AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 26 sur 26
Couloir du 7ème étage
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Aysha Brayd, le  Ven 3 Aoû - 21:52

Le jeune homme avait un ton peu assuré. Il posa son regard sur Aysha qui planta ses pupilles dans les siennes un instant avant de reporter son regard sur la fenêtre. Il ne semblait pas sûr de lui. Enzo... Ce prénom ne lui était pas familier. Non décidément, elle ne lui avait sans doute jamais parlé. Le château était grand, après tout. Difficile de connaître tout le monde. Elle l'observa un instant porter un biscuit a ses lèvres avant de se pencher vers la fenêtre lui aussi. Puis il poursuivit. Ainsi il souffrait d'amnésie... Intriguant. Mais il n'avait pas eu d'occasion de la connaître, et n'avait donc pas pu l'oublier. Aysha prit le biscuit qu'il lui tendait et s'accorda le temps d'une bouchée avant de répondre :

- Non, on ne s'est jamais croisés, je m'en souviendrais...

Aysha mit un frein a ses propres ardeurs. Elle faisait n'importe quoi. Elle reprit :

- Moi c'est Aysha ! Serdaigle, ajouta-t-elle en tapotant son insigne.

Elle laissa son esprit s'égarer un instant. Il était amnésique... Elle ne pouvait imaginer une telle situation. Ce devait être angoissant. Elle n'était pas étonnée qu'il souffre d'insomnie. Mais après tout, la nuit, on était seul, et presque privilègié. C'était un peu un autre monde. Aysha désigna la fenêtre.

- Combien ont déjà eu l'occasion, le privilège même, de contempler cette vue a ton avis ?

Pas beaucoup. Mais cette nuit là ils étaient au moins deux.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Invité, le  Sam 4 Aoû - 14:58

Enzo M. Aiken - 16 ans
Alec Z. Dmitriev

Et même si je porte mon regard au-delà de la fenêtre, je me contente de manger mon biscuit sans faire le moindre bruit. Et même si elle me regarde faire discrètement, ce n’est que ma nuque qui frissonne alors que je reste aussi calme que possible. Intérieurement, j’ai pas l’air de comprendre pourquoi mon cœur semble faire des siennes, pourquoi ma peau frissonne autant. Cependant, le bruit d’un gâteau attire mon attention lorsque le morceau mordu disparait entre ses lèvres. Ainsi, je la regarde silencieusement lorsqu’elle m’avoue qu’on est de véritable étranger, autant pour moi qu’elle. Cependant, ça ne m’empêche pas de me mettre à sourire, en réponse à sa présentation.

- « … Et moi, de Serpentard, bien que je n’ai pas d’insigne à te montrer.    »

Dis – je avant de me sourire davantage, rangeant mon paquet de gâteau dans mon sac, n’ayant pas si faim que ça pour devoir le terminer. Cependant, je la contemple encore lorsqu’elle se tourne vers la fenêtre pendant qu’elle me pose une question des plus étranges. Alors, lentement, je reporte mon regard sur l’extérieur, me mordant un peu la lèvre.

- « …J’aurais tendance à dire… qu’ils n’y a que celles et ceux qui ne trouvent pas le sommeil, qui contemple ces ténèbres aux milles merveilles.    »

Juste une jolie métaphore pour embellir ce que je ressens. Cette part d’ombre dans ma tête, dont j’ignore la raison de son existence. C’était comme une simple coïncidence, perturbante et à la fois rassurante. Cette zone froide qui, malgré tout, me rassure et me réchauffe à la fois. Plutôt déroutant comme sensation, n’est – ce pas ?


Dernière édition par Alec Z. Dmitriev le Dim 12 Aoû - 10:18, édité 1 fois
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Aysha Brayd, le  Jeu 9 Aoû - 21:59

L'obscurité, le silence, les mots, le paysage... Tout rendait l'atmosphère de ce moment étrange et sensuelle, nocturne. Proche. Aysha se sentait étonnement encline a se confier, a se rapprocher, même de cette nouvelle connaissance. Enzo... Son nom tournait dans sa tête a mesure qu'elle détaillait son visage. Elle ne pouvait nier l'esthétique et le charme qui s'en dégageait, indéniablement, mais le visage de Luna flottait toujours, en filigrane.

Et elle fut prise, soudain, d'une envie de tout oublier. De se libérer de toutes ses contraintes, de tout ce qui l'empêchait de passer a autre chose, de se laisser aller, de suivre ses envies spontanées. Et là, a cet instant elle n'avait envie que d'une chose : suivre son instinct, et vivre quelque chose de nouveau. Oublier. Profiter. Partager. La nuit était cette parenthèse qu'elle regretterait peut être le lendemain. Mais a cet instant peu importait. Elle était dans une phase éphémère et ne se souciait plus de rien.

Elle se rapprocha d'Enzo et sentir son épaule frôler celle du sorcier. Elle dit, l'air rêveur :

- Alors... Ne pas trouver le sommeil s'avère sans doute être une grande chance pour nous deux ce soir.

