AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 16 sur 16
Aux alentours de Godric's Hollow
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
Bram V. Salten
Serpentard
Serpentard

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Bram V. Salten, Mer 31 Mai 2017 - 2:02




L'heure sombre

Ft. Ailyne Lawson

La nuit est comme un verre de vin rouge, fluide et sombre.

Et puis dans ses yeux félins, brillait quelque chose de bizarre. Ce n'était pas un simple regard bestial, indifférent ; il y avait bien plus. Une entité double remuait et ondulait dans l'oeil doré, irradiant sur la peau froissée de l'animal. Cette chaire, presque nue sous un duvet invisible, évoquait un labyrinthe infini de rides que l'on voudrait suivre. Au fil de ses mouvements, à chaque impulsion de danse.

Le chat n'avait pas besoin de mot, il n'avait pas même besoin d'émettre le moindre son pour qu'ils se comprennent. D'Elle, il écouta son souffle fiévreux et sa voix suppliante, le bruissement indistinct de ses habits et le crissement discret de ses chaussures sur le sol. Il entendit aussi ses paroles à moitié étranglées, tout juste articulées, pareilles à une prière ardente.

L'écho lointain de sanglots secs éclata entre les pierres tombales, puis s'évanouit dans la végétation.

Silence -- bref, et Bram se hissa sur les épaules de la jeune femme. Ses pattes, d'une douceur surprenante, se posèrent avec précaution au niveau du cou pâle, que plus rien ne protégeait dorénavant. Une intimité dérangeante mais agréable s'installa. Alors, apportant son museau cendré près de a tignasse rousse, le sphynx se frotta contre le joli, joli visage qui ne lui était plus inaccessible. Une, deux, trois fois. Jusqu'à ce qu'il se lasse, enfin.

Pourtant, il choisit de ne pas se détacher d'elle et ne pas fuir dans la nuit. A l'inverse, il se laissa porter par une envie absolue, étira ses muscles et bondit une nouvelle fois, plus haut encore. Sur sa tête, à Elle -- l'Impératrice de Minuit à la Couronne de Chat.


Revenir en haut Aller en bas
Nawuele Skadi
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Nawuele Skadi, Dim 23 Juil 2017 - 15:22


RP avec 91

Cape enroulée autour d'elle, baguette soigneusement dissimulée dessous, capuchon masquant une partie de  son visage, adossée contre un mur elle attentait patiemment, passant inaperçue. La nuit commençait à tomber, les passants se faisaient plus rares, elle avait évidemment pris soin de choisir un coin à l'abri des regards, mais où elle pouvait aisément surveiller les environs. Elle ne savait pas quand cette personne allait venir, mais elle avait bien hâte de le voir apparaître, bien que sa méfiance était encore plus accrue qu'habituellement. Elle se souvient d'une attaque qui avait eu lieu à Poudlard il y a quelques temps, et du chaos que ça avait engendré, elle avait donc un aperçu de ce dont ils étaient capables.

Elle avait cherché à rentrer en contact avec ce groupe, elle n'était pas du genre à se contenter de jugements altérés, ou des fameux "on dit", elle voulait avoir sa propre idée sur eux. Bien évidemment elle avait déjà un idée brève de ce à quoi elle devait s'attendre, mais elle savait démêler le vrai du faux, et lire entre les lignes, et elle sentait que ça pouvait lui être bien utile. Rajustant sa cape, elle fit en sorte de placer sa baguette d'une façon à ce que ça soit facile de la dégainer, juste au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Rosie Peltz, Lun 28 Aoû 2017 - 16:15


| RPG avec Mered Adand |

Vers Godric’s Hollow aux larges places de danse, Rosalynn s’en venait trouver discussion, parler de grandeur et hâter l’action. La soif et l’appétit furent satisfaits à cette heure. Lorsque les maîtres de foyer ramasseront le pain, on ira travailler, avec tout son content de viandes et de pain. La pressante faim pesait sur Rosalynn ; mais contre son ardeur, la femme luttait ; soucieuse.

