AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 6 sur 15
Promenade dans le village de Godric's Hollow
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
Kao Snape
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Kao Snape, Mar 21 Mai - 15:02


RP w/ Joe Parker

Le soleil n'était pas au rendez-vous sur Godric's Hollow, ni sur le reste de la grande-Bretagne d'ailleurs. Les rafales de vent secouaient les arbres, la pluie ne s'arrêtait pas de tomber et les gouttes d'eau recouvraient la plupart des bancs. Mais Kao était tout de même de sortie ce jour là, parapluie à la main et foulard autour du cou. Pas pour le travail non, pour retrouver quelqu'un. Une personne qu'elle n'avait pas vu depuis quelques mois maintenant, à qui elle n'avait même pas adressé la parole depuis. Cette personne n'est autre que son ex petit-ami, Joe. Pendant plusieurs mois, il était resté dans son coin et la jeune femme avait fini par claquer la porte de la maison. Vivre avec un fantôme ou seule, ça ne changeait pas grand chose. Au contraire, vaut mieux vivre seule que mal accompagnée ! Mais ce dernier lui a envoyé une lettre par hibou il y a deux jours, qu'elle n'a pas pu ignoré. Elle avait tout d'abord jeté la lettre après l'avoir mis en boule, énervée de ces mots. Je suis désolé. Comme si un piètre désolé suffisait. On pourrait peut-être se donner une seconde chance. Ça, fallait y penser avant mon cher. Puis finalement, il lui avait demandé de se rejoindre dans ce petit village d'Angleterre. Alors bon, pourquoi pas. Après tout, ils s'aimaient encore. Peut-être que leur relation pouvait avancer, ou peut-être pas. Ça, Kao le verrait quand l'intéressé arrivera. En attendant sa venue, elle réussit à trouver un banc à l'abri, à coté de leur point de rendez-vous et lui a envoyé un message sur son téléphone moldu pour lui indiquer qu'elle était bien là. Wizz, son petit boursoufflet était lui aussi de sortie et n'arrêtait pas de se secouer pour enlever les petites gouttelettes de pluie collées sur sa fourrure violette. Kao l'aida et le mis sur ses genoux, avant de s'asseoir elle même sur le-dit banc, en attendant Joe.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Joe Parker, Jeu 23 Mai - 16:03


La pluie était de sortie. Elle était présente un peu partout en Grande-Bretagne, comme à son habitude. Parfois, je me demandais si je n'aurais pas mieux fait de grandir en Afrique, avec ma famille biologique. Rien que pour le soleil, j'aurais pu accepter de vivre moins confortablement.. Bien entendu, je savais que mes mots étaient ceux d'un homme ayant toujours vécu dans le confort, au fond de moi je savais que jamais je n'accepterais de vivre dans la misère qui était le quotidien des personnes vivant dans les régions pauvres d'Afrique. Parfois, j'étais même heureux d'avoir été abandonné par mes parents biologiques. Sans eux, je ne serais pas un Auror aujourd'hui. Sans ce choix, je n'aurais jamais rencontré toute les personnes qui ont fait de moi l'homme bien que je suis aujourd'hui.. Enfin, l'homme bien.. Il était vrai que j'étais en étroite collaboration avec une entreprise criminelle, appelée ordre du phénix.. mais on ne pouvait pas dire que j'étais un criminel pour la cause. Je faisais ça pour le bien de la communauté magique, pour aider à retrouver, ou venger, mes amis disparus.

D'ailleurs, parlons-en, de mes amis disparus. C'était un peu à cause d'eux que je me retrouvais à Godric Hollow aujourd'hui, sous la pluie et ce sans parapluie. Lors de leur disparition, j'avais sombré dans une dépression plutôt grave. Au début, j'étais épaulé par mon ancienne petite amie, Kao Snape. Au bout d'un moment, elle n'avait plus réussi à supporter la situation. Ce que j'avais pu comprendre, avec du recul. Vivre avec un fantôme ne devait pas être des plus comiques, déjà que je n'étais pas un garçon très rigolo à la base, alors une fois en dépression je devais être vraiment ennuyant. Elle m'avait quitté au bout de quelques mois de relation. Quelques mois dans une vie, ça ne représentait pas grand chose. Pourtant, j'avais toujours eu l'impression d'avoir passé de nombreuses années au côté de Kao. J'avais appris à la connaître très rapidement, notre relation avait évolué très rapidement. Et puis, c'était la première fille avec qui j'avais vécu quelques choses de réellement fort. Je n'avais pas pu l'oublier, c'était pour cette raison que je lui avais fixé rendez-vous dans ce village.

Je savais que j'étais sorti de cette mauvaise passe. Je commençais à me rapprocher de mes objectifs, je commençais à me rapprocher des mangemorts, cette idée me réjouissait et me permettait de me sentir mieux. A présent, je savais que je pouvais combler Kao, j'espérais juste qu'elle m'en croirait capable. Je n'imaginais pas les retrouvailles comme étant très heureuses, je ne voyais pas Kao se jeté dans mes bras et m'embrassant. Je savais qu'il faudrait du temps, que tout ne se passerait pas vite et que, certainement, des disputes éclateraient. L'important s'était de surmonter les disputes pour en ressortir ensemble. J'appréhendais ce moment de retrouvailles, j'espérais que l'atmosphère ne serait pas trop lourde, que tout se passerait au mieux. Je n'avais jamais imaginé la scène deux fois de la même façon. Une fois, je me prenais une giffle, une autre je l'embrassais sans attendre son consentement et me prenait une giffle,..

J'étais habillé chaudement, j'avais un jeans de couleur claire et des chaussures blanches. Pour le dessus, je portais un simple t-shirt avec, par dessus, un pull a coll roulé. Au dessus du pull, une veste d'hiver laissé ouverte. j'avais une écharpe grise enroulé autour du cou. Les mains dans les poches, je marchais sur le trottoirs de Godric Hollow. Je frôlais le cimetière et me dirigeait vers le lieu de rendez-vous. J'avais une boule dans le ventre qui ne me faisait guère du bien. Plus j'avançais, plus j'avais peur. Peur de recroiser son regard.. ce regard que j'avais tant évité de croiser au boulot.. Peur d'entendre une nouvelle fois sa voix.. cette voix que je n'avais plus entendue résonner depuis plusieurs mois. Ont s'étaient évité durant tout ce temps, il était temps de briser la glace. Je voulais une deuxième chance. Je ne savais pas comment faire pour qu'elle l'accepte. Au début, j'avais voulu arriver et me présenter, comme si l'on ne s'était jamais connus.. mais j'avais trouvé cette solution trop simple et je ne voulais pas que Kao croient que je voulais fuir la confrontation. Mon regard croisa celui de la jeune fille, je faillis m'arrêter net mais mon cerveau donna l'ordre contraire à mes jambes. Beau boulot ! Je m'approchais du banc, Kao avait Wizz, son boursouflet, sur les jambes. En silence, je vint m'installer à côté de la Poufsouffle. J'approchais mon doigts du boursoufflet que je n'avais plus vu depuis longtemps.. très longtemps.