Elle esquissa un sourire qu'il ne pouvait peut être pas voir dans la pénombre. Elle était partie dans un autre monde le temps d'une nuit, une distraction, un oubli.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Invité, le  Sam 11 Aoû - 11:53

FICHE PAR SWAN & Azryel ( Pv pas très privé avec Aysha Braid & Enzo - 16 Ans ).
This is who...
I mean to be. I'm a warrior, i'm a prince. This is me....
Son sourire que je peux percevoir malgré la pénombre, son regard qui s’égare de temps à autre sur ma personne. Rien ne peut m’atteindre, en ce moment, tant que je me sentais comme un surhomme. Elle a ce petit quelque chose que les autres non pas, cette petite étincelle qui m’embrase de l’intérieure. Si bien que je me surprends à bouger ma main naturellement pour la poser en douceur sur la sienne. Même si mon cœur bat à vive – allure, même si ma peau s’embrase littéralement. J’avais l’impression que cette attraction naturelle, était normal entre nous et que rien ne pouvait nous séparer aussi. Allez savoir pourquoi je n’arrive pas, non plus, à me défaire d’elle, à m’éloigner de cette inconnue qui ne l’est pas vraiment aussi, puisqu’on se croise plus d’une fois dans les couloirs, sans jamais se parler vraiment.

- « … Et je ne me lasserais pas de compter les étoiles, pour autant que je puisses encore profiter de ton agréable compagnie. Pour être franc… Là, j’ai pas nécessairement l’envie de remonter dans mon dortoir, même si j’enfreins clairement le règlement à trainer dans les couloirs, contrairement à toi. »

Un léger rire et je virevolte sur place après m’être éloigné un peu. Que faire, quoi dire si ce n’est que j’ai envie de la serrer dans mes bras. De me coller à son dos pour la faire se sentir en sécurité contre moi. Pourtant, je ne fais rien de tout cela, c’est comme si j’attendais qu’elle me fasse un signe. Qu’elle me fasse comprendre que je ne suis pas une présence hostile pour elle. Cependant, je me contente de m’étirer un peu avant de replacer mes vêtements pour ensuite regarder autour de nous. Lentement, j’esquisse un sourire plus grand en me demandant si Élina s’était amusée ici, lorsqu’elle était à Poudlard. Après tout, elle avait été étudiante à une époque, tout comme mon demi – frère qui traine aussi dans les couloirs… ou vu l’heure, dans son dortoir, à dormir dans son lit.

- « … Au fait, si je me trompes pas… Mon demi – frère devrait être dans ta maison… Un certain Isaac Aiken, si mes souvenirs ne sont pas brouillés… Quoi que j’ai la mémoire un peu détraquée, ces derniers temps… Certains m’appellent Zack ou Alec… Sans parler de ce nom de famille qui court dans les couloirs en ce qui me concerne… Genre « Dmitriev » quoi. …ça serait pas étonnant qu’il ne sache pas qui je suis… J’ai du mal à remettre de l’ordre dans ma tête en ce moment…   »

Et c’est le cas de le dire, je finis même par m’éloigner de la fenêtre, simplement pour m’assoir contre le mur en face. Puis, je pose mon sac sur mes jambes avant de passer une main sur mon visage. Je suis nerveux et un poil stressé avec ce genre de problèmes d’amnésie. J’comprends toujours pas ce qu’il m’est arrivé, comme si on m’avait supprimé des souvenirs dérangeants… floutés le visage de chaque personne qui ont participés à celui que je suis devenu ou qui m’ont, tout simplement, côtoyé aussi. Bref, autrement dit, je suis simplement foutu. Et j’suis pas fichu de trouver une solution pour passer outre ce soucis-là. Je peux juste me contenter de le mettre de côté et d’y penser que lorsque je suis seul ou que tout est calme. Bref, un vrai bordel, n’est – ce pas ?


Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Aysha Brayd, le  Ven 17 Aoû - 21:29

Il y avait une sorte de tension qui s'était étirée entre ces deux corps, tension crépitante et palpable qui faisait frémir l'épaule d'Aysha, toute proche de celle d'Enzo alors même qu'elle venait de le rencontrer, de le découvrir. Elle sentait cette petite, minuscule retenue qui l'empêchait d'effleurer l'épaule du jeune homme avec la sienne, qui empêchait le contact et pourtant elles étaient si proches... Enzo reprit soudain. Et Aysha sut que son sentiment était partagé. Elle esquissa un sourire. Elle n'était pas du genre entreprenante habituellement... Mais la nuit, le silence rendaient cela différent. Les mots d'Enzo étaient beaux et s'adressaient a elle comme un compliment murmuré, elle aurait presque pu rougir. Elle garda les yeux fixés sur la fenêtre un instant, appréciant la volonté de rester a ses côtés qu'il venait de formuler. Puis le jeune homme reprit. Il mentionna Issac. Ainsi c'était son demi-frère ? Le monde était décidément bien petit.

- Oui, il est dans ma maison, et un peu plus que cela... Je l'aime beaucoup ce petit. Je l'ai un peu pris sous mon aile. Il faut croire que je suis destinée à m'enticher des Aiken...

