AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 2 sur 2
Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lily Clark
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Lily Clark, Mer 14 Juil 2010, 11:30


Ainsi donc, le cours allait bel et bien se dérouler dans la forêt Interdite... Qui portait de moins en moins bien son nom. Bientôt, Lily connaitrait les lieux comme sa poche. Néanmoins, cet endroit restait mystérieux et inquiétant aux yeux de la jeune fille, et demeurerait sans doute toujours ainsi.
Le petit groupe s'engagea dans la Forêt. Le professeur Aëndal ouvrait la marche, Atrion fermait celle-ci. Lily avançait sur l'étroit sentier, sa baguette dans la main, aux aguets. Derrière elle, une Poufsouffle se débattait avec les nombreux insectes qui peuplaient le lieu. Lily cru même entendre un "Saleté", ce qui lui arracha un sourire amusé. Il était vrai qu'une promenade dans ces sous-bois n'était pas des plus agréables.
Heureusement, rapidement, le sentier déboucha sur une clairière. Celle-ci, lumineuse et calme était un véritable havre de paix dans une forêt si lugubre. La préfète prit le temps d'observer le lieux dans lequel elle se trouvait. L'herbe était haute, d'une couleur étrangement belle. Plus loin, un petit étang. A la lisère de la forêt, Lily cru discerner un filet du diable. Cependant, elle n'en était pas certaine, car cette plante aimait l'obscurité. Hors, la clairière était très lumineuse. De plus, le filet du diable était une plante assez dangereuse, qui pouvait étouffer ses proies... Cela étonnait la Serdaigle, qui Mr.Aëndal expose ses élèves à un tel risque, mais après tout, il les emmenait bien dans la Foret Interdite, alors un dangers de plus ou de moins...

- Interdiction de s'aventurer hors de la clairière, bien évidemment.

Lily jeta un œil aux autres élèves. Qui allait violer l'interdiction ?

- J'aimerais maintenant que vous formiez deux groupes de deux élèves, et un de trois.

Immédiatement, la Poufsouffle-qui-n'aime-pas-les-bestioles se rapprocha d'Atrion. Décidément, ces deux jeunes gens étaient très amis. Ce n'était pas la première fois que la préfète les voyait ensemble. Un autre Serpentard, nouveau celui-là, les rejoint. Et cela étonna presque Lily. Une Poufsouffle et des Serpentard ? Par définition, les Verts et Argents détestaient les Jaunes et Noirs, non ? Les temps changent !
Le groupe de trois étant formé, Lily se mit en quête d'une partenaire. Elle avait le choix entre une Serpentard, une Gryffondor et une Poufsouffle. Que de choix, que de choix ! Au hasard, la demoiselle se dirigea vers la Gryffondor, qu'elle avait déjà aperçu à différents cours.

- Bonjour, Framboise c'est bien cela ? Lily Clark. Tu accepterais que l'on fasse équipe ?
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Neal Ferxon, Mer 14 Juil 2010, 15:11


- Enchanté, monsieur Efferxon. J'espère que mes
cours sauront répondre à vos attentes. Nous allons bientôt nous mettre
en marche.

Thomas entendit ces mots de la part du professeur de botanique. Il ne put ressentir autre chose d'autre que de la sympathie de sa part. Le directeur de Poufsouffle semblait posé, très accueillant, et très respectueux envers la nature. Le jeune Serpentard ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Il pensait qu'il pouvait très bien s'entendre avec son nouveau professeur, du moins d'un niveau scolaire. Les attentes de Thomas étaient très nombreuses en matière de botanique. La connaissance des plantes était ce qu'il trouvait le plus intéressant, dans l'optique de créer des nouvelles potions ayant des effets qui n'ont jamais été identifiés. Il avait vaguement entendu que selon le type de la photosynthèse des végétaux, les potions pouvaient avoir des effets très différents. Une même plante, munie de pigments différents responsables de leur coloration, pouvait avoir des effets guérisseurs pour des pigments verts ou des pouvoirs aussi dévastateurs pour des pigments rouges, en valeur absolue. Thomas savait que c'était de la botanique très avancée, mais après tout il rêvait d'être un maître en la matière.

Il fut tiré de sa rêverie par une légère brise. Il aurait juré que le vent s'était levé en même temps que le professeur.

- Nous allons, comme certains l'ont deviné, nous
rendre dans la Forêt Interdite. Pour des raisons de sécurité évidentes,
nous ne nous aventurerons pas plus loin qu'un demi Mile. Mais que
les aventuriers ne désespèrent pas, je vous réserve quelques exercices
sympathiques. Le sentier n'est pas des plus larges, c'est pourquoi nous
avancerons en file.

Thomas était ravi. Son premier cours à l'école de sorcellerie Poudlard allait l'emmener dans la forêt. Cette forêt-même qui était réputée pour y couvrir des créatures telles que des centaures, des licornes, des loups garous, mais aussi des espèces de plantes très rares ou qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. Le Serpentard essaya de fouiller dans ce qu'il a lu le matin-même à la bibliothèque sur les espèces botaniques que comporte la forêt. Parmi-elles, la plante que Thomas affectait tout particulièrement, l'Aconit Napel.

Le Professeur sortit de sa poche sa baguette, puis prit les devants du groupe dont Atrion fermait la marche. La progression dans la forêt était pour le jeune comme une promenade de santé. L'air était frais et légèrement humide au coeur de la végétation. Il se sentait particulièrement à l'aise tandis que le groupe avançait à travers le sentier.
- Nous y sommes presque. Interdiction de s'aventurer hors de la clairière, bien évidemment.

Thomas esquissa un sourire. En effet, il y avait songé une seconde, de s'éloigner de la clairière. L'épaisseur de la verdure qui s'étendait à des miles à la ronde avaient pour lui un effet très attractif. Mais il ne voulait pas non plus s'attirer des ennuis dès son premier cours. Il continua donc à suivre la procession.

Ils étaient arrivés dans une clairière. Celle-ci paraissait comme enchantée. L'herbe qui poussait était plus ou moins teintée d'un bleu, par rapport à l'endroit où on se trouvait. Le jeune Serpentard ne pouvait trouver meilleur endroit pour se réfugier pour se changer les idées. Heureusement qu'il se souvenait du chemin qu'ils avaient pris. Il remarqua un peu plus loin la présence de végétaux surement disposés par le professeur quelques instants avant le cours. Il reconnut parmi eux le Filet du Diable, une extraordinaire plante qui entrait dans la liste d'ingrédients de nombreuses potions du pays originaire du jeune métisse.

Le professeur reprit la parole :

- J'aimerais maintenant que vous formiez deux groupes de deux élèves, et un de trois.

Thomas hésita. Il regarda autour de lui. Manifestement, il voulait se trouver dans l'équipe la plus rodée. Après tout, un cours n'était pour lui qu'une compétition. Une compétition où il devait apprendre le plus de choses en un temps limité. Il évalua ses chances de réussite en dévisageant ses camarades. Atrion avait déjà la confiance du Professeur pour surveiller leurs arrières, bien que Thomas fut peu convaincu que des créatures très dangereuses ne pussent se trouver à la lisière. La jeune fille que Thomas avait déjà remarquée sembla s'approcher d'Atrion. Thomas n'hésita pas une seule seconde, jugeant l'opportunité trop forte, il s'approcha discrètement. Mais ce fut la fille qui prit l'initiative en croisant son regard.

« Tu viens ? »

- Et si vous ne vous décidez pas, je m'en
occuperais ! Sachez aussi que le groupe de trois se verra attribuer un
exercice quelque peu plus … Corsé. Des questions?

Corsé? Il n'attendait que
ça. C'était un défi et Thomas voulait être de taille. Après tout, il
fallait qu'il se mette des difficultés avant d'être le nouveau maitre
de potions et de botanique.
L'équipe était constituée. Thomas remarqua que la Poufsouffle ne paraissait pas si sûre d'elle dans cet environnement. Pourtant, ce fut elle qui voulut prendre les choses en mains :

« A mon commandement ! …»

Sa motivation plut au Serpentard. Il la sentit courageuse. Elle semblait motivée malgré son mal-être dans la clairière. Thomas sentait qu'il était dans une équipe valorisante, avec un camarade plein d'assurance et une fille remplie de courage. Il décida de se présenter officiellement à son équipe :

" Avant ton premier commandement, laisse moi me présenter à vous deux : Thomas Efferxon, membre d'une des plus grandes familles de sorcier d'Afrique..."

Il adorait commencer les présentations ainsi, celà intimidait parfois ses interlocuteurs. Il s'était même entrainé pendant des heures tout seul à se présenter ainsi au cours de son adolescence. Tendant la main à la jeune fille, puis à Atrion, il reprit :

" Je ne suis pas ici pour faire figuration, je suis ici pour apprendre le plus possible. J'ai spécialement choisi ce cours pour me renforcer dans le domaine végétal, je suis ainsi ravi de suivre ma première expérience à Poudlard avec vous deux "

L'air libre et pur de la forêt l'avait beaucoup aidé à parler. Il n'aurait jamais pu dire tous ces mots à l'intérieur du château. Il prit une grande inspiration et se tourna face au professeur aux longs cheveux.


Dernière édition par Thomas Efferxon le Dim 25 Juil 2010, 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Atrion Aweness
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Légilimens




Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Atrion Aweness, Jeu 15 Juil 2010, 14:34


D'autres élèves arrivèrent ensuite. La belle Lily Clark, qui lui adressa un sourire, auquel il répondit. Vint également un autre serpentard au visage humble, mais dont les yeux sombres et profonds - ou peut-être l'allure et le port - dénotaient une noblesse troublante. Il se présenta au professeur et Atrion enregistra son nom, comme il le faisait pour tous ceux qu'il jugeait dignes de son intérêt : les amis de la grandeur. Thomas Efferxon. Serpentard. Il l'avait effectivement vaguement croisé dans la salle commune, mais vu la foule alors présente, il n'y avait pas particulièrement porté attention.

Le professeur annonça enfin officiellement qu'il allait falloir se rendre dans la forêt interdite et Atrion ne put s'empêcher de sourire mentalement quand une récente virée nocturne vint à son esprit. Puis, Monsieur Aëndal s'adressa directement à lui.

- J'aimerais que vous passiez en dernier, monsieur Aweness. J'ouvrirai la voie.

Il hocha la tête avec dignité, et sortit sa baguette en laissant passer les élèves devant lui. C'était plus une mesure de précaution qu'un réel besoin, mais il était toujours stupide de prendre des risques facilement évitables. Le jeune serpentard accomplit sa tâche avec sérieux, en vertu du respect qu'il éprouvait pour son professeur. Avec d'autres, il aurait sans doute siffloté à l'arrière de la file en cherchant négligemment quelques bestiaux de sous-races à torturer parmi les nobles végétaux, qu'il plaçait loin au dessus des animaux, moldus, elfes, gobelins et autres créatures insignifiantes, tellement éloignés de la grandeur et de l'excellence. Il avait en revanche beaucoup de respect pour les serpents, emblème de sa maison, ou pour les dragons, les chimères et autres animaux dangereux et néanmoins Nobles par nature.

