AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 4 sur 10
Echappée belle
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle

Re: Echappée belle

Message par : Rilla Blythe, Mar 22 Mai 2012 - 18:30


HRPG: RP privé avec Stuart, suite de notre RP du bar des ténèbres

Rilla sortit du bar des ténèbres avec Stuart, le jeune homme ayant décidé de l'emmener quelque part. La jeune fille ne pensa même pas à refuser, trop heureuse de pouvoir passer un peu de temps avec l'auror.
Sa confiance pâlit néanmoins quelque peu en même temps que son visage lorsqu'il lui apprit qu'ils se déplaceraient en balai. Ce n'est pas que la serdaigle aurait préféré transplané, c'était juste qu'elle n'était jamais très rassurée sur un balai, craignant terriblement de tomber.

Déglutissant péniblement, elle s'obligea au calme. Elle ne tenait pas à passer pour une poltrone devant Stu, surtout pas après lui avoir affirmé qu'elle comptait devenir auror quand elle serait plus grande.
D'une main mal assurée elle agrippa le manche du balai et l'enfourcha, s'installant devant Stuart.
- Je suis prête! dit elle d'une toute petite voix en se cramponant de toutes ses forces.
Toute à son angoisse, elle ne remarqua même pas le sort de camouflage que l'auror lança pour les masquer à la vue des moldus.

L'instant d'après, ils s'élevaient dans les airs. D'abord crispée, la serdaigle finit par se détendre légèrement, et même à y prendre un certain plaisir.
Ils finirent par se poser dans une petite ruelle assez sombre pour un début d'après midi. Rilla se demanda s'ils ne se trouvaient pas dans une allée jumelle à celle des embrumes. Idée sufisamment angoissante et déplaisante pour qu'elle se rapproche de Stu, et se promette de ne pas le lâcher d'une semelle.

N'osant pas questionner l'auror, et évitant de s'interroger sur le genre de lieu qu'aimait fréquenter ce dernier, elle se contenta de le suivre. Très vite ils débouchèrent dans une grande artère. La rue plus que passante était noire de monde. C'était comme s'ils se retrouvaient soudainement dans un autre monde.

Les yeux écarquillés, la jeune fille regardait partout autours d'elle. Il y avait tout un tas de boutiques, d'échopes, et de restaurants de tous les styles, à la façade de toutes les couleurs et même pour certaines particulièrement bariolées. La population aussi été assez hétéroclite. Des jeunes, des familles, des punks, des super-tatoués, s'en était extraordinaire, on aurait dit un tableau vivant.
Rilla était fascinée par tout ce qu'elle voyait, par la vie qui débordait de tous les côtés, elle trouva aussitôt que ce lieu ressemblait énormément à Stu sans trop savoir pourquoi. Elle, elle ne savait si elle l'aimait, il était trop différent de tout ce qu'elle connaissait, aussi elle ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu effrayée, et quelque peu mal à l'aise dans ce lieu chatoyant et grouillant de monde.

- Waouh! C'est...fascinant! Où sommes nous?
finit-elle par demander à demie voix.

Elle ne parvenait pas à cacher la grande impression que Camden Town lui faisait. Sa curiosité finit par prendre le dessus sur ses autres émotions. Elle était avide d'apprendre un max de choses sur l'endroit surprenant où l'auror avait décidé de l'emmener. Nul doute que ce qu'elle voyait et découvrait nourrirait pendant un long moment ses pensées d'adolescente rêveuse.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Echappée belle

Message par : Joe Parker, Sam 7 Juil 2012 - 16:25


Privé Emma, suite du RP de l'auberge des deux mondes

Le visage de la blonde dans ses mains, le black pu tout de même aperçevoir un sourire se formé, la peau se trouvantsur la joue de la demoiselle s'étira lentement et de quelques millimètres vers ses oreilles, signe donc que sa bouche avait bougé et formé un sourire, peut être minuscule, mais il avait tout de même réussi à en tirer un à cet inconnue.. Enfin, c'est ce qu'il croyait, quelques secondes après avoir sourit, la blonde enleva son visage de ses mains et là l'Auror pu la reconnaitre, tout d'abord un peu choqué et ne s'attendant pas à sa présence, le black ne croyait pas ce qu'il voyait. Du peu de temps qu'il avait passé avec elle, il n'aurait jamais cru Emma comme ça, bien entendu ça se voyait qu'elle aimait s'amuser, mais pas au point de se bourrer la gueule, elle profitait certes, mais pas au point d'être dans cet état.. Enfin c'est ce qu'il croyait. Puis de toute manière ce n'était pas réellement ses affaires, elle était une bonne capitaine de Quidditch, c'est ce qui comptait, du reste elle faisait ce qu'elle voulait. Lorsqu'elle le reconnut, la jeune femme sembla effondré, comme ci la présence de Joe allait ruiner sa vie.. En tout cas, elle ne semblait pas heureuse qu'il l'ait vu dans un tel état. En effet, la voir comme ça n'avait rien de glorifiant pour elle mais dans un sens Joe n'en avait rien à faire, pour lui ce qui comptait s'était ce qu'il se passait sur le terrain de Quidditch.

- Salut Parker! Bon je vais rentrer, il faut que je rentre, je n'ai plus rien à faire ici. Puis il y a trop de monde qui me regarde j'aime pas ça.

Sceptique, le black ne savait pas trop s'il devait la suivre où la laisser s'en aller. D'un côté, il sentait l'humiliation qu'avait du subir sa capitaine, il le ressentait à travers son comportement et dans ces cas là on préfère toujours être seul qu'accompagner, pour certaine personne ayant beaucoup de fierté l'humiliation était une chose dur à avaler, ça avait l'air d'être le cas d'Emma. Puis d'un autre côté, la jeune femme semblait bourré, ou en tout cas elle n'était pas dans son assiettes, la preuve fût même apporté à Joe lorsqu'elle se relevait pour repartir de l'auberge, elle titubait dans tout les sens, ne sachant pas faire deux pas sans partir sur un côté. Lui laissant quelques mètres d'avances, le jeune Parker décida tout de même de la suivre quelques instants, au cas où elle aurait un problème. Il la suivit donc à l'extérieure du bar, voir ce qui allait se passer. Son regard figé sur sa capitaine, le jeune homme ne disait pas un mot.

-Oui je suis bourrée! C'est mal, je sais aussi! Pas besoin qu'on me fasse la morale! Quand t'auras plus de vie, plus rien à perdre, tu comprendras.

Apparement, le simple regard que lui avait lancé le black avait suffit à Emma à se forcer de donner une explication à son état. Elle avait dû subir une épreuve assez délicate récemment, à présent il comprenais un peu mieux son état. Aucune émotion ne filtrait à travers le visage du black, il gardait son sérieux même avec la vision de sa capitaine complètement bourré et ayant oublié la façon avec laquelle les humains marchaient droits. Peu après, Joe vit Emma chercher quelques choses, très vite il su quoi. Elle sortit une cigarette, apparement elle avait envie de décompresser, malheureusement ce n'était pas comme ça qu'elle devait faire. Bien que les deux jeunes gens ne soient pas particulièrement proche, Joe se permit différentes choses.

Je ne pense pas que ça arrangera tes affaires, arrête un peu ces saloperies ! Il se permit de prendre la cigarette de la jeune capitaine Puis me sort pas votre excuse "faut bien mourrir de quelques choses", je trouve ça débile !

Il avait essayé de muscler un peu le ton de sa voix, pour essayer de paraître un peu plus autoritaire, bien qu'en restant toujours aussi sympathique. Il souriait, laissant apparaître ses dents blanches, il tenait dans sa main droite la cigarette d'Emma. Bien entendu, il n'avait aucune autorité sur elle, il ne pouvait pas l'interdire de fumer, mais dans l'état où elle se trouvait actuellement, elle n'allait peut être pas penser à ça et simplement accepter. N'aimant pas le fait de se voir cigarette à la main et ne voulant pas la jeter sachant le prix que ça coûtait, il la tendit à Emma en ajoutant.

Je vais te la rendre, je te fais confiance pour la mettre dans ton sac.. Puis tu veux retourner chez toi, ok, mais je t'accompagne, vu l'état dans lequelle tu es, tu serais capable de te perdre.

