AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 1 sur 17
Les Serres
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Lileas White
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible


Les Serres Empty
Les Serres
Lileas White, le  Mar 13 Avr 2010 - 18:56

[Autorisation de Sara Shake]
[Suite du RPG avec Zhaddryen Black, dans la Forêt Interdite]

Annexe de la Serre °1



Zhaddryen le remercia tout de même, ce qui fit sourire le jeune directeur. Les deux adultes avançaient lentement en direction du parc, soulagés mais tout de même attentifs. Le concierge accepta la proposition de Mateo. Dès qu’ils seraient sortis de la Forêt Interdite, ils se dirigeraient vers les serres du professeur de Botanique.

- Je n’ai pas de potions contre les blessures graves. Mais je pense avoir de quoi remédier à ce genre d’entailles, même profondes. Par contre, je ne vous promets pas que votre peau sera aussi douce et lisse qu’avant, aux endroits où le Filet du Diable vous a touché.

Ils marchèrent encore quelques moments, avant de voir enfin le bout. Au loin, ils pouvaient apercevoir de la lumière, et une partie du château. Mateo se retourna, vérifiant une dernière fois qu’ils en sortiraient sains et saufs, puis esquissa un léger sourire. Une minute plus tard, ils furent enfin dans le parc de Poudlard. Épuisé et non moins content d’être en lieu sûr, le jeune directeur se mit à rire doucement, et posa amicalement une main sur l’épaule de Zhaddryen.

- Enfin ! Plus qu’une ou deux minutes de marche, et je vous offre de quoi vous soigner et de quoi boire.


Son sourire aux lèvres persistant, le jeune homme avança aux côtés du concierge. Quelques instants plus tard, ils arrivèrent devant l’annexe de la serre °1, bureau du jeune professeur. Celui-ci jeta un coup d’œil à Zhaddryen. Il tenait le coup, mais son état ne semblait pas s’être amélioré. Mateo s’empressa donc d’ouvrir la porte, et d’entrer.

La petite pièce ne comportait que deux fenêtres, placées de chaque côté de la porte, celles-ci offrant une belle vue sur une grande partie du parc. Au dessus de chacune d'elles, on pouvait voir d'épais rideaux enroulés. Au centre se trouvait le bureau, derrière lequel était placé un fauteuil. Il y avait aussi deux chaises destinées aux personnes rendant visite au professeur, et un plan de travail au fond de la pièce. De nombreuses bougies étaient disposées ça et là, pour éclairer le jeune professeur lorsqu'il travaillait de nuit, ou rideaux abaissés. Le sol était couvert d'une fine couche d'herbe. Sur la gauche, en entrant, on pouvait apercevoir une petite fontaine, de laquelle partait un complexe réseau d'approvisionnement d'eau, servant à alimenter les nombreuses plantes présentes dans la pièce.

Le soleil n’éclairant plus beaucoup, Mateo alluma quelques bougies à l’aide de sa baguette. Enfin, il s’empara de quelques fioles de potion posées sur son plan de travail, au fond de la petite pièce. Il se retourna vers le concierge, et posa les potions sur son bureau.


- Asseyez-vous, je vous en prie. J’ai là de quoi soigner plusieurs types de blessures. (un temps) Par rapport aux boissons … J’en ai quelques unes. Une petite préférence ?
Zhadrryen Black
Zhadrryen Black
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Zhadrryen Black, le  Mer 14 Avr 2010 - 9:18

Les deux jeunes hommes sortirent enfin de la forêt et la vision du parc semblait leur donner un peu plus d'entrain et de force pour parcourir les derniers mètres à faire en direction du château. Zhadrryen se sentait revivre, surtout après être passé si près de la mort il n'y a pas plus d'une dizaine de minutes. Le concierge avait toujours mal, mais il s'obligea à ranger de côté ses douleurs pour se consacrer à son unique but, arriver debout dans les serres du professeur de botanique.

Ils discutèrent un peu, Matéo avoua qu'il n'avait rien pour soigner les graves blessures, mais qu'il avait en sa possession quelques potions permettant de refermer les blessures, malheureusement, Zhadrryen ne pourrait retrouver une peau lisse et douce comme un bébé. Le concierge sourit et lui répondit :


- Ne t'inquiètes pas pour ça, j'en ai connu des blessures qui m'ont laissé de belles cicatrices, ça me permet de ne jamais prendre à la légère n'importe quel combat, je reste ainsi tout le temps sur les gardes, sauf ce soir.

Matéo ouvrit la porte des serres et entra à l'intérieur. Zhadrryen n'était jamais venu ici auparavant et la décoration était fabuleuse dans un espace aussi restreint. Il ne put s'empêcher de faire le tour de la pièce avec ses yeux et de noter chaque détails. Le professeur alla prendre deux potions qu'il posa sur son bureau et invita son convive à s'assoir sur une des chaises présentes. Zhadrryen ne se le fit pas dire deux fois et poussa un soupir de soulagement en prenant place. Il avait tutoyer le professeur sans s'en rendre compte, après tout, ils venaient de traverser une certaine épreuve ensemble qui ne pouvait que renforcer les liens entre eux. Puis le professeur demanda si le concierge avait une préférence pour les boissons qu'ils boiraient ensemble. Zhadrryen réfléchit quelques secondes avant de répondre :

- Je n'ai pas de préférence tant que c'est de l'alcool qui anesthésiera mes douleurs et me ferait un peu oublier cette journée plutôt difficile.


