AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 7 sur 9
Devant Ollivander's
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Izsa Hilswood
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie

Re: Devant Ollivander's

Message par : Izsa Hilswood, Lun 11 Jan - 23:08


LA d'Anto autorisé

Un bruit perça les tympans de la jeune Phénix. Deux constatations furent alors claires : primo, la boutique était attaquée. Deuxio, c'était les Mangemorts.
Quoi ? me direz-vous ! Izsa serait-elle devenue parano, ou bien extralucide ? Comment pourrait-elle savoir qui était l'auteur de cet assaut ? Et bien c'était très simple : la jeune fille savait bien que ses camarades venaient d'accomplir une mission cette nuit là. Et exposer le cadavre d'un des leurs, cela avait sans doute mis les Mangemorts bien sur les nerfs.

Et du coup, qu'est-ce que fait un Mangemort en colère ? Petite devinette très simple, allons ! On passe ses nerfs sur les boutiques alentours. Ils commençaient à être habitués.
En fait, ils étaient tellement habitués que la plupart des commerçants avait déployé de nombreux sortilèges défensifs sur leurs boutiques. D'ailleurs, c'était le cas d'Ollivander's. Izsa avait même placé un charme de Criduru quelques mois auparavant, et c'était celui-là qui l'avait alerté.

Elle transplana, voulant constater les dégâts fait à la boutique. Fort heureusement, rien ne semblait endommager. A peine un mince filet de fumée s'élevait de la devanture. Elle ne prit même pas la peine de lancer un Aguamenti, puisque le volute disparu de lui-même.
Et ben, c'est plus ce que c'était, les Mangemorts.

Rapidement, elle envoya tous les messages nécessaires. Un patronus chez Anthony, un patronus chez les Auror, et enfin elle utilisa son gallion pour prévenir les Phénix. La jeune fille espérait qu'elle réagissait suffisamment vite pour qu'ils arrivent à les coincer. Finalement, le but de la "mission Clarissa" avait été d'avertir la population magique que les Phénix punissaient les mage noirs pour leur crime. En fin de compte, ce but était peut-être raté, mais un autre allait peut-être être atteins : les énerver suffisamment pour qu'ils se mettent à faire des erreurs. Et cela, à l'humble avis de la petite vendeuse de baguette magique, en était une belle.

Une fois Anthony arrivé, elle le mis au courant de la situation : attaque, tentative d'incendie, rien de casser, et tout le tintouin. Voyant que Ollivander's n'était pas la seule boutique attaquée, elle se mis à courir vers les autres victimes de ces attaques.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant Ollivander's

Message par : Anthony Adams, Lun 11 Jan - 23:44


- Anthony ! C'est Izsa ! Ollivander's vient d'être attaqué ! Je suis sur les lieux, rejoins moi au plus vite !

Anthony avait été réveillé par ce Patronus venant d'Izsa. Apparemment, la boutique avait été attaqué/ Encore ouais. Le jeune homme avait enfilé des vêtements tranquillement puis avait transplané à la boutique. Il ne s'était pas franchement pressé, juste assez pour ne pas trop faire attendre Izsa. Les attaques devenaient habituelles et il n'y avait même plus d'effet de surprise. Le jeune gérant était d'ailleurs étonné que l'attaque ait mis autant de temps à arriver.


Quand il arriva, il n'y avait qu'un mince filet de fumée qui sortait de la porte. Tout le monde était dehors et Izsa avait semble-t-il gérer la crise avec brio. Pas ou peu de dégâts matériels et aucun blessé. Même Izsa ne semblait pas plus étonné que ça par l'attaque. Anthony était juste blasé. Il voulait bruler quoi franchement ? Des baguettes ? Ah ouais, ça c'était vachement méchant ! Oulala, attention. Non, sérieusement, c'était quoi ce mangemort de pacotille qui en plus avait fuit les lieux de son méfait ? Bon, allez, pourquoi il avait fait ça encore ? Sa maman avait oublié son gouter pour son 4h ? Un chagrin d'amour ? Sa baguette marchait pas comme il le fallait ? On lui avait marché sur les pieds à l'âge de 6 ans et il faisait ça aujourd'hui pour se venger ? Il était juste frustré sexuellement ? Anthony sorti sa baguette et arrosa le filet de fumée à l'aide d'un aguamenti et l'incident fut clos. Il demanda à Izsa comment ça c'était passé. Elle lui expliqua qu'un type s'était pointé, avait crié allahu akbar et... Ah non. Il avait juste crié "Cramez chères baguettes ! Crevez bandes de charognes", selon les quelques passants qui passaient par là, en étant à moitié en transe. Des charognes ? Les baguettes ? Cré*in, t'avais utilisé quoi pour lancer ce sort aussi inoffensif qu'un oiseau sortant de son nid ?

