AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 5 sur 19
Aux alentours de Godric's Hollow
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 19  Suivant
Jendy O'Hara
Serpentard
Serpentard

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Jendy O'Hara, Sam 29 Déc 2012, 01:22


La soirée s'annonçait plus drôle encore que je ne l'aurais espéré. Plus je voyais les yeux rieurs de la poufsouffle briller, plus je me rappelait de Poudlard. Je n'y voyais souvent que les pires moments, mais... Mais je n'avais pas eu que des mauvaises nouvelles dans ce château ! Je me souvenais du bal de noël de ma cinquième année, j'étais toute heureuse de pouvoir y aller, pour de vrai avec une vraie robe de princesse, maquillage et petites chaussures. Je me souvenais de la tête de Maksim lorsqu'il m'avait vu. C'était un russe, grand, mince, septième année, les yeux bleus glace et les cheveux noirs ébène. Je me souviens qu'il était à tomber et que je m'étais battue pour qu'il daigne m'inviter au bal de noël. Mais son visage à mon arrivée en valait le détour. J'avais vu pour la première fois dans les yeux de quelqu'un une étincelle de désir à mon égard. Le plus drôle, ce fut le reste de cette fameuse soirée. Après avoir vu que tout était gagné avec Maksim, je m'en étais singulièrement désintéressé. Plus d’attrait si je l'avais dans ma poche. J'avais donc passé le reste de la soirée dans les bras d'un nombre incalculable de gens. Filles, garçons, faisant enrager leurs cavaliers et cavalières ... Cette soirée avait été une renaissance pour moi et elle restait gravée dans ma tête malgré les mauvais souvenirs. Je me souvenais aussi ce soir là, du buzz qu'avait fait Noah. Elle était arrivée, aussi jolie que d'habitude, accompagnée d'une jeune serdaigle. Assumant au grand jour sa sexualité et décevant bon nombres de jeunes garçons.
Je savais que je n'avais pas tapé dans n'importe quoi en abordant cette jeune femme. Même sans la reconnaître j'avais su que je ne perdrais pas mon temps. Sixième sens ? Peut être...

- Je m’occupe du Chaudron Baveur, j’habite près d’ici, et c’est mon voisin qui m’a invité à cette fête … Où il n’y a pas beaucoup de fille quand on retire les obèses et les harpies, soit dit en passant …

Je lui souris délicatement et reconnu dans ces mots cette Noah que j'avais côtoyé de loin auparavant. Toujours la parole pour rire mais avec l'alcool dans le sang de l'une et de l'autre, je sentais que ses blagues avaient bien plus d'impact sur mon système nerveux qu'elles ne l'auraient eu d'habitude. On aurait dit qu'elle cherchait absolument à me rappeler ses orientations... Mais elle n'en avait pas vraiment besoin. J'avais une bonne mémoire et très sélective. De plus si j'avais retenu ceci, ça n'était pas pour rien.

- Le Chaudron Baveur ? C'est génial ! Faudra que je fasse un saut par là bas un jour, j'avoue que j'y vais beaucoup trop peu souvent...

Soudain, une musique dont le style changeait totalement de la précédente fit l'effet d'une piqure d'énergie sur l'ancienne jaune et noire et subitement, elle se leva, et me rapporta dans un déhanché parfait deux verres de boisson. Eclatant d'un rire que je ne me connaissais même pas, je lui pris le gobelet et en vidais la moitié d'un trait. J'avais toujours eu la descente facile. Du moins c'est ce qu'on m'avait toujours dit. Et je le prenais comme un compliment. Mais à peine le verre décollé des lèvres que je sentis la petite main de miss Alniott se glisser dans la mienne pour me guider vers l'extérieur. Dehors, l'ai frais me fis frissonner et j'eus presque envie de me coucher par terre pour être au plus près du froid. Je sentais que Noah, à mes cotés brûlait d'envie d'en savoir plus et alors que je laissais tout simplement l'air de l'hiver me caresser les paupières closes, elle me dit :

- Et toi ? Qu’est ce que tu deviens ? Madame la mystérieuse !


- Moi ? Bah j'ai une petite maison à Pré-au-Lard que j'habite... heum... seule, et je gagne mon pain à la Boutique d'accessoires de Magie Noire sur l'allée des Embrumes. On y fait des rencontres très intéressantes vois-tu ? Sinon... Sinon rien... La vie continue d'avancer et je la suis tranquillement.

Je rouvris les yeux et avec un sourire discret me mis à détailler son visage. Elle avait bien grandit et ses traits s'étaient fait plus fins. Elle était devenue une vraie femme et j'eu presque envie de le lui dire. Mais ça aurait été peut être blessant de s'entendre dire ça. Elle avait les bras croisés sur la poitrine, comme pour se protéger de je ne sais quel pique destiné à lui faire mal. Tendant les bras vers elle, je lui décroisais les bras en douceur. Gardant ses mains dans les miennes et portée encore par le vent, je lui murmurais :

- Tu sens le vent là ? Contre tes joues, dans tes cheveux, sur ton nez, à chaque partie du corps que j'énonçais, je la lui frôlais doucement, les yeux à demi clos. Ferme tes yeux Noah Alniott et sens la brise sur tes paupières, tes cils, tes lèvres, ton cou, ta nuque...
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Noah Alniott, Dim 30 Déc 2012, 14:52


Jendy était, comme la plupart des gens, enthousiaste lorsqu’elle apprit que Noah était propriétaire du Chaudron Baveur. A chaque fois, qu’elle annonçait son job, Noah produisait un petit effet, juste parce que c’était un lieu très connu en Angleterre. Mais on ne se rendait pas vraiment compte de la pression qui pesait sur les petites épaules de Noah, parce que justement, c’était un lieu magique très prisé, et si il ne restait pas au top du classement, c’était de sa faute. Et ensuite, un pub a si vite fait de se faire oublier… C’était une angoisse de tous les jours pour la jeune femme, un challenge aussi. Mais malgré cette pression continue, elle aimait ça, elle se sentait un peu plus importante, utile, elle sentait que ses faits pouvaient influer sur le mythique pub, et ainsi, elle se sentait exister.

Dehors, Jendy avait les yeux fermés, les cheveux au vent, elle était calme, totalement différente de Noah qui telle à son habitude, était une boule de nerfs qui voulait en savoir plus, qui voulait parler, bouger, et tentait tant bien que mal d’arrêter de piétiner sur place. Alors la jolie brune prit la parole, et expliqua qu’elle habitait seule à Pré-au-lard, qu’elle travaillait dans une boutique assez sombre. Noah nota tous ces petits détails intéressants. Elle était célibataire, et ça c’était un bon plan pour ce soir. Mais pas pour le futur. Parce que Noah en avait assez de se caser avec des filles, elle en avait assez d’être en couple. Ca enlevait de la liberté, ça prenait la tête. Il fallait réfléchir à comment se comporter, masquer ses défauts, supporter ceux de l’autre qui apparaissaient quand même. Bref, selon Noah c’était beaucoup trop de calculs qui rendaient les moments de bonheur simple beaucoup moins authentiques.

