AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 13 sur 17
Aux alentours de Godric's Hollow
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
Luke Belt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Luke Belt, Jeu 9 Juil - 1:58


RP unique

J'avançais d'un pas tranquille dans les ruelles animées de Godric's Hollow. Maintenant que les cours étaient finis, on trouvait à chaque coin de rues des groupes de gamins riant aux éclats. Mais je n'y prêtais pas attention, je restais concentré, plongé dans mes pensées. Je faisais complètement abstraction de cette joie environnante, de cette gaieté qui me rendait malade. Voir tous ces gens sourire et être heureux, ça me dérangeait. Ça m'insupportait. Avais-je un jour éprouvé un bonheur pareil ? Je ne m'en souvenais même plus.

La tête haute, les oreilles hermétiques, je traçais donc ma route, effectuant mon boulot. L'insigne des aurors n'était pas fixée sur ma chemise et ma baguette était rangée dans une de mes poches : je me fondais dans le décor. Malgré mes cheveux d'un blond peu commun et ma carrure imposante, personne ne me prêtait trop attention, c'était parfait. Je balayais les alentours de mon regard perçant, à la recherche du moindre élément anormal. Mais il n'y avait rien. Aucun signe d'attaque. Tout était comme d'habitude.

Après avoir passé au peigne fin les avenues pavées de Godric's Hollow ouest, je décidais de me rendre plus dans le centre-ville, là où la proportion de sorciers était la plus importante. Et tout en marchant, je songeais à mon avenir ; Jusqu'à présent, auror m'avait semblé être la voix idéale, mais depuis l'incident ce métier n'avait plus grand intérêt et mon ambition n'était toujours pas rassasiée. A chaque fois que je gravissais une nouvelle marche, je ne pouvais m'empêcher de lorgner la suivante, jusqu'à trouver le moyen d'y accéder. Et aujourd'hui, plus d'un an après mon entrée chez les chasseurs de mages noirs, je commençais à me lasser. Il me fallait mieux. Pourquoi pas devenir magenmage. C'était un poste beaucoup plus prestigieux...
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Azphel, Mer 5 Aoû - 9:14


[RP privé avec Mia Wilson]

Tempête et éclaircie.
* * *


¤ ¤ LR ¤ ¤ La pluie tombait drue sur les abords du petit village, se fracassant dans les rues déjà gorgées d'eau. Son intensité masquait les étoiles et même la lune avait disparue sans pouvoir protester. La silhouette ombrageuse d'Azphel se mouvait au travers de l'averse, sifflant sur les pavés détrempés. La pluie ne le dérangeait guère, aussi rabattit-il son capuchon en arrière, dévoilant un visage mis en avant par ses yeux verts d'une rare profondeur. Le lieu lui était étranger et il se demandait ce qu'il était venu faire ici. L'envie de changer d'air, de réfléchir, tout simplement. La tempête l'avait guidée et maintenant il se retrouvait à arpenter sous les bourrasques du vent un quartier bien loin de chez lui.

La remise en ordre de ses pensées s'annonçait donc humide et perturbée, comme il s'y était attendu.
¤ ¤ ¤Azphel marchait tranquillement, malgré l'intensité de la pluie, il avançait avec assurance dans les rues désertes de la petite ville, seulement éclairé par les halos de réverbères diffus et le peu de lumière qui s'extirpait des fenêtres de maisons encore éveillées. Il bifurqua dans une ruelle avenante de la rue principale, plus étroite et obscure.
¤ ¤ ¤Ses pensées défilaient comme autant de gouttes qui s'écrasaient sur le sol. Des pensées mêlant sa lycanthropie révélée, Tina, les Mangemorts, Tina, Kyara, Thomas et Lily, Tina, Evan, Ashton et encore Tina... Le bordel total et confus que devenait sa vie depuis son retour en Angleterre. Seule la professeur de Défense Contre les Forces du Mal réussissait à maintenir un cap chez lui. Elle était la lumière dans sa tempête, dorénavant.
Le reste était autant de remous de sa nuit agitée. Une nuit parmi tant d'autres tant les insomnies se multipliaient chez Azphel, fait rarissime jusqu'alors.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il sortit sa baguette de dessous sa cape et éclaira les pavés d'un  #Lumos dégoulinant. Le ciel éclata en un craquement sourd. Au loin, l'orage criait fortement et menaçait de ne pas s'arrêter tout de suite, tempêtant sa colère sur Godric's Hollow et ses environs.
¤ ¤ ¤Azphel s'arrêta subitement, à hauteur d'un alignement d'habitations plongées dans l'obscurité. Le ciel exprimait son mécontentement sur les toits, l'eau dévalant les tuiles orangées dans un chant funeste. Un enchaînement d'éclairs zébra le ciel et illumina les façades pâles d'une lumière bleutée.
Il se dirigea vers un portillon qui grinça quand il l'ouvrit de la main et s'engagea sur le chemin qui serpentait jusqu'à la porte d'entrée. Sur le palier, il appuya sa baguette contre la porte et prêta l'oreille. La maison était vide.

¤ ¤ ¤En deux gestes fluides de la main, il déverrouilla la porte qui ne broncha pas. Ses doigts trouvèrent un interrupteur le long du mur, mais aucune lumière n'éclaira la pièce quand il l'actionna. La clameur violente de la tempête s'estompa quand il referma la porte derrière lui. Il s'avança calmement parmi les ombres fantomatiques disposées dans le salon. Il devinait là un canapé moelleux et des fauteuils du même acabit, rassemblés autour d'une cheminée en pierre. Une table suffisamment longue pour accueillir six personnes se prolongeait dans une cuisine ouverte.

¤ ¤ DO ¤ ¤ Il pointa sa baguette sur l'âtre de la cheminée ou un feu enjoué s'anima soudain, éclairant de teintes jaune et rouge le visage détrempé d'Azphel, intensifiant la profondeur du vert de ses yeux. Il dénoua sa cape qu'il laissa choir négligemment sur le sol et s'assit sur le canapé devant les flammes dansantes. La chaleur de la magie imprégna rapidement la pièce et les gouttes cessèrent de dégouliner du visage du sorcier. Ses yeux fixaient le brasier intensivement. Perdu dans ses pensées, le mage noir ne bougeait pas, gouttant la tiédeur du moment qui venait réchauffer ses songes intérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mia Wilson, Mer 5 Aoû - 16:32


Puisqu'il faut toujours un moment d'égarement pour mieux vivre. L'orage grondait si fort dehors que tout semblait bouleversé. Les couleurs de la nuit avaient changé et l'eau qui ruisselait sur le monde nous rappelait à tous à quel point la nature avait ses droits et sa propre façon de fonctionner. Nous en étions dépendants, bien que nous arrivions de mieux en mieux à s'en protéger. Mais cette nuit là j'en avais plus grand chose à faire. Au diable les sortilèges pour rester au sec, j'appréciais sentir l'eau s'infiltrer dans mon corps ; entendre le tonnerre se déchaîner, voir les éclairs fendre le ciel, être témoin d'une guerre naturelle...

Les rues de Godric's Hollow étaient désertes cette nuit là, et pour l'agoraphobe que j'étais, il était plaisant de sentir cette liberté caresser doucement ma peau. Et pourtant j'avais le regard froid, je déambulais parmi les quelques lampadaires encore allumés, prête à en découdre. Je voulais en savoir plus, comprendre mon passé et mon enfance. Il y avait de trop grandes zones d'ombres que je n'arrivais pas à éclaircir et il était inconcevable que sur le chemin de ma reconstruction, je n'y ajoute pas quelques réponses à mes questions.

J'avais tenté tant bien que mal de résoudre les mystères qui entouraient ma vie. Depuis que j'avais pris la décision de quitter mon poste de Directrice des Gryffondor à Poudlard, j'avais remis en place tous les éléments que je connaissais. Il était évident que mon départ précipité au Canada pendant plusieurs années lorsque j'étais une enfant n'était pas dû au hasard. Je savais pertinemment que ma mère me cachait bien des choses et il était temps que je les perce à jour. Je m'étais rendue à Loutry St Chaspoule par surprise, dans la maison qui fut nôtre avant que nous partions et depuis notre retour. J'y avais retrouvé ma petite soeur et mon beau-père.

