AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 5 sur 15
[Ste-Mangouste] Les chambres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Gloire Lecomte, le  Jeu 2 Fév 2012 - 22:22

Gloire écouta silencieusement la chef des Aurors répondre à ses questions. Au fur et à mesure, certaines bribes de souvenirs lui revenaient mais tout était bien trop flou pour qu'elle n'en dise quelque chose.

- ...Ce sont deux Aurors qui t'ont ramené. Peter et Lysander. Je n'ai pas encore eu l'occasion de discuter avec eux de ce qui s'était passé, mais je crois que tout cela peut attendre. Tu ferais mieux de te reposer en attendant. Tu sembles épuisée.

A l'évocation des deux hommes qui l'avaient sortie de là, elle ne put que hocher la tête avant de se laisser aller en arrière, prête à obéir docilement à ce qu'on lui demandait. Elle qui n'avait jamais aimé être malade et qui considérait le fait de dormir comme une perte de temps n'aspirait à présent qu'à écouter.

- Nous règlerons les détails plus tard. Quand tu iras mieux, si tu le veux bien. En attendant, repose toi. Je passerai demain pour prendre de tes nouvelles, dit Céleste en remettant sa cape et Gloire ne put que lui sourire puis avant même qu'elle ne s'en rende compte, ses yeux se fermèrent et la jeune femme tomba alors dans un profond sommeil.

[ Fin du Rp ]
Alexander Severus
Alexander Severus
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Alexander Severus, le  Jeu 23 Fév 2012 - 18:07

Note 1: Ce RP se passe bien avant tous les RPs du style Phénix(combat, projets...) ou en cours.
Note 2: C'est un RP entre Eleonore, Kaya et Keira. Avec accord de Choupie pour faire agir son perso tordu.


Chemin de Traverse -Shopping avec Kaya
Eleonore marchait doucement sur le Chemin de Traverse, ses pas résonnaient sur les dalles de ce Chemin qui pour une fois n'était pas si bruyant que ça, une sorcière était à ses côtés. Eleonore avait un ventre arrondi, en même temps elle était à 8 mois de grossesse, ce qui n'est pas si peu dire. Evidemment, la jeune femme en avait un peu marre d'être aussi grosse et de devoir se trimbaler comme ça, sans être accompagnée. A tout moment, il pouvait lui arriver quelque chose, mais non, il avait fallu qu'elle insiste pour sortir chaque jour, pour se dégourdir les jambes. Et cette fois ci, c'était la femme qui hébergeait Eleonore, qui sortait donc avec cette dernière. Eleonore et Kaya s'étaient rendues sur le Chemin de Traverse pour faire du shopping de dernier moment concernant les deux pitits bouts de choux.
Eleonore venait d'entrer dans une boutique spéciale fille lorsque Kaya arriva derrière elle toute essouflée. Elle venait de trouver un body très amusant pour un garçon, si c'en était un toutefois. Car, elle avait tenu à ne pas savoir le sexe des jumeaux jusqu'a leur naissance. Mais, elle avait un pressentiment, que, comme avait préféré Keira, qu'il y aurait une fille et un garçon. Alors, après ces achats fait, Eleonore ressortit de cette boutique, néanmoins, elle n'avait plus trop le sourire, ce qui inquiéta fortement sa meilleure amie.
Eleo'? Qu'est ce qu'il y a? C'est le cookie que t'as mal avalé?
Nan nan, il est bien passé mais...
Mais Eleonore cessa de parler, son ventre lui faisait atrocement mal, et elle se depecha de lacher le seul petit sac qu'elle tenait pour "enserrer" son ventre tandis que sa moue semblait s'être transformée en rictus. Elle se contenta de s'exprimer avec quelques mots.
Les bébés Kaya... Vite!
Tellement elle avait mal, que ses yeux se fermaient, puis elle se calma quelque peu pour voir que Kaya venait de faire aparaitre son patronus argenté afin de le faire parvenir à Keira à l'hopital pour qu'elle sache qu'elles arrivaient. Enfin, Kaya prit Eleonore par son bras gauche, ramassa le petit sac qu'elle avait laissé à terre puis elles transplanèrent directement à l'hopital.
Hopital Sainte Mangouste.
Eleonore avait perdu les eaux en pleins transplanage mais elle ne s'inquiétait pas de ça, nan, les bébés étaient en route, du moins les contractions commençaient. Alors, les jeunes femmes se précipitèrent vers l'accueuil et la sorcière aux courbes généreuses les acceptèrent dans le service prévu pour l'effet. Alors, les jeunes femmes arrivèrent rapidement quelques étages plus haut. Eleonore était en sueur mais elle se vit mettre dans une chambre. Allongée sur le seul lit de cette chambre, elle conssentit à respirer calmement, ce n'était pas le moment de perdre son calme. Bien sûr, elle avait envie de vomir après ce transplange plus que bizarre, mais elle tentait de se retenir. D'ailleurs, Kaya avait disparue et aucune trace de Keira. Mais où étaient-elles? La jeune femme savait que l'accouchement n'était pas immédiat, ou si en fait. Les contractions reprenaient de plus belles.
Keira
Keira
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Animagus : Écureuil roux


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Keira, le  Ven 24 Fév 2012 - 18:04



La sorcière était présente à Sainte Mangouste depuis le début de la matinée. Elle avait eu de la paperasse à soigner, et avait eu quelques patients. Dont un jeune garçon d’à peine une dizaine d’années qui étaient de vomissements constants… Autant dire qu’elle avait eu des difficultés à le soigner étant donnée ses régurgitations constantes. Elle lui avait tout de même fait un lavage d’estomac, lui avait administré un potion qui devrait calmer ses maux de ventres. Elle avait tout de même tenue à le garer en observation afin de déterminer la cause de son mal-être.

Elle était à présent à l’accueil de l’hôpital. Fort heureusement, peu de malades s’étaient présentés aujourd’hui, ce qui lui laissait le temps de prendre soins de ses patients. Elle en profita donc pour passer voir certains d’entre eux. Elle aimait avoir ce contact avec eux, il était important pour elle de conserver ce lien avec eux. Sans quoi, son job perdait tout son sens de l’humanité ce qu’elle ne souhaitait pas. Après deux visites, elle arriva dans la chambre de Louannne, cette jeune femme s’était fait mordre par un loup garou des semaines auparavant, et elle venait prendre pour la première fois sa potion Tue Loup. Keira était en train de lui expliquer les formalités, ce qu’elle allait ressentir quand elle fut interrompue par un patronus en forme de Panda. Ne sachant d’où celui-ci venait, elle le laissa délivrer son message.


    Ely a perdu les eaux, on arrive !


Prenant la peine de prévenir brièvement sa patiente de la situation, elle se précipita vers Lise. Lui ordonnant de préparer une chambre libre au rez de chaussé. Eléonore n’était certainement pas en état de transplaner. Kaya l’accompagnerait donc. Keira profita du temps qu’il lui restait pour préparer ce dont elle aurait besoin. Elle apporta donc un tas de potions, pommades et objets de soins en tout genre, pour être préparé à toutes les éventualités. Enfin Lise revient pour lui dire que tout était prêt pour que la femme enceinte puisse être correctement accueillie. La sorcière alla donc dans la futur chambre de sa sœur, et constata que l’infirmière avait en effet tout prévue, du lit douillet, en passant aux couveuses et peluches. Elle fut interrompue par la voix essoufflée de Kaya qui venait la chercher pour qu’elle puisse accoucher Ely.
Elles descendirent à toute vitesse les escaliers et retrouvèrent la Gryffondor allongée sur un lit tentant de respirer le plus calmement possible. Keira prit alors les choses en mains. Elle commença à chercher dans les potions qu’elle avait apportés un peu plus tôt, celle qui allègerait la douleur de sa demi sœur. Une fois trouvée, elle lui fit boire.


    Voilà, avec ça tu devrais avoir moins mal. Mais je dois te prévenir que tes bouts de choux ne vont pas sortir comme ça. Même si la douleur sera moins importante, elle sera présente. On va faire le maximum pour que ça se passe bien okay? Continues à bien respirer et dis nous si tu sens qu’il y a un problème.