Jendy travaillait à la boutique de magie noire de l’allée des embrumes. Elle aurait pu s’y attendre en fait, vu les élèves avec qui la serpentard trainait à Poudlard … Mais elle ne voulait pas trop se mêler de ce genre d’histoires, elle était un peu lâche à ce niveau, mais elle avait peur de se poser trop de questions et de se rendre compte ensuite que trainer avec ce genre de personne n’était pas quelque chose de bien. Noah préférait ne pas juger, fermer les yeux lâchement pour ne pas avoir peur, et pour pouvoir faire ce qu’elle voulait avec qui elle voulait. Oui, Jendy était peut-être dans un ordre de mages noirs, alors que Noah était issue d’une famille de moldus, mais si un jour les choses dérapaient, alors elle aviserait. Pour l’instant elle conservait toutes ses relations un peu louches, elle gardait cette bombe à retardement à côté d’elle, totalement inconsciemment.

Sans qu’elle ne puisse s’y préparer, Jendy attrapa les bras que Noah avait croisé sur sa poitrine, sans s’en être rendue compte. Le vent soufflait dans ses oreilles et le froid tentait de transpercer sa peau. Mais elle était bien quand même. Cependant Jendy ne s’arrêta pas à ce simple geste…

-- Tu sens le vent là ? Contre tes joues, dans tes cheveux, sur ton nez, à chaque partie du corps qu'elle énonçait, elle la frôlait doucement . Ferme tes yeux Noah Alniott et sens la brise sur tes paupières, tes cils, tes lèvres, ton cou, ta nuque...

Noah resta statique, tâchant de rester calme et les yeux fermés, chose qu’elle avait beaucoup de mal à faire en temps normal face à quelqu’un qu’elle connaissait mal. Mais là il y avait de l’alcool dans son sang, et une jeune femme bien trop intrigante, séduisante, enjôleuse pour qu’elle résiste.
Elle sentait son souffle tiède contre ses yeux, son nez, sa bouche. N’y tenant plus, elle ouvrit doucement les yeux, pour voir apparaître devant elle les pupilles noires comme le ciel de Jendy.

-Et on fait quoi maintenant ?

Murmura Noah, sentant le souffle tiède de Jendy sur son visage. Mais elle n’attendit pas de réponse et se pencha sur ses lèvres doucement, brièvement. Avant de se détacher, et de se reculer un peu. Elle sentit alors la phrase "on-ne-sait-pas-pourquoi-elle-sort" franchir ses lèvres, sortir de sa bouche, sans pouvoir la rattraper, la ravaler. C’était trop tard son cerveau n’avait pas prévenu (ouiii cette phrase est sensée avoir un sens ! J’te jure j’ai pas bu en écrivant !) et avait lâché telle une flèche cette proposition.

-Tu veux visiter mon chalet ? Nan parce qu’il fait froid ici.

Mer**. Au pire elle ne s’aventurerait plus jamais dans l’allée des embrumes et à Pré-au-lard, et elle ne reverrait jamais cette femme. Ce serait bête, elle en avait quand même un peu envie.
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Jendy O'Hara, Sam 12 Jan 2013, 22:55


- Et on fait quoi maintenant ?

Telles furent les paroles de Noah alors que je tentais désespérément de l'emporter avec moi dans un calme serein. Mais j'avais manifestement oublié à quel point elle était électrique. A quel point il était impossible de la faire tenir en place plus de deux secondes. Pas de calme avec elle, de l'agitation constante... J'en avais presque envie de soupirer... Mais alors que je regardais ses yeux, ne sachant pas vraiment quoi lui répondre, je me plongeais dans ses pupilles sombres, je voyais cette bille minuscule et noire. J'essayais d'y pénétrer, de gré ou de force. De faire ma place ici. Mais doucement, les deux cercles de jais se rapprochèrent de moi, et nous fermâmes les yeux un instant pour unir nos lèvres.
Puis tout aussi doucement, elle se recula et nous nous décrochâmes. Je ne dis rien. Je crois même que je n'en pensais pas grand chose... Cela devait bien se finir comme ça de toutes façons ? Au minimum par un baiser et plus si affinités.

- Tu veux visiter mon chalet ? Nan parce qu’il fait froid ici.

Je ne pu m’empêcher d'éclater de rire. Elle était drôle elle aussi. Visiter son chalet, était-ce bien ce que j'avais dit ? Plus si affinités ? Je hochais donc la tête et prenant moi aussi soudain conscience du froid, je laissais un frisson me parcourir de part et d'autre. Tout mon corps trembla un instant donné et juste après, ma conscience me revint.
Avec un petit sourire, je hochais du chef une seconde fois et la suivis jusqu'à son habitation.

J'étais un peu fatiguée finalement... Et ma tête me semblait désespérément lourde. Sur le chemin, je crois que nous avons discuté de toutes sortes de choses. Sans sens particuliers, juste histoire de faire passer le malaise. Mais pour moi, il n'y avait pas de malaise.
Et j'étais bien décidée ce soir à en savoir plus sur Noah de quelque façon que cela soit, au plan physique comme au plan psychologique. Je sentais qu'elle avait beaucoup à m'apprendre et sa personnalité était très intéressante. En tant que gérante d'un bar comme le chaudron baveur, elle devait croiser pas mal de monde et en apprendre énormément. Une mine d'informations... Et plus qu'elle ne le laissait paraître. Décidément, cette fille était hors du commun.

¤ Fin du RP ¤
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Enigmera Prewett, Dim 03 Fév 2013, 13:44


{rp unique}

Cela faisait plusieurs jours qu'Era suivait la trace d'Austin. Pour être certaine de le retrouver elle passait désormais le plus clair de son temps libre à une table du Chaudron Baveur. Et elle avait eu raison. Austin s'y était présenté plusieurs fois, puis ensuite tous les jours. Il passait de l'autre côté du comptoir et entrait régulièrement dans les cuisines. La rouquine en déduisit alors qu'il y tenait un emploi ici. Y tenait-il un poste important ? La rouquine n'en savait rien, et elle n'osait pas demander plus d'informations aux serveurs. Elle se contentait chaque jour de se commander une bierraubeurre, en sortant ensuite divers livres et parchemins vierges. Profitant de sa filature, la jeune femme n'avait pas pour autant renoncé à ses recherches concernant les créatures magiques, et elle arrivait à concilier les deux avec une certaine facilité. Elle entendit quelques noms lorsque les gens se saluaient, et il n'avait fallu que quelques jours à la sorcière pour identifier les différents visages qui se présentaient chaque jour au bar.

Pourtant ce jour-là la jeune femme ne sortit aucun livre de sa besace. Elle se contenta de rester assise, le visage dissimulé sous son capuchon, la mine morose. Les jours avaient défilés à grande vitesse, et il était bientôt temps de rendre son compte rendu au Ministre de la Magie. Elle n'avait pas beaucoup avancé, elle savait juste qu'Austin côtoyait les employés du bar et hormis la jolie blonde qui l'avait accompagné une fois, elle n'était pas beaucoup plus avancée. Aussi décida-t-elle de jouer franc jeu. C'est ainsi qu'un jour elle suivit sa trace en transplanant dans son sillage et atterrit dans le village de Godric's Hollow.