L'image de la famille parfaite... Pas un seul défaut ne semblait entaché la photo de famille. Lana ne me quittait pas, elle était bien trop heureuse de retrouver sa grande soeur qu'elle ne voyait presque plus. Je leur avais caché ma démission de Poudlard, je préférai ne rien leur dire afin de ne pas les alarmer. Ma mère savait que l'autre y travaillait et elle n'osait pas faire de remarque dessus mais je savais qu'elle comprenait ma haine. Et dans la nuit alors que tout le monde dormait, je suis allée au grenier dépoussiérer quelques vieilles boîtes dans l'espoir d'y trouver une réponse, un réconfort. J'y cherchais n'importe quelle information pouvant m'éclairer sur les activités de ma mère ou bien sur l'identité de mon père.

Voilà les deux grosses ombres de ma vie. Car je me souvenais des absences répétées de maman qui n'était jamais là lorsque je me réveillais ou parfois lorsque je pleurais. Toujours son travail qui l'appelait et l'empêchait de s'occuper de moi. Et pourtant elle ne m'avait jamais précisément expliquer ce qu'elle faisait. Mais aujourd'hui avec le recul, je me souvenais de certaines blessures anormales, son corps portaient encore aujourd'hui quelques cicatrices qui étaient la preuve vivante d'un passé tumultueux.

Malheureusement il n'y avait pas grand chose... Pourtant j'en avais discuté avec mon amie Kyara une fois parce qu'elle aussi me paraissait étrange ; elle semblait connaître ma mère alors qu'il n'y avait aucune raison que ce soit le cas. Elle m'avait même confondue avec elle une fois.  Puis les attaques et les événements tragiques... La réapparition de l'Ordre du Phénix. C'était peut être parce que je voulais que quelque chose de fou soit réellement arrivée dans ma vie. Mais honnêtement, trop d'éléments concordaient.

Et pourtant dans une petite boîte rouge, il y avait une photo de ma mère avec des gens que je ne connaissais pas le moindre du monde et moi... bébé, dans ses bras. A sa gauche, un homme assez grand avait une grande balafre sur la joue et tout à sa droite, une femme maintenait son bras en écharpe. Qu'est-ce que ça pouvait bien signifier ? Au dos, une adresse à l'encre noir et une date. Sans trop m'attarder sur le reste et par peur de me faire attraper par ma mère, je suis descendue et pris la direction de Godric's Hollow.

Et toujours cette nuit déserte, rythmé par la symphonie d'un orage puissant... Je marchais avec conviction vers ma destination finale. Grace à un habile tour de baguette, j'avais déverrouillé le verrou avant de refermer proprement derrière moi. D'un petit Lumos, je m'avança dans cette vieille demeure qui semblait plutôt à l'abandon. Dans la cuisine, les placards étaient vides et rien ne semblait pouvoir me donner un indice. Mon instinct me dirigea vers le premier étage qui rassemblait trois chambres et un nouvel escalier. M'arrêtant dans la première et toujours munit de ma baguette, je commençais à fouiller les tiroirs, dans l'espoir d'enfin trouver une réponse.

Mais rien. Et alors que je comptais quitter cette chambre pour en rejoindre la suivante, mon regard fut attiré par l'escalier. Mon coeur manqua un battement. J'informula alors immédiatement un Nox. Il y avait de la lumière en bas, chose que je n'avais pas utilisé autrement qu'avec ma baguette. Paralysée et incapable de faire quoi que ce soit, j'attendais que le saint esprit tombe sur le coin de mon crâne. Et accessoirement... Que mon coeur arrête de battre si vite. J'étais persuadée que si la pluie ne tombait pas dehors et ne faisait pas un tel vacarme, n'importe qui aurait pu l'entendre battre dans ma poitrine.

Une ombre passa alors pour se rapprocher du feu. Idiotement, je n'avais pas bouger d'un iota depuis que j'avais compris qu'il y avait quelqu'un à l'étage du dessous. On aurait pu me confondre avec une statue de sel. Secouant ma tête de gauche à droite avec vivacité, il fallait absolument que je me ressaisisse. Après tout, on m'avait appris à me battre, je devais être capable de me défendre un peu. Je fis un pas, et puis un autre... Et pour faire le moins de bruit possible, j'avais bien mis une minute avant de rejoindre la première marche de l'escalier. Ma baguette pointé droit devant moi. Pitié que ça ne grince pas. Tant pis... Ce serait au culot ! Dévalant les trois premières marches sans prendre la peine de me faire discrète, je pointe ma baguette vers l'individu assis dans le canapé avant de lui dire presque moi même persuadée :

- Qui êtes vous ? Qu'est-ce que vous foutez chez moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Azphel, Ven 7 Aoû - 10:12


Tempête et éclaircie.
* * *


¤ ¤ LR ¤ ¤ Une à une, les images dans l'esprit d'Azphel s'effritaient en cendres grisâtres, comme autant de victimes inconscientes du feu qui réchauffait le sorcier. L'effet ressemblait à celui d'une anesthésie. L'on sait qu'il se passe quelque chose, mais pas réellement quoi, esclave du moment et non acteur.
Blotti dans cette maison pour s'épargner la tempête, Azphel paraissait plus vulnérable qu'il ne l'avait jamais été, en proie à des songes qui l'empoisonnaient de l'intérieur. Il avait besoin de faire le vide, le tri dans ses pensées qui ressemblaient à un jeu de chamboule-tout qu'on maltraitait.
Il savait qui le maltraitait, Valentina.

¤ ¤ ¤Son oreille experte s'était assoupie et à le voir on pouvait deviner que bientôt les flammes qui le léchait langoureusement finiraient par lui réserver le même sort. Son imprudence continuait de se moquer de lui, l'affaiblissant dans les moments où sa concentration devrait être à son paroxysme.
Les paupières d'Azphel se firent lourdes et il commençait à ressentir les effets de fatigue liés à ses insomnies, liés à ses escapades et à ses frasques avec la belle italienne.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Ses idées se faisaient floues, dures et tendres à la fois,  brûlantes et enivrantes, le berçant dans un flot de n'importe quoi, un melting-pot des personnes rencontrées au cours des huit derniers moi. Traduisez comme ceci : un bordel sans queue ni tête. Les pensées d'Azphel, à l'état avancé de fatigue, se traduisaient généralement sous cette forme. Tout s'entremêlait sans avoir de sens, au point qu'il en venait à penser que sa vie même, son retour d'entre les morts, n'avait pas la moindre signification...

¤ ¤ ¤Pourtant, un corbeau parfaitement matérialisé se forma dans son esprit, effaçant tous les autres songes présents. Il vola longuement, dans une brume épaisse, cherchant un chemin apparemment inexistant.
Les songes allaient bientôt se transformer en rêve, quand un bruit fort extirpa le sorcier de sa torpeur. Une sorcière apparut baguette en main dans le salon en dévalant les dernières marches d'un escalier :

- Qui êtes vous ? Qu'est-ce que vous foutez chez moi ?

Le corbeau s'envola et la réalité de sa connerie frappa le sorcier.
¤ ¤ ¤Lui faisait face une jolie brune avec un quelque chose d'affolé dans son regard. Rien d'anormal si c'était réellement sa maison, comme elle le prétendait.
La baguette d'Azphel reposait sur la table devant lui mais il ne fit aucun mouvement qui pouvait faire penser à la sorcière qu'il allait s'en emparer. La menace dans ses gestes était justifiée et Azphel se savait pleinement rentré par effraction, ce qu'il avait la très mauvaise habitude de faire un peu partout.

- je suis désolé, dit le sorcier, comme seuls mots logiques traversant ses lèvres. Je croyais la maison vide, si j'avais su qu'elle ne l'était pas, je ne serais pas là...

Le regard de la sorcière lançait des éclairs violents à l'encontre d'Azphel.

- La tempête dehors, dit celui-ci en pointant un doigt dans son dos. J'ai du m'abriter face à des vents trop violents. J'ai vu la maison sans lumière, j'ai cru qu'il n'y avait personne. Je serais reparti tout simplement, sans rien toucher ici, je vous assure.

