AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 5
Des Mages Noirs à Kiltimagh
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Jagang De Maldor, Mer 24 Juil - 11:13


 La jeune femme ne semblait pas vraiment apprécié la drague du jeune homme. Elle décida de mettre les choses au point, Jagang l'écouta mais resta bouche bée lorsqu'elle changea d'apparence. Bien sûr elle essaya de trouver une forme qui ferait repousser Jagang, mais ce dernier avait une autre idée en tête. Certes la beauté de Mélina n'était pas franchement enviable, mais si elle pouvait prendre une apparence pareille, elle pouvait alors prendre une apparence des plus délicieuses.

Cependant pour ce soir, il décida de rester calme, et d'arrêter de la draguer à tout va, cela ne ferait que leur attirer des ennuis, par contre il ajouta :


- Ok j'ai compris le message, mais tu m'intrigues, j'ai toujours voulu connaître une métamorphe. Je tiens à ajouter une chose, si tu ne t'intéresses pas aux hommes, c'est parce que tu n'as pas trouvé le bon qui pouvait faire chavirer ton coeur rien qu'avec ses yeux.

Puis il l'entraîna à travers la fête. Ils se faufilèrent entre les badaux qui festoyaient joyeusement. Jagang rigola souvent. Il y avait des clowns, des jongleurs, des cracheurs de feu, un véritable phénomène.

Ils arrivèrent finalement au petit bar que Jagang avait déjà connu. A peine installé, que Mélina fila passer leur commande, quand elle revient, elle expliqua ce qu'elle avait commandé. un whisky pour lui et une bierreaubeurre pour elle. Lorsque le barman apporta leur commande, elle se pressa de payer. Jagang sourit devant sa rapidité. Elle avait posé une question au professeur de Poudlard. Elle voulait savoir ce qu'il faisait loin de Poudlard et comment ça se faisait qu'il pouvait s'absenter aussi longtemps. Elle voulu également connaître sa maison. Jagang but une gorgée de son breuvage, il sentit l'alcool descendre le long de son oesophage, puis il lui répondit :


- Et bien j'avais une visite à faire dans le coin. La directrice m'a accordé un congé sans solde le temps de mon voyage, je ne suis partit que depuis deux jours, depuis vendredi pour être exact, et normalement je devrais être rentré demain pour le début de mon premier cours. J'étais dans la maison Serpentard. Et toi tu fais partie de quelle maison?
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Mélina Kuders, Jeu 25 Juil - 15:13


Elle se dit compris, compris ... je pense que c'est vite dit ! Cependant, vu la dégaine qu'elle se trimballait ... y avait vraiment pas de quoi casser trois pattes à un canard et c'était parfait ainsi. Il lui avoua aussi que le fait qu'elle soit méta, l'intriguait. C'était bien là, le drame de toute sa vie. Ce don n'était pas toujours compris et lorsqu'elle était petite, elle était souvent victime de moquerie, avec ses cheveux qui pouvaient prendre une couleur étrange. Elle était souvent prise pour un clown qui faisait peur et comme elle vivait au milieu des moldus, elle avait interdiction d'en parler, si les personnes posaient trop de questions, à chaque fois, il fallait inventer un nouveau mensonge ... que son père préparait soigneusement et qu'il faisait apprendre à sa fille tel une poésie, afin c'était comme ça.
Elle commençait à percevoir certaines choses, chez Jagang, infimes peut être, mais comme elle pouvait s'en douter, il lui sortit qu'elle n'aimait pas les hommes parce qu'elle n'avait pas trouvé le bon ... bla bla bla, elle croyait entendre sa vieille mère !!!

Je comprends que mon don t'intrigue, la plupart des gens qu'ils soient moldus ou sorciers ne le comprennent pas, nous prenant simplement pour des charlatans ou des faussaires. Pour ce qui est des hommes et bien, c'est sur ... peut être qu'un jour, j'aurai un éclair qui jaillira devant moi et qui me dira ... le voilà le bon ... rire ... Faudrait d'abord que je cherche un homme ... le seul homme de ma vie restera mon père. Oui, j'étais la fifille à son papa ... sourire ... Tu sais cela ne m'empêche pas que mon meilleur ami est été un homme et encore celui-là était un peu tordu dans sa tête, je dois vraiment pas aimer les choses complexes...

Levant les yeux au ciel, elle s'arrêta là, elle en avait déjà trop et elle se laissa porter par la foule et le professeur de Poudlard. Dans le bar, où il avait décidé de se poser, l'air y était frais et malgré la forte influence qu'il y avait dehors, il était tranquille, apparemment pour les fêtards, la fête se déroulaient dans la rue, les différents bars avait installé des stands afin que chacun puissent s'approvisionner sans pour autant tout casser à l'intérieur qui pouvait être causé par un trop grand enthousiasme et une forte consommation de boissons en tout genre. Au moins, pour le moment, il était au calme, même s'il ne faisait aucun d'où, ils finiraient comme les autres, dans les rues pour chanter et danser.
Cependant, ils en n'étaient pas là, ils se racontaient leur petites histoires ... Elle apprit notamment qu'il avait appartenu aux serpentards, maison si peu appréciée des siens.