Les contractions étant de plus en plus rapprochées, cela signifiait que les bébés n’allaient pas tarder à pointer le bout de leur nez. Sachant qu’il s’agissait de jumeaux, cela serait d’autant plus difficile pour Eléonore. La serdaigle n’avait cependant pas apporté cette précision, la futur maman étant suffisamment stressée comme ça.
Elle l’ allongea ensuite correctement. Elle devait être en bonne position pour faciliter la sortie des futurs enfants. Repoussant délicatement sa chevelure blonde, elle sourit à sa demi sœur, elle était totalement confiante pour cet accouchement.
Croisant le regard de Kaya, elle comprit qu’il était temps se mettre au boulot. Ely avait la respiration qui s’accélérait, les contractions s’intensifiaient, la machine était en marche…

Kaya Adams
Kaya Adams
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage






[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Kaya Adams, le  Sam 25 Fév 2012 - 17:38


Kaya et Eléonore étaient allées faire les magasins pour les jumeaux qui allaient bientôt arriver. Effectivement, Eléonore était à environ huit mois de grossesse l'accouchement de devrait plus tarder. Cependant, une petite marche ne pouvait pas lui faire de mal. C'était important qu'elle prenne l'air avant que la jeune femme se retrouve allongée dans une salle d'accouchement. Enfin, elle n'était pas encore rendu là. Pour l'instant, Kaya et Eléonore faisaient les quelques magasins dans les rues de Londres.
A un moment, Eléonore se retourna vers Kaya, les traits de visages tirés. Au début, l'irlandaise pensa qu'elle avait mal avalée son cookie. Quand elle remarqua que le visage de son amie était tout blanc, elle comprit. Eléonore lui confirma que les bébés arrivaient et que le travail commençait. Sans céder à la panique, Kaya la prit par le bras, envoya son patronus, voir Keira afin de la prévenir de leur arrivé. Puis la brunette respira un grand coup et transplana à l'hôpital.
Kaya arriva à Saint Mangouste, tenant toujours pas le bras d'Eléonore. Kaya laissa pendant deux secondes Eléonore afin d'enfiler une blouse pour être plus à l'aise. Keira était là, et pris la suite. Pendant ce temps, Kaya partit vers le secrétariat de l'hôpital afin d'avertir les infirmières qu'Eléonore était une nouvelle patiente et qu'il fallait l'ajouter au registre. Puis la jeune femme repartit vers la chambre où était Eléonore. Kaya entra dedans en trombe et regarda la salle. Sa meilleure amie était là, couchée sur le lit, respirant lentement durement, et était fatiguée. Keira quand à elle, lui donnait une potion pour soulager la douleur. Kaya se mit à sa droite et essuya le front d'Eloénore qui commençait à être en sueur. Ensuite les deux médicomages se regardèrent pendant que Eléonore respirait trop vite. Lise, l'infirmière avec qui travaillait Kaya aida Eléonore à bien se mettre contre les oreillers et pendant ce temps Keira demandait à Eléonore de pousser pendant que Kaya aidait du mieux qu'elle pouvait son amie.
L'accouchement allait être compliqué car la jeune femme accouchait de jumeaux donc deux fois plus de douleurs et de difficultés. Même si Eléonore faisait de nombreux efforts, les bébés allaient être durs à sortir surtout que c'était le premier accouchement de celle-ci.

    Eléonore il va falloir que tu pousses vraiment très fort, je sais que c'est dur mais tu vas y arriver je le sais.


Kaya croyait en son amie et savait qu'elle allait y arriver. Un premier bébé approchait, sortit facilement. C'était un petit garçon, et Kaya le donna directement à une infirmière pour retourner à l'accouchement d'Eléonore. Cette fois ce fut Keira qui s'occupa de sortir le bébé, pendant que Kaya tenait la main d'Eléonore qui se contractait de partout. La jeune femme l'aida en lui disant que tout irait bien que la douleur qu'elle avait passerait c'était juste sur le moment. Lorsqu'enfin, Keira sortit le deuxième bébé. Kaya le prit dans ses bras, laissant Keira et Eléonore seules, tandis que la jeune femme alla dans une autre salle nettoyer le bébé, les peser et savoir leur taille. Elle retrouva le fils d'Eléonore et avec un coup de baguette magique les habilla.

Puis Kaya retourna dans la chambre avec les deux enfants d'Eléonore. Elle lui posa sa fille dans les bras et lorsque cette dernière fut bien calé, elle posa son petit garçon dans son deuxième bras. Elle regarda sa meilleure amie et sa petite famille toute contente pour elle. Cependant, Kaya savait bien, qu'Eléonore allait aussi penser à Léo, son mari décédé qui du coup n'avait même pas été au courant que sa femme attendait des enfants. Pourtant Kaya ne préférait pas lui en parler, elle qui allait déjà mal depuis le décès de Léo, alors mieux valait ne pas remettre le couteau dans la plaie. Tout le monde l'avait à l'esprit, mais personnes, aucune d'entre elles n'osaient ou pouvaient en parler par respect pour son amie. Un silence lourd s'était installé dans la chambre et Kaya pour détendre l'atmosphère ce décida à faire une petite blague.

    Je suis désolé, on a pas réussit à déterminer le sexe d'un de tes enfants....


Voyant la tête effrayée d'Eléonore, Kaya rigola. Sa blague même si c'était pas drôle, avait redonnée une ambiance plus calme et sereine et puis, Eléonore avait compris au regard de Kaya qu'elle rigolait. Non, elle avait accouchée d'un petit garçon et d'une petite fille, des faux-jumeaux. Kaya avait qu'une hâte savoir comment elle allait appeler ses enfants ?

    Alors comment vas-tu appeler tes enfants ?


Kaya et Eléonore n'en avait pas discutés entre elle c'était donc en mystère complet pour la jeune femme. Mais Kaya avait hâte de savoir ! Ce qui était sûre c'était qu'elle n'appellerait pas son fils Léo... [humour Noir on :cagoulé: ]
Alexander Severus
Alexander Severus
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Alexander Severus, le  Sam 25 Fév 2012 - 22:34

