AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 17 sur 18
Les Cuisines de Poudlard
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard

Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Alexandre Lunias, Mar 26 Avr 2016 - 12:22


Il était déjà tard dans la journée, lorsque le jeune vert et argent s’apprêtait à aller faire une escapade nocturne. Il n'était pas coutumier de la pratique, mais cela lui arrivait tout de même parfois. C'était l'occasion d'une montée d'adrénaline en étant conscient d'enfreindre quelques règles de l'école. De plus, cela lui permettait d'évacuer la pression de la journée, entre les cours, les devoirs, les soucis relationnels d'un jeune gens de son âge.

Il était toujours dans la salle commune. Il regardait la pendule et rangeait ses affaires dans son sac. Il avait faim. Oui, il avait vraiment une grande envie de manger quelques choses. Alors pourquoi ne pas se rendre dans les cuisines de l'école, pour trouver quelques petites choses à grignoter. Il pris donc la décision de se lever et de se rendre dans les cuisines. Il connaissait depuis un grand moment déja comment rentrer dans les cuisines.

Lorsqu'il arriva dans le lieu, il demanda à un elfe de maison quelques provision. Il remarqua une autre camarade de sa maison attablée. Elle semblait elle aussi attendre un peu de nourriture. Il décidait donc de la rejoindre. Arrivé à sa hauteur, il remarqua qu'il s'agissait d'Alexanne Serpentard. Sa filiation avec l'ancêtre de sa maison n'était pas inconnu des verts et argents.

- Hey salut toi. Tu es Alexanne Serpentard non ? moi c'est Alexandre Lunias. Je peux m’asseoir là ? Il désignait la place en face de la jeune fille.

Il regardait alors la verte et argent. Elle semblait extrêmement profonde comme personne. Avec des secrets peut être. En tout cas, elle semblait sûre d'elle et très maître de sa personne. Comme tout bon serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Alexanne Serpentard
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Alexanne Serpentard, Jeu 28 Avr 2016 - 0:55


Alexanne était une jeune fille au caractère très froid et hautain, elle ne montrait pas ses sentiments. Elle gardait en elle des secrets comme le fait qu'elle soit une parente renié de Salazar Serpentard, le fondateur de sa maison. Par ailleurs, elle avait aussi en elle une profonde tristesse qu'elle ne montrait quasiment jamais et elle n'ouvrait pas facilement son cœur. La seule personne a qui, elle avait ouvert son cœur se fut à ce Korval, un élève de sa maison de deux ans son cadets.

Attablé à la table, la brune lisait un bouquin qui la passionnait sur les potions obscurs, elle n'entendit pas l'autre entré ce n'est que lorsqu'elle entendit sa voix et qu'elle vit sa main tendue, qu'elle consentit à lever son nez de son bouquin. Elle observa pendant un instant la main de l'autre hésitante puis elle consentit finalement, à la serrer.

-Bonsoir, en effet, je suis bien Miss Alexanne Serpentard, affirma la jeune fille de 13 ans avec son éternelle voix froide, ravie de l'apprendre et oui, tu peux t'y asseoir.

Elle retira vivement sa main et n'adressa pas plus la parole au garçon de sa maison. Son amie Mélina, lui apporta sa commande, elle esquissa un fin sourire qui disparut aussitôt.

-Je t'en remercie Mélina


Alors que l'elfe s'inclina bien bas, la jeune serpentard s'attaqua à son beignet alors qu'elle ensorcela son livre afin qu'il tienne en l'air à hauteur de ses yeux. Elle se replongea à nouveau dans ses livres. De toute façon, il était de notoriétés publique que l'héritière de Salazar Serpentard était une jeune fille mystérieuse, évitant tout contact avec les autres et surtout très solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Leo Keats Gold, Jeu 28 Avr 2016 - 16:12


Tic

Trouver le sommeil... C'était chose de plus en plus dur en c'moment, que ce soit à cause des secrets d'familles qui explosaient au grand jour, ou d'ma conscience qui m'travaillait pour l'meurtre d'ce vieux crétin, Morphée avait tendance à m'fuir, et j'pouvais lui courir après autant qu'j'voulais, mes doigts ne saisissaient rien d'autres que ces foutues questions qui revenaient sans cesse. Et C'foutu combat d'coq entre les deux voix d'mon crâne qui commençait sérieusement à m'prendre la tête... J'avais l'impression qu'à tout instant, ma boite crânienne pouvait exploser.

Tac

Cette nuit là, j'fus réveillé par l'sang qui battait douloureusement dans mes tempes. Un coup d'poignard à chaque battement d'coeur. Sortez cette aiguille d'ma tête enfin... Baissant finalement les bras, j'décidais d'me lever, malgré la tête qui m'tournait affreusement. S'occuper, pour n'pas trop penser, sinon c'est fini, Manquerait plus qu'j'commence à penser, et la douleur n'aurait fait que s'accentuer. Chancelant, je m'étais habillé rapidement avant d'quitter mon appartement d'fonction pour trouver refuge dans la fraîcheur des couloirs. Celle-ci m'enveloppa d'son réconfort, calmant le feu d'ma tête... Je m'étais plus ou moins détendu... Mais j'savais qu'il n'suffirai d'un rien pour que tout recommence.

Condamné à errer dans les couloirs pour bénéficier de leur bienfaits , j'prenais la direction d'la cuisine. Tant qu'à faire, autant y passer prendre d'quoi m'détendre, un thé ou une connerie du genre. D'toute façon, il n'y aurait normalement personne pour m'y voir. Je n'étais pas d'humeur à faire ma ronde, un thé, p'têtre allongé à autre chose, et direction le parc, j'avais cruellement besoin d'air.

