AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 10 sur 10
Voyage dans l'immensité russe
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Aya Lennox
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard

Re: Voyage dans l'immensité russe

Message par : Aya Lennox, Ven 24 Fév 2017 - 12:16


jamais en retard, toujours à l'heure prévue. /me siffle

Jackpot,
y a là une vieille bouteille de cognac sûrement bonifiée par le temps,
qui traîne dans l'armoire rongée par les mites, ou le froid, ou les années.
Aya passe les doigts sur l'étiquette décolorée, ouvre le goulot pour s'assurer que oui, c'est bien du cognac ou au moins un truc s'y apparentant. Seule remarque à faire, les russes ont vraiment un goût de chiotte en ce qui concerne les eaux-de-vie importées. L'odeur est là, mais durant ses jeunes années, cette bouteille devait surtout servir de substitut d'essence pour égayer les feux de bois. Soit, ça passera, ça restera pas terrible mais ça passera.
Moi c'est Aya.
Elle pose sur la table d'appoint entre les deux fauteuils la bouteille de cognac ainsi que deux verres rapidement dépoussiérés. Décidément, les chasseurs à qui appartiennent la cabane ont tout prévu pour leurs pauses entre deux tueries, et elle ajoute à leur spectacle de beuverie la promesse d'une récompense simplement contenue dans une fiole. Ce sera pour plus tard, mais aussi pour tout de suite. Ça devrait relever le cognac et alléger les esprits.
En savoir plus sur une jolie femme comme moi.
Elle ne relève qu'à moitié, un fin sourire sur les lèvres alors qu'elle dépose un fond du liquide épais de la fiole dans le verre, puis ajoute une dose de cognac, concentrée sur sa préparation.
Dis-moi, Jean. T'es plutôt hasard ou destin ?
Les longs doigts d'Aya s'emparent d'un verre, l'amènent à la hauteur du jeune homme dans un sourire entendu. Il le prend, le verre. Regard rendu. J'ai tendance à préférer le hasard. Même si croiser un sorcier anglais au beau milieu des neiges russes, c'est peu commun. Du coup, ajoute-t-elle après un silence, je propose de dédier ces verres à ce que le hasard peut apporter de bon et d'intéressant.
Ne serait-ce que pour une nuit.

Elle laisse son verre frôler celui de son compagnon de cahute dans un bruit significatif et le vide peu après d'une traite, sans se donner la peine de se délecter du goût difficile de l'éthanol vieilli. A vrai dire, c'est pas forcément dégueulasse, plutôt surprenant.
Devant eux, le feu crépite, et elle se détache de sa lourde veste d'hiver, prunelles rivées sur les flammes. Puis se ressert encore un verre de cognac, pur qu'elle avale, en guise de baume au cœur.
Baguette rivée sur le feu, elle finit par lancer un #Calda qui réchauffe immédiatement la pièce. Et si on s'amusait un peu ? Au-dehors, le vent souffle sans ménagement et on ne devine le paysage enneigé que par la teinte du ciel qui vire peu à peu au bleu foncé, jurant avec le sol immaculé qui brille à peine dans la nuit. A vrai dire, ils s'amuseront assez vite, le contenu de la fiole est là pour ça. Mais l'idéal serait de forcer la cervelle à laisser tomber les barrières dressées face à l'inconnu. Et c'est ainsi que le jeu ferait son affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Voyage dans l'immensité russe

Message par : Jean Parker, Dim 26 Fév 2017 - 16:07




Avec un peu d'alcool, la langue se délie, et quand on arrive à ne pas trop déformer ses pensée et ses paroles, le reste suit seul. L'endroit était gelé mais l'ambiance quand à elle semblait plus chaleureuse.

La réponse de Jean sembla faire sourire la jeune femme, c'était le but après tout.
Elle semblait avoir trouvé une bouteille, c'est bien joué ça. Elle servit le contenu de celle-ci une première fois dans deux verres, histoire de profiter un peu plus de cette rencontre.

Moi c'est Aya.

Hé bien je suis ravi de t'avoir rencontré Aya.

En savoir plus sur une jolie femme comme moi.
Dis-moi, Jean. T'es plutôt hasard ou destin ?