Après le petit speach, Izsa parti vérifier les autres commerces attaqués tandis qu'Antho ouvrit la boutique pour vérifier les dégâts. Rien de bien grave. Il y avait une mini tache de brulure sur le tapis pêche de la boutique. Ça tombait bien, il voulait le changer ce tapis. Un tapis plus moderne, en blanc ou beige. Mais pitié, plus pêche. Il n'en pouvait plus de cette couleur. En attendant d'en changer, Anthony enleva donc la carpette et la mit en dehors. L'attaque était semble-t-il des représailles. L'Ordre du Phénix avait tué et exposé le corps d'un Mangemort sur le parvis de Gringotts. Anthony entendait cela dans le murmure ambiant venant des curieux qui venaient voir ce qui s'était passé.

Après avoir roulé le tapis, pour le poser contre la vitrine, Anthony regarda l'heure et s'aperçut qu'il avait encore quelques heures à tuer. Il préféra tout de même rester dans la boutique, à attendre l'ouverture en se prenant 2 ou 3 café et en marchant au milieu des baguettes. De toute façon, sa nuit était finie, autant passer le temps. Tiens, il pourrait peut-être passer à Gringotts, il paraitrait que la marque des ténèbres flottaient là-bas. Voldemort devait se retourner dans sa pauvre tombe en voyant ce que faisait ses successeurs. Sérieusement, ça n'avait rien de ténébreux tout ça. Le jeune gérant sirota tranquillement son premier café de la matinée en attendant que le temps passe.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Devant Ollivander's

Message par : Shae L. Keats, Jeu 28 Avr - 11:30


La boutique avait fermé, Izsa et Anthony ? Partis vers d'autre contrées. Il n'restait plus qu'moi. Prudemment, je m'étais éloigné d'la boutique, faire croire j'partais et qu'je rentrais chez moi était primordial, manquerait plus qu'je sois vu en train d'faire c'que je m’apprêtais à entreprendre et c'en était fini d'moi. La nuit m'planquerait, et seulement après j'pourrais m'permettre d'aller placarder c'te foutue affiche sur la devanture d'la boutique. Nuls doutes qu'elle serait vu par grand nombre d'personnes.

La nuit était enfin tombé, et l'chemin d'Traverse, vidé d'ces quelques flâneurs crépusculaire. Pas un chat, pas un bruit n'trahissait une présence quelconque. Jugeant l'moment opportun, j'repris l'même chemin en sens inverse, veillant à me montrer discret et silencieux... Une fois d'vant l'imposante porte de chêne,il n'me fallut pas longtemps pour l'orner d'la grande affiche d'propagande. Ça n'était pas grand chose, certes, mais ça restait néanmoins une p'tite participation d'ma part à la cause des mages noirs. J'me reculais pour admirer le tou, puis filer sans d'mander mon reste vers ma prochaine destination. On pouvait désormais admirer ceci sur la belle façade de chêne d'la boutique:




Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Devant Ollivander's

Message par : Morgan Delaube, Jeu 28 Avr - 12:07


B*rdel de m*rde. J'sais pas qui était le c*n qui avait inventé ce foutu gallion, mais il aurait pu prévoir une protection face aux brûlures. Faut dire aussi que si j'avais été plus réactif, ça aurait été sûrement moins chaud. Bon, y'avait une urgence du côté des phénix, mais j'savais pas quoi. Fallait que j'aille voir Izsa pour la questionner. C'était quand même elle qui lui avait refourgué le gallion.

J'ai pas le temps de faire un pas qu'une loutre argentée passe à travers la fenêtre de la cuisine. Une voix féminine que je ne connais pas m'annonce qu'il faut faire attention, que les Mangemorts balancent des affiches à tir larigot pour faire joli, et qu'il faudrait qu'on riposte. Le bel animal s'évanouit. Okay, mode riposte ON. Héhéhé, ils allaient avoir du beau les Mangecacas. J'retournai rapidos dans ma chambre, faisant attention de ne pas réveiller Ebounay qui était en train de dormir. Je chopais une cape noire et je sortais. Une fois dans le salon, quelques rapides sorts furent lancés pour me défigurer le visage, et j'étais parti.

Bon déjà, quelqu'un s'était occupé de l'affiche sur ma porte. C'était plutôt bien fait. Bon, j'étais nul en dessin, du coup j'allais devoir essayer d'faire un truc propre. Je me mis en route, laissant l'affiche là où elle était. Je m'engageai sur le Chemin de Traverse, longeant la route jusqu'à Ollivander's. C'est là que je repérai ma première affiche. Personne dans le coin ? Parfait. Je sortais discrètement ma baguette et appliquait deux/trois. Ce fut rapidement fini. J'observais mon travail avec un grand sourire avant de partir. Héhéhé, je m'aimais parfois.
Voici à quoi ressemble l'affiche maintenant :

Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant Ollivander's

Message par : Anthony Adams, Jeu 28 Avr - 20:53


Comme à son habitude, Anthony arrivait très tôt le matin à la boutique. Et ce qu'il vit l'étonna. Quelqu'un avait collé une affiche sur la baie vitrée ! Sans gêne. Et d'ailleurs, l'affiche était moche. Vraiment. Quelqu'un avait dessiné un peu maladroitement par-dessus le message d'origine. On distinguait tout de même un "Tu rejoins ou tu meurs", masqué partiellement par un phénix. On pouvait donc supposer que l'affiche de base était l’œuvre des mangemorts, et "l’œuvre" dessiné était l’œuvre des Phénix. Hum... Beaucoup trop "d’œuvre" dans cette phrase. Bref. Ils étaient décevant sur ce coup, ils auraient put essayer de faire ça avec plus de classe. Un dessin d'un niveau d'élève en élémentaire n'était pas digne des Phénix, après le dernier coup d'éclat en leur nom.

