légendaire, j’crois qu’on est partit pour se donner la main pour de longues années, encore… Pas vrai ?
Contenu sponsorisé

Couloir du 4ème étage - Page 35 Empty
Re: Couloir du 4ème étage
Contenu sponsorisé, le  

Page 35 sur 37

 Couloir du 4ème étage

Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36, 37  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.