AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 6 sur 9
Devant Ollivander's
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
David Page
Serdaigle
Serdaigle

Re: Devant Ollivander's

Message par : David Page, Mar 10 Fév - 11:25


La porte avait volé en éclats, David allait pénétrer dans la boutique quand une forme argentée passa devant lui sans qu'il n'ait le temps de distinguer quel animal elle représentait. Mais l'alerte était donnée, les larbins de garde au ministère ne devraient pas tarder à rappliquer. L'intérieur de la boutique était très calme, quelques jeunes gamins s'étaient réfugiés derrière des étagères mais l'ancien serdaigle ne leur prêta pas attention, il ne comptait pas faire de victimes collatérales.

Il s'approcha du comptoir et à peine eut-il le temps d'apercevoir une forme humaine recroquevillée que celle-ci fut projetée dans l'arrière-boutique. Il le devinait, des agresseurs avaient débarqué, lui et son double se retournèrent et entendirent *Stupefix*. Le jumeau magique de David fut frappé de plein fouet par le sortilège et il s'évapora laissant son créateur seul face à deux assaillants, une femme et un jeune type qui était surement sorti de Poudlard très récemment. C'est ce-dernier qui attaqua à son tour :


- Metalo scencio !

Cette fois le sortilège visait l'ex-auror, il réagit très rapidement par un sortilège de détournement *Deflectere* 

Dévié de sa trajectoire, le filet de métal alla ligoter l'étagère la plus proche qui explosa sous la pression. Un morceau de bois s'envola jusqu'à David et vint lui entailler la joue droite. Il ressentit alors une douleur aigue qui le fit grimacer, mais il avait connu bien pire autrefois. Ces deux-là avaient décidé d'engager le combat sans sommation. Dommage

- Les sbires du ministère ne prennent même plus le temps de dire bonjour ? Ce n'est pas moi la menace mais les propriétaires de cette boutique, mais si vous préférez fermer les yeux. Toi le gamin tu es si jeune et tu t'es déjà laissé embrigadé par ces gens ?

Il savait que ces paroles resteraient certainement vaines mais il devait avertir la population, il en avait fait son devoir. Et si ça devait passer par neutraliser ces deux-là il le ferait. Il se tourna en direction du garçon :

- Mentum Confusem !  

Puis il s'adressa à la femme non sans une pointe de rage dans la voix :

- C'est toi qui a lobotomisé ce gosse ? Fitilla !

Ses deux adversaires devraient fuir ou se battre, David Page sentait monter en lui l'adrénaline du combat. Elle lui avait manqué terriblement, il se sentait bien dans cette boutique, en fait il se sentait vivant. pour le moment, il ne pensait pas aux conséquences des actes qu'il était en train de commettre, s'il fallait les regretter, tant pis, il était déjà trop tard pour reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Devant Ollivander's

Message par : Elenna Benson, Mer 18 Fév - 4:39



Désolée du retard, j'ai commencé le boulot, je dois jongler !


Les souvenirs lui revenaient en mémoire mais Elenna n’était pas certaine de vouloir se souvenir de ce qu’il s’était passé ici il y a plusieurs mois. Ollivander’s avait été une grande période de sa vie, celle qui lui avait permis de rentrer dans le monde adulte petit à petit. Elle y avait commencé sa maturité, elle y avait tout vécu. Tous les changements de sa vie s’étaient déroulés au même instant que lorsqu’elle travaillait ici, lorsqu’elle gagnait sa vie ici et surtout, qu’elle apprenait la vie active ici. Elle était devenue adulte grâce à cette charmante boutique. Son premier boulot après Poudlard avait été concierge là-bas pour seulement quelques semaines, le temps de trouver quelqu’un de qualifié pour le poste. Cela avait été une bonne passerelle entre études et travail mais elle avait vraiment appris le sens de ce mot en débarquant ici, quand Xavier l’avait prise en tant que vendeuse.

La belle se souvenait aussi de ce désarroi qui l’avait pris aux tripes lorsqu’elle avait vu sa boutique, dont elle était devenue propriétaire, se faire attaquer et détruire comme une maison de bois, simplement soufflé par une bourrasque trop forte. Une personne malintentionné, par pur égoïsme et méchanceté, c’était attaqué à Ollivander’s, cherchant à viser la population magique et tous ceux qui la composaient. Le Chemin de Traverse tout entier avait été victime de cette attaque et le magasin de baguettes magiques n’avait pas été le seul touché, tous les autres commerces, boutiques et bars, avaient eu leur lot de sortilèges meurtriers. Elenna avait souffert de ce crime, voyant la devanture qu’elle chérissait tant brûler et sombrer en cendres.

Aujourd’hui, elle avait l’impression que l’histoire se répétait. Pourtant, la personne qui était l’acteur principal de cette attaque se trouvait au beau milieu de la salle principale, prêt à revendiquer son crime et même à en faire plus à priori. Il était grand et brun, sans parler de l’étincelle de folie qui brillait dans son regard. Etait-ce donc cela ? De la folie pure et simple ? Juste un besoin d’exprimer cette maladie de l’esprit ? La jeune femme ne l’avait jamais vu auparavant mais lui semblait reconnaître l’insigne d’Auror qui brillait sur le torse des deux collègues. Il faisait face à Damien, un air méprisant marqué sur son visage, comme s’il allait d’une seconde à l’autre leur cracher à la figure toute sorte de sortilège destiné à les mettre à terre, voire plus.

" Metalo scencio ! "

C’était parti. Alors qu’Elenna évacuait les derniers clients, veillant à leur donner quelques conseils, les invitant à rejoindre Saint Mangouste pour les blessures les plus graves comme les plus légères, Damien venait de lancer son premier sortilège face à l’homme. Mais rapidement, le criminel repoussa le filet de fer. La belle jeta un regard dans la réserve discrètement, espérant de tout cœur qu’Izsa n’était déjà plus dans les parages et que sa blessure à la tête ne serait pas trop grave.

" Les sbires du ministère ne prennent même plus le temps de dire bonjour ? Ce n'est pas moi la menace mais les propriétaires de cette boutique, mais si vous préférez fermer les yeux. Toi le gamin tu es si jeune et tu t'es déjà laissé embrigadé par ces gens ? … Mentum Confusem ! "

C’était donc cela, de la folie pure et simple. Qu’est-ce qui pouvait bien pousser un homme à s’attaquer à la naissance même de la magie. C’était ici que venaient les élèves de Poudlard pour leur premier baguette, c’était ici qu’ils devenaient enfin des vrais sorciers. La louve ne savait pas si son collègue ou non avait été touché par le sortilège, mais elle lui lança tout-de-même un Finite incantatem au cas où. Histoire de ne pas inverser le résultat du combat.

