AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 3 sur 5
[Habitation] The neverending sorrows place
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Mélina Kuders
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle

Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Mélina Kuders, Mer 16 Mar 2011 - 13:33


Céleste avait l'air plus qu'enchanté de la proposition de venir quelques temps habiter, ici avec elle. Cela était aussi réciproque, car un peu de vie dans cette maison ne ferait pas de mal. Elle se remit en mémoire, tous les bons moments qui s'étaient succédés, dans cette cuisine ou dans le salon, les farces qu'elle avaient pu faire à clélia, John... Aliison et Kirla. Cependant, gratter cette pellicule de bonheur cachait déception, colère, amertume, regrets et blessures encore ouvertes. Cependant, rester dans le passé, ne pouvait permettre de se projeter dans l'avenir et l'arrivée d'un visage neuf, en ces lieux, était une aubaine.

C'est parfait, tu es donc ici chez toi. Je t'avertis tout suite, je ne suis pas ta mère et tu es une grande fille, donc tu peux faire ce que bon te semble, tu peux inviter n'importe quel sorcier ou sorcière à venir te rendre visite, tu peux organiser de petites soirées, il n'y a aucun problème, du moment que je suis au courant. Ah oui, tu verras, je ne suis pas très présente à la maison, je suis souvent au ministère, en mission ou en sanglier rieur, sauf peut être en ce moment, mais bon.
Sinon, tu vois que cette maison est bien entretenue, en partie parce que j'y vis très peu, mais aussi et surtout parce que je fais attention à que cette maison reste propre et rangée, alors fais-en de même, je compte sur toi, surtout pour une sorcière, on peut pas dire que les tâches ménagères prennent un temps considérable.
Je crois que je t'ai tout dit sur le fonctionnement de la maison.


La serdaigle n'avait pas du genre très envahissante, mais après tout le monde peut se tromper...seul l'avenir le lui dirait. En attendant, il fallait qu'elle lui montre ses quartiers, Mélina avait décidé de lui attribuer l'ancienne chambre de Clélia, restée inoccupée, depuis son emménagement chez Matéo. Céleste lui avoua qu'elle n'avait pris aucune affaire, en gros, les seules choses qui lui appartenaient ici, étaient les vêtements qu'elle portait et sa baguette. L'auror sourit.

Je pense bien que lorsque tu t'es disputée avec ta mère, tu n'es pas pris le temps de prendre de quoi t'encombrer, surtout que tu ne savais pas trop où tu allais. Ne t'en fait pas, j'ai de quoi te dépanner, en attendant que tu récupères tes affaires. Viens suis-moi, je vais te faire visiter le premier étage et te montrer la garde robe de ma petite sœur, le cœur serré, elle ajouta plus bas, de toute manière, là où elle était, elle ne pourrait plus rien en faire.

Mélina précéda sa nouvelle colocataire, afin de lui montrer le chemin. Dans un premier temps, après avoir pris la montée d'escalier, elel tourna à gauche, direction, la chambre de Clélia, elle ouvrit la porte et dit:

Voici ta chambre, elle est spacieuse et j'espère qu'elle te conviendra, cependant avant de te laisser dans tes quartiers, je vais te montrer la chambre de Kirla pour que tu puisses choisir de quoi t'habiller.

L'ancienne poufsouffle laissa la porte ouverte et se dirigea vers celle de sa sœur, elle n'eut pas le courage de rentrer, mais elle indiqua à Céleste:

Tu peux prendre ce que tu souhaites dans son armoire, je vais te laisser faire tes choix, une fois que tu auras pris tes marques, rejoins moi en bas et on ira faire un tour au restaurant, pour le reste, on verra plus tard. En tout cas, bienvenue chez toi.

Sans attendre d'autres réponse, elle s'éclipsa.

hrpg: accord de Céleste pour la faire bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Calypso Otaway, Mar 22 Mar 2011 - 9:15


C'était tout simplement parfait! Évidemment, elle restait encore un peu inquiète quand à son proche avenir, mais au fond elle savait qu'elle allait pouvoir se débrouiller. Mélina ne savait pas à quel point elle venait de lui tirer une épine du pied, à quel point elle soulageait la jeune femme d'un poids énorme qui pesait sur elle depuis son réveil dans cette maison qui lui était inconnue. Mais qui au vue des indications de la propriétaire, ne le serait plus très longtemps. Elle se sentait déjà comme chez elle, tant Mélina la rassurait quand à sa présence en ces lieux. Certes, elle n'en abuserait pas, elle ne se le permettrait jamais, mais quelle agréable sensation de se sentir comme chez soit dans un endroit qui pourtant ne l'était pas. Quel bonheur de sentir un peu de soutien quand on en avait besoin, alors qu'on pensait que tout allait s'écrouler autour de nous. Dans toute chose il y a du bon disait on. Peut être que cet aventure allait lui apporter bien plus de choses qu'elle ne le pensait finalement. Peut être même, gagnerait elle plus de choses qu'elle n'en perdrait.

Bien, elle n'était pas encore à ce stade, les sentiments étaient encore trop présents dans sa tête et dans son cœur, la brûlure était encore trop vive pour qu'elle puisse tirer un train sur ce qui s'était passé la veille. Et tout était si embrouillé dans sa tête, qu'il lui faudrait un peu de temps pour démêler tout cela. Mais le fait d'être ici l'aiderait à n'en pas douter.
Céleste écouta avec un silence religieux toutes les recommandations de la maîtresse de maison, les conseils et avertissements, et elle nota tout cela dans un coin de sa petite tête.
Néanmoins, elle ne laissa pas échapper certains mots qui résonnèrent et firent échos dans son esprit. Elle était souvent en mission ? Au ministère ?
Le coeur de la jeune femme se mit à battre. N'était elle pas finalement tombée dans la gueule du loup ? Si Mélina travaillait au ministère, elle entendrait tôt ou tard parler de Céleste, et de sa fuite. Et elle devrait rentrer chez elle. Un voile passa sur ses yeux qui s'obscurcirent doucement, mais elle tenta de ne rien laisser paraître. Ce n'était pas le moment d'avoir des doutes. C'était sa chance, et elle ne devait pas la gâcher. Elle acquiesça donc.

“J'ai compris. Ne t'en fais pas je ferai bien attention à la maison. Je ne suis pas de nature envahissante. En tous cas, encore une fois, merci...”

Céleste se glissa donc à la suite de la jeune femme, qui semblait vouloir lui montrer sa chambre, et qui allait certainement lui donner de quoi se changer. Encore une fois, des paroles vinrent capter son attention. Où était donc la soeur de Mélina pour qu'elle ne veuille pas récupérer ses affaires ? S'était elle enfuit elle aussi ? Avait elle décidé de faire sa vie ailleurs?
Mais elle se défendit de poser une quelconque question, l'air grave et un peu triste semblait il de la jeune femme lui firent comprendre que le sujet était peut être proscrit. Elle lui en parlerait peut être un peu plus tard.
Elle resta alors silencieuse, montant les escaliers doucement, regardant un peu autour d'elle. La maison était magnifique, et pourtant, elle semblait un peu... vide. C'était une drôle d'impression. Après les escaliers vinrent les couloirs, et après un petit moment elle put enfin apercevoir sa chambre. C'était sans aucun doute la chambre d'une demoiselle, et Céleste se demanda s'il pouvait s'agir de celle de sa petite sœur. Eh bien non peut être pas, puisque semblait il, les vêtements qu'elle allait pouvoir emprunter se trouvaient dans une autre pièce.
La Serdaigle ne se fit pas prier, au signe de son hôte, elle entra dans la pièce. Toutefois Mélina resta dehors, lui indiquant qu'elle pouvait prendre que qu'elle voulait puis s'éclipsa avant même que Céleste n'ai pu réagir.