Oh je vois, tu appartenais à la maison qui a fait tant souffrir mes camarades et mes élèves qui venaient régulièrement frapper à ma porte, à tout moment de la journée et de la nuit pour se plaindre. C'était d'ailleurs souvent, que je secouais mes pouffy pour leur apprendre à se défendre et à ne pas se laisser faire. Cela fait à présent un an voir deux ans que j'ai quitté mes dernières fonctions qui me liaient au château et je pense que pour ça, rien n'a changé. Je pense que certains doivent venir se plaindre auprès de toi ? comme auprès d'autres professeurs. Elle fit une petite pause ... elle avait une question qui la titillait au sujet du serpentard. Même si cela ne la regardait pas vraiment, elle lui la posa :
Excuse-moi de te demander ça, mais j'ai du mal à te voir garder un poste de prof à Poudlard, tu m'as l'air d'être quelqu'un qui aime la liberté, en plus de draguer les filles ... c'est quoi ton but exactement ? Je doute que tu veuilles t'enfermer dans des livres poussiéreux ... enfin, je peux me tromper !  

Mélina porta son verre à la bouche ... tout en regardant fixement l'homme qui se trouvait en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Jagang De Maldor, Ven 26 Juil - 11:24


Pendant que les deux jeunes gens marchaient à travers la foule, Mélina expliqua qu'elle le comprenait quand il affirmait que son don l'intriguait. Elle était souvent considérée comme un monstre ou une charlatan aussi bien par les sorciers que par les moldus. Jagang sourit et lui répondit :

- Tu sais je sais ce que c'est que d'être un monstre, mais je ne te considère pas comme ça. Je me dis que ça peut être agréable d'avoir une femme comme toi, qui peut changer d'apparence quand tu le souhaites.

Il trouvait agréable de se dire que chaque jour une femme différente pouvait se trouver dans son lit, une avec une énorme poitrine, une brune, une blonde, une avec des cheveux violet ou roses, une avec des formes, un peu plus ronde, etc... Puis elle expliqua que pour trouver le bon bonhomme, il faudrait déjà qu'elle le cherche et peut être qu'un jour un éclair viendra la prévenir qu'il s'agit de celui là, mais qu'elle n'aimait que son père. Ce dernier sourit à la remarque.


Ils s'installèrent alors à la table avec leurs verres que le barman leur avait apporté. Jagang leva son verre et dit :

- A notre rencontre qui aurait pu mieux débuter mais qui promets une excellente soirée tout de même.

Il but une longue gorgée de son whisky et écouta la jeune femme parler de son expérience au château. Puis elle lui demanda si lui aussi avait reçu des plaintes des élèves. Il sourit et répondit :

- Oui il m'arrive de recevoir des élèves qui n'aiment pas le traitement que peut leur infliger certains de leur camarades, mais je leur explique qu'ils doivent apprendre à se défendre, car dans la vie, tout n'est pas rose, il faut savoir vivre ou survivre pour certains et ce n'est pas en les protégeant qu'ils vont apprendre ce qu'est la vie.

Puis elle lui demanda ce qu'il faisait là-bas, il n'était pas du genre à rester enfermé, il avait l'air d'aimer la liberté et d'aimer draguer les femmes. Il la regarda d'un air faussement choqué, puis avec un grand sourire il lui répondit :

- Certes j'aime la liberté, mais j'avais besoin d'un travail, et j'aime enseigner, mes élèves ont l'air très réceptifs à mes cours ou conseils que je peux leur donner. Je tiens juste à clarifier les choses, je ne drague pas, je courtise la plupart du temps. La drague c'est pour celle que je risque pas de revoir un jour, comme la serveuse dans l'autre bar. Toi tu es dans l'autre catégorie, j'ai vaguement l'impression que nos chemins vont se croiser de nouveau. Et puis je ne veux pas risquer le renvoi en draguant des élèves mineurs, il y a assez de femmes majeurs pour contenter mon appétit.

Il but une nouvelle gorgée, et affichait un sourire afin de la perturber, il pouvait plaisanter comme être sérieux. Puis il lui demanda :

- Donc si j'ai bien compris, tu as été directrice de la maison poufsouffle. Qu'est ce qui t'as poussé à partir et à voyager à travers le monde. Deux ans pour visiter la Norvège, ça fait un peu beaucoup tout de même non?
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Mélina Kuders, Lun 29 Juil - 20:03


Elle n'avait pas pensé à quel point, il pouvait comprendre ce qu'elle vivait ou même ce qu'elle pouvait vivre ou faire avec, mais elle ne devait pas oublier ce que lui vivait de par son état atypique. Ce qu'il devait cacher sans cesse par divers enchantements en tout genre. Cela l’intriguait vraiment, elle espérait qu'au fil de la soirée, les langues se délieraient et qu'elle découvrirait le pourquoi du comment et qui sait, elle en apprendrait plus sur son passé et sur son père qui avait apparemment mal terminé du fait de ses mauvaises fréquentations poussant ce dernier, à faire usage de magie noire.
Elle ne pouvait pas non plus contester l'humour qu'avait Jagang qui voyait dans le don de Mélina comme une façon originale de découvrir ou de redécouvrir d'une façon agréable la femme avec qui on partage sa vie. Elle n'avait jamais vu les choses sous cet angle et cela la fit sourire :

