AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 2 sur 4
Atelier
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Harradas Spinner
Serdaigle
Serdaigle

Re: Atelier

Message par : Harradas Spinner, Sam 5 Sep - 1:16


Son client avait l'air sublimé par son croquis et Harradas du reconnaître qu'il avait fait quelques progrès en matière de crayonnage depuis ses débuts. Il esquissa un léger sourire gêné mais ne répondit pas. Un compliment ça s'accepte voyons. Tant pis, il n'était pas très doué pour ça. Mais l'essentiel c'était que son client soit satisfait de son travail. Et d'après son regard c'était le cas. Tant mieux. L'homme lui expliqua qu'il avait choisit la canne faite en bois de roseau et le vendeur ne put s'empêcher un nouveau sourire, ayant suspecté que son client choisisse ce bois, très prisé.

- Ah oui ! Votre baguette. Harradas hésita un instant en passant ses mains au dessus des deux objets de bois. Hmmm. Je ne sais pas trop, vous pouvez observez le processus si vous le désirez et vous pourrez m'indiquer la manière dont vous souhaitez que votre baguette soit déboîtée.

Il lança un rapide coup d’œil  au client qui semblait être d'accord sur ce point. Bon allez Harradas, c'était pas le moment de flancher. Le mec te regardes, tu peux pas te dégonfler. Mais bon tu peux pas faire d'erreurs non plus. Si tu casses sa baguette sous ses yeux s'en est fini pour toi et tu seras viré pour de bon cette fois. Inspirant profondément, il se pencha sur les deux bâtons. Très bien. Il lui fallait des instruments à travailler le bois et quelques petits tours de magie. Il commença à creuser un léger sillon dans l'embout de la canne en s'inspirant de la forme de la poignée de la baguette afin que celle-ci puisse s'encastrer correctement. Il passa une bonne demi-heure sur cette partie là qui était des plus délicate. En effet il devait correctement effectuer le creux sans pour autant fissurer la canne. Une fois fait il tenta d'emboîter la baguette et força légèrement pour que celle-ci puisse bien s'intégrer à la canne. Hmmm. Elle tenait parfaitement cependant la canne avait une allure étrange. Il fallait qu'elle ait l'air la plus naturelle possible.

- Je vais épaissir légèrement votre baguette afin que votre canne puisse garder un équilibre certain.


A


Expliqua-t-il comme un dentiste expliquant à son patient ce qu'il comptait faire avec ses dents. Ceci demandait un usage un peu plus poussé de magie, au niveau de la métamorphose, où il devait jouer avec la condensation du bois et le compact de la baguette. Il ne vous avouera jamais qu'il ne l'avait jamais réalisé auparavant mais moi je vous le dit : il n'avait jamais fait ça avant. Se penchant sur la baguette avec un visage des plus concentrés, il tira sa propre baguette hors de sa poche et lorsque son nez fut à quelques centimètre de l'instrument magique, il pointa sa baguette dessus en plissant les yeux en commença l'opération. Tout se passait pour le mieux. Le bois s'épaississait comme il le devait et... Oh puta*n la canne allait craquer ! Il arrêta soudainement et dirigea l'embout de sa baguette magique sur le manche pour qu'il reste réduit à sa taille initiale. Il revint à la procédure initiale pendant quelques dizaines de minutes et parvint enfin à aboutir.

- Bon ! Voilà une canne de ce nom ! Il ne reste plus qu'à lui attribuer un système magique d'amovibilité et le tour est joué.

Là c'était un sort qu'il avait apprit en arrivant chez Ollivander, spécialement conçut pour les baguettes "déboîtables" on va dire. Un eclair de lumière bleu illumina la canne toute entière et Harradas la prit délicatement entre ses doigts et la tendit tout aussi doucement à son nouveau propriétaire.

- Maintenant faites très attention parce que le moindre premier mouvement brusque que vous ferez avec, deviendra le système d'enclenchement déboîtage de la ca... Attendez une seconde.

Il venait d'avoir une brillante idée. Au lieu d'avoir à la démonter à chaque fois, pourquoi est-ce qu'il ne la transformerait pas tout simplement ? Les yeux brillant d'une étincelle de génie, il reprit tout aussi rapidement la canne hors des mains du clients et tapota dessus avec sa baguette magique qui projetait de petites étincelles dorées. Ok ok, c'était quoi déjà la formule ? Ah oui ! Il fit glisser le bout de son instrument de magie tout le long de la canne qui se transforma en or. Espérant que le résultat serait là il tendit de nouveau sa baguette au client.

- Voilà ! Maintenant faites très attention parce que le prochain mouvement que vous ferez de vos doigts sera le... "Signal", qui permettra à votre canne-baguette de se transformer en baguette et inversement. Que ce soit une légère pression sur l'embout, un claquement de doigt ou un frottement particulier, il vous suffit juste d'y penser pour que cela s'active. Il avait le visage radieux, n'en revenant toujours pas d'avoir réussi. Cela permet d'éviter les mauvaises manip'. Précisa-t-il avec un sourire amusé.


RP Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Atelier

Message par : Keira Sanders, Jeu 9 Juin - 0:36


RP unique

Assise dans l'atelier, tu regardes ta baguette, tu caresses son bois, songeuse. Ta baguette d'érable qui renferme une plume de corbeau, celle que tu as acheté à l'homme qui est désormais ton patron il y a quelques années. Ta toute première baguette. Partenaire de tes aventures à l'école. Cela fait néanmoins un moment que tu en voulais une nouvelle. Tu as fait une grosse poussée de croissance depuis, et celle-ci est un poil trop petite. Et puis, un peu de nouveau, ça ne fait pas mal. En plus, en commençant à travailler ici, l'envie s'est développée chaque jour un peu plus. Voir tous ces jeunes acheter leur première baguette. Ce moment magique.

