AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 4 sur 9
Devant Ollivander's
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Ailinn Kafka
Serdaigle
Serdaigle

Re: Devant Ollivander's

Message par : Ailinn Kafka, Jeu 15 Aoû - 20:40


Something wicked this way comes.
Surveillance d'Ailinn






Damn, ils avaient réussi à entrer ! Les deux Mangemorts venaient de forcer la serrure d’Ollivander’s sans la moindre difficulté, et ses frères et sœurs d’armes n’étaient toujours pas arrivés pour secourir Noah…

Il était temps d’agir. Toujours invisible, Ailinn retira doucement ses chaussures qu’elle fourra au fond de son sac sans fond, et enfila la paire de chaussettes anti-gravité qu’elle emmenait partout avec elle, non sans leur avoir rapidement jeté un nouveau #Kaleidem. Il semblait bien que pour une fois, celles-ci lui seraient d’une autre utilité que pour jouer à cache-cache…

La Serdaigle s’éleva rapidement à environ trois mètres au-dessus de la rue, et avança à grandes enjambées en apesanteur, en direction de la boutique. Elle ne pouvait voir ce que faisaient les Mangemorts dans l’échoppe de baguettes, mais les entendait pester en retournant plusieurs objets assez lourds. Que pouvaient-ils bien trafiquer ?

La rouquine resta en apesanteur au-dessus de l’entrée, et ne tarda pas à entendre un étrange murmure, juste en dessous d’elle. Cela ressemblait à un mélange de sifflements et de crachements rauques… Assez désagréable. Ailinn n’avait jamais entendu de Fourchelang auparavant, mais comprit qu’il s’agissait de la fameuse langue des serpents en voyant un hideux spécimen de cette espèce ramper sur le sol en direction de l’arrière-boutique.

Eh bien, il était temps. Ailinn profita de l’absence momentanée du serpent pour entrer dans la boutique.

Ses chaussettes anti-gravité lui permettaient de ramper au plafond, ce qui permettrait d’observer la scène à une distance raisonnable des deux Mangemorts.
Pour plus de sûreté cependant, la rouquine évita le corridor dans lequel rampait le serpent, et se glissa le plus silencieusement possible le long du plafond tout en retenant sa respiration. L’irlandaise resta dans la pièce voisine de celle où se trouvaient les deux Mangemorts, et surveilla du coin de l’œil le serpent, qui ne lui prêtait aucune attention pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 80
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Mangemort 80, Jeu 15 Aoû - 21:34


A l'attention de miss Kafka !:
 

Tremblez...



80 lança son sort et rapidement la porte se fissura en deux parties distinctes presque. 08 poussa ce qu'il en restait et tout deux ils pénétrèrent dans l'établissement. Tout était calme dans une nuit et surtout à une pareille heure. Pas un chat, pas un vendeur endormit dans la réserve, la jeune femme s'en était assurée. Dès son entrée dans la boutique, c'était le tour du propriétaire qu'elle avait effectué, vérifiant que personne, absolument personne ne se trouvait dans le commerce mis à part eux. Le coeur battant à un rythme régulier et les lèvres closes, la mage noire se faufillait jusqu'à la réserve, sa baguette au creux des mains et un sortilège sans équivoque lui brûlant la langue. Chance à celui qui ne fût pas là ce soir, puisse qu'il ne serait plus là aujourd'hui pour témoigner quoi que ce soit. Quand son petit tour fût fait, la jeune femme -homme pour la soirée- se déplaça jusqu'à la salle principale. Arrivée là, elle tendit l'oreille puisse que la vue sur la rue était masquée par le lourd rideau de fer. Rien de suspect à l'extérieur et elle comptait sur ses acolytes de dehors pour leur assurer une tranquillité complète tout au long de leur quête.

Evan se trouvait faiblement éclairé par sa baguette et fouillait les registres avec insistance. Lorsque la jeune femme se dirigea vers les étagères soigneusement rangées, elle manqua de poser son pied sur un serpent silencieux. Surprise, elle lui lança un regard courroucé qu'il ne pu recevoir de par le lourd masque de fer qui fermait son visage et 80 finit par machinalement tourner la tête vers le fourchelang qui avait surement commandé au serpent de garder l'entrée. Et au moment même où elle tourna son masque vers lui, il ragea « Rien à la lettre A » et avec fracas, il lança le registre inutile au sol. Pendant que le jeune homme se ruait dans les rayons, 80 faisait de même, contrôlant tout de même le temps écoulé. Voilà 3 minutes 45 qu'ils étaient dans l'endroit. Et ils en ressortiraient prochainement, avec ce qu'ils cherchaient. Elle y veillerait.

Mais soudain, un sifflement se fit entendre. Suivit d'un autre. Le serpent coula aux pieds d'Evan et ils sifflèrent encore des mots que 80 ne comprenait pas. Commençant à rager elle aussi de se sentir à part de cette discussion reptilienne ''à la con'', elle fût heureuse de voir son mangemort lui expliquer la situation. Cependant, elle fût moins heureuse d'entendre ce qu'il avait à dire. Dehors, un civil. Un phénix surement. La seigneur des ténèbres serra ses macho ires si fort qu'elle les sentit blanchir sous la pression. Ses mains gantées se contractèrent également, mais elle ne fit qu'hocher la tête, signifiant à son compagnon de se dépêcher d'autant plus.

Pressée désormais, elle se rua dans la réserve, abandonnant la salle principale à son compagnon. Ils n'avaient pas le temps de fouiller à deux. Pas le temps, pas le temps. Les 5 minutes du déclenchement premier du portoloin approchaient. Il fallait qu'ils fassent vite, et 80 malgré les rouleaux et rouleaux et rouleaux de bandages qui l'entouraient pour masquer ses formes féminines et accentuer ses angles masculins, s'en donna à coeur joie pour tout envoyer par terre. Mais les boîtes de baguettes avaient beau tomber par terre une à une, ce qu'ils cherchait n'était toujours pas dans leurs mains. En très peu de temps elle acheva cette foutue réserve qui maintenant n'était plus qu'un champs de bataille. Sa respiration sifflante et ses bandages lui vrillant le coeur, la femme s'en extirpa. Voilà, il leur restait 3 minutes pour fouiller le reste de la boutique. Enfin deux minutes 59 avant que le portoloin ne soit plus qu'un déchet inutilisable. 08 avait fouillé la boutique de fond en comble lui aussi. Son masque se tourna vers celui de sa maîtresse et elle n'émit qu'un grognement pour lui signifier que ses recherches avaient été vaines à l'arrière. « Nous reste 2 minutes. » lança-t-elle doucement en passant près de lui. Puis passant au delà de ses douleurs d'emprisonnement corporel, elle se mit à fouiller un coin de la boutique non exploré.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Devant Ollivander's

Message par : Invité, Ven 16 Aoû - 3:33


Suite de ce RP

Je courais jusqu'à Ollivander's, dévalant les pavés à toute vitesse. A cette heure-là, Noah finissait son service et ne devait pas être des plus sobres. Pas dans les meilleures conditions pour se défendre contre des mages noirs donc. J'arrivais sur les lieux avec pour objectif de récupérer ma pote et de la mettre à couvert fissa, je sonnerais ensuite l'alarme et on se sauverait les miches. Je remarquais sa silhouette sans peine malgré l'obscurité, mon regard avait toujours été habile dans le noir. La nuit était une connaissance de longue date, ni amie ni ennemie, j'avais appris à la côtoyer et ce soir peut-être pourrait-elle me couvrir. Cependant la silhouette de Noah n'était pas la seule que je décelais, deux formes plus sombres se distinguaient du reste de la pénombre. Deux accompagnateurs postés en face, situation parfaite pour faire le guet. Mon regard était passé sur eux sans m'attarder pour ne pas attirer l'attention aussi n'avais-je pas pu détailler leur apparence. Ils n'avaient pour l'instant pas attaqué, ne le ferait probablement pas tant qu'ils se croyaient hors de danger. Donc on restait sage et on n'aurait pas de souci... En théorie. Je faisais donc abstraction de leur présence autant que faire se pouvait pour ne pas nous attirer des ennuis, me précipitant sur Noah en disant avec empressement :  

- Ça va ? B*rdel mais qu'est-ce qu'il se passe par les caleçons de Merlin ?

