AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 26 sur 28
Couloir du 1er étage
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant
Alicia Wind
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Alicia Wind, Sam 7 Jan 2017 - 18:05


Rise like a Phoenix
Pv Amy Shields

La jeune femme attendait la réponse de son interlocutrice mais également voir qui se cachait derrière ce masque. Alicia était très curieuse de voir qui avait eu l'audace de s'introduire au sein de Poudlard. A moins d'être un élève ou un membre du personnel de l'école, il était totalement voir quasiment impossible de pénétrer au sein des murs du château. A moins que...

"Bien entendu. Je vous en donne ma parole. Sinon, à quoi servirais-je entre les murs de ce château vous croyez... se ce n'est à protéger les petites bouilles qui y habitent ?"

Reculant d'un pas en fronçant les sourcils, la Directrice des Poufsouffles observait son interlocutrice. Amy Shields, réellement ? La jeune Poufsouffle avait bien changé depuis la dernière fois que la professeure l'avait vu. Bien qu'ayant appris sa nomination depuis peu au poste d'infirmière, la Wind n'avait pas prit le temps de lui rendre visite. Leur retrouvaille se faisait donc autour de l'éventuelle intégration de la blonde au sein de l'Ordre du Phénix. Fixant son ancienne élève d'un sourire narquois, elle tendit la main pour serrer celle tendue par la Phénix en lui répondant d'un air amusé :

"Eh bien Miss Shields, je ne vous ai pas appris dans mes cours à devenir une membre d'une organisation qualifiée de criminelle par le Ministère ! J'espère que mon enseignement vous est utile dans la lutte que vous menez !"
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Amy Shields, Lun 16 Jan 2017 - 20:20


L.A d'Alicia accordé

Contact humain. Pfiou, ça faisait longtemps. Enfin, si on considère que les contact avec les élèves et leurs plaies ne sont pas de contacts humain. Oui parce que vu qu'elle ne voyait pas souvent ses parents, les câlins forcés de sa mère n'étaient plus si fréquent et par conséquent, ça manquait légèrement. Bref ! La jeune femme fut heureuse de ne pas se prendre un pêche de la part de son interlocutrice. Bawi, un accident était si vite arrivé. Un vieux réflexe et BIM ! Dans ta tronche Amy ! Quoi ? Mais si c'était plausible. Rabat-joie va. Il n'empêche, un sentiment de déception prit la petite brune. Bah voui, elle s'attendait à clairement avoir de l'étonnement. Pis elle avait tout mis en scène et tout ! C'était carrément cool son entrée, sa présentation.. Mais non, elle venait de mettre en l'air tout ce que la brunette avait fait. Rooooh. Déception. Bon, la bonne nouvelle était que la jolie blonde avant répondu positif à sa demande ! Et une Phénix de plus, une ! Hop, une Elenna contente aussi. Trop chouette. Promotion ! Promotion ! Non ? Bon, tant pis. Après quelques secondes, Amy lâcha la main de son ancienne professeur et lui fit un sourire. Il était clairement temps de se quitter si elles ne voulaient pas se faire avoir. D'un geste lent, la Phénix sortit une petite pièce d'or de sa poche et la donna à Alicia. Le fameux Gallion d'urgence qui en avait sauvé plus d'un.

- Gardez le, il nous est précieux. Si vous avez le moindre soucis, activez le. Quelqu'un viendra vous aider. Sur ce, je propose de se séparer avant de nous faire prendre. Vous recevrez bientôt plus d'information concernant la suite. Merci en tout cas !

Petit clin d'oeil avant de tourner les talons et de s'éclipser à l'angle du couloir. Bah oui, Ordre du Phénix rime avec mystère. Si elle lui balançait tout maintenant c'était pas drôle. Avant de retourner à l'infirmerie, Amy s'arrêta quelques secondes pour écouter su la grande blonde bougeait. Elle entendit effectivement des pas, signifiant que la nouvelle recrue venait de retourner à ses occupations. Mission accomplie. Et maintenant.. Dodo. D'un pas vif, la petite brune regagna ses appartements ou elle se changea et plongea dans son lit. Owiii, les couettes. Ca faisait trop du bien. Une nuit de sommeil lui ferait pas de mal. Puisque le lendemain elle se lèverait tôt, pour aller soigner les ptits gens qui allaient revenir parce qu'il s'étaient tapés dessus. Enfin bref, un job passionnant. Et en plus, Lenna lui donnerait un cookie pour la réussite de la mission. Namnam.


Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Wells
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Ellie Wells, Dim 29 Jan 2017 - 15:08


RP privé avec Zéphyr Riley


3 ans en arrière :