Sauf que malheureusement, ce ne fut pas si simple. En arrivant près de la porte de la cuisine, j'entendis deux voix appartenant à coup sûr à des gosses, à moins qu'mes collègues ait organiser une p'tite réunion sans m'prévenir, mais c'était peu probable à cette heure.... Soupirant d'façon délibérément agacée, j'poussais la porte.

Deux élèves, un garçon et une fille, deux idiots tout sauf discret. Moi qui d'ordinaire était plutôt sévère, voir même taré comme dirlo, j'avais oser espéré qu'rien n'me pousserait à faire mon boulot ce soir. Raté. Sortant de l'ombre, j'me plaçai bien en vu des deux  imbéciles et pris la parole d'un ton passablement agacé, surement irrité par la douleur:

- Quelle originalité... C'est désolant à la fin. A croire que je passe ma vie à surprendre des élèves dans la cuisine de nuit... Qu'avez-vous à dire pour votre défense vous deux ? Faites un peu original, j'en ai marre des excuses bidons. Je veux aussi vos noms et vos maisons respectives, et ne me mentez pas, ou je le saurais.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexanne Serpentard
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Alexanne Serpentard, Jeu 28 Avr 2016 - 23:18


La jeune femme leva les yeux de son bouquin et fixa le nouveau venue. Ce n'étais pas croyable, il ne s'était rien passer la nuit dernière et voilà que cette nuit, elle se faisait coincé par un dirlo et pas n'importe quoi, le taré de Gryffondor. Elle se leva en laissant tomber sur la table son bouquin. La brunette le fixa d'un regard froid et ce demandé vraiment, s'il elle allait lui obéir.

~Alexie fait ce qu'il te dit~


Alexanne eut un léger frisson qui lui parcourra la colonne vertébrale lorsqu'elle entendit la voix enfantine de son défunt jumeau dans sa tête. Elle ferma les yeux pour contrôler sa voix afin qu'elle ne soit pas tremblante à cause de ses souvenirs qui envahissait son esprit. Elle finit par  répondre de sa voix froide.

-Bonsoir Monsieur Keats, mon nom est Alexanne Serpentard et je pense que ma maison coule de source. Quant à la raison de ma présence ici, était un besoin de me changer les idées et surtout de satisfaire une petite faim nocturne après avoir refais le même cauchemars depuis mes 6 ans.


La jeune élève de serpentard fixai de ses prunelles bleu nuit, l'homme. Elle n'avait nullement peur des sanctions bien au contraire, cela lui était égale. Elle attendait tout simplement qu'elle tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Merry K. Harper, Mer 31 Aoû 2016 - 20:03


PV Arya Lovegood


Merry errait dans les couloirs depuis un long moment. En ce long samedi après-midi, où la pluie avait décidé de montrer le bout de son nez dehors, la rouquine ne savait que faire. Elle avait déjà passé la matinée à la bibliothèque, passé du temps avec ses amis sur le temps du midi, et la voilà qu'elle se retrouvait à glandouiller en traînant les pieds dans les couloirs pour trouver de quoi s'occuper. Mais rien n'y faisait. Rien ne faisait son apparition divine devant ses jolis yeux en amandes qui n'attendaient qu'une chose, pouvoir se divertir.

Et évidemment, elle avait fait tous ses devoirs, tout ce qu'il lui avait été demandé à faire durant son weekend, et même une semaine en avance. La rouquine était presque désespérée à l'idée de ne pouvoir rien faire. Elle n'allait tout de même pas retourner dans les dortoirs pour s'allonger à ne rien faire de nouveau non plus... Ils allaient encore dire qu'elle ne faisait rien de ses journées. Mais elle n'avait vraiment rien à faire de ses journées. Longues journées, pluvieuses ou non. Tout lui paraissait bien vide en ce début d'année. Début d'année qui avait accueilli un bon nombre de nouveaux élèves, des premières années bien sûr, qui rôdaient et formaient une meute, tels des loups, ou des abeilles. Elle ne savait pas trop. Tiens, d'ailleurs, ce n'était pas l'un d'eux là-bas ? Près des cuisines ?

Merry, au loin, venait d'apercevoir une jeune fille qu'elle se souvenait d'avoir vu dans la salle commune la veille au soir. Une petite nouvelle qui semblait un peu perdu, comme chaque première année. Qu'est ce qu'elle pouvait bien faire. Elle se le demandait, mais n'osait pas s'approcher, de peur de l'effrayer ou de la déranger.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ama Ilo
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Ama Ilo, Sam 15 Oct 2016 - 0:40


RP avec Caelan Donnelly

Cette après-midi, Ama n’avait pas cours, et elle comptait bien en profiter. Ses escapades nocturnes la fatiguaient et ne lui permettaient pas toujours de faire tout ce qu’elle voulait, et ce jour là présentait une réelle opportunité de corriger le tir. Il était un mystère qu’elle avait toujours voulu élucider sur Poudlard. La cuisine. Et quoi de mieux qu’une visite en bonne et due forme pour satisfaire sa curiosité ? D’autant plus que le dîner aurait lieu dans quelques heures…

Quelques informations glanées ça et là avaient permis à Ama non seulement de localiser les cuisines du château, mais aussi d’en définir le meilleur accès. Son plan n’avait qu’une faille. Il lui fallait un équipier. Ou une équipière. Du moins, une personne pour l’accompagner et faire le guet le temps de son escapade. Car si de nuit il était aisé de se cacher, ce n’était pas la même chose de jour. Les élèves, professeurs et fantômes allaient et venaient dans les couloirs sans arrêt.

La solution se trouva plantée dans le hall d’entrée, comme envoyé par Merlin lui-même : un jeune Poufsouffle que Ama avait croisé quelques fois depuis le début de l’année. Ama s’approcha de lui d’un pas léger et lui jeta un regard bienveillant, le sourire aux lèvres.