La proprio du Chaudron Baveur m'assura qu'elle n'avait rien si ce n'est quelques pintes en trop dans le nez et qu'il se passait par les caleçons de Merlin que deux mages noirs avaient forcé la boutique d'en face. Bon, mages noirs elle n'en était probablement pas sûre puisqu'il n'y avait pas de marque de ténèbres à l'horizon mais on peut lui pardonner les raccourcis type sorciers + capes noires + effraction (+ deux heures du mat' quand même faut le souligner) = mangemorts en plein cambriolage parce que OUAIS c'était cliché mais n'empêche que généralement, c'était vrai. En tout cas, grand mage noir ou petit délinquant, ça faisait un bordel monstre dans la boutique. Même de là on entendait des objets qui giclaient contre les murs, par terre, des machins qui volaient et qui s'écrasaient. Les bruits d'un magasin qu'on saccage. Mon sang ne fit qu'un tour, je les connaissais ces sons et je savais tout ce qu'il y avait derrière. Le labeur réduit à néant, l'argent durement gagné qui partait en fumée, les réparations que ça allait demander derrière, les allers-retours à Gringott's, l'ardeur redoublé au travail nécessaire pour pallier aux pertes, les problèmes avec l'assurance... Le genre de trucs qui ramenaient illico à la case "insomnies". Il n'était pas question que je laisse là les bras ballants alors qu'un commerce se faisait bousiller. Ollivander's qui plus est! Des techniques ancestrales, un artisanat traditionnel que le monde entier nous enviait! Des baguettes qui attendaient leur sorcier peut-être depuis des temps immémoriaux! Un véritable trésor que je ne laisserais pas perdre.

Emportée par mon amour de l'artisanat, j'oubliais qu'il s'agissait d'Ollivander's justement, soit l'une des entreprises les plus florissantes d'Angleterre et dont les "siècles de savoir-faire" avaient permis d'amasser une somme d'argent probablement monstrueuse qui ne souffrirait pas de l'incident. Ceci dit, j'étais incapable de m'en rendre compte sur le moment, trop secouée d'ouïr les ravages que causaient les deux sorciers. C'est ainsi que la seconde suivant le début de ses bruits si doux à mes oreilles, un "Protego" sortit de mes dents serrées, juste assez fort pour que Noah l'entende. Elle comprendrait que la prudence était de mise et j'espérais qu'elle lança à son tour un charme du bouclier pour se protéger.
 
- Mangemorts ou pas, ils sont accompagnés et je vais aller calmer leurs ardeurs. Tu me suis ?

Elle répondit positivement, son courage m'arracha un sourire. Elle nous avait rejoint depuis peu et pourtant elle y allait, elle n'avait pas froid aux yeux. Je m'assurerais qu'elle ne regretterait pas ce choix. Protégées de notre magie, nous fonçâmes à l'intérieur d'Ollivander's.


[HRP : Abygael est nyctalope, c'est pour ça qu'elle vous voit.]
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Devant Ollivander's

Message par : Azphel, Ven 16 Aoû - 10:00


[h-rpg : j'engage le combat en direction de Noah et d'Aby, sans cibler personne distinctement. Je vous laisse décider pour la riposte. Si questions ou problème ma boîte à MP.]


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Sagement aux côtés de Junie, tous les deux tapies dans une pénombres modérée, Azphel avait attendu. Il avait beaucoup de choses à dire à la belle asiatique mais ce soir la concentration primait sur les émotions. Azphel était parfaitement calme, son pouls et son souffle étaient lents, ses sens aux aguets... Il avait répondu à l'appel des ténèbres et en souvenir de son passé mangemoresque il n'attendait plus qu'une chose, un ordre, un signe, un contact avec les opposants au Seigneur des ténèbres. Deux années passées à revenir des limbes pour se retrouver aujourd'hui, en pleine possession de ses moyens, sur le Chemin de Traverse, prêt à tout faire pour que les Mangemorts accomplissent leur dessein.

08 et 80 n'avaient pas eu le temps d'ouvrir la porte que leur relative tranquillité avait été compromise. Au début de la rue commerçante, une silhouette était apparue à la sortie du Chaudron Baveur ; elle s'était un temps avancé dans leur direction avant de s'immobiliser. Ils étaient bien trop loin pour voir quoi que ce soit de plus qu'une forme sombre mais elle aussi avait du voir que quelque chose se tramait cette nuit-là. Junie et Azphel restèrent de côté, rien ne pressait... Les deux mangemorts pénétrèrent dans la boutique, tandis qu'eux d'eux continuaient d'épier la rue.
Quatre minutes... le temps semblait s'égrener lentement. Des paroles mécontentes et des bruits de casse retentissaient d'Ollivander.
Trois minutes trente... Le mage noir commençait à ressentir une certaine tension ; bientôt les portoloins s'activeraient : leurs amis devaient être rapide, eux, vigilants.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Evan et Junie avait tour à tour parlé à un serpent dans la boutique, qui devait être là pour monter la garde. Azphel détestait ces bestiaux et il pria pour ne pas à avoir à entrer dans Ollivander. Il ne voulait pas tester la loyauté de l'ami d'Evan s'il pouvait l'éviter. On ne savait jamais, dans le noir, c'était un coup à ce que le reptile le confonde avec un Auror et ne le bouffe tout cru...

Emérgeant de nulle part, une autre silhouette arriva sur le Chemin de Traverse à côté de la première. Azphel n'en était pas certain mais il lui semblait que c'était deux femmes.
Trois minutes avant le déclenchement du portoloin. Si c'était des phénix ou des Aurors, voire des sorciers suicidaires, Junie et lui devaient agir. C'est pour cela qu'ils avaient été contactés. Azphel se tourna alors vers la belle asiatique et lui prit la main doucereusement avant de l'embrasser.

- Fais gaffe à toi ma belle, dit-il avant de se détourner d'elle.

Baguette en main, capuchon relevé, il s'avança bien au milieu du Chemin de Traverse et remonta l'allée d'un pas certain en direction des deux femmes. Il entendait du bruit qui provenait d'Ollivander, un bruit qui serait bientôt couvert par le chaos qui allait régné sur le Chemin. Ajustant les deux femmes, il  murmura un sort qui laissa émergé de sa baguette une petit perle d'une lumière rouge intense, qui fusa dans leur direction  :

- Bombarda Retardum.

La perle de lumière s'arrêta à mi chemin entre Azphel et les deux silhouettes.

- Terra Soluenta, cria-t-il bien distinctement en pointant sa baguette vers les pavés aux pieds de ses cibles - avec la distance et l'obscurité, il pouvait très bien avoir visé deux mètres avant.
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Devant Ollivander's

Message par : Junie Shape, Ven 16 Aoû - 12:43


{ Je ne vise personne non plus, vous pouvez choisir que le sortilèges vous affecte ou non étant donnée que vous êtes sous "Protego" }

Alors que les deux jeunes gens montaient attentivement la garde, une nouvelle silhouette fit son apparition, de ce que voyais Junie une femme elle aussi. La jeune femme savait qu'il était temps de passer à l'action, le moment le plus important commençait maintenant. De plus chaque minutes qui passeait était un danger, ils devaient se dépêcher sinon ils n'auraient plus d’échappatoire. C'est alors qu'Azphel lui prit la main et l'embrassa. Elle ne comprit pas de suite son geste, mais elle ne devait y porter aucune attention en cet instant, aucune! Les deux inconnus venaient droit vers la boutique, le loup prit alors la main, laissant à Junie le temps de réfléchir quelque peu, il fallait surveillez l'autre côté de l'Allée. Il n'y avait plus personne pour surveiller la boutique, il fallait y remédier et que de mieux qu'un doux et imposant reptiles comme le précèdent. Approchant alors de l'entrée, l'asiatique souffla un « Serpentsortia », un magnifique reptiles aux couleur vertes et noires d'une longueur au moins aussi grande que le premier fit son apparition devant la Serpentard. La Verte et Argent le regarda un instant et elle s'exprima de nouveau en Fourchelangs à l'intention de l'animal.