Presque décevant tout ça. Le jeune gérant de la boutique arracha donc l'affiche, la déchira, puis entra dans la boutique pour jeter le tout dans la poubelle de l'arrière boutique. D'habitude, il venait aussi tôt pour préparer la caisse et faire le point sur les ventes ainsi que les composants disponibles. Mais avec tout ça, il avait autre chose à faire. Il chercha donc une feuille vierge. Du même papier que celui qui servait pour les formulaires. Un papier 100% recyclé et produit dans les environs de Londres grâce à la collecte de papier dans les quartiers Londoniens. Anthony aimait bien l'idée de faire un petit geste pour la planète de là où il était. De faire son petit truc dans son coin, pour servir la noble cause de la Terre. Mais ça, les sorciers s'en foutaient ! Surtout les Mangemorts apparemment. Ils avaient dû mettre ce genre d'affiche un peu partout. Désastreux. Pour des affiches que personne ne lira en plus, ça servait à quoi franchement ? On allait en parler un peu dans les journaux, ça allait vous permettre de faire tenir votre conversation ennuyante 5 minutes de plus et puis... Basta. "Join or Dead" ? Franchement, ils allaient avoir du boulot s'ils tuaient tous ceux qui n'étaient pas Mangemorts. Puis imaginez la cause de la mort. "Tuez parce qu'il n'était pas Mangemort". Le truc con. A la limite, qu'un Auror se fasse tuer par un Mangemort suite à un combat, c'était la classe. Mais là... Vous mourriez juste parce que... Vous étiez là. Mouais, franchement, c'était c*n. M'enfin bref.

Après avoir trouvé un papier suffisamment grand, Anthony prit sa plus belle écriture. Faire une affiche qu'il allait coller sur la vitrine, pour dire qu'il ne fallait pas coller d'affiche sur la vitrine. Il adorait les paradoxes.

Voilà donc ce qui était à présent collé à l'endroit exact de l'ancienne affiche :
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Prewett
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Jonathan Prewett, Ven 30 Sep - 15:21


Matis marcha sur le chemin de traverse et tomba tout d’un coup sur la meilleur boutique de baguette magique (ollivander) il était si heureux d’entrer dans une boutique magique pour la première fois de sa vie mais un bruit le fit retourné dans la réalité il y avait eu une poubelle qui était tombé par terre. Il pense que ça doit être un sortilège qui a pu la faire tomber. Matis retourna dans ses pensées son euphorie fut revenu en lui pouvoir lancer des sorts protégé ses amis l’utiliser pour faciliter sa vie tout ça est géniale. IL vit une affiche : Bienvenue chez ollivander nous recherchons de jeunes vendeurs sympathiques, accueillant, sérieux et de 17 ans. Matis aimerait bien exercer ce métier pour se faire une petite paye mais il devra attendre.

Edit Asclépius : Bonjour Matis. Conformément au règlement RPG, il est strictement interdit d'emprunter le libre-arbitre d'un joueur, sans son autorisation. En outre, votre RP doit faire au minimum 600 caractères, formulaire et citations non compris ; merci de bien vouloir éditer en conséquence. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Buxson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Liam Buxson, Lun 10 Oct - 22:13






Liam n'aurait pas pu choisir un meilleur moment pour faire ses emplettes sur le Chemin de Traverse. Les chaleurs étouffantes du mois de juillet n'étaient plus qu'un vague souvenir, et une bruine légère diffusait dans l'air de Londres un parfum agréable qui lui remémorait les échappés belles qu'il aimait tant effectuer lorsque le ciel se teintait de cendres. Le visage découvert pour mieux profiter des gouttelettes, les mains glissés dans les poches de son gilet anthracite, sur lequel sa tante Ophélia avait fait broder l'insigne qui faisait de lui un aiglon, l'adolescent marchait un petit sourire en coin accroché à ses lèvres. Il n'était pas d'une nature très dépensière mais il devait l'avouer : la perspective d'acheter ses nouvelles fournitures scolaires lui procurait toujours une pointe d'excitation. Après un bref passage à Gringotts en compagnie de sa tante pour vérifier son compte en banque, il avait profité du moment d'extase de sa cousine Liliwen quand elle avait aperçu les chatons multicolores de la boutique de créatures magiques pour leur fausser compagnie. Après tout, il avait une mission de la plus haute importance à réaliser : se dégoter une nouvelle baguette magique.

