AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 28
Couloir du 1er étage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16 ... 28  Suivant
Alexander Elwes
Serpentard
Serpentard

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Alexander Elwes, Ven 14 Oct 2011 - 18:19


Alexander l'avait vu...d'abord il fut si surpris de la voir aussi belle et aussi mature. Ca faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu...peut être même cinq ans..Ce n'était plus la petite fille intello aux tresses et aux taches de rousseurs, non, c'était devenue la plus belle et la plus sexy des filles de son age. Il remarqua sa taille fine, ses cheveux en bataille qui lui donnait un air rebelle, et un regard malicieux...c'était devenue une serpentarde.
Il se leva, s'excusa auprès de ses amis, et l'a suivit jusqu'à un côté où il n'y avait personne. Les mains dans les poches il l'a rattrapa.

-"Alors Stand, ça fait combien de temps? dit-il en la collant contre le mur. Tu essayais encore de m'éviter? N'est-ce pas? murmura t-il un sourire charmeur aux lèvres. Il plongea ses yeux bleus dans les siens. Ce n'était pas ça que tu chercher? questionna t-il en secouant un bracelet vert émeraude. "Touchée!" pensa t-il quand elle lui sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Stand
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Amelia Stand, Ven 14 Oct 2011 - 18:42


Quelqu'un lui bloqua la route et l'a plaqua contre le mur, mais elle ne se défendit pas. Elle fut surprise mais lorsqu'elle reconnut le visage de cet idiot d'Elwes. Mais elle préférait rentrer dans son jeu...il avait raison, ce n'était plus la petite fille sage avec qui il se disputait, non, son regard avait évolué, c'était celui d'une femme. Lorsqu'il agita le bracelet devant elle, elle sourit de joie mais aussi de défi.
Elle se dégagea de lui si rapidement et lui prit le bracelet tout en le plaquant contre le mur.
-Oui c'est bien ça Elwes, merci bien...elle remarqua qu'ils étaient bien trop proches à son goûts. Mais elle posa ses lèvres sur les siennes, et sans un regard en arrière s'en alla. Le laissant en plan.
Revenir en haut Aller en bas
Barney Stinson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Barney Stinson, Sam 15 Oct 2011 - 15:24


Barney avait la tête ailleurs, car la journée avait été plus que dure pour lui et que la fatigue commençait à lui prendre la tête. Il aurrait du être grognon et manipulateur à souhait seulement il n'en avait aucunement l'envie. La jeune fille semblait l'avoir juger sur son apparence et à son regard pour le moins...."fuyant". Elle lui fit alors remarquer son comportement :

-" Moi c'est Raphaëlle Elfast, et si tu pouvait me regarder dans les yeux et arrêter ce jeux puéril ce serait sympa. "

Puis rajouta d'un ton désinvolte et se recoiffant les cheveux en essayant de cacher ses joues roses de timiditée :

" Et puis, que fais-tu ici, si tard ? Tu ne devrais pas être dans ton dortoir? "

Barney avait déjà entendu parlé de cette fille par un de ses amis Serdaigle Nicolas Savel un ancien de Beaux-Batons commu lui. Barney fronca un sourcil en signe de réflexion et frotta son index sur son menton il se souvînt de ce que Nico lui avait dit :-"Une beautée fatal" dans les deux sens du terme aussi belle que dangereuse une vraie Serpy."

Barney souriait de ce flash back soudain, car il lui manquait. Puis il fit un salut plus que chevaleresque tel que l'on les apprend à Beaux-Batons. Et dit d'une voix chaleureuse et basse :

"-Je m'excuse d'avoir été aussi horrible avec vous c'est juste que votre beauté m'a frappé et cette robe épouse vos formes à merveille. Si vous voulez bien m'excusez je ne voulais pas être comme ça je le regrette sincérement."

Barney qui disait rarement ça à été encore plus impressioné de lui, car il l'avait fait spontanement et sincérement. Il se passa une main dans ses cheveux blonds qui devaient l'être encore plus à la lueur de leurs baguettes. Le visage de la jeune fille blafard à cause de la lumière était néanmoins d'une beauté rare les traits étaient réguliers, l'expression était féline cette fille lui plaisait, mais il gardait ça pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Elwes
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Alexander Elwes, Sam 15 Oct 2011 - 23:17


Sans trop savoir comment, mais il avait répondu à son baiser, qui selon lui, n'avait duré que peu de temps...Puis elle s'était barrée, le laissant en plan...Qu'elle femme! Et le pire, c'était qu'elle n'était pas partit en courant, mais elle avait prit tous son temps! Décidément, la jeune serpentarde lui plaisait vraiment. Mais, ce n'était qu'un jeu, ce qui l’excitait encore plus puisqu'il n'y avait pas eu de sentiments. Heureusement, que la petite amie d'Alex n'était pas là...enfin, son ex petite copine, il avait déjà oublié que ça n'avait pas duré à peine deux jours.
"Stand, je me vengerai" Il se recoiffa d'un geste de la mains puis partit de l'autre sens, les mains dans les poches.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Lizzie Parker, Dim 27 Nov 2011 - 15:39



[ RP privé entre Zepheryn Belkoven et Lizzie Parker. ]


