AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 5
Au Tibet
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Gyaltsen Kunkhyab
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


Au Tibet

Message par : Gyaltsen Kunkhyab, Jeu 11 Juin - 18:10





GK- Peyton, tes valises sont-elles prêtes ? demanda Gyaltsen, posé en bas de l'escalier, un sac de voyage noir à la main.

GK- Oui je pense que j'ai tout... Pyjama, brosse à dents... Baguette... répondit Peyton qui venait d'apparaître en haut du premier étage.

GK- Très bien. On peut y aller alors. Je vais mettre tout ça dans la... voiture.

GK- J'ai l'impression de redevenir moldue... dit-elle avec un sourire tandis qu'elle descendait les dernières marches.

GK- Je sais que nous pourrions aller plus vite en utilisant la magie, mais j'ai des choses à t'expliquer et la durée du voyage en voiture nous sera utile, lui expliqua-t-il en s'emparant des bagages de Peyton afin de la soulager.

GK- Oui je comprends ne t'inquiète pas. J'espère que la route ne te fatiguera pas trop... On en a pour combien de temps en tout ?

GK- Je ne sais pas, mais peu importe, le temps nous appartient Peyton. N'en soyons pas esclaves, lui dit-il, souriant. Tellior, il est temps de partir, déclara-t-il en jetant un regard vers son elfe de maison.

GKCelui-ci portait dans sa main l'Eclair de Feu de son maître. De sa main libre, Gyaltsen invita Peyton à le suivre : " Viens, suis-moi ", et tous trois quittèrent la maison. Arrivés sur le trottoir, se tenait devant eux une Mini Cooper version sport de couleur noir. Ses contours se dessinaient à peine dans la nuit encore sombre. Le soleil ne tarderait pas à se lever. Les Phénix avaient décidé de partir de très bonne heure afin d'éviter au possible les embouteillages dans le centre de Londres.

GKAprès avoir rangé tous les bagages dans le petit coffre équipé d'un sortilège d'extension, chacun prit place dans la voiture. Les deux elfes, dont Mitus qui venait de les rejoindre, se tenaient à l'arrière. Peyton assise à ses côtés, Gyaltsen mit le contact ; le moteur commença à ronfler, prêt à libérer ses chevaux. Durant tout le temps qu'ils mirent à quitter le centre de Londres, l'ambiance dans la voiture resta silencieuse. Seule la musique du poste radio qu'avait choisie Peyton rompait le silence. Il s'agissait d'une chanson de Damien Rice, The Blower's Daughter.

GKLa voiture maintenant engagée sur le périphérique londonien et la musique finie depuis longtemps, Gyaltsen appuya sur l'un des bouton du poste afin d'en mettre une nouvelle : Frozen de Madonna. Par précautions, le jeune homme possédait dans ses bagages un de ses miroirs à double sens, l'autre étant sur la table du salon au QG de l'Ordre du Phénix. Il était ainsi joignable à tout moment.


GK- Peyton, il faut que je te raconte une histoire... lui déclara-t-il tandis qu'il activait son clignotant avant de doubler un poids lourd.

GKLe soleil se levait à l'horizon, le ciel se gorgeait de couleurs printanières.

GK- Eh bien, je t'écoute.

GK- L'autre jour, lorsque je t'ai parlé du Mal qui ronge les contrées du Tibet, j'étais resté très mystérieux. Je voulais juste préserver l'innocence qu'il y avait en toi. Mais aujourd'hui, tu as pris ta décision et je me vois obligé de te mettre au courant. D'un coup sec, il passa la vitesse supérieure ; le moteur émit un bruit de puissance. Il était une fois l'histoire d'un sorcier chinois né il y a plusieurs siècles déjà. Cet homme s'appelait Chengzu. Toute sa vie, il éprouva une haine inexpliquée vis-à-vis des Moldus et du peuple tibétain, sans doute est-ce dû à l'héritage historique du pays. La Chine a toujours désiré prendre le contrôle économique de la région libre et autonome du Tibet. Chengzu, aujourd'hui, est toujours vivant. Immortel, c'est un vampire. Tu comprendras facilement qu'au cours de ses siècles passés, sa puissance n'a cessé de croître. Ses intentions sont simples, il ne recherche que le pouvoir et l'asservissement des populations terrorisées et conquises. Parcourant un à un les villages, même les plus reculés, il se constitue sa propre armée. Bien sûr, il ne trouve sur sa route que de rares adeptes prêts à le rejoindre. Mais peu lui importe, maintenant assez puissant, il est en mesure d'infanter tous les êtres humains qu'il désire. Il créé une armée de vampires Peyton. La plupart de ses adeptes l'ont suivi parce qu'il leur a promis la vie éternelle. Mais ceux qui s'opposent à lui, moldus comme sorciers, il les contraint de force à devenir vampires. Âgé de plusieurs siècles, son pouvoir du sang est devenu puissant, à tel point qu'il parvient à exercer un contrôle psychique sur tous ceux qu'il vampirise. Son armée n'a plus rien d'humain Peyton, elle n'est que marionnette agissant sous sa volonté. Ces âmes, autrefois maîtres de leurs corps, ne sont plus aujourd'hui. Dans la pensée bouddhiste tibétaine, ces âmes ainsi emprisonnées dans des corps vampiriques sont bloquées dans leur cycle du karma. A chaque mort, l'âme renaît dans un nouveau corps, humain ou animal suivant la portée positive de ses réflexions et actes passés. A chaque cycle, l'âme est ainsi vouée à mûrir jusqu'à parvenir à l'Eveil, la délivrance de toute souffrance. Ainsi immortelles, les victimes de Chengzu sont condamnées. Le seul salut que nous pouvons leur souhaiter, c'est de détruire leur corps désormais prison afin que leur âme puisse continuer leur cycle naturel. Après un silence, il reprit. Chez les vampires, âge, puissance et immortalité sont synonymes mais pas invincibles. La seule façon de se débarrasser d'un vampire est de lui couper la tête ou bien le brûler. Viser son coeur ne sert qu'à l'immobiliser totalement sans le tuer - nouveau silence -. C'est ainsi qu'au Tibet, une communauté de sorciers nommée Sangha, comparable à ce que peut être l'Ordre du Phénix, se bat pour tenter de mettre fin aux agissements de Chengzu. La Sangha comprend plusieurs centaines de sorciers et moldus, l'armée de Chengzu plusieurs milliers. Au Tibet règne une véritable guerre Peyton et cela n'a rien de comparable aux Mangemorts... Là-bas, tu découvriras de nouvelles formes de magie. Chaque sorcier de la Sangha use de la magie des astres, par analogie à l'astrologie. Cette magie est basée sur celle des éléments en affinité avec notre signe astrologique. Découvre qui tu es pour savoir où tu iras. La Sangha est dirigée d'un main bienveillante par maître Sangye Gyatsho. Auprès de lui, tu pourras trouver les réponses à tes questions Peyton, lui dit-il avec un sourire, recroisant enfin son regard avec le sien. Mais avant de rejoindre le Tibet, je souhaiterais me rendre à Stonehenge, là où sont enterrés les corps d'Arwen et d'Octavia. Il détourna de nouveau son regard en direction de la route après avoir une fois de plus fait chanter la puissance du moteur en changeant de vitesse. Il sourit légèrement. Dans son rétroviseur, haut dans le ciel, il pouvait apercevoir Plinius, son phénix, qui les suivait en volant.

GKQuelques heures après, la Mini Cooper quitta enfin le réseau autoroutier pour s'engager sur des routes départementales campagnardes, bien moins pratiquées. Parvenue sur une longue ligne droite vierge de monde, la voiture prit de plus en plus de vitesse, frôlant maintenant les 200 km/h.

GK- Peyton, as-tu peur ? lui demanda-t-il.

GK- Tu devrais rouler encore plus vite... Crois-tu que nous sommes à une heure près ? La vitesse n'a jamais été ma tasse de thé...

GK- Vraiment ?

GK- Écoute, les accidents arrivent vite... Mais si tu tiens vraiment à aller vite... fais très attention.

GKLa voiture ralentie alors pour retrouver une allure convenable.

GK- Peyton, me fais-tu confiance ?

GK- Je t'ai toujours fait confiance.

GK- As-tu eu peur ?

GK- Pas quand je suis avec toi. Mais certains souvenirs m'effraient.

GK- Je comprends...

GK- Il n'est jamais trop tard pour affronter ses peurs.

GK- Je te le souhaite Peyton. Ce voyage au Tibet devrait t'y aider.

GK- Roule.

GK- Veux-tu que j'accélère ?

GK- Oui.

GK- Comme tu voudras... lui murmura-t-il avec un sourire tandis qu'il régla la radio sur la fréquence magique de la RITM.

GKA ce moment-là était diffusée la chanson Princess de NZH. A cette écoute, Gyaltsen regarda Peyton pour lui sourire puis se reconcentra sur la route, le même sourire toujours figé sur sa bouche. Le soleil était haut dans le ciel et la voiture ne cessait de prendre de la vitesse, direction Stonehenge.


Dernière édition par Gyaltsen Kunkhyab le Dim 19 Juin - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peyton
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplannage
Animagus : Licorne


Re: Au Tibet

Message par : Peyton, Dim 14 Juin - 10:13




Peyton
n'avait pas bien dormi la nuit du départ. L'excitation s'était élevée en elle, comme lorsqu'elle était petite fille. Enfin elle allait quitter Londres un moment et se remettre des évènements passés! Dans la voiture, elle n'avait pas beaucoup parlé et avait préféré écouter la musique ou l'histoire de Gyaltsen. Celle-ci lui permit de comprendre plusieurs choses : d'abord pourquoi Gyal lui avait dit que le Tibet était dangereux, ensuite qui elle allait exactement rencontrer là-bas et enfin, pourquoi elle allait peut-être trouver les réponses à ses questions durant le voyage...


La jeune fille fut étonnée lorsqu'elle remarqua qu'ils étaient arrivés à Stonehenge, elle n'avait pas vu le temps passer. Pourtant, le soleil commençait à être bien loin de son zénith. Il fallait dire qu'entre la musique, le paysage et Gyaltsen, même si elle ne parlait pas, elle n'avait pas le temps de s'ennuyer. Soit elle ne pouvait s'empêcher de chanter discrètement, par dessus les paroles de la radio, soit elle était perdue dans ses pensées. Une chose était certaine : Peyton était, malgré les dangers, réjouit à l'idée de faire ce voyage. Le paysage était magnifique. Elle avait rarement vu un endroit pareil et elle était restée éblouie pendant un instant devant ce spectacle.

- Cet endroit est superbe... avait-elle soufflée au jeune homme, alors qu'ils arrivaient sur le site. Ce dernier lui sourit en retour.

