AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 9
Escapade à New-York
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Lucas Deenhis
Serpentard
Serpentard

Re: Escapade à New-York

Message par : Lucas Deenhis, Dim 11 Mar 2012 - 11:02


Le jeune homme regarda l'échange entre les deux amis sans broncher. Puis soudain, Noémie se tourna vers lui, l'air surexcitée.

- Lucas ! Je veux grimper là-haut ! Mais je ne veux pas qu'on me pousse. Oh s'il te plaîîîîît mon amour on peut y aller !!! La vue va être magnifique et pour confirmer la théorie d'Edjin sur les tâches de sang, tu n'auras qu'a tirer sur un pigeon avec ta baguette, on verra bien ce que cela donne. Terminât-elle en soutenant son regard, les yeux suppliant.

Le Serpentard pinça les lèvres avec une moue de contrariété. Lui ? Avoir le vertige ? Noooooon !

- Ecoute mon Ange et si on laissait les pigeons un peu tranquille et qu'on... je ne sais pas moi, on se baladait en ville. Sur le sol. Ajouta t-il en plissant les paupières face aux immenses gratte-ciels.

Il avait bien conscience qu'il passait pour un rabat-joie, mais rien n'y faisait, il ne supportait pas l'altitude, c'était même une chose qui le terrifiait. Et or de question d'avoir l'air malade devant sa copine et encore plus devant l'ironique Gryffondor qui en profiterais sûrement pour bien se moquer.
Il croisait les doigts pour que la jolie Poufsouffle se laisse facilement convaincre, il n'avait pas très envie de se battre avec elle et particulièrement aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Edjin
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Légilimens
Occlumens


Re: Escapade à New-York

Message par : Edjin, Dim 11 Mar 2012 - 14:35


Edjin admirait le gratte-ciel qu’il avait désigné du doigt en proposant à Noémie et Lucas de monter dessus pour visiter. Il était beau, il était majestueux… et il était grand. Trop grand. Le jeune blond imagina ce que cela pouvait donner si l’on voulait monter en haut du gratte-ciel et que les ascenseurs n’existaient pas. Ce devait être marrant. Il rigola intérieurement à cette pensée puis Noémie le sortit de sa rêverie en répondant à la question que le jeune homme lui avait posée quelques temps plus tôt :

- Bieeeen... Si tu veux bien arrêter de me confondre avec un sac à vomis je dirais que nous pourrions en effet commencer notre visite. Ah mais carrément, oueees ! Lucas ! Je veux grimper là-haut ! Mais je ne veux pas qu'on me pousse. Oh s'il te plaîîîîît mon amour ont peux y aller !!! La vue va être magnifique et pour confirmer la théorie d'Edjin sur les tâches de sang, tu n'auras qu'a tirer sur un pigeon avec ta baguette, on verra bien ce que cela donne.

Roh… Le jeune blond arbora un air déçu. Il voulait tellement faire tomber Noémie d’un gratte-ciel, histoire de voir une tâche de sang au sol, alors que l’ancienne Poufsouffle souhaitait voir une tâche de sang de pigeon… C’en était décevant, et presque risible. Une tâche de sang de pigeon… Comme si ça pouvait se voir du haut d’un gratte-ciel ! Noémie était vraiment coincée ! Il l’avait connue beaucoup plus folle lorsqu’ils étaient jeunes et innocents. Le jeune blond se rappellera toujours du jour où la jeune adulte avait fait exprès de faire pousser des cheveux longs et roses au professeur moldu qu’avaient les deux amis d’enfance. Là, c’était la vraie Noémie, la folle ! Lucas sortit Edjin de ses rêves et dit :

- Ecoute mon Ange et si on laissait les pigeons un peu tranquille et qu'on... je ne sais pas moi, on se baladait en ville. Sur le sol.

Edjin répondit instinctivement :

- Oh le peureeeeeeeeux ! Puis il continua en murmurant, comme les gamins. Il est amoureeeeeeux !

Le co-gérant d'Honeydukes adorait retomber dans l'enfance, avec les "C'est le premier qui le dit qui l'est !" et les "J'te bu'de !". Il était bien évident que de toutes les générations existantes au monde, l’enfance était le moment le plus merveilleux qui existait. Le jeune blond, après être sorti de ses souvenirs, s'exclama :

- Bon, ne restons pas là, je connais un super endroit - au sol, dit-il en regardant Lucas - que vous allez adorer !

L"ex-Gryffondor prit les deux tourtereaux par les bras et les entraîna tous deux dans une petite balade dans la ville. Ils passèrent par le Time Square, devant l’Empire State Building, et d’autres monuments connus de la célèbre ville de New-York. Une fois arrivé près de Manhattan, le jeune blond mena ses deux amis dans un parc de New-York. Central Park ! Une pure merveille... Surtout pour les farces, ne le cachons pas. Ils se baladèrent quelques temps dans le parc, en admirant les paysages qu’il y avait çà et là, tout en se dirigeant vers le lac. Une fois arrivé près de celui-ci, Edjin eut L'Idée magique. Il recula d'un pas, posa ses deux mains sur le dos de ses compagnons, et les poussa tout bonnement dans le lac !


Dernière édition par Edjin le Dim 11 Mar 2012 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noémie Duncan
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade à New-York

Message par : Noémie Duncan, Dim 11 Mar 2012 - 15:16


La jeune fille était penchée sur le visage de Lucas, le suppliant du regard d'accepter.

- Ecoute mon Ange et si on laissait les pigeons un peu tranquille et qu'on... je ne sais pas moi, on se baladait en ville. Sur le sol.

La Poufsouffle fut choquée par son refus. Elle ne comprenait pas pourquoi il tenait à rester sur le plancher des vaches, la vue était tellement belle en altitude...

- Oh le peureeeeeeeeux ! Se moqua le jeune blond, puis il continua en murmurant. Il est amoureeeeeeux !

Noémie sursauta vers Edjin. Puis tout d'un coup, elle compris le lien entre les deux. Elle pivota face à Lucas et dit d'une voix railleuse :

- Oh, je vois, Môssieur a le vertige !

Elle s'esclaffa et embrassa son homme afin d'effacer sa mine contrarié.

- Bon, ne restons pas là, je connais un super endroit - au sol - que vous allez adorer ! S'exclama le jeune blond.

La jeune fille n'eut pas le temps de protester, car l'agaçant Gryffondor les avait déjà empoigné par le bras. Elle le suivi, partageant avec Lucas un regard inquiet.

Ils arrivèrent à Central Parc, un endroit que la jeune fille adorait pour... ses écureuils ! Elle les trouvait adorables. Alors qu'ils se baladaient tous les trois au bord d'un lac, Edjin les poussa subitement dans l'eau.
La jeune fille se mit à crier lorsqu'elle se sentit chavirer. Elle tenta d'attraper la manche du Gryffondor pour se rattraper, mais la loupa de peu et tomba avec Lucas dans l'eau froide.


Furieuse et crachotant, elle émergea trempée de la tête aux pieds. Ses longs cheveux châtain tombant mollement devant son visage.

- Edjiiiiin je vais te tuer ! Hurla-t-elle en se cramponnant à Lucas.

