AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-33%
Le deal à ne pas rater :
Echo Dot (3ème génération) – Enceinte connectée avec Alexa
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 15 sur 15
Village de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Artemis Wildsmith, le  Mar 14 Aoû 2018 - 15:30

Les heures tendres ? Les heures tendres ? Vraiment sérieusement ? Les heures tendres justement, se déroulent sous la couette, non pas dans un village endormi et désert. Démarrage de la petite promenade en douceur, avec l’énonciation d’un nom qui lui fait hérisser ses poils encore endormis. Austin. Il grogne d’exaspération. Il détestait ce mec comme ce n’était pas possible. Sa froideur face à la rage du gamin, non, rien que de l’imaginer devant ses rétines là, il enfonce ses poings serrés-blanchis dans les poches de son pyjama coloré. Mais la douceur de Diggle face à l’Aurore le détend un peu alors qu’ils traversent une rue silencieuse parsemée des bruits du matin. Il pense aux méchants endormis dans leurs lits. Le truc c’est qu’ils doivent bien se reposer des coups qu’ils ont fait pendant la nuit. Mais vrai qu’si j’étais un méchant j’sortirai pas la nuit, beaucoup trop prévisible. Lui qui ne l’était pas du tout, bien sûr, cette ironie. Enfin, c’est surtout que les Masqués la nuit, ça devenait carrément cliché. Au passage, il arrache une petite feuille d’un arbre mécontent, brusquement réveillé par ce geste tortionnaire. Il la fait rouler entre ses doigts encore d’adolescents quand la question de Shela le fait s’arrêter. Est-ce qu’il dormait en pyjama ?

Elle était drôle la Diggle. C’était quoi de cette question ? Est-ce que c’était ce qu’on posait aux gens pour faire la conversation ? Peut-être, qu’est-ce qu’il en savait lui, il n’aimait pas tellement parler aux autres, parler oui, mais converser ce n’était pas trop son fort, tout égocentrique qu’il était. Mais il essaie. Ça dépend si j’ai eu de la compagnie ou pas. D’un triste geste de la main il désigne son pantalon à carreaux : j’en ai pas eu cette nuit. Longtemps qu’il n’en avait pas eu en réalité, il ne s’y risquerait pas, ou plus. Incontrôlable dans les draps, il se retrouverait à manger un partenaire qui n’était là que pour le divertir. Parce qu’il était toujours terrifié à l’idée de réclamer la seule vraie compagnie qu’il désirait. Ignorait même où elle se trouvait cet été, ne savait pas trop par où commencer. Son cœur tout pincé soupire devant le temps qui le sépare de la dernière fois qu’il avait vu Élius, lorsqu’il lui avait dit va-t-en-ouste-j’veux-plus-t’voir, quelle idée n’avait-il pas eu ce jour-là. Ses mèches qui se souviennent lui fouettent le front. Stupide stupide stupide. Il les secoue, leur signifie de se taire que ce n’était pas complètement de sa faute, et toi ? Rattraper le fil de la conversation comme il le pouvait tandis qu’il se remettait à marcher, déchiqueter la petite feuille qui n’avait absolument rien demandé, tu dors en pyjama ? Il plisse les yeux, ce n’était pas si inintéressant que cela, bien que ça ne lui avait jamais frôlé les neurones. Shela dormait-elle avec quelqu’un ? Il ne connaissait pas tant la vie privée de sa collègue. Artemis oui, Austin il s’en contrefichait comme de la première fois qu’il avait vu un poisson rouge, mais Diggle, non.

Avant de lâcher sur le bitume tout gris les morceaux de la victime végétal. Ca volète avant de s’écrabouiller en douceur. Pas du tout comme il voudrait écraser la gueule de son collègue boring. J’aime pas Austin, c’est pas mon copain. C’était dit de la manière la plus enfantine possible. Il m’énerve, il m’énerve à un point que j’pense que j’vais finir par lui faire mal, très mal. Cette menace, qui était loin d’en être une, contraste trop avec le ton précédent. C’est qu’il ne faut pas douter qu’il en était pleinement capable.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Shela Diggle, le  Mar 4 Sep 2018 - 19:07

Un bref rire perce le calme tandis qu'il joue au théâtre; voilà le tragicomique dans chacun de ses gestes, eh ! tiens, l'on vient d'apprendre de lui : le monsieur n'est pas accompagné. Les sourcils s'agitent tandis que l'on se remémore la bizarre scène qui s'était déroulée lors de la présentation devant les gosses. Mais alors on ne le connaissait pas, l'on n'avait penché aucun regard sur les possibles de l'altercation : collègue m'était sympathique alors s'être disposée à lui porter assistance. En général les gens n'intéressent pas, et de plus les affaires d'autrui sont à autrui, il est presque gênant d'y toucher. Le seul moyen d'apprendre est donc la surprise, au tournant de quelque conversation esquissée innocemment, et voilà que l'on a un détail dont on n'a rien demandé. Mais ce n'est pas si déplaisant à savoir. Le loupiot étant un agréable compagnon, avoir moins de mal à toucher du bout du doigt les choses qui le font. D'habitude, non ne pas spécialement aimer le sceau du vêtement la nuit, lorsque déjà les draps frappent les jambes et jusqu'aux joues. Mais en ce moment je n'ai pas trop le choix. L'innocence de la réponse prend soudain à la gorge : qu'est ce qui pourrait empêcher de dormir nue ? brusquement les mains cessent de danser et l'on tourne tourne tourne à plein régime, trouver quoi dire avant qu'il ait pu deviner, savoir, la difficulté financière que l'on embrasse et le fait que l'on ne puisse que dormir sur le sol d'une hôte particulière. Je suis pas chez moi de chez-soi il n'en existe aucun, mais ce n'est pas à délivrer - personne ne doit connaître la dangereuse position.