Salut.. hum.. Merci d'être venu.. J'avais pensé que jamais tu n'accepterais de venir.. Je.. suis content de te voir.. de te parler.

Mon regard se détournait de celui du petit animal pour se poser sur Kao. Je la regardais dans les yeux, j'essayais de lui faire comprendre que je regrettais et que j'étais heureux de la voir ici. La pluie continuait de s'abattre sur mes cheveux, ruinant les quelques efforts que j'avais fais pour me coiffer.
Revenir en haut Aller en bas
Kao Snape
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Kao Snape, Jeu 23 Mai - 20:03


Bien que l'on était en pleine après-midi, il faisait sombre sur le petit village de Godric's Hollow. Tout cela à cause du ciel gris et des gros nuages de pluie qui le recouvraient. Totalement déprimant. A croire que la météo avait prévu que ça serait une journée pourrie pour notre ancienne jaune et noire. Pour ne pas arranger ça, Joe n'était pas à l'avance. Kao pensa alors à repartir, mais sa maison, ce n'était pas la porte à côté. Elle était dans un village voisin et sous cette pluie, non merci. Enfin sa maison... C'était plutôt un petit appartement qu'elle avait trouvé à louer. Quand elle a quitté la maison de Joe, Kao est parti vivre chez ses parents à Liverpool, en attendant de trouver un chez-soi à elle, ce qu'elle avait fini par trouver. Bon, ce n'était pas du grand luxe mais ça lui suffisait. De toute façon avec son boulot d'auror, elle était plus souvent au Ministère que chez elle. Finalement, une minute passa, puis deux, puis trois... Et toujours pas de Parker dans les parages. « Quand tu arriveras, je vais te foutre mon parapluie en pleine tronche » pensa t-elle. Enfin, penser. Sans s'en rendre compte elle avait dit cette phrase à voix haute ce qui fit sursauter le petit boursoufflet, encore un peu mouillée sur le bout des poils.

Finalement, des bruits de pas se firent entendre. Difficile d'être discret quand les trottoirs sont recouverts de flaques d'eau. Et encore, flaque était un euphémisme. Kao ne leva pas sa tête, sachant pertinemment qui était cette personne. Elle avait vécu assez longtemps avec lui pour le reconnaître sans même le regarder.

- Salut.. hum.. Merci d'être venu.. J'avais pensé que jamais tu n'accepterais de venir.. Je.. suis content de te voir.. de te parler.

Wizz avait lui aussi reconnu Joe, vu qu'il avait l'air très content de le revoir. Il aime jouer avec tout le monde ! A croire que taquiner les gens était sa passion. Le pire, c'était avec Logan, son frère. A chaque fois que cette petite boule de poil le voit, il lui saute dessus et s'agrippe à ses cheveux, chose sacrée pour ce débile de seize ans. Kao remis l'animal sur son épaule, lieu où il avait l'habitude d'être et fit la première chose qu'il lui est venu en voyant son ex petit-ami... Se lever, ouvrir son parapluie trempé préalablement fermé devant sa tête. BAM.

- Tiens, ça c'est pour le retard.

Bon, il n'était pas en retard d'une heure hein... Mais c'était amplement mérité. Kao était tellement énervée contre lui, encore, que la première réaction qu'il est venu était ça. Comme si elle allait faire sa toute gentille après tout ce qui c'était passer. Elle pouvait être sympa, mais faut pas pousser. Pendant des mois elle avait était patiente. Sans aucun résultats. Alors quelques gouttes de pluie n'allait pas le tuer. Et au moins, elle était sûre qu'il serait surpris par cet acte. C'est pas tous les jours qu'on se prend un parapluie, mouillé évidemment c'était le but, en pleine face. Malgré tout, sa voix ne lui était pas indifférente. Entendre quelqu'un avec qui on a passé du temps, après quelques mois... Ça fait bizarre, très bizarre. Ce qu'elle ressentait ? Aucune idée, pas moyen de mettre un mot dessus. Entre nostalgie, regret, colère ou même joie, tout ça à la fois, même si la rancune prenait le dessus.

- Je voulais pas venir au départ, tu sais. Mais j'me suis dit, pourquoi pas ? Donc maintenant, ne me fait pas regretter ma venue.

La jeune femme avait enchaîné ça de manière à ne pas le laisser parler tout de suite. Elle voulait montrer qu'elle ne lui avait toujours pas pardonner de l'avoir laisser seule pendant tout ce temps. Kao se rasseya, le regard impassible, et passa ses mains dans son écharpe grise et blanche. Maintenant, la balle était dans son camp.
Revenir en haut Aller en bas
Eloy Fridder
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Eloy Fridder, Ven 6 Déc - 0:30


[Pas de réponses depuis 7 mois, je me permet de poster, si problème, merci de MP!]

(PV Taylor Maëlan)
[i]Accord réciproque pour libre-arbitre[/i]



Une soirée bien inhabituelle pour le jeune Fridder ; profitant de quelques heures de vagabondages laissées par ses longues semaines de cours, il s’était éclipsé du château pour le curieux petit village de Godrig's Hollow.  Lieu de magie s'il en était, il avait délaissé après un rapide tour des différends endroits touristiques de la commune pour la vie plus noire de ses bas-fonds; une simple ruelle aux multiples impasses tenait lieu de villégiature aux personnes de tous genre, qui pour la plupart ne souhaitaient point être reconnues en ces lieux.

Il n’était pas coutumier au jeune sorcier de fréquenter ces endroits, mais voilà un moment qu’il avait estimé que les sentiers battus méritaient d’être dépassés. Emmitouflé dans une large cape sombre, une épaisse écharpe autour du cou, il arpentait donc les recoins les plus noircis du village ; ça et là il croisait des visages, apparemment aussi soucieux que lui de ne pas être reconnu ; la méfiance semblait de mise, et rien ne paraissait plus normal.

Avisant une faible lumière suintant à travers des volets mal fermés, ou plutôt grossièrement taillés dans ce qui semblait être une ancienne planche, il s’approcha de quelques mètres. La curiosité était un vilain défaut, mais il adorait ses défauts. Ainsi le curieux baraquement semblait abriter un bar, pour le moins peu accueillant. La thèse fut confirmée par les quelques éclats de voix qu’il perçut lorsqu’un homme en sortit, à la mine sombre et tout aussi peu avenante que le lieu dont il venait. Eloy avait pris soin de s’écarter de la fenêtre en entendant le bruit des gons, mais l’homme lui jeta cependant un regard torve. N’y prêtant plus d’attention que nécessaire, Eloy attrapa la porte qui n’avait eu le temps de se refermer, et pénétra dans ce lieu prometteur pour un jeune esprit pas tout à fait débarrassé de ses grandes idées de méchants et de gentils, et de sauver le monde.