Voilà des semaines maintenant que Lizzie avait son moral au plus bas. Sans cesse elle repensait au meurtre qui s’était produit dans l’école, et la jeune fille était persuadée qu’elle pouvait être l’une des prochaines victimes potentielles à cause de son ascendance moldue. Évidemment, Poudlard comptait beaucoup d’élèves nés-moldus et de sangs-mêlés, les sangs-purs étant de plus en plus rares désormais, mais la Serdaigle n’arrivait pas à se rassurer. Envahit d’une angoisse permanente et d’un profond sentiment d’insécurité, la bleue et bronze ne dormait presque plus, ne mangeait plus grand-chose aux repas, et se murait encore plus dans le silence. Son humeur oscillait entre la tristesse, la hantise et la colère, et tout ce mélange d’émotions aussi intenses commençait à s’en ressortir à l’extérieur. Déjà très pâle au naturel, la sorcière affichait une mine qui faisait vraiment peine à voir depuis quelques temps, son visage était devenu blafard, accompagné de grands cernes noirs en dessous de ses yeux saphirs. Même sa meilleure amie, Hellyna, n’arrivait pas à lui remonter le moral, et pourtant la jeune fille faisait beaucoup d’efforts pour tenter de lui redonner le sourire et de la réconforter, mais rien n’y faisait.

Seuls les cours parvenaient encore à lui faire oublier son inquiétude et sa rage durant quelques heures, mais ils ne constituaient qu’une piètre consolation aux yeux de Lizzie. Certes, la bleue et bronze n’avait aucune envie de quitter l’école, elle travaillait beaucoup trop pour obtenir les meilleures notes à ses A.S.P.I.C.s et ne pouvait se permettre de tout laisser tomber comme ça, mais pour autant elle ne sentait plus aussi heureuse à Poudlard. En plus de cela, elle ne disait mot à ses parents, leur cachant la vérité, prétendant que tout allait bien dans le meilleur des mondes, certaine qu’elle ne pouvait pas faire autrement. La jeune fille avait peur qu’ils s’inquiètent trop pour elle, elle ne voulait pas les effrayer pour rien, de plus elle ne voyait pas ce qu’ils auraient pu faire pour l’aider, alors c’était surement mieux ainsi pensait-elle. Bien que la Serdaigle comptait quelques amis fidèles, elle ne se confiait pas, persuadée que personne ne pouvait rien pour elle ou ne pouvait la comprendre. Lizzie s’était donc enfermée dans la solitude et la situation commençait à devenir de plus en plus lourde et difficile à gérer, au point que la sorcière finit par craquer.

Désormais, c’était plusieurs fois par jour que la sorcière partait se cacher entre deux cours, ou pendant ses moments de libre, dans la salle de bain de son dortoir ou dans les toilettes des filles, pour y pleurer de tout son soul. Lorsque certains lui faisaient une remarque sur ses yeux rouges et bouffis, Lizzie prétextait que c’était simplement l’effet de la fatigue, qu’elle travaillait beaucoup, et personne ne cherchait à aller plus loin. Ne sachant comment remonter la pente, pleurer en silence était tout ce que la Serdaigle avait pu trouver de mieux pour soulager sa conscience, mais en aucun cas son âme. Incapable de se prendre en main, la bleue et bronze glissait lentement mais surement vers la dépression, dépérissant un peu plus chaque jour. Le bord du gouffre n'était pas loin. Il était plus que temps que quelqu’un lui vienne en aide…

Cet après-midi là, Lizzie était encore une fois de plus partie se planquer dans les toilettes des filles du 1er étage après un double cours de Métamorphose particulièrement long et fastidieux. S’assurant qu’elle était seule, la jeune fille s’enferma dans une cabine et les larmes coulèrent automatiquement sur ses joues livides. Les minutes passèrent ainsi sans que la Serdaigle ne soit capable de s’arrêter. Après avoir essuyé son visage de la manche de sa robe, la bleue et bronze fut enfin consentante à sortir, décidée à se rendre à la Bibliothèque pour y travailler seule et en silence, car une montagne de devoirs l’attendait. Au moment où la sorcière ouvrit la porte des toilettes donnant sur le couloir du 1er étage, Lizzie tomba nez-à-nez avec Zepheryn, une de ses condisciples, et sursauta. Sa camarade l'avait-elle suivi ?



Dernière édition par Lizzie Parker le Ven 6 Juil 2012 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Zepheryn Belkoven, Dim 27 Nov 2011 - 19:51


Zepheryn prennait quatre à quatre les marches d'escaliers bougeant de toute part, sortant de la salle de détente après un cours de métamorphose fort intéressant. Il n'y avait eut presque aucun élève dans la vaste salle, si bien qu'elle avait pu remettre ses notes en ordre et réorganisés ses idées pour le prochain devoir qui porterait sur les vampires. La chaleur de la cheminée l'avait fort bien réchauffée en cette dure periode de froid, et les rumeurs circulant sur le retour de la chambre des secrets avait bien fait de tous les refroidir encore plus. Même si Zepheryn était de sang-mêlé, elle avait l'impression d'appartenir à tous ces élèves issus de parents moldus, ayant été élevée jusqu'à ses huit ans avec son père moldu et ayant ensuite été placée dans une famille en Angleterre à Manchester. Elle prit conscience de ses pouvoirs seulement lorsqu'on vint lui annoncer qu'elle était prise à Poudlard, et même si elle produisait déjà des choses étranges avec ses mains et les éléments, elle n'aurait jamais imaginé une seule seconde qu'elle appartienne à ce monde-là. Elle s'était sentie étrangère, mise de côté, et avait eu très peur d'être rejetée même en ayant de la famille sorcière du côté de sa mère - mais qu'elle ne connaissait pas, ne connaissant même pas le nom de jeune fille de sa défunte mère. Lorsqu'elle avait lu avec tous ses camarades les messages terrassant concernant les dits " sangs de bourbe ", Zepheryn s'était sentie visée. Même si elle ne l'était pas. Elle trouvait horrible tous ces préjugés. Qui au final n'avaient aucun sens... Toute cette mascarade faisait penser au règne de Hitler, qui avait réussi à ancrer dans la tête des gens qu'il existait une race dite " aryenne " et que toutes les autres devaient être détruites. On avait là affaire au même cas... C'était incontestable. Et grave. Elle évitait d'y penser, préférant vivre le jour au jour. Sachant que si elle y réfléchirait trop, comme d'habitude, elle se sentirait trop mal...

