AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 3
Voyage dans les hauteurs Népaliennes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Kyara Blanchet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Kyara Blanchet, Mer 5 Juin 2013 - 10:08


Blablabla et blablabla. Ils ne faisaient que ça. Kyara aurait tout donné pour être ailleurs qu'en ce lieu en cet instant. Elle commençait à en avoir de plus en plus marre, mais ce n'était pas grave. Non, car elle allait bientôt commettre un meurtre hahaha. En vrai ce n'était pas vrai, mais cela faisait du bien à la brune de penser ainsi. Histoire de se calmer, elle se disait que c'était justement un bon exercice pour qu'elle reste zen. Après cette aventure, elle serait surement la zénitude incarnée, elle en était sure ! Se répétant cela, elle se tourna alors vers Raphaëlle qui justement se mit à participer à la conversation.

- Malheureusement mon amie a raison.. Et nous avons eut pour idée de trouver cette coupe ensemble! Pas de groupe divisés, pas d'égoïsme, pas de coup bas. Si on s'unit tous, on aura tous le droit de repartir chez nous c'est compris ? Soyez sur vos gardes, des créatures rôdent apparemment dans le château. Méfiance constante !

Méfiance constante. Cela tira un léger sourire à Kyara quand tout à coup tous les gagnants se mirent à rire. D'abord ce fut un sorcier âgé qui rigola tout seul avant que tous les autres ne le regarde et en fassent de même. Elle avait loupé un épisode où quoi ? Kyara ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle dans ce que venait de dire Raphaëlle. Ne comprenant pas, la brune se tourna alors vers son amie et constata en voyant son regard que c'était le même cas pour elle. Elles étaient deux dans l'incompréhension. Reportant son attention vers le groupe, Kyara pencha légèrement la tête sur le côté attendant des explications.

- Aahhaha .. Très drôle très drôle... Bon on a assez rit pour aujourd'hui. Venez, retournons dans nos chambres... être déranger pour des... histoires.. Non mais n'importe quoi.

Ainsi ils pensaient tous qu'elles disaient n'importe quoi ? Qu'elles étaient des menteuses ? Ils étaient complètement idiots où quoi ? Ouvrant la bouche, Kyara allait les retenir, quand Raphaëlle la devança. Fermant la porte à l'aide de sa magie, elle s'avança alors vers le vieil homme qui avait parlé. Raffermissant la prise sur sa baguette, Kyara se tenait prête au cas où la situation déraperait. Elles étaient peut être en sous nombre, mais elles avaient l'avantage de la jeunesse. Leurs réflexes étaient surement meilleurs que ceux des autres personnes se trouvant dans la chambre.

Prenant le dépliant se trouvant dans la poche de la veste de l'homme. L'ouvrant, elle l'agrandit alors et telles des mouches attiraient par l'odeur du sirop, les autres gagnant s’approchèrent afin de lire ce qui était écrit. Petit à petit, les expressions changèrent sur les visages fripés laissant place à la surprise, à l'incompréhension et à la crainte. Satisfaite, Raphaëlle adressa un sourire à Kyara, cette dernière contente en fit de même. Une bonne chose de faite, ils avaient tous compris la situation.

- Bon si quelqu'un a une idée d'où se trouve cette p*tain de coupe, qu'il le dise ça irait plus vite ... Sinon, c'est partit!

Regardant les gagnants, Kyara attendit quelques secondes mais tous étaient silencieux et regardaient les deux serpentard comme si elles étaient leur dernier espoir. Se retenant de ne pas pousser un soupir, Kyara reprit les choses en main.

- Bien au vu de toutes ses idées, je propose qu'on se mette en route et en silence ! Tout le monde sort ses baguettes, on se tient en rang serré et en avant ! Vu qu'on a déjà visité les sous sols, on va s'attaquer aux étages. Des questions ? Voyant toutes les mains se lever, sauf celle de Raphaëlle elle précisa. Des questions pertinentes et ne concernant pas le pourcentage de chance qu'on a pour s'en sortir où encore s'il ne faudrait pas mieux voir le comte qu'il nous explique les choses et qu'on perde inutilement du temps ?

Aussitôt toutes mains se baissèrent. Parfait ! Traversant le groupe, Kyara ouvrit alors la porte et pencha la tête regardant que la voie était dégagée. Vu que c'était le cas, elle quitta la chambre, faisant signe aux autres de la rejoindre. Attendant que Raphaëlle soit à son niveau, elle lâcha alors un petit soupir tout en lui murmurant quelques mots.

- Purée on est pas sorti de l'auberge ... Bon si tu étais une coupe, tu te planquerais où ? Faudrait trouver sa chambre, autant il l'a planqué sous son lit où dans ses tiroirs de lingeries ...
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Raphaëlle Elfast, Jeu 6 Juin 2013 - 9:02


Ils les regardaient tous avec un air effaré. Bah ouais elles racontaient pas des mythos, elles avaient pas inventés une histoire aussi tordue, juste pour leur plaisir personnel, il s'attendait à quoi sérieux? Ah ce qu'elles disent " POISSON D'AVRIL", alors qu'on était même pas en avril. Raphaëlle secoua la tête, montrant son indignation face à de telles réactions. Son amie reprit la parole:

"Bien au vu de toutes ses idées, je propose qu'on se mette en route et en silence ! Tout le monde sort ses baguettes, on se tient en rang serré et en avant ! Vu qu'on a déjà visité les sous sols, on va s'attaquer aux étages. Des questions ? Voyant toutes les mains se lever, sauf celle de Raphaëlle elle précisa. Des questions pertinentes et ne concernant pas le pourcentage de chance qu'on a pour s'en sortir où encore s'il ne faudrait pas mieux voir le comte qu'il nous explique les choses et qu'on perde inutilement du temps ?"


Toutes les mains se baissèrent alors. Rah il fallait tous leurs expliquer, de vrais bambins. Il recommencèrent à chuchoter, regardant les deux Serpents comme leur dernier espoir. Il fallait pas qu'ils s'attendent à quelque chose de facile, ou alors à trouver du premier coup. Ils leurs fraudaient peut-être du temps, ou peut-être pas. Ça pouvait prendre 10min comme ça pouvait prendre une journée entière. Dans tous les cas, ils leur fallait partir maintenant, pour perdre le moins de temps possible. Kyara traversa le groupe, et ouvrit la porte grâce à sa baguette. Elle passa d'abord sa tête, vérifiant les parages. Elle fit un signe à Raphaëlle lui indiquant que la voie était libre, et elle la rejoignit. Se frayant un chemin pari les participant, elle se mit en tête de file aux côtés de Kyara, pour guider le groupe. La française soupira, et chuchota à Raphaëlle ses premières instructions:

"Purée on est pas sorti de l'auberge ... Bon si tu étais une coupe, tu te planquerais où ? Faudrait trouver sa chambre, autant il l'a planqué sous son lit où dans ses tiroirs de lingeries ..."


Elles commencèrent à marcher, et Raphaëlle essaya de réfléchir à la question de sa collègue. Si elle était une coupe ... Où trouve-t-on des coupes ...? Dans la cuisine? Oui la cuisine serait une bonne idée, et elles devraient surement y jeter un coup d'oeil, après avoir fouillé la chambre. Elle se mirent en route vers les escaliers en marbres, et les grimpèrent assez rapidement. Le groupe suivait en silence, et Raphaëlle en voyait certain vérifier leurs arrières. Ça c'est bien, bonne attitude. Ils arrivèrent dans un couloir qui leur donnait deux possibilités: soit à droite soit à gauche.. Ça allait être difficile de tout vérifier ensemble, sans perdre du temps, mais tant pis c'était surement le plus prudent. Raphaëlle examina les deux couloirs, et s'intéressa plus particulièrement à celui de gauche: une porte laisser apparaître un filet de lumière, et paraissait plus "habitée" que les autres. La tatouée fit un signe de tête pour dire au groupe de les suivre. Elle s'avança vers la porte, et pris sa baguette fermement entre les mains. Elle tourna la poignée ronde, et à sa grande surprise elle s'ouvrit.. La porte grinça, et laissa entrevoir une chambre très cosy du XVI siècles. Les couleurs dominantes étaient rouge et noir, et rendait la pièce plutôt glauque. Une immense armoire était dressé devant le lit à baldaquin, et semblait fermé à clef. Elle fit signe à tous le monde de rentrer et de commencer les recherches:


" Bon on va se diviser. La chambre 1, vous chercherez dans la salle de bain personnelle. Chambre deux, vous inspecterais le lit. Chambre trois, vous vous occuperez des commodes qui sont à coté du lit. Les autres chambres, chercherons les moindres petits recoin des pièces! Kyara et moi on s'occupera de l'armoire !"
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Kyara Blanchet, Lun 17 Juin 2013 - 21:04


Alors que le petit groupe montait les escaliers en silence afin de rejoindre la chambre du comte, Kyara espérait de tout son coeur que la coupe ne se trouvait pas dans ses tiroirs de lingeries. Elle était encore trop jeune pour voir des horreurs de ce genre où découvrir des choses qu'elle n'avait pas envie de découvrir. Fermant les yeux pendant quelques secondes, elle se fit alors la réflexion que tout n'était pas perdu. Le groupe était silencieux ce qui était un véritable miracle. Kyara craignait fortement qu'ils fassent un boucan d'enfer, mais heureusement ce n'était pas le cas. Arrivant à l'étage deux choix s'imposaient à eux. Prendre le couloir à droite, où celui à gauche. Ce fut Raphaëlle qui trancha, repérant la chambre après quelques secondes.

Après un signe de tête tout le monde la suivit jusqu'à la porte. Levant sa baguette, Kyara se tenait prête à agir alors que sa collègue se chargeait d'ouvrir la porte. Si quelqu'un était dedans, elle le figerait avant qu'il n'ait eu l'occasion de dire "lumos maxima" où quelque chose dans le genre. Actionnant la poignée, les gonds grinçant fortement au passage, Raphaëlle poussa alors le battant. C'était bien une chambre, celle du comte au vu de la décoration lugubre et elle était vide. Parfait. Alucard, devait être en train de rire dans son bureau, se contemplant dans son miroir tout en disant qu'il était le meilleur et blablabla. Enfin. Elle n'avait pas vu de miroir dans le bureau et elle doutait qu'il puisse s'y refléter, mais bon, c'était tout comme.

Entrant dans la chambre, le groupe était un peu hésitant. Par quoi commencer ? Encore une fois, Raphaëlle prit les devants. Cela n’embêtait pas Kyara qui préférait laisser ses neurones se reposer pour le moment. Elle en avait assez fait, autant se laisser guider et reprendre quand sa collègue le voudrait.

 - Bon on va se diviser. La chambre 1, vous chercherez dans la salle de bain personnelle. Chambre deux, vous inspecterais le lit. Chambre trois, vous vous occuperez des commodes qui sont à coté du lit. Les autres chambres, chercherons les moindres petits recoin des pièces! Kyara et moi on s'occupera de l'armoire !

L'armoire. Se tournant vers cette dernière, la serpentard constata qu'elle était imposante. Assez pour mettre quelques personnes à l'intérieur. Regardant son amie, la brune hocha alors la tête avant de poser la main sur la poignée et de constater qu'elle était fermée. Pas des plus étonnées, elle se servit alors de la magie afin de l'ouvrir. Un claquement signifiant qu'elle avait réussi se fit entendre. Inspirant profondément, elle l'ouvrit alors à volée, prête à lancer un sort en cas. Encore une fois elle n'eut pas besoin de sa baguette vu qu'il ne se passa rien du tout.

L'imposante armoire était remplie de vêtements à ne plus pouvoir en donner la tête. Fronçant les sourcils, Kyara les poussa et regarda sur le sol de l'armoire. Il n'y avait que des chaussures. Elles avaient fait chou blanc. Reculant déçue, Kyara se retourna cherchant des yeux si un groupe avait trouvé quelque chose. Au vu des mines déconfites elle comprit que ce n'était pas le cas. Poussant un nouveau soupir, la brune se tourna alors vers Raphaëlle.

- Bon ce n'est pas ici il faut chercher autre part.

S'éloignant de l'armoire, Kyara tilta alors sur un détail qui venait de lui sauter à la figure. Se retournant avec suspicion, elle fronça de nouveau les soupirs tout en parlant à haute voix. Plus pour elle même que pour pour les autres en fait.

- Pourquoi est ce qu'il fermerait à clef son armoire à fringues ...... C'est pas logique, ce n'est pas logique du tout.

Retournant à l'armoire, elle attrapa alors les habits et commença à les balancer en dehors.

- Aide moi Raph, il faut qu'on enlève tout ça, ce n'est pas logique ... je suis sure qu'il se cache quelque chose là dedans. Les vieilles maisons possèdent des passages secrets et il doit y en avoir un ici où sinon la coupe. Sérieux tu as déjà vu un mec fermer à clef sa garde robe ? Moi pas.


Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Raphaëlle Elfast, Mar 25 Juin 2013 - 13:14


Kyara et Rapahëlle s'avancèrent alors pleine d'espoir vers la grande armoire. En essayant de l'ouvrir, les deux jeunes filles virent qu'elle était fermée, et une lumière s'éclaira dans les yeux de Raphaëlle. Elle se voyait déjà  trouver la coupe, et la lever et signe de victoire, mais fut vite désillusionnée en voyant que l'armoire ne contenait que des chaussures en cuir. Elle regarda alors sa collègue d'un air dépité: le château était immense, et il fallait qu'elle trouve rapidement cette put*in de coupe à la noix de coco! Raphaëlle croisa les bras dans un signe d'insatisfaction, et regarda les autres sorciers chercher dans toutes la mains. Tous était revenus vers elles, la queue entre les jambes, ce qui énerva d'autant plus la verte et argent. Elle détestait la défaite! 

Bon ce n'est pas ici il faut chercher autre part.


Raphaëlle soupira, et s'éloigna elle aussi de l'armoir. Soudain Kyara se stoppa, comme si elle venait de tilter quelque chose. Raphaëlle la regarda d'un air interloquée, et attendit que son amie lui dise ce qui allait, ou n'allait pas.


Pourquoi est ce qu'il fermerait à clef son armoire à fringues ...... C'est pas logique, ce n'est pas logique du tout.


Raphaëlle fronça les sourcils, et se posa la même question. Ce qu'elle était perspicace cette Kyara. La métamorphomage se mit en grande réflexion sur le fait de fermer à clef son armoire de vêtement, et la réponse fût assez claire: pour cacher quelque chose d'autre. MAIS OUI! Raphaëlle se tourna vers la Française avec l'envie irrésistible de l'enlacer, mais elle s'était déjà mis à l'oeuvre:


Aide moi Raph, il faut qu'on enlève tout ça, ce n'est pas logique ... je suis sure qu'il se cache quelque chose là dedans. Les vieilles maisons possèdent des passages secrets et il doit y en avoir un ici où sinon la coupe. Sérieux tu as déjà vu un mec fermer à clef sa garde robe ? Moi pas.


Raphaëlle se mit alors à balancer les chaussures cirées dans toutes la pièces, trop préssée de découvrir le secret de cette armoire, et elle fût des plus étonné en voyant une césure rectangulaire dans le fond de l'armoire. Elle regarda Kyara, lses yeux pétillants de curieusité, et donant un petit coup de pied dans ce qui ressemblait à un petite porte.


"Bon tout le monde, on va aller explorer par là, on trouvera forcément la coupe ici, j'en suis presque sûre. Guettez les environs, et si vous entendez quelqu'un arriver , prévenez-nous vite! Elle s’adressa à Kyara : à toi l'honneur!"


Une fois que Kyara fut passé par la petite ouverture à l’intérieur de l'armoire, Raphaëlle suivit, et se retrouva à glisser dans un couloir d'aération qui l'emmena dans une partie basse de la maison. Elle vit enfin le bout, et ne put ralentir, se retrouvant une fois de plus, sur la pauvre Française. Elle se redressa, et l'aida à se lever, en s'excusant de lui être tombé dessus. L'endroit où elle avait attérit était humide et sombre, et elle ne voyait rien du tout.