Tudieu, en ce bouge il semblait bien que  tout soit possible ; c’était à peine s’il ne s’attendait pas à voir surgir soudain devant lui un mage noir qui l’interrogerait cruellement pour lui demander comment il avait trouvé son repaire.  Au diable les rêves d’enfants ; bon nombre de regards s’étaient tournés vers lui à son entrée. Prenant son air qu’il voulait assuré, il se dirigea vers le barman qui de sa mine sinistre lui lançait un regard méfiant.

- Un Xérès je vous prie.

Silencieux, il prit place au comptoir, où se trouvait déjà un homme, le regard tout tourné vers son verre presque vide. Une chaise les séparait (pas de trop grande proximité tout de même, pas fou le jeune homme). Le verre servi, il posa quelques pièces d’argent sur la caisse de bois, prenant bien soin de dissimuler tant que faire se pouvait la petite bourse qu’il avait emmené avec lui. Point trop pour ne pas susciter une envie débordante, mais suffisamment pour se permettre quelque petites folies. Aussi discrètement que possible, il lança un regard alentours. Les visages étaient variés, de la femme aux allures de sorcière de contes pour petit moldu à l’homme impressionnant tant par sa haute taille que par ses larges épaules. Mais l’apparence ne faisait pas la puissance magique se dit le sorcier, se souvenant avec amusement d’un petit bout de femme qui avait su lui démontrer du haut de ses quatorze ans que ses connaissances magiques dépassaient de beaucoup celles de nombre de ses comparses.

Sans un bruit de nouveau, il but son verre, sous le regard mi- curieux mi- suspicieux d’une partie des clients, sans doute désœuvrés d’une activité plus passionnante.  Sans prévenir, l’homme à sa gauche se leva sans crier gare, et sans un mot quitta le bar. Eloy remarqua alors une feuille de parchemin, qui voletait encore lentement, sur le point de tomber sur la chaise à peine abandonnée. D’un geste rapide, il attrapa la feuille, sous le regard presque envieux d’un barman semblait-il un peu trop curieux. Mais le message inscrit ici était incompréhensible pour le jeune sorcier, le langage inconnu. . Un instant lui suffit pour prendre sa décision : quitte à jouer au grand, autant tenter la chance. Se levant tout aussi brusquement, il avala d’un trait son verre, masquant (avec talent, il fallait le reconnaître) la grimace qui avait failli envahir son visage devant la puissance de breuvage, et sortit à la suite de l’homme. Il se trouvait là, vingt mètres devant lui, presque entièrement dissimulé par l’ombre d’une imposante bâtisse, la nuit n’arrangeant rien. Marchant aussi rapidement que possible, sans avoir l’air trop pressé, il parvint au bout de plusieurs dizaines de secondes à rejoindre l’homme.

- Je crois que vous avez perdu quelque chose.

L’heure de vérité : jamais trop prudent, Eloy tenait avec force sa baguette sous sa cape, l’autre main tendue. Sans doute l’homme serait-il surpris d’être ainsi apostrophé dans une allée sombre, et sa réaction ne serait certainement pas celle d’un enfant de cœur. Mais c’était à ce prix qu’Eloy pouvait tenter l’aventure, quelle qu’elle soit, au risque de se retrouvé fourré dans on ne sait trop quelle situation.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Taylor Malëan, Mer 11 Déc - 14:18


N'y avait-il donc une place pour le calme dans ses recherches ? Ne pouvait-il jamais prendre quelques instants pour lui ? En cette magnifique journée pour laquelle il avait prévu de travailler un peu la serre du chalet, Malëan avait reçu un nouveau courrier de la poste Moldu, ça boite au lettre enchantée, lui ayant transmis son courrier tôt ce matin. Une nouvelle mission s'offrait à lui, encore un homme sans foi ni loi, qui devait encore lui demander de voler quelque chose, ou de liquider quelqu'un. C'était monnaie courante dans le secteur de travail de Malëan, mais lui, ne voulait plus en entendre parler depuis qu'il avait emménagé avec Era.
Toute fois, il se devait de se présenter, au cas où l'affaire en vaille vraiment la peine. Il avait donc rendez-vous dans le village de Godrics hollow avec un certain Orlando. Comme à son habitude, le vagabond parti avec plusieurs heures d'avances, afin de prévenir toute embuscade ou coup fourré qu'on pourrait lui tendre.

Après s'être préparé il s'était envolé en direction du lieu de rendez-vous, dans une vieille ruelle entourée par des bâtiments aux aspects plus anciens et plus délabrés que la rue elle même. Il était arrivé deux heures avant, lui laissant ainsi largement le temps de se préparer à recevoir son invité, qui devrait venir comme d'habitude, seul et désarmé pour prouver sa bonne foie. Chose qu'au final peut des personnes acceptait, gardant toujours sur eux, leur baguette comme moyen de défense.
Malëan, après avoir vérifier qu'il était seul dans l'allée, se mît à faire usage de tous les sortilèges de magie de détection qu'il connaissait, pour en apprendre un maximum sur le lieu.
Aux alentours, il détectait trois personnes, placés à première vu, de façon à encercler le point de rendez-vous, simple coïncidence ? Taylor ne le pensait pas. Soit l'homme voulait s'assurer d'être en parfaite sécurité, soit quelque chose de mauvais se tramer ici. Y avait-il un meilleur moyen de savoir que d'attendre ? Les déloger risquaient de mainte fin à la surprise, au moins, en ne faisant rien, il restait au courant. Et puis comment pourrait-il attaquer quelqu'un sans être persuadé de leurs intentions ? Malëan préféra se préparer au pire, plutôt que de chercher des ennuis la il n'y en avait peut être pas.

Nulle autre trace de magie n'avait était détectée, et le vagabond se chargea donc de disposer le terrain, afin d'en faire son lieu de défense. Un endroit sûre, dont lui seul aurait la maîtrise.
Il commença par rendre le lieux clos. Un dôme anti-transplannage semblait être parfait pour éviter les renforts de se montrer trop facilement. Aussi, il en profita pour coller toutes les portes donnant sur la ruelle, sauf une, qu'il préféra dissimuler derrière l'illusion parfaite d'un mur. Sa porte de sortie à lui. Cette porte menait à une maison visiblement en ruine, qui ne débouchait qu'une rue parallèle plus loin, mais qui permettait tout de même, de sortir du dôme anti transplannage. Il en profita aussi, pour faire apparaître sur le sol, plusieurs flaques d'eau, certaine couvrant des trous qu'il avait lui même fait apparaître dans la chaussée, d'autres qui ne serviraient que d'éléments du décor supplémentaire. Autant dire qu'ainsi, il allait falloir faire gaffe,à ou on met les pieds.