Elle essaya de regagner la berge, mais ses pieds, encore chaussé de Louboutins s'enfonçaient dans la vase. Sur le point d'exploser, elle attrapa sa paire de lunette de soleil qui flottait à la surface de l'eau et défit ses pieds de ses chaussures, abandonnant ses merveilleux escarpins.

Noémie parvint à se hisser sur le sol et se redressât, dégoulinant d'eau. Elle rejeta ses cheveux en arrière, éclaboussant au passage le petit Gryffondor.
Elle croisa les bras sur sa poitrine et sans quitter Edjin du regard, s'adressât à Lucas.

- Mon amour ? Peux tu essayer de repêcher mes chaussures ? Et ensuite si tu pouvais coller deux baffes à Edjin, je serais la plus heureuse des femmes ! Dit-elle froidement.

Elle frissonna, elle était gelée. Et en plus, ils avaient fait fuir les écureuils.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Alexie Scott, Lun 2 Juil 2012 - 15:59


Aziliz Alhüin & Cassie Werber & Alexie Scott

Après un mois de travail à Ollivander's, Alexie décida de prendre un peu de vacances loin de la boutique. Elle préposa à deux de ses amis de venir avec elle. Il s'agissait de sa colocataire, Cassie Werber et de son ancienne ennemie, Aziliz Alhüin avec qui elle avait fait la paix depuis peu. Même si leur nouvelle amitié était fragile, la blondinette lui demanda quand même de partir avec elle et Cassie. Après avoir longtemps réfléchi sur le lieu de leur destination, les trois jeunes filles prirent la décision de quitter l'air anglais et même de changer de continent direction l'ouest du monde. C'était en Amérique qu'elles avaient décidé de passer une ou deux semaines de bons temps. Après avoir choisi le continent, les jeunes filles hésitèrent pour choisir quel pays et Alexie proposa directement les États-Unis. Il était maintenant temps de choisir la ville où elles allaient résider. Quelques hésitations entre la Californie et Manhattan et puis leur choix se porta sur Manhattan à New York. Une ville très belle et très intéressante où les trois demoiselles passeront leurs journées à faire les magasins, prendre des photos, mais surtout s'éclater à fond entre copines.

C'était un dimanche qu'Alexie se réveilla de bon matin pour boucler définitivement sa valise avant de partir. Elle s'était douchée et avait préparé son petit-déjeuner ainsi que celui de Cassie qui d'après la jeune fille, dormait encore profondément. La vendeuse de baguettes lui apporta son café sur un plateau et la convaincue de se lever. Elle la laissa et retourna près de sa malle. La jolie blonde vérifia qu'elle n'avait rien oublié dans ses vêtements et dans ses chaussures. Elle relit la liste de ses affaires à ne pas oublier qu'elle avait dressé quelques jours auparavant. N'ayant rien oublié elle ferma sa valise, la fit voler dans les escaliers et la posa près de la porte du Manoir. Elle attendit que Cassie et Aziliz la rejoignent devant la porte d'entrée comme il était convenu. Une fois toutes réunies, elles transplanèrent vers New York. Étant une ville assez loin de Godric's Hollow, le transplanage fut dur surtout pour Alexie qui ne l'avait obtenu que depuis un mois. Pourtant, la jeune fille arriva à destination, entière. Elle se situait dans une ruelle de Manhattan. Tirant sa valise derrière elle, la blondinette et ses amies partirent dans l'hôtel qu'elles avaient réservé. Dans leur chambre, Alexie choisit un lit et défit sa valise. La température et le temps de New York n'avaient absolument rien à voir avec Londres. Un soleil brulant, tapait sur la ville et la température avait largement augmenté comparé à Londres, si bien que la jeune fille se changea. Elle enfila un short et prit ses lunettes de soleil. Une fois prête, elle se tourna vers Cassie et Aziliz et leur proposa.

Ça vous dit une promenade ?

Les trois jeunes filles quittèrent l'hôtel et sautèrent dans un des taxis jaunes de New York. Étant déjà partie aux États-Unis, Alexie avait sur elle une cinquantaine de dollars, assez pour débuter ses vacances. Le taxi roula jusqu'à Times Square où les jeunes filles descendirent. La vendeuse de baguettes n'avait jamais vu un tel paysage auparavant et prit immédiatement une photo.

C'est trop beau lança-t-elle à Aziliz qui semblait émerveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz Alhüin
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens



Re: Escapade à New-York

Message par : Aziliz Alhüin, Mar 3 Juil 2012 - 10:10


Lorsque la jeune femme se vit proposer une telle invitation, elle ne put refuser malgré sa grande surprise. Leur amitité était en effet fragile mais c'était une exellente initiative : partir en vacances ensemble. Faire cela avait longtemps été, pour Aziliz, quelque chose de réservé à la famille ainsi qu'aux proches amis mais elle s'était rendue compte que c'était un exellent moyen pour mieux connaître des personnes. Ainsi, lorsque Alexie, son ennemie de toujours et son amie depuis peu lui proposa quelques semaines de tranquillité, loin de ce monde, elle accepta. A trois, elle firent vite leur choix de destination. C'était New York qui allait les acceuillir.

Alexie, qui était à l'initiative du projet, était une serdaigle qu'elle avait retrouvé depuis peu sur le Chemin de Traverse. Sans le savoir, les deux anciennes rivales travaillaient dans la même rue et lorsqu'elles s'étaient rencontrées, elles s'étaient rendue compte que le temps avait passé et qu'elles n'avait pas de réelles raisons de ne pas s'aimer. Au contraire, les deux jeunes femmes se voyaient très souvent, passant se dire bonjour, apporté une boisson à l'autre et passait leur temps à rire. Une autre personne, presque inconnue aux yeux de la jeune femme. C'était une nouvelle arbitre de Quidditch mais jamais elle n'avait arbitré, pour le moment, un des matchs où jouait la Serdaigle. Elle était une Poufsouffle du même âge que les deux jeunes femmes. Cela aurait flippant pour pas mal de personnes de partir en compagnie d'une femme dont votre amitié n'était que récente et d'une quasi inconnue. Mais justement, l'inconnu. C'est ce qui plaisait à Aziliz et la faisait vivre.

Le matin du départ, la métamorphomage était terriblement excitée et ses affaires étaient prêtes depuis la veille. Lorsqu'elle se reveilla, elle alla directement sous la douche puis enfila ses vêtements. Elle avait mis des talons dans sa valise car pour aujourd'hui, elle préferait de loin prendre des chaussures plates, en effet, la brunette serait beaucouplus à l'aise. Puis, elle prit son petit-déjeuner, seule dans la cuisine. Il était en effet tôt et Chloé dormait encore profondément.n Mais cela n'empêcha pas à Aziliz d'entrer doucement dans sa chambre, ce qui reveilla un peu son amie, pour lui dire aurevoir. Elle lui caressa les cheveux doucement et lui dit de se rendormir. Parfois, les nuits de sa meilleure amie étaient bien difficiles... Et la journaliste espèrait de tout coeur que tout allait bien se passer pendant son voyage. Il n'y avait pas de raisons après tout, puis elle ne partait pas pour des mois.