Elle tourna son visage vers Enzo et lui fit un léger clin d'oeil agrémenté d'un sourire, bien qu'elle ne fut pas sûre qu'il ait pu le voir dans la pénombre. En face de leurs deux visages, la vitre était recouverte de bouée. Les couloirs de Poudlard n'étaient pas très chaleureux, surtout la nuit, et Aysha ne regrettait pas d'avoir emporté sa cape. Elle déposa un doigt sur la vitre embuée et le laissa glisser en une spirale abstraite qui découvrit le paysage de manière plus nette encore. Elle laissa retomber sa main, une goutte d'eau s'écoulant du bout de son doigt jusqu'à son poignet. Puis elle laissa glisser sa main a nouveau, pas sur la vitre mais sur la main d'Enzo posée sur le bord de la fenêtre. Elle ne la serra pas et garda le regard fixé sur l'horizon.

- Moi non plus je ne m'en lasserai pas.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Invité, le  Mer 5 Sep - 19:04

FICHE PAR SWAN & Azryel ( Pv pas très privé avec Aysha Braid & Enzo - 16 Ans ).
This is who...
I mean to be. I'm a warrior, i'm a prince. This is me....
Et sa remarque eu pour conséquence, de me voir sourire à ses dires. Son doux visage, éclairé par les lueurs incertaines d’une nuit réconfortante pour l’une, stressante pour l’autre. Nous nous étions, ainsi, réfugiés dans nos songes, et mon regard se repose sur elle, une seconde fois. Je la symbolisais comme de l’oxygène, elle m’était devenue, soudainement, indispensable. J’avais ce début d’instinct naturel de vouloir la rendre heureuse et de la voir constamment sourire. Cette envie surhumaine de la protéger de tout ce qui traine autour de nous. Pour une fois, j’étais d’accord et en accord avec moi – même. Il ne tient qu’à moi d’essayer d’être à la hauteur de mes désirs et de prendre aussi des initiatives.

- « Ne bouge pas, si tu as froid, j’ai ce qu’il faut avec moi... »

En un tour de main après m’être remis debout, j’attrape ma cape de Serpentard, rangée dans mon sac à côté de celle d’invisibilité. Puis, je la retire de ce dernier avant de la déposer si gentiment sur ses épaules, dans l’espoir de la réchauffer davantage.  Pour finir, je me remets sagement à côté d’elle, soupirant faiblement pendant un court instant, simplement parce que je veux profiter de ce moment, si calme et reposant, pour une fois.


Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Aysha Brayd, le  Lun 29 Oct - 13:58

Du coin de l'oeil, Aysha vit le jeune homme qui se levait, dérobant sa main à la sienne qui ne sentit plus que la pierre froide sous le bout de ses doigts. Elle ne détourna pas le regard du paysage nocturne et majestueux qui s'offrait à ses yeux. Bientôt, elle sentit qu'Enzo déposait une cape sur ses épaules et elle esquissa un sourire en le remerciant. Elle imaginait l'incongruité de la scène pour quiconque serait arrivé là par hasard. La préfète des Serdaigle, en plus de rôder dans les couloirs de nuit, et de cautionner qu'un autre élève fasse de même, s'amusait à porter des couleurs qui n'étaient pas les siennes et à s'éprendre insidieusement et étonnement d'un inconnu.

Puis, après avoir absorbé suffisamment de silence pour en avoir des réserves infinies, après avoir accroché suffisamment solidement le paysage à l'arrière de sa pupille, après avoir apprécié suffisamment la présence calme et immobile de ce garçon à côté d'elle, elle sortit sa baguette. Elle plongea la main dans la poche de son cardigan bleu et bronze et en sortit un petit harmonica qu'elle avait l'habitude de transporter depuis que sa mère le lui avait offert un mois plus tôt, pour son anniversaire. Elle le déposa sur le rebord de pierre avec un léger tintement, pointa le bout de sa baguette en sa direction et murmura une incantation.

Lentement, délicatement, comme si quelqu'un avoir porté l'instrument à ses lèvres pour y souffler doucement, une petite musique s'échappa de l'objet. Elle n'était pas très forte, c'était une mélodie douce, l'une des seules que la bleue ait apprises. Elle se répercutait agréablement contre les murs froids du couloir. Aysha se leva et observa Enzo sans sourire. Elle avait envie de danser. Elle voulait prolonger ce moment de poésie, cette parenthèse. Elle se laissait porter sans barrière ou jugement. Elle était bien. Elle ne se posait aucune question, pour une fois.