Sauter sur l'occasion tendue de s'éloigner du funambule sujet, et soi et soi, que pense-t-on d'Austin ? ne pas l'aimer non plus c'est sûr, parce qu'il n'est rien pour soi et qu'il n'a offert comme seul profil de lui que quelque chose de très trop sérieux. Rien, donc, pour changer le fait qu'en tant qu'inconnu, il n'est pas apprécié. Je l'aime pas trop non plus. Pensifs se font les traits qui, en écho aux lignes de la tête, réfléchissent aux mots violence du petit. Peut être qu'il est un peu jaloux de toi, c'est pour ça. Parce que tu es volage et frivole, que t'as pas la tête deux pieds sous terre. Tu es un peu Arlequin en fait : tu déranges, le sérieux, le tout droit. A la menace ne rien ajouter, s'il souhaite batailler qu'il fasse bien ce qui l'inspire. Il s'agit là d'une limites aux affaires personnelles que l'on ne souhaite franchir.
Au dehors des mots, rien de notables à conter. Tous dorment encore, ou feignent une immobilité.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Artemis Wildsmith, le  Dim 16 Sep 2018 - 21:55

L’heure où à leur passage, les choupissons courent se réfugier dans les buissons, surpris de voir des pas frôler le bord de la route. C’est que le brouillard du lever du jour ne s’était pas tout à fait dissipé. Les doigts du gamin s’étaient mis à se frotter d’embarrassitude, comme une impression d’avoir attrapé en plein vol un papillon d’information qu’il n’était pas tenu de tenir fermement dans sa main. Qu’elle ne dormait pas chez elle. Vite, libérer l’information, parce qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait en faire. Les mains volètent, gênées, le commun mortel des sorciers aurait rebondi, les questions comme parfait trampoline, comment ça ? et pourquoi ? depuis quand ? tu dors chez qui ? Lui non, pour une fois il appréciait d’avoir les pieds rivés. Bien qu’il gardait cette confidence bien logée entre ses lacets, au cas où. Pour le soir où peut-être, hypothétiquement et de façon stéréotypée, elle débarquerait sur le bas de sa porte trempée par la nuit pluvieuse. Il saurait, que oui, c’est vrai, elle n’avait pas de toit. Alors il ouvrirait. Enfin, c’était une éventuelle vision futuriste. Toujours est-il qu’il accueillerait chez lui chaleureusement la jeune collègue, contrairement à Austin, qu’il laisserait se débrouiller dans la forêt. Quitte à appeler ses camarades loups pour qu’ils le mangent. Il se languirait des cris de détresse du Relou avec un petit sourire pincé, l’oreille collée à la porte d’entrée. Toujours dans ses rêveries, ses mèches secouées le réveillent.

Il apprécie la camaraderie de Shela dans l’antipathie ressentie envers Austin, ils feraient un beau mur contre le collègue sérieux en cas de besoin, s’assurer d’avoir des alliés, ce n’était pas négligeable. Il avait aussi salué d’un coup d’œil amusé les compliments lancés par la jeune fille, elle avait ce quelque chose de bizarre, mais qui le rassurait. Oui, il était Arlequin, quant à elle, elle cachait quelques traits d’une Colombine discrète, dotée d’une oreille attentive de confidente. Parce qu’elle avait entièrement raison, Matt était un jaloux agressif qui enviait le côté joyeux du gamin, c’est pourquoi il ferait tout pour bousculer le sérieux du collègue désespérant.
Jusqu’à ce qu’il remarque, le pourquoi ses boucles de devant s’étaient brandillées. Un mouvement non loin d’eux, dont ils s’étaient d’ailleurs approchés, la silhouette humaine de tout à l’heure était devenue étrange et scrutatrice, à moitié dissimulée derrière un arbre. Comme un terrible joueur de cache-cache enfantin – se croyant invisible - qui s’apprêtait à bondir. Enfin, d’après lui, le Louveteau à peine éveillé, évidemment. Ça lui fait hausser un seul sourcil d’interrogation, son menton désigne l'homme tandis que sa main vient percuter doucement la collègue, lui montrer, il est bizarre lui. Après tout, qui se promenait à cette heure dans le village tout à fait endormi. Par précaution, il tire une Odette nonchalante dont le bois baille légèrement, à quelques mètres il préfère interpeller, hey toi ! Apostrophe digne d’un Auror.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Shela Diggle, le  Lun 24 Sep 2018 - 9:55

Que se passe-t-il lorsque la perception des autres, déjà faussée par ses propres idées clichés rêveries, est influencée par autrui ? aujourd'hui autrui se prénomme Arty, et voilà qu'on lui prête le vrai dans la pensée vers le reste du monde. Rien de moins étrange cependant; il est un collègue de justice en lequel on a confiance, et l'on connaît son intelligence, aussi invisible qu'elle puisse être pour certains. C'est le tôt matin, rien, donc, pour brouiller son flair sur les évidences, et voilà que l'on s'abandonne presque à sa perception à lui : s'il voit, sent, entend quelque chose d'une certaine façon, on le verra, sentira, entendra de la même manière. S'il ne faut se méfier, voilà un duo catastrophe que celui qui s'imagine pouvoir se lover dans les sens de l'autre en perdant tout libre-arbitre. Parce qu'à ce moment précis, toute action sensée n'existe plus.
Car si moi approuve tous ses ressentis, lui approuvera tous les miens; qu'il y ait erreur ou non, l'on s'engouffrera par cette porte de l'auto-confirmation, propulsés par le fait que si l'autre dit vrai, alors moi aussi alors qu'il s'agit de l'inverse, et que le vrai peut être très faussé.

