AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 23 sur 24
Couloir du 7ème étage
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant
Asteria Rosier
Serpentard
Serpentard

Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Asteria Rosier, Dim 12 Mar - 20:29


Asteria attendait honteusement la réponse à sa question. Elle était prête à passer sa dernière nuit au château. Maintenant qu'une professeure était au courant de son incapacité, le directeur allait l'être et elle rentrerait en Irlande. Ça avait ses avantages et ses inconvénients, mais elle voulait rester ici. Mais la réponse fut différente, et plutôt rassurante, du moins elle se voulait l'être.


_ Si tu es ici, c’est que tu es une sorcière. Il n’y a pas eu d’erreur. On met toujours du temps avant de trouver sa place mais ça arrivera. Ce n’est  pas parce que tu as dû mal en cours ou à te repérer dans le château, que tu dois partir d’ici. Tu es jeune, il faut t’accorder du temps et être patiente.

Rassurante elle l'était, mais Miss Evans ne savait pas encore que la petite était une incapable. Cela changerait la donne. La professeure fit quelques pas en avant et lui proposa gentiment de l'accompagner à la salle commune. C'est vrai qu'elle était gentille, et Asteria eut honte d'être si nulle en potions.

_ M-merci ma-madame.  


Elle marcha timidement à sa suite. Il fallait qu'elle lui raconte la vérité, qu'elle crache tout ce qu'elle avait sur le cœur. C'était le moment.

_ Je... Je me p-pose la ques-question parce que je-je...


Encore une fois, les larmes lui montèrent aux yeux. Poudlard l'avait véritablement rendue faible. Elle qui pensait qu'elle y deviendrait une grande sorcière, elle était plutôt une pauvre cracmole minable, peureuse et pleureuse. La honte de sa famille, pire que Ilien. Elle en eut un haut-le-cœur qu'elle ravala. Ce qui accentua le brouillard dans ses yeux.

_ J-je n'ai jamais eu de... de m-manifestation de m-m-magie. Je n-n'ai jamais rien f-fait. Je suis une n-nulle.


Voilà, c'était dit. Elle était une nulle. Ses propres mots lui firent mal et elle se mordit la joue pour ne pas pleurer de plus belle. Elle renifla et sécha les quelques larmes qui roulaient le long de son visage.

_ Mon f-frère est un cra-cracmol -ce mot était si dur à prononcer- et j'ai p-peur d'être c-c-comme lui. Je sais que je-je n-ne peux p-pas mais... mais s-si je n'arrive t-toujours pas... pas à-à-à faire de la magie, à jeter des sorts?

Soudainement, elle vit en cette femme une figure maternelle, rassurante et protectrice. Son sourire à lui seul aurait pu panser tous les chagrins de l'enfant si il n'avait pas été si gros. Elle renifla encore une fois, se frotta le nez et releva la tête. Ses yeux embués se forcèrent à sourire en même temps que ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Malicia Evans, Ven 17 Mar - 13:20


La petite élève devant moi, bégayait. Elle me semble mal à l’aise, intimidée par ma présence ou par le château, je ne sais pas trop. Je lui propose de l’accompagner à sa salle commune, une première année est facilement perdue et peu de personnes acceptent de les aider. Elle marchait plus doucement, derrière moi. Je ralentis la cadence pour être à son niveau et lui souris.

_ Je… Je me p-pose la ques-question parce que je-je…

Je la regarde et lui souris, je veux être encourageante, l’aider à s’exprimer sans qu’elle ait peur du jugement. Bizarrement, je sais ce que c’est d’avoir peur d’être jugée par ce que je suis et par ce que je pourrais dire. Les larmes lui montèrent aux yeux et je réprimais un élan d’affection vers la jeune élève. Je ne comprends pas pourquoi j’adopte un comportement maternel en ce moment. J’ai toujours eu du mal avec les enfants, je ne suis pas de nature patiente, ni compatissante.
Mais depuis un peu plus d’un an, tout change.

_ J-je n’ai jamais eu de… de m-manifestation de m-m-magie. Je n-n’ai jamais rien f-fait. Je suis une n-nulle. Mon f-frère est un cra-cracmol et j’ai p-peur d’être c-c-comme lui. Je sais que je-je n-ne peux p-pas mais… mais s-si je n’arrive t-toujours pas… pas à-à-à faire de la magie, à jeter des sorts ?

Je fronçais les sourcils et la regardais, curieuse. C’était étonnant qu’elle n’ait jamais eu de manifestations de ses pouvoirs. Peut-être avaient-ils été discrets et qu’elle n’avait rien remarqué ? Un grand reniflement et les larmes lui coulaient sur les joues sans relâche. J’arrêtais notre marche et plongeais mon regard dans le sien.
Je lui offris un sourire qui se voulait réconfortant.
Une main sur son épaule.
Je m’accroupissais pour être à son niveau.

- Asteria, calmes toi. Tu ne devrais pas douter de toi à ce point. Tu n’es pas nulle, tu dois juste te laisser du temps. J’imagine que ton frère n’a pas reçu de lettre.

Je laissais un silence de quelques secondes s’installer
Puis je me relevais

- Tu en as eu une, toi. Tu seras capable de lancer un sortilège et de réussir une potion d’ici la fin de l’année. Je te l’assure.

Je recommençais à marcher doucement, invitant Asteria à me suivre.
Je continuais de la regarder, en souriant.

- Si tu veux, je peux t’entraîner à lancer de petits sorts. On se fera des cours particuliers et on ira à ton rythme. Il faut que tu arrêtes de te mettre la pression.

Je souhaite juste que la petite arrête de douter d'elle. Peut-être qu'elle ne serait pas la sorcière la plus puissante qui soit mais elle possède des capacités magiques qui ne demandent qu'à être exploitées.
Il lui faut prendre confiance en elle et qu'elle arrête de se dévaloriser.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Asteria Rosier, Dim 19 Mar - 20:05


La professeure avait ralenti pour rester à sa hauteur. Elle semblait étonnée de la révélation d'Asteria et fronça les sourcils. La petite eut peur. Ces sourcils froncés voulaient tout dire, elle ne devait pas comprendre comment la petite rousse avait réussi à devenir élève, il y avait du y avoir un problème dans l'administration. Ce n'était pas possible autrement. Elle s'arrêta et posa une main sur son épaule. Asteria frémit. Ce geste était fort en signification, il voulait tout dire. C'était sa dernière nuit au château. Mais ce que dit la professeur, après s'être mise à la hauteur de l'enfant, fut tout l'inverse.

_ Asteria, calmes toi. Tu ne devrais pas douter de toi à ce point. Tu n’es pas nulle, tu dois juste te laisser du temps. J’imagine que ton frère n’a pas reçu de lettre.

Elle hocha la tête en essuyant les yeux. Comment pouvait-elle se montrer si faible face à Miss Evans? Elle n'était pas un bébé mais se comportait comme tel.