Aziliz rejoint Alexie et Cassie devant leur demeure. Un long et difficile transplanage les attendait mais elles s'y été préparées. Puis la jeune femme avait son permi depuis un bout de temps, cela ne risquerait pas d'être trop compliqué non plus... En effet, c'est sans encombres que les trois femmes arrivèrent à destination. Tout en observant mieux la rue dans laquelle elles avaient atteries, elle s'engagèrent vers l'hotel qui les herbergeraient durant leur périple. Aziliz ressentait la fatigue du voyage, certes court mais qui avait demandé beaucoup d'énergie. Cependant elle avait tout de même envie de découvrir cette belle ville. Ainsi, après avoir défait sa valise et s'être changée en vêtement plus court, en effet, la chaleur était écrasante, Alexie proposa à ses deux amies une promenade qu'elles ne purent qu'accepter avec joie.

La journaliste était emerveillée par tout ce qu'elle voyait. C'était bien plus beau que tout ce qu'elle avait pu imaginer, pu observer en photo. C'était immense et majestueux. Elles s'étaient rendu à Times Square. Les gens se pressaient déjà en ce début de journée et il était agréable de pouvoir se déplacer tranquillement parmis eux.

    C'est trop beau ! lança Alexie.
    Je n'ai même pas les mots... Puis faut dire qu'il n'y a pas que le paysage qui est magnifique ! rajouta Aziliz en regardant passer un homme, ce qui provoqua l'hilarité générale.
Revenir en haut Aller en bas
Cassie Werber
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Cassie Werber, Mer 4 Juil 2012 - 18:10


Ca allait être la première fois depuis bien longtemps que j'allais me mettre à faire mes valises pour partir en vacances. En effet, Alexie Scott, ma colocataire depuis peu m'avait proposé de partir en sa compagnie accompagnée d'Aziliz, l'ancienne ennemie de la blondinette. L'unique chose que je savais sur elle était qu'elle travaillait au Chicaneur. Je n'avais pas cherché à en savoir plus, préférant découvrir de moi-même la personne. Seul mon propre jugement était en mesure de compter.

Ca faisait déjà une semaine que ma valise était prête, je n'avais pas envie d'oublier la moindre petite chose. J'étais tellement heureuse de partir. En plus, nous allions à New-York, je n'étais pas tellement fana de cette ville comme de nombreuses personnes peuvent l'être mais rien que l'idée de quitter l'Angleterre était quelque chose de grandiose pour moi car je n'en avais jamais eu l'occasion. Pour moi, le choix de la destination n'avait que peu d'importance, du moment que nous passions du bon temps, chose qui me manquait depuis quelques années.

La nuit précédent le départ, je n'étais pas parvenu à m'endormir à l'heure que je souhaitais pour en bien en forme le lendemain. J'étais tellement excitée à l'idée de partir que je n'avais pas fermé l'œil, enfin si, deux heures avant le réveil. Aussi, Alexie entra dans ma chambre et me déposa une tasse de café sur un plateau près de mon lit pour m'inciter à me lever. J'avais trouvé l'acte merveilleux, je n'y aurais jamais pensé. Je lui adressa alors un petit sourire exprimant ma joie. Puis, elle retourna à ses affaires, certainement. J'étais donc maintenant obligée de me lever et bizarrement je n'en eu aucun mal . Je descendis ma tasse de café, enfila un short et un débardeur et chaussa une paire de ballerine. J'espérais qu'il ne fasse pas moche en arrivant. Au pire, je me changerais. Une fois prête, je rejoignit Alexie et Aziliz qui m'attendaient devant la porte d'entrée, point de rendez-vous que l'on s'étaient fixées. Puis, nous transplanions. C'était l'un des plus durs que j'avais jusqu'à présent réalisé car il y avait quand même une distance importante qui n'était pas négligeable. Mais, nous sommes arrivées entières dans une petite ruelle de Manhattan.

J'avais choisi la bonne tenue, le temps était très agréable. Mes deux comparses quand à elles, passèrent par leurs chambres d'hôtel pour se changer. Une fois cela fait, Alexie proposa une petite promenade. Tout le monde accepta avec joie. C'était l'occasion de découvrir l'immense ville dans laquelle nous venions d'atterrir. J'étais totalement ébahi par ce que je voyais, je ne m'attendais pas du tout à ça, surtout que je n'avais vu que quelques images et que cela ne m'intéressait guère. Mais là, j'avais l'impression d'être une fourmi tant c'était grand et beau.

L'arrivée à Times Square, car c'est par ce quartier que nous commencions la visite de cette ville était encore plus majestueux. Toujours par la grandeur mais également par le monde qu'hébergeait ce quartier. Ca grouillait, certains étaient pressés, d'autres, comme nous, étions juste là pour nous promener. J'étais un peu dans ma bulle à la vue de ce monde que je ne connaissais pas quelques heures plus tôt. Je fis mon retour parmi le monde des vivants lorsqu'Alexie commença à prendre la parole.

C'est trop beau ! Lança Alexie sur quoi répondit Aziliz.
Je n'ai même pas les mots... Puis faut dire qu'il n'y a pas que le paysage qui est magnifique !

Cette remarque me fit bien rire, car oui en effet, un bel homme passa juste devant nous. Je n'avais même pas encore fait attention à ce genre de petits détails qui d'habitude me sont flagrants. Un premier bon point pour cette jeune femme que je ne connaissais de nul part. Ca s'annonçait plutôt bien.

T'as vraiment pas tord. Je n'y avais même pas fais attention, pourtant .. Lui repondis-je.

Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Alexie Scott, Jeu 5 Juil 2012 - 4:51


Alexie restait bouche bée devant la beauté et la grandeur de Times Square. Elle regardait tout autour d'elle en espérant de ne rien rater au regard de ses yeux. Il y avait des lumières de partout de plein de couleurs différentes ; rouges, jaunes, noires, oranges, elles étaient toutes présentes un peu partout sur les affiches lumineuses. Il y avait des animations de plusieurs films à la gauche et à la droite de la jeune fille. Peu importe où elle regardait, quelque chose de grandiose était présent. Outre les animations des spectacles, des films et comédies musicales, à Times Square, se trouvaient également des commerces comme des magasins de vêtements où les vitrines montraient de sublimes tenues et des restaurants, où la nourriture était bonne et grasse. Mais, ce qui plaisait le plus à la jeune fille, étaient sans aucun doute, les néons publicitaires lumineux et les écrans géants montrant des affiches de films connus à New York et dans le monde moldu, des publicités pour voitures, des pièces de théâtre devenues mythiques jouées à Broadway et plein d'autres. C'était tout cela qui plaisait énormément à la blondinette et aussi à ses amies, d'après leur visage épanoui. D'ailleurs, les trois jeunes filles s'échangèrent quelques mots, mais la plupart du temps, elles restaient silencieuses, prenant le temps d'admirer chaque mètre, chaque coin, chaque écran de Times Square qui leur donnaient l'impression d'être à Broadway, un rêve pour Alexie.

« C'est trop beau ! » commença Alexie.