« Guette l’entrée, tue chaque personne qui voudrait y mettre un pied, n’écoute que les Fourchelangs et soit aux aguets, les volatiles sont partout »

Voilà qui était fait, la boutique était un peu plus protégé qu'auparavant, l'autre serpent reviendrait surement d'une minute à l'autre. Maintenant il fallait s'occuper des jeunes femmes qui semblaient être un frein à l'accomplissement de la mission. Rejoignant alors Azphel, d'un pas bruyant, son visage était lui toujours encapuchonnée, on ne voyait ni ses yeux ni ses cheveux, juste son sourire d'une blancheur sans nom. Pour le moment le capuchon ferait l'affaire mais il allait falloir trouvé un moyen de masquer ces visages. Une fois au niveau de son compagnon, elle lui souri puis d'une voix calme elle lui adressa ses derniers mots avant de combattre.

« Prend soin de toi aussi ! »

A présent, tout son esprit était vide, elle n'avait que la protection des deux Mangemorts qui occupait son cerveau. Pointant alors elle aussi sa baguette vers leurs adversaires, elle leur souri sadiquement, mais souri tout de même, puis d'une voix si calme qu'elle faisait tâche avec l'atmosphère elle prononça un petit « Radicis Perfidum ».
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Devant Ollivander's

Message par : Noah Alniott, Ven 16 Aoû - 18:43


HRP: je fais ce RP de mon téléphone, donc désolée si il y a des fautes, ou choses que j'aurais omises... N'hesitez pas à me MP.


 Les quelques minutes que Noah passa, raide comme un piquet dans l'ombre d'une boutique qui ne la cachait pas vraiment lui parurent durer une éternité. Que faisaient les autres phénix, allaient ils venir ou bien la laisser seule crever au milieu de mangemorts? 
Noah entendait des voix sans comprendre ce qui se disait, elle voyait que les silhouette étaient tournées vers elle, mais ne pouvait déterminer si oui ou non elle c'était fait voir... Bref, c'était la panique, elle ne savait pas quoi faire, sentant bien que ses réflexes étaient un peu ralentis par rapport à d'habitude. Abygael allait s'en vouloir de l'avoir recruté, c'était certain. Et justement, la chef de l'ordre arrivait, d'un pas discret mais décidé elle se posta derrière Noah. Après un échange bref de paroles afin de lui expliquer la situation, Abygael prononça un #Protego que Noah informula à son tour, et les deux jeunes femmes s'avancèrent de quelques pas dans la pénombre. Voilà, là les deux "gardiens" les avait vraiment vues, la fight allait commencer. Noah ne réfléchissait pas à la dangerosité de la situation, elle voulait juste défendre cette boutique, et se sortir avec Abygael de la situation dans laquelle elle s'était fourrée. 

L'homme qui se tenait à plusieurs mètres des phénix lança un #Bombarda Retardum. Les jeunes femmes eurent le temps de reculer, baguettes pointées en avant toujours empruntes d'un sort de protection. Ainsi lorsque le sort à retardement explosa, elles ne furent pas blessées par les nombreux morceaux de roches qui filaient dans leur direction, elles sentirent juste de fortes secousses. Mais elles n'eurent par contre pas le temps d'anticiper le sort suivant. Du sable mouvant puis des plantes montantes, bref un sol qui leur était carrément hostile se forma sous leurs pieds. Noah eut juste le temps de repérer un pot de fleurs sur une terrasse à sa droite, et alors que ses jambes étaient enfoncées jusqu'au genou dans le sable, elle lança un #Commutatio Loco en direction du pot de fleurs. 
Avec une force à laquelle elle ne s'attendait pas, la petite brune prit la place de cet objet visé, qui pour sa part s'enfonça dans les profondeurs où elle se tenait une seconde plus tôt. 

La jeune femme était donc perchée sur la balustrade d'une terrasse située en face d'Ollivanders, au dessus des deux silhouettes qui les attaquaient. La silhouette féminine avait créé un serpent qui c'était dirigé vers la boutique en rampant. Encore une de leur salle bête. Du haut de son perchoir, Noah avait une assez bonne perspective des deux assaillants, et l'espace d'un instant, alors que la lune n'était plus cachée par un nuage, elle crut reconnaître le visage de Junie Shape, la coloc qu'elle avait lorsqu'elle était bien plus jeune. Mais peu importe, cette femme n'était plus du bon côté aujourd'hui, et Noah n'allait pas l'épargner et risquer la vie d'Abyss et la sienne juste parce qu'elle avait connu leur assaillante durant plusieurs mois. 

Tout allait vite à présent, Noah ne savait pas ce que faisait Abygael, mais elle avait forcément échappé au sol infecte. Maintenant elle devait faire ses preuves, elle, la nouvelle phénix, qui avait un peu engendrée cette situation délicate en se jetant dans la gueule du loup. Visant Junie, elle informula un #Obscuro, se disant qu'aveugle pendant un certain temps, elle ne pourrait ni la reconnaitre, ni être trop dangereuse. 
Par contre assise à califourchon sur sa balustrade elle faisait une cible facile, surtout que ses réflexes étaient légèrement diminués et qu'elle était moins rapide. Foutu alcool. Mais elle ne pouvait pas prévoir durant son service, que la soirée allait se finir comme ça. Enfin pour se mettre quelque peu à l'abris, elle se laissa glisser de façon à être accroupie derrière la balustrade, et de ne pas être directement atteinte par des sortilèges. En plus elle pouvait surveiller l'entrée de la boutique de son emplacement, si elle voyait les silhouettes cagoulées de tout à l'heure en sortir, elle se débrouillerait pour les empêcher de s'enfuir... Elle était déterminée, à défaut d'avoir de l'expérience ...
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Devant Ollivander's

Message par : Junie Shape, Ven 16 Aoû - 19:50


Alors que la jeune asiatique observait avec un certain plaisir l'effet provoqué par son sortilège, elle eut juste le temps d'apercevoir une ombre se téléportant, que déjà un sortilège venait de l'atteindre. Elle n'avait vraiment pas eu le temps de l'esquiver celui-ci. Elle senti une rage contre elle même monté en elle. Observant qu'elle perdait peu à peu la vue, elle comprit bien vite quel sortilège on venait de lui infliger. Ses yeux ne percevaient plus un seul rayon de l'astre lunaire. Restant alors calme malgré son coeur battant la chamade dans sa poitrine, avec toujours la même voix calme, comme la voix d'une enfant lançant un sortilège sagement, elle prononça un doux mais rapide « Finite ». Le temps passa et finissait par presser un peu. Retrouvant alors le vu, elle aperçu l'ennemi se faufiler derrière la balustrade. Oh ma petite tu n'aurais pas dû faire ce que tu avais fait. Junie était malgré sa gentillesse apparente, une battante et surtout une gagnante. Pointant alors sa baguette en direction de la balustrade, elle s'approcha à reculons de son compagnon et d'une voix à peine audible elle s'adressa à lui.