Tu sais, je connais d'autres métamorphomages célibataires qui pourraient peut être te plaire. Le jour où tu auras décidé d'être fidèle à une seule femme ... enfin tout dépend de la façon dont tu envisages ta vie et ton avenir ... un avenir rangé avec des enfants ou celui de la liberté où tu fais ce dont tu as envie. Après, je suis certainement pas là pour juger le chemin qui tu souhaiteras prendre ... je suis très mal placée pour cela .... Mais si tu cherches une relation qui peut devenir sérieuse ... alors, j'aurai une amie qui a certes du caractère ... mais qui possède le même don que moi.

Elle ne voulait pas se recycler comme entremetteuse pour une agence matrimoniale  et son avis était certainement mal venue. D'ailleurs, elle se demandait bien pourquoi, elle agissait ainsi, il était bien assez grand pour faire ce que bon lui semblait.

Rah, mais pourquoi, je veux te caser ... bon sang, je suis désolée, faut pas m'en vouloir, cela fait longtemps que j'ai pas passé autant de temps avec la même personne.

Les femmes, parfois étaient casse bonbon et Mélina n'échappait pas à la règle ... fallait toujours qu'elles se mêlent de ce qui ne les regardent pas.
Cependant, on ne pouvait pas dire que Jagang avait sa langue dans sa poche et les petits commentaires et les questions allaient bon train.

Installés à leur table dans ce petit coin sympa, le serpentard leva son verre à leur rencontre, certes très houleuse, mais une rencontre dépaysante et agréable toute de même. Mélina le leva aussi, en souriant.

Oui, à cette rencontre peu banale ...

Jagang repartit sur leur conversation de Poudlard, même s'ils n'y étaient plus élèves, l'école de sorcellerie revenait toujours ou quasi toujours sur le tapis, cela reste un endroit mémorable pour tous les sorciers qui y ont appris à se servir de la magie.
Il lui apprit que l'enseignement était comme une passion et aussi son gagne pain, il lui expliqua aussi comment il s'y prenait avec les élèves trop peu sur d'eux qui faisaient des cibles idéales et revint sur le passé de directrice de la jeune femme.

Oui, je crois que c'est la meilleure solution, puis nous ne sommes pas leurs parents et on ne peut toujours être derrière leur dos, pour vérifier que tout se passe bien. C'est d'ailleurs comme ça, qu'on nous a appris lorsque nous étions élèves. Et oui, tu as raison, j'ai été directrice de ma maison, durant un temps, j'ai été aussi professeur de potion avant Miss Lecomte et enfin, il n'y a pas encore si longtemps que ça, j'ai été arbitre de quidditch. Oui, j'ai gardé un lien avec Poudlard durant de longues années, mais j'ai tout lâché sans regrets, cela ne m'empêchera pas d'en garder de très bons souvenirs.

Les femmes étaient aussi un sujet de prédilection ce soir ... Mélina n'avait employé les bons termes, il ne draguait pas il courtisait, enfin dans le cas de l'ancienne pouffy, il avait vraiment des façons de faire étranges, cela ne le rendait que plus mystérieux et cela attisait d'autant plus la curiosité de la jeune femme qui avait l'impression de se retrouver dans une pièce toute noire avec devant elle plusieurs portes qui représentaient l'esprit du serpentard qu'elle avait en face de lui et pour pouvoir ouvrir les portes de cet esprit, il fallait qu'elle se mette à chercher à tâton par terre ... afin d'y trouver les clés ( hrpg : attention à l'esprit tordu  tongue ) Elle avait l'impression d'avoir un homme totalement différent de celui qu'elle avait rencontré au bar.

Dis les femmes, c'est comme l'enseignement, c'est aussi une passion plus que dévorante ? tu me dis si je vais trop loin ... mais j'avoue que tu m'intrigues ... ta mère a été présente durant ta jeunesse ?

Certaine fois, le rapport à la mère explique le comportement des hommes comme des femmes à l'âge adulte. Elle espérait aussi qu'elle en apprendrait plus sur son enfance ... sans forcément qu'on soit obligé de sortir les mouchoirs.

Jagang lui demanda aussi pourquoi avait-elle pris soudainement la poudre d'escampette. On n'en venait vraiment à des choses plus personnelles d'un côté comme de l'autre, est-ce une bonne chose ? Rien ne pouvait le dire, mais ne faire que parler de la pluie et du beau temps, ne faisait pas passer le temps même avec une bonne bouteille. Mélina appela le serveur pour commander autre chose.