Délicatement, elle ouvrit la porte de l'armoire où se trouvait des vêtements pliés et rangés avec soin. Elle fit parcourir ses doigts sur le tissu, et opta pour quelque chose de simple. Une robe de coton bleu. Elle se déshabilla et enfila la robe avant de relever ses cheveux avec soin. Puis elle choisi quelques vêtements, un jean, quelques tops et ramena le tout dans la chambre qui lui avait été attribuée. Dans SA chambre. Céleste s'assit un instant sur le lit, des larmes lui montèrent aux yeux. Non, elle n'était pas triste, du moins pas vraiment. Elle était surtout très reconnaissante à Mélina de l'avoir recueillit, héberger et sauver.
Se reprenant, elle se regarda dans le miroir, essuya les quelques larmes, fit un grand sourire et dévala les escaliers comme une enfant. Elle se présenta devant Mélina, fit un petit tour sur elle même avant de lâcher gaiment.

“Je suis prête on y va?”

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Mélina Kuders, Ven 6 Mai 2011 - 17:28


Le soleil commençait tout juste à se cacher derrière l'horizon annonçant ainsi la fin de la journée, d'une belle journée. Cette journée avait été très calme pour la chef des aurors, surtout après la fin de ce procès très tumultueux qui avait amené son lot de choses bizarres et qui avait pu mettre en avant aussi la bêtise humaine dans toute sa splendeur avec ses chamailleries dignes d'enfants de 4 ans qui se battent pour une petite voiture ou pour une poupée.

Enfin cette histoire appartenait au passé, elle avait d'autres choses à penser comme gérer l'arrivée d'un nouvel auror qui, à première vue ne lui plaisait pas, surtout qu'il avait déjà un poste de glandeur oups pardon de directeur de je ne sais quoi, accusé d'avoir été affilié aux mages noires, mais innocenté par le manque de preuves, avait été accueilli en grande pompe par les aurors enfin surtout pas les demoiselles aurors qui ne jugeraient que pas lui, non elle n'exagérait pas du tout, elle bavait littéralement devant lui, sans se cacher et s'il avait le malheur de cligner des yeux, elles étaient capables de tomber dans les pommes, un mot: affligeant.

Enfin bref, elle n'avait pas le choix, son intégration n'était plus à remettre en question et elle devait remettre des papiers le concernant, au plus tard, en fin de semaine. Elle avait d'ailleurs décider de le former elle-même, histoire d'essayer de trouver des failles pour voir s'il n'y avait pas moyen qu'il reste au premier sous-sol. Elle se disait ça, mais elle ne faisait aucune illusion, car elle avait déjà entendu parler de lui et il s'avérait qu'il était malheureusement très compétent. Ainsi, affalée sur le canapé, les jambes en tailleur, elle griffonnait le blabla habituel qu'elle fait à chaque nouvelle intégration. Toute cette paperasse habituelle qu'elle faisait inlassablement et qui faisait partie de ses attributions et même si elle s'y était faite, elle préférait de loin le travail sur le terrain.

Quand elle eut terminée cette rébarbative corvée, elle s'empressa de le ranger et fila à la cuisine pour se préparer un thé, Mélina une adepte de la théine? non si peu!!! La méthamorphomage pouvait boire du thé ou du café à toute heure de la journée et de la nuit, au passage théine ou caféine, elle ne faisait aucune discrimination. Lorsque le clic de la bouilloire retentit, elle se sortit une tasse, ajouta son sachet saveur orange et ajouta l'eau fumante. Ce sachant seule, puisque Céleste était en mission au fin fond de l'Angleterre, elle s'installa confortablement dans son canapé, elle sortit sa baguette et la pointa sur le bouton de sa chaine afin d'écouter un peu de musique. En général, lorsque qu'elle l'allumait, c'était qu'elle avait besoin de se vider la tête et cela marchait à tous les coups surtout lorsqu'elle mettait la musique à fond. En attendant, rester sur son canapé à ne rien faire à part écouter de la musique, c'était un remède très efficace pour préparer la journée du lendemain. Tiens les premières notes d'une de ses chansons préférées, Mélina reposa sa tasse sur la table basse, se leva et se mit à sauter partout au rythme de la musique que crachait les enceintes. Si quelqu'un la voyait faire, il la prendrait pour une folle furieuse, mais là elle s'en fichait totalement. Cela faisait longtemps qu'elle n'écoutait plus les railleries des autres, au contraire cela la faisait bien rire.

Cependant ce moment de tranquillité fut troublé par la sonnette de la porte d'entrée qu'elle avait réussi à discerner, malgré le volume sonore du morceau qui continuait à sortir des enceintes. Cela l'arrêta net dans sa folie passagère, cependant, elle n'attendait personne, Céleste ne devait rentrer qu'en fin de semaine... mais, le meilleur moyen de savoir qui se trouvait à la porte de chez elle, était d'aller ouvrir. Elle coupa le son et se dirigea vers l'entrée afin de découvrir l'individu que venait la déranger.

JOHN, les yeux de Mélina changèrent immédiatement de couleur en virant au vert émeraude et ses cheveux en firent de même, ce retour au bercail fut plus qu'une surprise, mais passer celle-ci, une colère profonde fit surface. Dans sa tête une multitude de questions se bousculèrent faisant disparaitre le sourire qu'elle avait sur son visage. Elle se demandait s'il n'aurait été pas mieux qu'il ne revienne jamais ici...oui, elle était limite à lui claquer la porte au nez, être partir durant plusieurs mois sans aucune nouvelles, elle lui en voulait terriblement d'avoir été absent pour l’enterrement de Kirla, tu parles d'un ami et elle le voyait devant sa porte, dans un état lamentable et ne trouvant à dire que bonjour, comme s'ils s'étaient quittés la veille. Elle ne savait pas quoi dire, mais sa main qu'elle ne contrôlait plus vraiment se dirigea droit sur la joue de l'auror qui avait déserté son poste et qu'elle avait du virer. Ce fut la toute première réaction qu'elle eut en retour de son bonjour et cela lui fit beaucoup de bien. Puis, enfin elle réussit à sortir quelques phrases:

C'est tout ce que tu trouves à dire après cette si longue absence? Tu reviens d'où? Pourquoi tu es revenu? Pourquoi n'étais-tu pas là, lorsque j'en avais besoin, moi ton ami, depuis des années? C'est quoi cette fois-ci des excuses bidons? Tu comptes rester longtemps?