« Quand le moment sera venue ne me cherche pas appelle-moi. »

Puis elle enfila avec vitesse sa cape d'invisibilité. Maintenant son agresseur ne la voyait plus, elle était invisible à ses yeux. Elle enleva une nouvelle fois ses chaussures les laissant choir aux côtés d'Azphel qui de son côté semblait s'en sortir à merveille d'après ce que voyait Junie. A pas de loup elle s'approcha alors de la balustrade, quand elle fut à une distance raisonnable, elle attendit. Puis d'une voix qui fut avec surprise sèche et agressive elle prononça un magnifique « Terorim » en direction de sa victime qui devait surment avoir été protégé par le monument qui l'entourait, n'attendant pas de voir si son sortilège avait opéré ou non. Elle recula prêt d'Azphel, prononça alors un calme « Fustigeaflamma » en direction de la balustrade. Et oui le bois prenait feu petite adversaire. Elle mania son fouet de façon à ne pas toucher son adversaire mais l'entouré de flamme, le feu prenait alors doucement autour d'elle, le vent allait aider a propagé les flammes autour de la jeune femme. Elle serait au moins tranquille avec elle un petit moment, du moins au moins quelques secondes. Cessant alors l'activité de son fouet de feu et reste tranquillement proche d'Azphel sous sa cape qui la dissimulait à présent. Elle se retourna vers l'entrée de la Boutique. Que fichait-il à l'intérieur, il devait rester peu de temps avant que les portoloins ne soient actifs. Le coeur de Junie s'emballa alors de nouveau tandis qu'elle regardait les flammes prendre d'attaque le bois, mais elle devait rester calme et concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: Devant Ollivander's

Message par : Ailinn Kafka, Ven 16 Aoû - 20:15


Something wicked this way comes.
Surveillance d'Ailinn





De sa place, Ailinn pouvait entendre l’un des Mangemorts converser avec le répugnant reptile sifflant, mais n’en saisissait bien entendu pas un traître mot. Pour son plus grand bonheur toutefois, l’homme résuma brièvement à son collègue l’échange qu’il venait d’avoir avec le serpent…

Les deux sentinelles venaient apparemment de repérer Noah, toujours dans la rue. La petite rouquine pria silencieusement qu’il ne lui arrive rien. Etrangement, elles ne se connaissaient que depuis peu, mais l’irlandaise avait eu le temps de s’attacher à sa sœur d’armes dont le caractère sans détour lui avait inspiré confiance.

Ailinn vit les deux Mangemorts se séparer, retournant la boutique méticuleusement pour chercher un quelconque objet – ou une information, comme le soupçonnait la Serdaigle.

« Nous reste 2 minutes. » lança soudain une voix, en-dessous d’elle.

Deux minutes. Deux minutes pour quoi ? Pour partir, sûrement…

Une voix à l’extérieur fit soudain sursauter la rouquine, qui reconnut Abygael. Enfin, les renforts arrivaient ! L’arrivée de leur chef fut rapidement saluée par une pluie d’étincelles colorées et de sortilèges tous plus virulents les uns que les autres.

Il fallait prendre une décision, et vite ! Les deux Mangemorts étaient à présent dans la pièce voisine de celle où la rouquine se trouvait, toujours perchée à son plafond, et la jeune femme décida de leur faire comprendre qu’ils n’étaient pas seuls.

Puisqu’ils n’avaient pas trouvé ce qu’ils cherchaient, les faire fuir semblait une bonne solution. Mais avant tout, il fallait se débarrasser des serpents… Ailinn commença par assurer ses arrières d’un rapide #Protego informulé, avant de s’occuper de leur cas.

L’un des reptiles se trouvait dans l’entrée, la rouquine pouvait apercevoir ses écailles luire doucement sous les étincelles des sortilèges adverses, l’autre se trouvait juste en dessous d’elle, et commençait visiblement à se douter que quelque chose n’allait pas. Ses yeux reptiliens parcouraient le plafond sans un bruit, avides de trouver la source de cette odeur appétissante…

« Ango Nubes » murmura la jeune femme entre ses dents.

Il fut plutôt aisé de laisser passer le ruban de fumée autour du long cou des deux animaux, et le premier fut étouffé en moins d’une seconde. Le deuxième cependant, laissa échapper un petit glapissement qui heureusement fut couvert par les bruits de la bataille, à l’extérieur.
Ailinn eut un bref élan de pitié pour leur sacrifice, avant de se souvenir qu’ils n’en auraient probablement pas eu à l’égorger, et se sentit beaucoup mieux.

La rouquine adressa une brève prière à Merlin, Morgane, et ce bon vieux Dumbledore, avant de pointer sa baguette avec détermination vers les grandes vitrines d’Ollivander’s. Pauvre Ollivander, si tu savais ce que je m’apprête à faire à ta bonne vieille boutique…

« Bombarda ! » s’écria soudain la Serdaigle.

L’éclair rouge frappa de plein fouet la vitrine d’Ollivander’s, qui explosa dans un grand fracas. Le sol pavé de du chemin de Traverse et le parquet de l’échoppe furent bientôt couverts d’éclats de verre coupants qui ne devaient pas manquer d’attirer l’attention des deux Mangemorts.

Rampant toujours au plafond, Ailinn se hâta de se retirer loin de la vitrine, dans un recoin sombre de l’échoppe, pour échapper à l’attention des deux mages noirs.

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Devant Ollivander's

Message par : Mangemort 08, Sam 17 Aoû - 8:49


~ 08 était parti un instant voir 80, pour savoir si de son côté ses recherches avaient été fructueuses ou non. Dans l'état où il trouva la réserve, aussi soigneusement rangée qu'un bidonville après le passage d'un tsunami, il comprit que non. C'est alors que son serpent vint le voir pour lui transmettre un message, ils étaient repérés. Immédiatement, le sorcier avertit sa consœur, en lui donnant le droit se se barrer dès que les choses se gâteraient. De toute façon, ses trois alliés avaient des ordres bien précis une fois qu'ils auraient utiliser les portolins, pour s'assurer de ne pas être suivis, lui pouvait se permettre de rester un peu, il aurait toujours le transplanage comme solution d'échappatoire.

~ Le mage noir qui aimait ressentir ses instants, pu observer peu après son malheureux reptile mourir sous ses yeux. Il crispa sa main sur sa baguette, comprenant qu'ils n'étaient pas seuls dans la boutique, et fut soudain envahit d'une vague de colère noire et d'une envie de destruction aveugle. Car oui, même si son pauvre reptile était né de magie, il n'aimait pas du tout qu'on s'en prenne à ses "amis" comme il aimait les appeler.

- Nous ne sommes pas seuls ici, je te laisse partir quand tu auras fini... Tu as bien ouvert le coffre fort pour vérifier qu'elle n'est pas à l'intérieur ? Je m'occupe de nos arrières...

~ Visiblement, ils n'avaient pas réussi à la trouver, cet objet qu'ils désiraient particulièrement, peut-être n'avaient-ils pas  cherchés au bon endroit ? Idée qui énervait passablement 08, car la boutique n'était pas bien grande et ils étaient certains que c'était dans celle-ci qu'elle se trouvait.

~ Alors qu'il regardait depuis la porte de la réserve la vitrine qui donnait sur l'extérieur, tout en apercevant les éclairs de lumières des baguettes de ses alliées vers leurs assaillants, en une seconde tout changea. Il vit un éclair de lumière rouge partir du toit de la boutique, puis une grosse explosion dévasta la vitrine et toute l'entrée. Le mage noir ne bougea pas d'un poil et tourna son regard surpris vers le plafond, tandis que le souffle de l'explosion lui envoya plusieurs boites et morceaux de parquets qui manquèrent de peu de le percuter.

- Finement joué, qui que tu sois... murmura-t-il comme pour féliciter l'ingéniosité de la personne qui était rentré... par le plafond. Et qui avait subtilement tenté d'attirer leur attention sur l'extérieur.

