AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 4 sur 17
Aux alentours de Godric's Hollow
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
Paul Hiddleston
Serpentard
Serpentard

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Paul Hiddleston, Ven 03 Fév 2012, 20:19


Tout en fixant d'un oeil inexpressif la carrure imposante de l'homme-aux-allusions-un-peu-effrayantes, Stuart commençait dès lors à sentir poindre une légère migraine dans le côté gauche de sa tête, le sortant peu à peu de son état de mollusque hibernant dans un gilet trop grand. Bien que la douleur ne soit pas encore bien dérangeante pour le moment, le jeune Auror préféra tout de même éviter de souffrir le martyr en sortant d'une de ses poches de pantalon, une paire de lunettes rondes aux verres noirs complètement explosée. Affichant un air désabusé et soufflant un coup, le jeune homme laissa glisser un " M*rde fait chier " de sa bouche, regardant les branches tordues et les verres fêlés en maintenant la paire de lunettes devant lui à hauteur de ses yeux. En même temps, c'était à prévoir. Vu comment il s'était faire refaire le portrait, une pauvre paire de lunettes ne pouvaient évidement pas y avoir rechapées. Se baissant jusqu'au niveau de sa cheville gauche, Stuart souleva son jean afin d’extirper de sa bottine Edward Green Galway, sa baguette en bois d'olivier. Histoire de réparer le bordel quoi.

Informulant un #Oculus Reparo# sur les verres cassés, le jeune Auror observa avec un petit sourire en coin ses lunettes se réparer d'elles-même, juste après avoir subies un petit électrochoc blanc lumineux. Les posant sur son nez fin, le regard de Stuart fût aussitôt obstrué par deux ronds noirs servant essentiellement à cacher ses hyphémas du reste du monde ainsi que de lui éviter le mal de crâne ultime qui le clouerait dans un lit pour la journée. Un de ces jours faudrait qu'il trouve le courage d'aller à Sainte-Mangouste pour faire étudier tout ça ... Mais lui et les hôpitaux, ça faisait deux. Remettant sa baguette à sa place, Stuart ne put retenir un sourire amusé en attendant Klarh s'interroger sur les éventuels problèmes que pouvaient causer son androgynie.

    Ah ouais, quand même ... T'as pas eu des ennuis parfois ? J'veux dire... Rencontrer une femme, puis ça doit faire bizarre quand on s'rend compte de la vérité ... Avec un peu d'chance, ça dérange pas la personne, mais quand même...


Klarh avait vu juste, mais c'était justement ça qui amusait le plus Stuart. Partageant le sourire amusé de son interlocuteur, le jeune Auror repensa à ses nombreux rendez-vous ayant débouchés sûr d'énormes quiproquo qui n'avaient d'ailleurs pas toujours très bien terminés. Cependant, la plupart du temps, Stuart se contentait tout bêtement de se faire inviter à manger ou à boire sans donner suite à ses petits "rendez-vous" improvisés. Il doutait même que certaines personnes aient un jour vu clair dans son jeu, même après les adieux. Sûrement qu'il devait très bien faire la fille, en plus d'y ressembler physiquement. Haussant les épaules pour lui-même, il alla même jusqu'à rire avec sa propre personne en repensant au jour où un pur hétéro bien macho l'avait ouvertement dragué devant ses amis pour faire le fier et où Stuart avait prit un plaisir fou à jouer le jeu jusqu'au bout avant que l'homme en question de ne se rende compte de son genre en posant sa main à certains endroits de son anatomie .. Désagréable certes, mais la tête décomposée de ce c*nnard en valait le coup. Et en plus, il avait gagné une bouteille de Whisky.

Quant aux femmes, elles ne dérangeaient pas Stuart le moins du monde, bien au contraire. Il avait beau vivre avec un homme, il ne crachait pas pour autant sur la gente féminine. Et puis, pour tout dire, Stuart préférait même la compagnie de ces-dernières en tant que rencontre sans suite plutôt que celle d'hommes lourds et rentre-dedans. Malheureusement, il héritait souvent des hommes rentre-dedans.

    Homme ou femme, ça m'est égal personnellement. Mais bon de toute façon, ne t'imagines pas que j'termine dans un lit avec chacune des personnes que je rencontre et qui m'offrent un verre hein. Stuart pausa, affichant un sourire amusé et lâcha pour rire : Enfin si tu veux tenter .. Tu peux toujours essayer de m' en offrir un. Mais un jus d'orange suffira là.


Ouais nan, plus d'alcool pour aujourd'hui. Sinon son estomac allait pas supporter. Ses yeux cachés par ses lunettes, le jeune Auror ne chercha pas vraiment à faire semblant de fixer autre chose que Klarh et son torse couverts de marques, ne pouvant cesser de penser que son collègue était vraiment bien foutu. Divaguant légèrement, le coeur de l'androgyne manqua un battement en sentant un des bras massifs de l'homme s'enrouler autour de son cou dans un soupir rauque. P*tain, il allait lui faire quoi Klarh là ? Il avait un secret horrible à lui révéler ou alors il avait pas apprécié sa petite blague les concernant ? Sentant des frissons parcourir l'échine de son dos, le jeune Auror serra les dents et tenta de rester stoïque, ravalant sa salive en entendant la voix grave de son collègue s'élever dans un souffle chaud contre son cou.

Hein ? Quoi ? Faire le lien avec quoi ? Pourquoi Klarh parlait-il du sang froid qui coulait en lui ? Et de meurtres dans de petites ruelles sombres et peu peuplées ? C'était une blague hein ? Klarh ne pouvait pas être ... Un .. Un vampire quand-même ? Pas chez les Aurors ? Enfin remarque, il y avait bien des loups-garous, alors pourquoi pas des vampires, après tout. Essayant de sourire avec peine, le jeune homme observa du coin de l'oeil son ami-qui-aimait-le-sang, espérant pour que le géant éclate de rire en lui disant que ce n'était qu'une simple blague. Blague POURRIE, mais blague quand-même. Non parce que Stuart flippait un peu là quand-même, il était trop jeune pour mourir quoi, surtout pas après ses bonnes résolutions du jour.

Mais Ô miracle, le géant éclata bel et bien de rire, un rire bourru et assez effrayant mais qui soulagea Stuart d'un poids immense. Non parce que vu son état de loque, il préférait éviter de se frotter contre des vampires, par exemple. S'approchant du visage féminin du jeune homme, Klarh lui confia alors la vraie raison de ces allusions au sang, à la chair et au sang-froid. Bordel, un animagus. Mais quel con de pas y avoir pensé avant ! Tiré avec violence contre son collègue, Stuart entendit un petit *crac* dans ses articulations, mais ne s'en inquiéta guère, souriant avec une expression partagée entre le rire et l’énervement. Certes Klarh avait un humour particulier mais quand bien même, il était pas obligé de vouloir lui faire peur comme ça ! Mais Stuart se vengerait, c'était pas grave. Il savait pas encore comment mais il trouverait.

    Animagus ouais, je préfère ça. C'pas sympa de vouloir me faire peur comme ça ! Affichant un sourire amusé, Stuart donna un petit coup de poing sur le torse de son collègue, pressentant le fait que Klarh n'avait surement rien senti. T'es un reptile du coup nan ? Genre, un gros serpent ? Un varan ? Un gros lézard ? Un croco ?! Après une nouvelle pause, le jeune homme termina : J'suis une hyène moi


La conversation continua alors sur un des sujets qui intriguait Stuart : Les cicatrices de Klarh. Le jeune homme éprouvait une sorte de passion, de fascination pour tout ce qui était de l'ordre des blessures et de leurs marques. Stuart avait tendance à voir les bleus, les morsures, les griffes, les cicatrices ... Comme des souvenirs de moments passés, agréables ou non. C'était peut-être bizarre comme raisonnement mais il n'arrivait pas à penser autrement, éprouvant même un certain plaisir à ressentir la douleur. Ouais bon, il devait pas être bien. C'était sûrement le choc qu'il avait reçut sur la tête et qui l'avait plongé dans un coma de quelques heures durant sa petite enfance, ça lui avait grillé des trucs. Il voyait que ça de toute façon.

    Hrm ? Quelles ...? Ah... Bah d'un peu partout, en fait... Bah la plupart, c'sont des sorts que j'me suis prit... Ou des coups, des trucs coupants ou qui sont venus m'faire des câlins avec un peu trop d'force...


Tout en parlant, Klarh semblait comme perdu dans ses pensées, caressant du bout des doigts ses nombreuses marques. Observant le géant d'un air intrigué, Stuart remarqua que ce dernier bloqua plus longtemps sur l'une de ces cicatrices au niveau du biceps gauche, une lueur étrange dans le regard. Néanmoins, le jeune Auror savait parfois mettre ses questions indiscrètes de côté ( Pour mieux les ressortir plus tard ♥ ) et préféra se taire, patientant sagement que Klarh sorte de ses pensées.

    T'en fais pas, c'est ma chance, j'me prend toujours des coups... Certains Aurors ont rien d'pire que quelques égratignures... Puis bon, j'imagine que c'est pas très... esthétique....


Derrière ses lunettes aux verres sombres, Stuart eût un petit air surprit. Il ne s'attendait pas à ce que Klarh ait ce genre de ressenti concernant un quelconque besoin d'avoir un corps parfaitement ... Parfait. Non, Stu le voyait plutôt comme un bourrin qui fonce dans le tas sans se soucier des dégâts "esthétiques" que cela pourrait causer. Et puis honnêtement, il était loin d'être désagréable à regarder, quelques cicatrices n'y changeaient rien. Klarh avait sa parole d'homme. Enfin d'homme-femme quoi.

    T'inquiètes pas va, c'est pas quelques cicatrices qui vont changer le fait que t'as un corps parfait. Et puis personnellement, j'aime beaucoup les cicatrices ou même n'importe quelles marques que peuvent laisser un coup. C'est comme ... Un souvenir. Enfin, c'est mon avis.


Un petit grognement émit de son ventre vînt alors troubler le silence qui s'était installé, rappelant à Stuart le fait qu'il n'avait rien mangé depuis la veille au midi. Et dire qu'il était censé ne plus sauter de repas, pour le coup c'était raté. Son estomac continuant de réclamer sa nourriture quotidienne, le jeune Auror adressa un petit regard gêné à son collègue, haïssant profondément lorsque son ventre faisait autant de bruit. Il avait toujours la bête impression qu'on allait le prendre pour un affamé obsédé par la bouffe ce qui, au vue de son épaisseur, était totalement idiot et faux. Cependant il ne pouvait s'empêcher de croire cela et, pestant intérieurement contre son estomac pour le faire taire, Stuart pria pour que Klarh ne remarque rien ..
Revenir en haut Aller en bas
Klarh Findirs
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Crocodile marin
Chercheur en Enchantements



Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Klarh Findirs, Mer 08 Fév 2012, 23:32




Klarh n'était pas vraiment du genre à chercher l'amitié des passants, tant que ceux-ci le laissaient tranquille, c'était parfait. Alors de là à sortir pour aller à la "chasse" que pratiquait Stuart, c'était tout bonnement impensable : depuis quand n'était-il pas allé en soirée ? En boîte ? En fait, il n'avait jamais mis les pieds dans de tels endroits... Il s'arrêtait parfois dans un bar pour prendre une boisson (ou deux... vu sa taille, fallait faire l'équivalence !), mais il ne s'y attardait pas.