Zhadrryen ferma les yeux quelques instants, inspira de grandes bouffés d'airs dans les poumons, puis il les rouvrit et regarda celui qui lui avait sauvé la vie ce soir, il demanda alors :

- Alors ça fait combien de temps que tu enseignes la botanique ? Tu es aussi directeur de mon ancienne maison, je crois savoir.
Lileas White
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Lileas White, le  Dim 25 Avr 2010 - 8:19

Le concierge ayant affirmé qu’il n’avait pas de préférences, Mateo sortit deux choppes et une bouteille entamée d’un cinquième, de Rhum groseille. Il posa le tout sur son bureau, puis remplit la choppe de son collègue à moitié, et la sienne d’une fond. Zhaddryen ferma les yeux, inspira un grand coup, puis regarda à nouveau le jeune professeur, en lui faisant noter qu’il était lui-même, quelques années plus tôt, à Poufsouffle, et en lui demandant depuis combien de temps il enseignait.

- Cela ne fait que quelques mois que j’ai l’honneur d’enseigner la botanique et de gérer la Grande Maison d’Helga. Et c’est là une bonne surprise de savoir que tu es aussi un Poufsouffle.


Mateo adressa un sourire à l’homme assis devant lui, se posa à son tour sur son fauteuil, derrière le bureau, puis jeta un coup d’œil aux deux potions qu’il avait posées sur le bureau, les désignant d’un geste de la tête l’une, puis l’autre.


- Je te demanderai de boire une gorgée de celle-ci, puis d’appliquer quelque peu de celle-là sur tes plaies. Je ne peux pas te certifier que tu seras totalement remis sur pieds dans les prochaines minutes, mais je peux au moins t’assurer qu’elles font effet. Je les ai déjà testées sur mon propre corps. Mais avant …


Le jeune directeur empoigna sa choppe, regarda Zhaddryen, puis la leva légèrement. Les deux trinquèrent, burent quelques gorgées, et reposèrent leur récipient respectif. Enfin, à leur tour, ils se soignèrent avec les remèdes de Mateo, puis commencèrent à parler. Lancés dans leurs discussions, ils ne se rendirent pas compte que les heures défilaient et qu’ils allaient passer une bonne partie de la nuit à parler. Un lien se créa alors entre les deux hommes.



[HRP] Désolé de le terminer de cette façon. Mais comme tu as dû voir, j'ai posté une absence, expliquant que je serai bien moins présent ces prochains temps. Je préfère donc terminer bon nombre de mes RPG's maintenant, et en recommencer quand j'aurai le temps. Aucun doute sur le fait que quand je serai à nouveau présent, on recommencera un RPG. [/HRP]
Zhadrryen Black
Zhadrryen Black
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Zhadrryen Black, le  Lun 26 Avr 2010 - 10:07

Le concierge commençait à reprendre des couleurs tranquillement, la tension semblait diminué au fur et à mesure qu'il se trouvait dans le bureau du professeur. Ce dernier expliqua qu'il était devenu professeur et directeur il n'y a pas longtemps seulement quelques mois auparavant. Il semblait content que le concierge ait fait partie de la maison de poufsouffle.

Matéo pendant ce temps sortait une bouteille de son armoire et deux verres. Ensuite il expliqua ce que devait appliquer Zhadrryen sur ses plaies, avant de servir la boisson et de trinquer. Zhadrryen prit son verre, le leva et fit tinter son verre contre celui du professeur.


- A la tienne, et encore merci pour tout.

Zhadrryen prit une première gorgée et laissa lentement glisser l'alcool le long de son œsophage. C'était exquis. Un petit verre histoire de remonter le moral des deux protagonistes. Ils échangèrent diverses paroles, anecdotes. Le temps fila à une vitesse folle, et Zhadrryen sentit sa montre bouger dans sa poche. Il la regarda et s'aperçut qu'il devait rentrer chez lui pour retrouver sa petite femme.

Le concierge se leva, bit d'un trait le reste de son verre, prit les deux fioles de Matéo, et ajouta avant de prendre congé :


- Désolé de partir aussi vite, mais je suis attendu, et je ne voudrais pas que ma femme s'inquiète. J'appliquerai ta méthode à la lettre. Au plaisir de te revoir dans les nombreux couloirs du château. Prends bien soin de toi aussi.

Zhadrryen remit sa cape sur ses épaules, serra la main de son collègue et sorti à l'air frais, il prit la direction des grilles de Poudlard afin de pouvoir transplaner directement à Londres.
Lileas White
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Lileas White, le  Lun 17 Mai 2010 - 22:22

Annexe de la Serre °1



Dehors, il faisait noir. Le ciel étant couvert, ni les étoiles, ni la lune n'étaient visibles. Le vent, pourtant, était présent. Il soufflait fort, et de façon irrégulière. Un vent de nord-est. Les nuages se déplaçaient donc … Laissant place à d'autres. Dehors, il allait faire noir encore longtemps.

Cela faisait plusieurs mois que le jeune Directeur de la Grande Maison d'Helga, Mateo Aëndal, avait cette idée en tête. Plus qu'une idée, c'était un projet, ambitieux. S'il était mené à bien, peut-être aurait-il des vertus pédagogiques personnelles pour le jeune homme; peut-être aurait-il une utilité dans de nouvelles recherches pour l'Ordre du Phénix. Il fallait avant tout que cela réussisse. Ce n'était pas une certitude.

Un facteur entrait aussi en jeu dans la potentielle réussite de l'expérience : L'absence. Clélia Twil était déjà partie depuis bien des semaines; plus de deux mois. Elle avait été la cause de l'apogée et de la décadence psychologique de Mateo. Le jeune homme avait, grâce à elle, approché le bonheur, telle une asymptote. Si son expérience réussissait, il approcherait tout autant d'un aspect très méconnu des Hommes : La mort. Fallait-il encore que ce facteur ne fasse pas trop de pression. Alors qu'il était à l'œuvre, ce dilemme grandissait en lui.