*Lumos*


La pièce s'éclaira, et Raphaëlle fût horrifié en voyant une araignée de la taille d'un poing. Elle se retint de crier, mais s'éloigna de la créature aux longues pattes. Elle essaya de chercher un objet qui brille, et objet en or, et eût le souffle coupé, en voyant une araignée encore plus grosse que la précédant se tenir juste à côté d'elle. Ses huit petits yeux noirs la scrutait, et ses mandibules s'animaient avec espoir. En une fraction de seconde, Raphaëlle remarqua que la créature se tenait juste au dessus d'un petit coffre, qui devait surement contenir la fameuse coupe mais comment faire. Raphaëlle déglutit avec difficulté et se rapprocha à pas de loup de Kyara.


"On fait quoi maintenant, chuchota-t-elle tandis que l'immense araignée s'approchait d'elle "


Dernière édition par Raphaëlle Elfast le Lun 15 Juil 2013 - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Kyara Blanchet, Lun 15 Juil 2013 - 10:02



[Pardon du temps de réponse, ma raphouphoune]


Raphaëlle et Kyara se donnaient à coeur joie de balancer les habits du comte. Au passage, la serpentard nota qu'il avait vraiment un gout horrible et que cela ne lui ferait pas de mal de suivre une remise à niveau en look, mais là n'était pas la question. Après quelques minutes,  Raphaëlle montra à Kyara que dans le fond de l'armoire, un contour se laissait entre voir. Bingo ! Souriant, la Française, laissa sa camarade, faire céder le bois d'un gout de pied et la plaque céda laissant place à un passage secret. Alors qu'elle faisait une mini danse de la joie, Raphaëlle se chargea d'expliquer aux autres invités la suite des choses.

Bon tous le monde, on va aller explorer par là, on trouvera forcément la coupe ici, j'en suis presque sûre. Guettais les environs, et si vous entendez quelqu'un arriver , prévenez-nous vite! A toi l'honneur! Dit elle tout en s'adressant à Kyara.

C'était trop d'honneur qu'elle lui faisait là ! Lançant un lumos, la brune se faufila alors dans le passage secret et entama sa progression. Tous ses sens étaient en éveils, au premier bruit suspect, elle ferait tout pétée ! Allongée, elle avançait dans un espèce de conduit, quand ce dernier s'inclina de sorte, que la gravité, la fit glisser vers le bas. Bien évidement il en fut de même pour Raphaëlle et quand Kyara tomba, s'écrasant sur le sol, ce fut elle qui fit office de matelas pour sa camarade. La souffle coupé, elle laissa échapper une plainte pendant que Raphaëlle se relevait tout en s'excusant avant d'aider Kyara à se relever.

S'essuyant les genoux, Kyara sentit un picotement sur son coude et le regardant constata qu'elle s'était égratignée assez pour saigner. En voilà autre chose. Lâchant un juron, elle cherchait des yeux sa baguette qu'elle avait perdue durant la chute, et la trouva, brillant faiblement dans un coin. Raphaëlle eut alors l'excellente idée de faire un lumos plus puissant permettant à Kyara de récupérer sa baguette et de regarder où elles étaient tombés. C'était glauque et humide comme de par hasard. Se tournant, la brune vit alors deux énormes araignées, qui se trouvaient juste au dessus d'un petit coffre. A cause du bruit, ses dernières semblaient être sorties de leurs sommeils et avançaient en direction des deux sorcières.

- On fait quoi maintenant Chuchota Raphaëlle à Kyara.
- On fait ça ! Cria t-elle avant de lancer un Reducto sur la bête.

Cette dernière s'attendant surement à ce que les filles soient tétanisées par la peur, ne vit pas le coup venir et se reçut le sort de plein fouet avant de se mettre à rétrécir jusqu'à être à la taille d'une araignée normale. Voyant cela, l'autre s’élança dans un bon, mais Kyara était prête et fit lui fit subir le même sort. Toutes petites à présent, les araignées, semblaient être complètement perdues, et s'en allèrent à toute vitesse se glissant dans une fissure.

- Et voilà ! Déclara Kyara satisfaite d'elle.

S'avançant, elle récupéra alors le petit coffret et se retourna vers Raphaëlle.

- Bon, il faut qu'on retourne à la chambre et qu'on l'ouvre avec tout le monde. Tu es plus grande que moi, donc tu vas me faire la courte echelle pour que je retourne dans le conduit et après je te remonterais. On rejoint la chambre, on ouvre le coffret et on retourne voir le comte !
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Raphaëlle Elfast, Mer 17 Juil 2013 - 11:48


On fait ça !



Kyara dégaina sa baguette à une vitesse affolante et rapetissit l'immense araignée d'un coup de réducto. Paralysée par la peur, Raphaëlle prit sa baguette ne sachant où donner de la tête envoyant tant d'araignées dans la pièce. Mais tiens, il y avait pas un sort qu'elle avait appris justement pour se défendre des araignées? AH OUI C'était ça :

*Arania Exumai *




Une nuée de petites araignées se retrouva poussée de quelques mètres, laissant le temps à Kyara de faire déguerpir les plus grosses. Bizarrement, quand les plus grosses furent touchées par les sorts, les autres s’échappèrent se faufilant vers une fissure qui se trouvait dans le mur.. Bon pour le moment elles étaient débarrassées de ces créatures à huit pattes, mais il fallait faire vite. La métamorphomage n'avait pas vraiment envie de rester là, mais alors pas du tout. La Française exclama un " Et voilà" qui pourrait laisser entendre que c'était un jeu d'enfant, et s'empara du mystérieux coffret.

Bon, il faut qu'on retourne à la chambre et qu'on l'ouvre avec tout le monde. Tu es plus grande que moi, donc tu vas me faire la courte echelle pour que je retourne dans le conduit et après je te remonterais. On rejoint la chambre, on ouvre le coffret et on retourne voir le comte !

Raphaëlle hocha la tête et s'agenouilla en placant ses mains sur son genou. Kyara y posa son pied, et la Verte et argent poussa de tout son possible sur ses jambes pour faire grimpé la jolie brune. De là, elle avait une magnifique vue sur son postérieur qui d'ailleurs était bien garni. Une fois que la serveuse à la Tête de Sanglier eût atteint le conduit, Raphaëlle tendit les bras pour attraper ceux de sa collègues, et agita les bras pour se hisser de même. En se retournant, la tatouée remarqua que les araignée revenait à l'attaque! Quelles petites bêtes infâmes! Raphaëlle se hissa tout de suite plus vite, et grâce à Kyara elle se trouva hors de porté des araignées. Elle laissa échappé un ouf, et se mit à ramper pour rebrousser chemin. A la moitié de la pente, Kyara perdit appuis et son poids fit reculer Raphaëlle de quelques centimètres. Une fois de plus, elle se retrouvait dans une position embarrassante: les fesses de la Française bouchaient l'intégralité de la vue de Raphaëlle, qui la poussa de toutes ses forces pour qu'elle reprenne appuis un peu plus haut. Décidément...

Après dix bonnes minutes de pente, Kyara atteignit enfin l'ouverture de l'armoir et bascula de l'autre côté. Raphaëlle la suivit avec un air triomphant sur le visage. Elles avaient enfin trouvé la coupe! Enfin, ça y ressemblait. Quand elles sortirent, tous les regards étaient braquées sur elles, et Raphaëlle frotta ses affaires avant de prendre la parole:


"Bon. Je pense qu'on a trouvé la coupe! Il y avait ce coffret en bas , dit-elle en pointant la boite que portait Kyara, et il était gardé par de monstrueuses araignées! Je pense sincèrement que nos "vacances " touchent à leurs but "



Elle regarda la brune avec emotion et s'empara délicatement du coffre. Elle le posa au milieu de tous, et s'empara de sa baguette. La tension était palpable, et tous espérait que la fameuse coupe se trouve là, à leurs pieds.