Le drame s'était joué au début du mois de juillet. Trois jours avant l'anniversaire de sa petite cousine, précisément. Comme d'habitude, Liam avait profité du traditionnel thé (glacé en cette saison) de seize heures chez son autre tante, Amélia, pour s'adonner à son activité favorite : martyriser l'horrible perroquet des Indes qui l'avait suffisamment mordu durant son jeune âge pour mériter quelques supplices de sa part, maintenant qu'il savait se défendre tout seul. En toute discrétion, Liam s'était glissé vers le volatile alors posé dans le salon. Il était assoupi. L'occasion rêvée. Jetant un coup d'oeil dans le couloir pour vérifier s'il ne risquait pas d'être pris en flagrant délit tandis qu'on s'affairait en cuisine, l'aiglon s'était approché avec l'idée mauvaise de lui tirer les plumes. Résultat, le perroquet avait exactement réagi comme il l'espérait : il avait poussé un grand cri brailleur puis lâcher une salve de jurons peu orthodoxes, provoquant l'hilarité de Liam. Mais son rire avait duré environ deux secondes, le temps que le perroquet, furieux et affolé, ne se mette à saccager la pièce en signe de protestation. Sans qu'il ne sache trop comment, lorsque sa mère et sa tante étaient revenues dans la pièce alertées par le boucan d'enfer, l'oiseau s'était débrouillé pour briser un vase et faire tomber le lustre instable... qui avait terminé sa chute pile là où Liam venait de déposer ses affaires deux minutes auparavant. Stupéfait par sa propre bêtise, le Gallois n'avait pu que constater les dégâts. Adios sa belle baguette en bois de saule achetée deux ans plus tôt à Cardiff, chez Devenallt & Sons.

Au fond de lui, il aurait dû s'en vouloir mais il n'avait jamais vraiment senti un quelconque lien entre lui et sa baguette, là où ses camarades ne se lassaient pas de lui raconter les choses extraordinaires qui s'étaient produites chez Ollivander's au moment où ils avaient pris la leur entre les mains. On racontait que c'était la meilleure boutique de toute la Grande-Bretagne, aussi Liam se faisait une joie d'y mettre les pieds pour la première fois. Arrivé depuis la devanture, il s'arrêta un instant pour admirer ce qui se cachait derrière les grands vitres et prit une profonde inspiration. Avec un air solennel, il poussa alors la porte du magasin. 


Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant Ollivander's

Message par : Alhena Peverell, Dim 30 Avr - 0:20


Autorisation d'Anthony pour le déroulement du post

Et la nuit laissait place à la peur
Aux délits et à l'amertume
Continuant un chemin imparfait, matériel de peinture avec toi
Tu arrives devant un autre établissement
Eux
avec Elle
Un jour elle t'a vendu ta baguette de Sureau
Cette fille au regard impénétrable, qui te chamboule malgré ce qu'elle est. Une lumière, une phase du monde qui doit renverser les conventions.
Tu te souviens, de tes quelques rencontres avec Hilswood. Pourquoi était-elle l'inverse de ce en quoi tu croyais, elle se serait battue si elle avait eu ta vie
Certainement qu'elle méprisait tout tes choix, tout ce que tu avais fait si elle savait
Et pourtant...
Elle, tu l'admirais
Elle était ce que tu voulais que ta fille devienne
Une jeune femme qui n'était certainement pas bouffée par les ténèbres
Un être fort qui ne se laissé pas faire. Un courage que tu ne pouvais pas connaitre
Aurais-tu le cran de te lever pour contredire l'autorité qu'était tes géniteurs ?
Elle, elle l'aurait fait...
Du peu que tu avais discuté, tu savais qu'elle force elle dégageait. Que pouvait-elle alors penser des mangemorts ?
De ce que tu allais faire.
Tu avances doucement,
tiens, une vieille affiche
Tu allais la recouvrir avec quelques surprise
Ne perdant pas plus de temps, tu sors tout ton matériel et te met à la tâche
La cagoule que tu portes te protège des odeurs néfastes, tu dessines un truc moche, un petit mot sympa assez vague dans ses propos, une plume enflammée plus perfectionnée. Un doute plané, tu ne savais pas vraiment quel était leur signature, alors bon... il fallait improvisé dans l'immédiat. Phénix, plume enflammée, fallait pas chercher loin non plus.
Finissant ce troll, tu remets tout dans ton sac
Le chemin continue
La vie aussi


L'affiche recouverte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant Ollivander's

Message par : Mangemort 87, Jeu 4 Mai - 1:33


(Post unique en réponse à Alhena)

Tu as fait un cauchemar
cette nuit
tu as cru être démasquée
tu as cru qu’une nouvelle fois
la santé des tiens était menacée
que tu n’étais pas certaine qu’ils soient
> safe <

Tu es sortie marcher
loin des démons de tes draps
en quête d’une proie à dévorer
d’un divertissement

t’es la droguée du bac à sable
la paria du marchand de sable
et tu erres dans une ville plus endormie
que la Tamise qu’elle dissimule

tu as fini par péter un câble
au milieu de la nuit
il faisait juste trop froid dans ton coeur
froid de peur

alors tu t’es donnée aux flots
quelques maigres instants
tu as sauté du quai
... espérant
y rester

le moment d’après pourtant
l’ascension démarrait
et la combinaison ruisselante
tu te surpris à trembler
tu pouvais pas te permettre de faire ça
ta vie n’était la seule sur la ligne
tu avais des noms
des secrets
des mystères
croupis dans les ténèbres de tes méninges
il te fallait les défendre
les traquer