Eleonore était confortablement installée dans un lit propre. La chambre était vraiment très belle, il y avait même quelques peluches non loin de la porte. Sa sauveuse arriva enfin, Keira, sa demie-soeur. Kaya était aussi avec elle. La jeune directrice de Gryffondor alors, essaya de leur adresser un sourire, mais Keira était déjà à ses côtés, lui faisant boire une potion au goût bizarre. Néanmoins, ce n'était pas le moment de faire remarquer aux médicomages que cette potion pour contrôler et atténuer la douleur était bizarre. Enfin, Eleonore se fit redresser sur ses oreillers pour améliorer sa position lors de l'accouchement. Bien sûr, le regard de la blonde était terrifié. Elle avait peur, et elle avait mal aussi. Sa respiration était rapide, elle transpirait et les contractions continuaient, beaucoup moins espacées qu'avant.
Elle vit alors que sa meilleure amie et demie-soeur, s'échangeait un regard dénué de mots. Puis Keira se dirigea vers l'infirmière puis s'arrêta aux côtés de sa demie soeur afin de pouvoir la rassurer. Keira état peut-être plus jeune qu'Eleonore, mais contrairement à cette dernière, elle devait avoir vécu beaucoup plus d'accouchements qu'elle. Ne pensant plus à rien, la main tremblante d'Eleonore accrocha celle de sa soeur, pour pouvoir la serrer. Elle devait pousser maintenant, ce qui n'était pas si facile que cela, à vrai dire. Mais, le premier bébé sortit alors, elle ne vit pas Kaya le prendre et le donner à l'infirmière présente. Mais, il y en avait encore un autre à sortir de là! Eleonore lacha la main de Keira, qui se hâta à la place de Kaya pour s'occuper de ce dernier bébé, alors que sa meilleure amie devait s'attirer la douleur d'Eleonore, vu qu'elle serrait sa main très fort. Alors elle poussa, poussa, poussa, explosa et enfin d'autres cris se firent entendre. Le dernier bébé était sortit, Eleonore était fatiguée. Elle en avait même les larmes aux yeux, ces yeux verts qu'elle ferma alors quelques instants. Quand elle les rouvrit, l'infirmière et Kaya avaient disparues. Eleonore leva sa tête vers sa demie-soeur, comment était son visage? Etait-elle contente d'être tante? L'ancienne Gryffondor ne se posa pas plus la question, Kaya revenait avec deux petites choses dans ses mains. C'était les jumeaux de la Wonderland.
Chacun était habillé différemment, l'un bleu l'autre rose. Eleonore devina automatiquement, se devait être des faux jumeaux. Ce qui ne déplut pas à la jeune mère, non. Kaya déposa les deux petits bébés dans les bras d'Eleonore. A présent, son regard fixait les petits yeux des enfants. Ils avaient les yeux verts, comme ceux d'Eleonore, mais elle ne doutait pas que, leur cheveux, en grandissant, seraient aussi bruns que ceux de Leo... Leur père. Elle accorda une pensée, plus profonde vers son mari défunt. Quelques larmes coulèrent le long de sa joue, la nervosité, la crainte d'etre mère, et puis la joie de tenir ses propres enfants dans les bras. Un silence s'était installé, les nouveaux nés agitaient leur petites mains potelées en direction de Keira. Puis un silence s'installa, Kaya le brisa, comment elle savait si bien le faire. Sa remarque crispa le visage d'Eleonore. C'était quoi ce bordel? Mais, devant le regard amusé de Kaya, Eleonore lui sourit. Chose qu'elle ne faisait que très rarement depuis son mariage. Eleonore, de son côté n'osa plus bouger. Et la question, The Question The Voice, fut alors posée. Kaya demanda quels seraient les prénoms de ces deux nouveaux-nés? Eleonore avait longuement réfléchit à des prénoms. Alors sans hésiter, elle lui répondit, lachant un peu du regard les faux jumeaux.
Les prénoms... Ce sera Lucas et Leila.
Ceci dit, Eleonore se redressa un peu, elle commençait à avoir mal au dos. Malgré ça, il y avait un problème. Eleonore était Phénix, il y avait des réunions, elle ne pouvait pas emmener les enfants. Keira aussi était Phénix, aussi Kaya devrait s'occuper des enfants d'Eleonore, si elle le pouvait. Mais l'Ordre du Phénix n'était pas son problème pour tout de suite. Puis sa main droite vint froler la petite joue du petit bébé qui s'apellerait à présent Lucas. La petite Leila elle, ne faisait aucun bruit. Ce qui n'était pas si rassurant à vrai dire. Puis elle se retourna vers Keira.
Te voilà tante! Bon, c'est pas le tout, mais un accouchement c'est fatiguant!
Eleonore alors sourit aux trois personnes présentes. C'était vrai, la fatigue approchait, trop vite même. Mais elle ne voulait pas quitter Lucas et Leila. Mais ses yeux piquaient, néanmoins, elle attendit que Kaya et/ou Keira prenne la parole
Keira
Keira
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Animagus : Écureuil roux


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Keira, le  Dim 26 Fév 2012 - 16:06



L’accouchement n’allait pas tarder à se dérouler. Eléonore était il y avait à peine un quart d’heure, mais déjà les contractions se faisaient plus rapprochées, plus intense. Les Médicomages devaient s’organiser et vite afin qu’elle soit correctement installée pour donner naissance à ses enfants. Keira l’avait callée dans un tas de cousins moelleux après lui avoir fait boire une potion qui atténuerait la douleur.
Elle prononça quelques paroles rassurantes à sa demi sœur qu’elle sentait terrifiée par l’arrivée imminente de ses jumeaux. Elle était pourtant bien entouré, et avait eu la chance de pouvoir être amener à Sainte Mangouste. La serdaigle lui sourit gentiment et prit sa main avec douceur. Lui montrer ainsi sa présence rassurerait peut être sa sœur. Et puis maintenant que Léo n’était plus là, il fallait bien que quelqu’un reste ici, à la soutenir et l’aider à passer cette épreuve.

Kaya prévient les deux sorcières de l’arrivée du premier des bébés. Il était temps pour Ely de pousser avec toute sa force afin de faire sortir ce premier bout de chou. Ce dernier mit un peu de temps à sortir, et Keira se retrouva par conséquent avec la main totalement broyée. Enfin, des cris se firent entendre, ce qui était tout à fait rassurant. Kaya transmis le premier enfant à une infirmière qui se chargerait de vérifier qu’il était en bonne sante, elle le laverait et l’habillerait également. Et les rôles s’inversèrent pour la suite.
La sorcière lâcha la main de sœur, laissant sa collègue prendre le relais et elle se prépara à faire sortir le second jumeau.
De nouveau la blondinette poussa de toute ses forces. Peu de temps après une petite tête, puis le corps tout entier d’un nouveau né fit son apparition. La brunette coupa le cordon ombilical avant de donner le nourrisson à l’infirmière. Elle prit soin de dire à sa sœur que tout s’était bien passé et que ses enfants étaient en pleine forme. Sa demi sœur semblait épuisée, mais on pouvait clairement lire la joie sur son visage.
Keira était elle-même ravie d’être ravie d’être enfin tante. Elle sourit encore une fois à Ely puis se dirigea vers les deux nouveaux nés. Il s’agissait d’un garçon et d’une fille comme Keira l’avait espéré! Regardant avec tendresse ses neveux, elle laissa Kaya les placer dans les bras de la nouvelle maman.

Se dirigeant vers sa sœur. Elle constata que quelques larmes roulaient sur son visage. Le trop plein d’hormones et d’émotions certainement. Souriant avec bienveillance, la Mécicomage ne lâchait pas des yeux les deux enfants qui agitait lentement leurs points. Enfin, Kaya questionna son amie sur le choix des prénoms. Apparement c’était déjà tout réfléchie puisque Eléonore parla sans la moindre hésitation. Ainsi ils se nommeraient Lucas et Leila. Comme son elfe de maison….
Sa demi sœur se retourna vers elle, lui glissant quelques mots, qui la firent rire. Oui elle était tante enfin. Et elle en était très heureuse! Elle allait pouvoir gâter ces deux bouilles d’anges. Ely était également très fatiguée par son accouchement, ce qui était tout à fait compréhensible. Keira prit donc les deux jumeaux dans ses bras et les plaça tout les deux dans la même petite couveuse. Celle là était légèrement surélevée de manière à ce que la maman garde un œil sur ses enfants si elle le souhaitait.
Les deux jumeaux devaient également être exténués par leur arrivée en ce monde car ils dormaient déjà. Approchant la couveuse du lit d’Ely elle prononça quelques mots.


    Voilà, comme ça tu pourras garder un œil sur eux. Tu peux te reposer si tu veux, on passera régulièrement pour vous surveiller toi et tes jumeaux. Et si tu as le moindre soucis voici un moyen de me contacter.


Discrètement et à l’abri des regards, elle glissa le gallion d’urgence d’Ely sous son oreiller. Elle avait elle-même le sien dans sa poche. Ainsi si sa sœur avait besoin d’elle le saurait à tout instant. Lui adressant un petit clin d’œil, elle sourit avant de demander à tout le monde de quitter la pièce. Elle-même s’eclipsa, laissant Ely avec ses enfants….

[Hrp : Je pense qu'on peut dire fin du Rp non? Wink]
Rilla Blythe
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Rilla Blythe, le  Sam 12 Mai 2012 - 0:35

HRPG: RP avec Valens et peut être Katniss si elle décide de venir prendre de nos nouvelles.^^

Rilla s'éveilla lentement. S'arrachant aux ténèbres qui l'avaient retenu presque 24H loin du monde des conscients. Elle plissa les yeux et fronça les sourcils. Les rayons du soleil dégoulinaient à travers la fenêtre laissée entrouverte. Un petit vent agitait le léger voile blanc qui servait de rideau et aérait la pièce sobre.

Rilla se demanda où elle était. Son premier réflexe fut de se redresser, mais aussitôt un vertige la saisit, tandis qu'une jeune femme, se présentant comme médicomage, l'incitait à se recoucher et à se reposer.
Epuisée, malgré les heures passées dans l'inconscience, Rila se rendormit et ne se réveilla que deux heures plus tard. La lumière du soleil était moins violente et la fenêtre était fermée. La jeune fille apprit qu'elle se trouvait en fin d'après midi.