- Hominum Revelio ! cria-t-il tout en brandissant sa baguette.

~ Sa consoeur arriva à ses côtés, lâchant ses recherches pour venir voir l'ampleur des dégâts.

- C'est toi qui as fait ça ?
- Pour une fois non... Il y a quelqu'un d'autre dans la boutique, avec nous, dit-il tout en ressentant une sensation étrange au niveau de sa baguette, qui venait de lui signifier la présence non désirée d'une autre personne dans Ollivander. L'éclair de lumière semblait venir du plafond... 08 réfléchit rapidement au moyen de déloger quelqu'un qui serait au plafond, et invisible de surcroit.

- Finite Incantatem !

~ Le premier sortilège qu'il lança en direction du plafond avait pour but de mettre fin à tout sortilège qui pourrait éventuellement couvrir une personne. Il enchaîna dans la foulée en pointant le plafond en son centre.

- Abyssum Appa !

~ Le sortilège qui était couramment utilisé pour fissurer un sol, lui servait là à fissurer le plafond de long en large afin de déstabiliser l'éventuelle personne, qui selon lui, devait s'y tenir. Il se mit à couvert derrière un rayon, ne sachant pas trop comment le sortilège allait endommager le plafond de la boutique se tenant prêt à se protéger si besoin. Il jeta un bref coup d'oeil à sa montre, il était 23h05, les portoloins étaient actifs pour une durée de 10 minutes. Il extirpa alors rapidement le petit sac de toile noire qui était dans la poche de sa cape, où à l'intérieur la petite théière venait de se réveiller, et le donna à sa consœur.

- Pars sans moi, je reste là pour nettoyer... Tu sais quoi faire. Au pire on la trouvera autrement. Je te rejoins bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Jendy O'Hara, Sam 17 Aoû - 14:32




Tremblez...


Rien, rien du tout ne se déroulait comme prévu. Tout allait de travers et se barrait absolument n'importe comment. On ne savait plus où donner de la tête. Dehors, la bataille commençait et 80 sous son masque de fer commençait à batailler avec elle même également. Le combat la séduisait, mais à la fois, elle voulait rentrer. Son déguisement l'entravait beaucoup trop pour qu'elle ne puisse esquiver quoi que ce soit ce soir. Le temps s'écoulait et alors que la mage noir faisait le décompte dans sa tête, faisant tomber les baguettes toutes ensembles, et alors qu'il ne restait plus qu'une minute et demi, la sorcière estima que c'était peine perdue. Elle se tourna vers son mangemort de compagnon et son regard tomba finalement sur le serpent, ce cadavre de serpent au milieu des lambeaux de baguettes. Mort. Un éclair de compréhension passa derrière le masque de la jeune femme et à l'instant où elle tourna la tête derrière elle, s'assurant bien que personne ne s'y trouvait, elle entendit la voix grave d'Evan s'adresser à elle. Sans se retourner, elle écouta ses mots de moitié, juste scrutant les alentours à l’intérieur de la boutique. Nous ne sommes pas seuls ici, je te laisse partir quand tu auras fini... Tu as bien ouvert le coffre fort pour vérifier qu'elle n'est pas à l'intérieur ? Je m'occupe de nos arrières... » Jendy se retourna vers le jeune homme et sans un mot, elle couru jusqu'au coffre fort, qu'elle avait manqué. Avec un #Bombarda, il explosa et d'un regard, elle su que ce qu'ils cherchaient ne s'y trouvait pas. Filant malgré ses bandages, elle rejoint de nouveau le jeune homme mais n'estima pas utile de parler. Cependant quelque chose ne lui avait pas plu dans les paroles de son mangemort. Il lui donnait l'autorisation de partir ? A elle ? Il lui donnait une autorisation, à sa supérieure ? Elle ricana doucement sous son masque alors que la vitrine explosa sous un sort qui ne venait ni d'elle ni de celui qui allait subir en rentrant. Ne risquant pas grand chose des éclats de verre avec toutes les couches de vêtements qui entouraient son corps, elle s'avança vers Evan sans réfléchir plus que cela, levant sa main gantée dans le vide en un geste obscène destiné à l'intrus qui se trouvait dans la boutique.

Il sortit le petit sac de toile sombre dans lequel se trouvait le portoloin et alors que la jeune femme allait le saisir, elle entendit la porte craquer, des pas brusques dans son dos, et quelqu'un se jeter sur elle pour toucher le portoloin en même temps.

Cette théière, elle la tenait fermement, se préparant psychologiquement à virer l'agresseur qui semblait voyager avec elle. Recouvert d'une cape d'invisibilité elle en était certaine puisse qu'elle ne le voyait pas. Et arrivée à Robie House, elle lâcha la théière qui s'explosa au sol en morceaux et tira d'un coup sec sur un tissus qu'elle ne voyait même pas. Sa baguette se logea sur la tempe de sa victime et ce ne fût que lorsqu'elle découvrit le visage délicat de Junie Shape qu'elle osa se détendre un peu. Sa baguette resta là, caressant le visage de la jeune femme tandis qu'elle la tenait fermement par les bras. Puis finalement elle la lâcha.

La mission avait foiré. Foiré.

Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Devant Ollivander's

Message par : Junie Shape, Sam 17 Aoû - 15:05


Dissimuler derrière sa cape d'invisibilité la jeune asiatique regardait le brasier prendre petit à petit sur la balustrade. L'adversaire ne s'y trouvait peut-être plus à l'heure qu'il était. La jeune femme devait prêter attention à ce moindre fait et gestes. Derrière sa cape personne ne la voyait, mais un seul petit dérapage et hop elle était démasquée. Le regard émeraude de la Verte et Argent cherchait le moindre indice qui trahirait l'apparition de nouveaux assaillants. Alors qu'elle scrutait le côté de l'allée d'où personne n'émergeait. Son regard ne put que se tourner vers son précieux reptile. Qui lui avait fait du mal ainsi ? Elle n'avait vu aucune lueur venant de l'extérieur, cela voulait alors dire que l'attaque venait de l'intérieur. Comment était-ce possible ? Qui ? Comment ? Serrant alors les dents, la jeune femme regarda son animal tomber au sol, étouffé. Ces bêtes avaient toujours été ses alliés et on n'y touchait pas. Cherchant alors de droite à gauche, elle n'aperçut personne. La rage montait en elle petit à petit.

Alors que le combat entre Azphel et son adversaire continuait vaillamment, la vitrine du fabriquant vola en éclat. Junie senti quelques morceaux de verres venir percuter sa cape. Bon sang que se passait-il à l'intérieur de l'enseigne. Ce n'était surement pas ces deux complices qui étaient l'auteur de ce carnage, du moins pas celui-ci. Lançant alors un regard à Azphel, elle venait de prendre une décision. S'approchant de son compagnon, elle lui chuchota aux creux de l'oreille.