Ses livres pressés contre sa poitrine, elle arrivait au niveau du premier étage. Elle hésita un instant, entre continuer son chemin et monter dans la salle commune ou plutôt se diriger vers la bibliothèque. Finalement, elle préféra continuer à bouquiner et faire quelques recherches au sujet de dragons. En effet, leur professeur Rily et directrice de maison allait les emmener voir des dragons - et des vrais. Mais la serdaigle ayant raté le premier cours de soins aux créatures magiques portant justement sur ces sublimes et imposantes créatures, elle voulut en profiter pour se documenter d'avantage. D'un pas léger, elle parcourut le long couloir éclairé par les faibles lueurs produites par les torches de flammes accrochées au mur. Elle se sentait un peu fatiguée. Trop lasse de tout ce travail. Elle qui pourtant adorer apprendre encore et encore des choses, elle se sentait trop oppressée par tous ces derniers évènements. Les vacances lui paraissaient d'autant plus lointaines, et les professeurs les bombardaient de devoirs, comme pour les empêcher de réfléchir à peu près calmement. Il fallait qu'elle songe à ce qu'elle allait faire de sa vie... Sa présence à Poudlard était presque inutile, ayant déjà obtenu ses aspics avec brio et obtenu également son permis de transplanage. Mais elle avait tellement peur de faire un mauvais choix...

Alors qu'elle marchait, côté gauche du mur, une porte s'ouvrit à la volée et elle faillit se cogner contre une élève. Sursautant de près, elle reconnue son amie Lizzie de Serdaigle, sortant apparemment des toilettes des filles d'après l'écriteau qui pendait tristement sur la porte. Son amie sembla surprise de la voir, tout comme elle d'ailleurs. Zepheryn souffla, puis lui sourit. La jolie Serdaigle semblait un peu pâle - en fait elle l'était même sacrément - et ses yeux semblaient gonflés. Avait-elle pleuré ? Quelque peu inquiète de voir sa camarade dans un état pareil, elle n'osa tout de même pas être trop directe. Car même si Zepheryn s'inquiètait souvent trop pour ses amis, elle ne pouvait s'empêcher de garder une certaine réserve et avait trop peur de toucher l'amour propre des autres. Peut-être que Lizzie était seulement un peu malade... Mais l'instinct de la jeune fille lui disait le contraire.

« Tiens Lizzie ! Tu n'as pas l'air en forme... Est-ce que tout va bien ? »

Sans le vouloir, sa voix avait été inquiète et ses yeux devaient traillir son incomprhéension face à la mine déconfite de la jolie Serdaigle. Zepheryn l'avait vue de nombreuses fois en cours, et l'avait vite remarquée grâce à ses réponses assidues et justes. Mais leur premier échange et le début de leur amitié avait été concrétisée le jour de ce fête d'Halloween chez les Serdaigle. Elle se souvint encore de son beau costume de diablesse qui l'avait rendue très séduisante et qui avait tapé dans l'oeil de pas mal de garçons. La jeune femme ne pu s'empêcher de penser que malgré son aspect faible qui la rendait à présent fébrile et fragile, elle restait tout de même très belle avec sa longue chevelure noire. Mais son regard éteint l'alarma, et Zepheryn attendit la répoonse de son amie sans cacher à présent son trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Lizzie Parker, Mar 29 Nov 2011 - 22:44


Visiblement, Zepheryn semblait toute aussi étonnée que Lizzie d’être tombée sur sa condisciple de maison. La jeune fille la fixa quelques secondes de son regard saphir, essayant tant bien que mal de masquer son désarrois. Mais la bleue et bronze était inévitablement trahie par ses yeux rougis qui affichaient clairement tout le désespoir et la détresse qu’elle éprouvait en ce moment même, et sa camarade n’était pas du dupe. En effet, on pouvait y lire une certaine inquiétude qui s’inscrivait sur les traits de son visage, même si la jolie brune lui adressait un sourire amical. Sa condisciple voyait très bien que quelque chose n’allait pas, mais la Serdaigle faisait de son mieux pour ne rien laisser paraître et faire comme si de rien était.

- Tiens Lizzie ! Tu n'as pas l'air en forme... Est-ce que tout va bien ? demanda alors Zepheryn d’une voix légèrement soucieuse.

Un peu prise au dépourvu, Lizzie tenta d’articuler une réponse tant bien que mal tout en fuyant le regard de son amie afin de garder un semblant d’assurance.

- Euh… Je… Oui tout va bien, je… Je suis un peu fatiguée c’est tout, lança-t-elle d’une voix morne et très peu convaincante.

Une fois de plus, la jeune fille venait de sortir le genre de phrase toute faite qu’elle adressait à tout le monde, priant pour qu’on la laisse tranquille et qu’elle puisse retourner à sa solitude habituelle. Adressant un dernier regard presque suppliant à Zepheryn, Lizzie s’avança pour montrer qu’elle souhaitait sortir des toilettes des filles, obligeant sa camarade à reculer, et d’un pas pressé s’en alla. Sans se retourner, sans ajouter la moindre parole, sans lui laisser le temps de réagir, elle planta son amie en plein milieu du couloir, comme si la bleue et bronze tentait de s’échapper le plus vite possible d’une plausible menace.