Une fois sa défense prête, il s'installa sur le toit d'une maison attendant patiemment l'heure du rendez-vous, lançant quelques sortilèges, pour repérer les mouvements de ce qu'il croyait être des renforts. Chose qui le conforta dans son idée, les trois présence n'avait pas bougeaient d'un pouce, tout le temps qu'il avait attendu, toute fois l'heure de vérité était proche, il serait bientôt fixé. La nuit était tombée depuis un moment à présent, et les premières étoiles brillaient comme à leur habitudes enchanteresse dans le ciel de Grande Bretagne. taylor profita de sa pause convenablement jusqu'à ce qu'un son en provenance de la ruelle se fit entendre.
Aussitôt il se déplaça et vit un homme de maigre aspect, lui ressemblant un peu de loin, discuter avec un autre. De là où il se trouvait, il ne pût comprendre leurs paroles, mais il sembla que le plus petits des deux se fit congédier plutôt brutalement. Était ce un quatrième, prêt à l'appel du renfort ? Cette inconnue troublait quelques peu les plans du vagabond, il n'avait pas prévu d'affronter autant de monde à la fois, peut être que le mieux à faire, était de renoncer. De son perchoir, Malëan vit heureusement, des choses qu'il n'aurait pu voir ailleurs. Le sorcier de même morphologie que lui avançait prudemment le long de l'allée piégée, alors que celui qui s'était fait congédier, était parti seulement un peu plus loin, se cacher dans les méandres des ruelles, tout en continuant à suivre l'homme qu'il venait de quitter, dans la plus grande discrétion.

Il n'y avait plus aucun doute, ou alors, tout ça n'était qu'une gigantesque suite de coïncidence plus extravagante les unes que les autres, mais il ne pouvait se fourvoyer, aucune personne Saine d'esprit ne suivrait quelqu'un dans ce genre de ruelle, si ce n'était pour quelques raisons malintentionnées. Décidant qu'il serait plus facile de prendre l'ennemi par surprise, après avoir supprimé ses nombreux renforts, Malëan sauta sur le toit joint, et couru en direction du jeune homme, qui, les yeux rivés sur son ancien interlocuteur, ne pouvait prévoir de se faire attaquer.
En un éclair, il était déjà sur le toit au dessus de sa proie, attendant simplement le moment parfait pour agir. Il lui faudrait être rapide et silencieux, pour ne risquer de prévenir personne.

Silencio fut le premier de ses sortilèges, il le lança en même temps de sauter du toit pour apparaître juste en face,à cinq mètres seulement, d'un jeune homme qui sembla sur l'instant, fort surpris.


-Je supposes que si vous êtes plusieurs, c'est par ce que vous redoutez n'avoir aucune chance en combat singulier n'est-ce pas ? Et bien il semblerait que vous aviez raison.

La pointe de la baguette du Vagabond s'alluma d'une lumière bleue, et son bras s'élança au dessus de sa tête, le combat serait rapidement gagné à cette allure.

Revenir en haut Aller en bas
Eloy Fridder
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Eloy Fridder, Dim 22 Déc - 0:28


L'homme se retourna violemment, la baguette levée, le jaugeant du regard. Il n'était apparemment pas le bienvenu, mais détaillant les aspects de sa physionomie, l'homme sembla se détendre un peu. Attrapant le bout de papier, il le fourra rapidement dans sa poche.

Dégage maintenant, je ne veux pas d'un gamin dans mes pattes.

Et l'homme se retourna, poursuivant son chemin, sans plus prêter attention à Eloy. Charming, pensa-t-il, tout en réfléchissant à ce qu'il devait faire. L'homme semblait ne pas être là par hasard, bien au contraire, et ses intentions pas des plus louables; il prit alors l'idiote décision de le suivre discrètement, à distance. La curiosité est un vilain défaut... Et il allait y succomber. Quelques dizaines de mètres plus loin, suivant toujours du regard l'homme, il sentit un fourmillement le parcourir, et un homme sauta d'un toit voisin à ses pieds. Il ne put laisser échapper une exclamation; quelques secondes lui furent nécessaires pour comprendre que l'homme avait usé d'un sortilège de mutisme contre lui, et se mettait en position de combat.

-Je supposes que si vous êtes plusieurs, c'est par ce que vous redoutez n'avoir aucune chance en combat singulier n'est-ce pas ? Et bien il semblerait que vous aviez raison.

Il ne restait plus qu'une alternative à Eloy: user d'un sortilège informulé. Il tenait toujours sa baguette dans sa poche, légèrement visible. Bizarrement, le premier qui lui vint fût d'une certaine absurdité face à la situation; c'était donc un *sortilège de confusion* qui frappa Taylor, alors même qu'Eloy, toujours incapable de prononcer un mot, fondait derrière un tonneau à quelques encablures de là. La situation devenait de plus en plus étrange au fil du temps. Aucun sortilège ne fusa, du moins pas avant qu'Eloy se fût mis à l'abri; abri au demeurant bien maigre, puisque contraignant le jeune homme à ne pas bouger, sans issue possible. Toujours était-il qu'il n'avait encore été frappé d'un quelconque maléfice, grand bien lui en fasse, que ce soir par l'effet du sortilège ou par la nature même de ce dernier, certainement peu utilisé en plein combat. Bien à l'abri, ne pouvant encore se retourner, il fit informula *finite incantatem*, et ne put retenir un très discret râle, de surprise. Qu'il était crétin. Il lançait lui-même un sortilège et il s'en étonnait.

Maintenant face au tonneau, toujours dissimulé par lui, il tenta d'épier l'homme qui l'avait attaqué. Grand, Brun aux cheveux longs; pas vraiment le style prince charmant. Il avait voulu de l'aventure ce crétin? Même pas fini ses études à Poudlard qu'il se lançait à la poursuite d'un homme inconnu et tombait en plein règlement de comptes à O.K. Corral.. Tant pis pour lui, il était grand temps d'affronter son "destin."

L’accueil est charmant, où allons-nous danser? Je rêve d'une valse depuis des mois.

Voilà, il en rajoutait. Il faisait le mariole; coincé dans une ruelle sombre avec un homme qui ne lui voulait sans doute pas du bien, il le provoquait. Grande gueule! On lui avait dit toute son enfance, il avait appris la leçon dans la quiétude de Poudlard, et en situation de danger, il provoquait. L'homme semblait avoir rendez-vous, pas forcément des plus amical, et il le prenait pour un autre. Le grand blond se passa une main sur le front avant de poursuivre.

-Il semble Que je sois le malheureux cailloux dans un rouage dont je n'ai même pas connaissance. Je ne sais ni qui vous êtes, ni ce que vous voulez. A moins que vous passiez vos soirées à effrayer de frêles écoliers de 16 ans?