L'avantage, c'est que tu pouvais te la confectionner toi-même. Te voilà donc devant le catalogue des bois et des composants, à réfléchir. Tout repasser dans ta tête. Essayer d'associer ton caractère à ces mots. Et quoiqu'on puisse penser, ce n'est pas une tâche facile du tout. Il faut prendre du recul, être honnête avec soi-même. Ne pas se mentir et dévoiler ses vraies couleurs. Admettre ses défauts. Surtout pour toi. Tu as trois fois plus de défauts que de qualités. Pour le bois, tu ne changes qu'un détail. Tu penses que l'érable te convient parfaitement. Il continuera à être ton partenaire. Par contre, pour le coeur, tu hésites un peu. Tes yeux s'arrêtent parfois sur un des composants, mais cela ne te convient pas. Jusqu'à ce qu'ils accrochent celui-ci, tout en bas de la page... Oui. Tu le veux, lui. C'est un peu onéreux, et peut-être difficile à gérer, mais tu en es capable.

Alors tu te lances dans la fabrication. Pour le pommeau et le manche, tu décideras une fois la baguette elle-même formée... Tu veux avant tout que le total reste harmonieux.


Citation :
Nouvelle baguette

Bois : Érable argenté
Composant : Crochet de basilic
Élasticité : Agréablement Elastique
Taille totale de la baguette : 37.23 cm

Taille du manche : 5.01 cm
Matériau du manche : Argent
Forme du manche : Incurvé

Taille du pommeau : 1.45 cm
Matériau du pommeau : Pierre de Lune

Environ une heure plus tard, baguette finie. Elle est posée devant toi, toute prête. Tu la prends dans tes doigts, anxieuse de la tester - et si tu avais fait cela pour rien ? Tu commences par le basique #Orchideus qui se déroule avec succès. Un charmant bouquet de fleurs pourpres a fleuri au bout de ta baguette. Les fleurs semblent en forme. Mais tu voudrais tester un sort un peu plus poussé que ce truc de première année. Tu réfléchis pas mal de temps, tous les sortilèges qui te viennent en tête feraient des dégâts dans la boutique. Tu attrapes une chute de bois sur le côté, t'exclame #Legglutten afin d'essayer de le fixer sur l'espace de travail de l'atelier. Succès. Tu murmures enfin un #Finite Incantatem pour défaire ton précédent sort et tu débarrasses le planché, toute fière de toi.

Tu te poses un instant sur le comptoir avant de repartir, afin de faire les comptes et de payer. Ce qui était cool, c'est que ton patron t'avait donné une réduction de 50% puisque tu étais employée. Tu avais trouvé le geste vraiment sympathique. Tu laisses donc un petit mot sur le comptoir :



Chers collègues,
Je souhaitais acheter une nouvelle baguette. Je m'en suis donc occupée moi-même pendant un moment de calme à la boutique. Je tenais quand même à laisse un mot pour notifier de mon achat - j'ai bien rempli le livre des comptes. Avec la réduction que vous m'avez offerte, cela fait un total de 8 Gallions et 6 Mornilles.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Atelier

Message par : Izsa Hilswood, Mar 6 Déc - 19:18


Izsa pensait en avoir finir pour aujourd'hui. Vraiment, et pas qu'un peu ; le dernier client avait quitté la boutique une heure et demie auparavant. Elle, de son côté, n'était pas soumise à l'arbitraire des horaires d'ouvertures, c'était un peu sa boutique depuis le temps. Elle avait bien le droit de trainer un peu si elle le voulait.
D'abord, elle commença par trier ses dernières créations, et les disposer de manière presque religieuse dans leurs boites dorées. Il n'y aurait plus qu'à les ressortir le moment venu. Ensuite, elle refit ses réserves. Bois, cœur, pierres et métaux, tout y passa de sorte qu'elle ne soit jamais en rade dans son atelier. Évidemment, elle nota le tout dans le registre de la boutique, histoire qu'Anthony ne se demande pas où était passé la moitié du dernière arrivage de tilleul argenté.

Alors qu'elle s'apprêtait à effectuer la fermeture, un son de clochette se fit entendre. Un client ? A cette heure si ? Ils ne pouvaient donc pas supposer qu'en soirée, comme toutes les autres boutiques, Ollivander's était fermé...? Izsa soupira. Ça avait plutôt intérêt à être important.

Elle sortit donc la tête vers la grande pièce contenant le comptoir, et...

- Arcturus ?

Plutôt étonnée, la Hilswood. Elle se demandait ce qu'il faisait là ; c'était elle qui lui avait vendue sa baguette actuelle et elle n'aurait pas cru le revoir d'aussi tôt. Que voulait-il ? Il avait eu un soucis avec la baguette d'if ?

- Tu... veux une carte de fidélité ? ...viens pourquoi ?

Puis, ayant peur que d'autres hères se manifestent en voyant de l'activité dans près du comptoir, elle retourna d'un coup de baguette la placarde pour indiquer "fermé".

- Tu n'as qu'à venir ici, elle indiqua l'atelier derrière elle. On sera plus tranquille pour parler.

Depuis qu'elle avait changé de job dans la boutique, elle ne se sentait plus très à sa place derrière le comptoir. Et puis dans l'atelier, il y avait des chaises.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Atelier

Message par : Izsa Hilswood, Mer 1 Fév - 15:27


C'est bon, je suis de retour d'absence \o/
Désolée pour le retard, à présent je serais bien plus active

Au lieu de répondre à sa première question, le Serpentard lui en posa une autre :

- Comment est-ce que vous faites pour faire rentrer les cœurs dans le cristal ? J'ai jamais vu les employés de chez Gregorovitch, travailler le cristal pour en faire des baguettes.

