AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -20%
Remise de 20% sur la barre de son Sony HT-SD35 2.1
Voir le deal
199.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 8 sur 8
[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Malicia Evans, le  Dim 5 Nov - 23:00

LA d'Artemis accordé

J’ai pas signé pour ça.
J’ai pas signé pour garder des sales gosses.
Je suis professeure, je veux bien l’admettre.
Mais je ne joue pas le rôle d’une professeure avec eux, j’ai juste l’impression d’être leur éducatrice spécialisée. Je suis censée m’occuper de cas-sociaux. Mais plus le temps passe, plus j’ai l’impression que c’est irrattrapable. Je reste silencieuse, attends la nouvelle idée d’un des deux gosses pour échapper à la punition. Azaël commence alors à me balancer des bouts de mousse.
J’hausse un sourcil interrogateur, il espérait obtenir quelle réaction ? J’ai pas réellement le temps de dire quoique ce soit que le bruit du sceau percutant le mur m’interpelle. Je regarde le mur puis Artemis et je rigole franchement. Il peut bien faire ce qu’il veut ce n’est pas ça qui va m’énerver.

La chaise finit sa course contre la porte. Il commence à faire sa crise digne d’un enfant de cinq ans. Je ne réagis pas vraiment. Jusqu’à ce qu’il avance vers la fenêtre comme s’il veniez de voir l’occasion de s’enfuir. Je me relève rapidement, murmure la formule et tends la main dans un geste désespéré. La manumagie faisant son travail, la vitre se répare empêchant les deux étudiants de s’échapper de la salle. La colère qui commence à prendre possession un peu de moi et je m’avance alors vers Artemis. La main tendue, je formule clairement « Levicorpus ».
Le corps du jeune poufsouffle quitte rapidement le sol, la cheville à quelques mètres du sol, la tête en bas. Il pouvait bien essayer de se plaindre au directeur, il n’y en avait plus.
Il pourrait bien aller pleurer dans les jupons de sa mère, je m’en foutais complètement.
Azaël savait très bien que je n’hésiterais pas à user de magie sur eux, je n’éprouverais pas de remords.

« - Tiens je m’ennuyais. Tu viens de me donner une raison de m’amuser. »

Puis après quelques minutes.
Son corps vint percuter le sofa.
Face à eux, la lueur qui persiste.
Cette lueur qui en a effrayé plus d’un.
La même que ce soir-là à l’appartement.

D’un petit geste, les sceaux reviennent à leurs places initiales et se remplissent d’eau. Ils allaient nettoyer la salle quoiqu’il arrive. Alors dans un geste rageur, je fais exploser un bout de la table derrière eux, juste comme ça, par plaisir.

« - J’ai le droit de vous garder ici autant de temps que je le veux. Et j’ai le droit d’utiliser les méthodes que je veux pour que vous fassiez la punition. »
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Azaël Peverell, le  Mar 14 Nov - 15:45

Le regard que te lance Evans en recevant les bouts de mousse te tire un sourire provocateur. Sauf qu'Arty reprend bien vite les choses en main. Un nouveau seau qui vole et qui se renverse. Et une chaise qui percute la porte de plein fouet, sans pour autant la faire bouger. Si jamais t'avais eu envie de faire une sieste, avec tout le boucan que ton pote est en train de faire, c'est relativement compliqué. D'ailleurs Uriel a flippé. Il a filé dans un coin de la pièce en devenant une nouvelle fois invisible. Tu pousses un soupir. Cette bestiole a peur d'absolument tout. Tu croyais que les demiguises pouvaient voir l'avenir proche, et donc se préparer un minimum à ce genre de situation. Faut croire que ce don a sauté la génération d'Uriel.

Tu te lèves vivement en voyant Arty grimper sur le rebord de la fenêtre. C'est que c'est loin d'être stupide comme idée, de se barrer par là ! Par contre, tu comprends pas son délire de faire genre il va sauter. C'est pas comme si il risquait grand chose. Et même si c'était le cas, c'est pas Evans qui en aurait quelque chose à faire. Là, c'est juste un coup à lui dévoiler votre plan de fuite. Et tu comprends après. Arty savait pas que vous étiez au rez de chaussée. Il avait oublié. Il pensait vraiment la faire chanter. T'es un peu dépité. Et en même temps, t'as envie d'exploser de rire, parce qu'il n'y a que lui pour réagir comme ça. Alors tu vas pour le rejoindre. Mais la fenêtre se répare. Regard noir vers Evans.