Rosalynn Peltz, après avoir pris congé de sa supérieure, se dirigea vers une acre verdoyante ; c’est-à-dire à l’extrémité ignorée d’un haras solitaire accroché au village de Godric’s Hollow. Mais, chose étrange, elle se sentit subitement gagnée par une anxiété insupportable et qui surtout ne faisait que s’accroître à mesure qu’elle s’approchait des saules pleureurs indiqués. Ce n’est point tant l’angoisse et la tristesse qu’elle éprouvait qui la surprenaient, mais plutôt le fait de ne pouvoir en déterminer la cause. Il lui était arrivé bien souvent d’être triste par le passé, et il n’y avait rien d’étonnant qu’elle le fût en cet instant, où elle s’apprêtait à converser avec une enfant encore inconnue. Elle se sentait incapable de lire clair dans ses espoirs ni même dans ses aspirations. Mais autre chose la torturait à cette heure : une faim bruyante et obsédante.

L’on ne comprend pas encore. Elle tenait contre son flanc droit une sacoche lourde qu’elle posa sur l’herbe lorsqu’elle fût arrivée aux saules pleureurs dont les branches pleuvaient autour d’elle.

« Miss Adand ? Avez-vous bien reçu ma note d’information sur le lieu de notre rendez-vous ? Avez-vous fait bon trajet ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mered Adand, Mar 29 Aoû 2017 - 16:18


rp avec Rosie

Justicière en devenir


Le bureau des Aurors avait répondu positivement à ma demande, j’avais gagné une rencontre avec l’une des leurs. Elle avait été concise dans sa note, un lieu et un horaire, ni plus, ni moins. Godric’Hollow donc, hmm… J’allais découvrir ce fameux village bien connu depuis quelques siècles et l’histoire d’un sorcier à cicatrice que vous connaissez surement. Bon allez, on oublie les appréhensions et on décolle Mered ! Le retard n’était pas permis !

Vêtue d’une tenue civile classique de moldue, comprenez jean et pull uni, le tout caché sous une cape noire je pris le chemin du village. Ah ils m’avaient manqué les transports moldus ! Surtout le bus et la joie de s’arrêter toutes les deux minutes ! Néanmoins j’étais arrivée à destination entière et à l’heure. Je m’isolais dans une ruelle sombre et sortit ma cape d’invisibilité. Ouais je l’avais prise pour la tester et pour être certaine de pas être suivie ! Ma mission d’infiltration avait déjà commencée !

Elle avait était assez vague, proche des saules pleureurs… J’y étais mais personne dans les environs. En même temps camouflée ça aidait pas trop si elle me cherchait ! Après des regards pour être certaine que personne n’était présent, j’enlevai et rangeai mon objet magique sous mes fringues. L’attente me guettait et je savais pas à quoi m’attendre justement ! Miss Peltz n’ayant rien précisé sur son accoutrement. J’allais devoir deviner même si bon, peu de chance de me tromper, qui aborderait une gamine dans un endroit pareil ?

Ma patience fut de courte durée quand j’aperçus un bout de femme s’approcha de moi. Métisse, de taille moyenne, un pantalon accompagné de sa chemise blanche et une paire de bottes. Ah oui et une sacoche qu’elle déposa au sol avant de m’aborder. Drôle d’appareillement pour une Auror... Pas de signe distinctif prouvant que c’était celle que j’attendais. Mes doutes furent levés lorsque qu’elle prononça mon nom, voilà donc à quoi ressemblait Miss Peltz. Je l’imaginais pas comme ça, vision sans doute faussée par Elly et le fait que j’croyais que tous les Aurors seraient son portrait craché.

« C’est bien moi. Heureuse de vous rencontrer Miss Peltz. », sourire sincère et main tendue en guise de présentation en bonne et due forme. « Oui je l’ai bien reçu, je serai au chaud au château le cas échéant. », petite pointe d’humour pour se détendre, plutôt me détendre. « Oui ça été je vous remercie. Et vous ? », rétorquais-je poliment. Place aux banalités avant de rentrer dans le vif du sujet, j’avais hâte…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rosie Peltz
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Rosie Peltz, Sam 2 Sep 2017 - 16:05


Pendant quelques minutes, sans bouger de sa place, Rosalynn continua à examiner minutieusement le visage de l’enfant. Enfin, elle tendit sa main et serra soigneusement celle de Mered.

Adand portait sur son visage le masque d’une personne complètement abattue, qu’accentuait sa blancheur, si bien que Rosalynn fût prise de la crainte qu’il ne fût arrivé à l’enfant quelque sérieux malheur. Son regard vert oscillait entre une autorité déplacée et une innocence grave. Et ses cheveux roux en cascade descendaient sur ses épaules frêles et molles de jeune femme.

« Je me porte à merveille, merci… », dit Rosalynn, avec un triste pressentiment dans le cœur. Elle se tourna vers le haras : des hennissements se firent entendre au loin. « Voilà mon travail ! Je dois garder à l’œil le territoire une grande partie du temps. Seule. » Elle dit cela avec un sérieux profond, qui lui fit indiciblement mal.

