AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 12 sur 12
La Salle des Profs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
Malicia Evans
Serpentard
Serpentard

Re: La Salle des Profs

Message par : Malicia Evans, Mar 16 Mai - 15:25


Je n'ai pas dormi de la nuit. Je sens que la journée va être épuisante. Je traverse le château, profitant du froid des couloirs pour me réveiller un peu. J'ai encore mal à la tête suite à ma chute dans les cachots. Je me demande encore ce qui s'est passé. Pourquoi attaquer les élèves ? Qu'est-ce que ça apporte ? A cause de tout ce bordel, la plupart du personnel avait aidé dans le château. Je n'étais pas très loin de la Grande Salle quand un elfe apparaît devant moi. Il y a une réunion apparemment.

Génial.

Je soupire et me dirige vers la salle des professeurs. Trop rapidement d'ailleurs. Je sens que ça va être trop long. A quelques mètres de la porte, je sors une pilule et l'avale dans la foulée. Pour se donner du courage. J'entre et regarde les personnes présente. Il y en a déjà pas mal. Je jette un regard à Alhena qui semble tout aussi dépitée que moi. Les autres, je n'y fais pas trop attention. Je m'adresse au ministre, le ton légèrement blasée.

Monsieur le Ministre, Malicia Evans, professeur de potion.

Présentation faites, je me cales dans un coin, attendant que la réunion commence. J'espère juste qu'elle ne va pas durer trop longtemps, je suis pas d'humeur. J'ai juste envie de me poser et prendre de quoi soulager la douleur.

Revenir en haut Aller en bas
Aaron Jiménez
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: La Salle des Profs

Message par : Aaron Jiménez, Ven 19 Mai - 22:17


L'arrivée d'un elfe de maison dans l'appartement de la professeure de Soins Aux Créatures Magiques surprit Aaron qui ne s'y attendait absolument pas. Visiblement, l'elfe de maison sembla tout aussi surprit de le trouver là. Ce qui en soit était une bonne chose, la créature n'était donc pas venu ici spécifiquement pour voir Aaron. Restait à savoir pourquoi il était présent. Pas qui il était venu voir, cette réponse là étant relativement évidente. Kyara sortit alors de la chambre, refermant soudainement la chemise qu'elle portait à la vue de l'elfe qui semblait attendre impatiemment.

- Miss Blanchet, le Ministre de la Magie requiert votre présence ainsi que celle de tous les membres du personnel de Poudlard dans la salle des professeurs, au plus vite.

Il disparut alors dans un pop sonore, laissant les deux professeurs seuls. Aaron ne dit pas un mot, se rappelant soudain les événements récents -d'autres événements plus récents encore ayant effacé tous soucis de son esprit durant un certain temps- puis sourit à l'idée que son ami était présent, ce qui signifiait qu'il allait bien.
Le Directeur adjoint de Castelobruxo se tourna alors vers la jeune femme, notant que c'était sa chemise à lui qu'elle portait, et rompit le silence.

- Et bien... Je crois que l'on va devoir reprendre notre... discussion plus tard. On nous attends. Enfin, je ne suis pas invité mais il faut que je parle à Petrus. Et... J'aurais besoin de ma chemise s'il te plait.

Aaron se sentait presque gêné, il aurait préféré pouvoir discuter immédiatement avec Kyara mais les circonstances l'en empêchait. Nul doute que tout deux devraient parler plus tard, si possible avant qu'il ne reparte au Brésil.

[...]

C'est parfaitement habillé et coiffé qu'Aaron entra dans la salle des professeurs à la suite de Kyara Blanchet. Ses cheveux avaient même une teinte parfaitement naturelle, preuve du sérieux de l'occasion. Jiménez se dirigea aussitôt vers Petrus, résistant à l'envie de prendre son ami dans ses bras en lui serrant simplement mais chaleureusement la main. Le brésilien se pencha alors vers le Ministre, chuchotant de manière à ce que personne d'autre ne puisse entendre.

- Si tu savais comme ça me fait plaisir de te voir en vie... Il va falloir que tu me racontes tout ce qu'il s'est passé... Où est Kholov ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La Salle des Profs

Message par : Kyara Blanchet, Mar 23 Mai - 22:52


Allongée sur son lit, les draps défaits, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques essuya la sueur qui perlait légèrement sur son front. Elle était bonne pour prendre une troisième douche, mais un peu plus tard. Pour le moment avoir l'odeur du Brésilien sur sa peau ne la dérangeait pas vraiment. Ledit Brésilien avait d'ailleurs quitté la chambre pour se rendre dans le petit salon. Fermant les yeux en se mordant les lèvres, Kyara se redressa précipitamment en entendant un pop sonore. Quittant le lit, elle enfila le premier habit se trouvant à proximité, la chemise d'Aaron qui tomba juste en bas de ses fesses. Parfait. Retournant au salon, elle referma d'une main les pans de la chemise. Non pas qu'elle était spécialement pudique, mais elle n'avait pas plus envie que ça de montrer sa poitrine à un inconnu, encore moins à un elfe.