Il l'avait rejoint dans l'atelier, et n'avait reprit la parole qu'après une inspection. Izsa prit cette question comme une appréciation du lieu. Elle avait beau se réclamer indépendante, et n'ayant rien à faire du jugement d'autrui, il y avait quelque chose de très orgueilleux à montrer son travail, ses créations. Comme un parent qui présente son bébé. Le Madverier avait pris ses aises dans la petite pièce. Il était tranquillement assis, et enchainait :

- Je suis très impressionné, Izsa...On parlait d'une nouvelle orfèvre à Ollivander qui concevait de vraies merveilles...Puis j'ai pu voir certaines de tes créations...Et je suis là...pour en obtenir une, évidemment.

Les compliments, ça marchait toujours sur Izsa. Enfin, pas toujours, mais quand il s'agissait de ses créations, si.

- Merci, elle ne sut pas quoi ajouter, sur l'instant.

Avant de s'occuper de sa demande, elle commença par répondre à sa première question :

- Pour le cristal... D'abord on taille un morceau de cristal, puis on le creuse à partir d'une extrémité. Comme la pierre est très cassante, on doit prendre pas mal de temps. Un fois que c'est fait, on y met le cœur, puis on referme avec les éclats qui restent. Ensuite, il faut utiliser la magie pour ressouder cela, afin qu'il reprenne une apparence monolithique. C'est pas parfait, confia-t-elle, mais ça marche.

Ses pensées voguèrent, et elle se laissa aller à un laïus.

- Enfin si tu veux mon avis, le cristal ça n'est vraiment pas fait pour être le bois d'une baguette. C'est surtout pour les gens prétentieux, qui font plus attention à l'apparence ou la rareté de leur baguette plutôt que leur véritable efficacité.

Elle remarqua à la fin de sa phrase qu'elle aurait peut-être mieux fait de se taire. Si ça se trouve, Arcturus voulait acheter une baguette de cristal... Le traiter de prétentieux n'était sans doute pas la meilleur manière de se faire un client, même si c'était totalement vrai. Elle espérait cependant que son expérience chez Gregorovitch lui avait fait comprendre que rien ne valait une baguette véritablement faite pour soi, et surtout pas un pièce de collection destinée rester dans son étui. Quitte à vouloir une pierre précieuse, autant se contenter de l'utiliser sur le manche ou le pommeau. Au moins, on pouvait mettre un vrai bois.

D'ailleurs, il n'avait pas fait de demande précise sur ce qu'il voulait. Il voulait une de ses créations, d'accord, mais laquelle ? Une derrière la vitrine, ou bien une autre conçue spécialement pour lui ?

- Tu sais déjà ce que tu veux ? Au niveau de la composition, ou bien au niveau de la personnalisation ?

Elle pouvait proposer, bien sûr. Cependant, mieux valait voir si il avait déjà quelques idées derrière la tête.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Atelier

Message par : Anthony Adams, Dim 4 Juin - 22:32


Il y avait eu du nouveau ces derniers temps à Ollivander's. L'équipe avait énormément changé. Bien sûr, il restait Izsa et Antho, les deux irréductibles mais c'est tout. Il y avait eu Elias il y a quelques mois, puis Temperence et Aysha qui venait d'arriver en renfort. Anthony avait envie de prendre des vacances pour l'été et avait donc trouvé des esclaves des stagiaires pour assurer une présence permanente et suffisante.

L'été, avec la rentrée qui approchait était une période assez compliquée et très prolifique. Du coup, il pouvait largement se permettre de payer deux personnes de plus. Il fallait dire qu'en quelques mois il avait fait des économies en tournant à deux vendeurs. Bref, ils pouvaient se permettre. Puis de toute façon, il méritait ses vacances, peu importe ce que ça allait couter ! Nah.

Bref, tout ça pour dire qu'ajourd'hui, c'était jour de formation pour les deux nouvelles ! Apprendre les bases de la vente de baguettes, le respect du client, le Google Drive, le codage de la réponse, comment savoir quelle baguette il faut au sorcier etc etc... Bref, les bases quoi. Pas besoin de plus pour l'instant. Peut-être qu'un jour il les formerait à la fabrication de baguettes (coucou Elias), mais pour l'instant, il allait à l'essentiel.

Anthony attendait donc patiemment que tout le monde arrivent. Il était arrivés comme à son habitude avec une demi heure d'avance par rapport à l'heure qu'il avait annoncé à ses nouvelles employées. Il les attendait donc patiemment assis dans l'atelier, là où se trouvait tous les composants destinés à atterrir dans des futures baguettes. C'était un peu le temps de la baguette à Londres. Le lieu que peu de personnes avaient l'occasion de voir. Ça, c'était un peu la deuxième maison d'Anthony. Voire la première dans les moments où son appart était vide. Bref ne nous étalons pas. Il avait une tasse de café dans une main et sirotait tranquillement le breuvage les yeux dans le vide, dans l'attente de l'entrée d'une des employés. Il avait l'impression de faire que ça en ce moment. Fallait qu'il se calme sur les recrutements, une fois tous les ans, c'est très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier

Message par : Temperence Black, Dim 4 Juin - 23:36


Soleil radieux et douce chaleur printanière, ainsi débuta la journée de la brunette. En se levant, Temperence avait fait un brin de toilette et passé des vêtements normaux. Un slim sombre, une chemise couleur pastel et une paire de chaussures citadines. Un coup de mascara, une goutte de parfum au creux du cou et une pince dans les cheveux. Un coup d’œil au miroir puis elle sourit à son reflet. Ce fut la joie au ventre qu’elle salua ses parents encore en habits de nuit. Un rapide baiser sur la joue de chacun, les laissant pantois avec leur tartine à la bouche. Temperence ne faisait jamais ça en temps normal. Jamais elle ne baisait la joue de ses parents, jamais elle ne sautillait comme un cabri dans la maison et jamais elle ne quittait les lieux avec un « Au revoir, passez une bonne journée tous les deux ! »

Ce fut en laissant deux parents abasourdis derrière elle que la brunette quitta le manoir pour aller retrouver la boutique où elle allait faire ses débuts en tant que stagiaire. Une semaine auparavant, elle avait reçu une lettre. Une lettre qu’elle n’attendait plus.