Son sourire avait disparut, bien qu'il soit toujours resté aussi sympathique que toute à l'heure. Il ne voulait pas revenir sur ce qu'elle avait vécu dans l'auberge, il ne voulait pas lui remettre en tête l'image de son humiliation passé. Dépassant la demoiselle et arrivant à une intersection, le black se retournait vers Emma criant à moitié, pour être sûr qu'elle entende..

Bon c'est par où que t'habite ?..
Revenir en haut Aller en bas
Emma Ewatson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Echappée belle

Message par : Emma Ewatson, Sam 7 Juil 2012 - 19:13


A peine Emma réussi à produire une petite flamme bleue à l'extrémité de sa baguette que Joe lui arracha sans prévenir la cigarette qu'elle tenait fermement coincée entre ses lèvres. La jeune femme ne s'y attendait tellement pas qu'elle ne produit aucun geste de défense. Ses réflexes étaient tellement diminués de toute façon, qu'elle n'aurait pas pu faire grand chose face à l'imposante carrure de l'auror.

- Je ne pense pas que ça arrangera tes affaires, arrête un peu ces saloperies ! Puis me sort pas votre excuse "faut bien mourrir de quelques choses", je trouve ça débile !

Emma tenta de faire des grands yeux doux à Joe, mais celui ne céda pas du tout au charme de la jolie blonde. Après une vaine tentative de reprendre sa cigarette, la jeune femme murmura entre ses dents:

- Bah si faut bien mourir de quelque chose.

Le jeune homme lui rendit cependant son bien, en lui expliquant qu'il comptait sur elle pour la ranger. Emma n'essaya pas de lui désobéir. Il l'avait bien aidé en venant vers elle alors qu'elle déprimait seule dans son coin, et il lui avait permis de sortir du bar sans se faire huer par tous les clients. Elle fumerait quand elle serait chez elle. Il proposait d'ailleurs de l'accompagner. Emma lui adressa un faible sourire, elle était si confuse de se montrer ainsi au meilleur poursuiveur de l'équipe, de surcroit auror et élève à Poudlard en même temps qu'elle ... Il valait mieux qu'elle lui explique quelque peu la situation, il fallait qu'elle lui fasse comprendre son altitude. Parce que consommer à outrance de l'alcool seule donnait toute suite l'image d'une pauvre alcoolique qui ne savait pas vivre et s'amuser autrement. Or Emma n'avait pas du tout fait ça pour passer une bonne soirée en s'amusant. Non, elle avait tentée d'oublier ses cauchemars durant quelques heures, et ça avait dégénéré...

Bon c'est par où que t'habite ?..

Emma était tant plongée dans ses pensées qu'elle n'avait pas fait attention à ce qu'elle faisait. Ils s'étaient à présent enfoncés un peu plus dans les rues moldues de Londres, les rues désertes car pour beaucoup c'était à présent l'heure du diner. Seuls quelques groupes d'ados trainaient encore devant les portes de leurs immeubles.

- J'ai un châlet à Godric's Hollow. Mais c'est loin à pied, et je peux pas transplaner dans mon état, je vais me désartibuler. Bon j'ai aussi des colocs' dans l'allée des embrumes mais si ils me voient rentrer comme ça ils vont me tuer... Je vais attendre de désaouler sur un banc Joe... Merci beaucoup pour ton aide! Je te revaudrait ça un jour je t'assure!

Emma fixa avec ses grands yeux le jeune black qui la dépassait de plusieurs centimètres. Son regard était neutre, il n'était pas du tout agressif, pas trop compatissant non plus. Ou du moins, il cachait bien ses sentiments. Emma se souvenait encore de leur première rencontre dans la salle commune quelques années auparavant. Emma jouait à l'ado en embêtant et taquinant un peu Joe, celui-ci lui rendait bien l'appareil, et ils avaient passer une bonne soirée près de la cheminée, à rire ensemble. Toute cette période lui paraissait à présent bien trop éloignée de la vie qu'elle menait maintenant. La preuve, elle n'avait pas gardé énormément de contacte de ses camarades de Poufsouffle. Et pourtant, les années qu'elle avait passée à Poudlard avaient été pour elle les plus magiques de toutes. Elle avait pu découvrir la vie, ce monde qui lui appartenait. Elle testait tout, jouait à être rebelle, travaillait un peu, mais surtout, elle trouvait à longueur de temps de nouvelles manières de se faire remarquer ou d'enfreindre le règlement. Après Poudlard, il avait fallut grandir, murir, se prendre en main. Emma devait gagner sa vie, travailler dur au Bar, gérer sa vie sentimentale en se souciant du lendemain, contrairement à l'école où elle pensait que flirter avec tout le monde n'était pas gênant. Elle était tombée amoureuse de Rily, avait été heureuse. Et puis avait vu tout se briser d'un coup: sa famille, son couple.

Emma redressa la tête en réalisant qu'elle était de nouveau entrain de penser aux choses quia faisaient souffrir. Joe n'était pas parti, elle lui adressa donc un regard interrogateur, pour lui demander ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Echappée belle

Message par : Joe Parker, Sam 7 Juil 2012 - 21:53


Les rues étaient vides à cette heure-ci, aucun moldue ne rôdait dans les rues, les deux jeunes gens pouvaient donc parler et agir à leur guisen de façon un peu plus "sorcier". En effet, en imaginant qu'il y ai des personne moldue dans la rue, la jeune sorcière qui se trouvait en face de Joe n'aurait pas pu sortir sa baguette magique pour faire office de briquet, elle aurait du se débrouiller autrement, car rien qu'en faisant ça elle aurait pu, en quelques sortes, brisé le secret qui durait depuis maintenant des siècles, voir même plusieurs millénaires, qui sait quand son apparu les premiers sorciers sur terre ? Personne, les scientifiques sorciers, avec les progrès, trouve des preuves de vie sorcière datant de dizaine de siècle, mais chaque année ils trouvent des choses plus vieilles que celle de l'année d'avant.

- J'ai un châlet à Godric's Hollow. Mais c'est loin à pied, et je peux pas transplaner dans mon état, je vais me désartibuler. Bon j'ai aussi des colocs' dans l'allée des embrumes mais si ils me voient rentrer comme ça ils vont me tuer... Je vais attendre de désaouler sur un banc Joe... Merci beaucoup pour ton aide! Je te revaudrait ça un jour je t'assure!

Hmmm Godric Hollow, c'est pas vraiment la porte d'à côté.. Enfaite c'était même plûtot loin d'ici et d'ailleurs dans ses souvenirs, Joe se souvenait d'un bar se trouvant dans le village sorcier, connu pour les personnages historiques y aillant vécu. Ce bar s'appelait le sanglier rieur, et l'acceuil y était des plus chaleureux, en tout cas dans ses souvenirs et ça datait. Peut être deux, voir 4 ans. Enfin bref, une seule question lui revenait, que faisait Emma ici, alors que sa maison se trouvait à Godric Hollow. Mais en y réfléchissant, Joe se souvint que sa capitaine au Quidditch était également gérante du bar des ténèbres, elle avait donc été au bar le plus proche de son.. lieux de travail ? Qui était un bar, qui plus est étant la gérante de ce bar, elle devait y avoir les boissons gratuites ou en tout cas pas vraiment très chère.. Bizarre cette histoire, mais bon ce n'était pas vraiment ce à quoi devait penser le black.

Sa compagne de Quidditch voulait attendre sur un banc, en pleine nuit (enfin presque) et attendre de désaouler là dessus pour ensuite rejoindre la maison de deux colloc's à elle qui habitaient pas loin d'ici. Cette histoire semblait bizarre, mais le black n'allait pas la laisser là, au coin d'une rue, seule et bourré, si jamais il arrivait quelques choses à Emma, il s'en voudrait toute sa vie. Regardant la jeune blonde, il réfléchit durant quelques instants, lui ne pouvait pas transplaner pour elle, il n'avait pas le permis, elle ne pouvait pas transplaner car comme elle l'a dit, elle était trop bourré.. Une des options qui se présentait était de la ramener chez ses parents, la faire dormir dans sa chambre une ou deux heure puis la conduire chez ses amis, mais il ne voulait pas le faire. En la voyant arrivé, les parents de Joe n'aurait pas une bonne vision des amis que pouvaient avoir leur fils. Bon au final, une seule solution restait.

Pas besoin de me rendre la pareil, je fais ça avec plaisir. il sourit Mais ne croit pas te débarrasser si facilement de moi, t'es bourré, il va bientôt faire nuit et on est dans le centre de Londre.. Tu risque gros ! Un auror qui se respecte ne peut pas te laisser seule.