Des araignées. Plein d'araignées se trouvaient dans les couloirs du château, et Ellie devait à tout prix en posséder, pour elle cela semblait d'une importance capitale. En effet son bon à rien et adorable boursouf qui se nommait Morph avait refusé catégoriquement des restes de ragoût, la mettant dans une position très désagréable car cela faisait partie de son devoir de le nourrir convenablement.
La nuit déjà bien avancé il ne lui restait qu'une solution. Attraper les petits arachnides dont Morph raffolait tant. Mais sortir en cachette ne convenait pas vraiment à Ellie. Et si elle se faisait prendre ? Pesant le pour et le contre, elle se décida enfin, en effet la jeune fille préférait perdre ds points plutôt que son boursouf affamé par dépit se nourrit de morve de ses camarades ou d'elle pendant la nuit !
Relevant discrètement les couvertures elles descendit dee son lit, attrapant sa robe de chambre bleue, ses chaussures et le plus important sa baguette. Arrivée dans la salle commune sans un bruit, elle se dirigea vers la porte sentant le regard sévère de l'immense statue de Rowena Serdaigle. Puis soudain comme par magie elle se retrouva dans les couloirs seule. Frissonnant elle réfléchit à toute vitesse où elle pourrait trouver le fameux repas de son animal. Le couloir du premier étage lui apparut comme une évidence, regorgeant de nombreuses araignées près de la salle de métamorphose.
Sur la pointe des pieds discrètement et rapidement Ellie se déplaça vers le premier étage à travers les dédales d'escaliers et de couloirs.
Puis elle fût enfin arrivé à son but, en effet même dans le noir elle reconnaîtrai ce monstrueux tapis entre mille. Elle dépassa quelques armures avant de se retrouver dans un petit renfoncement. Un coup de tête à gauche puis à droite. Personne. Elle sortit sa baguette.

-Lumos ,murmura-t-elle en souriant quand elle aperçut ce qu'elle convoitait.

Ellie heureuse d'avoir fait bonne pioche, attrapa une vieille boîte en carton de Berthie Crochue dans lequel restaient d'ailleurs quelques dragées...
Puis éclairé de sa baguette elle entreprit d'attraper les araignées en les mettant dans le récipient. Une, deux, trois... Un bruit ! Ellie avait entendu un bruit ! Tout affolée elle se plaqua contre le mur.

-Nox, chuchota-t-elle terrifiée. 

C'est dans le noir complètement immobile dans une position incongrue qu'elle attendit morte de peur.
Revenir en haut Aller en bas
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Zephir Riley, Dim 29 Jan 2017 - 17:01


Encore une nuit où Zephir ne dormira pas beaucoup, il s'était mis à arpenter les couloirs de l'école la nuit pour trouver les secrets que ce château renferme. D'après plusieurs élèves et ne nombreux ouvrages, cette édifice possède de nombreux passages secrets, des raccourcis, des salles secrètes. Tant de mystères se devaient d'être découvert, c'est dans cette optique que Zephir partit en exploration ce soir là.

Ce n'était pas la première fois qu'il réalisait une mission nocturne, mais il ne s'était jamais aventurer jusqu'à l'étage un. Il marchait d'un pas sûr mais léger pour ne pas émettre trop de bruit, s'il venait à se faire repérer en dehors de son quartier à cette heure-ci, ses camarades lui en voudraient beaucoup. De plus le classement des maisons étaient important pour Zephir, il s'y ai toujours sentis impliqué et fier de porter les couleurs rouge et or.

Sur son passage, Zephir regardait derrière les statuts, les armures, poussé les portes pour trouver les salles non verrouillés. Ses yeux s'étaient habitués à l'obscurité, il préférait ne pas user de sa baguette pour produire de la lumière pour diminuer les chances de se faire voir.

Alors qu'il progressait dans un des couloirs du premier étage, il arriva bientôt à un angle et pu distinguer une faible lueur émanant de quelque chose ou quelqu'un dans le virage. Dans sa hâte d'avoir peut-être découvert une mystérieuse chose il se pressa un peu dans sa marche et tapa involontairement dans un petit cailloux qui frappa le mur d'en face. Cela suffit pour provoquer un petit bruit mais qui résonna en écho dans ce couloir vide et noir.

" Mince ! " se dit-il à lui-même, presque aussitôt la très faible lueur s'éteignit. Zephir tourna à l'angle et ne vit rien du tout, un couloir vide. Il veut découvrir ce que c'était, il avait peut-être trouvé quelque chose, impossible que cela lui échappe à cause d'une erreur aussi bête !

Il avança dans ce nouveau couloir, prononça mentalement des insultes à son égard. Dans le doute il avait dégainé sa baguette et la tenait devant lui. Ses pupilles se déposaient sur le moindre millimètre de cette allée et tous ses sens étaient à l'affût.

Il passa devant quelques armures armés, toujours immobiles et fidèles à leurs postes, aperçu un petit renfoncement à quelques mètres et vit une silhouette caché dans celui-ci. Quelqu'un était ici, peut-être une embuscade ? Zephir Riley ne se laisserait pas avoir si facilement !

Longeant le mur, il n'était plus qu'à 1 mètre de la personne dissimulé, il essaya de maîtriser sa respiration.

" J'espère qu'elle ne m'a pas repéré. "

Il fit un grand pas et se positionna face à la chose en pointant sa baguette sur elle/lui.

- Ne fais pas de mouvement brusque lui ordonna-t-il

Mais encore une fois, son imagination avait dépassé la réalité, et ce n'était qu'une simple élève de serdaigle. Il se sentit soudain bien idiot et joua la carte de l'humour pour annoncer d'un rire forcé :

- Ahahahah, évidemment je savais bien que c'était pas un intrus, je t'ai bien eu hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Wells
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Ellie Wells, Lun 30 Jan 2017 - 21:08


Avec l'accord de Zéphyr Riley pour utiliser son libre arbitre :


Des pas.
Ellie entendait des pas.
Plus rien ne semblait important que la peur que lui inspirait le son de cette démarche. Ellie attendit avec appréhension fermant les yeux.
Plus rien. 
Le silence de nouveau présent, on ne pouvait en déduire qu'une chose. L'intrus se trouvait immobile et il observait !
Soudain une silhouette se démarqua dans l'obscurité ambiante, pointant une baguette vers la fautive. La jeune fille comme pétrifiée par Méduse n'effectua aucun geste.