Adressant un regard curieux à Aaron, la Fourchelang se focalisa ensuite sur la créature qui délivra son message. Le Ministre de la Magie était à Poudlard et il souhaitait la présence de l'ensemble des membres du personnel de Poudlard dans la salle des professeurs au plus vite. Après avoir accompli sa mission, l'elfe disparut dans un nouveau craquement sonore. Petrus était à l'école ? C'était logique en un sens, mais elle ne s'attendait pas à une réaction aussi rapide du Ministre de la Magie. Se tournant vers Kyara, Aaron rompit le silence qui était en train de s'installer.

- Et bien... Je crois que l'on va devoir reprendre notre... discussion plus tard. On nous attends. Enfin, je ne suis pas invité mais il faut que je parle à Petrus. Et... J'aurais besoin de ma chemise s'il te plait.

Rougissant légèrement, comme une vraie gamine, elle redevint rapidement une femme en enlevant la chemise devant le sorcier afin de lui rendre avant d'aller dans la chambre afin de s'habiller. Elle ne pensait pas que se pointer en culotte devant le Ministre de la Magie et ses collègues risquait de plaire. Enfin, quoi que, ça dépendait desdits collègues, mais sur le principe. Enfilant un soutien gorge et une robe portant le blason de l'école, Kyara se recoiffa avant d'attendre qu'Aaron termine de se préparer.

Cela l'embêtait un peu qu'ils ne puissent pas parler de ce qui venait de se passer, mais les circonstances étaient atténuantes. On ne faisait pas attendre Petrus Sudworth, surtout pas un lendemain d'attaque. Oui, les bonnes résolutions d'aller aider avaient disparues dès le moment où le Directeur adjoint de Castelobruxo avait posé ses lèvres sur les siennes. Frissonnant légèrement, elle se mit une claque mentale pour se reprendre. Elle devait retrouver son sérieux. Lorsqu'il fut prêt, les deux sorciers quittèrent l'appartement de Kyara et firent le chemin ensemble, d'un pas rapide et en silence.

Entrant dans la salle des professeurs, Kyara constata qu'il y avait quasiment tout le monde. Saluant Petrus d'un hochement de tête, elle alla se mettre dans un coin avant de se figer. Non loin d'elle se trouvait le garde chasse du château qui était ... un loup garou. Même sous sa forme humaine, ses sens étaient plus développés et il sentirait que les odeurs d'Aaron et Kyara étaient mélangées. S'il y avait bien quelqu'un à qui il ne fallait pas faire de dessin sur ce genre de sujet, c'était à Azphel. Se décalant de quelques pas, l'air de rien, elle s'éloigna un peu de son collègue. Elle ne connaissait pas vraiment la portée de son odorat et au pire ça serait grillé avec Aaron qui alla directement voir le Ministre afin de lui serrer la main. Se penchant, il murmura quelques mots au sorcier. Se désintéressant du duo, la brune fit un rapide compte des personnes présentes dans la salle. Ils étaient quasiment au complet, nul doute que Petrus allait bientôt donner ses directives, parce que c'était surement le but de cette petite réunion.

Revenir en haut Aller en bas
Petrus Sudworth
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La Salle des Profs

Message par : Petrus Sudworth, Sam 27 Mai - 17:57


Adossé contre l'armoire, le Ministre de la Magie regardait la salle des professeurs en se faisant la réflexion qu'un petit rafraichissement de la décoration ne ferait pas de mal. Il n'était cependant pas ici pour revoir l'esthétique du château, il avait une mention plus importante, mais il en toucherait deux mots au prochain directeur ou à la prochaine directrice. Il allait d'ailleurs devoir réunir les membres du conseil d'administration de Poudlard afin de parler de la prochaine nomination. Il avait un peu de temps pour ça encore. Il voulait que les Aurors remettent à la bonne place les pièces du puzzle avant de s'occuper du reste. L'affaire n'était pas prête de se terminer. Poussant un soupir, Petrus se redressa en entendant qu'on frappait à la porte. Haussant un sourcil, il fit un pas avant de s'arrêter en voyant une jeune femme entrer.

- Bonjour Monsieur le Ministre. Je suis Alicia Wind, professeure d'enchantements.

Parfait, les membres du personnel avaient bien eu le message ! Esquissant un sourire, il ne tarda pas à lui répondre.

- Bonjour Miss Wind, je vous remercie d'avoir fait aussi vite !