Mélina s'exprimait de manière très confuse, tellement elle était furieuse, elle l'aurait bien pris comme punching ball et elle n'avait pas forcément envie d'entendre ses explications et ses regrets, elle avait plutôt envie de se défouler...sur lui au point que ses mains tremblaient, mais elle essaya de se contrôler un minimum....
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Mélina Kuders, Dim 5 Juin 2011 - 19:02


Elle attendait tremblante, une parole, un geste de ce lâcheur à qui elle aurait bien voulu claquer la porte au nez sans aucun état d'âme, mais quelque chose au fond d'elle l'en empêchait. Elle aurait bien voulu lui balancer un tas d’obscénités encore, mais elle se contenta de le fusiller du regard. Cependant, John bougea et au lieu de partir comme elle voulait. Il l'a prit dans ses bras, tel un grand frère qui voulait signer une trêve avant de régler ses comptes. Il la supplia de le laisser rentrer pour prendre une douche et après ils s'expliqueraient. Que pouvait-elle faire d'autre, à part accéder à sa requête, elle n'avait pasl'intention de lui pardonner son absence, mais subir les mauvaise odeurs de son ami non plus. C'était une bonne raison, vous ne trouvez pas ?, peut-être, peut être pas. En fait, Mélina essayait de se convaincre qu'elle avait fait le bon choix et le laissant rentrer.

Une fois que John fut à l'intérieur, elle resta quelques minutes, le regard vide rivé vers l'extérieur, elle préparait tout ce qu'elle avait à lui dire et surtout, elle essayait de tourner et retourner dans sa tête, comment elle allait lui dire qu'il ne pourrait pas rester, ici, chez elle. Il fallait qu'il comprenne qu'il ne pouvait apparaitre et disparaitre tel un nuage dans le ciel, NON. Elle se le répétait sans cesse, dans sa tête, comme si elle se récitait une poésie: tu ne peux pas rester, ici. Tu ne peux pas rester, ici pourquoi vous allez me dire, quelle justification va t-elle apporter? c’est une bonne question à laquelle la réponse apparaissait très très floue: tu es un lâcheur, je te déteste? Cela vous plait, pas très convainquant, n'est-ce pas, puis vu comme ça, si Mélina sort cela à John, elle risque de fondre en larmes et bonjour l'ambiance et adieux les bonnes résolutions qu'elle avait décidé de prendre: oui le mettre dehors était une bonne résolution à laquelle elle tenait beaucoup. Elle voulait le voir revenir en rampant, pour se faire pardonner de son abject conduite.

Après avoir bien orchestré tout ce qu'elle avait à lui dire, elle ferma tel un automate la porte d'entrée et se dirigea vers la cuisine, afin de préparer un peu de café, enfin un peu beaucoup, car la discussion s’annonçait longue et agitée et pour garder les idées claires, rien ne valait du café. Vu la quantité qu'elle en buvait par jour, elle aurait pu faire de la pub pour cette boisson chaude. Bref, ce n'est pas le sujet du jour, comme tout le monde peut s'en douter, mais la façon dont elle allait le torturer petit à petit avant de l'achever en lui indiquant la porte de sortie.

Tout en préparant son attaque, elle sortit deux tasses, elle en laissa une de coté et prit la seconde pour la remplir de ce doux breuvage qu'elle estimait tant. Elle prit un siège et tranquillement installée, elle souffla sur son café avant d'en boire une première gorgé qu'elle savoura. Dans ce même temps, elle ne vit pas arriver John dans la cuisine toute suite, il fallut qu'il se place en face d'elle, pour qu'elle réagisse qu'elle n'était plus seule.

A ce qu'elle put constater, elle comprit que c'était à elle de parler:

Qu'es-tu venu faire ici? pourquoi n'es-tu resté moisir dans ton trou? vas-y explique-toi? je suis curieuse de savoir ce qui t'a empêché de m'envoyer une petite carte postale, ou un petit mot pour la mort de Kirla?

Par ces quelques mots, elle planta le décor d'une discussion où la froideur avait une place centrale, eh oui sortez vos blouson!!!
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Calypso Otaway, Lun 6 Juin 2011 - 15:34


La nuit venait à peine de tomber, qu'un vent glacial s'était abattu sur le village de Goddric's Hollow. Ce n'était certainement pas un temps à coucher dehors, et Céleste comptait bien aller se mettre au chaud sous une couette avec une bonne tasse de thé à la main pour se réchauffer. La jolie rousse qui déambulait dans les rues étroites du petit village pensa immédiatement à Mélina. Elle faisait souvent du thé, et Céleste adorait ça. Elle avait l'impression de se retrouver comme à la maison. Enfin son ancienne maison.
A vrai dire, en ce moment elle avait l'impression de ne pas avoir de domicile fixe, alors au fond cela importait peu. Elle pensait que la situation dans laquelle elle se trouvait allait la déranger énormément, mais elle s'était finalement rendu compte, qu'au fond elle était heureuse comme ça. Tant qu'elle ne se retrouvait pas seule et abandonnait, elle ne se plaindrait pas.

Elle avait néanmoins hâte ce soir là de retrouver la maison de sa patronne et amie. Elle se dit qu'elle la croiserait peut être, qu'elles pourraient discuter un peu, voir même parler boulot. Cela faisait un moment que les deux jeunes femmes ne s'étaient pas retrouver pour discuter. Avec tous les problèmes ces derniers temps, et le boulot monstre au ministère on pouvait le comprendre. Maintenant que c'était terminé on pouvait espérer un peu de calme.
De plus, il n'était pas si tard, alors il y avait encore plus de chance qu'elle puisse au moins se dire bonne nuit. Étrangement ce soir, les gens avaient vidés très rapidement le Sanglier Rieur. Cela paraissait pourtant complètement désuet de sens. Le froid et la nuit aurait du au contraire les inciter à rester et à boire jusqu'à ne plus ressentir le froid.

Mais à croire que quelque chose leur avait fait peur à tous. Il est vrai qu'en ce moment il ne faisait pas bon trainer dehors la nuit. Avec tout ce qui s'était passé ces derniers temps on pouvait comprendre que la confiance des gens soit ébranlée. D'ailleurs elle se demanda bien si les choses allaient finir par rentrer dans l'ordre. Après tout, pour le moment on avait retrouvé qu'un équilibre précaire.
Mais pour une fois, cela arrangeait bien les affaires de Céleste, qui était on ne peut plus heureuse de terminer son boulot de serveuse un peu plus tôt. Un peu de repos ! Owwwi *-*

D'ailleurs la jeune femme accéléra le pas. Elle frissonna plus d'une fois durant son trajet quand le vent s'engouffrait sournoisement à l'intérieur de ses habits. Très vite elle arriva devant la tant aimée porte. La jeune auror ne savait pas si la maîtresse de maison dormait déjà ou était occupée. Quoi qu'il en soit si c'était le cas, elle ne voulait en aucun cas la déranger. Le jeune femme retira alors ses chaussures qu'elle porta à la main, puis tourna délicatement la poignée de la porte avant d'entrer et de la refermer discrètement derrière elle à double tour. Sans même jeter un œil alentour, elle monta doucement et avec précaution les escaliers et alla déposer ses affaires dans sa chambre.

Elle s'allongea un moment sur son lit, goutant au bonheur de se retrouver ici à ne rien faire, puis décida qu'elle devrait aller prendre une bonne douche avant de se mettre à la recherche de Mélina dans toute la maison. Elle fouilla dans l'armoire à la recherche de quelque chose qui lui conviendrait pour la soirée. Quelque chose où elle serait à l'aise. C'était vraiment agréable d'arriver ici et de toujours avoir des vêtements à dispositions. Céleste avait appris à se débrouiller seule dans la maison à présent. Elle avait cessé de demander la permission à Mélina depuis un moment. Mais aujourd'hui, elle ne trouva pas son bonheur. Certes elle était peut être un peu difficile, mais décida tout de même de tenter le coup et sortit de sa chambre pour allé fouiller dans celle de Mélina. Mais alors qu'elle se dirigeait vers celle-ci, quelque chose par terre attira son attention. La jeune femme fronça les sourcils. La chambre qui était fermée depuis un moment, cette chambre même qui était fermé à l'aide d'un cadenas...