_ Tu en as eu une, toi. Tu seras capable de lancer un sortilège et de réussir une potion d’ici la fin de l’année. Je te l’assure.

Comment pouvait-elle en être aussi sûre? Asteria la regarda, les yeux brillants, et hocha de nouveau la tête. Elle tenta de dire quelque chose, mais elle senti sa mâchoire trembloter. Elle allait éclater en sanglots si elle ouvrait la bouche. La femme reprit sa marche et la petite la suivit, hésitante. Si elle lui affirmait, c'est qu'elle avait raison. Elle n'était donc pas une cracmole? Elle était une sorcière, vraiment? Après avoir respiré un grand coup pour chasser ses larmes, elle lui demanda:

_ V-vous en êtes certaine? Je... Je suis vraiment une s-sorcière? Je ne vais pas être... être renvoyée chez moi?

Ce que venait de dire la professeure était la chose la plus gentille qu'elle n'avait jamais entendu depuis son arrivée à Poudlard.


_ Si tu veux, je peux t’entraîner à lancer de petits sorts. On se fera des cours particuliers et on ira à ton rythme. Il faut que tu arrêtes de te mettre la pression.

Et cette phrase était la seconde. C'était vraiment très gentil de sa part, mais À la voir lui sourire ainsi, d'un regard si maternel, la petite en oublia presque qu'elle parlait à sa professeure de potions. Elle lui faisait penser à sa mère, douce et aimante. Asteria ne pouvait pas accepter. Elle ne voulait pas être un poids pour cette professeure, obligée de prendre de son temps pour l'aider. Mais la proposition était tentante, elle n'avait toujours pas réussi à se servir de sa baguette et rêvait de savoir jeter le plus basique des sorts. Elle allait lui répondre quand elle se dit que Miss Evans avait du lui proposer ça juste par politesse, pour faire croire à l'enfant qu'elle n'était pas seule, mais elle devait espérer qu'elle réponde non. Que faire alors?

_ M-merci mais... je ne voudrais pas... pas vous dérangez. Vous avez mieux à f-faire que de vous occupez de m-m-moi.


Elle lui sourit, ses yeux étincellant des larmes passées.

_ Merci b-beaucoup d'être si... si gentille avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Malicia Evans, Mer 12 Avr - 16:50


Elle te regardait les yeux larmoyant. Elle s’empêcherait presque d’éclater en sanglot dès que tu parles. Alors tu avances. Et elle te suit. Tu entends une grande inspiration comme si le petite cherchait le courage de s’adressait à toi.

_ V-vous en êtes certaine ? Je… je suis vraiment une s-sorcière ? Je ne vais pas être… être renvoyée chez moi ?

Tu tournes la tête vers elle en souriant. Tu ne cherches qu’à la rassurer. Il arrive de douter de soi surtout lorsque l’on a des capacités magiques non développées et que l’on a un cracmol dans la famille. Mais ce qu’elle n’arrive pas à intégrer ce que Poudlard ne fait pas d’erreur. Si elle n’était pas une sorcière avec des capacités exploitables, elle ne serait pas élève dans l’établissement. Tu lui proposes alors des cours, tu veux bien l’entraîner rien que pour qu’elle puisse prendre confiance en elle.

_ M-merci mais… je ne voudrais pas… pas vous dérangez. Vous avez mieux à f-faire que de vous occupez de m-m-moi.

Elle te sourit, toute reconnaissante de ta proposition. Enfin, ce n’est que ton impression.

- Tu ne me déranges pas. Je peux t’aider si tu le veux vraiment.

_ Merci b-beaucoup d’être si… si gentille avec moi.

Tu lui souris. Ce n’est pas souvent que tu es gentille avec les élèves. A part avec certain.e.s, tu te contentes généralement de jouer ton rôle de professeur. Pas de mentor. Tu donnes ton cours et basta.

Après un léger sourire, tu reprends ta course un peu plus rapidement. Jusqu’à ce que vous vous retrouviez dans les escaliers. Avec qu’ils ne bougent, tu fais signe à Asteria de te suivre.

- Viens. Tout se passe bien depuis que tu es arrivée au château ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Asteria Rosier, Sam 15 Avr - 18:59


Asteria se senti plus libre. La professeure semblait sûre d'elle, elle avait sa place ici. Elle devait juste être un petit peu en retard par rapport aux autres, c'est tout. Et elle le rattraperait ce retard, il n'y avait pas de raison. Elle espérait juste que sa magie allait se manifester prochainement, avant sa deuxième année du moins, parce qu'elle en avait marre de se sentir plus nulle que les élèves nés-moldus. C'était la honte ça. Eux n'avaient pas grandit dans le monde des sorciers comme elle, ils venaient de découvrir tout cela et ils étaient plus forts. Il fallait remédier à ça.

- Tu ne me déranges pas. Je peux t’aider si tu le veux vraiment.

Bien sûr qu'elle le voulait vraiment. Elle en rêvait même. Mais elle avait tellement peur de l'embêter. La petite hésita. Elle se sentait en sécurité maintenant avec la professeure, elle lui inspirait de la confiance. Peut-être qu'elle était sincère, que l'aider ne la dérangeait pas? Alors elle hocha la tête doucement. C'était une opportunité à ne pas rater. Si elle voulait progresser, ou plutôt débuter, elle ne pouvait pas refuser.

_ M-merci... Merci b-beaucoup.

Petit à petit, son bégaiement s'amoindrissait. Comme un animal sauvage, il fallait l'amadouer pour qu'elle se sente à l'aise et se laisse approcher. Oui, elle allait accepter parce qu'elle le voulait vraiment. Elle désirait par dessus tout se débarrasser de ce poids et elle voyait en Miss Evans une personne capable de l'aider. Ça avait même déjà commencé.

_ J-j'ai vraiment envie de... de réussir à-à-à faire de la magie. Je veux en être capable. Je... Merci, merci beaucoup pour votre proposition.

Elle souriait maintenant de toutes ses dents. Elle en était capable.

Elle suivait rapidement la professeure dans les couloirs. Avec tout ça, elle en avait presque oublié qu'elle s'était perdue. Elles arrivaient maintenant aux escaliers. Les fameux escaliers qui bougent. Asteria s'étaient déjà perdue plusieurs fois à cause d'eux. Miss Evans lui fit signe de se dépêcher.

- Viens. Tout se passe bien depuis que tu es arrivée au château ?

La rouquine hocha timidement la tête. Elle n'était pas très à l'aise dans les conversations de ce type. Sous l'émotion et le stress, elle n'avait pas ressenti cette gêne qu'elle avait en temps normal dans ces cas là. Mais elle le sentait à présent. Comment fallait-il parler aux gens? Où devait-elle regarder? Elle n'arrivait pas à fixer les yeux de son interlocutrice, elle ne supportait pas ça. Mais elle savait que c'était malpoli de regarder dans le vague quand on parlait à quelqu'un. Alors elle balayait tout du regard, passer des yeux aux alentours, puis ses pieds, ses mains, les yeux... Elle était gênée, mal à l'aise.