Le sorcier ne connaissait pas l'ensemble des noms des membres du personnel de Poudlard. Il mettait déjà un point d'honneur à connaître ceux de ses employés au Ministère, il ne fallait pas non plus pousser mémé dans le filet du diable. La professeure d'enchantements faisait jeune en tout cas. De souvenir, la moyenne d'âge était assez basse à Poudlard. A croire que les plus vieux n'existaient pas chez les sorciers !

Quelques minutes plus tard, un sorcier entra, Petrus l'avait déjà croisé quelques fois sans jamais vraiment lui parler. Il fut suivi de près par un autre qui alla se présenter au Ministre, un sourire sur les lèvres, main tendue.

- Monsieur le Ministre... Evan Lival, prof' de Métamorphose de l'école.

Tendant sa main à son tour, Petrus rendit la poignée de main au sorcier tout en lui répondant.

- Enchanté monsieur Lival.

Finalement, Petrus connaitrait peut-être le nom de tout le monde à Poudlard d'ici la fin de cette petite entrevue. Ca restait toujours mieux de savoir à qui on avait à faire et souvent plaisir aux concernés en constatant que le Ministre de la Magie en personne savait comment ils s'appelaient. Privilège ultime. Quittant ses pensées, il regarda une autre jeune femme entrer dans la salle des professeurs. Nul doute que les élèves devaient avoir des problèmes de concentration quand on voyait le physique des professeures. A son époque, Petrus n'avait pas d'enseignantes aussi charmantes.

- Enchantée Monsieur Sudworth, je suis Alhena Peverell, professeure d'Histoire de la Magie.
- Moi de même miss Peverell. Répondit-il en souriant.

Il fallait toujours que son côté charmeur ressorte, même dans les pires situations. Il retrouva tout de même rapidement son sérieux en voyant entrer un homme aux cheveux légèrement blancs qui paraissait apitoyé et déclara que tout était de sa faute avant d'aller s'asseoir. Fronçant légèrement les sourcils, le Ministre le détailla pendant quelques secondes, en se faisant la réflexion qu'il toucherait deux mots sur lui aux Aurors. Il avait l'air de se reprocher quelque chose en tout cas. Le ministre ne pouvait pas tout annuler et le prendre à part en le forçant à parler. Non, ça ne serait pas professionnel et ça n'était pas à lui de mener des interrogatoires. Décidant de garder à l'œil le sorcier, Petrus se décala légèrement afin de permettre à tout le monde de prendre place où ils le désiraient. Après tout, c'était lui qui venait sur "leur territoire".

Pour le moment, les membres du personnel de Poudlard avaient fait l'effort d'arriver rapidement. Petrus espérait que ça serait le cas avec tout le monde. De toute manière, il commencerait dans cinq minutes. Absents ou pas, il fallait qu'il délivre son message et qu'il passe à la suite. Il n'avait pas toute la soirée devant lui. Deux nouveaux membres entrèrent à quelques secondes d'intervalle. Le premier ne se présenta pas, saluant à peine les autres, la deuxième semblait un peu plus polie. Mm. Petrus savait que de nombreux sorciers ne l'appréciait pas forcement, mais au vu des récents événements, il fallait savoir faire la part des choses. C'était apparemment trop compliqué pour certains.

- Bonjour monsieur. Amy Shields, infirmière de l'école, enchantée.
- Miss Shields, je suis ravi de faire votre connaissance, j'espère que vous n'avez pas eu à quitter des blessés trop graves pour venir me voir ?

C'était la seule à avoir une réelle excuse pour ne pas se déplacer jusqu'à lui. Bien que les blessés les plus graves avaient probablement été transférés à Sainte Mangouste. Petrus ne dénigrait pas le travail de l'infirmière, mais elle devait avoir moins de moyens à Poudlard qu'à l'hôpital. Un autre sorcier arriva, puis la professeure de potions qui se nommait Alicia Evans. Puis une tête connue fit son apparition. Kyara Blanchet, qui avait été dans un temps membre de son fan club non officiel et non présidé par sa personne. Le Ministre de la Magie se désintéressa néanmoins bien vite de la belle demoiselle en voyant qui se trouvait sur ses pas. Aaron. Le premier reflexe du sorcier fut de serrer les poings en se crispant légèrement. Il se détendit néanmoins très rapidement en se rappelant que c'était le vrai Aaron. Son ami. Ce dernier sembla d'ailleurs tout heureux de voir le Ministre et en quelques enjambées, il le rejoignit afin de lui serrer chaleureusement la main. Se penchant, le Brésilien murmura quelques mots à l'attention de son ami.

- Si tu savais comme ça me fait plaisir de te voir en vie... Il va falloir que tu me racontes tout ce qu'il s'est passé... Où est Kholov ?.
- On en parlera plus tard. Répondit le sorcier sur le même ton.