Il sourit et laissa un petit silence s'imposer, la personne en face de lui n'étant pas dans son meilleure état, il ne devait pas lâcher trop de mot à la fois pour être sûr d'être compris. De plus, avec le mal de tête qu'elle devait avoir, il ne fallait pas trop l'ennuyer avec la voix assez portante du black. Ce dernier tourna sa tête à gauche, à droite, puis repéra un banc, chose sur laquelle voulait se poser Emma. Se dirigeant vers ce dernier il appela Emma et ajouta.

Y'a un banc là bas, vient ! Puis il regarde sa montre on a un peu de temps à tuer, tu pourrais peut être me raconter pourquoi tu te retrouve seule dans un bar, à boire comme une alcoolique ?

Il souriait pour essayer de mieux faire passer ses mots. Le black ne savait pas vraiment s'il devait se diriger vers cette discutions, mais connaissant un peu les filles, il savait qu'elles aimaient bien parler de leur problème, sa leur faisait du bien de pouvoir tout sortir une bonne fois. Bien sûr, ça ne leur faisait en rien oublier ce qu'ils ont vécu, mais après ça, elles se sentaient moins seules à affronter leur épreuves.. Enfin ça ce n'était qu'une simple analyse qu'avait fait Joe de la gente féminine, qui était assez complexe, contrairement aux hommes qui eux étaient des plus simples.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Ewatson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Echappée belle

Message par : Emma Ewatson, Dim 8 Juil 2012 - 12:13


- Pas besoin de me rendre la pareil, je fais ça avec plaisir. il sourit Mais ne croit pas te débarrasser si facilement de moi, t'es bourré, il va bientôt faire nuit et on est dans le centre de Londres.. Tu risque gros ! Un auror qui se respecte ne peut pas te laisser seule.

Emma lui adressa un sourire de reconnaissance. Il y avait donc des gens qui s'occupaient d'elle, qui faisait un peu attention à elle. Elle n'était pas seule. A moins que Joe ne fasse cela que pour ne pas recevoir d'avertissement du ministère pour "non assistance à personne en danger". Mais après tout, il n'était pas non plus dans ses heures de service, il était peut-être vraiment sincère alors. Emma hésitait; elle avait toujours été une jeune femme méfiante, indépendante, autonome, n'ayant pas souvent besoin d'aide. Et à présent qu'elle ne pouvait s'en sortir seule, qu'elle n'avait plus de repère, elle devait réapprendre à devenir dépendante des gens qu'elle croisait, même quand elle ne les connaissait pas bien, tout simplement car ils pouvaient la sortir de son trou.

- Y'a un banc là bas, vient ! On a un peu de temps à tuer, tu pourrais peut être me raconter pourquoi tu te retrouve seule dans un bar, à boire comme une alcoolique ?


Voilà, c'était la question qu'Emma attendait depuis le début. Elle l'appréhendait, mais en avait besoin pour justifier ses actes. Maintenant elle devait trouver les bons mots malgré son cerveau brouillé, pour réussir à expliquer à Joe qu'elle n'était pas alcoolique, qu'il n'avait pas besoin d'aller rapporter à toute l'équipe de quidditch sa mésaventure. Par où commencer? Ses parents? Rily? Sa solitude soudaine ? Le fait qu'elle se sentait seule avec les autres, seule avec ses amis parce qu'ils ne savaient pas qui elle était, parce qu'ils imaginaient encore qu'elle était la fille du riche couple Ewatson. Personne n'était au courant des changements que vivait Emma, tout le monde la prenait donc pour celle qu'elle n'était plus.

- Je viens d'apprendre que j'ai été adoptée, mes parents n'ont eut le courage de me l'apprendre qu'avec une lettre qu'on m'a remit à leur mort. Donc j'ai plein de repères qui s'effondrent ... J'ai plus de repère! Je suis paumée ! Perdue dans ma nouvelle vie!

De legers tremblements se firent entendre dans les paroles d'Emma. Des paroles empruntent d'une rage certaine. Emma n'avait plus de vraie famille. Si au moins il lui avait dit lorsqu'elle était petite la vérité, elle aurait pu s'habituer à les aimer comme il le fallait, les aimer en sachant la vérité. Mais à présent on lui demandait d'aimer des morts qui lui avaient mentis, mais élevé aussi durant vingt ans...

- Bon puis tu te souviens de Rily Dacker? L'ancienne prof de soins aux créatures magiques à Poudlard? C'était ma copine, tout Poudlard le savait donc tu dois être au courant. Sauf que c'est fini, du coup je me sens encore plus seule ...

A force de parler, Emma se rendait compte qu'elle racontait sa vie à un auror, à un homme qui réglait à longueur de journée des affaires de magie noire assez grave. C'était un homme qui voyait le côté sombre de la magie, qui essayait d'aider les gens. Alors bien sur elle était ridicule à raconter ses petits problèmes de coeur à ce type qui ne faisait ça que par pure compassion, parce qu'il l'avait ramassé bourrée dans un bar. Voilà c'était ça: il avait pitié d'elle: elle, la pauvre femme même pas capable de gérer seule sa vie sans devoir se bourrer la gueule.

Emma soupira, n'osant plus regarder le jeune black assis à côté d'elle. Si elle avait pu partir pour ne plus ressentir ce mal-être d'avoir déballé sa vie ainsi, elle l'aurai fait. Sauf qu'à la moindre idée de se lever, elle était prise de vertige...
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Echappée belle

Message par : Joe Parker, Mar 10 Juil 2012 - 14:50


- Je viens d'apprendre que j'ai été adoptée, mes parents n'ont eut le courage de me l'apprendre qu'avec une lettre qu'on m'a remit à leur mort. Donc j'ai plein de repères qui s'effondrent ... J'ai plus de repère! Je suis paumée ! Perdue dans ma nouvelle vie!

Apparemment, d'après ce qu'avait pu comprendre le jeune black, les parents d'Emma venait de mourir, ce qui en sois était déjà une des épreuves les plus dur qu'avaient à subir un être humain durant sa longue vie. En plus de ça, elle avait appris être une fille ayant été adopté.. Sur ce domaine, Joe pourrait peut être la rassurer, lui aussi était un enfant adopté et bien heureusement pour lui il n'avait pas eu à l'apprendre de la même manière que la blonde. Elle ne l'avait su que maintenant, après une vingtaines d'années de vies communes avec ses parents, des années durant lesquelles elle avait cru vivre avec les personnes l'ayant conçue alors qu'en réalité il n'avait fait "que" l'adopté. Joe, lui, en avait été informé dés son plus jeune âge, dés qu'il avait eu la maturité de le comprendre. D'une certaine façon, on pouvait comprendre la manière avec laquelle les parents d'Emma avaient réagit sur l'adoption de leur fille, ils avaient peut être eu peur de sa réaction, malheureusement ça n'a fait qu'empirer les choses, ils ne pouvaient pas savoir.

- Bon puis tu te souviens de Rily Dacker? L'ancienne prof de soins aux créatures magiques à Poudlard? C'était ma copine, tout Poudlard le savait donc tu dois être au courant. Sauf que c'est fini, du coup je me sens encore plus seule .

Alors là, contrairement à ce qu'Emma pouvait croire, Joe n'était pas au courant de cette relation qu'avait eu la jeune Pouffy avec leur ancienne professeur de soins aux créatures magiques, en y réfléchissant un peu, c'est vrai que la passion partagé par les deux femmes étaient facilement repérable. Bien sûr, pour ne pas passer pour un débile, Joe feignit une réaction normale, comme s'il avait été au courant depuis ses nombreuses années.

Autant dire que ce que vivait sa capitaine en ce moment était dur, elle se trouvait dans une partie de sa vie des plus horribles et c'est justement à ce moment là qu'elle se retrouve seule, sans personne pour la conseiller, la rassurer. Bien qu'il ne la connaisse pas beaucoup, Joe éprouvait de la compassion envers Emma, il s'imaginait à sa place, seul, isolé et venant d'apprendre que tout ce qu'il avait cru jusqu'à ce jour n'était que mensonge. La perte de parent, même s'ils ne sont pas biologiquement les vôtres, restait une épreuve incroyablement dure à surmonter, avec un peu de recul, le black comprenait la réaction qu'avait eu Emma, lui avait fait la même chose il y a quelques semaines, mais heureusement pour lui des mangemorts étaient apparu, il avait donc pu se défouler dessus, même si le duel n'avait pas durer bien longtemps, les mangemorts ayant prit la fuite.