Alors en plus, draguer ouvertement telle ou telle personne, il en serait tout bonnement incapable... Lui et ses manières de bourrin, ce n'était pas très adapté à une approche délicate de la gente féminine (même masculine, si on y réfléchissait quelque peu). C'était bien dommage, car il pouvait se montrer calme et attentionné... Sauf qu'avec de parfaits inconnus, c'était très peu probable.

Pour ce qui était de la question homme ou femme, il était plutôt dans l'idée du "advienne que pourra". D'ailleurs, Stuart était du même avis.


- Homme ou femme, ça m'est égal personnellement. Mais bon de toute façon, ne t'imagines pas que j'termine dans un lit avec chacune des personnes que je rencontre et qui m'offrent un verre hein.


Le jeune gringalet laissa planer un petit instant de battement, avant d'ajouter :

- Enfin si tu veux tenter .. Tu peux toujours essayer de m' en offrir un. Mais un jus d'orange suffira là.

Cette proposition quelque peu... comment dire... impromptue ?... surprit Klarh au plus haut point, il eut comme un mouvement brusque, manquant de tomber du bord du rocher.

" Hrmm, euh... non...non, enfin s'tu veux... J'veux dire, si t'as soif, mais pas forcément pour..." commença-t-il, troublé...

Abandonnant, il laissa tomber sa tête en avant, grognant...

" Raaah, sh*t...Eh ! Ça va pas d'me proposer d'tels trucs..." fit-il, grognant, d'un air blasé.

Oui, vraiment, c'était malsain, il ne fallait pas lui demander de tels trucs, c'est qu'il était quelque peu sensible, tout de même : d'ordinaire sérieux et renfermé, il pouvait perdre ses moyens quand on faisait ou lui disait des trucs un peu trop farfelus.

" D'plus, j'pense pas mériter qu'on s'serve de moi pour profiter d'un verre et autres... choses..." ajouta-t-il.

Suite à cela, et suites aux questions de Stuart, Klarh se décida à lui faire peur, faisant semblant d'être un vampire... Les yeux de l'apprenti Auror s'écarquillèrent sur l'instant, trahissant sa terreur sur l'instant, croyant être sur le point de se faire tuer. Evidemment, ce n'était pas le dessein de Klarh, qui, après quelques secondes de sadisme, lui révéla sa véritable nature d'animagus.

- Animagus ouais, je préfère ça. C'pas sympa de vouloir me faire peur comme ça !

Et à ces mots, plus par soulagement que par réelle agressivité, le gringalet envoya un coup de poing sur le torse de l'Auror. Bien évidemment, Klarh ne sentit presque rien, lâchant un autre grognement amusé.

- T'es un reptile du coup nan ? Genre, un gros serpent ? Un varan ? Un gros lézard ? Un croco ?!

Souriant face à autant de curiosité et d'énergie par rapport à la loque qu'il avait ramassé il y avait un petit moment, il répondit :

" Tout à fait, un crocodile marin, plus exactement, d'où le sang-froid et les morceaux d'chair entre les crocs... Mais rassure toi, j'bouffe pas les gens quand c'est pas nécessaire."

Après une petite pause, Stuart ajouta :

- J'suis une hyène moi ♪

S'il s'attendait à cela, Stuart, un animagus. En soit, le fait qu'il possède ce don n'était pas le plus surprenant, mais c'était surtout la facilité avec laquelle il l'avait dévoilé qui étonna Klarh. En général, un tel secret, ça se garde afin de profiter de l'effet de surprise... A moins que Stuart ne le considère pas comme une menace potentielle, ce qui changeait beaucoup la donne. Après tout, si l'animagus crocodile aurait voulu s'en prendre à ce nouveau venu, il aurait pu profiter de son instant de faiblesse pour s'en prendre à lui en toute impunité...

" C'est gentil de m'confier ça... Parce que j'aurais jamais fait l'lien, faut dire. "

S'ensuivit alors une discussion concernant les cicatrices de Klarh : ce n'était pas comme s'il pouvait les cacher, surtout quand il passait beaucoup de temps comme maintenant, c'est à dire torse nu. Outre quelques réminiscences, les questions de Stuart ne le dérangeaient pas plus que ça... Il en vint même à se poser une question d'ordre esthétique, car même s'il se foutait bien de son apparence, il était curieux de savoir ce que les gens en pensaient : après tout, cela ne coûtait rien de demander...

- T'inquiètes pas va, c'est pas quelques cicatrices qui vont changer le fait que t'as un corps parfait. Et puis personnellement, j'aime beaucoup les cicatrices ou même n'importe quelles marques que peuvent laisser un coup. C'est comme ... Un souvenir. Enfin, c'est mon avis.

A ces paroles, Klarh grinça légèrement des dents : il n'avait pas l'habitude de recevoir de tels compliments, surtout concernant son physique. Il préférait qu'on le félicite pour son travail, ses idées ou bien ce genre de petites choses qui avaient franchement plus d'utilité...

Il était vrai qu'il prenait soin de lui, ne serait-ce que pour sa santé, mais aussi pour ne pas se retrouver au dépourvu dans une situation délicate : par le passé, cette apparence et cette force lui servaient de carapace contre le monde, lui rappelant sans cesse sa plus grande priorité : survivre. Mais de là à dire qu'il avait un corps parfait... C'est qu'il allait rougir, le pauvre !


" Dis pas n'importe quoi, j'ai rien d'parfait, personne n'a quoi que ce soit de parfait... On ne peut que s'en rapprocher en faisant des efforts, puis j'suis encore loin... " tenta-t-il d'expliquer, le regard fixé sur ses poings, les serrant petit à petit.

C'était d'autant plus vrai qu'il cherchait toujours à repousser ses limites, ce qui, au vu de sa condition physique, était de plus en plus difficile... Il n'était jamais satisfait de ses capacités, c'était peut-être à cause de ça qu'il avait pour passion les sortilèges, charmes et enchantements : il était sûrement en quête de plus de méthodes, de plus de compétences...

" Dis toi que j'm'en passerais bien de ces marques... Comme si j'avais besoin de souvenirs de tout ça... 'Puis j'pense pas que cela serve à quoi que ce soit, c'pas comme si on devait se justifier auprès d'qui que ce soit, non ? " commença-t-il, fronçant les sourcils. " 'Fin bon... Ce qui fait le plus mal ne laisse jamais de marques visibles..."

Sa voix se brisa, mêlée de rage et de tristesse, qui, sur le coup, n'était pas si flagrante que ça... Et tant mieux, il se forçait à ne plus se laisser abattre par le souvenir du passé... Était-il nécessaire de préciser qu'il échouait lamentablement la plupart du temps ?

Il fallait sauter sur la première occasion de changer de sujet ! Offrir ce verre à Stuart, finalement ? Ah non, c'était un piège sournois... D'un autre côté, il ne cracherait pas non plus sur un verre (ou deux) de Whisky Pur-Feu. Après mûre réflexion, en y repensant, de l'alcool de bon matin, très peu pour lui...

Un bruit vint briser le silence, le son caractéristique de l'estomac qui dévorait les entrailles d'une personne affamée. Ne sentant pas la désagréable sensation de faim qui accompagnait généralement cette réaction, Klarh en déduit qu'il s'agissait de Stuart (bravo Captain' Obvious !). Il tourna lentement la tête vers le gringalet, commençant à avoir faim également (une fois l'idée lancée, il était dur de l'ignorer)


" T'as faim ? T'sais, faut pas hésiter à demander... d'ailleurs..."

Tirant sa baguette de derrière sa ceinture (il l'avait replacée depuis sa dernière utilisation), il fit un petit mouvement de baguette, faisant apparaître un grand plateau sur pied (d'aucuns diraient "table") à la bonne hauteur, pour que le rocher leur serve de siège.

" Bon, pardonne moi de ne pas faire des meubles et de la vaisselle en or, j'suis expert dans l'maniement des propriétés magiques, pas physiques... Alors, j'avais préparé d'quoi bouffer après ma p'tite ballade, mais j'pense qu'il y a assez pour deux."

D'un coup de baguette magique, il passa en revue quelques "bases" de petit déjeuner... Bien évidemment, il ne les faisait pas apparaître de n'importe où, la magie ne pouvant pas créer de la nourriture ou de la boisson (il était montré que l’utilisation abusive d'un Aguamenti pour se désaltérer devenait dangereux pour la santé. Klarh y croyait dur comme fer : sinon, les pays pauvres ne seraient pas en difficulté pour ce genre d'acquisition).

" T'es plutôt quoi ? Lait ? Fruits ? Œufs ? Toasts ? Tartines ? Bacon ? "

Chaque proposition était accompagnée d'un mouvement de baguette, invoquant la chose mentionnée et en ajoutant quelques portions sur le plateau, si bien qu'à la fin, il y avait de quoi rassasier cinq personnes habituées à de copieux petits-déjeuners... Du moins, c'était sans compter sur Klarh... Le petit-déjeuner était sacré pour lui.

" Aller, sers toi, j'peux bien t'en laisser un peu..." fit-il, attrapant un pauvre petit pain au chocolat.

La viennoiserie disparut en une bouchée, offrant à Stuart une scène assez particulière : le pire, c'était que maintenant, il pouvait s'imaginer le crocodile croquer avec autant (voire plus) d'ardeur dans un corps sanguinolent... Pour sa part, Klarh était bien content de manger : il avait tout de même fait un peu d'exercice, et il fallait charger les batteries pour tenir toute la journée, surtout s'il se passait quoi que ce soit de vraiment intense (un combat contre des mages noirs, une autre séance d'entraînement, une fuite face à une Anna hystérique... Bref, que de possibilités).

S'étant rapidement servi une bonne assiette (oui, il en avait invoqué deux, il pensait à tout lorsqu'il s'agissait de manger) de bacon, œufs brouillés, et autres joyeusetés salées ou sucrées, il donna un coup de coude à Stuart, avant de passer à nouveau un de ses bras autour des frêles épaules de l'androgyne, pour le rapprocher du plateau-table.


" Bouffe... Tu dois reprendre des forces. " acheva-t-il sur un ton sérieux.

Sérieux, parce que ça l'était : Stuart avait quasiment perdu connaissance, dans le froid, après ce qui semblait être un trop-plein d'alcool. Il fallait absolument qu'il se reprenne et s'offre un repas bien équilibré, parce que même s'il semblait aller mieux, l'apprenti Auror n'était pas à l'abri d'une éventuelle rechute, qui serait bien plus grave que son état précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Hiddleston
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus (Hyène)





Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Paul Hiddleston, Mer 22 Fév 2012, 18:11


Quelques faibles rayons de soleil commençaient dès lors à percer à travers les épais nuages gris qui jonchaient le ciel de Godric's Hollow. Bon, d'accord, c'était vraiment infime et il fallait avoir des yeux bioniques pour le voir, mais le jour se levait tout doucement. Vraiment tout doucement. Décrochant son regard de l'immensité sombre qui les recouvrait, Stuart se mit une nouvelle fois à fixer son interlocuteur, ses yeux noirs tentant de déceler chacune des pensées qui passaient par la tête de son collègue en cet instant.