Qui se contente de lancer un sort à ton pote. Rien de bien méchant en soi. Juste carrément humiliant. Tes mâchoires se crispent. Si t'avais ta baguette, tu l'aurais probablement déjà attaquée, enceinte ou non. Sauf que t'as rien du tout. Et que t'es pas encore cinglé au point d'aller frapper une femme enceinte à mains nues. Elle finit par laisser tomber Arty sur le canapé. Tu lui lances un regard, pour t'assurer qu'il va bien. Tu fixes toujours Evans. Et ce que tu vois ne te rassure pas des masses. T'as l'impression d'être revenu un an en arrière. Sauf que cette fois-ci, ta soeur a déserté. Elle ne pourra pas t'embarquer. Mais tu recevras donc deux fois moins de sorts. C'est peut être pas plus mal. Les seaux sont à nouveau droits, remplis. Et toi, tu te places debout, devant Arty. Parce qu'elle ne le touchera plus. Pas moyen qu'il prenne davantage, tu connais trop ses méthodes. Mais c'est pas pour autant que tu vas obéir si facilement.

Un bout de la table derrière vous explose. Tu sursautes légèrement, y jettes un oeil avant de reporter toute ton attention sur Evans. T'as un peu peur. Mais plus pour Arty que pour toi. Tu sais que tu peux encaisser. T'as l'habitude. Tu t'avances vers la prof. T'es sûrement à peu près aussi énervé qu'elle. Parce que t'en as marre de tout ça. Et de ses menaces. Tu te plantes devant elle, le regard sombre.

- Et nous on a le droit de refuser de nettoyer. Sauf que vous pouvez pas utiliser la magie sur nous. Un petit courrier au Ministère et vous êtes renvoyée. On peut jouer à ce petit jeu très longtemps.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Artemis Wildsmith, le  Ven 17 Nov - 18:32

Fichtre, c’est qu’elle avait prévu le coup. Pas bête la bête. Voilà la vitre réparée, il n’aurait jamais dû balancer son plan à tout va comme ça. Il le savait pourtant, la discrétion Arty enfin ! Un regard complice vers la fenêtre et ils auraient pu filer. Pourquoi se sentait-il toujours obligé de prévenir ? Désormais, ils étaient réellement coincés, et ce, sans baguette magique. Mais ce n’était pas le pire. Evans n’avait toujours pas craqué, ou presque pas. Un simple sort et il se retrouve volant à travers la salle - « Héééé » - pour se poser sur un fauteuil, pas trop mal l’atterrissage. Ça ne le chagrine pas plus que ça, mais il sent qu’il allait basculer dans la folie. Parce que oui, ça n’avait pas encore été le cas. Azaël s’était levé et posté devant lui, véritable bouclier. Ça lui fait plaisir mais il ne comprend pas tellement. Le sortilège n’avait pas été si menaçant, même pas mal. Craignait-il vraiment que la situation puisse empirer ? Sûrement, sinon il ne se serait pas placé là.

Puis explosion. Arty laisse échapper un petit cri ainsi qu’un sursaut qui le fait s’asseoir en tailleur sur le sofa. Elle venait de casser la table. Non mais elle n’avait pas de respect, parce qu’en plus elle leur rajoutait du travail ! Non mais oh. Elle se prenait pour qui ? Puis elle avait de drôles façons de s’amuser cette femme quand même, surveiller Azarty, si elle trouvait ça amusant, il avait pitié du reste de sa vie. Qu’allaient-être les occupations de son enfant ? Ça n’envoyait pas du rêve quoi. Bon, il faut quand même préciser que le mot « méthode » le fait douter, c’est que visiblement oui, elle était prête à aller loin. Mais on était toujours dans ce moment de l’avant, avec la tension et la musique angoissante en fond.
Pourtant Aza ne flanche pas, il continue de lui tenir tête, courageux et effronté. Élan d’admiration, il a envie de lui faire un câlin par l’arrière, mais il se retient, fort heureusement. Un bref instant, Arty hésite, tout de même, allez, on prend les seaux et on en parle plus. Mais non. Terminé ces histoires de nettoyage, ils l’avaient dit, promesse implicite, plus jamais. Alors il appuie les paroles de son pote en remuant exagérément la tête de haut en bas. Même si elle ne pouvait plus le voir, caché et protégé par le Serpentard.