Elle écouta gentillement, plus par politesse que par réel intérêt, la médicomage lui expliquer les soins qu'elle avait reçu, et la sermoner sur les raisons qui l'avait mise dans cet état. Rilla s'en moquait éperdument, elle avait compris qu'elle était tirée d'affaire, elle ne souffrait plus, et tout ce qui l'intéressait était de savoir ce qu'il était advenu de Valens. L'attendait il dans la salle d'attente? Allait il la réprimander?

Un léger sourire étira les lèvres de la jeune fille. Si Valens avait pu la transporter jusque là c'est que ses blessures étaient moins graves que ce qu'elle avait d'abord cru. Un soulagement son nom l'envahit, tandis qu'elle laissait sans regard vagabonder dans la petite chambre blanche. Pourtant, son apaisement ne dura guère. La médicomage lui expliquait à présent que son ami leur avait donné davantage de fils à retordre et qu'il n'y avait que depuis quelques instants à peine que l'on pouvait dire qu'il s'en sortirait. Rilla frissonna. A présent, elle ne perdait plus une miette des dires de la médicomage. Elle apprit qu'une jeune femme brune les avait amené tous deux, l'un après l'autre. Elle d'abord, Valens ensuite. Elle apprit que le corps de son ami semblait prisonnier d'un enchantement unique, elle hocha la tête, soupçonnant de quoi il s'agissait. Elle apprit qu'il ne s'éveillait jamais bien longtemps et demeurait encore faible. Elle ne retint qu'une chose, il s'était sacrifié pour qu'elle, elle soit sauvé dans les temps.

Elle devait le voir! Sur le champs! La médicomage refusa. Valens était trop faible pour recevoir de la visite et elle même était trop faible pour se déplacer. Elle fit mine de capituler, mais réussit à savoir que la chambre de Valens se trouvait au bout du couloir. Au moins, ses intentions restaient réalisables.

Elle fit semblant de se rendormir, se concentrant sur sa respiration pour la rendre régulière. Quand elle fut certaine que la médicomage était partit, elle se leva doucement, ne souhaitant point revivre les affres du vertige. Elle descendit lentement de son lit, et tout doucement alla se saisir d'une robe de chambre accrochée dans une petite armoire. Elle s'en revêtit, et rien que cela l'épuisa. Déjà la tête se mettait à lui tourner.

Ignorant sa faiblesse, elle avança lentement vers une petite tablette sur laquelle reposait sa baguette et ses vêtements soigneusement pliés. Elle se saisit de la première et la glissa dans la large poche de la robe de chambre avant d'avancer à pas d'escargot vers la porte de sa chambre. Finalement, retrouver Valens risquait de lui prendre plus de temps que prévu.

Le haut de la porte était vitrée, et Rilla put y voir son reflet. Cela la fit grimacer. Elle était pâle presque translucide, et avait les yeux cernés. Ses cheveux semblaient tous emmêlés, elle faisait peine à voir. Haussant mentalement les épaules, elle ouvrit la porte de sa chambre et sortit. Ce n'était pas comme si elle allait à un rendez vous galant. Elle voulait juste s'assurer de ses yeux que Valens allait bien.

Il lui fallu une éternité pour se rendre au bout du couloir, et constater qu'elle s'était trompée d'extrêmité. Avec un soupir, elle fit demi tour, tout en priant pour que la médicomage ne revienne pas avant qu'elle ait trouvé la chambre du serpentard. Il y avait bien sûr d'autres médicomages qui sillonnaient le long couloir, mais personne ne semblaient faire attention à elle. Tous étaient occupé, et la jeune fille passait pour une patiente lambda.

Quand Rilla arriva devant la porte de la chambre de Valens, elle était épuisée et se sentait essouflée. Au moins elle n'avait plus le tourni. Elle regarda à travers le haut vitré de la porte et reconnu son ami. Son coeur se serra en voyant le jeune homme d'habitude si plein de vie, allongé, pâle, les yeux clos. Il semblait si fragile sous les draps blancs. La culpabilité revint planter ses griffes dans les entrailles de la jeune fille. Tout était de sa faute, elle le savait.

Elle s'autorisa quelques secondes de concentration avant de pénétrer dans la chambre où somnolait son ami. Elle avait besoin de reprendre son souffle et ses esprits afin de présenter un visage jovial au serpentard. Pour lui, elle ferait comme si tout allait bien.

Quand elle se sentit prête, elle appuya sur la poignée et entra. Après avoir soigneusement refermé la porte derrière elle, elle avança de sa démarche lente, vers le lit où gisait son ami. Elle lutta contre les larmes qui humidifiaient son regard et parvint à les retenir. Quand enfin elle se tint à ses côtés, elle posa sa main sur la sienne et l'appela à voix basse.
- Valens? Valens tu m'entends?

Elle ne souhaitait pas le déranger, s'il dormait profondément elle n'insisterait pas.



Valens Fenwick
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Valens Fenwick, le  Dim 13 Mai 2012 - 17:33

* Vous êtes en retard.

La voix était calme. Il n'y avait pas même un soupçon de reproche en elle. Ni aggressive, ni menaçante, elle provoqua toutefois un frisson dans l'échine du jeune homme. Il se trouvait dans une cave miteuse dans les murs en pierres de taille usés par le temps avaient perdu une bonne par de leur mortier. Il eut été probable qu'ils ne tenaient que par les toiles d'araignée qui le constellaient. Une chiche lumière vacillait au plafond. Au centre se trouvait des ustensiles qu'il ne voulait surtout pas voir de peur de perdre le peu de moyens qui lui restaient. La pièce ne semblait étonnament avoir aucune issue. Peu assuré, il répondit.

* Etais-je attendu? Je l'ignorais.

* Vous aviez un objectif défini. Vous aviez un devoir. Vous aviez une éductation. Je m'attends à ce que vous réctifiez la situation au plus vite.

Une fois encore le ton ne montait pas. Pourtant certain accent dénotait un sérieux certain dans ces mots. Et une poigne de glace lui enserra la colonne vertébrale avant que le froid ne commence à se diffuser en lui. Celui qui se tenait devant lui était habillé dans une stricte robe de sorcier noir ainsi que l'élève l'était lui même. La capuche était relevée sur un un vide insondable. L'individu n'avait pas de visage et l'obscurité s'étendait sous le capuchon. Seules deux flammèches rouge sang semblaient danser là où auraient du se trouver ses yeux. Cependant, cette curieuse apparence ne l'effrayait pas. Elle contenait quelque chose de familier qui en soit ne causait pas sa peur. Un certain paradoxe était à l'oeuvre alors que les mots calmes qui étaient prononcés provoquaient au contraire son affolement.

* Oui, à vos or... non!

* Non?

Cette fois, le calme s'était évaporé comme neige au soleil laissant entrevoir un étonnement ennuyé comme si un joueur de quiddtch venait de se rendre compte que son balais était mal réglé et survirait sur la gauche. Une partie de lui souhaitait ardemment obéir et accomplir ce que l'on attendait de lui pour la plus grande gloire des siens. Cette partie s'était réveillée au contact de l'individu. Pourtant, elle n'avait pas sa place, malgré ce qu'ils pensaient, elle était illégitime. Il voulait être lui même et pas cet être fabriqué de toutes pièces. Au dernier moment, il avait réfusé de se soumettre provoquant le mécontement sinon l'ire de son maître. Il avait promis de lutter et il lutterait, mais il ne savait pas au juste combien de temps il pourrait tenir cette fanfaronnade.

L'interlocuteur en avait pleinement conscience. Il savait pertinement que ce n'était qu'une question de temps et qu'il ne pouvait pas échapper à son emprise. Sans répondre, il se contenta d'un sourire narquois. Le froid au sein du serviteur s'intensifia et devint brûlure tandis qu'il sentait les flammes l'envahir. Il tomba alors à genoux, terassé par son corps qui se liquéfiait sous ses yeux. Sa gorge poussa un cri muet qui n'ébranla aucunement la phrase de son tortionnaire

* Reviens avec nous, là où est ta place.