- Je n'ai même pas les mots... Puis faut dire qu'il n'y a pas que le paysage qui est magnifique ! rajouta Aziliz en regardant passer un homme, ce qui provoqua l'hilarité générale.

- T'as vraiment pas tord. Je n'y avais même pas fais attention, pourtant .. rétorqua Cassie

C'était en écoutant, les paroles d'Aziliz et de Cassie, que l'ex Serdaigle regarda à son tour, l'homme dont elles étaient en train de parler. Alexie était tout à fait d'accord avec elles, il avait l'air très charmant. En tout cas, physiquement, il pouvait créer une émeute de demoiselles dont les trois sorcières pourraient en faire partie, mais n'étant pas venue ici pour les hommes, la blondinette releva la tête vers les enseignes de différentes publicités. Elle ne put s'empêcher de prendre une dizaine de photos du paysage, plus une autre du beau garçon qui avait tapé dans l'oeil d'Aziliz. Elle aura au moins un souvenir pensa Alexie dans sa tête, ce qui fit naître un petit sourire sur ses lèvres. Lorsqu'elle prenait des photos, la vendeuse de baguettes remarqua un panneau marqué Broadway, le quartier des théâtres de New York. Il fallait absolument qu'elle y aille, mais son ventre gargouillait.

Ça vous dit, qu'on aille vers Central Park, pique-niquer sur la verdure ou vous préférez rester ici ? demanda Alexie aux deux autres jeunes filles.
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz Alhüin
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens



Re: Escapade à New-York

Message par : Aziliz Alhüin, Sam 11 Aoû 2012 - 1:33


hrpg : Je suis complètement désolée, je pensais que vous alliez continuer sans moi malgré mon abscence... Mille excuses pour ce retard ainsi que pour la qualité du rp !

Alors que les rires de leur trio retentissaient parmis les bruits de la circulation, des musiques qui se faisaient entendre par delà les écrans ainsi que le son des pas de personnes pressées, qui discutaient, se disputaient ou riaient, Alexie, en plus de prendre en photo le paysage que les jeunes femmes pouvaient admirer à leur guise, celle-ci pris également une photo du bel inconnu. Aziliz l'ayant pris en flagrand délit, elle lui fit un de ses plus charmant sourire afin de la remercier.

Cassie semblait également conquise par la beauté de cet homme et il semblait qu'elle en aurait fait volontiers sont petit quatre heures... Mais le trio leva les yeux afin de rencontrer des beautés bien plus merveilleuses encore. Déjà, des magasins. Les jeunes femmes, même étant des sorcières, étaient folles de découvertes... Et d'achats moldus. Oui, elles restaient de la gente féminine. Il y avait tellement de choses à voir...

Mais voilà, en tant que ventre sur pattes, la métamorphomage commençait à se languir de toutes les odeurs de nourriture qui passaient. Alexie, en proposant de manger, lui fit comprendre que son envie allée être réalisée... MANGER. Le mot d'ordre de la journaliste. Aziliz se demandait comment Cassie était à ce niveau. Plus gourmande elle était, plus de points elle remportait...

Je suis complètement d'accord pour Central Park ! Ca ne vous dit pas un chinois sur l'herbe bien verte ?

Qaund elle parlait de chinois, Aziliz entendait aussi japonais. Inculte qu'elle était, la franco-anglaise était bien incapable de savoir d'où venait les rouleaux de printemps, sushis et sashimis mais était toujours absolument ravie de pouvoir en manger. Ainsi que leur bonne sauce pimentée et sucrée... Son estomac dit un bruit peu commun, très fort et sonna la fin de la réflexion. Peu importe, du temps qu'elles mangeaient et vite !
Revenir en haut Aller en bas
Cassie Werber
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Cassie Werber, Lun 20 Aoû 2012 - 22:54


Je passais une journée excellente. Je n'avais déjà pas l'habitude de voyager et découvrir un nouvel univers me rendait heureuse. Un grand sourire prenait place sur mon visage, ce qui était plutôt assez rare en ce moment. De plus, j'étais en une bonne compagnie avec Alexie, ma meilleure amie, et Aziliz, une amie de ma colocataire. Malgré le fait que je ne connaissais pas cette dernière avant le départ, je me plaisais bien en leur compagnie.

Après qu'Alexie ait fini de prendre quelques photos du quartier surprenant ou nous nous trouvions, à savoir Times Square mais également du bel inconnu qui venait de passer plus tôt, elle proposa qu'on se rende à Central Park afin de pique-niquer. Pour ma part, ça m'allais parfaitement. Ce changement d'ambiance et le fait de se balader comme nous étions en train de le faire m'avais creusé l'appétit.

Je suis complètement d'accord pour Central Park ! Ca ne vous dit pas un chinois sur l'herbe bien verte ? répondit Aziliz à Alexie.

Chinois, je n'avais encore jamais goûté à la nourriture asiatique telle qu'elle soit. Ce n'est pas que je m'y refusais mais simplement que je n'avais jamais eu l'occasion d'y goûter. Du coup, j'étais totalement dans l'idée d'Aziliz. Bon, j'aurais très certainement besoin de conseil pour savoir quoi choisir mais au moins, je pourrais me coucher moins bête ou avec le goût de nouvelles saveurs en bouche.

Central Park, ça me va aussi. Par contre, je n'ai jamais eu le plaisir de manger chinois mais je me laisserais bien tenter. Faut bien que j'y goûte au moins une fois dans ma vie non ?

D'un commun accord, nous remontions donc la 7e avenue en direction de Central Park, lieu de notre prochain arrêt afin de pouvoir profiter de la pelouse pour manger un morceau. Tout en continuant d'observer ce qui nous entouraient, nous parlions de choses et d'autres, rigolions, passions du bon temps comme si on se connaissait depuis un bon temps. D'une vue extérieur, rien n'aurait pu faire penser que la veille Aziliz et moi ne nous étions jamais rencontrées.

L'arrivée devant Central Park était assez spectaculaire. On avait comme l'impression de se trouver ailleurs. D'un coup, nous passions d'un amas de buildings à de la verdure. Ce n'était pas du tout déplaisant, bien au contraire. Finalement arrivées à notre destination, nous nous sommes mises à la recherche de ce que nous allions manger ce midi.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Alexie Scott, Jeu 23 Aoû 2012 - 2:29


La beauté et les lumières que dégageait le quartier de Time Square furent fort appréciés par les trois jeunes filles, surtout Alexie qui n'en croyait toujours pas ses yeux. C'était la première fois qu'elle quittait l'Europe pour l'Amérique. Elle n'avait jamais mis les pieds dans ce continent pourtant, sa marraine est originaire du Tennessee. À moins que l'ex Serdaigle s'y soit rendue lorsqu'elle était encore bébé et qu'elle était trop jeune pour se rappeler de ce voyage. Hormis l'Australie, la blonde n'avait pas beaucoup voyagé. En tout cas, il était sûr et certain qu'elle n'avait jamais mis les pieds à Manhattan, encore moins sur la pelouse verte du célèbre Central Park.