« Salut ! Dis, ça t’embête si je te demandes un service ? Ce sera pas long, promis, mais ça me dépannerait vraiment ! Ah oui et moi c’est Ama. »

Ton jovial et battage de cils, Ama n’avait plus qu’à attendre le verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Caelan Donnelly
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Caelan Donnelly, Dim 16 Oct 2016 - 20:57


Ouf, un peu de repos, pas de classe cette après-midi. Caelan était là depuis bien peu, mais tant s'était produit. Tellement de nouveaux cours, et tellement de nouvelles choses à apprendre ! Il était content que sa mère ne lui en eût pas TROP parler avant qu'il y arrive. Elle savait qu'il adorait découvrir des choses. C'était encore un peu confus pour lui, mais il s'y fait. Il tente de suivre le mieux qu'il pouvait.

Cette après-midi-là, il avait décidé d'étudier un peu dans ses livres, il n'étudiait pas si souvent. S'il avait été un grand studieux, il aurait été dans Serdaigle. Il avait quelques heures devant lui de libre, et il n'avait pas grand nombre d'amis avec qui traîner, donc, il fallait qu'il fasse quelque chose de productif pour passer le temps. Il avait vu les autres élèves de son niveau, il ne leur a pas vraiment parlé tant que ça. Il a dit son nom, à gauche et à droite, mais pas plus. Il avait décidé qu'il tenterait d'apprendre les noms des autres sorciers de sa maison, mais c'était plus un projet à long terme. Il serait satisfait s'il y parvenait d'ici à la fin de l'année scolaire

Il se promène dans les corridors de l'école, il voit quelques élèves, il s'efforce de se fondre dans la foule d'élève. Ce qui se trouve ne pas être si compliqué. Personne ne prend attention à un petit de première année comme lui. Les jeunes se cachent bien dans les masses. Ce n'est pas qu'il n'aimait pas les autres, il voulait faire parti d'un groupe et de se faire des amis, mais il en était tout simplement incapable. Chaque fois qu'il faisait un peu vers les autres, il se sentait forcé d'en faire dix vers l'arrière. C'était comme un système de survie pour lui, comme de l'autodéfense.

Il se retrouva dans le hall d'entrée, en tentant de trouver un endroit pour être seul, il remarqua soudain une fille qui semblait regarder dans sa direction. Non, cela ne se pouvait pas. Elle commença à se diriger vers lui, il regarda autour de lui, il n'y avait pas vraiment d'autres personnes qu'elle semblait pouvoir regarder. Elle arriva devant lui. Il ressentit un grand malaise. Elle déclara :

« Salut ! Dis, ça t’embête si je te demandes un service ? Ce sera pas long, promis, mais ça me dépannerait vraiment ! Ah oui et moi c’est Ama. »

Il sentait une boule dans sa gorge, une partie de son cerveau voulait qu'il garde le silence, sinon il risquerait de s’embarrasser, mais sa mère lui avait enseigné qu'il fallait toujours répondre quand les gens nous parlent. Alors, il prit une grande respiration et prit son temps pour parler, mais il y eut tout de même un bégaiement.

- Salut... m-moi c'est Caelan... et...euh... non, ça me dérange pas. J'ai pas grand chose à faire d'autre de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Ama Ilo
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Ama Ilo, Mar 18 Oct 2016 - 14:18


Le Poufsouffle regardait Ama avec des yeux grands comme des soucoupes, pris au dépourvu par sa demande.

« Salut… m-moi c’est Caelan… et… euh… non, ça me dérange pas. J’ai pas grand chose à faire d’autre de toute façon… »

De toutes évidences, ce garçon souffrait d’une timidité maladive. Ama ne se laissa pas démonter et offrit un très large sourire au première année. Caelan. C’était un nom un peu étrange, elle avait jamais entendu ça.

« Marrant ton prénom. Jamais entendu avant. »

Elle enchaîna rapidement, excitée à l’idée de découvrir les cuisines.

« C’est vraiment sympa de m’aider. Allez viens, suis moi ! »

Et sans plus attendre, elle se rendit près de la porte à droite de l’escalier et l’ouvrit en grand avant de filer à travers le couloir menant aux cuisines. Tournant la tête de temps à autres pour vérifier que Caelan suivait, elle due bientôt s’arrêter. C’était un cul-de-sac. Un portrait représentant une coupe de fruit lui faisant face, et elle haussa un sourcil, interloquée.

« Hein ? On m’avait pas parlé de ça ? Il devait y avoir une porte ici… » fit-elle presque pour elle-même.

La rouge et or réajusta son uniforme, les lèvres pincées, en pleine réflexion. Elle en oublia presque son compagnon d’aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Hugh Dey, Mar 28 Mar 2017 - 9:52


RP précédent

Quelque peu essoufflé par tant d’effort, j’arrivais dans les cuisines de Poudlard. Je ne savais pas pourquoi je m’y rendais tout de suite alors qu’en théorie, je devais aller dans le Hall. Felix guidait mes pas. Selon lui, c’était le moment d’aller dans les cuisines. Et le moment était bien choisi.

Il n’y avait pas d’elfe. Aucun. Sauf le mien. Qui ne me reconnut pas au premier abord, car j’avais toujours l’apparence troublante de Sergeï Kholov. C’est lorsque je fis un clin d’œil à Mollard qu’il comprit. A moins qu’il ne soit un traitre allié à Sergeï, mais je ne pensais pas.

Bref. Il fallait que j’agisse vite. C’était ce que Felix me disait. Je le sentais s’alarmer que ma chance ne tourne. C’était la troisième fois cette nuit que j’usais du Bombarda. Cette fois je visais les fruits. Un Bombarda Condicionalis Multiplicare qui me faisait rire et qui faisait rire Felix également. Car nous imaginions ces fruits exploser gentiment à la tronche des elfes. Et sous ces petits fruits que j’avais ensorcelés, il était également temps de disposer mon message.