" C'est toi qui a lobotomisé ce gosse ? Fitilla ! "

Rapidement, Elenna lança Protego Totallum pour contrer le sortilège lancé par ce fou à lier. Calmement, elle vient se positionner aux côtés de son collègue, haussant un sourcil comme pour marquer son incompréhension. Il n’avait aucune chance face à deux aurors mais il semblait ne pas vouloir se laisser faire. La force allait donc être de rigueur à priori.

" Je dois avouer avoir du mal à saluer une personne qui détruit une boutique pour son propre plaisir ou pour ses convictions seulement connues par elle. Si aujourd’hui mon collègue est ici, c’est son choix, je ne connais rien de lui et de sa vie privée. Il a choisi de devenir Auror, personne ne l’a forcé. Vous n’avez pas à décider de ce qui est bon ou non pour la population magique. Vous pensez qu’Ollivander’s est une menace ? Eh bien venez donc m’expliquer pourquoi sans être obligé de tout démolir sur votre passage. Si vous coopérez, je vous promets qu’aucun mal ne vous sera fait… "

Sans plus attendre, la jeune femme informula Incarcerem, espérant que le criminel soit pris au piège. Elle ne comptait pas faire souffrir celui-ci mais suite à son attaque, il serait interrogé, écouté puis jugé. Comment jugeait-on un fou ? Azkaban était la dernière solution pour une personne irrécupérable mais pouvait-on soigner ceux donc la maladie de l’esprit avait déjà commencé à ronger peu à peu leur cerveau ?
Revenir en haut Aller en bas
David Page
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Devant Ollivander's

Message par : David Page, Ven 20 Fév - 14:31


Les deux sort avaient fusé mais en face de David Page se trouvaient deux sorciers très entrainés à gérer ce genre de situation, aussi ils contrèrent sans soucis ses attaques. Il ressentit une petite pointe d'admiration, se rappelant que lui aussi autrefois il avait fait parti de cette brigade d'élite qu'étaient les Aurors, il en avait même été temporairement le chef lors du départ d'Adreas. Mais ces temps étaient malheureusement révolus et aujourd'hui, il le savait au fond de lui, c'est lui qui allait finir ce combat au tapis, ses réflexes étaient plus lents, sa puissance diminuée et son imagination perdue. Il ne pouvait en être autrement, cela faisait plusieurs années qu'il ne s'était pas livré à un duel.

La femme Auror s'adressa à lui :

" Je dois avouer avoir du mal à saluer une personne qui détruit une boutique pour son propre plaisir ou pour ses convictions seulement connues par elle. Si aujourd’hui mon collègue est ici, c’est son choix, je ne connais rien de lui et de sa vie privée. Il a choisi de devenir Auror, personne ne l’a forcé. Vous n’avez pas à décider de ce qui est bon ou non pour la population magique. Vous pensez qu’Ollivander’s est une menace ? Eh bien venez donc m’expliquer pourquoi sans être obligé de tout démolir sur votre passage. Si vous coopérez, je vous promets qu’aucun mal ne vous sera fait… "

Les mots qu'elle venait de prononcer résonnèrent dans sa tête, ils lui faisaient mal, le renvoyant à tout ce qui ne tournait pas rond dans cette insensée attaque qu'il avait entrepris. Il fixait la jeune femme, son regard perçant et déterminé avaient touché quelque chose en lui, une de ces sensations qu'aucun sortilège ne pouvait vous faire ressentir. Un sentiment de culpabilité se propagea lentement dans son esprit. Peu à peu perdu, il ne bougea pas lorsque des cordes surgissant de nulle part vinrent le ligoter. Il perdit l'équilibre et tomba lourdement au sol, le visage hagard. Le combat s'était terminé plus rapidement que prévu.

David se demanda comment il avait pu se retrouver dans cette position, comment il avait pu lui-même perpétrer des actes de ce type. Au moins personne n'était blessé. La jeune femme avait réussi à trouver les bons mots et le bon ton pour lui faire comprendre l'absurdité de son attaque. Il n'était pas un homme mauvais, encore moins un adepte de la magie noire et son seul souhait était que la communauté magique vive en paix.


Il pensa à Sara, Sophie, Argan, Morgane et tous les autres... Ses anciens amis qui n'étaient aujourd'hui plus là, soit parce qu'il avaient préféré fuir le monde des sorciers, soit parce qu'ils étaient tout simplement tombés au combat. David vivait seul depuis longtemps et il s'était tenu éloigné de ses pairs, n'allant se mêler aux sorciers que lorsqu'il ne pouvait faire autrement. Il se sentait loin de tout et il avait fini par être loin de la réalité. Il tenta de s'adresser aux deux Aurors.

- Je...je...

Il ne parvint pas à terminer sa phrase, en fait il ne savait pas vraiment quoi dire. Rien ne pourrait justifier ce qu'il venait de se passer. Il baissa le regard, honteux.. Il allait probablement être incarcéré et devrait répondre de ses actes devant la justice magique. Qu'allait-on faire de lui ? Il n'y pensait pas pour le moment. Son retour au monde réél était imminent et il allait probablement être brutal...






Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant Ollivander's

Message par : Damien J. Eales, Mer 25 Fév - 15:48


--------Une chance sur deux.



Mon sortilège fut habillement dévié par l'homme qui se trouvait en face de moi, ce dernier envoyant mon filet métallique s'écraser avec fracas contre une étagère qui, ne supportant pas l'impact, implosa tout simplement en rependant des débris de bois un peu partout dans la boutique. Ayant eu le réflexe de me protéger avec un charme du bouclier, les projectiles ne m'avaient pas fait le moindre petits dégâts contrairement au vandale qui, lui, avait à présent la joue entaillée. L'homme débuta ensuite un discours sans queue ni tête, jurant qu'il n'était pas malfaisant contrairement aux personnes gérant cette boutique... j'avais beau mettre à la tâche tout les neurones que je pouvais posséder, je ne voyais absolument pas où il voulait en venir avec une telle phrase. Etait-il fou ? C'est la seule explication rationnelle qui me venait à l'esprit. Suite à cela, je ne pu m'empêcher d'hausser les sourcils lorsqu'il aborda mon cas... j'avais rejoint les Aurors de mon plein grès, c'était en quelque sorte mon rêve depuis que j'avais appris l'existence de ce métier, depuis qu'un Mage Noir avait sauvagement assassiné mes parents ainsi que mon frère, jour où je me suis jurer que je protégerais les autres au péril de ma vie pour que ce genre de chose n'arrive plus, pour qu'il n'y ai plus d'orphelin suite aux méfaits de ceux qui avaient pris la mauvaise voie.