Comme le dit son nom, cet immense parc se situe au coeur de New York et représente un espace de détente et d'air pur malgré les gratte-ciel qui l'entourent. Étant partie à Manhattan avec ses amies, il était hors de question pour Alexie de louper cet espace vert. De plus, Jena, sa marraine américaine, lui recommanda avant de partir, d'aller se promener dans ce parc et pourquoi pas d'y faire bronzette. Sous les conseils de sa deuxième mère, la directrice de Serdaigle proposa à Cassie et à Aziliz d'aller pique-niquer à Central Park. La blondinette voulait tellement y aller, profiter de ce grand espace de bien-être où la joie et la bonne humeur régnaient sur les fleurs et les plantes fleuries.


- Je suis complètement d'accord pour Central Park ! Ca ne vous dit pas un chinois sur l'herbe bien verte ?

- Central Park, ça me va aussi. Par contre, je n'ai jamais eu le plaisir de manger chinois mais je me laisserais bien tenter. Faut bien que j'y goûte au moins une fois dans ma vie non ?

- Chouette ! J'adore la cuisine asiatique, c'est une super idée, allons vite acheter chez le chinois d'en face !


Les filles se mirent en route et achetèrent leurs nourritures avant de partir vers Central Park. Une fois arrivée, Alexie fit apparaître une nappe à carreaux rouge et blanc sur l'herbe avant de s'y asseoir. La directrice des bleus et bronzes s'abandonnait au paysage enchanteur. Les fleurs, les arbres frémissants, tout ici respirait l'énergie universelle la plus pure. Maintenant qu'elles étaient installées, les trois sorcières firent apparaître un panier comportant tout le nécessaire afin de faire un bon pique-nique. Elles placèrent donc les verres et les boissons ainsi que les serviettes et le repas chinois qu'elles avaient choisis. Riz, nem, pâtes... Quelques minutes plus tard, tout était près et l'ex Serdaigle en profita pour porter un toast avec ses deux amies, Cassie et Aziliz. Cette dernière était un peu en retrait et ne souriait pas contrairement aux deux blondinettes.

- Merci d'être venues en vacances avec moi, ça me fait très plaisir. Je vous adore les filles. Alors, à nos vacances dit-elle en levant son verre et à notre amitié puisse-t-elle encore s'améliorer de jour en jour. Et puis à votre santé les filles.

Alexie prit une gorgée de son soda et jeta un coup d'oeil à la mine d'Aziliz, elle semblait contrariée. La cogérante d'Ollivander's se précipita de lui demander ce qu'elle avait.

- Aziliz, ça va ? Je te trouve assez pâle, tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz Alhüin
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens



Re: Escapade à New-York

Message par : Aziliz Alhüin, Lun 27 Aoû 2012 - 22:22


C'était des vacances de rêve qui venaient de débuter. Jamais elle n'aurait penser un jour, partir ainsi avec une parfaite inconnue et une personne qui, auparavant, lui infligeait des migraines continuelles. Cette journée à l'étranger avec réellement bien commencé et pourtant, elle n'allait pas bien se terminer. Qui pense que le bien être présent peut s'arrêter aussi rapidement ?

Les jeunes femmes s'étaient installées dans Central Park, chacune leur met à leur main. Aziliz avait choisi tout un assortiment de sushis, sahimis et autres salades, accompagnés d'une sauce piquante sucrée. Bref, elle allé se remplir le bide et correctement. Pourtant, la jeune femme se sentit vite mal à l'aise. Quelque chose lui échappait. Une vive douleur lui élançait le bras gauche.

Dieu, qu'elle avait compris ce qu'il lui arrivait. Elle avait surement blêmit car Alexie s'inquièta pour elle. Comment faire ? La journaliste pretexta un mal de ventre et une migraine incroyable ainsi que son inquiètude pour sa meilleure amie. Enfin, elle ajouta son désir de partir.

Passez de bonnes fin de vacances les filles, je suis désolée de vous laisser ainsi.

Regardant autour d'elle, elle transplana sans plus attendre dans leur chambre d'hotel. Sa marque des Ténèbres lui brulait. Que se passait-il enfin ? Elle prit toutes ses affaires, les rangea dans sa valise et transplana vers TBS.

hrpg : Je suis désolée, vraiment de vous laisser ainsi et pour la qualité de ce rp...
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Alexie Scott, Mar 28 Aoû 2012 - 15:16


L'air pur de Central Park permettait à Alexie, mais également à ses amies, d'oublier un peu tous les bâtiments autour d'elles et de respirer le bon air ainsi que de s'abandonner au paysage du parc. Très heureuse d'être avec ses deux amies, Alexie leva son verre et porta un toast en l'honneur de ses copines. Malgré les histoires de coeur, les rendez-vous professionnels, ce qui est le plus important pour Alexie, ce qui est primordial dans sa vie, c'est ses amies. Meilleure, nouvelle, ancienne ennemie, elle les aimait toutes très fort. Et comme on dit les copines d'abord. Suite à ce petit toast, la cogérante d'Ollivander's entama son plat de riz sauté au poulet, spécialité chinoise. Il était assez dur pour la blondinette de se servir des baguettes pour se nourrir. Mais après quelques essaies, elle tenait enfin confortablement les deux baguettes. Se régalant de son plat de riz, Alexie remarqua la triste bouille d'Aziliz, elle semblait mal, très mal.

Que lui arrive-t-elle ? Alexie n'aimait pas voir ses amies patraques, cela lui faisait beaucoup de mal. Elle essaya tant bien que mal d'en savoir plus sur ce qui provoquait la moue d'Aziliz, mais celle-ci ne donna point de raison. Son ancienne meilleure ennemie se contenta de s'excuser et de leur souhaiter de bonnes vacances, mais pourquoi ? Allait-elle partir, laissant en plan les deux blondes ? Eh bien oui, car suite à cette phrase remplit d'excuses, Aziliz se leva et s'en alla en transplanant. Alexie n'y comprenait plus rien, qu'avait Aziliz ? Pourquoi partir précipitamment ? L'ex Serdaigle avait un pressentiment, comme si c'était la dernière fois qu'elle voyait son ennemie de Poudlard. La jeune fille avait tout à fait raison, car dans quelques heures, Aziliz Alhüin n'existera plus et la sang pure perdra à tout jamais celle qu'elle avait haïe pendant plus de huit ans. Et seulement quelques semaines après avoir enterré la hache de guerre, Alexie ne verra plus jamais son Aziliz.

Alors, si Alexie avait une dernière chose à dire à son amie, ce serait qu'elle l'aime malgré ces huit ans de disputes, d'insultes, de méchancetés. C'est Aziliz, sa meilleure ennemie, au Paradis... Sans l'ex Serdaigle, ce séjour à New York n'était plus de superbes vacances. Quelques minutes après le départ d'Aziliz, Alexie proposa à Cassie de rentrer à l'hôtel et de retourner chez elles, à Grodric's Hollow. C'est ainsi que les deux meilleures amies tranplanèrent vers l'Angleterre.

Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Escapade à New-York

Message par : Invité, Mar 4 Juin 2013 - 22:37


Rp avec Désirée B.Black

Je rangeai mes dernières affaires dans ma valise, les entassant entre ma paire de boots militaire que je mets jamais, et un t-shirt « I <3 New York » acheté à Londres… La lumière filtrait à travers les rideaux, montrant ma tanière, aussi propre qu’une porcherie. Ça sentait le chewing-gum, et du linge sale était posé partout… Autant suspendus à mon lampadaire, que cachés sous mon canapé… J’avais encore la lettre froissée dans ma main. Je dépliais machinalement le parchemin, et lus à nouveau les mots couchés sur le papier :
« Bonjour April !
A New York, ce soir à 18 heures…
Ça te va ?^^
Désir’ »
Je lui avais répondu tout de suite après en lui renvoyant un mini-hibou super rapide. On était censée se retrouver à cinq heures cinquante-cinq dans une petite allée à Londres, là où on pourrait transplaner tranquille. Je m’assis sur ma valise, essayant de la boucler tant bien que mal. Tout en me souvenant de mon premier jour dans le train…

C’était une matinée ensoleillée pour un jour de septembre. Les vapeurs inondaient le quai, et j’avais réussi à me faufiler avec mes parents et ma grande sœur parmi cette foule de sorciers, de chariots, et d’animaux miaulant, croissant, hululant. J’étais rentrée dans le train. Ma sœur était partie rejoindre ses amies de Poufsouffle, et mes parents me faisaient des signes avec un grand sourire. Et moi, je me demandais où j’irais m’installer jusqu’à la fin du voyage. Si possible avec des personnes censées, et non-bizarres ! Finalement je trouvai que des compartiments remplis, et j’allai m’asseoir dans un où il y avait qu’une seule personne. Et cette personne était une petite blonde qui devait avoir mon âge. Elle avait des yeux bleus étincelants, qui lui faisait ressemblait à une sorte de grosse boule de poils jaune, avec ses cheveux blonds et épais… Tout ce que je me souvenais, c’est qu’elle m’avait dit qu’elle s’appelait Désirée, et que juste après deux personnes aux noms super bizarres nous avaient rejoint, dont je me souvenais plus du tout aujourd'hui. Que j’aimais beaucoup quand j’étais à Poudlard, avant de me rendre compte qu’ils étaient creux, et aussi remplis qu’un crâne de Troll des montagnes. Ils étaient pôô intéressants, et pourtant j’avais mis du temps avant de m’en rendre compte pendant mes années Poudlard… Puis finalement, c’était suivi un long blanc. Où personne n’avait franchement envie de parler. Finalement j’avais mis mes écouteurs, et je m’étais mise à écouter tout un album de Selena Gomez…

« Aujourd’hui je m’en rends compte, j’écoutais vraiment de la Mer** quand j’étais petite ! »

Puis finalement, la petite blonde avait décidé de briser la glace, et c’était finalement plutôt cool… Et c’était là que j’avais décidé, de la garder. Elle était unique, et c’était une perle rare qui ne fallait pas perdre…

-Finalement, j’avais raison à l’époque…
Je chuchotais pour moi-même. Désirée Black était une des seules personnes sur qui je pouvais compter… Finalement, elle fut envoyée à Poufsouffle, et moi à Serdaigle, mais je la gardais toujours pour moi. Quand je construisais ma bande d’amis, qui était sensée « être cool ». Et c’était que je faisais à l’époque. Je prenais des pions pour mon grand échiquier qui me permettrait de faire échec et matte à tous ceux qui s’opposerait à mon chemin. Et pourtant j’étais aussi conne, (un peu pour ça que je n’étais pas envoyée à Serpentard), et puérile que mes pigeons… Sauf que moi j’étais la reine ! Puis finalement, quand tout a commencé à aller un peu plus mal, j’étais très contente de l’avoir sous la main… Une fille super sympa, qui ne juge pas… C’était aussi un petit peu pour ça que je ne l’aimais pas beaucoup à l’époque… Elle était aimée, belle, et je ne savais pas pourquoi. Elle disait tout ce qu’elle pensait, et était super gentille… Tout le contraire de ce que j’étais en fait... Moi j’étais une jeune fille à l’état brute, qui détestait sa propre maison, qui rigolait tout le temps pour rien, et qui réfléchissait toute la journée aux insultes qu’elle lancerait à tel type, parce qu’il lui répondait, ou encore qui réfléchissait à comment elle aurait ce garçon de septième année super mignon, qui était dans l’équipe de Quidditch de Serpentard. Aussi qui obtenait tout ce qu’elle désirait avec un peu de charme, et de méchanceté. Qui était admirée de tout le monde, à cause de son beau sourire, de sa répartie cinglante… Et Désirée c’était quoi ? Une gentille fille, qui restait passive, qui ne jugeait jamais, qui pouvait garder les secrets, elle était aimée pour ça… Et encore là ce n’était que les souvenirs de Poudlard qui me remontaient à la surface, si je devais repenser à tout ce qui était génial chez elle, j’en finirais plus… « C’est une fille bien quoi ! » Et pourtant, Dieu sait que c’est dur d’en trouver dans ce monde… Et pourtant, alors que moi, April Warren, la plus grosse manipulatrice de Serdaigle, j’essayais de lui cacher mon tempérament de folle naturel, elle lisait en moi comme dans un livre ouvert, et m’acceptait comme j’étais... Je n’avais pas encore remarqué à l’époque à quel point j’avais eu besoin d’elle.

Et aujourd’hui, j’étais là, assise sur ma valise, entrain de beuguer sur mes anciens souvenirs. « C’est fou à quel point ça paraît irréalisable d’être heureuse aujourd’hui… ». Je m’arrêtais de penser pendant plusieurs secondes, me faisant un combat intérieur sur ceux que je pouvais « penser », et sur ceux qui m’était interdit d’y faire allusion. Finalement je bouclais ma valise, et je regardai une dernière fois ma tanière avant de partir… « Heureusement que la magie existe ! » Sans ça j’aurais dû nettoyer mon appart avant de partir. Je fermai la porte d’un claquement de baguette, et je transplanai dans un bruit sonore. Une fois le sentiment d’étouffement évacué, je regardai autour, et fus soudainement contente de constater que j’étais bien dans la petite allée, remplie de poubelle écœurante entre deux immeubles. Cet endroit était parfait pour le transplanage. On pouvait entendre un bruit d’ici, que les gens croiront évidemment que c’est un junkie oublié qui aurait fait exploser un pétard. C’est même comme ça que je l’ai découverte. L’année dernière quand j’avais décidé de voyager à Londres pour changer un peu d’air, j’avais rencontré un gars assez sympathique, que je trouvais parfaitement correcte, avant de voir que c’était un toxico bien déguisé sous un costard à mille livres. Et que « notre petit rendez-vous » à dix heures du soir, était en fait un regroupement entre des défoncés et des hippies, pour se déchirer la gueule avec des substances bizarres, trouvées un peu partout, ou même parfois cueillies dans le parc d’à côté. Je me demandais bien, c’était quoi la vraie vie de ses gars… Le mec que j’avais rencontré n’était sans doute pas PDG d’une entreprise de Londres, parlant allemand parfaitement… Ce devait être un SDF qui aurait volé ce costume dans le magasin Jules…