Pour tout dire, Stuart aimait beaucoup observer les gens. Une sorte de fascination bizarre pour le comportement d'autrui en quelque sorte. Lui qui était plutôt du genre à ne suivre aucune convention et d'ailleurs, à ne jamais rien y comprendre, prenait un malin plaisir à étudier les personnes qui l'entouraient. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il semblait comme "déconnecté" du monde la plupart du temps ce qui, entre nous, n'était pas totalement-totalement faux. Même s'il avait toujours une oreille attentive à toutes conversations qui l'impliquait. Après, il avait beau entendre, c'était pas dit que l'information allait bel et bien monter jusqu'au cerveau. M'enfin ça, c'était un autre problème.

C'était donc d'un air absent que le jeune Auror écoutait Klarh parler, profitant du fait que son expression était cachée par des lunettes de soleil rondes pour empêcher son ami de voir son air inexpressif sur son visage fin. S'amusant de la situation, Stuart ne put s'empêcher d'éclater d'un rire doux devant la gêne qu'afficha le géant après avoir entendu les avances en carton du jeune homme. Par Merlin, c'était trop drôle, Klarh semblait tellement mal-à-l'aise ! La drague n'était vraisemblablement pas le point fort de l'Auror et recevoir des compliments ou des avances ne devaient guère être bien mieux pour l'homme. P*tain, non mais là, c'était trop drôle. Stuart avait trouvé de quelle manière faire payer à Klarh son humour de m*rde qui lui avait bien fait peur tout à l'heure. Il allait voir l'espèce de montagne en guimauve là. Il s'en sortirai pas comme ça !

Laissant planer sur son visage androgyne un petit sourire charmeur, Stuart continua de fixer son ami avec amusement, profitant d'avoir fait perdre ses moyens à l'Auror en quelques mots. Le pire étant que, pour une fois, le jeune homme ne pensait pas du tout faire cet effet là. Bah ouais, il avait lâché ça pour déconner après tout. Dommage que Klarh n'ait pas saisi la subtilité ..

    D'plus, j'pense pas mériter qu'on s'serve de moi pour profiter d'un verre et autres... choses...

Poussant un petit soupir plaintif et déçu, Stuart marmonna un reproche, bien décidé à continuer son petit jeu vengeur.

    Pffff ... Dommage. Vraiment dommage même. T'es bien sûr de toi ?

Oui il voulait faire chier Klarh et oui il arriverait. Après tout il était un peu passé maître dans cet art noble qu'était d'emmerder les gens au plus haut point. C'était d'ailleurs souvent ce qui lui coûtait plusieurs insultes et coups violents de la part de ses "victimes". Mais le pire dans tout ça, c'était qu'il n'y pouvait rien. Il avait été conçu pour être un emmerdeur et s'attirer des ennuis. Il allait quand même pas aller contre le destin hein ... ?

    Tout à fait, un crocodile marin, plus exactement, d'où le sang-froid et les morceaux d'chair entre les crocs... Mais rassure toi, j'bouffe pas les gens quand c'est pas nécessaire.

Ah, il avait donc vu juste, Klarh était bien un crocodile. Bon d'accord, il avait proposé ça en dernier et par dépit mais il avait deviné quand même. Plutôt sympathique comme animal, y'avait pas à dire. En revanche, si son collègue ne l'avait pas mis sur la piste du reptile, Stuart aurait très certainement penché pour un animal tel que le grizzli. Klarh avait quand même trop la tête d'un nounours ! Enfin, d'un grand nounours assez dangereux, mais bon ...

Toujours était-il donc, que Klarh n'était autre qu'un animagus crocodile marin ce qui, à défaut d'effrayer l'androgyne, ne fit qu'accentuer l’intérêt de ce dernier pour ce don. Car l'Auror avait beau essayer de lui faire peur avec ses histoires de bouts de chair coincées dans les crocs en parlant de bouffer des gens, Stuart était bien trop curieux de voir à quoi pouvait bien ressembler un crocodile en vrai pour s'en inquiéter réellement. Bah ouais, il en avait jamais vu autre part que dans des bouquins, lui ..


    C'est gentil de m'confier ça... Parce que j'aurais jamais fait l'lien, faut dire.


Haussant les épaules, Stuart décida d'ignorer cette remarque le concernant. C'était vrai qu'au premier coup d'oeil, il était difficile de deviner que le jeune homme pouvait lui aussi être un animagus, hyène qui plus est. Néanmoins, il ne voyait pas vraiment en quoi c'était "gentil" de l'avoir dit à Klarh. Après tout, entre collègues, ils pouvaient bien savoir ce genre de chose non ? Stuart ne comptait pas sauter sur son ami sous sa forme animale, un beau matin, pour lui faire une surprise. Surtout que bon, vu la carrure de l'homme, il était à peu près sûr que si le géant retrouvait une hyène dans son lit, la-dite hyène ne ferait pas long feu ... Et Stuart était vraiment trop jeune pour mourir, surtout comme ça. La honte quoi ..

Posant sa jambe droite sur sa cuisse gauche, Stuart se mit en position "Tête-qui-à-la-flemme-de-tenir-toute-seule", c'est-à-dire en posant son coude sur sa jambe repliée pour maintenir sa tête à l'aide de son poing. Un peu bizarre et pas forcement confortable mais le jeune homme avait la tête bien trop lourde pour réussir à la maintenir d’elle-même. Fermant les yeux derrière ses lunettes teintées, il laissa glisser entre ses lèvres fines :


    J'ai jamais vu de croco en vrai ..

La discussion poursuivit alors sur une des particularités de Klarh qui intriguait énormément le jeune homme, à savoir ces cicatrices. Continuant de vouloir mettre mal-à-l'aise son collègue, Stuart avait quelque peu "complimenté" et ce, plus ou moins subtilement, le corps musclé de l'Auror. Et comme prévu, cela n'avait fait qu'entraîner une sorte de malaise chez le géant, déclenchant un petit rire étouffé de la part de l'androgyne. Cependant, lorsque Klarh se mit à parler, Stuart jugea bon pour lui comme pour son ami de la fermer un peu. Vu l'air qu'affichait le géant et vu ce qu'il disait, il était inutile de rajouter quelque chose concernant les marques qu'il possédait. Un lourd silence s'installa alors, plusieurs minutes s’écoulant de la façon la plus lente que Stuart n'ait jamais vu.

N'osant rien dire, ce fut finalement son estomac qui décida de briser le calme environnant en produisant un petit grognement sonore, dévoilant par la même occasion à Stuart qu'il avait faim. Espérant malgré le bruit produit que Klarh n'entendrait pas les plaintes de son organisme, le jeune homme comprit très vite que ces espérances étaient totalement vaines ...


    T'as faim ? T'sais, faut pas hésiter à demander... d'ailleurs...


N'ayant même pas le temps de prononcer le moindre petit mot, le jeune Auror observa son collègue extirper sa baguette magique de sa ceinture avant d'effectuer un petit moulinet avec celle-ci. Étonné, Stuart regarda les yeux grands ouverts derrière ces verres colorés, une sorte de grand plateau apparaître entre eux deux, maintenu à bonne hauteur pour en faire une sorte de table qui n'attendait plus qu'à être garnie. Par Merlin, qu'est-ce-que Klarh allait faire ? Certes il avait faim mais il pouvait attendre ... Et à la limite une orange aurait suffit. Là, vu la taille de l'objet que venait de faire apparaître son collègue, il y avait fort à parier qu'il n'y aurait pas qu'un simple fruit à manger ...

    Bon, pardonne moi de ne pas faire des meubles et de la vaisselle en or, j'suis expert dans l'maniement des propriétés magiques, pas physiques... Alors, j'avais préparé d'quoi bouffer après ma p'tite ballade, mais j'pense qu'il y a assez pour deux.


Mais d'où il s'excusait l'autre là ? C'était parfait comme ça, surtout que Stuart commençait vraiment à avoir l'impression que Klarh en faisait beaucoup trop pour lui ...

    T'es plutôt quoi ? Lait ? Fruits ? Œufs ? Toasts ? Tartines ? Bacon ?


Ouvrant la bouche d'étonnement, Stuart ne réussit qu'à balbutier des sons incompréhensibles, observant avec un air un peu perdu des tas de plats apparaître magiquement sur le plateau/table devant lui. Bah p*tain, Klarh faisait pas les choses à moité quand il préparait son " petit-déjeuner". Honnêtement, avec tout ce qu'il y avait de comestible, Stuart était sûr et certain de pouvoir tenir au moins 2 mois entier. Non parce que lui, ses petits-déjeuners, c'était essentiellement " Une cigarette et un café " rien de plus. Observant avec un sourire en coin son ami avaler un petit-pain en une bouchée, Stuart hésita un long moment avant de toucher à quoique ce soit. Mais poussé par Klarh, le jeune homme fut quelque peu contraint de se servir, optant alors pour un simple croissant.

Se contentant en un premier lieu de fixer la viennoiserie pour trouver le courage de la mettre dans sa bouche ─ Pas qu'elle n'avait pas l'air bonne mais il n'avait pas vraiment confiance en son estomac après une cuite, le jeune Auror fut une nouvelle fois encouragé par Klarh, ce dernier ayant donné un nouveau coup de coude dans l'épaule du garçon pour accompagner ces paroles. L'homme alla même jusqu'à passer une nouvelle fois encore, un de ses bras autour de ses épaules, donnant finalement le courage à Stuart de manger.

Bon visiblement, ça avait l'air de passer. Mais il allait y aller doucement, au cas où ... Les yeux rivés sur le plateau, Stuart avait comme une drôle de sensation en voyant le tas de nourriture flotter devant ses yeux. Une sorte de nostalgie ... Mais il ne savait pas vraiment pourquoi la vue de toute cette bouffe pour un petit-déjeuner et la compagnie d'un ami lui faisait ressentir cela ...


    ... Ça me rappelle un peu Poudlard, toute cette bouffe. Et le fait d'être avec un ami aussi.


Pff Poudlard ... C'était donc ça.

    Même si, honnêtement, je ne me souviens pas d'avoir un jour prit un petit-déjeuner durant mes dernières années à Poudlard.


Souriant, le jeune homme continua de parler d'une voix neutre assez peu habituelle chez lui, sans réellement savoir pourquoi il balançait ça à Klarh.

    En fait je ne me souviens même pas d'avoir un jour vraiment profité de la nourriture à Poudlard. Au début peut-être mais après ... Je sais pas trop ce qui m'a prit. La bouffe je la préférais hors de moi je crois. Avec un petit geste de la main, il rajouta : Tu sais, j'avais vraiment atteint un poids critique durant ma 7ème année là-bas, je mangeais vraiment plus rien et ... Même si c'est loin maintenant, j'ai toujours beaucoup de mal à me nourrir normalement.