Deux minutes qu’il était assis. Beaucoup trop long, il était temps de passer à l’étape supérieure. La fatigue, l’ennui, le fait d’être piégé avec une professeure mal lunée, il n’en pouvait plus. Alors il se redresse et se met debout sur le fauteuil déchiré. Il tape dans ses mains. C’était parti. Le Blaireautin se met alors à sauter sur le sofa, faisant des rebonds de plus en plus hauts, le tout accompagné d’une douce voix fluette et chantonnante : « On nettoiera pas ! On nettoiera pas ! On nettoiera pas ! » Si vous doutiez encore qu’Arty pouvait avoir des réactions d’un gamin de cinq ans, ce n’est plus possible. C’est affolant, il est irrécupérable c’t’enfant. Parce qu’apparemment ils avaient beau lui dire que non, elle n’aurait jamais ce qu’elle voulait, le professeure de potions n’enregistrait rien, alors en chantant et sautillant, ça passerait peut-être mieux. « Eh bien oui Miss ! Faut bien vous entraîner hein ! » C’est ce qu’il dit en rigolant tandis que sa voix sursaute en même temps que ses bonds. Il désigne du doigt le ventre de la jeune femme et fait un vœu secrètement. Que celui ou celle qui était l’intérieur lui en fasse voir de toutes les couleurs. Ce serait sa victoire absolue.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Malicia Evans, le  Ven 1 Déc - 18:08

Je ressens de la colère. Et j’ai peur. J’ai peur de ce que je pourrais faire. Parce que je me connais. Lorsque j’arrive à un niveau de colère trop élevé j’ai tendance à tout relâcher sur les personnes autour de moi. Je ne fais plus attention à rien. Et ce soir, je sais que je n’ai pas le droit de déborder. Nous sommes dans l’enceinte du château et l’un des deux est le frère d’une de mes amies les plus proches. Je n’ai pas le droit de craquer. Alors je finis par relâcher la pression sur les objets autour de moi. C’est plus sûr.
Mais il faut dire qu’ils ne me facilitent pas la tâche. T’as l’autre serpentard qui se prend pour un grand protecteur, qui montre son grand masque de froideur alors qu’en réalité il n’en est rien. Il se plante devant moi, réagit aux menaces et ré-enchérit par-dessus. Il pense quoi en faisant cela. Je me contrefous de ce qu’il pourrait raconter au ministère. Il me suffit tout simplement de leurs effacer la mémoire après la punition. Ils ne pourront plus se plaindre à qui que ce soit. Je ne flanche pas à ces paroles. Un léger sourire moqueur apparaît sans que je ne contrôle rien.

Et puis, les minutes passent. Et une tête apparaît au-dessus d’Azaël, accompagnée d’une petite voix chantante. Et en voilà un qui saute sur le canapé, probablement fier de son petit jeu. Je pourrais m'énerver ou même faire en sorte qu'il se blesse. Un petit repulso sur le sofa pendant qu'il est l'air ne me demanderais pas trop d'énergie pourtant, je ne trouve pas la force de réagir. Je me contente de l'observer pendant peut-être une trentaine de seconde et puis dépitée, je me tourne vers la porte d'entrée en soupirant. Je formule #Alohomora Conditionalis sur la porte. Elle ne s’ouvrira que lorsque les deux adolescents auront passés la serpillère correctement et que la salle sera propre. Je ne leur demande pas de réparer les objets cassés mais faire le ménage ne leur demande pas de compétences magiques. Faisant toujours preuve de silence, je décide de les ignorer et de commencer à réparer certains objets cassés. Des choses qui ne me demandent pas trop d’efforts.