Frêle, il ne l'était pas, ce qui ne l'empêchait guère d'avoir peur. Et après avoir fanfaronné, il mentait, histoire de se compliquer la tâche. De toute façon, il doutait que la soirée finisse autour d'une bonne tasse de thé bouillant.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Taylor Malëan, Mar 24 Déc - 15:50


Comment était-ce possible, le garçon venait-il de disparaitre sous ses yeux ? Avait-il été touché par un sortilège sans même sans rendre compte ? Malëan regardait le mur face à lui, là où quelques secondes avant sa proie semblait être totalement coincée.


-Il semble Que je sois le malheureux cailloux dans un rouage dont je n'ai même pas connaissance. Je ne sais ni qui vous êtes, ni ce que vous voulez. A moins que vous passiez vos soirées à effrayer de frêles écoliers de 16 ans?


Frêle écolier ? Il était tout de même parvenu à le toucher en face à face. Ainsi donc il était possible que le Vagabond face erreur sur la personne. ça n'aurait pas été sa première fois après tout. Son côté trop paranoïaque le forçait parfois à menacer des gens qui lui semblaient louches, alors qu'ils ne faisaient rien de mal. Toute fois, sa paranoïa lui ordonnait de rester vigilant.

-Si tu es vraiment ce que tu dis, tu ferais mieux de partir assez vite d'ici gamin. Il y a des gens, qui sont probablement venus pour me chercher des ennuis, et s'ils me trouvent, ça risque d'être sanglant. Mieux vaux pas que tu traîne dans les parages !

A peine Malëan avait-il finit sa phrase qu'un bout de mur à sa gauche éclata en morceaux. Il avait eu de la chance pour cette fois, seulement quelques gravillons étaient venus égratigner son visage. Derechef il fit volt face. Deux hommes sur balais et un dernier à pieds avançaient rapidement vers lui.

-Ah ce que je vois le petit avorton qui m'a traqué et ton ami donc !

Ils avaient probablement repérer l'enfant, et au vue des paroles que l'homme à terre, venait de prononcer, il n'était en effet pas avec eux. Et si comme il le disait, c'était un élève, plus ou moins perdues dans les ruelles sombres de Godric's Hollow ?
Il fallait le mettre à l'abri avant que ça n'aille plus loin, s'il le considérait comme son complice, il n'hésiterait pas à lui faire du mal à lui aussi.

-Ok, C'est maintenant où jamais gamin, choisi ton camp, soit tu te bas, soit tu fuis. Personnellement je préfèrerais que tu cours le plus loin possible, je me sentirais plus en sécurité !

Pour laisser un maximum de temps à l'enfant, Malëan brandit sa baguette en direction d'un des hommes sur balais qui n'était à présent plus qu'à quelques mètres de lui. Une chaine se propulsa de sa baguette et vint s’enrouler autour du sorcier qui braqua le manche vers le haut, pour monter en piquet. Et voilà, Malëan s'envolait dans les cieux, tracté par un vieux nimbus 2000 conduit par un incapable en vol. D'une main il tenait fermement la chaine qui s'était extirpé de sa baguette, et de l'autre main, son arme s'érigeait vers le conducteur.  Trois carreaux verts lumineux sortirent en un éclair, et l'homme enchainé tomba vers le sol alors que le vagabond se servait d'un accio pour rattraper le balais en plein vol.
Une fois à califourchon au beau milieu des airs, il se hâta de redescendre de là où il était venu, voir si les autres sorciers s'en étaient pris au gamin. Il n'avait pas penser qu'attaquer ainsi cet homme, l'éloignerait tant du combat, était-ce prémédité par l'ennemi pour les séparer ?
Il força l'allure par crainte de ce qui aurait pu arriver à l'écolier.

-J'espère que tu as couru, j'espère que tu as couru !


Dernière édition par Taylor Malëan le Sam 4 Jan - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eloy Fridder
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Eloy Fridder, Mer 25 Déc - 3:06


Toujours planqué derrière son tonneau, Eloy ne savait trop quoi faire. Toujours aussi coincé, et l'homme ne semblait pas pouvoir lâcher l'affaire. La voix de l'homme s'éleva, suivi d'une explosion, et d'une autre voix, tout aussi connue.

-Si tu es vraiment ce que tu dis, tu ferais mieux de partir assez vite d'ici gamin. Il y a des gens ici, qui sont probablement venus pour me chercher des ennuis, et s'il me trouve, ça risque d'être sanglant. Mieux vaux pas que tu traîne dans les parages !

-Ah ce que je vois le petit avorton qui m'a traqué et ton ami donc !

Tout était donc vrai; il était tombé dans un guêpier, ou personne ne semblait être son allié, mais tous des ennemis potentiels. Bravo, bien joué p'tit gars, voilà qu'en une soirée "découverte", il se mettait à dos une ou plutôt deux bande pour le moins peu accueillante. Le grand brun à lui seul formait une bande, du moins étais-ce l'impression qu'il renvoyait au jeune homme. Silencieusement, il profita de ne plus être pour quelques secondes le centre de l'attention pour réfléchir; impossible de lever discrètement des sortilèges de protection, d'autant plus qu'il serait trop complexe, le stress n'aidant guère, de les limiter à la petite parcelle qu'il occupait. Les attaquer frontalement, tous, était une solution, et au combien risquée. Il n'avait jamais été un ponte en duel de sorciers, et il doutait par ailleurs que les règles de ces derniers s'appliquent ce soir. Il se ferait sans doute lapider en quelques secondes.

-Ok, C'est maintenant où jamais gamin, choisi ton camp, soit tu te bas, soit tu fuis. Personnellement je préfèrerait que tu cours le plus loin possible, je me sentirais plus en sécurité !

Ses pensées ainsi interrompues, Eloy se reconcentra sur la situation; on lui laissait l'alternative. Et quelle alternative! courir, c'était se faire tirer comme un lapin. Il ne doutait guère de la capacité des hommes à l'atteindre d'un seul coup de baguette. C'est alors qu'un bruit étrange lui parvint, et qu'il aperçut le grand brun s'envoler accroché au balais de l'un des hommes. L'autre s'apprêta à le poursuivre, mais celui qui semblait être son chef le rappela d'un jappement sec; c'était sa chance, profiter de cette diversion improvisée. Bondissant de derrière son tonneau, il brandit sa baguette, visant l'homme à pied.

-Impedimenta!

Le sortilège manqua sa cible, et en trouva une autre, en la personne de "l'attrapeur". Bondissant de côté, Eloy échappa de peu à un sortilège qu'il n'identifia pas, le frôlant de quelques dizaines de centimètres. Les choses sérieuses commençaient. Se redressant, il fit face à l'homme au papier qui brandissait sa baguette, rugissant un "Diffindo!" d'une voix de stentor. Son charme du bouclier repoussa le sort de justesse. De nouveau, il roula sur le côté, mais n'eût pas autant de chance, le maléfice cuisant l'atteignit de plein fouet. La douleur vive s'empara du corps du jeune homme, qui laissa pousser un cri.