Loin de tout cela, le grand blond faisaient rebondir ses yeux de part et d'autre du sentier fin et sinueux qu'ils suivaient en file indienne. La baguette brandie, des étincelles débordaient parfois lorsque son pouvoir magique tremblait à la vue d'un frémissement suspect dans la végétation.

Enfin, le groupe déboucha sur une clairière presque bucolique où l'on s'attendait à voir chanter des nymphes et composer Orphée à l'ombre d'un hêtre royal. Dernier arrivé, il jeta un coup d'œil à la lisière de la forêt qui délimitait l'endroit, s'attendant presque à apercevoir un satyre voyeur se délectant du chant des êtres sylvestres. Une pluie de soleil répandait une lumière pastelle, qui donnait une dimension pittoresque au paysage. Rembrandt, Michel-Ange ou Rubens auraient sans doute frémis du pinceau tant la scène était baroque.

L'herbe haute reflétaient parfois un bleu étrange, totalement inconnu du jeune gallois pourtant fin connaisseur des végétaux du pays écossais. Ici et là se dressaient des plantes fantastiques qui promettaient de joyeux moments. Au loin, une souche de Snargalouf, là-bas, un étang bourdonnant entouré de champignons, juste ici des tentacula vénéneuses... Un large sourire se dessina sur le visage du blond bien malgré lui. Son talent allait pouvoir s'exprimer.

Le professeur finit par demander de faire des groupes, et Atrion n'eut pas vraiment le temps de suivre ce qui se passait. Rangeant sa baguette dans sa poche, il se retrouva soudain entouré de Lily G. et de Thomas Efferxon. Lily, apparemment, l'avait invité à les rejoindre, et il ne put que la remercier intérieurement. Même s'il aurait tout autant aimé faire un duo avec Lily Clark, pour le prestige d'être avec la plus belle du groupe, et pour le plaisir qu'il aurait sûrement pris si l'on s'en référait au dernier cours de Jude. Se retrouver avec un jeune sorcier prometteur et celle qu'il considérait comme sa plus proche amie n'était pas non plus un si grand mal.

La motivation enthousiaste de Lily s'exprima tout de suite, plus rapidement que le flegme d'Atrion, qui ne bougea presque pas lorsqu'elle percuta son épaule avec toute la violence dont est capable un blaireau.

- A mon commandement ! …

Efferxon se présenta aussitôt après, avec un ton où vrillait une fierté ineffaçable pour tout membre d'une famille noble.

- Avant ton premier commandement, laisse moi me présenter à vous deux : Thomas Efferxon, membre d'une des plus grandes familles de sorcier d'Afrique...

Le jeune serpentard eut une expression de respect tacite et discrète. Néanmoins, il était - très légèrement - gêné. Il ne savait pas où le placer par rapport à son rang d'héritier d'un archiduc gallois. Peut-être la famille Efferxon avait-elle ses lettres de noblesse ? Dans le doute, il le considéra tel qu'un égal. Chose qu'il n'accordait qu'à ses frères marqués, et qu'il lui arrivait par inadvertance d'accorder aussi à ses amis. Atrion ne quitta cependant pas son expression arrogante et hautaine.

- Je ne suis pas ici pour faire figuration, je suis ici pour apprendre le plus possible. J'ai spécialement choisi ce cours pour me renforcer dans le domaine végétal, je suis ainsi ravi de suivre ma première expérience à Poudlard avec vous deux.

Il ne put retenir un petit rictus. Mais il serra cordialement la main de ce qui était après tout, ou plutôt avant tout, son frère de maison.

- Enchanté de l'apprendre. Je m'appelle Atrion Aweness, et suit également membre d'une famille noble importante de mon pays d'origine. Je viens du Pays de Galles, seul pays britannique à parler encore sa langue d'origine celte.

Il fallait évidemment bien situer les choses. Qu'il sache à qui il venait de serrer la main. Il reprit, de sa voix calme et posée :

- Je suis aussi en cours pour accéder à la grandeur ; étant d'abord passionné, et, je pense, très doué en potions, la botanique est vite apparue comme nécessaire à mon apprentissage. J'en suis donc d'autant plus motivé lors de ma présence en ce cours.

Atrion n'avait pas fait l'effort de quitter son ton hautain. Il lui adressa toutefois un sourire respectueux et poli avant de se tourner vers Monsieur Aëndal, dans l'attente de ses prochaines instructions. Autour d'eux trois, les groupes commençaient à se former, et le jeune serpentard posa machinalement des yeux bleus et nonchalants vers celle qui attirait le plus les regards : Lily Clark.
Revenir en haut Aller en bas
Lileas White
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Lileas White, Ven 16 Juil 2010, 16:35


En peu de temps, sous le regard satisfait du jeune professeur de Botanique, les groupes se formèrent. L'un était composé de demoiselle Gordon et de messieurs Effexon et Aweness, ce qui l'étonna guère. Rapidement, la préfète de Serdaigle se rapprocha de mademoiselle Avalon, ce qui créa un second groupe. Le troisième allait donc être composé de Marion Gorgich et de Maeva N. Meline. C'était parfait.

Laissant le temps à chacun de se présenter aux membres de son groupe s'il en avait besoin – Mateo pensa surtout au nouveau Serpentard – il se retourna et observa les végétaux que ses élèves allaient approcher durant cette session. Tout semblait toujours en place. Le cadet Aëndal souhaitait que ce qu'il avait précautionneusement préparé plairait à ses élèves. Ce cours allait combiner quelques aspects théoriques, et de la pratique magique en coopération.

- Allons-y.

Il se retourna, un léger sourire aux lèvres, puis s'adressa au groupe Clark-Avalon.

- Sur votre gauche, mesdemoiselles, vous pouvez apercevoir plusieurs pieds de Tantaculas Vénéneuses, d'âges différents. Comme vous pouvez le constater, elles forment un … cercle. (il tourna la tête sur sa droite) Hem', plus ou moins. Soit. Au centre, sur un rayon de près de deux mètres, se trouve une étendue d'herbe sensiblement identique à celle sur laquelle vous êtes actuellement. Vous y trouverez une fiole de potion. Le but est de s'en emparer et de me la rendre. Cette espèce de Tantacula Vénéneuse ne peut agir que sur une portée d'un demi-mètre. De plus, elles ne sont guidées que par l'instinct. Vous avez de quoi passer entre deux pieds si vous agissez par anticipation. Vos connaissances en Botanique, votre capacité à lancer des sortilèges, ainsi qu'un esprit d'équipe, pourraient venir à bout d'adversaires que l'on pourrait croire largement supérieurs.

Mateo passa une fois encore sa main dans ses cheveux, et se tourna vers le groupe Gorgich-Meline.

- A votre droite se trouve une étendue d'eau qui continue quelque peu dans la forêt. Au centre se trouve un minuscule ilot, sur lequel a été disposée une autre fiole de potion. Celle-ci se trouve très près de pieds naissants de Champignons Bondissants. Ceux-ci, à cause de leur jeune âge, sont statiques. Néanmoins, ce ne sera pas le cas de leurs dizaines de congénères, qui tenteront de vous barrer la route, par instinct de protection. Il est amusant de voir à quel point des petits êtres si inoffensifs peuvent vous repousser lorsqu'ils agissent en groupe. Ils ne vous feront aucun mal, bien sûr – quelques bleus au pire, en vous sautant dessus en masse.

Le jeune homme tourna la tête vers l'endroit qu'il indiquait, et l'observa une nouvelle fois. Les Champignons Bondissants se servaient des nénuphars – cette forêt recelait décidément bien des surprises – disposés ça et là pour rejoindre l'ilot au centre. De toute évidence, les deux jeunes élèves allaient devoir trouver une autre solution pour traverser la petite étendue d'eau et récupérer la fiole.

- Vous aurez vous aussi à vous emparer de la potion, et à me l'apporter.

Mateo se tourna alors vers son troisième groupe, Gordon-Efferxon-Aweness.

- Vous aurez, comme pour vos camarades, à m'apporter une fiole de potion. Celle-ci se trouve derrière moi.

Il se retourna, et observa la masse sombre qui se trouvait à la lisière de la forêt, et qui s'étendait sur de nombreux mètres, une fois sous les arbres. C'était une chance pour le cours, et surtout, un cas rare. Généralement, au contact de toute sorte de végétal qui ne soit pas arborescent, le Filet du Diable était agressif. Il s'agissait du seul cas connu par le professeur d'un Voltiflor vivant auprès d'une telle plante. Le Voltiflor occupait toute la partie ensoleillée, et le Filet du Diable l'espace plus sombre.

- Nous avons affaire à un végétal que l'on ne présente plus. Néanmoins, l'on ne sait de lui que ce que l'on en raconte dans les écrits. Vous aurez aujourd'hui la chance de l'affronter. Rassurez-vous, c'est un jeune spécimen, moins dangereux que bien des autres. Une fois encore, les connaissances, les sortilèges et la coopération seront les outils qui vous aideront à réussir. La fiole se trouve bien évidemment quelque part entre ses tentacules.

Il leva sa baguette, puis s'adressa à l'ensemble de ses élèves.

- Vous pouvez tous vous mettre à l'œuvre. Vous avez l'autorisation d'assommer, d'endormir, de repousser, d'aveugler partiellement – et j'en passe – vos ennemis. Je vous interdis cependant de les tuer. En toute logique. Bon courage ! S'il y a le moindre problème, appelez-moi.

Mateo, de son habituelle démarche lente et discrète, vint se placer entre les pieds de Tantaculas Vénéneuses et le Filet du Diable, et se tourna de façon à pouvoir surveiller les trois groupes. Sa baguette argentée dans sa main gauche, sa main droite posée sur la poche dans laquelle se trouvaient plusieurs antidotes, le jeune Professeur de Botanique observa ses élèves à la tâche.

[HRPG]Votre imagination est ici requise. Vous pouvez utiliser les végétaux que votre personnage devra « combattre » en tant que PNJ (vous pouvez décider de leurs actes). Néanmoins, soyez réalistes; votre personnage pourra s'en sortir indemne, mais ne pourra pas réussir sans aucun problème, en trente secondes. Je pense que vous pouvez comprendre. Aussi, pour corser le tout, Mateo a ensorcelé les fioles afin qu'elles ne répondent pas au sortilège « Accio ». Vous pouvez vous aider de ce Lien. N'hésitez pas à vous mettre d'accord sur une stratégie par MP entre vous. Bon courage. [/HRPG]
Revenir en haut Aller en bas
Atrion Aweness
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Légilimens




Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Atrion Aweness, Lun 19 Juil 2010, 12:49


Certains auraient ressenti de la peur, une certaine appréhension. D'autre peut-être se seraient enflammés de hardiesse à l'idée de surmonter un tel défi. Atrion lui, restait froid, comme bien souvent. Il pencha un peu la tête de côté en regardant la plante qu'il allait devoir combattre. Puis, il tourna son regard vers ses deux compagnons, et les jaugea de la même façon.

