AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 15 sur 15
Les Serres
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
Sean Balor
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Les Serres

Message par : Sean Balor, Lun 9 Oct - 20:17







Tour de Garde

Les quelques lumières qui virevoltaient depuis la baguette qu'il guidait, éclairaient son avancée à travers la serre humide et qui contrastée parfaitement avec la froideur sèche de l'extérieur. Se cacher était une priorité surtout de cet ennemi invisible qui pourtant lui geler toutes les parties de son corps avec une efficacité aussi incroyable que morbide. Dans un mouvement pour remettre l'écharpe qui lui tenait fidelement bien chaud encore en cette nuit glaciale, il observait le petit monde vert qui vivait sous la batisse de vert. Il y avait un nombre incalculable de plantes qui dormaient à l'abris de l'extérieur et celle-ci semblait venir du monde entier. Les floraisons étaient passées mais magiquement la plupart des plantes étaient encore verdoyantes, appelant à être regarder et à être toucher.

Lui, il aimait les plantes. Ses doigts avaient la forte envie de se décongeler juste pour aller toucher les feuilles et s'amuser à prendre soin de ces petites choses si inoffensives pour la plupart et d'une beauté incroyable. Un sourire carnivore vint s'installer sur son visage, cela faisait bien combien de temps qu'il n'était point venus ici, pour ressentir ce sentiment de bien être absolu que lui produisait cet endroit unique en son genre ? Beaucoup trop longtemps probablement pour qu'il ne se rappelle de la date exacte mais c'était ici qu'il avait connu certains de ses meilleurs moments. Assis au côté d'une mandragore, il jeta un oeil dehors. Oui, la nuit encore serait longue.
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Les Serres

Message par : Megan K. Hayajân, Dim 5 Nov - 21:36


pv w/ Zackary Slavsky

____________________


Il fait froid. Il a gelé pour la première fois cette nuit. Pourtant, Megan se sent obligée de sortir en ce samedi de fin d'automne. Elle a oublié sa paire de cache-oreilles dans la serre et a peur que les elfes se libèrent en le trouvant. Alors en ce début de matinée, la brunette qui aujourd'hui n'en est pas une - son corps, réagissant au froid, lui a fourni une belle chevelure bleue glacée - se prépare en vitesse dans le dortoir des filles avant de rejoindre la grande salle où elle prends une tasse de café chaud et un délicieux muffin. Une fois le ventre plein, Megan passe par la grande-porte et entame sa descente du parc.

Elle est en solitaire - comme toujours - sa seule vraie amie étant une Serdaigle. Harmony lui manque, dans des moments comme celui-là où discuter lui aurait évité de ressasser les mystères du présent. Des théories, Megan en avait des centaines. Peut-être qu'à force de ne pas réussir à extérioriser sa magie, elle avait finit par exploser en elle-même ? Ou bien peut-être qu'elle avait aspiré ou mangé quelque chose de mauvais ? Tout simplement parce qu'elle était un monstre ? Poussant la porte de la serre, Megan se regarda dans la vitre. Elle n'avait pas de tentacules ni de crocs féroces, mais était-ce bien comme cela que l'on décelait les monstres ?

Le ciel la fuyait. Le bleu était chassé par d'épais nuages. Elle ne le remarquait pas, trop occupée à fouiner à droite, à gauche, pour retrouver cette satanée paire de caches-oreilles en moumoute verte. C'est tout ce qu'elle avait trouvé quand elle avait du renouveler son matériel, en début d'année, parce que l'ancienne était devenue trop petite. Assise par terre, camouflée par les plantes, l'oeil à la recherche du stupide couvre-chef, Megan s'enfonçait progressivement dans sa solitude, faisant même fit des bruits extérieurs... et des visites opportunes.

Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Serres

Message par : Alec Z. Dmitriev, Jeu 9 Nov - 16:17


FICHE PAR SWAN -  bazzart & Azryel ( Pv Megan - Timeline ; 6ième année. ).
i wouldn't decide with my mind...
what's wrong, what's right, because i know than i'm loosing my time.
J'étais, silencieusement, appuyé contre le mur de l'enceinte de la serre de Poudlard. Non loin de ses hautes grilles de métal qui nous protégeait du monde "extérieur", disaient - ils, tous ceux de mon entourage. En ses débuts de Novembre, je patientais avec toute l'indolence que je m'étais paré pour l'occasion, en apparence, une belle contrefaçon. La fumée de ma barrette mentholée, nocive pour la santé, s'élevait silencieusement d'entre mes doigts. Presque lascive, dans des arabesques délicates et gracieuses a chacune de mes tirades addictives, d'ailleurs. Je restais, ainsi, là à l'abri des regards, pensif, éclectique, comme si j'avais un besoin vital de me changer les idées ou de préparer un mauvais coup, par habitude, n'est-ce pas . Quelle belle danse étrangère que je fixais sans vraiment la voir, le regard plongé dans cet espace vide qui se dressait devant moi, entre deux arbres qui cachait mon existence dans cette école débordant d'insolence. Machinalement, comme nerveusement, mes doigts roulaient sous le tube blanc, oubliant par moments de le porter quelques fois à mes lèvres lorsque je portais la main sur l'arrière de ma tête pour me gratter d'un air distrait, les cheveux. Des cendres chutaient par la suite, attirant mes iris dilatés sur les braises qui continuaient leurs courses folles, consumant tout sur leurs passages, le contenu comme le contenant. Sempiternelle conquête du firmament, qui rougeoie et ne laissait que derrière elles, de vastes et ternes vestiges d'un passé morne et carbonisé. Je les fixais pendant quelques microsecondes, tirant une énième bouffée de fumée aussi amère que salvatrice.

Pas assez, je sentais déjà le retour de mes fantômes, mes cauchemars qui hantaient si douloureusement mon esprit, en toutes heures, jours comme nuits. Je perdais le sommeil et peu à peu, l'appétit. Beaucoup trop, par moments, il m'arrivait même de ne rien manger de la journée, me baladant ainsi, constamment, le ventre vide. Date à laquelle, je fêtais silencieusement et funestement, l'anniversaire de mes crimes, de la mort de ma tendre et traitresse, cousine. Mon Opaline me narguait dans mes songes, la peau pâle de son corps fantôme, rivalisait doucement avec l'état cadavérique de mon visage. Trop diaphanes, mes prunelles se ceignaient d'ombres violacées, des cernes si sombres que la profondeur intangible et insondable de mes abîmes, n'est pas encore aussi sombre, à côté. Maître de mes démons archaïques, prince de mes sentiments anarchiques, je laisse mes douloureuses pensées terrifiantes à la lisière de ma folie naissante. Ainsi, j'implorais dans un profond silence, une énième offrande, sur le ton de l'insolence, avec une indescriptible arrogance. Alors, par abstinence, je me rabattais sur le café, le thé, des paquets de "tubes" nocifs pour la santé, au goût sucré, mentholé. Effets trop subtiles, trop légers, mon masque peinait à ne pas glisser. Mon humeur se fait tige-versante, les tendances colériques suite à, plusieurs de mes absences. De façon plus apparente, pur produit de consommation, je sentais encore les stigmates de mon passé, prendre leurs élans de façon moins contrôlés. Conséquences controversées, je n'avais plus que sur les traits de mon visage, l'errance d'une enfance gâchée, des ombres défigurés par le passé, des marques indélébiles, impossible à estomper. Par dépit ou mort d'ennui, j'ignorais encore ce que j'allais faire, aujourd'hui.  


Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Les Serres

Message par : Megan K. Hayajân, Dim 26 Nov - 15:54


____________________


Alors qu'elle est au sol, elle a une absence. Des flashs, des éclairs, un petit orage. Le même que celui qui vibre dans ses yeux. Elle s'emballe, son coeur détalle. Elle perds pied, tourne de l'oeil, s'accroche au rebord d'un tréteau en faisant tomber des bocaux. Elle a comme une envie de hurler et ses cheveux passent, à son insu, par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Elle redevient brune, et tout s'arrête. Foutue crise. Elle ouvre un oeil apeuré. La serre. D'accord. Elle a son cache-oreille dans les mains. Elle en était donc là. Elle se relève, tout courbaturée, et se tape le dos contre une table. Elle grogne et s'étire. Elle peut pas s'empêcher de se dire que si quelqu'un la trouvait dans cette position gênante, on la prendrait pour une folle et on l'expédierait à Sainte Mangouste. Fort heureusement, pour le moment, tout était passé inaperçu. Elle attrapa son cache-oreille et quitta la serre.

Devant les salles se trouvait un mec. Un type. Le physique, Meg n'y fait pas attention. C'est juste un gars, avec une clope. Tout ce dont elle a besoin. Vraiment. Elle fouille ses poches et trouve son propre paquet... le briquet par contre... Ah... Là. Elle finit par réussit à faire flamber son démon et elle respire à nouveau convenablement. Elle tremble, mais ça va. Ouais, ça va toujours. C'est rien de bien grave hein. Juste son corps qui ne supporte plus d'être enfermé par l'esprit étroit de la brunette.

Elle veut en fumer une autre. Elle n'en a plus. Eh m*rde. Elle se tourne vers le type. Puis de toute façon, elle n'a rien à perdre. Elle a la voix déchirée par la fumée quand elle demande :

« - Salut. Désolée j'suis à court. T'aurais pas une clope à me dépanner ? »

C'est tout ce qu'elle a a dire. Pas grand chose, pas d'formes. Elle sait pas faire. les conventions sociales, elle connait pas. Elle sait juste qu'elle a un grand besoin de se détendre et que cette pourriture de tabac est la seule chose qui l'aide. Et c'type ? Une pourriture ou une aide ? Aucune idée. Elle veut juste souffler.


Revenir en haut Aller en bas
Alec Z. Dmitriev
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Serres

Message par : Alec Z. Dmitriev, Mar 5 Déc - 0:56


© 2981 12289 0 & Azryel - RP PV with Megan K. Hayajân. amour Passe ta souris sur la fiche :mm: To be continued...Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness. And I'm addicted to your punishment, and you're the master, and I am waiting for disaster. I feel irrational, so confrontational, to tell the truth I am getting away with murder. It isn't possible, to never tell the truth but the reality is I'm getting away with murder.
Une tirade, deux bouffées d'air, trois regards perdus dans l'univers, quatre songes éphémères. J'ai l'impression de quitter la Terre ferme, mon cœur bat faiblement, toujours sous l'emprise des chaines qui le maintient prisonnier de mes cauchemars, de mes doutes, de ces sentiments factices, parce que j'ignore ce que l'avenir me réserve. J'ai cette soif de vengeance qui me brûle les lèvres, cette haine viscérale qui me rend malade au point que je veux juste crier un bon coup pour que tout s'arrête. Est-ce normal ?

Un soupire, deux clignements de paupières, trois battements de cœur et quatre gestes qui se succèdent silencieusement. Me voilà à prendre l'une de mes barrettes de toxine mentholées, faute de savoir en apprécier d'autres, avant de venir la lui tendre en espérant qu'elle la trouve à son goût et qu'elle l'attrape assez vite. Après ça, je range mon paquet, masse encore ma nuque, malgré que mon malaise s’agrandisse. Qu'est-ce que je fous, sérieusement ? Ai-je perdu la tête ? J'pensais être seul et au final, j'suis tombé sur une personne encore plus solitaire que moi, qui tente malgré elle de faire la conversation... Dois - je m'en méfier ou essayer de me sociabiliser. Dur choix, en réalité, pas vrai ?