Mais soudain, Lizzie fut comme frappée d’une certaine évidence et s’arrêta net. La sorcière pivota finalement en direction de sa condisciple, qui elle, n’avait pas bougé d’un pouce, et la fixait de ses yeux marrons. En quelques secondes, la jeune fille venait de se rendre compte qu’elle était vraiment au plus mal, qu’elle avait absolument besoin d’aide et qu’il fallait qu’elle se reprenne en main. Cette situation ne pouvait plus durer, elle devait agir et vite si elle ne voulait pas dépérir totalement. Il était temps qu’elle se confie enfin à quelqu’un, qu’elle déballe tout ce qu’elle avait sur le cœur avant que celui-ci n’explose, et la Serdaigle réalisa que Zepheryn pouvait être cette personne. La bleue et bronze était convaincue que sa camarade serait prête à l’écouter sans la juger, à la réconforter avec gentillesse, tout en lui prêtant une oreille attentive. Après tout, les deux jeunes filles n’étaient pas des inconnues l’une pour l’autre, elles se fréquentaient depuis leur onzième année, elles n’auraient sans doute pas trop de mal à discuter. C’est ce que Lizzie voulait se persuader en tout cas. Il fallait qu’elle tente le coup, qu’elle essaye de parler, il le fallait.

Marchant en direction de sa condisciple, la bleue et bronze se posta en face d’elle, et lui parla d’une voix hésitante :

- Dis-moi Zepheryn, tu… Est-ce que tu t’apprêtais à faire quelque chose là tout de suite ? Il… Il fait assez beau cet après-midi, on… On pourrait… On pourrait prendre l’air dans le parc non ? Ou ailleurs… Si tu veux… proposa-t-elle d’un air presque gêné.

La jeune fille ne comprenait pas ce qui la poussait à rechercher subitement la compagnie de son amie, elle qui d’habitude désirait à tout prix la solitude. Mais cette fois-ci, la Serdaigle sentit quelque chose de différent, quelque chose qui la poussait à s’ouvrir enfin aux autres après des jours et des jours à se refermer sur elle-même comme une huître. Attendant la réponse de Zepheryn, Lizzie pria pour que celle-ci accepte de bien vouloir lui tenir compagnie malgré son état pitoyable et la volonté de fuir qu’elle lui avait manifesté. Les devoirs pourraient bien attendre pour le coup.


Dernière édition par Lizzie Parker le Jeu 1 Déc 2011 - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Zepheryn Belkoven, Jeu 1 Déc 2011 - 17:46


La jolie Serdaigle, yeux brillants et son visage crispé, gardait tant bien que mal transparence devant Zepheryn, et la jeune femme était à présent certaine que quelque chose n'allait pas.

- Euh… Je… Oui tout va bien, je… Je suis un peu fatiguée c’est tout.

Ne quittant plus des yeux son interlocutrice, laissant le silence les envelopper toutes les deux et lui permettant même de mieux cerner sa camarade, elle aurait presque cru aux paroles de cette dernière. Peut-être était-elle seulement fatiguée, ils connaissaient tous cela et la fatigue pouvait rendre les plus dynamiques de marbre. Elle-même était la mieux placée pour le savoir. Les profs ne les lâchaient plus en ce moment, et la lassitude de travail se faisait ressentir chez les élèves. Même elle qui pourtant se plaisait tant à apprendre sans cesse de nouvelles choses. Mais alors, sans ajouter un mot et baissant les yeux, la belle Lizzie s'avança et après s'être décalée pour la laisser passer s'enfuit presque, sa démarche trahissant l'envie pressente qu'elle ressentait de s'échapper des griffes de Zepheryn. Un peu penaude, mais comprenant qu'elle aie besoin d'espace et de calme pour se reposer, elle la regarda simplement s'éloigner toujours devant les toilettes, ne pouvant pas détacher ses yeux de sa fine silhouette s'éloignant d'elle avec vivacité. Elle ne bougeait pas, comme n'ayant pas la force d'aller à la Bibliothèque. Elle ne pouvait pas s'empêcher de songer que son amie devait vraiment être à bout pour la laisser ainsi sans rien ajouter de plus. Elle espérait qu'elle ne lui en voulait pas pour quelque chose qu'elle aurait pu faire de mal...

Alors que la jeune femme allait enfin se décider à bouger pour rentrer dans leur salle commune - trop de travail tue le travail, après tout -, Lizzie sembla s'arrêter et se retourner lentement vers elle. Même loin, elle voyait parfaitement bien son visage encadré de ses cheveux ébène illuminés par ses yeux d'un bleu profond. S'observant calmement l'une et l'autre, Lizzie revint finalement sur ses pas avec beaucoup plus de lenteur, hésitante. Zepheryn lui sourit avec tendresse, secrètement soulagée qu'elle revienne vers elle et qu'elle ne semble pas lui en vouloir. Arrivée à sa hauteur, sa camarade lui proposa d'une voix presque timide a^rès un léger silence :

- Dis-moi Zepheryn, tu… Est-ce que tu t’apprêtais à faire quelque chose là tout de suite ? Il… Il fait assez beau cet après-midi, on… On pourrait… On pourrait prendre l’air dans le parc non ? Ou ailleurs… Si tu veux…

Les grands yeux de la Brésilienne brillèrent, puis approuva d'un simple hochement de tête la proposition que venait de lui faire Lizzie. Elle avait l'air tellement épuisée... Ou triste ? Elle n'aurait pas su définir se qui enveloppait son amie, mais comptait bien mettre le doigt là-dessus. L'expression indéchiffrable qui se lisait sur son visage lui faisait tellement de peine que l'envie de glisser un bras protecteur sur ses épaules lui semblant si fragiles en cet instant la tenta bien. Mais elle n'en fit rien.