Sans lâcher du regard le sorcier, Era se recouvrit de sa cape d’invisibilité et suivit Austin jusqu'à une charmante demeure. Au moins maintenant, elle savait où il habitait... Les heures passaient, et la rouquine avait commencé à rédiger son rapport assise contre un arbre un peu en dehors du village. Elle n'apprendrait rien de plus ainsi. De bien maigres informations, mais pour le moment, il faudrait se contenter de cela...

{fin du rp}
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Alexie Scott, Jeu 07 Mar 2013, 12:27


Pv : Maria ♥


Alexie se baladait dans le parc, revisitait un peu la ville dans laquelle elle vivait depuis déjà deux ans. Que le temps passe vite ! La brunette se voyait encore en train de déballer ses cartons avec Cassie pour s'installer au manoir, comme si c'était hier. Tout lui semblait si loin désormais. Tous les bons souvenirs, les promenades, les soirées, les réveils, chaque moment agréable semblait s'estomper peu à peu dans sa mémoire. Cela lui faisait beaucoup de peine. Elle ne voulait pas oublier, au contraire. Les souvenirs étaient les dernières choses qui lui restaient, Alexie devait donc en prendre soin et veiller à ce que jamais ils ne s'effacent. Elle sortit donc du parc et se baladait dans les rues non loin du village. Plusieurs façades de maisons et plusieurs autres paysages s'offraient à elle. Finalement, en y repensant, Godric'sHollow était une charmante ville, même si elle abritait également quelques moldus. Cela ne dérangeait pas Alexie. La jeune fille s'en fichait qu'ils soient là ou non.

Pas à pas, la sang pur poursuivait sa petite balade habituelle du soir. Juste après avoir soupé et juste avant d'aller se coucher, Alexie profitait de la bonne température de la nuit pour se dégourdir un peu les jambes. Cela procurait beaucoup de bien après une journée intense au travail. Soulever des cartons, faire des allers et retours entre le comptoir et le salon, toutes ces tâches finissaient par claquer Alexie, si bien qu'après avoir fait sa petite marche digestive, elle ne s'endormait pas dans les bras de Morphée, mais tombait littéralement avant de faire de beaux rêves comme les enfants.

Elle regardait le ciel. Il était rempli d'étoiles plus étincelantes les unes que les autres, avec la lune au milieu. Cette dernière était encore un croissant. Les loups-garous ne sortiront donc pas cette nuit-là, heureusement. Alexie se voyait mal se retrouver confrontée à une de ces bêtes qui rôdaient aux alentours du village. Même si la jeune fille s'était déjà retrouvée face à un loup-garou. Mais ce dernier, était encore sous forme humaine. C'était une femme, une blonde. Alexie l'avait tout de suite pris en grippe et après des menaces et des insultes, c'était parti en guerre totale. Les hostilités avaient finalement pris fin au milieu de l'Allée des Embrumes, après avoir débuté dans la célèbre boutique d'accessoires de magie noire. Pour mettre fin au combat et pour éviter des blessés, Alexie avait forcé la blondasse à transplaner avec elle. La jeune fille s'était retrouvée dans un endroit complètement inconnu. Le transplanage fut dur et Alexie perdit connaissance quelques minutes. En se réveillant, la femme n'était plus là. Elle en avait profité pour filer. Depuis, la sang pur n'avait plus recroisé son chemin et c'était tout aussi bien.

Sa balade de fin de soirée la fit revenir non loin du village. C'était agréable de voir Godric's Hollow en pleine nuit. Cela ne lui arrivait pas souvent. Regarder les étoiles, enfin contempler plutôt le ciel. Alexie fit demi-tour et rebroussa son chemin pour rentrer au manoir. Elle passa devant un bar où le volume de la musique était très élevé. Ah les moldus ! Ils savent faire la fête ! Par contre, ils font moins les malins quand la police moldue fait une descente pour tapage nocturne, signalé par les voisins d'en face. Un couple de vieux cons. Devant le bar, des hommes fumaient, d'autres draguaient des filles sapées comme des prostituées, enfin une soirée normale au village quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Sloan Wentz, Jeu 07 Mar 2013, 13:35


C'était une soirée comme les autres à Godric's Hollow, avec ses Moldus, ses bons sorciers et autres gens peu fréquentables mais assez drôles si on les côtoyait avec prudence. Maria adorait le village. Il était accueillant, mais pas trop non plus, et c'était vraiment agréable. On pouvait y venir pour toutes sortes de raisons, y cacher n'importe quel secret et l'y enfouir bien profondément pour que personne ne puisse le retrouver. Pour la jeune professeure, c'était un endroit mythique dans lequel elle se rendait souvent. Elle y avait habité durant quelques mois, à son arrivée en Angleterre, et demeurait très attachée à la petite bourgade.

Elle n'aurait pas cours le lendemain, et en avait profité pour aller souffler un peu à Godric's Hollow. L'ennui, c'était que depuis qu'une folle dingue l'avait profondément mordue, elle ne pouvait pas vaquer à ses occupations comme auparavant, il fallait prendre en compte le cycle de la Lune afin d'éviter tout accident qu'elle regretterait par la suite. Ou même que quelqu'un vienne à découvrir son statut de loup-garou, ces derniers n'étant pas très appréciés par l'ensemble de la communauté magique. Heureusement, c'était un joli croissant de Lune qui se dessinait dans le ciel d'un noir d'encre, Maria avait donc pu 'promener' à sa guise.

Un bar où l'ambiance avait l'air de battre son plein se dressait à la sortie du village. La blonde y serrait bien entrée, autant pour prolonger la ballade que pour s'amuser un peu, mais l'endroit semblait être rempli de Moldus saouls à souhait et c'était souvent dans ces cas là que les choses tournaient mal. L'ex-Serpentard n'avait rien à faire ici, elle en était parfaitement consciente. Elle aurait tout le loisir d'aller dans un des bar de Pré-au-lard ou de Londres, qui étaient plus adaptés au jeunes femmes frêles de son genre. Enfin, frêle, c'était à discuter, mais quand même. Il fallait qu'elle passe son chemin, rien que la vue de la petite bande attroupée devant l'entrée lui suffisait pour s'en convaincre. Et c'est ce qu'elle allait faire avant qu'une vision la stoppe net dans son élan.

La Russe n'était pas la seule à observer la scène d'un oeil sarcastique. L'Hystérique (avec un grand H, notez) était là aussi. Celle qui l'avait attaquée à la BAMN, manifestant presque immédiatement une grande haine envers Maria. Le scénario allait-il être le même à Godric's Hollow ? C'était hors de question. Les deux femmes avaient commis suffisamment de dégâts comme ça dans l'Allée des Embrumes. De plus, la brune n'avait toujours pas remarqué la présence de son ennemie d'un jour. Peut être que cette dernière allait parvenir à mettre de côté son antipathie pour fuir à pas de loups ?