« Je te laisse, soit prudent ! Je rentre dans la boutique quelques chose d’anormal s’y passe ! »

Suite à ses mots elle récupéra ses chaussures qu'elle fourra dans le petit sac qu'elle portant à la taille. Ne réfléchissant pas elle marcha d'un pas rapide vers la boutique d'Ollivander 's, elle avait marché sur des milliers d'éclats de verre, mais pour le moment cette douleur ne l'empêchait en rien d'avancer dans sa mission. Rentrant alors précipitamment dans l'enseigne, elle entendit les dires de 08, partir ?! Junie ne pouvait pas laisser 80 partir seule, hors de question, elles resteraient deux qu'elle le veuille ou non, les deux hommes pourraient se débrouiller tous les deux. Se trouvant dans l'embrasure de la porte à demi brisé, Junie observa son alliée. Quand ses mains se allèrent bientôt se porter sur le portoloin, l'asiatique couru aussi vite que possible aux côtés de 80, elle avait senti chaque morceau de verre s'enfoncer dans sa chair, mais elle s'en occuperait plus tard, le mal était fait. Arrivant alors juste à temps elle posa aussi ses mains sur l'objet magiques. Tout sembla bouger. Elles étaient donc parties toutes les deux. Sur le visage de Junie encore voilée par la cape d'invisibilité s'afficha un sourire satisfait. Son amie ne serait surement pas de cet avis mais elle défendrait son point de vu coûte que coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Devant Ollivander's

Message par : Invité, Sam 17 Aoû - 17:32


Evidemment nous ne pûmes pas accéder à Ollivander's si facilement avec les deux gardiens derrière nous. Dommage. Une petite sphère d'un rouge lumineux et les hostilités étaient lancées. Nous échappèrent au sortilège, sûrement un bombarda retardum vu les dégâts qu'il causa, du fait de notre charme du bouclier, en revanche le choc causé par l'explosion ne nous laissa pas indifférentes. Si notre magie nous protégeait des lourds débris, le souffle de l'explosion nous fit accuser un sacré coup, l'énergie produite par la bombe nous faisant reculer tout en maintenant fermement nos baguettes. Le spectacle était loin d'être terminé, le sorcier (il s'agissait d'un homme, la carrure était indéniablement masculine) enchaîna avec un sortilège mouvant. Il avait crié, une manière de concentrer plus de magie et de conférer ainsi plus de puissance au sort, mais pour nous c'était un moyen de savoir ce qui nous attendait.

- Ascencio!

J'avais crié la formule sans y réfléchir, réaction immédiate au Terra Soluenta. J'atterris sur un sol ferme, la route pavée, ma position plus éloignée de l'entrée qu'elle ne l'était auparavant. Pas même le temps pour un juron, l'autre guetteur -une femme- lança un Radicus Perfidum. J'aurais bien disserté sur la façon dont elle l'avait dit, son ton doucereux en pleine bataille qui me faisait penser qu'elle était complètement timbrée, cependant je n'avais guère le temps de m’appesantir sur pareil détail. Les racines tueuses m'attendaient les bras ouverts si l'on pouvait dire, ce qui ne dura pas longtemps impatientes qu'elles sont. Elles ondulaient vers moi, prête à refermer leur étreinte sur leur proie. Très peu pour moi, j'avais déjà goûté à ce genre de prison végétale. N'ayant pour l'instant aucun sort me venant à l'esprit pour parer leurs attaques, j'esquivais avec rapidité. Le souffle court, je vis les multiples attaquantes stopper leur folle danse, un regard sur ma droite me fit comprendre que Noah avait eu la femme à la peau blanche comme la lune. Par quel moyen ? Aucune idée mais RAF, elle était déconcentrée, c'était le moment ou jamais.

- Piertotum Locomotor!

La femme en proie au sortilège n'exerçait plus le même contrôle sur les racines, voir carrément plus du tout, je sautais sur l'occasion pour lui piquer son joujou. Je commençais par attaquer l'homme qui nous avait si gentiment accueilli de ses sables mouvants, utilisant les autres racines pour me protéger en formant une barrière qui accuserait les sortilèges avant qu'ils ne me touche. Le crépitement du feu et le bruit du bois qui se consumait attirèrent mon attention et je remarquais que Noah était en fâcheuse position, entourée de flammes.

J'allais lui venir en aide lorsqu'une seconde explosion retentit, nous arrachant une nouvelle fois les tympans. La vitrine avait éclaté en un bruit fracassant, des morceaux de verre jaillissaient tranchant ce qui se trouvait sur leur trajectoire. Les racines n'étaient pas de petites pousses verdâtres, elles étaient assez larges et robustes pour que ma chair n'est pas à s'en faire. Je reçus quelques griffures mais rien d'alarmant. Quand l'accalmie vint, je lançais une racine vers Noah pour la sortir du cercle enflammé. Elle souleva la brune et la plaça hors d'état de nuire mais la mission sauvetage ne fut pas sans conséquence : le feu avait léché la racine alors qu'elle tournait pour déposer sa passagère.

Le feu allait se propager, je laissais tomber le sort et me jetais à l'intérieur de la boutique pendant que j'étais encore protégée par les racines. L'état des lieux était indescriptible, je n'étais pas à même de reconnaître Ollivander's dans une telle scène. L'endroit était à mi-chemin entre la boutique et les ruines... Voire le cimetière pour serpent, pensais-je amèrement en remarquant deux cadavres de ces reptiles avant d'identifier la position d'un des mangemorts.

J'engageais immédiatement le combat, informulant un Stupefix. Grand classique certes mais je l'avais répété si souvent qu'il était l'un des sortilèges que je maîtrisais le mieux sans formule. Voyons si l'enseignement de mon mentor sur l'utilité des sortilèges informulés était exacte...
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Devant Ollivander's

Message par : Phoebe Monroe, Sam 17 Aoû - 18:40


Perdu au beau milieu de limbes opaques, de volutes sombres, reniant une douleur cuisante dans le creux de sa main, Phoebe dormait. Les yeux clos, le visage morne. Il dormait d'un sommeil sans rêve, d'un sommeil triste. Son esprit ne réagissait pas, pourtant quelque part il l'entendait : « Tac. Tac. Tac. » La voix de la raison peinait à le déloger de l'emprise de Morphée. « Tac. Tac. Tac. » Il essuya un bref revers de main, surement pour éloigner cette voix intrigante. « Tac. Tac. Tac. » N'en pouvant plus, il s'éveilla brutalement se rendant ainsi compte qu'au creux de sa main son Gallion de secours était d'une chaleur ardente. Il remarqua par la même occasion qu'un oiseau tapait en rythme à sa fenêtre.

Laissant entrer la buse dans son appartement, le sorcier ne comprenait toujours pas ce qu'il se passait. Depuis longtemps il appréhendait ce signal, il espérait que jamais il n'aurait à se déclencher, mais il ne pouvait esquiver le danger éternellement. Le hibou lui apportait également des nouvelles des plus inquiétantes : son cousin, Andrew, venait de lui expédier ce court mot tout en lui implorant son aide. L'agacement grimpait, il ne comprenait vraiment rien. Mais il était sûr d'une chose : il devait rendre visite immédiatement à Andrew.

Vêtu rapidement, il se saisit de sa fameuse férule de houx ainsi que de son polaroid magique qu'il accrocha autour de son cour. Il avait besoin de son appareil, qu'elle parole pourrons-croire s'il n'y a aucune preuve à l'appui ? Une preuve qui pouvait tout aussi bien être une photographie. Si toutefois, il se produisait bien quelque chose d'anormal. C'est le genre de précautions qu'un Auror se doit de prendre. Inspirant longuement, il finit par disparaître. « Crac. » Foudroyant, il déchirait la nuit. Ses pieds reposaient dès maintenant sur les pavés millénaires du Chemin de Traverse. Il eut un léger sursaut en s'apercevant qu'une bataille faisait rage, rompant ainsi le calme nocturne. Tout cela se passait devant ses yeux. Il ne comprenait décidément rien.

La curiosité le rongeait intérieurement et il ignorait si la pénombre le dissimulait totalement. Ses iris bistrés ne parvenaient pas à voir les traits qu'arboraient les belligérants. Il restait ébahie, las, devant la façade de l’immeuble d'Andrew où une bataille se déroulait. Enfin, il s'empara de sa baguette et informula : « - Anthemius Vocania. » L’extrémité de sa baguette s'éclaira d'un faible halo lumineux. Ainsi, personne ne pourra se dérober à l'aide du transplanage dans un rayon de plus d'une dizaine de mètre. Il y avait, certes, d'autres moyens de déguerpir mais comment les annihiler ?