Un soupire se fit entendre, il provenait d'Emma. Cette dernière regardait partout, sauf dans les yeux du black. Apparemment, elle se sentait mal d'avoir tout expliquer de sa vie privé à quelqu'un comme Joe, qu'elle ne connaissait que très peu et depuis pas fort longtemps. Le black hésitait, devait-il complètement changé de discussion ou bien continuer sur celle là. Emma ne le regardant pas, il ne pouvait pas lire dans ces yeux laquelle des solutions elle préférait. Se disant qu'elle avait besoin de discuter là dessus, Joe la regardait.

Tu sais.. Même si je ne suis pas exactement dans la même situation que toi, je suis moi aussi un enfant ayant été adopté. Je pense que si tes parents ne te l'ont pas dit tout de suite, c'est peut être pour t'éviter tout un tas de question qui pourrait te pourrir la vie.. Personnellement, je suis passer par ce stade des questions et il y a quelques semaines je me suis retrouvé à la même position que toi, mort sous au bar des ténèbres. Je ne sais pas vraiment quel solution est la meilleure.. Tout avouer, ou attendre par peur d'affronter la réaction de son enfant.. Ils ont sûrement eu peur, peur de te perdre.

Il ne savait pas trop quoi rajouter, un petit sourire réconfortant vint se former sur ses lèvres, il se taisait à présent laissant Emma se répéter les dernières paroles dans sa tête. Le black voulait essayer de la dissuader d'en vouloir à ses parents car elle s'en voudrait un jours. Personne ne sait comment il réagirait le jour où il adopterai un enfant, certains se disent une chose puis une fois l'enfant dans les bras changent d'avis. Peut être ses parents avait-il du mal à lui avouer, peut être avait-il essayer mais sans jamais y arriver.

Joe essayait de se souvenir du jours ou on lui avait annoncer qu'il était adopté.. En même temps, il fallait dire qu'il s'en doutait un peu. Ses deux parents étaient de couleur blanche, lui était noir. Plus petit, il croyait même être gravement malade, à cause de cette différence de couleur. Repensant à tout ça, le jeune black se souvint des derniers événements qui avait eu lieu, il était sur le point de retrouver ses parents biologique après des semaines de recherches, une visite à Sainte Mangouste lui avait permis de découvrir où se trouvait ses parents, approximativement. D'ailleurs, il s'y rendrait bientôt, mais à cause du travail il avait du mal à trouver le temps. Il ne savait pas s'il devait proposer à Emma si elle voulait qu'il l'aide à retrouver ses parents biologiques, peut être était-ce trop tôt. Il n'en fit rien, décidant de changer de conversations.

Tu veux quelques choses, un café ou quoi ? Je suppose qu'il y a bien un café moldu ouverte tout près d'ici..
Revenir en haut Aller en bas
Emma Ewatson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Echappée belle

Message par : Emma Ewatson, Mar 10 Juil 2012 - 19:55


Joe était aussi adopté. Emma écarquilla les yeux à cette nouvelle; C'était là l'une des absurdités de la vie en société, on côtoyait des gens pendant des années en se contentant d'échanger des banalités avec eux, sans même connaitre leur vie. Et pourtant parfois certaines vies et destins mériteraient de se mêler tant elles coïncident entre elles. L'avantage de la situation de Joe est qu'il l'avait apprit en grandissant, tout c'était fait naturellement, et il avait pu prendre du recul sur ses origines, bien sur il s'était posé un bon nombre de questions avait eut une phase un peu dure, mais au final, sa situation était stable, il savait qui il était car ses parents avaient été francs.

Emma était encore un peu choquée de ce qu'elle venait de découvrir. Elle avait le sentiment que cet échange qu'avaient les deux ex-poufsouffles actuellement ne faisait que les rapprocher. Ils apprenaient à vraiment se connaitre, ne se contentait plus de cette relation de façade. C'était tellement dingue en fait qu'ils ne se soient vraiment parlé que ce soir, et dans de telles conditions, alors qu'ils étaient semblables sur plusieurs points. Passion pour le quidditch, envie d'être utile, un certain sens du devoir, une loyauté.

Emma répondit au sourire que lui adressait le black, osant enfin le regarder. La jeune femme sentait son abattement se dissiper en quelques minutes. Ses parents adoptifs n'étaient pas entièrement coupables, elle ne pouvait ternir leur mémoire à présent. Même si durant toute sa jeunesse, la jolie blonde n'avait jamais été en excellents termes avec eux, même si ils avaient souvent été des parents "courant d'air" qui lui laissait un peu trop d'autonomie, ils s'étaient aussi occupés d'elle comme il pouvait avec leurs activités. Elle n'avait pas le droit de salir leur mémoire, de se poser des questions et de refaire le passé. Les choses s'étaient déroulées ainsi, c'était tout. Sa mère venait de faire une fausse couche, avait découvert le bébé qu'étaitEmma, et l'avait adoptée point. Ses frères n'étaient pas biologiques puisque enfants du couple Ewatson, mais il n'y avait pas que le sang qui comptait dans les relations familiales, et les liens qu'elle avait tissée avec eux étaient extrêmement fraternels, elle ne pouvait couper les ponts maintenant pour un prétexte absurde. Même sang ou pas, à présent ils avaient besoin d'être encore plus soudés qu'avant, de s'aider les uns les autres... Emma réalisait tellement de choses grâce à cette conversation, elle ne pourrait sans doute jamais remercier assez Joe.

- Tu veux quelques choses, un café ou quoi ? Je suppose qu'il y a bien un café moldu ouverte tout près d'ici..

- Joe je ne veux pas te faire perdre plus de temps, tu m'as vraiment aidé ce soir tu sais ... Je te remercierais jamais assez je pense ... Et il faut que tu rentre, t'es auror, t'auras plein de gens à sauver demain mais pour ça faudras que tu sois en forme donc faut pas que tu reste toute la nuit à attendre que je désaoul. Je vais beaucoup mieux en plus!

Emma se leva comme pour lui prouver, bien que sa tête lui tournait encore un peu, elle se sentait bien plus légère que une demie heure auparavant. La jeune femme attrapa la main de l'auror pour l'aider à se lever. Elle lui expliqua ensuite qu'elle avait qu'à aller au chaudron baveur, il était à quelques minutes de marche, et là bas elle pourrait prendre la poudre de cheminette pour rentrer chez elle.

Les deux jeunes gens marchèrent donc dans les rues de Londres, un doux vent frais caressait leurs visages, le soleil se couchait.

-C'est magnifique. murmura Emma en montrant du doigt le soleil qui semblait se baigner dans la Tamise. Merci beaucoup encore pour tout ce que tu fais! J'éspère qu'on aura l'occasion de se revoir sobre, et en dehors du terrain de quiddtch. N'hésite pas à repasser au bar des Ténèbres si tu me cherche : on fait aussi des cocktails sans alcools!

Emma laissa éclater un petit rire cristallin, et les deux ex-Poufsouffles reprirent leur marche dans les rues de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Echappée belle

Message par : Joe Parker, Sam 14 Juil 2012 - 12:41


- Joe je ne veux pas te faire perdre plus de temps, tu m'as vraiment aidé ce soir tu sais ... Je te remercierais jamais assez je pense ... Et il faut que tu rentre, t'es auror, t'auras plein de gens à sauver demain mais pour ça faudras que tu sois en forme donc faut pas que tu reste toute la nuit à attendre que je désaoul. Je vais beaucoup mieux en plus!

A la suite de ses phrases, Emma se leva puis tira la main de Joe afin que ce dernier en fasse de même. Se laissant tirer, tout en forçant également un petit peu car il sentait qu'Emma n'avait pas la force pour le lever seule, il se retrouvait à présent debout, près à bouger. Emma souhaitait rentrer chez elle, au vue de son état c'était tout de même la meilleure chose à faire, retrouver son lit bien chaud pour y piquer un somme. Le lendemain matin ne sera sûrement pas meilleur que cette nuit, mais au moins d'ici l'après midi elle aura désaouler et pourra reprendre ses activités habituelles. Apparemment, elle allait utiliser le réseaux de cheminées pour rentrer chez elle, le chaudron baveur n'étant pas très loin d'ici, Joe pouvait la laisser s'y rendre seule, pas besoin de lui pour aller jusque là bas. En réponse au remerciement d'Emma, Joe lui souri poliment, un sourire remplie de gêne, il n'aimait pas qu'on le remercie comme ça.