Un moment de réflexion, deux secondes d'adaptation, trois instants d'hésitation et quatre temps de révélations. Quelle journée, n'est - ce pas ? On croit être maître de son destin, au final, on se rend compte qu'on ne contrôle rien. Tout comme les choix que l'on prend, ceci nous amène à en faire d'autres, qu'importe ce qu'on choisit, on ne sera jamais vraiment libre. Plus je me torture le cerveau, plus je redoute le moment où je toucherais le fond. Ce jour-là promet d'être ... bizarre. Je sais bien que si j'me montre tel que je suis sous mon masque, j'risque d'en décevoir plus d'un, à commencer par mes parents, c'est certain.

Un pas de côté, deux regards indiscrets, trois mouvements de lèvres muettes et quatre mouvements de mes mains. Je ne les utilises que pour m'excuser, je n'ai pas vraiment envie d'user ma gorge malade, après tout, à cette époque de l'année, j'ai encore 16 ans, j'ignore encore ce qu'il m'arrivera, je ne suis pas devin. Ainsi, dans la langue des signes, en espérant qu'elle comprenne, je m'excuse aussi sur le fait que je ne suis pas bavard, avant de lui dire que si elle le souhaite, on peut éventuellement se mettre assis, par ici, ça éviterait de rester debout à se regarder droit dans les yeux, comme elle le fait en ce moment même.

Un mouvement silencieux, deux jambes qui se fléchissent, trois morsures dans ma fine lèvre inférieure et quatre membres qui frôlent le sol pendant que je me mets assis à terre. Pieds et mains amortissent ma chute silencieuse, tandis qu'au final, j'opte pour me mettre assis en tailleur, jambes croisés, je continue de terminer ce qu'il reste de mon cylindre nocif pour la santé avant de m'étirer tout en soupirant, me demandant encore ce que je vais faire de ma journée. Après tout, j'ai déjà terminé mes devoirs, répondu à mon courrier, nourrit mes animaux... Il ne me reste plus qu'à ... prendre l'air à l'écart des garçons qui partagent ma chambre, après tout. Quelle bonne idée, n'ai-je pas là, c'est vrai, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Serres

Message par : Peter McKinnon, Jeu 15 Fév - 16:53


Post unique !
Est libre de venir poster les réactions de son personnage à la lecture du journal qui veut !


Dernière étape de son petit voyage des lieux fréquentés de Poudlard, les serres. Certes, après la volière et la bibliothèque, Peter avait bien conscience qu'il n'approchait pas de l'endroit le plus souvent peuplé de l'antique Château écossais, mais cela aurait le mérite de séduire certains passionnés de botanique. Il était temps de remuer un peu tous ces intellos, qu'ils lèvent le nez de leur pot de terre et constatent que la société magique était à feu et à sang.

De façon moins grossière que précédemment, il disposa les nombreux exemplaires partout entre les les plantes, évitant soigneusement celles qui auraient eu le bon goût d'avaler sa littérature, tout était prêt pour recevoir la visite de jeunes esprits herbophiles curieux de découvrir de nouvelles vérités. Mais comment les attirer jusque là ? Peter sortit une nouvelle fois sa baguette magique, un petit tour de magie un rien clinquant allait s'imposer !

Visant le plafond de la serre, Peter commença à se lancer dans de grands mouvements avec sa baguette, invoquant un Meteorribilis recanto Continuate ! De gros nuages noirs commencèrent alors à s'amonceler là haut. Un petit orage allait éclater dans les serres. Cela allait probablement suffire à attirer là quelques esprits alertes. Tant mieux, c'était pile poil le lectorat recherché par les Phénix. D'autre part, l'image de voir un tel journal provoquer une petite tempête plaisait au sorcier.

Une fois son méfait accompli, l'allié de l'Ordre retourna dans les ténébrès de ses appartements, non sans conserver sur lui un exemplaire de ce fantastique numéro !