Pendant que je fais le tour de la salle, réparant au fur et à mesure ce que je trouve de complètement cassé, je repense à ce qu'à dit Artemis. Je ne suis absolument pas prête à devenir mère. Je n'ai pas la force, je ne possède encore moins la patience. Et puis, je ne pense pas pouvoir compter sur le père. Il est tout aussi perdu que moi, voir pire. On ne pourra jamais s'en sortir. Je sens la crise d'angoisse se pointer. Après plusieurs dizaines de minutes à réparer la pièce, je continue à ignorer subliment les deux étudiants et pars m'installer sur un des sièges. Le bébé donne de plus en plus de coups comme s'il répondait à ma légère crise d'angoisse.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Azaël Peverell, le  Jeu 14 Déc - 15:55

Evans ne réagit pas à ta petite provocation. Elle se contente de te sourire. Elle se fout ouvertement de toi. Tu détestes ça. Tu la détestes elle, et ses façons de réagir. Elle peut te foutre en rogne sans même dire un mot. Et pendant ce temps, Arty recommence à faire le gamin. Il saute sur le canapé, le confondant probablement avec un lit à ressorts. Tu pousses un soupir, légèrement dépité par le comportement de ton pote. Il se respecte pas à se comporter comme ça... Pousser Evans à bout, oui. Mais y'a des façons de le faire. Là, c'est un peu trop puéril à ton goût. Quoi que, la réflexion qu'il balance te tire tout de même un sourire. C'est vrai que t'as du mal à l'imaginer mère vu comment elle réagit violemment. Mais d'un autre côté... T'es pas le mieux placé pour savoir ce que c'est réellement. T'espères simplement qu'elle évitera d'éduquer son gosse à coup de sortilèges.

Elle se détourne de toi. De vous. Elle fait sa vie. Lance un sort sur la porte, répare les objets que vous avez brisés. Ou qu'elle a brisé, peu importe. Visiblement, elle attend toujours de vous que vous passiez la serpillière. T'aimes pas sa façon de faire. De vous ignorer comme ça. Elle sait que ça fonctionne avec toi en plus. Elle l'a bien vu lors de la retenue. Il a suffit qu'elle détourne son attention de toi pour que tu commences enfin à obéir. Et elle s'est bien foutue de ta gueule après ça. Tu ne veux pas que ça recommence. Pas cette fois. Tu ne te laisseras pas faire aussi facilement. Même si, au fond, ce serait bien plus simple de tout nettoyer pour vous barrer plutôt que de faire tout ce cirque. Le problème, c'est que t'as trop d'amour propre et de fierté pour céder. Et Arty est un enfant gâté qui déteste qu'on lui dise non. Alors tout ça risque de durer très longtemps.

Tu ne sais pas quoi faire. Tu t'ennuies clairement. Tu te contentes de surveiller Evans des fois qu'elle veuille encore s'en prendre à Arty. T'es crevé, tu voudrais bien dormir. Ou sortir. Tu t'affales à nouveau dans un fauteuil. En regardant par la fenêtre. Tu vois un bout de ciel étoilé. T'as envie de sortir d'autant plus. T'as l'impression que vous allez finir par étouffer ici. T'as toujours été obnubilé par la liberté. Et Evans semble être une pro lorsqu'il s'agit de t'en priver. Et puis, t'en as vraiment Assez. Tu te lèves d'un bond pour aller attraper l'une des serpillières qui se trouve dans un saut. Tu la brandis en direction d'Arty, telle une épée, sans te soucier que le bout dégouline partout. Grand sourire sur les lèvres.

- Prend ton arme et bats-toi !

Quoi que... avant ça, tu décides quand même d'essorer le bout de ta serpillière. En la secouant fort. Dans la direction d'Evans. En espérant qu'elle reçoive un maximum de gouttes. Ben oui, si tu peux l'embêter un peu plus encore, tu ne vas pas te gêner.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Artemis Wildsmith, le  Mar 26 Déc - 12:41

C’est que la situation n’a toujours pas bougé d’un pouce. Ils étaient là, tous les trois, à camper sur leur position, et pas de changement en vue. Evans gardait un calme apparent devant l’attitude des deux garçons et venait d’ailleurs de renforcer la fermeture de la porte, la seule issue possible. Ça devenait compliqué, Arty ne voyait pas trop comment ils arriveraient à sortir d’ici sans nettoyer quoi que ce soit. Alors effectivement, ils pourraient tenter de voler sa baguette magique, de façon non violente bien sûr, c’est-à-dire que normalement une femme enceinte c’est beaucoup moins rapide. Il y avait moyen de profiter de son état. Et tandis qu’il continue de sauter, de l’observer réparer des objets, il se demande si furtivement, il ne peut pas s’emparer du bout de bois qui les délivrerait. Excepté qu’il n’avait jamais été quelqu’un de très discret. Mais maintenant qu’elle était tranquillement assise, il y avait peut-être une ouverture, une brèche, une faille, il lui suffisait de lui sauter dessus. Maintenant.