« Viens, allons au parc ça va nous faire du bien à toutes les deux. »

Parlant d'une voix qu'elle voulait rassurante, elle proposa à son amie de la suivre et ensemble les deux jeunes femmes longèrent le long couloir du Premier étage. Elle-même n'avait pas tord. Elle avait besoin d'air, se sentant opprimée dans les murs du châteaux même s'ils lui étaient tant familiers après ces sept années passées. Zepheryn jetait des petits coups d'oeils discrets en direction de Lizzie, guettant son visage toujours si pâle et ses yeux bouffis. Etait-elle seulement fatiguée ? Ou quelque chose d'autre tortillait son esprit ? Elle n'était pas dans sa tête ni dans ses pensées, si bien qu'en cet instant elle était parfaitement incapable de deviner la moindre de ses idées et de ses intentions. Elles marchaient à présent tranquillement mais d'un pas sûr, et c'est ainsi que les deux jeunes femmes quittèrent les lieux, ayant laissé par mégarde la porte des toilettes ouverte.

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Arbitre de Quidditch
avatar
PNJ
Arbitre neutre

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Arbitre de Quidditch, Mar 20 Déc 2011 - 18:34


Des bruits de pas qui claquent sur le sol humide. Il était de retour, ce maître, cet homme qui lui permettait de se nourrir, de tuer. La bête était puissante, elle le savait. Elle voyait la terreur qu'elle provoquait dans les yeux de ses victimes qui n'avaient même pas le temps de réaliser qu'elles allaient mourir. L'animal leva la tête et se laissa approcher, il gardait les yeux fermé bien qu'il sache, qu'il connaisse toute sa force. Il ne ferait jamais rien à son maître. Il sentit la main de l'humain sur sa peau écaillée. L'animal se détendit et attendit l'ordre, prêt à intervenir dès que les paroles seraient prononcées. La voix du maître s'éleva, sifflante, il parlait dans la même langue que lui, le comprenait.

"Va, et tue."

Le serpent ne se fit pas prier et s'enfonça dans l'un des tunnels qui rejoignait les canalisations de Poudlard. Tout était adapté à sa magnifique taille. Il avait grandi depuis qu'il avait tué pour la première fois. N'était restée qu'une flaque de sang et des objets qu'il avait jugé immangeable. Il avait une excellente mémoire. L'animal avançait. Il repassa devant l'endroit où il avait tué une première fois, personne. Toute trace avait été impeccablement nettoyée. Il continua sa route. Passa devant un bureau où une femme s'agitait, une sang mêlée. Il serait si facile de la tuer, il sentait une certaine inquiétude qui se dégageait d'elle. Ce serait tellement simple. Mais il se souvint de l'ordre du maître, il ne pouvait pas la toucher. Elle le protégeait de ses ennemis, comme son maître. Un oiseau près d'elle s'agita, il ferma les yeux alors qu'elle se retournait, les traits tendus. Le serpent passa son chemin. Il continua sa route, toujours plus loin. Une classe à présent, trop de monde était présent. Et la femme aussi il n'avait pas le droit de la toucher, celle qui s'agitait debout avec son bout de bois. Il avança.

Enfin, un couloir avec juste une personne qui pleurait. Petit. Il n'assouvirait pas sa faim juste avec ça. Un os composé de deux jambes et de deux bras, voilà ce que c'était. Quelqu'un arriva, plus grand. Il parla au petit. Le serpent sortit de sa cachette, de ses canalisations. Les deux sorciers se retournèrent en entendant son sifflement. Ils croisèrent son regard et tombèrent, raides morts. Le basilic s'avança et planta ses crocs dans la chair du plus vieux, aspira son sang juste pour le gouter. Il le mordit ensuite, déchiqueta sa chair. Ne restèrent de lui qu'un bout d'os et du sang avec une espèce de boule ronde attachée à quelque chose en fer, et des vêtements déchiquetés. Le serpent se tourna vers le petit qui lui insuffla la puissance d'un sang jeune, le revigora. Il devait faire vite. La bête retourna dans les canalisations. Quelques instants après, un hurlement strident retentit. Des bruits de pas, on venait de découvrir la mare de sang avec les quelques objets appartenants à deux jeunes sorciers. Deux garçons.

Le basilic entra dans sa chambre. Son maître le félicita et repartit. Il ferma les yeux, bientôt il reviendrait, et à nouveau la chose qui hante la chambre des secrets tuerait.

Quatrième et Cinquième Victimes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Invité, Jeu 22 Déc 2011 - 22:49


    C'était la fin du cours pour Aymeric, et le jeune prof voulait aller prendre un petit casse-croute à la cuisine puisqu'il n'avait rien mangé le matin, avant de partir. Depuis son retour dans l'enceinte de Poudlard, il avait toujours une petite boule au ventre le matin, qui l’empêchait parfois d'avaler quoi que ce soit. En plus, l'ambiance au sein de l'école était très pesante. L'école était sous tension avec le mystérieux meurtrier qui courrait et semblait attaquer au hasard. Il avançait, de son pas habituel, rapide et déterminé, dans le couloir du premier étage, l'étage où était sa salle de classe. Un peu perdu dans ses pensées, il n'entendit pas le cri perçant qu'une élève poussa à l'autre bout du couloir. Il n'entendit pas non plus les bruits de pas précipités, qui accouraient vers la provenance du cri. C'est quand il arriva vers un petit attroupement qui s'était fait, que le Phénix sortit totalement de ses pensées. Les hurlements d'horreur s'élevaient, tandis que le jeune prof courra vers la petite troupe.