Avalant enfin un nouveau bout de son croissant, Stuart semblait comme vidé de toutes sensations. Penser à ça était vraiment LE truc qui le rendait mal et il n'avait eu besoin de personne pour replonger dans cette époque sombre. Pour tout dire, en réalité, il y pensait assez souvent. Voir quasiment tout le temps, à chaque fois qu'il devait manger du moins. C'était une phobie qui ne le quittait plus. Une obsession. C'était tellement facile de se détruire, de se priver jusqu'à ce que le corps en prenne l'habitude et ne fasse que puiser dans les réserves. C'était tellement simple et tellement difficile à la fois .. Tellement douloureux. Alors pourquoi s'était-il laissé aller de la sorte ? Il faudrait qu'il cherche à comprendre un jour .. Si encore il y avait là des explications à donner.

Revenir en haut Aller en bas
Klarh Findirs
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Crocodile marin
Chercheur en Enchantements



Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Klarh Findirs, Sam 03 Mar 2012, 19:41



Déjà que Klarh n'avait pas l'habitude de se faire draguer par des filles, alors il ne risquait pas de se sentir bien face à la proposition un peu trop crue de Stuart, qui pour couronner le tout, était un-mec-ressemblant-trop-à-une-femme-que-c'en-était-presque-malsain. Au rejet de sa proposition par Klarh, le jeunot fit un petit soupir plaintif et déçu... Que Klarh s'en voulait presque de le décevoir... Eh ! Oh ! Debout Klarh, il s'agit d'un homme, il est déjà en couple, et c'est un collège de travail... Pfiou, ce cerveau, parfois, il faisait peur...

- Pffff ... Dommage. Vraiment dommage même. T'es bien sûr de toi ?

Serrant la mâchoire à cette nouvelle tentative, toujours aussi malsaine que la précédente (voire plus), Klarh secoua brusquement la tête de gauche à droite, brièvement.

" N-Non merci... Et puis t'es déjà avec quelqu'un quoi..."

Sa tentative de le faire songer à son "petit" ami n'était pas trop convaincante... Non pas qu'il aurait accepté si Stuart n'était pas en relation, mais sur le coup, il lui fallait trouver une excuse, un moyen de fuir cette question qui le mettait mal à l'aise.

Passant à un sujet moins épineux, ils en vinrent tout naturellement aux leur animagie (ne me demandez pas en quoi c'est tout naturel). Stuart semblait content de voir que la vérité était parmi ses quelques propositions jetées pèle-mêle à la suite de la réponse de son collègue. Sans vraiment y faire attention, l'Auror remercia son futur-collègue-de-travail de lui avoir confié ceci : c'était normal, pour lui, l'animagie était une facette de la personnalité de l'animagus, or, tout comme l'on a le droit de ne pas montrer certains aspects de soi-même à d'autres personnes, tout le monde devait être en droit de garder pour soi ses capacités à se transformer en animal.

Apparemment, Stuart ne pensait pas comme ça, et haussa les épaules, se mettant dans une position qui avait l'air absolument inconfortable, inutile et grotesque, uniquement pour pouvoir avoir la tête qui tenait sur quelque chose, à savoir sa propre main.


- J'ai jamais vu de croco en vrai ..

Si Klarh avait bien voulu parler de sa capacité magique, il n'était pas forcément d'humeur à se donner en spectacle, surtout qu'il y avait autre chose qui l'empêchait de se transformer...Il ne répondit donc pas, laissant croire à l'autre qu'il n'avait pas entendu.

D'ailleurs, l'estomac de Stuart se manifesta bien vite, et Klarh enchaîna sur une succession d'apparitions pour faire en sorte de leur préparer un petit déjeuner plus que copieux... Personnellement, l'homme imposant en salivait presque.

Le voyant mordre dans un croissant, Klarh ne put s'empêcher de sourire. Bon, ce n'était pas une démonstration explosive d'enthousiasme, mais c'était déjà un début.


- ... Ça me rappelle un peu Poudlard, toute cette bouffe. Et le fait d'être avec un ami aussi. Même si, honnêtement, je ne me souviens pas d'avoir un jour prit un petit-déjeuner durant mes dernières années à Poudlard.
" Hrmf... ?"

Venant d'engouffrer une poignée de pains au raisins, Klarh venait donc d'émettre un petit grognement interrogatif... Et quand vous lisez "une poignée", c'est qu'il s'agit bien d'une poignée : trois viennoiseries identique, de taille standard, étaient prisonnières de son poing, venant de disparaître aux trois quarts après le coup de dents de l'Auror. Quand il mangeait, il ne faisait pas semblant...

- En fait je ne me souviens même pas d'avoir un jour vraiment profité de la nourriture à Poudlard. Au début peut-être mais après ... Je sais pas trop ce qui m'a prit. La bouffe je la préférais hors de moi je crois...Tu sais, j'avais vraiment atteint un poids critique durant ma 7ème année là-bas, je mangeais vraiment plus rien et ... Même si c'est loin maintenant, j'ai toujours beaucoup de mal à me nourrir normalement.

Ouvrant de grands yeux, Klarh avala sa bouchée...

" Uh ? Mais attends... Les r'pas de Poudlard sont parfaits... J'veux dire, t'as d'tout, tu peux prendre de ce que tu veux, tu peux te ruiner la santé si tu veux, mais si t'es un minimum raisonnable, y'a toujours de quoi faire un bon r'pas bien équilibré, que ce soit au p'tit dej', l'midi, ou le soir... J'comprends pas pourquoi ..."

Fronçant les sourcils, ses neurones se connectant bien plus rapidement depuis qu'il avait commencé à manger (bah oui, il lui fallait de l'énergie !), il s'empressa de dire :

" Ah mais...anorexie, c'est ça ?" fit-il, grognant. " J'vois, c'est mauvais ça... J'pourrais jamais tomber dans ça moi, j'agonise si j'rate le moindre repas."

Faisant une pause pour boire un peu de chocolat au lait qu'il s'était servit dans un verre (le café, ce sera pour plus tard !), il reprit, étrangement plus bavard lorsqu'il avait quelque chose à manger.

" T'sais... C'est important de manger correctement. D'ailleurs, prend encore quelque chose, j'vais pas pouvoir tout manger..."

Bon, en fait, il était bien capable de tout engloutir, mais il lui fallait bien qu'il trouve une excuse pour que Stuart mange un minimum... Et un "minimum" pour lui, lorsqu'on le connaissait, cela signifiait "un demi-festin". L'apprenti Auror allait s'en rendre compte... très bientôt...

Revenir en haut Aller en bas
Paul Hiddleston
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus (Hyène)





Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Paul Hiddleston, Lun 09 Avr 2012, 20:50


Une sorte de lutte mentale semblait s’opérer dans le cerveau de la montagne qui faisait face à Stuart. Visiblement Klarh ne se sentait vraiment pas bien en entendant les avances plus ou moins subtiles du blondinet, perdant peu à peu ses moyens. Un sourire en coin amusé étirait la commissure droite des lèvres de l'androgyne, ce-dernier observant son ami avec une grande sérénité. C'était amusant de voir comment quelques paroles en l'air pouvaient déranger la plus grande des masses de muscles au monde. Après avoir secoué la tête avec violence pendant un court instant - Surement étais-ce pour se remettre les idées en place, Klarh tenta le tout pour le tout, mentionnant le fait que Stuart était en couple et que par conséquent, il ne pourrait pas blablabla ... Dommage pour lui, ce genre d'excuses ne fonctionnait pas avec Stu. Alex' et lui-même étaient tout deux assez ... Libres de faire ce qu'ils voulaient. Stuart ne manqua d'ailleurs pas de le faire remarquer au géant, et avec le sourire s'il vous plaît.

- Oh tu sais, Alex m'a déjà trompé et je l'ai déjà trompé. Ce n'est donc pas un problème. Haussant les épaules d'un air désintéressé, le jeune homme consentit à s'expliquer un peu plus. On est un couple assez libre, on pardonne le fait d'aller voir ailleurs pour le cul, tant qu'il n'y a pas d'amour. Après ... Si j'apprends qu'Alex' se tape une meuf ou un mec en continuité parce qu'il l'aime, je le bute.

Sérieusement, si un jour cela arrivait, Alexander pouvait être sûr de finir mort ou au moins castré. Stuart lui avait toujours voué un amour inconditionnel et même s'il comprenait que, de temps en temps, aller voir ailleurs pour un coup était compréhensible - Bien que peu de gens puisse le comprendre, il ne supporterait jamais de voir son mec filer dans les bras de quelqu'un d'autre par amour. Après il était certes difficile d'accepter d'un point de vue extérieur, le mode de vie des deux jeunes hommes. Mais pour Stuart, il valait mieux passer ses pulsions sexuelles sans craindre de représailles de la part de sa moitié et donc, de tout lui dire sans peur, plutôt que de le cacher et de vivre avec un malaise continu jusqu'à ce que la vérité éclate. Peut-être n'était-ce pas la meilleure des solutions, mais le jeune Auror appréciait cette sincérité et cette confiance mutuelle au sein de leur couple.

Passant du coq à l'âne - Ou plutôt de la hyène au croco, le blondinet s'installa alors d'une façon un peu étrange et grotesque mais pourtant assez confortable ( Enfin de son point de vue, quand on est une grande tige comme lui, certaines positions pouvant paraître bizarres font parfois beaucoup de bien ) soulignant dans un souffle le fait qu'il n'avait jamais vu de crocodile en vrai. Même pas dans un zoo, c'était des alligators. Et en plus Stuart détestait ce genre d'endroit .. Tous ces animaux enfermés, c'était une horreur.

Malheureusement pour lui, il semblerait que Klarh n'ait pas entendu sa petite requête dissimulée en une plainte, laissant là la conversation. Cependant Stuart doutait du fait que Klarh n'ait réellement pas entendu ce qu'il avait dit ... Ils étaient seuls et le blondinet avait lâché sa "demande" de façon très audible. Enfin bon, pas grave, il aurait très certainement l'occasion de le voir un jour ou l'autre. Après tout, ils étaient collègues. C'est alors qu'un bruit absolument ravissant s'échappa de l'estomac de l'androgyne, sortant Klarh de son silence de mort. Pff, foutu organe bruyant ! Fallait laisser l'Auror crever dans son silence fait uniquement pour ignorer le jeune homme. Bordel. C'est à ce moment là que Klarh et son appétit semblèrent se réveiller, la montagne faisant alors apparaître d'un coup de baguette une grande variété de plats à l'aspect succulent.

Alors que le géant se remplissait déjà une pleine assiette de pâtisseries, Stuart, lui, tombait dans une sorte de malaise nostalgique douloureux. Inutile de rappeler ses nombreux problèmes de santé dont, notamment, son anorexie ? Soignée depuis quelques années maintenant, le jeune homme souffrait encore des ses séquelles, retombant lors de moments difficiles dans une malnutrition dangereuse et ce, avec une facilité déconcertante. Se laissant porter par cette vague de mélancolie, Stuart s’ouvrit alors un peu un Klarh, se voyant gratifié d'un " Hrmf " interrogatif en en premier temps. Poursuivant son récit sans y faire réellement attention, le blondinet parlait, dévoilant à son collègue une des parts les plus sombres de toute sa vie.. Cela sembla faire son effet sur le géant, qui stoppé dans sa lancée gargantuesque, ouvrit grand les yeux avant de s'interroger sur la nature de ce manque d'envie de la part du blondinet, à faire des repas corrects à Poudlard.