Il eut alors envie de lui cracher son venin mais la douleur interdisait au moindre de ses muscles de lui obéir. Il aurait voulu lui dire que sa place n'était plus là bas désormais. Que le mot famille avait pris un autre sens et qu'il y avait des proches auxquels il appartenait. Mais il ne put pas, il n'en était pas capable.

Derrière lui, une voix l'appeler. Il y avait comme un écho et la voix semblait étouffée. Il ne pouvait pas se tourner pour voir qui pouvait bien s'adresser à lui en ce lieu sinistre. Pourtant il se sentit s'éloigner de son bourreau sans que celui ci en parut peiné. Il savait qu'il reviendrait à lui, tôt ou tard.

Valens reprit lentement conscience de son environnement. Son corps semblait brûlant. Etait-ce lié à ses blessures, aux hémoragies internes qui l'avaient affecté? Ou cette vision était-elle plus réelle qu'il ne voualit bien le croire? En comparaison, la main qui touchait la sienne semblait glacée. Doucement ses paupières bougèrent mais après cette obscurité, la lumière était bien trop forte pour que ses yeux acceptent de s'ouvrir à nouveau. Les alentours se composaient alors uniquement de cette main glacée qui le maintenait hors du cauchemar.

Peu à peu, ses paupières s'entreouvrirent juste assez pour laisser filtrer quelques rayons de lumière qui le brûlèrent. Pourtant, il eu le temps d'apercevoir un visage. Voulant ouvrir la bouche, il sentit que ses lèvres étaient sèches et sa langue pâteuse. N'ayant pas de salive pour s'humecter les lèvres, il parla d'une voix rauque.

- Rilla? Tout va bien? Je ne sais ce qu'ont mes yeux mais l'infirmerie semble avoir bien changée depuis la dernière fois.

Inquiétude étrange, mais il se croyait toujours dans l'infirmerie où il pensait que Katniss l'avait emmené. Emergeant tout juste, ses idées étaient encore embrouillées. Mais doucement, il sortait de sa torpeur et se reconnectait au monde extérieur.
Katniss Everdeen
Katniss Everdeen
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Katniss Everdeen, le  Dim 13 Mai 2012 - 18:42

Katniss se tenait devant les portes de St Mangouste. Elle n'était pas entrée dans un hôpital depuis la mort d'Alex. Elle avait longuement hésité avant de venir ici. Elle savait que mettre les pieds à St Mangouste relevait de l'exploit pour elle. Mais elle ne pouvait pas rester plus longtemps sans nouvelle de Valens et Rilla. Katniss avait tellement peur pour eux. Allaient-ils mieux ? Pourraient-ils recevoir de la visite ? Avaient-ils reprit conscience ? Pourrait-elle voir sa jeune amie ? Pourrait-elle voir le sorcier de son cœur ?

Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête pendant qu'elle franchissait les portes d'entrée. Être ici lui déchirée le cœur, et la Serdaigle avait les larmes aux yeux. Dans son esprit, l'hôpital ne représentait rien d'autre que la mort. Elle ne voyait pas tous ces gens qui pouvaient y être soigné, elle ne voyait que les familles et amis pleurant leurs pertes. Elle même y avait été sauvé, mais elle avait perdu plus qu'elle n'avait gagné ici. Une larme roula le long de sa joue, espérant voir Rilla et Valens vivants.

Katniss se dirigea vers l'accueil et demanda à voir le Serpentard. Le personnel lui dit qu'il ne pouvait recevoir de visite, qu'il était encore trop faible. Sa vision commençait à s'embrumer. Et si il lui était arrivé quelque chose ? Elle ne voulait pas y penser, elle ne pouvait pas y songer ! L'azur et bronze chassa une larme du revers de la main avant de demander à voir Rilla. La réponse fut la même. Sa gorge se serra, son cœur aussi. Elle ne pouvait pas rester plus longtemps sans savoir comment ils allaient. Elle ne tiendrait pas plus longtemps sans les avoir vu. Elle se mit sur la pointe des pieds et jeta un coup sur le registre. Elle chercha rapidement le nom de Valens Fenwick ainsi que le numéro de sa chambre.

Sans attendre plus longtemps, Katniss se dirigea vers la chambre du vert et argent. Des larmes coulaient le long de ses joues, sa vue était brouillée, sa respiration était haletante. Elle parcourait les couloirs discrètement. Et chaque recoins, chaque portes, chaque infirmiers qu'elle croisait lui rappelait Alex. Que ferait-elle si Rilla ou Valens n'avait pas survécu ? Comment pourrait-elle supporter une nouvelle perte ? La jeune sorcière arriva enfin devant la bonne chambre. Elle ravala ses sanglots, essuya ses larmes du bout de sa manche, respira un grand coup puis entra.

Rilla se tenait debout devant le lit de Valens, elle était pâle et semblait si faible. De nouvelles larmes coulèrent sur les joues de Katniss. Ils étaient vivant. Tous les deux. Toute l'angoisse accumulé depuis qu'elle les avait trouvé au bord du lac retomba instantanément. Elle avança d'un pas mal assuré jusqu'à eux. Elle croisa les yeux bleus de Rilla et le vert des iris de Valens. Il semblait qu'il venait de reprendre conscience. La jeune femme prit Rilla dans ses bras, délicatement, effrayée de la blesser de nouveau. Elle lança un sourire embrumé de larme à Valens. Elle était si heureuse de les revoir. De les revoir VIVANTS.
Rilla Blythe
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Rilla Blythe, le  Lun 14 Mai 2012 - 23:18

A sa grande satisfaction et pour son plus grand soulagement, Rilla vit Valens émerger des lymbes de sa conscience. Un sourire éclaira son visage pâle tandis qu'elle l'observait lutter vaillamment contre la lumière et ses brûlures insidieuses comme elle même l'avait fais quelques heures plus tôt.

Sa pression sur sa main s'accentua. Elle tenait à le rassurer.
- Oui, tout va bien. Je suis en pleine forme. Si je le voulais je pourrai apprendre à ce vil calmar ce qu'il en coûte de se mesurer à une serdaigle, mais comme je dois veiller sur toi...une lueur malicieuse traversa son regard alors qu'elle résonnait dans le ton de sa voix. En fait, on est à l'hôpital. S'est remplit de médicomages qui veulent absolument me faire dormir. Rilla avait conscience d'exagérer un peu la réalité, mais si cela pouvait détendre voire amuser son ami, cela lui convenait. En plus tu devrais le savoir bien mieux que moi. Tu n'aurais pas du utiliser tes dernières forces pour m'emmener ici. La prochaine fois, je t'interdis de recommencer, c'est clair? Elle fronça les sourcils pour mimer la colère mais c'est l'inquiétude qu'elle ressentait pour le jeune homme qui perça son regard. Je suis tellement soulagée...

Elle n'acheva pas sa phrase. La porte de la chambre de Valens venait de s'ouvrir et Rilla se retourna prête à essuyer les remontrances du médicomage qui venait de faire son entrée. Au lieu du mèdecin attendu, elle découvrit avec surprise qu'il s'agissait de Katniss. Ses yeux s'arrondirent de surprise tandis qu'elle balbultiait:
- Ka...Katniss????
Incrédule, ne comprenant pas comment leur amie avait fais pour les retrouver dans ce lieu de soin, elle la regarda approcher l'air hébété avant de s'alarmer en réalisant que des larmes s'échappaient des yeux azurs de son ainée.
- Katniss? répéta-t-elle dans un murmure.

Katniss ne répondit pas. Elle semblait sous l'emprise de l'émotion. Elle s'approcha de Rilla et la serra dans ses bras comme si elle s'était inquiétée pour elle, comme si elle craignait de la casser. Soudain, Rilla comprit. Katniss savait, d'une manière ou d'une autre, elle était au courant de leur mésaventure du lac.
- katniss! murmura-t-elle encore, mais cette fois parce qu'elle comprenait les émotions de son amie et les partageait. Je...nous allons bien. Valens est un peu plus douillet que moi, mais la médicomage a dit qu'il était tiré d'affaire.
Elle sourit pour compléter sa boutade et alléger l'atmosphère, mais son regard conserva une certaine tristesse. Malgré ses dires, elle s'inquiétait toujours pour le serpentard et s'en voulait pour ce qu'il avait du subir et vivait à cause d'elle.