Bonne question... Le hasard est la chose permettant aux choses sympathiques de se réaliser, apportant des moments ou quelque chose nous fait plaisir alors que le destin... Provoque les rencontres les plus belles, les liaisons les plus folles. Ce genre de moments que crée le destin, ou l'on fait quelque chose qui nous semble indifférent, ou l'on pense que rien ne sera vraiment changé dans sa vie, puis on fait la rencontre, celle qui chamboule nos vies, nos cœurs et nos esprits. Et après cela on se dit que rien de puis puissant que le destin ne pourrait avoir provoqué cela, et on bénit chaque jour ou le destin nous a fait croiser le chemin de cette personne

Hé bien... C'est une bonne question, mais je pense que le destin est la chose la plus puissante qui soit, la chance elle n'est à mes yeux qu'une chose inventée par les gens qui n'arrivent pas à se bouger et qui, lorsque les choses vont à peut près bien mettent ça sur le coup de la chance. Notre rencontre est plus due au destin qu'à la chance selon moi.

J'ai tendance à préférer le hasard. Même si croiser un sorcier anglais au beau milieu des neiges russes, c'est peu commun. Du coup, je propose de dédier ces verres à ce que le hasard peut apporter de bon et d'intéressant.
Ne serait-ce que pour une nuit.


Après c'est vrai que la probabilité que cela arrive est infime, mais bon dans tous les cas je suis très heureux d'avoir fait ta connaissance Aya.

Ils trinquèrent à cette rencontre, à cette soirée, à ce moment décalé. Et le sorcier but son verre, dont le contenu ancien vint réchauffer son ventre, et apaiser son esprit déjà calmé par la Vodka.

Et si on s'amusait un peu ?

Avec plaisir ma belle, une idée te vient en tête ? Demanda Jean avec un sourire aux lèvres teintées par la boisson.

Évidemment que Jean avait des idées, mais la plaisance du moment avec les degrés dansant dans les veines ne confirmaient pas le fait que les idées seraient bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Voyage dans l'immensité russe

Message par : Aya Lennox, Sam 25 Mar 2017 - 14:44



vous avez dit
rite fallacieux
prédateur qui s'enorgueillit de sa nouvelle proie
c'est si bon de sentir que le courant passe
parce que je l'ai décidé
soit disant j'ai des idées

il y a la peau qui frôle l'autre peau, et l’œil vissé sur l'adversaire.
cette f.utue envie d'avoir tout pour moi.
Elle ne dégaine pas, Elle décide que la partie ne commencera que lorsqu'elle aura posé ses règles.
ça gèle et puis ça brûle, sans cesse ça lui brûle les doigts de s'approcher des autres, de toucher, et elle se dégoûte d'elle-même, d'avoir touché un autre corps que pourtant elle refuse, refuse tout au fond d'elle.

parce que sans cesse elle se projette sur les autres.
humanité morte mais humanité tout au fond d'elle.
résistance qui se forme dans le creux des reins et qui échappe à tout son contrôle lorsqu'un autre cœur qui bat semble la désirer.
elle le sent tout au fond d'elle, un piège qui se referme, à chaque fois qu'elle ressent les battements confus d'un autre mécanisme qui s'éveille.
et elle le sent encore plus lorsque, pupilles dilatées sous chimie,
elle s'approche de nouvelles lèvres, intactes de son passage.

sourire carnassier
malsain
prête à dé-chiqueter
vorer

j'ai toujours une idée en tête...
et puis l'idée prend le pli de lèvres qui se rencontrent

s'affrontent volontiers
donner tout, à quelque chose d'inconnu que pourtant on dédaigne sans mal
en temps normal.
la transparence béate d'un baiser qu'il prolonge sans se faire prier.

s’emmêle, s'entremêle.
qu'est-ce déjà
que cette sensation
de vouloir
absolument
tomber
dans
l'oubli

tropismes.
je crois que je dois le faire ;
cet instant fugace où j'ai eu envie de rencontrer ses lèvres.

je ne me ressemble plus.

mais c'est foutrement bon. cette chair délicieuse qu'elle rencontre et découvre à chaque jeu de lèvres. comme un goût de sang nouveau, censé la dégoûter. ne me touchez pas.
et pourtant, les mains de Parker qui remontent sur elle l'enivrent. cœur qui bat la chamade dans ses oreilles, échouer sa bouche le long de sa mâchoire, représailles de ce que tu me fais.