- Uh ? Mais attends... Les r'pas de Poudlard sont parfaits... J'veux dire, t'as d'tout, tu peux prendre de ce que tu veux, tu peux te ruiner la santé si tu veux, mais si t'es un minimum raisonnable, y'a toujours de quoi faire un bon r'pas bien équilibré, que ce soit au p'tit dej', l'midi, ou le soir... J'comprends pas pourquoi ... Après une lutte intèrieure de concentration ultime pour réussir à mettre le doigt sur le problème, Klarh comprit enfin, s'empressant de rajouter : Ah mais...anorexie, c'est ça ? J'vois, c'est mauvais ça... J'pourrais jamais tomber dans ça moi, j'agonise si j'rate le moindre repas.


Grimaçant au mot " Anorexie " Stuart ne put cependant s'empêcher d’émettre un petit rire amusé et discret, devant l'aveu de son collègue. Bizarrement, l'androgyne n'aurait jamais imaginé un seul instant que Klarh puisse un jour avoir des problèmes avec la nourriture ...

- T'sais... C'est important de manger correctement. D'ailleurs, prend encore quelque chose, j'vais pas pouvoir tout manger...


Se contentant d'un " Mmph " fort peu enthousiaste, le jeune Auror consentit alors à terminer son croissant, pensant aux paroles de son ami. Certes manger correctement était important, mais c'était bien plus facile à dire qu'à faire. Surtout lorsque l'on avait un problème psychologique qui vous bloquez. Regardant la table d'appoint couverte de nourriture avec un désespoir certain, le blondinet décida alors de faire un effort en prenant une autre viennoiserie, se demandant sérieusement s'il allait réussir à avaler tout ça. Pas qu'il avait la gueule de bois hein, mais un peu. Okay, ça l'empêchait pas d'avoir faim, mais ça lui foutait aussi la gerbe.

- Mmmh tu sais, je sais que c'est important de bien manger. Et entre-nous j'aurais préféré être comme tout le monde et réussir à me nourrir correctement, sans me faire vomir à chaque fois. Mais c'est comme ça, j'suis tombé dans ça et je sais même plus vraiment comment ...


Levant le nez au ciel, le jeune homme remarqua alors que le soleil était presque levé, l'air ambiant se réchauffant peu à peu. Peut-être était-il temps pour lui de rejoindre le Red Letter, de s'excuser et de passer la journée tranquille au lit ? Hésitant tout de même, le jeune homme se contenta de laisser glisser l'idée entre ses lèvres fines, laissant soin à Klarh de juger pour lui.

- J'devrais peut-être rentrer, non ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Klarh Findirs
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Crocodile marin
Chercheur en Enchantements



Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Klarh Findirs, Mer 25 Avr 2012, 12:43



Voulant repousser gentiment Stuart en lui balançant une excuse moralisante, Klarh se heurta à une réponse quelque peu inhabituelle :

- Oh tu sais, Alex m'a déjà trompé et je l'ai déjà trompé. Ce n'est donc pas un problème. On est un couple assez libre, on pardonne le fait d'aller voir ailleurs pour le cul, tant qu'il n'y a pas d'amour. Après ... Si j'apprends qu'Alex' se tape une meuf ou un mec en continuité parce qu'il l'aime, je le bute.

Ah oui, pour être inhabituel, c'était inhabituel...Stuart et Alexander formaient un couple libertin et sans doute très axé sur la débauche, la fête, l'alcool, le tabac... Brr...Klarh en eut un frisson de dégoût. Mais bon, Stuart avait fait preuve d'une certaine volonté de s'améliorer, de "remonter la pente", de vivre d'une façon un peu plus respectable... Ce devait être la raison pour laquelle Klarh appréciait l'androgyne. Et aussi parce qu'il pouvait se montrer sympathique. Quoi qu'il en soit, cette proposition le gênait par sa nature...impromptue... Mais toujours était-il que Klarh n'était pas du tout intéressé...

" Hrm, donc j'suppose que c'est réciproque... Faudrait pas que tu prennes le risque de t'attacher à quelqu'un d'autre, du coup ! " fit-il, lui assénant un coup petit coup d'épaule amusé.

Quelle technique vicieuse pour relancer la balle sans craindre trop de représailles, mais bon, Stuart l'avait limite poussé dans ses retranchements, alors il se permettrait tout ce qui était possible. Bon, après, il ne s'agissait que d'une question, pas d'une tentative de meurtre...

La discussion s'orienta vers leur animagie, et Klarh, ne souhaitant pas vraiment se donner en spectacle, fit le sourd face à la remarque de son collègue, sur le fait qu'il n'avait jamais vu de crocodiles... Eh bien il lui suffisait de prendre un livre avec des illustrations, ou d'utiliser un ordinateur moldu pour aller sur "Internet"...


** Peut-être une autre fois, rien qu'pour m'venger de ces questions débiles...** songea-t-il, s'imaginant très bien la scène... un Stuart qui croisait un crocodile géant dans les couloirs de Wood Stuff.

"La vengeance est un plat qui se mange froid", après tout. Dérivant ensuite sur le sujet de la nourriture, et l'inéluctable proposition de Klarh, les deux hommes se retrouvèrent devant un festin pour deux personnes. Heureusement que l’appétit de Klarh compensait la pseudo-anorexie de Stuart, parce que sinon tout cette nourriture n'allait pas disparaître tout seule (enfin, si, d'un coup de baguette, Klarh pouvait renvoyer les rester à la maison...Là où ils étaient avant de rejoindre les deux Aurors... Car il était bien connu que la nourriture ne pouvait en aucun cas apparaître de n'importe où... Une des exceptions aux lois de Gamp sur la métamorphose élémentaire, en somme.

D'ailleurs, Stuart avait bien été anorexique, et raconta ses problèmes passés à Klarh, qui ne croyait pas vraiment à cette "reprise du poil de la bête".


- Mmmh tu sais, je sais que c'est important de bien manger. Et entre-nous j'aurais préféré être comme tout le monde et réussir à me nourrir correctement, sans me faire vomir à chaque fois. Mais c'est comme ça, j'suis tombé dans ça et je sais même plus vraiment comment ...

Venant d'engouffrer un morceau de pain surmonté d'œufs brouillés, Klarh se demandait bien comment il pouvait faire... Après tout, tout ce qu'il lui fallait, c'était d'un peu de conviction, et il parviendrait à surmonter tout obstacle. L'imposant Auror avait toujours fait ça, depuis toujours... Surmonté ses difficultés scolaires, surmonté son affreuse situation de traqué, surmonté le quotidien depuis son plus jeune âge, se forgeant un corps et un mental d'acier (du moins, un corps, déjà...pour le mental, il restait quelques failles). Tiens, et s'il lui proposait un coaching ? Stuart était tout rachitique, il lui fallait prendre un peu de masse (du muscle, of course...quoique, même un peu -voire beaucoup- de graisse ne lui ferait pas du mal). Hmm, non, il n'était pas un bon professeur, c'était limite-limite pour les formations, son caractère strict et pragmatique allait bien aux premiers entraînements des nouveaux Aurors, mais pour quelque chose qui se faisait au quotidien, il n'était pas sûr que l'androgyne tienne le coup... Ou que lui-même tienne le coup, trop habitué à ses propres habitudes que tout pas fait de travers risquait de l'énerver au plus haut point...

" T'as juste besoin d't'accrocher... Si t'as besoin de quoi que ce soit, j'peux toujours t'aider, hein..." proposa-t-il tout de même, avec un sourire compatissant.

Klarh reprit donc son "repas", dévorant à peu près tout ce qui lui passait sous la main, restant néanmoins calme, sans se presser, prenant le temps de mastiquer... Car bon, ce n'était pas lui qu'on risquait de critiquer sur son alimentation. Tournant la tête, il vit que Stuart avait le nez levé au ciel, songeur...

- J'devrais peut-être rentrer, non ? ... demanda-t-il à voix basse.

Inclinant légèrement la tête sur le côté, intrigué, Klarh jeta ensuite un œil au ciel : le jour se levait progressivement, et le soleil n'allait pas tarder à éclairer totalement le ciel.

" A toi d'voir, j'vais pas te retenir ici, tu m'déranges pas, ça fait plaisir un peu d'compagnie, parfois, surtout quand on s'attendait pas à en croiser." dit-il, avant de penser : ** Surtout dans un état catastrophique, bourré, blessé et avec l'estomac vide.**

Ce n'était pas la peine de remuer le couteau dans la plaie...Autant s'assurer que son collègue rentrait en bon état :

" J'te ramène, si tu veux... Non, en fait, même s'tu veux pas... " grogna-t-il, se relevant, tout en faisant disparaître son haut qu'il avait enlevé plus tôt, le reste de nourriture et la table (non sans avoir chopé un dernier morceau à engouffrer). " On sait jamais, j'préfère que tu rentres en un seul morceau... "

S'étirant les épaules d'amples mouvements circulaires, il se retourna finalement vers Stuart.

" Sinon, j'veux bien passer l'éponge pour c'te fois, mais j'veux plus te revoir dans cet état... T'es un Auror maintenant, ta présence est censée rassurer les gens, ou... du moins assurer une certaine sécurité. Si y'a d'autres soucis, n'hésite pas à v'nir me voir, j'pourrais pas toujours t'proposer des solutions, mais j'pourrais sans doute t'empêcher de faire quoi que ce soit d'idiot."

Posant sa grosse paluche sur l'épaule du gringalet aux cheveux clairs, il ajouta finalement :

" Maintenant, pense bien à chez toi... J'ai pas envie qu'on se perde en ch'min..."