_ Oui, ça v-va. À part que je me perds souvent...

Regard fuyant. Essayer de plonger ses yeux dans ceux de la femme. Non, c'était insupportable. La petite commençait à avoir de légers tiques de nervosité. Pourquoi était-elle comme ça soudainement?

_ Et que j-je n'arrive pas en cours... Mais je suis bien ici.

Elle se força à lever la tête et sourit. Son sourire était sincère, elle était vraiment bien ici, malgré tout. Elle en rêvait depuis toute petite, rien ne pouvait gâcher ça.
Elle ne savait pas si elle devait dire autre chose, ou poser elle aussi une question. Elle ne savait pas quoi dire.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Malicia Evans, Mar 2 Mai - 22:24


J’étais contente qu’Asteria accepte ma proposition de cours. Même si, avec mon rôle de professeur , je suis censée guider, aider les élèves, la petite Rosier me donnait envie de faire plus. Pas que je me retrouvais en elle totalement, mais si je n’avais pas été jetée hors de chez moi, je me serais sentie tout aussi perdue dans le château à son âge.

Elle souriait à présent. Je voulais tout simplement qu’elle se sente à sa place à Poudlard. Que sa scolarité se passe au mieux. Si elle ne trouvait aucune présence rassurante auprès des élèves ou de d’autres enseignants, je suis là, moi. Et peut-être que simplement avec ma présence, elle reprendrait contenance et confiance en elle.

_ Oui, ça v-va. A part que je me perds souvent… Et que j-je n’arrive pas en cours… Mais je suis bien ici.

Je la regardais en souriant. J’avais l’impression que son bégaiement s’atténuait. Bien qu’elle ait du mal à soutenir mon regard, elle souriait et ça me suffisait.
Les escaliers nous menèrent au bon endroit. Bientôt arrivées près du hall d’entrée, j’entraînais la petite dans les cachots. Une fois devant la salle commune, je m’abaissais à son niveau.

« - Si tu as le moindre soucis, tu peux venir à me voir quand tu veux. »

Je terminais notre rencontre là, j’avais plusieurs choses à terminées. Je lui souris une dernière fois et tourne les talons en direction de mon bureau.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Ellana Lyan, Lun 29 Mai - 6:21


Moi aussi, je suis petite soeur
Pv avec Joséphine

Je cours dans les couloirs, les escaliers, glissant sur les marches, me rattrapant de justesse où je peux. je me suis enfuie, loin d'elle, loin de cet endroit qui avait amené à des révélations que je ne voulais pas entendre, que je ne pouvais pas supporter. Je n'étais pas assez forte, les larmes roulants sur les joues accompagnées du tremblements de mes mains le prouvait bien. Filant de plus en plus vite vers un but, un objectif que je désespère d'atteindre tant il me semble impossible. Le cœur battant un peu trop vite, je sens le sans circuler dans mes tempes et au bout de mes doigts. Ma respiration saccadée et irrégulière m'arrache un soupire tendis que je ralenti l'allure, incapable de continuer à cette vitesse. Je me suis enfuie, oui c'est lâche, non je n'aurais sans doute pas du mais comme si mon cerveaux avait cessé de raison pour laisser mes jambes s’animer j'avais perdu tout contrôle de moi même pour me retrouver dans cette situation plutôt délicate. Je n'ai rien à faire ici, ne sais même pas où je suis je n'y vient pratiquement jamais, ou sans doute juste pour les cours mais évidement c'est dans un autre cadre.

Je regarde les portraits accrochés au mur dans l'espoir que l'un deux ne se décide à m'indiquer le chemin. mais je pense qu'ils seraient bien incapable de me donner une quelconque indication étant donné que je ne cherche non pas à regagner ma salle commune mais bien a trouver un personne, une petite rouge si chère à mon cœur avec qui je meure d'envie d'avoir une discussion, oui j'ai besoin de la voir, de lui parler, de lui confier ce qu'il vient de me tomber sur les bras. Certes l'infirmière ou plutôt ma grande sœur maintenant m'avait annoncé les choses calmement mais comme annoncer à un malade sa mort prochaine, toute la douceur du monde n'est pas assez pour enjoliver la vérité lorsque celle-ci nous tombe du ciel. Évidement dans mon cas il ne s'agissait pas réellement de quelque chose grave et pourtant j'ai eu un mal fou à accepter cette vérité qui dès l'instant où elle le fut à grandi comme un cauchemar pour moi.

Peut-être que c'est stupide, oui que je devrais plutôt voir cela comme quelque chose de positif, après tout avoir appris ça répond à beaucoup d'interrogation restée dans le vide lors de mon enfance mais la cruelle réalité est apparue si brusquement que je n'ai pu m’empêcher de lui tourner le dos. Oui, fuir cette oser qui jusqu'alors m'avait été totalement inconnue. La seule qui m'avait ouvert les bras, comme proposée de me prendre sous son aile en reconnaissant son statut de grande sœur et moi j'avais tant besoin de cette reconnaissance... Pourtant j'étais partie, oui, je m'étais enfuie loin d'elle, loin de tous sans motifs sans excuse avec juste cette sensation horrible au fond de moi d'abandon, personne n'avait donc voulu de moi... À cet instant je ne sais pas en réalité si je hais plus mes parents adoptifs ou bien mes géniteurs et les points d’interrogations remplissent ma tête sans me laisser de répit. J'aurais du rester là, l'interroger jusqu'au bout, tout savoir et puis aller leur demander des comptes, à ces fichus géniteurs qui en m'abandonnant on gâché m'a vie, me condamnant à rester à la merci de mes parents adoptifs qui ne se sont gère gêné pour transformer la petite Ellana innocente que j'étais en un fantôme brisée au corps parcouru de cicatrice.

Soupire. Je m'arrête et m'adosse contre un mur. Cela ne sert plus à rien de se battre, je ne trouverais jamais ma petite sœur surtout que cette enfant est vraiment du genre à courir partout et à se trouver dans les endroit le plus insoupçonné possible, c'est également aussi pour ça que je l'aime si fort même si pour le coup cette attitude ne me facilite réellement pas la tâche. Je vois un groupe de rouges et ors passer, serais-je par le plus heureux des hasard au bon étage ? Je me redresse d'un coup pour guetter la présence de ma petite sœur, il est parfaitement interdit que je la laisse filer, j'ai vraiment besoin de la voir. Essuyant doucement mes joues quelques instants plus tôt remplie de larme je laisse mon regard courir sur les différents élèves présent sans trouver la silhouette de Joséphine. Résignation... Elle me manque...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Josephine Campbell, Lun 29 Mai - 14:57


Cela faisait dix minutes qu’elle poirotait dans ce placard à balais, l’oreille collée sur la porte attendant patiemment qu’il n’y ait plus aucune âme qui passe par là. Au Bal de Fantomes, ses camarades, pour l’obliger à enfiler une robe, lui avaient volé tous ses pantalons. Depuis, elle avait tenté maintes cachettes qui se révélèrent toutes infructueuses car chaque fois qu’elle rachetait un pantalon et qu’elle le rangeait quelque part, ce dernier disparaissait. Elle soupçonnait ses amis d’avoir lancé un sortilège dans toute la tour Gryffondor ou alors ils s’étaient tous ligué contre elle dans sa lute anti-robe.