Mollard me regardait faire, presque heureux lui aussi. Il saurait qu’il ne fallait pas s’approcher des fruits. Même s’il ne connaissait pas la condition. Tout allait se jouer dans la journée. Il suffisait d’attendre que certains entrent dans le château…

Je me frottais les mains d’avance. C’était drôle. Mais le plus amusant était encore le message que je glissais par ici et qui se révélerait au moment où les fruits exploseraient.

« Tout est bruit pour qui a peur »
*

Les elfes auraient sans doute peur. Et seraient peut-être traumatisés de voir que l’attaque se répandait jusque dans leurs cuisines. Mais je n’eus pas le temps de m’attarder. Felix m’indiquait que je devais filer et aller rapidement jusque dans le Hall. Le temps l’était compté.

* Sophocle

[RP Unique. Les sortilèges décrits ne se déclencheront qu’au signal. Vous verrez bien quand il apparaîtra.]
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Ellana Lyan, Sam 29 Avr 2017 - 9:35


Mauvais souvenirs


PV avec Tamy

Je suis un peu fatiguée, je dois bien l'avouer, lutter contre le sommeil c'est toujours intéressant pour ne pas cauchemarder, il est vrai que grâce à cela je m’épargne bien des supplices nocturnes et réveil en criant comme s'il m'avait à nouveau jeté ce sortilège de torture mais également que quand fatigue s'accumule on a de plus en plus tendis à se trouver des points communs avec les fantômes de Poudlard. Dans mon cas j'essaie de cacher, oui c'est n'est sans doute pas la meilleure solution et elle pourrait bien me jouer des tours un jour mais n'est pas encore apparu dans ma vie la personne qui me fera changer mes manières. Au moins les adultes ne s'inquiète pas trop malgré l'étonnante baisse de mes points depuis maintenant plus d'un ans qui n'est en fait pas réellement de ma faute, après tout qui aurait pu penser que les parents et les relations amoureuse influençaient aussi négativement le travail scolaire ? Personne et surtout pas moi bien que quitte à être en difficulté je ne veux pas être la cause des problèmes scolaires de quelqu'un d'autre bien que j'en doute fortement.

Pourtant aujourd'hui j'essaye de chasser les cours de mes pensées, la journée est presque finie et tous les élèves doivent se trouver dans la grande salle pour se régaler et manger à leur faim de quoi leur donner des forces afin de terminer cette semaine éprouvante pour tous comme chacun peut s'en rendre compte. Bien sûr j'aurais pu et sans doute du rejoindre mes camarades à la table des Serpentards mais je ne m'en sentais pas la force. Depuis les vacances de Noël je n'avais plus été présente à aucun repas au début à cause de ce « léger » si je puis dire, trouble alimentaire causé par l'abandon de mon cher préfet puis après être passée à l'infirmerie, enfin plutôt avoir été obligée d'y passer étant donné que Peter ne m'avait pas vraiment laisser le choix, je m'étais décidée à recommencer à manger. Quelques petites choses au début car incapable de faire plus mais progressivement jusqu'à retrouver une façon presque normale de me nourrir.

Pourtant malgré mes efforts progressifs, je ne parvenais plus à supporter la vue de toute cette nourriture en même temps, les autres manger et puis outre cela, le bruit. Effectivement, ne comptant pour ainsi dire pas d'amis chez les verts et argents mais surtout ne faisant absolument aucun effort pour en trouver, j'étais condamnée à passer mes repas seule et en silence ce qui rendait les repas bien plus bruyant en comparaison de mon silence contre l'insoutenable bruits des élèves. Les choses ont certainement changée depuis, j'arriverai bien à croiser quelques regards à la table des autres maisons qui me permettrai de tenir le coup mais je ne suis pas sûre d''avoir envie de cette situation.

Alors, ce soir comme la plupart des autres où je me décide à venir casser la croûte, je me rends directement au cuisine afin de quémander ou bien simplement prendre de quoi subsister. Un pas, deux pas, trois pas, … Je me perds dans mes comptes et soupire doucement, je ne suis même pas vraiment sûre d'être dans le bon couloir alors tant qu'à faire pourquoi ne pas se perdre. Peut-être que je tomberais sur la salle commune des Poufsouffles, après tout, un tour pour les Gryffondor, une autre pour les Serdaigles, les cachots pour les Serpentards et les jaune devraient être selon ce que j'ai retenu près des cuisines. Il est donc possible que je revois Kalsi, possible que… Stupidités, il faut que j'arrête de sans cesse penser à lui, si je continue dans cette direction je vais finir par devenir dépendante et ça je sais par expérience que c'est vraiment mauvais.

Au fond c'est peut-être même déjà trop tard, il est fort possible que l'attachement ait commencé avant même que je ne sois mise au courant, c'est quand même rudement cruel de la part du destin de ne jamais nous prévenir avant de décider de nouer un lien ou même d'en couper un autre. Nous éviterions bien des erreurs en connaissant le futur que nous auront avec une personne. Cela m'aurait d'ailleurs évité bien des problèmes et souffrances inutiles même si au fond en connaissant l'avenir nous ne pourrions quand même pas éviter tout les ennuis et risquerions même d'en créer d'autre. Sans doute est-ce mieux pour une fois de rester dans l'ignorance même si l'inverse et plus souvent conseillé d'habitude. Je ne pense pas personnellement que je supporterais de voir le futur ça doit réellement être angoissant et invivable.