Elle commençait aussi à ressentir une certaine fatigue. Elle avait fais trop d'effort pour trouver la chambre de son ami, pour le voir, et demeurer debout lui coutait. Pourtant, elle craignait d'inquiéter ses amis si elle manifestait la moindre faiblesse. Elle décida de rester debout encore un peu. De toutes les façons, elle ne s'éterniserait pas. Valens avait besoin de repos, et ses deux ainés voudraient certainement passer un peu de temps enemble seuls en tête à tête, quand à elle, elle ne devait pas abuser de ses forces fraichement retrouvées.

Valens Fenwick
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Valens Fenwick, le  Mar 15 Mai 2012 - 16:39

Reprenant peu à peu ses esprits mais étant encore embrumé par le sommeil, il sentit toutefois la pression de Rilla sur sa main. Un soutien bienvenue mais qui lui révélait une réalité qu'il interpréta de la mauvaise manière. Une voix faible et rauque s'échappa à nouveau de sa gorge desséchée à l'intention de la jeune fille.

- Vous avez si froid Rilla, vous devriez vous couvrir, il ne fait pas encore si chaud en cette saison.

La jeune demoiselle fanfaronna au sujet du calmar responsable de leur état à qui elle botterait bien l'arrière train. Valens esquissa un pâle sourire de ses lèvres craquelées mais ne fit pas de commentaire à ce sujet. Elle lui apprit également qu'il se trouvait à l'hôpital et Valens mit un moment avant de comprendre le cheminement qui avait pu le faire atterrir là bas. Leurs blessures devaient être trop importantes pour que l'infirmerie puisse elle même s'en charger. D'un ton faussement en colère, elle lui reprocha d'en avoir trop fait pour aller jusqu'à l'amener ici.

Katniss entra alors et le jeune homme la vit derrière Rilla. Un rayon de soleil sembla alors se refléter sur ses prunelles et ses yeux s'ouvrirent davantage pour la contempler tandis que son sourire se creusait légèrement. Sa voix n'était toujours pas bien encourageante, mais il l'utilisa pour protester à la dernière remarque de Rilla alors que cette dernière commençait à se retourner.

- Ah non, si vous voulez protester sur ce point, allez donc gronder la dame derrière vous, c'est elle la responsable pour nous avoir emmené ici...


Et tandis que les deux serdaigles s'embrassaient (au sens premier hein, pas au sens nouveau), il fut satisfait de la manière dont les événements s'étaient déroulés. A la réflexion, tout cela aurait pu finir de pire façon. Il rendit sincèrement son sourire à Katniss et formula de ses lèvres un merci inexprimé. Le jeune homme les regarda un moment jusqu'à entendre la remarque de Rilla. Il se retint de réagir trop promptement comme il fut tenté de le faire et préféra une approche plus profitable. Sa gorge sèche émit une fois de plus un son qui l'indisposait tandis que chaque note semblait racler contre les parois.

- Il est bien connu que les hommes sont davantage douillets et fragiles que les femmes, c'est pourquoi ils doivent compter sur leurs homologues féminins afin de prendre soin d'eux. A commencer par leur demander si elles savent où trouver un peu d'eau.

Il commençait à mieux percevoir la scène, sans en remarquer tous les détails. Il ne vit pas tout de suite la faiblesse dans laquelle se trouvait la jeune fille dans les bras de Katniss. Mais si elle lui fournissait les arguments pour se faire chouchouter, il n'allait pas l'en dissuader...
Rilla Blythe
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Rilla Blythe, le  Mer 16 Mai 2012 - 1:08

Lentement mais sûrement les paroles de Valens commençèrent à prendre forme dans l'esprit hébété de Rilla, elle s'empressa alors de remercier celle à qui elle devait la vie.
- Oh! Je ne t'ai même pas remercié pour ce que tu as fais pour nous. Merci mille fois Katniss, du fond du coeur merci.
Sa voix vibrait de reconnaissance tandis que la sincérité de la jeune fille apportait une certaine gravité à son regard. Elle se promit de rendre à son amie la pareille à la première occasion, elle se promit d'être le genre d'amie sur qui ses proches pourraient compter.

Une nouvelle fois la voix du serpentard s'imposa à elle, et détourna son regard de son ainée. Elle posa alors les yeux sur Valens et lui tira la langue.
- Profiteur! lui lança-t-elle amusée.

Elle voulu aller chercher le verre qu'elle voyait sur la petite table prêt de la fenêtre, mais trop fatiguée pour faire un si gros effort, elle décida de se servir de sa baguette. Depuis qu'elle était à Poudlard, elle commençait à moins répugner à utiliser ses pouvoirs de sorcière. Plongeant la main dans la poche de sa robe de chambre, elle en sortit sa baguette qu'elle pointa en direction de sa cible.

- Accio verre! Et sitôt qu'elle l'eut réceptionné, aguamenti, murmura-t-elle avant de terminer par: Finite Incantatem!

Elle se rapprocha davantage du lit de son ami pour lui tendre le verre d'eau avant de réaliser qu'il aurait peut être besoin de son aide pour boire. Devait elle l'aider à se redresser? Rilla se sentit soudain perdue comme si elle avait à faire une chose bien compliquée. Après quelques secondes d'hésitation, elle se décida à poser la question à Valens.

- Souhaites tu que je t'aide à te redresser ou à t'asseoir pour que tu puisses boire un peu où ça devrait aller?
Elle ne pu empêcher une lueur, mélange d'inquiétude et de culpabilité, de traverser son regard. Elle avait beau plaisanter depuis le début pour amuser son ami, au fond d'elle, elle culpabilisait. Dès que son regard se posait sur le serpentard, une onde de culpabilité la submergeait aussitôt. Elle ne pouvait oublier que c'était de sa faute s'il se retrouvait allongé dans un lit d'hôpital, elle ne pouvait oublier qu'elle n'apportait jamais rien de bon à ceux qu'elle aimait, et aussitôt après elle s'inquiétait. Elle savait déjà qu'elle s'inquiéterait jusqu'à temps que Valens sorte de l'hôpital et peut être même encore après.

Pourtant, elle tenait fermement à ce que son ami ignore ses tourments intérieur, elle ne tenait pas à l'inquiéter inutilement, surtout pas dans son état. S'obligeant à plaquer un sourire sur son visage, elle ajouta faussement enjouée:

- Ah mais bien sûr! Que suis-je bête! Katniss, je crois que ce jeune homme attend que tu voles une nouvelle fois à son secours si tu vois ce que je veux dire. A mon avis, il commence à y prendre goût...

Puis elle se pencha vers Valens, en prenant garde de ne pas renverser l'eau sur le serpy, et lui murmura malicieusement à l'oreille:
- Juste préviens moi si tu tiens à lui manifester toute ta reconnaissance que j'ai le temps de m'éclipser...





Katniss Everdeen
Katniss Everdeen
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Katniss Everdeen, le  Dim 20 Mai 2012 - 18:59

Les yeux de la jeune femme pétillaient de joie. Voir ses amis vivant la soulageait tellement. Voir Valens vivant... Rilla semblait étonnée qu'elle soit ici. Quand elle l'avait trouvé au lac, elle avait complétement perdue connaissance, elle ignorait surement que c'était elle qui les avait amené ici.

Katniss ! Je...nous allons bien. Valens est un peu plus douillet que moi, mais la médicomage a dit qu'il était tiré d'affaire.

Katniss sourit. Rilla semblait si forte pour son age. Comment pouvait-elle faire pour rester toujours si résistante ? La jeune femme s'écarta de sa cadette, relâchant leur étreinte. Elle ignorait encore ce qui avait pus les mettre dans cette état, elle ignorait ce qu'ils avaient fait pour finir ainsi à St Mangouste, mais son amie semblait inquiète pour le Serpentard. La voix de Valens s'éleva, encore faible, mais ce son fit sourire l'azur et bronze. Elle avait eu tellement peur de ne plus jamais l'entendre. Il s'adressa à Rilla, comme pour contester l'un de ses précédents dire.

