AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 4
Paumés dans le désert Africain.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Chloris Hareka
Gryffondor
Gryffondor

Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Chloris Hareka, Mer 25 Nov 2015 - 20:27


Chloris assise tranquillement dans sa chaise se retrouvait cloué au sol et ne pouvait plus bouger, autour tout tournait. Elle se sentit extrêmement mal comme si on la prenait par les pieds, qu'on la renversait et on recommençait ! Elle hurla de peur se demandant pourquoi tout se passait comme ça ! Géniale le premier cours !

Puis elle se retrouvais là au milieu de nulle part ! Heureusement elle avait retrouvé Léna ! Mais un mal de crâne et de ventre la pris et elle manqua de vomir ! Elle regarda autour d'elle et ne vit que des dunes à pertes de vues ! Une chaleur plus qu'écrasante et un mal de crâne qui persistait...

Et puis comme si une ampoule venait de briller elle remarqua une pancarte avec écrit :

"Point de magie ne peut-être utilisée ici !"

Cela devait donc dire qu'il fallait aller plus loin ! Elle leva le bout du nez et ne vit qu'une chose . Une oasis très loin et qui en PLUS avait l'air très très hostile ! Un gros orage se déchaînait sur la pauvre petite oasis... Super le voyage ! Et puis comment on allait rentrer ? Mais bon au moins, le paysage était beau ! Du coup elle en profita longuement ! Mais bon fallait continuer, alors la Gryffondor partit en direction de l'oasis. Elle y allait mais sans trop savoir pourquoi, en fait ... Personne ne lui avait demandé, mais elle croyait voir une personne là-bas, sûrement un mirage mais on pouvait toujours tenter !

Ce sable ! "Fichu sable " pensa-t-elle ! C'était horrible, ça grattait, piquait et brûlait ! Quelle atroce cours ! Elle continua d'avancer et regarda si Léna la suivait ou non. Et puis finalement tant pis ! Alors elle partit en trottinant dans ce désert si étouffant. Chloris manqua de s'évanouir plusieurs fois !

Toujours aussi loin que quand elle était partit cette oasis ! Mais en jetant un coup d’œil derrière, elle vit bien que Léna était presque aussi loin que cette oasis, toujours tourmenté par l'orage ! Puis elle vit certain arbre plus nettement, mais surtout le mauvais temps qui se rapprochait ! un peu de fraîcheur ferait peut-être du bien.

Et enfin ! Après , ce qu'il lui sembla être des heures de marche, elle arriva à cette oasis. Désormais trempé jusqu'aux os, elle vit une jeune fille, elle n'approcha pas. Elle remarqua une pancarte à côté d'elle, alors elle la lu :

"Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser ! Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles ! Ah oui, et le temps capricieux ! Il est possible de le modifier ! Si vous voulez être au sec, regardez sur la gauche, vous verrez un imperméable ! Il suffit de le toucher pour que la pluie s'arrête !"

- Un porto... quoi ? C'est quoi ce machin ?

Elle se parlait toute seule, mais espérait juste que la camarade l'entendrait et lui répondrait ! Elle n'avait ni soif, ni faim, pas non plus chaud, froid non plus. Bref elle n'avait besoin de rien, juste d'un abri au moins. Chloris restait quand même une fille assez naïve mais pas trop non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Ian Benbow, Jeu 26 Nov 2015 - 13:57


- Aoutch.

Ian criait, il venait de se faire mal en dos. En prenant le siège de droite, il ne savait pas qu'il avait choisit un portoloin. Il venait d'atterrir sur le dos, et sa chute l'avait légèrement courbaturé. Normalement, il aurait dû retomber debout. Malheureusement, Ian ne s'était pas préparé à un voyage en portoloin, résultat : il se retrouvait les quatre fer en l'air. Autour de lui, des bruits de conversation. Il ne comprenait pas trop où il se trouvait. Il était aveuglé. Il venait de passer de la sombreté d'une salle de classe, à la vive lumière du soleil. Le soleil.

- Baaaah. Mon dieu.

Très rapidement, Ian s'était retrouvé debout. Le dos encore plus endoloris qu'auparavant. Son dos devait être marqué de petites brûlures maintenant. La chaleur du sable lui avait fait mal. Plaçant ses mains en visière, Ian essayait de voir autour de lui. Un désert ? Que foutaient-ils tous ici ? Tous semblaient aussi perdu que lui, c'était bon à savoir. Pas de signe du Professeur. Ian avait chaud, il ouvrit les trois derniers boutons de sa chemise histoire de respirer un peu. Il n'allait pas plus loin. Même s'il en avait envie. Il ne savait pas trop quoi faire, il se trouvait dans un endroit inconnu, avec des inconnus. Ils étaient probablement tous élèves à Poudlard avec lui. Ian observait les autres, un puis deux puis trois élèves se dirigèrent dans une direction inconnue. Un peu plus loin. Ian, toujours avec ses mains sur le front, observait au loin une zone d'eau. Un genre d'Oasis. Au moins, le Professeur ne les avait pas lâché loin de tout, ils n'allaient pas mourir de soif.

Ian n'avait pas du tout envie de bouger, la chaleur le paralysait. Pourtant il devait avancer, au risque de rôtir sur place. Il suivait la masse d'élèves, écoutant ce qu'il se disait à droite, à gauche. Apparemment, les baguettes étaient inutilisable ici. Et qu'est-ce qu'ils étaient censé apprendre, alors ? La survie ? Ian n'était ni un bon chasseur, ni un bon pêcheur. Les autres camarades n'ont plus, en tout cas ils n'avaient pas vraiment l'air de champion. Il lui fallut énormément de temps pour arriver à la zone d'eau. Un attroupement commençait à s'y faire. Le regard de Ian fut attiré par l'une des jeunes filles, elle ne portait presque plus rien sur le dos. Pourtant, la météo ici était bien différente de leur endroit d'arrivée. Il pleuvait des cordes, Ian en avait presque des frissons. Les cheveux de Ian commençaient à lui tomber sur le front, et il détestait ça. Il commençait même à détester le cours.

Une affiche se trouvait un peu plus loin. Ian s'arrêtait devant pour la lire. Ça ne l'aidait pas beaucoup. Plaquant ses mèches de cheveux vers l'arrière, Ian se dirigeait vers l'imperméable. Les autres semblaient hésiter, il se demandait pourquoi. Il était presque évident que le "si vous voulez être au sec" signalait un changement de position pour en endroit plus paisible. L'imperméable se trouvait à porter de main. Ian se tournait vers les autres.

- Moi j'y vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Quelqu'un avec moi ? histoire que je crève pas tout seul.