Il est bizarre lui. Se pencher vers la direction indiquée, c'est le monsieur de tout à l'heure, la silhouette lointaine, l'ombre dans le silence. Et si autrefois ma description en fut neutre, voilà que désormais elle s'emprunt du doute. Arty y voit un bizarre et soudain dans les gestes il y a prudence, parce que s'imaginer qu'il n'a pas tord. Dans l'ombre derrière l'arbre, celle que l'on aurait d'abord imaginé appartenant à un retraité tranquille, voir maintenant quelque chose de mauvais; effectivement, pourquoi se cacher alors que rien n'était encore suspect ? Oui. Tandis qu'il le hèle se confondent les rouages de l'auto-confirmation : je me dis, si il a raison alors moi aussi, il se dit, si elle m'approuve alors j'ai raison, nous nous évitons de nous dire que, peut être, l'un d'entre nous et par extension désormais les deux d'entre nous avons tord. De libre-arbitre il n'y a plus : déjà, trop tard, ma perception est tronquée, cet homme là bas cache quelque chose et il va falloir découvrir quoi. L'on s'approche sans davantage discerner le visage de l'interpellé. Bientôt celui-ci, sachant que l'on ne le laissera sans doute pas s'enfuir, se dégage de son arbre, avance d'abord vers nous, cesse son mouvement, part en sens inverse. Cela devient certain : l'homme n'est pas net.

D'un parti comme de l'autre commence une poursuite en marche rapide; sitôt que l'on hâte le pas, voilà qu'il en fait autant, assurément en danger par la faute qu'il aura commise - laquelle, on ne peut encore le savoir. Plusieurs fois il se retourne, laissant apercevoir le regard qu'il nous jette; regard que l'on interprète comme coupable, et paniqué. Et soudain, soudain, son dessein se précise, il esquisse le geste qu'il n'aurait fallu; voilà que vivement il entame le mouvement de se retourner. Avoir déjà sa baguette en main lorsque l'homme semble avoir attrapé une arme dans sa poche, quelque chose de long, noir, qui accompagne sa main vers le ciel, et tout va très vite. Faut l'arrêter ! Il ne faut attendre que ce qui est identifié comme une arme se retourne vers nous, il ne faut attendre qu'il soit entièrement retourné pour pouvoir viser, nous faire crever. Il faut faire en sorte que l'individu, criminel presque assuré, soit neutralisé avant, avant, avant, et la sentence se précise, les doigts frémissent du pouvoir que l'on insuffle à travers le bois
Deux voix d'aurors s'entremêlent, féroces, guidées par la perception du danger, le souhait d'arrêter un dangereux autrui.
-  Gladius Purpura !
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Artemis Wildsmith, le  Ven 28 Sep 2018 - 18:24

Parce que la collègue avait hoché la tête – embrassé la terrible idée qui s’était développé derrière un front fripon façonné d’une filmographie moldue honteuse. A eux deux, donc, ils s’étaient sûrement sentis pousser les ailes, battements de cœur intensifiés. Ils incarnaient l’autorité, et la sur-confiance qui les recouvrait ne pouvait être bafouée, encore moins par un mec chelou qui refusait de les regarder, de s’excuser, d’obéir. L’excitation – enfin il se passait un quelque chose de pimenté lors d’un tour de garde – avait accompagné les pas précipités, ne pas le laisser s’échapper. Course poursuite brumeuse du matin d’un monsieur tout aussi nébuleux. La fierté de sentir l’insigne s’enflammer de prétention, il s’agissait pour Arty d’un dorlotement de l’orgueil, le pouvoir de montrer qu’il était supérieur. Ce monsieur n’en réchapperait pas. Inquiétant engrenage relancé à chaque enjambée qui les rapproche de l’homme inquiet. Courte traque dont le paroxysme repose sur le virevoltement du Hélé. Faut l’arrêter qu’elle clame. Tout à fait, ils étaient les mâchoires d’un funeste piège qui se refermait d’une lenteur angoissante sur celui qui se montrait désormais menaçant.
L’instinctif frisson avait fait levé les doigts du Louveteau à l’oreille, saisir Odette comme arme prolongatrice de la main de la justice, c’est ainsi. L’arrêter alors que les doigts ridés de l’inconnu plongent. Ne pas prendre le risque de se manger un mauvais sortilège, ou de ne pas pouvoir protéger Shela à ses côtés. L’arrêter alors que la main ressort comme au ralenti. Aucune hésitation. #Ango Nubes ! L’obliger à lâcher l’arme sûre et certaine, dissimulée, alors que sa gorge se mettrait à gratter.