Je sais pas toi, mais moi, j'ai soif. En attendant, que le serveur prenne la peine de prendre leur commande, elle enchaina Tu sais, je n'ai pas fait que la Norvège, je n'y suis restée qu'un an, j'ai pas mal voyagé dans les contrées polaires, en Allemange, en Italie aussi. J'avais besoin de partir pour faire le point. J'ai perdu trop personnes autour de moi puis j'ai eu trop de déceptions et si je ne partais pas, je serai devenue folle. Je ne dépends ainsi plus de personne et plus personne ne dépend de moi. C'est en quelque sorte une fuite d'un quotidien et de responsabilités trop lourds à porter.

Le serveur arriva sur ses entrefaites et leur demanda ce qu'ils souhaitaient.
Je reprendrais bien la même chose et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Jagang De Maldor, Mer 7 Aoû - 10:41


 Après le commentaire de Jagang, ce dernier vit la jeune femme réfléchir à ses arguments, après quelques instants de silence qui ne furent troublé que par quelques sons de musiques provenant de l'extérieur de l'établissement, Melina reprit la parole. Elle expliqua alors qu'elle connaissait d'autres métamorphes et que si un jour, le professeur désirait une vie plus tranquille et sérieuse, elle pouvait le mettre en relation avec une de ses amies. Jagang sourit, on avait l'impression qu'elle voulait le caser pour s'en débarrasser. Elle remarqua d'elle même ce qu'elle était en train de faire et s'excusa :

- Tu n'as pas à t'excuser, t'nquiètes, je ne vais pas prendre ombrage pour si peu. J'ai connu bien pire dans ma vie et je sais relativiser. Je suis ravi d'avoir pu rester aussi longtemps avec toi alors. Ça change de la routine habituelle. Je suis un petit imprévu non désagréable tout compte fait.

Il lui sourit et ils trinquèrent ensemble. Puis Mélina demanda si les femmes pour Jagang était comme l'enseignement, une passion et elle demanda également si la mère de jagang était présente. Il se rembrunit un peu, légèrement, il n'aimait pas vraiment parlé de son passé qui était assez douloureux tout de même, mais il fit un effort pour la jeune femme qui l'avait aidé quelques heures plus tôt maintenant :

- Et oui, nous avons tous une faiblesse, et il serait hypocrite de prétendre le contraire. Ma faiblesse c'est les femmes, je les adores, je les aimes, et j'ai toujours le désir de leur plaire. Tu veux connaître mon point faible, tu l'as. Mets moi une jolie femme devant moi, et je me laisse attirer dessus comme un papillon de nuit par la lumière des lanternes. Ma mère était très présente et très protectrice envers moi à cause de mon défaut de naissance, elle s'en voulait énormément, mais elle n'y était pour rien. C'est ma mère et je tenais énormément à elle.

Il n'avait pas dit que sa mère était morte lorsque son père fut capturé. Lors de la bataille de la capture, des sortilèges hasardeux volèrent dans la maison et dans le jardin. Cette nuit là deux femmes perdirent la vie, la mère de Jagang ainsi que sa sœur. Jagang en voulait à son père de s'être fait prendre, il aurait du être plus prudent, et surtout il n'aurait jamais du se faire prendre comme ça en risquant la vie de sa femme et de sa fille. Jagang lui du son salue, parce qu'il connaissait une femme dans la police magique ce soir là.

L'humeur de Jagang passa alors de la tristesse puis de la colère et enfin, il reprit le dessus et afficha un grand sourire. Si on faisait attention au détail, on pouvait voir les changements d'humeur d'une personne. Est ce que Mélina avait vu ses changements chez Jagang?

Mélina demanda à Jagang si il avait soif, il répondit affirmativement en demandant la même chose. Puis il écouta la jeune femme expliquait ses voyages. Parcourir le monde, découvrir de nouvelles cultures, changer la routine du quotidien en nouvelles aventures dès le lever du soleil. Jagang lui sourit et demanda :


- Essayer de sauver la vie d'un clodo dans un bar permet aussi de changer le train train habituel? Regardes je suis sur que tu avais prévu de passer la nuit dans ta chambre d'hôtel, et maintenant tu es là à boire en compagnie d'un inconnu que tu ne connais que depuis trois heures. Je vois parfaitement ce que tu veux dire, concernant les voyages, j'ai eu l'occasion de parcourir pas mal de pays également.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Mélina Kuders, Jeu 8 Aoû - 15:31


Jagang n'en voulait pas à Mélina pour sa curiosité ... à force, de côtoyer les femmes, elle avait dû prendre l'habitude de ce genre de remarques, mais si à ne pas en doute, la plupart des femmes qu'il devait rencontrer, bavaient certainement devant lui, il avait une façon de s'exprimer qui devait en séduire plus d'une. Mélina n'était certes pas intéressée, en aucun point par lui, mais une fois décrassée, sa compagnie n'était pas désagréable, cela lui changeait du vide qu'elle s'était crée.