Depuis plusieurs heures, le professeur de Botanique se trouvait dans son bureau, annexe à la Serre °1. Il était vêtu d'un seul et même noir, sur plusieurs vêtements; ses bottes, son pantalon, son haut serré. Il portait ses deux bagues griffe, au majeur et à l'annulaire de la main droite. Ses longs cheveux rouge bordeaux étaient attachés. Le jeune homme avait pris soin de disposer les rideaux devant les deux petites fenêtres de la pièce. Il se trouvait au fond, près de son plan de travail, un grand nombre d'ingrédients ainsi qu'un livre et un petit chaudron disposés sur celui-ci.

Il avait commencé la préparation le matin même. Il ne lui restait qu'à terminer celle-ci, en y ajoutant une seconde touche personnelle, la première ayant été faite durant l'ébullition, suite à l'ajout des Mélilots et des racines d'asphodèle classiques. Le temps d'ajouter l'armoise que Mateo avait pris le plus grand soin de faire grandir dans des conditions très spéciales allait venir. Plus que quelques instants.

Soudain, la couleur du contenu de la potion fonça légèrement. Mateo se mordilla la lèvre inférieure. Il approcha la feuille d'armoise humide qu'il tenait dans sa main gauche du chaudron, inspira un grand coup, puis la déposa délicatement sur le liquide. Elle flottait. Parfait. L'infusion se fit rapidement. Elle émit un fluide bleu marine qui s'étendit sur une petite surface, et enfin, disparut. D'un geste vif, il pointa sa baguette en argent, qu'il tenait alors dans sa main gauche, entre ses deux bagues et l'arrière de l'objet appuyé contre la paume, sur la feuille. Celle-ci commençait à s'enfoncer dans le liquide devenu violet.

Le jeune homme informula un « Wingardium Leviosa ». La feuille se détacha alors de la potion, et flotta dans les airs. Précautionneusement, Mateo la déposa sur son plan de travail, entre deux échantillons de Dictame et un pied d'asphodèle.

L'homme aux longs cheveux rouge bordeaux fit deux pas en arrière, fixant le chaudron. Il s'arrêta, et resta immobile plusieurs secondes. Enfin, il regarda son bras droit, au bout duquel il tenait sa baguette. Il tremblait. Beaucoup. Il ne fallut pas beaucoup de temps au jeune professeur pour comprendre que c'était tout son corps qui tremblait.

Sa main gauche se crispa. Il leva lentement son bras droit, et pointa sa baguette sur le livre posé sur son plan de travail. Il s'agissait de préparations classiques de potions, écrites par la talentueuse Adya Cystenin. En un petit geste du poignet, le livre, ouvert à la page de la « Goutte du Mort-Vivant », se referma. Mateo baissa à nouveau le bras.

Le jeune homme resta plusieurs minutes dans cette position, à fixer sa potion. C'était là une chance de répondre à bien des questions métaphysiques, d'avancer dans bien des recherches sur le sujet … C'était aussi une occasion de mettre un terme. Discret et indolore. Efficace.

Une larme coula le long de la joue de Mateo. Celui-ci détacha ses longs cheveux, puis passa la pointe de l'une de ses deux bagues griffe sur sa lèvre inférieure. Son bras tremblait toujours. Une nouvelle minute passa. Longue et silencieuse.

Le jeune homme fit deux pas en avant, et rangea sa baguette. Il s'empara alors d'un petit verre en argent qu'il avait gardé pour l'occasion, qu'il plongea légèrement dans le liquide de façon à le remplir aux trois quarts. Son bras tremblait toujours; pas assez pour renverser le contenu du récipient, trop pour déceler en lui-même une quelconque confiance. Lentement, Mateo approcha le verre de ses lèvres. Une foule de souvenirs étaient omniprésents dans son esprit. Clélia. Clélia Twil.

Il arrêta son geste quelques centimètres avant ce qui devait en être la finalité. A l'aide du majeur et du pouce de sa main gauche, il s'empara d'une d'une feuille d'armoise qu'il avait mise de côté. Il l'approcha lentement de son verre en argent. Enfin, après avoir inspiré un grand coup, il la trempa partiellement et légèrement dans la potion que contenait le petit récipient, et l'en sortit. Il la garda alors dans sa main gauche.

Il était temps. Il avait choisi de le faire. Il l'avait souhaité.

- Clélia … Je t'aime.

De nombreuses larmes coulèrent le long de ses joues. Le teint de sa peau était plus pâle que jamais. Mateo Aëndal tremblait.

Il amena le verre d'argent à ses lèvres. En quelques secondes, le jeune homme avala son contenu. La potion était amère. Néanmoins, l'arrière-goût d'herbes n'était pas des plus désagréables. Plus que quelques secondes. L'effet allait … Emporter Mateo. Plus que quelques instants.

Un voile recouvrit doucement les yeux du jeune homme. Il chuta. Sa dernière vision, conscient, fut celle de sa main gauche, ouverte, à une cinquantaine de centimètres de son visage. Sur sa paume, une feuille d'armoise, dont la moitié était violette.

Finalement, plus rien. Noir. En son intérieur, il faisait noir.
Nathalie Matthews
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Nathalie Matthews, le  Ven 11 Juin 2010 - 18:01

Vingt-trois heures. Il faisait noir, la nuit était tombée depuis quelques heures déjà. Une seule envie, une seule idée traversait l’esprit de Nathalie : aller se reposer. Elle rêvait d’une nuit entière, d’une nuit de rêves, d’une nuit… Revigorante. Mais elle savait que ce n’était sans doute pas demain la veille que cela se produirait, elle devait se lever tôt et se coucher tard tous les jours. Enfin, non, ce n’était pas une obligation, mais dans un souci de vouloir bien faire, elle préfère se lever tôt, ne pas être prise au dépourvu. Mais personne ne peut lui en vouloir… N’est-ce pas ? Nathalie est perfectionniste, rien de plus. Il vaut mieux être cela que d’être toujours en retard, bordélique et encore bien d’autres qualificatifs déplaisants. En d’autres termes, elle préférait rester telle quelle, personne ne le lui avait reproché et, de toute manière, cela n’aurait rien changé à son comportement.