Et tous deux transplanèrent.

~~~~~

Enfilant son grand manteau, rien que pour ne pas avoir à le porter (et avoir quelque chose sur le dos, histoire que les moldus ne le prennent -pas trop- pour un fou), Klarh décida de se promener un peu dans la capitale. Il venait tout juste de ramener Stuart chez lui, ne s'attardant pas, préférant laisser le jeune gringalet seul avec son compagnon, les présentations pouvaient attendre une autre fois... dans un contexte plus agréable.

D'ailleurs, en parlant de contexte agréable, le temps filait comme une flèche et il n'avait fait que peu d'exercices depuis le début de la journée... Alors pourquoi diable était-il installé sur un banc dans un parc moldu, tellement immobile et serein que les écureuils passaient tout près de lui, vacant à leurs occupations sans se soucier de lui.

Se tordant le cou pour observer les alentours, il confirma ses impressions : il n'y avait absolument personne dans le coin, pas de mécanismes d'enregistrement moldus, pas même un chat (bon, il y avait les écureuils et les oiseaux, mais ça...)... Parfait pour s'en aller immédiatement !

CRAC !



[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Mason Turner
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mason Turner, Jeu 17 Mai 2012, 19:05


Mason Turner & Abbey King



Le soleil s'était couché, le ciel devenait bleu foncé et quelques étoiles commençaient à apparaître au village de Gordric's Hollow. Je me souviens que, quand j'étais petit, je sortais dehors le soir et je m'allongeais dans l'herbe pour contempler le ciel et les étoiles, pendant que mes parents continuaient à dîner avec nos invités. Je pouvais rester des heures à regarder, je sens encore le vent frais qui vint me chatouiller les narines, et qui fit remuait l'herbe pour chatouiller mon corps.

Je me promenais dans les rues de Godric's Hollow, un village historique. C'est ici même que Godric Gryffondor, l'un des Quatre grands sorciers qui ont fondé l'école de Poudlard, a vécu. C'est aussi ici, qu'est né le célèbre Harry Potter. Un vrai héros pour le monde des Sorciers, paix à son âme. On m'a raconté des tas de fois l'histoire de celui-ci. Dire qu'il a survécu deux fois au pouvoir du plus grand mage-noir de tout les temps. C'est pour cela que je suis fier d'avoir été à Gryffondor.

Il faisais frais ce soir, c'est pour cela que je portais un pull noir ainsi qu'un manteau en daim noir, et c'était vraiment silencieux, à croire que les gens qui vivent ici tiennent à ce que ce soit silencieux en la mémoire de certains grands sorciers comme Harry Potter. Je passais devant une charmante petite église, d'ailleurs la cloche de celle-ci sonnait. Je comptais 8 coups, il devait être alors 8 heures et je n'ai toujours pas mangé. Mais ce n'est pas grave, j'adore me promener dans un village tard le soir, surtout quand c'est tranquille. Je jetais un coup d'oeil derrière l'église tout en marchant, je vis le cimetière, c'est dans celui-ci que sont entérrés les parents de Harry Potter.

Puis, je commençais à m'éloigner du village, je reviendrais plus tard. Quelques minutes plus tard, je m'étais assis sur un rocher à moins d'un kilomètre du village, puis je contemplais celui-ci. Il était petit, il n'y avait pas beaucoup de choses à voir à part la maison des Potter et le cimetière mais sinon rien. Même s'il était petit, je trouvais qu'il avait du charme, les habitants me semblaient sympathiques et ils s'entendaient très bien entre voisins. C'est pour ça que je rêve d'emménager ici.

J'étais bien assis sur ce rocher, sans penser, sans parler, juste à regarder, sentir et écouter. J'étais en quelques sortes dans mon monde, un monde que j'aimerais bien partager. Je mis les mains dans mes poches, croisais les jambes et continuer à regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Abbey King
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage





Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Abbey King, Ven 18 Mai 2012, 23:32


Un soir après le boulot, Abbey, n'étant pas d'humeur à être seule de son logement en attendant le retour de sa colocataire, avait décider des faire un petit tour de côté de Godric's Hollow. Cette fois-ci elle n'était pas simplement venu pour visiter le village qui avait abrité quelques grands noms la sorcellerie. Non, elle était plutôt venue pour passer au Sanglier Rieur. A sa première visite dans ce restaurant elle avait goûté un cocktail qui lui avait beaucoup plus. Et comme l'amour de la jeune américaine envers les boissons alcoolisés n'était pas vraiment modéré, elle n'avait put résister à l'envie d'y goûter à niveau.

Visiblement, elle n'était pas la seule pochetronne à apprécier les cocktails du restaurant, puisqu'un gros lourdo, avec une halène détectable plusieurs mètre à la ronde n'avait cessé de la draguer. Du moins c'est ce qu'elle avait comprit, car seul des voyelles sortait de sa bouche. Du moins, l'ancienne Gryffondor avait crut comprendre au milieu de ces espèces des grognements quelques « Poupée » ou encore « Ma jolie ». Comme cet homme commençait à se montrer un peu trop collant à son goût, Abbey décida finalement de partir, persuadée que si elle restait un minute de plus il allait lui sauter dessus.

L'alcool semblait tout de même avoir fait son effet, il semblait que Abbey ne marchait pas tout à fait droit. En sortant du sanglier rieur, elle vit que la nuit était déjà tombé. November devait déjà être rentré à la maison, il était donc temps pour Abbey de rentrer avant qu'elle ne se fasse du soucis pour elle. La blonde entendit résonner les coups de la cloche de l'église du village. Il était huit heure, l'heure du dîner habituellement pour les deux colocataires. Abbey se rendit compte qu'elle n'avait jamais vraiment visité le village de Godric's Hollow et bien que l'occasion se représenterait, c'était bel et bien maintenant qu'elle voulait le faire.

Malheureusement, Abbey n'avait pas vraiment le sens de l'orientation. Alors qu'elle se perdait dans ses pensées, sans plus vraiment faire attention à se qui l'entourait, elle se retrouva rapidement hors du village. La californienne lâcha un soupir en s'en rendant compte. Il commençait à faire frais, alors elle avait d'autant plus intérêt à rebrousser chemin. Bien sûr, elle aurait put transplaner jusque chez elle, mais elle s'était toujours promis de n'utiliser qu'uniquement quand pour aller au travail ou en cas d'urgence. C'est pourquoi elle comptait plutôt retourner à Godric's Hollow ou elle pourrait utilisé une cheminée pour rentrer, l'ennuie c'est qu'elle ne savait pas encore laquelle. La jeune femme referma les boutons de son gilet bleu marine par dessus sa robe blanche puis commença à reprendre le chemin en sens inverse. En chemin, elle vit un jeune homme assis contre un rocher. Abbey ne savait pas s'il pourrait l'aider à trouver une cheminée, mais comme elle n'avait pas envie de tourner encore pendant deux heures dans le villages, elle préféra tenter sa chance.

-Hum... Désolé de vous déranger, mais je suis à la recherche d'une cheminée que je pourrait utilisé pour rentrer à Pré-au-Lard. Sériez-vous s'il y en a une que je pourrais utilisé à Godric's Hollow ?
Revenir en haut Aller en bas
Mason Turner
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Mason Turner, Sam 19 Mai 2012, 11:22


Je restais immobile, assis sur ce rocher et contempler le merveilleux ciel qu'on voyait ce soir. Quand j'étais petit, j'avais un rêve, celui d'aller un jour dans l'espace, d'admirer les étoiles de plus près et peut-être même marcher sur la lune. D'ailleurs ce rêve n'est jamais partit, je l'ai toujours garder en tête. Je m'étais toujours dit qu'un jour j'irai là-haut. Et je pensais aussi que professeur d'Astronomie à Poudlard m'irais très bien comme métier, à quoi bon avoir une tour d'astonomie s'il n'y a pas de professeur pour enseigner cette science. J'ai toujours été fasciné par les planètes, les météorites, tout ça quoi... J'étais alors perdus dans mes pensées, m'imaginant flotter dans le vide totale et de raconter mon expérience dans un livre.

Mais je revins à la réalité quelques secondes plus tard, je vis au loin une personne qui sortait de Godric's Hollow, ce devait-être une jeune femme. Mais elle semblait être dans un mauvais état. J'avais l'impression qu'elle était un peu ivre car elle ne marchait pas tellement...droit. Elle devait juste sortir du seul restaurant de Godric's Hollow, quand j'y suis passé devant tout à l'heure j'entendais des rires de l'extérieur, il devait être remplit de monde. Je regardais alors cette jeune femme qui n'étais plus qu'à quelques mètres de moi, elle portait une robe blanche et un gilet bleu marine, elle était blonde avec des mèches brunes voir noir. Elle devait avoir mon âge. Par contre elle ne devait pas être si ivre que ça, je pense qu'elle en avait juste un petit coup puisqu'elle me dit:

-Hum... Désolé de vous déranger, mais je suis à la recherche d'une cheminée que je pourrait utilisé pour rentrer à Pré-au-Lard. Sériez-vous s'il y en a une que je pourrais utilisé à Godric's Hollow ?


Même si elle en avait un petit coup et qu'elle avait encore toute sa tête, à mon avis elle aura mal aux cheveux demain matin: la gueule de bois. Je me souviens quand ça m'est arrivé il y a... deux ans peut-être. Le matin j'avais un mal de tête pas possible et je m'étais dis "plus jamais je boirais une goutte d'alcool", j'en prends encore un coup de temps en temps de l'alcool mais je suis raisonnable je ne tiens pas à me rendre ivre. Mon interlocutrice attendait que je lui réponde, je ne réflichissais même pas et lui dis:


- Malheureusement mademoiselle, c'est la première fois que je viens à Godric's Hollow et je ne sais pas du tout où il peut y avoir une cheminée. Peut-être au restaurant non?
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Jendy O'Hara, Sam 15 Déc 2012, 22:33


La musique tonnait fort, plus fort que jamais dans mes oreilles, des cris posés sur une mélodie de guitare agressive et énergique. La voix du chanteur semblait sortir du plus profond de sa gorge, du plus profond de ses entrailles. Sortir de son coeur même. Comme un râle inestimable et la preuve du mal en la personne qu'est l'humain. Les yeux clos, dans ce bar au alentours de Godric's Hollow, je restais dans le coin de la pièce, verre de vodka en main et musique dans la tête je la laissais entrer calmement en moi, s'infiltrer dans tous les pores de ma peau pour en sortir la saleté et la malsaineté qui rampaient le long de mes os, caressaient ma peau et vibrait au même rythme que cette musique.

Sortant de ma torpeur, je me retournais pour me ressaisir. J'avais cru voir quelqu'un dans mes pensées. Derrière mes paupières. Mais c'était passé, je devais revenir à moi et regagner ce bar que j'avais quitté quelques secondes au fil de cette musique. Cette musique...

- Pardonnez moi, vous connaissez la chanson qui passe ? hurlais-je d'une voix assez forte pour couvrir la musique à un type passant à mes côtés. Il me dévisagea quelques instants puis semblant content du résultat me souffla au creux de l'oreille, son souffle s'enroulant autour de mon cou comme un serpent malheureux.

- Bring me the Horizon, Don't go. Je peux t'offrir un verre ?