*Alohomora*



Un cliquetis se fit entendre. Raphaëlle tourna une nouvelle fois son regard vers la Française. Son coeur s'était mit à taper contre sa poitrine, et la présence d'autant de monde n'arrangeait rien. Et si il n'y avait rien dans ce coffre? Et si tout le monde les prenaient pour des folles? Et si le comte s'était amusé à mettre des coffret factice? Trop de questions se posait dans sa tête, elle n'en pouvait plus et se décida enfin à l'ouvrir de ses mains! Elle retint son souffle et....


"YOUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU KYARA ON A REUSSI. ON EST LIIIIIBRE"
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Kyara Blanchet, Ven 2 Aoû 2013 - 9:17


Aussitôt dit, aussitôt fait, Raphaëlle joignit ses mains afin que Kyara puisse se hisser jusqu'à l’espèce de conduit. Lorsque ce fut bon, la brune se tourna du mieux qu'elle le pu afin d'aider sa collègue et amie à se hisser à son tour avant de se remettre dans sa position initiale. A présent il ne restait plus qu'à remonter le passage, retrouver les autres et rejoindre le compte afin d'être libres. Enfin, c'était plus facile à dire qu'à faire, car Kyara avait du mal à avancer. Ses coudes frottaient et cela ne faisait pas du bien à la serpentard, surtout qu'elle devait forcer dessus. De ce fait, elle perdit l'équilibre et se sentit glissée vers le bas, manquant ainsi d'emboutir Raphaëlle et de la déséquilibrée. Heureusement, la jolie demoiselle serpentard était là pour sauver la Phénix et la poussa de toutes ses forces afin que Kyara retrouve son équilibre. Lâchant un soupir, Kyara retrouva son équilibre et continua son ascension.

Au bout de plusieurs minutes d'un long périple, Kyara vit alors la sortie. Enfin, la lumière émanant du placard. Puisant dans ses dernières ressources, la serpentard réussit enfin à sortir de l'armoire, en se laissant tomber, le coffret toujours sous son bras. Poussant un soupir de soulagement, elle essuya alors la sueur s'étant accumulée sur son front tandis que Raphaëlle sortait à son tour et prenne la parole.

Bon. Je pense qu'on a trouvé la coupe! Il y avait ce coffret en bas et il était gardé par de monstrueuses araignées! Je pense sincèrement que nos "vacances " touchent à leurs but. 

Le suspense était à son comble, tous les occupants de la pièce regardaient à présent le coffret. S'il n'y avait pas la coupe, Kyara partirait surement en crise de nerfs et irait botter les fesses du comte tant pis pour son jeu de naze ! Ça lui apprendrait à ne pas mettre en colère une Blanchet !

Ce fut Raphaëlle qui se chargea d'ouvrit le coffret. Prenant sa baguette, elle utilisa la magie. Le silence dans la chambre était telle, qu'ils entendirent un clic ceder, il ne restait plus qu'à l'ouvrir à présent. Encore une fois, la jolie serpentard s'y colla et s'approcha jusqu'à l'ouvrir et après quelques secondes se mettre à hurler, manquant de tuer d'une crise cardiaque tous les occupants, Kyara comprise.

YOUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU KYARA ON A REUSSI. ON EST LIIIIIBRE

Le calvaire était terminé, enfin ! Poussant un soupir de soulagement, Kyara se laissa tomber sur le lit pendant que les autres sorciers laissaient éclater leur joie. Se relevant alors, la brune attrapa son amie dans ses bras et la serra fort avant de se tourner vers les autres et de prendre la parole.

- On se calme ! Ecoutez moi tous ! On a la coupe, maintenant il faut la montrer à l'autre fou et se sera enfin bon !!

Hochant la tête, les invités, se mirent tous en mouvement et Kyara en fit de même, entrainant Raphaëlle par la même occasion. D'un bon pas, ils se rendirent tous jusqu'au bureau d'Alucard et s’arrêtèrent devant la porte. Se tournant vers son amie, Kyara fit alors la grimace.

- Raph ... tu pourrais prendre la parole ? Si je parle je risque de tuer l'autre cretin .....
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Raphaëlle Elfast, Dim 15 Sep 2013 - 11:52


Le chaud lui montait aux joues et la joie avait rendu l'assemblée euphorique. Kyara semblait plus que soulagée et s'affala sur le lit. Raphaëlle vint la voir, bousculant quelques invités qui avaient formés une foule compacte et la prit dans ses bras. Quel soulagement c'était pour les deux filles, et Raphaëlle resserra d'autant plus son étreinte! Elle s'éclaircit la voix, et dit:

On se calme ! Ecoutez moi tous ! On a la coupe, maintenant il faut la montrer à l'autre fou et se sera enfin bon !!


Tout le monde acquiesça, et les invités s’agglutinèrent devant la porte. Tous sortirent un par un un, et Raphaëlle et Kyara se mirent devant pour ouvrir la marche. Ils se dirigèrent à grand pas vers le bureau du comte et la tension montait à chaque pas. Raphaëlle tenait fermement la coupe entre ses doigts moites. Depuis tous ce temps, le comte s'exercer à ce jeu, mais maintenant c'était finis! Le calvaire s'était terminé et ils pourraient retrouvé leur liberté dans le peit pays qu'était l'Angleterre. Parce que le château au Népal, était franchement paumé et Elfast se voyait mal finir sa vie à servir un vieux comte lunatique. Arrivée devant la porte, Kyara regarda son amie en grimaçant. Raphaëlle lui fit un sourire rassurant avant que la Française avoue:

" Raph ... tu pourrais prendre la parole ? Si je parle je risque de tuer l'autre cretin ....."


Hochant la tête, elle posa délicatement sa main sur la poignée de la porte, et l'enclencha. Sans grande Surprise, le comte était là, sirotant un verre de vin ...ou de sang. A l'arrivée de toute la trouve, il se releva précipitamment, et son regard se posa directement sur la coupe. Son teint devint encore plus pâle qu'il ne l'était déjà et on sentait la nervosité le ronger! Il s'avança avec un sourire exagéré, et Raphaëlle sortit alors sa baguette et la pointa sur lui. Elle ne voulait pas qu'il l'approche, qu'il les approchent. Elle se devait de garder une certaine distance, sinon Kyara l’aurais zigouillé.

"Pas un pas de plus! On a la coupe. Maintenant, vous nous laisser partir... Maintenant" dit-elle avec un calme étonnant.


"Mes chers amis... Ce serait bêtes de partir en mauvais terme je ... Tous ceci n'était qu'un jeu au final, je .. jamais je n'aurais..."


"SILENCE! J'ai dit MAINTENANT " cira Raphaëlle qui commençait déjà à perdre patiente.

Le comte désemparé hocha timidement la tête, et fit signe à la foule de le suivre. Raphaëlle cependant ne baissa pas sa garde pour autant, et emboîta son pas en faisant minutieusement attention à chacun de ses gestes. Il les emmena dans une partie plus reclus de son bureau où se trouvait une immense cheminée en pierre. Sur son rebord, Raphaëlle y distingua une fiole de poudre verte qui ne pouvait être que de la poudre de cheminette et s'en vit ravie. Elle tourna la tête vers son amie, ne pouvant cacher sa joie et lui fit un immense sourire! Le comte se retourna, et on sentait qu'il était franchement agacé: ses poings étaient recroquevillés, une goutte de sueur roulait sur son front translucide, et sa tempe battait au rythme de son coeur.

"Je vous en prie ! " dit-il d'un ton sarcastique .


"Bien! Allez-y " dit Raphaëlle en s'adressant aux convives .

Ils ne fallut pas leur dire deux fois, car voilà que tous se précipitèrent vers la cheminée. Ils se servirent goulûment de poudre, et s'enflammèrent avant de disparaître. Raphaëlle jetait régulièrement des coups d’œil au compte qui crisper son nez à chaque envolée. Une fois tous partit, il ne restait que Kyara, Alucard et Raphaëlle. La tension était toujours palpable et le regard du vampire en disait long sur ses attentions. En moins d'une seconde, il se téléporta juste derrière Raphaëlle et sans qu'elle eût le temps de faire quoi que ce soir, il lui prit les bras, et la bloqua contre son corps froide et raide. Elle sentit sa tête basculait vers son cou, près à la mordre, mais Raphaëlle ne stoppa pas l'étreinte qu'elle avait sur la coupe. Elle essaya de se débattre et se sentit très heureuse que Kyara soit encore là pour l'aider à se dépêtrer de ce vieux malade mystique!

