AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 9 sur 10
La salle de massage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Darnel James Williams
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La salle de massage

Message par : Darnel James Williams, Jeu 10 Mar 2016 - 16:29


with Linoa Pluma
“Viens jouer avec moi”

Suite de ce RP

Un endroit insolite hein ? Amène toi.

Il avait dit ça avec son indécollable sourire sur les lèvres et un clin d'oeil. Il lui prit alors la main pour l'entraîner dans sa balade nocturne dans les couloirs et en même temps se mit à réfléchir à où il pouvait l'emmener. Tournant quasiment en rond à tourner à droite, puis à gauche, puis encore à droite à chaque virage qui se présentait il passa devant un mur, vide et sans tableaux. Il en avait déjà entendu parler ! C'était à cet endroit et nul part ailleurs qu'il fallait aller. Il passa une première fois devant ce mur en pensant salle de massage tenant toujours la main de Linoa. Puis il passa une deuxième fois, en pensant encore plus à la salle de massage, il voyait la table, puis les différentes huiles qui pourraient s'y trouver. Toujours rien n'apparaissait. Il passa alors une troisième fois pensant de toutes ses forces à cette salle. Enfin une porte se dessinait sur le mur. C'était là ! Enfin !

Tu vas oser entrer dans cette pièce ? Ou alors tu vas rester ici à flipper telle une coincée de Serdy ?

Il avait appuyé sur le coincée pour la motiver encore plus. Il avait prononcé ces mots avec un sourire aguicheur en plongeant son regard émeraude dans le sien. Il n'avait pas fait attention mais le jeune homme tenait toujours la main de la demoiselle. Il finit par lâcher son emprise et poussa la porte, laissant Linoa seule dans ce couloir désert. La porte se referma sur ses pas, si elle voulait venir, valait mieux qu'elle se dépêche. Il venait d'entrer dans une pièce sombre, à ne pas en voir cinq mètre devant lui. Une lumière apaisante apparaissait petit à petit pour illuminer cette pièce...

Code by Pokipsy
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle de massage

Message par : Linoa Pluma, Jeu 10 Mar 2016 - 21:06


— Un endroit insolite hein ? Amène toi.

Et il lui prit la main, l'emmenant dans les couloirs comme s'il savait déjà où il allait. Quelques instants plus tard, il semblait cependant hésitant. Il finit par s'arrêter devant un mur vide et passer trois fois devant, l'air concentré. Alors, une porte de bois apparut lentement sur le mur. Linoa s'en extasia intérieurement : elle avait déjà entendu parler de la Salle sur Demande, mais n'y était jamais allée une seule fois en cinq ans ! Elle resta perplexe quelques instants. Qu'est-ce que le garçon avait demandé à faire apparaître ? Qu'allait-elle y trouver ?

— Tu vas oser entrer dans cette pièce ? Ou alors tu vas rester ici à flipper telle une coincée de Serdy ?


Réveillée par les paroles, Linoa fixa son interlocuteur d'un air faussement outré, affrontant le beau regard vert. Le jeune homme affichait un sourire des plus charmants. Décidément, il était délicieusement désagréable...

Linoa rosit légèrement lorsque le garçon retira sa main de la sienne ; elle n'avait pas remarqué qu'elles étaient toujours liées, ce qui signifiait que le contact ne l'avait pas dérangée. Etrange... Elle secoua la tête pour oublier ce détail et suivit le Poufsouffle d'un pas décidé à l'intérieur de la pièce.

Un fois le seuil franchi, la porte se referma d'un mouvement décidé derrière la jeune fille. Cette dernière écarquilla les yeux, surprise par tout ce qui se trouvait face à elle : elle venait d'entrer dans un pièce aux murs clairs et à la lumière tamisée, intimiste. Des bougies allumées parsemaient des tables basses, et à plusieurs endroits se trouvaient des tables de massage luxueuses qui avaient l'air terriblement confortables. Au fond de la pièce, il y avait un long et magnifique présentoir où était posé tout le matériel nécessaire au massage, et notamment une collection impressionnante de flacons d'huile de toutes formes et de toutes les couleurs.

Linoa se tourna lentement vers l'auteur de la mise en place de cette pièce, stupéfaite. Une légère inquiétude pointa le bout de son nez : se pouvait-il que malgré l'air enjoué du jeune homme et malgré la confiance qu'elle avait choisi de placer en lui, elle était tombée sur... un pervers ? Qu'attendait-il d'elle, exactement ? Toute audace envolée, Linoa se sentait à présent mal à l'aise, d'autant plus qu'encore une fois, le Poufsouffle avait omis de lui donner son nom malgré sa promesse.

Indécise sur ce qu'elle devait dire ou faire, elle plongea son regard de biche dans celui du jeune homme... et attendit. Un commentaire. Une consigne. N'importe quoi qui pourrait la sortir de cette soudaine tension et la rassurer... Ou la décider à mettre fin à cette nuit qui commençait pourtant si bien.
Revenir en haut Aller en bas
Darnel James Williams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Darnel James Williams, Mar 15 Mar 2016 - 20:28


with Linoa Pluma
“Viens jouer avec moi”

Ils étaient là, tout les deux dans cette salle à l'atmosphère paisible à la lumière atténuée. Darnel pénétra dans la pièce le premier en ayant défié la jeune demoiselle qui allait passer une partie de la nuit avec lui. Il n'attendait qu'une chose, c'est qu'elle ose le suivre et continuer cette escapade nocturne. Il ne dû pas attendre longtemps puisque quasiment après lui il atterrit dans la pièce. Elle commença par balayer la pièce du regard se demandant où elle avait pu tomber et finit par replonger son regard dans celui du jeune homme. Un petit regard telle une biche de la forêt battant des cils comme une fille qui demande quelque chose à son papa. Darnel ne pu retenir un pouffement de rire. C'est sûr qu'elle ne pouvait être que mal à l'aise face à cet endroit surtout qu'ils ne se connaissaient que de quelques minutes. Il tenta tout de même de la rassurer, comme il pouvait.