¤ ¤ DO ¤ ¤ Il ne ressentait nul besoin de toucher à sa baguette. Il était sincère dans son explication. Il n'avait pas eu l'intention de piller la maison, peut-être se serait-il laisser aller à voler une ou deux bouteilles histoire de saouler ses pensées, mais rien de bien grave. Sauf s'il avait affaire à une alcoolique...
Si sa peau s'était réchauffée, la raideur de ses cheveux et leur désordre devrait prouver sa sincérité à la sorcière. Il n'avait pas peur d'elle, il fallait néanmoins qu'il ne soit pas tombé sur une affolée de la baguette prête à s'en servir sans réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mia Wilson, Lun 24 Aoû - 23:49


Il y avait tant de choses qui n'avaient aucun sens mais qui valait la peine d'être vécues, tant de précieux moments qui n'avaient aucune signification particulière mais qui permettait de nous relever. La nuit remplissait toujours ses promesses et peut importait nos recherches. Peut importait à quel point nous pouvions avoir peur, il fallait toujours tenter de remonter à la surface et ne pas laisser l'eau s'infiltrer dans nos poumons. Retenir sa respiration à tel point que notre tête semble vouloir exploser. Et quand on se laisse aller, quand on apprend à lâcher prise et à se faire confiance, quand plus rien ne semble pouvoir nous blesser alors tout semble un peu plus paisible. Il n'y a plus qu'à vivre autrement.

Comprendre nos choix, nos décisions et avancer. Réussir à colmater les fissures du passé avant de penser à agrandir la paroi. C'était un travail minutieux mais nécessaire pour se reconstruire. Et quand tout prenait son sens, enfin, il ne restait plus qu'à avancer et décider de la tournure de notre vie. Une fois ou deux, des erreurs pouvaient nous consumer et nous faire tout reprendre. Mais il suffisait de les prendre en compte et de ne plus les refaire.

Et moi dans tout ça ? J'étais exactement dans cette phase de reconstruction. J'apprenais à dire adieu à mon passé pour que mon avenir soit meilleur. J'avais encore quelques fissures à réparer et il m'était nécessaire de comprendre les quelques photos qui traînaient dans mon grenier. Et il était grand temps. La vingtaine passé et rien de concret entre mes mains. C'était maintenant que tout commençait, c'était maintenant que ma vie démarrait.

Mais pourtant j'étais là, en plein milieu de l'escalier, ma baguette pointé en direction d'un inconnu qui se prélassait devant un feu ; moi le menaçant alors que je n'habitais même pas ici. Sur ce coup, j'agissais purement et simplement sur un coup de tête et mon adrénaline était à son paroxysme. Qu'est-ce qui me disait que ce n'était pas le propriétaire lui même de cette baraque qui se trouvait à cet endroit là ? C'était d'ailleurs la chose la plus logique puisqu'il semblait insensé que deux inconnus choisisse la même nuit, la même maison inhabité et qu'ils se retrouvent comme par hasard... A moins que ?

- Je suis désolé, dit le sorcier. Je croyais la maison vide, si j'avais su qu'elle ne l'était pas, je ne serais pas là...

Hé bien finalement si, c'était possible. Je crois avoir eu au moment de ses excuses un léger mouvement des sourcils et mes yeux s'écarquillèrent un peu. Quel était la probabilité pour que mon plan loufoque fonctionne ? Et pourtant je restais sur mes gardes, prête à en découdre s'il le fallait, malgré des excuses bien placées de mon interlocuteur. Je descendis quelques marche mais faisait toujours face à lui, baguette à la main.

- La tempête dehors... J'ai du m'abriter face à des vents trop violents. J'ai vu la maison sans lumière, j'ai cru qu'il n'y avait personne. Je serais reparti tout simplement, sans rien toucher ici, je vous assure.

Quelque chose me dérangeait. Déjà de un : pourquoi était il sorti alors que la tempête faisait rage depuis un petit moment. De deux : il connaissait pas deux trois sortilèges qui pouvaient l'abriter pour quelques temps ? Il avait pas son permis de transplannage ? Ou encore un elfe à disposition qu'il aurait pu appeler pour rentrer tranquillement chez lui ? Son explication tenait que moyennement la route. Et j'avais surtout ce mauvais pressentiment.

Pourtant, il ne bougeait pas et ne semblait pas prendre au sérieux mais menace puisqu'il ne prenait même pas la peine d'approcher sa main vers sa baguette. A moins qu'il soit sincère dans ses explications ? Peut m'importais. A la limite, la maison, je m'en foutais puisque je n'étais pas chez moi. Certes je pouvais trouver à cette adresse certaines réponses à mes questions mais ce n'était pas ma baraque. Laissant en suspend les aveux de mon interlocuteur, j'étais en train de faire défiler dans mon cerveau les meilleurs mensonges que je pouvais lui sortir : mon boursouflet était terriblement malade et il ne pouvait pas rester ici au risque de se faire contaminer, mon mari risquait de rentrer d'un moment à l'autre et il n'aimait pas trop voir des inconnus chez lui ou encore une étrange prophétie m'avait raconté que si je croisais un homme mouillé dans une maison dans laquelle j'étais entrée par effraction un soir de tempête, il allait mourir dans d'atroce souffrance...

- Je suis désolée Monsieur mais je vais vous demander de partir immédiatement et de ne plus remettre les pieds chez moi sinon je me verrai dans l'obligation d'appeler les autorités compétentes.

J'avais dit ça d'une voix si sûre de moi que je me surpris moi même. Ma capacité à mentir s'améliorait de jour en jour... Cela résultait de plusieurs années de pratique. Toujours impassible, ou presque, j'attendais que l'homme réagisse à ma demande sans faire la moindre vague. Mon coeur battait tellement vite que j'avais cette désagréable sensation qu'il allait sortir de ma poitrine et laisser mon corps s'effondrer derrière lui, inerte. Il me fit un signe de tête et repris ses affaires avant de se diriger vers la sortie sans le moindre mot supplémentaire.

Et pourtant... Un frisson parcouru mon échine. Un jour, j'allais le revoir.

RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Ashton Parker, Sam 26 Sep - 18:03


PV Anthéa Dowell

Godric's Hollow... Qu'est-ce que quelqu'un comme Ashton pouvait bien faire là-bas en plein mois de septembre ? Il aurait mieux fait de se trouver à Poudlard à étudier pour les premières évaluations de l'année. Mais bon, étant lui il avait préféré se concentrer sur ses talents d'improvisation et d'adaptation de dernière minute et était parti pour une petite excursion. Le sang-mêlé avait récemment découvert qu'il était Métamorphomage et s'était bien décidé à savoir de qui il tenait ce don. C'était forcément du côté de sa mère puisque son père était un simple moldu.

Il lui semblait que sa grand-mère, décédée depuis plusieurs années, avait dû posséder un tel don mais évidemment il ne pouvait pas lui demander. Le Gryffondor s'était donc mis au travail sur un sort particulièrement compliqué de magie noire pour une communication avec les morts. Il avait tout prévu et s'était même procuré le manuscrit d'Albert l'Ancien, mais il lui manquait de l'expérience qui ne pourrait venir qu'avec l'âge. Se décidant pour la manière plus classique, Ashton avait continué ses recherches de généalogie et était sur une piste de ses arrières grands-parents. Il se pourrait qu'ils soient enterrés à Godric's Hollow et il avait décidé de vérifier par lui même.

Cependant, après une petite visite au cimetière, il se révéla qu'aucun de ses ancêtre ne s'y trouvait, génial. Pas découragé pour autant, Parker était bien déterminé à continuer ses recherches. Il s'apprêtait à transplaner pour retourner au château mais décida de faire une petite marche aux alentours du village.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Ashton Parker, Mer 30 Sep - 19:02


L'atmosphère qui régnait à Godric's Hollow cet après-midi là était ce qu'on pouvait qualifier d'apaisant, même pour quelqu'un d'extraverti comme Ashton. Le temps était typique d'un début d'automne en Grande-Bretagne mais c'était plutôt agréable. Le Gryffondor croisa relativement peu de monde, ce qui en soit n'était pas trop étonnant puisqu'il se trouvait dans un village probablement aussi peuplée que Poudlard. D'ailleurs, en parlant de Poudlard ça faisait du bien d'échapper au brouhaha permanent du château pour quelques heures.

C'est alors qu'Ashton fut tiré de ses pensées par un mégot qui venait de lui atterrir sur l'épaule, qu'il envoya au sol rapidement d'un geste de la main. Génial, il avait une belle marque sur son sweat maintenant ! Et pour rajouter à ça, la jeune femme dont provenait l'arme du crime n'avait même pas accordé la moindre attention à son geste et continuait tranquillement son chemin comme si de rien n'était. Le sang du sang-mêlé ne fit qu'un tour dans ses veines et la colère monta aussitôt en lui. Il se retourna donc et lança à l'intention de l'inconnue :

- Eh sale p*te ! Ça va j'te dérange pas ?