Il avait d’abord souri du coin des lèvres, ravi d’avoir peut-être coincé un véritable bandit sorcier. Mais c’est finalement une bouille d’étourneau qui accueille la vision de la chute en arrière du vieux monsieur, et un ou deux spasmes d’un quart de seconde – étranglé, difficile pour lui de reprendre une respiration nécessaire alors que ses organes devaient se noyer d’hémorragie – puis rien.
Rien.
What ? Rien, si ce n'est un silence lourd qui lui vrombit dans les oreilles. Les jambes soudainement flageolantes du gamin se remettent en marche, s’approchent de la silhouette allongée toute de guingois, posture embarrassante. Même les feuilles avaient cessé de se trémousser avec la brise matinale, les oiseaux les dévisageaient. C’était Arty qui se retrouvait finalement la gorge serrée d’une sécheresse inconnue - pourquoi l'autre ne remuait plus ? Monsieur ? Tentative de réveil. Avec précaution la basket vient percuter le ventre étrangement raidi de la victime. Il refuse de regarder le visage incroyablement moche d’embusqué de ce pauvre homme, sa bouche et ses yeux grands ouverts qui pourtant reste gravés dans ses rétines d’adolescent. Il découvre alors la main mollement ouverte sur le bitume qui venait de faire tomber un petit désherbeur, f*ck qu'il soupire. Ce n’était pas sa baguette. On est c*ns. Un tout petit peu de petit peu. Il se penche davantage en avant, touche le nez du monsieur à l'aide d'Odette, en évitant de trop le regarder, deux pouic-pouic, s’assurer, mais cela semblait plutôt clair. Il lève les yeux vers la collègue-complice. Il est mort.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Shela Diggle, le  Jeu 18 Oct 2018 - 15:41

Les sortilèges font tempête, viennent frapper d'un même souffle l'homme. Il tombe, presque trop rapidement, et un silence soudain s'éprend des lieux. Tout est, à nouveau, d'un calme extrême, peut être même un peu plus qu'alors. A présent, les gazouillements se sont tus. Un silence de mort.

Une incompréhension ceint le ventre, le pareil étonnement qu'Arty verbalise. Que vient-il de se passer ? Un bourdonnement sourd grésille au fond des oreilles, on sait on sait, non, rien n'est su; pourquoi est-il tombé si abruptement ? voilà probablement ce qui explique le silence

S'être approchée avec le garçon, croiser le regard de l'homme, à terre. S'impriment dans les lignes de la tête quelque chose que l'on n'aurait jamais voulu avoir dans la mnésique attention, les traits à l'envers, le bourdonnement s'intensifie sans que l'on puisse, comme le loupiot, en faire quelque chose d'extériorisé. Oups. Le ridicule du mot est du au choc certainement mais notez qu'il s'agit de celui que l'on emploi lorsque l'on n'a fait exprès. Parce que c'est ce dont il s'agit : un accident. Il est mort et on est les meurtriers. Un jaune rire s'échappe brièvement des lèvres sous la nervosité nouvelle et terrible. Aussitôt que l'on a échangé un regard avec Arty, voilà que l'on virevolte sur soi-même de façon à s'assurer qu'aucun voisin n'a eu d'yeux trop encombrants. Deux aurors assassinent un civil et la prison ensuite, et le ridicule de l'affaire. Désormais Arty et moi sommes bien plus que collègues ou affectueux, il y a maintenant un lien terrifiant honteux grisant, un quelque chose qui ne pourra être repeint.

Brutal dégoût s'installe dans la gorge et menace de faire cracher le contenu d'un intérieur ventral; ce n'est pas le fait que l'homme soit mort qui fait grimper cette vive émotion, mais le fait qu'il s'agisse d'un état créé par nos mains. Et le risible de la chose. C'est risible. Absolument incroyable. Tout est allé et tout va encore plus rapidement désormais, les pensées ne vont pas
très droit
Entre les cent possibilités choisir de ne penser qu'à l'action nécessaire et rien autour, rien pour déconcentrer. Le résultat est sans appel : il faut faire disparaître le corps. On est tellement dans la mer*e
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Artemis Wildsmith, le  Lun 22 Oct 2018 - 13:57

Un tel meurtre, c’était Azkaban. Pas de chichis, d’hésitation, de turlupinements, c’était la prison détraquée que les deux Aurors risquaient. Le regard du gamin reste accroché dans le vide, dans le vague, dans cette envie de fabriquer une machine à remonter le temps, rapidement. Des instants flottants criblés des éclats de voix de la collègue, les affirmations évidentes – oui ils étaient désormais meurtriers - et son mouvement clairvoyant de vérification. Être sûr et certain qu’ils étaient bien les seuls protagonistes de cette scène tragique. Les genoux fléchis du gamin commencent à le faire souffrir, obligé de se remettre sur ses jambes vacillantes, il sent son cerveau s’échauffer, s’énerver, l’envie prenante de hurler, de frapper ce corps inerte pour lui imposer de se relever, d’arrêter de plaisanter. Parce que ça ne pouvait pas être vraiment vrai, une erreur, une seconde de trop, une bêtise, le gamin s’empare de ses cheveux désemparés, au bord de gouffre de la panique.
Heureusement que Diggle est là, à côté, à remettre en place l’épouvante de l’enfant avec son pragmatisme soldatesque. Faire quelque chose, se remuer, et oui, faire disparaître toute trace de leur absurde erreur. La proposition pratique et concentrée rendrait presque Arty heureux d’avoir tuer quelqu’un avec elle. Il hoche la tête, grandement, exagérément, à se tordre le cou tellement il est d’accord. Oui, oui, oui, oui. Mais comment ? Acide ? Evanesco ? Incendio ? Incapable d’articuler de véritables phrases verbalement complexes, les propositions fusent au-dessus de son menton préoccupé. Parce que le temps filait, bientôt, maints volets s’ouvriraient devant cette catastrophe qu’ils tentaient d’ensevelir. Pour l'instant on peut juste l'emmener chez moi, s'barrer d'ici. Une innocente suggestion.