- Alors, que fais un jeune crétin avec toi avec le vagabond? Mais tu tombe bien, je voulais m'amuser..

Voilà qu'il comprenait mieux pourquoi les maléfices utilisés étaient si "peu" violents; on voulait s'amuser avec le gamin. Un éclair de colère passa dans les yeux du Serdaigle; il était temps de prouver que l'âge ne faisait pas tout. Serrant sa baguette dans sa mais, il se releva d'un bond, en position de combat, face à son adversaire. Mais la partie semblait bien mal engagée: le sortilège d'entrave avait prit fin et le comparse au balai revenait dans la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Taylor Malëan, Mar 14 Jan - 15:45


------------Le vagabond arriva en fureur. Le gamin n'avait pas bougé et mieux que cela, il s'était mît à combattre les deux ennemis restants. L'un se tenait le plus possible sur la gauche tandis que l'autre se plaquait presque aux murs de droites. Ils comptaient probablement prendre le jeune sorcier en pince, ne lui laissant aucune chance. Toute fois il paraissait intéressant de le laisser ce débrouiller un peu seul.

* A quoi penses-tu vieux fou ?*

Malëan s'était arrêté et mis à regarder le combat du ciel. Le gamin s'en sortait pour l'instant sans égratignure mais il était à parier que ça ne durerait pas. Il ne pouvait se permettre de rester là les bras croiser, après tout, c'était de sa faute si le jeune homme en était là.

*Il n'avait qu'à pas être trop curieux ! La curiosité amène à ce genre de problème et parfois à la mort.*

Le vagabond lui même ne croyait pas un mot de ce qu'il pensait. La curiosité est ce qui chaque jour lui permettait de se lever et de se battre pour toutes les inconnues qui persistaient dans la magie. Il n'avait pas le choix, il devait retourner au front, et si jamais l'enfant s'en sortait, alors il lui montrerait comment être curieux, et en sécurité.
Taylor fait parti des hommes qui ont l’œil vif et qui cernent facilement les gens, et en voyant le jeune sorcier combattre sans être totalement pétrifié de peur, il vit en lui un énorme potentiel.

Il poussa la pointe de son balais vers le sol et il volait à présent à pleine vitesse en direction de ses ennemis. Les deux assaillant lui tournaient le dos, parce que pendant son combat aérien il avait dérivé bien loin de son point de décollage.  Il lui fut alors aisé de s'attaquer à ses proies, alors qu'elles ne le verrait même pas agir. Il dressa sont arme droit devant lui et trois projectiles d'un vert fantomatique s'élancèrent avant de se planter dans les deux genoux et dans la main de celui de droite qui s'écroula dans un hurlement de douleur. Son partenaires se tourna aussitôt en sa direction, et put de ce fait voir arriver sur lui une grosse chaine de fer, puis s'enrouler autour de son coup. La suite ne se passa qu'en une fraction de seconde. Malëan avait prit une telle vitesse lors de sa descente, sans chercher une seule fois à freiner, que lorsque la chaine fit à peine son premier tour sur la nuque de l'ennemie, elle avait déjà commençait à se tendre dans la ruelle qui continuait. Il avait dépassé l'homme enchainé, et un lourd craquement se fit entendre, avant que le corps inanimé de l'ennemi n'oppose plus aucune résistance et se laisser tracter par le Vagabond faisant trainer ses pieds aux sols sur plusieurs metres avant de s'arrêter. Après s'être assuré que plus aucun mal ne pourrait être fait par aucun des trois hommes, il rappela l'enfant.

-Sort de là dépêche toi, nous devons partir. Tu voulais de l'aventure à ce que je vois, et bien elle te tend les bras. Prend ma main nous partons d'ici, personne ne doit nous voir ou nous risquerions d'avoir des ennuis.

Il tendit sa main droit devant lui, ne sachant pas de quel côté le jeune sorcier allait apparaitre, si toute fois, il se décidait à apparaitre.

Quelques bruits de pas pressant se firent entendre et Malëan préféra remettre sa capuche en place pour se voiler un minimum le visage. Il attendait, bien qu'il savait que son combat attirerait bientôt du monde. Si le jeune sorcier était pris, et qu'il était jugé responsable de ce combat, qu'allait-il advenir de lui ?

-C'est maintenant, ou je m'en vais.
Revenir en haut Aller en bas
Blaise Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Blaise Black, Mer 12 Mar - 17:14


{RP avec Ivy Stormer}

Son téléphone dans la poche, ses écouteurs dans les oreilles, une chanson à l'air mélancolique se dégageant de ceux-ci. Blaise déambulait dans les rues sombres de Godric's Hollow. Il était à la recherche du cimetière car il cherchait la tombe d'Ignotus Peverell, un des trois frères du conte pour enfants "Les contes de Beedle le Barde" qu'il avait découvert il y a peu. Il passerait en même temps devant la maison des célèbres Potter et de l'historienne Bathilda Tourdesac. Ce village avait vraiment un très grande histoire.

Après avoir marché quelques mètres, le jeune homme était arrivé à un grand portail où derrière celui-ci se trouvait des tombes. Le Serpentard tourna la poignet mais le portail était verrouillé. Il regarda alors autour de lui , à la recherche d'œil indiscret, mais personne ne semblait passer par là. Il sortit sa baguette et chuchota la formule : #Alohomora, la porte s'ouvrant aussitôt devant lui.

Il parcoura les différentes tombes, s'arrêtant premièrement sur celles de Lily et James Potter. Il avait tellement lu à leur sujet, notamment sur cette nuit où Voldemort avait pour la première fois perdu ses pouvoirs. En un coup de baguette, il fit apparaître deux fleurs qu'il déposa aux pieds de leur pierre tombale puis les laissa reposer en paix. Quelques pas plus loin, il trouva enfin ce qu'il était venu voir. La tombe d'Ignotus Peverell était juste devant lui. Sur son cercueil était inscrit un étrange symbole que Blaise ne connaissait pas et qui représentait un cercle dans un triangle traversé par une droite. Il essayerait de se renseigner à Poudlard sur sa signification. Il aimerait tant pouvoir se recueillir au cimetière de Los Angeles, où ses parents reposaient. C'est pour cela qu'il avait postulé pour un poste de stagiaire à la tête de Sanglier qu'il a fini par décrocher. Lorsque ses gallions lui permettraient, ce sera la première chose qu'il fera. Il créa une autre fleur qu'il déposa sur le cercueil du Peverell.