Très vite je le remerciais et m'enfuyais dans un autre coin de la pièce, sentant le regard fluide de cet homme dans mon dos, sur mes jambes et l'arrière de mon crâne. Mais je détestais le tutoiement avant que je ne décide moi même de l'instaurer. Peut être un peu bête comme réaction, mais rien n'était très simple avec moi. J'avais quelques règles comme ça. Des critères précises à respecter et le moindre petit écart pouvait coûter une douce soirée. Dommage pour lui en tout cas, il avait l'air plutôt mignon.

Avançant de plusieurs pas, je cherchais autour de moi quelqu'un à aborder tout en notant ce fameux "bring me the Horizon" dans un coin de ma tête. Au loin, enfin, à quelques pas, j'aperçus une tête brune. Une femme certainement. De dos. Avec le sourire du renard qui va croquer dans la poule je passais une main dans mes cheveux pour les remettre en place. La technique bien rodée de la dragueuse en mode "on", j'arrivais en quelques pas au niveau de cette jeune femme.

Me penchant doucement au dessus de son épaule, j'y glissais la même question que j'avais posé quelques minutes plus tôt à ce pauvre jeune homme. Question à laquelle j'avais désormais une réponse mais c'était une phrase qui passait partout.

- Pardonnez moi mademoiselle, savez vous qui chante cette chanson ? lui soufflais-je donc dans le creux de l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Noah Alniott, Dim 16 Déc 2012, 09:35


Noah regarda une dernière fois son reflet dans la glace de son chalet, habitation située au cœur de Godric’s Hollow. Pantalon en velours noir, bottine à talons et t-shirt et fétiche, elle pouvait sortir pour se rendre à la soirée à laquelle elle avait été conviée par un voisin, et qui se situait dans un petit bar à dix minutes de chez elle. C’était une nuit fraiche comme il y en avait de plus en plus en ce moment, et un petit nuage de vapeur se dissipait dans l’air à chaque fois que la petite sorcière expirait.

Noah salua presque tout le monde, discuta plusieurs minutes de balai de course avec un jeune homme, bu quelque shooters de vodka entre deux blagues, et dansa brièvement avec un homme qui le lui avait demandé. Ca y est elle était dans son élément, elle n’était plus dans la lassitude que l’on pouvait parfois ressentir sobre, elle était entourée et avait pour seul devoir que de s’amuser. Sentant ses membres s’engourdir au bout d’une heure ou deux, la jeune femme alla s’asseoir sur un tabouret haut en allumant une cigarette. Soudain un souffle tiède lui caressa la nuque et souffla dans son oreille, générant une sensation étrange qu’elle trouva presque désagréable.

-- Pardonnez moi mademoiselle, savez vous qui chante cette chanson ?

Noah ne connaissait pas le nom de cette chanson, mais c’est vrai qu’elle l’intriguait beaucoup. Ce timbre de voix cassé qui hurlait, puis cette femme qui reprenait de façon doucereuse. La petite brune se tourna vers la jeune femme qui lui avait parlé d’un air un peu surpris. Elle n’était pas habituée à se faire accoster par des femmes en soirée. Les hommes aimaient bien car ils savaient que c’était une façon de rigoler un bon coup sans aller plus loin, ou alors ils ne savaient pas qu’elle était gay et souhaitaient justement aller plus loin. Mais, les femmes ne s’approchaient pas trop d’elle, pas de cette façon en tout cas. Celle-ci se tenait bien droite, fière avec ses longs cheveux noirs qui brillaient à la lumière des boules à facette. Noah lui sourit à son tour et décida de se prendre au jeu. La soirée allait être encore plus réussie qu’elle ne le pensait.

-Bah apparemment c’est l’histoire d’un mec trop torturé par ses problèmes quand on entend les paroles. Il veut pas que sa meuf parte et elle veut pas partir non plus ! Donc ils se prennent la tête pour rien, ils buveraient un bon coup ça les détendraient et ils se poseraient plus de questions !

Répondit-elle avant de se saisir du verre de vodka que son interlocutrice tenait et de poser ses lèvres sans pudeur là ou une trace de rouge à lèvre se trouvait. Noah ne regarda pas la réaction de la jeune femme, si ça lui avait plut ou pas du tout, quand on jouait il fallait tout tenter dés le début pour ne pas surprendre la partenaire quand il était trop tard pour revenir en arrière. Les gens dans la soirée étaient de plus en plus alcoolisés, certains partaient ce qui permettait de baisser un peu le volume sonore ambiant, mais il restait encore beaucoup de monde sur la piste de dance. Une grosse sorcière que Noah avait déjà pu observer plus tôt vînt soudain à quelques mètres des deux jeunes femmes et entreprit une dance ridicule, avant de tenter un strip-tease. Noah la regarda d’un air très dubitatif remonter doucement sa robe juste qu’au haut de ses cuisses. Elle bourrée, elle espérait ne jamais en arriver à ça ! Même si tout le monde s’amusait et qu’il ne devait pas y avoir de limite, le lendemain quand on se rentrait chez soi avec son soutien gorge sur la tête, la gueule de bois se renforçait soudainement.

-Pu*ain qu’est-ce que tu veux faire avec un cu* pareil ?! Hum … Désolé vous disiez ?

Noah avait l’instant de quelques secondes été passionnée par ses pensées embrumées qui observait la cellulite de la femme qui s’éloignait à présent, voyant que les jeunes femmes n’applaudissaient pas son « spectacle ». La petite brune avait peur d’avoir quelque peu choqué la sorcière qui se tenait à côté d’elle, aussi espéra t’elle se rattraper avec le vouvoiement… Noah était toujours attirée par les femmes mystérieuses, celles qui sortaient de l’ordinaire, et puis une belle brune ça ne se refuse pas!
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Jendy O'Hara, Dim 16 Déc 2012, 22:22


La jeune femme se retourna vers moi et me gerba des mots que j'eu grand peine à comprendre. Mais de toutes façons, il m'avait sembler l'entendre me faire tout un monologue sur les paroles et non sur le chanteur. Ne prenant donc pas vraiment la peine d'écouter plus longtemps, je crus juste, quelque secondes, l'avoir déjà vu quelque part. Quelque part oui, mais où ?
Ayant à peine le temps de me poser la question plus longtemps, une petite dodue vint se frotter à nous.
Mon verre m'échappa des mains, ou du moins s'envola de mes doigts vernis pour attérir dans la bouche de la femme que je venais tout juste d'accoster. Muette face à ce spectacle étrange de la fille buvant dans n'importe quel verre et de l'autre commençant timidement à agiter son gros derrière devant nos yeux.

Arquant un sourcil, je regardais la tête de la bonne femme complètement ivre surement, en me félicitant de bien tenir la boisson et d'avoir une certaine notion de mes gestes même complètement défoncée. Mais cela n'arrivait que très rarement. Je n'allais pas plus loin qu'il n'était nécessaire et il était bien simple de "jouer" à celle qui a comme qui dirait ''dépassé ses limites".
Plus je voyais cette grasse femme se déhancher, plus elle m'évoquait la grosse dame qui tenait la salle commune des gryffondors à Poudlard. A peine cette pensée me revint qu'une piqûre de nostalgie vint se glisser entre deux de mes veines. Je me souvenais si bien de ces années de scolarité. Je me disais souvent que je n'en avais pas assez profité.

Me rendant à peine compte que la "grosse dame" donc, nous avait quitté pour aller se dandiner un peu plus loin, ce fût le cri de la jeune femme qui m'avait volé mon verre :

-Pu*ain qu’est-ce que tu veux faire avec un cu* pareil ?! Hum … Désolé vous disiez ?

Tournant la tête vers elle, je lui trouvais vraiment à elle aussi des traits familiers. Oui... Oui elle me disait bien quelque chose. Lui reprenant mon verre des mains, j'avalais trois ou quatre gorgées en réfléchissant. Puis soudain, la réponse s'imposa, pleine et puissante. Et renversante surtout, dans mon esprit. Puis je hurlais, manquant de lui cracher une gorgée de Vodka à la figure :

- Alniott ? Noah Alniott ? Nah, c'est TOI ?

Les yeux équarquillés je regardais la jeune femme que j'avais cru reconnaître avec un air déconcerté. Est-ce que je ne m'étais pas trompé lourdement ?
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Noah Alniott, Lun 17 Déc 2012, 17:59


Noah eut à peine le temps de prononcer sa dernière phrase que la « mystérieuse inconnue » lui hurla dessus en manquant de la faire tomber de son tabouret:

-- Alniott ? Noah Alniott ? Nah, c'est TOI ?

La jeune femme mit du temps à comprendre ce qui se passait. Qui pouvait être cette femme qui la reconnaissait soudainement ? L’esprit embrumé par l’alcool, Noah avait du mal à réfléchir, elle fixa pendant de longues secondes la brunette qui se trouvait à côté d’elle avant de faire le lien. O’hara, ou quelque chose comme ça. Une serpentarde irlandaise qui avait le même âge et qu’elle croisait très souvent en cours il y a de ça plusieurs années. Elles ne s’étaient jamais parlées en fait, mais elles connaissaient leurs prénoms grâce aux cours, et à la réputation extérieure qu’elles pouvaient voir de loin l’une et l’autre. Noah avait remarqué que Jendy était arrogante, son cercle d’amis lui avait semblé fermé et son rictus presque méprisant lorsqu’elle lançait des plaisanteries en cours lui avait passé l’envie de lui adresser la parole. C’est vrai que Noah était assez turbulente et avait la manie de faire le plus de conneries possible pour se faire remarquer dans le château. En y réfléchissant aujourd’hui, maintenant qu’elle avait mûrit et qu’elle n’était plus une ado, son comportement passé lui semblait bien ridicule et immature. Mais Noah aimait faire rire, c’était le seul moyen de se montrer, son physique était trop classique pour se faire remarquer, et ses capacités magiques n’étaient pas extraordinaires non plus. Le rire et le culot étaient ses seuls atouts.

-Oh Jendy ! Je ne pensais pas te revoir ici … Ca fait tellement longtemps tu deviens quoi ? T’as l’air d’avoir un peu changé quand même en dix ans !

Noah évita de prononcer son nom de famille puisqu’elle ne s’en souvenait plus, essaya d’être amicale ce qui était plus facile avec l’alcool qui circulait dans son sang, et ne put empêcher la dernière phrase de sortir. En effet elle n’aurait jamais imaginé Jendy venir si facilement et de façon si enjôleuse parler à la première inconnue de la soirée. Elle qui semblait toujours choisir avec exigence ses quelques amis –contrairement à Noah qui était amie avec la plupart des élèves à Poudlard- c’était inattendue de la voir sous ce visage là. Mais finalement, Noah ne la connaissait pas si bien à Poudlard, elles ne se voyaient que durant les cours et n’étaient pas dans la même maison ni avec le même genre d’amis. Et puis entre la sortie de Poudlard et l’entrée dans la vie active il se passait tellement de choses, on en apprenait tellement sur la vie que plus rien ne pouvait se ressembler…

La seule chose dont Noah avait peur à présent, c’était que Jendy parte énervée en se rendant compte qu’elle avait parlé avec une personne qu’elle ne calculait pas trop durant son adolescence. Parce que même si elle avait du mal à se l’avouer, Noah aurait bien aimé finir la soirée en beauté avec cette jolie brune qui l’avait abordé. L'es Poufsouffle enchaîna alors avec un air détaché, pour faire comme si tout le passé était oublié.

- Je peux te re-servir un verre ? Vu qu'on a fini le tien... Je t’empêcherais de finir comme l’autre grosse sorcière t’inquiète pas !
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Jendy O'Hara, Lun 17 Déc 2012, 22:17