Ah non, si vous voulez protester sur ce point, allez donc gronder la dame derrière vous, c'est elle la responsable pour nous avoir emmené ici... Il est bien connu que les hommes sont davantage douillets et fragiles que les femmes, c'est pourquoi ils doivent compter sur leurs homologues féminins afin de prendre soin d'eux. A commencer par leur demander si elles savent où trouver un peu d'eau.

Le jeune homme lança un sourire sincère à Katniss. Le revoir la réjouissait tant. Elle n'osait imaginé la réaction qu'elle aurait eu s'il n'avait pas... Elle préférait même ne pas y songer. Plus jamais elle ne voulait revivre ça. Elle detestait ce sentiment, elle detestait se sentir ainsi. Elle était tellement vulnérable dans cet état là. Rilla parla, sortant la jeune femme de ses pensées.

Oh ! Je ne t'ai même pas remercié pour ce que tu as fais pour nous. Merci mille fois Katniss, du fond du cœur merci.

L'azur et bleu n'avait jamais vu autant de reconnaissance et de sincérité dans le regard de quelqu'un. Elle ne put s'empêcher de sourire. Jamais elle ne les aurait abandonnée au bord du lac. Son amie n'avait pas à la remercier, elle aurait fait la même chose pour elle. Se tournant vers Valens, elle lui tira la langue et ajouta

Profiteur !

Katniss regardait ses amis. Elle était tellement rassurée de voir qu'ils allaient bien.

Ne me remercie pas, je n'allais tout de même pas vous laisser mourir ! Dit elle, un sourire sur les lèvres.

Elle ne s'était pas rendue compte à quel point ils lui avaient manqué, ni à quel point elle tenait à eux. Elle espérait sincèrement ne plus avoir à revivre cela, bien qu'elle savait que ce genre de chose avait de forte chance de se reproduire. Sa cadette prit un verre et le rempli d'eau, avant de s'approcher du lit du Serpentard.

Souhaites tu que je t'aide à te redresser ou à t'asseoir pour que tu puisses boire un peu où ça devrait aller?

Katniss ignorait totalement ce qui avait bien put se produire ce jour là au bord du lac, mais Rilla semblait s'en vouloir. Était-ce de sa faute si ils étaient dans cet état ? L'azur et bleu aurait vraiment aimé avoir les réponses, mais elle préférait ne pas en parler pour le moment. Le sujet risquait d'être encore sensible pour eux. Pourtant, Rilla cachait au mieux ses émotions, elle semblait vouloir les masquait à Valens. Elle se força à lui sourire et ajouta :

Ah mais bien sûr! Que suis-je bête! Katniss, je crois que ce jeune homme attend que tu voles une nouvelle fois à son secours si tu vois ce que je veux dire. A mon avis, il commence à y prendre goût...

La jeune femme rougit légèrement, et regarda son amie murmurait quelque chose à l'oreille du Serpentard, mais elle n'entendit pas ce qui se disait. La jeune femme s'assit au bout du lit de Valens, les yeux brillant. Elle sentait les larmes montaient. Toute l'angoisse accumulée était redescendu trop vite.

J'ignore ce qui c'est passé là bas. Mais vous avez intérêt à faire plus attention la prochaine fois ! Vous m'avez fait si peur tous les deux !

Une larme roula sur sa joue. Elle aurait préférait retenir ses pleurs, mais elle ne pouvait pas. Venir ici avait été quelque chose de tellement difficile. La vision de Valens, brulant au bord du lac, et de Rilla, complétement inconsciente, ne cessait de revenir. La prochaine fois, elle serait présente. La prochaine fois, elle ne laisserait rien leur arrivé. La prochaine fois, elle serait là pour les protéger, et pour que rien ne leur arrive.
Valens Fenwick
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Valens Fenwick, le  Dim 3 Juin 2012 - 17:03

Après avoir remercié Katniss de son intervention à point nommé, la serdaigle un peu déplumée s'amusa de la remarque opportuniste du serpent aux écailles bien moins reluisantes dans ce lit d'hopital. Levant les yeux au ciel, il s'en défendit. Sa voix était toujours un peu rauque et fragile mais il n'avait par contre pas perdu sa capacité à taquiner Rilla.

- Hey! On ne peut pas tendre la perche au serpent en s'outrageant qu'il s'y enroule autour.

Mais malgré sa remarque, elle usa de sa baguette pour récupérer un verre d'eau et de l'aider à se redresser. Il songea tout d'abord à décliner la proposition et à se redresser par lui même. Mais un essai infructueux lui indiqua par le biais des tiraillements de son corps que ce n'était pas là une idée des plus judicieuse et finit par accepter.

- Votre aide serait plutôt la bienvenue. Je serais la risée de l'hôpital si, survivant à mes blessures, je finissais par me noyer avec un verre d'eau.


La coéquipière de mésaventure le taquina ensuite en l'accusant d'avoir ciblé la seconde serdaigle dans sa demande d'aide dans un but moins avouable que simplement boire un verre d'eau. A ces mots, Valens se rebella. Bon d'accord, c'était vrai, mais tout de même! Ce n'était pas parce qu'il éprouvait davantage la soif d'être à son contact que de boire un peu d'eau qu'il fallait l'exprimer de la sorte. Elle ajouta alors une phrase malicieuse à son oreille et le vert et argent plissa un oeil en la regardant, ne comprenant pas bien ce qu'elle voulait dire par là. Puis il se souvint des livres qu'elle lui avait prêté et ouvrit grand les yeux en s'empourprant quelque peu. Il songea un instant à s'en défendre mais réalisa que cela ne servirait qu'à l'enfoncer davantage.

Il tint un moyen de la taquiner en retour lorsque Katniss assura à sa condisciple qu'elle n'allait pas les laisser agoniser sur l'herbe et qu'elle jugeait normal de leur avoir porté assistance. En tirant la langue à Rilla, il commenta alors cette phrase.

- Bien que nous ayons eu un doute sur votre cas. Mais finalement, après en avoir discuté, vous avez eu le droit au bénéfice du doute et nous avons décidé de vous sauver quand même.

Il accompagna la phrase d'un clin d'oeil. Pour avoir été là, Katniss savait parfaitement que c'était complètement faux. Il avait au contraire demandé à ce que Rilla soit traitée en priorité. Mais cela, cette dernière ne le savait pas. Pourtant, elle savait qu'il se montrait protecteur dans ces moments là. Toutefois, même si elle n'en croyait rien, la remarque la ferait probablement tout de même trépigner et c'était le but recherché. Il ne savait pas exactement pourquoi, mais il se sentait le besoin de la taquiner en retour tout comme elle le faisait pour lui.

Lorsque Katniss prit la parole, elle semblait se demander ce qui avait pu se passer. Il fit un commentaire avant de laisser à Rilla le soin d'expliquer ce qu'elle voudrait en dire de leurs péripéties, un commentaire un peu taquin une fois de plus mais qui sonnait comme un jeu entre eux, surtout depuis qu'ils avaient eu l'occasion de s'expliquer alors qu'ils étaient en menu morceaux.

- J'aurais du la stupéfixer quand j'en ai eu l'occasion mais je ne l'ai pas fais. En quelque sorte c'est en partie de ma faute...

Puis il vit perler sur la joue de sa chère Katniss à quel point elle était affectée par leur état déplorable. Son coeur se serra un instant à cette idée. Tendant silencieusement les bras vers elle, il l'invita à aller se réconforter avec eux... à aller se réconforter avec lui.
Rilla Blythe
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Rilla Blythe, le  Lun 4 Juin 2012 - 2:31

Rilla leva les yeux au ciel en réponse aux taquineries de son ami, et répliqua aussitôt:
- Je suppose que tu as consenti à me sauver après que Katniss t'ait gentillement fais remarquer que c'était particulièrement stupide de te mettre dans un état pareil pour me sauver pour ensuite me laisser mourir...

Elle lui tira la langue et sourit, se retenant tout à la fois de lui ébouriffer les cheveux et d'éclater de rire.
- Allez bois encore un peu au lieu de dire des bêtises!

