AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 3
Amérique Du Nord: Déserts.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Aurore Morgane
Serpentard
Serpentard

Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Aurore Morgane, Dim 17 Juil - 21:44


Effectivement, elles aperçurent de petites failles. Aurore se demanda ce qu'il aurait pu sortir de ces trous, du gaz? Des flèches? Elle ne savait pas, et elle était assez contente de cela d'ailleurs... Maintenant que les deux jeunes sorcières savaient que des pièges mortels pouvaient se cacher n'importe où, elles devaient être encore plus prudentes qu'elles l'étaient déjà.

-Oh... m... merci, bredouilla Alice. Ça veut sûrement dire qu'ils cherchaient à protéger quelque chose ici, ajouta-t-elle en retrouvant son sang froid. Ça te dit une petite pause?

Et elle s'assit. Aurore l'imita. C'est vrai que la journée avait été exténuante. Elles méritaient grandement cette pause. Au moins, dans cet endroit, il n'y a pas de sable. La brune appréciait le fait de marcher sur un sol dur. Alice semblait regarder quelque chose depuis quelques minutes. Aurore allait suivre son regard quand son amie s'écria:

-Regarde!

De la peinture. Des symboles, des lettres s'étendaient sur tout le plafond du tunnel. Impressionnant! Voilà qui pourrait très utile. Le seule problème: que veut dire tout ce charabia? Directement au dessus de leur tête, ce trouvait une écriture bizarre. "ومن يلف بلطف لك، و يقتلك من الداخل." lu-t-elle. [HRPG: C'est de l'Arabe, langue parlé en Égypte. Mais je n'ai pas trouvé la vielle langue (écriture)...] Aurore n'est pas très bonne en langues étrangères, mais elle reconnut les mots "enveloppe" et "tue".

- Enveloppe et tue... Enveloppe et tue... pensa-t-elle à haute voix.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Alice Grant, Jeu 21 Juil - 4:49


HRP:
 

- Enveloppe et tue... Enveloppe et tue... dit Aurore en réfléchissant.
A ces mots, Alice fut d'abord impressionnée. Son amie avait des connaissances en Arabe? Incroyable. Non seulement c'était une langue très difficile, mais en plus ce n'était pas le même alphabet! Ensuite, un frisson la parcourut. "Enveloppe et tue". Rien de rassurant. Elle regarda la phrase et tenta de traduire la suite. Heureusement qu'elle avait fait quelques voyages en Arabie avec sa mère.ومن يلف بلطف لك، و يقتلك من الداخل. De droite à gauche... alors... allez, ma vieille mémoire, allez...
- Je crois que c'est, à peu près: "Il vous enveloppe lentement et tue"... "et vous tue"... et ça doit être "doucement" plutôt... bref, c'est inquiétant. Ça doit décrire une créature... Je n'aime pas ça...
Si sa mère les trouvait maintenant, elles seraient tout autant en danger. Enfin presque, mais la colère de Mme Grant serait terrible. C'était, pour l'instant, les seuls mots écrits, le reste n'était que messages d'avertissements et autres phrases illisibles, effacées par le temps.

La sang-mêlée tournait et retournait nerveusement sa baguette dans ses mains.
Par Merlin, si on meurt, ça sera de ma faute...
Idiote, vous n'allez pas mourir! Remue-toi, pas le temps de se lamenter!

Après avoir bu, elle se leva.
- #Revigor! lança-t-elle à la serpentard puis sur elle-même. Je suis désolée, mais je ne sais pas si ma mère a prévu de faire une pause, si on se laissa distancer... enfin, il faut continuer, quoi.

[Partenaire RPG en absence, merci de ne pas reprendre le sujet]
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Morgane
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Aurore Morgane, Mar 20 Sep - 20:19


Ces souterrains, effrayants, sombres. Chaque pas résonnait grâce à l'écho des mûrs en marbre, béton? Aurore ne savait point. Seulement qu'elle avait envie de savoir ce que cachait ce sous-sol si mystérieux... en mauvais sens du terme. En premier lieu, il y avait eu ce "piège" mortel qui aurait pu se déclencher à cause d'un simple geste d’inattention. Ça aurait pu être elle tout comme Alice. Mais la Serpentarde savait quels dangers elle courrait en acceptant l'offre de son amie.

D'ailleurs, pourquoi avait-elle acquiescé à sa demande? Bien sûre parce que les deux sorcières étaient amies, mais il y avait autre chose... Peut-être était-ce le fait qu'Aurore aimait bien prendre des risques ou bien parce qu'elle avait toujours adoré apprendre de nouvelles choses. Nul ne le sait, même la jeune sorcière n'en était point sûre... Ce qu'elle s'avait, c'est qu'elle allait aller jusqu'au bout de cette affaire. Jusqu'au point de... C'était ce qui était effrayant. À quel point était-elle prête à aller?

- Je crois que c'est, à peu près: "Il vous enveloppe lentement et tue"... "et vous tue"... et ça doit être "doucement" plutôt... bref, c'est inquiétant. Ça doit décrire une créature... Je n'aime pas ça... lança Alice.

Hum... Aurore pensait plus à quelque chose de gazeux, mais préféra n'émettre aucun sons. Peut-être que la Serdaigle avait raison, mieux valait être sur ses gardes et prête à lancer un sortilège à la moindre créature louche. La brune hocha simplement de la tête. Son acolyte se releva et Aurore fit de même.