L'Étincelle




Entre la vie et la mort


« Quand on se rend compte de ce qu’il se passe, c’est déjà trop tard. Il y a des dizaines de corps enchevêtrés partout sur le sol, des morts, des blessés, des cris, des flammes… C’est un décor d’apocalypse qui prend vie tandis qu’on se rend peu à peu compte de ce qui se joue sous nos yeux. Il y avait des Inferis partout… »


En ce soir d’Halloween, c’est un nouveau spectacle macabre orchestré par les Mangemorts qui se révèle aux yeux des passants. Des sorciers, malheureusement déjà trop habitués à l’horreur de ces vengeurs masqués, mais surtout des moldus, tués en masse pour permettre de créer des morts-vivants.

On ne peut pas ignorer les hurlements.

Sur les lieux, des sorciers se défendent comme ils peuvent pour sauver ce qu’il reste à sauver et limiter les dégâts. Et dans ce combat entre le bien et le mal l’âge ne compte pas, étudiants comme adultes se battent côte à côte.
"je me rendais simplement au travail quand je suis tombée sur des Inferi et des Mangemorts dans les couloirs du métro londonien." Témoigne une jeune sorcière. "Je ne saurais pas dire exactement pourquoi j'ai agi, [...] mais je suppose que j'ai voulu contribuer, faire ma part pour combattre la menace mangemort."

Agir. Il en va de la responsabilité de tout un chacun, de protéger et d'aider ceux qui en ont besoin. Il n'y a que de cette manière que nos rues pourront être un jour plus sûres. Car le seul courage des Aurors et des Phénix ne suffira pas, nous avons besoin de vous, comme vous avez besoin de nous.
"J'ai réussi à détruire quelques Inferi (j'ai un certain penchant pour les bombes, aussi surprenant que cela puisse paraître), mais j'ai très vite perdu la main. Il y a eu un moment, quelques minutes, ou peut-être plus, où j'ai aussi cru que j'allais perdre la vie, mais, heureusement pour moi, les Aurors et leurs soutiens sont intervenus, faisant fuir les Mangemorts, éliminant les derniers Inferi et sécurisant le périmètre."

L’Ordre sait.
Vous ne nous avez pas vu, mais nous étions là. Pour vous. Avec vous dans ce combat contre les forces du mal.

Et lorsqu’enfin tout s’est arrêté, il ne resta qu’un lourd silence, seulement entrecoupé de quelques gémissements de douleurs et des flammes mangeuses de corps et d’objets.  Et des morts. Joyeux Halloween, signé : les Mangemorts.


Visage acidulé




Script de l'interview audio ci-dessus:
 



Passé sous silence


« Ce n'est pas la souffrance de l'enfant qui est révoltante en elle-même, mais le fait que cette souffrance ne soit pas justifiée. La souffrance use l'espoir et la foi. »



Certains pensent que la guerre est à nos portes, d’autres qu’elle est encore loin, pourtant les Mangemorts nous donnent chaque jour des preuves supplémentaires : la guerre est là. Ni proche ni lointaine, juste déjà présente dans nos vies, nos rues, nos écoles. La mort rode et vous n’avez pas besoin de lire ces lignes pour le savoir. Et j’ose espérer que personne n’ait put ignorer les différentes attaques qui ont eu lieu. Celle de Poudlard et de ses élèves sous impero aura fait particulièrement de bruit.  La « sécurité » n’est plus qu’un mot qui a perdu tout son sens et celui qui prétendra le contraire est un fou. Il vous ment ou se ment à lui-même.

Pourtant, malgré la médiatisation qui entoure chacune des attaques des Mangemorts, il y a quelque chose que vous ignorez sur eux. Sur l’une de leur action. Car avant aujourd’hui, personne n’avait daigné parler de leur prise d’otage sur des élèves. Néanmoins l’Ordre du Phénix sait et nous avons à cœur de dénoncer ces actes abominables. Il est temps d’y mettre un terme. Il est temps de retrouver le chemin de la lumière !