La première partie de sa phrase avait été crié, histoire de passer au-dessus de l'orage pour arriver à ses camarades. La fin avait été prononcé à voix haute, mais peut-être pas assez pour être entendu par les plus éloignés. Le cerveau de Ian attendait une réponse des autres élèves avant d'envoyer l'impulsion qui permettrait au Serpentard de prendre le vêtement en main.

HRPG:
 


Dernière édition par Ian Benbow le Mer 19 Avr 2017 - 19:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Merry K. Harper, Jeu 26 Nov 2015 - 14:58


A peine avait-elle posé les fesses sur la chaise que Merry se sentit aspirée par une force inconnue. Encore une idée tordue de leur professeur de Métamorphose sans doute. Le cours permettait d'être intéressant, une fois de plus. S'attendant à quelque chose de phénoménal, la rouquine ne comprit pas de suite pourquoi elle se trouvait dans le désert. Avec d'autres élèves qui plus est. Complètement déboussolée et surprise, la jeune fille regarda autour d'elle, cherchant à comprendre pourquoi elle se trouvait là. Un portoloin sans doute. La chaise était donc un portoloin. Si elle avait choisit la seconde, peut être qu'il ne se serait rien passé après tout.

La rouquine regarda un instant ce qui se passait devant elle et enleva sa robe de sorcière, se retrouvant en simple jupe et en tee-shirt dans le désert. C'était complètement ridicule. Elle écouta un instant ce que disait les autres élèves. Puis elle les suivit, ne sachant que faire d'autre. Ils avaient l'air préoccupé par pas mal de choses de toute manière.

- Moi j'y vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Quelqu'un avec moi ? histoire que je crève pas tout seul.

- Je sais pas si ça serait une bonne idée...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Harmony Lin, Jeu 26 Nov 2015 - 18:34


Après sa proposition, la Poufsouffle sembla réfléchir un moment puis hocha la tête, acceptant son aide en répondant :

- Oui.. Oui vog.. je veux bien..

Harmony fut surprise de l'accent de la jeune fille, qu'elle n'avait pas remarqué auparavant. Elle se dit néanmoins que ça n'était vraiment pas le moment de l'interroger la dessus et qu'on devait lui poser souvent, et n'ouvrit donc pas la bouche. Elle avança vers la jeune fille et l'aida à se relever, essayant de la soulager au maximum. Harmony remit le fauteuil dans le bon sens et après quelques secondes, sa camarade fut dedans. A ce moment la, celle-ci soupira de soulagement et, en regardant Harmony, dit :

- Grazie.. Harmony, c'est ça ?

Harmony hocha la tête, contente qu'elle se souvienne de son prénom. Après un léger sourire lui étend adressé, la Poufsouffle commença à regarder autour d'elle, inspectant les lieux comme la brunette l'avait fait quelques instant plus tôt, alors que celle-ci tentait désespérément de se rappeler du prénom de la jolie jeune fille. Elle était tellement concentrée sur sa mémoire que quand sa camarade parla, elle sursauta :  

- Pas le choix..

Elle se retourna alors vers elle et, la voyant en réflexion intense, prit les devant et se posa derrière son fauteuil, puis commença à pousser. Alors qu'elle ne cherchait même plus le prénom, étant persuadée qu'elle ne le retrouverait pas, elle eu soudain comme une illumination. Peut être le soleil, peut être une soudaine mise en marche de sa mémoire... Quoi qu'il en soit, il lui semblait qu'elle s'appelait Jade. Jade... Oui ça lui disait quelque chose. Soudain, son amie en fauteuil murmura :

- Désolée..

Harmony voulu alors lui répondre tout en vérifiant ce qu'elle pensait, et dit en souriant amicalement :

- Ne t'inquiètes pas ! Ça ne me dérange pas du tout ! Je suis contente de t'aider, Jade...

Harmony attendit une, deux, trois secondes, la Poufsouffle n'avait pas réagit. Elle en conclut que son intuition avait été la bonne et un sourire satisfait apparu sur son visage. Elle se concentra alors sur sa tâche, pousser un fauteuil dans le sable étant plus difficile que ça en avait l'air, et commença son cheminement. Elles durent se stopper plusieurs fois, Harmony n'étant habituellement pas très sportive et se fatiguant vite, mais finirent par atteindre l'oasis tant attendu. La Serdaigle mourrait de chaud mais s’inquiéta aussi pour son amie qui, dans le fauteuil, devait ne pas être au meilleur de sa forme non plus... Mais elles n'allaient pas tarder à être trempés car elles approchaient de l'oasis où un déluge régnait.

Une élève de Serpentard était un peu plus loin et Harmony s'avança avec enthousiasme vers elle, contente de retrouver quelqu'un - Bah oui ! Plus il y a de monde, moins il y a de chances qu'on soit perdu !-. Jade releva la tête et adressa un sourire reconnaissant à Harmony avant de lire le panneau devant lequel la jeune fille avait arrêté le fauteuil. Il était écrit :

"Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser ! Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles ! Ah oui, et le temps capricieux ! Il est possible de le modifier ! Si vous voulez être au sec, regardez sur la gauche, vous verrez un imperméable ! Il suffit de le toucher pour que la pluie s'arrête !"

Avant que la Serdaigle n'ai pu réagir, sa camarade demanda avec son habituel petit accent italien :

- Credete.. hum.. Vous.. y croyez vous ?


La serpentarde, qu'Harmony n'avait jamais vu avant ce cours, répondit alors :

- Pas du tout. C’est pour ça que je suis encore là d’ailleurs, en plus du fait que je ne voulais pas y aller seule. J’ai surtout peur qu’après entre entré sous l’orage et avoir touché l’imperméable on ne se retrouve cette fois sur un glacier.

Harmony murmura ensuite, pas sûre de savoir si ce qu'elle disait était intelligent :

- Non pas vraiment... J'ai peur que ça nous emmène encore loin ailleurs ! Imaginez qu'on se retrouve dans un endroit encore plus dangereux qu'ici ?!!!

A ce moment là, la vert et argent retira son bandeau, qui devait être sa cape vu qu'elle ne l'avait plus, la remouilla et la réinstalla sur sa tête avant de dire :

- Comment ça a été le voyage ? Vous auriez dû me faire signe, je serais venue vous aider.
Tu veux que je mouille ta cape aussi ?
ajouta-t-elle.

Harmony sourit discrètement et répondit, un peu mal à l'aise mais néanmoins fière d'elle :

- C'était fatiguant ! Et on a du s'arrêter quelques fois ! Mais on y est parvenu !!