Elle avait envoyé une missive à la boutique de baguette qui recherchait un employé, la brunette avait alors sauté sur l’occasion et, avec sa plus belle plume, elle s’était amusée à rédiger une lettre de motivation. Elle savait qu’elle n’était pas la meilleure pour ce post mais fallut croire que le gérant la trouva à son goût puisqu’il l’acceptait dans l’équipe. Sur le coup, Temperence n’avait pas saisit le sens des mots recouvrant le papier signer par un certain Anthony Adams. Ce ne fut qu’à la seconde lecture qu’elle percuta, qu’elle comprit qu’elle venait de se trouver un post pour entrer en douceur dans le monde des grands tout en restant une élève à Poudlard.

Le trajet fut assez rapide. Tout au long de son court voyage, la brunette avait observé le monde l’entourant. Les arbres étaient pourvus de feuilles et de bourgeons, les fleurs étaient ouvertes pour laisser leurs pétales capter les rayons lumineux du soleil brillant déjà haut dans le ciel. Deux écureuils roux batifolaient dans un coin et un papillon valsait avec le vent léger qui soufflait entre les branches. Elle ne croisa personne sur son chemin, pas même un vieillard se promenant pour prendre l’air et contempler cette journée si belle avant que le temps ne change brusquement.

Arrivée à destination, Temperence inspira et poussa la porte de la boutique. Il n’y avait personne, du moins pas âme qui vive dans la boutique de baguette. Lentement, elle laissa ses pas la guider et, laissant trainer sa main sur le comptoir ciré, elle fit le tour de l’ilot. Elle se retrouvait de l’autre côté. Elle n’était pas acheteuse mais vendeuse et cela lui paru presque provoquant. Comme si cette nouvelle place narguait la timidité de la jeune femme.

Ce fut le pas moins assuré et les mains légèrement moites que Temperence pénétra dans une pièce qui semblait être l’atelier. En entrant dans la salle, l’odeur de bois frappa son odorat. Ce fut assez perturbant et déstabilisant pour la brunette qui avait plus habitude de sentir le parfum des roses habitant son jardin.

Un homme se tenait là, dans la salle. Elle ne le connaissait pas mais étrangement, elle savait qui il était ou du moins, elle se doutait fortement de son identité.

« Bonjour monsieur, je suis Temperence Black, la nouvelle stagiaire. » Le sourire était là, accroché sur ses lèvres pâles. Il n’était pas radieux mais naturel. Légèrement timide et gêné. Quant à la voix, elle s’était montrée fluette et légèrement tremblante. La timidité s’était amusée à reprendre le dessus mais elle disparaîtrait bientôt pour ne jamais apparaître devant les clients de la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier

Message par : Aysha Brayd, Lun 5 Juin - 9:59


Ce matin là, le soleil resplendissait dans le ciel écossais. C'était les vacances pour Aysha, qui résidait donc chez ses parents, au beau milieu de la campagne écossaise. Elle regarda sa montre pour la vingtième fois en trois minutes, et se pressa de s'habiller. Elle ne devait surtout pas être en retard, surtout pas. Et pourtant, elle avait de la route à faire ...

Ce jour là, c'était sa journée de formation. Passé ce jour, elle deviendrait officiellement stagiaire à Ollivander's, comme elle l'avait toujours voulu. Elle passerait des heures entourée de baguettes magiques, à servir des clients, à sélectionner ce qui leur conviendrait le mieux ... La jeune sorcière était tombée amoureuse de cet univers dès le jour où elle avait franchi la porte de la boutique lorsqu'elle n'avait que onze ans. Aussi, lorsqu'elle avait lu que la boutique recrutait un stagiaire, elle s'était empressée de rédiger sa candidature, se mettant une pression monstrueuse. D'ordinaire positive et optimiste, Aysha n'avait pourtant jamais vraiment en cru en sa chance pour se poste ( les candidats devaient se bousculer au portillon ), aussi fut elle surprise lorsqu'elle reçut une réponse favorable. Elle avait sauté de joie, et avait quitté un instant son côté rêveur pour réaliser que tout cela était bien réel, qu'elle était bien prise au poste de stagiaire chez Ollivander's. Et si elle était toujours aussi sûre de son choix, elle n'en n'était pas moins stressée : son coeur cognait dans sa poitrine alors même qu'elle avait plusieurs heures devant elle avant le début de sa formation. Elle avait rendez-vous à la boutique, qui se trouvait sur le Chemin de Traverse à Londres, et avait donc du chemin à parcourir depuis sa maison écossaise.

Ainsi, avec beaucoup d'avance pour être bien sûre d'arriver à l'heure ( avec les transports, on ne savait jamais ), Aysha quitta sa maison, grelottant dans l'air frais des matins écossais, et se dirigea à grands pas jusqu'au bus, qui la mènerait à la gare, où un train la mènerait à King's Cross, où le Magicobus la mènerait enfin au Chaudron Baveur. Elle n'était pas encore arrivée ... Comme toujours, le bus était quasiment vide ( qui aurait l'idée de prendre le bus si tôt, pendant les vacances, dans ce trou perdu ? ). Il lui fallut une demie-heure avant d'arriver enfin à la gare. Pleine de moldue ( mais elle en avait l'habitude ), la gare était bien plus animée que le bus qu'elle avait pris juste avant. Il lui fallut donc encore dix bonnes minutes pour trouver son train, une bonne heure de route ( elle n'avait pas vraiment la notion du temps ), et elle parvint enfin à King's Cross, où le Magicobus l'emmena jusqu'au Chaudron Baveur. Étourdie par tous ces trajets, elle fut réellement soulagée lorsqu'elle pénétra sur le Chemin de Traverse, et à l'heure, en plus. Le soleil chauffait désormais le sol, agréablement.