Mais alors que je m'apprêtait à lui répliquer, il repassais à l'attaque, me donnant à peine le temps d'esquiver en m'abaissant à temps. Je sentis le sort me frôler le cuir chevelu ce qui me faisait dire que j'avais eu énormément de chances... ma première erreur venait sans doute d'être commise en ce moment même, je n'aurais pas du me laisser déconcentrer ainsi par des paroles, j'aurais du parlementer avec lui tout en poursuivant ce duel et non en baissant ma garde. Si je m'étais retrouvé face à quelqu'un de réellement déterminer et dont les intentions auraient été bien plus obscures, je serais sans doute mort à l'heure qu'il est... Elenna ne tarda pas à nous rejoindre, engageant la discussion avec cet homme qui semblait soudainement changer de comportement, comme si... comme si les dires de ma collègue avait provoqué un déclic en lui.


Il semblait désormais perdu, ne sachant absolument plus quoi faire et c'est à ce moment précis qu'Elenna profita de la situation pour le ligoter, mettant d'un seul coup fin à cet affrontement qui venait soudainement de se voir raccourcir grâce à la diplomatie. Rejoignant l'homme qui se trouvait au sol, mon premier réflexe fut de le déposséder de sa baguette afin d'éviter le pire. Ensuite, je le redressais tout en lançant un regard à ma collègue.


D A M I E N ---E A L E S
Beau travail Elenna. Je penses que tu as grandement limité la casse par ici.


Je pensais sérieusement que tout ceci aurait pu être pire, au moins, nous n'avons pas essuyés de pertes et personne ne semblais être gravement blessés. Que demander de plus ? Bon, il était vrai que la boutique avait salement morflée, mais encore une fois, ça aurait pu être bien pire. J'imagine que ça allait être réparer en peu de temps après tout... tenant toujours le coupable de cette acte, nous n'allions pas tarder à disparaitre de cet endroit pour nous rendre au Ministère, là où il serait interroger concernant l'attaque qu'il avait orchestrer à Ollivander's...



FIN DU RP.--------


Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Devant Ollivander's

Message par : Alexander Scott, Mar 26 Mai - 9:07


Dans un bruit caractéristique Alexander apparut en plein milieu du chemin de Traverse dans Ollivander's et non sans provoquer des murmures de protestations dans la foule. En cette fin d'après-midi l'allée marchande était comble, certaines personnes rentraient chez elles, d'autres cherchaient un endroit où dîner ou bien faisait des courses de dernières minutes. Le sorcier de l'est lui n'était là pour aucune de ses raisons, il était obligé de passer par ce magasin lors du grand jeu de piste dans lequel il avait engagé sa dulcinée. Pour sa part cet endroit ne représentait pas énormément de souvenir, ô évidemment il y avait acheté sa baguette mais il n'y avait pas passé autant de temps que la lupine. Pendant une longue période l'ancien Pouffsoufle avait été la propriétaire de ce lieu mythique du monde de la magie. On pouvait dire qu'un sorcier naissait deux fois, la première fois en venant au monde comme n'importe qui et la seconde fois en recevant sa baguette magique qui allait le suivre durant toute la suite de sa vie ! C'était cette boutique qui délivrait la baguette à toute la communauté magique de Grande-Bretagne, non, à une grande partie de la communauté magique mondiale car sa réputation avait depuis bien longtemps dépasser les frontières des îles anglos saxonnes. Sous la direction de son ancienne propriétaire la boutique n'avait cessé de se perfectionner, de grandir et de gagner en réputation. Plus que jamais les baguettes de ce lieu étaient réputés dans le monde entier et on venait des quatre coins du monde entier pour avoir l'un des bijoux que l'on confectionnait ici. Le succès attire cependant inévitablement la convoitise et la jalousie... En l'espace d'une courte période Ollivander's avait reçu un nombre incroyable d'attaque plus ou moins violentes et plus ou moins vindicatives et pourtant la petite boutique se dressait toujours fièrement au milieu du chemin de Traverse encourageant les jeunes sorciers à venir découvrir cette autre vie qui les attendait.

Le chasseur de mage noir s'assit sur un banc qui se trouvait face à la boutique. Lorsqu'il observait cette façade une foule de souvenir remontait dans l'esprit du jeune homme. Evidemment il y avait son premier tour de garde avec Antoni Londubat, ils étaient venu ici, s'étaient arrêtés près de ce même banc et avait longuement discuter sur l'utilité de poursuivre les mangemorts, sur la possibilité d'un jour mettre fin à ce sinistre jeu du chat et de la souris qui se perpétuait depuis des génération. A cette époque son mentor paraissait si sûr de lui... C'était avant de quitter les aurors, du jour au lendemain il était parti, parti sans prévenir personne mais quelque part Alexander le comprenait. Leur travail avait quelque chose d'épuisant, de lassant, ils accomplissait une tâche terriblement frustrante ! C'était comme d'essayer d'attraper de l'eau dans ses mains, au moment où vous pensez pouvoir la saisir, l'attraper et la tenir fermement, elle vous glisse entre les doigts sans qui ne puissiez rien y faire. Même pour le plus motivé des chasseurs de mage noir cette sensation était insupportable. Travailler à chasser des fantômes était loin d'être une partie de plaisir.

Le deuxième souvenir qui habitait son esprit était bien plus fort et remontait maintenant à la bataille de Poudlard. Lorsque les mangemorts avaient attaqué Poudlard un an plus tôt, tout les aurors avaient été dépêchés sur place pour protéger les élèves et un long conflit s'était alors engagé. Au terme de terribles affrontements, où Alexander avait faillit perdre la vie, les mages noirs avaient été repoussés. Le sorcier de l'est n'avait pas eu le temps de souffler puisque sa dulcinée l'avait appelé ici, à Ollivander's. Les sympathisants des mages noirs avaient profité de la bataille qui se déroulait à l'école magique pour attaquer divers boutiques du chemin de Traverse ainsi le russe avait découvert le magasin de baguette complètement dévasté. Cela avait été sans aucun doute le premier réel coup dur du couple qui avant cela vivait une idylle sans aucun problème. Ils s'étaient retrouvés là, Alexander était complètement exsangue de toutes forces suite à la bataille et Elenna balayée par l'attaque sur sa boutique, pourtant la femme aux cheveux blancs avaient trouvé la force de dresser un portrait des vandales ! Malgré tout ce qui s'était passé ce jour là le couple avait su se relever. C'est d'ailleurs grâce au dossier des agresseurs que Scott avait pu à terme découvrir que sa compagne faisait en réalité parti de l'Ordre du Phenix ! Cette boutique était vraiment symbolique pour eux deux et il était impossible pour l'ancien Serdaigle de ne pas s'y arrêter ce jour là.