- Ne fais pas de mouvement brusque, cria avec autorité une voix juvénile.

Ellie sentait la panique l'envahir, des sueurs froides...*Attendez ! Une voix juvénile ?* La Serdaigle ouvrit un oeil. Devant elle se tenait un garçon un peu plus jeune qu'elle, les cheveux très en bataille. Ahurie et complètement déconcerté regarda quelques instants son interlocuteur.

- Ahahahah, évidemment je savais bien que ce n'était pas un intrus, je t'ai bien eu hein, répliqua-t-il soudainement.


*Mille gorgones ! *
 fût la seule chose qu'Ellie pensa. Ce garçon aller les faire repérer à parler aussi fort. Risquant de passer pour quelqu'un de brusque, elle attrapa celui-ci pour qu'il soit à découvert. Continuant dans sa frénésie elle plaqua une main contre sa bouche.

-Chhhhhuuuttt, souffla Ellie terrifiée par l'idée qu'ont les découvrent.

Ellie qui passait déjà pour une rustre n'avait rien à perdre en passant aussi pour une folle. C'est donc avec démence qu'elle regarda de tous les côtés.
Personne.
Rassurée elle relâcha son cadet qui d'ailleurs se débattait un peu... Elle put donc l'observer un peu plus ce qui dans une luminosité réduite se retrouvait assez compliqué. Une seule information de plus ses cheveux en bataille semblaient clairs.

-Désolée si j'ai été un peu brusque, je crois que j'ai paniqué, avoua - t - elle avec un petit sourire d'excuse, que fais-tu ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Zephir Riley, Mar 31 Jan 2017 - 22:55


Avec le livre arbitre d'Ellie Wells

La jeune fille le regardait sans dire un mot puis elle l'agrippa avec force et le plaqua contre elle, le bâillonnant d'une main. Il l'avait peut-être effrayé mais ce n'était pas un motif suffisant pour le kidnapper ! Pris par surprise il s'était fait avoir, il essayait à présent de se libérer et tournait la tête dans tous les sens pour qu'elle retire sa main.

- "Chhhhhuuuttt."

Au bout d'un temps assez court, elle le relâcha. Zephir était blessé psychologiquement de s'être fait maîtrisé par une fille de son âge et se dégagea avec énervement.

- "Désolée si j'ai été un peu brusque, je crois que j'ai paniqué, avoua-t-elle avec un petit sourire d'excuse, que fais-tu ici ?"

Il ne prit pas le temps de lui répondre, et toujours piqué à vif et il assaina un coup de pied sur le bout de ses orteils. Dans sa douleur et sa surprise, elle recula pour venir tapé dans une armure un mètre derrière elle. L'armure vide tremblota et le heaume se détacha du reste de l'équipement pour venir s'écraser sur le sol dans un grand fracas.

Durant la chute du casque, Zephir s'était déjà mis à regretter, pire encore lorsque l'assourdissement se répercuta contre les murs pour résonner en écho. Il n'y à plus qu'à se sauver rapidement, et prier pour qu'il n'y ai pas un membre du personnel de Poudlard à proximité.

Sans s'occuper de la fille, il se mis à courir dans la direction par laquelle il était venu. De souvenir, il avait découvert un genre de placard à balais sur le chemin, un endroit parfait pour se faire oublier. Son expédition nocturne était gâché à cause de cette stupide serdaigle, s'il se faisait surprendre par sa faute, il se vengerait.
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Wells
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Ellie Wells, Mer 1 Fév 2017 - 19:40


Avec l'accord de Zéphyr Riley pour utiliser son libre arbitre :

Ellie regrettait de s'être montré si brutal, elle pensait que ses excuses suffiraient après tout elle voulait juste l'aider. C'était sans compter l'immense ressentiment qu'éprouvait son interlocuteur. Il lui lança un regard noir, hargneux.
Puis défiant toute logique il écrasa avec satisfaction les pauvres orteils de la jeune Ellie. Dans la stupéfaction la plus totale, elle ressentit une douleur sourde, par réflexe elle recula. Ce fut sa plus grosse erreur. Se cognant fortement dans une armure datée, elle perdit l'équilibre entraînant celle-ci dans sa chute. Le bruit se répercuta à travers toute la pièce, les murs semblaient trembler par la puissance de ce zouk. Un peu assommée, celle-ci entendit que le garçon prenait la fuite. Le lâche n'allait pas s'en tirer comme ça, car lui aussi avait commis une grave erreur, Ellie Wells était énervée au plus haut point. La colère qu'elle éprouvait, lui permit de se relever à une vitesse étonnante. Voyant une petite masse qui courait dans ce couloir complètement découvert, elle n'hésita pas. La Serdaigle don avec une habilitée déconcertante sortit sa baguette et donna un coup sec.

-Petrificus Totalus ! 