Aysha poussa la porte de la boutique Ollivander's. Elle était vide, bien sûr, en cette matinée. En passant, elle fit glisser ses doigts sur une étagère, caressa un instant le bois du comptoir. Elle entendit une voix féminine derrière une porte au fond de la boutique et s'approcha. Ce devait être là. Elle poussa la porte, non sans avoir idiotement réajusté ses cheveux et son pull noir, et pénétra dans ce qui semblait être un atelier. Une jeune fille à l'allure timide se trouvait déjà là. Elle devait avoir à peu près le même âge qu'Aysha, et cette dernière, qui avait entendu dire qu'elles seraient deux nouvelles stagiaire, fut heureuse de trouver à ce poste une jeune fille qui semblait gentille. Juste derrière elle se tenait un homme charismatique qui était sans aucun doute le gérant. Légèrement intimidée, Aysha dit :

- Bonjour, je suis Aysha Brayd, la nouvelle stagiaire. Enfin, l'une des nouvelles stagiaires je présume, ajouta-t-elle avec un sourire sincère à l'intention de sa nouvelle collègue.

Ne pouvant s'empêcher de réprimer un sourire à l'idée d'être là, dans cette boutique, la jeune fille remit une mèche de cheveux derrière ses oreilles en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Atelier

Message par : Anthony Adams, Mar 13 Juin - 0:04


Le temps passe vite. Sorry
_____________________________________

Ok, tout le monde était là. COOL. Enfin. Ok ok, elles étaient à l'heure, voire même un peu en avance. Mais c'est pas une raison. Il avait poireauté. D'accord, c'était de sa faute, avec sa manie d'arriver trop tôt. Mais. Quand même.  La présentation était classique. "Bonjour, je suis [insérez ici un prénom random un peu original parce que le joueur s'est quand même creusé le crâne DEUX P*TAINS D'HEURES pour trouver son pseudo] la nouvelle stagiaire". Voilà tout.

Malgré tout, il y avait des points un peu différent. La première a être rentrée semblait... Stressée. Ou timide au choix. Chose un peu embêtante quand on devait être en contact avec des clients. Surtout avec le genre de clients qu'ils avaient à Ollivander's. Des gamins, surexcités, impolis ou tout simplement chiants. Voire les trois en même temps. Quand à l'autre, elle semblait plus calme, la voix moins tremblante et plus posé. Le point commun ? Les deux affichaient un sourire énorme. Heureuses d'être là, elles étaient. (Maitre Yoda était de passage). Pourvu qu'elles gardent ce sourire et cette motivation. Ah oui, si on arrêtait de les appeler "la première" et "l'autre", ça serait bien. Du coup, la première, c'était Temperance. Ça allait vite devenir Temp, c'était un peu long sinon. L'autre, c'était Aysha. Voilà, comme ça c'était posé. Deux élèves à Poudlard. Respectivement, à Serpentard et à Serdaigle. Ça faisait un moment qu'il n'avait pas recruté ailleurs qu'à Serpentard. Et le dernier Serdaigle en date avait laissé un certain (bon) souvenir à Anthony. Aysha serait-elle à la hauteur du Radis national ? A voir. Bon, déjà, il fallait éclaircir un point. Monsieur ? Sérieusement ? Aaaarg, il détestait ça, il était à peine plus vieux qu'elles !

- Bienvenue chez Ollivander's ! dit-il joyeusement. Elle avait sans doute déjà entendu exactement la même phrase quelques années auparavant... Déjà, vous pouvez me tutoyer et m'appeler Anthony. Pas de monsieur ici !

Il avait 23 ans, et se faire appeler monsieur par des filles de 6 ans leur cadet, ça faisait mal. Très mal. Brrr, elle commençait mal du coup. Hum, pas d'a priori ! Ils les invita d'un geste à s'asseoir à la table qu'il avait soigneusement rangé et nettoyé. Habituellement, elle était pleine de baguettes à moitié finie, de composants trainants, n'attendant qu'à être intégrés à une baguette, de bois mal taillé tout ça tout ça... Mais, là, il avait fait un effort. Fallait pas leur faire peur. Déjà qu'il pouvait pas rendre convenable les rayonnages, il devait rendre le reste un minimum présentable.

- Je tiens vraiment à vous féliciter, vous acceptez a été comme une évidence quand j'ai vu vos candidatures, les flatter, c'était le meilleure moyen de les mettre à l'aise. Mais aussi de voir comment elles réagissaient à la gêne.

Oui, Anthony était un peu sadique sur les bords. M'enfin, il fallait bien les tester après tout. Il s'assit lui-même à un bout de la table et s'aperçut qu'il n'y avait plus de café dans la cafetière. Un drame quand on travaillait à Ollivander's. Une journée sans café c'était comme... Comme. Le Titanic sans bateau. Ça n'avait plus de sens. D'un coup de baguette, il démarra donc la cafetière qui se mit à emmètre un léger bruit. Bruit qu'il étouffa à l'aide d'un autre sort pour ne pas être dérangé.

- Avez-vous une idée d'en quoi consiste votre futur travail ?

La question pouvait paraitre un peu bateau, mais elle n'était pas dénoué de sens pour Anthony. Il savait que les personnes se faisaient souvent une idée un peu idéalisé du boulot à Ollivander's. Il le savait, il l'avait eu aussi cette vision. Avant d'être doucement ramené à la réalité par les premiers clients qui arrivèrent dans la boutique.


Dernière édition par Anthony Adams le Mer 14 Juin - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier

Message par : Aysha Brayd, Mar 13 Juin - 11:59


L'homme, dont Aysha était maintenant sûre qu'il était le patron de la boutique, se leva et dit joyeusement à l'adresse des nouvelles recrues :

- Bienvenue chez Ollivander's ! Déjà, vous pouvez me tutoyer et m'appeler Anthony. Pas de monsieur ici !