Elle bégayait légèrement. Elle n’avait jamais attendu quelqu’un comme Adand, et la nouvelle de la rencontre lui avait fait perdre complètement la tête. Elle tremblait de tout son corps et semblait ne plus avoir tous ses esprits : surgirent par instant l’image du buste de Jules César et les quelques accords d’un piano – l’Ouverture solennelle 1812 en mi bémol majeur de Piotr Ilitch Tchaïkovski.

Soudain, Rosalynn poussa la sacoche en direction de Mered. « Avant toute chose, je cherche à savoir si vous seriez capable d’accomplir un service pour le Ministère de la Magie. Rien de bien dangereux. Un simple service. » Elle déposa lentement sa lèvre supérieure sur l’autre, avant de reprendre : « Je souhaite que vous me répondiez avec la plus grande honnêteté, Miss Adand. Puis, vous pourrez me poser vos questions – auxquelles je me déclare libre de répondre ou non. »
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mered Adand, Sam 2 Sep 2017 - 19:52


Miss Peltz me sortit une réplique toute faite, à la ça va merci histoire d’éviter les pourquoi sinon. J’pouvais pas lui en vouloir, on faisait tous pareil là-dessus ou presque, ça dépendait de la promiscuité que vous aviez avec votre interlocuteur.rice. Des cris d’animaux pour casser la monotonie naissante, puis la métisse m’expliqua brièvement son labeur. Je sentis un pincement au cœur à l’évocation de sa solitude. C’était d’une tristesse implacable malheureusement… Le manque d’effectif voire de budget voire de partisans… Les choses pouvaient changer avec moi, elle n'était plus seule.

Des hésitations dans la voix, étais-je si impressionnante ? C’était plus à moi d’être intimidée devant cette figure de justice et non l’inverse. Ah cette sacoche m’était destinée vu son comportement. Des explications qui vont avec peut-être s’il vous plait ? Le vif du sujet enfin ! Je la tenais ma première mission ! J’étais excitée et je devais le lui montrer sans m’en rendre compte.

Par contre qu’elle se permettre de douter de moi j’appréciais moyennement… J’étais une Adand ! Pas un Adand hein, une ! Les hommes de la famille vous pouvez les oublier… surtout mon paternel... Néanmoins les femmes étaient respectables et n’avaient qu’une parole ! J’avais aussi amorcé la démarche de mon plein gré fallait pas l’oublier. Bien sûr que j’en étais capable et c’était l’objectif de ma venue ! J’allais éclairer définitivement sa lanterne et lui lever sa perplexité.

« Si ce n’était pas le cas Miss Peltz, croyez-vous que j’aurai entrepris cette initiative ? Je n’attends que ça vous savez, servir votre cause, qu'elle devienne ma cause. », mes yeux vinrent se poser sur le cabas présent à mes côtés. « Enfin un acte vaut mieux que mille discours. Qu’il y-t-il là-dedans et qu’attendez-vous de moi exactement ? », l’interrogeais-je d’une voix assurée, sûre de mes convictions.

Je savais à quoi je m’engageais en écrivant au Ministère. J’avais mûrement réfléchis avant de me lancer et ce c’était en rien un coup de tête passager. Je serai justicière, comme mes deux mamans ! Tel était mon choix !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rosie Peltz
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Rosie Peltz, Mar 5 Sep 2017 - 15:17


Ce qui fera le sujet de leur conversation, ce sera les arrangements de l’affaire urgente, la façon dont Adand pourra s’en acquitter, point qui, lui, n’était pas entièrement réglé, ce pour quoi la Peltz préférait ne lui en parler qu’en ce dernier moment, mais à propos duquel elle pourrait déjà lui soumettre un certain nombre de possibilités : ainsi, pour l’instant, à la rigueur, pour attendre, ce salon vieilli et couvert de tapisseries bleutées au château de Poudlard, malgré cette proximité terriblement gênante, ou la gare, loin d’être ce dont ils rêvaient, mais que l’on pourrait envisager.