L’endroit le plus proche de la tour et dans lequel ses affaires ne disparaissaient pas était ce vieux placard à balais tout poussiéreux. Elle y avait fait une expérience il y a quelque mois de cela. Elle y avait déposé un jean et avait pu l’y retrouver le lendemain. Voila le petit manège auquel elle était réduite maintenant. Elle avait envie de passer une soirée tranquille loin de ces fichus collants et de cette fichue jupe qui composaient en partie l’uniforme de l’école, donc elle était obligée d’aller s’habiller dans l’endroit le moins pratique de toute l’école. D’autant plus qu’elle ne voulait pas que ses amis découvrent sa planque, voila pourquoi elle faisait le pied de grue depuis dix minutes.

Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas entendu de bruit dans le couloir. Il y avait eu un couple qui se bécotait (*Beurk, trouvez vous une chambre !*) une personne qui courrait (*Il n’était jamais tombé sur un Préfet Parfait celui là avant, ça c’est sure !*), un groupe de Gryffondor (*Qui d’autre que les Gryffondors pouvaient se plaindre de la Grosse Dame ?*) et maintenant c’était le silence.

Jo saisit la poignée et ouvrit la porte. Elle avait sa jupe et ses collants sous le bras et tenta de sortir le plus discrètement possible, mais ça c’était sans compter sur sa chance et sa discrétion légendaire. Au moment ou elle mit un pied dans le couloir, un balais choisit ce moment pour perdre l’équilibre et faire tomber tout ses semblables ainsi que des saut métalliques dans un fracas apocalyptique… Elle laissa échapper un juron avant de lancer d’un coup de baguette un sort qui remit tout ce foutoir en ordre et ferma la porte avant que cela ne se reproduise. Elle tourna la tête à gauche et à droite afin de s’assurer que le bruit n’avait attiré personne et c’est là qu’elle vit Ellana appuyée contre le mur en face du placard à balais.

Envahi par une joie infinie, Jo traversa à grand pas la distance qui les séparaient toutes les deux et se planta devant elle. Dans l’euphorie de retrouver son amie près d’elle elle ne prit pas garde aux joues et aux yeux encore marqués par les larmes et se posa encore moins la question de ce qu’elle faisait là avant de lui dire de façon ironique, un sourire espiègle aux lèvres :

- Alors, je te manque tellement que tu es venue jusque là pour me trouver ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Ellana Lyan, Jeu 1 Juin - 6:28


Joséphine. Oh bon sang ce que cette petite avait pu me manquer. Alors que quelques instant plus tôt, je me retrouvais perdue dans de sombre pensée, l'apparition de ma petite sœur précédée d'un grand fracas et d'une sortir tout droit provenue d'un placard eurent le don d'accrocher une magnifique sourire à mes lèvres avant de me faire oublier tout le reste. Je ne suis pas vraiment du genre à étaler mes sentiment mais pour cette fois, il fallait bien que je fasse exception au vu des circonstances. je couru aussi vite que me le permettais mon souffle pas encore totalement reposer, dans la direction de la petite rouge avant de la serrer contre moi ayant presque les larmes aux yeux. Si a ce moment là quelqu'un avait reconnu la jeune verte froide, brisée et distante serrer de cette façon la petite rouge et or intrépide il aurait surement cru rêver. Pourtant ce qui était en train de se passé était bien réel et semblait ravir autant les deux jeune fille. Je recule légèrement pour mieux la regarder, elle semble encore avoir un petit peu changé depuis la dernière fois que je l'ai vue juste après le bal de la saint-valentin.

À ça oui, pour m'avoir manqué, tu m'as beaucoup trop manqué ! Je désespérais de ne pas te voir et oui, figure toi que je je suis montée jusqu'ici rien que pour tes beaux yeux, n'est-ce donc pas merveilleux ça ? Sourire accroché aux lèvres, je n'en reviens toujours pas de la voir ainsi devant moi, je ne pensais pas que revoir sa petite frimousse toute mignonne me ferait plaisir à ce point en réalité... Comme quoi je me surprends parfois moi même. J'ai vraiment trop de chose à te raconter... Tu sais que finalement je suis toujours avec Kalsi ou et puis le fichu préfet parfait a essayé de venir nous séparer, tu imagines un peu le culot, d'ailleurs je me suis vengée et lui ait fait boire un filtre d'amour à celui là... Enfin c'est une autre histoire... Je déb**e tout d'un ton enthousiaste et enjoué, la métamorphose opérée sur moi par le présence de Kalsi en quelque mois est véritablement impressionnante...

Un instant j'ai peur qu'elle pense que quelqu'un d'autre a usurpé mon identité ce qui ne serait presque pas étonnant. Puis au fond je ne sais pas grand chose justement juste cette fameuse identité, après tout je ne suis même pas une Lyan, ce fameux surnom qui m'est resté accroché à la peau depuis que Kalsi à décider de m'appeler comme ça. Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne chose qu'il continue d'ailleurs, peu être qu'il devrait arrêter mais alors dans ce cas pourquoi simplement ne pas tout arrêter. J'ai un surplus d'amour en moi, fichu besoin d'affection. De donner, de recevoir et si mes ailes sont brisée c'est que je volais trop près du soleil. J'ai l'impression d'être pleinement heureuse, oui, ce genre de bonheur qui colle à la peau et dont on ne peut pas se défaire, fin de la métamorphose, je devient papillon, j'ai perdu trop de couleur, maintenant je dois tout rattraper.

C'est difficile de se l'avouer, peut être idiot mais compliquer, quand le miroir me fait face de me dire que ce sourire accroché à mes lèvres est bien réel, après tant de temps de mascarades, de faux semblants, de joie forcée. Ça me fait un bien fou, un truc qui dépasse tout ce que j'aurais pu imaginer, le meilleur des remèdes à tout mes problèmes et je m'accepte à nouveau avec le sentiment de ne plus avoir peur. Certaines personne on se merveilleux don de la nature ou de leur propre remise en question, ils savent me faire me sentir juste bien et ce n'est sans doute pas un mince exploit. Ma petite sœur est de ses gens la, j'ai d'ailleurs bien de la chance de l'avoir rencontrée et puis de lui avoir offert une place dans mon cœur ce qui aurait été bien compromis en réalité si j'en croyais le départ de notre relation.