87 arrête de rêver
de fuir
vers le néant

tu es trop grande pour fuguer
il est temps de prendre la vie
de face
et de suivre tes pulsions animales
dans l’alignement des étoiles
dans le sens prescrit par Rouge

alors lève toi
tu ne peux être
un simple feu mouillé
secoue toi
respire
compte jusqu’à trois

tu n’eus pas le temps de finir le décompte
une affiche s’était imposée à ta vue
des couleurs ridicules
un tag grossier
des phrases sans queue ni tête
une plume de phénix

tu en étais sûre
c’était l’oeuvre de ta protégée
alhena
tu ignorais s’il y en avait d’autres
mais tu aimais voir le travail bien fait
tu étais fière d’elle

difficile de dire si les employés y croiraient
reporteraient l’affaire
mais au moins toi
elle t’avait fait rire
le soir où il fallait

hochant la tête en remerciement inaudible
tu transplanas
vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Devant Ollivander's

Message par : Elenna Benson, Jeu 29 Juin - 4:38


Rp unique.

Celui qui vit dans la crainte, ne sera jamais libre. (6)


O
llivander’s. Avant les Aurors, après Poudlard. J’y avais travaillé. Et dire que j’avais même été la propriétaire de cet établissement. Un vrai petit bijou. Qui marchait toujours aussi bien et qui envoyait toujours autant de paillettes dans le regard des gens. Je me souvenais de chaque moment passé ici, de chaque odeur de bois, de chaque parfum de composant, de chaque sourire de client. J’en avais vu passé encore et encore mais ceux que j’avais préféré, c’était ces jeunes élèves qui venaient pour leur première année à Poudlard, impatients et surexcités à l’idée d’avoir leur première baguette magique. C’était un petit coin de paradis dans ce monde de brutes. Et j’aimais toujours autant me poster devant la devanture et regarder la plus célèbre boutique de baguettes magiques de Grande-Bretagne.

Je laissais échapper un soupire. Je m’en voulais d’avance de gâcher ce décor que j’aimais tant mais c’était l’endroit parfait. Petits et grands venaient ici et c’était l’une des boutiques fares du Chemin de Traverse, tout le monde passait devant sans cesse. Bref, le lieu parfait pour faire ce que je m’apprêtais de faire. Parce que oui, après Pré-au-Lard, j’avais cru avoir enfin la paix et pouvoir retourner dormir mais non, le destin en avait décidé autrement. La vie, les imprévus, avaient faits que je m’étais récoltée des petites missions en plus. En soit, rien de bien plus compliqué. Je devais toujours faire la même chose, mais dans encore plusieurs endroits. Je sortais mes prospectus et les collais méthodiquement sur la façade de chez Ollivander’s avant d’en éparpiller un peu partout devant la porte du magasin. Et hop, une chose de plus. Au suivant.




L'Étincelle




Messieurs, Mesdames, issus de la communauté magique ou ayant des liens de parentés ou familiales à cette communauté.

Nous affrontons encore aujourd'hui une période de terreur. La même qui s'est déroulée quelques années auparavant, et quelques siècles plus tôt. L'école de Poudlard a été attaqué. Certains enfants, étudiants, ont été pris en otage. Vos enfants. Votre famille. La menace est toujours plus grande en cette période de trouble. Un directeur disparu, des professeurs incapables de protéger leurs élèves : attention, ne remettons pas en cause la formation de ceux-ci mais plutôt l’incompétence des autorités du ministère à protéger et défendre ses citoyens contre la crainte et la peur. Le ministère se trompe d'ennemis. Les attaques, les arrestations sont en priorités contre ceux qui, comme vous, ne veulent plus vivre dans la peur, la terreur. L'Ordre du Phénix est là pour vous aider à vaincre, à vivre et non pas à survivre. Malheureusement, les autorités prennent nos actions de révolte contre l'obscurantisme et la peur comme un crime. Nous sommes des Hors la Loi aux yeux du ministère.

Et pourtant, que serait un monde où l'union entre le ministère et les Phénix serait possible ? Main dans la main, nous pouvons vous aider à vaincre votre peur, à vaincre cette doctrine. Les Mangemorts veulent certes, briser le secret magique. Mais leur unique but est de mieux asservir, pour former une "race supérieure" envers d'autres humains, sorciers, non-sorciers, issus de la communauté magique ou non. Nous sommes là pour défendre vos droits, nous battre en votre nom, s'assurer d'un monde meilleur pour tous les êtres vivants. Chacun à sa place dans le monde. Nos actions se trouvent limitées par un gouvernement qui nous cible, nous, citoyens de lumière, de paix et d'harmonie et qui ne cherche pas à prendre pour ennemis les vrais criminels et terroristes de notre temps. Les vrais coupables. Nous sommes tous Phénix au fond de nous. En tant que sorciers, en tant que défenseur de liberté et de fraternité.