-C'est magnifique. Merci beaucoup encore pour tout ce que tu fais! J'éspère qu'on aura l'occasion de se revoir sobre, et en dehors du terrain de quiddtch. N'hésite pas à repasser au bar des Ténèbres si tu me cherche : on fait aussi des cocktails sans alcools!

Joe sourit, plus de la façon avec laquelle Emma avait rigoler que de ce qu'elle avait dit. En effet, elle semblait être revigoré, avoir repris un peu du poil de la bête comme on dit. Tout comme elle, le jeune black espérait bien la revoir un autre jour, et dans un autre contexte que les matchs de Quidditch, les contacts à ces moments là étaient sérieux car le sjoueurs devaient être concentré, bien qu'une atmosphère détendue était acceptable, il fallait tout de même rester plonger dans son match à venir. Prenant sa demande à la lettre, Joe se fixa en tête l'idée de se rendre dans le bar des ténèbres, bar dans lequel il n'était allé qu'une seule fois.. mais qu'est ce que la nuit avait été mouvementée.

Si y'a pas d'alcools, je passerais bien un jour ! Donc, au cas où t'aurai oublié, le chaudron baveur est par là. Malheureusement, je dois aller dans la rue opposée. Fais attention à toi, puis essaie de marcher sur le trottoir, ils sont dangereux les moldus avec leurs voitures. A la prochaine petite Emma.

Après lui avoir fait une bise de aurevoir, Joe se retourna vers l'endroit où il devait aller. Il commençait à se faire tard, il était fatigué. Les seules moments où il veillait si tard c'est quant il avait du travail pour les Auror ou qu'il devait travailler la nuit. Les alentours étaient désert, les gens étaient probablement devant leur télé à regarder leur série préférées. Jetant un dernier coup d'oeil en arrière, Joe put apercevoir la silhouette d'Emma ne titubant que très rarement, elle tourna à gauche et ne devint plus visible. Plus que quelques minutes de marches et il serait arrivé.

RP Terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel P. Revanor
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup Garou


Re: Echappée belle

Message par : Gabriel P. Revanor, Mer 22 Aoû 2012 - 23:55


L'après-midi laborieux que venait de passer Gabriel lui paraissait, à l'instant où en ce début de soirée il quittait le ministère, mitigé. D'un coté, il avait été heureux de prendre officiellement ses fonctions et d'ouvrir la première séance du magenmagot ; et de l'autre il avait été déçu de sa rencontre avec ses nouveaux collaborateurs. Parmi eux, un seul avait réellement retenu son attention ; il s'agissait d'une femme, Roxanne Jones. En repensant à l'instant où, durant la réunion, elle avait pris la parole et parlé durant plusieurs minutes d'un sujet dont, en tant que directeur de l'économie, elle devait s'occuper, le ministre ressentait un étrange sentiment de bien être ; le charme de la sorcière opérait sur son corps flétris au moins autant que sur son esprit encore vif, et enclin à fantasmer sur le ton assuré d'une femme qui sait ce qu'elle veut.

Lorsqu'il eut rempli toutes ses obligations, le vieil homme - qui avait à ce point pris au sérieux sa nouvelle fonction qu'il ne s'était accordé depuis sa nomination comme seul plaisir celui de faire marcher son esprit afin de restituer virtuellement des images évocatrices du bon temps qu'il avait passé durant sa jeunesse - décida de s'accorder deux jours de repos au manoir, où il espérait pouvoir jouir à nouveau de ces plaisirs qu'affectionnent particulièrement les vieillards ; lire un bon livre au coin de la cheminée, les pantoufles aux pieds et une tasse de thé à la main. Quittant discrètement son bureau, escorté par ses deux secrétaires et suivi des yeux par un groupe d'aurors, Gabriel arriva rapidement jusqu'à la sortie où, s'arrêtant quelques secondes, il prit une grande bouffée d'air frais.

A cette heure-ci, les rues se vidaient à la même vitesse que celle à laquelle un troupeau de nuages noirs venait assombrir le ciel. Il allait certainement pleuvoir, et ce n'était pas pour décevoir le ministre, pour qui un temps agréable est un temps orageux.

Les gouts du vieil homme répondaient à des lois étranges et souvent incomprises. Les moldus, notamment, lui plaisaient beaucoup et ce même si, dans la communauté magique, beaucoup les voyaient comme des êtres faibles et inutiles dont les moeurs seules sont aussi étranges que leur capacité à compenser ce handicap essentiel qui fait qu'ils ne sont pas sorciers. Gabriel vivait comme un moldu et n'utilisait presque jamais la magie, pour des raisons philosophiques que le RPGiste se refuse à vous détailler ici. Parmi toutes les habitudes moldues, celle qui lui plaisait le plus était de faire ses déplacements en voiture. Il possédait dans ses garages une demi-douzaine de véhicules, et c'est avec une Rolls-Royce Phantom noire de 2003 - qu'il avait acheté une réelle fortune il y avait déjà dix ans - que le vieil homme roulait actuellement.

La voiture avait, comme d'habitude, été avancée. Bradley et Vessemont attendaient, en retrait. S'engouffrant dans l'automobile et trébuchant sur sa canne, Gabriel manqua de s'étaler sur la banquette arrière. Il adressa un mot au chauffeur.

- Mais qu'est-ce qu'on ferait pas pour une telle voiture, mon cher Burnstein ! Bon, donc ce soir ; on ne s'arrête nul part. Directement au manoir.

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 63
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Echappée belle

Message par : Mangemort 63, Jeu 23 Aoû 2012 - 1:18


Les événements de la vie vous poussent à prendre un chemin différent de celui que vous aviez prévu de suivre. Et c'était en partie ce besoin de tout contrôler qui avait poussé 90 à pénétrer dans la voiture qui était censée rammener le ministre. Dans quel but déjà ? Ah oui. Contrôler le monde. Le tuer. Sympathique programme.

N'était-ce pas de la folie que de mettre en danger sa propre vie et celle de sa meilleure amie ? Si, bien sur. De la pure folie. Du suicide. Mais ça en valait la peine, non ? 30 était bien placé au ministére. Le meurtre du ministre ne pouvait que lui permettre d'acceder aux plus hautes marches de la sphère magique. Ah, le pouvoir... Il aura fait perdre bien des esprits. S'étant su couverte et protégée, la Mangemort n'avait pas hésité un seul instant à l'annonce de ce merveilleux plan. Elle avait besoin d'action dans sa vie. Elle avait besoin d'exister. Elle allait être servie.

Déjà, le ministre s'approchait de sa voiture - enfin, si on pouvait appeler ça comme ça. Le nom " vieux matériaux de récupération assemblés pour former quelque chose qui ressemble à une voiture mais qui n'en est pas une semblait plus approprié. La meilleure solution aurait été de kidnapper le ministre, évidemment. Mais quelques indices laissaient présager que le vieux tas de ferraille n'allait pas se montrer coopératif. Allez savoir pourquoi. La porte s'ouvrit alors, le laissant s'infiltrer dans son carosse. Et au vu de l'expression de son visage, il semblait ne pas comprendre pourquoi un Mangemort se trouvait à quelques centimètres de son visage frippé.

D'un geste rapide, 90 verrouilla les portes (Acte inutile ? Oui tout à fait). Assise sur le siège coté conducteur, la jeune femme de retourna sur le captif. Il fallait bien l'effrayer un peu... Et elle aurait réussi si seulement elle n'avait pas desenclenché le frein à main. La voiture commença a se mouvoir toute seule. 90 se remit dans une position propice à la situation, les mains sur le volant, les pieds à la recherche de pédales qui arrêteraient cette folle machine. En vain. Et comme dans les pires moments sa seule amie restait sa baguette, ce fut plusieurs étincelles rouges annonçant sa position exacte qui se dessinèrent dans le ciel. Elle n'avait pas un seul instant pensé aux conséquences petit a et petit b.

a) Le ministre pouvait l'attaquer à tout moment tant elle paniquait et qu'elle faisait abstraction de tout,
b) L'endroit était bourré d'Aurors à la recherche de cagoulés à déshabiller.