Le jeune garçon tomba dans bruit sourd complètement pétrifié et incapable de prononcer un seul mot. Ellie s'approcha lentement et calmement. Ce calme inexplicable précédait toujours la tempête . Elle commança à le soulever par les épaules mais ses orteils la rappelèrent à l'ordre. Elle prit donc un pied et le traîna à l'endroit où ils se trouvaient initialement. Ellie le relâcha et le releva pour qu'il soit à la hauteur de ses yeux.

-Écoute-moi bien toi, on est dans la même galère ! Alors soit tu m'aides à réparer ce bazar soit, et crois- moi je le ferais, je vais nous dénoncer tous les deux j'en  ai plus rien à faire des séquelles, s'exclama-t-elle avec haine.

Le pire dans tout ça était sûrement le fait qu'Ellie parlait sérieusement. En effet la pire chose qu'elle détestait semblait être la lâcheté. Ce garçon devait accepter la conséquence de ses actes. L'empoignant avec force pour qu'il ne puisse pas s'échapper, elle lança le contre sort.

-Tu choisis quoi ?! demanda-t-elle le regardant droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Zephir Riley
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Zephir Riley, Mer 1 Fév 2017 - 22:29


- "Petrificus Totalus !"

Traîné au sol, elle retournait avec lui sur les lieux du "crime". Elle n'était donc pas consciente du risque encourut ?

- "Écoute-moi bien toi, on est dans la même galère ! Alors soit tu m'aides à réparer ce bazar soit, et crois- moi je le ferais, je vais nous dénoncer tous les deux j'en  ai plus rien à faire des séquelles, s'exclama-t-elle avec haine."

Galère ? De quoi parlait-elle, il suffisait de partir, le concierge finira bien par la ranger cette vieille armure. On reconnaissait bien là le caractère discipliné des serdaigles, elle ne portait pas l'uniforme bleu pour rien.

Laissons de côté la vengeance et l'envie de blessé une seconde fois cette fille après le sortilège qu'elle lui a fait subir. Il n'était qu'en première année, il ne connaissait aucun sortilège offensif, ni même défensif d'ailleurs, seulement quelques sorts utilitaires comme Lumos ou Wingardium Leviosa. Pas grand chose d'utile dans cette situation au final, il valait mieux coopérer rapidement et laissé les représailles à plus tard, de plus si ce qu'elle dit est vrai, il n'allait pas risquer de se faire renvoyer de Poudlard juste pour cette petite cafteuse.

Elle l'agrippa par un pli du vêtement et formula le contre-sort à sa paralysie

- "-Tu choisis quoi ?! demanda-t-elle le regardant droit dans les yeux."

Son côté autoritaire l'agaçait au plus au point, mais dans une situation délicate comme celle-ci, il fallait apprendre à se contrôler. En tant que futur aventurier, il valait mieux s'y préparer, c'était un peu comme un entrainement. Gardant son sang froid, il répondit aussi sobrement qu'il pouvait le faire pour cacher son énervement :

- "C'est bon, on la remet rapidement ta fichue armure. Mais dépêche toi, j'ai pas envie que quelqu'un vienne."

I
l se dégagea de la poigne qui le tenait et fit léviter des pièces d'armure pour les assembler en une et unique pièce.

- "Wingardium Leviosa"
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Wells
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Ellie Wells, Dim 5 Fév 2017 - 12:19


Ellie fût surprise par le ton du jeune garçon, qui était totalement neutre. Il semblait qu'il se soit enfin résigné.
Il se délivra avec force de la prise d'Ellie ce qui la rassura, il n'avait pas perdu son sacré caractère...
La mine renfrognée il sortit sa baguette machinalement.

- Wingardium Leviosa, murmura-t-il.

Il était plutôt doué, les morceaux d'amures s'assemblèrent en un rien temps, tellement vite qu'Ellie n'eût rien à faire. Elle se sentit un peu gênée après tout elle se trouvait aussi responsable que lui dans cette affaire. 
Maintenant ils se retrouvaient face à l'autre les tensions un peu abaissées.
Ellie ne savait pas quoi dire. Finalement le garçon se retourna et commença à partir.

-Bah merci et bonne nuit, chuchota-t-elle.

Quelle gourde ! 
Il avait fallu qu'elle dise ça, dans la catégorie hors sujet ce n'était pas mal... Mais là ça n'allait pas du tout dans le contexte !
S'insultant mentalement Ellie prit la boîte de dragées qui contenait trois pauvres araignées et regagna la salle commune de Serdaigle.
De retour dans la chambre, elle donna les araignées à Morph, puis se coucha.
Elle tourna.
Elle se retourna. 
Elle se retourna encore et encore.
La jeune Serdaigle n'arrivait pas à trouver le sommeil. Les derniers événements la tracassaient. Cette rencontre aurait pu se passer de mille et une façons différentes ! Mais le mieux n'était pas arrivé, pas le pire aussi enfin ça elle l'espérait.
Si ça trouve ce garçon était très sympathique, tout le monde a des défauts...
Elle se rattraperait un jour ou l'autre.
Sur ses bonnes pensées elle réussit enfin à s'endormir.
Sans même connaître le nom de ce curieux inconnu.