Ne sachant pas si la proposition lui était adressé ou non, elle n'osa pas dire quoi que ce soit. Elle avait été très gênée par le soleil il lui avait donné mal à la tête mais il pleuvait à présent et elle ne voulait pas répondre à une question qui était surement adressé à Jade. Ses états d'âmes et réflexions profondes s'envolèrent tout à coup quand une autre personne arriva en courant et dit :

- Hey les filles !

Elle tenta alors de lancer des sorts mais, bien évidemment, ça ne marcha pas. Elle fronça les sourcils puis regarda autour d'elle et sembla enfin comprendre que la magie ne fonctionnait pas ici. Elle ajouta alors :

- En ce moment, je crois que les profs ont trop tendance à boire. Que faites vous, déshabillez vous un peu !

Harmony, n'osant pas trop se déshabiller totalement, ôta néanmoins sa cape et les couches supplémentaires qu'elle avait mise en raison du temps froid de Poudlard, et elle se sentit déjà mieux, ses vêtements collant moins à sa peau. La dernière arrivée continua sur sa lancée et proposa alors :

- J'ai quelque chose à te proposer Jade. Je te porte sur mon dos quand on bouge, tu me devras un service équitable... euh... toi tu pourras pousser plus facilement le fauteuil ! Dans tout les cas, on a pas de magie donc nos baguettes ne servent à rien.

Harmony fit une petite mou, vexée qu'on pense qu'elle n'était pas capable d'aider sa camarade tout seule, même s'il était vrai que c'était assez fatiguant. Assez possessive, elle aurait aimé aider Jade jusqu'au bout mais comprit que la jeune fille disait ça avec de bonnes intentions, et cessa donc de faire la tête, ne souriant pas pour autant.

A cet instant, deux autres élèves arrivèrent, avec quelques secondes d'intervalle. Le jeune homme annonça alors :

- Moi j'y vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Quelqu'un avec moi ? histoire que je crève pas tout seul.

Harmony ne voulait rien faire sans Jade et n'avait vraiment aucune idée de ce qu'il fallait faire. Ils ne pouvaient clairement pas rester ici indéfiniment mais elle n'osait pas toucher l'imperméable non plus. Elle écouta alors la réponse de la dernière arrivée, tout en gardant le silence :

- Je sais pas si ça serait une bonne idée...

Ne voulant pas s'avancer sur ce qu'elles allaient faire - enfin bon elle n'était même pas sure que Jade resterait avec elle puisque l'autre fille très énergique avait proposé de la prendre sur son dos- elle lança un regard interrogateur à sa camarade sur le fauteuil et attendit qu'elle lui indique quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Black
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Anthony Black, Jeu 26 Nov 2015 - 21:10


Pour qu'un être vivant soit transporté par un portoloin, il faut qu'il le touche et comme j'étais dans la poche d'Anthony lorsque celui ci entrepris de s'asseoir sur la chaise, je me retrouvait un bref instant dans le vide. Je ne saurais vous dire ce qui a été le plus désagréable, soit de me faire empoigner au vol, soit le sensation de se faire attraper par le ventre dans un tourbillon infernal. Quoi qu'il en soit, je me retenais de vomir. Mais bientôt nous tombions sur sur le sol d'une manière assez brutale pour que je rebondisse sur une dizaine de mètres. Et je ne me cachait pas pour hurler de douleur : nous venons d'atterrir sur les dunes d'un désert sablonneux et les grains de poussière chauffés au soleil me faisaient cuir. Bientôt, l'aiglon qui s'était fait avoir comme un bleu me pris dans ses mains. Mais cette fois il ne me mit pas dans la poche de sa cape, et pour cause, il s'était mis torse nu, ayant utilisé son vêtement pour se recouvrir le visage et se protéger de la tempête de sable qui faisait rage. Je ne voyais personne mais Anthony s'approcha de ce qui semblait être un panneau planté dans le sable.

Qu'est ce que ça dit ?

Je demandais toujours comme je ne savais pas lire mais il ne répondit pas. Ai lieu de ça, il se mit en marche en suivant la direction indiquée par une flèche. Et nous avons marché longtemps ce jour là, j'en ressens encore la fatigue et la soif. Même si j'étais porté par le jeune ami, les affres du désert me bléssaient. Mais le pire, ce fut lorsque, à mi-chemin, environ, nous avons aperçu une sorte de colonne de nuage au dessus de ce qui semblait être une oasis. Au moins n'avions nous pas tourné en rond comme je l'avait crain. Le pire, disais je, fut à ce moment là alors qu'il me posa sur son épaule. Le soleil ma frappait alors de plein fouet avec une violence presque physique. C'est aussi à cet instant qu'Anthony se décida à sortir sa baguette. Nous l'avons déjà vu échouer à l'exercice de la magie, mais pas pour des sorts aussi simple que l'aguamenti. Il avait en effet retiré l'une de ses chaussures et avait essayé de verser de l'eau dedans sans succès.

Bha... Grogna -t- il pour lui-même, Qui ne tente rien n'a rien.

Le reste du voyage se fit assez calmement bien que nous soyons tombé plusieurs fois en tentant de franchir l'apogée d'une dune dénudée. Marcher dans le sable semblait difficile, en particulier par cette chaleur alors que la fraîcheur de la pluie anglaise se faisait distante. J'aurais alors donné beaucoup pour un peu d'eau et je fut servit ! Car lorsque nous sommes arrivés au pied de l'oasis, nous retrouvâmes le sourire grâce à plusieurs éléments. Premièrement, il pleuvait et Anthony pu passer sa cape sous l'eau de pluie sans vraiment se mouiller pour nous en recouvrir ce qui n'était pas désagréable du tout. Ensuite, il y avait d'autres élèves que le jeune Serdaigle se mit à saluer les uns après les autres. Voyant que l'une d'elle était en fauteuil, je compris la chance que nous avions.

Il y avait, devant cette grande colonne d'eau de pluie eu de nuage, un panneau semblable au premier. Cette fois, Anthony le lu à haute voix, certain que cela était digne d'intérêt pour les autres élèves qui devaient déjà l'avoir lu dix fois. ""Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser ! (Ça c'est vrai) Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles ! Ah oui, et le temps capricieux !(Non, à peine... On voit bien Mars, ce soir...) Il est possible de le modifier ! Si vous voulez être au sec, regardez sur la gauche, vous verrez un imperméable ! Il suffit de le toucher (Bha tien !) pour que la pluie s'arrête !

Les autres élèves semblaient avoir compris que l'impermeable vert kaki qui se trouvait sur la gauche était un portoloin. Anthony, lui-même, sembla confirmer ce qui paraissait une évidence. On discuta de ce qu'il fallait faire, bien sûr, il ne fallait rien faire. Le prof qui nous avait conduit ici était complètement fou et, s'il ne l'était pas trop, il avait prévu un système de secours pour évacuer les élèves de leur petit parcours de santé en cas de nécessité. Je campais donc sur ma position selon laquelle, il fallait camper ici. Mais un mioche de serpentard en décida autrement :

 Moi j'y vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Quelqu'un avec moi ? histoire que je crève pas tout seul.