01, magne tes fesses, on a un problème...
Revenir en haut Aller en bas
Roxanne Jones
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Echappée belle

Message par : Roxanne Jones, Jeu 23 Aoû 2012 - 2:20


Un soupir de soulagement s'étouffe dans la main de Roxanne. L'après-midi fut plus longue qu'elle ne l'espérait, ce qui la contrariait légèrement. Elle devrait vite retourner à Poudlard pour remonter une fois de plus les bretelles à sa satanée nièce. Elle n'avait aucune idée de la raison, mais elle sentait que cela pouvait être plus drôle que cette réunion. De plus, elle ne l'avait pas encore revu depuis son intégration en tant que directrice de maison.

Elle attendit que le ministre quitte la salle pour s'en aller à sa suite, gardant tout de même une distance entre eux. La magenmage ne savait pas pourquoi mais elle avait eu la déagréable sensation d'un regard insistant sur son corps, comme si elle avait été épiée. Si elle n'en avait rien laisser paraître, elle n'en ressentait pas moins une gêne.

En quittant le magenmagot, Roxanne repassa avant tout par le bureau des aurors où trainaient encore deux ou trois personnes. Elle frappa à une porte et s'enquit de l'auror présente et de son travail. Sa collègue lui répondit avec un sourire qu'elle n'en avait plus pour longtemps sur son rapport. Bien, les choses semblaient se passer correctement ici, elle n'avait plus qu'à sortir.

Elle passa par son propre bureau pour y ranger ses dossiers et récupéra son manteau en cuir de daim usé. Elle l'enfila, vérifia que sa baguette était bien dans sa poche et quitta les lieux. En arrivant au niveau de la sortie, elle repéra le ministre qui sortait lui aussi. À son habitude, il était accompagné de ses deux armoires à glace de secrétaires. Néanmoins, un petit groupe d'auror, mené par Trudy Allister, cette jeune auror prometteuse qui l'avait accompagnée en mission, suivait le détachement. Roxanne sourit en se rendant compte qu'elle empruntait simplement le même chemin qu'eux. Elle se retrouvait à proximité d'un homme qu'elle aimerait éviter, mais assez proche d'une femme qu'elle appréciait. Finalement les forces se compensaient.

Alors que le ministre pénétrait dans sa voiture, Roxanne se mit à bavarder rapidement avec Trudy, histoire de prendre des nouvelles de la jeune femme, et de sa nouvelle assignation. Tout semblait bien se passer pour elle, tant mieux. Sans surprise, elle lui signala le caractère particulier, pour ne pas dire de cochon du ministre, et l’amabilité rayonnante dont faisaient preuves ses secrétaires. Alors que les deux femmes échangeaient un sourire de compassion amusée, Roxanne remarqua du coin de l'oeil que la voiture, d'ordinaire assez visible, du ministre semblait bien silencieuse. En se retournant, elle la vit avancer sans aucun bruit, ce qui l'intrigua. Elle s'approcha alors, d'un pas sec qui se transforma en course quand des étincelles vives jaillirent de la voiture. Ce n'était pas normal. Pas normal du tout. Roxanne dégaina sa baguette et immobilisa la voiture. Celle-ci s'arrêta brutalement, secouant ses occupants au passage. Au pas de charge, Roxanne, les aurors et les secrétaires arrivèrent à hauteur du véhicule. En moins de deux, ils remarquèrent tous l'absence du chauffeur traditionnel qui était remplacé ici par... un masque ? Non les mangemorts n'étaient pas si stupide. D'une voix ferme, la chef des aurors donna ses ordres.


    « Mettez les mains en évidence. Faites-moi voir votre baguette. Qui que vous soyez, vous ne pouvez pas vous échapper. Vous êtes cernés et où que vous alliez vous serez suivie »


En se plaçant devant la voiture, Roxanne vit très nettement à travers le pare-brise. Mince, c'était bien une mangemort, du moins d'après son habit. Elle était donc prête à tout, et ses menaces n'étaient pas vaines puisqu'elle pourrait aisément suivre son transplanage, si transplanage il y avait. N'attendant plus une seconde, elle visa le chauffeur et s'écria

    « Silencio, Incarcerem ! »


Celle-là, elle n'allait pas leur échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 64
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : - Occlumens


Re: Echappée belle

Message par : Mangemort 64, Jeu 23 Aoû 2012 - 2:52


Qu’est-ce que la jeune femme ne ferait pas pour sa meilleure amie et son beau frère et accessoirement, seigneur des Ténèbres… Bref, 90 avait décidé d’attaquer le Ministre de la Magie en personne. C’était à deux que les jeunes femmes étaient allées faire leur justice. Peut-être y arriveraient-elles maintenant, peut-être plus tard. Mais il fallait tenter. Evidemment, des recherches avaient été faites avant de se lancer, elles ne tenaient pas à perdre la vie. Ni à se faire prendre. De toute manière, il y avait tout de même que cela se passe vraiment très mal. C’était donc confiante que les mangemorts avaient mis leur plan en place.

01 étant journaliste, elle avait les accès au Ministère et c’était facilement, qu’elle avait pu obtenir quelques informations importantes. De plus, elle ne serait pas loin du Ministre car tout deux sortaient d’une réunion du Magenmagot. La première de son mandat en réalité. Enfin bon, à la fin de cette réunion, la jeune femme était tout simplement partie aux toilettes s’envelopper d’une cape noire et s’était rendue dans la rue. La voiture du Ministre, conduite non par ses alliés mais par Chloé, était garée devant l’entrée. Discrètement, la jeune femme se tint derrière un poteau électrique, masque mit sur le visage.

Alors que tout allait pour le mieux, un incident survint.La voiture moldue ne fonctionna pas, elle était silencieuse. Mon dieu. Les deux jeunes femmes n'avaient absolument pas penser à cela. Pour 01, c'était une évidence puisqu'elle avait vécu comme une moldue pendant les premières années de sa vie. Mais ce n'était pas le cas de son amie. Quelle boulette... Oh non d'accord. D'accord, ca c'était rien. Quelle discrétion... 90 avait en effet envoyé dans le ciel des petites paillettes de lumières rouges, histoire de signaler... non, confirmer sa présence. Et la voiture avait été bien vite entourée, evidemment... Comment allait-elle faire ?

Sans penser une seconde à prévenir qui que ce soit, la jeune femme brandit sa baguette et partit à l'assaut. La peur que sa meilleure amie ne puisse sortir de ce piège. L'exitation, l'adrénaline que lui provoquait se futur combat. Déjà, des sortilèges commençaient à fuser. La jeune femme fit de même. 01 ne prit pas la peine de chercher moultes solutions et stratagèmes. Elle n'avait plus peur de tuer. Du moins, elle n'avait pas peur quand un être cher à son coeur était en danger. Des filets de lumières vertes filaient vers les Aurors...
Revenir en haut Aller en bas
Roxanne Jones
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Echappée belle

Message par : Roxanne Jones, Jeu 23 Aoû 2012 - 16:24


C'était trop simple. Même si le ministre n'était pas sorti du véhicule, la situation semblait sous contrôle. Bonne nouvelle. Ce n'était pas une opération de grande envergure mais c'était suffisant pour que ça se remarque plus tard : Un attentat contre le ministre déjoué à la dernière minute, les coupables, mangemorts, capturés. Les aurors reviennent au pas de charge... . Un cours instant, sans rien laisser paraître, l'auror s'amusait à imaginer des titres d'articles qui...

Mais elle n'eut même pas le temps de finir de penser à ça. Sans prévenir, ce qui aurait été surprenant, une pluie d'éclair vert s'abattit sur le petit groupe. Retenant un juron, elle plongea à l'abri des sorts en se calant sur le capot de la voiture. Quelle idiote elle avait fait, supposer qu'un mangemort allait être seul sur ce coup... Elle aurait dû songer à un complice. Les sorts de Mort filaient à toute vitesse vers les aurors et Roxanne eut tout juste le temps de crier


    « Trudy, attention ! »


La jeune femme se baissa au dernier moment et sa chef aurait jurer voir un mèche de cheveux se faire couper par l'incantation funeste. Un autre auror, une recrue récente dont Roxanne n'avait pas saisit le nom, n'eut pas cette chance et tomba, frappé de plein fouet par l'Avada Kedavra. C'était le mort de trop dans cette histoire. La chef auror, furibonde, se tourna vers l'origine des sorts et vit alors une autre mangemorte courir vers eux. Pour l'auror, elle courrait surtout à sa perte. Elle se leva, le bras crispé sur sa baguette et, en femme froide et dangereuse qu'elle devenait alors, Roxanne s'avança vers la mangemorte, se mettant au premier plan de l'assaut. Par des gestes simples et mesurés, elle évita les deux, trois, quatre sortilèges qui passèrent tout près d'elle. Sa baguette se redressa presque d'elle-même, l'esprit de l'auror étant déconnecté de la situation, et la chef parti à l'assaut. Il lui fallait protéger le ministre et ses secrétaires, protéger ses aurors et surtout débarrasser le monde de cette vermine. Elle enchaîna les sorts à une vitesse au diapason de sa longue expérience, laissant très peu de chance à la mangemorte.