Il comptait lui raconter toute l'histoire. Etant donné qu'il avait été la cible de Sergeï, il devait apprendre la vérité avant que cela ne soit communiqué officiellement à la presse. Lena profita de cet instant pour faire son retour dans la salle des professeurs. Saluant tout le monde d'un hochement de tête, elle alla rejoindre son employé et lui signala que tout était bon de son côté. Parfait, elle n'allait pourtant pas pouvoir se reposer, car le Ministre avait une autre mission à lui confier. Se pencha vers elle, il lui murmura alors de nouvelles directives. Acquiesçant, elle quitta d'un pas rapide la salle des professeurs. Se redressant, Petrus jeta un coup d'œil circulaire à la pièce. Il manquait des gens, tant pis, les cinq minutes étaient écoulées. Se raclant la gorge, il reprit alors la parole avec un ton professionnel.

- Bonjour à toutes et à tous. Je vous remercie de votre rapidité, je ne vous retiendrais pas longtemps, je me doute que vous avez plus important à faire. Je vous remercie aussi du travail que vous avez effectué durant l'attaque. Je ne sais pas encore qui à fait quoi, mais je ne doute pas que vous avez tous fait de votre mieux afin d'assurer la protection des élèves. Si je suis ici, c'est pour vous informer de la suite des choses. J'ai demandé aux Aurors de mener des interrogatoires dès demain afin de savoir ce qui est exactement passé. Je compte donc sur vous pour coopérer et faire passer le mot aux élèves. Une note sera affichée dans les salles communes afin de les informer de la mission des Aurors. Il faut s'unir et s'entraider afin que les coupables soient arrêtés et jugés. Sachez aussi qu'à ce jour Sergeï Kholov est introuvable. Selon nos sources, il s'absentait pour un voyage d'affaires, mais nous n'avons aucune nouvelle depuis. Nous sommes à sa recherche. Poudlard se retrouve donc sans directeur, je compte sur vous pour continuer à faire régner l'ordre le temps que l'on en sache plus. Il faudra aussi remettre de l'ordre dans le château. Je vous remercie de votre attention et de votre future coopération avec les Aurors. Vous pouvez reprendre vos occupations, bonne soirée.

Inclinant légèrement la tête, le Ministre de la Magie fit signe à Aaron de rester dans les parages. Revenant avec des parchemins dans les mains, Lena alla les poser sur la table la plus proche ainsi que tout le nécessaire pour que Petrus puisse signer. C'était les parchemins pour prévenir les élèves de la situation. Qu'ils devaient coopérer avec les Aurors et se tenir tranquille malgré l'absence de leur directeur. Petrus n'avait que peu d'espoir concernant la seconde directive, mais c'était toujours bien de le préciser. Signant et tamponnant le tout, il laissa Lena boucler le travail. Il n'avait plus qu'à attendre que la salle se vide afin de s'éclipser dans un lieu plus tranquille avec Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Salle des Profs

Message par : Evan, Ven 16 Juin - 8:15







Bon c'est pourri, mais y a au moins une réaction Ange

J'attendais, je savais pas trop quoi. Enfin si, déjà, l'arrivée de mes autres collègues, parce que j'imaginais bien que si j'avais été convoqué en salle des profs, il n'y avait pas que moi. A moins que Pétrus ait l'envie de me montrer son cul en privé comme je l'avais suggéré à la soirée du 31...

Mais bon, c'était peu probable, pis je savais que non d'ailleurs, à ce moment là du rp... Bref, Alhena arriva ensuite. Puis peu après, mon grand poto Hugh Dey, à qui j'aurais bien sauté dans les bras si Pétrus avait pas été là. D'ailleurs peut-être même qu'on se serait fait un apéro dans la salle des profs après tout.

Puis il y eut Esteban, le mec qui m'avait pourri un cours en tant qu'élève, pis que j'avais recroisé sous mon masque d'émeraude où j'avais joué un peu avec lui sur un toit en compagnie de 91. Un moment un peu délirant, comme l'était le sorcier que je ne connaissais au final, presque pas.

Il y eut Emily ensuite, collègue arrivée depuis peu avec qui je n'avais jamais pris réellement le temps de faire connaissance. Je lui rendis son salut amical et poli. Puis l'infirmière rappliqua, qui était aussi en poste depuis peu. Car j'avais pas souvenir de l'avoir déjà croisée non plus.

Il y eut ensuite Ianou, un des deux mecs du château en plus d'Azphel à pouvoir me faire de l'ombre sur la bogossatitude. Bon, fallait reconnaître que j'étais bien devant quand même, mais ils avaient leur charme. Enfin, il y eut Malicia, la prof de Potions qui avait pas franchement pas l'air sous son meilleur jour.