Mais aujourd'hui je ne veux plus douter, ne plus avoir peur. J'ai besoin d'elle, besoin de lui dire, simplement lui avouer ce que j'ai découvert. Elle la première. Après tout c'est a moi de lui annoncer ce que ma grande sœur m'a elle même avoué. repensant d'ailleurs à ma réaction lors de ses aveux je regrette soudain, me disant que si jamais Joséphine avait ce genre de comportement alors que je lui annonçait que c'est parents n'étaient pas les siens mais en fait les miens, je m'en voudrais sans doute à mort. mais pour l'heure se n'est pas le cas, ce que je vais lui dire ne la concerne pas, du moins pas vraiment directement alors pas d’inquiétude. Je regrette néanmoins quand même un peu mon comportement vis à vis de Miss Shields et me promet d'aller lui parler et de remettre tout ça au clair un jour avec elle. Après tout, je n'ai véritablement pas envie que nous soyons en de mauvais termes. Elle est la seule personne de mon sang à qui je fait vraiment confiance. En même temps il y a peu de gens à qui je pourrais me raccrocher pour prétendre au titre.

En vérité petite sœur, si je suis venue me perdre par ici c'est que j'avais besoin de te voir. Mais pas un simple besoin comme une envie banale, non. Véritablement besoin c'est à dire que ma survie en dépendait presque. Bon d'accord j'exagère un peu mais le fait est que j'ai quelque chose à te dire... Quelque chose qui risque de changer toute ma vie... Je respire calment tendis que les battement de mon cœur s'accélèrent cette fois ci non par effort physique mais part un mélange d’excitation mêlé d’appréhension. Mes parents... Ou plutôt les tortionnaires qui m'ont fait tu sais quoi... Ne sont pas mes parents... Voilà, c'est dit, je guette la réaction de ma petite sœur me demandant ce qu'elle pourrait bien répondre à ce genre d'information. Ce n'est pas vraiment le type de chose que l'on sort comme ça dans une conversation de gens civilisé mais je ne crois pas que ce soit mon cas ni le sien...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Josephine Campbell, Dim 4 Juin - 18:34


Ellana prit soudainement Josephine dans ses bras. Cette dernière assez surprise de cette effusion de sentiments en plein milieu du couloir ne réagit pas. Pas qu’elle n’appréciait pas, mais c’était assez étonnant de la part de son amie. Elle ne savait pas qu’elle était du genre à faire cela aux vues de tout le monde. Pas que ça la gênait, mais elle ne s’y attendait pas c’est tout. Ellana fini par desserrer son étreinte et se mit à la regarder comme si elle cherchait à savoir ce qu’elle avait loupé depuis la dernière fois qu’elles s’étaient vu.

-À ça oui, pour m'avoir manqué, tu m'as beaucoup trop manqué ! Je désespérais de ne pas te voir et oui, figure toi que je je suis montée jusqu'ici rien que pour tes beaux yeux, n'est-ce donc pas merveilleux ça ?

Jo se contenta de sourire. Alors oui c’étiat bien pour ça qu’elle était là ? Jo avait posé la question sur le ton de la boutade, elle ne pensait pas avoir une réponse positive. Mais peu importait, ça lui convenait et c’était l’essentiel.

-J'ai vraiment trop de chose à te raconter... Tu sais que finalement je suis toujours avec Kalsi ou et puis le fichu préfet parfait a essayé de venir nous séparer, tu imagines un peu le culot, d'ailleurs je me suis vengée et lui ait fait boire un filtre d'amour à celui là... Enfin c'est une autre histoire...

Ellana parlait à une vitesse folle et avec un ton léger. Elle ne l’avait pas habituée à cela. Jo la regarda dans le détail, elle avait moins le teint blafard et de cernes sous les yeux, à moins qu’elle utilise la même chose que pour camoufler ses cicatrices… ou pas. Elle parle de  Liskuvo et malgré les doutes dont elle lui avait fait part après le bal ils étaient toujours ensemble. Et c’était bien comme cela. Ellana avait aussi le droit à sa part de bonheur. Evidemment Peter avait encore fait des siennes, c’était à croire s’il s’était donné pour mission de pourrir le monde qui l’entourait celui là… à moins qu’il en pince toujours pour la jolie blonde et qu’il ne veuille pas l’admettre. C’était aussi une piste à creuser.

-En vérité petite sœur, si je suis venue me perdre par ici c'est que j'avais besoin de te voir. Mais pas un simple besoin comme une envie banale, non. Véritablement besoin c'est à dire que ma survie en dépendait presque. Bon d'accord j'exagère un peu mais le fait est que j'ai quelque chose à te dire... Quelque chose qui risque de changer toute ma vie...

« Petite sœur », Jo aimait entendre ce surnom affectif que la Serpentard lui donnait depuis ce soir là… Le soir où elles avaient pu parler à cœur ouvert. Le même soir où sa « sœur » lui avait montré ce que ses parents lui avaient fait. Jo n’en avait d’ailleurs pas dormi de la nuit.  Elle avait proposé à Ellana de venir vivre chez elle cet été afin d’éviter une nouvelle occasion à ces monstres de la toucher et elle avait refusé. La Gryffondor n’avait toujours pas compris pourquoi, mais c’était mal la connaitre. Elle insisterait encre et encore jusqu’à l’overdose  s’il le fallait.

Mais ce n’était pas le sujet. Ellana avait reprit son sérieux. Il fallait qu’elle lui dise quelque chose, quelque chose d’important qui allait changer sa vie. La première idée qui vint à l’esprit de Jo fut qu’elle attendait un enfant… Bon c’était jeune… mais elle venait de dire qu’elle était toujours avec son petit ami et peut être que par accident… Si c’était ça, elle allait devoir avoir une conversation avec le Poufsouffle.

*Oh non ce n’est pas possible, ça ne peut pas être ça… Et si c’est le cas alors ça ne risque pas de changer ta vie Ellana, ça la changera sure et certaine !*

-Mes parents... Ou plutôt les tortionnaires qui m'ont fait tu sais quoi... Ne sont pas mes parents...

*Oui alors rien à voir…*

Jo mit une main sur l’épaule d’Ellana et cacha sa bouche de l’autre complètement ahurie par ce qu'elle venait d'entendre..

-Mais comment… enfin je veux dire qu’est ce qui te fait dire ça ?