C'est assez insolite pour toi ? Ne t'en fait pas, je ne vais pas te sauter dessus tel un animal sur sa proie. Quoi que...

Il marqua un petit temps de pause et continua...

Tu as l'air appétissante.

L'envie de rire était trop forte. Ce qui sortait de sa bouche n'était même plus un pouffement de rire, cela devait être une explosion.

Je pense que tu l'as mérité maintenant. Je m'appelle Darnel, mon deuxième prénom c'est James, pour ça que tout le monde me surnomme DJ.
Franchement ? Je pensais que tu allais te dégonfler. Tu n'es pas si coincé pour une serdy.


Il dit ça bien évidemment sur le ton de l'humour il rajouta même un petit clin d'oeil amical. Et commença à se balader dans la pièce, pour la visiter. Voir ce que son esprit pouvait montrer. C'est vrai ! Le but de la salle sur demande est de montrer ce que l'on veut le plus et cet endroit représentait ce que son esprit voulait à tout prix à ce moment. La lumière était donc atténuée, se rapprochant des tables, il pouvait y voir toutes sortes d'huile et de pierres sûrement aux vertus relaxantes. Il continuait de marcher, d'un pas lent, jetant des regards en direction de Linoa, voir ce qu'elle pouvait bien faire et visiblement elle avait l'air plutôt pensive. Un sourire se dessina sur le visage du jaune et noir. Après avoir fait le tour de la pièce, il revint vers son acolyte en se rapprochant, dangereusement, à quelques centimètres seulement d'elle, son haut laissant réapparaître le haut de son torse et une partie de la tête de dragon qu'était son tatouage. Il plongea alors son regard aux yeux verts dans les siens et lui demanda d'une voix très calme, apaisée :

Il me semble que...

Il approcha sa bouche de son oreille :

... c'est à moi de te défier maintenant non ?

Code by Pokipsy
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle de massage

Message par : Linoa Pluma, Mar 15 Mar 2016 - 22:22


— C'est assez insolite pour toi ? Ne t'en fait pas, je ne vais pas te sauter dessus tel un animal sur sa proie. Quoi que...

Linoa haussa un sourcil. Est-ce qu'il était vraiment en train de pouffer de rire ?

— ...Tu as l'air appétissante.


Alors là, c'était clair, il se foutait d'elle. Tandis qu'il éclatait de rire, Linoa se rembrunit, la mine boudeuse.

— ... T'es vraiment bête.

Elle se détourna en croisant les bras, comme une enfant. Mais au moins... toute la tension qu'elle avait pu ressentir auparavant venait de s'évaporer.

— Je pense que tu l'as mérité maintenant. Je m'appelle Darnel, mon deuxième prénom c'est James, pour ça que tout le monde me surnomme DJ. Franchement ? Je pensais que tu allais te dégonfler. Tu n'es pas si coincé pour une serdy.

Linoa le regarda, pensive. Au moins avait-elle réussi à prouver que tous les Serdaigle n'étaient pas coincés ! Cela aurait été comme dire que tous les Poufsouffle étaient simplets... Ce qu'elle ne se serait bien entendu jamais permis de faire. Elle retrouva un petit sourire : le jeune homme s'était enfin présenté, conformément à sa promesse. Il remontait dans son estime.

— Darnel, hein ? ...
Le sourire de Linoa s'agrandit. Je trouve ça très joli. C'est ainsi que je t'appellerai.

Il avait un si beau prénom, et on lui préférait une abréviation de deux lettres ? Non, ça n'allait pas. Darnel... Cela sonnait vraiment bien. C'était doux. C'était avec ce prénom que Linoa voulait s'adresser au garçon. Et puis, elle aimait bien l'idée de faire un peu différemment des autres...

Pendant ce temps, le jeune homme avait entrepris de faire le tour de la pièce. Une fois satisfait de son observation, il revint vers la jeune fille et se rapprocha près, très très près de son visage. Linoa sentit le rouge lui monter aux joues mais ne broncha pas, trop concentrée sur le fait d'éviter de baisser les yeux sur le haut du torse apparent et de les laisser gentiment plongés dans ceux, verts, de Darnel. Le garçon se pencha encore avant de bifurquer vers son oreille.

— ll me semble que c'est à moi de te défier maintenant non ?

Linoa battit des cils, un peu outrée. Est-ce que cela signifiait que le fait d'entrer dans la pièce n'avait pas été un défi ? Certes, il n'avait pas précisé la formule "cap ou pas cap", mais tout de même... Grrr ! Elle s'était fait avoir ! Ses yeux bleu-gris lancèrent des éclairs, puis elle prit une grande inspiration pour se calmer. Bon. Au moins, elle était dans un bon état d'esprit pour relever le prochain défi. Toujours proche du jeune homme pour lui montrer qu'elle ne le craignait pas, elle répondit comme si de rien était :

— Il semblerait... Je t'écoute, alors, Darnel.