- #Revigor! lança la Serdaigle. Je suis désolée, mais je ne sais pas si ma mère a prévu de faire une pause, si on se laissa distancer... enfin, il faut continuer, quoi.

Elle avait raison, il fallait recommencer la marche sans fin. Elles marchèrent pendant un bon quinze minutes, au moins. Mais Aurore n'en était pas sûre. Elle avait un peu perdu la notion du temps, et personne ne pouvait lui en vouloir, vu les circonstances. Crois-tu vraiment que tu arriveras à bout de tout ceci? Bien sûr. Je sais que tu ne le crois pas. Tu ne peux me blâmer. Effectivement.

La brune était dans la lune lorsqu'elle faillit trébucher sur je-ne-sais-trop-quoi. Elle jura puis baissa les yeux. Ce qu'elle vit était à faire glacer le sang.

- Un crâne... murmura-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Alice Grant, Mer 21 Sep - 2:45


Je te rappelle que tu as mon LA pour que j'avance Wink Et comme ce sont des aventuriers de toutes nations qui se sont rendus là, ça explique les caractères en Arabe...

Un coup d’œil à sa montre lui indiqua qu'elles étaient rentrées dans le souterrain depuis une heure. Elle l'indiqua à sa camarade en ayant l'impression d'être là depuis un mois. Soudain, celle-ci manqua de tomber. Sur quoi? Jusqu'à présent, elles n'avaient croisé que des murs et des pièges, alors elles avaient enfin trouvé autre chose? Et si c'était un piège ça aussi?
- Un crâne... dit-elle tout bas.
Alice frissonna et s'arrêta. Elle aurait presque préféré que ce soit un piège. Pourquoi cette personne était-elle morte ici? Sur le mur, au-dessus du crâne, il y avait encore des caractères gravés. Mais ce n'était pas la même langue. Un alphabet familier, que son père lui avait fait rabâcher en disant que c'était la langue des Romains...
- "non modo sine dolo ratus, et quod post mortem meam in qua natus sum nusquam sine tumultu evasit" dit-elle à mi-voie... du Latin... ça veut dire: "Jamais sans bruit je viens sans qu'on y pense, je meurs en ma naissance et celui qui me suis ne vient jamais sans bruit."
Voyons. Il se passait quelque chose d'étrange ici. Déjà, des énigmes, des avertissements, des pièges, et maintenant un crâne. Sans parler du fait que sa mère avait affirmé que c'était dangereux... vraiment dangereux. Des sorciers voulaient protéger quelque chose ici, c'était évident. Mais pourquoi des énigmes? Pourquoi?!
- Attends une minute... réfléchit la sang-mêlée.
Elle sentait qu'elle frôlait la solution. Tout ceci était parfaitement logique, il ne manquait plus qu'un élément pour donner un sens au puzzle. Mais...
- Il y a des énigmes. Ce types est mort après avoir écrit une énigme... enfin je pense que c'est lui. Et... des gens de toutes les nations sont venus ici... ça ne te rappelle pas un mythe?
La serdaigle sourit à son amie. Elle avait trouvé. C'était sûrement ça. Mais était-ce vraiment si rassurant?
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Morgane
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Aurore Morgane, Mer 7 Déc - 19:34


Les deux jeunes filles s'immobilisèrent pour observer le macabre spectacle qui s'offrait à elles. En d'autre circonstance, un simple bout d'os ne l'aurait fait frémir, mais là, cela ne pouvait être un faux. Cet endroit était réellement dangereux, et seulement à l'idée de ce qui aurait pu tuer cette personne... Sans vraiment penser aux conséquences qui pourraient suivre son acte, Aurore tâta le crâne du bout du pied. La couleur était devenue jaunâtre avec le temps. Ça doit faire un bail qu'il est ici... pensa-t-elle. Qu'avait vécu le ou la pauvre avant sa mort? Espérons que les dieux ne nous réservent pas la même fin... La voix d'Alice la fit légèrement sursauter.

- "non modo sine dolo ratus, et quod post mortem meam in qua natus sum nusquam sine tumultu evasit" dit-elle à mi-voix.

Le latin de la Serpentarde n'était pas très bon. Elle ne retint que les mots post mortem, ce qui ne présageait rien de bon. Il me semble que ça veut dire... après la mort? Ou quelque chose du genre, réfléchit-elle. Mais qu'est-ce qui se cachait dans ces souterrains ? Un mystère qu'elles ne tarderont pas à découvrir. Tous les indices semblaient indiquer cela. Ça sent pas bon. Oh ! No shit Sherlock ! Peut-être que vous ne devriez pas prendre ces... Oh que non ! Je ne reculerai pas. À vrai dire, c'est sûrement très bizarre, mais je trouve que ça commence à devenir intéressant. Aurore allait demander à son amie si celle-ci savait ce que signifiait ces écritures, mais la Serdaigle répondit:

- ...du Latin... ça veut dire: "Jamais sans bruit je viens sans qu'on y pense, je meurs en ma naissance et celui qui me suis ne vient jamais sans bruit."

Des énigmes, encore des énigmes ! Ça peut pas être plus clair ? Du genre: "Bonjour, veuillez faire attention, car un serpent hyper agressif va vous tuer. Cordialement.", s'exaspéra la brune. Alors qu'elle commençait vraiment en avoir plus qu'assez de ces devinettes débiles, elle entendit un bruit. Comme si quelque chose s'était frotté au mur, quelque chose qui a effleuré le mur. Comme une pierre. J'espère que le sous-sol n'est pas entrain de s'effondrer...