Fin du RP pour tous les deux
Revenir en haut Aller en bas
Louis Ruisseau
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Louis Ruisseau, Mar 7 Fév 2017 - 2:09


RP avec Eurydice Cawrthy

Cette pluie qui n'en finissait pas et ce vent dans les couloirs! Comme cela pouvait être infernal ! La nuit dernière, Louis n'avait pas réussi à fermer l’œil à cause du sifflement du vent... et des ronflements de son voisin. Il était déjà sur les nerfs du fait, de cette mauvaise nuit et voilà qu'il venait de recevoir un lettre de son père, le moldu. Qu'est-ce qu'il pouvait l'énerver son faible esprit de moldu ! Louis en venait presque à haïr, oui haïr, tout les moldus par la faute de son père et de la nouvelle famille, moldue elle aussi, de ce dernier. Il souhaiterait tant les transformer en mouche, persuadé que leurs conversations seraient cent fois plus intéressantes sous la forme de bourdonnement.

Enfin, pendant que Louis pensait aux différents maléfices aimerait envoyer à son père, il arpentait les couloirs à la recherche d'un endroit tranquille où il pourrait lire son livre sur l'histoire de la sorcellerie française sous la Révolution de 1789. La salle commune étant trop fréquentée par ce jour de pluie, tout comme la Bibliothèque, Louis n'avait d'autres choix que de se trouver un lieu calme à l'intérieur du château. Il avait bien tenté la Grande Salle, mais les élèves y étaient bruyants et il savait qu'il aurait été capable de tous leur envoyer le maléfice de Chauve-Furie afin d'être seul et surtout au calme. Cependant, il s'était vite repris, sentant que cela ne lui aurait attiré que des ennuis et que de toutes façons dans une école de sorcellerie quelqu'un aurait été capable d'annuler le sortilège.

Louis fini par trouver une pièce calme mais froide. Bien qu'ayant sa cape d'extérieure, Louis ne cessait de grelotter dans les froids fauteils de cuirs, en même temps vu la couche de poussière qu'il y avait sur les quelques meubles présents, la salle n'avait pas dû être utilisé depuis longtemps.

Heureusement, il y avait une cheminé complètement noircie avec quelques bûches humides en son foyer. Pas de problème pour un sorcier, cela ne prendrait qu'une poignée de seconde pour avoir un feu ronflant.

-#Incendio ! souffla Louis vers le foyer.

Un éclair enflammé frapper les bûches qui prirent immédiatement feu. Voilà, maintenant qu'il était parfaitement installé dans un canapé moelleux et dans un pièce qui se réchauffait peu à peu, Louis se sentait déjà mieux. Allait-il enfin ouvrir cette fichue lettre qu'il trimbalait depuis le matin ?

Il se décida alors à déchirer l'enveloppe et ouvrir la correspondance... "Mon fils, tu me manques..." rien de nouveau "quand viendras-tu me voir ?" encore rien de nouveau "tes frères et sœurs aimeraient tant te revoir..." oui, rien mais vraiment rien dans cette lettre qui méritait réellement l'attention de Louis. Ces gens ne voulaient rien d'autres de lui que sa magie, ni de ses nouvelles et encore moins de son amour. Non, tout ce qui les intéressaient c'était ses pouvoirs magiques. Les moldus, quoi ! Ils pouvaient être particulièrement fatiguant parfois...

-#Locomotor lettre ! dit Louis en envoyant la missive dans les flammes.

Voilà, bon débarras. Il avait vraiment autre chose à faire que de répondre à des idioties pareilles, notamment terminer la lecture de son livre d'histoire avant la fin de la semaine. Et Dieu sait à quel point il était en retard. Mais, en même temps, s'il n'était pas un moldu, son père serait-il plus intéressant ? Car, il n'était pas d'une grande conversation et n'avait pas réellement de culture générale, il était donc difficile d'envisager une discussion sérieuse avec lui, portant sur un sujet magique ou non. Louis n'avait alors intérêt à lui parler ou même à consacrer de l'encre à ce crétin qui lui servait père. Les moldus....

Quelques minutes passèrent avant qu'il n'entend des bruits de pas dans les couloirs, certainement des premières années qui s'amusaient à courir dans les couloirs, de véritables enfants ceux-là !Des imbéciles !

Toujours plein de colère et d'amertume envers son moldu de père ainsi qu'a sa mauvaise nuit, Lous entendit...
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Eurydice Wildsmith, Mar 7 Fév 2017 - 18:43


HRPG:
 

Eurydice avait toujours aimé les jours de pluie. Quand on pouvait voir des gouttes d'eau se former et couler doucement le long des vitres. C'était une vision  apaisante et cela la rendait nostalgique. Un fredonnement sans queue ni tête sortit de sa tête, reste des folies de sa plus tendre jeunesse. Elle avait vécu toute son enfance en Angleterre qualifiée de pluvieux par excellence. Ceux que les gens ne savent pas, c'est qu'après la pluie, toutes les odeurs sont exacerbées. Des flaques se forment partout et on peut y voir un reflet déformé et loin de la réalité. C'était toujours magique. Elles ondulent créant des vaguelettes à la surface. Elle revenait dans tous les cas couverte de boue et de bleus. L'imperméable n'y faisait rien.

Seulement, à Poudlard c'était synonyme d'agitation, de bonne humeur trouvant prétexte de la pluie pour se retrouver entre amis. Les couloirs déserts se transformaient en marée humaine. La jeune serpentard qui avait horreur des foules était souvent stressée dans ces moments-là, ne sachant où se mettre sans tomber nez à nez avec de faux sourires, des couples et surtout de l'amour. *ils vont quand même pas nous faire un gosse dans un couloir ! *Gémit-elle avec dégoût.
Cela grouillait de partout et cela s'énamourait en plus, sous ses yeux. Elle avait eu assez avec ses parents fou d'amour entre eux. Elle se demandait si l'amour pouvait se partager ? Naïvement, la petite brune l'avait cru pendant longtemps. Mais c'était vain. Quelle foutaise ! Elle se sentit tout à coup découragée.