1,2,3… Je lève la tête et un sourire fugace apparaît sur mes lèvres, la porte des cuisines se dresse devant moi, s'en hésiter je pousse le battant et entre plutôt fière de moi pour une fois. Je pensais véritablement m'être perdue mais il faut croire que mes pieds se souvenaient du trajet, c'est plutôt pratique de retenir des endroits comme cela, enfin tant que je ne me retrouve pas à nouveau dans le lac parce que j'ai retenu le trajet, non j'ai assez bien donné dans les bains glacés, c'est gentil… Regardant autour de moi j'attrape une jolie pomme rouge et lisse qui traîne sur une table et espérant qu'elle ne soit pas empoisonnée croque à pleines dents dans le fruit sucré avant de tirer une chaise et m'asseoir dessus faisant doucement balancer mes jambes d'avant en arrière. Elle est plutôt bonne cette pomme…
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Tamara Calabrez, Lun 1 Mai 2017 - 0:57


Dans sa chambre, en train de travailler, son ventre gargouillait, il se faisait tard et elle devait manger quelque chose, elle devait se nourrir, la vie n’est pas que de travail, il y a aussi le fait de se déshydrater et de manger. Elle se leva, ouvrit son armoire et en sorti un gros pull. Être frileuse dans un château pareil n’est décidément pas une bonne idée après tout. Elle sorti les grosses chaussettes. Elle était prête à affronter le sol glacé du château. Il ne lui restait plus qu’à mettre ses pantoufles.

Elle était prête pour aller à la grande salle pour manger avec tous les autres pouffy’s. Avant de sortir de sa chambre, elle se regarda dans le miroir et changea d’avis, hors de question que quelqu’un la voit avec ce gros pull sur elle. Elle décida donc d’aller à la cuisine plus tôt.  En plus, c’est juste à côté, elle n’aura même pas à faire le tour du château. Bonne chose vue ce a quoi elle ressemblait. Elle n’aimait vraiment pas être habillée comme ça. Enfin, quand elle sortait de sa chambre du moins. Sans maquillage, sans chaussures convenable, sans tenue féminine comme une robe ou une jupe. Bien qu’elle n’en porte pas souvent ici sans bas vu la température du pays.

Tant pis après tout c’était pour aller en cuisine qui elles se trouvent juste à côté. Pas besoin d’être bien habillée pour ça. Elle marcha donc calmement jusqu’à l’entrée des cuisines. Il y avait encore les odeurs des plats qui avaient été servis à table. Elle poussa la porte qui grinça. La discrétion était assurée avec ce genre de porte. Elle rentra toujours aussi calmement, l’idée qu’elle allait manger la réjouissait déjà.

En rentrant dans les cuisines, Tamy fut de suite attirée par quelque chose. Une personne était là elle aussi. Une personne qu’elle avait déjà vue plusieurs fois. Une personne qu’elle avait déjà embêtée sans le vouloir. Elle est assise sur une chaise et mange une pomme. Je la regard sans un mot, me dirige vers le frigo, il va peut-être y avoir quelque chose de tentant à l’intérieur. J’ouvre la porte et vois une part de gâteau. Celle-ci est extrêmement tentante. Mais Tamy a besoin de manger quelque chose de saler d’abord.

Elle prend donc deux œufs et les mets dans un bol, prend des lardons,… une bonne petite omelette avant le gâteau. Peut-être que la jeune serpy assise la en veux aussi après tout, elle est quand même en cuisine.

« Tu veux que je te fasse une omelette ? Où tu te contentes de ta pomme ? »

Tamy commença à avoir faim, elle accéléra donc dans le procédé. Tout était déjà dans la poil, il ne restait qu’à rajouter les œufs pour la serpy et attendre et c’était fini, elle pouvait manger. Elle y était presque.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Ellana Lyan, Lun 1 Mai 2017 - 13:46


Tranquillement assise perdue dans les recoins de ma tête, l'esprit tourmenté de problèmes qui me bloque les idées positives pour ne laisser passer que la noir, je croque rageusement dans le pauvre fuit qui n'a rien demandé pour se retrouver entre mes dents blanches de jeune sorcière affamée. Je laisse mon regard dévier un peu partout dans la pièce en redoutant que quelqu'un d'autre ne se joigne à moi, surtout pas un elfe de maison. Je hais c'est petite créature depuis que celle de ma famille m'a trahie, montrant à mes parents ma correspondance avec Albus et marquant ainsi le début de cette lente agonie dans laquelle je me suis retrouvée plongée et tente encore de me sortir aujourd'hui. En vérité, d’événement en événement elle est un peu la raison de ma présence dans cette cuisine en ce moment même…

Soupirant doucement, je ferme les yeux pour profiter de ce moment de solitude et de tranquillité que je recherche en permanence ces temps ci sans réellement en trouver quand soudain un grincement me fait ouvrir les yeux. Serrant les dents, je vois apparaître une des personnes que j'aurais le moins souhaité voir en ce moment. Une jeune fille que j'avais déjà croisé à plusieurs reprise et qui avait eu le don de gâcher mon début de soirée lorsque j'avais accepté d'aller au bal avec Kalsi. Cruel contraste à ses habits élégant de cette pénible rencontre elle se trouve maintenant devant moi habillée de vêtement que je n'aurais même jamais osé seule chez moi. Je pince les lèvres tout en remettant bien, de la main ne tenant pas la pomme, les plis de ma jupe d'uniforme.

Sans la moindre phrase pour moi, elle se met à fouiller dans le frigo probablement à la recherche de quelque chose de comestible. Tentant de l'ignorer du mieux que je peux, je détourne les yeux et croque un coup dans la chaire lisse et brillante de ma pomme mais les bruits de la jeune fille en train de cuisiner vient s'écraser contre mes tympans tels les vagues sur les rochers un jour de tempête. Tempête, oui, un orage de pensées qui viennent en même temps se bousculer dans ma tête sereine il y a quelques instants. Soudain, elle se décide à m'adresser la parole d'une voix qui me donne envie de l'étriper. L'odeur de ce qu'elle cuisine commence à embaumer la pièce faisant monter en moi la rage de savoir que quel que soit le goût de ce qu'elle prépare je n'arriverai jamais à manger cela.