Sur le chemin du retour, en quittant la Goutte de Lait pour rejoindre le Quartier Général de l’Ordre du Phénix, Nathalie ne cessa de réfléchir à tout ce qu’il se passait actuellement. Notamment à Mateo Aëndal. Clélia Twil, sa petite amie, était partie sans vraiment donner de motifs depuis plusieurs semaines. Voire des mois. Et la répercussion de son départ se voyait sur le comportement de Mateo, sur ses sourires de moins en moins présents, sur ses agissements lors des duels ou des entraînements. Tous ces éléments mis bout à bout inquiétaient vraiment la jeune Chef de l’Ordre. Non, elle ne le connaissait pas plus que cela. Mais il était devenu quelqu’un qu’elle appréciait et avec qui elle ne se sentait pas obligée de parler lorsqu’ils tombaient l’un sur l’autre dans le salon du Quartier Général, par exemple. D’autres auraient plutôt tendance à demander si quelque chose ne va pas, s’ensuivrait une série de questions toutes plus tordues les unes que les autres. Or, avec Mateo, ce n’était pas le cas. Sauf si, bien sûr, le malaise était flagrant. Auquel cas il réagissait souvent, en gardant néanmoins une discrétion sans pareil. Mais après tout, peut-être se trompait-elle… Seulement, elle préférait en avoir le cœur net.

Décidée, elle se dépêcha d’aller chercher son balai resté dans le Quartier Général de l’Ordre et prit la direction de Poudlard. Il ne lui fallut guère longtemps avant d’arriver au pied des imposantes grilles barrant l’accès au château. Fort heureusement, elles n’étaient pas encore fermées – peut-être parce que c’était le début du week-end – et Nathalie put se diriger vers les Serres de Botanique assez rapidement. Pourquoi là-bas ? Car Mateo était aussi professeur de Botanique et puis, c’était l’endroit le plus près. S’il n’y était pas, elle irait vérifier dans son bureau, dans sa salle de classe ou dans la Grande Salle, au cas où il mangerait maintenant. Quoiqu’il en soit, elle se rendait vers les Serres et allait vérifier là-bas. Mais… S’il était là et parfaitement en forme, que lui dirait-elle ? Quelle raison justifierait sa présence ? Elle n’allait pas dire qu’elle venait prendre de ses nouvelles parce qu’elle s’inquiétait, parce qu’il semblait aller de plus en plus mal… Il fallait absolument trouver une raison valable à sortir si elle tombait sur lui.

Elle pénétra alors dans l’immense Serre. Elle savait que le bureau de Mateo n’était pas loin, tout au fond à vrai dire. Comment le savait-elle ? Eh bien, elle a été élève aussi, et les choses n’ont pas tant changé que cela. Elle n’est pas une ancêtre ! Bref, trêve de plaisanteries. A mesure que Nathalie s’enfonçait dans la Serre, le stress montait. Elle avait un mauvais pressentiment et craignait de voir ce qu’elle allait trouver. Peut-être rien, mais sûrement quelque chose. C’est vrai… Mateo aurait sans doute interpellé la jeune femme si jamais il avait entendu du bruit, non ? Elle n’avait pas été spécialement discrète, se prenant le pied dans un seau au passage, ce qui provoqua un certain tintamarre. D’une voix peu assurée, elle appela :

- Nathalie -
Mateo ? Tu es là ?

Aucune réponse. Le stress grimpa d’un cran. Mais non… Elle n’avait aucune raison de stresser. Elle l’avait pensé elle-même : il pouvait très bien être dans son bureau, dans sa salle de classe, dans… Dans tout Poudlard quoi ! Pourquoi stresser parce qu’il ne se trouve pas au premier endroit où elle cherche ? Nathalie avait un mauvais pressentiment, d’accord, mais ce n’était pas une raison pour perdre son sang froid comme cela. Avec le même manque d’assurance, elle parvint enfin à la porte du bureau de Mateo. Les rideaux étaient fermés… Elle poussa la porte et découvrit l’horreur : Mateo, inconscient, par terre. Un verre en argent, vide, était renversé à côté de lui sur le sol. Il était complètement vidé de son contenu et cela ne présageait rien de bon, mais alors là, rien de bon du tout. Dans la main gauche de Mateo, ouverte, se trouvait une feuille d’armoise que Nathalie reconnaissait car ils voyaient son utilité en première année, dés leur entrée à Poudlard. La feuille était mauve. Le premier réflexe de la jeune hôte fut de placer deux doigts à la gorge de Mateo, pour voir son pouls. Faible ! Trop faible. Sans perdre une seconde de plus, elle se mit face à lui et pointa sa baguette dessus :

- Nathalie -
Levicorpus !

Sur ces mots, le corps inanimé de Mateo se souleva dans les airs. Elle traversa, à vive allure, toute la Serre et installa Mateo sur son balai en se mettant derrière lui de façon à bien le tenir pour lui éviter une autre chute. Direction : l’hôpital Sainte Mangouste. Tout en volant au-dessus de différents « paysages », elle réfléchissait. Elle se souvenait d’avoir vu la fonction des feuilles d’armoises pour une certaine potion, mais laquelle ? Souviens-toi ! Il y avait bon nombre de potions et Nathalie n’avait jamais excellé dans cette matière. Elle avait de bons points, mais sans plus. C’est alors que… Souvenir. Les feuilles d’armoise servaient à une potion en particulier, du moins, cette potion-là correspondrait bien à la situation. Malheureusement. La Goutte du Mort Vivant. Elle avait déjà accéléré l’allure et fonçait vers l’hôpital encore plus vite. Il ne lui fallut que dix minutes de plus pour arriver à ce dernier, communiquant directement ce qu’elle savait :

- Nathalie -
J’ai besoin d’aide ! Il a avalé un verre de Goutte du Mort Vivant ! S’il vous plaît !