*Oui comment cela était il possible ? Qu’est ce qu’il s’était passé ? Comment une chose pareil pouvait arriver aujourd’hui ? *
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Ellana Lyan, Sam 17 Juin - 10:02


J'ai l'impression que sa présence me change du tout au tout. Cette petite avait une capacité merveilleuse et inconnue d'elle même à me rendre heureuse et souriante. Ce n'était pas un mince exploit d'autant plus qu'elle n'avait pas grand chose à faire pour que la magie opère et que mon regard change du tout au tout. Cette petite est vraiment le genre de personne qu'il faudrait que je remercie simplement d'exister tant leur présence m'est essentielle pour connaître la joie. Et même quand le diable se hasarde à poser une man sur mon épaule, dans tes yeux je retrouve la force de me battre, lutter encore un peu, toujours plus, pour ma survie, notre envie de vie. Et je t'aime, toi, petite sœur descendue tout doit des étoiles pour croiser mon chemin, tu es un ange insoupçonné de mon existence, et j'aime cet aura que tu dégages autour de toi, cette lumière qui fait de toi une merveille à mes yeux même et surtout quand tu n'en a pas conscience. Oui, tu m'as manquer, oui même si en d'autre occasion, pour une autre personne j'aurais eu du mal à l'avouer. Mais avec toi c'est différent, pour toi je peux être autre que ce fantôme, ce visage froid et déchiré que je cherche à masquer aux yeux des autres.

Parce que pour moi tu brilles petites sœurs, pas comme les étoiles qui font semblant d'illuminer la nuit et d'aider autrui mais qui ne charge qu'à attirer l'attention? Tu sais ce sont mes sœurs elle aussi, je suis fille de la lune et des démons mais aujourd'hui je ne serais nulle autre que t'es sœur à toi, qu'elles oit grande ou petite. Jusqu'alors je pensais être fille unique, j'avais l'impression d'être seule contre tous. mais ce n'est plus le cas car elle est avec moi, peut-être qu'un jour je lui avouerais, oserait lui dire et lui raconter ce que mes parents adoptifs m'ont fait. Toutes ces marques que je cache par sortilège ou couche de vêtement. Ange déchu je ne serait jamais immaculé parce que mon corps ne reflète que la douleur et la cruauté dont l'homme est capable de faire preuve sur l'innocence et j'ai peur de raconter, l'impression que tout est ma faute que c'est à cause de moi et moi seule. parce que c'est ce qu'ils ont essayé de me mettre dans la tête, que je me sente coupable mais aujourd'hui je m'en rend compte, pour cette fois je vais lever les armes et me battre. Même si cette ultime bataille doit me voler mon dernier souffle. Parc que bientôt je les retrouverais et quand je serais assez forte je me vengerais.

À son tour elle arrive à prendre la parole ce qui je dois l'avouer n'a pas été très évident étant donné que j'ai commencé à tout raconter dans le désordre sans savoir m'arrêter, je suis vraiment heureuse de la voir et ce simple bonheur me transforme étonnement. Si ma tête n'était pas en ce moment prise par une millier de sentiments tous opposés les un aux autre je serais surement tentée de trouver la situation comique comme elle à du le faire bien qu'elle semble avoir changer d'expression maintenant que j'ai repris mon habituel ton sérieux. Elle me demande comment je suis au courant et je me mords la lèvre. Suis-je donc à ce point stupide que j'ai oublié de préciser ce qui s'est passée il y à moins d'une heure ? cette révélation que j'ai reçue sans penser être vraiment prête pour ça. Mais sans doute ne l'aurais-je jamais vraiment été... Oui personne ne peut être préparé à une nouvelle de cette envergure, une annonce qui change irrémédiablement toute une vie.

Sans vouloir te brusquer, on t'a découverte toi Ellana.. Tu es.. Ma soeur..

Comment peut-on réellement dire un truc pareil sans brusquer une enfant qui s'est fait battre pendant des années par des tortionnaires qu'elle devait nommer père et mère ? Est-ce réellement possible que cette enfant l'accepte sans rien éprouver ? Aurais-je donc du réagir autrement qu'en prenant la fuite devant le poids qui venait d'être déposé sur mes épaules. j'aurais sans soute préférer ne rien savoir, ne pas connaître la vérité, simplement penser que ceux qui me faisaient du mal étaient bien mes géniteurs à défaut d'avoir à mes yeux le statut de parents. Au début je ne savait pas trop peut-être que j'aurais pu ne pas savoir d'ailleurs, penser que comme moi, tous les autres enfants reçoivent des coups de leurs parents et qu'ils s'agit d'une punition normale pour tous. Mais quelque chose en moi criait que c'était injuste, que ça ne devait pas ce passer ainsi. Mais ce n'est pas réellement comme si j'avais le choix.

Une main sur mon épaule, l'autre sur sa bouche, des grands yeux étonnés tourné vers moi. La situation est assez amusant alors je laisse échapper un léger rire de mes lèvres. Arrête donc de faire cette tête on dirait un petit poisson... Soudain je revois le visage de ma sœur, celle de mon sang cette fois, je revis la scène et mon rire laisse peu à peu place à de lourdes larmes chaudes qui se mettent à couler sur mes joues. Mes jambes décident de profiter de cet intstant de faiblesse pour se dérober sous mon poids et je me retrouver assise par terre le corps secoués de longs sanglots. Je... Je suis désolée, je crois que je suis vraiment à bout de nerf... je respire un grand coup et relève mon regard vers elle. J'ai reçu hier soir une lettre de Miss Shields, tu sais l'infirmière qui s'était occupée de moi lors de notre première rencontre... Elle me demandait de la rejoindre à la volière après les cours sans me dire pourquoi et je l'ai donc suivie. Soupire. Inspiration. Expiration. Une fois là-bas elle m'a racontée qu'elle s'était rendue au ministère pour faire des recherche sur sa famille et qu'on lui avait dit qu'elle avait une petite sœur inconnue... Moi. Mes parents m'auraient placé dans un orphelinat le jour de ma naissance car pas près à avoir un second enfant... De nouvelles larmes roulent silencieusement sur mes joues tant dis que je fixe le sol en essayant de contrôlée ma respiration irrégulière.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Josephine Campbell, Dim 18 Juin - 21:59


Ellana se moqua gentiment de Jo. Oui en effet. Elle avait les yeux et la bouche grande ouverte… comme un poisson qu’on avait sortit de l’eau. Mais pour sa défense, Jo venait d’apprendre la chose la plus inattendue qui soit. Comment ça c n’était pas ses parents ? Elle s’était fait enlevée ou quoi ? Ou peut être adoptée ? Jo était complètement perdue ! Elle n’était pas la seule. Et qu’est ce qui pouvait bien se passer dans la tête d’Ellana à cet instant ? Elle se posait déjà beaucoup de questions alors qu’elle n’était pas concernée alors qu’est ce que ça pouvait être pour la Serpentard… Était-elle heureuse d’apprendre cela ? En colère ? Les deux ?