Ledit Anthony, donc, semblait un tantinet vexé. Aysha ne se souvenait pas l'avoir appelé monsieur ni l'avoir vouvoyé, mais elle songea qu'elle était arrivée après l'autre jeune fille, qui avait dû s'adresser à lui de cette façon. Elle ne connaissait donc même pas son prénom, mais son visage lui était familier. Elle devait étudier à Poudlard, elles avaient sûrement eu des cours en commun. Anthony continua :

- Je tiens vraiment à vous féliciter, vous acceptez a été comme une évidence quand j'ai vu vos candidatures.

Aysha ne put s'empêcher de baisser les yeux, les joues rosissantes en entendant ce compliment. Elle n'aurait jamais cru pouvoir taper dans l'oeil du gérant de cette boutique dont elle rêvait, mais sa sincère motivation avait dû apporter beaucoup à la sa candidature, après tout. l'honnêteté devait payer. Elle ne put contenir un sourire en se disant qu'elle était là, réellement, dans l'atelier d'Ollivander's, pour sa formation. Anthony se leva et mit une cafetière en marche. d'un coup de baguette magique, le grondement sonore qui s'en échappait diminua et l'on ne l'entendit presque plus. Il poursuivit :

- Avez-vous une idée d'en quoi consiste votre futur travail ?

Aysha leva un sourcil et jeta un coup d'oeil étonné à sa collègue. "Vendre des baguettes, je présume", avait-elle envie de répondre. Elle ne comprenait pas réellement le sens de la question de son nouveau patron, mais se décida à répondre : le silence devenait pesant.

- Heu, eh bien je suppose que nous devons faire en sorte de sélectionner les meilleures baguettes possibles pour les sorciers qui viennent à la boutique . Trouver ce qui leur correspond. Et il me semble que vous, enfin on, propose des services assez variés comme de la réparation ou de la personnalisation ? Notre tâche est assez diversifiée, non ?

Aysha aurait voulu ajouter qu'ils pouvaient également fabriquer des baguettes, mais elle doutait fort que des stagiaires y soient autorisés, surtout des nouvelles comme elles deux. Ce qui l'intéressait surtout était le fait de passer des heures dans un univers qui la passionnait, entourée de baguettes fascinantes. Elle aurait tout le loisir de mettre ses apprentissages en pratique et de forger ses connaissances au contact de ces petites merveilles. Elle se demandait si la question d'Anthony était un ultime test pour savoir si elles semblaient compétentes, et Aysha espérait ne pas avoir répondu à côté. Elle ne voyait pas vraiment qu'elle autre réponse elle aurait pu donner ...

Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier

Message par : Temperence Black, Mer 14 Juin - 1:27


Temperence se tenait là, debout devant l’homme qui était son patron quand une autre jeune femme arriva. Elle devait avoir dans ses âges, sûrement élève à Poudlard dans sa maison mais pas chez les serpents. A l’opposé de Temperence, elle semblait totalement sereine, elle était arrivée avec légèreté.

« Bonjour, je suis Aysha Brayd, la nouvelle stagiaire. Enfin, l'une des nouvelles stagiaires je présume. »

Son aisance désarçonna légèrement Temperence qui se demanda brutalement ce qu’elle faisait là. Elle n’avait rien à voir avec cette dénommée Aysha qui semblait douée d’une aisance extraordinaire à l’oral. Peut être que Temperence ne resterait pas longtemps mais ça, seul le futur pouvait le lui dire.

« Bienvenue chez Ollivander's ! Déjà, vous pouvez me tutoyer et m'appeler Anthony. Pas de monsieur ici ! »


Le ton de l’homme était joyeux et accueillant, il eut le don immédiat de détendre légèrement Temperence. Il fit naître le doux sentiment du souvenir dans son esprit. elle se remémora l’achat de sa première baguette en France puis l’achat de la seconde dans cette boutique à la renommée mondialement connue. Un sourire plus serein apparut sur le visage pâle de Temperence. Suivant le geste de l’homme, Temperence s’assit à la table propre et fit claquer doucement ses doigts contre le bois brillant.

« Je tiens vraiment à vous féliciter, vous acceptez a été comme une évidence quand j'ai vu vos candidatures. »

Rougeur. Les joues de la brunette prirent une teinte rosée, tranchant avec la pâleur habituelle de sa peau. Les propos de l’homme, bien que forts sympathiques, eurent le don de créer un sentiment de gêne chez la brunette peu réceptives aux compliments. Elle avait l’habitude d’en donner aux autres, de les féliciter mais cela était souvent à sens unique. La brunette fixa ses mains et souffla un coup pour faire redescendre la pression et la couleur de ses joues.

« Avez-vous une idée d'en quoi consiste votre futur travail ? »

La question aux allures si simples paraissaient affreusement complexe posée à ce moment-là, à cet instant où l’euphorie de l’arrivée coulait doucement. La première à prendre fut Aysha.

« Heu, eh bien je suppose que nous devons faire en sorte de sélectionner les meilleures baguettes possibles pour les sorciers qui viennent à la boutique . Trouver ce qui leur correspond. Et il me semble que vous, enfin on, propose des services assez variés comme de la réparation ou de la personnalisation ? Notre tâche est assez diversifiée, non ? »

Temperence ne savait pas réellement que rajouter de plus à cette réponse déjà si complète. Aysha venait de faire le tour de la question et le stresse s’emparait lentement de son être. La peur d’apparaître autrement que dans sa lettre de motivation montait doucement et ses mains étaient légèrement moites.