Puis quelque chose le sort de l’élaboration de sa fameuse stratégie. Voici pas qu’Aza se relevait pour se diriger vers les serpillères. Vent de panique dans le cœur du Blaireautin, qu’est-ce qu’il faisait exactement ? S’avouait-il vaincu ? Il la prend entre ses mains – la serpillère. C’est qu’il allait vraiment le faire, devant les yeux écarquillés du gamin. Et brusquement, le regard du Serpentard et son immense sourire soulage Arty, rien à craindre, on ne fait pas cette tête-là juste avant de faire le ménage, impossible.
C’est là que le Poufsouffle comprend parfaitement très bien, c’était un appel au duel. Un fameux. Ni une, ni deux, d’un bon il descend du fauteuil pour s’emparer de son arme dégoulinante. Aza décide de l’essorer, c’est dommage, mais bon, il comprend la démarche, surtout quand quelques gouttes voltigent à travers la pièce.

Le gamin s’éloigne alors de quelques pas de son pote, en face de lui, parfaitement bien placé afin de débuter le combat. Mais avant ça, d’un large mouvement, il fait tourner la serpillère au-dessus de sa tête, c’était un excellent moyen d’essorage ça. Fier de lui, il enchaîne ensuite sur la position d’attaque : « En garde ! ».
Ça pouvait commencer ! Véritables chevaliers des temps anciens, les deux garçons s’affrontent, combat de serpillères. Ça claque, ça remue, un pas en avant, un pas en arrière, c’est qu’ils jouent de façon particulièrement chorégraphique, un véritable duel d’escrime. Comme s’ils avaient fait ça toute leur vie. Mais il fallait ajouter du mouvement, de l’action, sinon c’en est beaucoup trop répétitif. Cette idée traverse certainement la tête d’Aza qui s’empare d’une chaise faisant maintenant office de bouclier, pas bête la bête. Et voilà maintenant qu’il utilisait le décor pour parfaire ses attaques, sur lesquelles il ne lésinait pas, puisqu’il chargeait dorénavant en étant debout sur une table. Le traître.

Une dernière parade avant qu’Arty ne se rende compte qu’il lui fallait un bouclier lui aussi, il se retourne vivement, s’empare du seau plein d’eau, le renverse et hop, le met sur sa tête. « Hihaaaa ! ». Les coups partent dans tous les sens, il n’y voit plus rien, d’instinct et grâce à son splendide sens de l’orientation, il tente de se diriger vers la table où se trouvait son pote, son adversaire, son ennemi.ami. Mais sûrement qu’il se trompe, à balancer sa serpillère à travers tout dans l’espoir de toucher quelque chose. Il a l’impression de trébucher. D’avoir heurter un petit quelque chose.
Ah. Le pied d’un fauteuil. Et pas n’importe quel fauteuil, c’était celui de la magnifique professeure de potions. « Fichtre ! » C’est peu de le dire. C’est qu'en plus ça fait mal aux orteils. Il est emporté vers l’arrière ou vers l’avant, il ne sait plus, semble passer au-dessus des genoux d’Evans – plus de peur que de mal, pour finalement atterrir par terre. Le seau un peu plus loin.
Et il rit, fort, tellement que ses côtes en sont secouées.

- Oooh j’ai failli vous tomber dessus M’dame ! C’est pas passé loin hein !

Imprudent, il ne se rend pas compte du désastre si ça avait été le cas.
Il se relève brusquement, il avait spectaculairement perdu la première manche de ce duel. Mais certainement pas le combat. Il tend de nouveau sa serpillère en direction du Vert & Argent : « A l’assaut ! » D'un coup, on s'ennuyait beaucoup moins.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Malicia Evans, le  Mar 26 Déc - 23:22