A noter que l’aveu n’est clairement pas une éventualité, cacher, dissimuler l’accident et ce au plus vite. Avant que le soleil et les gens ne se lèvent vraiment, trottinent dans la rue pour vaquer à leur journée. Effet bizarre qu’aurait ce petit monsieur innocent allongé mort dans la rue passante. Bientôt bientôt, s’en débarrasser donc. Ne pas penser au traumatisme moral que représentait ce corps dont la rigidité devait commencer à faire craquer tous les os dont il était composé, rester focalisé sur ce qu’il y avait à faire. Ce n’était pas son genre, au Louveteau, de refouler les émotions qui se déchaînaient dans le ventre, il était plutôt un fervent défenseur de l’explosion, mais ici, il n’avait pas le choix puisqu’il était maintenant intimement lié à la jeune femme, ne pas foirer. Puisque les deux collègues étaient unis dans l’irréparable : monopoliser toute la concentration que son hyperactivité lui offrait, comme jamais.
Il remue alors sa mâchoire pâteuse pour oser observer Shela, une nouvelle fois, se concentrer sur les détails sérieux, il avait toujours apprécié la brune, dès le début, mais il fallait tout de même préciser, j’te fais confiance, on dit ça à personne, jamais, jamais, jamais. Lui qui avait un mal fou à garder un secret, qui détenait une langue ondulante qui se plaisait à répandre partout toutes formes d’informations, il s’agissait peut-être plus de se convaincre lui-même que la bouche devrait rester scellée.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Jackson Emerenziana, le  Sam 29 Déc 2018 - 18:44

Pas de réponse depuis plus d'un mois
RP avec Enzo Aiken

Une capuche sur la tête, j'avance dans le froid de l'hiver anglais... La neige tombe doucement sur les épaules, les flocons restent coincés dans ma chevelure. Je ferme encore plus ma veste, brisant le vent qui me glace le sang... Le soleil peu présent dans le ciel descend derrière les nuages, devenant rose peu à peu que le temps passe. Me voici aux portes d'un village moldu, le calme y règne, tant mieux ! Ainsi je suis sûr de ne point tomber sur un sorcier... La petite auberge de ce village semble bien chaleureuse, poussant sa porte j'atteris dans une grande pièce où brûle un grand feu, enlevant mon écharpe je file au fond de la pièce après avoir commandé un bon chocolat chaud au patron. Bientôt un sorcier doit me rejoindre, ce rendez vous à été pris dans la plus grande discrétion que les murs de Poudlard peut nous offrir.

Le Serpentard qui côtoie ma préfète Aysha à un talent de tatoueur, c'est ainsi que pour les fêtes de noël j'avais décider de m'offrir un cadeau qui restera à jamais ancré dans ma peau... Trois tatouages.
Un Lion. Un Loup. Un Taureau. L'Angleterre. L'Italie. L'Espagne. Nous. Moi. Lui. Un ensemble représentant l'amour que j'ai pour Ethan. Pourquoi maintenant me diriez vous ? Alors que nous venons à peine de se connaître ? Je vous répondrais que ce sentiment qui m'envahit est tellement fort que je veux le garder à jamais... Même si je suis jeune. Et puis avec la magie il est possible de tout faire disparaître. Alors un tatouage ne sera jamais un problème.

Le temps d'avoir ses pensées et voilà que mon chocolat chaud arrive. Posant mes doigts glacés sur la tasse, je remercie l'aubergiste et lui laisse quelques pièces. De toute façon je vais payer ce que prendra le Serpentard. C'est la moindre des choses...
Invité
Anonymous
Invité

Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Invité, le  Sam 29 Déc 2018 - 22:49


Welcome to the new black parade.
   
Mes pas martèlent la pierre froide qui compose les nombreux pavés de la ruelle alors que les nuages s’éclipsent de plus en plus. L’hiver est rude dans le coin, la neige n’épargne aucun toit et je suis à la merci des moindres flocons. Mon épiderme se craquelle à chaque instants passé dans la fraicheur de ce mois de décembre. Mes rêves d’autrefois, se sont éteints avec le désir d’aspirer à de plus grandes choses aussi. Alors que d’autres se blottissent dans leurs couvertures, au fond du cachot qui composent le nid douillet des Serpents, moi, une fois de plus, je m’autorise à transgresser le couvre-feu et cette fois-ci, je me dis que c’est pour la bonne cause. Même si je n’apprécie pas celui qui m’a presque supplié de lui octroyer ce rendez-vous, il fallait bien que j’trouve une raison à la présence… de ma présence dans le coin aussi. Alors, je tousse un peu, souffle chaudement sur mes mains pour les réchauffer un peu avant de m’autoriser une barrette blanche à la fumée plutôt mentholée. J’attrape mon briquet et d’une étincelle, je consume cette barre éphémère sans lui demander son avis. Un dernier coup d’œil aux alentours, un dernier pas au travers de ce tapis blanc et je m’adosse au lampadaire avant de m’étirer parce que je me jures que la nuit risque d’être longue, en vue de ce que me demande le « phénomène de foire » que j’n’apprécie ni d’Adam, ni d’Eve.