C'est pas faux, je dois dire que je ne m'attendais pas à cette rencontre qui est pour moi forte intéressante. Comme quoi, il reste encore des personnes encore agréables dans le coin. Du haut de son 1m50, elle lui sourit de toutes ses vilaines dents.
Mélina finit son verre d'une trait, il faisait quand même assez chaud à l'intérieur, elle but d'ailleurs tellement vite, qu'un peu de liquide coula le long de son menton crochu. Cette apparence là, n'avait pas que des avantages et même si, cela lui permettait de garder à distance, le joli cœur qui se trouvait en face d'elle, elle n'était pas très à l'aise. Ceci montrait deux choses que cette apparence n'était pas fait pour elle et qu'elle était fatiguée. Elle maitrisait bien son don, le soucis était qu'elle en faisait beaucoup usage ses derniers temps et comme toutes facultés, elles avaient ses limites. En plein doute, sur cette apparence, l'ancien serpentard se livrait par rapport à son grand penchant pour les femmes, ce qui malgré tout la fit sourire. Elle voulut d'ailleurs lui faire plaisir ...

Si tu me promets de te tenir correctement, je peux réaliser un de tes souhaits ... simplement pour le plaisir des yeux, car comme je te l'ai déjà dit, tu ne m'intéresses pas. Décris-moi à précision, la femme parfaite physiquement bien sur à tes yeux et j'en prendrais l'apparence. Cependant, réfléchis-bien, je ne pourrais le faire qu'une fois, ce fut une longue journée et mon don à ses limites.

Cette faveur ... enfin s'il l'acceptait, avait aussi son revers, tout en avouant son penchant pour les femmes, il lui avait lâché que sa mère avait été très présente durant son enfance, mais au vue de son visage, il lui cachait quelque chose et elle aurait bien aimé en savoir plus. Elle se disait que peut-être, d'ici la fin de la soirée, elle en serait plus sur son côté mystérieux qui se lisait dans ses yeux. Il ne ferait sans nul doute, que la seconde tournée qui arrivait à grand pas l'aiderait un peu. D'ailleurs, c'est à ce moment là que le barman vint de se planter, devant leur table, posant bruyamment leur commande, en chuchotant quelques mots à leur intention ... sans qu'elle en capte vraiment le sens. Peu importe, ce qu'il disait n'avait certainement pas grande importance. Tout en levant, à nouveau son verre, elle écoute le professeur, s'amuser des circonstances de leur rencontre et que lui aussi avait beaucoup voyagé.

C'est sûr que je n'ai jamais eu par le passé, à gérer les clodos dans les bars ... c'était bien pire ... sourire ... Enfin pour ce matin, j'ai pas vraiment géré, on va dire que je n'ai fait qu'apporter un peu de gaité à cette ambiance morose. ... dit-elle en tirant la langue ... Cependant, tu as raison, je me saurais nettement moins amusé, si je n'avais pas décidé de mettre les pieds dans ce taudis pour demander mon chemin. Prenant le temps, de boire un peu de son verre, elle fit une petite pause avant de reprendre : Cela se voit sur ton visage que tu as pas mal roulé ta bosse et dis tes voyages t'ont conduits où et surtout est-ce qu'ils t'ont apportés ce que tu voulais ? Après tout c'est pour cela qu'on voyage, pour atteindre quelque chose, ou au moins pour trouver des réponses, afin c'est ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Jagang De Maldor, Mar 13 Aoû - 8:54


 Les deux jeunes gens continuèrent de discuter de leur rencontre. Puis la jeune femme en buvant la fin de son verre renversa une partie de son contenu le long de son menton. Jagang sourit et ajouta :

- Je me disais bien que cette forme n'avait pas que des avantages. A part me repousser, il est plutôt inconvénient.

Puis Mélina proposa un marché à Jagang. Si ce dernier se tenait tranquille, elle acceptait de prendre la forme et l'image de la femme parfaite dans l'esprit de Jagang. Ce dernier sourit et répondit :

- Ca sera difficile de ne pas essayer de te draguer si tu prends l'image de la femme de mes pensées, mais bon qui ne tente à rien n'a rien comme on dit chez les moldus. J'accepte alors le challenge, je devrais réussir à me controler tout de même. Alors j'adore les cheveux longs, couleur feuille de chêne à l'automne, les yeux légèrement bridé, mais pas trop de couleur bleu foncé. Un nez fin et mignon, une bouche sensuelle et des lèvres délicates. La taille, un mètre soixante, soixante cinq, pour un poids de cinquante cinq soixante kilos. Les mensurations quatrevingt dix, soixante quatrevingt cinq. Un bonnet C. Est ce que ça te suffit comme description?