Puis d'ailleurs, elle n'était pas si inconnue que ça en fait...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Ashton Parker, Sam 17 Oct - 13:49


Sur le coup il ne l'avait pas reconnu, mais il n'avait fallu que quelques instants à Ashton pour faire le lien entre la jeune femme face à lui et celle qui était un jour venue acheter du kiwicot à la BAMN. Il s'était par la suite rendu compte qu'elle avait joué l'infiltrée pour les Aurors lorsque ceux-ci étaient venu à la boutique faire une perquisition. Depuis, la vente de substances illicites s'était arrêtée mais le Gryffondor en gardait un souvenir plutôt amère, et avec l'arrivée de Luke en tant que propriétaire ils étaient à présent beaucoup plus vigilant sur l'identité des acheteurs.

- Tu sais à qui tu parles gamin ? Les gens sains d’esprit ne défient pas un Auror sans en subir les conséquences. Surtout quand on a trempé dans l’illégalité, si tu vois c’que je veux dire.

Le sang-mêlé s'écarta brusquement d'un mètre. D'où elle se permettait de le toucher comme s'il était un gosse qu'un adulte réprimandait ? Et puis, elle ne le savait sûrement pas encore mais Ashton n'était absolument pas sain d'esprit. Autant dire que défier un Auror ne le dérangeait pas le moins du monde, surtout quand il s'agissait de quelqu'un comme elle.

- Parce que t'es toute clean toi ? Juste parce que t'es Auror tu te permets de faire la maligne mais je suis sûr que t'étais toute contente d'aller lécher les pieds du Ministère pour te faire embaucher.

Le Gryffondor termina sa phrase en crachant dédaigneusement sur son interlocutrice. Instinctivement, sa main droite vérifia que sa baguette était prête à l'action au cas où la sorcière déciderait de répliquer à la manière forte.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Evan, Mar 1 Mar - 15:40


With Elena Denger, Rp faisant suite à celui-ci > The Chicken Sparkled House
 
   
   


   
Sombre avec moi dans l'obscurité.
   

 
"Dans ses instants de folie, les ténèbres sont le moteur de l'homme, l'exutoire à la fois de son incompréhension et de ses cris..."

°~ Manoir Arcadia Ecosse ~°
 
~ Week-end avait sonné, et, le mage noir était parti loin de Poudlard, s'accordant du repos dans sa demeure. Le mage avait envoyé chier Lizzie peu de temps avant, quand il avait appris que la belle était enceinte d'un autre et qu'en fait elle goûtait à tous les râteliers... Depuis, il avait décidé de vivre au jour le jour, continuant dans sa voie de magie noire et il goûterait à tous les plaisirs qui s'offriraient à lui. Pour le coup, la soirée avait été en compagnie d'Aube et Crépuscule, ses deux loups et d'un whisky à l'odeur particulièrement alléchante. Le mage remuait ses souvenirs. Cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas chassé avec ses amis à fourrure, et il ressentait de plus en plus l'envie de faire un nouveau carnage. Il s'était couché, confus, les pensées partagées entre raison et déraison...

~ Mais voilà, seul dans son lit, sans rien d'autres que ses propres mouvements pour remuer ses draps qu'il aurait voulu trouver occupés, le mage fut pris de cauchemars qui l'avaient fui depuis un long moment. L'image de ses parents revinrent le hanter, leur tête, leur mort... En sursaut et en sueur, le mage se redressa dans son lit, il était à peine minuit... Était-ce l'alcool qui l'avait emmené vers Morphée si tôt, était-ce l'alcool qui avait fait ressurgir cette blessure ? ... Plissant le front, sentant une légère douleur dans le crâne, le mage s'extirpa de son lit à vive allure, le regard froid...

~ Il ouvrit sa penderie, et en sortit des habits entièrement noir, ainsi qu'une cape avec capuchon du même teint. Il récupéra ses deux baguettes. Le visage encore en sueur, l'esprit allant vers ses démences d'antan, le mage descendit en trombe le double escalier de sa demeure. Ses deux loups se réveillèrent sous le bruit de ses pas quand il passa la porte de son salon. Une fin de verre attendait sur la table, il alla le finir avant d'adresser une caresse et un baiser à chacun de ses loups, comme pour leur signifier qu'il allait sortir, mais qu'il n'aurait pas besoin d'eux. Il devait s'apaiser, il le savait, et dans ces cas là, il n'y avait qu'un seul moyen pour lui de trouver le repos. le mage sortit des limites de sa demeure, et transplana...

°~ Godric's Hollow ~°

~ Le mage était arrivé près du petit village célèbre. Il n'était pas souvent venu dans le coin, mais l'idée qu'il puisse trouver des sorciers en même temps qu'il chasserait des moldus lui procurait davantage d'adrénaline. L'hiver était encore bien présent, de la neige recouvrant une bonne partie du sol qui étouffait ses pas. Le ciel était presque exclusivement teinté de gris, la lune arrivant difficilement à se montrer et les étoiles semblaient être partie vers une autre région du monde...

~ Le mage était arrivé un peu à l'écart de la ville, et sa silhouette sombre se mélangeait aisément dans l'horizon dont il était difficile de distinguer quelque chose de concret. Le mage prit instinctivement la direction de l'église du village, puis derrière il savait qu'il y trouverait le cimetière, et il avait bien envie de mettre de l'ambiance là-bas en cette sombre soirée. En même temps qu'il avançait, il scrutait les maisonnettes qui avaient encore des lumières allumées, il lui fallait des amuses gueules. Sinon ça ne serait pas marrant. Les maisons sur l'extérieur du village l'attiraient davantage, voulant être discret, il pourrait plus aisément étouffer le bruit de la maison dans laquelle il ferait irruption. Une était légèrement à l'écart, et les clôtures qui la séparait de la maison voisine étaient suffisamment hautes pour qu'il n'y ait pas de vue directe entre les deux. C'était parfait. En plus de cela, ça avait l'air de pioncer à côté. Le mage passa par dessus ce qui servait de clôture en l'ayant mise au sol à l'aide de sa baguette et s'approcha de la porte d'entrée.

~ A sa grande surprise, il n'eut pas à forcer beaucoup sur la poignée. En fait, il fallait dire que la maisonnette était particulièrement vétuste, la porte comprise, du coup, en s'aidant avec l'épaule pour ouvrir la porte, celle-ci s'était dégondée et était tombée à l'intérieur de la maison. Le mage avait juste eut le temps de stopper la porte avant qu'elle ne heurte le sol, afin qu'elle ne fasse pas trop de bruit. Pour le coup, il savait qu'il devait agir vite, aussi fit-il irruption dans la pièce rapidement après avoir foutu la porte en l'air.

~ La porte d'entrée donnait directement sur un salon télé avec le canapé de dos à la porte, original. Dessus, un papy et une mamie avec les cheveux grisonnants semblaient à deux doigts de comater, ou peut-être dormaient-ils tout simplement dedans ?

- Bonsoir les Ducon ! On va faire un p'tit tour levez-vous !

~ Aucune réponse. Le mage avança et fit le tour du canapé pour se mettre face à eux, baguette à la main. Ils pionçaient vraiment les cons, pis en plus qu'ils avaient un appareil auditif, il aurait pu crier de toutes ses forces qu'ils ne l'auraient certainement pas entendu. Bref, il les secoua un grand coup pour les réveiller et enchaîna rapidement un sortilège au moment ou ces derniers allaient crier.

- Silencio multiplicare !

~ Le papy touché par le sort s'écroula dans le canapé, comme un vieux débris, ce qu'il semblait être d'ailleurs. La mamie elle, cherchait à récupérer ses dents qui attendaient dans un verre sur la table basse toute proche...

- Et oh je t'ai pas buté j'espère ? J'ai besoin de toi grand-père !

~ Un coup d'œil dans la pièce autour de lui et il comprit rapidement où était le problème. La papy en question, en plus d'être sourd comme un pot, se déplaçait également en déambulateur. Manquait plus que ça  ! Evan leva les bras au ciel, se maudissant d'être tombé sur le seul couple de cloportes du quartier comme cible. Le mage pris sur lui, lança un Impero sur la mamie, ainsi qu'un sortilège d'invisibilité et leva le vieux tant bien que mal pour le porter sur son épaule droite par-dessus son dos.