      "Qu'est-ce qui se passe ici ? Écartez-vous !"


    Sa voix était ferme, bien que légèrement tremblante, puisqu'il avait cru apercevoir une marre de sang. Y avait-il un blessé ? Les élèves, s'écartèrent alors et laissèrent la place à... Un véritable carnage. Du sang partout, avec des affaires éparpillées, qui flottaient dans le liquide pourpre. Le jeune homme fut pris par une vague de nausée, mais il ne chancela pas, gardant sa posture droite et fier. Dans la flaque, il cru même voir des bouts d'os... Plus il regardait, plus la vision l'horrifiait. Il allait se réveiller, ce n'était pas possible, rien de tout cela était réel... Il y avait tellement de sang, qu'il devait y avoir au moins deux victimes, mais il n'y avait aucun corps ! Où étaient-ils passés ? Le prof de Métamorphose demanda à tous les élèves de rejoindre leurs dortoirs respectifs, sans pouvoir quitter l'horrible scène des yeux. Mais qui avait bien put faire ça ? Tout cela semblait avoir été tellement violent, que s'en était inhumain. Quel genre d'êtres vivants était capable d'une telle horreur ? Tellement de sang... L'ex Serpy s'appuya contre le mur et ferma les yeux en serrant les poings. Ses jambes tremblaient à présent. Il avait du mal à rester debout. Non pas que la vue du sang l'importunait, mais plutôt qu'il réalisait à présent l'ampleur des dégâts. La mare sang, les affaires, les vêtements déchiquetés. Tout y était. Il en avait entendu parler, mais il n'avait pas voulu y croire. C'était le principal sujet de conversation au QG de l'Ordre. Selon le ministère, il y avait un basilic à Poudlard.

    Le jeune homme se laissa glisser au sol, il n'arrivait toujours pas à y croire, malgré les preuves qu'il avait devant lui. Il avait les yeux dans le vague et le regard plongé dans la mare sombre. Ça ne pouvait pas être l’œuvre d'un humain. Un Homme, ne pouvait pas déchiqueter ainsi des vêtements, il fallait se rendre à l'évidence. Il n'y avait plus de corps à trouver ; le sang et les quelques accessoires étaient tout ce qui restait des victimes du serpent... Il était temps de donner l'alerte. Mais dire quoi ? "Il y a sans doute des morts, j'ai trouvé du sang ?". Comment annoncer ça ? L'ancien Serpy se redressa, sans quitter le sang des yeux. Son propre sang bouillait. Qu'avait-ils fait pour mériter cela ? Ce n'était sans doute, tout comme les victimes précédentes, que des élèves. Leurs seuls tort, étaient d'être des "sang de bourbe". Même si dans son passé, Aym' avait eut une certaine fascination pour la magie noire, il n'avait jamais compris comment on pouvait différencier les nés-moldus, au sang pur. Pourquoi un Basilic errait aujourd'hui dans Poudlard ? L'histoire semblait recommencer...

    Il décida alors de se diriger vers le bureau de la directrice, pour la prévenir d'un autre meurtre et lancer l'alerte... Peu importe qui avait commanditer, le jeune prof se promis de les pourchasser jusqu'à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Lovely
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Luna Lovely, Mar 10 Jan 2012 - 20:09


Luna marchait dans les couloirs, sans but après le cours de métamorphose. Elle soupira. Elle en avait assez, de son image de serpentarde froide… C’est vrai quoi… Elle n’était pas du tout comme cela en réalité ! Mais si elle se ramenait d’un coup toute gentille, on la croirait sous LSD. Et… Elle n’avait pas le temps de changer son image petit à petit ! Elle quitterait bientôt Poudlard…

Elle soupira une nouvelle fois. Elle s’approcha du mur, et donna un coup de poing dans la pierre froide. Luna sentit ses doigts, et même son poignet craquer, une douleur sourde commencant à résonner dans son avant-bras. Génial, tellement pas douée que je me casse le poignet et quelques doigts…

Elle gémit de douleur. Elle était fatiguée de tout ça. Les embrouilles la lassaient vraiment à présent. La jeune femme voulait… De la tranquillité. Mais… Elle savait qu’elle ne l’obtiendrait qu’après.

La verte et argent avait simplement un peu de caractère. Mais bien sûr, on l’accusait. Après tout, les serpentard, c’est les méchants. Cela ne l’étonnait même plus à la longue. A quoi bon vouloir changer quelque chose de vieux comme le monde ? Les préjugés…

Un gryffondor agissant comme elle, c’était juste… C’était juste quelqu’un qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Mais la jeune-femme, arborant fièrement les couleurs de sa maison, n’était pas traité de cette façon. Elle s’appuya contre le mur froid et se laissa glisser lentement contre. Elle s’assit à même le sol, et soupira, tenant toujours son poignet pour éviter qu’il ne bouge trop, provoquant de nouvelles douleurs.

Vous savez, quand on a mal, on a deux réactions. On fait tout pour éviter la douleur, et tout pour la provoquer. Vérifier qu’elle est toujours présente. Luna trouvait presque agréable les frissons étranges qui se dégageait dans son bras après le moindre mouvement, la moindre douleur aiguë. Mais la douleur, tout de même très forte, faisait qu’elle ne s’y risquait pas trop.