Aaron, le mec qui venait de je savais pas vraiment où en fait. Parce que j'avais jamais réellement suivi le personnage du coup, bah il était là mais je savais pas trop pourquoi. Le ménage ? Servir les petits gâteaux ? Les boissons ? Faire du pole dance ? Bref, mystère ! Il était arrivé juste après Kyara, aussi je me demandais inévitablement ce que les deux avaient pu faire. C'était peut-être la française après tout qui avait fait du pole dance...

Pétrus, (poil à l'a... NON !) qui avait rendu un bonjour poli à chacun, partit alors dans un long discours à endormir les murs. Il nous remercie blablabla, "si tu savais mon pote...", il nous dit ce qu'on sait déjà blablabla "Ok t'es juste là pour te montrer après la bataille ?" Une partie sur les interrogatoires, ah tien, je tique intérieurement mais ne laisse rien paraître. Le discours se finit rapidement et il nous souhaite une bonne soirée. Ok, c'était du rapide, peut-être que l'homme était comme ça sous tous les aspects de sa vie...

Du coup, bah une fois tout cela fini, voyant que l'autre était pas là pour servir de quoi bouffer ou boire un peu, bah je saluais respectueusement ce cher Ministre (3 Noises selon le dernier sondage...), et je m'en allais après un bref salut à mes collègues...

Départ d'Evan
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Salle des Profs

Message par : Evan, Ven 6 Avr - 10:30







Vu que j'étais le seul à être parti de la salle la dernière fois, y a encore Kyara et tous les autres prof en train de pourrir depuis mai ? Razz

RP unique
Suite d'ICI

~

Tu venais de quitter ta salle de classe, laissant la suite de ton cours à une de tes élèves. Tu aurais pu simplement l'annuler, mais tu te disais que tu aurais le temps d'y revenir avant la fin, que ça ne serait l'affaire que de quelques minutes, et que tout allait bientôt rentrer dans l'ordre.

Mais le fait était que si tu le reconnaissais, ton état te préoccupait quelque peu. Là, devant toi, tout était toujours trouble, les murs bougeaient au rythme de tes pas, et quand tu tendais ta main devant toi, il y avait cet effet de flou qui demeurait toujours présent.

Sans oublier ce bordel dans ta tête, ce vacarme assourdissant comme si une alarme stridente s'était déclenchée et n'arrivait plus à s'arrêter, provoquant un bourdonnement incessant et un chaos dans tes pensées.

Tu t'arrêtais un instant, t'adossant contre un mur, fermant les yeux, essayant de souffler longuement et de faire le vide. Tu étais fatigué, c'était certain, tes cernes le criaient pour toi. Mais c'était bien la première fois que tu subissais des symptômes de ce genre.

Deux mois ponctués d'insomnies fréquentes, de douleurs à te ravager l'esprit, à t'avoir mis en lambeaux sur la longue route de la renaissance. De désillusions, de nuits au parfum amer du sang versé. Oui, tu avais tué.

En loup, en masqué dans les ombres, tu avais calmé ce trop plein d'émotions à ta façon, alors que ta compagne avait fait de même de son côté. Le bras gauche parcouru de fourmillements, la main tremblante, tu fermais un poing rageur, essayant de contrôler ce dérèglement dont tu ne comprenais pas la soudaine venue.

Aller voir l'infirmière était évidemment exclu, manquerait plus que tu t'assoupisses et qu'elle te balance un quelconque sortilège de désillusion. Ton appartement ? Non plus, si tu y allais, à coup sûr tu risquais de sombrer et tu pouvais dire adieu à l'idée de retrouver ton cours avant la fin prévue.

Non, tu devais aller dans un endroit où tu pourrais être seul, ni à la vue d'autres élèves, ni a proximité de personnes qui pourraient être soucieuses de ton état. Alors tu reprenais ta marche, te décollant du mur en rouvrant les yeux, ce qui eut pour effet immédiat de revoir apparaître cette sensation désagréable que tout ce qui était sur les côtés de ton champ de vision était complètement flou.  

Évidemment, tu n'échappas pas aux regards des tableaux qui te toisaient et aux quelques paroles qui s'échappaient à ton lent passage. « Encore un ivre dans les couloirs... » « Il a pas l'air d'aller bien... » « T'as besoin d'aide mon chou ? » et autres mots qui te passaient au-dessus de la tête.

Après quelques minutes et des escaliers étrangement coopérant, tu gagnais la fameuse salle des professeurs, où tu savais que tu pourrais être tranquille. Du moins il n'était pas dans les habitudes des profs d'y être de si bon matin. Sans surprise, tu la trouvas vide, voyant cette table et ces chaises pas forcément confortables comme un cadeau inespéré.