Outre sa vision du combat, Phoebe Monroe décida de ne rien faire pour le moment. De toutes manières, que pouvait-il bien faire ? Se jeter dans le bataille et proférer des sorts à l'adresse de personnes ne méritants pas d'être changées en crapaud cornu ? Impossible, il outrepasserait ses maigres droits. Il se contenta alors de saisir son polaroid et de photographier la scène éclairée par les quelques lueurs de sortilèges fusant de toutes parts. Rangeant par la suite les clichés dans ses poches, ne prenant pas le temps de les observer plus en détail.

Décrochant son regard des belligérants, il remarqua que la porte de la boutique d'Ollivander's était ouverte. Soudainement, il se rendit compte que la boutique venait d'encaisser quelques dommages. Que se passait-il ?

C'est alors qu'il fit une chose totalement folle et déconcertante : il courut en direction de l'enseigne vendant des baguettes magiques depuis des siècles. Il ne remarqua pas, cependant, que l'un des assaillants avait disparu. Son agilité bestiale lui permit d'esquiver les quelques sorts fustigeant à son encontre. Sa course terminée, il pilla net devant l'entrée, contemplant les débris de verre gisant au sol.


HRPG : Si soucis MP !


Dernière édition par Phoebe Monroe le Lun 19 Aoû - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: Devant Ollivander's

Message par : Ailinn Kafka, Dim 18 Aoû - 18:34


Something wicked this way comes.
Surveillance d'Ailinn




Ailinn plaqua brusquement ses mains sur son visage pour ne pas être blessée par le souffle de l'explosion, mais eut le temps de voir le Mangemort tourner son masque d'acier vers la place qu'elle avait précédemment occupée. Joncheruine et cornemuse, elle était grillée.

« Finement joué, qui que tu sois... »

Ailinn eut un petit sourire ironique mais n'en apprécia pas moins le compliment. Après tout, on ne se faisait pas féliciter tous les jours par un Mangemort, songea-t-elle cyniquement.

« Hominum Revelio ! » cria-t-il tout en brandissant sa baguette.

« C'est toi qui as fait ça ? »

« Pour une fois non... Il y a quelqu'un d'autre dans la boutique, avec nous. »

Bien joué Sherlock, tu en as mis du temps... songea Ailinn, toujours plus sarcastique qu'un gobelin. Voilà que les vieilles manies reprenaient le dessus... Elle n'avait pas eu de pensées aussi amères depuis le départ de Storm.

« Finite Incantatem ! »

T'as encore des progrès à faire, roi des masques ! rit sous cape la rouquine. Cet idiot avait visé la direction opposée à celle dans laquelle la Serdaigle s'était éloignée.
Cependant, le deuxième sortilège passa toute envie de rire à la jeune Phénix.

« Abyssum Appa ! »

Le plafond se fissura dans toute sa largeur, répandant une épaisse poussière de plâtre dans l'échoppe autrefois rutilante, et Ailinn n'eut guère d'autre choix que de se cacher derrière une pile de boîtes contenant les baguettes neuves.

« Pars sans moi, je reste là pour nettoyer... Tu sais quoi faire. Au pire on la trouvera autrement. Je te rejoins bientôt. »

Rester pour nettoyer. Quelle formule polie pour couvrir les crimes sanglants et impitoyables des Mangemorts... Et puisque celui-ci n'avait eu aucun scrupule à dévaster l'ancestrale échoppe d'Ollivander's, tout ce qui pouvait lui rester à nettoyer serait le cadavre de la petite irlandaise.

Ailinn enfila en toute hâte son chapeau sans tête, au cas où son adversaire parviendrait par miracle à la démasquer, puis d'une pirouette gracieuse, se maintint en équilibre contre le mur porteur de la bâtisse grâce à ses chaussettes anti-gravité. Si le Mangemort la détruisait à présent, ils mourraient tous deux sous les décombres.
Et un Mangemort était rarement stupide au point de se suicider pour coincer une fillette qu'il serait facile d'attraper... Du moins c'est ce qu'il pouvait croire.

« Mentum Confusem ! » S'écria Ailinn en visant le Mangemort de sa baguette.

Cependant, elle n'avait plus une seconde à perdre, et ne prit pas même le temps de vérifier que le sortilège avait atteint son adversaire.
Maintenant qu'elle était certaine que les Mangemorts n'avait pas trouvé ce qu'ils voulaient, mieux valait rejoindre ses alliés pour fuir avant l'arrivée du Ministère.

La Serdaigle enchaîna par un rapide #Metalo scencio en espérant que cela ralentirait le masque d'argent et continua sa fuite, dos collé au mur, en direction de la sortie.

La rouquine pensa tout d'abord à un Sectumsempra, puis se ravisa pour autre chose tout en se serinant que son indulgence la perdrait. Après tout, si cet homme se vidait de son sang sur le parquet d'Ollivander's, en quoi sa vie en serait-elle changée ? Il y aurait un Mangemort de moins, au mieux un nouvel habitué d'Azkaban, et cela serait mieux pour tout le monde... Cependant, Ailinn ne pouvait s'y résoudre. Si elle s'abaissait au niveau des Mangemorts, elle deviendrait, elle aussi, un monstre. Dilemme. Il fallait choisir la vie ou l'éthique.

Choisissant finalement ce qui lui semblait être à mi-chemin entre les deux destins qui s'offraient à elle, Ailinn s'écria :

« Sphaera ignis ! »

Dans sa quête désespérée d'atteindre la sortie, la rouquine ne vit pas si son adversaire avait été atteint, mais elle entendit le globe enflammé se fracasser contre l'un des murs de la boutique, et le brasier commença rapidement à s'étendre...




Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Devant Ollivander's

Message par : Mangemort 08, Mar 20 Aoû - 10:20


[HJ : Je comptais me battre contre Ailinn à la base, mais vu comment sont tournés tous les rp's, et qu'elle se dirige vers la sortie d'Olli', j'ai fait ce qui me paraissait le plus "logique". C'est à dire de sortir aussi de la boutique, et qu'on se retrouve à six dehors. Aby', Ailinn, Noah & Phoebe vs Az' et moi. Dans tout les cas, je pense que je ferai (que l'on fera Az' et moi) un voir deux rp's max, après celui-ci, avant que l'on s'en aille. Sachant que nous ne sommes plus qu'à 2 vs 4, le déséquilibre est flagrant et bien que de continuer ce combat un bon moment soit tentant pour nous deux, il sera difficile de rivaliser de manière crédible à 12 sorts vs 6 surtout en considérant que nous devrons en utiliser plusieurs défensifs x) Si un détail ne vous va pas, me mp sous Evan. J'ai fait au mieux pour sortir en essayant de prendre en compte la situation de chacun de vous, je n'ai d'ailleurs utiliser que des sorts défensifs pour le faire Wink]

~ Evan observait la scène derrière son rayon, voyant le plafond qui s'émiettait plus rapidement qu'il ne l'avait imaginé, au point qu'il serra les fesses un instant en priant pour qu'il ne s'écroule pas totalement. Alors qu'il cherchait une trace de l'inconnue dans la boutique, son regard se porta vers  l'entrée, et il eut juste le temps de voir une silhouette qui pénétrait dans Ollivander et qui n'était ni celle gracieuse de Junie, encore moi celle charismatique d'Azphel. Un sortilège argenté vint en sa direction et la seule idée qu'il eut fut de se baisser. Protégé derrière son rayon de baguettes, il entendit le sortilège se fracasser dans une pile de boîtes de l'autre côté.

**WTF ! Bon ça part en sucette là...**

~ Les deux femmes qui les accompagnaient étaient parties avec les portoloins et il ignorait de sa position où était Azphel, s'il avait bougé ou non de sa position initiale, ni combien d'adversaires au total ils avaient en face d'eux, ce qui représentait un handicap bien que ça ne l'inquiétait pas plus que cela. Balançant son attention entre la nouvelle venue et le côté de la pièce où devait se trouver la femme de l'homme invisible, un cri lui indiqua la position de la seconde, suffisamment féminin pour qu'il juge qu'elle devait l'être à moins de s'être fait castré dans l'après-midi...