T'y vas ou t'y vas pas,répondit Anthony, Mais moi, c'est pas un k-way qui va me faire peur. Je me demandais où il avait pu apprendre le mot "k-way"

Non non non non...

Et il posa la main sur le manteau.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Jade Wilder, Sam 28 Nov 2015 - 3:28


Qu'elle était adorable, la petite Serdaigle. Jade n'y pouvait rien, elle avait tendance à s'attacher aux plus jeunes avec une facilité déconcertante, il suffisait de voir Marjory, une blondinette pouffy qui était à croquer. Harmony était brune, Serdaigle, et n'avait pas la même mentalité que Marjory, mais ça n'avait aucune importance aux yeux de Jade. Ce monde est bien assez fou comme ça, pas besoin de se séparer en plus à cause de dictates idiotes. Seulement voilà, elle était jeune la petiote et aussi déterminée soit-elle, elle ne pourrait pas la pousser éternellement. Jade avait fait son possible pour l'aider en poussant sur les roues du fauteuil, mais même. C'était contre ses principes, on n'oblige pas une enfant à s'occuper de soi.. Mais avait-elle vraiment le choix ?

Mordillant sa lèvre nerveusement, la chaleur commençant à lui peser, Jade écouta la Serpy avec attention.

- Pas du tout. C’est pour ça que je suis encore là d’ailleurs, en plus du fait que je ne voulais pas y aller seule. J’ai surtout peur qu’après entre entré sous l’orage et avoir touché l’imperméable on ne se retrouve cette fois sur un glacier.

Pas con comme idée, et pas très encourageante non plus. Jade supportait bien les fortes chaleurs, elle avait grandit au coeur d'une des régions les plus ardentes de l'Italie, bien que dans ce cas, c'était bien différent. Elle n'avait jamais connu pareille chaleur, la seule chose qui la réconfortait un peu, c'était la présente d'humidité à quelques pas de là. Quoi qu'il en soit, se retrouver dans un endroit glacé, non merci, la blonde préférait encore rester en plein coeur du désert.

- Non pas vraiment... J'ai peur que ça nous emmène encore loin ailleurs ! Imaginez qu'on se retrouve dans un endroit encore plus dangereux qu'ici ?!!!

Il y avait obligatoirement bien plus dangereux que cet endroit, le seul danger qui les guettait, c'était la déshydratation. Et encore, il y avait cette oasis. Mais bon, ce n'était pas franchement quelque chose de souhaitable, l'Italienne avait bien d'autres choses à faire.

- Comment ça a été le voyage ? Vous auriez dû me faire signe, je serais venue vous aider. Tu veux que je mouille ta cape aussi ?
- C'était fatiguant ! Et on a du s'arrêter quelques fois ! Mais on y est parvenu !!

Un léger sourire s'infiltra sur les lèvres rosées de la blondinette, elle était tellement adorable la Serdaigle. Coeur trop sensible, tss. Jetant un regard à sa jeune compagne, Jade fit un signe de tête vers l'eau dans l'espoir que celle-ci comprenne qu'elle devait se rafraîchir. Elle ? Ah oui, c'est vrai qu'on lui avait proposé.

- Oui je..
- Hey les filles !

Cette voix, Jade la connaissait. Et en effet, lorsqu'elle tourna la tête vers la jeune fille qui s'était adressée à elles, l'adolescente eut le plaisir de voir Laurae, comme prévu. Elle l'aimait bien Laurae, elle avait un sens de la justice qui lui plaisait beaucoup. Et puis, il y avait eu ce rêve/cauchemar/délire en cours de divination. Ça, Jade aurait du mal à l'oublier. Quelques essais de sorts et l'Irlandaise sembla constater l'inefficacité de la magie, avant de leur conseiller quelques vêtements en moins. Pas faux, mais Jade avait des tendances pudiques, sans compter qu'elle ne savait pas où ils allaient se retrouver par la suite. Retirant simplement sa cape, tant bien que mal, Jade se stoppa soudain en entendant les paroles de Laurae.

- J'ai quelque chose à te proposer Jade. Je te porte sur mon dos quand on bouge, tu me devras un service équitable... euh... toi tu pourras pousser plus facilement le fauteuil ! Dans tout les cas, on a pas de magie donc nos baguettes ne servent à rien.

Lentement, Jade avala sa salive avec une légère difficulté, compte tenu de la chaleur. Pourtant ce n'était pas le soleil ardent qui la rendait si mal à l'aise tout à coup, mais bien la proposition de la blairelle. Laurae avait tendance à lui proposer son aide, ce que Jade appréciait au fond, mais d'un autre.. Qu'on la porte ? D'accord, elle ne pesait pas grand chose, mais zut.. elle n'avait pas deux ans non plus.. Et puis, toujours cette histoire de fierté. Que dire, que faire ? Refuser, c'était laisser Harmony l'aider. Accepter, c'était laisser Laurae l'aider. Dans les deux cas, sa fierté en prenait un coup, ses principes aussi. Alors ? Pas de réponse, son cerveau ne semblait pas vouloir faire de choix.

- Je.. Mais, je..

Nan ne bredouille pas ! Que faire bon sang, que faire ? Mentir. Oui, mentir. Ce n'était pourtant pas dans ses habitudes, mais là, Jade n'arrivait pas à faire un choix, elle ne voulait pas faire un choix, elle voulait être forte.

- Pas bisogn.. besoin. Je peux.. marcher.. un peu. Solo.. si on me supporta.. ça suffira.. Bas.. ça.. ira.

Il fallait espérer qu'elle serait convaincante. Un sourire assuré, autant que possible, masque qu'elle revêtait au quotidien.

Et puis en plus, les élèves se ramenaient les uns après les autres. Jade ne connaissait pratiquement personne, c'était presque dingue. Cependant, ses joues déjà rouges continuèrent leur transformation, elle haïssait sa condition actuelle, cette impression d'être épiée et/ou d'être inutile.. Bon sang. Le débat Portoloin ou pas Portoloin était relativement mitigé. Une petite gryffondor avait même l'air paumée.

- Un porto... quoi ? C'est quoi ce machin ?

Bonne occasion pour servir un peu à quelque chose, n'est-ce pas ? Pour une fois qu'elle pouvait aider quelqu'un plutôt que le contraire. Elle adressa donc un sourire à la petite qu'elle ne connaissait pas.