Quelqu’un se précipita vers Nathalie et prit Mateo en charge. Elle ne savait pas quoi faire et resta immobile pendant une bonne dizaine de minutes. Tout ce qu’elle espérait en cet instant précis, c’était qu’elle n’était pas arrivée trop tard. C’est alors qu’elle se souvint de Clélia. Il fallait absolument la prévenir. Dés qu’elle croisa quelqu’un, elle communiqua l’information, disant qu’il fallait envoyer un message à Clélia Twil qui était la compagne de Mateo. En attendant, Nathalie resterait à l’hôpital Sainte Mangouste quelques jours. Pas toute la journée, bien sûr. Du moins, elle refusait de partir tant qu’il n’y avait pas eu confirmation comme quoi Mateo était sorti d’affaire. Elle voulait s’assurer qu’elle n’était pas arrivée trop tard et que tout irait bien. Elle avait aussi ajouté à l’adresse du « postier » ou de l’infirmier qu’il ne fallait pas que Mateo sorte sans Clélia, qu’elle-même ne pouvait pas rester à l’hôpital vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Il était une heure trente du matin. Nathalie était exténuée mais la fatigue ne parvenait pas à la gagner entièrement. Deux heures du matin. Trois heures. Quatre heures. Quatre heures trente. Enfin des nouvelles.

- Infirmière -
Vous l’avez amené à temps. Mais il est encore très faible et devra rester à l’hôpital encore quelques jours. Si vous voulez le voir, il est dans la chambre n°380.

- Nathalie - Merci beaucoup.

C’était tout ce qu’elle avait pu dire. Sur ces mots, elle se dirigea vers la chambre indiquée par l’infirmière et poussa la porte affichant le numéro « 380 ». Là, elle trouva Mateo allongé sur un lit, toujours inconscient. Une chaise avait été posée à côté du lit et elle s’affala sur cette dernière sans pour autant dormir directement. Mais une demi-heure à peine fut nécessaire à ce que Nathalie ne sombre dans un sommeil, profond et agité. Ce n’est que vers onze heures du matin, lorsqu’une infirmière la réveilla doucement, que Nathalie se réveilla enfin, ressentant toujours les conséquences du stress et de l’agitation de la veille. Après s’être renseignée au sujet de Mateo pour savoir s’il ne risquait vraiment plus rien et si le message avait été envoyé, Nathalie décida qu’il était temps de partir. Cependant, elle se jura de revenir tous les jours jusqu’à la venue de Clélia.

La jeune chef de l’Ordre pensa à travailler aujourd’hui mais il était évident qu’elle en était incapable et qu’elle risquait de tomber morte de fatigue si elle faisait quoique ce soit. Après tout, il y avait assez de nourriture pour la maison d’hôte. Il fallait juste y passer vite fait pour pouvoir mettre le repas du soir, mais cela pouvait attendre. A midi, il n’y avait personne qui mangeait aujourd’hui à la Goutte de Lait, c’était donc un repas de moins à faire. Elle rentra donc, à pieds cette fois comme La Goutte de Lait n’était pas loin, et n’eut la force que de se traîner jusque dans le salon où elle s’endormit devant le film qu’elle avait mis. Ce n’est qu’à cet instant-là qu’elle réalisa être entrée dans un hôpital, y avoir passé une nuit entière, sans y penser une seule seconde. L’amitié et l’inquiétude peuvent vraiment faire faire n’importe quoi.

[Suite]
Hyde Kitamura
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Hyde Kitamura, le  Dim 12 Déc 2010 - 15:33

[Suite du rp que voici. PV avec Krysta Kainulainen]

[ Libre arbitre convenu avec Krysta]

Hyde et Krysta avaient terminé la journée avec une heure de botannique. Ils ne s'étaient pratiquements pas quittés de la journée tous les deux. Lorsqu'ils avaient quitté le cours, Hyde avait repensé à la serre qu'il avait reperé une fois sur les toits de l'établissement, pas loin de la tour d'astronomie. Il devait sûrement s'agir d'une serre privée.

Hyde avait donc demandé à Krysta, si elle désirait qu'ils aillent y jeter un oeil. Et c'est ainsi qu'ils étaient arrivés ici.
Ils avaient emprunté des escaliers ainsi qu'un passage secret pour accéder à cet endroit du toit et s'étaient avancés près de la serre dont ils avaient trouvé la porte non verouillée.
Ils s'étaient alors introduit en vérifiant au préalable que personne ne se trouvait en ces lieux grâce à un sort de localisation.
La serre contenait une superbe végétation tropicale. Il y avait des palmiers immenses, des plantes exotiques et des fleurs toutes plus belles les unes que les autres. On entendait également des petits oiseaux piailler de facon mélodieuse. Le couple se promena à travers les allées luxuriantes. On se serait cru dans une véritable jungle, loin de tout, faisant presque oublier qu'ils se trouvaient simplement dans une serre.
D'ailleurs cette dernière semblait plutôt petite de l'extérieur mais lorsqu'on se trouvait à l'intérieur, la végétation s'étallait sur une surface qui semblait faire la taille d'un terrain de Quidditch.
Ils arrivèrent près d'uneeptite fontaine, le bruit de l'eau était appaisant. Quelques oiseaux bleutés vinrent se poser près d'eux. L'un d'eux voleta autour de Hyde et de Krysta puis faire des aller-retour entre un petit banc tout près et eux, comme pour leur indiquer de s'y asseoir. C'était un spectacle touchant et amusant.

Hyde prit la main de son amie et la guida jusqu'à l'endroit où ils prirent place. Il remercia le petit oiseau qui s'était posé tout près d'eux et celui ci hocha la tête de droite à gauche comme s'il voulait leur dire quelquechose.