Alors, elle se mit à marcher très vite en se répétant machinalement * Tu vas pas faire ton effarouchée, n'est-ce-pas, continue d'avancer* maugréa-t-elle intérieurement. Tout ce dont elle avait besoin, c'était un rocking-chair avec une vue sur une fenêtre et une pièce bien éclairée. Ce ne devait pas être si difficile à trouver. Elle réfléchit et repensa à la salle sur demande. Un endroit qui était tellement surprenant.
Pour une fois le froid ne lui piquait pas la peau avec violence. Un léger signe subsistait dans ses lèvres bleuies. Sa nuque se hérissait à cause de l'irritation qui la gagnait.

Une douce lumière éclairée le couloir par une porte entrouverte l'interpella.
« parfait ! » s'exclama-t-elle en s'élançant dans la pièce plus vite que la lumière et...
Elle trébucha sur (*Mais sur quoi pouvait-elle bien trébucher bon sang cria-t-elle*) une chose invisible. Dans tous les cas, elle se retrouva au pied d'un fauteuil et apparemment d'un jeune homme, le nez dans ses genoux. On ne pouvait compter les fois où cela lui était arrivée. Elle profita d'un instant de flottement pour voir la hargne qui se dégageait du regard du jeune homme. Elle s'interrogea pour savoir s' il allait être aussi décevant que les autres. Eurydice ne se mêlait pas au groupe de jeunes et encore moins à des hommes sans une raison valable. La communication semblait parfois rebutante et pourtant.

La sorcière soupira puis se redressa péniblement en se frottant douloureusement le nez, le fixant de ses yeux bleus. Elle souffla : « Je m'excuse de troubler … ta lecture, je cherchais un endroit et je n'ai pas songé qu'il était occupé. Qu'est-ce-que tu fais ici ?
Un sourire ce serait de trop tu penses ?  »
demanda-t-elle dubitative et sur la défensive. Les endroits comme celui-ci n'étaient habituellement pas trop fréquentés, ceux qui avaient un certain charme. Comme les vieux livres, les places délabrées avaient une odeur distincte qu'elle avait finie par apprécier.

Tout le monde lisait à Poudlard, c'était quand même fou cette coïncidence. De plus, elle espérait ne pas être tombée dans quelque chose de louche. Ce n'est pas le nombre incroyable de secrets qu'elle devait garder qui l'inquiétait mais plutôt toutes ces subtilités inaccessibles. Pour l'instant elle aurait voulu mieux les connaître et les appréhender.

Vu sa mine renfrognée, elle s'attendait à des étincelles à la place d'une compréhensibilité quelconque. Elle avait le don de tomber à pic ! A qui la faute, si elle était si maladroite ?
Au moins, il y avait un feu trônant dans la cheminée. C'était sûrement la bonne nouvelle de sa journée qui avait pourtant bien commencé. La verte et argent se mordit machinalement la lèvre inférieure. *quelle poisse!*
Revenir en haut Aller en bas
Louis Ruisseau
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Louis Ruisseau, Mer 15 Fév 2017 - 0:12


HRPG:
 

Une jeune Serpentard tomba la tête la première sur ses genoux. Louis ne dit rien, mais lui lança un regard noir. Qui était-elle ? Et était-elle donc assez stupide pour trébucher et surtout oser l'ennuyer durant sa lecture ? Louis ne la quitta pas des yeux pendant qu'elle se relevait tant bien que mal, toujours en la fusillant du regard. Et voilà que l'on venait de rompre la sacralité de son sanctuaire. Il aurait dû penser à verrouiller la porte, pour qu'aucun fouineur ne viennent l'interrompre dans son ouvrage. Durant une seconde l'on entendit plus que le crépitement du feu ainsi que le bruit de la pluie et du vent contre les fenêtres.

-« Je m'excuse de troubler … ta lecture, je cherchais un endroit et je n'ai pas songé qu'il était occupé. Qu'est-ce-que tu fais ici ?
Un sourire ce serait de trop tu penses ?  »
 demanda-t-elle sur la défensive.

Il posa son livre à côté de lui, tout en prenant bien soin de marqué son chapitre, et prit une profonde inspiration pour contenir la colère qui montait en lui. Il s'assit en tailleur sur la fauteuil et prit un sourire charmeur.

-"Oh, ce n'est rien. J'imagine que pour toi, marcher doit être dur. Quant à ce que je fais ici, bien que l'intellect d'une Serpentard soit particulièrement diminué, je suis surpris que tu n'es pas compris qu'en m'isolant dans un tel endroit, je ne cherchais rien d'autre que la tranquillité. Je n'ai donc nullement besoin de t'indiquer la sortie." dit Louis avec une diction parfaite, tout en gardant son sourire qui était désormais plus carnassier que charmeur.