- Tu parles d'une idée à la con...

~ Enjambant la porte pour sortir, le mage pris le chemin inverse qu'il avait pris et passa par les extérieurs du village, jusqu'à temps d'arriver, non sans précautions, jusqu'au cimetière de Godric's Hollow. Évidemment à cette heure et par ce froid, il y avait pas âme qui vive (en même temps dans un cimetière...). Le mage passa la petite porte qui symbolisait l'entrée qui s'ouvrit dans un petit grincement et s'engouffra dans le cimetière où se côtoyaient joyeusement moldus et sorciers. Il se foutait bien des tombes qui pouvaient y être, même si uriner sur celle des parents Potter pouvait s'avérer être un réel plaisir... Mais il n'était pas là pour cela, non, il allait mettre le cimetière à feu et à sang, euh non, à feu et à os plutôt...

~ Le mage avança jusqu'à trouver une stèle en forme triangulaire assez large, contre laquelle il posa le papy qui semblait particulièrement sensible au froid à en juger par son visage livide. Il ordonna à la mamie d'aller se poser juste à côté. Ses amuse-gueules risquaient de ne pas tenir le coup très longtemps... Le mage ligota à l'aide d'un Incarcerem au niveau des jambes le grand-père et la grand-mère à la stèle, stoppa ses sortilèges en cours hormis le ligotage et recula de quelques pas.

- ...est-ce... ..u... ...ouler... fit le papy, la mamie ne pouvant pas parler car Evan lui avait confisqué ses dents...
- Quoi ? "Est-ce que je suis un poulet ?" c'est ça que tu m'dis ? fit-il en se rapprochant de l'homme pour bien entendre.
- Qu'est-ce que.. Ou.. Ouler ?

- Ah c'était donc ça que tu disais, ce que je vous veux, euh, je vais vous tuer ça c'est sûr, mais avant, je peux t'assurer que le chemin vers votre mort va être bien douloureux ! Le mage termina sa phrase par une grande tape derrière la nuque de l'homme. Un craquement se fit entendre, puis, Evan regarda, médusé, l'homme tomber au sol. C'est qu'il était vraiment fragile le papy, une tape sur la nuque et vl'à qu'il lui avait brisé le cou... Il avait décidé de claquer, là, comme ça, sans même le prévenir ! Le mage mit sa main gauche devant sa bouche, pensif, tandis que la vieille essayait d'articuler vainement quelque chose au milieu de ses larmes. Le mage écarta les deux mains et fit une moue surprise en s'adressant à la mamie.

- Je suis désolé, vraiment... C'était pas prévu tu sais... Il fallait manger plus de laitages ! fit-il avec un clin d'œil ironique. Ça va calme toi, on va le ramener ton débris de mari !

~ C'est alors qu'un bruit qu'il avait entendu peu de temps auparavant l'alerta. La porte du cimetière venait d'être ouverte. Le mage tourna sa tête en direction de l'entrée, sans pour autant être sur ses gardes, s'il devait agir face à une menace, il le ferait, en attendant, il n'était pas inquiet...


Dernière édition par Evan le Dim 1 Mai - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Invité, Mer 9 Mar - 14:21





Sombre avec moi dans l'obscurité.
PV Evan


CRAC !

« Godric's Hollow, bonsoir. » La jeune femme s'étira lentement, dépoussiéra d'un geste désinvolte sa cape et levant la tête vers le ciel pour observer la lune, blanche, pas encore tout à fait ronde. Elle était magnifique, lumineuse, parfaite pour cette soirée. Sa baguette à la main, la bleue et bronze la pointa sur la porte du cimetière qui dans un élan de courtoisie se déverrouilla laissant libre accès au cimetière. Un sourire sur les lèves, la blonde s'avança. De l'autre côté de l'entrée, elle s'arrêta quelques secondes soupirant. Ici reposait Marc Denger. Moldu. Elle n'avait pas besoin de chercher le lieu où il gisait en lisant chaque inscription sur les pierres, c'était toujours ça. Après l'enterrement, Elena avait reçu un descriptif complet avec le parcours à faire pour rejoindre le lieu ou reposait le faible homme. D'un vif coup d’œil, repérant l'endroit, l'aigle informula un #Répulso qui propulsa une pierre tombale loin derrière. C'était là. Il était là.

Ne prenant pas la peine de vérifier si quelqu'un d'autre était présente dans le cimetière ~ Qu'importe de toute façon, c'était un lieu semi-magique, oubliette existant, qui viendrait dans un cimetière la nuit... ~ la bleue et bronze s'avança les yeux rivés sur son objectif, la démarche souple, silencieuse. À quelques mètre de sa destination, ou plutôt à quelques pas, Elena releva de nouveau sa baguette d'un air dégagé, décontracté et incanta haineusement d'une voix des plus glaciale et distincte un #Bombarda. Une grande détonation s'éleva dans la nuit, la pierre avait craqué sous le choc envoyant ainsi les débris tout autour dans un ballet de poussière. « C'est déjà mieux. ». Sans plus attendre, d'un pas de velours elle rejoignit le lieu ou gisait le Moldu, son père, feu Marc Denger... « Bonsoir père. ». Un sourire se déposa sur ses lèvres délicatement comme pour dire ~ Ça ne fait que commencer ~. Une brise souffla lentement, faisant valser quelques feuilles harmonieusement.

Observant vaguement la sépulture, la jeune femme s'abaissa pour attraper une poignée de terre. De nouveau droite, son sourire s'effaça laissant place à un visage impassible, inexpressif... Le bras tendu, la main fermée sur la terre, la paume vers l'intérieur, l'aigle desserra ses doigts permettant à un filet de terre tel un sablier de s'écouler le temps d'un poème.

Mort tu es depuis longtemps, Sans m'affecter.
Oublier rires d'antan, Un miroir brisé.
Revoir ton visage, Impose de revenir.
Tuer ce mirage, Sombre souvenirs.

En moldue je suis née, J'ai vu et vécu.
T’oubliant en années, En pensées vaincues.

Mort tu es bel et bien, Loin de moi tu reposes.
Ou maintenant tu es rien, Image qui m'appose.
Liberté ! Bon vent père qui ne m'aimais pas.
De toi nulle fierté, Reste bonheur de ton trépas.
Un symbole de ma vie, En ta fin dont j'ai eu envie.

Tu es là près de moi, Enfin ce qu'il en reste.
Une tombe sans voix, Toujours ma tristesse.

Revenue plus forte, Sorcière aujourd'hui.
Et ta dépouille morte, Obstrue encore mes nuits.
Sent qui je suis devenue, Reflet de puissance.
Te faisant face à nue, Comme l'innocence.
Et regarde ton enfant, Insufflé de magie.
Respirant tes ossements, En ce décor ou tu gis.
Au revoir mon père, Regrets inexistants.
Seul compte avancer fière, Et demain m'attends.

Dernier point, dernière parcelle de terre. Sans rien ajouter de plus, la jeune femme déplia ses doigts un à un libérant les quelques brins de poussières restant dans sa main. Une  fois cela fait, l'aigle recula d'un pas en arrière reprenant sur son doux visage un sourire amusé. Elle savait déjà ce qu'elle allait faire. La baguette toujours dans sa main gauche, le regard scellé sur le lieu ou devait à la base se trouver la dalle de protection, la bleue et bronze incanta d'une voix neutre un #Defodio. Le sortilège fonctionna à merveille, offrant un libre accès aux ossements de son défunt père. Son petit sourire parut s’agrandir au moment ou là bleue et bronze s'avança vers le trou plus profond qu'avant. Sans prendre la peine d'incanter à haute voix, la jeune demoiselle fit venir les ossements jusqu'à ses pieds avant de prendre la peine de recouvrir l'ouverture avec la terre et les débris qui décoraient tout autour.