Les deux phénix ne resteraient pas longtemps à Stonehenge. Il s'agissait seulement d'une étape parmi tant d'autres, bien qu'extrêmement importante aux yeux de Gyaltsen. Lorsque la Mini s'était arrêtée près de l'endroit où devait se rendre le jeune gomme, Peyton avait posé une main réconfortante sur l'épaule de Gyaltsen. Elle connaissait la douleur que pouvait engendrer la perte d'un être proche et même si au fil du temps elle s'atténuait, il était toujours difficile de passer outre.


- Peyton, tu es libre de rester dans la voiture si tu le souhaites. Je ne tiens pas à te forcer.

- Je pense qu'il est mieux pour toi d'y aller seul, avait répondu Peyton, d'un air assuré.

- Comme tu veux, lui dit-il avec un léger sourire. Je ne serai pas long.
Un instant, il resta immobile, le regard plongé vers le lointain, le feu du soleil couchant se reflétant dans ses yeux. Peyton, ne t'en fais pas, je ne suis pas triste... lui dit-il avec le même sourire.

En répondant à son sourire, d’un air encourageant, Peyton lui fit comprendre qu’il pouvait y aller. Elle se retrouva donc seule en compagnie de Mitus, son elfe, qui était sur la banquette arrière. Jetant un œil dans le rétroviseur, elle le regarda un instant et souriant à elle-même, elle repensa à sa propre histoire, voyant la silhouette de Gyaltsen s’éloigner, son elfe le suivant. La seule personne qui l’avait accompagnée jusqu’à la tombe de sa mère avait été Mikal. Personne d’autre ne l’avait fait, même pas ses meilleures amies et la seule fois où Mikal était venu, elle avait découvert que sa mère avait été une mangemorte. Sur le moment, elle avait été soulagée du fait que Mikal ait été avec elle mais plus tard, elle l'avait regretté. Peyton aurait préféré découvrir cette chose par elle même, la vivre seule, et garder ce secret jusqu'à ce que quelqu'un digne de confiance aurait pu le connaitre... En voyant son chéri partir, Peyton se demanda où il pouvait trouver la force d’affronter ces épreuves. Allumant la radio, même s’il elle savait que cela pouvait décharger les batteries, mais ne pouvant s’en empêcher, elle écouta alors une chanson de Michelle Featherstone, Coffe and cigarettes.Cette chanson, la jeune femme la connaissait bien, pour l’avoir écoutée et ré-écoutée et ensuite jouée. Se demandant s’il s’agissait d’un concours de circonstance ou si cette chanson devait passer à la radio à ce moment précis, Peyton essaya tout de même de se concentrer sur les paroles de la chanson… mais le temps où elle aurait pleuré en pensant à cet air était loin derrière elle. Les paroles étaient devenues presque banales, ennuyeuses à mourir… Regardant son elfe, elle sourit une nouvelle fois et, haussant les épaules, éteignit le poste radio. Après tout, elle chantait cette chanson quand elle espérait guérir de son passé. Ne pouvant se plaindre de sa situation actuelle, elle n'avait pas le droit de l'écouter.

Une main sur l'épaule de Tellior, de l'autre, il faisait défiler une à une les perles d'améthyste de son mala tibétain ; ce même mala qu'il portait habituellement à son poignet gauche. Les deux compagnons faisaient face à un monolithe, au pied duquel étaient enterrés les corps d'Octavia et d'Arwen.

Trop fréquenté par les touristes, leurs noms n'étaient pas gravés sur la pierre, ce qui aurait pu éveiller l'intérêt de Moldus trop curieux de savoir ce qui pouvait s'y cacher.

Les pensées de Gyaltsen étaient tournées vers Arwen qui, fantôme, errait, perdue dans un monde qui n'était plus sien. Son esprit était empli d'énergie positive, une énergie destinée à celle qu'il avait jadis aimé. Son recueillement méditatif terminé, il fit apparaître une gerbe de fleurs colorée sur l'herbe. Délicatement, il exerça une pression de réconfort sur l'épaule de son elfe. Tous deux repartirent en direction de la voiture.

- Peyton, nous allons laisser la voiture ici. Nous pouvons maintenant partir pour le Tibet, lui dit-il à travers la vitre entrouverte de la portière.

Aidés des deux elfes, les deux sorciers sortirent toutes leurs affaires du coffre de la Mini Cooper. La voiture enfin vidée de tout son contenu, Gyaltsen la recouvrit de sa cape d'invisibilité qui s'agrandit alors jusqu'à obtenir les dimensions souhaitées pour la recouvrir entièrement. Il prit soin ensuite d'y appliquer un sortilège Repousse-Moldus. Enfin, il sortit d'une des poches de sa veste son sifflet magique.

Chacun se tenant la main, Gyaltsen tenant celle de Peyton, il porta son sifflet à sa bouche et en sortit un son inaudible par les deux sorciers. Sitôt, au loin dans le ciel, Plinius, d'un vol gracieux apparut. Le cœur s'accélérant et le visage enjoué, Gyaltsen leva son bras libre au ciel.


- Accrochez-vous...

Fermant les yeux, il entendit le vol de Plinius qui fendait l'air. Le son devenait de plus en plus puissant à mesure qu'il s'approchait. Soudain,
aussi chaud et réconfortant que les braises d'un feu doux, les ailes de l'oiseau légendaire entrèrent en contact avec les doigts de Gyaltsen. Peyton elle, n'aimant pas, comme la plupart de sorciers, la sensation que le transplanage apportait, avait également fermé les yeux et restait concentrer sur la présence de Gyaltsen.

Dans un tourbillon chaleureux, tous disparurent de Stonehenge dans un éclat de flammes.

Direction le Tibet.
Revenir en haut Aller en bas
Gyaltsen Kunkhyab
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


Re: Au Tibet

Message par : Gyaltsen Kunkhyab, Mer 17 Juin - 13:20


GKLa douce chaleur du phénix se dissipant, l'air frais et sec des hauts plateaux du Tibet lui caressait le visage. Par l'intermédiaire de Plinius, ils venaient de parcourir plusieurs milliers de kilomètres en transplanant. Ses yeux à nouveau ouverts, Gyaltsen vit l'oiseau légendaire s'éloigner dans le lointain, en direction des montagnes du Tibet. Fidèle, il reviendrait au moment opportun. Se chargeant de ses affaires que son elfe conservait auprès de lui, Gyaltsen s'adressa au petit groupe :

GK- Bienvenue à Lhassa, mais dépêchons-nous, il fait encore nuit. Le jour ne s'est pas levé.

GKPuis il fit volte-face, s'engouffrant dans une petite ruelle pavée de Lhassa, la capitale religieuse du Tibet. Peyton, il la tenait fermement de sa main gauche, protecteur. Observant les toits des maisons traditionnelles, il pouvait y voir émerger au loin le palais du Potala qui dominait toute la ville en haut de sa colline : la colline de Marpari. Une douce lumière en émanait. Soudain, tandis qu'ils allaient s'engager au détour d'une autre ruelle, plus petite et plus sombre encore, une voix familière parvint aux oreilles du jeune Phénix. Le dialecte était tibétain.

GK- Gyaltsen ? dit une voix douce, calme et emplie de sagesse.

GK- Maître Gyatsho ?

GKL'homme qui lui faisait face, tapis dans l'obscurité, était vieux, marqué par le temps passé, mais sur son visage se lisait une joie inaltérable. Il était vêtu de l'habit traditionnel des moines tibétains, la célèbre toge bordeaux et jaune.

GK- Oui Gyaltsen. Les astres m'ont prévenu de ton retour. Je t'en prie, tes amis et toi, suivez-moi, le temps presse. Je vous expliquerai quand nous serons en sécurité.

GKSangye disparut alors dans l'obscurité. Gyaltsen, rassurant Peyton, l'invita à le suivre.

GK- Peyton, je te présente Maître Sangye Gyatsho. Viens, suis-moi.

GKLa jeune femme ne comprenait pas grand chose aux paroles du Maître, mais elle espérait que Gyaltsen lui explique plus tard. Elle le salua cependant et le petit groupe s'engouffra, disparaissant à son tour. Quelques mètres plus loin, Sangye les invitait à entrer dans une petite maison faiblement éclairée. Tous s'y engouffrèrent et une fois en intimité, le vieux sorcier sembla jeter dans la pièce un grand nombre de sortilèges, pour la plupart voués à leur protection.

GKObservant un peu plus les alentours, Gyaltsen avait presque failli ne pas remarquer la présence d'un autre homme. Il aurait dû s'en douter, Maître Gyatsho ne se déplaçait jamais seul sans son premier disciple, non pas qu'il était incapable de se défendre, mais parce que ce dernier ne voudrait jamais laisser son maître spirituel sans une surveillance qu'il jugeait lui-même nécessaire, par engagement.

GKCet homme, fidèle et protecteur, avait lui aussi beaucoup vécu, musclé et âgé de la cinquantaine, le visage parsemé de nombreuses cicatrices. Sa barbe était fine et ses vêtements n'étaient pas des plus propres. Ils étaient également déchirés en de nombreux endroits. Il faisait penser à un paysan. Le saluant d'un bref signe de tête accompagné d'un sourire chaleureux, Gyaltsen dit à la jeune femme :

GK- Peyton, voici Danu. Il accompagne souvent Maître Gyatsho durant ses déplacements. Il tient lui-même à assurer sa sécurité. Ne te fis pas à son apparence, car il s'agit d'un sorcier hors-pair. Danu signifie Lune en tibétain...

GK- Avant de rentrer au Potala, il faut que je vous explique quelque chose, dit le Maître en observant longuement Peyton d'un regard bienveillant, même s'il savait que la jeune femme ne le comprenait certainement pas, le visage faiblement éclairé par les lueurs des bougies. Depuis un certain temps, les armées de Chengzu gagnent en puissance et nous sont de plus en plus difficiles à contenir. Aujourd'hui, elles sont arrivées jusqu'aux portes de Lhassa, à tel point que la sécurité du Potala a dû être renforcée. Parmi ces précautions, l'une d'entre elle consiste à ce que tous les fidèles de la Sangha arborent sur leurs corps le même tatouage, celui du OM tibétain. Je te révélerai son utilisation plus tard Gyaltsen, car le temps nous presse, lui dit-il avec bienveillance.

GKSe retournant vers Peyton, Gyaltsen lui expliqua :

GK- Peyton, le palais du Potala, où nous devons nous rendre, n'est plus en sécurité aujourd'hui. Les armées de Chengzu se rapprochent dangereusement de Lhassa. Maître Gyatsho pense pouvoir améliorer notre sécurité. Mais pour cela, il te faudrait faire faire un tatouage du OM tibétain, là où tu le souhaites. Es-tu d'accord ?

GK- Ma foi, s'il le faut... Et si c'est nécessaire. Mais tu viens avec moi et me lâches pas ! dit Peyton, qui avait la phobie des aiguilles.