Quittant le groupe classe qui se répartissait selon ses propres tâches, le trio s'avança vers l'imposant Filet du Diable, qui répandait ses tentacules végétales au loin, dans la pénombre de la forêt. Comment parvenir à récupérer la fiole? Déjà, comment la repérer dans tout ce fouillis d'embranchements et de lianes mouvantes ?

Le jeune blond savait que la plante resserrait son étreinte en fonction de la nervosité de sa victime. Ainsi, peut-être que progresser en restant calme, en étant maintenu calme par quelques sorts, était la solution ?

Non. Cela présentait bien trop de risques. Et puis, il lui semblait avoir lu que le Filet du Diable étreignait malgré tout l'imprudent qui osait l'approcher, quelque que soit le calme et le stoïcisme dont il puisse faire preuve.

Tout en cherchant la solution, le grand blond faisait les cent pas devant l'immense masse sombre. C'est ainsi qu'il remarqua que la plante semblait doter d'un sens qui lui permettait de percevoir les mouvements à distance. Du moins, c'est la façon dont il l'interpréta. Alors qu'il bougeait vers la gauche, sa masse floue de liane semblait affluer vers la gauche, découvrant un peu le côté droit. Et quand il retournait vers la droite, l'inverse se produisait, découvrant le côté gauche. Il tenait une idée. Une idée sérieuse.

Se retournant vers ses camarades qui étudiaient également la plante, il leur fit part de l'idée, ou plutôt du brouillon d'idée qu'il avait en tête, d'une voix très tranquille, à peine vrillée d'excitation.

- Lily, Thomas, écoutez. J'ai une idée. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le Filet du Diable semble doté d'une perception sensorielle autre que le toucher. Peut-être le bruit, l'odeur, ou tout simplement le mouvement à proximité ? Et il agit en fonction. Exemple : si sa cible va d'un côté, il va déplacer sa masse de lianes de ce même côté. Bien sûr, seul un œil averti aurait pu le remarquer, ajouta-t-il d'un air entendu, en regardant Lily. Il ne doutait pas un instant qu'un fils de Serpentard puisse avoir des lacunes en quoi que ce soit.

Il fit une petite pause le temps que les deux camarades assimilent. Son cerveau avait déjà une autre idée.

- Cela étant dit, chercher le flacon de potion dans la partie de la plante moins fournie resterait du suicide. L'idée est donc de nous répartir pour que deux d'entre nous fassent diversion tandis que l'autre s'échine à mettre la main sur la fiole. Ou mieux. Un de nous trois s'occupe de coordonner et de protéger l'un et l'autre de ses coéquipiers.

Sa voix qu'il essayait de maîtriser, dévoilait tout de même quelques soupçons d'excitation. Le cours s'annonçait des plus intéressants. Le visage néanmoins impassible, ce qui contrastait avec ses propos, il regardait dans les yeux Lily et Thomas.

- Quand vous aurez fini de comprendre ce que je viens de vous dire, dites-moi quel rôle préfèreriez vous. Je pense, pour ma part, être assez habile pour effectuer les trois, alors peu m'importe, dit-il avec une sincérité au moins aussi déconcertante qu'orgueilleuse.

Ses yeux gris bleus se tournèrent ensuite vers la masse végétale qui s'étendait sous les arbres.

- Enfin, avant tout, il faudrait repérer l'objectif, pour savoir de quel côté divertir la plante...
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Neal Ferxon, Lun 19 Juil 2010, 22:47


Pour un défi, c'était un défi. Arracher un objet d'une taille infinitésimale par rapport à un Filet du Diable! La motivation de Thomas était extrême. Il ne devait pas rater cette occasion de prouver qu'il était capable, au sein d'une équipe, de prouver sa valeur. Il lança un regard envers ses coéquipiers. Ils semblaient prêts.

Le groupe Gordon-Efferxon-Aweness s'avança vers le fond de la clairière, où reposait le Filet Du Diable. "Reposait" semblait être un euphémisme, tant l'extrémité de ses longues tentacules semblaient se perdre au loin dans la forêt. Mais pour le moment, la plante semblait calme, presque inoffensive : les lianes ne semblaient pas vouloir se resserrer sur personne. Thomas savait très bien que c'était la présence d'un corps étranger qui activait l'étreinte de la plante, et qu'elle pouvait étouffer un adulte en moins de trente secondes s'il se débattait comme un diable.

Pour la première fois depuis qu'il avait pénétré dans la forêt, le jeune métisse était inquiet. Il n'était pas absolument sur de passer indemne entre les mailles du filet. Il sentit le jeune Aweness s'avancer vers la plante : peut-être avait-il trouvé la solution ? Manifestement non, puisque c'était pour faire les cent pas devant le Filet du Diable. A le voir aussi concentré, on savait qu'il réfléchissait abondamment. Thomas devait faire de même pour être à la hauteur du Préfet.

Il fallait trouver un premier objectif : distinguer parmi la plante la fiole de potion à remettre au professeur. Mais comment la reconnaître parmi toute l'étendue de la plante? "Autant chercher une aiguille dans une botte de foin" se dit résolument Thomas. Mais tant qu'il y avait de la magie, il y avait de l'espoir.

Aweness continuait de tourner devant la plante. Peut-être était-ce issu de son imagination, mais Thomas semblait voir que le végétal dansait avec le grand blond. Ce n'était pas une belle danse, mais leurs mouvements semblaient similaires. Les lianes semblaient comme attirées vers le Serpentard.

- Lily, Thomas, écoutez. J'ai une idée. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le Filet du Diable semble doté d'une perception sensorielle autre que le toucher. Peut-être le bruit, l'odeur, ou tout simplement le mouvement à proximité ? Et il agit en fonction. Exemple : si sa cible va d'un côté, il va déplacer sa masse de lianes de ce même côté. Bien sûr, seul un œil averti aurait pu le remarquer

Thomas acquiesça par un léger mouvement de la tête. Il était rassuré, ce n'était pas le fruit de son imagination. Sa confiance en lui grandit : au moins, il réfléchissait à la vitesse de son coéquipier. Néanmoins, le grand blond semblait avoir pris une longueur d'avance : il reprit la parole.

- Cela étant dit, chercher le flacon de potion dans la partie de la plante moins fournie resterait du suicide. L'idée est donc de nous répartir pour que deux d'entre nous fassent diversion tandis que l'autre s'échine à mettre la main sur la fiole. Ou mieux. Un de nous trois s'occupe de coordonner et de protéger l'un et l'autre de ses coéquipiers.

Il leur avait déjà concocté un plan! Bien malgré lui, Thomas était suspendu à ses lèvres.

- Quand vous aurez fini de comprendre ce que je viens de vous dire, dites-moi quel rôle préfèreriez vous. Je pense, pour ma part, être assez habile pour effectuer les trois, alors peu m'importe

Puis il se tourna vers la plante. Il devait être à une cinquantaine de centimètres de la liane la plus proche. Thomas entendit la voix pleine d'assurance d'Aweness :

- Enfin, avant tout, il faudrait repérer l'objectif, pour savoir de quel côté divertir la plante...

Thomas pensa qu'il était peut-être un peu proche du gigantesque monument Vert, aussi pensa-t'il qu'il aurait une meilleure vue sur son ensemble, pour pouvoir trouver la fiole. Thomas sortit une paire de lunettes rectangulaires de sa poche et les posa devant ses yeux. Malgré la très légère amélioration de sa vue que lui procurait cet équipement, il n'arrivait toujours pas à visualiser le flacon de potion.Celui-çi était peut-être dans l'ombre, la fiole devrait normalement être distinguable par les reflets des rayons solaires.L'équipe avait besoin de plus de lumière : celle qui s'échappait du soleil de suffisait manifestement pas à faire refléter la fiole. Mais comment en faire apparaître davantage ? Créer une flamme ? Non, pas question, non seulement la fumée leur brouilleraient la vue mais ils risqueraient de blesser la plante. Il eut une autre idée :

- Atrion, pourrais tu te décaler pour que je puisse lancer un sortilège qui produise de la lumière dans les zones d'ombre pour repérer le flacon?

Il avait justement un sort en tête : Lumus Solem, autrement appelé l'Eclat du Diamant. Ce sortilège était un puissant sort utilisé parfois en Afrique, les rares jours de pluie et de mauvais temps, permettant aux plantes de ne pas perdre leur régime riche en rayons solaires. Thomas avait vu de nombreuses fois faire le sortilège, et il le maîtrisait depuis quelques mois.

Thomas leva sa baguette une fois Aweness écarté du chemin :

- Lumus Solem !

Une intense lumière s'échappa de la baguette en bois de santal. La lumière était aveuglante. Instinctivement, Thomas ferma les yeux puis se força à les ouvrir. Mais impossible, la lumière était trop forte. Il lui fallu beaucoup de courage pour entrouvrir les yeux. Et c'est là qu'il la vit : cette petite étincelle de lumière située vers le centre de la plante, légèrement excentré côté gauche, au bout d'une très courte tentacule révélait la présence de la petite fiole de potion. Il éteignit aussitôt la lumière qui sortait de sa baguette.

- Avez vous-vu? Elle est là, au centre de la plante, un peu vers la gauche.

Il jeta un regard en direction de Lily en souriant. Il était encore trop aveuglé pour voir son expression.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Lily Gordon, Ven 23 Juil 2010, 13:03


Le filet du Diable… C’était donc ça, leur exercice ! Récupérer une fiole, pas plus grosse qu’un vif d’or, au milieu d’une plante recouvrant l’équivalent de la salle commune des Poufsouffles. Lily Gordon, 1m60, allait devoir combattre un filet du Diable aux lianes plus épaisses que ses bras… Après les présentations pompeuses de ses deux camarades qu’elle avait accueillit en levant les yeux au ciel d’un air moqueur, la jeune fille était restée debout, les bras croisés, scrutant la pénombre. Pas un geste, pas un sourcillement de paupière. Seul son index tapotant son bras pouvait indiquer qu’elle n’était pas stupéfixée. Elle réfléchissait… Calme et silence, voilà de quoi elle avait besoin pour appréhender le situation ! Il fallait agir avec tactique, précision et subtilité. Le passage d’Atrion devant ses yeux la fit cligner des paupières et la sortit de ses réflexions. Elle posa son regard sur les pieds de son ami qui faisait des va-et-vient. Le mouvement, léger et fluide, de quelques lianes au sol la fit sursauter. Décidément, elle détestait la botanique et toutes ces espèces d’herbes dégoûtantes. Dans le monde moldu au moins, on ne risque pas de se faire avaler par un pied de tomates ou de disparaître au milieu des tiges tueuses d’un plant de lavandes… Elle recula d’un pas pour s’éloigner de quelques centimètres du tentacule vert rampant devant elle. Pourtant, la plante ne s’approcha pas. Elle suivait Atrion fidèlement dans ses mouvements… La voix de son ami la ramena sur terre rapidement.