Elle tendit sa main en direction d'Enzo, ses doigts offrant une danse.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Invité, le  Mer 31 Oct - 21:00

FICHE PAR SWAN & Azryel ( Pv pas très privé avec Aysha Braid & Enzo - 16 Ans ).
This is who...
I mean to be. I'm a warrior, i'm a prince. This is me....
Et pendant qu’un sourire nait sur son si beau visage, je me permets de déposer mon sac contre le mur auprès de son harmonica ensorcelé avant de n’attraper que sa main et l’entrainer sur la douce mélodie qui nous entoure. Une valse improvisé suivit par un regard partagé. Je me sens comme si soudainement, on venait d’ouvrir les portes du paradis. Et comme si nous étions à l’abri du monde entier et de tout ce qui peut nous nuire aussi. Quelques pas de côté et en plus de serrer sa main dans la mienne, je dépose la seconde sur le bas de son dos tout en me rapprochant un peu, en guise d’une parfaite galanterie. Alors, discrètement, je secoue ma tête jusqu’à la réfugier contre l’épaule de la préfète des bleus. Sans le vouloir, je me risque involontairement à humer son parfum et me voilà, reparti de plus belle, sur mon petit nuage. Ensuite, lorsque je retrouve le courage de me calmer un peu en me ressaisissant, je l’attrape délicatement par les hanches avant de la soulever très légèrement et tourner sur moi – même jusqu’à la redéposer en douceur sur ses pieds. Enfin, pour finir, je lui offre encore un autre sourire avant de me mettre à lui faire un clin d’œil tout en venant lui remettre une de ses mèches de cheveux en place.

- « … Comme j’aimerais ne jamais oublier ce si beau moment et ce si beau visage… Mais je ne suis pas à l’abri du temps et de ses ravages…     »

Sachant qu’en plus, plus je m’avance et plus, je succombe aussi. Tant est si bien que mon visage s’empourpre à la savoir si proche. J’ignore aussi pourquoi j’entends déjà mon cœur faire des siennes dans ma poitrine, pourquoi mon corps brûle d’une aussi forte chaleur. Par ailleurs, je me retiens encore en me mordant la lèvre alors que je me retrouves si près d’elle. Et même si ma tête me hurle de dégager, j’ai bien du mal à me raisonner, vu comment je reste planter devant elle à la contempler tout en laissant involontairement ma main aux creux de ses cheveux.


Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Aysha Brayd, le  Lun 3 Déc - 19:32

En un seul geste tendre et délicat, l'inconnu d'alors, désormais tout proche, attrappa sa main et la fit tourner doucement, l'entraînant dans une danse silencieuse, tous deux se balançant doucement sur la mélodie, comme s'ils avaient eux-mêmes produit les notes du bout de leurs pas. Aysha ferma les yeux un instant dans la pénombre du couloir et se laissa transporter, hors du temps, sans vraiment de souvenir qu'elle était là, dans un couloir, à Poudlard. Sans vraiment avoir conscience du temps qui passe, non plus. Un poids immense s'était enlevé de ses épaules, si bien qu'elle aurait pu s'envoler loin, haut, sans pour autant lâcher cette main nouvelle et précieuse. Elle rouvrit les yeux pour observer le visage, ce visage qui ne lui était pourtant pas familier mais qui semblait teinté d'un sentiment d'attachement incongru. Quelques phrases soufflées comme le murmure d'un fantôme, d'une âme errante. Ils se perdirent vite sur la partition douce de l'harmonica, dans cet enchevêtrement de notes sans fin, sous ces pas éparses, sur la pierre foulée avec grâce. Et bientôt, elle fut soulevée de terre pour de vrai, comme si elle avait été plus légère que l'air. Et reposée au sol aussi délicatement, dans un bruissement venu d'ailleurs.

Et bientôt deux silhouettes immobiles, l'une face à l'autre. Un sourire à peine esquissé, une main dans les cheveux, des regards croisés. Aysha resta muette et immobile face à ce garçon qu'elle venait de rencontrer. Comme il était étrange de ressentir une si belle harmonie alors même qu'elle ne savait rien de lui. Peut-être était-ce la nuit. Peut être était-ce la perte, Luna, son visage, la musique, le froid, l'hiver ou la pluie. Mais elle avait besoin d'oublier. Et tout à coup, ce garçon semblait être l'échappatoire ultime, l'abysse parfait.

Dans un moment d'hésitation elle eut un frisson. Puis elle s'approcha, sans pouvoir choisir de faire autre chose, sans pouvoir garder le visage de Luna en tête, se laissant tomber, plongeant dans cet abîme. Au contact de ses lèvres elle se sentit tomber tout au fond du gouffre. Une chute dans fin, sans atterrissage brutal, à la fois belle et déchirante, terrifiant exutoire, sublime torture.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Invité, le  Ven 7 Déc - 19:35


L.A. piqué & RP Pas très Privé.
À nos vœux muets échangés.
ft Enzo M. Aiken & Aysha Brayd.