GK- Ne t'en fais pas, je serai là.

GK- Tu vas le faire où toi ? le questionna-t-elle curieusement.

GK- Tu vas bientôt le voir, je commence le premier si tu veux, lui dit-il avec un léger sourire.

GK- Oui je veux bien. Mais je reste un peu à l'écart...

GK- Comme tu veux, reprit-il avec un nouveau sourire.

GK- Arrête de sourire comme ça ! lança-t-elle en faisant la moue.

GK- Chuuuuut, dit-il d'un air complice, un doigt devant sa bouche comme pour rappeler à sa compagne le silence et la discrétion que leur présence en dehors du Potala leur imposait.

GK- Maisjaimepotropçalespikpik... tenta de dire Peyton, tandis que Gyaltsen adressait son regard à Maître Gyatsho.

GKCelui-ci, comme s'il avait pu lire dans l'esprit de la jeune femme et découvrir sa peur profonde, fit facilement comprendre à Gyaltsen qu'il n'y aurait pas de piqures.

GK- Il n'y aura pas de " pikpik " Peyton, la rassura-t-il en la regardant de nouveau et en joignant ses mains autour des siennes.

GK- Ils ne les font pas comme nous ? demanda-t-elle, tout bas, d'un air curieux.

GK- Non, murmura-t-il avec un sourire avant de lui poser un baiser sur le front et de l'enlacer, la rassurer.

GKLa sentir vivante entre ses bras, rien ne pouvait le satisfaire plus au monde. Mais soudain, cette vision fut rapidement rattrapée par celle d'Octavia, gisant morte entre ces mêmes bras. Il eut un léger recul et délicatement, il s'éloigna de la jeune femme pour s'approcher de Sangye Gyatsho. Le Phénix lui tendit la main et lui tint quelques mots en tibétain.

GKAvec des mouvements étonnamment souples pour ses cent vingts ans, Maître Gyatsho fit alors tourner sa baguette autour de la main gauche de Gyaltsen. Les mouvements circulaires se suivant, au fur et à mesure que les gestes devenaient de plus en plus précis, un fin filet bleu s'échappait de l'extrémité de sa baguette. La main de Gyaltsen s'emplissait d'une sensation de froid, comme parcourue par un fluide inondé d'énergie. Puis, progressivement, se dessinait dans la paume de sa main, sous son pouce, d'une couleur noire et profonde, le symbole du OM tibétain, désormais emblème de la Sangha.

GKLe rituel terminé, c'était au tour de Peyton. Les gestes furent les mêmes, sauf que la jeune femme avait quant à elle choisi l'omoplate droite comme support. Les précautions maintenant prises, il était temps de rejoindre le lieu de vie de la Sangha, le palais du Potala. Traversant le reste de la ville, tous ensemble, ils arrivèrent au lieu sacré. Par moments, durant leur trajet, Gyaltsen put sentir des ombres se déplacer dans leur dos, comme s'ils avaient été observés ; des guetteurs...

GK- Peyton, bienvenue dans la Sangha, lui dit-il en tenant sa main tandis que les immenses portes en bois s'ouvraient sous les coups de baguette de Maître Gyatsho.
Revenir en haut Aller en bas
Peyton
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplannage
Animagus : Licorne


Re: Au Tibet

Message par : Peyton, Sam 20 Juin - 18:14


Déjà quatre jours que Gyaltsen et Peyton étaient au Tibet… Les nuits passaient rapidement et Peyton ne les voyait pas défiler. L’activité des vampires ne leur permettait pas de dormir le jour si bien qu’ils devaient rester sur leur garde la nuit et ne pouvaient donc pas se permettre de dormir. Le jour, il y avait moins de risque et ils pouvaient se reposer, ce qui leur permettrait, à être plus ou moins en forme si des vampires attaquaient une autre région et qu’ils avaient besoin de déplacer… Gyaltsen partait de temps en temps en mission, si bien que Peyton, dans ces moments là, restait dans la chambre, à jouer de la guitare et à chanter ou parfois, elle sortait un livre pour étudier ou même pour son loisir. Pour l’instant, la jeune femme devait s’habituer à la vie ici, avant de partir faire sa retraite, où Gyaltsen ne l’accompagnerai pas. Elle voulait donc profiter un maximum de sa présence. Cette nuit là, alors que les deux phénix étaient ensemble, la jeune femme s’était tournée vers Gyaltsen et avait plongé son regard dans le sien avant de lui demander :

- Veux-tu aller faire un tour ?

- Il fait nuit Peyton, c'est trop dangereux.

- Gyal... dit-elle dans un soupire, tu me disais déjà que venir ici était dangereux. Et puis, je ne suis pas sortie depuis que nous sommes arrivés.

- Je le sais bien Peyton, mais le danger est toujours là.


- Je prends ma baguette s'il n'y a que ça... allez s'il te plait. J'ai envie d'aller prendre l'air avec toi, lui dit-elle avec un regard suppliant.

- Dans ce cas, attends-moi là, je reviens.

Il s'absenta quelques minutes avant de revenir. Elle ne savait pas ce qu’il était allé faire et ne se posait pas de question, sachant parfaitement qu’il avait ses raisons. Elle se réjouit à l’idée de passer une partie de la nuit en plein air avec Gyaltsen.

- On est partis, lui dit-il avec un sourire et en lui tendant la main.

- Merci, murmura-t-elle, l'embrassant sur la joue et le suivant, tenant sa main.

Les deux phénix sortir alors dans la nuit, où seul le croissant de Lune éclairait un minimum le paysage. Il n’y avait aucun nuage qui aurait pu empêcher Peyton de jeter un coup d’œil de temps en temps aux toiles… le ciel était différent au Tibet, comparé à celui de Londres. Gyaltsen et Peyton s’étaient plus ou moins éloignées des habitations et se promenaient dans la nature, jetant des regards aux alentours, et surveillant un minimum leurs arrières.

- Te souviens-tu de notre première rencontre?


- Oui.

- Quel est le meilleur souvenir que tu as de cette nuit ?


- La petite balade que nous avons
pu faire, sans doute, lui dit-il avec un sourire.

- Celle où tu m'as cherchée alors que je m'étais simplement cachée pour observer le magnifique cheval que tu étais devenu?


- Oui.

- Unhunh...fit-elle, lançant un regard complice à Gyaltsen.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

- Et bien... J'aimerai beaucoup refaire cette balade...


- Je te suis, lui dit-il en lui prenant la taille.

- Je vais avoir du mal à me transformer comme ça... lui répondit-elle, entourant son cou de ses bras.

-
As-tu pensé à moi ? Nous sommes à armes égales...
renchérit-il dans un
murmure tandis que leurs visages se rapprochaient avec douceur.


- Il me semble que c'est toi qui a commencé...

Leurs lèvres se rencontrèrent alors dans un tendre baiser...S’abandonnant un instant aux bras de Gyaltsen, les yeux fermés, Peyton profita du moment présent avant de se rappeler de ce pourquoi elle avait emmener le phénix ici… Par simple sécurité, ils avaient convenus qu’ils ne s’éloigneraient pas trop l’un de l’autre. Un cheval andalou à robe noire filait aux côtés d’une licorne au pelage blanc. L’air frai et humide de la nuit venait fouetter leur corps, les rafraîchissant en une sensation agréable. La licorne respirait à plein poumon l’air pur qui s’offrait à elle et qui la changeait de celui de Londres. Malgré le peu de visibilité que la nuit leur apportait, la phénix était époustouflée par la beauté des paysages, qui n’avaient rien à voir à ceux qu’elle avait connu en Angleterre… Leur ballade était tout simplement magnifique et permettait à Peyton de découvrir les alentours, mais aussi de se dégourdir les jambes. Malgré le danger qui était constamment présent, la jeune femme se sentait bien au Tibet. L’accueil qui leur avait été réservé l’avait tout de suite plu. Les deux animagus ne s’écartèrent par trop de la ville, et ne s’arrêtèrent pratiquement que lorsqu’ils la retrouvèrent. Ils ne recentrèrent aucun être susceptible de troubler leur paix et aucun accident n’eut lieu.

- Tu vois mon chéri, tout s’est bien passé. Parfois, il faut savoir prendre des risques lorsque c’est pour trouver un moment de plaisir. Je voulais refaire cette balade avec toi depuis longtemps et je voulais également passer un dernier moment avec toi avant de partir de mon côté... Je pense être prête Gyaltsen.

Il lui sourit et emplis de douceur, conquis, il l'enlaça de tout son corps, ne
faisant maintenant plus qu'un avec elle. Une main délicate parcourant le dos de la jeune femme, une autre ses cheveux, sa bouche contre son oreille, il lui murmura, son regard noir, inhabituel, semblant fixer quelque chose qui se trouvait derrière le dos de Peyton :


- C'est une bonne chose Peyton. Accroche-toi...


Et aussitôt il transplana, la Phénix dans ses bras. Derrière Peyton, avant leur départ, trois silhouettes venaient d'émerger de l'obscurité, menaçantes. Cela faisait déjà plusieurs heures que Gyaltsen les avait remarquées, elles ne cessaient de les suivre, se gardant toujours à une distance raisonnable. Lorsqu'elles eurent compris que les deux sorciers étaient sur le point de s'enfuir en transplanant, elles fondirent sur eux, trop tard. Disparus trop rapidement, les deux Phénix échappèrent aux doigts fins, marmoréens, qui ne brassèrent ce soir-là que de l'air...

Arrivés devant le grand portail en bois du Potala, se dégageant des abysses, dans de puissants bruits d'ailes, un hibou grand-duc se dirigeait vers eux et, bientôt arrivé au niveau du sol, le volatile prit forme humaine. Sous les rayons lunaires, se tenait maintenant un homme jeune, aux sourcils épais...
Revenir en haut Aller en bas
Gyaltsen Kunkhyab
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


Re: Au Tibet

Message par : Gyaltsen Kunkhyab, Jeu 25 Juin - 13:04


GK- Gyaltsen, tu les as vus toi aussi ? lui demanda le jeune homme, essoufflé.

GK- Oui Tashi... lui répondit Gyaltsen.

GKTashi était jeune, la vingtaine d'année comme les deux Phénix, ses traits du visage, comme tous ceux de la Sangha, étaient typés asiatiques. Lui aussi était un animagus, Gyaltsen le connaissait bien. Ils avaient déjà combattu ensemble. Les deux hommes étaient complémentaires.

GKLorsque, tout à l'heure, Gyaltsen s'était absenté avant de rejoindre Peyton, il était simplement parti prévenir Tashi de leur sortie, afin que ce dernier les surveille sous sa forme animale, au cas où quelque chose de grave leur arriverait. Il aurait ainsi été en mesure d'appeler rapidement du secours. Un membre de la Sangha n'est jamais sans soutien.