- C'est un.. objet magique che serve come.. moyen de.. euh.. bouger.. Il n'y a qu'à le tocca.. toucher pour aller.. ailleurs.

Frustration que de ne pas connaitre l'arrivée. Ni même le sujet du cours, car mine de rien, sans magie, ils n'allaient pas apprendre grand chose. A moins que le but soit d'ensorceler un objet pour le transformer en Portoloin ? Peut-être, qui sait. En tout cas, voilà qui intriguait la blondinette.

Restait plus qu'à espérer que sa curiosité saurait vaincre sa douleur. Allez. La douleur n'est qu'une information après tout, hein ? Certains semblaient s'être décidés et Jade était du même avis. Après tout, ils n'allaient pas camper là.

- Ne pas.. rester ici. On.. a vedere.. bien.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Laurae Syverell, Sam 28 Nov 2015 - 4:52


Comme l'irlandaise l'avait prédit, le caractère têtu de l'italienne reporta la joute. Un sourire compréhensif, et les yeux clos s'emparèrent du visage de la salvatrice. C'était bien Jade tout craché ça. Cependant, en voyant les autres filles, la jeune Syverell ne pouvait s'empêcher de constater que c'était bien elle la plus apte a aidé car plus musclé. M'enfin, Jade avait apparemment besoin qu'une d'une personne pour l'aider à se tenir sur ses deux jambes. Toutefois, ça l'épuiserai bien vite, la Syverell le savait. Qui, avec des blessures dans ce genre, pouvait être aussi endurant qu'une autre personne sans fauteuil? C'était juste impossible. Laissant son regarde vagabonder un peu sur les tatouages qui ressortaient sur son flanc et son bras, à demi-cachés par les morceaux de tissus blancs que constituaient sa chemise, la jeune irlandaise se fichait pas mal de l'ouragan qui commençait à être de plus en plus violent. Au contraire, c'était pour elle moins insupportable que la chaleur auquel elle avait fait face, suite à son crash en portoloin. 

- Bien. Alors laisse moi t'aider à marcher. Et c'est un ordre. 

La jeune femme laissa un clin d’œil s'échapper de son visage, ce qui sembla adoucir son ton un peu trop bourru pour la situation, puis passa un bras sous les siens pour l'aider à se relever, et à prendre appui sur elle. Jade semblait bien plus légère qu'il n'en paraissait. Frissonnant en imaginant ce qui allait lui arriver, elle observa le portoloin comme si il s'agissait d'un objet sertie de magie noire. "Professeur, que voulez vous réellement faire? Quel est le but de tout ceci?". La brunette aux yeux envoûtants n'en savait rien. Elle ferma les yeux comme pour mieux réfléchir. Un élève semblait s'intéresser à ce qu'était un Portoloin. L'irlandaise soupira, par cette question quelque peu absurde puisque la réponse avait été leurs arrivée dans cet enfer.. Mais bon, elle n'allait pas se mettre en colère comme ça. Garder son calme malgré la chaleur, c'était pas de tout repos. L'Italienne toutefois y répondit sans hésitation, au grand bonheur de Laurae qui n'aurait pas tenue le choc. Intérieurement, elle était comme une explosion à qui on aurait enlever tout ce qu'elle pouvait détruire.

  Moi j'y vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Quelqu'un avec moi ? histoire que je crève pas tout seul.

T'y vas ou t'y vas pas. Mais moi, c'est pas un k-way qui va me faire peur. 

La jeune femme soupira à nouveau face à tant de zèle de la part de ses camarade de classe. Sérieusement, pouvaient-ils seulement rester calme quelques secondes? Apparemment nous. Ils étaient presque tous inconscient, et sans prendre de précaution nécéssaire. L'oiseau de feu qu'elle était tripota nerveusement sa baguette magique. Son fidèle morceau de bois lui renvoya une chaleur qui lui fit relever la tête, et rouvrit les yeux, aussi bien que de resserrer son étreinte autour du corps fin de Jade. Regardant les autres camarades du regard, elle approcha sa main libre près de l’imperméable . "Je déteste ce traquenard. Je déteste cette manière de voyager et je déteste cet endroit". Pesant le pour ou le contre, c'était facile: se barrer en toute vitesse. Puis referma la main sur le tissus anti-humidité.  

-   Maintenant qu'on y est dans tout les cas, faut bien avancer... Accrochez vous. 

C'était décidé, ce cours serait une véritable torture. haussant les épaules, elle observa les autres camarades, les rassurant de son oeil espiègle et profond. C'était le moment de partir. Elle ne resterait pas une seconde de plus dans ce fichu endroit. 
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : June Evans, Sam 28 Nov 2015 - 18:11


C'était étrange. Deux chaises dans une salle de classe, deux uniques chaises qui s'apprêtaient à accueillir une vingtaine d'élèves. Elle aurait peut-être dû se poser quelques questions avant de s'asseoir sur l'une de ces chaises. Et elle aurait eu raison puisque à  peine avait-elle touché la chaise qu'elle se retrouva collée et transportée. Elle ne pouvait absolument rien distinguer, tout défilait à toute vitesse devant ses yeux et elle se demandait bien ce que leur professeur de Métamorphose leur avait préparé. En tout les cas, il avait probablement eu envie de faire un cours plus original.
Quelques secondes plus tard, elle se retrouva dans un désert.

"Un portoloin", pensa-t-elle.

Elle regarda autour d'elle et ne comprit pas de suite de qu'elle fabriquait ici. Elle aperçut d'autres élèves qui devait probablement assister au cours, tout comme elle, et se dépêcha de les rejoindre, peut-être étaient-ils plus au courant qu'elle.

Les élèves se posait beaucoup de question entre eux. Ils semblaient aussi perdus qu'elle.

- Moi j'y vais. Ça peut pas être pire qu'ici. Quelqu'un avec moi ? histoire que je crève pas tout seul.

- Je sais pas si ça serait une bonne idée...

T'y vas ou t'y vas pas, mais moi, c'est pas un k-way qui va me faire peur.

-   Maintenant qu'on y est dans tout les cas, faut bien avancer... Accrochez vous.

June regarda sa camarade de Poufsouffle et acquiesça d'un signe de tête avant de se tourner vers les autres.

- Je pense qu'elle a raison, si on reste ici en se méfiant de tout, on ne saura jamais pourquoi on a atterri ici.