Lily, Thomas, écoutez. J'ai une idée. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le Filet du Diable semble doté d'une perception sensorielle autre que le toucher. Peut-être le bruit, l'odeur, ou tout simplement le mouvement à proximité ? Et il agit en fonction. Exemple : si sa cible va d'un côté, il va déplacer sa masse de lianes de ce même côté. Bien sûr, seul un œil averti aurait pu le remarquer

Etait-ce pour elle, ce regard entendu ?... Elle releva un sourcil. Etait-il utile de lui rappeler qu’elle l’avait sauvé d’un tas de cartons et d’un fou rire incontrôlable alors qu’il s’était fait piéger par un jeune Serdaigle farceur ?... Oui, ça aurait mérité une petite réplique cinglante, à n’en pas douter. Mais ça n’était ni le lieu, ni le moment pour les plaisanteries. D’ailleurs, le jeune homme avait déjà une idée en tête quand à la façon de récupérer cette satanée fiole ! Un protecteur, un attrapeur et un leurre… Quel rôle pouvait bien lui convenir, à elle ? Atrion était rapide et précis, il serait sans doute particulièrement à l’aise pour couvrir les arrières de l’équipe. Thomas semblait consciencieux et méthodique, il pourrait facilement repérer et s’emparer de la potion. Avec une pointe d’appréhension, Lily se rendit compte qu’il ne lui restait que le rôle de l’appât… Elle n’ouvrit pas la bouche pour autant. Peut-être l’un des deux autres se chargerait de ce rôle-là… Perdue dans cette intense réflexion, elle n’entendit pas son ami donner le premier objectif. Thomas sortit une petite paire de lunettes et les posa sur son nez, scrutant le tas de tentacules verdâtres. La fiole… il devait essayer de repérer la fiole. Lily fronça les sourcils et parcoura la pénombre des yeux à son tour.

Atrion, pourrais tu te décaler pour que je puisse lancer un sortilège qui produise de la lumière dans les zones d'ombre pour repérer le flacon? Lumus Solem !

La petite baguette laissa échapper un rayonnement intense. La jeune fille plissa les yeux, complètement aveuglée. Elle leva une main au-dessus de son regard pour réduire l’éblouissement, sans succès. Pourtant, un petit éclat attira son attention. Oui ! Elle était là, juste là ! Elle pointa un index en direction de la fiole, légèrement sur la gauche. Thomas éteignit sa baguette. Lily attendit de retrouver la vue…

Avez vous-vu? Elle est là, au centre de la plante, un peu vers la gauche.

C’était donc ça, elle n’avait pas rêvé. Maintenant qu’ils connaissaient la position de la fiole, il fallait agir. Son estomac sembla s’écraser sous le poids de l’implacable logique : les rôles qu’elle avait distribué mentalement quelques minutes plus tôt étaient parfaitement établis. Elle allait être le casse-croûte de cette mauvaise herbe pendant quelques minutes… Minutes… Ca en faisait un paquet, de secondes… Il pouvait s’en passer, des choses, en quelques minutes… Lily se concentra avant de parler. Inutile de montrer qu’elle était un peu inquiète. Elle releva la tête et s’adressa à ses compagnons sur un ton sûr.

« Ok… Thomas, tu as de la tactique (sourire encourageant) : c’est toi qui ira chercher la fiole. Ati (se tourne vers lui), tu es rapide dans la prise de décision… et compétent (*Nom d’une gargouille… Espérons que ses chevilles lui permettront de marcher encore après ça…*). Tu te chargeras de protéger l’équipe ! »

Silence… Estomac qui joue aux montagnes russes… Lily tira sur le poignet de ses gants pour les tendre correctement sur ses mains. Elle sortit sa baguette qu’elle cala dans sa paume.

« Je serais le leurre. »

Elle afficha un sourire qui se voulait rassurant.

« Thomas, prépare-toi (en pointant la baguette en direction de la fiole, sur la gauche). Ati… »

Elle plongea son regard dans le sien. Oui, bien sur qu’elle avait confiance en lui. Ceci dit, l’erreur était humaine. Elle posa les yeux sur son professeur un peu plus loin. Si ça dégénérait, il ne serait pas loin pour intervenir… Le jeune blond était assoiffé de réussite. Il mettrait toute son attention afin d’assurer le succès de cet exercice ! Si Lily pouvait douter de son affection pour elle, elle ne pouvait en aucun cas remettre en cause son envie de réussir. Sa vie tiendrait donc dans le fait que « Incapacité à protéger son binôme » ferait désordre sur le bulletin scolaire de son ami…

Elle ne baissa pas le regard, pour une fois.

« Atrion Aweness, je compte sur vous. » (Petite révérence de la tête façon Ati)

Elle fut ravie de s’être retenue de lancer une remarque désobligeante quelques minutes plus tôt…

Elle s’avança jusqu’à la plante et parla d’une voix forte pour que ses deux camarades l’entendent.

« Je vais avancer le plus loin possible sur la droite. Le filet du Diable va concentrer son attention sur moi. Thomas, dès que tu pourras, va chercher cette saleté de fiole ! Ati… fais en sorte que je ne sois pas réduite en jus de citrouille ! »

Elle inspira à pleins poumons, serra sa baguette dans sa main et murmura :

« Ok… A nous deux, Bouton d’Or !... Lumus Solem. »

Un rayon jaillit au bout de la baguette de Lily. Elle la pointa devant elle et remarqua avec soulagement que les lianes s’écartaient sous la luminosité perçante du sortilège. Avec précaution, elle avança doucement, un pas après l’autre, dégageant consciencieusement la voie devant elle. Les tentacules se recroquevillaient tels de répugnants vermisseaux. Les lianes arrivaient en masse vers elle, attendant l’erreur, le faux pas, pour fondre sur ses membres et l’engloutir. Bientôt, Thomas aurait plus de facilité à y voir clair et pourrait tenter d’aller chercher le précieux flacon… Lily était à présent sous le couvert des arbres. Chaque pas qu’elle faisait était pensé 10 fois avant d’esquisser le moindre mouvement. La pénombre était bien plus importante qu’elle ne l’aurait cru. Les cimes des arbres se touchaient, leurs branches s’entrelaçant et faisant de leur feuillage un toit imperméable au soleil. Déjà, la marche de manœuvre était plus réduite. Le rayon de la baguette, couvrant 1 bon mètre 50 au départ, réduisait le terrain fiable à 30 centimètres désormais. Déjà, des tentacules venaient chatouiller les talons de la jeune fille. Sans plus attendre, elle dirigea sa baguette vers l’arrière pour chasser l’ennemi d’un coup de rayon. Mais le Filet du Diable devait attendre depuis déjà bien longtemps le moment pour fondre sur elle… Et il en profita pour attaquer par devant, enlaçant les chevilles de Lily. En moins de deux secondes, ses bottes étaient agrémentées de jolis tentacules… assortis à ceux de ses poignets !

« Nom d’une gargouille ! »

On dit souvent que, pris dans une mer agitée, il ne faut pas nager contre le courant mais le suivre. Il parait qu’à un moment ou à un autre, on touche terre… Les types qui racontent de telles absurdités n’ont, de toute évidence, jamais eu à faire à un risque de noyade… ou à un Filet du Diable !...

Lily lança un regard inquiet vers Thomas en espérant qu’il avait déjà entamé sa progression vers la fiole. Puis elle chercha des yeux Atrion pour lui signifier qu’elle allait avoir besoin d’aide… très vite !





[HRP : désolée les gars, je ne peux rien faire de plus. Je suis repassée en coup de vent juste pour poster pour vous. Le temps me manque, je reviens lundi. Si quelque chose ne convient pas dans mon RP, continuez comme vous le souhaitez et je modifierais à mon retour sans soucis .]
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Neal Ferxon, Dim 25 Juil 2010, 23:06



La vision de Thomas se rétablit en quelques secondes. Il put maintenant voir le visage très concentré de sa coéquipière. Il sut aussitôt qu'elle avait un plan en tête. En effet, quelques secondes plus tard elle leva la tête et dit :


- Ok… Thomas, tu as de la tactique : c’est toi qui ira chercher la fiole. Ati, tu es rapide dans la prise de décision… et compétent. Tu te chargeras de protéger l’équipe!

Recevoir des ordres n'était pas dans les habitudes du jeune Serpentard. Il hésita : il aurait largement préféré être le coordinateur, mais il douta fort que ses camarades aient une grande confiance en lui...pour le moment. Pour le bien de l'équipe, donc, il renonça à protester son statut d'attrapeur de la fiole. Après tout, s'il y réussissait, il serait mis en avant et pourrait donc réussir son intégration dans l'école.

- Je serai le leurre.

Thomas ne bougea pas. Il était impressionné par le ton qu'avait pris la jeune Poufsouffle. Elle n'était pas seulement résignée à faire le leurre, plus que ça, elle semblait prête et motivée pour attirer sur elle toutes les foudres de la plante. Cette détermination rassura Thomas : ça allait faciliter sa tache. Etre assisté d'une personne motivée était beaucoup plus rassurant que de l'être d'une personne plutôt passive et résignée. Cette dernière pensée eut le mérite de sur-motiver le jeune métisse. Il était prêt.

- Thomas, prépare-toi.

Le moment était venu. Dans quelques instants, il allait probablement être encerclé par des longues tentacules. C'était le moment ou jamais de réfléchir aux sorts qu'il pourrait utiliser contre elles. Il avait déjà exclu le feu : c'était trop dangereux pour la plante, qui est un excellent combustible, Thomas risquerait de faire perdre un paquet de points à sa maison... Il y avait toutefois d'autres moyens de se désserer de l'étreinte de ces lianes. Thomas pensa tout de suite au sortilège de Diffindo : il permettait de sectionner des particules fragiles. Mais problème, il fallait limiter les dommages infligés à la plante. Ce sortilège était, certes, moins dangereux que le feu, mais comportait quand même d'énormes risques. Le jeune métisse mit ce sortilège dans un coin de sa tête : il ne comptait l'utiliser qu'en cas d'urgence : après tout, il n'allait pas être tendre avec une espèce de chose qui voulait sa peau! Il fouilla encore dans sa tête.

Expulso!

Une illumination parcourut l'esprit de Thomas. Expulso ! Ce sortilège permettait d'expulser toute particule qui se trouve à proximité. Cependant, il faudrait beaucoup de force pour combattre la puissante étreinte des lianes. Le Filet Du Diable était réputée pour être une des plantes les plus énergétiques. En y réfléchissant, Thomas pensa qu'il allait épuiser toutes ses forces à expulser les lianes. Il aurait grandement besoin de l'aide du coordinateur, Atrion.


- Je vais avancer le plus loin possible sur la droite. Le filet du Diable va concentrer son attention sur moi. Thomas, dès que tu pourras, va chercher cette saleté de fiole ! Ati… fais en sorte que je ne sois pas réduite en jus de citrouille !