GK- Rentrons, cela serait plus prudent, poursuivit Gyaltsen.

GKEt tous franchirent les portes du palais du Potala, là où la sécurité régnait. Depuis peu, les armées de Chengzu avaient pris trop d'importance. Autrefois épargnée, la ville de Lhassa s'emplissait aujourd'hui d'une armée de vampires sanguinaires que la Sangha avait de plus en plus de mal à contenir. Il suffirait d'un peu pour que les forces soient inversées et que le Mal prenne l'avantage.

GKSaluant les deux Phénix, Tashi regagna ensuite ses quartiers. Quelques heures plus tard tandis que le jour se levait, installés dans leur chambre protégée des rayons du jour, Peyton et Gyaltsen discutaient ensemble sur le lit, allongés, dans les bras l'un de l'autre.


GK- Tout à l'heure, j'ai prévenu Maître Gyatsho que tu te sentais prête pour commencer ton initiation, elle débutera demain. Je ne sais pas combien de temps elle durera, cela dépendra de toi. A l'aide de longues séances de méditation, Maître Gyatsho t'aidera à faire le vide en toi et vaincre tes doutes et tes peurs. C'est un puissant legilimens. Il sondera ton esprit, te confrontera à tes démons intérieurs, même les plus refoulés. L'exercice ne sera pas facile, très dur moralement, mais il est indispensable. Le Mal se combat dès la racine Peyton. Tel une mauvaise herbe, coupé pas assez court, il repousse et resurgira à tout moment dans ton esprit. Tandis qu'en le cernant, le comprenant, ta vacuité permettant de voir les choses telles qu'elles sont s'intensifiera. Tu domineras ainsi ton esprit et ses démons. Après quoi, Danu se chargera de ton entraînement. Ce dernier sera intensif et n'aura pour seul but que d'optimiser au mieux chacune de tes compétences. Tout cela fait, alors tu seras un membre à part entière de la Sangha...

GKMalgré leur nombre grandissant, si l'armée de Chengzu arrivait toujours à être contenue, c'était bien parce que les membres de la Sangha étaient des individus seins d'esprit au maximum de leur potentiel. Si cela n'avait pas été le cas, la Sangha aurait depuis bien longtemps sombré sous les milliers de vampires aux ordres de Chengzu. Profitant des derniers instants passés ensemble, les deux Phénix s'adonnèrent au chant de l'amour avant de rejoindre les louanges de Morphée.

----------------------------------------

GK- Legilimens!

GKPeyton n'avait pas essayé de résister... elle savait qu'il fallait le faire, pour son bien. A peine maître Gyatsho avait prononcé la formule que déjà la phénix repartait des mois, des années en arrière... Il s'agissait d'un exercice difficile. En effet, elle devait se détendre et laisser Gyatsho rentrer dans son esprit, sans présenter aucune résistance afin de laisser sortir tout ce qui, depuis des années, l'empêchait de souffler et de respirer un bon coup, laissant un énorme poids dans sa poitrine. Cela faisait cinq jours qu'elle était séparée de Gyaltsen et qu'elle subissait ses mauvais moments. Il était parfois difficile de laisser le maître accéder à sa vie privée, même si elle avait confiance et même si c'était pour son bien. La veille, par exemple, ils avaient analyser le moment où Jimmy Edouards lui avait tiré dessus, pendant une fusillade à son lycée moldu, et qu'elle s'était prise une balle dans la jambe... Le garçon avait finit par se suicider et Lucas - le copain de sa meilleure amie de l'époque - était venu à son secours. Dans la douleur, ils s'étaient embrassés et avaient alors trompés son amie. Deux jours avant, il avait s'agit des instants suivant la mort de sa mère adoptive. Elle savait qu'elle allait devoir affronter les pires instants de sa vie, comme quand Derek, qui s'était présenté comme étant son frère, l'avait kidnappée et avait voulu la tuer, ou encore lors de la crise cardiaque de Lucas. Enfin, le derniers qu'ils avaient retracé était le moment où Eurora lui avait appris que Cronos voyait Adreas.

GKCe jour-ci devait être le pire de tous. Ellie, sa mère biologique, qu'elle avait tentée d'écarter de sa vie avant de se rendre compte à quel point elle avait eu tort, était allongée sur le canapé de chez elle, écoutant Here comes a regular... sa chanson préférée. Peyton arrivait avec la pile de CD's qu'elles avaient créés toutes les deux, Friends with Benefit et, ouvrant la porte, se rendait compte de la mort de sa mère... Elle laissa alors tomber les Cd's qui s'écrasèrent lourdement sur le sol...

GKNe pouvant supporter plus longtemps la vue de cette épisode marquant, la jeune femme criait tout en pleurant... Heureusement, maître Gyatsho avait mis fin au sortilège, la libérant de ce supplice.


GK- Cet évènement t'as beaucoup marqué Peyton, n'est-ce pas? demanda-t-il après un court instant.

GK- Ce fut l'un des pires moments de ma vie... entre détresse et regrets... murmura Peyton, se remettant de ses émotions. Elle pouvait comprendre les paroles du Maître, car le Potala était enchanté de telle sorte que tous les langages se comprenaient pour ne former qu'un.

GK- Pourquoi?

GK- Lorsqu'Ellie s'est présentée à moi, je l'ai rejetée... j'avais en moi les préjugés que mon père adoptif avait et je ne voulais pas d'une mère alcoolique et qui m'avait abandonnée. Et avec le temps, je me suis rendue compte que, contre mon gré au départ, c'était une personne tout simplement merveilleuse... lorsqu'elle est morte de son cancer, je commençais seulement à la connaître et je regrettais de l'avoir rejetée, avoua-t-elle.

GK- Avant son passage devant la mort, vous vous étiez réconciliées n'est-ce pas ?

GK- Oui... ayant perdue ma mère adoptive, j'en avais enfin retrouvée une. Et cela me faisait un bien fou.

GK
-Alors c'est le plus important. Le temps nous échappe et file entre nos doigts tel une poignée de sable insaisissable Peyton. L'être humain ne peut vivre que dans le présent. Le passé, nul ne peut le changer et l'améliorer. Tu as fait ce que tu pouvais faire de mieux Peyton ; tu t'es rendue compte de l'erreur de tes préjugés et a su renouer une relation d'amour avec celle qui t'a donné le jour. Cela a sans doute contribué au bonheur de cette femme dans ses derniers instants de vie, assez pour lui permettre une mort dans les meilleurs conditions, l'esprit le plus apaisé possible. Il ne faut pas regretter Peyton. Regretter le passé condamne ton présent et assombrit ton futur. Apprends à accepter le passé, tire les leçons qu'il t'enseigne et vis le présent.

GKC'était ainsi que se passait la retraite de la phénix... chaque jour, maître Gyatsho regardait dans l'esprit de Peyton, afin de lui donner des conseils et de l'aider à se sortir du mal dans lequel elle s'était enfouie au fil du temps, accumulant les soucis et la souffrance...
Revenir en haut Aller en bas
Peyton
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplannage
Animagus : Licorne


Re: Au Tibet

Message par : Peyton, Sam 27 Juin - 20:27


Une fois sa retraite terminée, Peyton était passée à l'entraînement avec Danu. La jeune femme était désormais plus forte et plus saine d'esprit. Ces peurs n'étaient plus que de mauvais souvenirs, elle avait pris le dessus sur ses craintes et les évènements ayant marqués son passé ne faisait plus monter en elle un sentiment de douleur et de détresse à leur simple pensé. L'entraînement auquel elle avait droit n'avait rien à voir avec ceux qu'elle faisait et avait fait chez les phénix. Dès le début, elle l'avait sentit, alors que son entraineur lui avait parlé, si bien qu'elle avait tout de suite voulu connaître la suite :

- Peyton, as-tu déjà eu l'occasion de combattre aux côtés de Gyaltsen ?


- Une seule fois... mais ce fut très rapide, dit Peyton, un peu gênée, se rappelant de l'instant et des conditions du moment.

- L'as-tu déjà vu utiliser des sortilèges de feu ?

- Non, jamais.

- Alors c'est qu'il estimait que son adversaire n'en valait pas la peine, dit-il dans un faible éclat de rire.

L'entraînement avait plusieurs buts : approfondir la technique de Peyton concernant l'usage des sortilèges informulés, apprendre à utiliser son don d'animagi lors d'un combat mais aussi l'apprentissage des techniques de combat à main nue et enfin, elle apprit comment se défendre contre les vampires, en utilisant un phurbu - petite dague faisant office de pieux -, mais également de nouvelles techniques de sorcellerie. Il dura quelques temps, jusqu'à ce que la jeune femme arriva parfaitement à maitriser ces techniques. Au fil du temps, elle comprenait où Gyaltsen avait trouvé la force qui désormais l'abritait. Peyton devenait plus forte physiquement, mentalement et elle savait mieux se servir de la magie, si bien qu'elle comprit pourquoi Gyal lui avait dit un jour qu'il attendait avant d'amener des phénix au Tibet... Le niveau des sorciers de ce pays n'avait rien à voir avec celui de ceux de l'Angleterre...

Durant l'absence de Peyton, Gyaltsen continuait d'effectuer des missions de renseignement en compagnie de Tashi. Ils interceptaient ici et là des groupes isolés de vampires qui terrorisaient la ville afin d'en tirer des informations potentielles sur les plans de Chengzu. L'une d'elle était de mauvaise augure et Gyaltsen ne tarderait pas à en faire part à celle qu'il aimait dès son retour. L'ensemble de la Sangha était déjà au courant, Maître Gyatsho y compris. Les armes s'aiguisaient, les corps se préparaient à l'affrontement...

Enfin, après de longs jours passés séparés de Gyaltsen, d'abord avec Maître Gyatsho, puis avec Danu, Peyton allait regagner la ville, et retrouver le phénix... La jeune femme était enfin arrivée à son but initial.
Revenir en haut Aller en bas
Gyaltsen Kunkhyab
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


Re: Au Tibet

Message par : Gyaltsen Kunkhyab, Lun 29 Juin - 17:58


GKDès le retour de Peyton, malgré la joie des retrouvailles, Gyaltsen expliqua à cette dernière la situation complexe dans laquelle ils se trouvaient. Au Nord Ouest du pays, dans les chaînes de montagnes nommées Tien Shan, vivait une meute nombreuse de loups-garous. Cette dernière n'avait jamais causé de soucis dans les contrées du Tibet. Suite à de nombreux anciens accords, il avait été décidé qu'ils ne s'attaqueraient jamais aux humains. La meute fut donc dans l'obligation de se nourrir exclusivement de viande animale.

GKSi cet accord persistait jusque-là, c'était simplement parce que les sorciers du pays arrivaient à faire pression sur la meute. En infériorité, cette dernière se verrait vite décimée si elle s'était révoltée. Mais à ce jour, l'armée de Chengzu gagnait en puissance et les rumeurs de son apogée faisait vite fait d'alimenter le climat de peur national.