Trudy lança alors son patronus, un gigantesque condor royal toute serre dehors, vers la cagoulée. L'animal argenté fonça sur sa cible dans le but de l'éblouir. Roxanne profita de cette diversion pour contourner la mangemorte par le côté et l'arroser à pleine sauce d'éclair en criant sa rage dans son Electrocorpus. C'était cruel, mais l'auror savait que son adversaire aurait imaginé bien pire. Elle maintint le sort qu'encaissait lourdement l'ennemie de l’État tout en décrivant un arc de cercle autours d'elle. Au bout de longues secondes, une dizaine tout au plus, elle cessa son attaque. Un immense jet d'eau, venant de Trudy, vint alors s'abattre sur la mangemorte et Roxanne réagit immédiatement en lançant un Glacio, immobilisant la cible. L'eau gelée se mit à grimper jusqu'au cou de la femme, bloquant tout son corps jusqu'à sa tête.

En s'approchant de sa prisonnière, Roxanne pouvait voir sa respiration haletante, traîtresse de son épuisement. Elle distinguait sous sa cape noire des cheveux rebelles qui s'étaient échappés. Arrivée à sa hauteur, la chef des aurors passa une main douce sur le masque, à hauteur du front. Elle regardait la mangemorte droit dans les yeux, le visage inexpressif mais dure qui la caractérisait. Puis, d'un geste brusque elle arracha le dernier atout de la mangemorte, celui qui préservait son identité secrète. Là, seuls son regard perça sa surprise. La personne qui se tenait à genoux dans la glace, celle qui avait assassiné de sang froid un auror qualifié et manqué de tuer encore plus de monde, notamment le Ministre de la magie... Cette personne était Aziliz Alhüin, journaliste au Chicaneur qui avait couvert la réunion pour son journal. l’État lui avait fait confiance et c'était ainsi qu'elle le remerciait ? En attentant à la vie du Ministre ? L'affaire allait vite être réglée.


    « Trudy, allez voir comme vont les autres ! Maintenant ! »


L'ordre était donné d'une voix ferme et indiscutable. La jeune femme fit un pas en arrière, hésitante, puis sentant la colère de sa chef, elle tourna les talons, préférant ne pas discuter. Pendant ce temps, Roxanne se plaça dos à la voiture du chef de l’État magique, cacha ainsi la journaliste aux yeux des autres.

    « Vous avez déçu l’État, mademoiselle. Votre bêtise n'a d'égal que votre trahison... Dommage, vous auriez pu faire de grande choses. »


Puis elle se pencha, se mettant à hauteur du regard de la jeune captive. Là, un sourire mauvais se traça sur le visage de l'auror.

    « Ne vous en faîtes pas, ça ira vite. »


Sans lui laisser le temps de comprendre, Roxanne appuya sa baguette contre la gorge libre de la mangemorte dévoilée et souffla tout bas un mot qui signerait la fin pour sa prisonnière.

    « Avada Kedavra »


L'éclair vert ne se fit même pas voir, et Aziliz perdit l'étincelle de vie dans ses yeux. En retirant sa baguette de la gorge, Roxanne constata un micro brûlure, là où le sort avait frappé. En se relevant, elle baissa la tête de sa victime et se dirigea vers le reste du groupe. Elle dit alors :

    « Elle est morte. Nous ne tirerons rien d'elle. Par contre, sa complice pourra servir d'exemple. »


En aucun cas elle avait menti. Dans son rapport, elle expliquerait qu'elle avait été très affaibli par le sort de la chef mais que c'est un choc thermique qui aura eu raison d'elle.

La journée touchait à sa fin, et les premières gouttes de pluies, prémices d'un orage, commençaient à tomber sur la capitale britannique.
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz Alhüin
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens



Re: Echappée belle

Message par : Aziliz Alhüin, Jeu 23 Aoû 2012 - 16:58


La vie est un jeu. Nous connaissons les régles. Mais celles-ci sont diverses selon les personnes. D'autres les respectent, d'autres les franchissent. Parfois, les personnes font les deux. La vie est un divers théâtre où nous avons tous notre rôle à jouer. Nous le pensons parfois insignifiant sur cette grande scène mais chaque petit être contribue à quelque chose. Dans la vie, dans cette action, nous nous lions à d'autres. Mais nous n'avons pas de textes préécrits. Nous ne savons pas qui nous allons aimer, qui nous allons faire souffrir, les paroles que nous devons prononcer. Mais à présent...

J'ai joué. J'ai vingt-trois ans. Je suis née en France. Suivie une scolarité là-bas ainsi qu'en Angleterre. J'y ai rencontré la personne, qui au fond de moi, était la plus importante à mes yeux. J'ai suivi un chemin. Par incompréhension d'abord, puis par haine. Je n'ai pas plus d'explications à donner. Personne ne pourra le savoir. Car aujourd'hui, le souffle s'est en allé de mon corps. Mon coeur a cessé de battre.

Je n'ai entendu que paroles incompréhensibles, vu que de lumières imprécises, senti que d'odeurs indéfinissables. J'avais un but, c'était celui de la sauver. Le but n'est pas atteint. Je n'ai senti que mes membres se raidirent et un froid parcourir mon corps. C'était comme ca alors ? C'était la fin ? Des paroles encore... Tout se bousculait en moi, je n'arrivais plus à définir quoi que ce soit. seulement, là, je voyais... La fin ou le début ? De toute manière, qu'est-ce qu'il m'attendait ? Reverais-je mes parents, de l'autre côté. Car oui, c'était certain, la fin s'approchait de moi, me guettait...

Des images et des sons retentissaient dans ma tête. J'avais un mal de crâne abominable. La France, mes parents, Poudlard, Chloé, les Mangemorts, le journal, la boutique... Des personnes qui avaient comptées dans ma vie, d'autres un peu moins... Puis, j'ai senti que l'on me retirait une partie de moi. Stupéfaction dans un regard. 01 et Aziliz Alhüin était une seule et même personne. Connue aux yeux de beaucoup, de près ou de loin. Certains l'ignorait complètement, d'autres, le savait ou l'avait su. Ceux qui le savait était son groupe, sa deuxième famille. Ceux qui l'avait su étaient mort sous sa main.

Un chuchotement. Ca y est, c'était terminé. Une lumière verte puis... Le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Greenwood
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Echappée belle

Message par : Chloé Greenwood, Jeu 23 Aoû 2012 - 17:14


Certaines personnes peuvent vous pousser à faire des choses incensées. Les sentiments influent sur vos choix. Vos idéaux, parfois. On sait à l’avance que nos gestes seront stupides, qu’on les regrettera, qu’on prend des risques… mais on agit quand même. Pourquoi ? Parce qu’on est fous à lier et qu’on se fiche de mourir. Mais qu’en est-il quand vous n’êtes plus seuls ? Quand il y a d’autres vies que la vôtre en jeu ? Elle savait ce qu’elle risquait. Mais elle l’avait fait quand même parce qu’il n’y a rien de plus noble que de mourir pour ses idées. C’était, à ses yeux, une fin rêvée.

Ce qui semblait être une Auror s’approcha de la voiture au pas de course. Les étincelles et les mouvements étranges du tas de ferraille avaient dû l’interpeller. 90 avait été tout sauf discrète… Et quand elle vit le visage de la femme de l’autre côté du pare-brise, Chloé compris. C’en était fini pour elle. Pour la mission. Le meutre. Et tout ce qu’elle pouvait espérer, c’est qu’Aziliz avait déjà fui. Etait-elle partie ? Avait-elle abandonné sa meilleure amie ? Aziliz allait vivre. C’était une évidence. Chloé avait une trop grande confiance en elle. Les doutes et les regrets l’assaillaient déjà. Elle pensa à Claire. A Ethan, aux deux enfants qu’elle portait. A sa meilleure amie, évidemment. C’était fini.