Car oui, peu avant l’attaque de Poudlard, les Mangemorts ont prit plusieurs élèves en otages. Profitant d’une soirée organisée par Sergeï Kohlov pour son club dédié à l’élite, les Mages noirs ont investi les lieux par la force. Ils ont récupéré les baguettes de ceux qui étaient trop effrayés pour riposter, briser celles de ceux qui ne voulaient pas se soumettre. Entre menaces et promesses, les Mangemorts ont alors tenté de faire croire que leur cause était noble, que leur but était juste.

Il n’y aura eu que deux blessés ce soir-là. Une étudiante de dernière année gravement brûlée au bras et un professeur, par la suite kidnappé par les mêmes Mages qui, en prônant la justice et la non-violence, avait fait taire Malena Kane à coup de sortilèges sanglants. Et où est-il à présent ? Pourtant, malgré leur incapacité à ne pas faire couler le sang, leur but n’était pas de faire mal ce soir-là, mais de recruter des fidèles. De jeunes personnes, naïves et vulnérables, qui pourrait par la suite être utilisé comme bon leur semblerait. Et tous ont accepté, car ce soir-là les Mangemorts avaient un avantage que les élèves n’avaient pas : des masques. Masques qui protégeaient leur vie, leurs proches, pas celles des élèves qui, en refusant, signaient à coup sûr leur mort et celle de leurs familles.

Avez-vous besoin de plus de preuves ? Avez-vous besoins de plus de morts pour vous rendre compte que la situation est grave ? Car vous pouvez agir, vous tous, pour que le monde des sorciers soit à nouveau un endroit sûr pour nos enfants. Il vient un moment ou la peur n’est plus une excuse suffisante, car même en fermant les yeux, la guerre vous brisera. Alors battez-vous ! Révoltez-vous ! Car les Phénix ne sont pas les seules à pouvoir se battre pour ce qui est juste. Vous n’êtes pas obligés de brûler sous leurs sorts, vous pouvez avoir des ailes, vous pouvez avoir des flammes et un cœur. Alors pour vous et pour ceux qui viendrons après, ne renoncez pas. Jamais.






Rejoignez-nous


Qui sommes-nous?

Avez-vous peur ? Peur du monde et du danger qui rode ? Laissez-vous vos enfants se promener librement alors que le Soleil se couche ? Certains prônent la violence pendant que d'autres peinent à montrer le bout de leur nez. La sécurité n'est plus un maître mot sur lequel compter.
Savez-vous ce qu'est l'espoir ? L'espoir, c'est ce petit oiseau qui chante sur la branche d'un arbre calciné dans une marre de cendres. C'est ce petit enfant qui joue avec ses voitures et qui se verrait bien conduire l'une d'entre elle. L'espoir, c'est ce sentiment qu'au fond de vous, vous savez que tout ira mieux bientôt. Nous sommes l'Espoir, nous sommes la lueur dans les ténèbres. Nous sommes un rocher protecteur qui lutte contre l'ouragan à venir. Nos flammes repoussent les ténèbres et nos larmes soignent vos plaies. Nous sommes l'Ordre du Phénix.
Accompagnés de nos alliés nous marchons sur les pas des plus grands de l'Histoire. Nous agissons dans l'ombre pour ramener un tant soit peu d'espoir dans vos yeux. Ne baissez pas les bras. Cachés, nous sommes là. Redoutez le noir, méfiez vous de la dite Justice. N'oubliez pas que nos larmes guérissent.

Comment nous rejoindre?

Agir dans l'ombre et observer sont intimement liés. Nous remarquons les plus téméraires d'entre vous. Si vous avez une âme susceptible d'être notre sœur d'armes, alors nous vous trouverons. Nous sommes la lumière au delà des ténèbres. Nous sommes là quelque part, parmi la foule, nos yeux se posent sur vous. Nous viendrons vous chercher. Soyez prêt.




L'Ordre du Phénix

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les Serres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 15 sur 15

 Les Serres

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.