Et tac ! Cela lui apprendrait à venir embêter les autres. La porte toujours ouverte du couloir laisse passer un courant d'air glacial dans la pièce. Louis en frissonna et remonta sa cape sur ses épaules. Tranquillement, il reprit son livre et soupira d'exaspération en repensant à la bêtise des sorciers et sorcières modernes... espérant toute fois que la Serpentard ne s'était pas blessée en chutant quasiment à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Eurydice Wildsmith, Mer 15 Fév 2017 - 11:43


HRPG:
 

S'il croyait qu'un sourire aussi délectable allait faire peur, il réussit à susciter en elle un fort mépris. Eurydice se mit à grimacer avec délice. Sa journée ne serait peut être pas si morne après tout. Elle décida malgré tout de rester, les endroits se faisaient rares. Si elle était de mauvaise compagnie, son cher compagnon finirait par s'en aller. *têtue en plus la gamine !*
Elle détestait être aussi maladroite, paraître faible mais tout ce qu'il ne savait pas ne pouvait que jouer en sa faveur. Ils étaient tous les deux dans un espace clos, tout était plus facile dans cet isolement.
Ce n'était que bassesse de s'attaquer au statut et son comportement réussit à l'irriter davantage. Elle n'en laissa rien transparaître. S'il voulait jouer à cela, cela ne lui posait aucun problème, elle était d'humeur massacrante. Ses épaules se haussèrent légèrement.

«  Tu ne devrais pas être si aigri cela fait vieillir plus vite et... ton charme risquerait d'en prendre un coup » dit-elle durement.

« Tu es en quelle année ? 5Ème peut-être ? Serdaigle ne t'apprend pas les fondamentaux ? Le savoir vivre ? Tu ne m'invites pas à m’asseoir ? Je te donne l'exemple, Eurydice enchantée. » tenta-t-elle en minaudant la gentillesse dans un autre registre. *fondre sur sa proie et n'en faire qu'une bouchée*

La serpentard ne fit pas dans la discrétion comme à son habitude et posa son regard qui n'avait rien d'agréable sur le garçon le défiant de dire non.
La petite brune décida d'en profiter car elle n'était définitivement pas obéissante. Levant sa baguette avec désinvolture, elle prononça clairement :

« #accio fauteuil ! »

dans un nuage de poussière, elle tomba avec douceur dans un fauteuil en cuir près du feu et se prélassa tranquillement. Eurydice enleva ses chaussures et tendit ses pieds glacés vers les flammes. Cette position adoucissait son profil qui pouvait être étrange.
C'était tellement amusant de voir la colère du jeune homme. Elle se mit à fredonner quelques notes d'une chanson française. La mauvaise humeur ne pouvait entacher sa nouvelle trouvaille.

« Tu devrais essuyer ta joue par simple confort, la saleté c'est contagieux parait-il  » mima-t-elle avec un brin d’espièglerie.
Revenir en haut Aller en bas
Louis Ruisseau
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Louis Ruisseau, Dim 26 Fév 2017 - 22:22


Spoiler:
 

Plus qu'éberlué par la l'audace la jeune serpentard qui osait lui tenir tête, Louis ne la quitta pas des yeux. Même lorsqu'il prit son mouchoir de soie afin de se ressuyer le visage. Il tenta de se ressaisir.

"Bien, puisqu'il semble que la vipère fait son nid... #Repulso" dit Louis en refermant la porte d'entrée.

La porte claqua doucement, étouffant quelque peu les bruits de couloirs. La chaleur du feu se diffusa rapidement dans la pièce silencieuse, enfin quasiment silencieuse puisque cette petite serpentard ne cessait fredonner. Que Diable avait-il pu faire pour mériter d'être toujours dérangé !

"Je m'appelle Louis Ruisseau. En parlant de savoir-vivre, je ne suis pas sûr que se déchaussé devant un inconnu en soit véritablement... ma chère" lança Louis en terminant sa phrase par quelques mots de son français parfaitement maîtrisé.

Il remarqua alors le portrait d'un sorcier au ventre bedonnant, habillé d'un kilt écossais, qui se riait de la situation. Louis lui lança un regard si noir que la peinture aurait quasiment pu prendre feu. Le sorcier sortit rapidement du tableau, ne laissant derrière lui que le paysage d'un fort perché sur une colline.

Le serdaigle tenta tant bien que mal de se replonger dans la lecture de son ouvrage mais sans succès, la présence de la jeune femme le dérangeait au plus haut point.

"Comptes-tu restée encore longtemps ? Ne peux-tu pas essayer de trouver une autre pièce dans la château ? Car, vois-tu j'essaye de lire un livre tranquillement. Est-ce trop demandé à une serpentard ?"

Louis songea qu'il aurait dû rester dans ses dortoirs dans le désordre total plutôt que de tenter de trouver la tranquillité, qui était bien évidemment pratiquement inexistante à Poudlard. Qu'aurait-il donné pour intégré la raffiné école française, Beauxbâtons.

Il renonça à son étude et se décida alors à écrire à son moldu de père... son temps était perdu de toutes façons. Louis s'installa en position du lotus et sortit de son sac sa plume de paon et son encre, ainsi que son papier à lettre portant son monogramme et la blason de sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Eurydice Wildsmith, Mar 28 Fév 2017 - 12:12


HRPG:
 


Le jeune homme essaya de se donner une contenance. Cela en était presque attendrissant. Presque. Elle ne put retenir un léger rire qui se répercuta à l'intérieur de la pièce.
L'extrême suffisance avait toujours su réveiller ses démons intérieurs, ce n'était pas vraiment elle ;elle n'était pas du tout apeurée. Sa peur se nourrissait ailleurs dans de sombres créatures loin d'ici. Il n'y avait aucune crainte à avoir.
La porte grinça en se refermant lentement et une chaleur plus étouffante envahit l'espace de nos deux jeunes gens.
La brune en profita pour retirer sa cape avec nonchalance.