T'affalant sur l'une d'elle, tu poses ta baguette sur la table, enfermant alors ta tête dans tes bras croisés. Trop de choses s'étaient accumulées, trop d'épreuves, il ne fallait pas que tu flanches maintenant. Là, tu essayais de fuir tes pensées les plus sombres, et ses secousses qui jouaient avec toi. Là, tu arrivais à sombrer, tu ne savais pas pour combien de temps, ni quelles pensées te dérangeraient dans ce semblant d'agonie.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Salle des Profs

Message par : Evan, Mar 29 Mai - 17:11





Odeur de retrouvailles
With Lizzie


Errance des jours, des semaines et des mois, calendrier qui passait, comme les amitiés, monde qui se défaisait, comme d'autres qui se créaient. A la lueur de jours enflammés, ou de nuits décousues, fragrance d'insomnie aux contours d'œuvre déchue.

Le temps filait, inlassablement, certains souvenirs restant immortels, d'autres se perdant en même temps que les changements s'imposaient à l'existence. Beaucoup de ton passé résidait derrière toi, des visages et des noms confus, que tu ne voyais plus, qui avaient un temps compté, qui comptaient peut-être encore, juste que le temps faisait, que tout devenait flou.

Hugh, Azphel, William, Kyara, des noms parmi d'autres que tu avais côtoyé, qui n'étaient pas forcément loin de toi, mais que tu ne voyais pas pour autant régulièrement. Tu présumais qu'ils allaient bien, mais tu restais axé sur la pendule de ton existence, sur ce chemin paradisiaque que tu écrivais aux senteurs somptueuses de bois, près de celle qui partageait ta vie, qui lui donnait un sens.

Le temps était ainsi fait, un jour, au delà de toute conviction ou principe moral, une personne arrive et chamboule le monde, accroche des bougies aux fenêtres jusque là embrumées, peint des tableaux noirs en paysages féériques, et donne des sens à des questions qui demeuraient sans réponse.

Tu errais silencieusement dans le château, perdu à tout cet univers complexe qui tournait autour de ta vie. A tes ténèbres insondables, qui renfermaient tes plus sombres secrets. Des cadavres, des frères et sœurs d'arme entre passé, présent et avenir. Comme à tes moments loin de tout cela, où tu arrivais à tenir un semblant de vie parfaite, que certains ne pourraient décemment pas comprendre.

Mais cela faisait près de quinze ans maintenant, que tu trainais ce chemin de vie paradoxal. Que tu gardais une façade tous les jours et que seuls les gens qui t'étaient réellement proche étaient en mesure d'approcher, d'entrevoir. Une seulement, de la toucher, de voir ce qui dormait derrière le masque d'émeraudes.

Un sourire fait danser tes lèvres, à la lueur d'une soirée pas encore écrite que, déjà, tu entrevoyais. Mais là, tu te baladais dans les couloirs de Poudlard, te dirigeant vers la salle des professeurs où tu avais quelques affaires à récupérer, pensant à l'une d'entre elle, Lizzie.  

Une connaissance depuis bien des années, que tu avais emmené un tant soit peu vers la magie noire, qui avait fini par devenir une amie chère. Cela faisait quelques semaines que la sorcière était arrivée à Poudlard, pour autant, tu n'avais pas encore pris la peine de discuter avec elle, la vie faisant que.

Tu ne lui avais adressé réellement la parole que peu de fois sur bien des mois écoulés, entre votre serment avec Elly, et la soirée que vous aviez passée sur le marché de Noël où tu l'avais revue à B&B. Tu savais qu'elle était passée par des moments difficiles, pour autant, tu ignorais beaucoup de sa situation actuelle. A part des "on dit" venus jusqu'à toi.

Comme quoi elle aurait récupéré une partie de la vue par exemple, mais ce qu'elle avait fait, ce qu'elle pensait, depuis les années écoulées sur les murs des souvenirs, tu l'ignorais en grande partie. Aussi, tu étais bien décidé à aller la voir, à rattraper ce temps perdu en récupérant un peu de ses nouvelles. Tu ferais donc un détour par son appartement lorsque tu aurais fini ce que tu avais à faire. Arrivé dans la salle, tu récupérais un dossier dans ton casier, et t'asseyais à la table vieillie.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: La Salle des Profs

Message par : Lizzie Bennet, Lun 18 Juin - 20:26


C’est une étrange histoire que le retour au château lorsque l’on est adulte. Je veux dire, bien sûr, j’avais un peu appréhendé de me retrouver dans ces couloirs, mais je ne m’étais nullement attendue à m’entendre aussi bien avec les élèves. J’avais l’impression de n’avoir pas tout à fait quitté leur génération. Ou alors c’est juste que je me voilais la face. Qu’importe ; j’avais un bon feeling avec eux. Mes gamins étaient plutôt posés en cours, un peu trop, même si j’en avais parfois un ou deux qui finissaient à l’infirmerie. Mais comme ils m’aimaient beaucoup, ils revenaient avant la fin du cours pour suivre la fin des exercices. Trop mignons vraiment.