La colère concentrée en moi des suites de ses actes fini par sortir de ma bouche un peu trop rapidement que ce que je n'aurais voulu, après tout elle ne fait que se faire à manger et même m'en proposer, elle n'est pas sensé savoir… Qu'est-ce que tu fiches ici, toi ? Et c'est quoi cette tenue ?! Voix agressive mais toujours cassée, ton méchant, je ne sais pas si je préférais quand je parlais tel un fantôme brisé. Nouveau coup de dents dans le pomme avant d'avaler puis d'ajouter. Et nan, je tiens vraiment pas à ce que tu m'empoisonnes ! Cruelle ironie que je ne pouvais déceler, en ma qualité de sorcière de sang pur, de parler de poison tout en mangeant une pomme rouge et brillante.

Continuant à manger cette dernière, je fixe la jaune Poufsouffle avec méchanceté me demandant comment elle va réagir, j'ai bien envie de devoir sortir ma baguette pour lui faire regretter une bonne fois pour toute de m'avoir volé mon cavalier ce soir là, volontairement ou non, elle va le regretter et pas qu'un peu. L'esprit complètement obnubilé par cette vengeance je ne réalise même pas que non seulement j'avais fait plus grave qu'elle au cour de cette soirée mais en plus qu'on m'avait pardonnée sans le moindre problème contrairement à ce que je suis en train de faire…
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Tamara Calabrez, Lun 1 Mai 2017 - 14:40


Les griffes étaient sorties. Plus de retour en arrière possible, elle l’avait cherché et venait de la trouver. Même en était polie et courtoise avec elle, la serpy était agressive. Hors de question que la Brésilienne se laisse faire comme ça. La serpy allait regretter ce qu’elle venait de dire et le ton sur lequel elle lui avait parlé.
*De un, je m’habille comme elle veut, ce n’est pas une pauvre serpy qui croit que le monde s’acharne sur elle qui va me dire comment m’habiller encore moins quand c’est pour aller dans les cuisines où il n’y a personne qui est sensé se trouver.

De deux, depuis quand est-ce qu’on parle comme ça des personnes ? Elle pense que je suis un elfe de maison ou, comment est-ce que ça se passe dans sa petite tête blonde ? Alors, en plus si elle m’accuse de vouloir l’empoisonner, comme si je n’avais que ça à faire. Evidemment tout le monde est obligé de tourner autour de sa petite personne. *


Tamy avait la rage qui commençait à monter en elle. Qu’avait elle fait pour que cette fille positivement barbare à ses yeux lui en veuille à ce point ? OK, elle avait fait une gaffe en prenant la mauvaise boisson à la soirée st-Valentin. Mais il fallait passer au-dessus. La vie ne s’arrête pas à chaque petit souci. Surtout qu’elle s’était déjà excusée et qu’elle aussi avait subi ce breuvage lors de la même soirée.

Elle fixait la Serpy dans les yeux, hors de question qu’elle lâche avant. Il était hors de question que cette blondinette se croit tout permise. Elle coupa la plaque de cuisson et s’avança vers la serpy. Tamy n’avait pas peur d’elle. Au contraire elle avait l’impression qu’elle commençait à la cerner. Elle avait un sourire en coin et le regard glacial qui ne quittait pas celui de la serpy. Qu’est-ce qu’elle allait faire ? Impossible d’utiliser la magie dans les cuisines de Poudlard…

Elle n’avait aucune envie de hausser le ton. Hors de question qu’elle perde le contrôle d’elle-même.
"Alors ? C’est quoi ton problème ? Depuis que je t’ai vu la première fois en cours, tu m’énerves. Et apparemment c’est réciproque. Heureusement. Ça doit être insupportable de passer du temps avec toi. Tu ne dois faire que parler de toi, de tes problèmes, de tes aventures, … Je t’ai seulement demandé si tu voulais de la nourriture ou si tu n’en voulais pas. Pas besoin de me répondre comme un chien de garde enragé."

Elle tourna les talons et retourna allumer le feu pour continuer son omelette. Qu’allait répondre la serpy ? Telle était la question que se posait Tamy. Peut-être avait-elle été trop loin. Peut –être qu’elle s’était un peu emportée.


Dernière édition par Tamara Calabrez le Mar 2 Mai 2017 - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Ellana Lyan, Lun 1 Mai 2017 - 19:22


J'avais cherché, je l'avoue, elle ne m'avait vraiment rien fait que l'on puisse objectivement juger mal jusqu'alors et je venais de volontairement la faire sortir de ses gonds sans le moindre scrupule ou envie de marche arrière. J'aurais pu bien sûr, m’excuser platement juste maintenant, j'aurais peut-être eu un peu de chance de sauver la situation, qui sait ? On aurait pu devenir les meilleures amies du monde et tout aurait été bien qui finit bien. Malheureusement, la jolie poufsouffle avait, sans pouvoir réellement le deviner, ouvert quelque chose d'incontrôlable en moi, un mélange de colère et de jalousie qu'elle avait déclenché en me volant mon cavalier au bal ce soir là, la peur d'être abandonnée avait générer en moi un système d'auto-défense qui consistait à la haïr pour m'en protéger. Je crois bien qu'en vérité, elle aurait pu faire ou dire n'importe quoi que cela m'aurait mise hors de moi.