GKMis au courant de l'arrivée de deux sorciers occidentaux - Peyton et Gyaltsen - sur les terres du pays bouddhiste, Chengzu avait décidé d'estimer à la hausse ses ambitions. La venue de sorciers étrangers sur ce qui devait devenir ses terres était pour lui une menace qu'il ne fallait pas sous-estimer. Ils ne devraient certainement pas venir seuls pensait-il. Et avant même d'avoir affaire à une groupe plus important de sorciers non asiatiques, il préférait de suite augmenter les rangs de son armée.

GKC'était pourquoi, actuellement, un groupe composé d'une centaine de vampires marchait en direction des montagnes Tien Shan afin de partir à la rencontre de la meute qui y habitait. Leur rôle était de convaincre les lycans de s'allier aux forces de Chengzu, ce dernier leur promettant par la suite le partage des terres conquises en gage de récompense. Cette occasion était une aubaine pour cette meute dont les pulsions meurtrières avaient été depuis si longtemps refoulées. Cette alliance avec les vampires ne pouvait que leur être bénéfique.

GKDe plus, Maître Gyatsho avait une autre inquiétude : les hommes de la Sangha n'étaient pas formés pour affronter des sorciers lycans dont les facultés n'étaient pas à sous-estimer, car jusque-là, ils n'avaient jamais eu à s'en soucier. Si les négociations étaient vouées à réussir, alors les forces entre le Bien et le Mal jusqu'à ce jour en fragile équilibre pencheraient définitivement en défaveur de la Sangha...

GKLe seul moyen d'éviter ce fatalisme étaient d'intercepter et d'anéantir ce groupe de vampires afin qu'aucun d'entre eux ne rejoigne les terres de la meute de loups-garous pour leur proposer une quelconque alliance. L'affrontement était prévu le lendemain matin du retour de Peyton, moment où les vampires n'auraient pas l'avantage de leur vision nocturne...


************

GKLe vent leur faisant face et leurs alentours équipés d'Assurdiato afin de ne pas se faire repérer, la trentaine d'hommes qui composait le groupe de combat de la Sangha ce jour-là dominait la petite colline. Le soleil était encore rougeâtre et ses rayons émergeaient tout juste de l'horizon. En contrebas, une colonne d'un centaine de vampires avançait à grands pas, en rangs serrés, disciplinés, esclaves de la volonté de Chengzu.

GKGyaltsen, qui était aux côté de Maître Gyatsho, détourna son regard en direction de Peyton. En signe de réconfort, il se saisit de sa main qu'il serra bien fort comme pour montrer sa présence avant de lui poser un baiser sur la tempe. Tout se fit dans le silence le plus total, chacun savait ce qu'il avait à faire ; la Sangha étant incroyablement bien organisée. Chacune de ses attaques était réglée au détail près. De là découlait son succès. Enfin, Sangye Gyatsho fit un signe de la main, les cœurs s'accélérèrent.

GKLes sorciers les plus précis de la Sangha élevèrent devant eux à l'aide de leurs baguettes des petites boules de verre emplies d'une fumée verdâtre. Puis soudain, tendant avec vivacité leurs bras armés en direction de la vallée grouillante de vampires, les petites boules fondirent à grande vitesse sur l'ennemi. Lorsqu'entrant en contact avec le sol dur elles se brisèrent, les vampires eurent à peine le temps de se rendre compte de l'attaque que leurs rangs se dispersaient déjà, pris de surprise.

GKLes fumées contenues dans les projectiles s'élevèrent parmi l'ennemi, empoisonnant ceux qui en étaient les plus proches. Les vapeurs d'ail leur étaient toxiques. Les premiers corps adverses tombèrent avant même que l'affrontement n'ait commencé.

GKPuis des bruits de transplanage non loin des deux Phénix rompirent le lourd silence. Maître Gyatsho, Danu ainsi que Tashi venaient de disparaître pour réapparaître ailleurs... au milieu même de l'armée de vampires. Usant instantanément chacun d'un * Ragnarok ! * informulé, ils eurent tôt fait d'ériger autour d'eux une enceinte triangulaire protectrice formée à l'aide des trois murs magiques. Les premières attaques adverses lancées dans un concert de jets lumineux ricochèrent toutes contre les murs invisibles, touchant non pas leurs cibles mais leurs lanceurs qui n'étaient autre que des vampires sorciers.

GKCette tactique uniquement basée sur la défense augmenta encore un peu plus les pertes adverses, car bien souvent, les sortilèges qui se voyaient rebondir sur le mur magique étaient de puissants sortilèges de magie noire. Lorsqu'ils ne tuaient pas le vampire qu'ils touchaient, ils le paralysaient tout du moins.

GK
Se rendant rapidement compte de leur erreur, la horde de vampires cessa ses attaques magiques et décida d'envoyer au front ses vampires issus de moldus et dénués de pouvoirs pour mener des attaques au corps à corps sur les trois sorciers. Lorsque le premier vampire moldu qui franchit l'enceinte magique fut sur le point de se ruer sur Maître Gyatsho, un incroyable et puissant coup de patte armée de griffes acérées lui trancha la tête. Danu, sous sa forme lycanthrope qu'il contrôlait parfaitement maintenant suite à son âge avancé, venait de faire obstruction.

GK[Danu signifie Lune en tibétain...]

GKS'en suivit alors une vague de plusieurs dizaines d'autres vampires moldus qui fondit de la même façon sur les trois membres de la Sangha isolés. Usant de la puissance de ses membres conçus pour trancher et broyer, Danu trépassa de nombreux autres adversaires, tandis qu'usant de sortilèges de vent à l'intérieur de l'enceinte magique, Tashi fit s'élever dans les airs les quelques ennemis qui s'aventuraient trop près de Maître Gyatsho qui lui, était occupé à neutraliser plusieurs adversaires à la fois à l'aide de sortilèges de l'esprit.

GKUtilisant pour cela le sortilège de la peur ainsi que ses dons surdéveloppés de legilimens, il arrivait à confiner l'esprit de plusieurs adversaires à la fois, les confrontant aux peurs les plus profondes qui pouvaient encore hanter leurs infimes passerelles d'âmes humaines subsistant dans leurs corps de vampires. Ainsi paralysés de terreur, il pouvait ensuite contrôler leurs esprits et les faire agir à sa volonté, les retournant les uns contre les autres. Danu ne se lassait pas d'anéantir les vampires victimes des rafales de Tashi et qui retombaient en direction du sol.

GKMais leurs murs protecteurs allaient bientôt s'estomper et avant que les vampires sorciers ne puissent recommencer leurs assauts, le reste des sorciers de la Sangha situé en haut de la colline aux côté de Peyton et de Gyaltsen chargea à son tour. Certains transplanèrent pour aller au contact des vampires, d'autres, dépourvus de pouvoirs magiques comme Janghu - un moldu maîtrisant au plus haut point les arts martiaux - courraient en direction de l'ennemi, et d'autres encore utilisèrent leur forme animale, comme Gyaltsen.

GKLe Phénix, usant de son don d'animagus, galopait sous sa forme animale. Le cheval andalou à la robe noire prenait de plus en plus de vitesse. Se démarquant de la foule vampirique, l'un des vampires commençait à courir en sa direction, face à lui. Gyaltsen l'avait remarqué. Les deux silhouettes avançaient l'une vers l'autre à grande vitesse ; la première grâce à ses capacités surdéveloppées de vampire, la seconde grâce à la rapidité de sa forme animale. L'impact était maintenant inévitable.

GKPrenant appui sur ses jambes, le vampire s'éleva dans les airs, ses longs doigts fins et marmoréens griffus dirigés vers sa proie. Gyaltsen quant à lui, prit appui sur ses pattes arrières et s'éleva à son tour dans les airs. Connaissant la tactique par coeur, tandis qu'il reprenait sa forme humaine, il bascula son centre de gravité en arrière, de telle sorte que ses deux pieds joints pour l'occasion se retrouvent face à l'adversaire, prêts à faire impact.

GKLe vampire, surpris, fut projeté plusieurs mètres en arrière sous la force du choc. Gyaltsen, quant à lui, retomba à terre sur le côté sans se blesser, son coude amortissant le choc comme prévu. Dans des nuages de poussière, le vampire se releva, Gyaltsen également. Il en fallait plus pour vaincre ce genre d'adversaire. Les deux silhouettes se munirent alors de leurs baguettes respectives. Ses réflexes étant plus vifs, le vampire sorcier attaqua en premier.

GK
Sachant comme tous les membres de la Sangha qu'il n'aurait jamais le monopole pour attaquer en premier, Gyaltsen s'était préparé à se protéger en premier, à tel point qu'il pouvait de suite enchaîner avec une attaque. Ce fut ainsi qu'il fit apparaître devant lui un bouclier magique à l'aide d'un * Protego * informulé où le sortilège adverse vint s'écraser, créant un halo lumineux à sa surface lors de l'impact. Le Phénix en profita alors pour lancer de suite après un * Diffindo Maxima * informulé et bien placé sur son adversaire. Le corps de ce dernier tomba au sol, séparé de sa tête qui roulait maintenant sur le sol à ses côtés.

GKObservant la foule qui l'entourait, Gyaltsen cherchait maintenant un nouvel adversaire. Ce fut alors qu'il vit un des vampires foncer droit dans le dos de Peyton, occupée à affronter déjà plusieurs adversaires de face. Elle ne l'avait certainement pas vu...

GKBien décidé à ce qu'il n'arrive rien à celle qui partageait sa vie désormais, le Phénix empoigna un peu plus fort sa baguette de bronze. Un * Fustigeaflamma ! * informulé plus tard et un fouet enflammé émergea de sa baguette magique. Avec des gestes vifs et précis, sa langue de feu éternel vint claquer devant le vampire, ce qui le stoppa net dans sa course ; premier avertissement de la part du Phénix.

GK[- L'as-tu déjà vu utiliser des sortilèges de feu ? - Non, jamais. - Alors c'est qu'il estimait que son adversaire n'en valait pas la peine...]

GKLe vampire détourna alors son attention sur Gyaltsen qu'il se mit à charger. Une telle réaction visant à attaquer son adversaire à mains nues ne pouvait être que celle d'un vampire moldu dépourvu de pouvoirs magiques. * Finite Incantatem... * Plus que quelques mètres, le vampire arma son bras pour frapper. Trois mètres, deux mètres, un mètre... et un transplanage de la part de Gyaltsen qui se retrouva alors juste derrière le vampire. Il s'apprêtait à le poignarder dans le dos avec sa baguette effilée en son bout à la manière d'une flèche, en référence à celle du Sagittaire. Sa baguette lui faisait également office de phurbu.