Elle était ouverte ! Cette chambre que Céleste n'avait jamais eu l'occasion de visiter était ouverte, et la cadenas gisait sans vie, inerte sur le sol. La jeune femme se rapprocha, et poussa la porte qui grinça un peu sur ses gonds. Mais la chambre était vide. Elle pensait trouver Mélina mais non. Il n'y avait personne. Mais on était bien entré dans cette chambre. Son éternel curiosité l'y obligeant, elle alla fouiller un peu ci et là. Quand elle ouvrit l'armoire, elle resta bouche bée.
C'était une chambre d'homme !
Céleste resta un moment interdite, se disant qu'elle avait encore de nombreuses choses à apprendre, de nombreux mystères à découvrir en ce qui concernait cette maison. Elle n'aimait pas fouiller de manière indélicate dans la vie de Mélina, mais pourtant elle aurait tellement aimé savoir. TOUT savoir, des détails les plus croustillants à ceux qui n'avaient aucun intérêts. Des nuits et des nuits de papotage autour d'un bon chocolat chaud...

La rousse sortie de la chambre et prenant bien soin de refermer derrière elle. Un sentiment de mélancolie s'insinua dans son esprit. Mais alors qu'elle retournait vers sa propre chambre l'esprit totalement occupé par des milliers de pensées, elle fut sortie de sa rêverie par... des voix. Tendant bien l'oreille elle remarqua qu'en effet, elle ne rêvait pas. Il y avait bien des voix qui s'élevaient en bas. Dans la cuisine semblait il. Mélina avait elle invité quelqu'un ?
Une personne s'était elle glissé dans la maison et menaçait de faire du mal à Mélina ?
Céleste ne savait pas de quoi il s'agissait, mais on était jamais trop prudent. Elle dégaina sa baguette, et descendit les escaliers en tentant de faire le moins de bruits possible. Elle distinguait clairement la douce voix naturellement autoritaire de la propriétaire des lieux. Mais une seconde voix prenait parfois le dessus. Celle d'un homme cette fois-ci. Cette voix, elle avait l'impression de l'avoir déjà entendu quelque part, mais elle ne l'aurait pas juré. Et elle n'aurait pas su dire où.

Elle se faufila jusqu'à la porte de la cuisine, et colla son dos contre le mur en tendant l'oreille. Elle devait capter la conversation pour savoir si elle devait agir ou non. S'il y avait potentiellement un danger ou s'il ne s'agissait que d'un simple visiteur. Et puis sa curiosité légendaire avait soif de savoir ce qui se passait derrière cette porte. Elle savait qu'elle allait peut être capter des bribes de conversations privées, auquel cas elle se ferait méchamment taper sur les doigts par Mélina, mais elle ne pouvait se résoudre à s'éloigner sans en savoir un peu plus sur le pourquoi du comment...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Mélina Kuders, Mer 22 Juin 2011 - 15:10


Hrpg: euh petit rappel, ce rp se passe avant mon avis de recherche, je suppose que tu parles du procès Wink

Elle le laissa exposer les raisons de son départ, sans l'interrompre, enfin de manière audible, car elle n'en pensait pas moins et je suis sur que vous mourrez d'envie de savoir ce qu'elle pensez de tout ce qu'il lui sortait...et elle ne va pas s'en priver. Roh pauvre petit, il a souffert à cause d'une fille, c'est vraiment malheureux et alors, il est encore en vie...il n'a pas vu mourir sa sœur sous ses yeux...Non il est juste parti roucouler avec une femme, oubliant le reste du monde. L'amour est un véritable fléau qui a parcouru les temps et qui le parcourt encore aujourd’hui et pour les siècles à venir.

L'introduction passée et qui avait mis encore plus en rogne la chef des aurors, John lui dit qu'il était revenu pour elle et ses amis...elle pensa qu'il était un peu tard pour cela et elle avait dans l'idée de le lui faire comprendre, les aurors solidaire? quelle idée, mais pourquoi ils ne le seraient pas? si elle avait attendu après lui pour souder les aurors, les aurors n'existeraient plus et il ne faisait nul doute qu'elle ne parlerait pas du procès avec lui, car elle trouvait que cela ne le regardait absolument pas, il n'était plus auror et sa confiance en lui était pour le moment inexistante...donc se confier à lui, lui serait impossible. Il avait casser quelque chose de très précieux, une belle amitié. Alors qu'il continuait son beau discours qui semblait bien avoir été préparé, il se tut l'espace de quelques instants, apparemment un bruit avait retenu son attention...d'après ses conclusions, il lui avança l'idée qu'ils n'étaient pas que tous les deux. Tiens y aurait-il une âme malfaisante derrière la porte...cela n'était pas possible, la maison était trop bien protégée, elle n'avait rien à craindre de ce coté là...elle avait sa petite idée sur l'individu qui s'amusait à écouter aux portes, en effet, une seule autre personne possédait les clés de la maison et il s'agissait de Céleste. Mélina l'avait autorisée à venir dormir ici quand bon lui semblait lorsqu'elle finissait tard au sanglier rieur ou qu'elle était dans le coin et qu'elle ne se sentait pas le courage de rentrer chez elle. Cependant, elle n'était pas autorisée à écouter aux portes et elle avait bien envie de lui jouer un tour. Avant d'agir, il préféra mettre au courant son invité et elle lui murmura à l'oreille:

Ne t'inquiète pas, il ne s'agit que d'une amie qui vient dormir de temps en temps, à la maison, elle a les clés. Cependant, elle a une fâcheuse tendance à être trop curieuse et j'ai bien envie de lui faire une petite blague. Comme seule, une porte les séparait les uns des autres, elle décidait de la mettre en scène pour un petit spectacle gratuit. Elle sortit sa baguette et l'agita dans un mouvement élégant, sans un mot: personnificatum bellicis et soudainement la porte prit vie et elle se lança à la poursuite de Céleste... ce petit divertissement laissa apparaitre le visage surpris de Céleste...

Tiens bonsoir Céleste, je ne savais pas que tu étais derrière la porte? tu as passé une bonne journée? sur ses quelques paroles, elle décida de mettre fin au sortilège...j'espère que tu m'excuses de t'avoir prise pour une intruse, mais viens donc te joindre à nous. Je crois que vous vous connaissez, n'est-ce pas? Je te sers une boisson chaude?
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Calypso Otaway, Mer 29 Juin 2011 - 8:53


Céleste était toujours derrière la porte, le cœur battant et espérant obtenir des informations plus que croustillantes. Il s'agissait bien de la voix de Mélina et celle d'un homme. Elle tendit encore un peu plus l'oreille. Les mot “amour” et “douleur” s'imprimèrent immédiatement dans sa tête. “Premier et véritable amour” ? Désolé d'être parti ?
Le jeune rouquine ouvrit grand la bouche et écarquilla les yeux. Un petit sourire narquois apparut ensuite sur ses lèvres. Elle aurait aimé ricaner mais elle avait trop peur qu'on découvre sa position fort intéressante. Alors comme ça Mélina avait un amoureux secret qui l'avait abandonné ? Bah elle aurait pu le dire à Céleste quand même ! Elle qui pensait qu'elles étaient amies.
Quoi qu'il en soit il était de retour et avait certainement l'intention de récupérer le cœur de Mélina. C'était peut être pour ça qu'elle était aussi malheureuse lorsqu'elles s'étaient rencontrées ?