Je la vois qui me fixe méchamment et je me dis que je suis bien contente de ne pas savoir lire dans les pensées des autres, ce qu'elle est en train de penser là je ne suis pas sûre d'avoir réellement envie de la savoir même si au font je n'en ai pas besoin vu les éclairs de rage dont me foudroie son regard. Amusée je soutiens ses yeux tout en recommençant à balancer mes pieds d'avant en arrière. Je la voit qui s'approche après avoir coupé ce qui réchauffait sa fameuse omelette et se mis à me cracher dessus des paroles d'un ton fort bas pour les mots qu'elle me lançait à la figure. Une fois sa tirades terminée, elle tourne le dos et je grimace de déplaisir. En un sens c'est vrais, je parle souvent de mes problèmes et elle n'a pas tord le moins du monde, mais il faut croire que lorsque les « problèmes » te déchire et prenne toute la place il est difficile de ne pas les évoquer.

Quittant la chaise pour me lever, je jette au passage ma pomme terminée dans la première poubelle que je vois avant de me placer juste derrière elle. Tu sais que t'es vraiment mignonne quand tu t’énerves ? C'est quand même vraiment dommage que ça ne soit pas crédible pour quelqu'un de ta maison. Voix faussement désolée tendis que je lui sors les phrase que j'aurais pu lancer à n'importe quel Poufsouffle il y a peu de temps mais elle ne peut pas savoir que je ne pense plus de cette manière depuis que j'ai rencontré Kalsi. Je regarde par dessus son épaule, voyant l'omelette qu'elle est en train de préparer et dont l'odeur me donne envie de manger presque autant que de remettre. Je soupire et recule d'un pas tout en passant entre mes lèvres les bouts de doigts imbibés par le jus sucré de la pomme.

Au fond c'est vrai, je ne t'aime pas… Il se pourrait même que je te déteste mais que veux-tu… Et en ce qui concerne la nourriture, peut-être qu'un jour tu te rendra compte à quel point tu es en train d'user de torture psychologique contre moi en ce moment même mais bon, ce n'est rien, j'irais expliquer à l'infirmière pourquoi j'ai fait une rechute… Paroles déposées sur un ton détaché dégoulinant d'ironie que je ne tente par aucun moyen de cacher. Oh pardon tu as raison, je viens encore de parler de moi, mes excuses, ma jolie…

Sourire mauvais qui étire mes lèvres, si elle veut me trouver il va falloir qu'elle me cherche et ça je demande vraiment à voir même si à mon avais aucune de nous deux n'as vraiment envie de me voir exploser ici. La dernière fois ça s'est d'ailleurs plutôt vraiment mal passé et je ne compte pas revivre les conséquences suivant ce genre d'acte, ceux de la dernière fois ayant encore des répercutions sur ma vie aujourd'hui, mais je sais très bien que s'il le faut je recommencerais que se soit volontaire ou non. Et si j'explose ma petite, tu t'en retrouveras sans le moindre doute changée à jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Tamara Calabrez, Mar 2 Mai 2017 - 0:09


*S’occuper de l’omelette, s’occuper de l’omelette, … Hors de question que je m’énerve. Je dois rester calme. Même si cette fille m’enerve.*

Tamara avait décidément du mal à rester calme avec la serpy près d’elle. Elle avait le don de l’irriter au plus haut point. Rien que la couleur de ses cheveux l’énervait. Sa façon de parler l’énervait. Sa façon de se croire supérieure à tout le monde l’énervait. Tout l’énervait en elle. Elle n’était là que depuis quelques minutes seulement mais n’en pouvait déjà plus de cette fille.

Et puis c’est quoi ce préjugé qu’elle a sur les pouffy, comme si le fait d’être dans cette maison nous interdisait de nous énerver. Même un maître dû jogga serait énervé devant cette fille. Tamara rageait. Elle n’en pouvait plus. Elle devait répondre elle ne tenait plus en place. Elle avait envie de lui balancer l’omelette chaude à la figure. Mauvaise idée de s’énerver quand on fait de la cuisine.

De plus quel était le lien entre elle et la torture psychologique ? Elle n’avait même pas envie d’y penser. Si c’était de la torture, temps que c’était pour elle, cela ne dérangeait pas Tamy. Cette fille pouvait être sur son lit de mort que Tamy n’irait pas la sauver. Au moins elle la voyait, au mieux elle se portait.

Le sourire mauvais que lui faisait la serpy était de trop. Ça n’allait pas ce passer comme ça. Elle regarda la blonde dans les yeux. Un sourire apparut sur les lèvres de Tamy. Ellana divaguait. Qu’est-ce qu’elle avait à voir avec son problème psychologique a 1 Noise ? Qui en avait quelque chose à faire ? Personne en cuisine du moins.

"Je ne vois pas en quoi tu me comptes comme un de tes problèmes personnels. Si tu as un soi-disant problème psychologique c’est psy qu’il faut aller voir choupette, pas une pomme dans une cuisine. Elle ne te servira à rien la pauvre pomme."

Elle rageait mais préférait tout comme su adversaire apparemment parlé calmement avec du venin. Tamy parlait le plus froidement qu’elle pouvait. Ce n’était pas dans son habitude de sortir les griffes mais lorsqu’il le faut, il le faut. Pauvre blondinette. Même si elle essayait de blaiser Tamy avec les mots, ça ne fonctionnerait pas. Heureusement pour ce monde, tout le monde n’était pas aussi fragile psychologiquement que cette Ellana.