- Eh, vous deux ! s'exclama subitement un gros porc au sourire édenté, dirigant ainsi l'attention de tout le groupe vers les deux ennemies. Génial. Ces abrutis en avaient après Maria et l'autre femme, c'était certain. Maria grimaça et lança un regard en coin à l'Hystérique. Si elle était si maligne, elle saurait sûrement maîtriser la situation avec brio. Pour l'instant, la prof de DCFM se contentait d'observer. Tant qu'ils ne se montraient pas trop insistants, ça allait.

Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Alexie Scott, Ven 08 Mar 2013, 00:41


La petite soirée des moldus semblait déraper un peu. La plupart des personnes présentes étaient des adolescents tous plus en chaleur les uns que les autres. La fête devenait un fiasco. La moitié des invités qui ingurgitaient verre d'alcool sur verre d'alcool, vomissaient sur le trottoir, dans les caniveaux et même sur eux. Pas très élégant tout ça ! Parfois, le petit village abritait des abrutis de première base comme ces moldus-ci.

Alexie ne faisait pas très attention à ce genre de personne. Elles lui exprimaient tant de mépris et tant de dégoût. Les voir, tous aussi malades les uns que les autres, donnait limite envie de gerber aussi. C'est pour cette raison que la brunette se tenait éloignée de tous ces genres de fêtes qui pouvaient très vite partir en cacahuète et en sucette et cela se finissait généralement au poste de police moldu du coin.

Alors que la jeune fille s'apprêtait à reprendre son chemin après avoir vu l'horreur sous ses yeux, un homme lui barra le passage de même à une autre femme. Saperlipopette c'était elle ! La blondasse de l'autre jour ! C'était elle, avec laquelle Alexie s'était battue à la boutique d'accessoires de magie noire, puis au milieu de l'Allée des Embrumes. La revoir ne réjouissait pas du tout la brunette, au contraire. Mais la retrouver dans une situation comme celle-ci, c'était assez drôle. Comment la louve allait-elle s'en sortir cette fois-ci sans magie ?

- Eh vous deux ! dit-il à moitié saoul. Il puait l'alcool à plein nez. Il s'approchait d'Alexie commença à la sentir. Quel gros pervers ! C'était le genre d'homme marié, trois enfants mais qui parallèlement se tapait tout ce qui bouge sans scrupules. L'homme s'approcha donc de la jeune fille avant de se l'accaparer. Il caressait sa joue d'une main froide et moite. Alexie voulut partir, mais il commença à s'énerver et à la serrer fort. Ce serait bien que l'autre blondasse intervienne et vite avant que l'homme face du mal à la brunette.

- Viens-là belle brune ! Eh mademoiselle, eh comment t'es trop belle, tu me filerais pas un petit zéro six vite fait ?

Hein ? Un quoi ? Un zéro six ? De ça s'agit ? C'est une ordonnance ou quoi ? Alexie ne comprenait strictement rien. Tout ce qu'elle voulait c'était sortir de cette situation et ne plus avoir à supporter les avances de ce pervers ni à subir son infâme odeur corporelle et buccale.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Sloan Wentz, Mer 10 Avr 2013, 19:52


Décidément, ces Moldus semblaient coriaces. Ou complètement saouls. Et abrutis. Les trois, sûrement. L'un d'entre eux s'approcha de l'ennemie de Maria et lui posa une question totalement absurde et incompréhensible. De son côté, l'hystérique semblait dégoûtée mais ne réagissait pas pour autant. La Blonde lâcha un petit soupir agacé et maugréa de façon presque inaudible. La situation commençait à devenir lourde, pour ne pas dire pesante et si ces hommes ne se décidaient pas à s'écarter de son chemin, elle les chasserait d'elle même à coups de pied aux fesses. Ils s'avancèrent tous d'un bloc en les acculant toutes deux contre un mur. Les relents d'alcool, de cigarette, de stupéfiants et autres choses du même genre qui émanaient d'eux donnaient envie de vomir à la professeure de Défense Contre les Forces du Mal. Elle grimaça lorsqu'un gros porc au crâne rasé lui rota une visage. La jeune femme se força; difficilement; à garder son calme et lança d'une voix tendue :

"Alors écoutez, j'vais être claire avec vous. Vous nous laissez tranquilles toutes les deux ou bien je vous ferais regretter votre ptite gaffe, marché conclu ?"

Elle fît alors un pas en avant et les défia du regard. S'ils croyaient lui faire peur, ils n'avaient jamais eu aussi tort de toute leur misérable vie. Ses paroles étaient véridiques. Elle n'hésiterai pas à utiliser la force -voire la magie- contre eux s'ils l'y obligeaient. Certes, ce n'était pas bien, probablement puni même, mais du moment qu'elle ferait en sorte de leur faire regretter d'être nés, peut importait. Au pire des cas, elle pourrait toujours trouver un mensonge en béton qui ferait que le proverbe "faute avouée, à moitié pardonnée" serait respecté. Cependant, les scélérats se contentèrent de ricaner au nez de la Serpentard. Ils semblèrent vouloir s'en prendre à la brune comme monnaie d'échange, ou plutôt comme otage pour que la blonde se rende également à condition qu'ils ne fassent pas trop souffrir son "amie". A cette pensée, Maria explosa de rire intérieurement. C'était loin d'être son amie !

Toutefois, même si elle se doutait que la femme anti-loups garous se défendrait toute seule, la blonde partait du principe qu'on ne touchait pas à ses jouets. Elle sortit donc sa baguette et craquela ses doigts en guise d'échauffement. Elle était prête à l'attaque, que la brune l'aide ou pas. Cette dernière devait d'ailleurs se demander pourquoi son ennemie se comportait ainsi. Elle aurait tôt fait de comprendre : Maria lui réglerait son compte tout de suite après les Moldus. Mais chaque chose en son temps, quand bien même avait-elle horriblement hâte de se venger.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Alexie Scott, Dim 14 Avr 2013, 13:59


Le moldu avait choisi le mauvais soir pour emm*rder Alexie. Alors qu'elle revoyait une vieille connaissance qu'elle méprisait au plus au point, voilà qu'un inconnu lui faisait du rentre dedans. Et d'une manière plus qu'irrespectueuse. Mais pour qui il se prenait celui-là ? Ce n'est pas parce qu'il faisait deux mètres de haut et qu'il était baraqué comme un garde du corps, qu'il effrayait Alexie. Même pas peur d'abord ! La jeune fille savait se défendre. Et si elle devait employer la magie pour se débarrasser du moldu, quand bien même elle s'en servirait. Pour arriver à ses fins, Alexie était prête à un bon nombre de choses.

Alors qu'Alexie se faisait draguer et limite agresser par un moldu saoul et dégoûtant, la blondasse se pointa comme une fleur. Plus surprenant encore, elle prit la défense de la brunette. Ça n'arrivait pas tous les jours. Les deux sorcières se détestaient, alors pourquoi agitait-elle de la sorte ? Il se pourrait qu'Alexie se soit trompée sur cette fille au final. Peut-être qu'elle était quelqu'un de bien et de gentil ? Et peut-être qu'être un lycanthrope était pour elle plus une malédiction. Mince alors...