Thomas réfléchit : il allait utiliser un assortiment des sortilèges d'expulsion et de scission. Il tourna la tête vers Lily et regretta tout de suite son geste : il reçut pour la deuxième fois de plein fouet la lumière intense du sort Lumus Solem. Cette fois ci, il était exécuté par la Poufsouffle. D'un geste, le jeune Vert et argent porta ses mains à ses yeux, et, oubliant qu'il avait chaussé ses lunettes, cassa ses montures d'un coup sec. Elles tombèrent sur l'herbe bleutée et subirent le passage de la chaussure gauche du jeune homme. Cette fois, il ne put retenir de prononcer un juron. " Quelle chance " pensa-t'il pendant qu'il entendit la jeune femme avancer d'un pas prudent vers la plante.

De la chance.

Il retourna ses mots plusieurs fois dans ses pensées. Il aurait besoin de beaucoup plus de chance que cela pour réussir à récupérer la fiole! Justement, il connaissait un maléfice qui pouvait augmenter ce critère. Mais ne parvint pas à le trouver dans sa petite tête.


- Nom d’une gargouille !

Horreur! Il entendait Lily se prendre dans les mailles du Filet! Thomas ouvrit les yeux. Il était toujours autant aveuglé! Ses yeux n'allaient peut-être pas se remettre de ces deux illuminations de suite. Thomas poussa un nouveau juron, plus puissant et plus injurieux cette fois ci. Ca ne lui ressemblait pas. Il maudissait ses yeux, qui avaient déjà subi dans son enfance des dégâts quasi-irréparables. [HRP : que je détaillerai volontiers un autre jour dans un autre RP Smile, gardons l'effet de surprise] Et puis vint le Déclic : Fortuna Contigo. Le sortilège de Chance. Il était très complexe à réaliser et Thomas savait qu'il ne le maitrisait pas.Ce sortilège était très puissant - Beaucoup plus que tout sortilège appris avant la septième année à Poudlard - : il permettait à quiconque d'augmenter de 30 à 67% de réussite tout ce qu'il entreprenait, mais non maitisé, il avait de terribles effets secondaires : perte de chance durable (de quelques heures à quelques années), insomnies ponctuelles, crises d'hyperactivité, usage de la magie involontaire...et il ne les connaissait pas tous

Il allait devoir compter sur Atrion. Un très très grand Atrion. Il ne put le dire pourquoi, mais Thomas savait que ce génie pourrait maîtriser ce sortilège. Tous ses espoirs allaient être basés sur le grand blond.


- Atrion, commença Thomas d'une voix tremblante, qu'il ne se reconnaissait pas, je vais avoir besoin de ton aide là. Je ne maîtrise pas Fortuna Contigo et j'ai perdu ma vue temporairement à cause de la lumière. Par malheur, aujourd'hui n'a pas l'air d'être mon jour de chance. J'ai besoin que tu me donnes ce petit coup de pouce.

Il fallait qu'il agisse, vite.
Revenir en haut Aller en bas
Atrion Aweness
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Légilimens




Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Atrion Aweness, Mar 27 Juil 2010, 15:12


Sur demande de Thomas, Atrion s'était écarté. Son frère de maisonnée souhaitait en effet illuminé la plante, pour attraper une lueur de fiole sans doute, ce qui était fort judicieux. Le jeune blond se décala donc, tout en gardant les yeux rivés sur le Filet du Diable, attendant le rai du lumière qui viendrait caresser la masse végétale.

Ce ne fut pas un simple rayon, mais une véritable explosion lumineuse. Les yeux gris clairs d'Atrion ne tinrent pas le choc, et il eut tout juste le temps de mettre sa main devant le visage puis de se retourner. Les paupières closes, la blancheur persistait.

S'ensuivit un certain nombre d'évènements que le Serpentard n'eut pas tout à fait le temps d'appréhender. D'abord, Thomas sembla avoir repéré la fiole. Puis Lily assigna les rôles à chacun. Lui serait le coordinateur. Il aurait bien voulu être l'attrapeur, pour voir la gloire rejaillir sur lui. Mais il dut se l'avouer : remettre son destin entre les mains d'Efferxon n'était pas pour le rassurer.

Lily avait effectivement lut en chacun d'eux avec clairvoyance et rapidité. C'était une de ces qualités qui faisait d'elle une poufsouffle surprenante.

Enfin, Atrion recouvra la vue. Il s'aperçut alors que ses deux coéquipiers s'avançaient déjà vers la plante.

Lily, intrépide, pénétrait entre les tentacules, protégée devant elle par la lumière qui jaillissait de sa baguette. Le jeune serpentard aux yeux clairs devait plisser les yeux pour la regarder avancer.

Elle semblait être au milieu d'un feu d'émeraude tant les tentacules dansaient autour d'elle, à la recherche d'une faille que sa baguette aurait pu laissé. Souvent, une tige de la plante partait avec vivacité quand elle trouvait un espace non illuminée. Mais à chaque fois, le grand blond ajustait un sort.

-
Expulso ! deux trois tentacules reculaient avec force. Stupéfix ! Un seul tentacule, hélas ! s'effondrait.

Les tentacules se faisaient de plus en plus vivaces. Presque toute la plante avait reporté son attention sur la pauvre jaune et noir.

- Stupéfix ! Stupéfix ! Expulso ! EXPULSO ! Une dizaine de tentacule furent violemment repoussés. Mais combien revinrent avec plus de célérité ? Atrion était très tenté d'utiliser Diffindo, mais le prof accorderait sans doute plus de point à l'équipe qui aurait le moins blessé son adversaire végétal.

Le grand blond jeta un bref coup d'œil vers Thomas, pour voir où il en était. Il lui semblait qu'une infinité s'était écoulée depuis le moment où Lily s'était avancée dans le labyrinthe diabolique. Son ami avait les yeux fermés. Sans doute réfléchissait-il à un moyen de se faufiler jusqu'au flacon ? Néanmoins, ses paupières formaient de nombreux plis, comme si le jeune homme souffrait.

- Nom d’une gargouille !

L'héritier Aweness tourna prestement sa tête à s'en craquer les vertèbres cervicales. Une seconde ! Une seconde d'inattention d'Atrion avait suffit à cette maudite plante pour s'emparer de sa téméraire amie !

- Non, Lily !

Atrion lança avec une grande rapidité de nombreux expulso. Les plus puissants repoussaient presque une vingtaine de tentacules, tant sa hargne et sa haine étaient intenses et bouillonnantes. Cela malheureusement ne suffisait pas. Il parvint tout juste à ralentir la plante. Il commençait à envisager d'utiliser des diffindo, quand une autre voix l'obligea à dévisser sa tête de l'autre côté.

Le ton était tremblant. De peur. Le jeune homme ordinairement fier, et sans émotion, se sentit glacé de peur, comme contaminé par l'effroi émanant de la voix de Thomas.

Les yeux gris d'Atrion se posèrent sur Efferxon. Celui-ci agitait un peu ses bras à l'aveuglette.

Le grand serpentard ne se souvenait pas avec exactitude de ce que lui avait dit Thomas. Mais il agit promptement. Il lui semblait que le cerveau reptilien avait pris le dessus. Son instinct seul le guidait, et il se sentait empli du pouvoir magique qui gronde habituellement en lui, et n'accepte de sortir qu'en de rares occasion.

Atrion se sentit comme abandonné à la magie.

-
FORTUNA CONTIGO !, hurla-t-il avec détermination. Il savait à peu près quels étaient les dangers de ce sortilège, surtout pour avoir beaucoup pratiqué son anti-sort qui octroie malchance.

Puis, il ne s'avait pas si c'était grâce à sa propre chance, à la chance de Thomas, où tout simplement grâce à la magie qui l'habitait, mais il vit la paire de lunette brisée par terre, et la répara d'un coup de baguette nonchalant. Il aurait pu aussi carrément déposer la paire sur le nez de son ami, avec un Wingardium Leviosa, mais il n'avait pas vraiment le temps. Il lança quelques stupéfix sur les tentacules qui s'approchaient de Thomas. Ils n'étaient pas nombreux, l'attention de la plante étant tournée vers Lily.

Lily.

Atrion se sentait vampirisé par la magie qui guidait ses gestes, par l'instinct qui lui faisait faire les bonnes choses au bon moment. Mais, dans un dernier effort, il se retourna vers sa plus proche amie, une poufsouffle paradoxalement, et cria :

- DIFFINDO !

Le jeune homme sentit la magie le quitter, laissant derrière elle épuisement et douleurs musculaires. Il s'effondra à genoux. Il n'était même pas sûr que son sort de scission est servi à Lily. Il n'osait même pas regarder Thomas. Pour que leur groupe réussisse l'exercice, il faudrait que le jeune métisse réalise l'exploit.
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Neal Ferxon, Mar 27 Juil 2010, 22:54




- FORTUNA CONTIGO !

Quelle était cette chaleur qui se propageait du bas du dos, et qui se diffusait dans tout le corps de façon concentrique? Pendant une seconde, Thomas sentit une vague se répandre tout le long de son corps : du bas du dos à toutes les extrémités de son corps. Quand cette vague chalereuse atteignit ses yeux, il retrouva instantanément la vue.

Le Serpentard se retourna : le jeune Aweness était occupé à jeter des sortilèges pour protéger Lily. Pendant un instant, Thomas se demanda pourquoi était-elle en danger. Il suffisait juste d'attraper la fiole! Un jeu d'enfant. La sensation de chaleur avait atteint son cerveau. Il avait maintenant un plan bien précis pour atteindre sa cible. Légèrement amusé, il regarda Lily se débattre. Il n'avait besoin que de quelques secondes pour attraper le flacon de potion. Il allait la délivrer de la plante au moment le plus critique, au moment ou elle serait complètement engloutie. Oui, c'était ce qu'il allait faire... Finalement, ils n'avaient pas eu besoin de faire diversion, la plante a un terrible point faible... Le feu! A la puissance maximale.

Thomas sortit sa baguette, se tourna vers la Plante-Diable et commença :


- Incend....

- DIFFINDO !

Ce cri venait de derrière. C'était un cri de désespoir. Aweness venait d'utiliser ses toutes dernières forces pour protéger Lily. Il s'effondra à genoux. Cette vison était de trop pour Thomas... Atrion, le grand Atrion, celui qui était si sur de son sang, de sa personnalité, le si grand et si fier... tomber au combat... Pour tenter de sauver ses camarades...
Thomas se réveilla sur ces dernières pensées et comprit instantanément : le sort d'Atrion, bien que salvateur, n'était pas complètement réussi. Il avait eu pour effet secondaire, en plus de la chance, un excès de confiance. Ce qui était gravissime, car Lily était en train d'étouffer dans la plante. Il l'avait pourtant lu un jour dans un livre... Fortuna Contigo était déconseillé si le lanceur utilisait d'autres sortilèges en même temps, dans ce cas, il pouvait entrainer la perte du receveur du sort en le rendant sur de lui. Comment avait-il pu oublié? Il risquait fort d'entrainer Lily dans sa bêtise. Pour la première fois, il jeta un oeil vers le jeune professeur aux cheveux rouges. Ils avaient échoué.