Contente du résultat, Elena baisa ses yeux vers les restes de son père. Il avait l'air bien ridicule ainsi, il ne ressemblait plus à rien, seul un chien pourrait vouloir de lui... Réfléchissant à comment transporter tout cela sans encombre jusqu'à chez elle, l'aigle ferma ses yeux. Elle avait plus ou moins une idée, mettre dans sa cape ou faire venir à elle un sac... Ou encore détruire carrément les ossements et tant pis pour l'amusement qu'il aurait pu y avoir dans le sous-sol de la villa... Alors qu'elle pensait avoir enfin choisi, une sensation froide et étrange lui caressa le dos, l'impression d'être observée... Tournant la tête, l'aigle repéra après quelques secondes une silhouette au loin. Il y avait bien quelqu'un. Silencieusement, elle détacha sa cape qu'elle déposa sur les ossements pour éviter d'éventuelles questions au cas où que la personne ai pu ignorer la raison de sa présence. Dans le cas contraire, tant pis elle se sera tout simplement gelée les bras pour rien. Elena s'avança vers l'observateur tout en informulant un #Lumos. Elle ne connaissait pas la personne en face d'elle et préférait au moins savoir à qui elle s'adressait ainsi que dans quoi elle s'empêtrait. Trois silhouettes, une morte, apparemment, une autre possiblement pas loin de l'être et un homme. « Bonsoir.». Elle fit quelques pas encore en avant, la baguette vers le sol pour ne pas éblouir le mage en face d'elle et l'observa sans rien ajouter de plus, attendant une réponse.



Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Evan, Mer 9 Mar - 20:32



 


 
Sombre avec moi dans l'obscurité.
 


LA D'Elena pour le sort.

~ Le mage avait lâché la grand-mère des yeux, bah ouais, le léger bruit de la porte du cimetière s'entrouvrant était pour le coup, plus perturbant que le cadavre qui gisait proche de la vioque. Qui pouvait bien avoir eu la même idée que lui d'une promenade idyllique dans le cimetière sérieux ? Une silhouette féminine se dessinait au loin, moldue/sorcière ça il le savait pas encore. Il l'observa, elle alla où elle voulait s'en l'avoir remarqué, une aubaine ? Oui, si c'était une pathétique moldue, alors il aurait un jouet de plus dans sa soirée, si c'était une sorcière, bah il aviserait comme à chaque fois.

~ Pour répondre aux gémissements continus de la grand-mère, il imposa sa main en guise de stop, d'avertissement, et visiblement cela eut l'effet escompté puisqu'elle décida de la fermer. Enfin. Il suivit les pas de l'inconnue du regard, elle était de dos, aussi elle ne pourrait pas le voir, mais lui la voyait très bien. Pas de bouquet de fleur à la main, elle était pas venue se recueillir non, ou alors d'une autre façon. Le mage gardait sa baguette le long de son corps, pas inquiet par la situation, il observait tranquillement la scène, tel un nuage avançant dans le ciel sans ciller. Elle portait des cheveux longs clair, l'éclairage de la lune apportant suffisamment de lumière pour qu'il le distingue.

~ Quelques secondes s'écoulèrent où il retint son souffle. Oui, il avait bien vu, elle tenait une baguette, enfin il ne pensait pas qu'elle avait un bâton de sourcier et était venue chercher des traces de flotte... Non c'était bien une sorcière. Même si les raisons de sa venue étaient encore un mystère. Elle s'était arrêté devant une tombe, dont il n'avait pas la moindre idée de qui il pouvait bien s'agir. Il restait silencieux, essayant de se concentrer pour parvenir à entendre des mots si jamais elle venait à parler.

~ Observant la scène, en spectateur avide de voir la suite du film, il la vit lever sa baguette et un sortilège en sortit, sans qu'il n'entendit rien. Enfin si, il entendit un bruit, mais c'était celui d'une pierre tombale qui venait de se faire décapiter. Le mage ouvrit de grands yeux, ça devenait carrément intéressant ! Ou elle était une pilleuse de tombe, et sa façon de faire n'était pas pour lui déplaire, ou elle avait des desseins encore plus sombre, et là la suite de la soirée promettait d'être carrément géniale. D'ailleurs, la lune fut masquée l'espace de quelques secondes par un amoncellements de nuages, si bien qu'il était facile de se demander si eux aussi se battaient pour avoir une place pour observer la suite du spectacle d'un bon angle...

~ Et voilà, enfin il entendit sa voix, et quelle parole, un #Bombarda. Rien que d'entendre le mot, outre l'incantation qui, en plus, avait été dite d'une sonorité si fraîche qu'elle aurait glacé l'hiver même, cela avait été jouissif et le mage affichait un grand sourire. Il ne savait pas qui elle était, mais il avait bien l'intention de le découvrir, une fois qu'elle aurait terminé ce qu'elle avait à faire. Il croisa les bras un instant, s'extasiant de ce qu'il voyait.

~ Jamais il n'aurait pensé que sa soirée aller prendre une telle tournure. Il ne pouvait pas voir de sa position ce qu'il y avait dans la tombe qu'elle venait d'exploser, mais force était de constater, que cela semblait être son objectif. Il n'entendit point de mots de sa position, il continuait d'observer, jetant de temps à autre un œil à la grand-mère pour s'assurer qu'elle était toujours là, même si elle venait de passer de premier rôle à simple figurante dans la pièce de sa soirée. Le premier rôle n'avait pas encore de visage ni de nom, mais il était certain que ça ne tarderait pas... Le chant du vent se fit un instant entendre, puis il la vit s'abaisser pour saisir quelque chose.

~ Qu'était-ce ? Des débris ? Non, finalement elle se releva, ça avait l'air de tenir dans sa main. D'ailleurs elle fit un geste pour laisser s'échapper ce qu'elle tenait au gré du vent, au sol devant, la tombe qui l'avait amené en cette soirée. Cela ressemblait à de la terre. Puis des mots s'élevèrent, et il regretta de ne pas être plus proche, car il n'en saisit que quelques bribes quand le vent daignait ne pas souffler sous les nuages joueurs.

~ Concentré pour essayer de comprendre, il crut discerné des rimes, bien que la plupart des mots lui manquait, si bien que ce qu'elle disait avait plus l'apparence d'un labyrinthe que d'un chemin sans embuches dans sa tête. Quelque chose en rapport avec la mort et la magie, du moins c'est ce qu'il crut saisir.

~ Avait-elle fait tout ce chemin pour régler ses comptes ? C'est ce qu'il commençait à penser. Entre l'ouverture de la tombe plus ou moins explicite, et la sorte de rituel auquel il venait d'assister, il se posait la question. Il avait envie d'aller vers elle, mais il se dit qu'elle avait le droit au respect, puis il voulait observer jusqu'au bout ce qu'elle allait faire. Alors il ne fit rien, si ce n'est de continuer à regarder sa silhouette exquise et ses cheveux dorés avec lequel le vent s'amusait en les faisant se balancer.

~ Il la vit reculer, et un nouveau sort sortit de sa baguette. Il l'avait entendu, elle était donc venue pour creuser la tombe. Mais qu'y avait-il dedans ? Où qui y était plutôt ? Elle extirpa quelque chose à l'intérieur, mais il ne savait quoi. Puis elle referma le trou en projetant par dessus ce qu'il y avait alentours, soit certainement un mélange de terre et de débris en tout genre, le tout saupoudré de quelques parcelles de neige qui subsistaient encore. Elle resta ensuite silencieuse, à observer ce qu'elle semblait avoir extirpé du trou. Puis elle se releva et se tourna enfin vers lui. Le mage inclina sa tête sur le côté un instant, oui elle l'avait vu, cela ne faisait aucun doute.

~ Il la vit défaire sa cape qu'elle laissa choir au sol et elle vînt à sa rencontre. Le mage resta décontracté, attendant que la distance qui les séparait encore s'atténue, qu'il puisse découvrir plus en avant les traits qui la compose. Une lumière sortit de la baguette de l'inconnue qui s'avançait vers lui.

« Bonsoir.»

~ Sa voix, parfaitement audible à cette distance, était douce tel un drap de soie sur un lit douillet. Elle avait incliné sa baguette, et il pouvait maintenant écrire définitivement les contours de la belle de son esprit. Blonde, une silhouette délicieuse, un regard qui semblait à la fois profond et mystérieux, tout pour plaire au mage en somme. Habillée de bottes, un pantalon noir qui épousait son corps, un débardeur blanc les bras au vent, sexy quoi... Il pointa sa baguette vers l'inconnue et après un "Bonsoir" dit d'une voix calme pour répondre au sien, il informula un #Aresto Momentum en sa direction.

~ C'était osé, car si elle se sentait attaqué elle répliquerait certainement, mais le mage laissa tomber sa baguette au sol dans la foulée, comme pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas l'intention de lui faire de mal. Il s'avança alors vers elle qui était dans sa bulle de ralentit, et en fit le tour en la dévisageant de haut en bas.