- Alors écoutez, j'vais être claire avec vous. Vous nous laissez tranquilles toutes les deux ou bien je vous ferais regretter votre ptite gaffe, marché conclu ?

La bondasse en mode super-héros, qui vole au secours d'Alexie. On aura tout vu. A ce moment, la brunette se sentait confiante. Plus impressionnant encore, elle avait confiance en la blonde. Toute la haine et le méprit qu'elle ressentit vis-à-vis de ce loup s'envola. Une soirée plus qu'étrange s'annonçait. Finalement les moldus finirent par partir en regardant les deux femmes d'un air énervé. Bon vent ! Et maintenant ? Qu'allait faire Alexie ? La remercier ? Plutôt crever que de remercier cette louve, pourtant elle se sentait redevable envers la blonde, même si Alexie aurait pu sortir de ce pétrin toute seule.

- Merci de m'avoir aidé. T'es peut-être pas une garce finalement... Je m’appelle... Alex. Je sais qu'on est parti du mauvais pied toutes les deux, mais ce que t'as fait là c'était vraiment sympa de ta part. Alors, on enterre la hache de guerre ? dit-elle en lui tendant la main.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Sloan Wentz, Dim 14 Avr 2013, 14:20


Maria qui se la jouait en mode sauveuse pour son ennemie, c'était, comment dire...Assez surprenant, la jeune femme en était consciente. Dans tous le cas, elle pouvait apparemment paraître quelque peu intimidante puisque les Moldus s'en allèrent sans faire d'histoires, mis à part leur regard furibond. Face à cela, la serpentard inspira profondément afin de calmer sa colère sans quoi elle irait en rajouter une couche et faire sa méchante. Du genre de celles qui se fâchaient, vraiment mais alors vraiment tout rouge. Sauf qu'après tout, ces lâches n'en valaient pas la peine, elle avait d'autres chats à fouetter que de faire du dressage d'animaux.

Comme par exemple, de régler des comptes avec la brune. Cette folle furieuse se croyait tout permis, et Maria ne le supportait pas. Ce n'était pas de sa faute si elle était un loup-garou, et elle n'était pas vraiment dangereuse - sa maîtrise d'elle même à la BAMN le lui avait prouvé - alors où diable était le problème ? Les petites histoires de la jeune femme ne regardaient pas la blonde, et elle n'avait nulle envie de s'en mêler. D'ailleurs, si elle n'avait pas eu de fierté, elle aurait déguerpi dans l'espoir de ne plus jamais croiser l'hystérique. C'est alors que cette dernière se décida à réagir :

- Merci de m'avoir aidé. T'es peut-être pas une garce finalement... Je m’appelle... Alex. Je sais qu'on est parti du mauvais pied toutes les deux, mais ce que t'as fait là c'était vraiment sympa de ta part. Alors, on enterre la hache de guerre ?

Maria écarquilla les yeux de manière presque imperceptible. Elle ne pouvait pas cacher sa surprise. Après tout, c'était la brune qui avait été l'inniciatrice de leur petite gué-guerre, et maintenant elle voulait la stopper ? La prof de DCFM hésitait. Elle aurait eu envie de relancer le combat, cependant à quoi bon ? S'aurait été plus enfantin qu'autre chose. Un grand sourire se dessina alors sur ses lèvres, elle était d'accord.

- Entendu !

Elle lui proposa de faire plus ample connaissance. Une belle soirée s'annonçait. Qui sait, peut être même que les deux jeunes femmes sauraient mettre entièrement leurs différents de côté pour passer d'ennemies à amies ? Cette idée ne déplaisait pas à Maria, d'autant plus que la brune semblait plutôt gentille, et que la louve avait elle aussi une part de tord dans cette affaire.



Rp terminé pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Alexie Scott, Dim 14 Avr 2013, 14:29


Alexie venait de faire un geste et venait de dire des paroles inimaginables. Elle avait proposé à sa pire ennemie d'enterrer la hache de guerre. Habituellement, la brunette aurait eu plutôt envie de la planter entre les deux yeux de la blonde, mais ce soir-là c'était différent. Tout était différent depuis que la louve l'avait protégé. Sa haine s'envola et à la place de ce sentiment, un grand respect s'installa. Que se passait-il ? Allaient-elles enfin faire la paix ? C'était inespéré.

- Entendu !

Finalement les deux ennemies d'une journée brisèrent la glace. Plus stupéfiantes encore, elles sympathisèrent. Qui l'aurait cru ? Certainement pas Alexie ni tous ceux qui étaient présents lors de leur combat à la boutique d'accessoires de magie noire. Ni l'une ni l'autre n'auraient cru un jour se parler sans s'aboyer dessus, et pourtant. Même si Alexie gardait toujours une certaine méfiance en vers la blonde. Après tout, elle ne la connaissait pas et donc il valait mieux faire attention.

- Ça te dit de venir chez moi, j'habite un peu plus loin ?

Et voilà que les deux ennemies maintenant devenues pratiquement amis s'en allèrent en direction du Manoir. Sur le chemin, Alexie commença à en apprendre un peu plus sur cette blonde. Notamment qu'elle s’appelait Maria et qu'elle était professeur à Poudlard. Finalement, outre son côté louve, elle était une fille comme les autres, une fille comme Alexie. Et qui se ressemble s'assemble.

Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Junie Shape, Lun 03 Juin 2013, 21:59


{ Nikki Sullivan & Junie Shape }


Junie avait envoyé une missive à Nathanaël, il y a de cela plus d’une semaine, elle avait proposé une date à ce dernier afin qu’ils puissent parler posément et calmement de tout et de rien. Elle avait attendu cette journée avec la plus grande des impatiences possible, mais une fois qu’elle fut prête à partir, toute en beauté et ravissante. Un hibou familier vint se poser sur le rebord de sa fenêtre, la jeune asiatique prit alors la lettre et elle sentit montée en elle une certaine colère, mais surtout elle venait d’être déçu par son cousin qu’elle chérissait tant. Il annulait tout comme ça, sans rien expliquer avec juste un petit « Pardonne moi » en guise d’explication. Junie était énervée contre ce garçon, glissant alors la lettre dans son manteau nerveusement, elle partit alors sans destination précise. Elle n’avait besoin que d’une chose, souffler et surtout se calmer, sinon elle allait faire du mal autour d'elle. Marchant, sans cesse pendant un long moment, elle se retrouva au bout milieu de Godric's Hollow où elle ne fit qu’une escale d’une minute, pas plus. Elle reprit sa marche dans le village sorcier, perdu dans sa colère, qui n’avait pas baissé depuis son départ. La nuit commençait à tomber doucement sur la petite ville.

Au bout d'un moment et sans vraiment savoir comment, la Verte et argent se retrouva devant une maison tombant en ruine comme il en existait beaucoup dans ce monde, Que faire ? Elle décida alors d'entrée pour être tranquille et au calme. Passant alors ce qui semblait être une vestige de porte, elle trouva un semblant de pièce, elle alla s'asseoir sur le sol sale de la maison, le dos contre un mur qui tenait on ne sait trop comment, on voyait la Lune d'où elle se trouvait.