La brunette était méfiante également bien sûr, mais il fallait continuer, ils n'étaient pas seul, il fallait s'entraider pour pouvoir sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Aurea Eston
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Aurea Eston, Sam 28 Nov 2015 - 22:16


A peine avait-elle effleuré le siège qu’elle s’était sentie immédiatement emportée dans un tourbillon informe. Elle ne distinguait rien et ne chercha même pas à distinguer quoi que ce soit. Quelques secondes plus tard, elle atterrit sur ce qui lui sembla être du sable. Elle se releva péniblement et jeta un regard autour d’elle. Ce qu’elle vit la stupéfia. Elle était arrivée dans un désert, où le sable s’étendait à l’infini.

*Qu’est-ce que je fous ici ?* se demanda la jeune blonde. Il y a quelques secondes, elle se trouvait sous le ciel gris de l’Angleterre. Et voilà que maintenant, elle se retrouvait dans un désert, sous un soleil accablant. Elle qui était plutôt du genre frileuse, ressentit immédiatement la chaleur suffocante et enleva immédiatement sa cape. Elle vit ensuite que d’autres élèves avaient rejoint une oasis un peu plus loin et se décida à les y rejoindre.

Chemin faisant, elle repensa à ce premier voyage effectué en portoloin. Elle n’en avait jamais encore utilisé et, malgré les échos qu’elle avait entendus, l’expérience s’était plutôt bien passée pour elle. Il ne restait plus qu’à savoir quel était le rapport entre les portoloins et le cour de métamorphose. Car, après tout, il ne fallait pas oublier qu’ils étaient censé être en cours ! Tient d’ailleurs, où se trouvait leur professeur ? Elle ne l’avait pas encore vu depuis qu’elle était arrivée et il ne semblait pas dans les parages. *Qu’est-ce que cela signifie donc ?*

Elle finit par s’approcher du reste du groupe d’étudiants. Ceux-ci étaient en pleine discutions et se demandait, tout comme elle, ce qu’on attendait d’eux et ce qu’ils devaient faire maintenant. En arrivant quelque peu essoufflée par la chaleur, la tempête qui s’abbatait sur l’oasis fut quelque peu bienvenue. Mais, le déluge était tel qu’elle n’envisagea même pas la possibilité de rester sur place. En essayant de comprendre les différents échanges entre les élèves, elle apprit qu’il y avait un imperméable qui serait sans doute un nouveau portoloin. Certains voulaient le prendre alors que d’autres semblaient plus réticents, ne souhaitant pas se retrouver dans un endroit pire que celui-ci. Bien que la peur de l’inconnu la paralysait quelque peu aussi mais ils ne pouvaient pas rester éternellement ici. Bien qu’il faille rester sur ses gardes, elle était plutôt de l’opinion de ceux qui se dirigeaient vers l’imperméable.

- Je suis du même avis. Ce n’est pas en restant ici qu’on avancera.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Jade Wilder, Dim 29 Nov 2015 - 16:20


- Bien. Alors laisse moi t'aider à marcher. Et c'est un ordre.

Le sourcil légèrement levé de Jade disait tout sans un seul mot. Un ordre ? C'était marrant. D'accord, Jade était du genre à suivre les ordres assez facilement, à une seule condition normale à ses yeux, que l'ordre soit logique. Qu'il aille dans son sens. Cependant, l'adolescente était non seulement très têtue, mais en plus elle avait du mal à accepter l'autorité, il suffisait de voir la relation légèrement chaotique qu'elle entretenait avec son frère. Amour, câlins à foison, complicité sans égal, tout ça, mais disputes et désaccords faisaient aussi partie du jeu. Aaaah la relation frère/soeur, un véritable bonheur.

Quoi qu'il en soit, pour cette fois, Jade ne répliqua rien. Son mensonge semblait avoir porté ses fruits, il fallait les cueillir à temps. Pourtant, la blondinette était loin de la manipulatrice de base, mais pour cacher ses sentiments et ses peurs, elle avait un don inné. Sans doute était-ce une mauvaise chose, c'était même plus que certain, seulement ce n'était qu'une coquille, une protection de plus. Au fond, il est bien plus facile de cacher ce qu'il se passe dans sa tête plutôt que de l'expliquer, chercher à se justifier.

Avec l'aide de Laurae, Jade se releva lentement, faisant son maximum pour ne pas s'appuyer trop sur sa camarade, ce n'était pas son genre. Grimace réprimée, à la place, ses dents vinrent mordre fortement l'intérieur de sa joue. Tais toi Jade, tais toi.

Tournant légèrement la tête pour pouvoir regarder Harmony, comme un réflexe, Jade lui adressa un léger sourire. La petite ne semblait pas franchement rassurée et c'était tout à fait normal étant donné la situation. Il n'y avait aucune réelle indication ayant un rapport avec la métamorphose, ils étaient pourtant supposés suivre l'un des cours sur cette matière, mais rien, pas d'indice. Et puis, c'est bien connu, quelqu'un qui perds ses repères est souvent déstabilisé. Si Jade était plutôt posée, par on ne sait quel miracle, elle serait là si Harmony avait besoin d'elle. Ou les autres aussi, d'ailleurs, fichue empathie.

Finalement, tout le monde sembla s'accorder à peu près sur le même résultat: il fallait avancer. Un nouveau signe de tête à Harmony, bref, concis, mais significatif, et la blairelle toucha à son tour l'objet en tendant légèrement le bras. C'est repartit.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Harmony Lin, Dim 29 Nov 2015 - 18:05


Alors qu'elle attendait à côté de l'imperméable, ne sachant que faire, d'autres élèves arrivèrent et dirent leur avis sur ce qu'il fallait faire :

- T'y vas ou t'y vas pas. Mais moi, c'est pas un k-way qui va me faire peur. dit un Serdaigle qui semblait assez âgée en réponse à un Serpentar sensiblement du même âge.

- Maintenant qu'on y est dans tout les cas, faut bien avancer... Accrochez vous. ajouta la jeune femme qui avait proposé à Jade de la prendre sur son dos.

- Je pense qu'elle a raison, si on reste ici en se méfiant de tout, on ne saura jamais pourquoi on a atterri ici.

- Je suis du même avis. Ce n’est pas en restant ici qu’on avancera. ajoutèrent deux autres élèves qui venaient d'arriver.

Harmony était un peu perdue. Elle n'osait pas trop y aller mais était d'accord avec eux sur le fait qu'ils ne pouvaient pas rester ici indéfiniment. Pendant que chacun parlait, Jade avait fini par accepter l'aide de sa camarade très énergique et peu vêtue, précisant qu'il suffisait de l'aider à marcher et qu'elle n'avait pas besoin qu'on la porte. Harmony fit une grimace, ayant peur que son aînée ne se blesse encore plus qu'elle ne l'était déjà, mais ne dit rien, respectant son désir de vouloir essayer. Elle la regarda alors commencer à se lever de son fauteuil, s'appuyant fortement sur celle qui lui offrait son aide, mais la douleur se vit sur son visage et le cœur d'Harmony se serra devant la souffrance qu'elle endurait. Elle aurait voulu pouvoir faire tellement plus que pousser son fauteuil...