Aujourd'hui, nous déclarons le Ministère coupable de ses actes. Coupable de l'insécurité qui règne dans la Communauté magique. Coupable de ne pas diriger ses recherches et ses élites vers les véritables criminels. Nous déclarons coupables les mages noirs, auteurs sanglants de tortures, de meurtres, de manipulations mentales et physiques, d'obscurantisme. Tout ce que nous voulons, c'est aider la Justice, aider la Communauté à vivre paisiblement. VOUS AIDER à obtenir ce que vous avez le droit d'avoir. En travaillant mains dans la main avec vous, nous pourrons faire de ce monde, un monde meilleur. Un monde emprunt d’honnêteté, de gloire, de justice. Un monde sain. Aidez-nous à protégez vos enfants, vos familles. Nous ne sommes pas des criminels, nous ne sommes pas des héros. Nous sommes seulement des boucliers levés contre la tyrannie et la suprématie. Brandissez-nous, boucliers, défendez vos valeurs face au Ministère. Demandez notre aide. Aidez nous à agir, plus rapidement, plus efficacement. Nos flammes punissent, nos larmes guérissent.






L'Ordre du Phénix

Codage de Louna ©


HRP : Un sortilège conditionnel a été lancé sur les tracts, ils ressemblent à des journaux banals jusqu'à ce qu’un sorcier ou un moldu en rapport avec la magie ou autre ne les touche.
Nous vous invitons à répondre à la suite des posts pour écrire la réaction de votre personnage s'il tombe sur l'un des tracts.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'affiche

Message par : Lorelaï Peony, Mar 22 Aoû - 12:51


[RP avec Donaghan Lovegood]

Lorelaï referma la lourde porte derrière elle. Elle s'arrêta un instant sur le côté, en face de la vitrine, faisant pivoter sa baguette entre ses doigts. Quelle légèreté! Cette baguette l'inspirait, lui donnait confiance en elle. Les mots d'Aysha résonnaient encore dans sa tête.


La plume de vivet doré traduit plus une vivacité, un tourment, un dynamise


Un tourment certainement pensa-t-elle. Elle passa son doigt sur les détails du bois. Elle se souvenait que les baguettes en bois de cerisier étaient particulièrement réputées au Japon, conférant à leur propriétaire des pouvoirs supposément plus intenses que d'autres baguettes. Pourquoi avait-elle été choisie par un objet si précieux?

La flexibilité du bois rendait la baguette particulièrement maniable. Chassant ses idées de son esprit, Lorelaï eut envie de l'essayer sans attendre. Elle regarda autour d'elle à la recherche de la victime de son prochain sort, quand elle aperçu une affiche assez imposante collée à l'avant du magasin. Elle s'avança, curieuse.

A la lecture des premiers mots, son cœur s'arrêta net. L'avis avait été posé par l'ordre du Phénix qui y dénonçait les dysfonctionnements du ministère en prenant comme exemple l'attaque perpétuée à Poudlard plusieurs semaines plus tôt. L'attaque. Lorelaï avait longtemps été sous le choc après cette soirée d'horreur. Elle avait même envisagé de ne plus retourner au château. Elle aurait pu reprendre le cours de sa vie moldue auprès de son père et de sa grand-mère. Or, les Mangemorts ne se limitaient pas au monde magique. Elle n'était donc pas plus à l'abris chez les moldus. De plus, sa famille l'avait encouragée à continuer ses études, considérant qu'elle apprendrait au moins certains sorts de défense. C'est pour eux qu'elle était retournée à Poudlard.

La jeune femme ne lisait plus. Ses yeux fixaient l'affiche mais son esprit était à Manchester. Avait-elle pris la bonne décision?
Revenir en haut Aller en bas
Donaghan Lovegood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Donaghan Lovegood, Mer 23 Aoû - 12:10


[RP avec Lorelaï Peony]

Donaghan était déjà dans la rue, un sourire nié sur le visage, il regardait la rue, les gens. L'achat de sa baguette l'avait rendu pleins d'espoir. Il entendit alors la porte ce fermer derrière lui. Son regard se posa alors sur une jeune fille, il la regarda, de bas en haut. Ce visage lui disait quelque chose. Sa tête se pencha sur la droite. Pas moyen de ce souvenir où il l'avait déjà vu. Ses yeux se posèrent ensuite sur sa baguette.

J'avais oublié de fermer la porte de plus, quelle tête en l'air. Jolie baguette, et quelle agilité.

Il redressa sa tête. Ne voulant passer pour un pervers ou autres. Il apercu la fameuse affiche. Voyant les personnes converger vers elle, il suivit le pas. La curiosité... Il lut tout d'abord l'affiche en travers, ne comprenant pas tout et, ne voyant pas tout non plus, il décida de passer dans la foule et de s'approcher de celle-ci.

Excusez moi.. Pardon.. Excusez moi...

Bousculant poliment tout le monde, il posa sa main sur l'épaule de Lorelaï. Arrivé à sa hauteur, il s'arrêta et lut la fameuse affiche. Son visage pâlie légèrement et son sourire disparu. Après quelques minutes, les yeux dans le vague, il s'aperçut que sa main était toujours sur l'épaule de la demoiselle. Il la retira gêné.