Elle eut un sourire malicieux en prononçant le prénom, laissant le "L" trainer un peu sur sa langue. C'était agréable à prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
Darnel James Williams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Darnel James Williams, Mar 15 Mar 2016 - 22:46


with Linoa Pluma
“Viens jouer avec moi”

L'ambiance générale qui était en train de s'installer devenait de plus en plus chaude et cela plaisait grandement au garçon qui eut toujours l'habitude de ce genre de relation sans forcément aller plus loin à chaque fois. Le tour de la pièce étant finis, il était revenu vers la demoiselle, Linoa. Il ne s'était jamais réellement arrêter sur ce prénom mais c'était original, il n'avait jamais entendu une autre personne s'appeler pareillement. Elle n'était pas comme les autres serdaigles qu'elle avait pu rencontrer auparavant. Il s'était dangereusement rapprocher d'elle pour se présenter, à la suite de quoi elle eut une réaction des plus surprenantes :

— Darnel, hein ? ... Le sourire de Linoa s'agrandit. Je trouve ça très joli. C'est ainsi que je t'appellerai.

Personne ne l'appelait par son véritable prénom, Darnel, ni James d'ailleurs. Ces deux prénoms lui avait été donnés en hommage à ses deux grand-pères mais ce n'est pas ainsi qu'on le nommait, pour aucune raison d'ailleurs, mais c'était toujours DJ, pour la simple et bonne raison que c'est ainsi qu'il se présentait aux gens qu'il rencontrait, il en avait presque oublier comment il s'appelait réellement, il n'en avait pas l'habitude. Elle le surprendra donc toujours. Il lui proposa alors de lui relancer un défi, ce qu'elle accepta accompagné d'un battement de cils des plus charmants. Elle ne chercha même pas à se défaire de l'emprise qu'était en train d'affirmer Darnel sur elle :

— Il semblerait... Je t'écoute, alors, Darnel.

Plus jamais il ne dirait que les serdaigles sont des coincés. Car c'était faux, elle en était la preuve vivante et il adorait ça. Mais maintenant il fallait trouver un autre défi, dans la même continuité de la relation plus qu'ambiguë qui était en train de se faire une place entre les deux. D'abord un sourire charmeur se redessina sur les lèvres du jaune et noir suivit d'un pincement de lèvre, il sentait presque la chaleur qui se dégageait du corps de la demoiselle. Il réfléchit un moment et décida de s'éloigner un peu d'elle, il avait fait un pas en arrière en frôlant la main de la bleu et bronze et commença à se diriger vers une des tables de massage qui se trouvait un peu plus loin. Il sortit alors sa baguette de sa poche et commença à viser un des flacons d'huile qui se trouvait plus loin de l'autre côté de la table.

On va voir si tu es réactive, alors ton prochain défi est de te protéger. Accio flacon.

Avait-il dit rapidement tout en amenant le flacon à lui. Au dernier moment, il esquiva le flacon afin qu'il parte derrière lui. La vitesse étant assez élevée, le flacon alla en direction de la serdy. Si elle n'arrivait pas à se protéger, tout le contenu se verrait en train de ruisseler sur elle.

Code by Pokipsy
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle de massage

Message par : Linoa Pluma, Mar 15 Mar 2016 - 23:23


Il avait décidément un très beau sourire... Le rouge ne quittait plus les joues de Linoa. Elle fut presque déçue lorsqu'il s'éloigna d'elle en lui frôlant la main pour prendre sa baguette et la pointer vers l'autre côté de la table.

— On va voir si tu es réactive, alors ton prochain défi est de te protéger. Accio flacon.

Hein ? Linoa aurait pourtant parié que son prochain défi aurait été d'effectuer un massage et s'y était plus ou moins préparée... Mais se protéger d'un flacon d'huile volant, ça, elle ne l'avait pas envisagé. Elle eut à peine le temps de sortir sa baguette de la poche de son pull pour la brandir vers le flacon qui filait à toute vitesse vers elle, et lança un #protego informulé. Le flacon vint alors ricocher sur le bouclier invisible pour tomber sur le sol, miraculeusement intact. Il roula jusqu'aux pieds de la jeune fille, qui le ramassa non sans avoir jeté au préalable un regard noir au Poufsouffle. Il avait pris le risque de la blesser... A moins qu'il n'ait eu suffisamment confiance en les capacités de la Serdaigle et en le fait qu'elle allait se protéger. Cette hypothèse n'était pas à exclure.

Linoa débouchonna le flacon et le plaça délicatement sous son nez pour en inspirer le contenu. Elle ferma les yeux, s'imprégnant de l'odeur agréable qui s'en dégageait. Puis, elle les rouvrit pour regarder Darnel droit dans les pupilles. Il voulait jouer ? Ils allaient jouer.

— Très bien... Je te défie de deviner le parfum de cette huile.

Elle tenait le flacon entre les doigts, le balançant légèrement de gauche à droite. Le contenu, rouge, faisait de petites vagues.

— Et si tu y arrives... Je t'en mettrai sur les épaules et t'offrirai un petit massage.