Il sortit du cimetière et décida qu'il s'arrêtera dans l'auberge la plus proche pour dormir. Mais alors qu'il était absorbé par le déplacement d'un insecte inconnu par terre, il heurta quelque chose de plein fouet. Quelque chose ou plutôt quelqu'un car une fille était étendu sur le sol devant lui. Gêné, Blaise aida à relever la jeune femme et s'excusa :
- Désole, je ne t'avais pas vu...
Son regard s'attarda sur le visage de celle-ci qui lui semblait familier :
- On se connait non ? Demanda t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Ivy Stormer
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Ivy Stormer, Mer 12 Mar - 18:06


Ivy Stormer se promenait dans Godric's Hollow. Il faisait sombre et plutôt froid. La jeune fille espérait qu'il se mettrait a neiger. Elle adorait ce village, il était tellement...magique. Godric's Hollow représentait tellement de choses pour les sorciers. Les parents d'Ivy lui avait conté dès son plus jeune âge l'histoire de Harry Potter. Alors qu'elle était à peine une petite fille qui venait de découvrir ses pouvoirs magiques, Ivy demandait à ses parents de lui raconter en détails la vie du célèbre sorcier. Elle avait passé son enfance à rêver de lui, à se prendre pour Hermione Granger, la meilleure amie du héros, et à craindre Voldemort. Pourtant, maintenant, ils étaient tous mort depuis longtemps, mais étaient rentrés dans la légende.

Ivy avait toujours rêvé de venir a Godric's Hollow. En plus de la vie d'Harry Potter, ce village représentait également celle des frères Peverell, enterrés dans le cimetière, de James et Lily Potter , également enterrés ici et d'Albus Dumbledore, le fameux directeur de Poudlard il y a de nombreuses années. C'était les vacances scolaires, et la jeune fille n'était pas rentré chez elle, encore une fois. Elle tenait vraiment à cette visite. Godric's Hollow était un véritable lieu de pèlerinage pour bon nombre de sorciers. Le cimetière était toujours intact, mais les maisons des Potter et des Dumbledore avaient dus être détruite depuis de nombreuses années. Ivy savait qu'à l'époque d'Harry Potter, la maison de ses parents était encore debout. Mais qu'en était-il maintenant ?

La jeune fille continuait à vagabonder dans le village, bien décidée à trouver un endroit où dormir. Elle voulait se blottir devant un bon feu, un verre de Bieaubeurre à la main, un livre dans l'autre. Mais évidemment, il fallait que tout ne se passe pas comme prévue. Le village était petit, mais il faisait sombre et Ivy n'avait jamais eu un très bon sens de l'orientation. Normal quand on ne connaissait pas l'endroit, certes, mais chez la Serpentard, c'était encore pire. Quoi qu'il en soit, elle continuait à chercher une auberge ou un même un bar, distraite par l'architecture des bâtiments, quand elle se cogna avec force contre quelque chose. Ou plutôt contre quelqu'un. Elle tomba dans un grand choc sur le sol glacé. Heureusement, sa tête n'heurta pas le sol. Elle était juste tombée sur les fesses.

* Génial pensa-t-elle. Quel est l'abruti qui m'a fait tomber ?*

Ivy essaya de se remettre debout. Elle était à présent a quatre pattes, ses mains gelées sur le sol tout aussi gelé, essayant tant bien que mal de se relever. En tout cas, celui ou celle qui l'avait fait tomber allait l'entendre . Quelqu'un l'aida à se relever. Un garçon au vu de ses vêtements. Ivy ne voyait pas très bien son visage et avait l'intention de lui hurler dessus quand le jeune homme s'excusa.

"Désole, je ne t'avais pas vu..."

Ivy connaissait cette voix, mais encore sous le choc, elle n'arrivait pas à mettre un visage dessus. Elle essaya d'identifier le visage du garçon. Elle le reconnut au bout de quelques instant. Il était à Serpentard, lui aussi. Elle le voyait souvent dans la salle commune. Un grand métisse, à l'air sympathique. Par contre elle ne connaissait pas son nom. Il lui parla encore.

" On se connait non ?"

Le garçon la connaissait aussi. Pas étonnant, elle passait son temps dans la salle commune. Mais elle était très discrète, le nez toujours plongé dans ses bouquins. Ne décolérant pas, la jeune fille décida de prendre la parole et de lui faire comprendre que la priorité n'était pas là.

" Oui, on se connait. Je suis à Serpentard aussi. En cinquième année. Bref, t'aurais pu faire attention. J'avoue, moi aussi j'étais distraite mais bon. Et puis, c'est pas grave, j'ai rien de cassé. Enfin, y'a intérêt pour toi."
Revenir en haut Aller en bas
Blaise Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Blaise Black, Ven 14 Mar - 19:38


Blaise se souvenait d'elle à présent. Une fille qui était comme lui à Serpentard et en cinquième année. Le ton de sa voix aggressif, il ne l'avait jamais perçu jusqu'ici. Les rares fois où il l'entendait parler, le jeune homme trouvait le son de sa voix agréable. Il en déduit donc que ce n'était pas sa vraie nature. Pourquoi certains élèves de Serpentard s'obstinent-ils à donner une image faussée d'eux même ?

La menace de la vert et argent déclencha un rire etouffé à Blaise. Il la regarda d'un air amical mais autoritaire :
- Sinon quoi ? Tu ne me connais pas et tu veux déjà me taper dessus ? dit-il en souriant.
L'air frais qui cognait contre sa tête lui provoqua des frissons mais la beauté du paysage le réchauffa.

Une pensée lui vint soudainement. Il avait oublié de passer devant la maison des Dumbledore, ou plutôt de ce qu'il en restait. Comment avait-il pu oublier cela ? Il souffla dans les mains et les frotta de haut en bas pour ce donner un peu plus de chaleur puis il demanda à la Serpentard :
- Tu habites ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Ivy Stormer
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


RP

Message par : Ivy Stormer, Ven 14 Mar - 20:14


Ivy souriait intérieurement. Elle n'était plus toute seule dans l'obscurité, comme une imbécile à chercher un endroit ou s'abriter du froid. Avec un peu de chance, le Serpentard se rendait au même endroit qu'elle.

Sinon quoi ? Tu ne me connais pas et tu veux déjà me taper dessus ?

Le jeune homme avait dit ça en souriant. Ivy lui rendit son sourire, amusée qu'il ne la prenne pas au sérieux. Elle se retenait de rigoler . Si elle le tapait, il ne fait aucuns doute qu'elle lui aurait causé des dégâts. Il ne connaissait pas son arme secrète : les sports de combats Moldus. Elle pouvait être très efficace avec toutes les années d’entraînements. De plus, elle avait toujours été assidue et attentive lors de ses cours de combats. Maintenant, elle avait de quoi terrasser un homme balèze. Un Mangemort par exemple.

" Si je le faisais, je te conseillerais de partir très vite en courant. Je maitrise plusieurs arts martiaux et sans vouloir me vanter, j'excelle dans ces disciplines. C'est aussi efficace qu'un bon vieux maléfice."