Enlevant alors son manteau, elle se retrouvait seulement vêtue d'une magnifique robe dos-nu noir et bien que l'air eut été glacial en cette soirée, rien ne faisait frissonner la jeune femme. Attachant alors ses cheveux dans une magnifique natte indienne, elle sorti alors ensuite de la poche de son manteau un petit paquet de cigarette. L'asiatique n'était pas une fumeuse perpétuelle, mais dans certains moment de stress ou de colère, une petite nuée toxique ne lui faisait aucun mal. Portant alors la cigarette à ses lèvres rougit par le rouge-à-lèvre, elle lança un regard circulaire autour d'elle pour être sûr que personne n'était là, même si elle savait pertinemment qu'il n'y avait personne, histoire de sécurité. Elle sorti sa précieuse baguette afin d'allumer sa petite source de calme. Quand la première bouffée pénétra dans ses poumons, elle ferma les yeux, laissant quelques secondes la fumée en elle, elle la recracha gracieusement ensuite. Enfin elle arrivait à se calmer. Toujours les yeux fermés, elle profitait du bruit de la nuit et de l'air frais ainsi que de sa cigarette. Puis elle murmura d'une voix peu audible et dans sa langue natale un petit « 你会付出代价。Tu me le paieras »
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Sullivan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Nikki Sullivan, Mer 05 Juin 2013, 13:19



C'était le week end et Nikki passait ses deux jours en dehors de Poudlard chez sa cousine, Lexie. Ça lui faisait du bien de sortir un peu du château de temps en temps et quand c'était pour être avec l'un des seuls membres de sa famille c'était encore mieux. Sauf que ce soir Lexie n'était pas. Elle travaillait la journée à Honeydukes mais, elle n'était toujours pas rentrée et la verte et argent s'ennuyait un peu trop. Elle ne se faisait pas vraiment de souci, elle savait que Lexie était un peu fofolle sur les bords et elle avait sûrement dut tomber sur un charmant garçon avec qui passer la soirée. La brunette poussa un soupir et se décida à aller faire un tour dehors. Il n'y avait pas grand chose à Godric's Hollow et en plus elle ne connaissait personne mais c'était toujours mieux que de rester enfermer dans une maison. Elle poussa la porte pensant bien à prendre une bouteille dans la réserve de sa cousine. Quitte à être seule autant s'occuper. C'était peut-être pas géniale mais, l'avantage avec l'alcool était qu'il lui évitait de penser. Et c'était absolument ce dont elle avait besoin. Arrêter de penser même pour quelques heures lui ferait le plus grand bien.

La verte et argent déambulait dans les rues sans trop savoir où aller l'esprit complètement ailleurs. Nathanaël et toujours Nathanaël lui revenait à l'esprit. Ils avaient passé une magnifique soirée au bord du lac, elle l'avait découvert sous un autre angle et finalement elle était tombé dans les bras d'Oswin. Elle ne savait pas trop quoi en penser. Elle ne savait pas si elle avait fait le bon choix. Non, elle était vraiment perdu sur ce coup là. Elle avait deux hommes pour qui elle avait des sentiments et elle ne savait pas vraiment si elle pouvait choisir entre les deux. Elle avait prit Oswin mais Nate revenait toujours et elle n'arrivait pas à l'oublier. C'était presque impossible. Il ne voulait pas sortir de sa tête. La Serpentard finit par ouvrir sa bouteille. Vodka pure. Ça allait être sacrément dégueulasse mais, faute de mieux elle n'allait pas s'en plaindre. C'était pas vraiment une alcoolique mais, il était vrai que ces derniers temps elle réglait ses souci avec l'alcool. C'était peut-être son "futur mari" qui lui déteignait dessus à force. Enfin..

Au fur et à mesure, elle c'était vraiment éloigné du village et elle ne savait plus vraiment où elle était. Super. Elle c'était perdue. Y avait rien autour d'elle sauf une pauvre maison en ruine. La brunette resta planté là pendant un moment sans trop savoir quoi faire puis se décida à pousser la porte. Quitte à être pommée autant rentrer la dedans. Elle retrouverait son chemin quand l'alcool sera redescendu et que le jour aura pointé le bout de son nez. Elle pénétra à l'intérieur et ne réussit pas directement à discerner quelque chose mais, le son d'une voix la fit sursauter. C'était une langue étrangère et elle n'avait absolument rien compris mais, maintenant elle voyait une femme assise contre un mur fumant tranquillement sa cigarette. Nikki n'avait aucune idée de qui cela pouvait être mais, elle préférait largement être en compagnie que toute seule comme une idiote. Après quelques instants d'hésitation elle se rapprocha d'elle et prit place à ses côtés contre le mur. Elle savait pas trop quoi lui dire et du coup elle n'était même pas sûre qu'elle parle la même langue mais, elle pouvait toujours essayer.

Tu veux boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Junie Shape, Mer 05 Juin 2013, 19:47


Dans sa contemplation des bruits de la nature, un bruit lui fit rouvrir les yeux, un bruit de pas, de pas humain. Qui pouvait bien venir dans un endroit qui laissait à désirer comme celui-ci ? La jeune asiatique posa alors sa main sur la cuissarde, là où se trouvait sa baguette, au cas ou, on ne sait jamais. Les pas avancèrent vers la jeune asiatique et au fur et à mesure, une forme se forma aux yeux émeraude de la jeune femme. Une forme féminine et jeune, enfin sûrement pas plus de 18 ans. Junie ne dit rien elle la laissait venir à elle, la jeune femme aperçu une bouteille à sa main, ceux-ci la fit sourire, elle repensait à elle plus jeune. Jamais dans son adolescence, elle n'avait bu à s'en rendre ivre, enfin tout simplement elle n'aimait pas plus que ça boire, mais la jeunesse avait changé depuis. Quand l'inconnue se trouva assez proche de l'asiatique, celle-ci lui proposa de boire avec elle. En temps normal, Junie l'aurait raccompagnée chez elle, mais là elle était énervée et n'avait pas la tête à faire la sauveuse. Lui souriant alors délicatement elle s'adressa à elle dans un anglais parfait.

« Avec plaisir Mademoiselle. Je m'appelle Junie et vous ? »

Suite à ses mots la jeune femme s'assit aux côtés de Junie, la jeune asiatique tourna alors le visage vers la jeune demoiselle et prit la bouteille. Quitte à se changer les idées autant le faire en s'amusant avec quelqu'un que seule dans son coin. Elle porta alors doucement la bouteille de Vodka à ses lèvres et en prit une grande gorgée, en ferma les yeux pour aider à oublier la douleur de la vodka pure dans son œsophage. Raclant alors sa gorge elle retendit la bouteille à sa destinataire avec sincérité, laissant alors sa tête partir en arrière contre le mur, elle contemplait la lune. Sa voisine semblait peu bavarde, ou bien le temps paressait long à l'asiatique, enfin la Verte et Argent repris la parole dans une voix calme.