Le temps n’a plus d’importance, désormais, lorsque je me retrouve auprès de toi, ton corps bien calé entre mes bras. Mon regard embrasent ta peau, mes lèvres embrassent ses jumelles et doucement, je me laisse bercé par le rythme de notre désir partagé. Et dans ce monde de milles et une merveille, l’espace entre nous se réduit, l’espace entre nos lèvres aussi. Discrètement, je laisse ma langue s’aventurer par-delà tes lèvres pour aller rejoindre sa confidente. Et dans un ballet des plus sensuellement chaleureux, c’était comme si le temps n’existait plus, comme s’il avait arrêté de tourner aussi. Le silence saturé par mes battements de cœur, qui dans une course folle, me fait tressaillir d’une excitation soudaine. Autant dire que ce soir, je me sens particulièrement comme un produit inflammable, comme si tu étais une flamme et qu’à nous deux, nous brûlions d’un plaisir commun. Pendant que je jouis du spectacle qui se déroule devant mes yeux, je perçois une lueur entre nous deux, éclairé par le ciel étoilé de la fenêtre recouverte de buée. Serais – je en train de tomber amoureux de toi, serait – ce donc ça, ce qu’on appelle le coup de foudre. Cette chose qui vous électrise des pieds jusqu’à la tête. Mon regard derrière mes paupières closes, se remplient de plusieurs étincelles, mon âme s’éclaircit, malgré les Ténèbres bien trop présentes dans mon esprit. Autour de nous, c’est un nouveau monde qui nait, autour de toi, ce sont mes bras qui trouve doucement refuse autour de ta taille, afin de pouvoir t’enlacer d’une façon plus familière, plus douce et moins « formel ». Au diable ta plaque de préfète accrochée sur ton uniforme, au diable le code de bonne conduite. Le reste n’a plus rien d’important quand je sais qu’actuellement, le plus important à présent, c’était toi. Répondant à ton baiser que tu viens de me voler, d’une douceur méconnaissable à mon sujet, je me rends compte que je n’ai plus peur de l’inconnu et que la plus belle de ces dernières, ne fait que l’apprécier davantage. Et bien que je mets de côté, mon envie d’avoir plus qu’un baiser passionné avec ta tendre personne, je ne fais que m’écarter un peu pour pouvoir reprendre mon souffle après cet échange endiablé.

– « … …Mpfh…fhh… »

Soudainement, je glisse doucement mes mains sous tes fesses pour la coller contre ma taille tout en te soutenant pour ne pas que tu tombes. Et d’un sourire qui en dit long, je reviens reprendre ce qui m’avait été pris à la dérobée. Sans contrainte, ni contrefaçon, je me laisse porter par les sentiments que je peux ressentir, désormais. Je veux frôler l’irréel du bout des doigts et créer une union des plus belles. Bien que c’était pas dans mes plans d’agir sur un coup de tête de la sorte, il faut bien que je me rende à l’évidence. Depuis que je t’ai vu, tu me rends dingue. J’avais même pas prévu de m’attacher si vite à toi, ni même de ressentir des sentiments aussi fort en quelques micro-minutes. Et pourtant, c’était comme si le destin avait déjà tout prévu. Alors, je résiste tant que je le peux encore, mais l’envie de t'avoir rien que pour moi, me pousse à te revendiquer, marquer mon territoire à ma façon aussi. Ainsi, je succombe à mes envies, te collant contre le mur pour ensuite venir mordiller ton cou d’une tendresse indéfinissable.

– « … …Ce n’est pas raisonnable…Vraiment pas…… »

Et cette envie irrépressible de glisser mes mains à des endroits qui je ne connaissais pas encore, me rend particulièrement nerveux, mais taquin. Alors, calmement, j’écoute ton souffle aussi sereinement que mon sourire narquois se dessine sur mes lèvres. Cette proximité soudaine, cette chaleur incessante, j’ai de quoi perdre la tête à chaque instant. Et pourtant, il ne suffirait qu’un mot de ta part pour que le rêve s’arrête et ne vire au cauchemar. Il faut que je me calme, que je calme cette incendie qui consume toutes mes entrailles. Donc, je te dépose à terre, sur tes pieds avant de venir glisser mes doigts sur ta joue.

– « … …Mais pourtant… Je meurs d’envie de te demander quelque chose… »

Cette irrésistible attraction qui me saisit par chacune de mes émotions, et comme si l’air n’était que le prémisse d’une nouvelle chanson. Je peux entendre mon cœur battre d’une violente façon. La moindre caresse, le moindre baiser ne fait que l’amplifier, triplant même son intensité. Et je n’ai plus la force de tenter de le cacher, ni même de le dissimuler.

– « … …Maintenant… J’aimerais que tu m’écoutes… Car je ne pense pas être en mesure de me répéter… Tu sais… »

Mon sixième sens me dit de me méfier, comme si sur ton visage, je peux lire la tristesse qui s’en découle, comme si je peux lire que ton cœur saigne et bien que je ne sois pas responsable de ce massacre. Je veux devenir celui qui pansera tes blessures et qui recollera chaque morceau de ton cœur pour lui construire un mur de verre afin de le protéger. Fragile d’apparence, mais indestructible sur la durée. Lentement, je glisse mes doigts dans ton Obscure chevelure, souriant progressivement pour chercher à me rassurer un peu. Puis, ma bouche s’égare quelques instants sur la peau de ton épaule avant que je ne te reprennes dans mes bras en douceur.

– « … …Je ne suis peut – être pas le plus parfait des Princes Charmants, mais… Je serais prêt à le devenir rien que pour toi. T’es tellement mignonne, tu m’fais craquer et … ça, crois – moi, c’est pas donner à tout le monde. Et j’ai pas envie de laisser cette belle occasion me passer sous le nez… Donc… »

Là, sans même savoir si t’avais compris que j’te demandais de devenir ma petite – amie d’une façon qui me ressemble bien. Je me sens juste heureux de vivre ce moment si simple, épuré de toutes impuretés, sans rien pour oser le contaminer. Parce qu’il est aussi brillant que milles Soleils qui rayonnent aussi fort que la Lune de cette soirée. Aussi étincelant qu’une parure de diamants.