J’attendais encore Désirée, dans mes pensées. Il était six heures cinq, et elle n’était toujours pas là… Elle avait intérêt à venir ! J’avais fait un effort de m’habiller correctement pour aller dans cette Purée de ville qu’était New York. J’avais mis un chouette T-shirt marron en dentelle, un jean bleu, (le seul de mon placard), j’étais maquillée mascara, et rouge à lèvre, (J’avais finalement réussi à mettre la main sur ma trousse à maquillage), et mes cheveux bleutés étaient coiffés, mais quand même rangés sous mon bonnet bleu. J’avais aussi mis une paire de boucle d’oreille, qui avait sans doute appartenue à Tania, (l’éternel pincement au cœur se fit quand je repensais à nouveau à elle…). Et pour finir, je portais des petites bottines qui avaient quatre ou cinq centimètres de talon, mais qui me faisait quand même assez mal aux pieds. Tout ça, parce que j’étais excitée de quitter l’air froid d’Angleterre…
Maintenant il manquait plus que Désirée pour que ça soit parfait...
Revenir en haut Aller en bas
Peter Ewing
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Peter Ewing, Dim 4 Aoû 2013 - 13:53


Etant donné qu'il n'y a pas eu de réponse depuis deux mois, je me permets de poster. - Autorisation de Mélusine pour son libre-arbitre.

PV Mélusine & Peter

J'attendais déjà depuis quinze minutes en plein milieu de ce foutu parc ou grouillaient déjà d'une multitude d'élèves en ce samedi matin. Mon dieu mais qu'est-ce qu'elle foutait pour être toujours en retard à ce point là c'te fille ?! Je sais pas si c'était dans ses gènes, mais là c'était abusé ! C'était la deuxième fois qu'elle me faisait le coup et j'étais sûr que j'allais la voir débarquer toute contente, sans même une excuse, mais au moins, j'aurai droit à un bisou. Ah ouais ! Elle embrassait tellement bien, j'adorais ça et ça me donnait presque des frissons à chaque fois. Bref. Je lui avais pourtant demandé d'être là à huit heures tapantes. Pourquoi si tôt ? Simplement parce que je lui avais réservé une petite surprise. Au lieu de passer notre journée sans cours chacun de notre côté, ou même ensemble aux alentours du château, j'avais prévu de l'emmener bien plus loin que ça. Oui, à New York. Je savais qu'elle en rêvait, elle m'avait tant de fois parlé de la Grande Pomme... Alors que je m'apprêtais à m'asseoir sur le banc situé juste à côté de moi, Mélusine arriva enfin, d'un pas lent et souriante comme si de rien n'était. J'avais envie de lui gueuler dessus, de lui dire de se bouger, de courir, de se dépêcher et que j'avais pas que ça à faire. Mais non, je préférais là regarder s'avancer vers moi de son pas si léger. Elle était si belle... J'eus à peine le temps d'ouvrir la bouche pour lui faire signaler son retard qu'elle était arrivée à ma hauteur et m'embrassait, et je la laissais faire.

« T'aurais pas pu venir à l'heure pour une fois bordel ? J'sais pas c'est pas compliqué quand même. C'est une maladie chez toi ou quoi ?! »


C'était plus fort que moi, j'étais obligé. Passons. Je pris sa main et l'entraînait vers Pré-au-Lard. Elle ne disait rien sur le chemin, probablement à imaginer ce qui l'attendait. Ah si elle savait ! Au fond de moi, j'espérais que ça lui plaise, même si j'en étais quasiment sûr. En même temps, entre passer une journée à glander à Poudlard, et une journée aux Etats-Unis, j'crois que y'a pas photo ! Une fois arrivés dans le petit village sorcier, je m'arrêtais au coin d'une rue assez déserte aujourd'hui et regardant Mélusine dans les yeux, je lui demandai de bien s'accrocher à moi. Ah, le transplanage. C'est tellement pratique ce truc. Depuis que j'avais le permis de transplaner, je pouvais voyager partout et j'en profitai bien. En quelques secondes à peine, nous y étions, à New York. Je regardais la brunette qui semblait être à la fois étonnée et émerveillée. Le grand sourire qui s'affichait sur son visage me faisait plus que plaisir. Ouais, j'étais fier de moi. J'étais quand même parti d'un petit village inconnu pour atterrir au beau milieu de Times Square, de ces grands buildings et de ces taxis jaunes klaxonnant à tout va. Moi qui me foutais généralement de l'endroit où je me trouvais du moment qu'il y avait des filles et de l'alcool, je trouvais ça vraiment beau. C'était la première fois que je venais ici même si ma mère était originaire des Etats-Unis.

Je repris la main de la Serpentarde, croisant nos doigts et j'avançais parmi cette foule incroyable de gens qui bousculaient presque pour se frayer un passage. Bien entendu, je pouvais pas m'empêcher de gueuler sur celui ou celle qui me poussait. Non mais ils se prenaient pour qui eux ? Qu'ils prennent une autre route s'ils sont pas contents quoi. Un sourire aux coins des lèvres, je tournais la tête vers ma petite protégée.

« Alors Miss Parfaite, une journée à New York, ça te tente ? »


Dernière édition par Peter Ewing le Lun 5 Aoû 2013 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine A. Hale
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade à New-York

Message par : Mélusine A. Hale, Lun 5 Aoû 2013 - 1:02


    Nous étions Samedi et j'avais rendez vous avec un être très spécial, or je flânais au lieu de m'y rendre parce que j'avais peur de la routine, et que je n'osais pas y aller pour passer une aprem en amoureux dans Poudlard. L'inutilité même.. Cependant, comme j'aimais mon Ewing et que j'avais décidé de tenter de faire durer le couple, je m'y rendis, non pas sans avoir du retard. De toute façon il était tôt alors je pouvais dire que j'avais eu une panne de réveil..

    Une fois arrivée, je remarquai que mon bien aimé zieutait un banc. Il manqua de s'asseoir, mais j'arrivais à temps pour l'en empêcher. Je vis ses yeux posés sur moi et je ne pus m'empêcher de sourire, gardant ma vitesse d'escargot et ma naturelle imperturbabilité. J'avais faim, comme souvent, et Enisulem me criait de demander à aller au resto'. Mais quelque chose d'autre était prévu aujourd'hui, une révélation. La réaction de Peter me faisait peur, mais je tentais de ne pas tortiller mes doigts, pour une fois.

    Comme j'avais prévu l'engueulade, avant de le laisser dire un mot, je l'embrassais comme il l'aimait afin de lui dire globalement de se taire et de faire vite fait cette balade autour du château qui s'avérait incroyablement ch*ante.

    « T'aurais pas pu venir à l'heure pour une fois bordel ? J'sais pas c'est pas compliqué quand même. C'est une maladie chez toi ou quoi ?! »

    Je lui fis mon plus beau sourire et commença à le regarder sous toutes ses coutures. Il était magnifique et je n'avais qu'une envie, le croquer. Le dévorer. Ou faire comme l'autre nuit au parc, sauf qu'on aurait du trouver un coin tranquille, et j'avais la flemme. Je voulais un appart' avec lui, parce que je l'aimais. Mais pas une vie monotone, surtout pas, et heureusement j'étais tombée sur quelqu'un qui n'aimait pas tellement la routine..