- ...

une p.tain de voix tonitruante, rendue incompréhensible par la tempête au-dehors les sépare automatiquement. un coup de feu, sûrement balancé au hasard, retentit quelques secondes après, accompagné d'un rire gras triomphant.
les mirettes d'Aya, écarquillées sur la face au même masque d'étonnement de sa compagnie, retournent couver la porte de bois avec l'espoir fou que cette cabane ne deviendra pas le refuge de deux chasseurs bourrés.

mais
s'insuffle le goût victorieux et savoureux des représailles. les réjouissances sont arrivées.
loin de la peur de se prendre un coup de leurs f.utues armes juste bonnes à strier.
des bruits de pas sous le porche les alertent d'une entrée imminente et sans attendre plus longtemps, la blonde se lève, se baisse pour récupérer sa baguette dans son manteau abandonné au sol, yeux rivés sur l'entrée.
inutile de tenter de communiquer avec eux.
son regard s'arrête sur Jean, et elle se demande, un instant hésitante, si elle peut lui faire confiance. dans tous les cas, ils sont tombés dans la même galère. à moins qu'il soit complices des chasseurs, mais cette probabilité avoisine plutôt le néant.
inutile de leur accorder du temps.
d'autres coups de feu suivent, visées hasardeuses dans les fourrés proches. sans doute sont-ils en train de parier sur qui réussira à toucher quelque chose. approchée de la fenêtre, bout de rideau entre deux doigts, elle tente de percevoir un mouvement, attente interminable de leur prochaine erreur.
celle d'entrer ici.

je crois qu'on a trouvé un amuse-gueule, finalement, s'amuse-t-elle à articuler entre ses canines, stimulée par son prochain jeu de marionnettes, le bruit des balles, des pas se rapprochant.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Voyage dans l'immensité russe

Message par : Jean Parker, Dim 26 Mar 2017 - 18:17


L'ambiance change dans ce cabanon.

Les arômes et sensation fourmillent dans le corps du sorcier qui s'enfonce dans ce fauteil délabré, l'impression de peser dix tonnes. Les pensées vagabondes tournent, à toute allure, emportant le sorcier vers des confins de légèreté et d'allégresse encore inconnus jusqu'à présent, des nuances puissantes et virevoltantes, faisant aller ses pensées dans des sens contraires. Dans ce tourbillon de néant, un esprit perdu au milieu de nulle part avec cette femme, au regard qui tue tchikita...
Si elle me quitte pas je la quitte pas...

j'ai toujours une idée en tête...

Le temps de ré ouvrir les yeux, de découvrir cette beauté non lion de lui, ce duel de regard de braise, le temps et l'espace semblaient s’être arrêtés, le temps d'un fracas de ressentis. A la fois saoul et un peu dépaysés, les deux sorciers se rapprochèrent, et allèrent cueillir ensemble ce baiser. Les lèvres de la jeune femme étaient douces, cet instant était agréable, intemporel. Le sang-pur alla passer ses mains dans le dos de la jeune femme, pour finalement les poser dans son cou. Le temps de finir ce baiser, le sorcier vint la prendre dans ses bras. Un besoin d'amour, de contact humain ? Sans doute un peu au fond, mais surtout l'envie de profiter de cet instant, qui pourrait transformer les dizaines de secondes en millions d'années.

D'un coup, un bruit se fit entendre de l'autre côté de la porte. Hé zut. Le sorcier fit un effort surhumain pour essayer de se lever à son tour, sortit sa baguette, prêt à faire quelque chose. Après tout ils venaient de gratter une maison au milieu de nulle part, donc les propriétaires ne kifferaient pas trop l'idée.

inutile de tenter de communiquer avec eux.

C'est pas bien faux, de toute façon, le sorcier n'était pas vraiment en état de faire quelque chose, d'amorcer le dialogue avec quelqu'un. nutile de leur accorder du temps.  Je vois.

je crois qu'on a trouvé un amuse-gueule, finalement,

Un amuse gueule ? De quoi pouvait elle bien parler ? On verrait bien après tout.



Édit : Aya arrive dès qu'elle peut, envoyez moi un MP si vous voulez rp ici on négocie !
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Voyage dans l'immensité russe

Message par : Aya Lennox, Jeu 29 Juin 2017 - 17:13


L.A. de Jean

On pouvait s'amuser d'un tas de choses dans la vie.
Encore plus du malheur des autres.

Deux visages particulièrement rouges firent face aux deux sorciers et des insultes, proférées dans des accents à couper au couteau s'extirpèrent des capuches relevées.

- Tout doux, tout doux, lança Aya alors que son acolyte se chargea d'immobiliser les énergumènes.
Ils s'étaient préparés à sortir leurs armes, ce qu'ils s'étaient tous entendus - les Moldus -, à appeler fusil de chasse. Un machin capable de strier le corps de balles minuscules mais aux dommages impitoyables, surtout pour la chair humaine, et par là même, animale. Oups.
Tout bien réfléchi, leur colère devait être plus que légitime. A tous les coups, la cabane leur appartenait et en sortant par ce temps, les deux hommes avaient du décider de s'octroyer un bon moment dans leur sombre recoin de paradis.