- Hum, Alice... commença-t-elle.

- Attends une minute... lâcha la Serdaigle, ignorant l'intervention de l'autre sorcière, Il y a des énigmes. Ce types est mort après avoir écrit une énigme... enfin je pense que c'est lui. Et... des gens de toutes les nations sont venus ici... ça ne te rappelle pas un mythe?

Aurore se remémora certains ouvrages qu'elle avait consultés. Je sais c'est quoi, mais j'arrive pas à mettre le nom dessus. se dit-elle. Oh non. On est dans la Mer**. Effectivement, on pouvait même dire qu'elles en avaient jusqu'au cou. Depuis le début du voyage dans ces souterrains, la Serpentarde s'était plaint à elle-même des énigmes les entourant. Si la créature qui vivait à cet endroit était bien celle qu'elle croyait, elles allaient devoir utiliser cent pour cent de leur cerveau pour rester en vie.

Alice esquissa un sourire. Pas sûre si je suis aussi enthousiasme, avait-elle envie de lui dire. Les jeunes sorcières allaient devoir affronter le Sphinx. Un être maléfique et joueur, qui ne leur laissera pas de chance. Et malheureusement, elles en avaient besoin. En partie... Aurore hésita puis dit:

- Bien vu, mais heu... faut que je te dise un truc. J'ai entendu un bruit tout-à-l'heure. Je croyais que c'était une pierre qui était tombée, mais maintenant qu'on a trouvé ce qu'était la créature qui se cachait ici...

Avant qu'Alice ait pu répondre, le même son se produisit. Quelques mètres plus loin se trouvait une intersection, et Aurore ne saurait dire d'où le bruit venait. Elle se mit sur ses gardes, baguette en main. Un crissement se fit entendre, se rapprochant de plus en plus. Qu'est-ce qu'on fait ? La brune pensa très rapidement. Peut-être qu'elles réussiraient à s'en sortir indemnes sans résoudre une énigme si elles utilisaient la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Créature Magique
avatar
PNJ
Créature Magique

Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Créature Magique, Ven 9 Déc - 5:47


À travers l'espace et le temps, au milieu des âges anciens et incertains, à travers la terre et la poussière, les jours et les nuits, fait de tout et de rien à la fois, la créature était. Les plus vieux des hommes et les plus sages des sorciers n'auraient pu dire depuis quand elle existait ni même si elle existait réellement, si elle n'était pas qu'une simple illusion, un voeu de magie perpétré jadis par quelque sorcier de légende.

Ce qu'était réellement le sphinx était un mystère, mais il existait. Des siècles entiers étaient passés depuis sa naissance et tout autant s'écouleraient avant sa mort. Parmi ces temps aux origines inconnues et à la fin incertaine, il avait bougé, été déplacé et le sphinx avait toujours obéi à une force supérieure. Ainsi était son rôle, sa fonction, préserver aux quatre coins du monde les secrets les plus sombres, les passages les plus méconnus, les vérités que cachent les mensonges et les trésors perdus. En Égypte il était né, mais bien avant les pharaons ou tout ce que les moldus croyaient. Il avait vu les temps et le sable, les reflets du Nil, puis les neiges du nord et les terres plus douces d'Europe de l'ouest. Il avait foulé l'Amérique latine et tutoyé les glaces de l'antarctique.

Aux secrets qu'il gardait il avait toujours opposé des énigmes. Si la personne qui tombait sur son chemin était capable de les résoudre, alors elle avait droit de passage. Le sphinx n'avait jamais menti pour protéger un chemin ou une vérité, mais à ceux qui se trompaient il ne promettait qu'un destin, la mort. Et partout sur le globe des sorciers et moldus avaient perdus la vie, confrontant le sphinx, tentant d'en résoudre les énigmes. Les siècles s'écoulants dans une course inexorable, il avait protégé toujours plus de secrets. Cela faisait maintenant deux siècles qu'il était muet.
Mais on y était, son antre avait été pénétrée et il se réveillait. Les murs de ce caveau de pierre naturel résonnèrent. Des hommes ou des sorciers avaient découvert son emplacement. Les murs vibrèrent et dans l'ombre, le sphinx s'éveilla. Elles venaient à lui, il le sentait. Deux cents ans d'attente pour un réveil et c'était deux jeunes sorcières qui le tiraient d'un rêve sans fin.

Elles arrivèrent au détour d'un couloir, insouciantes, folles de la jeunesse. Une baguette en main, ignorant tout du danger, du poids de mort qu'il avait pour préserver des secrets. Un éboulement de poussière se produisit quand les deux jeunes filles émergèrent au bout du couloir. Autour d'elles, les murs s'affaissèrent et disparurent dans le sol, révélant une pièce carrée qui s'illumina d'une lumière surnaturelle, éclairant les murs d'inscriptions dans toutes les langues du monde. Au milieu de cette pièce s'éleva du sol une imposante statue. Elle avait la forme d'un félin allongé, une tête imposante d'homme aux contours soignés. Alors, au moment où la stupeur et la peur devait s'emparer des deux jeunes filles, une voix résonna.