La jeune indiscrète trépignait de joie. Elle voulait en savoir plus. Encore encore ! Au moins une chose était certaine, Mélina n'était pas en danger. Mais elle n'eut pas le réflexe de ranger sa baguette, trop occupée à coller son oreille contre la porte. Maintenant ils parlaient de la cuisine ? Elle fronça les sourcils. Mais ils pouvaient pas parler un peu plus fort à la fin ? Comment voulaient ils qu'on puisse correctement les espionner s'il s'amusaient à murmurer.
La jeune femme soupira et ce concentra encore plus. Mais lorsqu'elle colla de nouveau son oreille contre la porte, il n'y avait plus aucun bruit. Plus aucun des interlocuteurs ne parlaient. Ils s'étaient sauté dessus ? La jeune femme trouvait la situation amusante, mais son sourire disparut bien vite. Elle entendit un craquement, puis la porte de la cuisine se mit à lui courir après.

“Kyyyaaaaaaaaaaaa”

Le jeune femme poussa un petit cri et s'enfuit avant de se retrouver plaquée contre le mur par la porte folle furieuse. La jeune femme se réfugia tout d'abord dans le salon, puis elle n'eut d'autres choix que de retourner dans la cuisine. C'était visiblement là que la porte voulait la mener. Les cheveux en pagaille et l'air étonnée, elle déboula en catastrophe dans la cuisine avant de se rappeler qu'elle était une sorcière avec une baguette à la main. Elle leva cette dernière et pointa la porte qui cessa immédiatement tout mouvement et s'écroula dans un bruit d'enfer.
La fougueuse demoiselle prit appuie sur la table pour reprendre son souffle avant de jeter un regard noir à Mélina qui semblait beaucoup s'amuser de la situation. Elle attendit que son cœur cesse de battre la chamade avant de lui aboyer dessus.

“C'est vraiment pas drôle ! C'est pas la peine de sourire comme ça ! Tu vas me payer ça et ...”

Mais elle fut interrompus par les présentations de la maîtresse de maison. Présentation qui n'en étaient pas finalement. Elle se tourna vers l'homme qui était assis à la table et le dévisagea de manière peu discrète de haut en bas. Oui en effet, elle l'avait déjà vu quelque part. D'ailleurs elle avait de lui une drôle de vision. Une table enflammée...
La jeune femme ne dit rien, tira une chaise et se laissa tomber dessus l'air bougonne, toujours aussi irritée de s'être fait courser par la porte de la cuisine. Surtout qu'elles (enfin Mélina) avaient un invité. Elle l'avait sur le bout de la langue. Ces yeux arrogants et cet air. Oui elle avait déjà eu affaire à lui. La jeune femme fit marcher sa mémoire. Elle croisa les bras et les jambes et fixa l'homme pas si inconnu que ça. Puis elle se souvint enfin.

“Oooooooh... euh ... Jean c'est ça ? Non euh ... John ! Oui en effet je me souviens vaguement de toi. A croire que mon arrivée chez les Aurors t'aura fait fuir...”

Elle lui sourit et lui fit un clin d'oeil. Puis elle jeta un petit regard soupçonneux vers Mélina. Ou alors Mélina lui a brisé le cœur et il est parti ? Ou alors c'est lui qui est partit lâchement ayant peur d'avoir une vrai relation avec elle. Et c'est lui qui lui avait brisé le coeur. Oui c'était plus plausible. Mélina ne ferait jamais de mal impunément. Enfin ... sauf quand il s'agissait d'embêter sa petit Cély chérie, là elle s'en donnait à coeur joie. Céleste soupira et fit la moue. Mais elle se décrispa un peu. Bon après tout elle l'avait bien cherché non ? Cela ne se faisait pas d'écouter aux portes. Mais elle ne le regrettait pas. Elle avait obtenu des informations intéressantes aux sujets des deux jeunes personnes.

“Je veux bien un thé. Ou un chocolat chaud...”

...

...

“S'il te plait”

Rajouta t-elle après un moment, sous le regard impérieux de son hôte. Elle lui sourit et lui fit les yeux doux comme une enfant le ferait à sa mère pour obtenir quelque chose même après avoir fait une grosse bêtise.

“Pis des ti biscuits aussi ! Tu sais ceux que j'aime bien...”


La jeune femme s'étira et bailla.

“Je suis épuisée ! La journée a été longue au Sanglier. Y avait de ce monde ! Je te dis pas. Mais aujourd'hui il y a un nouveau client qui est venu. Je pense qu'il est nouveau dans le coin. Pas mal du tout à vrai dire ! Et ...”

Mais elle s'interrompit. Elle avait oublié qu'elle n'était pas seule avec son amie. Elle remettrait les conversations sur le nouveau beau jeune homme plus tard. Pour le moment ils avaient peut être quelque chose à règler ces deux là non ?

“Euh ... Mélina. Je dérange peut être ? Non parce que si vous avez des choses à vous dire je peux retourner dans ma chambre bien tranquillement avec ce que tu m'auras préparé et euh ... écouter un peu de musique ou lire un bon livre. Je ne voudrai pas gêner votre conversation.”

C'était un peu surfait et drôle à bien y réfléchir puisqu'elle n'avait qu'une envie, c'était de savoir ce qui allait se dire. Mais après sa mésaventure avec la porte, elle ne se risquerait plus ce soir d'écouter les conversations sans y être invité. Ou peut être de manière plus discrète ? Non non, elle ne le ferait plus. Petit air d'ange sur le visage, regard larmoyant à l'appui, elle regarda Mélina avec un petit sourire à croquer. La seule chose qu'elle attendait c'est qu'on lui dise : “mais non ma chérie tu peux rester !”...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Mélina Kuders, Jeu 28 Juil 2011 - 14:43


De tout évidence, John n'était pas enchanté de voir Céleste dans cette cuisine. D'un côté, elle le comprenait parfaitement, ils étaient en pleine conversation et il pédalait dans la semoule pour essayer de se faire pardonner et Mélina se plaisait à le torturer et à exprimer sa colère, une colère profonde et rancunière. Elle ne savait pas encore si elle serait capable de lui pardonner sa nouvelle disparation...son absence suite à la mort de Kirla n'était pas excusable, surtout s'il se disait son ami. C'est pour cela que d'un autre côté, elle était plus que ravie que Céleste débarque et s'invite, dans cette conversation. Cela allait surement détendre un peu l'atmosphère qui était tellement électrique qu'on aurait pu y voir des nuages noirs avec des éclairs qui les illuminaient assez régulièrement. Cela vous donne un peu l'idée du tableau avant l'arrivée propice de l'auror...

Quant à notre petite fouineuse qui écoutait aux portes, elle fit ses plus plates excuses, comme à son habitude, Mélina ne pouvait pas lui en vouloir et elle lui servit un thé au jasmin que John avait fait apparaitre avec des petits gâteaux, ce n'était pas ce qu'elle préférait, mais elle n'avait le cœur à se lancer de la préparation d'un autre breuvage plus goutu, cependant, elle prit la peine de lui sortir d'autres petits gâteaux dont elle raffolait, des petits gâteaux au chocolat qu'elle avait fait la veille, il en restait encore quelques un. Non qu'elle voulait vexer l'ancien auror, mais autant finir les restes surtout que Céleste les adorait.