« Que fait une jeune fille alcoolisée seule ici? »

Junie n'avait prit qu'une grande gorgée de vodka, mais elle la sentait déjà descendre petit à petit, sa colère s'estompait pour laisser place à une plénitude extrême, elle l'oubliait petit à petit le temps d'une soirée, chance pour Nathanaël Junie le reprocherait sûrement pas de lui avoir posé un lapin, elle venait de trouver une partenaire bien plus amusante. Enfin pour le moment l'asiatique n'en avait aucune idée, mais elle le sentait dans son aura.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Pandora Forester, Ven 30 Aoû 2013, 22:02


The Past Always Catch Up Us

« -Hey, Bella, why do you say that your dream is it so important ?
- Because in my dreams Amalia, we are always together.»


You. Me. Us.
CRÉDIT - CSS




"Bella, dream as if you lived eternally, lived as if you were going to die today.
Good bye and good luck."


Alors, c'était ça, la colère. Cette colère qui vous brule de l'intérieur, qui vous consume. Qui vous donne envie de tuer, de frapper, de hurler et de faire du mal, à n'importe qui, pour n'importe quoi. Cette ire qui empoisonne les sens, qui vous aveugle plus que toute autre chose, qui vous fait faire des choses mauvaises, des choses qui vous tuent, des choses que vous ne pouvez pas contrôler. Des sortes de choses que vous ne feriez pas en temps normal, que vous ne maîtrisez pas, que vous ne voulez pas. Et, pourtant, vous les mettez à exécution, parce que vous ne voulez rien entendre. Quand cette fureur vous envahit, vous voulez vous en débarrasser, vous voulez qu'elle parte, car elle vous donne un sentiment de folie. De folie que vous ne pouvez garder, sous peur d'imploser littéralement. C'est dans ces moments-là que personne ne peut vous stopper. Personne ne peut vous faire revenir à la raison, car cette dernière, fourbe et lâche, est partie se planquer là où vous ne la retrouverez pas tant vous ne vous serez pas calmé. Sauf qu'il est impossible de garder son sang-froid, impossible de ne pas sombrer dans cette noirceur de l'âme, impossible de rester sain d'esprit. Quand tout va de travers, comme cela, vous n'avez qu'une envie : qu'elle parte. Que cette sensation de rage et de violence se casse loin d'ici. Mais ce n'est malheureusement pas réalisable. Quand elle est là, elle ne part plus, elle ne vous quitte plus, elle s'accroche de toutes ses forces ; et, à l'instant où vous croyez vous en être débarrassée, elle revient plus forte que jamais.

Et, moi, Annabella Chloé Lou Wood, je connais ça pour la deuxième fois de ma vie. Si seulement vous saviez comment ça vous pousse à bout, comment ça vous heurte, comment ça vous rend. Si seulement quelqu'un pouvait partager cette brutalité avec moi, pour m'en ôter un peu et me soulager. Rien qu'un peu. Mais dans ces moments, vous vous dites qu'aucun ne se coltine ça avec lui, que vous êtes la seule ou la seule à souffrir, alors que vous savez bien que c'est faux. Tout le monde a mal, tout le monde pleure, tout le monde est triste. Mais il vous est impossibles de penser correctement quand cette exaltation vous prend aux tripes. Vous ne pensez qu'à une chose, la vengeance, la douleur et le manque. Le manque si terrible et si omniprésent. Le manque qui vous enlève et emporte avec lui une partie de vous. Qui vous ne la rendra jamais. Que nous ne pouvons pas lui prendre pour nous la rendre. Pour reprendre ce qu'il nous revient de droit. Et lui, ce c*nnard de manque m'a pris trop de « moi-même ». Beaucoup trop. Il en a abusé. Il en a trop profité. Et je veux avoir de nouveau ce qu'il m'a volé. Sauf que c'est impossible. Encore une fois. Encore et encore. Il y a trop de choses que nous ne pouvons pas faire. Trop de choses qui nous sont hors d'atteinte, qui nous sont trop lointaines pour parvenir à les attraper, qui nous sont interdites, qui nous sont si inaccessibles. Et je me demande tout le temps pourquoi ces choses-là sont toujours les meilleures.

Pourquoi. Pourquoi ? Pourquoi on m'enlève les meilleurs morceaux de moi, alors que je fais tout pour les préserver. Que je fais tout pour les garder près de moi, sains et saufs. Mais la vie n'en a que faire. Elle me les prend, et elle les emmène loin de moi. Loin de tout. Loin de mon amour et loin de ce que je peux atteindre. Et après, on devient faible. On devient triste. On devient fou. On devient dingue. Je suis en train de traverser cette phase. Ma tête est remplie de mauvais sentiments, de mauvaises intentions. Et, pour la seconde fois, j'ai peur. Peur de ne pas m'en sortir, peur de rester comme ça à jamais, peur de devenir quelqu'un de mal. J'ai peur de moi. Et moi, je n'ai jamais peur. Moi, je n'ai peur de rien. Enfin... J'avais. Je le sais. Je le sais que je vais reprendre une attitude normale, que je vais redevenir comme avant. Mais il me faudra du temps. Beaucoup trop de temps. Et je ne veux pas entendre. Je veux sortir de cet Enfer, maintenant, tout de suite, là, à l'instant. Je ne veux pas continuer à vivre dans cet état une minute de plus. Je ne veux pas. JE NE VEUX PAS !

On m'appelle. On dit mon prénom. On me dit de me calmer. On me secoue. On veut me sauver. Je le sais ça aussi. Je veux voir celle où celui qui tente de me faire sortir de cette horreur. Mais comme je porte la poisse, quand je relève les yeux, je ne vois seulement qu'une forme floue, un visage familier, un air inquiet, et puis plus rien. Je m'évanouis. Ma crise d'angoisse que j'étais en train de faire s'arrête. D'un coup. Je perds connaissance. Mon corps est lourd. Mes jambes ne me soutiennent plus. Mon dos, appuyé à l'arbre, glisse doucement, et, sentant tant bien que mal des mains me retenir, je tombe dans l'herbe, glissant un dernier mot, se perdant dans l'air froid.

-À l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Amalia Always, Sam 31 Aoû 2013, 00:38


Amalia Always ♥

CRÉDIT - CSS


« Ouch ! » échappai-je soudainement, brisant ainsi le silence imposant du lieu dans lequel je me trouvais. Il faisait déjà nuit et, par moment, il fallait faire un effort considérable pour ne pas glisser et se cogner la tête sur le sol mouillé. Malgré qu’elle soit pleine, la lune ne m’aidait pas trop car quelques nuages la cachaient à moitié par moment. Je ne savais pas trop dire où j’étais, je savais seulement que je me trouvais aux alentours de Godric’s Hollow, un petit village semi-magique dans le sud-ouest de l’Angleterre. Ce qui m’avait arraché ce petit cri – si on peut appeler ça comme ça – fût une épine qui venait subitement de s’enfoncer dans mon index gauche, maintenant décoré d’une petite goutte de sang qui coulait jusqu’à la paume de ma main. J’approchai cette dernière de mon visage pour mieux observer l’ampleur des dégâts : rien de bien grave, ça piquait juste un peu mais je réussis à retirer l’épine facilement. Tout en mettant mon doigt quelque peu endolori dans ma bouche pour lécher le sang, j’observai la cause de ma blessure – bien sûr, c’est exagéré. J’avais mis la main dans un buisson qui apparemment n’avait pas aimé la présence de celle-ci et avait donc décidé de m’attaquer en me lançant des épines. Oui, je sais, c’est ridicule de penser qu’un buisson peut se défendre et même passer à l’offensive, mais c’était une façon de parler, évidemment.