- Des sorcières. Elle provenait directement du centre de la pièce mais avait quelque chose d'éthérée, comme si elle sortait directement des murs, bien qu'elle appartenait à la créature qui se trouvait là, imposante, majestueuse, haute comme deux hommes superposés. La voix était puissante et avait quelque chose de solennel.
De tous temps j'ai été l'un des gardiens du monde. J'ai protégé des passages et camouflé des secrets. J'ai défendu la Terre contre hommes et sorciers. Je suis des invisibles portes la plus résistante des clés. Votre jeunesse a affronté la peur pour parvenir jusqu'à moi, mais si vous désirez continuer sachez que votre peur pliera. Je suis le sphinx, et c'est votre dernière chance de repartir vivantes. Si vous restez, mes mots vous mettrons à rude épreuve et si par malheur vous vous trompez, vous rejoindrez les inconnus, morts pour percer des secrets.
Trois énigmes pour passer, la mort en promesse aux erreurs de la jeunesse. Même les plus braves meurent sans réponse. Par ma voix s'offre à vous la dernière chance de revenir sur vos pas.

Trois et trois font huit. Sept et deux font treize. Deux fois trois font douze. Combien font sept plus trois ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Alice Grant, Dim 11 Déc - 7:10


Un sphinx, bien sûr, ça explique tout. Non, vraiment, cette histoire ne sentait pas très bon. Et puis, elles n'avaient toujours pas rattrapées sa mère... sa mère... qu'est-ce qu'elle avait en tête, au juste?
- Bien vu, mais heu... faut que je te dise un truc. J'ai entendu un bruit tout-à-l'heure. Je croyais que c'était une pierre qui était tombée, mais maintenant qu'on a trouvé ce qu'était la créature qui se cachait ici...
Gloups. C'est mauvais. Très mauv...

Il y eut de bruit. De la poussière qui volait, glissait contre les murs qui s'étaient mis à bouger pour s'enfoncer dans le sol, laissant une pièce carrée illuminée par magie prendre forme sous leurs yeux. La serdaigle tenta de ne pas tomber, sous le choc plus émotionnellement qu'autre chose, et attrapa le bras de son amie pour s'assurer qu'elle ne disparaîtrait pas aussi. Comme une cerise sur le gâteau, il y avait une statue  de sphinx, imposante, majestueuse, énigmatique, comme l'animal. Dans l'esprit de la sang-mêlée, la peur et l'extase se disputaient. Ouah! Une pièce secrète! C'est un truc de dingue! Si ma mère était là... mais... un sphinx... ça craint... Comme souvent, une définition lut dans un livre s'imposa à ses pensées.

Le sphinx est une créature mythologique à tête humaine et à corps de lion qui aime poser des énigmes. Bien que très intelligent, le sphinx est classé comme un animal par le ministère de la Magie. Il ne parle que par énigmes et devinettes et se montre violent si on lui donne une mauvaise réponse. Pendant plus de mille ans, les sorciers s'en sont servis pour garder des objets de valeur et des refuges secrets.

Gloups. On a intérêt de se montrer à la hauteur... mais... elle est où, la créature? La réponse ne se fit pas attendre. C'était comme si la statue parlait mais que son âme prenait tout la place, imprégnait les murs. Merlin savait combien de temps le poseur d'énigmes était resté là.
- Des sorcières. Un frisson parcourut l'échine de la sang-mêlée qui avait maintenant ses ongles presque plantées dans le bras d'Aurore. De tous temps j'ai été l'un des gardiens du monde. Rien que ça. J'ai protégé des passages et camouflé des secrets. On a réussit à emprunter ce passage. Ça veut dire que c'est surtout un secret qu se cache là? Mais... quoi? Ah, si ma mère me l'avait dit... est-ce qu'elle le sait seulement? J'ai défendu la Terre contre hommes et sorciers. On veut rien faire de mal, juré. Même si c'est vrai qu'on est un peu trop curieuses... Je suis des invisibles portes la plus résistante des clés. Allez, y'a bien un moyen de forcer la serrure...Votre jeunesse a affronté la peur pour parvenir jusqu'à moi, mais si vous désirez continuer sachez que votre peur pliera. Je suis le sphinx, on avait cru comprendre. et c'est votre dernière chance de repartir vivantes. On est trop jeunes pour être mangééééées!! ... Je dois garder mon calme. Si vous restez, mes mots vous mettrons à rude épreuve et si par malheur vous vous trompez, vous rejoindrez les inconnus, morts pour percer des secrets. Si on reste? Et si on part, on est tranquille? Non, ce serait trop facile. Et puis, je veux pas me défiler maintenant... Mais, c'est pas comme si j'étais seule... Trois énigmes pour passer, la mort en promesse aux erreurs de la jeunesse. Même les plus braves meurent sans réponse. Par ma voix s'offre à vous la dernière chance de revenir sur vos pas.

Jamais la bleu et bronze n'avait été aussi attentive de toute sa vie.
Trois et trois font huit. Sept et deux font treize. Deux fois trois font douze. Combien font sept plus trois ?
Sans attendre, elle saisit une pierre pointue et commença à graver l'énigme sur un mur. Elles n'avaient pas droit à l'erreur. Elle dit à l'intention de son amie, la voie tremblante:
- Trois et trois font en réalité six. Plus deux, huit. Sept plus deux neuf. Plus quatre, treize. Deux fois trois six. Six fois deux, douze. Me*de, y'a aucun lien entre les calculs, ça peut pas être un programme... on y arrivera pas comme ça... et si on remplaçait chaque chiffre par autre chose? Des lettres, par exemple, ça pourrait marcher...
Sauf que là, leur vie était en jeux, il fallait être sûre.