Oh excuse moi, j'étais... ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 24 Aoû - 21:53


Lorelaï sursauta brutalement quand elle sentit une main se poser sur son épaule. Elle se retira directement et regarda la personne qui avait osé la toucher. Il s'agissait d'un jeune homme qui apparemment sortait aussi de chez Olivander, à en juger par la baguette toute neuve qu'il tenait en main. Il avait l'air tellement absorbé par l'affiche qu'il ne remarqua même pas le regard que Lorelaï lui lançait. La jeune femme se retourna vers l'affiche. Elle se calma. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de ne pas avoir fait attention, quand elle-même avait été sous le choc en lisant les mots de l'Ordre du Phénix.

- Oh excuse moi, j'étais... ailleurs... lui dit-il finalement.


- C'est pas grave, je comprends... Tu es aussi à Poudlard?


Il ne lui semblait pas avoir déjà rencontré ce jeune homme mais il paraissait avoir l'âge d'être dans son année. Il y avait quelque chose dans son regard de touchant, quelque chose qui retenait la sorcière de s'énerver sur lui, comme elle l'aurait fait habituellement si quelqu'un avait osé la toucher sans son accord.

[RP abandonné, vous pouvez reprendre le sujet]
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant Ollivander's

Message par : Anthony Adams, Dim 1 Oct - 21:03


Suite de ce RP
LA autorisé.
Merci de ne pas intervenir.
_____________________________________________________

Antho était... Là. Il était là. Seul. Encore une fois. Il y a quelques mois, ça avait explosé avec la directrice des Gryffys. Il le savait, il avait toujours quelqu'un d'autre dans son coeur. Quelque part, bien enfoui, recouvert d'un voile pudique sensé faire oublier. Mais non, elle était là. Toujours là. Impossible de l'oublier... L'histoire pouvait être belle, elle ne pouvait pas faire oublier cette histoire. Peut-être pas plus belle... Simplement plus intense...

Le gérant d'Olly était devant sa boutique, à une heure de grande influence. Il regardait la devanture de son magasin. Ça ressemblait de moins en moins à la devanture d'Ollivanders (l'ancienne boutique). La vieille devanture était toujours là, mais Antho avait modernisé tout ça. Izsa y avait apporté sa touche en exposant ses magnifiques pépites à la vue de tous les passants. Les baies vitrés convexes étaient toujours là, seulement, maintenant, elles donnaient sur une boutique lumineuse et chaleureuse. Bien loin de l'ancienne. Fallait dire qu'Ollivander était pas très doué en terme de communication et de fidélisation. Il était certes réputé, mais sa boutique ne faisait pas trop envie... Bref, à présent, c'était une boutique inscrite dans son temps, qu'Anthony avait essayé de montrer aux yeux du monde. Et il n'était pas peu fier du travail fournis, avouons-le. Il y avait pas mal de monde dans la boutique, tandis que lui, était là, les yeux un peu dans le vide, repensant au chemin parcouru, depuis son post de stagiaire, jusqu'à aujourd'hui, au plus haut de sa carrière chez Olly. Il avait certes que 24 ans, mais sa carrière était déjà belle. Il regardait donc la boutique. Sa boutique. Il avait suer, trimer pour en arriver là. Elle avait même survécu à quelques attaques de mangemorts. Rien de bien méchant, mais tout de même, elle était encore debout.

On était un samedi après-midi. Fin de l'été, début d'automne. Cette période où le soleil était encore là, mais commençait à donner moins de chaleur. Cette période où les couleurs changeaient, où les arbres se paraient de couleurs vives, jaune, orange, rouge. Après le vert et le bleu (du ciel), place au jaune et au rouge... Comme quoi, Poudlard n'avait rien inventé avec ses couleurs. D'ailleurs, essayez d'inventer une couleur. Vous verrez, c'est impossible. Du coup, effectivement, inventer des couleurs pour des maisons, fussent-elles pour une école magique, ce n'était pas possible. Bref.

Dans la rue, il vit une fille. Qu'il avait déjà vu. Il eut du mal à la remettre dans le contexte. Mais bizarrement, il savait que ce n'était pas une bonne chose. Puis, d'un coup, ça le frappa. C'était cette fille qu'il avait croisé à King's Cross. Il ne s'était pas franchement quitté en très bon terme, pour des paroles lancées en l'air. Il l'avait quitté, au bord du malaise, après 2 transplanages forcés à quelques secondes d'intervalle. Pas très sympa, fallait l'admettre. Il hésita.

Dans cette situation devez-vous :

a. Vous excusez
b. Fuir
c. L'ignorer, parce qu'après tout, elle l'avait cherché
d. Reprendre votre travail, parce que vous foutez encore une fois rien


Finalement, il alla s'excuser. C'était une gamine qui était encore à Poudlard après tout. Il l'interpella. Il n'avait pas son prénom d'ailleurs...

- Hey ! Euh... il ne connaissait pas son prénom. L'avait-il connu ? Et toi, t'as perdu quelqu'un ?

e. Continuez la conversation là où on l'avait arrêté.


Dernière édition par Anthony Adams le Dim 12 Nov - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant Ollivander's

Message par : Eurydice Wildsmith, Mer 4 Oct - 18:01


LA D'antho :mm:

Eurydice aurait voulu profiter de ces moments de répit pour dormir mais son corps en avait décidé autrement. Toujours au devant d'elle-même. Les impatiences courraient dans ses jambes. Elle avait sa tête des mauvais jours d'une pâleur mortelle. Ses lèvres roses détonnaient dans ce visage d'outre tombe. Mais bon, il fallait bien se lever et se maquiller le cœur.
Elle enfila un long manteau bleu par dessus une tunique vaporeuse. Elle aimait cette couleur, une dont elle ne se lassait pas qui laissait une sensation figée dans le temps.