La baguette en bois de Santal émit des minuscules étincelles vertes de protestation. Non, tout n'était pas perdu. Il y avait toujours le sortilège de chance. Thomas ferma son esprit. Il savait parfaitement que, comme ça, il n'aurait aucun excès de confiance. Il n'avait maintenant plus que deux objectifs. La fiole. Lily.

Il courut vers le Filet du Diable. Arrivé dans son périmètre, les tentacules furent attirées vers le nouvel intrus. Thomas esquissa un sourire et cria :

- EXPULSO !

Peut-être avait-il de la chance, mais toutes les tentacules qui s'étaient trouvés quelques instants auparavant à quelques centimètres de lui se mirent à l'éviter. Il était ravi. Il put maintenant sans grande peine à pénétrer dans l'ombre de la plante. Le sol était mou. Très mou. Thomas s'enfonçait de plus en plus dans la plante. Il sentait son odeur particulière : un mélange d'odeur d'herbe non fraiche et de ciboulette périmée. C'était du moins ce qu'il sentait. Il leva les yeux au ciel. Rien, des tentacules formaient une sorte de toit. Gêné, Thomas se sentit dans l'intimité de la plante. Il avait horreur de s'introduire par effraction. Mais tant pis. Il y avait une jeune demoiselle à sauver, pour la classe, Thomas devait repasser. Malgré la pénombre de l'appartement, le jeune intrus repéra d'un d'oeil vif la fiole. Il en était d'ailleurs à quelques centimètres. Était-ce dû à sa chance provoquée ou à la volonté du professeur de ne pas avoir caché le flacon au centre, Thomas ne savait pas. Il n'avait d'ailleurs pas le temps de se poser la question, il avança rapidement et ses mains moites se renfermèrent sur la fiole toute froide.

Thomas s'attendit à ce que des dizaines de tentacules s'abattent sur lui. Mais rien ne vint. Le sortilège d'expulsion qu'il avait lancé était surpuissant, presque venu d'un autre monde, il agissait toujours : les petites tentacules semblaient repoussées par le moindre centimère carré de sa peau. Thomas se sentit comme un virus résistant aux attaques immunitaires de l'organisme. Il en était fier : il avait l'immunité totale contre la plante. C'est là qu'il s'aperçut alors avec horreur que les tentacules qui devaient l'attaquer avaient choisi une autre cible, une cible plus facile, une cible qui n'opposait aucune résistance et qui n'attendait que de mourir : Lily.

Thomas sentit ses entrailles se glacer... Quelle bêtise! Elle pouvait mourir étouffé à tout moment. Réfléchissant à toute vitesse à toutes ses possibilités, il n'y avait pas d'autre choix pour sauver Lily. Avec un peu de chance, Fortuna Contigo allait le sauver. Il n'en savait rien. Ce fut sur un ton motivé qu'il cria, à la sortie de l'appartement de la plante, la fiole de potion tellement serrée dans sa main qu'il se demanda si elle était incassable, le visage rouge, la larme à l'oeil :


- ACCIO TENTACULES !

Tout devint noir.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Lily Gordon, Jeu 29 Juil 2010, 01:39


D’abord les chevilles, puis les poignets. Ce fut ensuite au tour des épaules et des genoux. Lily s’était faite avoir… Elle aurait dû prendre garde de ne pas tourner le dos à l’ennemi, bien que celui-ci ai attaqué par devant pendant qu’elle repoussait les troupes au sud… En quelques secondes, la plante s’était emparée de ses membres. Une pointe d’appréhension l’avait envahie, ni plus ni moins. Il fallait se détendre et ne pas paniquer, le filet du diable resserrant sa prise à la vue du stress de sa victime. De toutes façons, inutile de paniquer, Atrion allait régler ça rapidement, c’était son rôle de les protéger… Atrion, que faisait-il d’ailleurs ? Impossible de tourner la tête vers la clairière. Ne voyait-il pas que les tentacules s’étaient à présent enroulés autour de sa taille ? Pourquoi attendait-il si longtemps pour agir ? Quelques lianes vertes volèrent de-ci de-là, puis plus rien. L’étreinte, jusqu’alors supportable, se fit douloureuse, emprisonnant à présent le buste tout entier de la jeune élève. Une vague d’angoisse la submergea. Elle avait mal… Ca n’était plus un simple exercice scolaire. Les menottes végétales lui serraient si fort les poignets qu’elle pouvait sentir son propre pouls au bout de ses doigts. Le sang affluait sous l’emprise de l’adrénaline… de la peur. Pourquoi Atrion ne l’aidait-il pas ? Il avait surement dû récupérer la fiole avec Thomas et avait jugé bon de laisser sa camarade se débrouiller seule. Peut-être l’avait-il même oubliée sans s’en rendre compte. Son professeur viendrait sans doute l’aider dans quelques secondes. Minutes ? Oui, il allait voir que l’exercice ne se déroulait pas correctement et qu’elle était en danger. Mais pourquoi laisser les choses s’envenimer de la sorte, alors ? Et s’il était occupé à aider un autre groupe de l’autre côté de la clairière ?... La plante resserra un peu plus son étreinte autour de la poitrine de la jeune femme, tel un amant cruel aveuglé par un amour torturé. Sous la pression, les poumons de Lily se vidèrent de leur air, donnant une marge supplémentaire au filet du Diable pour rajuster sa prise autour de ses côtes. Tentative pour inspirer un peu d’oxygène… Brouillard…

- DIFFINDO !

La voix d’Atrion, une douleur à l’abdomen, l’air qui retrouve ses poumons… Grande inspiration qui provoque un élancement dans ses côtes meurtries. Les tentacules entourant son torse gisaient à présent à ses pieds. L’air hagard, les membres encore emprisonnés, la jeune fille chercha des yeux ses camarades. Son regard se porta sur la lisère de la forêt, là où elle avait laissé les deux hommes. A terre, un ange blond. Son cœur sembla se décrocher dans sa poitrine. Si faible quelques secondes plus tôt, il redoubla de force à la vue de son ami affaibli. Thomas, où était-il ? Allait-il bien ? Elle parcouru la mer de jade à la recherche de son camarade. Des tentacules recommençaient leur progression sur les parties encore libres du corps de Lily. Sa gorge fut prise d’assaut et elle laissa échapper un gémissement (de peur ? de douleur ?). Elle voulut hurler mais c’est un faible miaulement qui sortit de sa bouche. Quelqu’un lançait des sortilèges à quelques mètres d’elle… Expulso… Thomas était là ! Brûlure dans la nuque, tentacule qui serrent et bloquent le moindre petit filet d’air susceptible d’alimenter les poumons de la jeune fille. Fini de rigoler, elle était terrorisée ! Il fallait mettre un terme à l’exercice. Elle tourna les yeux vers la clairière :

« Profess… »

- ACCIO TENTACULES !

C’est la voix de l’africain qui avait résonnée, claire et déterminée. Les tentacules lâchèrent Lily avec force sur le sol. Elle atterrit violemment, sa tête heurtant la terre humide. Haletante, la gorge en feu, elle se releva la baguette à la main, les yeux balayant les alentours, prête à se défendre au moindre mouvement de cette satanée plante. Pourtant, aucune liane ne vint. Elles avaient été aspirées de l’autre côté, comme attirées par un aimant invisible. C’était un aimant ! Thomas avait attiré les tentacules du filet sur lui. L’imbécile… Ou était-il à présent ? Avec angoisse, Lily parcourut des yeux les quelques mètres la séparant de la cachette de la fiole. Oui ! Il était là ! Une main tremblante dépassait d’un amas verdâtre. Une main tenant un petit flacon !... Il avait eu une chance inouïe pour ne pas se faire engloutir. Sans cérémonie, Lily murmura d’une voix quelque peu enrouée (oui… la tentative d’étouffement de Bouton d’Or laisse des stigmates…) :

« Incendio »

Pas question de blesser la plante (bien qu’elle, elle ne se soit pas privée d’avoir essayé de la presser comme une citrouille !). Le sort de scission avait déjà abîmé quelques tentacules, pas la peine de la réduire en cendres. Lily traça cependant un petit chemin enflammé, de part et d’autre de ses pieds. Le filet du diable craignant le feu, il ne s’approcherait pas de l’herbe incandescente et laisserait le passage libre. Elle n’eut pas besoin de parcourir plus de 5 mètres pour atteindre la main de Thomas.

« Expulso »

Les tentacules recouvrant le jeune homme virevoltèrent. D’un air inquiet, Lily saisit le poignet de son camarade.

« Thomas ? Tu vas bien ? Hum… Ok… Aide-moi, je ne pourrais pas te soulever toute seule… »

Il était conscient. Mais elle ne savait pas s’il avait compris un fichu mot de ce qu’elle venait de lui dire. Sans attendre une réponse de sa part, elle passa le bras de son ami sur ses épaules et le guida à travers le petit chemin entouré de braises. Quelques pas supplémentaires et elle lança un faible « Aguamenti » pour éteindre les deux trainées flamboyantes.

Arrivée sous la lumière de la clairière, Lily sembla s’éveiller d’un mauvais rêve. La clarté parut la ramener à la réalité, comme si ce qu’elle venait de vivre était complètement irréel. Elle regarda son camarade dans les yeux pour s’assurer qu’il allait bien. Elle fit un rapide examen visuel et le balaya du regard : il tenait sur ses deux jambes et sa tête était en un seul morceau. Il ne semblait pas gravement blessé. Rassurée, elle tourna une mine rongée par l’inquiétude vers l’endroit où gisait Atrion. A genoux, comme un ange tombé du ciel… Elle s’accroupie devant lui et encercla ses mains sur les joues de son ami pour lui relever le visage et l’obliger à lui faire face.

« Hey… Tu vas bien ?... Ati… »

Il ne semblait pas blessé. Son joli visage était émacié, ses traits étaient tirés, ses mèches blondes tombaient tristement sur son front… Un ange fatigué !

Lily posa les yeux sur son professeur. Il devait se demander si tout allait bien, vu l’air grave qu’elle avait pris en regardant ses camarades sous toutes les coutures… D’un geste d’une main et d’un hochement de tête, elle lui signifia que la situation était tout sauf critique !

Elle fit signe à Thomas d’approcher et posa ses mains sur celles, tremblantes, d’Atrion. Elle posa les yeux sur la petite fiole que l’africain tenait toujours et murmura :

« C’est bon… On l’a… »

Le soleil pointa ses rayons sur la clairière qui s’illumina. L’atmosphère était si chaleureuse ici. Le contraste était bien trop flagrant. Finalement, était-ce possible qu’elle ai rêvé la dernière demi-heure ? Sans doute… Un goût de fer désagréable dans la bouche. Elle porta sa main à ses lèvres : l’une d’elles était entaillée et saignait. Ses doigts vinrent caresser ses côtes… Pas une bonne idée !... Terriblement douloureux ! Elle allait surement avoir des bleus durant des semaines. Avec une moue boudeuse, elle se jura que plus jamais on ne l’y reprendrait à se lever d’un lit douillet pour assister à un cours de botanique







[HRP : Ceci est la conclusion de mon intervention dans l'exercice. Je laisse mes 2 camarades conclure leur partie respective.