Puis elle expliqua qu'effectivement d'habitude, elle ne gérait pas les clodos dans les bars, mais bien pire, cela fit tiquer le jeune homme qui l'écoutait, puis elle expliqua qu'elle ne regrettait nullement d'avoir entrer dans ce fameux bar. Jagang lui sourit puis répondit à la question sur ses voyages. Il l'observa et dit :

- Et bien, on va dire qu'il était pour moi de partir et de faire profil bas. Mon père venait de se faire arrêter juger et condamné à perpétuité pour usage de magie noire. J'ai été innocenté, mais le nom des De Maldor était à jamais honnis dans mon pays. Alors j'en ai profité pour voyage. Je suis aller en afrique, pour apprendre d'autres formes de magies, ensuite, j'ai pris la destination de l'Asie pour la même raison, toujours apprendre encore et toujours. De l'Australie, je suis parti en amérique du sud afin de découvrir encore comment utiliser la magie, puis j'ai pris la direction du nord. Afin de subvenir à mes besoins, je faisais des représentations de prestidigitateur pour les moldus. Cela m'a permis d'avoir un petit pactole lorsque je suis arrivé en Angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Mélina Kuders, Mar 29 Oct - 12:03


Jagang avait l'air d'hésiter quant à la proposition faite par l'ancienne pouffy. C'était sur ... s'il n'avait aucune retenu lorsqu'il voyait une jolie femme ... cela promettait. C'était un peu comme si elle lui lançait un défi et cela ferait un peu d'animation. Elle écouta avec précision ce qu'il souhaitait et se leva :

Très bien, je vais essayer, laisse moi juste un tout petit peu de temps. Je reviens !

Mélina prit le chemin des toilettes, elle n'avait pas envie de faire cela devant tout le monde. Elle n'était pas une bête de cirque, cela pourrait peut être sembler étrange au gérant lorsqu'il verra une autre femme à ma place, mais bon, il pensera juste que l'homme qui se trouvait avec Mélina, avait juste changé d'invité. C'est tout.
Une fois enfermée dans les toilettes, elle se concentra, visualisa l'image de la jeune femme dont elle devait prendre l'apparence ... 1m65 ... des cheveux longs couleur chêne ... etc. En quelques secondes, elle changea de taille, perdit les verrues qu'elle avait sur le visage, son nez crochu, faisant place à un nez assez fin et en trompette. Des cheveux ondulés au jolis reflets doré aux couleurs d'automne. Les yeux en amande, un visage longiligne ... le reflet de la méta se modifia petit à petit ... la dernière touche, les mains fines et de petites tailles, en harmonie avec le reste. Elle réajusta sa tenue avec sa baguette et rejoignit Jagang

Alors qu'est-ce que tu en penses, pas mal non ?

Elle n’espérait qu'une seule chose, c'était qu'il se contrôle, ce serait dommage qu'il gâche cette soirée. Jagang lui parla de ses voyages autour du globe et elle n'était pas déçue, lorsqu'il parlait, elle avait aussi l'impression de voyager ... Cependant, certaines choses attisaient sa curiosité comme apprendre d'autres formes de magies. Ce jeune homme serait-il un vilain garçon !!! En tout cas, elle devait se risquer pour en savoir plus, cet homme était plein de mystères et vu sa façon de se battre, ce n'était peut être pas simplement parce qu'il écumait les bars et draguait les serveuses. Elle le voyait bien comme un ancien mercenaire qui vendait ses services au plus offrant. Elle se demandait même si ce n'était pas le but de sa présence dans le coin. Enfin, ce n'était que de simples hypothèses qui lui passait par la tête.

Je ne pensais pas que tu avais été obligé de fuir ton pays à cause de ton père et surtout que tu fus accusé toi aussi ... mais dis-moi, tu avais quel âge, lorsque cela s'est produit ? Tu m'as dit que ton père a été arrêté, mais tu sais ce qu'il est devenu ? Je suis désolée si je t'ennuie par mes questions ... mais je n'ai jamais entendu parler de cette histoire, pourtant je suis assez calée là dessus, enfin pas assez apparemment. Tu t'es essayé à d'autres formes de magie ? J'espère que tu les garderas pour toi sourire ... mais au moins tu dois d'être calé face à tes élèves, ils peuvent te poser des colles, tu sais les remettre à leur place.

Elle attendait qu'il lui réponde avec beaucoup de curiosité ... telle une enfant qui attend qu'on lui raconte la suite de l'histoire.

HRPG : La remise en route est difficile, désolée du retard et du rp pas terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Jagang De Maldor, Jeu 7 Nov - 16:56


La jeune femme accepta d'accéder à sa requête, elle demanda alors à Jagang quelques minutes puis s'éclipsa alors vers les toilettes. Ce dernier attendait patiemment en sirotant son verre. Lorsqu'il fut vite, il appela une serveuse afin qu'elle leur remette une tournée.

Quelques instants plus tard, une magnifique jeune femme vient s'installer à sa table, quand elle lui demanda ce qu'il en pensait, il comprit qu'il s'agissait de Mélina. Il afficha alors son plus beau sourire et répondit :


- Vraiment magnifique, je ne serai trouver les mots juste pour exprimer la beauté que j'ai en face de moi. Tu sais que rien que le fait de te voir en face de moi comme ça est très intéressant, mais je t'ai donné ma parole alors je me tiendrai tranquille. Au fait j'ai recommandé la même chose afin que l'on puisse continuer à discuter.