Au loin pourtant, de rapides et fugaces éclairs verts se dessinaient. Une silhouette cagoulée entamait combat. Et lorsque Chloé voulut hurler à 01 de s’enfuir… Aucun son ne sortit de sa bouche. Elle chercha à se débattre, mais d’épais cordages retenaient tout son corps. Elle était cuite, et ne pouvait plus qu’assister à la scène qui se déroulait devant ses yeux… Aziliz n’avait aucune chance. De douces perles salées roulèrent sur ses joues, pour  ensuite mourir sur ses lèvres rouges. Elle ne voulait même pas regarder. Elle ne savait déjà que trop bien ce qui allait se passer. Ce à quoi elle allait assister. Non pas qu’elle n’avait pas confiance en son amie. Elle ne doutait pas non plus de son efficacité en combat. Mais l’endroit était rempli d’Auror assoiffé de vengeance, aussi forts et doués les uns que les autres. Fini, terminé, empaqueté. De nombreux sortilèges fusaient dans toutes les directions. Et puis, elle fut touchée. Aussi rapidement que ça avait commencé, la fin avait été lancée. Aziliz était immobilisée. Que feraient-ils d’elle ? Allaient-ils les tuer toutes les deux, ou finiraient-elles leurs vies à Azkaban ? Chloé assista à un dialogue silencieux entre les deux femmes. Impuissante. Misérable. Idiote. Ils n’allaient pas la tuer, n’est-ce pas ? Non, elle bougeait encore.



« La seconde d’après, j’aperçois le corps de ma meilleure amie sans vie. Plus aucun mouvement ne trahit sa présence parmi nous. Parmi mon existence. Elle m’a laissée, elle m’a abandonnée. Et c’est entièrement de ma faute.

C’est impossible. Je refuse d’y croire, tu n’avais pas le droit. Montre leur que tu es forte. Respire à nouveau, je t’en supplie.

Aziliz était toute ma vie. Ma sœur, ma mère, ma meilleure amie, ma confidente. Des années déjà nous séparent de notre première rencontre. Je n’ai jamais pu m’imaginer sans elle, sans son sourire. Sans sa bonne-humeur. Sans ses conseils. Des milliers de souvenirs m’assaillent tels de puissantes lames de couteaux. Je suis transpercée de toute part par ma douleur. Je n’y crois pas. C’est impossible, pas vrai ? Je ne suis rien sans elle, vous n’avez pas le droit de me l’enlever. Elle ne peut pas m’avoir abandonné comme ça, c’est impossible. Machinalement, mon regard se porte sur mon poignet droit, autour duquel est lacé un magnifique bracelet multicolore aux mailles fines et abimées. 6 lettres y sont inscrites en lettre d’argent. Son prénom.

Je ne sens même plus mon cœur battre dans ma poitrine. Mon souffle se fait court, et je refuse toujours d’y croire. Je ne suis plus rien.

Mon masque tombe sur mes genoux. Les larmes découlant de mes yeux dorés tombent déjà sur mes genoux. Je tremble. Je n’arrive plus à penser, j’ai juste envie qu’elle se matérialise à mes côtés. J’ai envie de la rejoindre. J’ai besoin d’elle plus que des autres. Ai-je enfin compris ? Ai-je enfin admi la seule et unique vérité ? Le temps semble ralentir. Plus rien ne bouge autour de moi. Tout est abstrait, rien n’est réel. Ma douleur l’est, en revanche. J’ai mal, et seule la mort pourra me soulager désormais. Je ne suis que le reflet de moi-même. Je n’arrive plus à savoir qui je suis. L’ai-je déçue ? Sait-elle seulement combien je m’en veux ? Je m’excuserai, quand je la rejoindrai. Je m’excuserai, et elle me pardonnera. Sinon… je ne trouverai jamais la paix. J’admets les faits. Elle est partie. Son regard vide que j’aperçois au loin en témoigne. Je sens de lourds regards peser sur moi.  Vont-ils me tuer ? Quelle importance. Je suis déjà morte de toute façon. Mon corps est là. Mon esprit est avec elle. »


Dernière édition par Chloé Greenwood le Sam 23 Aoû 2014 - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Louis Desaix
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: Echappée belle

Message par : Louis Desaix, Mer 5 Sep 2012 - 18:31


RP unique destiné à exprimer ma pensée du moment, sans lien avec ceux du dessus. RIP par ailleurs.



Bref. J’ai pris un verre.
Dans la vie, il y a des moments où on monte très haut, d’autres où on se retrouve bien bas. Moi, j’ai pas l’habitude de prendre l’avion, mais hier soir j’ai bien plané quand même. Je ne me souviens de presque rien, sauf du bar où je suis allé, et pourquoi j’y suis allé. Il y a des fois où on se sent confiant et prêt à avancer, d’autres où on à l’impression d’être une sous-m*rde. Je ne crois pas que j’étais prêt. Et contrairement à ce que les gens disent, ce qui ne m’a pas tuer ne m’a jamais rendu plus fort.

Je suis venu pour prendre un verre. Une chose en entraîne une autre, par politesse j’en ai pris sept. Au premier j’ai vu cette fille qui venait vers moi et qui me demandait quelque chose, mais je sais plus quoi. Au deuxième j’ai commencé à danser un peu sur la musique du bar. Elle était à chier mais quand on boit, on a toujours tendance à s’en balancer. Au troisième verre, la fille est venue danser avec moi, j’ai rien demandé mais quand on est un homme on a toujours tendance à s’en balancer. Au quatrième je me suis assis sur une chaise, la fille s’est assise sur moi. On a du discuter, mais pas longtemps a priori parce que c’est à ce moment que j’ai un noir. Ce qui est embêtant quand on est bourré, c’est que les noirs arrivent toujours aux moments les plus intéressants. Au cinquième j’étais sur le sol, mais cela ne m’a pas empêché de prendre le sixième. D’ailleurs je ne souviens plus pourquoi il se trouvait là, mais cela ne change rien au fait que le barman m’en a servi un septième en partant. Je sais plus si j’ai payé mais on m’a rien demandé et quand on est humain on a tendance à s’en balancer.

Je me suis réveillé ce matin au pied d’un arbre. Je suis resté assis éveillé pendant plus de dix minutes. Un chat est passé, j’ai pas bougé. Il m’a regardé, je l’ai regardé, il m’a regardé, j’me suis dit que tout serait plus facile à sa place. Je lui ai dit qu’il avait bien de la chance, mais quand je me suis rendu compte que je parlais à un chat, il est parti. Après une onzième minute excessivement longue, j’ai tenté de me lever mais j’avais cette douleur précisément partout. Après trois tentatives infructueuses, j’ai glissé ma main dans ma poche et j’y ai trouvé une baguette. J’ai constaté relativement vite que cela ne m’appartenait pas, et j’ai cherché à qui cela pouvait justement appartenir.

Je me suis levé, j’étais faible et vraiment fatigué, alors que je venais de me lever. J’ai cherché la logique dans tout ça mais j’ai eu vite mal à la tête. J’ai vomi, et quand je me suis relevé un mec se tenait exactement devant moi. Je comprenais pas tout, je me souvenais de sa tête mais vaguement. Il a repris la baguette et il est parti. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’avais fait une bêtise, mais le problème, c’est que je ne me souviens plus quoi. J’avais le poids de la culpabilité. Une envie irrépressible de tout arrêter, de recommencer. Mais c’était trop tard. C’était toujours trop tard.

Je suis retourné au bar pour tout réparer, mais quand je suis arrivé, je ne reconnaissais personne. Et tout seul je suis ici à nouveau. Tout seul je ne changerai jamais. Trouvant la solution à tous mes problèmes, je commande un autre verre. Je serai ivre à nouveau, pour sentir un peu d’amour. Est-ce que je devrais ? On m’a toujours dit non, mais je n’ai jamais arrêté. On peut jamais s’arrêter, sauf à la fin. Et souvent, elle arrive plus vite que prévu.

Bref. J’ai pris un verre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Echappée belle

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 10

 Echappée belle

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.