Durant qu'elle sortait tout ce qu'il fallait, elle écouta ce que disait John à son ancienne colocataire et les paroles qu'il prononçait lui déplu fortement, au point qu'elle faillit échapper l'assiette de petits gâteaux, si elle avait eu deux flammes à la place des yeux, il serait déjà brulé vif. Elle se contenta de lui filer un coup de pied de manière très discrète et en même temps, elle faisait un grand sourire à son amie Céleste, en lui proposant d'un geste de la main de s'asseoir à la table. Du coup, John se ravisa et opta pour un ton plus cordial même s'il était assez froid, mais elle s'en contenta. Quand, il eut fini sa phrase proposant de faire un brin de causette, elle s'approcha de son oreille et lui chuchota à son oreille.

J'accepte que tu restes cette nuit, mais seulement cette nuit, on remet notre conversation à plus tard, lorsque Céleste sera couchée, tu n'auras qu'à venir me rejoindre dans ma chambre, je ferais aussi le nécessaire pour que notre conversation reste privée.

Suite à ses quelques propos, John enchaina sur autre chose, afin que Céleste évite de poser des questions sur un sujet qui ne la concerne en rien et Mélina regarda l'auror droit dans les yeux, en lui faisant comprendre d'un regard qu'elle devait se dispenser de poser des questions sur ce qu'elle avait entendu, sinon elle risquait de se retrouver dans sa chambre plus vite qu'elle ne pense, tel une enfant punie pour ne pas avoir été sage et s'être mêlé des conversations des grands.

Puis elle prit la parole à voix haute:

Oui, on aura l'occasion de reparler tous les deux, je ne doute pas. Pour te répondre, les nouvelles sont nombreuses, mais je suis sûre que tu as lu les journaux et que tu es au courant du procès en cours. Sinon, ben écoute, je me remets tout doucement de la disparition de Kirla, enfin, elle se demandait si ce n'était pas elle qui essayait de se convaincre elle-même qu'elle allait un peu mieux. Au fait, Céleste est devenue serveuse au restaurant, car on avait besoin d'un coup de main, on y arrivait plus avec Betty, elle fait d'ailleurs, un excellent travail, elle se tourna vers la serveuse du sanglier rieur et lui fit un clin d’œil. Dis Cél, raconte nous ta journée, je suis sûre que tu as plein de choses à raconter... Comment pourrir la conversation en une leçon? faites appel à Mélina, elle se débrouille super bien, mais bon, fallait bien trouver un truc à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Calypso Otaway, Lun 15 Aoû 2011 - 13:48


La jeune demoiselle regarda John puis Mélina. Elle essayait de deviner ce qu'il pouvait bien y avoir entre eux. Elle s'était fait une complète et fausse idée de la situation, mais cela lui plaisait de le croire. Elle avait demandé si elle dérangeait de manière tout à fait innocente, ne sachant pas si la conversation pouvait ou non être coupée mais avec une folle envie de continuer à fouiner ici avec les deux jeunes gens. Elle aurait même aimé idéalement qu'ils continuent à discuter en faisant comme si elle n'était pas là, mais visiblement elle n'était pas très discrète et aussi petite qu'une souris.

D'ailleurs elle avait l'impression que John se lassait déjà de sa présence. Il avait visiblement envie qu'elle ne soit pas là. Alors qu'elle s'attendait à ce que Mélina lui prépare une délicieuse boisson faite maison, l'homme qui semblait vouloir servir à quelque chose fit apparaître un plateau. Céleste fit la grimace et tourna la tête vers Mélina. Ses yeux se mouillèrent légèrement de larmes comme pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas satisfaite de ça. C'est pas ce qu'elle avait demandé !
Mais alors qu'elle regardait son amie avec des yeux de chien battus, John lui fit comprendre de manière claire qu'elle avait été plus qu'indiscrète voir mal élevé d'être descendu et d'avoir écouté aux portes. La demoiselle serra les poings et allait lui répondre, mais elle préféra s'abstenir au risque de devenir grossière. Mais elle lui jeta un regard noir qu'il ne manquerait pas de remarquer.

Elle resta de marbre puis lorsqu'il finit par dire qu'elle pouvait finalement rester sous le regard inquisiteur de Mélina elle lui fit un grand sourire narquois. Elle aurait aimé lui tirer la langue mais elle n'était plus une gamine. Ou presque.
Mais Mélina détourna très vite son attention de l’ingrat personnage en lui servant une boisson chaude mais aussi et surtout les gâteaux qu'elle avait réclamé
* Chouette ! *
Elle les récupéra comme s'il s'agissait d'un or précieux. Elle les adorait vraiment, surtout ceux d'hier que Mélina avait réussi à ne pas faire brûler. Oui bon c'est vrai que ce n'était arrivé qu'une seule fois et c'était la faute de Céleste ! Mais ça ne l'avait pas empêché d'en engloutir toute une fournée quand même.

Elle trempa les biscuits dans son thé au jasmin et commença à déguster ces petites douceur en mastiquant très lentement. Elle était occupée à manger et Mélina en profita comme pour mettre le point sur les I à John. Elle lui proposa de venir la retrouver dans sa chambre un peu plus tard dans la soirée. En entendant cela la rouquine faillit s'étouffer et du boire une longue gorgée de thé pour faire descendre le biscuit. Qui plus est son hôte venait aussi de lui faire comprendre par la même occasion que ce soir elle n'était pas invitée. Elle fit la moue et se cacha derrière sa tasse de thé et un biscuit au chocolat. Mais elle sentait le regard de Mélina sur elle qui lui disait regarde moi vilaine fille. Elle fut bien obligée de tourner la tête et lui fit un petit sourire timide. Oui bon elle avait compris elle se mêlerait pas de ça. Du moins pas ce soir ...

Elle enchaîna ensuite sur des sujets peu réjouissants dont tout le monde parlait en ce moment. Ce fichu procès, mais pire que tout ... Kirla. Céleste n'était pas au courant quand elle était arrivée ici que Mélina était dans une phase de reconstruction. Elle ne l'avait comprit que bien après et avait enfin cerner la chef des Aurors comme il se devait. C'était une triste et douloureuse épreuve qu'elle venait de traverser et la petite rousse s'était promis de l'aider du mieux qu'elle le pouvait. Mais le sujet de conversation changea brusquement et la jeune femme fit des yeux ronds de se trouver ainsi tout d'un coup au centre de l'attention. Elle croqua dans un nouveau biscuit, but une gorgée de thé et vu qu'on ne passait toujours pas à autre chose du bien se résoudre à parler de sa journée.

“Bah euh rien d'exceptionnel, la routine quoi ! Y avait du monde mais ça allait. Puis ya un nouveau venu dans la ville. Il est venu au Sanglier pour se faire quelques connaissances. Il est gentil.”

Finissant sa phrase elle se resservit du thé. Puis voulant changer de sujet de conversation elle se tourna vers John.

“Alors tu es allé faire un petit voyage ? Tu t'es bien amusé ?”