Dans tous les cas, elle était en droit de craquer et c’est ce qu’elle était en train de faire. L’excitation et le rire de sa sœur s’effacèrent petit à petit pour faire place aux larmes. Voila pourquoi elle avait des réactions inhabituelles un peu plus tôt, elle était totalement déboussolée… Elle s’était laissée tombée par terre, comme si son corps avait attendu qu’elle ne lui lâche cette bombe avant de se mettre en veille. Jo s’accroupie à coté d’elle, elle voulait être au plus près de cette fille qui avait prit beaucoup de place en un rien de temps dans son cœur.

Elle était désolée de craquer devant elle ? Allons bon. Si elle ne pouvait pas le faire devant elle, devant qui pouvait elle le faire ? Ne savait elle pas depuis tout ces mois qu’elle pouvait être comme bon lui semblait devant la Gryffondor ? Qu’elle pouvait se montrer telle qu’elle était et lui faire part de tout ce qui lui traverser l’esprit…

Ellana lui raconta a alors comment elle avait apprit la nouvelle, que c’était sa sœur, qui n’était autre que Miss Shields, l’infirmière de l’école, qui avait fait le premier pas. Elle n’avait pas été désirée et avait été placée à l’orphelinat. Ce monde était fou…  Tout ce qui s’y passait ne semblait jamais simple.

Jo vit de nouvelles larmes couler le long des joues d’Ellana. Elle n’aimait pas ça. Elle lui prit son visage entre ses mains et encra son regard dans le sien.

- Si tout ce qu’elle t’a dit est vrai, alors ça veut dire que maintenant tu as deux sœurs…  Tu ne seras jamais seule… Quant à tes parents, Jo tourna la tête  fixant un point imaginaire au bout du couloir, peu importe lesquels, je les deteste pour t’avoir fait autant de mal.

Oui elle les détestait. Et le mot était gentil comparé à ce qu’elle pensait réellement. En ce qui concernait ses parents adoptifs, pas besoin de rentrer dans les détails, les raisons semblaient évidentes… Mais pour ses parents biologiques, Jo n’arrivait pas à comprendre comment on pouvait ne pas être près pour avoir un second enfant… Elle n’arrivait déjà pas à comprendre comment ou pouvait abandonner son enfant… Jo tourna la tête de nouveau vers Ellana.

- Qu’est ce que tu vas faire maintenant ? … Je veux dire… Quelles sont les intentions de Miss Shields à ton égard ? Est qu’elle veut que vos vous rapprochiez toutes les deux ? Et tes… parents… adoptifs et biologiques sont ils au courant que tu sais tout maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Ellana Lyan, Ven 23 Juin - 15:05


Le sol est froid sous mes pieds. Doucement je sens les battement irrégulier d'un cœur déchiré par les événements. Qui pourrait donc supporter ça sens ciller, être assez endurcit pour ne pas laisser de larmes s'échapper ? Pas moi. Je ne suis pas assez forte, je n'ai pas été capable d'affronter la terrible vérité, préférant m'enfuir, me voilà perdue, arrachée à mes certitudes. Et sur le sol des les longs couloirs dans lesquels les élèves passe sans se retourner, une enfant aux doigts blancs qui tremblent reste agenouillée, la respiration entrecoupée de larmes qui coulent comme inépuisable. S'arrêteraient il si elle n'était pas à mes côtés ? Y aurait-il encore quelqu'un pour moi ? Je repousse toutes ces interrogations dans un coin de ma tête pour ne me concentré que sur le visage de ma petite sœur comme une dernière raison de lutter sans basculer vers la folie. Merci d'être là Petite Sœur, merci beaucoup...

Soudain, je la vois prendre mon visage entre ses main et plonger mes yeux dans les siens. Je me fait violence pour que les larmes de mes yeux cesse de couler tant dis que j'écoute attentivement ce que sa voix me dit. Si tout ce qu’elle t’a dit est vrai, alors ça veut dire que maintenant tu as deux sœurs… Tu ne seras jamais seule… Jamais seule, non jamais, mais ce déjà lorsque tu étais là, Joséphine. Le remord me prend à la gorge au moment où je pense à cette deuxième sœur qui j'ai laissée dans la volière en partant comme une voleuse. Je n'aurais pas du, je m'en veux un peu de l'avoir laissé ainsi tomber mais je n'aurais pas supporter en entendre d'avantage, je ne suis pas capable. C'est si... Tellement... Étrange. Je n'aurais jamais cru possible qu'une chose pareille puisse m'arriver un jour puis de toute façon je n'ai pas mon mot à dire dans cette affaire, juste le droit de me taire et de subir ce qui est en train de tomber du ciel sur mes épaules comme la chose la plus belle et la plus horrible qu'il ne me soit jamais arrivée.

Quant à tes parents, peu importe lesquels, je les déteste pour t’avoir fait autant de mal. Et moi donc... Si tu savais à quel point je les haïssait tous de m'avoir fait subir ces seize années d'enfer sans le moindre regret. Quels montres pourraient donc faire ça à une enfant qu'ils ne connaissaient même pas. Quelques larmes s'échappent sans que je n'arrive à les en empêcher. Ses paroles furent suivie d'une volée de question auxquelles je me retrouve bien incapable de répondre. En vérité je me suis enfuie sans en savoir plus et c'est dans ce genre de situation que je regrette énormément de n'avoir pas eu plus de courage pour affronter la réalité en face. Je m'en veux de cette lâcheté qui m'a prise dans ses bras comme le dernier remède à ce sentiment d'être perdue dans un monde que je ne pensait pas si hostile. Pas à ce niveau là...

Je lui attrape une main, sentant le contacte de ses doigts entres les miens pour me donner un peu de courage. Je... J'aimerais pouvoir répondre à tes questions mais malheureusement je n'en sais rien... À vrai dire je me suis enfuie à partir du moment où elle m'a donné les raisons qui avaient poussées ses parents à m'abandonner. Soupir. Je voudrais que tu gardes ça pour toi Petite Sœur, tu me le promets ? Je n'ai pas envie que le monde entier soit au courant et puis je ne veux pas les considérer comme mes parents et ils ne me considéreront sans doute jamais comme leur fille... C'est trop tard de toute façon maintenant... Je respire doucement avant d'esquisser un petit sourire. Il est un peu tard avec tout ça... J'ai un devoir à terminer et il va me falloir toute ma volonté si je veux réussir à me concentré là dessus maintenant... Est-ce que tu veux qu'on se retrouve demain ? On peut aller à Près-au-Lard et... Tenter de penser à autre chose ?