– « Pour la faire simple. J’ai envie d’être plus qu’un simple Prince Charmant pour toi. Bien plus que ce que peuvent raconter les contes de fées .. pourris qui prennent la poussière dans la bibliothèque de l’école. Et qu’importe si tu penses que je suis fou de te demander ça…  »

J’ai surtout envie de te montrer que je peux être un autre homme que ces rumeurs à peine fondé sur mes exploits. Même si je sais distiller la peur avec parcimonie au point de faire naitre une terreur dans les yeux de mes « victimes ». Je sais panser des blessures pour mieux les rouvrir par la suite. Je sais faire espérer des choses, des envies aux autres, et prendre un malin plaisir à les briser pour les voir chuter, pour mieux les écraser ensuite. J’agis en Prince des Ténèbres comme si ces dernières ne m’avaient jamais quittées, même si j’en ai perdu la mémoire en partie.

– « … …J’vais pas m’excuser pour ce long monologue, disons que c’est l’effet que tu provoques chez moi. Et j’ai du mal à garder ça rien que pour moi, tu vois. À toi de voir si, malgré tout ça, t’as envie de continuer de tracer ton chemin, ta route avec moi. Personnellement, j’en serais ravi, tu sais… »

Et c’est là que je me rends compte que je m’élance au bord d’une falaise imagé, comme envouté par la Sorcière qui se dresse devant mes pieds. Ton minois éclairé par la faible clarté de l’Astre extérieur, me laisse un vide béant dans la poitrine, comme si elle venait de le kidnapper comme l’aurait fait une succube. C'est simple, voilà comment je suis lorsque je suis amoureux.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ - Glisse ta baguette sur l'image
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Aysha Brayd, le  Lun 10 Déc - 21:26

Il y avait cette connivence, incompréhensible, inimaginable et pourtant là, réelle et inévitable. Tout dépassait les bornes de l'imagination d'Aysha, si conventionnelle parfois, si terre-à-terre, si accrochée à la raison, à ce qui est cohérent, toujours. Elle ne comprenait pas mais ne pouvait nier qu'il y avait quelque chose qui se déclenchait en elle, quelque chose de bien différent de ce qu'elle avait pu ressentir avec Luna, quelque chose de plus fuyant, inatteignable, mystérieux.

Il y avait aussi cette connexion physique indescriptible. Leurs deux corps se fondaient l'un en l'autre, leurs mèches de cheveux se mêlaient, leurs lèvres... La bleue ne contrôlait plus rien et n'avait plus vraiment conscience du monde qui l'entourait, toute entière dédiée à cette étreinte qu'elle n'aurait pas envisagée quelques heures plus tôt. Mais la nuit avait fait son oeuvre, tissant entre eux des liens inconnus et pourtant si tenaces, nouveaux et déjà ancrés. Ils se mêlaient si puissamment qu'on ne pourrait bientôt plus distinguer un être de l'autre. Cela faisait si longtemps qu'Aysha ne s'était pas laissée aller ainsi, en toute confiance, sans retenu, sans angoisses, comme si Enzo avait été là auprès d'elle toute sa vie, comme s'il inhibait toute inquiétude, tout mauvais souvenir, comme si désormais plus rien de négatif ne pourrait arriver tant qu'elle serait dans ses bras, tant qu'elle pourrait passer ses mains dans ses cheveux ainsi. Il lui semblait être cet être en qui placer toute sa confiance alors même qu'elle ne le connaissait pas.

Elle ne pouvait définitivement pas faire comme si elle ne ressentait pas tout cela, aller se coucher et oublier cette nuit, cette étreinte, cette rencontre et ce sentiment si beau, si beau qu'elle n'y croyait pas... Il lui semblait être dans l'une de ces nuits d'ivresse où tout paraissait beau jusqu'au matin, jusqu'à ce que le mal de tête et la faim ne remplacent l'idéal magnifique. mais cette fois, il n'y avait pas d'ivresse, il n'y avait pas d'alcool et alors il n'y avait pas de raison que ce sentiment ne s'estompe. Et peu importait. Elle voulait nourir l'espoir qu'il ne s'estompe pas car ce seul espoir suffisait à le faire subsister longtemps, et elle aurait tout donné pour les vivre, ces moments d'absolue quiétude, sans se soucier de rien. Même si cela devait ne durer qu'une seconde. Au fond, elle était persuadée que cela durerait bien plus longtemps.