Oui ben quoi ? Après tout c'était pas elle l'inconnue dans la maison non ? Elle habitait là avant qu'il n'arrive ! Enfin elle croyait ... puis ici c'était chez Mélina et un peu chez elle aussi alors elle avait le droit de poser des questions pour en apprendre un peu plus sur ce mystérieux brun qui avait déserté sa formation.
Mais après quelques instants, l'inconstante demoiselle, voyant que le cours de la conversation n'allait pas vraiment dans le sens qu'elle voulait termina d'engloutir tout les biscuits, finit son thé et se leva. Elle fit le tour de la table et alla poser un gros baiser baveux sur la joue de son amie et hôte et un grand sourire aux lèvres, elle quitta la pièce aussi rapidement qu'elle était venue en lançant un :

"Bonne soirée tout le monde !"

Et elle monta se coucher. Elle espérait que Mélina ne s'attacherait pas trop à ce drôle d'individu, Céleste avait comme un mauvais pressentiment à son égard. il n'avait pas du tout l'air stable et son amie n'avait pas besoin de cela en ce moment. Elle aurait pu rester espionner encore un moment, mais préféra monter dans sa chambre et se mettre au lit immédiatement. Si elle se faisait prendre de nouveau, Mélina risquait de la jeter dehors sans ménagement. Et adieux les merveilleux cookies au chocolat, les chocolats chauds, les biscuits et toute autre gourmandise que Céleste obligeait Mélina à faire rien que pour elle. La rousse bâilla et s'étira. La journée avait été longue et chargée d'émotions, elle ne tarderait pas à trouver le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Mélina Kuders, Lun 10 Oct 2011 - 18:43


Rp avec Céleste

Mélina coulait des jours ennuyeux et moroses et sa seule préoccupation était à présent de gérer son restaurant et les match de quidditch. Une véritable vie de monsieur et madame tout le monde et beaucoup de personne serait enchanté de vivre cette petite vie, dans un petit village sympa...mais, pour Mélina, ce n'était pas le cas, elle commençait véritablement à tourner comme un lion en cage, cette vie sans action, sans utiliser la magie pour se battre, était devenue pesante, c'était pire à ses yeux que de vivre une vie de simple moldu. Elle qui était si calme et si posée, elle était devenue une vrai furie qui ne supportait plus ses propres amis. Depuis qu'elle avait démissionné de ses fonctions, elle n'avait plus à taper sur qui que se soit...c'était bien triste...du coup, elle voyageait très régulièrement, se perfectionnant dans l'art des potions et d'ailleurs, elle avait replongé dans ses travers, de créatrice de potions...
Quand on tourne en rond et qu'on n'a plus que pour seule compagnie des pierres tombales qui hantent jour et nuit, fallait bien se changer les idées, trouver un but à sa vie...oui je vous l'accorde, c'est bien pitoyable.
Mélina était en pleine commande d'un filtre d'amour un peu particulier...commandé par une femme désireuse de changement dans sa vie, qu'elle avait rencontré, dans un bar, lors d'une visite à Londres, cela vous intéresserait de savoir de quoi il est vraiment question derrière tout ceci...mais comme vous dirait l'ancienne chef des aurors...vous en savez déjà beaucoup trop!!!
Revenons à nos moutons, il était déjà tard, puisqu'il était déjà prêt de 19 heures, Mélina avait décidé de faire une petite pose, elle n'avait pas forcément très faim, mais elle sentait le besoin de se sortir la tête de sa préparation, il y avait un soucis qu'elle n'arrivait pas à résoudre et elle savait parfaitement que l'acharnement ne servait à rien..du coup, descendre dans la cuisine pour se préparer un thé, était toujours pour elle, une solution à tous ces problèmes de ce genre.
Rêvassant dans sa cuisine, elle attendait patiemment que l'eau boue...

hrpg: c'est très court, je te laisse le champs libre... amour
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Calypso Otaway, Mar 11 Oct 2011 - 15:39


Céleste sortit du Sanglier Rieur en s'étirant. Elle respira une grosse goulée d'air frais et resta quelques secondes à observer le ciel. Elle venait de quitter Anna avec qui elle avait passé un drôle de moment. En y repensant, un petit sourire amusé s'inscrit sur ses lèvres. La jeune femme rabattit sa capuche sur ses longs cheveux roux et le pas déterminé se mit en marche, s'éloignant du bar d'un pas lent. Elle aurait pu transplaner et atterrir devant la maison dans laquelle elle voulait se rendre, mais marcher lui ferait du bien. Cela lui permettrait de réfléchir un peu à toutes les questions qui la préoccupait. A bien y réfléchir, cela faisait un moment qu'elle n'était plus venu à Godric's Hollow. Cela pouvait s'expliquer de plusieurs façons, beaucoup de boulot, Will à gérer, les missions, la recherche de son père.

Mais il fallait se rendre à l'évidence. Si elle n'était pas revenu au Sanglier et à Godric's, c'était aussi par appréhension. La dernière fois qu'elle avait vu Mélina, elles ne s'étaient pas quitté en si bon termes. Du moins Céleste lui en voulait beaucoup. Elle se sentait un peu abandonnée, et elle avait galéré seule pendant un bon moment alors que son amie aurait pu être là près d'elle pour l'aider et l'aiguiller. Mais d'un autre côté elle n'avait pas non plus eut de nouvelles de Mélina. Ou si peu ... le temps lui manquant certes, mais surtout la tristesse qui s'était immiscer dans son coeur l'avaient empêché de venir de son propre chef en la demeure de l'ancienne Chef des Aurors. Mais ce soir, elle s'était retrouvé au Sanglier et bien trop de souvenirs étaient remontés à la surface. Elle avait besoin d'en avoir le coeur net. Elle avait besoin de la revoir. Ce soir !

La métamorphomage se dirigea alors d'un pas lent vers la petite maison. Le ciel était splendide ce soir et elle trouva étrange d'être la seule personne à se balader dans les rues sombres. L'air frais lui mordait les joues les faisant rougir un peu. Mais elle était bien, bien que son coeur batte un peu trop vite dans sa poitrine. Un sentiment de peur et d'angoisse était monté en elle sans qu'elle puisse le comprendre. Elle n'allait pas combattre un mangemort, elle n'allait pas en terrain ennemi. Alors pourquoi cette hésitation ?
Elle arriva enfin devant la porte de mademoiselle Kuders et retira sa capuche. Posant ses yeux sur la porte, elle frappa trois grands coups. Attendant qu'on veuille bien lui ouvrir, elle ferma les yeux, respirant et grand coup et les rouvrit tout de suite après, arborant un visage de marbre, sans expression aucune.

Quand la porte s'ouvrit elle ne prit pas la peine d'attendre qu'on l'invite à entrer, elle se faufila à l'intérieur, prenant la liberté de retirer sa cape et de l'accrocher dans l'entrée. Elle prit le temps d'observer la maison qui lui était familière et agréable. Rien n'avait vraiment changé depuis le temps et elle se sentait toujours aussi bien ici. Il fallait avouer qu'elles avaient passé de bons moments et qu'à un moment dans sa vie, cette maison avait été son refuge. Mais ce n'était pas le temps pour la tristesse, car elle s'était résolu à faire savoir à Mélina son mécontentement.
Elle se tourna vers son hôte, les yeux brillants avant de prendre la parole sur un ton quelque peu condescendant.