- « Raah… Pourquoi j’fais ça, déjà… moi ? »

Dis-je soudainement, avant de terminer l’instrument de torture de mes poumons, passant le seuil de la porte après l’avoir éteint et jeté. Mes pas me guide jusqu’au bout de l’entrée, résonnant dans la bâtisse qui semble pas beaucoup peuplé. Un coup d’œil au travers de la fenêtre avant que mon regard ne se pose sur le jeune Serdaigle en question. Le silence règne en maître et moi, je me contente de me diriger vers le bar, soudoyant la serveuse de me servir un verre, quelque chose d’assez fort puisque je ne me l’autoriserais qu’une fois. Je la paye directement sans lui demander son reste. Pendant que je porte le verre à mes lèvres, mes pensées se tournent vers ma petite – amie, la plaignant presque de devoir supporter cette surdose d’hyperactivité que j’aimerais bien pouvoir débrancher quand il m’agace beaucoup trop. Pourtant, pendant que j’avale ma première gorgée, je mets ma rancœur de côté. Montrant rapidement que je sais faire preuve de professionnalisme. Pour ainsi dire, j’attends sans trop bouger au comptoir, après tout, je ne sais pourquoi il m’a convié de venir le rejoindre ici, trouvant le lieu peu conventionnel pour quelqu’un qui souhaite se marquer à vie, de trois tatouages distincts. Mais bon, je ne jurerais pas, j’habile mes « clients » de leurs choix, je ne suis que l’instrument qui peint leurs corps de leurs imaginations en laissant parler ma baguette comme un pinceau sur un tableau.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Jackson Emerenziana, le  Dim 30 Déc 2018 - 15:32



a dangerous tattooing bond
La porte s'ouvre, le vent s'engouffre dans la pièce, nous rafraîchissant un instant. Les pieds du Serpentard s'avancent vers le bar, loin de moi. Je laisse passer le temps, nous ne nous aimons pas et pourtant nous mettons de côté nos pensées pour des tatouages. Les affaires et l'argent se mettent toujours en haut de tout... Parler d'argent et vous verrez les personnes qui vous entourent s'adoucir., sourire et vous écouter attentivement. Je ferme les yeux tout en dégustant le chocolat, pourquoi est-je fait appel à lui ? J'aurais pu pousser les portes de n'importe quel établissement... Faire appel à un professionnel, un vrai... Au lieu de ça... J'ai fait appel au Serpentard. Pourquoi ? Peut-être qu'il est l'ami d'Aysha et que je lui fait confiance ? Je sais pas. Finissant mon chocolat, je me lève et rejoint le jeune homme au bar.

Me penchant vers la serveuse, je lui glisse quelques mots à l'oreille ainsi que quelques pièces, m'offrant le passage vers l'étage et leurs chambres. Jetant un regard vers Enzo, je lui fait signe de ne me suivre. Montant les marches, je laisse divaguer mes pensées vers Ethan. Jamais une personne m'a fait sentir comme je suis maintenant. Il me pousse des ailes. Je pense être capable de faire n'importe quoi pour lui, pour qu'il est une vie meilleure. Même si pour cela je doit prendre le chemin des ténèbres, un  chemin que peu d'hommes aiment.

Ouvrant une des portes, je dépose mes affaires sur le lit qui s'offre à ma vue, les personnes se trouvant en bas doivent bien se poses des questions sur notre venue ici... M'asseyant en tailleur, je sors trois petits papiers de ma poche, les donnant à Enzo.

Voici ce que j'aimerais. Tu peux me faire un croquis mélangeant les trois ?

Un Lion. Un Loup. Un Taureau.
FICHE ET CODES PAR YAVANNA
Invité
Anonymous
Invité

Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Invité, le  Dim 30 Déc 2018 - 16:35


Welcome to the new black parade.
   
Il se croit drôle, l’autre idiot, à me donner des ordres en espérant que je le suives comme ça. Je l’ignore dans un premier temps, portant le verre à mes lèvres avant d’en commander un autre. Deuxième que je paye encore avant de le porter à mes lèvres. Un coup d’œil sur la paume de ma main dont la plaie cherche encore à se cicatriser et je soupire allègrement en me demandant quand est-ce que ce cirque va se terminer. Si ça ne tient qu’à mes envies, je la brûle, cette bâtisse, lui avec par-dessus le marché. Mais j’évite de me rabaisser à mes instinct primaires. Je soupire encore avant de reporter le second verre à mes lèvres. Quelques gouttes supplémentaires dans le sang et je laisse mon corps parler de lui-même. Un coup d’œil à la serveuse, un sourire charismatique sur les lèvres et elle rougit rapidement avant de détourner le regard. Et puis, je m’élance à la poursuite de l’autre crétin après avoir vidé, l’autre contenu du verre. Du bout du couloir, je le vois s’engouffrer dans une des chambres. D’un sourire quasi-malsin, espiègle, j’entame la marche tout en attrapant ma baguette avant de le rejoindre dans la minuscule pièce. Poussiéreuse et presqu’angoissante vu le décor de la pièce. Enfin quelque chose de familier sur lequel je peux me raccrocher sans avoir à subir la présence presqu’insupportable de celui qui s’assoit comme un enfant sur le lit. D’un regard presque détaché, je le vois gesticuler jusqu’à sortir trois papiers de sa poche.

- « C’est tout ? … Tu m’fais venir juste pour un dessin ? »

Discrètement encore, je serre ma baguette entre mes doigts alors que je fais preuve d’un calme olympien sur l’apparence extérieur de ma personne. Et s’il ne s’agit plus que d’une simple patience, je peux dire que dans mes songes, l’envie insupportable de lui rabattre le caquet et de lui mettre un peu de cervelle dans ses neurones, me démange assez follement. Je subis une paralysie presque forcée de devoir me farcir son visage et son exubérance qui rajoute de l’huile sur le feu de mon insolence.

- « Tu manques pas d’air. »

Le venin s’écoule de mes lèvres comme un flot dangereux de différentes nuances de ma personnalité. L’explication tombe sous le sens quand celui qui attise ma colère, continue à me mettre hors de moi. Me testerait-il ? Chercherait-il à atteindre les limites de ma patience avant que je ne me décide de passer outre les règles de bienséances en public ? Alors, je distille mon poison verbale et tente de me calmer en me changeant rapidement les idées. Calmement, je prends de quoi faire dans la poche de mon sac que je traine assez souvent avec moi pour rapidement griffonner un ensemble des trois animaux proposé par le gamin pas plus âgé que moi. Je laisse ma plume parler à ma place pendant près d’un bon quart d’heure avant de lui tendre le morceau de parchemin à son attention.