Qui était désormais le propriétaire de cet endroit ? Alexander était bien incapable de le dire, il en avait sans doute déjà entendu parler mais n'y avait pas réellement porté attention. Peu importe le propriétaire Ollivander's, la boutique ne perdrait jamais sa réputation acquise au fur et à mesure des années. Le Phenix savait une seule chose sur la situation actuelle du magasin, la jeu Isza Hillwood de l'ordre y travaillait en tant que stagiaire puisqu'elle était aussi élève de Poudlard. Avoir un membre qui travaillait ici était un véritable avantage stratégique pour leur organisation et la jeune Serpentarde regorgeait de qualités. Le chasseur de mage noir soupira en observant la devanture du magasin, cette fois il ne serait pas question d'utiliser une plume et un parchemin... Comment diable Elenna retrouverait-elle son message en plein milieu du chemin de Traverse ? N'importe qui pourrait le retrouver et l'emporter avec lui ! Le jeune Scott esquissa un sourire à l'idée de son message, il n'était pas venu une idée sans imaginer un stratagème et il savait déjà ce qu'il allait faire. Il fallait juste espérer que la lupine ne serait pas trop lente car les vendeurs enlèveraient sans doute les inscriptions relativement rapidement d'autant plus qu'Isza n'était pas au courant de son plan, personne n'était au courant de son projet !


"Cette fois je serai à la tanière du loup. "

D'un geste de sa baguette Alexander inscrivit cette phrase en caractère magique dorée sur la devanture du magasin. Il ne faudrait que quelques minutes aux vendeurs pour se rendre compte de cela, déjà les passants jetaient des regards interloqués. Le sorcier de l'est n'était pas vraiment ce que l'on pouvait appeler un débutant et il était relativement confiant sur le fait qu'il faudrait longues minutes de laborieux travail aux vendeurs pour trouver un antisort qui permettrait d'effacer ces écritures. Si par malheur ils parvenaient à le faire avant l'arrivée d'Elenna alors tout tomberait à l'eau mais Scott avait confiance en sa dulcinée, elle serait sans doute assez rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Devant Ollivander's

Message par : Elenna Benson, Mar 26 Mai - 17:16



Avec Alexander / Post unique



Le voyage est un retour vers l'essentiel. (2)


Ollivander’s. Ce simple mot suffisait à faire naître sur le visage de poupée d’Elenna un beau sourire. Depuis toute petite, la jeune femme adorait cette boutique, depuis le premier pas qu’elle avait fait à l’intérieur de la boutique d’ailleurs. C’était ici qu’avait commencé sa nouvelle vie. C’était ici qu’elle abandonnait le monde moldu pour devenir une vraie petite sorcière bien aimée ! Tout dans cet endroit lui avait semblé merveilleux lorsqu’elle y avait pénétré, les odeurs, la luminosité, les étagères remplies de petites boites rectangulaires, le comptoir de bois, les visages émerveillés des acheteurs et les sourires des vendeurs. Sa première baguette magique avait fait d’elle pour de bon ce qu’elle avait toujours voulu, une personne différente. C’était la magie qui lui avait permis d’être qui elle était vraiment, elle qui s’était toujours cru hors norme dans le monde des moldus. C’était ce vulgaire bout de bois qui avait donné un sens à son existence.

Ollivander’s était le lieu où tout avait commencé : sa vie de sorcière mais aussi sa vie d’adulte. Elenna était rentrée dans la cour des grands lorsqu’elle avait réussi à décrocher un boulot dans la célèbre boutique de baguettes magiques. D’abord en tant que simple vendeuse, elle y avait fait ses preuves, gagnant une maturité et une expérience certaine. D’ailleurs, la jeune femme avait fini par monter les échelons pour se retrouver propriétaire de cet endroit merveilleux. A cette époque-là, elle venait tout juste de rencontrer Alexander et pensait ne plus jamais le revoir. Heureusement, le destin faisait bien les choses et le beau russe avait recroisé la route de la vendeuse de baguettes magiques. Bref, ce magasin était un grand chapitre de sa vie, l’un des plus importants pour elle et venir ici lui faisait toujours un bien fou.

Dans un CRAC caractéristique, la louve apparut en plein milieu du Chemin de Traverse, bousculant au passage un homme sans le faire exprès. Se remettant de son transplanage, elle s’excusa rapidement alors que le mastodonte qu’elle avait heurté se mit à bougonner. Elle lui fit son plus grand sourire « Désolée, je suis pressée, c’est mon anniversaire. ». Oui, cette excuse fonctionnait toujours merveilleusement bien car le colosse lâcha l’affaire, continuant sa route vers les achats qu’il devait certainement faire, marmonnant que ce n’était pas si grave finalement. Toujours surexcitée, la petite boule de nerf se précipita vers la devanture qu’elle connaissait si bien, profitant de cette petite séquence émotion. La dernière fois qu’elle avait vu Ollivander’s, la boutique avait été attaqué par les mages noirs et la fumée avait envahi tout le magasin. Depuis, elle avait été remise à neuf, donnant du baume au cœur de la demoiselle.

La suite du jeu de piste était donc ici. Mais Alexander non. Combien de temps allait-il la faire courir comme cela ? Elle adorait cette petite aventure qu’il avait mis en place et n’était pas prête de s’en lasser, hystérique comme une gamine devant une poche de bonbons ou courant derrière le marchand de glaces. Aurait-elle une glace à la fin de la course ou un cadeau encore mieux ? La jeune femme se sentait tout-de-même un peu gênée de ne pas avoir eu l’idée brillante d’organiser une chose spéciale pour l’anniversaire d’Alex, à croire qu’il était bien plus organisé et romantique qu’elle. A vrai dire, elle adorait être chouchoutée par son fiancé et se laissait faire avec plaisir. Elle, un petit bout de femme fragile ? Elle voulait bien le paraître pour profiter de bras protecteurs. Mais juste le paraître, car elle n’était pas de celles qui tremblaient devant un serpent et se cachait lorsque le moindre danger se profilait à l’horizon.

Le beau russe n’avait pas pu laisser un bout de papier ici car il se serait certainement envolé ou bien un gamin aurait pris un malin plaisir à gâcher la piste que suivait la louve. Comment avait-il pu faire ? Elenna fronça les sourcils, plissant les yeux pour détailler chaque millimètre de la façade d’Ollivander’s et ce fut la couleur dorée des lettres inscrites qui attira son regard gris. Etait-il devenu fou ? La belle ne put s’empêcher de pouffer alors que l’Auror avait délibérément tagué le mur de la boutique pour indiquer à sa copine où le retrouver ensuite. Elle avait d’ailleurs eu de la chance d’arriver à temps car les vendeurs auraient pu effacer le message le temps qu’elle découvre les petites énigmes données par le blond. L’indice paraissait plutôt simple une fois de plus : « Cette fois je serai à la tanière du loup ». Le loup n’était autre qu’elle et la tanière sa maison. Etait-ce là le lieu final de ce petit jeu, leur appartement ?