GKIl visait ainsi le coeur du vampire, espérant traverser sans trop de difficultés ses côtes. Mais ce dernier, doué de réflexes insoupçonnés para le coup et se retourna à temps, en profitant pour décrocher une droite dans la mâchoire du Phénix. Presque aussitôt, ce dernier renvoya le coup en frappant à son tour le vampire de son poing serré qui tenait sa baguette. A la suite de quoi le vampire surenchérit en frappant de nouveau, menaçant le jeune homme de ses canines allongées.

GKMais cette fois-ci, prévenu de la tactique de son adversaire, Gyaltsen bloqua le bras du vampire à temps avant l'impact. Sitôt après, le Phénix lança sur lui un * Expulsio ! * informulé qui repoussa le vampire dans les airs. Armant sa baguette tel un arc, il décocha ensuite un * Extéo Stattiga !* informulé, le sortilège qu'il convoitait. Les flèches touchèrent le vampire en plein coeur qui maintenant paralysé, retombait lourdement en direction du sol, immobile.

GKSoudain, Janghu fit irruption et armé de ses deux dagues à lames courbes, il trancha la tête du vampire paralysé. Gyaltsen le vit lui faire un bref signe de la main en guise d'encouragement avant de le voir partir à nouveau au combat affronter d'autres vampires, souvent plusieurs à la fois, en usant de techniques d'arts martiaux qui révélaient leur efficacité.

GKEmergeant du chaos, deux silhouettes vampiriques quittèrent les rangs de la bataille et semblaient avoir pour intention de fuir le combat, sans doute pour continuer leur route en direction des montagnes Tien Shan et proposer leurs accords à la meute de loups-garous. Il ne fallait pas que ces deux-là ne s'échappent, sinon la bataille n'aurait servi à rien. Gyaltsen jeta alors un regard en direction de la Phénix.

GK- Peyton ! Là-bas ! lança-t-il en lui indiquant les deux cibles à abattre. Je m'occupe de celui de gauche !

GKEt de nouveau transformé sous sa forme animale, sa baguette rangée dans sa veste, il partit au galop en direction de l'un des deux fuyards. Il s'agissait de vampires sorciers de niveau supérieur. La tâche ne serait pas facile...
Revenir en haut Aller en bas
Peyton
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplannage
Animagus : Licorne


Re: Au Tibet

Message par : Peyton, Ven 3 Juil - 4:53


Ce qu'elle avait pensé se confirma. Gyaltsen n'avait pas menti lorsqu'il lui avait dit qu'il fallait être très expérimenté pour combattre les vampires du Tibet et que ceci était extrêmement dangereux. Le combat qui se déroulait sous les yeux de Peyton était d'une violence hors de ce qu'elle avait connu jusqu'à présent. Les vampires qu'ils affrontaient n'avaient malheureusement qu'un seul but : tous les tuer. Ayant apprit que récemment les nouvelles méthodes d'attaque, Peyton avait plus de mal que Gyaltsen si bien qu'il de venir la sauver d'un ennemi qui aurait pu la tuer, sous l'effet de la surprise... Sa forme animale semblait être l'un des seuls symboles de pureté des environs. Son pelage blanc apportait un peu de lumière face aux vampires dépourvus de sentiments humains. Lorsqu'elle n'était pas métamorphosée, Peyton son temps baguette à la main, phurbu de l'autre. Chaque fois qu'elle arrivait à vaincre un vampire, elle n'avait aucun regret, même si elle avait dû le tuer. Lorsqu’elle était sous sa forme animale, ses sens de licorne ne lui permettaient pas de discerner le moindre sentiment humain ou s'il elle le percevait, il était tellement enfouit si profondément qu'il se laissait submerger rapidement par ceux de la haine et de l'envie de tuer. Alors qu'elle venait tout juste d'abattre un vampire, Peyton entendit Gyaltsen.

- Peyton ! Là-bas !
lança-t-il en lui indiquant les deux cibles à abattre. Je m'occupe de celui de gauche !

Ne réfléchissant pas un seul instant, elle s'élança à la suite du phénix sous les trais de sa licorne, galopant du plus vite qu'elle pouvait, évitant les autres combattants. Ils avaient du mal à les rattraper, leur vitesse étant supérieure à celle de la forme animale de Gyaltsen. Peyton, sous les trais de sa licorne, ne voyait qu’une seule solution. Lançant un dernier regard au phénix, elle partit en galopant de plus belle, bien décidé à rattraper les vampires grâce à la rapidité des licornes. Elle dut user de toute sa puissance afin d’arriver derrière leur deux adversaires et du donner encore un effort de plus pour les rattraper suffisamment. Son but n’était pas de les dépasser car elle avait besoin d’être du côté de Gyaltsen pour effectuer la manipulation qu’elle avait en tête. Une fois être parvenue à son but, elle se retransforma et se tint prête, baguette à la main. Usant de ses dons de métamorphose, elle fit tourner sa baguette, de manière à former un L et prononça en informulé le sortilège du Feudeymon. Les deux vampires furent alors bloqués par un mur de feu qui leur avait soudainement bloqué le passage. Ils ne pouvaient désormais plus continuer leur course folle et ils allaient devoir les affronter… pour le moment mais Peyton était fatiguée entre sa course et la concentration dont elle faisait preuve depuis le début du combat. Elle espérait que Gyaltsen arriverait très vite… Ce qu’il fit quelques secondes plus tard, alors que les vampires allaient lancer les hostilités sur Peyton, qui s’était protégée avec un protego informulé, mais qui ne serait pas éternel. Lorsque les vampires virent que le phénix les avait rejoint, ils cessèrent de se concentrer chacun sur l’un des deux. Comme prévu, Gyaltsen allait combattre celui qu’il avait mentionné quelques instants plus tôt. Peyton quant à elle, allait s’occuper de celui qui semblait le moins dangereux, bien qu’ils l’étaient tous les deux extrêmement. La phénix tenta tout d’abord un Terraballi Mortis… Malheureusement, bien qu’informulé, il fut facilement dévié par le vampire. Elle s’y était attendu et il lui avait permis au moins une chose : tester les défenses de son adversaire. En conclusion, elle devait viser plus haut, user de la surprise et de l’environnement. Elle allait donner une grande partie de l’énergie qu’elle avait encore pour envoyer ce sort… mais elle devait le faire. Le mur de feu qu’elle avait créé était toujours actif si bien qu’elle tenta le tout pour le tout. N’attendant pas une seconde de plus suite à son échec, elle lança un « Expluso ! », baguette pointée sur son ennemi, se concentrant de tout son possible. Cette fois-ci, le vampire fut atteint par le sort en pleine poitrine. Il fut expulsé vers le mur de feu… et un de leurs deux adversaires étaient déjà hors état de nuire. Se rapprochant de Gyaltsen qui s’était un peu écarté suite au combat acharné qu’il menait face au vampire, elle se plaça de telle sorte que le vampire soit bloqué entre les deux phénix. Jetant un coup d’œil à Gyaltsen, elle lui fit comprendre ce qu’il avait déjà comprit… Ils allaient appliquer leur technique. Gyaltsen envoya d’abord un Aguamenti maxima, exceptionnellement formulé. Peyton comprit alors qu’elle allait devoir utiliser la métamorphose… elle envoya alors à la suite un Transforma Agua Ignis qui transforma directement l’eau
crée par Gyaltsen en feu. Ce dernier n’était malheureusement pas encore assez puissant et assez grand pour atteindre le vampire, si bien que le phénix utilisa un Inifugeni perdrum qui intensifia automatiquement le feu. D’énormes flammes prirent alors place si bien que Gyaltsen dut transplaner aux côtés de Peyton avant qu’ils ne partent tous les deux pour rejoindre les autres combattants. Ils avaient réussi à arrêter les deux fuyards…
Revenir en haut Aller en bas
Gyaltsen Kunkhyab
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


Re: Au Tibet

Message par : Gyaltsen Kunkhyab, Ven 3 Juil - 17:33


GKLeurs deux adversaires décimés, les Phénix continuèrent à prendre part à la bataille qui faisait rage. Celle-ci dura encore longtemps. Mais vint enfin le moment où elle prit fit, la cohorte de Chengzu ayant été vaincue. Malheureusement, elle ne le fut pas entièrement. Deux vampires réussirent à prendre la fuite en direction des montagnes.

GK
Tashi, revenu blessé, le corps mutilé et lacéré de coups, raconta son combat. Sous sa forme animale, il était parti à la lutte contre les deux vampires eux aussi animagus, aigle et corbeau, qui tentaient de s'enfuir par les airs. Le combat aérien fut acharné, difficile pour le sorcier de la Sangha qui dut renoncer, trop grièvement blessé. Que pouvait faire un hibou grand duc face à un aigle royal puissant et un corbeau futile et malsain ?

GKAinsi la meute de loups-garous entrerait en contact avec l'armée de Chengzu. Les deux deviendraient certainement alliés sous peu, rendant les choses encore un peu plus difficile pour la Sangha déjà presque à bout de souffle.

GK
Les blessés dont Tashi furent soignés et très vite, il fut temps pour Peyton et Gyaltsen de rentrer en Grande-Bretagne afin de poursuivre leur propre lutte, sans oublier celle à laquelle ils étaient maintenant intimement liés au Tibet. Le Mal ne demandait qu'à s'étendre et à être combattu ailleurs. Saluant et remerciant l'ensemble des membres de la Sangha, les deux Phénix reprirent le chemin inverse, de la même façon dont ils étaient arrivés.

GK
Comme prévu, ils firent escale à Stonehenge afin de récupérer la voiture avant de rentrer sur Londres. Au fond de lui, Gyaltsen se promit qu'il reviendrait sur les terres du Tibet. Avec qui ? Il ne le savait pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Au Tibet

Message par : Kyara Blanchet, Ven 18 Mai - 15:56




Pv : Valeera Redhood

Kyara se trouvait dans sa chambre en train de finir de boucler sa valise lorsque son réveil sonna, elle l'avait programmer afin qu'elle ne loupe pas l'heure du départ. Se dépêchant elle attrapa une parka noire qu'elle enfila avant de prendre sa valise et de sortir du manoir familial. Depuis qu'elle n'était plus à Poudlard elle avait un peu plus de temps libre et avait décidé de s'accorder des vacances, et pas n'importe où au Tibet !

Le climat y était très continental et sec c'était pour ça qu'elle avait fait la razzia dans ses affaires d'hiver emportant pratiquement tout qui tenait dans une seule valise du fait d'un petit sortilège permettant d'agrandir la superficie intérieure sans que cela ne se voie à l'extérieur.

Cela lui avait pété un matin en se réveillant d'y aller, histoire de découvrir du pays, il lui avait fallu un peu de temps pour s'organiser afin de trouver une auberge. Après quelques jours elle avait enfin trouvé un endroit pouvant l'accueillir, enfin accueillir des sorciers.