Elle sourit, joueuse. Allait-il réussir à deviner l'odeur de l'huile ? Si c'était le cas, elle allait effectivement devoir se plier au massage... Mais c'était ça, prendre des risques.

Elle attendit que le jeune homme lui donne son hypothèse, puis s'approcha de lui et lui plaça le flacon près du visage pour qu'il puisse la vérifier.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Darnel James Williams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Darnel James Williams, Mer 16 Mar 2016 - 22:12


with Linoa Pluma
“Viens jouer avec moi”

Il avait réussi à esquiver ce flacon de justesse, à quelques centimètres près c'était lui qui se le prenait en pleine face. Voulant la retrouver couverte d'huile de la tête aux pieds il l'avait envoyé à grande vitesse mais Linoa avait réussi à l'arrêter comme si de rien était. A ces serdaigles et leur sortilège... Ils connaissent tout à la vitesse de l'éclair ! Il n'avait donc aucune chance de l'asperger finalement.  Même si il le savait dans un coin de sa tête il avait espérer que... Mais non. Et visiblement elle n'avait pas trop apprécié vu le regard qu'elle lui lança, même un mangemort aurait eu peur en la croisant. Darnel regarda ensuite la jeune bleu azur dans les moindres de ses faits et gestes observant comment allait se passer la suite des événements et savoir si il allait véritablement se prendre le flacon sur la tête.

Mais non, rien de tel. Elle se contenta de débouchonner le flacon afin de sentir le parfum qui s'en dégageait et se mit carrément à fermer les yeux comme si elle voulait s'en totalement s'en imprégner. Avec le peu de distance qui les séparait Linoa ouvrit la bouche :

— Très bien... Je te défie de deviner le parfum de cette huile.
— Et si tu y arrives... Je t'en mettrai sur les épaules et t'offrirai un petit massage.


Elle venait littéralement de faire monter la température dans le corps du jaune et noir et de passer à un tout autre niveau. Son offre était plus qu'alléchante mais il sentait quelque chose de louche. Et bien oui. Si il trouvait il avait un massage, mais au contraire si il ne trouvait pas ? Qu'est-ce qui allait lui tomber sur le coin des oreilles. Pour essayer de trouver ce parfum, il se rapprocha de sa compagne qui tenait fermement le flacon. Darnel posa alors sa main sur celle de la serdaigle afin d'approcher le flacon de son nez mais aussi et surtout être au contact de la peau de cette femme. Il prit une grande inspiration et ferma les yeux toujours sa main sur la sienne et ferma les yeux pour réfléchir, voir si cette odeur lui disait quelque chose et qu'elle pourrait être reliée à un souvenir mais rien à faire. Il ne trouvait pas. Peut-être une odeur de fraise ou bien de framboise. En tout cas c'était un fruit, sûrement rouge, mais lequel ? Aucune idée.

Franchement ? Je n'ai pas l'odorat super développé. Alors je ne saurais te dire.

Il marqua un temps de pause et continua :

Mais toi, tu dois savoir non ?

Lui demanda-t-il en plongeant son regard dans celui de la serdy presque à s'y perdre et un sourire aguicheur sur les lèvres.

Code by Pokipsy
Revenir en haut Aller en bas
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle de massage

Message par : Linoa Pluma, Jeu 17 Mar 2016 - 9:31


Les oreilles de Linoa bourdonnaient, et son cerveau semblait comme embrumé. Le choc du flacon passé, elle rosissait maintenant en repensant à la proposition qu'elle avait faite : faire un massage au jeune homme s'il parvenait à deviner l'odeur de l'huile de massage qu'elle tenait entre les doigts. Tandis que ce dernier posait la main sur la sienne (la faisant frissonner) et qu'il inspectait l'odeur du flacon, la Serdaigle posa discrètement les yeux sur le torse de Darnel et le dragon qui y était tatoué. Ce tatouage était-il purement esthétique ou... avait-il une signification ? Et allait-elle vraiment devoir appliquer de l'huile sur le corps du garçon ? Le rose de ses joues s'intensifia.

— Franchement ? Je n'ai pas l'odorat super développé. Alors je ne saurais te dire.


Linoa écarquilla les yeux, comme à son habitude. Il n'avait pas pu identifier l'odeur. Elle était presque déçue.

— Mais toi, tu dois savoir non ?

Quel sourire... Quel regard. La jeune fille dut légèrement secouer la tête pour s'en dégager. Forcément, qu'elle connaissait l'odeur, sans quoi elle n'aurait pas osé poser la question.

— Oui... C'est du canneberge.

Et cela sentait délicieusement bon. La brume de son cerveau dissipée, elle ferma le flacon à regret. Il avait donc perdu le jeu du "cap ou pas cap", même si, c'était vrai, elle avait été plutôt vache avec son défi, malgré le fait qu'elle pensait sincèrement qu'il parviendrait à trouver. Elle eut un léger soupir, et plongea les yeux dans ceux de Darnel.

— Il semblerait que tu aies perdu notre petit jeu... Ce qui signifie soit qu'il est temps d'y mettre fin et de me déclarer vainqueur, soit... que c'est à nouveau à moi de te défier.