« Je pense que notre travail consiste à accueillir les clients avec le sourire et rester poli même si eux ne le sont pas forcément, on doit trouver la baguette parfaite pour chaque client même si on prend de temps. On doit également faire en sorte que la boutique soit toujours présentable et on doit savoir s’adapter à n’importe quelle situation. »

Maintenant qu’elle avait pris la parole, Temperence s’était visiblement détendue. Elle paraissait plus sereine et détendue.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Atelier

Message par : Anthony Adams, Mar 20 Juin - 9:05


Il avait donc deux jeunes filles face à lui. Elles avaient l’âge qu’il avait quand il était entré à Olly. Des stagiaires, faisant en même temps leurs études à Poudlard et bossant. Anthony avait choisit cette option parce qu’il avait besoin d’indépendance. Pour montrer à son père qu’il n’avait plus besoin de lui et surtout pour pouvoir prendre son envol dès la sortie de Poudlard. Ça n’avait pas manqué. Après son stage, il avait été embauché en tant qu’employé à plein temps, ce qui lui avait permis de ne plus jamais retourner dans « son » domicile familiale. Son. C’était un bien grand mot, il ne se sentait pas vraiment chez lui. Il ne s’était d’ailleurs jamais réellement senti chez lui depuis que… Enfin vous savez quoi.

Après quelques années, le voilà donc gérant de la boutique. Pour seul patron : lui-même. En plus d’un salaire confortable, il avait acquis, grâce à la boutique une certaine réputation. Bref, tout allait pour le mieux aujourd’hui. Il n’aurait pas parier il y a de cela à peine trois ans, qu’il allait aujourd’hui, accueillir deux jeunes stagiaires, en étant leur maître de stage et leur patron. C’était dingue.

- Heu, eh bien je suppose que nous devons faire en sorte de sélectionner les meilleures baguettes possibles pour les sorciers qui viennent à la boutique . Trouver ce qui leur correspond. Et il me semble que vous, enfin on, propose des services assez variés comme de la réparation ou de la personnalisation ? Notre tâche est assez diversifiée, non ?

Hein quoi ? Ah oui, il avait posé une question. Il s’était un peu perdu dans ses pensées avec tout ça. Diversifiée. Mouais, on pouvait dire ça. Disons qu’arrivé gérant, Anthony avait fait en sorte de diversifiée un peu l’offre. Mais bon, ils restaient malgré tout une boutique vendant des baguettes magiques. Rien de bien folichon. Vu comme ça, on pourrait croire qu’Anthony a perdu la motivation des premiers temps. Cette même motivation qu’il voyait chez les filles. Détrompez vous. Il aimait toujours autant son travail et changerait pour rien au monde. Malgré tout, il fallait être réaliste. C’était loin d’être le boulot le plus fou proposé dans le monde magique. Certains sauvaient des vies, d’autres sauvaient le monde, d’autres encore enchaînaient les fêtes et les soirées endiablées dans leur bar ou restaurant. Eux, ils vendaient des baguettes. Et conseillaient. Voilà tout. Du coup, Anthony allait prendre à nouveau la parole quand la deuxième fille (Temperence) prit éleva à son tour la voix, à la surprise du gérant qui ne voyait rien à rajouter.

- Je pense que notre travail consiste à accueillir les clients avec le sourire et rester poli même si eux ne le sont pas forcément, on doit trouver la baguette parfaite pour chaque client même si on prend de temps. On doit également faire en sorte que la boutique soit toujours présentable et on doit savoir s’adapter à n’importe quelle situation.

Voilà donc la définition de parler pour ne rien dire c’est bien cela ? Oui, elles bossaient dans une boutique, donc forcément, elles bossaient avec des clients. Youhou, bonne nouvelle. M’enfin, il mit cette réflexion sur le coup du stress et de la peur de ne rien dire, du coup, il ne fit aucune remarque. Même devant les employés, il fallait parfois resté poli.

- C’est bien cela. Vendre choisir et conseillez, c’est nos principales missions. Pour l’instant, la conception de baguette ne rentre pas dans le cadre de votre stage. Il me faudrait plus qu’un an pour vous apprendre tout cela, donc pour l’instant vous serez de « simples » vendeuses.

Il s’était légèrement arrêté sur le mot simple car ce n’était pas vraiment simple. Quand dans d’autres boutiques il suffisait de donner au client ce qu’il voulait. Là, elle devait choisir elles-mêmes le produit. Et parfois même, quand le client demandait quelque chose, il arrivait qu’il reparte avec une tout autre baguette.

- La mission principale étant le conseil. Il arrive que certaines personnes arrivent avec des baguettes défectueuses ou inutilisable, il vous faudra savoir identifier le problème. Car cela pouvait venir soit du sorcier, soit de la baguette en elle-même. Il vous faudra donc vous habituez à manipuler les baguettes d’autres personnes.

C’était un exercice délicat. Si on choisissait les baguettes en fonction du sorcier, c’était justement parce que la baguette ne fonctionnait bien qu’avec le sorcier désigné par la baguette. Apprivoisé une baguette était quelque chose qui n’était pas inné. Du coup, passons à la pratique.

- D’ailleurs, on peut essayer cela tout de suite. Échangez vos baguettes et essayer de faire léviter… il chercha un objet qui ne craignait pas trop et finit par trouver. Ces feuilles, finit-il par dire en prenant un tas de feuilles pour en déposer une devant chaque stagiaire.

Comme quand des enfants de 11 ans testaient des baguettes devant lui, Anthony glissa sa main dans la poche où se trouvait sa baguette. Au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Atelier

Message par : Aysha Brayd, Ven 23 Juin - 21:56


Anthony écouta les réponses des deux stagiaires sans laisser passer le moindre signe leur indiquant qu'elles avaient visé juste, ou complétement à côté. Il se contenta de répondre :

- C’est bien cela. Vendre choisir et conseiller, c’est nos principales missions. Pour l’instant, la conception de baguette ne rentre pas dans le cadre de votre stage. Il me faudrait plus qu’un an pour vous apprendre tout cela, donc pour l’instant vous serez de « simples » vendeuses.

Aysha hocha la tête en écoutant avec attention les paroles de son patron, de crainte de faire quelque chose de travers. Elle buvait ses paroles, avide d'en apprendre le plus possible.