EDIT: la réponse va arriver, merci de ne pas reprendre le sujet^^
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Morgane
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Aurore Morgane, Mar 24 Jan - 14:39


Un vacarme assourdissant se produisit. Le sol semblait se dérober sous les pieds des jeunes sorcières... alors que c'était les murs. La poussière virevoltait dans tous les sens. Aurore dû se couvrir les yeux si elle voulait en avoir encore. Baguette à la main, elle était cependant prête à se battre. Alice prit son autre bras et une lumière émergea de... De où d'ailleurs? Nul ne le savait. Ce qui était sûr, c'est qu'elles se trouvaient devant une force bien plus puissante que celle des mortels. Son amie lui faisait légèrement mal au bras, mais Aurore était bouche-bée devant la statue qui s'imposait devant elles.

La Serpentarde regarda tout autour d'elle. Les murs s'étant volatilisés, une salle secrète apparut. Peut-être aurait-il été mieux de la garder cachée... Elles ne pouvaient plus faire marche arrière, enfin, c'est ce qu'Aurore pensait. Une magnifique et imposante statue se tenait devant elles. Un corps de félin et la tête d'homme. Nul besoin d'être une lumière pour savoir que ce qui se tenait devant les deux jeunes filles était le Sphinx. Une créature mythique, pour la plupart une légende et pour d'autres un monstre. Plusieurs sorciers et moldus ont périt de la main (ou devrait-on dire patte?) de cette chimère mi-lion mi-humaine. Ceux qui ont survécus doivent leur vie à leur logique. Elle est connue pour son tempérament joueuse. En effet, ce "monstre" mythologique oblige chaque passant, qui a le malheur de le rencontrer, à résoudre une énigme. Si la réponse donnée est bonne, le Sphinx cède le passage. Par contre, si la réponse s'avère être erronée, le prix à payer est sa vie.

Aurore était figée de peur. Elle tourna la tête vers son amie, qui était tout aussi craintive. Les deux sorcières ne savaient pas quoi faire. Attendre? Bouger? Décamper? Elles devaient garder leur calme, mais comment faire? Après tout, on est juste devant une créature qui peut nous tuer à tout moment. Avant qu'elles ne purent faire quoi que ce soit, une voix imposante émana du centre de la pièce.

- Des sorcières. De tous temps j'ai été l'un des gardiens du monde. J'ai protégé des passages et camouflé des secrets. J'ai défendu la Terre contre hommes et sorciers. Je suis des invisibles portes la plus résistante des clés. Votre jeunesse a affronté la peur pour parvenir jusqu'à moi, mais si vous désirez continuer sachez que votre peur pliera. Je suis le sphinx, et c'est votre dernière chance de repartir vivantes. Si vous restez, mes mots vous mettrons à rude épreuve et si par malheur vous vous trompez, vous rejoindrez les inconnus, morts pour percer des secrets.
Trois énigmes pour passer, la mort en promesse aux erreurs de la jeunesse. Même les plus braves meurent sans réponse. Par ma voix s'offre à vous la dernière chance de revenir sur vos pas.


Il se joue de nous. Même si sa voix ne laissait rien paraître, Aurore savait que ce petit jeu mortel l'amusait. Il l'avait fait des milliers de fois, et chaque énigmes posées lui donnait une impression de puissance. Et effectivement, il était prédominant. Le Sphinx pouvait couper le fil du destin de n'importe qui. Les jeunes sorcières avaient atteint le point de non-retour. On n'a pas fait ce chemin pour rien, on a survécu jusqu'ici et ce n'est pas là qu'on va flancher, se dit la brune. Elle jeta un coup d’œil à Alice. Elle aussi semblait déterminée. Elles ne pouvaient se permettre de commettre une erreur. Leurs vies étaient en jeu.

- Trois et trois font huit. Sept et deux font treize. Deux fois trois font douze. Combien font sept plus trois ?

- Trois et trois font en réalité six. Plus deux, huit. Sept plus deux neuf. Plus quatre, treize. Deux fois trois six. Six fois deux, douze. Me*de, y'a aucun lien entre les calculs, ça peut pas être un programme... on y arrivera pas comme ça... et si on remplaçait chaque chiffre par autre chose? Des lettres, par exemple, ça pourrait marcher... proposa Alice.

Pendant que la Serdaigle écrivait l'énigme sur le mur, Aurore la visualisa. Elle se fit un tableau, elle essaya plusieurs formules, rien ne fonctionnait. Elle poussa un grognement d'impatience. Il fallait qu'elle se calme. Ce ne semblait pas si dur. Si seulement elle n'était pas entrain de jouer leur vie... Même si elle n'écoutait pas vraiment, elle entendit l'hypothèse d'Alice. Des lettres... Bien sûr! Elle aurait voulu sauter dans les bras de son amie, mais elle préféra résoudre l'énigme avant. Aurore ferma les yeux pendant quelques secondes et se tourna vers Alice.