Elle eut un sourire. Le "petit jeu" lui plaisait beaucoup trop pour qu'elle accepte qu'il prenne fin aussi rapidement, et sa décision était toute prise. Mais il était tard, très tard... Et elle voulait le faire languir, le "punir" un peu pour ne pas avoir réussi son défi. Alors, elle se pencha extrêmement près du visage du jeune homme, les yeux toujours rivés sur les siens, leurs lèvres à quelques centimètres à peine l'une de l'autre. Puis, au tout dernier moment, elle bifurqua pour amener sa bouche au creux de l'oreille du garçon, et lui murmurer en un souffle :

— Cap ou pas cap... De réussir à tomber sur moi dans les couloirs de l'école dans les jours à venir ?

Elle exerça une légère pression sur sa main avec la sienne, y glissa le flacon d'huile puis se recula lentement, marquant un arrêt pour fixer le jeune homme avec un sourire mi-amusé mi-provocateur. L'excès d'audace, auquel elle n'était pas habituée, lui avait donné des joues colorées et des yeux brillants. Un dernier regard, puis elle se détourna pour marcher élégamment vers la porte de la sortie, l'ouvrir et la refermer derrière elle, convaincue de l'effet qu'elle avait laissé, laissant Darnel seul dans la pièce.

~ Fin du RP pour moi ~
Revenir en haut Aller en bas
Darnel James Williams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Darnel James Williams, Dim 20 Mar 2016 - 17:51


with Linoa Pluma
“Viens jouer avec moi”

Cette idée de massage était réellement très alléchante, il n'attendait qu'une chose c'était de humer ce parfum pour en trouver la composition. Mais cet exercice fut plus dur que prévu. Il lui avoua de ne pas savoir et elle lui expliqua que c'était du canneberge. Mais bien sûr ! T'es vraiment un abruti ! se disait-il à lui-même. Son massage serait donc pas pour tout de suite, il avait perdu cette manche mais comment allait-il le payer ? Il n'en avait pour l'instant aucune idée. Elle avait l'air déçu que le jeune homme n'aie pas trouvé car elle soupira et se mit à le regarder dans les yeux :

— Il semblerait que tu aies perdu notre petit jeu... Ce qui signifie soit qu'il est temps d'y mettre fin et de me déclarer vainqueur, soit... que c'est à nouveau à moi de te défier.

Elle avait compris le jeu, c'était maintenant elle et plus lui qui menait la danse. Elle n'avait qu'une seule chose à dire et il le ferait. Le jeu devait tout de même avoir une fin, il commençait vraiment à se faire tard et ils ne sont pas encore en période de vacances, mais plutôt en période d'examen en ce qui le concerne, les ASPIC c'est à la fin de l'année, il serait peut-être le temps de se plonger dans les révisions. Mais pour le moment, il ne disait rien, son regard plongé dans celui de la demoiselle il n'osait pas ouvrir la bouche. Il adorait ce moment qu'il était en train de passer en sa compagnie, elle était jolie , elle avait un sourire radieux à en illuminé la nuit, elle était très amusante, tout pour plaire en soit. Les choses commencent à prendre une tout autre tournure puisqu'elle se rapprochait de lui, doucement et dangereusement, elle se rapprochait, très, très, très près sans pour autant déplaire au jaune et noir qui voulait connaitre la suite et le fond de ses pensées. Elle le fixait, le défiait du regard, un pincement de lèvre pouvait même se faire voir qu'est-ce qui était en train de se passer ? Darnel posa sa main sur la joue de sa compagne attendant sûrement un baiser d'au revoir, il commençait à planer. Jusqu'à ce qu'il fut ramener sur terre lorsqu'elle détourna le regard pour lui glisser à l'oreille :

— Cap ou pas cap... De réussir à tomber sur moi dans les couloirs de l'école dans les jours à venir ?

Elle venait littéralement de lui faire vivre un ascenseur émotionnel. Il était passé de l'excitation à la frustration. Tomber sur elle lui avait-elle demandé ? Elle ne serait pas déçue si tout deux devait être amené à se recroiser. Elle lâcha enfin la main du jeune homme et commença à faire un pas en arrière, puis deux, puis se retourna pour enfin quitter la pièce. Darnel se retrouvait là, seul au milieu de cette grande pièce avec un flacon d'huile sentant le canneberge et atrocement frustré. Il finit tout de même par poser le flacon là où il avait été prit quelques minutes plutôt et à son tour quitta la pièce pour se retrouver dans son lit et essayer de trouver le sommeil.

- FIN DU RP pour moi aussi -

Code by Pokipsy
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Peter McKinnon, Ven 19 Jan 2018 - 18:01


RP Privé avec Élius Askin
LA accordé à lui pour tout le RP (attention hein !)


La lourde double porte de la Salle sur Demande s'ouvrit sur un Peter déterminé ce jour-là. Le regard vif, il pénétra dans la célèbre et mystérieuse salle pour une séance un peu particulière. Il avait fait parvenir un message de rendez-vous à Élius et il était un peu en avance, bien décidé à s'imprégner des lieux pour le recevoir comme il se devait. Ainsi, le professeur de Divination avait donné rencard à son petit protégé dans une salle de massage. Celle-ci n'était pas bien grande d'ailleurs, outre un petit espace pour se changer derrière un rideau, il y avait un lit à masser, une pile d'essuies et un petit chariot sur lequel étaient disposés plusieurs huiles massantes et autres ustensiles du genre. Sur les murs se trouvaient collés des dessins et des photos de cascades en mouvement ou de marées allant et venant. C'était incroyablement déstressant comme atmosphère.