Le plus douloureux quand on essaie de faire son intéressant, c’est l’incapacité d’attirer l’attention de l’adulte. J’en ai marre de me battre. Surtout face à des adolescents qui agissent comme des enfants attardés. Je m’installe sur un fauteuil libre, à l’écart des deux garçons et fait venir à moi, un bouquin sur les potions. Je le lis, tranquille, loin d’être perturbée par le bruit laissé par les gosses. Pendant une demi-seconde, je reçois des petites gouttelettes d’eau. Et ma main se lève pour informuler un sortilège pour me protéger de tous les projectiles. Je sais très bien que m'énerver contre eux ne servira à rien. Ils continuent leurs cirques mais je n’y prête absolument pas attention. Ils ne sortiront pas de la salle tant qu’ils n’auront pas nettoyé. Quoiqu'ils disent ou fassent. Puis soudainement, je sens quelque chose frôler mon visage et un corps, Arty en l’occurrence, effleurer mes genoux pour se laisser glisser au sol. Avec plus de maladresse, il aurait pu me blesser ou blesser le bébé. Où même provoquer l'accouchement.

Des sons sortent de sa bouche, je le regarde quelques secondes avant de reporter mon attention sur mon livre. Ils pouvaient bien continuer à jouer des heures durant, je n’ai aucun cours à donner demain et j’aurais tout le temps de me reposer, pas eux. Je m’assurerais qu’ils aillent et qu’ils suivent tous leurs cours sans passer par leurs salles communes pour se reposer. Je feuillette encore le livre pendant une vingtaine de minutes puis me relève pour me poser à la fenêtre. Le ciel commence déjà à s’éclaircir. Un regard pour les adolescents et je lève ma baguette dans leurs directions. Tout en visant le sofa derrière eux, j’informule un #Evanesco. L'endroit le plus confortable pour eux a disparu. Il ne leur reste plus rien pour pouvoir dormir si le sommeil se fait ressentir. Ils seront bien obligé d'une manière ou d'une autre de nettoyer la salle. Machinalement, j'avale une potion qui me redonne de l'énergie bien que je ne ressente pas le besoin de dormir pour l'instant. Mes yeux restent fixé à l’horizon, guettant le lever du soleil.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Azaël Peverell, le  Jeu 11 Jan - 20:31

Tu te marres bien pendant votre petit duel à la serpillière. Faut dire qu'Arty joue parfaitement le jeu. Vous étiez sans doute chevaliers dans une autre vie. Ta chaise en bouclier pare les coups parfaitement. C'est juste qu'elle est un peu lourde, à force, à soulever à tout bout de champ. Mais tu comprends vite que tu n'en auras pas besoin très longtemps. Parce qu'Arty, dans son infini génie, s'est trouvé un casque sans trou pour les yeux. Un seau renversé sur la tête quoi. Dommage qu'il ait pensé à le vider au sol avant, ça aurait pu être amusant qu'il prenne sa douche en même temps. Et le combat continue. Enfin du moins, le sien.

Parce que ton pote donne des coups dans tous les sens en tanguant de tous les côtés. Visiblement, sa cécité ne le dérange pas plus que ça. Toi, ça te fait juste marrer. T'as même pas besoin d'éviter ou de parer, il n'a aucune chance de te toucher en utilisant cette tactique. Il finit même par se casser à moitié la gueule sur Evans. Enfin à côté. Heureusement, parce que t'es pas bien sûr que tomber sur une femme enceinte ce soit hyper recommandé pour le bébé. Enfin, après, c'est un avis personnel. La prof semble s'en foutre royalement d'ailleurs. Elle t'énerve à réagir si peu, t'as envie d'aller à l'affrontement toi. Mais t'as comme l'impression que quoi que vous fassiez, ça ne changera rien.

Tu retiens un soupir. Le duel reprend avec un nouvel assaut d'Arty. Tu réponds à ses attaques pendant de longues minutes, récupérant un coussin au passage pour servir de bouclier à son tour. C'vachement moins lourd qu'une chaise. C'est ça d'être futé, on apprend de ses erreurs. Mais bientôt, t'en as assez. Le ciel commence tout juste à s'éclaircir, et tu trouves que cette histoire dure depuis bien trop longtemps. T'es crevé, t'as envie de t'allonger. Pas de dormir, non. Parce que dormir te fait flipper. T'en as marre des cauchemars, des terreurs nocturnes. Tu fais tout pour les éviter. Mais ton corps a clairement besoin de se reposer. Tu fais signe à Arty que t'as plus envie de jouer.