Quand il l'interpella, elle le reconnut et lui attrapa l'avant bras avec violence. Par réflexe. Une lueur de désespoir traversa ses pupilles. Était-ce politiquement incorrect ? Il fallait redescendre sur terre avant de faire une esclandre devant une des boutiques les plus connues du coin.
Dis tu crois qu'il y aura un bleu ? J'ai envie de te faire mal.

« Oui tu sais une petite perte de Dignité quand tu m'as laissée seule à moitié en train de vomir sur le quai J'espère que t'auras pas trop mal. » lui répondit-elle avec un grand sourire carnassier.
On ne pouvait oublier les gens qui pourrissent une journée avant même qu'elle commence. Sa poigne se relâcha lentement, jolie empreinte de ses doigts imprimés sur sa peau. Elle ne voulait pas le blesser, ni blesser les autres. C'était plus fort qu'elle. Elle pensait que l'amour et la haine étaient des maladies dont on ne guérit pas.

Au final après cet intermède des plus mouvementés, elle avait fini par atterrir au stand de glace plus loin se bousculant parmi les gamins trop jeunes pour être emportés par le train.
Il fallait combattre le mal par le mal. Une boule de glace à la framboise avait glacé sa gorge dans une délicieuse douleur. Ses nerfs à vif frissonnaient dans ce doux frisson qui se mêle à la nausée et à la colère.  

La britannique exhalait une légère rancune à son égard et ne comptait pas accepter ces simples paroles en guise d'excuses. Puis, elle se rappela combien il était dur d'être sincère avec quelqu'un que l'on venait à peine de rencontrer. Et alors?
Qui plus est, c'était une sale gamine, cela devenait une adulte avec toujours autant de verve. Pour dire les gens étaient si fades, elle lui préférait son petit accès de colère à son indifférence toute bien construite, giclant sur ses joues immaculées. Elle poursuivit en enfonçant ses mains dans ses poches profondes en signe de reddition.
Pardon je mords pas. Un peu ? Promis.

«  Eurydice. Et toi ? Qu'est-ce-que tu es en train de faire ? Me fais pas cette tête... T'as l'air encore plus perdu que moi. C'est dire... »
murmura t-elle pour que la discussion soit plus intime.
Intime dans le passage de nombreux badauds, le cœur au bord des lèvres, qui cherchaient un peu de lumière dans des baguettes magiques ? Ils n'écoutaient probablement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Devant Ollivander's

Message par : Anthony Adams, Dim 8 Oct - 21:08


La réponse fut sans appel. Mêlant geste et paroles.

- Oui tu sais une petite perte de dignité quand tu m'as laissée seule à moitié en train de vomir sur le quai. J'espère que t'auras pas trop mal.

Mal de quoi  ? Anthony avait été heurté pas plusieurs cognards pendant les entrainements. Ce n'était pas une gamine qui lui serrait le bras qui allait lui faire mal. Franchement, soyons un peu sérieux. Il se dégagea son bras et l'observa. Elle avait donc réussit à prendre son train vraisemblablement. Au final, il se prit une gifle. En ce moment, c'était presque une habitude.

- Eurydice. Et toi  ? Qu'est-ce-que tu es en train de faire ? Me fais pas cette tête... T'as l'air encore plus perdu que moi. C'est dire...

Le jeune homme sourit. Elle le faisait rire. Elle réagissait un peu comme une gamine surexcitée. Ridicule. Même sa pseudo-haine n'était pas réfléchie. Elle n'avait aucun fond. Sérieusement. Elle le "haïssait" juste pour une glace qu'il avait renversé sur elle. Ridicule. C'était vraiment le mot de cette fille. La fille irrationnelle et se pensant terrible alors qu'une mouche se marrerait devant elle essayant de la chopper. Le proprio d'Olly prit tout de même la parole.

- Anthony. dit-il simplement. Et non, rien de tout ça, tu ne mérites pas cet honneur. Je remarque seulement que tu n'as pas franchement évolué depuis la première fois. On est pas à Poudlard ici, tu ne fais peur à personne. Tes gamineries, je m'en passerais. Tu cherches quoi ? À prouver que t'es quelqu'un en essayant de me détester ?

L'attrapeur ne pouvait pas s'empêcher de voir qu'Eurydice, puisque c'était son nom, était qu'une môme en mal d'affection qui se prenait sans doute pour une "caïd trop d4rk" à Poudlard et qui ne s'était jamais confronté à quelqu'un qui avait réellement du répondant et un minimum de courage. Elle lui faisait penser à ces types se prenant pour des rois à Poudlard alors même qu'en duel, il ne tenait pas trois secondes tête à Antho. Il aimait bien s'amuser de ces gamins. Les remettre à leur place était son passe-temps préféré. Encore aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Devant Ollivander's

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 9

 Devant Ollivander's

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.