Alors, pourquoi Peter avait-il fait venir son petit serpent dansant ce jour-là ? Il avait une mauvaise nouvelle pour lui, il fallait bien le dire. Il avait quitté sa place de propriétaire de l'Occamy Doré, par conséquent il n'y aurait personne pour protéger Élius si, d'aventure le nouveau patron n'était pas satisfait de ses prestations. Et puis, bien qu'il soit devenu professeur, Peter ne considérait pas moins primordial d'avoir un allié fidèle parmi les élèves de Poudlard. Or, si Peter n'avait pas toujours été le plus doué, il était un parfait petit Serpentard et savait que pour obtenir ce que l'on voulait il fallait mettre les gens à son service en condition, et le plus souvent lorsque l'on avait pas besoin d'eux. Une petite séance de massage s'imposait.

Et puis, il fallait bien le dire, Peter appréciait cette idée qu'il trompait volontairement ce gamin avec lequel une certaine complicité était née. Le voilà qui était occupé à renifler les diverses crèmes et huiles pour savoir ce avec quoi il allait bien pouvoir badigeonner le dos noué du petit danseur. C'était qu'il représentait un être si délicat, dans la tête de Peter, qu'il fallait bien prendre soin de choisir le bon parfum ! Le professeur laissa courir l'une de ses mains sur le grand lit recouvert d'une matière en mousse très douce sur laquelle le corps savamment sculpté du petit aiglon allait venir s'enfoncer. Encore et toujours, les artistes se faisaient attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: La salle de massage

Message par : Élius Askin, Sam 20 Jan 2018 - 17:24


Dans le sens du poil
Avec Peter
Massage, 15 ans.
L.A. Mutuels pour tout le RP




Dans un coin des cachots, se propage une humidité volatile. Emmitouflé par l'intimité toute relative de la salle de bain commune, je profite d'une douche brûlante. Entre mes pieds, la dernière mousse serpente jusqu'aux canalisations tandis que je m'attarde sous le jet salvateur. Cet après-midi, les étirements furent douloureux ; fatale sentence de mon récent manque d'assiduité. Trop d’entraînements évaporés derrière les préoccupations de l'adolescent de quinze ans qui détient maintenant mon corps. Je suis pourtant pas inquiet. Déjà parce qu'on ne ruine pas sa souplesse en batifolant un peu, mais surtout parce que Peter semble déterminé à prendre soin de moi. L'initiative est arrivée au parfait moment ; un massage ne peut que me faire du bien. J'lui fais confiance pour avoir déniché les mains les plus douces d'Angleterre, le patron - et désormais enseignant - a de nombreux contacts.


Les yeux plongés dans mon reflet grelottant, je rabats mes cheveux mouillés en arrière avant de commencer à m'essuyer. Dans mon dos, le goutte à goutte d'une robinetterie fatiguée ; et plus loin, les éclats de voix de jeunes élèves. Bruits bientôt recouverts par ceux d'une brosse à dents déterminée. La buée commence à se dissiper, quand j'échange la serviette qui m'habille par un boxer en coton gris. A-t-on vraiment besoin de plus de vêtements pour aller se faire masser ? La réflexion est rapide, puisqu'emballé dans un épais peignoir violet, j'enfile rapidement mes baskets. Et c'est en emportant l'éternel parfum citronné de mon savon que je m'envole dans les couloirs. Je me demande si Peter sera là ? Peut être qu'il va aussi s'offrir une séance bien-être après tout ! Trois passages devant le tableau de l'hilarant Barnabas et j'attrape la poignée.


De l'autre côté du seuil, une petite pièce au confort palpable. Ooh ouais ! M'appuyant sur la porte pour la refermer, je ne quitte pas ma mine de gamin satisfait. Une main s'échappe de mon dos pour dégager une mèche encore humide retombée sur mon front. Peter ! Tu es seul ? Enfin, j'veux dire, on attend quelqu'un ? Ni voyez-là aucune gêne, seulement j'imagine mal le sorcier se plier à la corvée. Même si je dois avouer que mon regard vient immédiatement de dévier vers les doigts fins du professeurs de divination. Me laissant porter par l'odeur enveloppante des huiles, je me rapproche d'une estampe ondoyante, les mains prêtes à dénouer la ceinture de coton.


Dernière édition par Élius Askin le Lun 26 Mar 2018 - 19:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Peter McKinnon, Jeu 25 Jan 2018 - 13:53


La voilà, l'entrée en piste du jeune artiste. Ce n'était pas trop tôt, Peter allait commencer à s'ennuyer ferme. Toutes ces huiles et ces machins, ce n'était vraiment pas son truc ! Enfin, il était plutôt content de voir la petite tête de celui qu'il considérait comme son petit protégé. Il avait essayé de ne pas avoir l'air partial en devenant professeur, aussi il avait du se montrer distant avec certains élèves dont il était proche. Avec Élius cela ne fonctionnait pas. Il avait toujours besoin de laisser trainer ça ou là un signe de sa bienveillance à son égard. Il lui fallait donc recourir à des vues en cachette. Et, quelque part en lui, il sentait bien que ce n'était pas uniquement que pour avoir un petit informateur chez les élèves.