Et tu te diriges vers le fauteuil qu'Evans a laissé libre en se levant. Pour t'affaler dessus. Puisqu'elle a trouvé drôle de faire disparaître le canapé, ça lui fera les pieds de rester debout. Toi, t'es bien décidé à prendre un peu de repos que tu estimes bien mérité. Tu te cales dans le fauteuil, laisse ta tête se poser contre le dossier tandis que tu passes tes jambes de l'autre côté de l'accoudoir. Et tu phases sur un point du vide devant toi. T'attends simplement qu'Evans en ait assez et vous libère enfin.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Artemis Wildsmith, le  Mer 17 Jan - 12:36

Misère. Ils allaient vraiment rester là. C’est une vision de lui-même se desséchant, squelette appétissant pour la poussière et les araignées, qu’il se rend compte, véritablement, qu’Evans n’en avait absolument rien à faire. Ils mourraient d’ennui. Il avait fait sortir la bête capricieuse à plusieurs reprises, sans succès, s’était mis en danger volontairement, menaçant de sauter dans l’air. Rien. Aucune réaction dans leur sens. Et on continuait de leur demander de nettoyer. Même Aza commençait tout doucement à dépérir, là sous ses yeux. Il fallait qu’il fasse quelque chose pour le réveiller. Il ne veut plus jouer au chevalier, ce n’est plus drôle, effectivement, puisque la professeure de potions a décidé d’être patiente. Même pas drôle. Arty enlève le sceau de sa tête, armure maintenant inutile, tandis que le Serpentard décide d’y aller avec de la patience et d’attendre que le jour se pointe avec leur libération. Mais le Poufsouffle n’était pas comme ça, impossible pour lui. Et les deux autres protagonistes ne pouvaient pas s’attendre à ce qu’il demeure sage.

Alors il se crée un contexte. D’un bond, il va se mettre debout sur la table, là où se trouvait son pote précédemment lors de leur duel. Imaginons, ils se trouvaient lors d’une attaque apocalypse zombies. Il faut trouver une solution rapidement, les créatures tambourinent à la porte, ses sauver, prendre la fuite, pour leur survie. La seule issue possible sont les fenêtres, désormais réparées. Il n’avait pas de magie à sa disposition. Alors effectivement, il pourrait tenter de leurrer Evans, oh regardez le plafond ! pour s’emparer de sa baguette. Mais il a comme la nette impression que cela ne fonctionnerait pas très bien. Il se frotte le crâne, réfléchit le plus vite possible, c’est que le temps était compté, pas question de se faire manger la chaire par des zombies, quand même ils étaient imaginaires. Aussi, ils pourraient rester tranquilles ici, calmer leur respiration et espérer que les créatures finissent par se lasser. Mais tout le monde sait qu’il ne faut jamais rester dans la même cachette, le mouvement c’est la solution. Toujours être en déplacement, ne pas se laisser coincer, attraper.
Alors il y croit. « Bon, vous ne nous laissez pas le choix ! Les zombies sont à nos trousses ! Sauve qui peeeeuuut ! » Évidemment, pour quiconque qui n’était pas dans la tête du gamin, il pouvait paraître occupé tout entier à un délire fulgurant.

Il ne voyait qu’une solution devant ses rétines désormais euphoriques de panique. Rapidement il s’empare d’une chaise pour se précipiter devant une fenêtre. Trouver de l’air. Les doigts serrés sur le dossier de l’objet de bois, mais évidemment suffisamment résistant, il se met à frapper la vitre avec. Plusieurs fois. Créer une ouverture, un espace, s’y engouffrer pour s’enfuir. « Oh ça se fissure ! Là ! Viiiiite ! » Il en était persuadé, un petit débris de glace venait de voler à ses pieds. Encore quelques efforts, et s’il était assez rapide, ils pourraient retrouver la liberté, ensemble, sauter de la fenêtre dans l’herbe fraîche du parc de Poudlard. Il en rêve déjà le petit. Est-ce qu'il avait essayé d'actionner les poignées des fenêtres ? Certainement pas.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Malicia Evans, le  Jeu 15 Fév - 2:54