Puis elle lui posa de nombreuses questions, sur son passé. Il l'observa en buvant une gorgée de son whisky avant de lui répondre :

- Et bien on en apprends tout les jours, mais il est normal que tu n'as en pas entendu parlé, on a essayé d'étouffer l'affaire. Tu imagines, si on avait appris que le ministre espagnol était conseillé par un sorcier qui pratique la magie noire, le gouvernement aurait été discrédité. Sinon j'avais une vingtaine d'année quand ça s'est passé. Et aux dernières nouvelles, mon père était toujours enfermé à purger sa peine de prison. Il n'est pas prêt de sortir. Je ne lui pardonnerai pas ce qui s'est passé ce soir là, et une colère noire apparut sur son visage en se remémorant la fameuse nuit, avant de reprendre son calme habituel. Il y a des sujets qui fâchent et celui est vraiment particulier. T'inquiètes les magies que j'ai eu l'occasion de côtoyer sont dans ma mémoire, mais je ne m'en sers pas, et tu as raison, je peux répondre aux questions des élèves, mais surtout je peux leur enseigner un façon de se défendre contre certaines pratiques de sorcellerie, que le commun des sorciers ne peut même pas imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Alhena Peverell, Ven 10 Fév - 21:13


RP avec 28

Imbolc


Imbolc
Fête celtique
Toi, profane de leur culte
par des sourires
par une présence que tu ne devrais pas faire respirer
Imbolc
Lustration
Purification
que tu te plais à faire brûler de tentation
Fin de l'hiver, début de printemps
fécondité à travers l'impuissante nature
détruite par la rage humaine
ses idéaux et ses fantasmes contemporains

Imbolc
Danse du feu à éteindre
état d'âme vierge, moldu à replacer, remplacer, par du sang sorcier et des rires nocturnes
les silhouettes se dessinent dans la lumière des étoiles, Le corps, la chair s'emmêlent avec l'esprit, et le monde s'enlace avec l'Homme
glacée de l'intérieur, le monde sensible fond et s'imprègne d'un autre monde intelligible
Comme si l'extinction des vices était possibles, que les démons pouvaient se tuer eux-mêmes et les anges étaient instables


I won't freeze you out
My heart is melting


Les fantômes crient au loup
Les pas se chargent de neige et de silence
c'est la fête
c'est Imbolc qui appel à l'aide et toi tu accoures
pour détruire ce que tu peux, tu veux. Tu t'entiches de la mort pour la nuit, tu meurs de l'âme pour la folie qui hurle
d'égoïsme
et tes doigts glissent, jouent avec le bois
les souffles éphémères t'emmènent vers un plaisir inavouable
de volonté de crainte
pour rire
pour éviter ceux que tu fuis, Ces problèmes existentiels qui suivent l'(in)dignité de l'essence vitale
à quelques caractères près

Obéissant à Morgane, tu t'avances vers le crépuscule, T'écoutes la voix impénétrable de la démence, qui berce les instants deniers de nombre incalculable de vie gâchée par un rire, qui ne cesse jamais, car le sourire ne s'efface jamais face au massacre, aux guerres qui déchirent les êtres, tombés dans le cercle vicieux, à vouloir éviter mort et survis, au profit d'une vie, qui ne veut pas l'Homme, pour pourvoir procréer encore et encore
jusqu'à avoir détruit le décor
et que le reste soit ruines
misère
afin de reconstruire l'éphémère
envie
espoir
d'un idéal pur
convenable à la terre

Merlin
qu'on fait de toi tes mentors, à courir, courir derrière l'interdit, l'inacceptable vérité des vers et des lettres déchirées
écorchées, arrachées par la peau des mots
que tu réfrènes à vouloir dire, ça brûlerait ta langue, T'acceptes pas l'idée
ce serait trop conformiste
ou anti-conformiste
carré trop carré pour être accepté par les carrés

T'es au milieu
T'attends
T'attends
de pouvoir faire tout cramer
parce qu'avant
tu vas juste commencer à t'amuser
à multiplier
les moldus décédés


Dernière édition par Alhena Peverell le Sam 11 Fév - 2:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Mangemort 28, Ven 10 Fév - 21:35



Pourquoi ici, pourquoi maintenant ? Nous on s'en fous, on te rit au nez. T'es rien pour nous, tu comprends, t'es qu'un bout de chair balancée sur notre terrain de jeux. Des flammes, du sang ? N'était-ce pas une invitation en bonne et due forme ? Non ? Oh, allez, nous t'entendons nous supplier. Nous sommes là pour animer ta fête. Nous avons dans la main un bouquet de chrysanthèmes que l'if a fait apparaître. Nous sommes si belles, si douces. Nous sentons la rosée et la rusée, nous sommes forces de ténèbres dans cette puanteur de cadavre. Nous avons le sourire de l'ange, traits tirés, rouge qui a coulé, noir qui a brûlé; et nos derniers éclats de larmes usés pour faire du voile noir de marié un signe de profanation. Nous sommes masqués. Qu'entendons-nous ? Nous sommes matricule vingt-huit, chérie. Nous sommes le Mal. Ne nous dis pas que tu ne l'avais pas remarqué.