" PAR LA BARBE DE MERLIN JE VAIS TE TUER !"





HRPG: Désolé du temps de réponse ma Kya d'amour !!
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 19 Sep 2013 - 13:34


Kyara avait des envies de meurtres. Si le comte osait faire une nouvelle entourloupe, il allait le regretter amèrement oh oui. La phénix en avait plus que marre de ce petit jeu, à la base le but était de prendre des vacances. De profiter. De se reposer. La, elle avait du faire un tour dans une cave, découvrir un squelette, se faire enfermer dans une tombeau et avancer dans un conduit trop petit à son gout. Bref, Kyara était d'une humeur mortelle et si elle se serait écouté, elle aurait défoncé la porte à coup de pied et aurait tout fait sauté. Heureusement pour Alucard, la brune avait encore un peu de self contrôle et Raphaëlle semblait être beaucoup plus calme qu'elle. Peut-être que ce séjour allait mieux finir que cela n'avait commencé.

Raphaëlle posa alors sa main sur la poignée et ouvrit la porte. Le comte était tranquillement installé en train de siroter un verre. Quand il remarqua que tout le petit monde était là, il se leva d'un bond et son regard se posa sur la coupe. Une chose exceptionnelle se passa alors. Il devient encore plus blanc qu'il ne l'était déjà, ouah, c'était pas mal comme effet. Se collant un sourire exagéré sur les lèvres, il s'avança alors et Kyara sentit son envie meurtrière prendre le dessus. Raphaëlle, prévenante, fit apparaître sa baguette et la pointa sur le comte.

Pas un pas de plus! On a la coupe. Maintenant, vous nous laisser partir... Maintenant
Mes chers amis... Ce serait bêtes de partir en mauvais terme je ... Tous ceci n'était qu'un jeu au final, je .. jamais je n'aurais..
SILENCE! J'ai dit MAINTENANT

Kyara était fière de son amie. Elle arrivait à garder son calme, malgré le comte qui prenait tout le groupe pour une bande de pigeons. Semblant capituler, ce dernier mena alors tout le monde vers une grand cheminée. Dessus se trouvait de la poudre de cheminette. Leur ticket de sortie ! Voyant cela, ils se précipitèrent tous vers la cheminée et uns à uns ils disparurent vers différentes destinations.

Lorsqu'il ne resta que Kyara et Raphaëlle, le comte passa à l'action. En une poignée de secondes il se trouva derrière la demoiselle, prêt à lui planter les crocs dans le cou. Parce que oui, c'était UN VAMPIRE !!

PAR LA BARBE DE MERLIN JE VAIS TE TUER ! Hurla Raphaëlle tout en se débattant.
NON C EST MOI QUI VAIS LE TUER !!! Renchérit Kyara en hurlant plus fort.

Il avait fait le mauvais choix, il aurait du soit s'en prendre à elle, soit les laisser tranquille. S'en prendre à Raphaëlle n'était pas une super bonne idée. Souriant en mode combattante, Kyara visa alors le comte avec sa baguette et sans dire un mot l'envoya voltiger contre le mur du fond. Il avait du égratigner Raph au passage, mais pour le moment, ce n'était pas bien grave. Kyara n'avait qu'une chose en tête, lui faire avaler ses crocs ahahaha.

Le gardant collé contre le mur, elle alla lui taper dessus. La serpentard se défoula pendant plusieurs minutes avant d'annuler son sort. Le comte s'écrasa alors par terre. Se pencha, elle s'approcha de son oreille afin de lui souffler quelques mots dit sur un ton super menaçant.

- Si je revoie ta route, si tu tentes de te venger, je te jure que tu me supplieras de te tuer.

Se relevant, elle attrapa alors Raphaëlle par le bras, un grand sourire sur les lèvres et la fit entrer dans la cheminée. Prenant une poignée de poudre de cheminette, elle en donna à son amie avant de la lancer hurlant la première adressa lui passant par la tête.

Ca avait été des vacances d'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Crystal M. Ertz, Mer 26 Nov 2014 - 14:35


° RP avec Okreäl Eyzürid

Et c'était reparti pour un tour! Crystal finirait bien assez vite par s'habituer à remplir son vieux sac de voyage en cuir et toile jaune.
Eau, Fruits, mouchoirs, carte, fioles vides, fioles pleines, vieux grimoire et restes de quelques trucs non identifiés dans le fond, tout y était. C'était la troisième fois qu'elle partait à l'étranger cette année, mais c'était aussi la première fois qu'elle irait dans un paysage froid. Or, elle avait toujours préféré la chaleur et les tongs. Mais bon, il fallait bien avouer que la montagne a un certain charme. La jeune alchimiste fouilla dans son placard et finit par dénicher ses vêtements les plus chauds et les plus confortables dont une grosse veste en toile et col en fausse fourrure brune et une écharpe en laine blanche assortie à un bonnet et à des gants.

Quittant sa chambre, elle se dirigea vers le laboratoire pour recevoir les dernières instructions de son maître alchimiste. Il était devenu trop vieux et trop paresseux pour voyager, ce qui laissait à Crystal tout le côté "fun" du boulot d'alchimiste et elle était très loin de s'en plaindre! Elle l'écouta à moitié, sa tête déjà dans les hauteurs enneigées et mit cinq secondes avant de réaliser qu'il avait fini de parler. Elle se précipita ensuite dehors et se prépara au transplanage. Ca n'allait pas être simple, surtout une telle distance, mais la jeune femme avait prit ses précautions: elle avait mangé beaucoup de sucre pour l'énergie, et avait étudier la photo de son lieu d'arrivée. Normalement, il ne devrait pas y avoir de problème. Elle passa sa main sur sa poche et sentit le contact rassurant de sa baguette magique avant de fermer les yeux pour se concentrer. Elle respira un bon coup avant de se décider et de disparaître avec le bruit caractéristique.

Quelques secondes plus tard, elle se retrouva sur une petite place bondée au pied de la montagne. Le paysage était magnifique et haut en couleurs, mais la jeune alchimiste ne se sentait absolument pas bien. Elle avait du mal à respirer, peut être à cause de l'altitude, et se sentait épuisée par ce transplanage. Avant de faire quoi que ce soit, Crystal vérifia si elle n'avait perdu aucun membres mais par miracle, elle détenait encore ses bras, ses jambes et tout le reste. Elle se fraya un chemin dans la foule et s'arrêta devant une petite échoppe de produits locaux. Les bonnets lui faisaient de l'œil, mais elle ne pouvait pas se le permettre et puis de toute façon, elle n'avait pas d'argent local.

Les couleurs flamboyantes du petit village contrastaient avec la blancheur immaculée de la montagne qui se dressait devant elle, fière et forte. Ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait apercevoir un tel spectacle, aussi décida-t-elle de rester quelques minutes sans bouger, le regard fixé sur le paysage étonnant. Ce ne fut que lorsqu'un jeune garçon se heurta à elle qu'elle retomba sur terre. Le garçonnet lui avait foncé dessus et les avaient fait tombés à terre. Crystal l'aida à se relever tandis qu'il la regardait avec étonnement et fascination. Il ne devait pas croiser beaucoup d'étrangers dans la région.

Une demi-heure plus tard, elle était arrivée aux portes du village, là où commençait l'ascension vers la montagne. Elle n'avait absolument aucune idée du nombre d'heure que celui lui prendrait, mais elle n'était pas vraiment inquiète. Elle avait retenu tous les détails et était certaine de parvenir à trouver ce qu'elle et son maître cherchait. Il s'agissait d'une plante appelée "Yarsagumba". Elle ne poussait qu'à de très hautes altitudes dans les régions de l'Himalaya au Népal, ainsi qu'à de rares autres endroits et était en fait la très étrange rencontre d'une chenille jaune et d'un champignon. Cette plante étaient souvent inconnue des herboristeries londonienne, si bien qu'elle n'avait d'autre choix que d'aller la chercher par elle-même... Il lui suffisait de trouver la Belle inconnue quelque part où la neige avait ne serait ce qu'un peu fondu.