En vérité, si tout cela était arrivé, c’est parce que j’essayais de ne pas me faire repérer depuis au moins une bonne dizaine de minute. Parce que : oui, je suivais – encore – quelqu’un ! D’autant plus que ce n’était pas n’importe qui mais Bella Wood, la préfète de ma maison. Ce n’était pas la première fois que je la suivais en douce mais cette fois-ci la situation était quelque peu différente et particulière. A la base, j’étais simplement venue rendre visite à une amie qui habitait à Godric’s Hollow, nous avons passés la journée ensemble à manger des gâteaux et à regarder des séries complètement cucu mais, je dois avouer que ça faisait un bien fou. Parfois, j’avais l’impression d’être une sorte d’épicurienne dans l’âme, comme s’il m’en fallait peu pour être heureuse – je vous interdit de chanter ce à quoi je pense. Au final, quand la nuit tomba je décidai de laisser mon amie pour retourner de là où je venais, lorsque j’entr’aperçus une magnifique chevelure rousse qui m’était assez familière. Vous l’avez compris, je parle bien évidemment de notre chère préfète et qui était également l’une des colocataires qui partageaient ma chambre.

Tout dans son attitude laissait voir qu’elle n’était pas bien ; elle marchait sans vraiment regarder où elle allait, comme si ses pensées occupaient trop son esprit et qu’elles lui cachaient la vue. De plus, elle se dirigeait vers la sortie du village, je ne sais où exactement et il faisait nuit, il pouvait aussi bien lui arriver une merveilleuse rencontre comme la pire des bricoles. Poussée par un sentiment de curiosité et protecteur, je décidai de la suivre discrètement en espérant la voir aller mieux. Et c’est ainsi que je finis par me retrouver au milieu des buissons, à moitié accroupie et avec le doigt dans la bouche. « Faîtes qu’il n’y ait pas de vilain photographe cachait près de moi, je ne peux pas être plus ridicule que dans cette vilaine position caca » pensais-je, le visage déconfit. J’observais en cachette Bella qui était soutenue par un arbre et je commençais à m’inquiéter de plus en plus, si bien que j’étais décidée à aller la voir.

Je sortis alors de ma cachette et m’approchai de la jolie rousse.
« Hey, Bella. Tu te sens bien ? » Eus je envie de dire, mais la seule chose qui franchit le seuil de mes lèvres était complètement incompréhensible à cause de mon doigt que j’avais encore gardé dans la bouche. Je le retirai et m’apprêtai à répéter la même chose lorsque mon sourire disparut soudainement pour laisser place à de la panique mélangée à de la peur. Maintenant plus près d’elle, je pouvais bien voir que Bella n’allait pas du tout bien – et c’était peu de le dire – car, les symptômes qu’elle laissait apparaître traduisaient sans aucun doute une crise de panique. Je le reconnus aux sueurs, souffle court et à l’hyperventilation que subissait mon amie mais je ne savais pas qu’est-ce qui pouvait bien la mettre dans cet état. Peu importait, je me précipitai vers elle et l’attrapai par les épaules pour l’aider à revenir à la réalité, avec moi et ne pas s’effondrer, tomber dans le gouffre qu’elle s’était créée.

- Bella ! criais-je plusieurs fois, Bella, calme toi, je suis là, c’est moi, Amalia ! Tu me reconnais ?

J’essayais de ne pas crier trop fort pour ne pas la faire paniquer encore plus que ce qu’elle était, mais moi aussi, j’avais peur. Peur pour elle car dans cette situation je ne savais pas réellement comment réagir et tout ce que je voulais, c’était qu’elle aille mieux. Qu’elle ouvre de nouveau les yeux et me fasse un beau sourire jusqu’aux oreilles, qu’elle rit et me dise que c’était une blague, qu’elle m’avait eu et que j’avais « réussi le test » qu’elle m’avait mijoté.  Je sentis son corps s’effondrer et eus du mal à la retenir tant son poids devenait lourd. Elle tomba dans l’herbe humide mais je réussis à amortir sa chute même si pour cela je dus tomber avec elle et sentir ma cheville se tordre. Tant pis, la douleur n’était rien comparé à la peur que j’avais de ne plus voir ses yeux se rouvrir. Les miens, eux, étaient pleins de larmes qui ruisselaient telle une averse sur mes joues. D’ailleurs, il avait commencé à pleuvoir mais le chêne près de nous nous abriter un peu, malgré quelques gouttes qui nous tombaient dessus de temps à autre.

Quelque chose au fond de moi me soufflait à chaque fois de prendre soin de Bella, de ne pas la laisser tomber et de ne pas avoir honte de m’inquiéter pour elle car c’était naturelle. Il est vrai qu’en y repensant, son doux visage me rappelait quelqu’un – sans trop savoir réellement qui – et me ramenait des années en arrière, quand tout était encore parfait et que les gens qui comptaient le plus pour moi étaient encore de ce monde. Peut-être qu’elle et moi nous étions connues dans une vie antérieure et nous connaîtrons dans une postérieure car, nos destins sont liés. J’avais soudainement ressentie sa douleur de plein fouet, quelque chose la faisait souffrir et la bouffer de l’intérieur, mais quoi ?! Elle entrouvrit la bouche afin de laisser y passer quelque chose, un mot, un soupir ou voir un cri si elle en avait la force. Mais cela ressemblait plus à une prière, un souhait voir,  une supplication…


- A l’aide, laissa-t-elle échapper doucement.
- Bella ! Ne t’en fais pas, tu n’as plus rien à craindre, tout va bien maintenant… peinais-je à articuler. Et, dans un élan de compréhension, comme si sa douleur était maintenant partagée, j’ajoutais d’une voix maternelle, tu n’es pas seule, tu ne le serras jamais et tu es forte. Plus que ce que tu crois et de toute façon, je suis là. Respire un bon coup, lentement et essaye de garder les yeux ouverts. Tout en gardant sa tête appuyait sur mes genoux, je ramenai mon petit sac à bandoulière vers moi et en sortis une bouteille d’eau fraîche. J’en versai un peu dans mes mains et lui en étala un peu sur son front brulant. Puis, j’approchai la bouteille vers sa bouche. Bois, ça va te faire du bien…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Aux alentours de Godric's Hollow

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 19

 Aux alentours de Godric's Hollow

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.