Mais son attention fut de nouveau détournée par l'amas de gens qui commençaient à aller vers le manteau. Elle afficha une mine soucieuse, effrayée par ce qu'elle pourrait trouver derrière, et Jade sembla voir cela puisque, malgré sa souffrance, elle fit un sourire rassurant à Harmony. La jeune Serdaigle était malgré cela un peu perdue, se demandant quel était le but de cet exercice et quand est-ce qu'ils retrouveraient le professeur.

Tout le monde s'accordait maintenant à dire qu'il fallait avancer et que rester ici ne serait qu'une perte de temps. Harmony jeta encore un œil vers Jade, l'interrogeant à nouveau du regard, et celle ci lui répondit par un hochement de tête. La Poufsouffle s'avança alors à l'aide de l'autre fille et toucha l'anorak.

Après cela, Harmony les suivit. Ne voulant pas être seule et se rendant compte que son aînée aurait peut être besoin de son fauteuil de l'autre côté, elle avança vers le manteau, le touchant d'une main et tenant fermement le siège vide de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 29 Nov 2015 - 18:25


Rachel fit un pas vers Jade pour récupéré sa cape. La poufsouffle avait à peine eu le temps de dire oui qu’une autre poufsouffle annonça sa présence :

- Hey les filles !

La serpentard salua la nouvelle arrivante et se tourna pour mettre la cape de sa consœur sous l’eau et la lui rendu ensuite. Pendant ce temps, celle que tout le monde appelait Laurae (normal puisque c’est son prénom) enchaina :

- En ce moment, je crois que les profs ont trop tendance à boire. Que faites vous, déshabillez vous un peu !

Rachel ne laissa rien paraitre, mais au fond elle se sentait un peu bête de ne pas avoir pensé à retirer quelques couches de vêtement. S’il faisait froid plus tard elle pouvait toujours les remettre. Puis elle se rappela qu’elle y avait effectivement pensé, avant de se dire que sa peau supporterait très mal cet environnement. Entre le sable qui volait dans tous les sens et le soleil, qui lui aurait sans aucun doute fait un coup de soleil MAGISTRALE… Finalement elle avait tout gardé et vu qu’à présent les élèves commençait à arriver il ne faisait presque aucun doute que de toute manière ils ne resteraient pas encore très longtemps.  

En attendant, Laurae entreprit de s’assurer que Jade aurait de l’aide à l’avenir. La serpentard acquiesça sans rien dire, montrant qu’elle approuvait l’initiative et se disant que cette fois elle ferait plus attention aux autres.

Les élèves arrivèrent au compte goûte : Chloris, Ian, Merry, Anthony, June, Aurea. Et enfin, la question à mille Galion fut posée par un homme de sa propre maison :

- Moi j'y vais. Ça ne peut pas être pire qu'ici. Quelqu'un avec moi ?

- Je ne sais pas si ça serait une bonne idée...

- T'y vas ou t'y vas pas, mais moi ce n’est pas un k-way qui va me faire peur.

- Ne pas… rester ici. On... a vedere... bien.

- Maintenant qu'on y est dans tout les cas, faut bien avancer... Accrochez vous.

- Je suis du même avis. Ce n’est pas en restant ici qu’on avancera.


Rachel laissa ses camarades parler. Tout avait déjà été dit et elle n’avait pas besoin d’en rajouter, tout ce qu’elle voulait c’était de ne pas être seule lors du prochain voyage et c’était dorénavant le cas. Ensuite, elle avait espéré qu’un autre élève irait à sa place sous la pluie pour déclencher le portoloin et grâce à Anthony c’était chose faite.

La serpentard se retrouva alors, comme les autres, prise dans un tourbillon infernal que, pour sa part, elle supportait très mal. La sensation avait beau ne durer que quelques petites secondes, pour Rachel elles n’en étaient que plus terribles. « Mais quand est-ce que ça s’arrête ?  Je hais les portoloins ! Je hais ce prof de malheur ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Léna Canala
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Léna Canala, Dim 29 Nov 2015 - 21:58


Léna ne pouvait plus bouger, tout ce qui s trouvait autour d'elle se mit à tournoyer au moyen où elle c'est assise. Le tournis envahi la jeune Gryffonne et elle lui donna envie de vomir. Elle ne pouvait parler, ni même penser.

Puis enfin la chaise arrêta de tourner et Léna pouvait reprendre ces esprits. Elle regarda autour d'elle et vis du sable, que du sable partout et assis sur ce sable son amie Chloris, qui, un peu plus loin avait l'air aussi perturbée qu'elle. Léna se leva et vu au loin un oasis, chaleur écrasante qu'on sentait ici insista instinctivement Léna et son amie à se diriger vers l'oasis.

"Point de magie ne peut-être utilisée ici !"

Génial, elle était coincée au milieu de nul part avec son amie ne sachant où aller, et avec seul paysage du sable et un oasis lointain. Le trajet fut long et dure, elle s'enfonçait dans le sable constamment et elle avait beaucoup de mal à avancer. Surtout qu'un orage faisait rage, et que plus elle avançait plus elle avait du mal à voir Chloris.

Enfin Léna arriva à rejoindre Chloris et elle se dirigea vers elle. Quand elle vu une nouvelle pancarte enfoncée dans le sable.

"Un portoloin est très utile pour voyager vers un endroit lointain, bien qu'il soit complexe à utiliser ! Et, sur les personnes les plus jeunes, quelques effets secondaires sont possibles ! Ah oui, et le temps capricieux ! Il est possible de le modifier ! Si vous voulez être au sec, regardez sur la gauche, vous verrez un imperméable ! Il suffit de le toucher pour que la pluie s'arrêtent"

Il ne manquait plus que sa, un porte-loin, Léna en connaissait son utilité et qu'elle effet il pouvait provoquer sur elle. En effet une fois dans sa vie elle l'a utilisée avec sa famille et cela l'avait rendue extrêmement malade. Mais en réfléchissant elle compris que la chaise de la salle de classe tait un porte-loin.

Léna ne voyait plus son amie alors elle décida de se diriger vers l'imperméable. Et posa sa main dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Chloris Hareka
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Chloris Hareka, Mar 1 Déc 2015 - 20:57


Chloris vit son amie s'approcher, puis elle la perdit de vue. Léna ,Léna ,Léna ! Toujours à faire ce qu'on lui dit instinctivement ! La Gryffondor regarda longtemps autour d'elle, pour profiter quand même du paysage ! C'était pas tout les jours qu'on pouvait voyager gratuitement jusqu'au désert ! Surtout avec un oasis pas loin ! Même trempée, sous la pluie et à moitié en train de vomir, le paysage restait magnifique et indescriptible !