Après deux heures de marches, elle était enfin parvenue à la bonne altitude. Elle était rouge comme une tomate et se sentait encore plus vidée de ses forces. Elle s'écroula dans la neige pour reprendre son souffle. Elle pouvait bien faire une petite sieste maintenant non? La neige était tellement confortable et ses vêtements tellement douillets! Sans réfléchir aux conséquences, elle ferma les yeux avec l'intention ferme de les rouvrir deux minutes plus tard ou disons, juste le temps qu'il lui faudrait pour reprendre son souffle...


Revenir en haut Aller en bas
Okreäl Eyzürid
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Okreäl Eyzürid, Mar 2 Déc 2014 - 10:00


Voilà maintenant presque une semaine que l'ancienne pensionnaire de la maison Serdaigle était arrivée au Népal. Elle avait fait le voyage en transplanant à plusieurs reprises, de manière à éviter de prendre des risques inconsidérés : De plus, cela lui avait permis de visiter de nombreuses contrées tellement différentes les unes des autres. Okreäl le savait désormais, c'était une femme qui était faite pour voyager. C'était en allant à la rencontre des autres, de nouveaux paysages et de nouvelles formes de magies que la jeune femme se sentait la plus épanouie. Bien sûr, elle ne restait jamais trop longtemps loin de Londres, car ce qu'il restait de sa famille lui manquait bien trop rapidement.

Elle était sortie tant bien que mal de son duvet ce matin là, tout juste au levé du jour. Ça y'est, c'était aujourd'hui le grand jour ! Elle allait attaquer son expédition, et n'en était pas moins impatiente. Okreäl avait passé sa semaine à vagabonder dans ce petit village situé aux pieds des plus grands monts qu'elle n'avait encore jamais vu. Elle avait rencontré plusieurs vieux sages qui lui avaient apporté pas mal de renseignements sur l'objet de sa quête : les dragons. En effet, elle avait appris de source quasiment sûre lorsqu'elle était encore à Londres que les hauteurs Népaliennes servaient actuellement de refuge pour une colonie entière de Boutefeu Chinois.

Lorsque la demoiselle était arrivé ici la semaine dernière, elle s'était assez rapidement rendue compte qu'elle n'était pas la seule à avoir fait le déplacement. Plusieurs personnes semblaient venir de très loin (teint de la peau plus clair ou alors plus foncé, bagages volumineux...). Okreäl savait pertinemment que tous n'étaient pas là dans la même optique qu'elle, c'est à dire à visée scientifique, pour effectuer des recherches sur le comportement des dragons. En effet, les œufs du Boutefeu Chinois sont extrêmement convoités de part la propriété magique exceptionnelle de leurs coquilles. Un certains nombres d'individus malfamés se trouvaient alors actuellement dans ce petit village en espérant rentrer chez eux riches.

Après avoir replié sa tente en deux coups de baguette magique, Okré ferma son sac à dos et le lança sur ses épaules. Elle traversa le village d'un air déterminé. Ce fut lorsque les habitations se furent bien plus rares que la jeune femme s'émerveilla tout à fait devant la majestuosité des montagnes. Elles se dressaient, imposantes, comme pleines de sagesse : après tout, depuis combien de temps étaient-elles là ? Elles en avaient vu des choses... Après quelques pas supplémentaires, Okré passa une petite arche. Celle-ci annonçait le début de l'ascension. Elle y fit une petite pause, grignota quelques raisins secs. Elle fouilla dans son sac et en tira une paire de moufles en laine... trempée. Ni une ni deux, Okré lança un bref #Consectetuer Dryer : ses moufles furent non seulement sèches mais également toutes chaudes et très confortables. Tout en refermant mieux sa cape, elle se lança à l'attaque de la montagne.

Elle était plus motivée que jamais. Suivre les traces des dragons était devenu pour elle une réelle passion. Ces trois dernières années, la jeune femme avait arpenté la Roumanie, le Pays de Galles et de nombreux autres territoires à leur recherche. Elle tenait un carnet de bord où elle notait tout ce qu'elle découvrait. Alors là, en train de grimper les plus hauts sommets du monde, Okré était frissonnante d'excitation.

La végétation se faisait de plus en plus rare, et Okré marchait maintenant dans la neige. Elle était de plus en plus fatiguée et son sac semblait peser deux fois plus lourd que lorsqu'elle avait quitté le petit village. Elle avait quitté le sentier depuis un petit moment, et elle pensait que le prochain être vivant qu'elle croiserait serait un Boutefeu Chinois. Elle fut alors très surprise lorsqu'elle aperçu non loin d'elle quelqu'un. Seulement, Okré se demanda si cette personne n'était en fait pas un cadavre : elle était allongée dans la neige, à une altitude où le froid pouvait vous geler les entrailles en quelques secondes. Dans le doute, Okré se précipita vers la silhouette.

Elle y trouva alors une jeune femme, qui semblait un peu plus jeune qu'elle. Celle-ci n'avait pas l'air en méforme, elle était bien emmitouflée et s'était simplement assoupi. Elle avait un joli visage aux traits assez fins. Okré trouva tout de même plus prudent de la réveiller avant que son sang ne se mette à geler. Elle la secoua donc délicatement :

"Excusez-moi Mademoiselle, je ne veux pas vous importuner mais... J'ai un peu peur que vous attrapiez super froid à cette altitude..."
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Crystal M. Ertz, Mar 23 Déc 2014 - 12:05



HRPG: Tellement désoléééée pour le retard! Tu peux me fouetter si tu veux!


C'était fou la vitesse à laquelle on pouvait perdre pied et se retrouver dans un univers tout autre. En quelques minutes à peine, la jeune femme avait perdu toute notion de lieu et de temps. Elle se sentait littéralement plus rien et avait l'agréable impression de flotter dans les nuages. Lorsqu'elle avait fermé les yeux, elle eut l'impression de tourner lentement dans le néant, un néant qui n'était en fin de compte pas très effrayant. Cette petite pause était tellement agréable! Peut être devrait elle la prolonger quelques minutes de plus, voir quelques heures?

Hélas, le destin en décida autrement. Elle sentit quelque chose l'attraper et la tirer hors du néant et la ramener sur terre. Fronçant les sourcils, elle tenta mollement de s'arracher à cette emprise mais c'était visiblement trop tard. Lorsqu'elle ouvrit enfin les yeux, elle aperçut une femme au visage inquiet et surpris qui la secouait. L'esprit encore tout embrouillé, la jeune alchimiste se redressa tant bien que mal et parvint à s'assoir sans lâcher la femme du regard. Celle-ci était grande et très mince, elle ressemblait un peu aux mannequins de Sorcières Hebdo, en moins ordinaire. Deux tresses encadraient un visage fin et élégant et mettaient en valeur des yeux qui semblaient briller d'intelligence et de curiosité. Tandis qu'elle restait là à la dévisager sans vraiment se rendre compte de la situation, Crystal se rendit brusquement compte qu'elle venait de lui parler.

- Excusez-moi Mademoiselle, je ne veux pas vous importuner mais... J'ai un peu peur que vous attrapiez super froid à cette altitude...

Une fois les mots arrivés aux oreilles un peu engourdies de l'alchimiste, elle réalisa soudain la bêtise dont elle avait fait preuve. Elle cligna plusieurs fois des yeux et enleva ses gants. En dessous de ceux ci, ses mains étaient devenues d'un bleu-mauve un peu alarmant. Elle se leva brusquement et retomba presque instantanément. Ses jambes n'étaient plus opérationnelles, super. Secouant alors ses cheveux pleins de neige, elle tenta de se calmer.

- Je crois que je vous dois une fière chandelle, si vous n'étiez pas arrivée, je pense que ma bêtise aurait finalement réussi à me tuer! Par la sainte culotte de Merlin... Elle s'arrêta, se frotta vigoureusement les mains dans l'espoir de leur redonner une couleur normale et releva une nouvelle fois la tête vers sa sauveuse. Je m'appelle Crystal Ertz et je suis plus qu'enchantée de vous rencontrer! Je vous suis tellement reconnaissante que je suis prête à faire tout ce que vous me demanderez, ou presque!