Dernière édition par Hyde Kitamura le Lun 20 Déc 2010 - 10:50, édité 1 fois
Krysta Kainulainen
Krysta Kainulainen
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Animagus : Renard polaire
Transplanage


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Krysta Kainulainen, le  Dim 12 Déc 2010 - 18:21

Krysta suivit Hyde qui lui avait suggéré de tenter de trouver une serre qu'il avait repéré de l'extérieur. Cette idée enchanta la jeune femme qui adorait le plantes. A sa grande surprise, ils n'eurent pas trop de mal à la localiser et la porte d'entrée n'était même pas verrouillée. Une fois à l'intérieur, Krysta fut subjuguée par la beauté du décor qui s'offrait à elle, au milieu des plantes dans un climat presque tropical et en plus en compagnie de Hyde, autant dire qu'elle était aux anges! Elle en inspecta tous les recoins, essayant d'identifier les végétaux qui les entouraient puis se laissa guider par Hyde qui lui prit la main pour l'emmener s'asseoir sur un petit banc blanc.

-En tous cas, merci beaucoup de m'avoir emmenée ici, c'est un vrai petit paradis! Dit-elle en souriant au Gryffondor.

Krysta se serait cru en plein rêve, tout était parfait: elle était assise dans les bras de Hyde et en face d'elle se trouvait une magnifique fontaine et des plantes plus belles les unes que les autres. De plus, le chant des oiseaux était si agréable qu'il en était presque euphorisant.
La jeune femme regarda son compagnon et remarqua que celui-ci observait un petit oiseau au comportement inhabituel. Il semblait réellement vouloir leur dire quelque chose.


-Que crois-tu qu'il essaye de nous dire? Demanda-t-elle à Hyde.
Hyde Kitamura
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Hyde Kitamura, le  Lun 13 Déc 2010 - 11:36

- Je ne sais pas .. Il semble curieux de voir des amoureux...

Hyde ressera ses bras autour de Krysta. Il réfléchit un instant, contemplant le petit piaf.

- Ce serait marrant de trouver un sort qui lui donne la parole, dit-il amusé.

Hyde avait tendu la main et le petit oiseau était venu se poser dans sa paume ouverte. Il ne semblait pas farouche pour un sou. Il les observait, sa petite tête dandelinant d'Hyde à Krysta dans des petits mouvements secs des plus adorables. Hyde approcha doucement un doigt pour lui caresser le dessus de la tête. Il se laissa faire sans ciller. Son plumage était d'une douceur duveteuse et d'un dégradé de bleu, partant du turquoise au bleu roi. Le Gryffondor indiqua à Krysta qu'elle pouvait le caresser aussi. Puis au bout d'un instant, le volatile émit des petits pépiements, voulant apparement capter leurs attentions puis il s'éleva doucement dans les airs. Ils l'observèrent tous deux , intrigués. L'oiseau essayait, apparement, de leur indiquer de le suivre. Il fila en direction d'une allée puis revint près d'eux, réemettant des piaillements puis repartit dans la même direction.

- Je crois qu'il désire qu'on le suive... dit Hyde en se relevant.

Il invita Krysta à grimper sur ses épaules. Il avait envie de la porter sur son dos, comme on fait parfois avec les enfants.

- Allez grimpe ma douce, lui dit-il en se fendant d'un large sourire.

Ils suivirent donc l'oiseau bleu, qui les guidait dans une allée luxuriante et virevoltait de temps à autre, autour d'eux. Il s'était mis à chanter dans des piaillements mélodieux. L'allée, dans laquelle il les enmenait, était habitée par des plantes incroyables et majestueuses, une véritable forêt tropicale. Puis ils arrivèrent près d'une sorte de portail ou plutôt une arche de pierre où étaient gravés des symboles magiques. Hyde s'arrêta et observa. Derrière l'arche semblait s'étendre un vaste paysage mais qui restait étrangement flou. Il hésita un instant à passer sous le monument de pierre puis demanda son avis à Krysta.

- On s'y risque? lui demanda-t-il avec un sourire malicieux.

Krysta était toujours sur son dos, les bras accrochés autour de son cou. Il caressa ses avant bras puis attrapa une de ses mains pour y déposer tendrement ses lèvres, en attendant sa réponse. L'oiseau lui attendait patiement qu'ils se décident.



[Edit Arya Wolf: Bonjour, je tiens à vous rappeler pour la seconde fois de bien respecter le libre-arbitre, et donc de ne pas faire agir un personnage qui n'est pas le vôtre sans son autorisation. Une fois encore, vous ne l'avez pas spécifié au début de votre RP]
Krysta Kainulainen
Krysta Kainulainen
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Animagus : Renard polaire
Transplanage


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Krysta Kainulainen, le  Lun 13 Déc 2010 - 13:16

"-Ce serait marrant de trouver un sort qui lui donne la parole" dit Hyde en parlant du petit oiseau.

-Oui ce serait vraiment drôle, mais surtout bizarre je pense! Répondit Krysta. Elle réfléchit un instant avant d'ajouter:
Tu crois que ça existe un sort comme ça? Ou alors une potion peut-être... Il faudra que j'essaye un jour... Murmura-t-elle comme pour elle-même.

Le petit oiseau s'était laissé caresser et recommença son manège, les invitant à les suivre. Krysta grimpa sur le dos de Hyde et éclatant de rire et ils le suivirent donc. Krysta avait une étrange impression, cette situation lui rappelait beaucoup un de ses comptes moldu favoris: Alice au pays des merveilles...
Tous deux s'arrêtèrent à hauteur d'une arche de pierre aux curieux symboles magiques... Hyde lui demanda s'ils devaient prendre le risque d'y aller et Krysta se mit à réfléchir tout en inspectant l'arche. Elle descendit du dos du Gryffondor et s'approcha de l'arche passant sa main pratiquement à travers. Cela lui procura une étrange sensation: c'était un peu la même chose que la frontière entre l'air et l'eau...