Les adultes, par contre, on peut pas en dire autant. J’étais hyper excitée à l’idée de retrouver Emily, ma soeur ; et en fait, elle m’avait posé un violent lapin. Elle devait venir rencontrer mes gosses, et elle était pas venue. Du coup, ils avaient toujours pas vu le visage de leur tante. Déjà que l’autre, c’était moi qui la voyais pas, tu parles d’une famille. Je sais qu’elle n’était pas la seule dans le personnel de Poudlard, mais bon. Avec Azénor, je tenais des relations un peu… bizarres. J’crois qu’on se jalousait sans se l’avouer, du coup on était un peu insupportables l’une avec l’autre.

Cara m’en voulait à mort parce que j’étais une très mauvaise ex, et Evan semblait lui aussi m’éviter, malgré notre relatif rapprochement les dernières fois. Bon, pour lui, j’étais plus qu’une mauvaise ex ; j’étais une mauvaise soeur d’armes, en plus, une déserteuse. J’ignorais si mon cousin lui avait dit la vérité. Il considérait peut-être que ce n'était pas à lui de la dire, et il se pouvait donc que le professeur de métamorphose m'en tienne rigueur. Et parlons même pas de Kyara, qui me tenait responsable de la mort de son mec alors que j’essayais juste de lui rendre gentiment les cendres après avoir accompagné ce chouette bonhomme dans ses heures les plus sombres. C’est dur d’aider les gens, vraiment. J’vous conseille pas, sauf si vous êtes vraiment vraiment doués.

Bref. J’aurais pu décider que c’était figé dans le temps, me réfugier dans la grande salle, ne manger qu’en compagnie des élèves… ça m’arrivait, parfois, de me caler sur leurs bancs. Une fois, on m’avait même fait un numéro de magie moldue, c’était plutôt cool même si j’avais pas tout compris. Mais ça ne pouvait plus durer. Il était l’heure de bousculer un peu le monde. J’me sentais prête, ou presque, du moins suffisamment shootée aux potions pour poser un regard poison sur toute personne d’humeur à faire des remarques désobligeantes.

Je pénétrais la salle l’oeil clos, et pas celui dissimulé derrière le cache-oeil, non l’autre. Je voulais pas voir. Je priais presque pour une salle vide, tout mon courage s’étant liquéfié à l’instant où j’avais entendu une page se tourner. C’est juste le vent. Ou Peter. Ou Max. Eux, ils me détestaient pas tout à fait, même s’ils ne m’appréciaient qu’à demi. Je crois. C’est compliqué. Lentement, je desserrais les paupières, et mon regard se posa sur Evan. Et m*rde. Lui, il était pas sur la liste. J’savais tellement pas ce qu’il pensait de moi que c’en était terrifiant, alors y être confrontée de face, autant dire que je voulais me transformer en souris, alors que d’habitude, je préfère les bouffer.

Je ne voulais pas l’éviter, pourtant. Je voulais faire face à mon passé, et espérer que j’avais encore une p’tite place dans son futur.
— Evan, glissais-je en m’asseyant à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: La Salle des Profs

Message par : Evan, Sam 7 Juil - 9:28







Le monde est ainsi fait. Il est composé de choix, qui dessinent ce que nous sommes, qui nous façonnent, nous composent, nous animent, nous poussent à voir "Demain" dans un berceau d'espoirs enchantés, nous élèvent et nous érigent une force de combattre, de se relever, encore et toujours à la lueur de ce phare qui éclaire joyeusement les pensées.

Il est aussi composé de rencontres, de personnes qui tantôt passent en ne laissant qu'une frêle empreinte, qui sera oubliée dans les dédales sinueux du Temps qui joue, efface et remplace. Tantôt en laissant des marques indélébiles, à l'odeur d'expériences parfois triste, tragique, d'autres délicieuses, exquises.

La plus belle d'entre elles, était celle qui partageait ta vie, cette lumière qui avait débarqué un matin de printemps et qui, depuis, se diffusait en un halo de plénitude sur ton quotidien auparavant bien trop terne pour être respiré sans pensées amères.

Et il y avait d'autres personnes, devenus des amis au fil du temps, qui écrivaient eux aussi des bouts de ce que tu étais. Des anciens camarades de classes en passant par des collègues masqués, frères et sœurs d'arme, avec qui tu avais combattu, pour qui tu avais combattu.

Les heures défilent sur le panthéon des souvenirs, de sortilèges lancés se dissipant à des lueurs de sang, en s'éternisant sur des regards déchus, des sourires fanés et quelques poussières de rêves qui s'enfuyaient dans des lagons de souvenirs vaporeux. Le Bien et le Mal, ce combat que tu menais depuis bien longtemps.

Des rives de ta folie, de ces nombreux meurtres commis, au paradis que tu étais capable d'écrire, que tu vivais, au bout de tes doigts quand ils pianotaient, délicieusement sur le corps d'Elly.