Puis son regard revint sur Léna . Elle était là ! Puis elle disparut en touchant l'imperméable. Chloris se jeta près de ce fameux objet qui devait changer le temps et qui finalement ne faisait qu'aller à une autre destination ! Trempés jusqu'au os elle hésita encore un instant... " Qu-est-ce que je risque après tout ? Léna est déjà passée !" pensa la Gryffonne. La boule au ventre c'est quand même avec joie qu'elle touchait ce fichu imperméable, qui la mènera toujours à un endroit mieux que celui là ! Et puis si Léna était déjà passée, elle ne serait pas seule.

Au contact de l'anorak, tout se remis à tourner et à balancer dans tout les sens .
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 31 Déc 2016 - 0:46



Post Unique

Les risques du métier


C'était la catastrophe. Genre vraiment. A cet instant précis, la sorcière aurait tout donné pour être ailleurs. Heureusement pour elle que personne n'était là pour voir ça parce que si la moindre photo avait été prise en cet instant, la pouffy n'aurait pas su vivre avec. Qu'est-ce qui pouvait donc être si grave que ça me demanderez-vous? Et bien, voilà que notre sorcière bien-aimée s'était aventurée trop loin dans le désert Africain et était tombée nez-à-corne avec une jolie éruptif qui semblait avoir chaud, mais pas dans le bon sens du terme. Pourquoi? Elle ressemblait donc à un mâle éruptif? Il n'y avait pas pire comme insulte! Blessée dans son égo et bientôt blessée tout court, la sorcière courrait tout en essayant de réfléchir. Comment est-ce qu'elle allait bien pouvoir se sortir de cette situation plus que délicate?

Dans cet environnement hostile qui plus est, elle avait à peine courut 5 mètres qu'elle n'en pouvait plus. Mais elle n'osait pas transplaner directement, elle n'était vraiment plus capable de se concentrer pour ça. Dire que les sorciers africains les adoraient. Pourquoi ils ne venaient pas l'adorer maintenant tout de suite hein? Tout ça pour une foutue Harpagophytum, ou griffe du diable. Sérieusement, sa curiosité et son envie d'agrandir sa collection de plantes la perdrait. Au final, elle ne l'avait pas trouvée et elle se retrouvait à épuiser ses forces dans le désert. Rapide coup d'oeil derrière elle, Madame Gigantesque était toujours là. Elle au moins semblait s'amuser.

- JE NE SUIS PAS UN MONSIEUUUUR! Hurla-t-elle en désespoir de cause.

Il n'y avait vraiment rien pour l'aider dans ce foutu désert, et ses forces l'avaient déjà pratiquement quittées. Déjà elle ralentissait l'allure et entendait le BOUM BOUM BOUM des pas joyeux de la bestiole qui se rapprochait. *Je veux pas mourir comme ça, je veux pas mourir comme ça, je veux pas mourir comme ça* se dit-elle en serrant les dents. Puis contre toute attente, elle arrive au sommet d'une dune et aperçois une jolie descente de plusieurs dizaines de mètres. Pas le temps d'hésiter, elle se laisse tomber sur ses petites fesses et descends la dune en accélérant le mouvement avec ses bras. Plus chouette encore qu'un toboggan aquatique. Arrivée en bas, elle ose enfin regarder au sommet: la bête la regarde comme Juliette regarde Roméo du balcon. Mais Roméo ne montera pas. Et Juliette n'a visiblement pas encore décidé ce qu'elle allait faire.

- Désolée ma belle! Achète-toi des lunettes !

Phase de concentration intense. Elle prend une minute pour se reconcentrer, puis elle transplane dans le village africain d'où elle était partie. Peut-être resterait elle en Afrique un jour de plus pour trouver cette plante, mais cette fois-ci, elle ne s'éloignerait plus trop du village seule...
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Ariana Hastings, Jeu 23 Mar 2017 - 14:27


[RP Unique]





Le faible soleil matinal étalait ses rayons lumineux sur le plancher abîmé de la cabane. Celle-ci n'était composée que d'une seule pièce, avec, dans un coin, un matelas sur lequel étaient négligemment posés des draps et des oreillers faits de tissu coloré, et, à l'opposé, une petite partie cuisine digne d'une installation de camping. Entre les deux, quelques tapis et caisses de bois, un peu de bric à brac, et de vieux livres poussiéreux.

Ariana était penchée au-dessus de ce qui ressemblait plus ou moins à un lavabo et au-dessus duquel tenait en équilibre un miroir de fortune fissuré. Le regard de la jeune fille était fixé sur son reflet, sa peau bronzée et sale, ses yeux sombres, ses longs cheveux bruns, et son visage reposé et détendu. Elle soupira un bon coup et s'éloigna du miroir. Elle retira la tunique qu'elle portait désormais depuis bien trop longtemps pour que le vêtement soit toujours propre, et la jeta quelque part à ses pieds, traversant son petit lieu de vie en deux grands pas, et fouillant sa vieille valise de Poudlard qu'elle gardait près de son lit. Elle en sortit une robe de coton propre et légère qu'elle enfila, le tissu frais et agréable contre sa peau nue. Elle rassembla ses cheveux au-dessus de sa tête en un chignon désordonné, et plongea ses mains dans l'eau froide du seau qu'elle avait rempli la veille, aspergeant son visage afin d'avoir l'air un peu plus propre.

Se sentant enfin plus fraîche et convenable, Ariana prit le temps d'observer son lieu de vie. Elle avait passé presque deux ans – dix-neuf mois pour être exacte – dans cette cabane, vivant en ermite, loin du monde, de sa famille et de ses amis, loin de l'école, loin des cours, loin du monde compliqué de la magie, loin des règles et de la société, et surtout loin du souvenir de sa sœur. Mais à désormais dix-huit ans, sans diplôme et avec ses anciens livres de cours pour seule connaissance, la jeune fille se sentait prête à revenir dans le monde des vivants.

Elle attrapa sa baguette – sa seule compagne ces deux dernières années, qu'elle avait pris l'habitude de coincer dans sa botte – et la remua dans les airs, mettant ainsi un peu d'ordre dans ses affaires, et emballant tout ce qui avait besoin d'être emballé dans sa vieille valise. La valise se referma d'elle-même et Ariana la souleva, l'empoignant fermement. Elle poussa un long soupir, jeta un dernier coup d’œil à la cabane avant d'en sortir et de partir sans se retourner.

Time to get back into the world.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Paumés dans le désert Africain.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.