La serpentarde se mordit les lèvres. Tout dérapait en ce moment. Aymeric… Etait étrange depuis quelques jours. Depuis que le basilic sévissait à Poudlard, il n’était plus le même. Il venait très souvent à l’appartement, comme si être avec Luna le… Rassurait.

Elle soupira. Elle ne sait pas réellement pendant combien de temps elle resta là, attendant d’avoir le courage de se trainer jusqu’à l’infirmerie. La douleur, comme souvent dans ce genre de cas, s’atténuait, refluait, jusqu’au moindre mouvement, où elle revenait au galop. La serpentarde vit alors une silhouette se découper dans la faible lumière du couloir, la nuit tombant doucement…
Revenir en haut Aller en bas
Hellyna Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Hellyna Flynn, Mer 11 Jan 2012 - 19:02


[RPG Privé avec Luna Lovely]


Le cours de Métamorphose venait de se finir. C'était le dernier de la journée et la bleue et bronze en était heureuse. Elle sortit de la salle de classe et jeta un œil par une fenêtre du couloir. Le crépuscule venait saluer les paysages écossais de ses magnifiques couleurs. Pendant qu'elle rêvassait à contempler le ciel, les autres élèves partaient peu à peu eux aussi, si bien qu'une fois revenue à la réalité, elle se retrouva seule dans les couloirs du premier étage.

Seule ? Pas tout à fait. Hellyna remarqua un mouvement dans la pénombre. Pendant un instant elle eut peur que se soit le monstre de la chambre des secrets venu faire une énième victime. Cependant, peu à peu, ses yeux s'habituèrent à la faible luminosité des couloirs et elle put constater que c'était juste une élève. La bleue et bronze soupira de soulagement. Au moins, elle ne mourra pas ce soir.

Alors qu'elle s'apprêtait à partir en direction de la tour des Serdaigle, la jeune femme se demanda pourquoi une élève resterait seule dans ce couloir lugubre. Elle se retourna donc vers la dite élève et remarqua que c'était Luna Lovely, une élève de Serpentard avec qui la bleue et bronze avait quelques cours en commun. Elle était assise sur le sol, tenant son poignet. Elle ne disait rien, soupirait de temps en temps seulement.

Hellyna n'avait jamais vraiment fait attention à elle et put remarquer que c'était une très jolie jeune femme. Cette dernière avait le teint plutôt pâle faisant ressortir ses yeux couleurs améthyste, ses cheveux bruns étaient parsemés de mèches violettes et blanches. C'était original mais ça lui allait vraiment bien. Son visage montrait toutes sortes d'émotions : tantôt de la douleur, tantôt de la lassitude.

La Préfète n'avait aucun préjugé concernant les Serpentards. Son père en provenait et c'était un homme des plus gentil et attentionné qu'elle connaissait. Si la Serpentard ne voulait pas de son aide, elle le lui ferait sûrement savoir, mais elle s'avança doucement vers elle et lui demanda :


-Quelque chose ne va pas ? Tu as besoin d'aide ?

Elle avait prononcé ses paroles avec une inquiétude sincère et beaucoup de douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Lovely
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Luna Lovely, Jeu 12 Jan 2012 - 18:29


Luna garda les yeux fermé, se concentrant sur la douleur de son poignet. Elle ne bougeait plus sa main, de peur de déclencher un nouvel excès de douleur. Elle soupira. Elle rouvrit les yeux, et vit la silhouette prêt d'elle. Tant de chemin parcourut pour venir voir la verte et argent... Elle reconnut Hellyna Flynn, serdaigle qui partageait son cours de métamorphose lui semblait-il... Il sourit, presque amère, à sa réplique. On aurait pu croire que la serdaigle s’inquiétait pour la serpentarde ...

Elle répondit d'une voix faible, cassée par la douleur, et peut-être un soupçon de tristesse...


-
Je ne crois pas que le sort d'une serpentarde comme moi t'intéresse ma chère...

Elle se savait bien trop amère, pour une personne qui avait l'air presque réellement inquiète pour la verte et argent. Mais la jeune femme n'était pas d'humeur...

De sa main valide, elle sortit sa baguette. La pénombre envahissant le couloir, elle ne pouvait voir l'état de sa main. Elle murmura un lumos, et grimaça à la vision que lui permettait la lumière nouvelle. Son poignet ainsi qu'une partie de son avant-bras, et même trois de ses doigts, avaient pris une vilaine couleur bleue, tirant fortement sur le violet. Elle aurait presque pu distinguer l'os brisé. Elle éteint la lumière diffusée par la baguette, avant de la ranger. Il fallait que la jeune femme se lève, qu'elle aille à l'infirmerie. Elle avait peur que l'infirmier ne puisse utiliser sa baguette sur la blessure. Tant pis, les moldus savaient très bien soigner cela ! Elle ferma une nouvelle fois les yeux, retenant une grimace. Ca la lançait vachement !

Revenir en haut Aller en bas
Hellyna Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Hellyna Flynn, Ven 13 Jan 2012 - 17:54


À ces mots, Luna sourit amèrement et lui dit, d'une voix faible et légèrement emplie de tristesse :

-Je ne crois pas que le sort d'une Serpentarde comme moi t'intéresse ma chère...

Hellyna fut quelque peu vexée par ces paroles. Certes, elles ne se connaissaient pas, mais tout de même, tout le monde n'avait pas de préjugé concernant les maisons, si ? En tout cas, ce n'était pas son cas, bien au contraire. Un instant, la bleue et bronze se demanda pourquoi elle avait pris le « risque » de venir vers la verte et argent, vu l'accueil que cette dernière lui offrait et elle se demanda ce qui l'empêchait de faire demi-tour ? Rien. Toutefois, elle ne se résolut pas à partir et à laisser sa camarade seule.