- « Par contre, c’est pas gratuit. T’es conscient de ça ? »

Et d’une voix imperturbable comme l’est mon corps inébranlable, aux trémolos courroucés du comportement du « Bleu », je laisse mes prunelles se charger d’une couleur plus vipérines qu’auparavant. De mes hauteurs vertigineuses, je m’élance vers la fenêtre pour balancer mon regard au-delà de celles-ci. De toute façon, je ne désire qu’une chose, qu’on termine ce spectacle ridicule aussi rapidement que possible.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Jackson Emerenziana, le  Lun 31 Déc 2018 - 10:23



a dangerous tattooing bond
Ses yeux serpentesques me fixent, un frisson parcours mon corps, pas dû au froid mais à l'étrangeté et la mystériosité de ce type... Je fronce les sourcils à sa remarque, croyait-il que j'allais lui demander de me tatouer comme ça ? Sans rien voir d'avance ? Même si nous sommes des sorciers, je ne vais pas me laisser tatouer n'importe quoi... J'ai encore toutes mes neurones, et ceux pendant plusieurs années je l'espère, alors je les utilise ! J'observe le serpentard sortir quelques outils pour dessiner. Au moins il la fermera pendant quelques minutes... Me levant, je m'approche de la cheminée qui se trouve dans un coin et l'allume d'un coup de baguette magique.

Les flammes se lèvent et la chaleur léche mon visage, m'asseyant en tailleur devant, je ferme les yeux et ferme mes pensées. Je dois apprendre à me concentrer, à vider mon esprit, à ne penser à rien. Ce sont des exercices que je m'impose de temps en temps, j'ai l'âge de passer le permis de transplanage... Mais pas la sagesse et la patience, surtout la patience, d'y arriver. Au bout d'une quinzaine de minutes, la voix du Serpentard me "réveille". Sa main me tend un parchemin, je le prend et observe le dessin fait à la vas-vite. Je souris en voyant la précision et les détails qu'a fait preuve le jeune homme, je ne pensais pas autant de sa part. Sera-t-il aussi doué sur ma peau ?

Ne t'inquiète pas, je ne partirais pas comme un voleur. Tout talent mérite d'être payé.

Déposant le parchemin sur la table, j'enlève mon haut pour me retrouver torse-nu devant le tatoueur. Mes yeux verts se posent sur le dos de celui-ci, dehors la nuit est tombé et la neige se fait plus présente. Ce soir je dors ici, avec le froid et mon dos futurement meurtri, je ne m'aventure pas dehors. Rejoignant le lit, je m'allonge sur le ventre en soupirant.

Si tu peux faire en sorte que le tatouage prend tout le dos, cela serait merveilleux.

Fermant les yeux, mes pensées divaguent de nouveau vers Ethan, puis passe vers Aysha, c'est vrai qu'elle et Enzo sont ensemble... Une question me brûle les lèvres, mais cela ne me regarde pas... Et puis cela m'étonnerais qu'il me réponde... T'a quoi à perdre Jack's ? Pose lui.

Toi et Aysha... C'est sérieux ?
FICHE ET CODES PAR YAVANNA
Invité
Anonymous
Invité

Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Invité, le  Mer 2 Jan 2019 - 9:54

L.A. piqué :mm:


Welcome to the new black parade.
   
Pendant que je regarde l’extérieur, je me demande encore ce que je fiche ici, me sentir obliger de coltiner sa présence uniquement parce que mr à décider de vouloir profiter de mes compétences que je cache à tout le monde depuis un certain temps. Puis, je sens cette chaleur naissante dans la pièce, elle réchauffe mes sens et quelques part, adoucit un peu mes pensées. Et puis, tout en restant dos à lui, il me certifie qu’il ne partira pas comme un voleur. À cette pensée, je souris rapidement, mais pour des raisons que l’autre ignore, que d’autres ignorent aussi. Ensuite, j’entend du mouvement derrière moi et par curiosité, je tourne la tête dans sa direction avant de voir qu’il se déshabille tout en s’allongeant sur le ventre. J’hausse un sourcil avant de rouler du regard tout en venant me passer une main sur le visage, surtout au moment où je l’entend dire qu’il veut que l’ensemble du tatouage prenne la place sur tout son dos. Un soupire s’échappe de mes lèvres avant que je ne resserre plus fort, la baguette entre mes doigts.

- « Si c’est ce que tu veux… »

Lentement, je m’approche de lui tout en le rejoignant sur le lit pendant que je dépose le croquis à côté de son corps pour que je puisse me remémorer exactement l’emplacement des trois animaux qu’il veut sur son dos. Au moment où je m’apprête à user de ma baguette pour imprimer son dos… Je l’entend parler d’Elle, ma petite-amie, cette fille qui me rends dingue depuis plusieurs mois maintenant aussi.

- « T’es sérieux ?  »

Je peux pas m’empêcher de lui répondre de cette manière aussi « froide », parce que toute sa personnalité me dérange, surtout l’air débile qui traine en permanence. Il est juste « fou », cet imbécile. Essayant de me ressaisir, je me dis qu’il valait mieux que je m’occupe de son tatouage plutôt que de parler d’Aysha avec lui, donc, naturellement, je joue les sourds et passe rapidement à un autre sujet aussi.