Déjà la porte d’Ollivander’s s’ouvrait et le message ne tarderait pas à être effacé. Ne souhaitant pas être complice des bêtises de son compagnon, Elenna transplana une fois de plus, vers son appartement, pressée de retrouver Alexander.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant Ollivander's

Message par : Izsa Hilswood, Lun 22 Juin - 16:04


Izsa entait son cœur battre à toute allure ce jour là. Les attaques n'en finissaient pas, et si Ollivander's n'en avait pas été victime jusque là, elle n'allait certainement pas pousser sa chance trop loin.
Est-ce que les Mangemort en étaient responsable ? Il n'y avait aucune raison d'en douter. Allaient-ils continuer leurs attentats ? C'était un risque qu'elle ne pouvait pas négliger.

La nuit allait tombée, et tous les clients étaient sortis. Il n'y avait plus que la jeune stagiaire, sensée fermer la grille et rentrer chez elle. Sauf que cette fois-ci, il n'en serait pas ainsi.
Elle sortit sa baguette magique, et lança un Cave Inimicum Condicionalis qui se déclencherait la nuit, si des individus s'approchaient de la boutique. C'était déjà une bonne protection en soi ; le bruit alerterait le voisinage et lui donnerais le temps d'alerter l'Ordre, cependant elle n'en avait pas encore fini. Dans la même optique, elle lança un Lumus Solem Condicionalis, qui pourrait aveugler les potentiels attaquants. Elle envoya enfin un Salveo Maleficia, qui renforcerait les défenses déjà existantes.

Une fois cela fait, la jeune Phénix rentra dans la boutique et ferma la grille de l'intérieur. Elle était seule, prête à prendre de revers les Mangemorts qui oseraient attaquer sa boutique. Sauf qu'elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle était elle-même piégée, au cœur d'Ollivander's dont l'obscurité ne pouvait en aucun cas la rassurer.

Elle partit donc en direction de l'Atelier, à la recherche d'un peu de boulot à abattre avant d'aller se coucher. Elle répéterait ce petit rituel toute la semaine s'il le fallait, tant que les attentats séviraient en Angleterre, elle ne dormirait plus sur ses deux oreilles.


Dernière édition par Izsa Hilswood le Mar 12 Jan - 0:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théa Daraon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Théa Daraon, Jeu 20 Aoû - 19:45


Théa venait d'avoir sa première baguette! Surexcitée, elle ne tenait pas en place. Le Chemin de Traverse était bondée, des sorcièrs du monde entier était là. Théa resta devant la boutique d'Ollivander's qui venait en quelques minutes de lui ouvrir tout un monde, même si la jeune fille connaissait la magie, elle n'avait jamais été entourée par autant de personnes. Sa grand mère lui ayant demandait de l'attendre à l'entrée de la boutique, elle attendit. Le temps passait mais Silma ne revenait pas. La jeune fille prit alors son temps pour observer tout les passant, allant de jeunes enfants accompagnaient de leurs parents pour acheter des jouets ou des bonbons, d'autres comme Théa étaient jeunes et devaient certainement aller dans la même école qu'elle, faisant le tour des boutiques du Chemin de Traverse pour trouver leurs fournitures scolaires. Il y avait aussi de vieilles personnes qui marchaient difficilement, pensant à sa grand-mère, elle commença à s'inquiéter de son absence. Al intervient alors pour la rassurer bien que pour la plupart de ses maudites interventions elle n'aidait pas beaucoup Théa, mais pour une fois, elle fit un effort:

"T'inquiètes pas cette vieille folle va revenir, elle est indestructible... vu le diamètre qu'elle fait... et puis s'il lui arrive quoi que ce soit elle lui roule dessus et c'est fini, Game over comme on dit ... on le dit?" Théa rigola, son double avait le don de l'amuser ce qui pouvait parfois être utile... même si la moquerie n'était pas gentille.

Un enfant avec sa mère passa devant Théa et la montra du doigt. Sa mère regarde la jeune fille et partie avec son fils comme si elle avait la peste. Théa pâlit, on venait de la prendre pour une folle... Al toujours présente en profita:

"C'est rien juste un morveux qui a cru que tu étais un paillasson ambulant pas de quoi pleurer!" Théa regarda ses vêtements, sa longue robe de paysanne que sa grand mère lui avait achetée pour son anniversaire était déjà toute trouée et raccommodée en de nombreux endroits. Ses ballerines qui autrefois étaient blanche avait maintenant une couleur marron, trop prononcé pour dire qu'elle n'avait pas fait exprès de les salir. La jeune fille se mordillait toujours la lèvre, et mince il fallait vraiment que son habitude vestimentaire change, et rapidement.

Absorbé dans ses pensées elle ne réalisa pas que quelqu'un s'était approché d'elle, il était tellement grand et tellement plus beau et plus classe qu'elle. Elle se sentit miniaturisée en sa présence. Continuant à se mordre la lèvre, elle l'observait de ses yeux d'ancienne enfant. Il se mit à environ un mètre d'elle cherchant dans la foule.

"Ca c'est clair il est grand! J'ai l'impression qu'il nous a lancé un sort de réduction ... Théa ? " Al parlait toute seule Théa trop absorbé dans ses propres pensées laissa Al a ses déblatérations.

" C'est vrai qu'il est grand" fit Théa a haute voix, un peu trop fort car le jeune homme l'entendit et tourna la tête vers elle. Oups ...




Un hibou passa au dessus de sa tête et il traversait la rue, rejoignant certainement son propriétaire.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant Ollivander's

Message par : Marx Rosenzwag, Jeu 20 Aoû - 21:45


Cela faisait un moment déjà que Marx n'avait pas mit les pieds dans le Chemin de Traverse. Même pour l'acquisition de C-P, avec le système de commande à distance de la BAM, le garçon n'avait eu qu'à se déplacer pour réceptionner l'oiseau. A ce moment là, la livraison lui aurait couté trop chère.
Mais tout ça n'avait rien à voir avec ce qui l'avait poussé à remettre les pieds dans cet endroit que le Rouge et Or ne supportait pas. Trop de monde, trop de bruit, trop de boutique et d'incitation à l'achat. Tout ce que le jeune homme aimait bien entendu! S'il était ici aujourd'hui c'était tout simplement parce qu'il avait eu un rendez-vous à la banque des sorciers Gringotts. Une sombre histoire là encore. Tout ça avait eu le don de le mettre de mauvaise humeur.