« Tiens donc ? Une vipère ? Simple comparaison. Tu n'as pas trouvé mieux ?C'est vrai que j'affectionne particulièrement la compagnie de délectables proies » dit-elle avec une ironie cinglante.


Le français avait cette douceur indescriptible qui pénétrait les esprits, les âmes. *Comment pouvait-il l'utiliser si bien * songea-t-elle avec une pointe de jalousie. Une moue dépitée se dessina sur son visage. Elle ne le parlait malheureusement pas couramment mais l'élémentaire des conversations lui parvenait aisément.
*l'avantage d'avoir du temps à tuer et d'être difficile en société *

« N'ose même pas me parler en français Louis , tu en dénatures tout le sens pour moi. » répliqua-t-elle avec violence. Des étincelles jaillirent de son corps, dans une ébullition certaine. Il faudrait qu'elle perfectionne son français pour éviter d'essuyer des humiliations futures.

En se redressant tranquillement elle ajouta : «  Tu t'offusques à la vue d'une paire de pieds ? Qu'en sera t-il pour toutes les autres choses que tu verras ? L'innocence est si désopilante chez les jeunes gens. Au fait, je m'appelle Eurydice. Eurydice Cawrthy. »

Tout comme sa tête qui se tourna, elle remarqua du mouvement dans le tableau près d'eux. Elle adressa un clin d’œil complice avec l'homme avant que celui-ci ne déguerpisse rapidement.

Elle se leva et se dirigea vers Louis, lui dérobant son livre qui avait l'air si passionnant et se mit à déambuler sur le sol glacé.  
« Tu m'as l'air si occupé je te l'emprunte. Qu'est ce que c'est ? »
La Serpentard feuilleta avidement et se plaça hors de portée. Exciter son courroux ne faisait pas parti de ses projets actuels. Une certaine colère faisait grandir de l'assurance en elle. Dans les face à face, les mots se déliaient. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus rien à perdre.
Puis, Elle revint le poser délicatement. Les livres avaient davantage sa reconnaissance que les personnes.

« Ne serais-tu pas contradictoire ? Il ne fallait pas m'enfermer avec toi. J'ai du temps à tuer, à gaspiller avec toi.
Que vas-tu répondre ? Encore des bassesses d'esprit ? Qui va avoir l'honneur de recevoir tes piètres mots ? »
se contenta-t-elle de juger en se positionnant juste devant lui tenant une lettre entre ses mains.

*A qui pouvait-elle bien écrire ?*
Un peu de tristesse mêlée à de la résignation. C'était sûrement cela.
Revenir en haut Aller en bas
Louis Ruisseau
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Louis Ruisseau, Mar 28 Fév 2017 - 17:55


Louis ne préféra pas tenir compte des précédentes remarques de le jeune femme. Mais, s'imagina tout de même un aigle se battre contre une vipère... il y avait de forte chance pour la vipère soit un repas de choix pour ce dernier. Il prit simplement la peine de se présenter d'une manière un peu plus complète quitter des yeux la colline du tableaux, une brise passait et faisait bouger les feuilles des arbres peints sous un beau soleil d'été.... ah la nostalgie des temps plus clément:

"Louis Ruisseau"

Avant qu'il n'ait le temps de réagir Eurydice réussit à lui prendre son livre et commençait à le feuilleter rapidement et brusquement. Louis émit juste un soupir d'exaspération devant tant de maltraitance envers le savoir. Si, elle n'entendait rien au français, elle n'allait surement pas réussir à comprendre le sujet du bouquin.

"Ne vois-tu pas que c'est un livre français, racontant de l'histoire française, sur des sorciers français. Tu ne comprendras pas."

Une fois qu'elle eu finie, Eurydice vient déposer l'ouvrage délicatement là où elle l'avait. Mais pleine d'assurance, elle confronta Louis, en se positionnant face à face avec lui. Positionné ainsi, l'on aurait presque peut croire que l'on se trouvait dans un mauvais western à attendre que le duel commence, ria intérieurement le serdaigle.

"Mes bassesses d'esprit ?" ria-t-il "Je ne vois pas de quoi tu parles ! Quant à être contradictoire, j'ai simplement fermé la porte afin de faire cesser le courant d'être.

En parlant de bassesses d'esprit, peut-être qu'il devrait en ajouter quelques unes dans sa lettre. Ainsi, il serait peut-être tranquille un certain moment avec les moldus... Non, mieux valait ne pas se montrer trop désagréable sinon il s'attirerait la colère de sa grand-mère maternel, la ferme défenseure de son père. Un peu de poudre à verrue de l'enveloppe serait plus discret.

Louis remarqua que le regard de la brune se posait sur la lettre qu'il rédigeait. Bien qu'il appréciait la curiosité, Louis ressentit cela comme légère intrusion dans sa vie familiale. Il prit un air interrogateur:

"Oui ?" demanda-t-il poliment en interrompant à nouveau sa rédaction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 26 sur 28

 Couloir du 1er étage

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.