La jeune Serpentard était maintenant très amusée de cette étrange situation. Elle avait peu de chance de tomber sur un élève de Poudlard, encore moins de sa maison. Et elle avait peu de chance aussi de tomber à la renverse. Au moins, cette petite rencontre la distrayais, lui faisant oublier le froid et l'obscurité.

" Tu habites ici ? "

La question du Serpentard la prit au dépourvu. Elle n'aimait pas vraiment parler de son lieu d'habitation, étant donné qu'actuellement, elle n'en avait pas vraiment. Elle séjournait au Chaudron Baveur et se rendait quelques fois chez elle, où elle était accueillie dans l'indifférence la plus totale. Il ne lui restait plus que deux ans avant de pouvoir officiellement partir de chez elle.

" Non, je n'habite pas ici même si j'aimerai beaucoup. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Noah Alniott, Sam 7 Juin - 14:16


RP Unique

Il était quatre heures du matin, Noah venait de quitter Eagle Place pour rejoindre Godric's Hollow, son petit village dans lequel elle habitait depuis si longtemps.
Depuis deux semaines, l'Ordre du Phenix était en ébullition. Les membres ayant tous un travail dans la journée, ils se retrouvaient alors chaque soir pour des réunions qui duraient des heures et des heures. Café, clope, café, clope, c'était le régime alimentaire de Noah à Eagle Place, durant leurs longues nuits de travail. Ca gribouillait des parchemins entiers, ça lançait des ribambelles de sortilèges qui devaient faire jolis... Mais malgré la fatigue et le stress, la bonne humeur était au beau fixe. L'Ordre avait vu deux anciennes phénix rejoindrent leur rang. Abygael, qui ne les avait pas quitté longtemps, mais avait juste eut à régler les problèmes avec sa boutique et Phoebe. Et Cliodhna, dont l'arrivée avait été beaucoup moins prévisible, car elle appartenait à une toute autre génération de phénix.
Cette nuit là, ils avaient finis dans les temps leur projet. Et ils dupliquaient. Ils dupliquaient tellement qu'ils en avaient des tendinites aux poignets.

Noah traversait Godric's Hollow, sa longue cape noire trainant sur le sol, sa capuche rabattue sur sa tête, et une pile de journaux sous le bras, dans une sacoche en cuir de dragon.

Il n'y avait personne à cette heure ni nocturne ni même matinale dans ce village habité par tant de sorciers. Personne d'autre que Noah, qui doucement, glissait dans la nuit noire. Et d'un coup de baguette magique, elle envoya voler les exemplaires de journaux dans chaque volière qu'elle apercevait. Puis elle laissa une petite pile devant le cimetière, et une autre devant le parc.

Sa mission accomplie, Noah transplana directement chez elle, dans son chalet, à moins de 300 mètres de là où elle se trouvait. Encore nerveuse par ce qu'elle venait de faire, par le projet qu'ils étaient en train de lancer, par les risques qu'ils prenaient, Noah ne parvînt pas à dormir. Vers 5 heures du matin, elle retourna donc à Eagle Place pour voir si il n'y avait pas l'un de ses frères où soeurs d'armes avec qui elle pourrait prendre un petit-déjeuné en tentant de déconner afin d'oublier la folie de ce qu'ils venaient de faire.

Lien du Journal
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Crystal M. Ertz, Lun 2 Fév - 21:21


Pv Harel Chaitan

Crystal n'était pas un tyran. Elle était une sorcière qui pouvait être très sensible et gentille, patiente parfois et très tolérante. Et elle espérait bien que tout le monde pense comme elle. Mais aujourd'hui, sa stagiaire voyait peut être les choses sous un angle quelque peu différent. En effet, la gérante des Halles Magiques avaient entendu parlé de la grande chasse aux créatures magiques organisée à l'ocassion de l'ouverture du zoo magique. Cette idée l'avait tout particulièrement enthousiasmée. Elle en avait tellement marre de rester dans sa boutique, un peu d'air frais lui ferait du bien! Mais en même temps, partir seule cette fois ci ne la tentait pas trop. Crystal aimait la solitude quand elle revêtait sa blouse d'Alchimiste, mais pour le reste, la jeune sorcière aimait découvrir les facettes des gens qui l'entouraient, et la candidate la plus intéressante n'était autre qu'Harel, sa dévouée stagiaire mais aussi une membre de la Guilde. Cette chasse était l'occasion de plus faire sa connaissance après tout!

Alors, sans lui laisser le temps de dire non, Crystal força sa stagiaire à prendre son bras en ce début de matinée ensoleillée et transplana au premier endroit qui lui passa par la tête. Quelques instants plus tard, les deux filles atterrirent à l'entrée du village de Godric's Hollow. Les Halles seraient fermées aujourd'hui, restait à espérer que ce n'était pas pour rien... Crystal était persuadée qu'elle pouvait trouver quelque chose d'intéressant ici. Il y avait peu de gens qui songeait à chercher des créatures dans ce genre d'endroit, juger trop banal pour renfermer des merveilles. L'ex-poufsouffle avait pourtant la Foi et elle croyait dur comme fer qu'elles étaient capable de trouver quelque chose ici. Prise d'un soudain élan d'impatiente, Crystal tapota une bonne fois dans le dos d'Harel avant de se mettre à marcher en regardant un peu partout.

- Allez Harel! J'espère que t'es motivée! Si tu tiens à ton poste de stagiaire, je te conseille d'ouvrir l'oeil et d'être efficace aujourd'hui, sans te mettre la pression...

Heureusement pour elles, l'endroit était désert. Il n'y avait aucune personne dehors mis à part elle, aucun bruit parasite qui pouvait faire fuir les petites bêtêtes. Mais était ce suffisant pour qu'elles osent se montrer, ou encore, y avait il vraiment des créatures intéressantes dans le coin?

1. Un bruit. Crystal tourna vivement la tête et fit signe à Harel de s'arrêter. Après quelques secondes de silence, une petite créature apparaît derrière un arbre. Elles avaient trouvé un moke!
2. Un bruit. Crystal tourne la tête mais malheureusement, ce n'est qu'elle qui vient de marcher sur une branche d'arbre. Chouette.
3. Un bruit. Harel désigne le panneau d'accueil à Godric's Hollow. Crystal aperçoit avec ravissement la silhouette d'un petit lézard. Il ne restait plus qu'à attraper ce petit moke.
4. Pas de bruit. Nada. Harel et Crystal continuent d'avancer en silence, leur baguette à la main, prêtes à intervenir rapidement au moindre mouvement suspect.


Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Maître de jeu, Lun 2 Fév - 21:21


Le membre 'Crystal M. Ertz' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Promenade dans le village de Godric's Hollow

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 15

 Promenade dans le village de Godric's Hollow

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.