Les amis, vous pouvez bien sur répondre après que Lily vous ait adressé la parole...]


Dernière édition par Lily Gordon le Ven 30 Juil 2010, 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Neal Ferxon, Jeu 29 Juil 2010, 22:32



La pression qui régnait autour du corps de Thomas était infiniment grande. Toute partie de son corps semblait protester. Il était totalement comprimé. La plante de faisait pas de cadeau. Il sentit tous ses muscles faiblir au fur et à mesure du temps qui s'écoulait. Le jeune Serpentard était faible, son désarroi était sans égal. Dans le noir total, il avait perdu la notion du temps. Depuis quand était-il dans cette configuration ? Dix secondes? Une minute? Plusieurs minutes? Il ne saurait le dire. Après tout, celà passait au second plan, le plus urgent c'est que Lily s'échappe des mailles du Filet à temps.

Il mit du temps à s'apercevoir qu'il ne sentait aucune pression à partir de son avant-bras gauche jusqu'à l'extrémité de ses doigts qui tenaient toujours aussi fermement la fiole de potion qu'il venait de subtiliser. Ah oui, la fiole! Thomas avait complètement oublié pourquoi il en était arrivé dans cet état. Il commençait à manquer d'air. La plante ne fournissait, malheureusement pas d'oxygène pour qu'il puisse respirer. De plus son diaphragme était tellement comprimé qu'il refusait de bouger. Si personne n'intervenait dans les temps, il allait mourir là, asphyxié.

Cette dernière pensée le fit sourire. Non, il ne pouvait pas mourir dans l'enceinte de Poudlard. C'était tout simplement impossible, cela aurait fait un énorme scandale au sein du ministère et provoquerait peut-être une fermeture temporelle de l'école. Quelqu'un allait le sauver. Le jeune Professeur aux longs cheveux ne pourrait rester impassible devant une plante qui s'enfermerait sur un de ses élèves.

C'est ainsi que, sans aucune surprise, il sentit la plante déserrer son étreinte. Il sentit une force qui le tenait par le poignet. Ah enfin, le professeur était intervenu! Il se sentit honteux d'avoir sollicité l'aide du professeur, il allait surement enlever une bonne partie du mérite que le groupe aurait pu avoir. N'osant pas ouvrir les yeux, il se laissa guider par la main qui le tenait fébrilement pour le hisser hors de la plante. C'est là qu'il entendit une voix, une voix féminine. Manifestement, il délirait. C'était une voix inquiète, maternelle. Maternelle? Non, sa mère n'aurait pas pu se trouver ici, elle était portée disparue. Il reprit peu à peu ses esprits. Un bras était passé autour de ses épaules. Thomas se laissa guider, l'oxygène frais qu'il respirait avait tellement de mal à atteindre son cerveau... Qu'est-ce qu'il était sonné.

Le soleil tapait à travers le timide feuillage des rares arbres se trouvant dans la clairière. Thomas et son mystérieux sauveurs étaient sortis de l'ombre de l'horrible monstre qu'ils combattaient. L'air était plus frais et plus respirable. Ils avaient complètement changé d'environnement. Il pensa que c'était le bon moment pour ouvrir les yeux.

Il ne put retenir une exclamation de surprise.

Les cheveux n'étaient pas de la bonne couleur. Le contour du visage était plus beau, le nez était moins long, les yeux étaient plus doux. Ce n'était pas le professeur qui le tenait soignesement, mais une fille. Sa camarade. Sa compatriote. Celle qu'il croyait perdu dans les tentacules, à demi-morte. Lily Gordon, plus belle que jamais.

Quand leurs regards s'étaient croisés, elle le lacha, peut-être pour jauger s'il tenait debout, le dévisagea et soudain, sans avertissement, semblait fuir son regard.

« Non, regarde moi, c'est moi que tu dois regarder... Par ici... Je suis là...» Pensa le jeune homme stupidement. Mais qu'est ce qu'elle pouvait regarder de plus important que le jeune homme, sonné, fraichement sorti de la plante?

C'est là qu'il comprit. Atrion. La personne qui s'était mis en retrait, mais la personne sans qui le groupe n'aurait rien pu réussir. Thomas ne savait plus quoi penser, il ne savait toujours pas précisément ce qu'il faisait ici. Lily semblait parler à un Aweness reprenant ses esprits. Après un certain temps, la Poufsouffle lui fit signe d'avancer. La démarche du jeune métisse était hésitante, boitante, chavirante, mais il parvenait à placer un pas devant l'autre. Elle semblait dévisager sa main gauche en murmurant. Était-elle en sang? Thomas baissa la tête et vit ce qu'il y avait dans sa main. Le flacon de potion. Il l'avait de nouveau oublié.

Ignorant toute protestation de la part de ses muscles endoloris, l'attrapeur avança de sa démarche hésitante vers le professeur, situé seulement à quelques mètres de Lily et Atrion. Il le dévisagea quelques instants, tendit son bras gauche vers lui, mit en évidence la fiole de sa main, et lui annonça d'une étrange voix qui n'était pas la sienne, se forçant à sourire :


- Mission accomplie, Professeur Aëndal.
Revenir en haut Aller en bas
Atrion Aweness
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Légilimens




Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Atrion Aweness, Sam 31 Juil 2010, 16:47


Agenouillé, Atrion avait le regard posé sur l'herbe à ses pieds. Tout semblait plus flou. Les brins d'herbe possédaient d'étranges contours où le bleu et le vert se mélangeaient comme sur la palette d'un peintre. Même les bruits étaient étrangement troubles et lointains. Il entendit encore quelques cris, et pendant un instant, il eut l'impression d'être ailleurs. Comme séparé de tout son environnement. Décalé. Une espèce d'intrus. Le jeune homme ne percevait de lui même que sa propre pensée. C'était comme s'il était étranger à son corps sans même l'avoir quitté.

Puis, au bout d'un moment qui parut être une éternité dans cet étrange univers intermédiaire, l'esprit d'Atrion eut conscience d'une présence chaude et moite. Quelque chose qui le touchait, et qui était en contact avec son corps. Alors, vint une voix. Un son d'outre monde. Comme la cloche d'une église réveille un village, la voix sembla stimuler son esprit à reprendre les commandes de son corps.


- Hey… Tu vas bien ?... Ati…

En même temps que le sens de la phrase percutait le cerveau d'Atrion, celui-ci ressentit pleinement son corps. Pendant quelques instants, le grand blond avait été anesthésié de toute douleur ou sensation. Mais à présent il savait pourquoi il était ainsi agenouillé, à fixer le sol. Il était à la fois plein et vide. Empli d'une lassitude immense, qui rendait chaque clignement de paupière aussi héroïque qu'un travail herculéen et résonnant d'une vacuité sans fond, là où vibre habituellement un flot puissant et dévastateur. Sa puissante magie avait fait place à la lourde fatigue.

Seule la fierté maintenait l'héritier Aweness à genoux. Sans elle, il se serait déjà livré aux supplications de son corps engourdi, et serait étalé de tout son long dans l'herbe.

Il parvint à répondre à la voix d'un faible hochement de tête. Tout revenait doucement à son cerveau. D'abord, qui lui avait parlé : c'était Lily.

La chaleur qui tisonnait autrefois ses joues, s'était à présent déplacée vers ses mains. Atrion entendit un murmure imperceptible.


- C’est bon… On l’a…

Il mit beaucoup de temps avant de saisir le sens de ces mots. Mais ses neurones se mettaient en marche, et bientôt, il parvint même à savoir où il était, et pourquoi il était là.

Quand il eut la force et le courage de se relever, il vit son ami Thomas tendre la fiole au professeur aux longs cheveux pourpres. Tout était fini. Ils avaient fini par y parvenir. Atrion jeta un regard en arrière, sur la plante qui frémissait encore, et il ressentit une immense fierté à s'en savoir vainqueur. Cet orgueil embauma ses muscles endoloris d'une nouvelle vigueur, et il savait qu'il aurait la force de retourner jusqu'à son dortoir.



[hrp : RP terminé. À vous les autres =D].
Revenir en haut Aller en bas
Lily Clark
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus Chat noir


Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Lily Clark, Jeu 19 Aoû 2010, 20:47


Ainsi, c'était cela, l'épreuve du jour. Arracher aux Tentaculas Vénéneuses une fiole de potion. Lily tenta immédiatement de se rappeler ses lectures sur ces plantes, mais sa mémoire ne lui fournit que peu de renseignement. Tentant de se remémorer quelques informations sur ces Tentaculas, la jeune fille observa le premier groupe, composé de deux Serpentards et de son homonyme Mlle Gordon. Le trio s'en sortait plutôt bien jusqu'à présent...
La Serdaigle reporta son attention vers les Tentaculas Vénéneuses. Sa camarade et alliée pour ce travail pratique se tenait déjà devant le cercle des dangereuses plantes, regardant leurs tentacules s'agiter. Si seulement il y avait un moyen de repousser ces plantes, si seulement leurs tentacules n'obéissaient pas à l'envie irrépressible de fouetter quiconque se trouvait près d'elles...
Le feu. Ces plantes craignaient le feu. Il suffisait donc de faire apparaitre quelques flammes du bout de sa baguette, pour obtenir un passage suffisant à un être humain.

Framboise, je crois avoir une idée. Je vais intimider les Tentaculas Vénéneuses à l'aide d'un Incendio. Leurs tentacules se rétracteront alors, et tu pourras passer entre deux plants. Fonce alors vers le centre, ne reste pas trop proche du cercle des plantes, et récupère la fiole. Je retiendrais à nouveau les tentacules de ces plantes pour ton retour. Cela te parait faisable ?

Lily n'était que peu sure de son plan. Elle avait comme l'impression d'oublier un détail déterminant, pour mener leur travail à bien. Cependant, apeurer les Tentaculas par le feu était la seule idée que la jeune fille avait...


Dernière édition par Lily Clark le Mar 24 Aoû 2010, 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Framboiise
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Transplanage
Animagus : cheval (Frison)


Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Framboiise, Sam 21 Aoû 2010, 15:51


Le cours de Mateo avait lieu dans la forêt interdite. Le trajet n’était pas si long que ça mais à travers les feuillages, il se révélait particulièrement dangereux pour les tenues des élèves. Du vert par-ci, du marron par là. Que de tâches d’herbe, de terre, de mousse et de divers feuillages. D’ailleurs, la lumière se faisait de moins en moins présente puisque le professeur « alluma sa baguette » grâce à un lumos. Cela permit à ceux qui étaient juste derrière lui de mieux voir ce qu’ils avaient à leurs côtés. Un bon quart d’heure suffit pour se rendre dans la clairière où se déroulerait le cours. La lumière y était légèrement plus présente que dans la forêt même mais l’herbe y était quasiment aussi haute. La chose qui attira le plus l’attention de Framboise fut l’étang entouré de champignons bondissants et de pieds de Tentacula Vénéneuses. En tous cas, Mateo avait bien choisit sa « salle de classe » car de nombreuses plantes y étaient présentes, faisant de ce lieu, un endroit parfait pour l’étude des plantes.