-Hum c'est curieux... On dirait que l'arche est en fait comme une sorte de "portail" entre deux mondes ou deux dimensions différentes... J'ai vraiment envie d'y aller mais qu'est-ce qui nous garantit que nous pourrons la retraverser en sens inverse?

Elle regarda Hyde avec un air interrogateur...

-Oh et puis zut après tout on ne vit qu'une fois! J'ai bien envie d'aller voir et puis au pire de toutes façons nous sommes tous les deux c'est le plus important.

Elle prit la main de Hyde avant d'ajouter:

-Bien sûr je ne veux pas t'obliger, si tu ne souhaites pas y aller nous pouvons toujours retourner nous asseoir sur le banc...
Krysta culpabilisait car elle ne voulait surtout pas que sa curiosité leur attire des problèmes...
Hyde Kitamura
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Hyde Kitamura, le  Lun 13 Déc 2010 - 16:13

Hyde imprima une légère pression sur sa main et lui sourit.

- Allons-y dans ce cas .

A ces mots, l'oiseau sembla satisfait de leur décision et virevolta d'une manière plus enjouée et dynamique, ce qui fit rire les deux jeunes gens. Au passage de la frontière située sous l'arche, ils unirent leurs mains plus fort et traversèrent un espèce de rideau invisible pour se retrouver dans un tout autre décor. Ils regardèrent autour d'eux et découvrirent un vaste lac face à eux. Ils se trouvaient près de la rive, à l'ombre des Pins qui se dressaient de part et d'autre, sur une herbe d'un vert étincellant, gorgé de vie. Sur leur droite, un ponton s'avancait sur les premisses de cette étendue d'un bleu pure. Le lac était entouré de plaines où se dressaient de majestueux conifères. Le paysage était vraiment magnifique.

Hyde regarda Krysta qui semblait avoir reconnu l'endroit et il lui sembla deviner alors où ils se trouvaient.

- Il s'agit du Lac Saimaa, je me trompe?

Il se tourna face à elle puis attrapa ses deux mains pour la guider sur le ponton, marchant à reculons, un sourire heureux naissant sur son visage en voyant le regard de son amie pétiller ainsi. Ils se rendirent jusqu'au bout du ponton et s'assirent sur le bord. Apparement, ici, ils étaient en pleine saison printannière et il faisait très doux. Le soleil brillait haut dans le ciel. Il entoura Krysta par la taille et lui caressa doucement le dos.

- Je crois avoir compris le principe de fonctionnement de cette arche, dit-il. Elle nous enmène là où nous désirons le plus aller.
Krysta Kainulainen
Krysta Kainulainen
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Animagus : Renard polaire
Transplanage


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Krysta Kainulainen, le  Lun 13 Déc 2010 - 16:34

Krysta serra la main de Hyde aussi fort qu'elle le pouvait et tous deux passèrent sous l'arche. La jeune femme ferma les yeux retint sa respiration machinalement comme si elle allait plonger sous l'eau, chose qu'elle trouva assez ridicule en y repensant.
Lorsqu'elle ouvrit les yeux et vit le spectacle qui s'offrait à elle, Krysta en eut le souffle coupé...
Elle ouvrit de grands yeux ronds et murmura:


-C'est... C'est...


L'émotion la gagna et elle fut incapable de prononcer un mot de plus.
C'est alors qu'Hyde demanda:


"- Il s'agit du Lac Saimaa, je me trompe?"


Krysta confirma d'un mouvement de tête. Elle était perdue dans ses pensées et des larmes se mirent à rouler le long de ses joues.
Tout un tas de souvenirs se bousculèrent alors dans sa tête et elle ne savait plus si elle devait sourire ou être triste, rire ou alors pleurer...
Elle savoura avec délice le vent léger qui soulevait ses cheveux et s'assit en compagnie d'Hyde au bout du ponton. Krysta mourrait d'envie de plonger dans l'eau si incroyablement limpide du lac Saimaa, mais elle resta sage et enleva seulement ses chaussures pour y faire tremper ses pieds. Malgré le temps magnifique et la douceur de l'air plutôt inhabituelle, l'eau était assez fraîche, ce qui ne sembla pas la choquer. Retrouvant enfin ses esprits au contact de l'eau, Krysta plongea son regard dans celui de Hyde. Elle ne parvenait pas à trouver les mots pour lui exprimer ce qu'elle ressentait en ce moment.


"- Je crois avoir compris le principe de fonctionnement de cette arche. Elle nous enmène là où nous désirons le plus aller." Déclara Hyde.
Krysta lui sourit.

-Je suis si heureuse d'être ici... Cela fait des années que je rêve d'y retourner, presque chaque nuit d'ailleurs, et tout ça c'est grâce à toi.

Elle regarda une nouvelle fois le magnifique paysage, humant la délicieuse odeur des pins et se demandant si elle ne rêvait pas, si elle était vraiment près du lac Saimaa en ce moment même.

-Crois-tu que nous y sommes vraiment? Je veux dire par là que cela pourrait fonctionner comme un mirage, nous montrer et nous faire sentir ce qu'on veut voir et au bout d'un moment tout disparaîtrait... sa voix trahissait une légère angoisse, elle voulait tant y croire que sa déception serait immense si cela n'était pas réel.
Hyde Kitamura
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Hyde Kitamura, le  Mar 14 Déc 2010 - 13:26

- Au départ, c'est ce que j'ai crû mais il y aurait des limites à ce phénomène si c'était le cas. Hors, là, on peut apercevoir le paysage à des kilomètres alentours. Il n'y a pas de délimitation floutée marquant la frontière entre l'illusion et la réalitée. La magie a certaines limites.