Etant jeune elle avait lu une bande dessinée moldu "tintin au Tibet" et elle était curieuse de savoir si au cours de ses vacances elle trouverait le grand méchant yéti. Au pire elle irait skier, c'était un sport moldu qu'elle avait toujours souhaité tester au moins une fois dans sa vie, elle allait surement bien en baver, mais elle voulait quand même tenter l'expérience. Pressé elle tourna sur elle-même afin de transplanant quittant ainsi la douce chaleur de la France pour être accueillit par un vent froid qui la fit frissonner malgré ses vêtements chauds.

Elle se trouvait dans la capitale du Tibet, Lhassa pour être précise et il devait avoisiner les cinq degrés. Tirant sa valise derrière elle Kyara se mit en route de l'auberge. D'après les indications qu'elle avait reçus celle-ci se trouvait dans un des coins le plus fréquenter de la ville, idéal pour se fondre dans la masse. Elle dut demander deux fois son chemin avant d'arriver à destination, le lieu où elle allait résider se trouvé dans une ruelle non loin du centre-ville. Kyara ne doutait pas un instant que des sorts repousse-moldu et tout le tralala avait dû être implanter afin d'avoir le moins de curieux passant par là.

Un sourire aux lèvres Kyara entra récupérant les clefs de sa chambre à la réception avant de poser ses affaires. Elle ne s'attarda que quelques secondes, car elle était pressée d'aller explorer la ville. Malgré la température c'était apparemment jour de marcher et de nombreux habitants se trouvaient dehors en train de faire leurs emplettes. Tout en regardant émerveiller les étals elle avança en mettant les mains dans ses poches et sentit alors ses doigts effleurer quelque chose de froid. Fronçant les sourcils elle en sortit un collier en argent pourvu d'un S entourer d'un serpent, rappelant ainsi son ancienne maison : les Serpentard. Elle croyait l'avoir perdu alors qu'en fait depuis tout ce temps il se trouvait dans cette poche ! Contente elle allait le mettre autour de son cou quand on lui rentra dedans. Sur le coup Kyara fit tomber par terre son collier et grimaçant elle découvrit une jeune fille pas des plus vêtue. Les yeux rivés sur le sol elle se mit en quête de son bijoux tout en prenant la parole :

    - Ça va tu n'as rien ? Tu devrais faire attention où tu marches à l'avenir... Est-ce que tu peux m'aider à chercher mon collier s'il te plait ? Je l'ai perdu lorsque tu m'as foncé dedans, c'est un grand S entourer d'un serpent...
Revenir en haut Aller en bas
Valeera Redhood
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Au Tibet

Message par : Valeera Redhood, Sam 19 Mai - 17:30


Ah, enfin les vacances. Valeera préparait ce moment depuis des mois. Tous les ans, elle s'accordait une pause, une expédition en solitaire. Et cette année, elle avait choisie les Seychelles. Soleil, plage de rêve et cocktail. Quoi de mieux pour se ressourcer ? La cohue de Poudlard l'avait épuisé, elle voulait s'accorder un peu de temps, en tête à tête avec un transat. Elle avait pris un petit hôtel moldu dans la ville de Mahé. Oh, il existait des complexes sorciers, mais elle voulait quitter un peu le monde magique. Et sa mère avait insisté pour faire installer une cheminée dans les caves de l'hôtel, alors pourquoi s'en priver ?

Elle monta dans sa chambre afin de se préparer. Son sac était près depuis plus d'une semaine, elle n'avait donc plus grand chose à faire à par enfiler sa tenue de touriste. Débardeur en lin et short en jean étaient de mise, au vu des températures sur place. Valeera s'accorda un sourire et se dirigea vers sa salle de bain afin de se faire jolie. N'étant pas vêtue de l'affreux uniforme de Poudlard, elle pouvait bien s'accorder un instant de coquetterie ! Un trait de khôl et quelques gouttes de parfum plus tard, la jeune fille trouva qu'elle était dans de parfaites conditions pour "passer du bon temps". Elle attrapa son cabas, ferma la porte de sa chambre et prit la direction du séjour.

Entrant dans la vaste pièce, elle remarqua qu'un mot l'attendait sur la table basse. Près de lui se trouvait un petit sac - visiblement une bourse. Valeera prit le petit papier et le lu.

Ma fille,
Voici de quoi subvenir à tes besoins. Si cela ne te suffit pas, tu sais comment me joindre.

Pas de signature. Mais la seule personne capable d'une telle froideur - à part elle même - ne pouvait être que sa mère. Elle lui avait laisser de l'argent. Elle n'avait même pas pris la peine de lui dire au revoir où de lui avouer qu'elle lui manquerait. Non ! Chez les femmes Redhood, on ne montrait jamais une once d'humanité ! Et après, on s'étonnait qu'elle ne faisait pas preuve d'empathie. Furieuse, elle fourra néanmoins la petite bourse dans sa poche. Ce n'était pas le comportement frigide de sa mère qui allait lui ruiner ses vacances ! Elle se dirigea rageusement vers la cheminée, versa un peu de poudre de Cheminette dans sa main droite etannonça sa destination.

- Ephemia Resort, Mahé, Seychelles.

Et elle jeta la poudre noire au sol. Ses jambes flanchèrent et un tourbillon de flammes vertes l'enveloppa. Elle ferma les yeux, se sentant nauséeuse. Mais soudain, elle sentit ses jambes s'étirer et son estomac se retourner. Et elle tomba.

Une douleur lancinante se fit sentir au niveau de son fessier. Mais au moins, elle semblait être arrivée à destination. Se massant douloureusement le postérieur, elle ouvrit les yeux. Une dizaine de personnes se trouvait dans la même pièce qu'elle et la fixait, les yeux exorbités. Et à en juger par le decor, elle n'avait pas atterrit dans un cave sombre. Première déception. Elle avait du faire une erreur lors de la réservation. Ce fut seulement lorsqu'un jeune femme vint l'aider à se relever qu'elle se rendit compte que ce n'était pas qu'un problème d'hôtel.

- Bonjour mademoiselle vous allez bien ? Bienvenue au Tibet ! J'espère que vous passerez un agré...
- Quoi TIBET ? Hurla-t-elle, surprise. Je ne suis pas au Seychelles ?!

Celle qui semblait être l'aubergiste éclata de rire. Furieuse, Valeera lui jeta un regard meurtrier. Si c'était une blague, elle était de mauvais gout ! Valeera se releva, épousseta ses vêtements et chercha la sortie. Les panneaux étaient écrit dans une langue incompréhensible. Et elle frissonnait. Plus aucun doute, elle s'était allègrement trompée de destination ! Comment une sorcière comme elle avait-elle pu faire une erreur si grossière ?

Rassemblant tout son calme, elle prit le premier couloir au hasard, cherchant un moyen de s'en aller, et ceux le plus rapidement possible. Elle ne passerait pas une minute de plus loin de son soleil et de ses cocktails. Ne faisait pas attention à ceux qui l'entourait, elle heurta de plein fouet une jeune femme.

* Manquait plus que ça !*

Alors qu'elle essayait, encore une fois, de se calmer, elle vit que la jeune femme qu'elle avait fait tomber cherchait quelque chose. Mais elle lui parlait.

- Ça va tu n'as rien ? Tu devrais faire attention où tu marches à l'avenir... Est-ce que tu peux m'aider à chercher mon collier s'il te plait ? Je l'ai perdu lorsque tu m'as foncé dedans, c'est un grand S entourer d'un serpent...

Un S ? Avec un serpent qui plus est ? Impossible. Une Serpentard ? C'était peu probable. Mais l'heure n'était pas aux devinettes, elle devait s'excuser.

- Oh, je suis désolée, j'avais la tête ailleurs. Accio Collier, dit-elle d'un ton assez glacial.

Le collier arriva dans sa main droite. Le serpent était le même que celui de sa maison. Sa curiosité la poussa cependant à être bien plus chaleureuse. De plus, elle avait été des plus polies, à quoi bon lui parler ainsi ? Elle ajouta donc :

- Il es très joli. Il me rappelle le blason des Serpentards. Et vu le S gravé dessus, je suppose que tu étais à Poudlard ?


Dernière édition par Valeera Redhood le Dim 20 Mai - 8:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Au Tibet

Message par : Kyara Blanchet, Dim 20 Mai - 5:25


Kyara était en train de chercher du regard quand la jeune fille en face d'elle fit une chose dont elle ne s'attendait pas du tout. D'un air naturel elle sortie sa baguette magique tout en prenant la parole d'un air glacial

    - Oh, je suis désolée, j'avais la tête ailleurs. Accio Collier


Ouvrant des yeux comme une soucoupe, la jeune femme regarda autour d'elle précipitamment afin de vérifier que personne n'avait vu la fillette agir. Mais elle était complètement folle où quoi ?! Elle ne savait pas qu'ils étaient entourés de Moldus ? Dans le flot des passants ne devaient se trouver qu'une dizaine de sorcier c'était tout. Et cette jeune fille débarquait lui fonçant dessus, mais le pire était qu'elle n'était même pas sûre que Kyara était une sorcière et pourtant elle avait utilisée la magie. Se pinçant l'arrête du nez, l'ancienne Serpentard tenta de garder son calme, au fond d'elle-même, elle espérait que la fille venait de Beauxbatons. Ainsi elle aurait pu la sermonnée en toute tranquillité, mais le problème étant que Kyara n'avait pas entendue d'accent français quand elle lui avait parlé, pas un chouïa même.

Zut ! Inspirant elle détailla la jeune fille qui était plus grande qu'elle et assez svelte, elle avait les cheveux longs bruns et des yeux bleus. Au point de vue vestimentaire elle portait un débardeur en lin ainsi qu'un short en jean, Kyara doutait fortement qu'elle soit du coin, peut-être venait-elle d'un endroit où il fait vraiment froid et que pour elle au Tibet il fait chaud ? Elle n'en était pas des plus sûres, elle avait plutôt l'impression qu'elle tremblait ce qui n'aurait pas été étonnant ! Pendant qu'elle était à son observation, la jeune fille elle conptemplait le collier de Kyara et après quelques secondes prit à nouveau la parole :

    - Il es très joli. Il me rappelle le blason des Serpentards. Et vu le S gravé dessus, je suppose que tu étais à Poudlard ?


Alors, là c'était le pompom ! Non seulement elle était à Poudlard, mais en plus elle faisait partie des Serpentard ! On ne lui avait donc rien apprit ? Surtout qu'elle semblait avoir dans les 16-17 ans, donc elle allait bientôt terminés ses études ! Encore elle aurait été plus jeune, d'accord, c'était dur à concevoir, mais bon pourquoi pas, mais là .... Retenant un soupir Kyara prit la parole à voix basse :

    - Je pense que tu ne dois pas être au courant, où sinon c'est que tu joues vraiment avec le feu, mais on est entourés de moldus en ce moment, alors range moi de-suite ta baguette et ne la sort plus d'accord ?