Tamy se donna une claque intérieure. Elle ne pouvait pas penser ça. Elle ne savait pas ce qu’il se passait dans la vie de cette soi-disant pauvre fille. Mais dans tous les cas, ce n’était pas chez Tamy que la blonde devait venir. Elle c’était trompée d’épaule sur là quel pleuré.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Ellana Lyan, Dim 7 Mai 2017 - 9:55


Lorsque les gens s'énervent, il y a souvent deux façon pour eux de réagir ce qui donne lieu à possibilité de confrontation. Pour le première, c'est un simple classique, juste le fait de s’énerver de colère brute et d'agir sans réfléchir en sortant la bague et injuriant sans le moindre contrôle de soi même. Cette technique fréquemment utilisée n'est pourtant pas très utiles pour véritablement faire du mal à son ennemi, effectivement, elle procure un arrière sentiment d'inutilité et l'on peut se sentir particulièrement stupide à l'utiliser. Bien sûre si elle colle au personne, il est également possible qu'elle impressionne et face son petit effet. Entendons-nous bien si un demi géant s’énerve de la sorte sur vous, vous prendriez les jambes à votre coup et fuiriez sans demander votre reste. Mais il existe aussi une autre façon plus manipulatrice voire perverse d'agir, celle de ne pas montrer la haine qui se cache en nous en parlant sur un ton posé dégoulinant de sarcasmes, un sourire affiché aux lèvres.

À partir de c'est deux bases, on peut dénombrer nos trois binômes. Le premier constitué de deux volcans est sans doute le plus dangereux en ce qui concerne le matériel, effectivement si on amenait c'est deux petits étudiants dans cette cuisine, il risquerait fort de se taper dessus en saccageant tout le matériel par la même occasion et finirait par l'emporter celui qui aurait simplement le plus que force, car ne nous leurrons pas, ils ne se quitterons certainement pas avec un grand sourire en se serrant dans les bras l'un de l'autre… Le deuxième couple donc est constitué d'un volcan et d'un serpent, l’animal se contentera juste de lancé des piques là ou ça fait mal en mettant hors de lui le pauvre volcan qui envahis pas la colère perdra une quantité importante de ses capacités tendis qu'il ne suffira plus de grand-chose au serpent pour triompher. Mais le reptile doit néanmoins faire attention à ne pas s'attaquer à un adversaire trop grand pour lui car si part malheur le volcan est trop fort et l’écrase, tout son plan en serait complètement détruit et lui aussi par la même occasion.

En ce qui concerne le troisième cas, il s'agit tout simplement de ce que j'ai l'impression de vivre ici, une confrontation entre deux serpents toutes deux énervée sans que l'une n'arrive vraiment à prendre le dessus sur l'autre, situation assez désagréable étant donné que je ne connais pas la marche à suivre pour me sortir du moins vainqueur de cette situation des plus déplaisante. Je n'ai pas envie de lui donner raison ou même de la faire comme qui dirait gagner à ce petit jeu mais d'un autre côté, j'ai l'impression de nous voir tourner en rond en nous lançant de temps en temps du venin à la bouche comme si nous testions l'autre avant un combat final qui ne viendra sans doute jamais dans l'état actuel des chose. Pour que la balance penche d'une des deux côté, il faudrait qu'une de nous deux, se rabaisse à devenir un volcan et ça je pense qu'aucune n'a envie de tenter l'expérience de sortir de c'est gonds.

Malheureusement pour moi, je pense qu'entre nous deux c'est moi la plus faible psychologiquement parlant et que je risque très vite d’exploser en compromettant par la même occasion sérieusement mes chances de m'en sortir triomphante.Comme si nous avions un tour de parole, elle décroche encore une fois de son omelette qui je l'espère finira par définitivement cramer, oui les œuf sa cuit vite et ils sont rapidement immangeable. Ne trouvant aucun autre objectif pour lui pourrir l’existence du mieux que je peux, je décide de tenter tout de même de lui faire rater son omelette quitte à lui lancer un petit incendio si elle finit par la réussir. Stupide revanche sans doute mais soit… Je ne suis vraiment à cela près.

Elle me parle mais ses mots me laisse interdite. Premièrement parce que même si je ne dis rien je n'ai aucune idée de ce que peut-être en « psy » comme elle le dit, ce doit être une abréviation de quelque chose où je ne sais pas quoi, peut-être un truc de moldu qui sait. J'espère que cete fille n'est pas née moldue d'ailleurs, nous risquerions sérieusement de ne pas nous entendre, loin de là même… Et puis deuxièmement que vient faire ma pomme dans cette histoire, je fronce les sourcil en pourtant mon regard vers la poubelle dans laquelle je l'ai jetée sans rien comprendre. Mais que veut elle donc dire ? Serait elle en train de faire une métaphore ? Ou au contraire cherche t-elle a semer le doute en moi ? Je hausse les épaules et la regarde dans les yeux, essayant de détourner son attention de son petit plat. Aucun coup d’œil à l’aliment qu'elle cuit, je veux juste qu'elle rate, oui, une mini victoire inutile sans doute mais soit, j'ai envie c'est tout.

Un pas, un autre, j'avance vers elle jusqu'à être toute proche, une main attrape une mèche de ses cheveux sombres presque noir. Son teint en dis long sur ses origines, elle n'est pas d'ici ! Attaque stupide, pique d'enfant certes mais je ne peux retenir les mots qui me sorte des lèvres. Toi, tu n'est pas d'ici, ma jolie… On ne vient sans doute même pas du même continent et tu te permet de venir poser tes sale pattes ici et de m'insulter chez moi ! Je tire un petit coup sur ses beaux cheveux, lui tapote doucement la joue, le regard ennuyé comme s'il elle était un petit enfant. Je recule de deux pas pour la dévisager de haut en bas avec un être hautain et dégoûté. Tu veux que je te dises ma petite… rentre chez toi, crois moi ça vaut mieux, on a vraiment pas besoin de toi ici, non c'est bon tu peux vraiment partir, il n'y aura personne pour le regretter…

Dans la poêle j'entends l’œuf crépiter si elle ne le retire pas maintenant il sera cramé, pourvu que…S'il vous plaît faites juste qu'il flambe un sourire reste figé sur mes lèvres tendis que je croisent les bras espérant stupidement mais vraiment, qu’aucune de nous ne mangera un vrai repas ce soir.

Au fait...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les Cuisines de Poudlard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 18

 Les Cuisines de Poudlard

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.