Apparemment, le jeune danseur, ne s'attendait pas à ce que se soit Peter lui-même qui ait prévu de le masser. Mais, la Salle sur Demande était un peu le lieu de toutes les surprises. Alors, il fallait bien croire que le professeur allait s'y coller lui-même, persuadé que personne ne viendrait les déranger. Tapotant le lit à masser, Peter lui répondit posément :

- Non non, ce ne sera que toi et moi ! Allez, mets-toi à l'aise et monte là-dessus

L'expression "mets-toi à l'aise" était venue toute seule à l'idée de Peter devant le peignoir violet, seule oripeaux sensé préservé l'intimité du jeune élève de Serpentard. Ainsi, donc il s'était baladé comme cela dans les couloirs. Cela ne dérangea pas le professeur, il lui faisait confiance pour ne pas aller répéter partout qu'il s'était adonné lui-même à une séance de massage. Le devin retira sa robe de sorcier et se retrouva en chemise, il se retroussa les manches alors que son poulain se trouvait en boxer et grimpa sur la grande planche matelassée. Peter avait sélectionné une sorte de gel à la cannelle pour commencer à astiquer les petites épaules douce du jeune homme.

- Là ... Détends-toi ! Ca ne doit pas être facile tous les jours pour ton corps ...

Tout en malaxant cette peau si soignée malgré l'adolescence au niveau des épaules, Peter n'hésitait pas à remonter de temps à autre pour détendre les nerfs et les muscles de la nuque et du cou. Son inventivité l'impressionnait lui-même.

- Alors, dis-moi, tout va bien à l'Occamy ? Tes essais s'avèrent concluant ?
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: La salle de massage

Message par : Élius Askin, Mar 30 Jan 2018 - 14:57


L.A. de Peter
Contenu sensible




Dans le tableau, deux bleus s'épousent en d’incessants va-et-vient. Mon regard perdu sur l'union langoureuse du ciel et de la mer dérive jusqu'à ton expression entreprenante. Amusé par la nouvelle tournure du rendez-vous, je défais le nœud de ma ceinture, sourire en coin. Après tout, il ne sera pas désagréable de voir mon patron - et professeur - remonter ses manches pour s'occuper de moi. Ce que tu fais d'ailleurs, tandis que j'abandonne baskets et peignoir à côté de mon éthique inexistante. Parfait ! Même pas gêné par la griffure sur mon épaule ; souvenir de la dernière fois que j'ai porté cette tenue devant un enseignant, je m'allonge sur la table de massage. Un soupir de contentement en réponse au son visqueux de tes mains enduites se posant sur mes omoplates, puis le gel sucré s'étale et ne reste que la caresse silencieuse qui fait s'abattre mes paupières. Les bras remontés de chaque côté de la tête, je réfute tes paroles attentionnées :


— J'aime la douleur des courbatures. Et ma lèvre inférieure passe furtivement sous mes incisives ; confirmation d'une certaine excitation. J'en cisaillerais ma chair à vouloir me sentir vivant. Mais tes paumes redessinant ma nuque éveillent d'autres plaisirs que je ne boude jamais. Du bout des doigts, je trace d'infinies arabesques sur le coton moelleux, alors que ma respiration s'allonge, à l'image des vagues étreignant les estampes accrochées au mur. Vautré dans le parfum de cannelle comme un nourrisson contre sa nourrice ruisselante, j'ajoute :


— Mais j'suis sûr que j'vais aimer ça aussi. Déjà mes trapèzes s'assouplissent sous tes pressions appliquées. Enveloppé par la température idéale de la Salle Sur Demande, j'enfonce un peu plus mon visage dans l'ouverture du matelas. Derrière la lourde double porte, la rumeur à peine perceptible d'un cheptel de Gryffondor trottinant sûrement jusqu'à sa salle commune. Ça me fait penser à Arty, allez savoir pourquoi. Ou alors c'est parce que je pense encore plus souvent à lui depuis la dernière nuit. On ne s'est toujours pas croisés depuis qu'il est rentré de son expulsion. Ta question prévenante ramène mon esprit égaré jusqu'à tes mouvements huilés. Sans attendre je réplique :


— Tant que c'est les entraînements ça change pas grand chose en vrai. Plusieurs années que tu me laisses utiliser la scène de l'Occamy en dehors des horaires d'ouverture. La différence, c'est que Morgan me fait moins confiance que toi. Enfin, je crois. Et il a tort. Clairement. Mais tu dois savoir tout ça, il t'a parlé des autres auditions ? Mon premier passage devant un public se fera suite à ça.


Dernière édition par Élius Askin le Ven 29 Juin 2018 - 16:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Peter McKinnon, Mar 6 Fév 2018 - 15:21


Peter n'était pas un masseur-né, c'était clair. D'abord, il n'en avait pas le physique, ses longues mains fines tranchaient avec les fermes paluches qui servaient aux praticiens de ce noble métier. Et puis, il manquait cruellement d'habitude. Il n'était pour ainsi dire jamais dans ce genre de position. Mais, à l'évidence, les douces courbes formées par le corps du jeune homme l'inspiraient. Cette odeur cannelle aussi lui donnait quelques idées. Et puis le gamin semblait aimer ce que Peter lui faisait, ce qui l'encourageait à continuer fermement sa malaxation.