Là, pages voletaient à tes doigts, geste machinal, alors que tes pensées bien loin voyageaient, paysages somptueux au goût qui restait sur les lèvres, que tu pouvais lécher en les imaginant humides à la caresse de l'Autre.

Et la porte qui s'ouvre t'arrache à ton Eden infernal, pour que ton regard d'émeraude se pose sur Lizzie, sous un haussement de sourcils surpris, observant la sorcière se mouvoir presque gracieusement, le regard fermé, comme vivant dans son monde où ses sens s'extasiaient davantage de l'obscurité des autres sens, pour ne vivre qu'à l'éveil du cœur. Lui qui détient la vérité dans ses mains frissonnantes.

Sans mot dire, tu l'observes silencieusement, elle venant non loin de toi, enfin un œil s'ouvrant, puis s'asseyant, avant que sa voix ne laisse ton prénom sortir, presque comme un soupir. Tu lui offres un léger sourire, et t'approches d'elle, pour laisser une bise chaleureuse à ses joues creusées et écrites à l'empreinte du Temps.

« Lizzie ! Ça fait plaisir de te voir ! »

Tu laissais tes papiers de côté, vulgaire éphémère travail que tu remettais à plus tard, pour octroyer ton attention à la sorcière avec qui tu avais trop peu conversé depuis un Noël festif et une série d'échecs monumentaux face à une tête parlant un peu trop.

« Je vois que tu as récupéré une partie de la vue ! Je suis content de te voir ainsi... Tu as l'air... Heureuse ? Je veux dire, j'imagine que pour toi Poudlard est bien différent de ce que tu faisais avant ! Ta clientèle à B&B devait être toute autre que les élèves boutonneux et arrogants que l'on croise ici ! D'ailleurs, ça se passe bien tes débuts en temps que professeur ? Et ta vie en générale ? »

Un peu trop de questions se bousculaient, comme si tu t'excusais, que bien trop de temps s'était écouler depuis la dernière fois que vous aviez parlés. Et tu ne savais plus trop, comment sa vie tournait.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: La Salle des Profs

Message par : Lizzie Bennet, Hier à 22:54


Evan étouffe le malaise d’une exclamation assez spontanée. Bah cool ma foi, si on peut briser la glace aussi naturellement et aborder les choses importantes sans le chit-chat, moi j’suis contente hein. Il me soulage réellement d’un poids.
— Plaisir partagé ! J’suis un peu frustrée qu’on passe pas plus de temps ensemble au château, alors j’me suis permise de squatter chez toi. Sérieux, j'ai l'impression que je croise plus facilement Elly que toi, tu dois être vraiment occupé à cette période de l'année ! glissais-je avec une oeillade complice.

Abandonnant sa paperasse, il se lança alors dans un véritable interrogatoire. Damn, un stage à la Gazette lui aurait été utile pour doser le nombre de points d’interrogation qui peuvent se suivre avant que l’interlocuteur soit totalement perdu. Souriant par les narines, j’acquiesçais.

— En effet ! On va pas se mentir, ça change bien des choses. J’attends encore de voir comment la greffe évolue… Et au vu de l’état de l’autre oeil, je doute que ce soit si « simple. » Mais bon, d’une certaine façon, cela m’oblige aussi à être plus vigilante à présent.
On dirait pas, mais j’progressais en fait, depuis mes années estudiantines.

— Quand à l’arrivée à Poudlard… Au fond, mes interlocuteurs sont assez similaires. La moyenne d’âge de la clientèle de Barjow & Beurk est carrément en chute libre en vrai, donc on bosse justement sur les problématiques d’acné si tu veux tout savoir ! On doit un peu réorganiser le catalogue pour permettre aux uns de faire leurs premiers pas, et aux plus expérimentés de trouver ce dont ils ont besoin aussi.

Légère pause, pour reprendre plus discrètement « Enfin, avec l’annonce du ministère quant aux changements de législation à venir, à la conférence, c’est sans doute un très bon timing pour mettre en place tout ceci, » glissais-je sur le ton de la confidence. Cela n’en était pas vraiment une : il connaissait la boutique, sa réserve, etc, mais après les rénovations, ce serait carrément mieux. Enfin, dans ma tête en tout cas.

— Le côté prof se passe bien vraiment ! Mine de rien, en tant qu’enseignante de vol, on a de vraies opportunités pour créer de vrais liens avec les élèves. J’pense que y en a un ou deux qui pourrait t’intéresser, d’ailleurs… si tu ne l’as pas déjà sous l’oeil. J’veux dire, c’est quand même ton bébé préfet...
Est-ce que j'esquivais la partie perso ? Oui. Totalement. Mais avec Jace, on pouvait déjà bavasser un instant. Y avait à dire, sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Salle des Profs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 12

 La Salle des Profs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.