Elle avait parlé d'une voix douce, après tout, il fallait savoir être indulgent envers les plus jeunes n'est-ce pas ? Elle regarda à nouveau sa tenue et remarqua les coups d'oeil intriguer des passants qui la dévisageaient. Poussant un vrai soupir, Kyara enleva sa parka et la tendit à la jeune fille :

    - Tu attires trop l'attention vu comme tu es habillé, fais moi plaisir et enfile ça, d'une pour ne plus te faire remarquer et de deux pour ne pas finir tel un glaçon.


Elle ne lui laissait pas le chaud, elle avait intérêt de l'enfiler sinon, elle la planterait là tout simplement. Le problème du haut était réglé, mais pas celui du bas, le mieux qu'il restait encore à faire était d'aller dans un endroit chaud.

    - Pour répondre à ta question, oui j'étais chez les Serpentard, mais ça n'est pas le lieu approprier pour en parler. Que dis-tu de venir boire un chocolat chaud à l'auberge où je suis descendue ? Ne t'inquiète pas c'est moi qui régale et la-bas tu pourras faire de la magie autant que tu veux.


Encore une fois, elle avait parlée à voix à basse et à présent attendait la réponse de la jeune fille tout en attachant son collier qu'elle avait récupéré. Il faudrait d'ailleurs qu'elle la remercie pour lui avoir retrouvé, elle ferait cela quand elles seraient au chaud. Il fallait avouer que sans sa parka Kyara sentait de plus en plus la morsure du froid sur sa peau..
Revenir en haut Aller en bas
Valeera Redhood
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Au Tibet

Message par : Valeera Redhood, Dim 20 Mai - 8:53


- Je pense que tu ne dois pas être au courant, où sinon c'est que tu joues vraiment avec le feu, mais on est entourés de moldus en ce moment, alors range moi de-suite ta baguette et ne la sort plus d'accord ?

Cette simple phrase retentit comme une cloche dans la tête de Valeera. Elle passait pour une idiote et elle ne supportait pas ça. Comment ça entouré de moldus ? Il y avait une cheminée dans un complexe bondé de non sorcier ? Le comble de tout, le ton de la jeune fille était à la limite de la condescendance. Il fallait tout lui expliquer. Elle rangea sa baguette mais n’eut pas le temps d'ouvrir la bouche, que la demoiselle en face d'elle ajouta :

- Tu attires trop l'attention vu comme tu es habillé, fais moi plaisir et enfile ça, d'une pour ne plus te faire remarquer et de deux pour ne pas finir tel un glaçon.

Oh. En effet, elle grelottait sur place et de nombreux vacanciers la dévisageaient, visiblement amusés. Ce fut donc avec un plaisir non dissimulé qu'elle prit la veste que lui tendait son homologue sorcière. Elle voulu la remercier, mais celle-ci l'en empêcha en l'invitant à boire un chocolat. Au moins, elles pourraient discuter et lui expliquer le pourquoi du comment de sa présence dans cette tenue.


Se dirigeant vers l'auberge où logeait la jeune femme qu'elle suivait, Valeera méditait. Cette inconnue lui avait offert gracieusement son vêtement et l'invitait à boire quelque chose de chaud. Tout le monde n'était pas aussi serviable et elle tâcherai de la remercier comme elle le pourrait. Mais le plus gros problème n'était pas là. Elle se trouvait dans un pays totalement inconnu, avec seulement quelques Gallions. Pas d'endroit où loger, ni de moyens de rentrer. Elle espérait de toutes ses forces pouvoir s'offrir avec ses quelques pièces un endroit où dormir, au risque de se transformer en glaçon.

Entrant dans le petit hôtel, Valeera se sentit tout de suite mieux. Une douce chaleur l'enveloppa, comme pour la rassurer. Et ici, tous le monde possédait une baguette. Pour ses vacances en solitaire, c'était fichu mais au moins, elle pourrait user de la magie. Les deux jeunes femmes s'assirent à une table et commandèrent enfin le fameux chocolat. Avant même d'être servie, Valeera entreprit de remercier celle dont elle ne connaissait toujours pas le prénom, mais aussi de s'expliquer.

- Tout d'abord, je tiens à te remercier sincèrement. Tu m'as évité de me ridiculiser encore plus. Je t'en suis reconnaissante. Puis, tu dois te demander ce que je fiche ici en short à user de la magie au milieu de Moldus. Mais avant de t'expliquer ma merveilleuse aventure, soupira-t-elle, faisons les présentations. Je suis Valeera Redhood. Enchantée... ?

Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Au Tibet

Message par : Kyara Blanchet, Dim 20 Mai - 11:02


En silence, Kyara avait regardée la jeune fille enfiler sa parka avant de se mettre en route prenant les devants. Logique en soi étant donné qu'elle connaissait le chemin menant à l'auberge, des fois elle aimerait bien être une moldu afin de voir ce que ça faisait de subir des sortilèges repousse-moldus et autre. Bien sûr c'était impossible, car elle ne s'en rendrait pas compte et un moldu n'avait pas conscience de se trouver face à ce genre de sorts. De toutes les manières, il lui était impossible de renier ses origines, malheureusement, enfin elle était heureuse de porter le nom de son père, mais moins que le sang de sa mère coule dans ses veines. Souvent elle aimerait pouvoir se le purger, mais elle savait qu'il ne fallait pas rêver, et elle n'oubliait pas que c'était quand même grâce à sa mère qu'elle était sur cette terre.

Poussant un soupir elle se frayait le plus rapidement que possible un chemin tout en se faisant discrète elle trouvait que pour la journée, elle avait assez attirée l'attention. Enfin elle non, mais la jeune fille oui, tout en marchant elle se retournait souvent afin de vérifier que la Serpentard suivait toujours. Curieuse, Kyara se demanda si l'ambiance y était la même que du temps où elle résidait au château. Une vague de nostalgie l'envahit alors en repensant aux années qu'elle avait passée dans ce qu'elle considérait comme sa première demeure, les repas y étaient tout simplement exquis et elle avait des camarades de classe tout simplement super.

Ce temps lui manquait, mais elle ne pouvait pas non plus rester à vie à Poudlard malheureusement à moins de devenir professeur, mais elle n'était pas faite pour enseigner aux plus jeunes. Une annonce avait été faite il y a peu pour un poste de garde-chasse et sans grand espoir, Kyara avait postulé histoire de tenter sa chance. Elle n'avait pas encore eu la réponse et attendait impatiemment qu'un hibou vienne en quête des résultats. Cela serait vraiment top si elle avait l'opportunité de retourner dans son ancienne école, elle en connaissait un qui ne serait pas des plus ravis soit dit en passant. Souriant à la tête que ferait Aloys en la voyant débarquéeelle poussa la porte de l'auberge où elle résidait, elles s'installèrent à une table et Kyara commanda les chocolats, elle allait parler quand la jeune fille la coupa.

    - Tout d'abord, je tiens à te remercier sincèrement. Tu m'as évité de me ridiculiser encore plus. Je t'en suis reconnaissante. Puis, tu dois te demander ce que je fiche ici en short à user de la magie au milieu de Moldus. Mais avant de t'expliquer ma merveilleuse aventure, soupira-t-elle, faisons les présentations. Je suis Valeera Redhood. Enchantée... ?


Kyara haussa les épaules face à ses paroles, cela ne lui avait rien coûté d'aider la jeune fille, elle aurait bien aimé que quelqu'un l'aide si la situation avait été inversé. Par contre oui, elle aimerait bien savoir ce que faisait ici la jeune fille si peu vêtue, elle avait confondue les caraïbes avec le Tibet où quoi ? Valeera Redhood donc, ce nom ne lui disait pas grand-chose. Regardant une famille de sorciers entrée elle sourit pendant quelques secondes regardant les plus jeunes se chamaillaient avant de répondre à Valeera :

    - Enchantée Valeera, je me nomme Kyara Blanchet et je t'avoue que oui, je suis assez curieuse de ta tenue assez légère au vu du temps qu'il fait.
Revenir en haut Aller en bas
Valeera Redhood
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Au Tibet

Message par : Valeera Redhood, Ven 25 Mai - 12:32


- Enchantée Valeera, je me nomme Kyara Blanchet et je t'avoue que oui, je suis assez curieuse de ta tenue assez légère au vu du temps qu'il fait.

Kyara Blanchet... Cela ne lui disait rien. Elle devait avoir quitté Poudlard il y a un certain temps. Mais elle semblait amicale. Comment lui expliquer le maximum tout en étant clair. Valeera se pinça l'arête du nez, anxieuse. Elle essayerai d'expliquer ses mésaventures de manière limpides.

- Et bien, c'est une histoire en somme assez ... Atypique. Je ne m’apprêtait pas à venir dans un pays comme le Pérou. Je ne dis pas que ce n'est pas un bel endroit, juste que je ne devrait pas être là. Ma destination initiale, c'était les Seychelles. Le genre d'endroit parfait pour se reposer, boire un cocktail sur le bord de mer. J'ai donc décidé de prendre une cheminée afin de m'y rendre.

Elle fit une pose, sentant l'agacement monter en elle. Reparler de l'erreur qu'elle avait fait l'exécrait. Elle ne pouvait admettre que tout était de sa faute. Les chocolats commandés arrivèrent, mais la jeune fille préfera attendre avant de déguster le sien. Inspirant un bon coup, elle reprit calmement.

- Je devais arriver dans une cave à vin d'un complexe moldu. J'ai choisi un hôtel de non sorcier pour éviter de croiser des connaissance ou de devoir user de ma baguette. Parfois ça fait du bien de quitter le monde magique. Mais pour je ne sais quelle raison, j'ai atterris, ici, au Pérou. Et comme je suis tombée dans une salle bondée, je pensai que c'était un complexe sorcier. Voilà tu sais tout.

Ayant terminé sa petite histoire, Valeera porta à ses lèvres la tasse fumante. Elle savoura l'arôme exquis de cacao et une petite guimauve éclata dans sa bouche. La chaleur la revigorait, elle se sentait bien. A croire qu'il y avait une potion d'Allégresse dans son verre. Une moustache couleur chocolat était visible au dessus de ses lèvres, mais elle n'y fit pas attention. Mais Valeera voulait absolument savoir ce que Kyara faisait au Pérou. Elle venait de Poudlard, qui plus est de sa maison. Une Serpentard dans un pays aussi austère, ça devait valoir le détour. Elle reprit donc, souriante.

- Maintenant que tu connais ma meeeeerveilleuse histoire, j'aimerai te poser une petite question. Qu'est ce qui t'amènes dans un pays comme le Pérou ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au Tibet

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 Au Tibet

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.