Cet état d'intense concentration sur son unique client ne dura qu'un temps. Déjà celui-ci laissait l'insouciance de leur moment s'envoler pour répondre à Peter au sujet de l'Occamy Doré. Dans le dos du garçon, le sorcier ne pouvait pas faire autrement que de laisser ses traits retomber. Il était temps de vider son sac au petit aiglon, de lui avouer que son protecteur était parti vers d'autres cieux. Repassant ses mains sur les épaules fermes du danseur, Peter espéra profondément que ce petit être en boxer n'allait pas vouloir poser une fin prématurée à leur séance.

- En fait, Élius, il faut que je t'avoue quelque chose. Je ... J'ai décidé de passer la direction intégrale de l'Occamy Doré à Morgan, pour pouvoir me consacrer pleinement à mon travail ici. Alors, je n'ai pas tellement de nouvelles ...

Le devin avait repris ses mains pour lui, comme ses dernières paroles venaient de placer une distance entre eux. S'essuyant les mains dans un essuie qui trainait là, il attrapa une autre décoction. Celle-ci devait être au citron ou à la citronnelle et le professeur s'en aspergea vite les mains pour se lancer dans un massage des petits pieds fatigués du vert et argent. Peut-être qu'à cette distance-là, il allait être un peu moins sujet à la tristesse, à la colère ou à l'incompréhension de son jeune poulain.

- J'espère que tu comprends ...
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: La salle de massage

Message par : Élius Askin, Lun 12 Fév 2018 - 23:01


L.A. de Peter
Contenu sensible




L'odorat ne s'y trompe pas ; l'endroit pourrait tout aussi bien être une pâtisserie. Derrière mes paupières closes, un étalage d'entremets aux parfums alléchants. J'y sens la vanille d'une légère crème fouettée, mais aussi un brillant coulis à la cerise, un biscuit croquant épicé de cannelle et bientôt les explosifs zestes d'un agrume impatient. Ma langue enivrée ballote d'un côté à l'autre de mes joues comprimées par le matelas. Lèche parfois ma lèvre, y ramène mes incisives, quand tes doigts insistent sur une tension douloureuse. Enfant chouchouté, j'dois avouer que ton massage n'est pas mauvais. Parfois trop subtil mais jamais bâclé. Puis soudain, tes mots éteignent les gestes.


Quelques phrases empreintes de culpabilité. Tu t'éloignes et je relève la tête, posant mon menton sur mes avant-bras croisés. Mes iris claires s'ouvrent sur un lavis du même camaïeux. Un voilier y navigue, blanc du papier entouré de bleus entrelacés. L'apaisant tableau se meut au grès de quelques vagues aquarellées. Plus loin, j'entends tes doigts se frotter, répandre entre eux une essence acidulée. Inspirant plus profondément l'un de mes parfums préférés, j'expire quand tu imprègnes mon talon endommagé dans l'huile citronnée. Tes mains tièdes recouvrent bientôt mon pied entier, l'enveloppent de palpations déterminées. Contrairement à ta dernière réplique, moins assurée.


Mon front retombe contre mes bras, y camoufler une expression espiègle peu appropriée. En vrai, c'pas grave, tu sais. J'vais la faire ma place à l'Occamy Doré, j'en doute pas une seconde. Puis Morgan ou toi ça change plus grand chose, maintenant que j'vais avoir accès à la scène, un public pour m'acclamer. En plus, du coup, on continuera de se voir ici. J'veux dire, en cours. Ou dans cette pièce si tu préfères ; difficile de renoncer à un massage, après tout. D'un pouffement trahissant mes dispositions, je dodeline mon visage malicieux de gauche à droite avant de l'enfoncer, à nouveau, dans l'ouverture de la table.


Dernière édition par Élius Askin le Ven 29 Juin 2018 - 16:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle de massage

Message par : Peter McKinnon, Lun 19 Fév 2018 - 16:31


Peter pouvait souffler. Son petit poulain n'allait manifestement pas lui tenir rigueur de son départ. Et pourtant il y avait de quoi. Un lien un peu particulier s'était noué entre-eux. Et le fait de changer aussi brusquement le contexte de leurs rapports pouvait avoir un aspect effrayant. Il fallait donc que l'ancien préfet rassure au plus vite le jeune sorcier sur leur futur. Pour l'instant, cela passait par les pieds du petit bonhomme, que Peter palpait à grand renfort d'huile de coude.

- ... du coup, on continuera de se voir ici. J'veux dire, en cours.

In cauda venenum. Il fallait toujours laisser quelqu'un aller au bout de ses idées. En effet, voilà qu'une petite remarque blessante pointait le bout de son nez. C'était une superbe façon d'insinuer que leur relation d'exception risquait d'être fortement amoindrie par ce choix de l'ancien propriétaire. Totalement hostile à l'idée que leurs rapports se limitent à une salle de cours, le professeur de Divination du se précipiter pour rattraper la sauce.

- Non ... Non. Enfin, je veux dire que ... Élius, je tiens à nous et je ne voudrais pas que l'on ne se voit qu'en cours. Ce serait vraiment dommage.

Là-dessus, Peter retourna vers la petite table et en extirpa un essuie. Il entreprit alors d'appliquer celui-ci sur le petit corps enduit d'huile de l'élève au blason vert et argent. Seule l'odeur de ces essences parfumées devait rester, il fallait retirer de ce petit être dansant tout l'aspect visqueux de ces liquides si particulier. Tout en passant cet essuie. Peter profitait de ces derniers instants pour démontrer une affection physique avec l'étudiant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La salle de massage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 10

 La salle de massage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.