Marx déambulait tranquillement, remontant le Chemin de Traverse pour retrouver l'endroit où il avait laissé son balais. Il était temps qu'il retourne sur l'école maintenant. Si ses souvenirs étaient bons, il s'était posé non loin de la boutique de baguette. Pourquoi fallait-il toujours qu'il oublie où il posait se fichu balais?! Le garçon fouinait à proximité du magasin, qui aurait du lui rappelait de nombreux souvenirs. Seulement le Gryffondor avait l'esprit ailleurs. Et puis se monde...

- C'est vrai qu'il est grand.

Malgré le brouhaha constant et la foule qui emplissaient la rue, Marx savait qui avait prononçait ces mots. Mots qui le désignaient. Le jeune sorcier le savait puis que c'était une jeune sorcière qui les avait prononcé, les yeux braqués sur lui. Le septième année la dévisagea, plongeant ses yeux dans les siens. Au vu de la taille qu'elle faisait, cette gamine avait onze ou douze ans. Et elle était toute seule... Pourtant il aurait juré l'entendre parler à quelqu'un. Enfin ce qu'elle avait dit semblait répondre à une affirmation externe. Hors elle était seule. Le Polonais lui adressa un léger sourire. Avec ses culs de bouteilles sur le nez et cette touffe incroyable de cheveux, l'enfant avait vraiment une drôle d'allure. Sans compter ses vêtements... Si on pouvait encore les appeler ainsi. Le garçon s'approcha d'elle. Peut être aurait-elle vu son balais après tout.

- Salut petite. Dis moi, tu n'aurais pas vu une Flèche de Cristal?! J'ai perdu la mienne...

Une courte hésitation lui fit marquer une pose, mais il se reprit rapidement.

- Tu es toute seule?!
Revenir en haut Aller en bas
Théa Daraon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Théa Daraon, Jeu 20 Aoû - 22:14


Théa rougit immédiatement lorsque le grand garçon s'approcha d'elle. Il ouvrit la bouche pour lui parler d'une Flèche de cristal? Qu'est ce qu'il pouvait bien faire d'une flèche dans un endroit pareil. Elle imaginait déjà le jeune homme détruire toutes les boutiques à coup de flèche... vraiment terrifiant, et étrange d'autant plus qu'il n'avait pas d'arc. Il l'a regardé attendant une réponse, puis il ouvrit à nouveau la bouche:

"Tu es toute seule?" Al rigola dans sa tête.

"Bien sur qu'elle est toute seule, tu vois pas triple idiot! Y a un monde fou, et elle est sur le bas de la porte d'Ollivander's toute seule à rire comme une bécasse pour le plaisir" Al avait déjà oubliée dans son élan que personne à part Théa ne pouvait l'entendre. Cette dernière n'avait toujours pas répondu attendant que le calme revienne dans ses pensées ce qui n'arrivait pas car Al était farouchement en colère contre ce "débile attardé mental"... Elle lui souriait en attendant de trouver la paie intérieur. Puis Théa prit la parole au bout de quelques minutes parce qu'elle voyait bien que le jeune homme commençait à vraiment s'impatienter.

"Bonjour, oui j'attends ma grand-mère elle m'a demandé d'attendre ici qu'elle revienne. Et je viens d'acheter ma première baguette, chez Ollivander's, les vendeurs sont gentils, tu ne trouves pas?" La jeune fille ne s'arrêtait plus, curieuse comme une fouine, elle posa un nombre incalculable de questions au pauvre garçon devant elle. Celui ci ne devant pas être très intéressé par une enfant comme elle, mais il ne partit pas pour autant. "Tu es tout seul? Tu fais quoi ici? Tu viens aussi acheter ta première baguette... heu non pardon tu dois déjà en avoir une, mais peut être que tu as perdu ta baguette... ou alors tu cherches quelqu'un et tu lui as donné rendez-vous ici? Je dois vous avouer monsieur que c'est une bonne idée, parce que si vous n'aimez pas cette personne vous pouvez faire comme si vous ne la voyez pas vu la foule... non?"

Le jeune homme avait les yeux écarquillaient, il devait se demander qu'est ce qu'une gamine comme elle en avait à faire de ce qu'il faisait de ses journée. Théa se mordilla la lèvre et baissa la tête comme si toutes ses paroles avaient besoin d'être puni après tout parler autant devrait être un crime et trop du curiosité n'est pas toujours bon. Puis elle se dit que si elle parlait un peu moins il lui répondrait, parce que depuis qu'elle l'avait harcelé de ses questions il n'avait pas parlé. Et cela mettait un monumental blanc entre eux, laissant place au brouhaha de la foule. Al prit alors la parole:

"Je crois que tu l'as terrorisé" et elle rigola. Théa qui ne voulait pas s'attirait d'ennuie pris la parole, relevant la tête vers le jeune homme qui avait un sourire au lèvre.

"Je suis désolé Monsieur, je voulais pas vous embêter..." elle prit une grande inspiration "...Et c'est pas bien de vouloir tuer les gens avec des flèches!"
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant Ollivander's

Message par : Marx Rosenzwag, Ven 21 Aoû - 13:28


Les couleurs pourpres qui apparurent sur les joues de la fillette firent sourire d'avantage le garçon. Il savait qu'il était déjà impressionnant pour ses paires, alors pour une gamine... Seulement elle semblait bien plus perturbée que ce que Marx aurait pu imaginer. La question qu'il venait de lui poser restait sans réponse, et cela ne semblait être du au fait qu'il l'effraye vu qu'elle lui faisait un sourire niais. Cet enfant était décidément très étrange, et le Gryffondor ne savait pas quoi faire d'autre qu'attendre, le regard impatient et interrogateur.
Quand finalement la gamine prit la parole, Marx fut submergé par un flot de mots et de questions. La stupeur lui écarquilla les yeux, s'attendant à tout sauf à ça.

- Bonjour, oui j'attends ma grand-mère elle m'a demandé d'attendre ici qu'elle revienne. Et je viens d'acheter ma première baguette, chez Ollivander's, les vendeurs sont gentils, tu ne trouves pas? Tu es tout seul? Tu fais quoi ici? Tu viens aussi acheter ta première baguette... heu non pardon tu dois déjà en avoir une, mais peut être que tu as perdu ta baguette... ou alors tu cherches quelqu'un et tu lui as donné rendez-vous ici? Je dois vous avouer monsieur que c'est une bonne idée, parce que si vous n'aimez pas cette personne vous pouvez faire comme si vous ne la voyez pas vu la foule... non?