- C'est 14, enfin je crois, s'écria-t-elle. Voyant le regard perplexe de son acolyte, elle commença a écrire sur le mur aussi, alors imaginons que 3 est égal à A, 7 est égal à B et 2 est égal à C. Donc A à la 2 est égale 8, B plus C est égal à 13 et C fois A est égal à 12. Quel chiffre à la 2 donne 8? 4! Donc finalement, A est égal à 4, ou on peut aussi dire 3 est égal à 4. Ensuite, passons à C fois A. On sait que A est égal à 4, alors 12 divisé en quatre donne...? 3! Je récapitule, A (qui était 3 au début) est égal à 4 et C (initialement 2) est égal à 3. Et maintenant B plus C est facile à résoudre. 13 moins C (qui est donc 3) donne 10. Donc, B (qui était 7 au départ) est 10. Finalement, B (10) plus A (4) est égal à 14.

Représentation graphique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Créature Magique
avatar
PNJ
Créature Magique

Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Créature Magique, Ven 27 Jan - 12:13


De sa position de grand orateur et spectateur, le sphinx veillait, sans bouger, statue immobile qui ressentait sans voir, qui voyait sans sentir. Les deux sorcières étaient là, jeunes, et il devinait tout au fond d'elles une peur cachée, celle d'échouer, de rater quel que soit leur but, et plus palpable, la peur de mourir qu'il avait connu à travers bien des sorciers et moldus au fil des générations. Il ne s'en était jamais formalisé, la puissance qui guidait le sphinx ne l'avait pas conçu ni déplacé pour cela ; il imposait sa force et son autorité immuable au monde autour et c'était tout, les choses ainsi fonctionnaient.

La première des sorcières partit dans un raisonnement désordonné, surement trop guidée par la peur, bien qu'elle finalisa son discours par une pensée intelligente. Elle avait pris une pierre pour graver à même le mur ses réflexions et si le sphinx trouvait un tel comportement envers son antre à la limite de l'outrage, il ne fit rien et se contenta d'accomplir son rôle, celui de penseur et d'orateur d'énigmes, attendant de voir quel châtiment il leur réserverait. Et l'autre sorcière prit le relais, associa la pensée de son amie à des idées, des calculs, si simples que les esprits les plus prétentieux pouvaient s'y tromper par mégarde.
- C'est 14, enfin je crois...
Le sphinx écoutait. Elle aurait pu se contenter de donner la réponse, mais elle développa un raisonnement inutile à l'humanité. Pourquoi expliquer ce qui était évident ? Peut-être la peur s'emparait d'elle et qu'elle ressentait ce besoin de citer sa pensée, y cherchant une erreur d'interprétation de la jeunesse. Toujours était qu'elle avait eu le bon raisonnement et la bonne réponse. Une réponse qui indifférait le sphinx, car il y aurait d'autres questions à venir.

- Regardriez-vous la Terre depuis l'espace, en vous demandant si c'est une planète ?
Le sphinx n'attendait pas de réponses à cette question et continua.
Deux pères et deux fils sont assis autour d'une table ; sur cette table se trouvent quatre oranges, chacun en prend une ; suite à celà, il reste une orange sur la table. Il n'y a aucune erreur dans l'énoncé. Comment est-ce possible ?

La voix du sphinx transperçait les murs du caveau, résonnait presque sur la pierre mais s'achevait toujours dans un silence de plomb. Il ne se posait pas la question de savoir comment ou pourquoi deux jeunes sorcières se trouvaient devant lui, il accomplissait juste son devoir, poseur de questions, et promettait d'apporter sa propre réponse si elles n'y répondaient pas. Il se réservait une dernière énigme si toutefois les deux jeunes filles finissaient par trouver la réponse à celle-ci, ce qui restait à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Alice Grant, Sam 4 Fév - 12:58


LA d'Aurore


La serdaigle tentait de stopper le flot de pensées négatives qui coulaient dans son esprit. Et si elles n'y arrivaient pas, et si elles mourraient ici? Elle ne se le pardonnerait jamais si Aurore se blessait. En fait, elle culpabilisait déjà. Elle avait voulut la suivre pour l'aider, en sachant pourtant que ça allait être dangereux... elle aurait dû l'empêcher de l'accompagner. Dans quoi sa mère s'était-elle fourrée? Ça lui plaisait de s'aventurer dans le désert pour découvrir on ne sait quoi, sûrement un secret ou un vieux bidule recouvert de poussière? Et bien oui, madame Grant adorait ça, tout comme feu son mari... Maman, pense à ta vie... pense à mon frère et moi... si tu pars aussi... est-ce que tu y as seulement réfléchis?! Il n'a pas neuf ans! Mais elle n'avait pas le temps pour la colère et la peur. Elles devaient toutes les trois sortir d'ici. Peu importe ce que son inconsciente de mère était venue chercher. Elle allait se déchaîner lorsqu'elle la trouverait. Elle allait hurler. Maudire son inconscience. Pour enfin se dire qu'elle en avait hérité. T'as pas le droit de risquer ta vie comme ça. Parce que la notre est en jeux aussi. T'as pas le droit de mourir. De nous laisser tout seuls. Tu ne peux pas.