    Ensuite, il attrapa ma main, et ce léger contact me fit sourire, trembloter légèrement. Sa main était grande et protectrice, et avec lui je ne craignais rien. En vérité, il me faisait peur. J'avais peur qu'il me laisse tomber pour une autre, ou bien qu'à force d'aller voir ailleurs il tombe amoureux d'une autre. Comme pour le garder près de moi, et éloigner cette pensée, je serrai sa main un peu plus fort.

    Nous arrivâmes à Pré-Au-Lard. J'eus envie de crier, de lui gueuler que cette balade n'était pas romantique du tout et qu'il aurait mieux fait de me laisser dormir plutôt que de m'emmener dans cette bourgade paumée. Mais je n'en fis rien, parce qu'il m'emmena dans une rue étrangement vide. Celui qui me semblait être indispensable me demanda de m'accrocher à lui, ce que je fis.

    Puis il y eut une secousse bizarre. Je transplanais. Une fois arrivée, je restais accrochée à lui. Jusqu'à ce que je daigne ouvrir les yeux. Et là je vis des taxis jaunes. Puis des gens overbookés. Puis j'entendis plusieurs personnes parler affaire au téléphone. Nous étions à New-York, plus précisément en plein Times Square. J'eus un sourire béat, mais sincère. Cet homme me réservait tellement de surprises ! Je regardais un peu partout, sans penser à le remercier, admirant sa façon d'insulter toute personne qui se mettait en travers de notre chemin. Et ouais toi là bas qui le regarde, il est à moi !

    Nous avançâmes entre les New-Yorkais, main dans la main, et je vis sa tête tournée vers moi, alors je fis de même, posant mes yeux pétillants sur lui. Pour la première fois de ma vie, j'admirais quelqu'un, et au fond de moi, je savais qu'il était plus puissant que tout être. Il détenait mon coeur, et ce n'est pas quelque chose qu'on a dans les pochettes surprises..

    « Alors Miss Parfaite, une journée à New York, ça te tente ? »

    « Je dois avouer que tu as fait fort. Mais.. il en faut beaucoup plus pour m'impressionner, et tu le sais. Même si j'admire ta façon de transplaner. Aussi douce que toi ! »

    Après avoir plongé mon regard dans le sien, je commençais à courir dans le premier taxi, lui demandant de se rendre à Liberty Island, lui disant aussi que je le payerais après. Bien entendu, je n'en ferais rien, j'avais pas de sous et je savais pas où j'allais, mais j'avais confiance en Peter et il avait intérêt à me retrouver, sinon j'allais me paumer comme une gourde.. Puis il aurait sa récompense après, quand même. La moindre des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Ewing
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Escapade à New-York

Message par : Peter Ewing, Lun 5 Aoû 2013 - 22:24


La journée commençait vraiment bien. J'avais déjà pardonné l'immense retard de Mélusine -même si je commençais à avoir l'habitude maintenant- et cette dernière qui pensait passer une journée pourrie et une ballade à deux balles avait rapidement changé d'avis. Lorsque nous étions arrivés au beau milieu de Times Square, elle affichait un grand sourire radieux et sincère. Elle ne pensa même pas à me sortir un petit merci et regardai ce qui passait autour d'elle, émerveillée et sûrement ravie d'être ici. Ahlala, j'suis fabuleux quand même. C'est pas tout le monde qui ferait ça. Je la regardais, elle me regardait, bref, on était mignons. Son petit short et son débardeur gris lui allaient parfaitement bien et j'adorais quand elle attachait ses cheveux de façon à ce que son visage soit dégagé. Avançant à une allure d'escargot, elle me répondit enfin.

« Je dois avouer que tu as fait fort. Mais.. il en faut beaucoup plus pour m'impressionner, et tu le sais. Même si j'admire ta façon de transplaner. Aussi douce que toi ! »


Ouah, elle me flattait. J'avoue, je transplanais bien. Mon examen avait été un succès total d'après le jury que j'avais eu. Ceci dit, elle me lâcha et monta dans le premier taxi qui passait. C'est une blague ou quoi ? Je l'amène à New-York et tout ce qu'elle trouve à faire au lieu de me remercier, c'est de se barrer en courant pour sauter dans la première voiture jaune qu'elle trouve. Mon dieu elle me surprendra toujours c'te fille. Je savais jamais à quoi m'attendre avec elle et c'est ce que j'aimais. Le risque et les aventures, j'adorais ça. D'autant plus que je savais parfaitement où elle allait. Ma petite brunette m'avait répété à multiples reprises qu'elle rêvait de monter tout en haut de la statue de la liberté comme la plupart des touristes qui viennent ici. Mais bon, le temps que son foutu taxi arrive là-bas, j'avais au moins un bon quart d'heure devant moi. Il faisait super chaud et je n'avais qu'une envie : me rafraîchir. C'est pourquoi au lieu de m'inquiéter et de gueuler partout à la recherche de ma Miss Parfaite comme j'aimais l'appeler, je m'avançais vers le fast-food le plus près afin d'y acheter deux boissons bien fraîches. Ben oui, autant en prendre une pour elle aussi, je suis si gentil. Heureusement que j'avais prévu le coup ce matin en prenant de la monnaie moldue. Mes deux gobelets dotés de pailles à la main, je me dirigeais vers un endroit à l'abri des regards où je pourrais transplaner tranquillement sans être vu par ces maudits moldus. Non je n'avais rien contre eux, mais le fait de devoir trouver un endroit dépourvu de population me soûlait. Si Mélusine croyait que j'allais marcher jusqu'à son île ! Elle se foutait le doigt dans l'oeil. J'avais mon permis de transplanage, autant en profiter au maximum hein. Je tenais bien les boisson afin qu'elles ne se barrent pas en cacahuète et c'est parti !

Quelques secondes plus tard, j'atterrissais dans un endroit bien plus sombre que celui duquel j'étais parti. Oui j'y étais, dans la couronne de la statue de la liberté. Posé contre le rebord, je profitais de la superbe vue qui s'offrait à moi, attendant ma petite protégée, qui je l'espère trouverai les quelques pièces d'argent moldues que je lui avais glissé dans sa poche au moment de sa fuite. Oui oui, j'avais prévu à ce qu'elle me fasse un de ces coups tordus... J'avais vraiment trouvé la personne qu'il me fallait. Oui vraiment, j'me voyais pas passer mes journées avec une gentille fifille qui me suivrait partout comme un chien, qui me lâcherait plus et ne me surprendrais jamais. Ca c'était pas pour moi. Bref. Pour une fois que je trouvais un paysage beau et intéressant à regarder. Pour une fois que je critiquais pas tout ce qui se trouvait autour de moi. Je me surprenais moi-même. J'étais seul, personne ne montait dans cette fameuse couronne pour l'instant et j'espérais que la prochaine personne qui arriverait ne serait autre que Hale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Escapade à New-York

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 9

 Escapade à New-York

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.