~ Son regard, qui était un voyage azuré envoûtant le fit frissonner. Son regard était embrassé par juste ce qu'il fallait de maquillage pour faire chavirer un cœur. Il l'observa sous toutes les coutures, captant de sa silhouette chaque détail qu'il gravait en lui. Ses cheveux blonds s'avérèrent être en fait une couleur sur des racines brunes encore visibles par endroits. Mais leur aspect faisait inévitablement penser aux blés d'été que l'on caresse dans les champs quand le vent les pousse à faible allure. Le mage finit de faire le tour de la belle, et les trente secondes de son sort s'estompèrent quand il lui fit face, plongeant son regard vert jaune dans celui bleuté de la belle qui comportait également une légère nuance de gris, comme un ciel qui dirait "Attention, méfie-toi du calme apparent".

- Evan, enchanté... Je n'imaginais pas que cette soirée aller être aussi délicieuse... Je suis curieux de savoir quel prénom se cache derrière ce visage et cette silhouette divine...

~ Le mage n'avait pas parlé d'une voix forte non, encore moins autoritaire. Mais d'une voix légère, rassurante, qui exposait clairement à la belle qu'elle était tout à fait à son goût, bien que le mystère de qui elle était demeurait toujours.

- Oh, pardon, j'ai été impoli peut-être, fit-il en lâchant quelques secondes le regard de la belle pour récupérer sa baguette. Je te présente mes amis de la soirée, des moldus ! dit-il avec un clin d'oeil. Josette la grand-mère, et le machin inerte c'est son mari, il avait l'air super fragile quand je l'ai récupéré chez eux, et à peine arriver ici, je me suis rendu compte qu'il en avait pas que l'air... Mais bon, je compte bien le faire revenir à la vie ! Et, pardon, mais, je n'ai pas tout saisi ce que tu as fait, mais quelque chose me dit que tu aimes la magie et enfreindre les règles, alors on aurait un point en commun...

~ Comme à son habitude, il n'avait pas fait de détour. Tout dans la franchise, on verrait bien la réaction. Peut-être qu'il pourrait s'amuser avec la belle ? Et pas forcément que dans le cimetière... Il attendait déjà d'entendre son nom, en espérant qu'elle jouerait aussi franc jeu qu'il l'avait fait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Invité, Sam 9 Avr - 12:39





Sombre avec moi dans l'obscurité.
PV Evan


Evan a mon LA pour le reste du rp.

La baguette baissée, elle dévisagea l'homme en face d'elle qui l'observait en retour. Il avait l'air de la déshabiller du regard, de détailler chaque courbe possible. Amusant. Sans qu'elle n'eût le temps de se remettre en garde, l'inconnu leva sa propre baguette et la salua à son tour. L'aigle aurait souhaité bouger rapidement pour lever sa baguette mais son bras ne vint pas à la vitesse souhaitée. Elle n'était pas sotte, et comprit très rapidement que la personne en face d'elle avait joué un mauvais tour en lui lançant #Aresto Momentum.

L'homme laissa tomber sa baguette sur le sol du cimetière, comme pour une demande de paix, comme pour prévenir qu'il n'y avait rien à craindre. Elle resta là, à l'observer s'approcher quelque peu irritée par le geste de la personne qui commençait à lui tourner autour. Elle n'était pas un arbre, elle n'était pas un déchet. Il suffisait d'y demander et elle l'aurait laissé l'observer sous toutes les coutures... Il croisa son regard avant de prendre la peine de se présenter. « Evan, enchanté... Je n'imaginais pas que cette soirée allait être aussi délicieuse... Je suis curieux de savoir quel prénom se cache derrière ce visage et cette silhouette divine... ». Ne sentant plus le sortilège avoir une quelconque emprise sur ses mouvements, Elena leva sa baguette quelques instants avant de formuler un #Nox et de se présenter. « Si vous aviez besoin de m'observer... Il n'était pas utile de m'entraver. À l'avenir, si vous en avez le besoin, je me déshabillerais volontiers, cela nous évitera un quelconque malentendu. » Elle s'avança vers l'homme. « Elena, enchantée... Je vois que vous êtes venus avec de la compagnie... C'est plutôt... Intéressant... Animaux de compagnie ? ». La bleue et bronze afficha un demi-sourire, elle commençait à s'amuser, la nuit s'annonçait divertissante... Bien différente à ce qu'elle s'était habitué à faire durant vingt années.

« Oh, pardon, j'ai été impoli peut-être. » Il détourna ses yeux de la jeune blonde pour ramasser sa baguette avant de continuer. « Je te présente mes amis de la soirée, des moldus ! » Il lui adressa un clin d’œil avant de poursuivre. « Josette la grand-mère, et le machin inerte c'est son mari, il avait l'air super fragile quand je l'ai récupéré chez eux, et à peine arrivé ici, je me suis rendu compte qu'il en avait pas que l'air... Mais bon, je compte bien le faire revenir à la vie ! Et pardon, mais, je n'ai pas tout saisi ce que tu as fait, mais quelque chose me dit que tu aimes la magie et enfreindre les règles, alors on aurait un point commun... »

Il était franc, une qualité qui n'échappa pas à la demoiselle. Sans plus attendre, elle le contourna pour voir de plus près les deux moldus. « #Silencio ! ». Sans rien ajouter de plus, elle informula un #Numen Arma pour voir sa baguette se métamorphoser en un beau poignard aussi noir qu'il pouvait l'être. « Il ne faudrait pas qu'elle réveille les morts... » Un large sourire s'afficha sur son visage.

Sans prendre la peine d'observer Josette, Elena apporta quelques précisions au mage noir tout en prenant soin de faire glisser la lame de son couteau sous le cou de la vieille sans pour autant lui inciser la peau. « Oui... Je me suis libéré de quelques... Entraves... J'ai un compte à régler avec mon... Moldu de père. C'est lui sous ma cape là-bas. » Elle indiqua d'un hochement de tête la tombe ouverte de son paternel. « Je compte rendre visite à celle qui lui servait de substitut quand ma mère est morte. Les repas de famille c'est toujours amusant n'est-ce pas ... Nécromancien alors ? C'est intéressant... Cette branche de magie m'attire depuis que je suis sorcière... Personnellement, si je devais me définir... Je dirais " apprentie " empoisonneuse. Je cherche encore de bonne cible. » Elle reporta son regard sur la mamie. « Pauvre petite chose. » D'un geste vif, elle enfonça la lame non loin du cœur de celle-ci avant de se relever pour retourner auprès du Mage. « J'ai bien peur d'avoir endommagé votre jouet. ».


Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Evan, Dim 10 Avr - 8:52



 


 
Sombre avec moi dans l'obscurité.
 


Elena a mon LA pour le reste du rp

~ Certaines secondes sont faites pour vivre éternellement. Il y a des moments dans la vie ou, un regard, un sourire, une phrase, entre en scène d'une telle façon que, ce qu'il y a autour se retient d'agir, s'endort dans un silence qui éclipse tout bruit, fait du murmure une parole trop bruyante, et seul compte alors l'Instant. Et là, l'Instant, c'était quand il avait tourné autour d'elle, offrant à ses yeux cette vue qui écartait de loin les plus beaux paysages, qui symbolisait un fragment d'éternité, devenant peinture à l'encre indélébile pour immortaliser cette rencontre qui posait ses esquisses de chef-d'œuvre.

« Si vous aviez besoin de m'observer... Il n'était pas utile de m'entraver. À l'avenir, si vous en avez le besoin, je me déshabillerais volontiers, cela nous évitera un quelconque malentendu. Elena, enchantée... Je vois que vous êtes venus avec de la compagnie... C'est plutôt... Intéressant... Animaux de compagnie ? ».

~ Elle avait parlé, d'une voix au timbre délicat qui chantait tel les oiseaux s'extasiant du retour du Printemps espéré, s'était approchée, apporta en étoile un léger sourire qui suffit à habiller son regard. Il ne décrochait pas son regard du sien, il ne le voulait pas. Ses paroles résonnaient en boucle dans son esprit, comme de celles qui font qu'une rencontre d'un soir peut écrire l'aube d'une vie. Elle lui avait répondu tout aussi franchement qu'il avait parlé, et cela lui avait procuré un sentiment des plus étranges. Il aimait cela, car rares étaient les personnes agissant avec autant de simplicité. L'idée qu'ils aient des desseins communs s'amplifia davantage dans son esprit. Il pensa sa réponse, bien que d'habitude il sortait tout ce qui lui passait par la tête, ne cherchant pas à séparer l'orage de l'accalmie, là il se voulait prudent. Ou, plutôt, il se voulait honnête.