Une légère brise vint animer le saule pleureur ; quelques branches légères et souples se soulevèrent, dévoilant des ruches sur le tronc accrochées. En dépit de la toison de feuilles vertes, le soleil parvenait à déposer ses raies sur ces formes étranges et monstrueuses : des structures brunes et odorantes, légèrement ondulées ; des arcs inversés et compacts, semblables à des dos s’étirant de tout leur long ; des disques troués et noués, dont les tailles étaient symétriques d’un bout à l’autre, rappelant les découpages d’enfants sur des feuilles pliées. Et ces abeilles dont le bruit était à peine étouffé par le murmure des feuilles ; elles s’agitaient en ordre, l’ensemble semblait titubant mais poussé par la même force de pensée ; de l’universalité dans la pluralité.

Rosie remit derrière son oreille une boucle portée par le brise. « Il y a dedans des numéros de l’Aurore – un journal écrit par le Bureau des Aurors, reprit-elle. Nous voulons qu’ils soient distribués à des endroits stratégiques, à destination de personnes ciblées. Des élèves, par exemple. Je souhaite donc que tu en déposes une partie chez les Serdaigles ou tout autre endroit que tu jugeras idéal. Comprends-tu ? »

Elle prit la sacoche lourde et la tendit vers l’enfant. Ce mouvement déclencha un froissement audible de sa chemise en toile blanche dont les pliures dansèrent à cet instant. « C’est là toute l’étendue de la mission qui t’es confiée, fit-elle avec le même ton de confidentialité. Rien de bien dangereux si ce n’est le regard qu’entraîne de nos jours le mot ‘Auror’… Te sens-tu prête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mered Adand, Sam 9 Sep 2017 - 16:22


Miss Peltz finit par me donner des réponses. Comme ça les Aurors se mettaient à l’écriture de journal pour se distraire entre deux chasses aux mages noirs. J’esquissais un rictus, tout ce cinéma pour me faire déposer des prospectus au château, pour répandre les valeurs ministérielles. Je bassinais déjà assez mes camarades avec mes principes de justicière ! Enfin une façon officielle n’était pas plus mal, la parole de ces hommes et femmes de loi ayant plus de poids que celle d’une élève.

« Je comprends oui, plus le monde sera informé de vos actions, mieux il se comportera. Le côté sombre est plus attractif et plus simple à emprunter. Comptez sur moi pour divulguer vos bonnes paroles à travers ses écrits à ma maison et plus. », lui dis-je en soulevant la sacoche et l’enfilant en bandoulière.

C’était plus lourd que ce que j’avais imaginé. Mon équilibre fut brisé et ma posture droite et assurée cassée par ces journaux. Aux prix d’effort et d’un gainage forcé, je redressai ma carcasse par politesse envers mon interlocutrice avant de reprendre.

« Auror ? Ce mot m’évoque respect, fierté et avenir Miss Peltz. Et j’ose espérer qu’il évoquera tout ceci à Poudlard ou encore la peur…  La peur dans les esprits de nos adversaires qui ne seront plus libres de propager leur stupide propagande. Je n’ai aucune crainte du regard des autres en affichant mes ambitions futures de rejoindre vos rangs. Je suis plus que prête ! »

L’heure de la séparation approchait, chacune de nous deux devait reprendre son activité. Cependant avant de rentrer à l’école et de m’atteler à cette mission, j’avais quelques interrogations à soulever et une demande plus… personnelle.

« Avant de nous séparer Miss Peltz, j’ai des questions pour vous. Où et quand nous reverrons-nous ? Continuerez-vous de me contacter par note ? Ai-je des alliés à Poudlard ? Des gens de confiance sur qui je peux compter ? Je comprendrai que vous ne souhaitiez pas encore me les communiquer. », oui je devais faire mes preuves avant, la volonté ne suffirait probablement pas à lui faire me livre de telles informations.

Puis après une hésitation, la tentation fut trop forte, je me sentais obligée de lui demander. C’était une de ses collègues après tout. Je me raclais la gorge, ce n’était pas le thème du jour mais bon.

« Pouvez-vous me donner des nouvelles de Miss Wildsmith ? Comment va-t-elle ? »


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rosie Peltz
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Rosie Peltz, Mer 13 Sep 2017 - 15:28


| Accord du libre-arbitre de Mered. |

Enfin, des profondeurs de son regard elle atteignait un sourire ; elle achevait la construction de l’abîme, la réunion des lèvres et des fossettes ; Adand parlait de valeurs, usait de ses mots comme touches de peinture pour réaliser un tableau flatteur ; la communication s’établissait, l’étrange, celle qui ne suffisait pas ni à l’une ni à l’autre, mais c’était déjà quelque chose.