Son amie réfléchit en silence, se concentra au point de fermer les yeux. Fermer les yeux et ne plus voir ces vieux murs oppressants. Ne pas penser que ça pourrait être leur tombeau. Faire le vide et se donner entièrement à la résolution de cette énigme. Après ce qui lui avait parut une éternité, la verte et argent déclara:
- C'est 14, enfin je crois. Alice la regarda sans trop comprendre. Elle préférait connaître le fil du raisonnement avant d'approuver, bien qu'elle avait toute confiance... l'erreur était terriblement humaine. Et la moindre qu'elle ferait leur coûtera la vie. Légère pression. Alors imaginons que 3 est égal à A, 7 est égal à B et 2 est égal à C. Donc A à la 2 est égale 8, B plus C est égal à 13 et C fois A est égal à 12. Quel chiffre à la 2 donne 8? 4! Donc finalement, A est égal à 4, ou on peut aussi dire 3 est égal à 4. Ensuite, passons à C fois A. On sait que A est égal à 4, alors 12 divisé en quatre donne...? 3! Je récapitule, A (qui était 3 au début) est égal à 4 et C (initialement 2) est égal à 3. Et maintenant B plus C est facile à résoudre. 13 moins C (qui est donc 3) donne 10. Donc, B (qui était 7 au départ) est 10. Finalement, B (10) plus A (4) est égal à 14.

Elle resta bouche bée. Comment avait-elle fait pour réussir à se concentrer autant malgré... malgré la peur face à cette créature mythique? Créature que la sang-mêlée n'osait pas regarder. Alors il fallait bel et bien remplacer par des lettres... pas le temps non plus de s'extasier sur l'énigme. Ça semblait être la bonne réponse, il n'y avait plus qu'à prier...
- Regardriez-vous la Terre depuis l'espace, en vous demandant si c'est une planète ?
Nié? De quoi? Bien sûr que non, on ne se poserait pas cette question, la terre vue de l'espace ressemble vraiment à une planète... qu'est-ce qu'il veut dire par là? Heu... c'est pas une autre énigme quand même? Soupir de soulagement. Le sphinx ne les avait pas dévorées. Elle pensa à embrasser Morgane pour ça. Elle leur avait littéralement sauvé la vie.
- Deux pères et deux fils sont assis autour d'une table ; sur cette table se trouvent quatre oranges, chacun en prend une ; suite à celà, il reste une orange sur la table. Il n'y a aucune erreur dans l'énoncé. Comment est-ce possible ?
Alors comme ça ça suffit pas? T'as vraiment besoin d'en rajouter? Non mais... jouer avec la vie des gens comme ça... tiens, je me demande comment les hommes le payent pour garder cet endroit... est-ce qu'il est seulement rémunéré? La sixième année fit tout de même tourner ses méninges, parce qu'elle n'avait pas d'autre choix.. faisant tourner les mots dans son esprit, elle s'efforça de se concentrer... de ne pas penser à autre chose qu'à cette unique question... cet unique énoncé...

Il ne peut pas s'agir des oranges... c'est forcément quelque chose avec les pères et les fils... mais ils sont quatre... ou non...
Tic tac
Les aiguilles tournent
En même temps que les méninges
Tic tac
L'ampoule s'allume
Et illumine l'obscurité
Pour dévoiler la vérité
Dans ce lieu hors du temps
Ding
- Mais oui! Il y a un père et son fils, qui est lui-même le père d'un enfant... donc deux fils et deux pères...
Sa camarade laissa s'écouler quelques instants avant de hocher la tête.
- Il y a trois hommes à cette table, l'un est en même temps père et fils. En fait, il y a un homme, son fils et son petit-fils. Ils prennent tout les trois une orange: il en reste une.
C'était ça, c'était forcément ça. De toute façon, il y avait intérêt.

Raisonnement::
 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Mangemort 08, Ven 2 Juin - 8:08





Chaos
With 67


MUSIQUE

*CRAC*

Ils avaient tranplané. Il était accompagné par le SDT en personne, une vipère des sables, et un boa qui avait l'air, à sa gueule, de pas forcément avoir apprécié le voyage. Depuis la côte Ouest, ils étaient maintenant arrivés à l'Est, dans une ville grouillante de monde, dans une ville réputée pour bien cacher la magie aux yeux des moldus.

La majestueuse New-York

Il connaissait particulièrement l'ile de Manhattan, et c'est là qu'il avait fait tranplaner son maître et les deux reptiles. Plus précisément, sur un building qui avait bien des siècles derrière lui, mais qui, toujours, dressait son imposante ossature de métal et verre aux regards ébahis de ces ignorants de moutons moldus.

Sur le toit où nous étions arrivés, il y avait des moldus évidemment, puisque c'était un haut lieu touristique de la ville, qui donnant plein Sud, sur l'Empire States Building et le quartier financier dans le fond qui se dessinait d'une tour somptueuse en verre bleuté.

Rapidement, des cris s'élevèrent, et il se demanda un instant si c'était leur accoutrement qui leur faisait prendre peur, avant se s'apercevoir que son ami le boa commençait à ramper entre la foule, déchainant des cris de ses sous-Mer**.

Voyant un agent de sécurité qui se dirigeait vers son ami glissant, il dégaina sa baguette et à l'aide d'un #Repulso pas du tout maitrisé, dégageant l'agent en question avec d'autres moldus par-dessus la balustrade de verre, il envoya tout un petit attroupement quelques centaines de mètres plus bas à une vitesse si élevée, qu'il était fort à parier qu'ils laisseraient une partie de leurs organes sur le béton tout en contrebas.