.Quel dommage, puisqu'elle n'était pas forcément douée pour accueillir et mettre à l'aise. A l'Occamy, oui, en pleine forêt enneigée, pas sûr.

Un rire presque comblé d'excitation s'extirpa des lèvres d'Aya, qui lança sans vraiment un penser Everte Statum. Puisque c'était toujours plus drôle de coucher un nouveau compagnon de jeu à terre.
Ça se passait pas comme ça quand t'étais gamin ? Tu sais, le jeu du croche-pattes ?
Puisque c'est tellement plus drôle
de voir l'autre s'écrouler.

Moi, au moins,
je tiens sur mes deux pieds.

Face à face orgueilleux, jeu immonde et le reste du monde qui se débat.
Face contre terre.

Lentement, elle s'approcha, sa démarche gracieuse mortifère, des deux corps presque empilés.

- C'était plus facile que je ne le pensais, lança-t-elle en s'agenouillant près d'eux. A ton avis, on en fait quoi ?

Fallait-il ou fallait pas ? Aucun doute sur leurs desseins, ils n'auraient pas hésité à les descendre. C'est le cas du genre humain.
Perdus, seuls, dans la forêt, et c'est souvent la cruauté qu'on laisse s'exprimer.
Parce qu'on entend juste, au loin,
souffler le vent.

- Cordisistero, et susurrer comme une berceuse.
Parce qu'il faut se calmer maintenant.
Et que c'est bien trop amusant
de jouer avec le corps humain.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Voyage dans l'immensité russe

Message par : Jean Parker, Lun 17 Juil 2017 - 17:07


C'était plutôt étonnant comme situation.
Se trouver en plein milieu d'une forêt dans l'immensité russe, rencontrer une très belle femme, avec qui il allait sans doute se passer quelque chose pendant quelques minutes heures, et la..

Y'a des mecs qui débarquent, prêts à en découdre on ne sait pourquoi, sans doute étaient ils sur leurs territoire. En étions nous rendus à un spectacle aussi primitif ? Sans doute. u'oi qu'il en fût, il fallait s'occuper de ce problème avant de revenir sur le problème précédent.
Le truc c'est qu'il fallait pas montrer qu'il était sorcier, ce serait un coup à s'attirer des ennuis de plus.

Devant lui : un grand mec baraqué, cheveux rasés de près.
Paf.
Deux trois coups plus tard, du sang coule sur le sol, pas celui de jean ni de son amie de fortune, mais celui du mec qui a prit un pin qui se plaint d'avoir un mal de chien. Un dernier coup pour essayer de le coucher, au prix d'un poignet et de quelques doigts pas vraiment préparés à cela.

Ils avaient la peau dure ces bougres.
L'autra n'avait pas vraiment regardé son pote se faire éclater, et le temps de relever la tête, le sorcier sentit des phalanges s'écraser sur sa tempe, le faisant chuter au sol. Aïe. cette fois c'était le sien de sang qui était par terre. Foutu pays quoi. Déjà que leurs joues sont dures mais alors leurs poings... Deux blocs d'acier taillés.

D'un coup la montagne devant lui s'écrase lourdement au sol, faisant soupirer de soulagement le jeune homme. Le temps de souffler, le sorcier se releva, et entendit son "amie" parler.

C'était plus facile que je ne le pensais,

Ouais ouais, c'était facile à dire ça. Faisant mine d'ignorer la douleur cuisante à son visage, le sorcier sortir sa baguette, car bon foutu pour foutu, il ne la reverrait jamais cette fille de toute façon. Enfin..

A ton avis, on en fait quoi ?

C'était plutôt évident au fond. Le sorcier se refusait de l'admettre mais hélas il allait falloir encore une fois se débarrasser de deux personnes avant de faire disparaître les cadavres. Je pense que nous n'avons pas tellement le choix.
Cependant, il y avait un je ne sais quoi de malsain ici. Quoi que ce fut, cela sembla influer Jean, qui pointant sa baguette sur le mec qui venait de sévèrement le corriger d'un coup d'un seul, laissa s'envoler un #Endoloris. Les cris de douleur avaient un côté réconfortant et presque thérapeutique des fois. Cela avait duré quoi ? Maximum une poignée de seconde, mais qui devait paraître une éternité quand on le subit.

S'approchant de la jolie jeune femme, le sorcier vint chuchoter à son oreille

A toi de jouer.

Autant voir de quoi elle était capable, si elle prendrait goût au jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Voyage dans l'immensité russe

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 10

 Voyage dans l'immensité russe

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.