Je regardais le soleil se lever lentement. Je ne suis pas fatiguée, loin de là mais le bébé commence à bouger un peu trop. Je le sens s'agiter et ça me tire quelques grimaces de douleur. Plus les jours passent, plus je ressens de fortes douleurs dans le bas-ventre. Je pose ma main sur mon ventre en soupirant avant de poser mes yeux sur les étudiants toujours décidés à ne rien f*utre. Alors qu'Arty continue de se comporter comme le plus gros des gamins, Azaël se contente simplement de se poser sur le fauteuil, pour sommeiller. Je m'avance doucement vers la table pour récupérer une feuille. Je récupère une plume et noirci le papier en expliquant les actes et le comportement des deux élèves. Mes collègues sont au courant de mon état et comprendront tout à fait pourquoi je ne reste pas dans la salle pour punir Azaël et Artemis. Quelques secondes plus tard, la feuille s'est multipliée et les professeurs en récupèreront une, le lendemain quand ils arriveront dans la salle.

Toujours sans un mot, je me relève avec difficulté, m'appuyant sur la table. D'un coup de baguette, j'enlève le sortilège sur la porte d'entrée et l'ouvre entièrement. Je me tourne alors vers les deux et leur intime de partir. Je n'ai ni l'envie, ni la force de me confronter à eux. De toute façon, vu comment c'est parti, ils ne resteront pas au château. Personne ne les supporte, ils finiront par travailler dans un endroit m*rdique ou ils se feront tuer à force de provoquer les mauvaises personnes. Si un jour, on apprends la disparition d'un des deux, je pense que personne ne sera vraiment étonné. Sans un regard pour eux, je rentre dans mon appartement personnel dans l'indifférence la plus totale.

Départ de Malicia - Fin du RP pour moi.




Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Azaël Peverell, le  Jeu 22 Fév - 12:30

Ben voilà, pas besoin de s'énerver plus que ça. Tu sais pas trop pourquoi Evans décide enfin de se barrer, de vous lâcher, mais au moins, c'est fait. Tu fais signe à Arty de reposer sa chaise. Après tout, ça sert à rien de passer par la fenêtre maintenant que la porte est grande ouverte. Tu te lèves du fauteuil, t'étires en baillant. C'est que tu commences à être un peu crevé. Demain, pas moyen que t'ailles en cours, tu vas rester bien sagement dans ton dortoir à pioncer. Ce sera bien plus intéressant. Sauf que tu ne peux pas te barrer comme ça. Faudrait que tu songes à récupérer Uriel. Par chance, il n'est plus du tout invisible, mais sagement assis sur une chaise à roupiller.

Tu te diriges vers lui pour le prends dans tes bras. Il ouvre les yeux, mais les referme aussitôt en voyant que c'est toi. A croire qu'il te fait confiance pour l'amener à un endroit sympa pour dormir. Tu lèves les yeux au ciel. Cette bestiole t'a vraiment trop dans la poche. Regard vers ton pote.

- Allez, viens, on s'barre d'ici, j'suis crevé.

Porte de la salle des profs passée. Vous n'avez même pas nettoyer. La victoire est donc votre. Sans compter tous ceux qui sont intervenus. Un Auror, un Préfet et trois profs. Vous avez sans doute épuisé tous les effectifs d'autorité de Poudlard en une nuit. Bravo à vous, remise des médailles un peu plus tard.


Départ d'Azarty, fin du RP, merci à vous amour
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Theya Alomora, le  Jeu 9 Aoû - 14:53



Post unique


Oui oui, vous le croirez ou pas mais Theya avait décidé de s'infiltrer secrètement dans la salle des profs afin qu'eux aussi soient au courant de l'événement...Bien évidemment elle avait prit le soin de vérifier autour d'elle si personne ne la voyait avant de pénétrer dans la salle vide.
Bon cette fois elle n'allait pas repeindre les murs, fallait quand même rester discret pour le coup. Une affiche suffira, puis les professeurs sont censés être alertes à ce genre de détail... Elle prit sa dernière affiche et la fixa contre un des murs de la salle des professeurs. Voilà, comme ça c'est bien. Elle sortit discrètement de la salle inaperçue en étant sûre que personne ne rodait par là pour le moment. Les profs allaient pouvoir eux aussi assisté au show tant attendu...

[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Unknow14

Contenu sponsorisé

[Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs - Page 8 Empty
Re: [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 8

 [Salle des Profs] Infiltration dans la salle des profs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.