Rilla tourna ensuite la tête vers Katniss, et quelque chose dans le regard de cette dernière remua quelque chose en elle sans qu'elle su dire quoi ni pourquoi. Lorsque son amie parla, elle réalisa que cette dernière avait encore besoin d'être rassurée. Elle avait du avoir tellement peur! C'était facile pour Valens et elle de plaisanter, ils étaient heureux d'être encore en vie alors que Katniss elle, avait du se faire un sang d'encre. Une culpabilité nouvelle étreignit le coeur de Rilla. Elle aurait du faire davantage attention aux émotions de son amie, mais trop heureuse de voir que Valens était en vie, elle en avait oublié de se montrer empathique et attentionnée auprès de celle qui en avait le plus besoin.

Elle allait ouvrir la bouche, dire quelque chose, n'importe quoi pour que le visage de la serdaigle s'éclaire et qu'elle goute un minimum leurs gamineries. Elle savait avant de parler qu'elle n'expliquerait pas ce qui s'était pas dans le lac. A quoi bon inquiéter rétroactivement son amie sur ce qui aurait pu se passer mais n'avait pas eu lieu? Elle réfléchissait à une pirouette, lorsque Valens apparemment prompt à l'embêter la devança.

Malgré elle, elle réagit au parole du jeune homme. Pour une raison qu'elle ne connaissait que trop bien, à chaque fois que le serpentard employait le mot "stupéfixer" contre elle, cela l'agaçait prodigieusement quand elle ne voyait pas rouge.
Avec davantage d'agacement dans la voix qu'elle ne l'aurait voulu elle répondit alors:
- A vrai dire il dit faux. C'est ENTIEREMENT de sa faute.

Puis se penchant vers Valens, elle lui murmura à l'oreille qu'il ferait mieux d'éviter de la provoquer lorsqu'il se trouvait dans un état de faiblesse plus avancé que le sien, car on ne savait jamais ce qui pouvait se passer.

Elle se redressa un sourire de satisfaction aux lèvres, qui ne dura hélas pas bien longtemps car la tête lui tourna aussitôt. Elle avait trop puisé dans ses maigres forces.
Heureusement pour elle, ses amis ne remarquèrent pas sa faiblesse, celle de Katniss s'étant accaparée l'attention de ses deux amis.

Rilla prit le temps de respirer quelques secondes afin que son malaise passe rapidement. Il était temps pour elle de regagner sa chambre. A l'idée du long couloir qu'il lui restait à traverser, elle pâlit davantage, songeant qu'elle n'y arriverait jamais. Elle se resaisit pourtant, elle le devait afin de ne pas inquiter davantage ses amis. Valens n'était pas remis et Katniss n'était visiblement pas en état de supporter une nouvelle faiblesse de la part de ses amis.

S'encourageant mentalement, et se rassurant en se disant que même si elle s'écroulait, il y avait plusieurs médicomages dans le couloir qu'elle allait empreinter, elle ignora les serrements de son coeur qui la poussaient vers Katniss. Elle n'en avait hélas plus la force, si elle voulait pouvoir maintenir l'illusion qu'elle était complètement remise, elle devait partir et maintenant.

Une nouvelle fois Valens vola à son secours sans le savoir en ouvrant ses bras à l'ainée des serdaigles. Rilla s'en servit comme excuse.

Posant le verre qu'elle tenait encore, sur la table de chevet près de Valens, elle dit:
- Je préfère m'en aller avant d'être de trop. Non, non, ne vous occupez pas de moi, je ne suis déjà plus là.

Elle avait dit ces mots sur le ton de la plaisanterie afin de ne pas éveiller leurs soupçons. Puis s'avançant de son pas lent, elle alla déposer un baiser sur la chevelure de Valens, avant d'aller vers son amie de poser une main apaisante sur son épaule et de l'embrasser sur la joue.
- Tout va bien Katniss, oublies le passé, tout va bien, NOUS allons bien, murmura-t-elle à l'oreille de la serdaigle.

Ensuite, elle s'avança vers la porte sans se retourner.
- Pas la peine de me demander de rester je n'en ferai rien, ajouta-t-elle comme pour devancer toute tentative visant à l'empecher de quitter la chambre du serpentard.

Enfin, elle n'avait plus à jouer la comédie! Rassurée, épuisée, très affaiblit, elle parvint tout de même à quitter la chambre de Valens de son pas lent de convalescente. Elle avait fais la moitié du chemin qui la séparait de sa propre chambre lorsqu'elle perdit connaissance. Aussitôt deux médicomages se précipitèrent vers elle, et la ramenèrent dans sa chambre avant de lui prodiguer quelques soins. Nul doute qu'elle se prendrait quelques remontrances à son réveil.
Katniss Everdeen
Katniss Everdeen
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Katniss Everdeen, le  Ven 22 Juin 2012 - 19:16

Rilla et Valens continuait de se taquiner, et Katniss regardait la scène qui se dérouler devant elle, les larmes aux yeux. Et malgré toute la peur, la tristesse et l'angoisse qu'elle enfouissait au plus profond d'elle, elle souriait. Elle souriait car les personnes qu'elle aimait été saine et sauve. Tandis que les larmes continuaient de rouler doucement le long de ses joues, Valens lui tendis ses bras. La jeune femme s'approcha du lit et s'installa sur le bord, attrapant au passage la main du Serpentard.

Katniss savait que ses amis devaient encore se reposer. Ils n'étaient surement pas encore totalement remis de cette histoire. Elle même n'en était pas encore tout à fait remise. Elle s'en souvenait bien. Un peu trop bien. Le souvenir de Rilla et Valens sans connaissance au bord du lac était encore bien trop présent dans son esprit. Depuis qu'elle les avait trouvé, elle n'avait pas réussit à penser à autres choses. La Serdaigle ne s'était pas imaginé remettre les pieds dans un hôpital un jour. Et elle n'aurait jamais imaginé y entrer si facilement. L'azur et bronze resta un moment assis là, serrant la main de Valens dans la sienne. Elle était tout simplement incapable de prononcer le moindre mot. Elle observait juste la scène

Je préfère m'en aller avant d'être de trop. Non, non, ne vous occupez pas de moi, je ne suis déjà plus là.

Rilla déposa un baiser au sommet du crane de Valens, et s'avança d'un pas lent vers Katniss, et l'embrassa sur la joue. La jeune femme vit qu'elle était encore plutôt faible, cela devait lui demander beaucoup d'effort. Honteuse de ne pas l'avoir remarqué plus tôt, elle baissa les yeux. La plus jeune des Serdaigle voulait surement cachait sa faiblesse, ne pas inquiéter ses aînés plus qu'il ne l'était déjà. Katniss se mordilla la lèvre inférieur, et attrapa la main de sa cadette. Celle ci la rassura une dernière fois, d'un murmure à l'oreille.

Tout va bien Katniss, oublies le passé, tout va bien, NOUS allons bien.

Katniss relâcha la main que Rilla avait déposé sur son épaule. Elle lui sourit, les yeux encore humides. Elle aurait aimé passé plus de temps avec la jeune sorcière, restait plus longtemps à ses côtés pour s'assurer que tout irait bien. Mais elle savait qu'il devait être difficile pour elle de rester là. Elle ne l'empêcherais pas d'aller se recoucher. Et puis, elle repasserais la voir rapidement. Aussi souvent que possible. Rilla ajouta à l'adresse des deux sorciers qu'il était inutile de la retenir. Puis elle sortit de la chambre, d'un pas lent, suffisant pour que Katniss comprenne qu'elle était bien plus fatiguée qu'elle ne le montrait. L'azur et bronze se retrouva alors seule avec le Serpentard. Elle quitta la porte des yeux, et lança un sourire à Valens.

Je vous interdit de me refaire aussi peur !

Elle avait dit cela avec sérieux et d'une voix sévère. Pourtant, face au visage du vert et argent, son cœur se serra, et son regard envoutant lui noua l'estomac. Elle serra la main du jeune homme plus fort, de nouvelles larmes roulant sur ses joues. Lorsque sa voix s'éleva à nouveau, elle tremblait, et était beaucoup plus faible.

Je vous l'interdit... j'ai eu tellement peur Valens...
Contenu sponsorisé

[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 5 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 15

 [Ste-Mangouste] Les chambres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.