- La mission principale étant le conseil. Il arrive que certaines personnes arrivent avec des baguettes défectueuses ou inutilisable, il vous faudra savoir identifier le problème. Car cela pouvait venir soit du sorcier, soit de la baguette en elle-même. Il vous faudra donc vous habituez à manipuler les baguettes d’autres personnes.

Aysha hocha à nouveau la tête. Le conseil, c'était précisément ce qui l'intéressait. Trouver la baguette parfaite, anticiper les réactions de chacune de ces merveilles dans chacune des mains des sorciers en quête de la complice parfaite. Les manipuler, les comprendre, les réparer ... Les baguettes fascinaient Aysha, et le simple fait d'apprendre à les apprivoiser lui donnait des frissons. Elle reporta son attention sur son patron qui sembla avoir une idée et qui leur dit :

- D’ailleurs, on peut essayer cela tout de suite. Échangez vos baguettes et essayer de faire léviter… ces feuilles.

Anthony plaça un tas de feuilles devant Aysha et sa collègue. La jeune fille était étonnée de cet exercice mais elle considérait que tout était bon à prendre. Alors, elle se tourna vers sa collègue avec un sourire et lui tendit sa baguette tout en prenant la sienne. Aysha l'observa un instant, presque intimidée. Elle reconnut le bois, du cornouiller, pour l'avoir vu dans un de ses livres. Elle semblait plutôt maniable mais bien sûr, il était décontenançant de tenir une autre baguette que la sienne. Elle ne voulait pas faire de bêtises. Elle se tourna donc vers son tas de feuilles, tendit sa baguette vers la table et se concentra. Elle avait peur que ne pas maîtriser la puissance de son sort, ne connaissant pas bien sa baguette.

- Wingardium Leviosa, dit-elle en faisant bouger son poignet en direction des feuilles.

La première feuille de la pile s'envola soudain dans un bruit qui la fit sursauter, mais Aysha parvint rapidement à la maîtriser. Elle n'avait pas l'habitude d'utiliser d'autres baguettes, si bien que ses gestes étaient légèrement maladroits. La feuille n'était pas très sable, elle ne cessait de faire des bonds vers le plafond. Mais Aysha ne se débrouillait pas si mal qu'elle ne l'aurait cru : la feuille lévitait. Avec inconstance, certes, mais elle lévitait. C'était un bon point. Néanmoins, cet exercice lui demandait plus de concentration qu'à l'ordinaire, devant sans cesse équilibrer la force de son poignet pour maintenir la feuille en l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Atelier

Message par : Temperence Black, Dim 25 Juin - 14:27


« C’est bien cela. Vendre choisir et conseillez, c’est nos principales missions. Pour l’instant, la conception de baguette ne rentre pas dans le cadre de votre stage. Il me faudrait plus qu’un an pour vous apprendre tout cela, donc pour l’instant vous serez de « simples » vendeuses. »

Déjà, cela faisait une chose dont elle n’avait pas à se préoccuper dès le début, une chose complexe et non négligeable. La fabrication des baguettes, de ce qu’elle en avait lu dans un manuel trouvé à la librairie, était tout sauf d’une simplicité déconcertante. Il fallait tailler finement le bois, couper avec précision chaque cœur pour qu’il n’y ai pas le moindre défaut. Il fallait ensuite ressouder le bois avec une propreté inégalée et étrangement, la brunette téméraire ne se sentait pas réellement de commencer à faire cela sans avoir côtoyé les baguettes plus souvent.

« La mission principale étant le conseil. Il arrive que certaines personnes arrivent avec des baguettes défectueuses ou inutilisable, il vous faudra savoir identifier le problème. Car cela pouvait venir soit du sorcier, soit de la baguette en elle-même. Il vous faudra donc vous habituez à manipuler les baguettes d’autres personnes. »


Ecoute sérieuse.
Oreilles attentives de la part des deux brunettes.

« D’ailleurs, on peut essayer cela tout de suite. Échangez vos baguettes et essayer de faire léviter… ces feuilles. »

Temperence sourit et tendit sa baguette à la dénommée Aysha tandis qu’elle prenait entre ses doigts la baguette de sa nouvelle collègue. La baguette en main, elle se sentait toute chose. La chaleur se dégageant en elle était étrange, elle était plus malaisante qu’apaisante. Temperence avait déjà manipulée plusieurs baguettes de plus, sa première baguette avait disparu mais cette fois-ci, ce n’était pas comme la dernière fois où elle avait du changé sa baguette française pour une baguette anglaise.

La baguette d’Aysha dans les mains, Temperence eut du mal à placer ses doigts convenablement sur le bout de bois. Sa petite main avait du mal à enserrer l’objet boisé avec fermeté. Le bois, qu’elle reconnut comme étant du bouleau, sonnait étrange entre ses doigts fins peu habitués à la surface de ce bois délicat.

Temperence observa sa partenaire commencer l’exercice la première. D’un sortilège de lévitation, elle fit valser les feuilles mais malgré la réussite du sort, la concentration se lisait sur ses traits et son poignet tremblait. Il n’était pas aussi stable qu’il devait l’être pour manipuler la magie sans dégât. L’exercice terminé, Temperence se plaça face à la pile et d’un coup de baguette elle essaya de faire léviter quelques feuilles comme l’avait fait sa collègue auparavant.

Le sort murmuré, deux ou trois feuilles s’envolèrent en faisant tomber plusieurs de leur semblable. Trois feuilles tenaient en lévitation tandis que trois reposaient sur le parquet brillant. Temperence était concentrée, son visage de porcelaine figé dans une moue contemplatrice de ce spectacle étrange. La brunette en septième année priait pour que le sortilège tienne le plus longtemps possible mais elle dut rapidement faire en sorte de reposer les feuilles sur la pile avant que son bras tremblant ne pivote par mégarde et fasse plus de dégâts que de bien dans le petit atelier de cette boutique à l’odeur boisée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Atelier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 Atelier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.