Elle avait faim et elle tremblait discrètement. Il était indispensable pour qu’elle pût réussir qu’elle prît pleinement conscience de l’étendue de sa faiblesse, qu’elle prît toutes les précautions pour s’en protéger, et par conséquent il n’y avait qu’une solution : ce silence, ce mensonge encore pendant peut-être des années. Ses joues enflaient et prenaient des teintes roses et sucrées tandis que son regard, auparavant si froid et mécanique, prenait des lourdeurs, semblait se complaire dans une sorte de somnolence, d’endormissement. L’assoupissement était orchestré par le ballet des abeilles, les formes convexes de leurs ruches arrondies, les hennissements lointains ; un ensemble que la fraîcheur de la brise ne parvenait à rompre en raison de l’alcôve que formaient les branches du saule pleureur autour des jeunes femmes. « C’est gentil de votre part, Miss Adand », soupira Rosie, perdue dans la formalité de son discours.

« J’ignore quand est-ce que nous nous reverrons, admit-elle. Néanmoins, je continuerai à vous envoyer des notes. N’interprétez pas mes silences comme un oubli ou un mépris – mais simplement comme l’absence de devoirs à effectuer. Vous n’êtes, effectivement, pas seule à Poudlard ; quelques-uns de vos camarades nous ont apporté de l’aide. Cependant, comprenez que je ne peux pas ainsi divulguer leurs identités et ce, non pas par manque de confiance en vous, mais parce que j’estime qu’il revient à eux de choisir s’ils veulent être connus ou non. »

Elle disait. Mais Rosalynn songeait à se restaurer prestement le cœur et l’estomac de viandes et de vin. « Miss Wildsmith se porte très bien : elle a accédé à de nouvelles responsabilités au sein du bureau des Aurors. Je lui rapporterai notre entretien, j’imagine que ça lui fera plaisir, acheva-t-elle, souriante toujours. » Elle baissa les yeux et se mit à réfléchir, sentant s’appesantir cette étrange tristesse qui gargouillait en elle. Elle venait seulement d’apercevoir cet aspect de la situation, bien qu’Adand n’eût pas manqué de lui rapporter, dans les missives reçues, la relation entre la préposée au bureau des Aurors et la jeune fille. Soudain, Rosie redressa la tête : « je pense que notre rencontre touche à sa fin. Bon courage pour distribuer ces journaux. Rentrez bien et à très vite, j’espère. »

A ces mots, elle se serrèrent la main une dernière fois et repartirent séparément : le pays apparut ; quelle joie ressentit la Peltz quand elle foula à nouveau l’asphalte et avala un club sandwich !

| Fin du RPG, merci Mered. |
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 40
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mangemort 40, Mer 18 Oct 2017 - 0:02


[PV] w/Elly Wildsmith


Amortissement des pas, l’un après l’autre, sur le macadam. Sol boueux du fait de la pluie qui s’écoulait tranquillement. Une petite pluie de Grande-Bretagne. Une bruine sortant d’un ciel lourd, pas encore prêt à laisser sa fureur éclater. Un calme faux, comme celui qui anime la dynamique de ses pas. Cet être aussi, contient la Furor dans un calme tranquille. Une sérénité d’Idéal. C’est l’Espoir, qui lui intime sa conduite. Mais ce n’est pas l’Espoir qui guide les dynamique atmosphérique, ça se saurait.
Phénomène naturel que ses yeux se plaisent à observer sous ce masque d’argile. Pas de fissure, mais de petites veines courant le long de visage à la Matisse. Tout en ligne, épuré. La représentation concrète d’une sorte de volonté. De son idée de l’Absolu. Tout ou rien. Un est Tout. Tout est celui que son cœur choisi.

Sa cape noire imperméabilisée par un sort sent l’eau et le voyage. Son cœur impose une quête à ses jambes. Une quête de recrutement. Presque une Mission. Lui, envoyé par son Maître et ses Idées pour partir convertir les foules à sa doctrine. Sa doctrine unique, car elle est vraie et belle, juste et absolue. La doctrine que son cœur et son âme ont choisis d’embrasser il y a de cela tant d’années. Ou si peu. Le Temps n’a pas d’emprise sur cet être qui, pareillement, n’a pas d’emprise sur le Temps. Simplement une ombre de passage, à un instant donné, à un moment donné, dans le but d’accomplir quelque chose.

Le mouvement automatique de sa marche s’arrête, un instant, le visage masqué tourné vers le ciel. Appréciant le contact de la pluie à travers les orifices.
Puis la marche reprend, de son rythme toujours calme, toujours tranquille.