Et Enzo prononça enfin ces mots qu'elle aurait sans doute murmurés elle-même s'il ne l'avait pas fait, scellant ce sentiment intense d'un engagement énoncé clairement, lui, elle pour un bout de temps encore, lui, elle comme s'ils s'étaient toujours connus. Aysha observa le jeune homme alors qu'il continuait à lui parler d'une voix innocemment suave. Elle ne savait que répondre et pourtant la réponse était évidente. Evidemment. Comment pourrais-je refuser des avances qui semblent si évidentes ? Elle esquissa un sourire, incapable de trouver les mots justes pour exprimer son enthousiasme rêveur. Elle ne se connaissait plus, ne se comprenait plus. Etait-ce la nuit ? Etait-ce l’incroyable musique qui s'était jouée sur la partition de leurs deux corps ? Etait-ce encore l'éclosion des fleurs sous la neige d'hiver de leurs lèvres ?

En guise de réponse, elle plongea à nouveau dans ses bras, nichant son visage dans son épaule, le serrant si fort, si intensément qu'elle aurait pu se fondre en lui et disparaître dans sa poitrine.
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Invité, le  Jeu 13 Déc - 19:02


L.A. partagé entre elle et moi ♥ - RP Pas très Privé.
À nos vœux muets échangés.
ft Enzo M. Aiken & Aysha Brayd.


Au creux de ses bras, c’est l’essence même de l’extase qui me happe de ses bras, me frappe de plein fouet et me terrasse sans merci. Un pur orgasme pour mon paradis, je sens la prison de mon cœur se faire démolir et se faire détruire de toute part aussi. Un septième ciel que j’atteint sans difficulté accompagné de ta douce compagnie. J’en perçois les moindres recoins rien qu’à fermer les paupières, à humer ton parfum alors que je réduis l’espace entre nous. Mettant de côté, mon monde « Abyssal », l’autre de débauche m’amenant à un certain plaisir et envie d’une luxure, je laisse mes envies de plaisirs se décupler lorsque je suis complètement collé contre toi. Et tu m’enlaces de plus en plus et je me laisse apprivoiser par la seule personne qui arrive à me rendre plus « normal » qu’à mes habitudes. Cet instant semble si court, comme coupé hors du temps et bien qu’il m’aille parfaitement, je ne peux m’empêcher de la couvrir d’une multitude de baisers sur ton cou pour recoller les morceaux de ton cœur brisé par les aléas du temps et de la vie. Cette amour que j’ressens pour toi, aussi nouveau soit – il, il me couple le souffle et fait emballer mon cœur dans ma poitrine. Ça me mets les humeurs tout sans-dessus, ni dessous. Ça affole mes sens et les maintient en éveil en permanence avant que je ne revienne te voler un long baiser sur tes lèvres à mon tour. Puis, tout comme le sang qui se propulse dans mes veines à une vitesse folle, je me recule pour te laisser un peu d’air et d’espace. Et sans même avoir à me poser la question, j’imagine déjà qu’avec le peu de ce que je ressens déjà pour toi, je sais que tu es celle qui « provoque un réel coup de foudre » en moi. Bien qu’il m’arrive de ressentir des attirances particulières pour certaines personnes, la préfète des bleus m’arrache de violents frissons rien que par le sourire ou ce regard qui en dit long. Et c’est même aveuglément que je viens de me jeter dans la gueule du « Loup ». Mes sentiments sont en pagaille avec toi, tu es cette drogue que je ne m’explique pas, plus dangereuse et ravageuse que celle que je consomme les rares fois où j’ai besoin de « profiter » d’un monde plus idyllique que celui dans lequel je vis.

- « Ensemble, on redessinera nos étoiles, tu verras…  »

Et de mes prunelles d’un vert absolu, au couleur de ma maison, je profite de mon indécente assurance pour venir embrasser ton front avec un profond respect et une douceur qui se fait rare chez moi. J’en profite aussi pour esquisser un léger sourire malicieux, car quelques secondes après, je reviens t’embrasser furtivement juste le temps de te laisser me marquer de tes gestes, de tes habitudes. Comme un aveux glissé sous le regard de la Lune, je veux juste qu’on apprenne à se connaitre d’une toute autre manière que verbale et quoi de mieux à faire que de te laisser prendre tes marques sur ma peau, car à présent, chaque geste de ta part, marque ma peau au fer rouge.

- « Au Diable, les clichés… Mais t’es vraiment trop mignonne… »

Dit – je d’une voix de velours, partagée par des élans de nuance de guimauve et de tendresse. Et puis, je n’ai plus aucune raison de nier ce que je ressens pour toi. Il n’y a qu’à regarder mes pupilles qui s’émerveille, le vermeil qui s’ébouillante dans mes veines et rien qu’à constater l’instant présent, je sais qu’à l’avenir, rien ne sera plus jamais pareil.  
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ - Glisse ta baguette sur l'image
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Aysha Brayd, le  Dim 30 Déc - 19:44

Tout cela n'avait rien de réaliste, rien d'habituel, et Aysha, la tête sur les épaules et les pieds finalement si profondément enfoncés dans le sol, avait du mal à relâcher ses chaînes, sa résistance. Mais le pas, pourtant, était aisé. Se balancer un peu et plonger tout droit dans des abysses de bonheur. Leurs deux corps ne faisaient presque plus qu'un, et une petite voix au fond de sa tête chuchotait à la préfète que ce n'était pas le lieu, pas le moment, pas raisonnable... Et pourtant, quel autre meilleur moment ? Quel autre lieu que ce couloir sombre et désert, empreint de romantisme et de ferveur ? Elle se laissait aller sans vraiment écouter cette petite voix, elle voulait oublier se badge qui, très légèrement, s'enfonçait dans sa poitrine en lui rappelant doucement qu'elle avait un rôle à tenir. Mais il n'y avait personne pour la voir. Elle était seule avec lui et elle pouvait s'oublier sous ses mains, dans ses cheveux.