Je chasse définitivement les larmes de mes yeux un peu soulagée du poids de la nouvelle qui vient de me tomber dessus puisque j'ai finalement réussit à en parler à quelqu'un. Je en suis pas sûre que j'arriverais à dévoiler cela à quelqu'un d'autre mais on ne sait jamais ce qu'il peut arriver... L'espoir fait vive, non ? Le mieux serait quand même que ce soit à ma grande sœur que j'en parle mais je ne sais pas si je peux y arriver, si je suis prête à le faire. Je baisse un instant le regard avant de retrouver les yeux de ma petite sœur. J'ai vraiment besoin de me changer les idées et d'aller respirer un peu d'air frais sans que le ciel ne soit noir et l’atmosphère empoisonnée du goût de l'alcool. Je veux juste pour une fois être heureuse, vraiment heureuse et non forcée à le devenir...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Josephine Campbell, Jeu 29 Juin - 20:35


Apparemment Ellana n’avait pas les réponses aux questions qu’elle venait de poser. Jo s’en voulait de les lui avoir posées. Elle avait peur d’être trop intrusive ou d’enfoncer le couteau dans la plaie. La Serpentard lui fit promettre de n’en parler à personne. Là-dessus, elle n’avait rien à craindre, tout d’abords parce que Josephine était une tombe et ensuite parce qu’elle ne voyait pas à quel moment d’une conversation elle pourrait parler de cela et surtout avec qui ? Cependant, elle lui fit non de la tête afin de la rassurer. Ellana devait partir et retourner à ses devoirs.

*Ah oui c’est vrai… toi aussi t’en as à faire au fait !*


Rien à faire, Jo était déjà en train d’accepter l’invitation de son amie.

- Oui , on se voit demain. On se donne rendez vous au Trois Balais, on va se changer les idées.

*Oui alors c’est super de dire ça, mais tu comptes t’y prendre comment ?*


Elle la prit alors dans ses bras et lui embrassa la joue. Elle ne savait pas quoi lui dire pour la soulager ou la rassurer. Est ce qu’il y avait vraiment quelque chose à dire en toutes circonstances ? Elle voulait qu’elle sache qu’elle tenait à elle et qu’elle serait toujours là pour elle, mais elle ne savait pas comment l’exprimer sauf comme elle venait de le faire. Puis elle se détacha d’elle et lui fit un sourire timide.

- A demain petite sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Jessica Rolo
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Jessica Rolo, Jeu 29 Juin - 21:32


Je marchais. En venant dans cette école je pensais découvrir un nouveau monde de nouvelles choses et me faire des amis. Mais, je ne sais pas, personne ne s’approche de moi je pense que je leur fait peur. Je ne sais pas si quelqu’un me vois. Je marche seule, encore et toujours. Un pas devant l’autre, j’avance mais je ne peux pas aller bien loin, je suis déjà dans le couloir du septième étage. Un grand nombre de personnes sont présents en ces lieux mais je suis invisible, j’avance petit à petit voyant des « sorciers » en groupe et me demandant si je parviendrais un jour à être ami avec certains d’entre eux. Je me sens fragile et triste  quand je vois ces groupes. Ils sont entre eux, ils ne voient pas la chance qu’ils ont. Ils doivent parfois supporter des désaccords, peut-être même qu’ils ont envie de se détester entre eux car certaines personnes du groupe leur ont peut-être fait du mal. Mais malgré tout, ils ne me voient pas. Moi, le fantôme invisible de cette école de magie. Je me demande si Nick me voit lui, ce bon vieux fantôme après tout entre nous on devrait ce comprendre non ? Oui, je sais je suis encore en vie, mais je n’en ai pas l’impression.
Je ne comprends pas pourquoi je repousse les élèves à ce point, je suis comme eux après tout, mais je ne sais pas, je ne dois pas être faite pour être ici ou peut-être bien que je ne fais pas assez d’efforts pour me rapprocher d’eux. Je ne veux pas les brusquer mais me faire ignorer est douloureux.
J’avais envie de m’approcher de certains, leur demander des choses futiles, voir s’ils me voyaient, savoir s’ils m’entendaient….
Je voulais leur tendre la main, leur dire que je cherchais à parler avec de nouvelles personnes, mais c’est comme si mon assurance c’était envolé. J’ai l’impression d’être la seule à tout ignorer de ce monde mais je sais que c’est faux. Je ne suis qu’une parmi tant d’autre et on me le fait remarquer en m’ignorant. Je pensais que mes problèmes se résoudraient d’eux même mais je vois que ce n’est pas le cas.
J’hésite, j’essaie de m’approcher d’un groupe de personnes qui m’ont l’air très gentilles cependant je n’y parviens pas je ne suis qu’à quelques mètres d’elles mais j’ai l’impression d’être à des années lumières d’ici.
J’espère que quelqu’un me tendra la main mais je ne vois personne à côté de moi. Je m’assois contre un mur, je fixe celui d’en face et j’écoute, j’écoute les conversations, les murmures. J’ai l’impression que des personnes me parlent mais je sais que ce n’est qu’une illusion, je suis seule, dans un monde froid et sans vie qui m’observe de ses yeux glacials et me fait savoir que je ne suis et ne serais peut-être jamais à ma place dans ce château. Je souhaite pouvoir me rapprocher de certaines personnes mais je ne vois pas les moyens que j’aurais pour le faire quand personne ne me vois. Je suis invisible mais je suis moi et j’espère…

Jess
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Ellana Lyan, Sam 1 Juil - 13:40


Cette petite est vraiment formidable. M'écoutant avec attention jusqu'au bout, elle ne met en revanche pas plus de quelques secondes à accepter mon invitation et me proposer un lieu de rendez-vous. Je souris devant son enthousiasme qui me ravis vraiment, je n'avais vraiment pas envie de devoir passer encore une journée de plus à me perdre dans les couloirs en essayant de trouver un lieu désert pour réussir à travailler et puis avec elle tout parait chaque fois réellement plus ensoleillé. Elle se relève et je fais de même avant que ses bras ne se referme sur moi dans une étreinte apaisante, elle signe la fin de nos retrouvailles d'un simple baiser sur ma joue et je lui souris de bon cœur. Un dernier au revoir de sa part que je lui rend d'un simple à demain avant de tourner les talons. Je marche sans me retourner en direction de mal salle commune avec la ferme intention de finir ce fichus devoir. Il faut dire que je suis déjà impatiente d'être demain et de pouvoir la revoir.

Je dois vraiment avoir de la chance d'être tombé sur une fille comme elle, une autre aurait pu devenir ma pire ennemie à cause de cette première mauvaise rencontre mais pas elle. Surmontant mon regard vide, mes doutes et mon cœur brisé, elle a su se faire une place dans mon cœur et dans ma vie, une place que personne ne pourrait jamais lui enlever parce que je la sens tout contre moi dans les battement régulier d'un cœur comblé d'amour et de soulagement. Elle me donne énormément et j’espère pouvoir lui rendre autant, qu'elle ait aussi cette impression. Merci, petite sœur... Simple murmure même si elle est désormais bien trop loin pour m'entendre. Au moins c'est sincère, sans risque d'hypocrisie... Pour une fois. Mais avec elle, tout est bien plus simple, avec elle il n'y a pas besoin de masque.

[Fin du RP, merci beaucoup ♥]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Couloir du 7ème étage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 23 sur 24

 Couloir du 7ème étage

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.