Comme toujours, sa langue (pas si engourdie que ça elle) allait plus vite que ses pensées. Elle avait utilisé une expression que cette femme trouverait sans doute plus que douteuse et elle s'était dans le même proposée de faire n'importe quoi pour elle. Enfin, il était vrai qu'elle lui devait la vie, mais après tout, c'était quand même étrange qu'une femme qui sembla à peine plus âgée qu'elle se promenait seule dans cette montagne glacée. Certes, Crystal était dans la même situation, mais toutes les personnes qu'elle croisait n'était pas forcément des sorcières... Qui était elle, que venait elle faire ici?



Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Kohane Werner, Sam 27 Mai 2017 - 17:16





Rp avec Rose Underhill

Un pas,
et deux,
puis encore,
encore,
oumpf...
mais c'est que, quand même, ça grimpe tout ça !
Et que celui qui dise que ça ne muscle pas les jambe aille se faire dévorer par une acromentule ! Parce que oui moi je peux vous l'affirmer : la montagne, ça forge. Pas seulement le caractère. Le physique aussi. Je vais ressortir de cette expédition avec des muscles gonflés à bloc.
Goutte de sueur sur le front ; les choses avancent lentement quand on n'a pas l'habitude.

En effet, ce n'est pas dans le mignonet petit château écossais qu'on nous entraîne à attaquer, à bras le corps, une telle ascension. Non, à la place, ils péfèrent nous apprendre à mélanger des trucs dans des chaudron, soigner et étudier des bestiaux et lancer queques menus sortilèges. Rien pour nous confronter à la vie, la vraie, la dure.
Et aujourd'hui, je la découvre.
Je découvre aussi que, malgré les quelques entraînements physiques auxquels j'ai eu droit aux côtés d'Alhena... bah c'est pas suffisant pour grimper tout cela sans effort.
Quoique, à bien y pense, même quelqu'un d'entraîné ne saurait sans doute pas atteindre le sommet sans un grincement de dents, sans une goutte de sueur glissant le long de son front.



Mais que fais-tu donc dans cette contrée si éloignée de la Grande-Bretagne ? me demanderiez-vous sans doute.
Alors, premièrement, j'prends des vacances.
Et qui dit vacances dit partir loin, très, très loin de ma famille.
Je n'en peux plus d'avoir l'impression de sentir leur regard pressé sans cesse sur mes épaules.
Et je n'en peux plus de les voir tout en sachant que je leur en veux à mort pour tout ce qu'ils m'ont fait ces derniers temps. Je leur en veux et en même temps, je ne peux m'empêcher des les aimer.
Voilà la première raison.
Et maintenant, pourquoi ici ?
Parce que je suis sûre que je vais y trouver ce que je cherche. Et que ce long voyage entre transports moldus et transplanage sera complètement rentabilisé. Car j'y trouverai le résultat escompté.

Oh, ça a bougé, là, non ?
Un instant, j'arrête ma marche et me saisis des jumelles que j'ai accrochées autour de mon cou. Pratique, cet objet Moldu.
Silence. Je scrute. Rien.
Pourtant, j'ai vu bouger par là-bas.
J'en suis sûre !
Hum...
Non, j'ai beau plisser les yeux, tendre le cou... niet.

Moue de déception.
Mais en même temps, je savais bien que ça n'allait pas être facile.
Alors sans me décourager -je n'en suis qu'au début !- je me remets en route.
Un sac à dos bouclé sur le dos, je me sens prête à tout affronter !

En chemin, je croise un type. Peut-être un local, qui habite un des villages au bas de la montagne.
Il brailles des choses auxquelles je ne comprends rien. Et je ne cherche pas vraiment à comprendre.
Ses gestes semblent m'inciter à faire demi-tour. Non mais, ça va bien, toi ?! Tu veux ruiner mon projet, c'est ça ? Détruire mes rêves ? Tout ce qui a porté mes gambettes jusqu'ici ?
Pas question de t'écouter, vieux, j'fais c'que j'veux !
Et je veux aller jusqu'au bout de cette expédition.
Ni une ni deux, je l'ignore superbement et reprends ma route. Dans mon dos, je l'entends encore déblatérer des mots inconnus aux intonations totalement étrangères. Et moi, j'avance, imperturbable.

Mes yeux aux aguets scrutent chaque parcelle de paysage qui s'offre à moi.
Ah, je vais les avoir,
les lapins-dragons !
Et je prouverai au monde qu'ils existent vraiment. Comme ce qu'Eugenia m'a dit.

Revenir en haut Aller en bas
Rose Underhill
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Rose Underhill, Ven 30 Juin 2017 - 15:46


Quotes:
 

War is peace
Elle n'est pas prête à lui céder la place. Mais elles vivent bien sa décision, pour l'instant. La tension est présente, tout ce joue sur un fil, le fil de leur vie, mais la tempête a laissé place à un brouillard semblant être éternel. Aventure rédemptrice ou pensées conspiratrices? Ou les deux? Peut-importe. Elle se sent bien. C'est tout ce qui compte. Mais qu'est-ce qu'elle fait ici? Pourquoi si loin de son confort habituel? Changement de décor et d'atmosphère. Très probable. Mias pourquoi faut-il toujours une réponse à tout? C'est de cela qu'elle fuit. Toutes ces personnes qui essaient de la percer à jour, à moins que ce ne soit que son imagination... Et que dit l'autre? Elles s'entendent enfin sur un point? Non, ce qui n'est néanmoins pas négatif, car lorsqu'elles sont en guerre, cela signifie que les deux sont encore là.

Freedom is slavery
Point de repère franchit, ses jambes semblent plonger dans le même enfer que son esprit. Même avec son entraînement routinier, chaque pas s’avère plus pénible que le précédent. Mais à quoi bon se plaindre? Elle n'allait pas renoncer maintenant. Il faut qu'elle pense à autre chose. Sur quel mont se trouvait-elle? Chamlang, Hiunchuli, Ngadi Chuli ou autre? Elle ne s'en rappelait plus. Sa mémoire, son cerveau lui joue des tours, encore. Heureusement, la brise est là pour l'envelopper et refroidir légèrement ses muscles endoloris. Rose s’assoit sur une pierre. Son corps crie de s'arrêter et son esprit souhaite continuer, même s'il finit par céder. Elle regarde vers le bas. Tout le chemin qu'elle a traversé! Elle devrait se sentir libérée de toute pression sociale, pourtant. Ne se sauve-t-elle pas sous prétexte de retrouver sa liberté, alors qu'elle s'enferme sur elle-même en fuyant ses maigres responsabilités?

Un bruit. Un soupir? Est-ce le vent? Elle tourne la tête et l'aperçoit. L'inconnue aux jumelles, va-t-elle l'appeler. Sa mère en avait une paire. Pourquoi pense-t-elle à elle d'ailleurs? Joyeuse de trouver quelqu'un qui pourrait la sortir de sa solitude (assez contradictoire avec sa situation, n'est-ce pas?) ou agacée d'être tiré de sa quiétude, encore une fois, pourquoi pas les deux?

Ignorance is strength
Pour aller dans ce sens, elle déplaça une roche de grosseur moyenne, assez pour faire du bruit, dans le but d'attirer l'attention de l'inconnue aux jumelles qui avait maintenant le visage légèrement voilé de déception. Elle aurait voulu en faire plus, mais comment être sûre que son alter ego n'allait pas prendre place et tout faire rater, comme d'habitude. Si seulement elle avait encore le luxe de la méconnaissance. Elle pourrait entamer la conversation avec aisance... Oh et puis Mer** !