Elle avait envie de lui dire un tas de chose et ne trouvait pourtant rien à lui dire. Elle était emportée dans ce tourbillon incessant, fou. Comment pouvait-t-on décemment, et quand on incarnait comme elle la sagesse de sa noble maison, tomber amoureuse aussi rapidement ? Car au fond elle avait peur : ils pouvaient être si différents, avoir de si puissants désaccords, et ils exploraient ainsi leurs corps avant leurs êtres. Mais elle avait cette intuition déraisonnable qui lui chuchotait que c'était le bon. Qu'elle ne pouvait pas passer à côté, que tout cela était trop beau, trop vrai, que ce ne pouvait mal se terminer, et qu'ils étaient déjà liés, par un simple geste, une simple étreinte avant même d'avoir pu échanger plus de mots.

Aysha répondit au compliment du jeune homme par un sourire radieux. Lui aussi il était beau. Il était même bien plus que cela. Mais elle ne trouva pas les mots pour le lui dire, elle se contenta d'une nouvelle étreinte. Cette nuit, cette ronde, simple ronde, se transformait en serment sacré, silencieux. Et tout transparaissait dans leurs gestes, ils criaient, chuchotaient à la fois : je t'aime.

Fin du RP pour moi, dans l'optique d'en lancer un nouveau uhu
Invité
Anonymous
Invité

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Invité, le  Dim 30 Déc - 20:51

L.A. Mutuel, Fin du rp pour moi aussi. (Au plaisir d'en faire un autre avec toi amour ) - Sujet Libre.



Welcome to the new black parade.
   
Quand je l’aperçois, là, au creux de mes bras, j’imaginais pas que quelques heures auparavant, je finirais aussi transcender par sa clarté. Elle est si belle, elle est si mignonne. Sa joie de vivre m’emporte vers des songes plus édulcorer que mes terreurs nocturnes. Ces papillons qui naissent dans mon ventre me terrifie et me font sentir vivre simultanément. Je ne sais que dire tant j’ai tant de chose à dire et pourtant, rien ne m’empêche, ce soir, de la couver dans mes bras. Je me sens changé, comme métamorphoser en quelque chose de mieux, de meilleur, de bien meilleur que celui que j’étais encore, ce matin, en me levant. Et son sourire si adorable, il fait naitre des frissons sur ma peau que c’en est indécent. Je ne me lasse plus de faire courir mes doigts sur sa peau, sur ses joues pour la complimenter de mes baisers sur ses lèvres. Je ne lui laisse aucun répits tout comme elle, d’ailleurs. Des murmures qui parviennent en écho à mes oreilles, ces « je t’aime » qui ne s’adressent qu’à moi. Elle seule, perçoit le vermeil de mes joues d’une magnifique couleur. Elle est cette douceur de mon être, de mon corps, de mon âme qui fait que j’ai encore la chance de l’avoir à mes côtés. Je suis bouleversé, consumé et anéantit par ces doux regards, ses pupilles émerveillés qui reflète un bonheur commun qui nous est propre à chacun. Amoureux d’elle, oui, c’est inévitable, je ne le conteste plus puisque c’est une évidence. Ainsi, je réponds à ses murmures par des « moi aussi, je t’aime », tandis que mon cœur bat la chamade jusqu’à outrance, mon corps tremble d’une façon insolente et c’est si bouleversant. Je ris entre deux baisers, je souris entre deux regards avant de continuer de danser de bonheur avec elle dans mes bras. Je profites de ces quelques instants de bonheur que cette douce nuit m’octroie pour partager ce moment si intime avec elle et je ne la repousses même pas. Bon sang, j’ai même envie de crier de joie que ça me surprend encore de ressentir tout ça, de vivre tout ça et d’être là, au côté d’Aysha avec ce sourire béant sur les lèvres. Ce tourbillon de sentiment dans lequel on s’emportait, ni l’un, ni l’autre n’a l’air de vouloir que ça s’arrête, alors on lâche prise tout les deux. On se laisse emporter par le courant sans rien qui puisse nous arrêter et je suis sur d’une chose, ce soir. Elle, c’est la seule fille que je garderais pour le restant de mes jours, en espérant que je puisse la préserver de mes mauvais côtés aussi. Ainsi, dans ce couloir du 7ième étage, ce n’est plus seulement un Elle, ni un « Je » qui repart chacun de leurs côtés, mais un « Nous » qui s’éloignent, ensemble, unis pour une durée indéterminée…

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Contenu sponsorisé

Couloir du 7ème étage - Page 26 Empty
Re: Couloir du 7ème étage
Contenu sponsorisé, le  

Page 26 sur 26

 Couloir du 7ème étage

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.