Le village est calme. Au loin, il en l’air. Ici, en pleine campagne, tout paraît de toute façon vide, désolé, plat, calme. L’état d’ataraxie en représentation naturelle.
Et ce paysage-état d’âme sait éveiller en ce matricule une joie certaine.

Joie cependant que ce matricule ne pourra savourer tout de suite. Peut-être plus tard, à Hollow. Peut-être pas.
Impression de ne pas être seul avec soi-même et les contours de verdure.

Alors, s’arrêter.
Et dans une dynamique de cape, se détourner de sa route aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Elly Wildsmith, Sam 21 Oct 2017 - 0:32


Une simple balade à Godric’s Hollow, parce que tu as entendu les propos de ton collègue Artemis. Les masqués se dérobent, vous échappent des mains, comme l’eau que tu cherches à retenir avec tes mains, le liquide s’écoule entre tes deux, de minces filets d’eau. Et tu visualises les mangemorts de la même manière, des êtres qui vous échappent, dont l’idéologie t’es étrangère, mais que doucement tu assimiles. Sans réellement la comprendre, ni l’excuser.

Quoiqu’il en soit, tu es là, à arpenter Godric’s, veillant au grain d’éventuels inconnus qui chercheraient à convaincre les foules. La pluie, délicate, tombe en perle sur ton visage. Ta cape est vissée sur tes épaules, mais la capuche est rabattue, comme si peu t’importait le temps, le vent, la pluie, le froid. Peu t’importait les cheveux mouillés, l’eau dégoulinant le long de ta nuque.

Tes pas te portaient dans le célèbre village, un rictus méprisant sur ton visage, les légendes, les mythes, les contes … très peu pour toi, trop éloignés de la réalité des choses, de la vie. Tes pensées guident tes pas, pas trop de réflexion, pas d’idées fixes. Et puis soudain, un basculement, une ombre, un retournement, un miroir. Un masque. Tu serres les dents, toujours là, sur tes pas. Et ce n’est pas un masque que tu connais. Ni que tu côtoie. Ni rouge sanglant, ni émeraude passionnant. Tu déglutis, parce que tu en as marres des blessures, des douleurs, des sacrifies. Un soupir tandis que tu extirpes ta baguette de ta manche, pointée sur l’ombre, la silhouette, le masqué. Que dire ? Que faire ? Tu pourrais l’ignorer, détourner le regard, transplaner loin d’ici. Toussotement pour te faire remarquer, parce que attaquer dans le dos n’est pas ton genre.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 40
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mangemort 40, Mar 24 Oct 2017 - 16:25



Pluie sur la cape, la robe, le masque et les os. Capuchon rabattu, toujours. Mains gantées. Toujours de même. Le vent qui siffle sur l’herbe. Cinglant. Fait sa moisson quotidienne dans cette campagne délaissée des dieux et des hommes. Pas âme qui vive. Ou, si tel est le cas, pas une âme pour s’aventurer dans le vent, la pluie, le froid à vous rouiller les os et cartilage, alors même que vous n’avez pas vingt ans, ou n’avez pas dépassé cet âge canonique. Tristesse du marqueur du temps dans la chair. Outre les combats. Une blessure de guerre tout à fait différente. Blessure d’une guerre que les êtres ne peuvent gagner, car rien ne peut s’opposer au Temps qui passe.

Philosophie de comptoir dans la gadoue. Le concept est présent. De même que sa forme, immobile, insolente de noirceur dans ce décors, qui, pourtant, ne respire pas particulièrement les couleurs et la bonne humeur. Davantage la morosité. Et le temps n’y faisait pas grand-chose.

Il semblerait qu’il n’y ait nulle âme en peine à convertir par ce temps-là. Les esprits sont visiblement aussi faibles que les corps. Dommage. Avoir espéré trouver un Enfant perdu, pour l’accueillir entre ses bras, lui susurrer la douce mélodie de la Cause, le chant des rossignols et l’élévation par le combat.
Mais, rien.

Seulement des sifflements, plus persistants.
Et une présence. Dérangeante. Là. A son côté.

Se détourner de son chemin de terre, faire face à l’Auror, baguette en main. En joue, comme elle peut tenir la sienne. L’avoir déjà rencontré à quelques reprises en civil. Jamais sous le Masque. Anticipation. Frissons. A chaque fois qu’un représentant du Ministère est croisé. Presque une crainte, mêlée de colère. Moins d’appréhension face à un oiseau de feu : ces bêtes-là se font plus rares, et le dernier en date était délicieux. Ce petit roi fondu.