- Hé bin dit donc, on peut dire que tu es sacrément bavarde! J'ai même faillit croire que tu étais muette! Bon, l'essentiel est que tu n'es pas toute seule, surtout quand on sait tout ce qui se passe en ce moment... Et félicitation pour ta première baguette!, tout commençait à s'éclairer dans l'esprit du garçon. Cette fillette allait surement faire sa rentrée à Poudlard. Que de souvenirs... Oui, les vendeurs sont gentils, quoi qu'un peu délurés... J'avais juste quelques petites chose à faire ici, choses qui ne te regardent pas d'ailleurs. Tu es aussi affreusement curieuse!

L'enfant semblait quelque peu gênée, se rendant compte de l'incroyable quantité d'information qu'elle avait débité en quelques secondes. Marx ne pu réprimer un gloussement à la tête qu'elle tirait. Cette gamine lui était sympathique. Elle avait une bouille rigolote et peu commune. Un peu dérangée par contre...

- Je suis désolé Monsieur, je voulais pas vous embêter... Et c'est pas bien de vouloir tuer les gens avec des flèches!

*WTF!!!* Mais qu'est-ce qu'elle... Ah mais ok! C'est une jeune sorcière qui n'avait jamais mit les pieds ici, peut être même n'avait-elle jamais entendu parler du monde de la magie avant aujourd'hui. L'étonnement fit place à un éclat de rire que Marx ne pu réprimer. Il ne voulait pas se moquer d'elle, mais le lion avait saisit où elle voulait en venir.

- Tu ne m'embêtes pas du tout, je dirais même que tu éclaires ma journée pour l'instant! Saches qu'une Flèche de Cristal est un balais volant.
C'est quoi ton prénom petite?!

Revenir en haut Aller en bas
Théa Daraon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Théa Daraon, Mer 26 Aoû - 13:16


La jeune fille qui connaissait trop peu le monde de la magie bien que les livres lui avaient beaucoup apprit sur tout les sorts qui étaient utilisés. Mais elle n'avait jamais entendu parler d'un ballais magique du nom de "Flèche de Cristal". Théa était contente de rencontrer quelqu'un qui pourrai peut être l'éclairer sur la vie de sorcier, et surtout sur l'école de Poudlard. Elle était tellement excitée à l'idée d'arriver dans ce prestigieux établissement qui a connu les plus grands. Que l'idée de connaitre quelqu'un qui en fait partie l'excité presque tout autant.

"Peut être qu'il pourra nous raconter plein de ragots... ce serai super! Faut que tu soit amies avec lui." Al avait pris sa décision sur l'avenir que ce jeune homme aurait avec Théa.

"Je m'appelle Théa!" s'enchanta-t-elle. Elle aussi croyait qu'ils pouvaient devenir amis. Il pourrait lui apprendre beaucoup de choses. "Et toi tu t'appelle comment?" Et elle s'emballa comme à son habitude, les yeux pétillant de curiosités et d'admiration. "Tu es à Poudlard? Est-ce que c'est aussi grand et beau que ce que tout le monde raconte? Les professeurs font peur?"

Al qui suivait le monologue de la jeune fille rigola dans ses pensées. "Tu vas le terroriser le pauvre! Quoi que... il va bien devoir s'y faire."

Le jeune la regarda et lui répondit. Mais Théa absorbait dans ses pensées et dans ses rêves de vie paradisiaque dans sa futur école ne l'écoutait qu'à moitié, jusqu'à ce qu'il trouve le truc pour la faire se réveiller de son monde des bisounours.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant Ollivander's

Message par : Marx Rosenzwag, Jeu 27 Aoû - 23:23


A la troche qu'elle tirait, c'est-à-dire un sourire niai et des yeux affichant une expression semblable à celles d'un lama, Marx se dit qu'elle ne comprenait pas grand chose à ce qu'il lui racontait. Soit elle était attardée,soit elles étaient plusieurs dans sa tête! Parce u'au vue du temps qu'elle mettait pour lui répondre, une connexion ne devait pas se faire correctement dans son ciboulot. Qui avait bien pu laisser une gamine toute seule ici? Une gamine qui ne connaissait de toute évidence rien au monde de la magie. Oui, il se demandait à quoi devait ressembler une telle personne...

- Je m'appelle Théa! Et toi tu t'appelle comment? Tu es à Poudlard? Est-ce que c'est aussi grand et beau que ce que tout le monde raconte? Les professeurs font peur?"

Bon sang! Il ne s'y attendait plus, pensant qu'un bug cérébrale l'avait fait laguer au point qu'elle resterait silencieuse toute sa vie! Mais non. Cette gamine était marrante. Son comportement fit rire le jeune sorcier. Marx ne put que lui répondre.

- Et bien enchanté Théa! Moi, c'est Marx. Effectivement, je suis élève en dernière année à Poudlard. C'est aussi grand qu'on le dit, mais aussi beau qu'un vieux château en ruine. Si tu aimes les antiquité, tu vas t'y plaires! Et vu que c'est ta première rentrée, les profs vont te terrifier... Mais ça passera vite!

Terrifiant... C'est le premier mot qui était venu à l'esprit du lion quand il avait rencontré ses profs pour la première fois.
Théa semblait de nouveau ailleurs... Aussi amusant que cela puisse paraitre, c'était aussi très effrayant et... Déconcertant. Faisant mine de chercher son balais, Marx commençait à s'éloigner discrètement. Sauf que voilà, il venait de mettre la main dessus! Et il ne put retenir un cri de joie. Se tournant vers la gamine, il lui tendait son balais.

- Voilà une flèche de Cristal! Mon balais chéri! Allo Théa, ici la Terre?

Elle avait vraiment la tête dans la Lune. Marx n'avait jamais vu ça avant. Claquant des doigts devant son visage pour la ramener parmi les vivants, il ajouta:

- Hé, tu veux que je t'aide à retrouver ta grand-mère? Ou peut être que tu as faim ou bien froid?

Un tel comportement cachait quelque chose alors autant lui demander. S'il pouvait l'aider, il s'en ferrait une joie.
Revenir en haut Aller en bas
Théa Daraon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Théa Daraon, Sam 12 Sep - 15:20


Théa s’imaginait déjà parmi toute une cohue d'élève entrer dans le grand bâtiment. Et comme tout les autres élèves de première année être perdu dans ce labyrinthe de couloir. Al qui ne perdait pas le fil de la conversation avec Marx lui rappela aussi les mauvais éléments que pouvaient apporter une école soit disant en "ruine".