Noah... Noah Alniott... Comment avais-je pu l'oublier ? Secouant la tête en la regardant toujours la tête penchée sur le côté, je me souvenais de ses soirées ou je mangeais, ma horde autour de moi tandis qu'à la table des Pouffys, une certaine petite brune s'amusait à faire rire toute une petite flopée de ses copains. La plupart du temps, les serpy ne faisaient pas attention à ce genre de fille. Trop marrante, trop folle, trop heureuse, trop trop trop trop trop. Mais tout de même. Je n'avais pu m'empêcher en moi même, de ressentir une certaine jalousie pour cette fille passe partout. Elle n'avait rien de spécial, et aurait pu s'en plaindre, mais tout de même... Tout de même elle, elle on sentait qu'elle ne forçait pas à faire rire. Cela sortait du plus profond de son coeur et c'était vrai.

-Oh Jendy ! Je ne pensais pas te revoir ici … Ca fait tellement longtemps tu deviens quoi ? T’as l’air d’avoir un peu changé quand même en dix ans !

Ainsi donc elle m'avait reconnue. Lui souriant un peu froidement en me rappelant de ces années Poudlard. Plus particulièrement les deux dernières. Celles où j'avais eu la peur constante du bien de Lizzie. La peur que Papa ne sache plus la gérer. Qu'il sombre et tombe dans la fosse qu'il avait commencé lui même à se creuser à coté de lui. Mais cela n'avait pas été le cas. Et même encore aujourd'hui, il résistait à ne pas s'y engouffrer. C'était mon père après tout et ma force de caractère ne venait certainement pas seulement de ma mère. Ma mère... Chassant plus vite que jamais le spectre maternel de mon crâne, Noah continua, le ton engourdis par l'alcool :

- Je peux te re-servir un verre ? Vu qu'on a fini le tien... Je t’empêcherais de finir comme l’autre grosse sorcière t’inquiète pas !

Mordant toujours dans le verre en plastique, je desserrais mes dents lentement pour voir qu'effectivement, il était vide. M'humectant les lèvres tout en regardant dans la direction de cette fameuse grosse dame dont parlait. Elle était sur les genou d'un type immense. On aurait pu aisément le comparer à un brin de paille. Éclatant de rire à la vue de ce couple atypique, et poussée par la voix déchirée de l'homme à la musique, je reportais mon attention sur l'ancienne Poufsouffle. Elle continuait de me regarder avec cet air abrutit qu'ont les gens bourrés.
M'asseillant sur un tabouret à coté d'elle je lui répondis avec simplicité :

- Je ne m'inquiète pas. Mais dis moi, tu ne crois pas que ce soir c'est plutôt moi qui vais devoir faire gaffe à toi ? Tu risques de nous finir à danser à poil sur le bar si tu continues à boire. Eclatant de rire, je continuais, Alors, qu'est-ce que tu deviens ? Tu habites où ? Tu fais quoi ici toute seule ?
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Noah Alniott, Mer 19 Déc 2012, 18:52


Noah éclata de rire à la réplique de Jendy. C’est vrai qu’elle ne tenait pas particulièrement bien l’alcool et s’était déjà retrouvée dans des situations compromettantes. Mais tout de même pas au point de se retrouver nue ou dans le même état que la grosse femme qui était à présent ridicule, assise sur un homme tout aussi immense. Certes Noah s’était déjà prise pour un pompier moldue à cause de deux ou trois verres de trop, mais ça avait eut le mérite d’être drôle. Et Noah aimait entendre les rires des autres, elle aimait se sentir différente, au centre de l'attention des autres. On lui avait prêté si peu attention dans sa famille moldue durant son enfance. Depuis elle se battait tous les jours pour se sentir exister.

-Oh je re-veux bien un verre alors ! J’aime bien quand les grandes brunes s’occupent de moi.

Noah tentait le tout pour le tout. Jendy savait qu’elle était lesbienne, à Poudlard tout le monde le savait depuis qu’elle était sortie avec une petite serdaigle en cinquième année… Puisqu’elle n’avait pas revue Jendy pendant plusieurs années, si cette soirée se passait mal ça ne devait pas lui poser de problèmes, elle n’avait aucune raison de la recroiser. Alors elle pouvait faire ce qu’elle voulait, il n’y aurait certainement pas de conséquences.

-Je m’occupe du Chaudron Baveur, j’habite près d’ici, et c’est mon voisin qui m’a invité à cette fête … Où il n’y a pas beaucoup de fille quand on retire les obèses et les harpies, soit dit en passant …

La petite brune lui adressa un clin d’œil et se glissa jusqu’au comptoir pour se saisir d’un verre de mojito. En revenant vers le coin où l’ex serpie l’avait abordée, elle entendit une chanson dont elle adorait les paroles. Jeunes et cons. Oui c’était un peu sa devise, elle avait tellement peur de vieillir, de perdre son humour, sa folie, sa joie de vivre avec des lourdes années en plus. Cette musique tapait dans sa tête telle les pulsions d’un cœur qui bat. Ils étaient jeunes et cons. Elle devait profiter au maximum de cette soirée, on pouvait mourir à tout instant, cette soirée pouvait être la dernière. Elle rejoignit donc Jendy en marchant en rythme avec la musique et en se déhanchant, elle lui tendit le verre d’un geste majestueux en rajoutant une petite courbette, et se rassit un peu plus proche de la jeune femme. Elle pouvait de là sentir son parfum fruité et certaines mèches rebelles de sa chevelure lui touchaient les épaules…

Les paroles de la musique lui ordonnaient de se relever et de proposer à Jendy de danser, de sortir dehors, bref les paroles lui hurlaient de s’imposer à cette mystérieuse jeune femme, d’enfin réussir à la cerner, à comprendre ce regard hautain. Elle était jeune et con, elle pouvait tout tenter, elle n’avait qu’une vie, alors c’tait maintenant qu’il fallait jouer. Sur ces belles pensées, Noah attrapa la main de Jendy et l’entraina dehors au frais. On entendait les rythmes sourds de la musique même lorsque la porte du bar était fermée, mais l’air y était plus respirable sans la fumée de cigarette qui infestait tout l’intérieur. Et puis le froid n’était pas trop un problème, lorsque l’on se colle on a chaud c’est bien connu.

- Et toi ? Qu’est ce que tu deviens ? Madame la mystérieuse !

Noah l’observait, elle qui lui avait toujours parut être dans un monde différent lorsqu’elles étaient à Poudlard. Elle semblait pourtant accessible ce soir, ses yeux pétillaient, elle souriait presque. Noah fit un pas de plus vers elle si bien qu’il y avait peu d’écart entre leurs pieds. Elle avait les bras croisés sur la poitrine et piétinait sur place en soutenant le regard de Jendy jusqu’à ce que le timbre suave de sa voix parvienne à ses oreilles pour répondre à ses questions.

HRP: Pour la musique, on fait comme si c'était des paroles anglaises, histoire que les filles comprennent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Jendy O'Hara, Sam 29 Déc 2012, 01:22


La soirée s'annonçait plus drôle encore que je ne l'aurais espéré. Plus je voyais les yeux rieurs de la poufsouffle briller, plus je me rappelait de Poudlard. Je n'y voyais souvent que les pires moments, mais... Mais je n'avais pas eu que des mauvaises nouvelles dans ce château ! Je me souvenais du bal de noël de ma cinquième année, j'étais toute heureuse de pouvoir y aller, pour de vrai avec une vraie robe de princesse, maquillage et petites chaussures. Je me souvenais de la tête de Maksim lorsqu'il m'avait vu. C'était un russe, grand, mince, septième année, les yeux bleus glace et les cheveux noirs ébène. Je me souviens qu'il était à tomber et que je m'étais battue pour qu'il daigne m'inviter au bal de noël. Mais son visage à mon arrivée en valait le détour. J'avais vu pour la première fois dans les yeux de quelqu'un une étincelle de désir à mon égard. Le plus drôle, ce fut le reste de cette fameuse soirée. Après avoir vu que tout était gagné avec Maksim, je m'en étais singulièrement désintéressé. Plus d’attrait si je l'avais dans ma poche. J'avais donc passé le reste de la soirée dans les bras d'un nombre incalculable de gens. Filles, garçons, faisant enrager leurs cavaliers et cavalières ... Cette soirée avait été une renaissance pour moi et elle restait gravée dans ma tête malgré les mauvais souvenirs. Je me souvenais aussi ce soir là, du buzz qu'avait fait Noah. Elle était arrivée, aussi jolie que d'habitude, accompagnée d'une jeune serdaigle. Assumant au grand jour sa sexualité et décevant bon nombres de jeunes garçons.
Je savais que je n'avais pas tapé dans n'importe quoi en abordant cette jeune femme. Même sans la reconnaître j'avais su que je ne perdrais pas mon temps. Sixième sens ? Peut être...

- Je m’occupe du Chaudron Baveur, j’habite près d’ici, et c’est mon voisin qui m’a invité à cette fête … Où il n’y a pas beaucoup de fille quand on retire les obèses et les harpies, soit dit en passant …

Je lui souris délicatement et reconnu dans ces mots cette Noah que j'avais côtoyé de loin auparavant. Toujours la parole pour rire mais avec l'alcool dans le sang de l'une et de l'autre, je sentais que ses blagues avaient bien plus d'impact sur mon système nerveux qu'elles ne l'auraient eu d'habitude. On aurait dit qu'elle cherchait absolument à me rappeler ses orientations... Mais elle n'en avait pas vraiment besoin. J'avais une bonne mémoire et très sélective. De plus si j'avais retenu ceci, ça n'était pas pour rien.

- Le Chaudron Baveur ? C'est génial ! Faudra que je fasse un saut par là bas un jour, j'avoue que j'y vais beaucoup trop peu souvent...

Soudain, une musique dont le style changeait totalement de la précédente fit l'effet d'une piqure d'énergie sur l'ancienne jaune et noire et subitement, elle se leva, et me rapporta dans un déhanché parfait deux verres de boisson. Eclatant d'un rire que je ne me connaissais même pas, je lui pris le gobelet et en vidais la moitié d'un trait. J'avais toujours eu la descente facile. Du moins c'est ce qu'on m'avait toujours dit. Et je le prenais comme un compliment. Mais à peine le verre décollé des lèvres que je sentis la petite main de miss Alniott se glisser dans la mienne pour me guider vers l'extérieur. Dehors, l'ai frais me fis frissonner et j'eus presque envie de me coucher par terre pour être au plus près du froid. Je sentais que Noah, à mes cotés brûlait d'envie d'en savoir plus et alors que je laissais tout simplement l'air de l'hiver me caresser les paupières closes, elle me dit :

- Et toi ? Qu’est ce que tu deviens ? Madame la mystérieuse !


- Moi ? Bah j'ai une petite maison à Pré-au-Lard que j'habite... heum... seule, et je gagne mon pain à la Boutique d'accessoires de Magie Noire sur l'allée des Embrumes. On y fait des rencontres très intéressantes vois-tu ? Sinon... Sinon rien... La vie continue d'avancer et je la suis tranquillement.

Je rouvris les yeux et avec un sourire discret me mis à détailler son visage. Elle avait bien grandit et ses traits s'étaient fait plus fins. Elle était devenue une vraie femme et j'eu presque envie de le lui dire. Mais ça aurait été peut être blessant de s'entendre dire ça. Elle avait les bras croisés sur la poitrine, comme pour se protéger de je ne sais quel pique destiné à lui faire mal. Tendant les bras vers elle, je lui décroisais les bras en douceur. Gardant ses mains dans les miennes et portée encore par le vent, je lui murmurais :

- Tu sens le vent là ? Contre tes joues, dans tes cheveux, sur ton nez, à chaque partie du corps que j'énonçais, je la lui frôlais doucement, les yeux à demi clos. Ferme tes yeux Noah Alniott et sens la brise sur tes paupières, tes cils, tes lèvres, ton cou, ta nuque...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 17

 Aux alentours de Godric's Hollow

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.