Ne pas se poser la question « que faire ? ». Demeurer dans l’imprévisible. Agir sans y penser. Lucidité qui n’est pas transcendante. Avancer, grands pas rapides, car sinon, la voix ne porterait pas. Et si échange de sorts il doit y avoir, autant que cela soit fait dans les meilleures conditions.

« - On prend l’air Miss Wildsmith, mais toujours pas la tangente. Provocation et sarcasme, toujours. Moteurs de l’adrénaline. J’admire votre pugnacité à vous accrocher à défendre un système aussi archaïque que celui actuellement en place. Ça stimule ma curiosité : pourquoi ? Un moyen de combler l'ennuie ? »

S’arrêter, baguette levée, position de duel.
A quelques pas,
Attendre.

Toujours pas de sort.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Elly Wildsmith, Dim 19 Nov 2017 - 22:38


Elly et les notifs version 1.2.4 - sorry !

Une latence alors que le masqué se retourne. Masque d’argile, silhouette inconnue au bataillon – étaient-ils si nombreux à œuvrer pour l’ordre Noir ? Un soupire s’échappe de tes lèvres, toi, cherchant à comprendre les mots de cet autre. Baguettes tendues entre vous deux, prêts à agir. Tu penches ta tête sur le côté un instant. Il te connait, il sait ton nom, ton prénom. Tu déglutis. Un mélange d’intrigue et d’angoisse qui se noue au creux de ta gorge. Première fois que tu fais face à quelqu’un qui te connais, et que toi, tu n’as jamais vu. Ou en tout cas, pas avec le masque qu’il – ou elle d’ailleurs – arbore à cet instant.

Un instant, tu vacilles, tes paupières cillent, comme pour chercher une vérité qui t’échappe. Tu te reprends, ancres tes appuis à l’asphalte, pour ne pas trembler à nouveau. Des mots s’échappent de ta gorge asséchée « Navrée, j’aimerais vous retourner les amabilités mais je ne connais pas l’âme qui vit sous ce masque ». Un rire s’enfuit entre vous deux, crevant le silence oppressant de la nuit qui vous entoure. « Un moyen de tromper l’ennui ? Comme celui d’arborer un masque sans doute ? ». Une pause, pour reprendre ta respiration et poursuivre, incisive « Que reprochez-vous donc au système en place ? ».

La question est réelle, intéressée. Tu es curieuse, à dire vrai, de ce que le Masqué face à toi pourra dire, envieuse peut être de ses réponses et de son besoin de changement que tu pressens sous son questionnement. Baguettes en l’air, sans faillir, au cas où l’heure ne soit plus à la discussion mais à l’affrontement. Toi comme lui – ou elle d’ailleurs – êtes prêts à l’éventualité que la conversation se meure dans quelques sortilèges, qu’ils soient mortels ou non d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 40
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mangemort 40, Dim 26 Nov 2017 - 16:27



Impression visuelle sous les oculaires masqués. Baguette en avant, sans prise de position déterminante pour autant. Latence dans la posture, se donner le choix et la possibilité de fuir ou d’agir, de parler et d’écouter, au lieu de découper. Terrain apparemment meuble, ou presque. Au moins interrogé dans les propos de l’Auror. Du côté de l’Ombre, la baguette demeure en place : avoir appris qu’être idéaliste ne se fait uniquement dans les idées. Qu’il fallait bien souvent tâter du concret. D’autant plus avec les Aurors. Agents serviles et asservis du Ministère, rouages déterminants et réfractaires à l’Evolution. Quelque chose qu’il est nécessaire d’abolir, par un moyen ou un autre. Caillou impertinent dans une chaussure sans semelle. Le chemin n’est que difficultés à surmonter, mais certaines peuvent être écrasées plus facilement que d’autres. Présentement ? Un défi concret contre l’autorité, sans que l’effroi ne transparaisse dans cette nature d’ordinaire si peureuse. Quelque chose qui permet à la couardise de s’effacer, malgré devant une incarnation de la puissance légitime mais injuste du pouvoir en place : l’espoir en la Cause, qui elle est fondamentalement juste, bien que pour l’instant, illégitime.