- « Bouge pas pendant quelques minutes si tu veux pas que le motif soit difforme. »

Autour d’un #Ländatill Fälligen, je recopie de mémoire ce qu’il m’avait demandé de griffonner sur un papier, sur l’entièreté de son dos. Au passage, j’en ai même profité pour inscrire un p’tit symbole de l’Ordre du Phénix sur sa nuque, à un emplacement que lui seul ne peut pas vraiment voir sauf peut – être à l’aide d’un second miroir ou d’une autre personne. Cadeau futile de ma part, mais il m’agace tellement que je peux pas m’empêcher de penser que ce mec doit surement être l’un de ses partisans-oiseaux tellement il n’a pas la carrure, ni l’esprit assez « vif » pour pouvoir être l’un d’entre « nous », partisans des Ombres.

- « Tu sais quoi, c’est gratos, limite, j’m’en fou de tes gallions, tant que tu ne me poses plus de questions aussi indiscrètes quand il s’agit de ta préfète. Moi, j’te demande pas ce que tu fou avec Ethan, franchement. »

Doucement, je souris en coin avant de me redresser au bout d’une petite heure de travail. Ensuite, je m’éloigne du lit tout en m’étirant pour pouvoir réveiller mes muscles endolories. Et pour finir, je me recule encore jusqu’à aller devant la cheminée, espérant me réchauffer davantage.

- « Par contre, c’est pas que j’t’aime pas, mais j’ai d’autre chose à faire, donc si t’veux rien d’autre, j’aimerais bien y aller, là. »

Pendant que mon regard se perd sur le feu de cheminée, je me demande d’ailleurs si je ne ferais pas mieux de la rejoindre parce qu’une seconde de plus ici, j’vais finir par devenir cinglé.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Jackson Emerenziana, le  Mar 8 Jan 2019 - 11:52



a dangerous tattooing bond

Me détendant, je retient un rire quand le Serpentard me répond, bien sûr que je sérieux... Contrôlant ma respiration, j'écoute son conseil, je ne bouge aucun de mes muscles, je pense à autre chose, de ne pas penser au fait que je suis en train de me faire tatouer tout le dos sans en avoir parler avec mes parents... Un énorme tatouage, ça ne se rate pas... Faudra que j'en parle avec eux, parce que s'ils le découvrent avant que je n'ai pu dire quoi que se soit... Je ne vais pas rester très longtemps sur cette terre, que je sois sorcier ou non ! J'ouvre brusquement les yeux en écoutant Enzo, le tatouage est gratuit ? Sérieusement ? Juste parce que j'ai parlé d'Aysha ?!? Je devrais parler d'elle plus souvent alors si j'ai des services gratuit...

Au bout d'une grosse heure, mon tatouage est enfin fini, me relevant doucement je m'étire tout comme Enzo afin de réveiller mes muscles. Remettant mon tee-shirt, je me promet de regarder mon tatouage pour la première fois avec Ethan ! Me tournant vers le tatoueur, je lui lance un sourire sincère.

Merci Enzo, sincèrement. C'est très gentil de ta part. Je sais que tu m'apprécie pas et pourtant tu a fait un effort pour me tatouer.

Reprenant mes affaires afin de me protéger du froid, je salut le sorcier d'un signe de tête avant de sortir de la chambre. Descendant au rez-de-chaussée je remercie la serveuse qui me regarde avec un drôle d'air. Sortant, je prend un grand bol d'air frais en plein visage. Direction Notthingham !
- Départ de Jackson. Merci Enzo amour -
FICHE ET CODES PAR YAVANNA
Invité
Anonymous
Invité

Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Invité, le  Mar 8 Jan 2019 - 13:14

Départ d'Enzo / sujet libre.  


Welcome to the new black parade.
   
Je ne sais comment le dire autrement que de me dire que ça doit être une blague. Une sorte de caméra cachée à laquelle j’assiste en tant que spectateur et acteur malgré moi. Je n’ai pas le temps de tout comprendre que tout s’enchaine à une vitesse fulgurante. Et l’autre idiot me remercie, ravale son mauvais caractère pour me remercier en plus de me parler aussi gentiment comme si nous étions des amis de longues dates. D’un soupire, je secoue ma tête pendant que ce rustre d’élève à côté de la plaque, prend la poudre d’escampette pour fuir aussi vite que le vent. Je laisse mon regard rouler vers le plafond, me permets quelques instants de « solitude » pour laisser ma frustration se libérer et s’échapper par le biais d’une cigarette mentholée. Quelques moments de réflexions grillées sur une note acide et sucrée en même temps, pendant que mon regard le suit au travers de la fenêtre. Quelques minutes encore et je me juges bon de ne plus me prendre la tête à gravir le froid pour « rentrer à la maison ». Je transplane dans un CRAC audible à l’oreille, apparaissant instantanément à la limite du château, parce que je ne peux pas transplaner à l’intérieur de l’enceinte. Cette nausée secondaire, ce vertige d’une durée indéterminée, j’aimerais bien que ça cesse, mais ça ne m’empêche pas de me secouer et de me remettre à marcher en direction de Poudlard, préférant rejoindre ma salle commune au plus vite pour aller m’allonger sur mon lit, cette fois. Chose qui se produit quelques minutes plus tard pour moi. Ce n’est pas trop tôt, moi qui avait hâte que cette journée se termine aussi.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Contenu sponsorisé

Village de Loutry Ste Chaspoule - Page 15 Empty
Re: Village de Loutry Ste Chaspoule
Contenu sponsorisé, le  

Page 15 sur 15

 Village de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.