Lui aussi avait plongé les pieds dans l'eau, il les balancait doucement, créant des petites ondes sur la surface du lac où il se tenait.

- C'est vraiment un décor idéal. Moi qui rêvais de venir ici un de ces jours. Et rien ne pouvait me combler plus que de me trouver ici en ta présence.

Il avait une irrépressible envie de se baigner et décida alors d'ôter son haut. Il le passa par dessus ses épaules et le jeta en arrière puis il se releva pour retirer son pantalon, qui rejoint ses autres affaires. Il se jeta à l'eau après s'être un peu habitué la température. Il fit quelques brasses et revint près de Krysta encore assise sur le rebord du ponton. Il s'appuya contre ses jambes et joignit ses mains sur les genoux de cette dernière.

- Tu me rejoints ma puce? L'eau est légèrement fraiche mais une fois dedans , on s'y fait vite.

Il lui sourit gracieusement et lui tendit sa main en guise d'invitation. En cet instant et en cet endroit, il était heureux. La découverte de cette serre et de là où elle les avait conduit était un cadeau du ciel. Il repensa au petit oiseau qui les avait conduit ici et chercha ce dernier du regard. Il finit par le trouver, l'oiseau était posé un peu plus loin sur le ponton, près de la terre, à donner des coups de becs, sûrement pour dénicher un petit asticot.
Krysta Kainulainen
Krysta Kainulainen
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Animagus : Renard polaire
Transplanage


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Krysta Kainulainen, le  Mar 14 Déc 2010 - 13:41

Krysta regarda Hyde ôter ses vêtements et plonger dans l'eau froide du lac Saimaa. Elle ne put s'empêcher de constater qu'effectivement il avait vraiment un physique attrayant. Elle lui fit un petit sourire en coin et décida de le rejoindre.

-Ok j'arrive! Je ne m'en fais pas pour la température de l'eau j'avais l'habitude dans le temps. Connais-tu un peu les coutumes de mon pays? Elle n'attendit pas sa réponse et poursuivit.
Nous sommes très adeptes du sauna, d'ailleurs il y a même un proverbe qui dit que le Finlandais bâtit son sauna avant sa maison, bref... et donc quand nous sortons du sauna, les plus courageux d'entre nous vont ensuite se baigner dans la mer ou le lac et ce même en hiver au milieu de la glace.

Sur ces paroles, elle se leva et entreprit d'enlever ses vêtements. Cela la gêna un peu car Hyde allait l'apercevoir pour la première fois en petite tenue mais l'envie de se baigner en sa compagnie était la plus forte.
"-Heureusement j'ai mis mes plus beaux sous-vêtements aujourd'hui, les noirs et rouges à dentelles avec de jolis petits rubans sur les côtés..." pensa-t-elle tout en se rappelant qu'ils étaient également légèrement transparents...
Krysta empila ses vêtements un peu plus loin sur le ponton pour qu'ils ne soient pas mouillés, essayant de paraître détendue et la plus naturelle possible. Elle s'approcha ensuite du bord, regarda un instant Hyde qui était en train de nager puis se laissa glisser dans l'eau. Comme prévu, elle n'eut aucun mal à s'adapter à la température de l'eau et plongea même pour mouiller sa tête entièrement. Elle revint ensuite à la surface et s'adressa à Hyde:


-C'est agréable non? Quand je pense qu'à Poudlard il neige en ce moment même!
Hyde Kitamura
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les Serres Empty
Re: Les Serres
Hyde Kitamura, le  Mar 14 Déc 2010 - 14:44

Hyde avait rit à la l'énonciation de la coutume chez les Finlandais.

- Oui j'en ai entendu parlé, lui dit-il avec un sourire.

Puis Krysta décida de le rejoindre dans l'eau et elle entreprit de se dévêtir. Par respect, Hyde se détourna et effectua quelques brasses au loin tandis qu'elle se déshabillait. Elle plongea et lorsqu'elle refit surface, sa chevelure rousse, gorgée d'eau, semblait avoir prit une teinte plus foncée, pareille à un chatain avec des nuances cuivrées.

- Et nous on se baigne dans un paysage magnifique, illuminé par les rayons d'un soleil printannier, avait-il dit, faisant suite à sa remarque.

Il rejoint Krysta et l'entoura de ses bras. La proximitée de leurs corps le réchauffa un peu, dans cette eau quelquepeu froide. Il ramena quelques mèches cuivrées de Krysta en arrière et plongea son regard dans le sien. Ils se blottirent l'un contre l'autre puis unirent leurs lèvres dans un baiser qui dura de longues minutes. L'eau du lac était un ravissement pour les yeux, sa surface scintillait sous les rayons du soleil. Au loin, on pouvait apercevoir un petit bateau de plaisance naviguer avec lenteur. Hyde regarda les rives du lac et les hautes plaines qui l'entourait. Il aurait pu rester ici très longtemps. C'était le genre d'endroit où on a envie de venir vivre et de passer son temps. Il pensa un instant qu'ils ne savaient même pas dans quel coin du lac ils se trouvaient et qu'il serait amusant qu'un jour ils reviennent en Finlande avec Krysta pour retrouver cet endroit. Peut-être pourraient-ils venir un week end ou lors des prochaines vacances.

Il sortit de ses pensées, lui faisant part de cette idée puis il l'embrassa à nouveau. Ils nagèrent un peu ensembles, faisant la course puis chahutèrent encore. Leurs rires emplissaient les alentours, semblants résonner dans ce grand espace et se répercuter en écho contre les falaises alentours. Krysta s'amusait à filer à la nage pour que le Gryffondor la rattrape, ce qu'il fit. Il entoura Krysta de ses bras, la retenant prisonnière et l'embrassa encore et encore puis l'attira sous l'eau pour partager un baiser aquatique.
Contenu sponsorisé

Les Serres Empty
Re: Les Serres
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 17

 Les Serres

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.