“Bonsoir Mélina. J'espère que je ne te dérange pas dans quelque chose d'important. Tu sais que tu es vraiment infernale ? Tu aurais pu donner des nouvelles, m'envoyer des lettres ou je sais pas ... utiliser quelque chose comme... un miroir à double sens tient ! C'est pas comme si tu n'en avais pas n'est ce pas ? J'ai entendu dire que tu avais beaucoup voyagé ces derniers temps. Ce n'était que des bruits qui courraient mais tu comprendras qu'à part les bruits je n'avais pas vraiment la possibilité de m'accorder sur autre chose.”

Elle passa ses doigts sur le bord du fauteuil à proximité.

“Rien n'a changé ici j'ai l'impression. Du moins pas en apparence. Depuis la dernière fois pourtant beaucoup d'eau à coulé sous les ponts provoquant certainement une forme d'érosion.”

Elle se dirigea ensuite dans la cuisine ne s'arrêtant pas de parler, comme si le flot de paroles pouvait cacher son malaise. Ses talons claquaient sur le sol, raisonnant dans la maison qui semblait manquer d'un peu de vie et d'animation. Après tout, la disparition de John était encore de l'esprit de tous. Respirant l'air ambiant elle remarqua une drôle d'odeur sans qu'elle puisse déterminer à quoi celle-ci correspondait.

“Ca sent bizarre chez toi ? Qu'est ce que tu es en train de nous préparer ? Un filtre d'amour ?” Dit la demoiselle à tout hasard et en rigolant, ne se doutant pas le moins du monde qu'elle puisse avoir raison. Continuant son chemin, elle posa ses yeux sur la bouilloire qui sifflait.

“Oh tu faisais du thé ? Superbe ! J'arrive juste à temps on dirait ! Peut-être que tu pourrais aussi nous sortir quelques uns de tes petits gâteaux maisons, cela fait une éternité que j'en ai pas mangé. Ça m'a manqué j'avoue.”

Elle s'installa sur une chaise, croisant les jambes. Ses yeux se posèrent sur son amie, froids et insistants.

“Nous avons à parler je crois, Mélina.”

Ses doigts s’entremêlèrent et se posèrent délicatement sur son genou, attendant que la personne qui lui faisait face veuille bien prendre place à ses côtés. Elle y était peut-être allé un peu fort, mais au moins elle avait dit ce qu'elle avait sur le coeur et Mélina comprendrait qu'elle était un peu en colère de ne pas avoir eu de nouvelles. Mais si Céleste était venue, c'était pour arranger les choses n'est ce pas ? Elle savait son amie bien plus calme et posée qu'elle, mais elle savait aussi que si on l'énervait elle pouvait très bien devenir une vrai furie. Mais l'actuelle Chef des Aurors n'avait pas peur. Elle continua à fixer de ses yeux ambrés et brillant une Mélina qui ne devait certainement pas s'attendre à cette venue soudaine et brutale. N'avait-elle pas envie de revoir Céleste ?
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Mélina Kuders, Mar 11 Oct 2011 - 19:22


Mélina fut interrompue dans sa petite pose par un bruit familier de la porte d'entrée. Une visite, mais pourquoi faire? Elle n'avait invitée personne et elle n'avait envie de voir personne. Mélina eut une idée qui lui passa par la tête...et si elle n'ouvrait pas...et si elle laissait repartir cet opportuniste qui venait la déranger, dans son petit monde. Elle n'avait besoin de personne. Cependant, elle décida de se faire violence et prit la direction de l'entrée, en espérant qu'il n'y est plus personne, derrière cette porte.

Mais manque de chance pour elle, il y avait bien quelqu'un et c'était bien la dernière personne à qui elle aurait pensé...enfin, à vrai dire, elle ne s'attendait à voir personne...à part peut-être revoir des personnes chères à son cœur, mais qui avaient disparues à jamais.... Elle devait se contenter de la présence de la chef des aurors qui apparemment avait peur d'être mis à la porte, puisqu'elle bouscula presque l'ancienne poufsouffle pour pénétrer à l'intérieur...Mélina avait envie de lui dire...tu as une envie pressante?mais elle n'avait pas envie de rentrer dans de longues joutes verbales avec son amie. Elle se contenta de la regarder se débarrasser de sa cape...attendant que cette dernière s'explique sur cette visite imprévue et dont Mélina se serait bien passée, surtout avec une potion sur le feu, non, cela ne l'arrangeait pas du tout, mais là elle n'avait pas vraiment le choix, il fallait qu'elle fasse avec ce contre temps qui était de taille...elle se doutait bien qu'elle n'était pas arrivée devant sa porte, par hasard...ses longs silences et ses longues absences allaient faire l'objet d'une discussion houleuse et étant chez elle, elle ne pourrait pas en échapper.

Croisant les bras, déjà exaspérée avant même que son amie ouvre la bouche...elle attendit...attente qui lui parut longue...très longue. Enfin, elle ouvrit la bouche...et d'entrer de jeu, les hostilités étaient lancées...reproches...je dirais plutôt un début de lynchage avec au service Céleste, comment allait répliquer son adversaire...excuses, contre attaque...non...Mélina utilisa le silence et se contenta de quelques gestes. Elle se disait en elle-même, j'ai oublié de lui envoyer des nouvelles, et alors, en avait-elle envoyer...elle, ben pas à sa connaissance...c'est sur que lorsqu'on est chef des aurors, on est dispensé.... Elle se contenta de mettre son point dans la poche, mais pour combien de temps...ça cela restait à déterminer. Céleste continua son tour du salon comme si elle vérifiait la propreté et cela agaça rapidement la gérante du Sanglier Rieur...qui perdit patience.

Dis moi, tu es venue pour vérifier si le ménage est fait?

La petite peste continua son tour et arriva dans la cuisine, en déblatérant...quelles réflexions...comme cela fait longtemps qu'on ne sait pas vu...et oui et alors, elle avait envie de lui balancer à la figure...tu fais ta vie et je fais la mienne...mais comme depuis l'arrivée, elle se retint. Cependant, l'auror n'en resta pas là, elle fit comme si elle était chez elle et se dirigea vers la cuisine, faisant au passage une réflexion des odeurs bizarres...Céleste poussait le bouchon un peu trop loin, elle cherchait les limites de Mélina...

Écoute, ne te mêle pas de mes affaires, s'il te plait, je fais ce que je veux et j'ai le droit de voyager comme bon me semble, bon je suis désolée si je n'ai pas envoyé de cartes postales, mais on peut pas dire que tu es donnée plus de nouvelles...oui tu vas me parler du miroir que tu m'a offert à notre dernière rencontre...mais je...je l'ai rangé...elle dit plus bas...je n'avais pas envie de l'utiliser pour le moment, j'ai besoin de temps...pas de réprimandes...Tu veux qu'on parle, vas y, je t'écoute...elle prit sa tasse de thé et d'un pas rapide, elle prit la direction du salon, elle sanglotait...elle n'avait pas envie d'entendre ce qu'elle savait déjà, mais elle était au pied du mur, elle avait deux choix qui s'offraient-à-elle, soit elle s'enfermait dans sa chambre, attendant que son amie s'en aille d'elle-même, soit elle décidait de crever l'abcès...les mains tremblantes, elle choisit la seconde échappatoire, elle se blottit dans un coin du canapé, attendant son bourreau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] The neverending sorrows place

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 5

 [Habitation] The neverending sorrows place

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.