- Ravi de te rencontrer Elena... Peut-être la fin de cette soirée apportera-t-elle l'aube exquise que tu as peinte en mon esprit... Même si pour le moment, mes amis sont mon exutoire...

~ Sa première phrase avait été simple, fruit évident de son ravissement qui devait être mesurable rien que par le grand sourire qu'il lui avait offert. Sa seconde était un sous-entendu direct en relation avec sa deuxième à elle. Après tout, il ne perdait pas sa nature franche pour autant. Et quitte à poser d'autres éléments de décors, tant est puissent-ils être condamnés à ne jamais prendre vie, autant y aller à cœur joie, car il était comme cela dorénavant, sa philosophie étant de vivre sans regrets, il assumait tout ce qu'il faisait ou disait.

~ Il n'avait pas répondu aux derniers mots de la belle, se contentant de suivre son regard enchanteur qui scrutait ses amis moldus. Elle n'avait aucunement peur de lui, elle semblait également avoir envie de leur faire mal, et cela la rendait irrésistiblement attirante à ses yeux. Alors il observa, chacun de ses gestes, de ses battements de cils, écoutant ses mots comme phare de ses actes, avec beaucoup d'attention. Il essayait de ne rien louper de ce qu'elle pouvait dire ou faire, accrochant à ses souvenirs chaque chose qu'il pourrait retenir de cette soirée.

~ Il la regarda le contourner, elle s'approcha des moldus. De Josette plus précisément car le grand-père était toujours un sac sans vie. Elle lui coupa la parole, d'un sortilège sans le moindre soupçon de peur, lancé avec une froideur qu'il perçut dans tout son corps. Il vit sa baguette qui se transforma en un poignard noir comme le ciel au-dessus d'eux, comme si elle était une plume de corbeau aiguisée pour fendre la chair plutôt que le fond de l'air.

« Il ne faudrait pas qu'elle réveille les morts... »

~ Un nouveau sourire naquit sur son visage alors qu'il continuait de l'observer. Elle jouait avec les mots comme lui, et dégageait une profondeur qui se faisait un met des plus savoureux. Il aimait cela et attendait la suite. Il la regarda s'approcher de Josette, il ne l'empêcherait pas de faire quoi que ce soit, et il but en même temps le nectar de paroles qui émanait d'elle, pendant qu'elle jouait de sa lame sur la gorge de la mamie.

« Oui... Je me suis libéré de quelques... Entraves... J'ai un compte à régler avec mon... Moldu de père. C'est lui sous ma cape là-bas. »  Il suivit son mouvement de tête, appréciant le fait qu'elle parle de ce qu'elle faisait. Au moins, cela clarifiait son questionnement sur sa venue dans le cimetière « Je compte rendre visite à celle qui lui servait de substitut quand ma mère est morte. Les repas de famille c'est toujours amusant n'est-ce pas ... Nécromancien alors ? C'est intéressant... Cette branche de magie m'attire depuis que je suis sorcière... Personnellement, si je devais me définir... Je dirais " apprentie " empoisonneuse. Je cherche encore de bonne cible. »

- Très intéressante ta vie... Ce n'est pas ironique ! précisa-t-il comme pour éviter qu'un feu inutile ne s'allume. Puis il poursuivit dans la voie de la franchise, jugeant que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Vois-tu, j'ai épousé la magie noire il y a fort longtemps déjà... Elle permet certaines choses que beaucoup considèrent comme immorales, uniquement parce qu'ils n'en maitrisent pas les subtilités ! Tu me penses nécromancien ? En partie... Il y a très peu de choses que je n'ai pas côtoyé dans l'univers de la magie noire... Personnellement, elle me rend vivant. C'est un sentiment étrange, mais tellement jouissif ! Je fais partie de ceux qui pensent qu'on ne change pas le monde sans s'en donner la peine ! Tu te dis apprentie, je pourrais être Maître. Je l'ai déjà fait, à de nombreuses reprises... Je peux être un guide, une épaule, ou même tout ce que tu voudras faire de moi... Du moment que tu es franche avec moi, nous ne pourrons que nous entendre ! Et je serais ravi que de pouvoir t'aider sur ce chemin, où sur tout autre que tu voudrais arpenter avec moi...

~ C'était dit, comme à son habitude, d'un naturel et d'une franchise dont il avait le secret. La discussion avait tourné en deux sous entendus différents. Mais elle avait su le toucher par sa franchise, sa simplicité, et elle lui rappelait beaucoup d'élèves qu'il avait orientés vers la magie noire. Raphaëlle, Mia, Lizzie... Longue commençait à être la liste. Sans le vouloir réellement, juste avec sa franchise et son invraisemblable capacité à parler de tout ouvertement, il avait plusieurs fois tisser des liens autour de la magie noire. Là était une belle occasion d'en entrevoir un nouveau. Puis elle n'avait pas la moindre once de peur qui l'habillait, non, il en était persuadé, elle était comme lui dans le fond. Et il aimait cela.

« Pauvre petite chose. »

~ Le regard de la belle était partie se concentrer de nouveau sur Josette, qu'elle poignarda d'un geste habile et sûr dans le ventre, non loin du cœur. Un coup mesuré et à la fois froid, respirant l'assurance et la détermination. Intérieurement, Evan jubilait de cette scène. Extérieurement, il ne put réprimer un sourire qui naquit à cette vision. Elle revint vers lui.

« J'ai bien peur d'avoir endommagé votre jouet. ».

- Hum... C'est autant le tien que le mien maintenant ma chère... Dit-il en approchant son regard suffisamment du sien pour que leur souffle s'entrecroisent, dictant au temps qu'il se taise un instant, que ce qui se déroulait sous son manteau exigeait une minute de silence. Il resta de longues secondes sans ciller, puis reprit, sans augmenter la faible distance qui les séparait, comme lui sculptant un baiser avec ses mots qu'il ne déposait pas pour autant sur ses lèvres qui appelaient à l'envie incontrôlée. Il continua à lui décrire sa définition étroite entre la vie et la magie noire, le tout toujours décoré d'une pointe de sous entendu dont il avait percé les secrets il y a bien longtemps déjà... Il n'y a qu'une faible barrière entre ce que nous sommes, et ce que nous pouvons devenir... J'aime l'aisance de tes gestes, qui mélangent grâce et ce qu'il faut de froideur pour que je vois en toi un outil exquis de la magie. Je me pose une question cependant... dit-il en se permettant de faire glisser l'index de sa main droite du haut de la joue gauche de la belle jusqu'à la commissure de ses lèvres. Jusqu'où es-tu prête à aller dans l'exploration de la magie ? Sa phrase s'était estompée en même temps que son geste, qu'il avait terminé en tirant délicatement la lèvre inférieure de la belle pour entrevoir un instant l'intérieur de sa bouche dont la beauté lui était encore à définir.

~ Sans attendre sa réponse, il continua. En même temps qu'il tournait autour d'elle, sa main droite remonta le long du bras droit d'Elena jusque sur son épaule, l'invitant à le suivre vers les deux moldus. Josette crachait du sang, offrant à la neige un triste visage qu'elle ne méritait pas. Le mage lança un nouveau regard à la belle, tout en pointant le cadavre du grand-père de sa baguette, qu'il fixa ensuite. Il parla d'une voix pleine d'assurance.

- Mortuis Resurgunt Oboediunt Me !

~ Le sortilège noir alla frapper le cadavre du papy et épousa tout son corps, comme une robe embrasserait une mariée avec une aura de perfection. Après quelques secondes ou le sort sembla agir, Evan put faire se redresser le grand-père sur ses jambes, totalement sous son contrôle. La grand-mère, bien qu'agonisante et continuant de cracher une partie d'elle, avait les larmes aux yeux de revoir son mari.

- Bon, j'hésite... dit-il à la belle près de lui. Ou je te laisse le réduire en poussière de la façon que tu souhaites, ou je trouvais marrante l'idée de le faire taper Josette... Je ne sais pas... Comme pour répondre lui-même à sa question, il fit un mouvement de baguette qui fit tomber le grand-père à genoux. En fait, montre-moi ce que tu sais faire, surprends moi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 17

 Aux alentours de Godric's Hollow

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.