- Hey. Tu cherches quoi? dit-elle tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Kohane Werner, Lun 10 Juil 2017 - 12:42




Rien.
Rien.
De.
Rien.
Zut, alors.
Bah, en même temps, qu'est-ce que je m'imaginais ? Que ça allait être simple ?
J'dois être un peu naïve sur les bords.
Ou alors c'est juste l'espoir, grand espoir, qui me fait croire que...
Croire que ce sera facile.
Alors que, dans l'fond, je le sais bien, ça. Ca n'est pas facile. Du tout du tout.
Si, jusque là, personne n'a pu trouver un seul lapin-dragon en liberté, c'est qu'ils parviennent hyper bien à se cacher. Alors moi, la p'tite jeunette étudiante avec son sac à dos et ses chaussures de marche, je suis pas vraiment celle à qui on pense en premier pour résoudre cette énigme.
Et pourtant, j'y crois.
Dur comme fer.
Je prouverai au monde l'existence de ces bestioles. J'en ramènerai en Angleterre, j'irai les présenter au Ministère de la Magie. Et je ne repartirai pas d'ici sans en avoir dégoté au moins un.
Oui.
J'suis têtue.
Mais tout le monde sait ça. Certains même s'en agacent. Mais j'm'en fiche. D'ailleurs, parfois, ça m'amuse de les voir aussi agacés.
Enfin, là n'est pas la question, puisque je suis seule. Avec mon sac et mes jumelles.
Et..

Oh, bon sang ! Encore du bruit !
Un bien gros bruit cette fois.
Et tout, tout près de moi.
J'les tiens. J'les tiens ! Ils se sont démasqués. Ils se sont enfin pointés. Ils sont là.
Mon corps vire en direction du bruit.
Jumelles braquées en avant.
Yeux grands ouverts. Je regarde. Espoir plein les tripes. Prête à pousser un cri de victoire.
Je le vois déjà. Le lapin-dragon.
Son p'tit museau hors de la neige.
En train de me regarder d'un air curieux. Des yeux brillants. De longues adorables oreilles pointées vers le ciel. Et les ailes repliées contre le corps.
Je l'imagine déjà.
Etre là. En chair et en os.
Enfin preuve que ce ne sont pas qu'affabulations et contes pour enfant.

...

Comment ça, même dans les contes pour enfant, les lapins-dragons n'existent pas ?!

Pff.

Vous savez juste pas lire.

...



Et voilà.
Je regarde, à travers les verres grossissant de mes jumelles.
Et...
Ca n'a pas l'air d'être un lapin, ça.
Ni un dragon, d'ailleurs.
Encore moins un lapin-dragon.
C'est plutôt... euh... une... fille ?
Une fille un peu trop proche pour la regarder à travers mes jumelles.

Je me mords la joue. Trop de dépit en moi !
J'y croyais tellement...
Avec un air pincé, j'abaissent ces chères jumelles et je regarde l'inconnue, sourci arqué, signe d'interrogation.
Au vu de son apparence physique, ce n'est pas une locale.
Une touriste, alors ?
Sans doute. Mais que fait-elle là ? Voilà un moment que je n'ai croisé personne. Hormis le type qui a commencé à me parler dans sa langue étrangère tout en me faisant signe de rebrousser chemin. Comme si un grand malheur était sur le point de fondre sur nous. Un truc dans l'genre.
Un silence.
J'sais pas trop si j'ai envie de lui parler.
C'est qu'aujourd'hui, je n'ai pas vraiment le temps de m'encombrer avec les humains.
Malgré tout, c'est elle qui prend la parole, me demandant ce que je cherche.
Tiens, une Anglaise, elle aussi ?
Elle ne me demande même pas si je cherche quelque chose.
Non.
Direct, elle a compris.
Donc elle veut savoir ce que je cherche.
En même temps, si je ne cherchais pas, je ne me trimballerais pas dans les montagne avec mes jumelles.

Je pousse un petit soupir -tellement pas le temps de m'arrêter pour discuter !
Et, après un dernier regard pour l'inconnue, je me remets en route. A une cadence plus lente, cependant, que celle que j'ai pu avoir précédemment.
Si elle veut parler, qu'elle me suive !
Sinon, je la laisse plantée là et elle fait sa vie toute seule.

-Je cherche les lapins-dragons, je réponds, d'une voix assez forte pour qu'elle puisse m'entendre. J'suis sûre qu'ici, c'est un de leur nid. Bien évidemment, personne, pas même les sorciers, ne parvient à se résoudre au fait qu'ils existent. Mais j'suis persuadée qu'ils sont vrais. J'vais le prouver !

Ton déterminé. Qui ne laisse place à aucune discussion.
Non mais oh.
Quand je veux quelque chose, j'y reste accrochée. Qu'importe les difficultés ou les remontrances.
Un pas
Deux pas
Les pieds s'enfoncent dans la neige.
En plus, ça grimpe.
Ca avance lentement, finalement.
Mais je ne me décourage pas.

Après un temps, je m'arrête, sans trop me préoccuper de savoir si l'autre est derrière moi, si je l'ai distancée, si elle est repartie, si...
Je saisis de nouveau mes jumelles et je scrute.
Mes yeux suivent la ligne d'horizon cachée par le flanc de la montagne.
Pas un mouvement.
Pas un signe de vie.
Rien ne bouge.
Pas une trace au sol.
A croire qu'il n'y a que nous, ici.

Oh, au loin, ça a l'air de se couvrir.
C'est sombre, là-bas.
C'était peut-être ça, le mauvais présage.
Mais c'est peut-être aussi par-là qu'ils se terrent, les coquins.
Donc, qu'importe le potentiel danger. Moi, j'y vais.

-Faut continuer, je prononce d'un ton un peu absent, tout en continuant de scruter. Mais t'es pas obligée de suivre.

Revenir en haut Aller en bas
Rose Underhill
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Rose Underhill, Ven 25 Aoû 2017 - 13:34


Oups:
 

Tu la regarde. Elle baisse ses jumelles et t'observe, te juge, qui sait? Es-tu digne d'une réponse ou va-t-elle simplement te mettre un vent? Tu te surprends à espérer. À désirer entamer une conversation avec quelqu'un d'autre que toi-même. Tu t'ennuies, tu ne fais absolument rien (sauf escalader une montagne...) alors pourquoi pas faire ton âme généreuse et apporter ton aide à l'inconnue aux jumelles? Oui, bizarrement, aujourd'hui tu te sens bienveillante. Tu attends une réponse qui n'arrivera peut-être jamais, mais pourtant tu restes plantée là. Dans le pire des cas, cette personne tournera les talons et tu te retrouveras seule de nouveau. Mais bon, cette solitude t'est familière et probablement bénéfique.

Déception et détermination, aussi étrange que cela puisse paraître, c'est ce qui émane des yeux de la jeune femme se trouvant devant toi. Le silence se prolonge, sans pour autant se transformer en malaise, seulement en un moment de réflexion et d'appréhension. Et puis... l'inconnue s'en va, te laissant sur place sans plus d'explications. Enfin, c'est ce que tu t'imagines. Bon, au moins j'aurais essayer. Tu détournes ton regard pour le poser sur le paysage lorsque tu entends la voix de la mystérieuse aventurière continuant ses recherches.

-Je cherche les lapins-dragons. J'suis sûre qu'ici, c'est un de leur nid. Bien évidemment, personne, pas même les sorciers, ne parvient à se résoudre au fait qu'ils existent. Mais j'suis persuadée qu'ils sont vrais. J'vais le prouver ! Faut continuer, mais t'es pas obligée de suivre.

T'aurais bien aimé voir ta tête lorsque tu as entendu les paroles de la chasseuse de créatures (oui, elle a changé de surnom en cours de route). Des lapins-dragons? Cette étrange personne est chanceuse d'être tombée sur une sorcière, car sans même s'assurer de ne pas parler avec une moldue, elle a débité ses conneries... Est-ce que tu l'as crois? Hum, pas vraiment. Par contre tu ne veux pas la vexer, et en plus, tu ne veux pas rester assise sans rien faire.

La chasseuse de lagon (ou de drapin... quoi? C'est plus vite à dire!) se dirige vers une partie plus sombre de la montagne. Veux-tu toujours la suivre? Évidemment! Tu te relèves et en marche rapide tu la rattrapes.

- Ok, je veux bien te suivre, mais à quoi ressemble ces... lapins-dragons? Est-ce que c'est des lapins avec des ailes ou des mini dragons poilus? oses-tu demander.

Surtout, ne pas rire. Peut-importe sa réponse il ne faut pas que tu t'esclaffes. Garde ton sérieux. Garde ton sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Voyage dans les hauteurs Népaliennes

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.