-Tu te trompes, lui répondit-elle doucement, en s’accroupissant à ses côtés. Ce n'est pas parce tu es une Serpentard que je dois me détourner de toi. Cette aversion envers les tiens est complètement absurde.

De sa main valide, Luna prit sa baguette et lança un petit lumos. De son avant-bras jusqu'à ses doigts, sa peau était d'une vilaine couleur bleu-violacée. La Préfète grimaça. Il fallait voir d'urgence l'infirmier. À présent, la bleue et bronze était véritablement inquiète pour sa camarade. Cela devait lui faire un mal de chien. Mais l'ayant observé durant le cours, il ne devait pas y avoir que sa main qui la turlupinait. Même si elle ne voulait pas être indiscrète, elle lui demanda :

-Qu'est-ce qui ne va pas ? Hormis ton bras, qu'il va falloir soigner rapidement d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Lovely
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Luna Lovely, Ven 13 Jan 2012 - 23:53


Luna ferma les yeux, alors que la serdaigle reprenait la parole. De la tranquillité, c'est tout ce qu'elle demandait... Mais elle ne voulait pas s'embrouiller avec la jeune-femme en face d'elle. La verte et argent ne dit rien. Les siens... Quelles affinités avait-elle avec les serpentards de sa maison ? Elle avait simplement Stu, et Aymeric. En y repensant, quelles affinités avec les gens de Poudlard avait-elle... Edjin, Emma... Et c'était tout...

La jeune-femme rouvrit les yeux, pour voir la préfète s’accroupir à ses côtés. Et voilà, la question était lancée...

La serpentarde réfléchie un instant. Qu'avait-elle, finalement ? Pourquoi se soucier de ce que les gens pensaient de la verte et argent, alors qu'elle allait bientôt partir ? Elle avait tout, ou presque, pour être heureuse ! La jeune femme avait un fiancé fabuleux, des amis géniaux... Et des tonnes de regards noirs en cours... Oui, c'était ça qui la blessait.

Tout ces regards haineux, lancés dans sa direction au moindre geste. Cette haine envers elle... Luna ferma les yeux. Comment formuler cela ? Ou alors, un gros mensonge pourrait faire l'affaire ! Un demi-mensonge d'ailleurs... Elle murmura donc :


-
Je quitte bientôt Poudlard... C'est surement ça.

Ca et d'autre chose... Luna était paniquée, il n'y avait pas vraiment d'autres mots. Aymeric changeait, lui cachait des choses. Rily aussi, lui en dissimulait des tonnes. La verte et argent n'avait plus contact avec Stuart, et sa vie prenait une tournure importante. Elle était importante, mais bonne. Elle aurait bientôt sa propre boutique, avec son ami Edjin.

Elle rouvrit les yeux, pour fixer la jeune-femme à côté d'elle. La verte et argent chassa toute tristesse de son regard, du moins tenta...
Revenir en haut Aller en bas
Hellyna Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Couloir du 1er étage

Message par : Hellyna Flynn, Lun 16 Jan 2012 - 20:16


Hellyna ne savait pas trop pourquoi elle restait là, près de la verte et argent, à s'inquiéter sincèrement pour elle. En sept années de coexistence, les deux jeunes femmes ne s'étaient jamais adressées la parole, ni même un regard. Alors pourquoi maintenant ? La bleue et bronze n'en savait trop rien. On pourrait croire qu'elle se forçait, mais pas du tout. Elle était assise près de Luna parce qu'elle le voulait et non par obligation.

-Je quitte bientôt Poudlard, c'est surement ça, lui répondit-elle.

La Préfète pensait que ce n'était pas la seule raison, mais devant le mutisme de Luna, elle n'insista pas. Libre à elle de lui confier ses soucies ou non, après tout, elles ne se connaissent pas vraiment. Puis, la jeune femme pensa à ce que venait de dire la verte et argent. Elle avait raison. Les études seront bientôt terminées pour elles. Dans peu de temps, Hellyna allait devoir trouver un travail et elle ne savait toujours pas quoi faire. Bien sûr, elle avait quelques petites idées, mais saura-t-elle les réaliser ? Elle en doutait. Le temps passait décidément trop vite. Jusque là, elle avait étudié sans vraiment réfléchir au lieu où ça la mènerait. La jeune femme aux yeux bleu-vert laissa échapper un énorme soupir de lassitude.


-C'est vrai que c'est bientôt la fin pour nous, murmura-t-elle.

Ses pensées allèrent aux événements récents qui s'étaient passé à l'école des sorciers, la ré-ouverture de la chambre des secrets et les meurtres se multipliant à cause du Basilic. La bleue et bronze n'était pas triste de quitter cet aspect là de l'établissement, cependant ce n'était peut-être pas forcément mieux dehors. Avec les Mangemorts dans les parages, il y avait de quoi se sentir apeuré. Elles quitteront un monde de violence pour entrer dans un autre. « Tu parles d'un choix » pensa-t-elle. Puis, elle secoua la tête. Ce n'était pas son genre de broyer du noir comme ça et voyant que sa voisine n'avait pas l'air mieux qu'elle, elle lui demanda :

-Tu as des projets, une fois que tu seras sortie de Poudlard ? avait-elle demandé d'une voix faussement enjouée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Couloir du 1er étage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 28

 Couloir du 1er étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16 ... 28  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.