~ Le mage noir balança un "Protego" devant lui et dévia ainsi le sortilège qui se dissipa dans un halo bleuté au milieu des cendres d'Ollivander. Le second sort qu'elle lança peu après, il sauta dans l'ouverture de la réserve pour essayer de l'éviter et de se mettre ainsi à couvert. Mais, un temps de réaction un peu lent avait fait que le filet de métal s'était en parti pris sur son bras gauche, l'entrainant avec lui dans la réserve. Se relevant brusquement tout en voulant dégager le filet d'un revers de la main, il s'entailla au niveau du poignet avant de parvenir à s'extirper des prises du filet de métal.

~ Il pesta un juron tout en réfléchissant au moyen de sortir de la boutique et d'aller rejoindre son ami. Alors que ses neurones fumaient en pensant à ce qu'il allait faire pour sortir, le nom d'un sortilège qu'il connaissait bien lui vint aux oreilles. Il connaissait parfaitement l'effet qu'il allait produire et espérait intérieurement qu'il allait pouvoir s'en tirer. il se jeta au sol au milieu des dizaines de boîtes de baguettes qui jonchaient celui-ci, suite à la fouille prononcée de 80. La sphère de feu entra en collision avec le mur près duquel il était encore une minute auparavant, et plusieurs éteincelles volèrent dans la réserve, pendant que de nombreuses boîtes étaient en train de former une traînée de feu de l'autre côté.

~ Il se releva, époussetant sa cape afin de s'assurer qu'il n'était pas en train de prendre feu et jeta un coup d'œil prudent par l'ouverture de la réserve sur le devant de la boutique. Le mur Ouest (donc Est si vous regardez la boutique par son entrée) était en partie enflammé et il jugea sa marge de manœuvre très limitée. La fumée épaisse qui régnait dans la boutique lui fournissait un avantage pour pouvoir sortir en douce, aussi jugea-t-il bon de ne pas stopper les flammes qui ravageaient petit à petit Olivander, voyant partir en fumée le destin de plus d'un sorcier dans ce génocide de baguettes.

~ De l'ouverture de sa cachette il distinguait le devant de la boutique, du moins il voyait des flammes qui s'échappaient au dehors à la hauteur du plafond. Son instinct de survie lui ordonnait de ne pas chercher à attaquer ses adversaire, mais de faire en sorte qu'il puisse sortir tout en rejoignant Azphel. Il murmura un "Promptus Nebulae", avec suffisamment de puissance pour qu'un épais brouillard prenne possession de toute la boutique jusqu'à l'extérieur, combiné avec les flammes et la fumée, cela donnait un sacré merdier dans lequel le Mangemort ne pourrait même pas voir un objet scintillant à un mètre de lui.

~ Le mage noir bondit alors vers l'avant (A la manière de Rogue qui se sauve de Poudlard vs McGonagall), dans une trainée brumeuse noire et sortit de la boutique au travers du nuage de brouillard et de fumée qui régnait dans Ollivander. Il arrêta sa course près du mur face à la boutique et se retourna immédiatement. Il cherchait du regard Azphel et le trouva rapidement. Il cria alors un "Lumus Solem" puissant en pointant le ciel au-dessus de la boutique, pour aveugler leurs adversaires sans avoir pris le temps d'observer leurs positions. Il avait lui-même fermé les yeux pour éviter l'effet de son propre sort et courra rejoindre son ami, en espérant que sa diversion avait marché et qu'il n'allait pas se prendre tout un tas de sorts dans le dos, auquel car il espérait que son ami le couvrirait.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Devant Ollivander's

Message par : Noah Alniott, Ven 23 Aoû - 10:40


Le sortilège de Noah envers la jeune femme avait permi à Abygael de se mettre en sécurité et d'agir à son tour, mais il ne dura pas suffisamment longtemps pour que la mystérieuse femme ne les laisse tranquilles. Elle était même encore plus en colère qu'avant, bien que le cachant en gardant une allure froide et pudique. Le sortilège de feu éternel percuta le bois de la terrasse qui lui servait d'abris. Mer**. Pourquoi n'y avait elle pas pensé plus tôt en se "cachant" ici? Le feu se répandait à une allure incroyable, de grosses gouttes de sueur perlaient sur le front de Noah... Elle était debout à l'extrémité de la terrasse, suffoquait, et voyait les flammes, leur chaleur qui se rapprochaient d'elle beaucoup trop vite... Déjà avant avec le petit surplus d'alcool qu'elle avait dans le sang c'était dur de réfléchir proprement, mais là la fumée brouillait ses sens. Elle tenta de transplaner mais fut bloqué, quelqu'un avait du appliquer les sortilèges anti-transplanage. Ce pouvait être bon signe, peut être que les aurors étaient arrivés! Enfin Noah était toujours dans ses flammes, elle allait finir en poulet rôti, en phénix rôti, c'était digne au moins comme mort nan? Enfin pour un phénix, finir carbonisé, c'était drôle, ça ferait une histoire à raconter, une legennnnnde naîtrait. Pour sauver la boutique Ollivander's, Noah Aniott est morte dans les flammes, en bonne phénix qu'elle était. Problème: les gens ne connaissent pas les phénix, mal, ils agissent dans l'ombre. Foutu métier!

Noah tentait de se protéger du mieux qu'elle pouvait grâce au sortilège Tetembulle et à coup de #Protego dés qu'une flamme s'approchait trop près d'elle, mais à présent il y en avait dans toute les directions, elle n'avait même passe temps d'arreter de lancer son sortilège de protection pour songer à un autre sort qui pourrait la sortir de ce feu... Des explosions retentissaient dans la rue, le chaos, Noah n'avait pas d'autres mots pour décrire ses sentiments à l'approche de sa mort  dans un futur trop proche et qui risquait d'etre douloureuse

Heureusement (oui bah en même temps on allait pas laisser Noah crever hein!) une liane vint fouetter son visage. Sans peser le pour et le contre elle s'y accrocha fermement, pas le temps de toute façon, deux secondes de plus dans cette fournaise et elle le serait évanouie. La liane la souleva dans les airs, et Noah atterit quelques instants plus tard aux côtés de sa chef. Celle-ci ne lui demanda pas de ses nouvelles, une lueur d'angoisse dans les yeux alors que les flammes éclairaient son visage, elle se précipita dans la boutique à coup de #stupefix. Noah suivit, baguette en avant, mais ses jambes ne la portaient plus, malgré le sortilège de Tetembulle elle avait quand même respiré beaucoup de fumée, sa tête était en train d'exploser... Elle se laissa glisser dans un coin obscure de la boutique et où il n'y avait pas trop de morceaux de verres pour l'achever plus, et elle tenta de respirer longuement et calmement pour faire cesser ses nausées. Pire qu'une gueule de bois ce qu'il lui arrivait. Et demain, elle n'aurait pas tout oublié de cette soirée, au contraire, elle n'allait cesser de réfléchir à tout ce qui c'était passé, à ce premier combat en tant que phénix, à ce à quoi sa vie allait ressembler à présent.

La petite brune vit une ombre pressée sortir de ce qu'il restait de la boutique, puis Abygael qui la rejoignait et s'asseyait à côté d'elle... Noah qui n'avait pas vu Ailinn et Phoebe pensa que cela voulait dire que le combat était fini et que les assaillants étaient partis. Pourtant les bruits de combat dehors lui indiquèrent que non. Elle jeta donc un regard interrogateur à sa chef.



HRP: pour faire un combat plus égal, plus cool (^^) on met Abyss et Noah à l'écart ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Devant Ollivander's

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 9

 Devant Ollivander's

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.