"Si ça se trouve le plafond va vous tomber dessus en plein repas... ce que ce serai drole de voir la tête de vos proffesseur si ça se produisait." puis elle continua de jacasser sur toutes les morts rapide et lente que pourrai avoir les élèves dans ce genre de situation. "Et puis il a aussi dit que tes prof serai flippant..." Elle rit de plus belle. "Il croyent vraiment qu'ils vont nous faire peur en racontant des bobard pareil. Théa ne soit pas influencé par un vieil gas comme lui. Ce Marx veut juste te faire peur, et vu la facilité dont tu fais preuve pour te rendre terrifié..."

Théa qui écoutait Al tout en imaginant d'horrible sorciers et sorcières lui faire les cours frissonnaient à la seule penser de devoir répondre à ceux ci devant toute une classe. Marx avait retrouvé son balais et le brandissait fièrement devant la jeune fille totalement à l'ouest. Il lui parlait et voyant qu'elle ne réagissait pas il lui fit des gestes devant le visage. Celle ci réagit immédiatement.

"Oui quoi?... Pardon?..." elle clignait des yeux tout en essayant de comprendre le jeune homme.

"Hé, tu veux que je t'aide à retrouver ta grand-mère? Ou peut être que tu as faim ou bien froid?" Théa lui fit un grand sourire. Marx était quelqu'un de très gentil et aussi de très serviable.

"Je ne sais pas si c'est une bonne idée de m'éloigner ... mais peut-être que tu pourrais me faire visiter le chemin de traverse!" Elle continuait à lui sourire, mais elle se sentait aussi très gênée de lui demander de rester près d'elle. Ce n'est pas qu'elle avait peur mais plutôt qu'elle ne connaissais personne. Peut-être que Marx avait beaucoup de chose à faire et peu de temps pour une enfant comme elle.

"Si il te parle c'est qu'il doit bien s'ennuyer... et puis il n'avait qu'à pas nous avoir parlés!!!" s'exclama Al dans les pensés confuses de Théa.

"J'espère que ça ne te gêne pas..." fit-elle timidement, le rouge lui montant au joue.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 13
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une nuit de vengeance

Message par : Mangemort 13, Lun 11 Jan - 23:13


Une nuit de vengeance - RP Unique



Averti par le Seigneur des Ténèbres, Treize s'était ramené aussi vite qu'il le pouvait sur les lieux du drame. Comment cela était-il possible ? Comment avait-on osé bafouer les mangemorts à ce point-là ? Un seul mot pendait aux lèvres des mages noirs : Vengeance ! Même s'il ne connaissait pas la personne affichée aux pieds de la célèbre banque, c'était une sœur et ils se devaient d'être là les uns pour les autres, même après la mort. La rage montait en lui. Seul la colère allait le guider durant toute la nuit. Il allait tuer ou détruire tout ce qui se trouvait sur son passage. Pas question d'avoir de la pitié dans ce genre de circonstance.

- Ainsi donc ils veulent la guerre... Nous éparpillerons chacun de leurs cadavre aux quatre coin du pays... Détruisez tout., entendit-il et il pouvait clairement compter sur Treize pour tout détruire.

Les consignes données, il n'y avait plus qu'une chose à faire : Tout casser ! Matricule Un/Trois se dirigea rapidement dans l'allée commerçante. Il passa devant plusieurs magasins avant de s'arrêter devant Ollivander's. Ce soir, le magasin ne serait plus qu'une ruine et ça sera bien mérité. Il n'y avait plus qu'une chose à faire pour se sentir mieux. Respirant à plein poumon, il sortit sa baguette. Il savait quoi faire... Atshum Draconis Maxima cria-t-il pour en mettre partout sur la façade. Pas question de perdre du temps à entrer dans le magasin. Il fallait faire au plus vite car il y avait bien des lieux à visite ce soir. Plus il y avait de matière inflammable, plus vite le feu envahira le magasin. Les passants n'auraient pas le temps de dire Quidditch qu'il n'y aurait plus rien debout. Il ne perdit pas de temps et lança un Incendio pour allumer son oeuvre.

- Cramez chères baguettes ! Crevez bandes de charognes hurla-t-il dans la rue, complètement fou et en transe. Le méfait accompli, il prit ses jambes à son coup et se dirigea vers sa prochaine cible.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant Ollivander's

Message par : Izsa Hilswood, Mar 12 Jan - 0:08


LA d'Anto autorisé

Un bruit perça les tympans de la jeune Phénix. Deux constatations furent alors claires : primo, la boutique était attaquée. Deuxio, c'était les Mangemorts.
Quoi ? me direz-vous ! Izsa serait-elle devenue parano, ou bien extralucide ? Comment pourrait-elle savoir qui était l'auteur de cet assaut ? Et bien c'était très simple : la jeune fille savait bien que ses camarades venaient d'accomplir une mission cette nuit là. Et exposer le cadavre d'un des leurs, cela avait sans doute mis les Mangemorts bien sur les nerfs.

Et du coup, qu'est-ce que fait un Mangemort en colère ? Petite devinette très simple, allons ! On passe ses nerfs sur les boutiques alentours. Ils commençaient à être habitués.
En fait, ils étaient tellement habitués que la plupart des commerçants avait déployé de nombreux sortilèges défensifs sur leurs boutiques. D'ailleurs, c'était le cas d'Ollivander's. Izsa avait même placé un charme de Criduru quelques mois auparavant, et c'était celui-là qui l'avait alerté.

Elle transplana, voulant constater les dégâts fait à la boutique. Fort heureusement, rien ne semblait endommager. A peine un mince filet de fumée s'élevait de la devanture. Elle ne prit même pas la peine de lancer un Aguamenti, puisque le volute disparu de lui-même.
Et ben, c'est plus ce que c'était, les Mangemorts.

Rapidement, elle envoya tous les messages nécessaires. Un patronus chez Anthony, un patronus chez les Auror, et enfin elle utilisa son gallion pour prévenir les Phénix. La jeune fille espérait qu'elle réagissait suffisamment vite pour qu'ils arrivent à les coincer. Finalement, le but de la "mission Clarissa" avait été d'avertir la population magique que les Phénix punissaient les mage noirs pour leur crime. En fin de compte, ce but était peut-être raté, mais un autre allait peut-être être atteins : les énerver suffisamment pour qu'ils se mettent à faire des erreurs. Et cela, à l'humble avis de la petite vendeuse de baguette magique, en était une belle.

Une fois Anthony arrivé, elle le mis au courant de la situation : attaque, tentative d'incendie, rien de casser, et tout le tintouin. Voyant que Ollivander's n'était pas la seule boutique attaquée, elle se mis à courir vers les autres victimes de ces attaques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Devant Ollivander's

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 9

 Devant Ollivander's

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.