Allez savoir pourquoi, la plupart des autres sac à merd* se mirent à courir dans tous les sens à celui qui gagnerait les escaliers pour redescendre le plus vite possible. Alors il parla au boa pour que lui aussi ait de quoi bouffé.

Amuse-toi mon ami, attaque-en un !
Aveeeeec plaisiiiiiiiir...


Il observa alors son compagnon se ruer sur un garçon qui devait avoir une quinzaine d'années, attaquant sa jambe lourdement, le faisant chuter au sol. Paniqué, il essaya de se protéger, mais le boa lui attaqua le visage, arrachant des cris innommables au garçon qui vivait ses dernières secondes.

Il observa 67, qui de son côté aussi semblait bien s'amuser. Il lui lança un défi en allant vers le rebord de verre, qui donnait vue sur l'Empire States.

- Je suis sûr que tu peux arriver à le faire descendre un peu d'ici...

Il porta alors son attention lui, sur les immeubles plus à droite et plus proche, décidant qu'eux aussi avait besoin de changer de décoration. Il visait un toit carré légèrement en contrebas.

- Animales Ignes Exitioses Invocatur a Nigra Magica !

Une boule de feu énorme sortit de sa baguette, se transformant rapidement en une tête gigantesque de serpent, allant percuter le toit et la façade de verre de l'immeuble, dans un souffle rugissant qui fit exploser un nombre incalculable de fenêtres de l'édifice, le feu se répandant sauvagement à plusieurs étages, avant de ressortir de l'autre côté du building, pour aller finir sa course et mourir dans un autre immeuble un peu plus loin, arrachant des lambeaux de bétons et de verre de toutes parts.

Il souffla un bon coup, sentant ses nerfs apaisés après avoir lancé ce sortilège, bien qu'il se sentait un peu épuisé depuis le début de leurs péripéties. Il retourna alors près de son maître, qui lui aussi semblait s'en donner à cœur joie, pour laisser une trace de leur passage à la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Mangemort 67, Ven 2 Juin - 8:09



Avant de s'en aller, j'avais mis mon fidèle masque rouge sang, vêtu une robe noire, couvrant tout mon corps le cachant des rayons du soleil. Nous voilà de l'autre côté du pays. Prêts à en découdre, prêts à faire comprendre au MACUSA qu'il ferait mieux de rester sur son territoire et laisser Petrus dans sa Mer**, incapable d'en sortir.

Nous avions mis du temps à agir depuis sa conférence de presse, ça oui. Mais nos projets nous accaparaient. Et il fallait trouver la bonne occasion aussi, pour se rendre aux USA. Rien de mieux que de se laisser emporter par une envie de faire payer aux moldus les erreurs des sorciers d'un autre pays.

New York, je n'y étais encore jamais venu. Centralisation du pouvoir magique américain, trop risqué, trop différent... Ce n'était pas mon terrain de chasse, jusqu'à aujourd'hui. À peine arrivé que l'un des reptiles rescapés décidait de faire des siennes tandis que la petite écailleuse restait accroché à mon bras, le transplanage ou la peur de se retrouver derrière une vitre encore. Les premiers cris s'élevèrent. Je fermais les yeux, me nourrissant de cette peur qui naissait rapidement au plus profond d'eux, prête à dévorer leurs entrailles.

Matricule zéro-huit engagea le massacre. Il fallait que je m'y mette aussi. Bombarda ! Des corps qui explosent, des os qui craquent, des cervelles éparpillées. Des marres de sang. Un coin de l'immeuble où nous étions avait été bien amoché. Mais je n'y étais pas allé trop fort, je me devais de garder de l'énergie pour marquer les esprits. Voilà que l'autre mage noir me lance un défi.

- Tout est toujours trop grand avec eux... Et le voilà à jouer avec le feu, semant la mort et la destruction. Le chaos...

Impossible que cet incident diplomatique ne crée pas de tensions entre les deux nations. Les prémices d'une guerre ?

- Sphaera ignis Multiplicare Maxima !

Cette fois-ci il s'agissait bien d'une attaque pour détruire en masse. Trois monstrueuses boules feu partirent à toute vitesse en direction du bâtiment désigné par 08. Une des sphères enflammées frappa un bâtiment qui se trouvait malheureusement pour lui sur son chemin. Dans un grand fracas, une partie s'écroula pendant que le reste encore debout pris feu, à son tour. Il ne fallut attendre que quelques secondes pour que les deux autres atteignent leur cible. Les vitres se brisèrent, les flammes léchèrent et dévorèrent tout ce qu'elles pouvaient.

- Je crois qu'il va se raccourcir de lui-même à présent...

L'immeuble ne s'était pas effondré, je n'étais même pas sûr qu'il arrive à un tel stade mais je pouvais voir que la façade n'était que débris, flamme, mort et destruction.

- Nous ne devons pas tarder, on est attendu. Morsmordre !

C'est alors que dans le ciel, au-dessus de la zone où nous nous trouvions, le crâne et le serpent, ornant l'avant-bras de chaque Mangemort qui fut et qui est, apparurent dans un ciel devenu sombre. Tous comprendraient qui étaient les auteurs d'un tel désastre. D'un mouvement de poignet sec, j'inscrivis en dessous de la Marque des Ténèbres en lettres de feu :







S'en suivit un CRAC, nous étions partis, laissant la mort derrière nous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Amérique Du Nord: Déserts.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Amérique Du Nord: Déserts.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.