« - Le Masque ne trompe ni l’ennui ni le monde : il n’est qu’un outil réflectif des tares d’une société qui se refuse à l’Evolution. Qui voit le progrès comme une injure et qui, pourtant injurie les artisans de son maintien ordonné et traditionnel. Qu’auriez-vous de moins que moi à reprocher au Ministère ? Rhétorique en place, limpide, s’écoulant de cette apparence calme et placide, tandis qu’un feu dévorant de Vrai inonde les entrailles ombreuses. Vous êtes un outil serviable et asservi sans but véritable à la solde d’un Ministère qui n’en a que faire de ses concitoyens, pensant qu’avoir été élu premier des citoyens lui donne le droit de s’accorder un pouvoir autocrate. Qui règne à Azkaban ? Pourquoi abroger votre pouvoir de défense au Ministère ? N'est-ce pas là un manque flagrant de confiance et de considération envers votre fidélité ? Et qui le Ministre choisit-il à la tête de l’Education ? Un tyran sans scrupules et empli de vanité, prêt à mettre sous Impero des élèves innocents, puis un ami, un proche. Des valeurs dynastiques qui ne laissent au citoyen lambda que la possibilité de se taire, aidé par vous et le reste des Aurors ! Alors que, ne voyez-vous pas, ne comprenez-vous pas que votre force armée pourrait tant faire ? Mais vous vous plaisez et complaisez à servir, chiens dociles, un Ministère qui vous utilise, vous abruti dans la bureaucratie, vous maintien dans l’ignorance et la propagande, vous prive de liberté et d’autonomie ! Votre Ministère est légitime, mais votre pouvoir est injuste. Nous, les Justes, sommes là pour rétablir la balance des égalités. Un temps, laissez passer l’instant de l’assimilation. Et vous, qui nous combattez, en quoi votre gouvernement serait-il juste ? »

Jeu des mots, jetés en galets dans un lac de réflexion. Tremblements du corps, sous la cape, la robe, le masque. Quelque chose comme une aspiration, dans l’inspiration. Ferveur de l’Idéal qui se place comme Absolu dans un cœur de flammes. Espérance du pouvoir performatif de la rhétorique. De sa rhétorique.
Attente fébrile d’une réponse…
Ou d’une confrontation.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 7 Déc 2017 - 9:16


Un rire s’enfuit de tes lèvres, tu te fais narquoise. Ta baguette étonnamment se baisse. Non pas qu’elle se range, non, c’est une alliée qu’il te faut conserver à proximité. Davantage encore lorsqu’en face de toi se trouve un masqué. Néanmoins, la verve est belle, poétique, empli d’un quelque chose qui respire la vérité. Ton rire s’enfuit au creux de la nuit, deux ombres l’une contre l’autre, qui se regarde, se juge, et échange. Tu essayes de détailler son masque mais l’obscurité qui pèse dans la nuit ne te permet pas de le reconnaitre – il ne te semble pas l’avoir déjà rencontré en tout cas. Cela t’énerve, à dire vrai, que l’on puisse vous voir comme les chiens de Sudworth. Non pas qu’il soit mauvais homme, il a eu des mauvaises décisions qui ont conduit les choses là où elles sont désormais. Et là où il aurait pu reconnaitre ses erreurs, il n’avait eu de cesse de s’enfoncer encore et encore. Tes yeux cherchent, dans le masque, à percevoir le regard, à l’attraper, pour que tes mots, eux-aussi, s’imprègnent dans l’esprit de ton interlocuteur.

« Il ne me semble pas vous avoir dit que je partageais les convictions du Ministre de la Magie, ni-même que j’étais en accord avec les décisions qu’il ait pu prendre ». Voilà qui était dit. Mais es-tu prête, Elly, à voir plus loin ? Tu penches la tête sur le côté, repassant dans ton esprit les multiples exactions que tu as réalisées – quand bien même tu étais supposée être l’ordre. Tu étais prête à tuer un moldu pour Kohane, tu en as torturé d’autres pour Azaël. Et pire, tu connaissais l’identité d’un mangemort et vivait avec, le protégeant autant que tu le pouvais pour éloigner le moindre doute ou soupçon sur lui. « Cessez, je vous prie, de parler du Ministère en tant que mien : il ne m’appartient pas, tout comme je ne lui appartiens pas. ». Une courte pause, avant de reprendre « Il serait se méprendre que de voir les aurors comme des chiens abrutis, à la soif d’un pouvoir qui n’est pas notre. Nous ne sommes pas une entité sans cervelle, mais un ensemble de sorciers qui réfléchissent et agissent par eux-mêmes ». Tu vacilles un instant sur le côté, avant de rajouter « Il me semble que c’est votre cas également n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 16

 Aux alentours de Godric's Hollow

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.