Une fois que tous les élèves se furent arrêtés dans la clairière, le professeur s’adressa à ses élèves :

- J'aimerais maintenant que vous formiez deux groupes de deux élèves, et un de trois. Et si vous ne vous décidez pas, je m'en occuperais ! Sachez aussi que le groupe de trois se verra attribuer un exercice quelque peu plus … Corsé. Des questions?


Quelques secondes suffirent à Lily Clark pour s’adresser à Framboise pour qu’elles forment un groupe :

- Bonjour, Framboise c'est bien cela ? Lily Clark. Tu accepterais que l'on fasse équipe ?

Framboise, qui était dos à elle, se retourna pour lui faire face.

- Oui, c’est bien ça ! Framboise Avalon. En tous cas, je t’ai déjà vu dans plusieurs cours mais je ne crois pas que nous ayons eu la chance de nous parler jusque là, je me trompe ? Enfin quoi qu’il en soit je suis d’accord pour que l’on fasse équipe, il n’y a aucun souci !

Quoi qu’il en soit, Framboise ne put s’empêcher de rire lorsqu’elle vit Atrion regarder, béatement sa partenaire. Elle hésita d’ailleurs à en toucher un mot à Lily. Mais au moment où elle allait ouvrir la bouche, Mateo s’adressa à leur binôme :


- Sur votre gauche, mesdemoiselles, vous pouvez apercevoir plusieurs pieds de Tantaculas Vénéneuses, d'âges différents. Comme vous pouvez le constater, elles forment un … cercle. (il tourna la tête sur sa droite)o]i] Hem', plus ou moins. Soit. Au centre, sur un rayon de près de deux mètres, se trouve une étendue d'herbe sensiblement identique à celle sur laquelle vous êtes actuellement. Vous y trouverez une fiole de potion. Le but est de s'en emparer et de me la rendre. Cette espèce de Tantacula Vénéneuse ne peut agir que sur une portée d'un demi-mètre. De plus, elles ne sont guidées que par l'instinct. Vous avez de quoi passer entre deux pieds si vous agissez par anticipation. Vos connaissances en Botanique, votre capacité à lancer des sortilèges, ainsi qu'un esprit d'équipe, pourraient venir à bout d'adversaires que l'on pourrait croire largement supérieurs.

Ainsi, la Rouge et Or regarda sa camarade, un grand sourire illuminant son visage. Mateo leur donna le top départ après avoir présenté à tout le monde la tâche qu’ils avaient à réaliser.


- Vous pouvez tous vous mettre à l'œuvre. Vous avez l'autorisation d'assommer, d'endormir, de repousser, d'aveugler partiellement – et j'en passe – vos ennemis. Je vous interdis cependant de les tuer. En toute logique. Bon courage ! S'il y a le moindre problème, appelez-moi.

Le groupe Gordon-Efferxon-Aweness avait déjà commencé, il était donc temps pour les deux filles de se mettre au point. Le groupe de trois avait plusieurs avantages par rapport à elles deux : supériorité numérique tout d’abord mais aussi supériorité masculine… Mais Ce n’est pas pour autant qu’elles se décourageront. Alors qu’elle était dans ses pensées à réfléchir comment elle pourrait attaquer ces fameuses Tentaculas Vénéneuses Lily lui parla :

- Framboise, je crois avoir une idée. Je vais intimider les Tentaculas Vénéneuses à l'aide d'un Incendio. Leurs tentacules se rétracteront alors, et tu pourras passer entre deux plants. Fonce alors vers le centre, ne reste pas trop proche du cercle des plantes, et récupère la fiole. Je retiendrais à nouveau les tentacules de ces plantes pour ton retour. Cela te parait faisable ?

Framboise réfléchit rapidement et celui lui paru faisable. Elle serait le cobaye qui se ferait, au pire, bouffer par ces plantes (Bon quand même pas…). En tous cas, ça aurait été tellement simple de pouvoir récupérer la fiole à l’aide d’un Accio !

- Hum… Ouais c’est une bonne idée. De toute façon je ne pense pas que nous ayons vraiment le choix. Il en faut une qui les retienne pendant qu’il y en a une qui va récupérer la fiole. Au pire qui ne tente rien n’a rien n’est-ce pas ?

Elle adressa un petit clin d ‘œil à sa partenaire en signe d’un « Quand tu veux, on y va ! ». Elle songea que ce clin d’œil pourrait encourager Lily qui ne semblait pas être sûre de son coup. Toujours d’un bon soutien, Framboise ne la laisserait pas tomber. D’ailleurs Lily sourit et lui rendit son clin d’œil, cela semblait être plutôt de bons augures. Les deux jeunes filles semblaient être faites pour s’entendre et ça aussi c’était positif.

Elles se regardèrent : elles allaient passer à l’attaque.

Ainsi, Lily se plaça fasse aux Tentaculas et, d’un mouvement précis et rapide, elle lança un « Incendio ». La Serdaigle visa un endroit neutre, face aux Tentaculas pour les effrayer. Malheureusement, cela n'était pas assez fort pour les effrayer, du coup le passage était trop petit pour laisser la Rouge & Or passer. Framboise regarda Lily qui semblait désemparée. Que fallait-il faire ?


- Ca va être dur !, s’exclama Lily, Ca aurait été bien que tu m’aides car la force de l’incendio aurait doublé mais dans ce cas là, tu ne pourras pas passer entre les Tentaculas pour récupérer la fiole en même temps que tu lances le sort !

Framboise se mit à réfléchir… Elle se rappela d’un sort qu’elle n’avait vu lancé que très rarement. C’était un sort dont l’intitulé ressemblait à « infugeni perdurum », mais la jeune Rouge & Or était loin d’être sûre.

- Dis-moi, je pense connaître un sort qui augmente la puissance des flammes naissant d’un Incendio. C’est un truc comme « Infugeni perdurum » ou « inufugene pardrum » enfin je n’arrive pas à retrouver l’intitulé exact, dit Framboise à sa partenaire.

Lily, plongée elle aussi dans ses pensées s’exclama :


- Oui je vois de quoi tu parles mais je n’ai pas l’intitulé exact non plus. Je sais que le deuxième mot c’est « perdrum ».

Et là, Framboise eut une illumination, c’est comme si une ampoule 100 Watts c’était allumée dans sa lampe qui n’était autre que son cerveau.

- Ca y est je l’ai ! C’est « inifugeni perdrum », du moins il me semble.

- Bon et bien, tentons !, s’exclama Lily souriante.

Ainsi, les deux jeunes filles se mirent en place : Framboise se tenait prête à passer à travers les Tentaculas et Lily tenait sa baguette fermement dans l’une de ses mains, concentrée.

- INCENDIO, cria Lily.

L'une des Tentaculas fit bouger légèrement ses tentacules, mais pas assez, comme au début. Il était donc grand temps que Lily lance un « inifugeni perdrum » :


- INIFUGENI PERDRUM, s’exclama Lily.

La plante prit cette fois-ci peur, ses tentacules s'écartant petit à petit du feu qui se rapprochait d'elle. Ainsi, Lily répéta cette action plusieurs fois pour que Framboise puisse se frayer un chemin parmi les Tentaculas. Très concentrée, la Rouge & Or évita de peu certains tentacules qui faisaient tout pour empêcher que Framboise passe. Et quelques secondes suffirent à cette dernière pour qu’elle attrape la fiole qui ne demandait qu’à être récupérée.

Cependant, c’est là que les choses se compliquèrent…


[HRPG : Désolée pour le gros retard]


Dernière édition par Framboiise le Mar 24 Aoû 2010, 14:31, édité 2 fois (Raison : Fin du Rp.)
Revenir en haut Aller en bas
Lily Clark
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus Chat noir


Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Lily Clark, Sam 28 Aoû 2010, 15:06


Framboise s’en sortait plutôt bien. Après être passée dans le minuscule passage entre deux des Tentaculas Vénéneuses, la Gryffondor avait couru jusqu’au centre du cercle, évitant ainsi les tentacules des plantes, qui ne pouvaient pas lui nuire à cette distance. La jeune élève s’était ensuite saisie de la fiole de potion, et se tourna vers son binôme, qui tenait toujours les Tentaculas en respect avec sa baguette.
Framboise entreprit alors de rebrousser chemin. Le premier mètre se passa plutôt bien – ce qui était somme toute logique étant donné qu’il n’y avait aucun dangers – mais le dernier mètre séparant la Gryffondor de la Serdaigle s’avéra plus difficile. En effet, Lily ne pouvait effrayer que deux plantes à l’aide de sa baguette, ce qui était suffisant pour laisser un passage à Framboise. En revanche, les autres Tentaculas qui constituaient le cercle déchainaient leurs tentacules, essayant d’atteindre la rouge et or. Celle-ci entamait les 50 derniers centimètres, les plus dangereux car accessibles aux Tentaculas. Framboise esquivait admirablement les tentacules, balayant sa baguette de gauche à droite, où flottait une petite boule de feu – résultat d’un Incendio. Malheureusement, les tentacules étaient nombreuses, trop nombreuses…

' Aie ! '

Framboise tomba à terre, une de ses mains encerclant sa jambe, où l’on pouvait clairement apercevoir une sanglante trace de morsure. En un éclair, l’information manquante sur les Tentaculas Vénéneuses revint en mémoire à la Serdaigle, aussi clairement que de l’eau de roche. Les morsures de ces plantes étaient dangereuses. Mortelles…
Avec un cri d’effroi, Lily tenta un pas vers sa partenaire avant de se ressaisir. C’était idiot. Si elle se précipitait au secours de sa camarade, toutes deux seraient à la merci des plantes meurtrières. La Serdaigle se força à réfléchir, malgré la situation critique. Soudain, la jeune fille cessa l’Incendio et le Infugeni Pedrum, puis recula de 50cm, tandis que les deux plantes, si longtemps immobilisées, commençant à nouveau à bouger. Mais peu importait.

« Mobilicorpus ! »

Le corps de Framboise se souleva de terre, puis s’éleva peu à peu. Lily, de quelques mouvements amples de sa baguette, fit léviter son amie au dessus des Tentaculas, puis la fit atterrir doucement sur le sol, loin des plantes.
La Gryffondor tremblait. De toute évidence, la morsure la faisait terriblement souffrir. Cependant, sa main était toujours crispée sur la fiole...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Cours °3 : Défense contre différents types de végétaux.

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.