C'est écrit partout, jusque dans le regard de ses impuretés. Mais ce soir, non, point encore de haine déversée dans l'enfer. Nous sommes sages. Les pieds sur le dos de l'un, assise sur les genoux de l'autre, tous contraints par une force magique qu'ils ne pourraient de toute manière pas imaginer. Alors que la foule se densifie, nous sommes sur les hauteurs d'une colline, surplombant la cérémonie. Dans la loge des rois. Nous avons une couronne de fleurs blanches sur notre voile, et un verre de whisky dans l'autre. Ce soir, les moldus, les humains, ne sont qu'objets de notre bon divertir.

Tu le comprends maintenant. Nous sommes 28, la déesse des Ténèbres, celle même que craignaient les idiots d'Imbold. Fetilité, espoir, quête de la chance. Mais nous sommes là. Qu'attezndez-vous pour fêter, rêver, espérer, que nous vous détruisions, que nous vous écrasions ? Vous réduisions à la poussière... Les flambeaux brûlent sur notre hauteur, et nous regardons d'un oeil mauvais ces fourmis rivées vers le bol de lait de brebis qui circule. Des croyances. La seule que vous devriez avoir est celle de votre fin imminente.

Ils fêtent cela comme des parjures sans savoir que c'est bel et bien la colère divine qui achèvera leurs minables existence. Notre colère. Nous allons faire l'ultime sacrifice en notre simple honneur. En attendant, nous flirtons avec les démons, les ombres qu'ils ignorent. Tapies dans l'ombre, les scélérates rongent leurs âms à la manière des détraqueurs. Faites, faites, nous fêterons leurs corps. Ah milles tourments que nous promettons au monde des moldus...
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Alhena Peverell, Ven 10 Fév - 22:07


Enfant du sable
Enfant des vents
Enfant monté des enfers
qui accapare l'esprit
l'âme
torturée d'une enveloppe trop humaine, qui ne sait plus que tourner qu'avec un bout de bois à la main
Insuffisante à elle-même qui demande à s'insuffler et respirer les corps des ténèbres
Elle geint des pieds, à s'élancer partout, pour recoudre le feu entre les maisons
La campagne se plaint et tu aperçois la pesanteur d'un nous qui murmure
Un fou qui joue pour lui et plie courbettes à un coeur aux 67 épines
Tu danses jusqu'à la chose, la silhouette qui puent les fleurs de mort
qui ne sent rien hormis le dédain
et la Grandeur dans le masque, dans la chair invisible aux yeux
mais caresser par l'imagination des mots

Enfant plongée dans le lac gelé pour à genoux demander l'extase de son démon
de sa passionnante envie de détruire les messagers des anti-dieux
Que faisons-nous pour exterminer ?
L'Enfant du diable qui sourit
attend l'intenable
supplice des cris des moldus
sous les ordes de lune
pour le plaisir de la reine
et permettre aux êtres de se soumettre
à l'allégeance d'un roi
qui vit sous terre et enflamme les incantations burlesques d'une sensation indéterminée
La cruauté

Le bateau tangue à la recherche d'un camarade de jeu, échec et mat, bataille navale d'un monde
fondu dans l'or et les désirs
Les fantasmes esquissés dans les lettres et les pensées d'un mortel qui jouera avec sa baguette, pour à deux crépiter sous l'atrocité celeste
La barbarie des jeux de ton âme
Tu cries, tu vis pour trouver l'inspiration et atteindre ce que tu voudrais toucher
mais tu ne l'effleures qu'à demi-syllabe pour continuer
continuer
continuer à ramer et rire de ces choses
qui brûlent
Que peux-tu faire quand on parle ensemble, quand tes oreilles bourdonnent hantées par la voix elle-même, sans que la narratrice puisse changer les phrases, les sens que s'amusent à te faire subir les doigts
cramés
glacés
par le manque d'empathie de ton propre personnage que tu t'es créé à l'intérieur de l'imagination funeste de ton esprit qui vague dans ton cerveau de sang-pur
Alors le doute s'empare, le rire se dissimule, et tu veux jouer comme une enfant
mordue par les ténèbres
vendue à la forêt rouge où les démons, les monstres et les souffrances
torturent même la voix pour créer la folie qui ne cesse de grimper
comme une liane aux piques acérés
pour atteindre doucement la fenêtre de ta chambre
toquer au carreau et dire
Bonjour c'est moi, l'insuffisante mort,
soit mon partisan



Dernière édition par Alhena Peverell le Sam 11 Fév - 2:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Mangemort 28, Ven 10 Fév - 22:24



Te voilà donc. Tu es venue jusqu'à nous, as su éteindre les lumières pour trouver l'obscurité. Nous te voyons danser dans le noir, nous te voyons te précipiter jusqu'à la chute, courir immobile, hurler en silence, danser dans le vent et te noyer dans les airs. Ah que nous aimons te voir te débattre contre tes propres démons, contre tes propres complaintes. Ne pourrions nous pas insuffler plus de malice encore, plus de vices et de délabrement ? Nous savons faire cela. Démonter pièce par pièce la machinerie du cerveau humain. Nous savons membre par membre désosser les espoirs et les fabulations de bonheur. Que veux-tu, nous sommes parmi ces créatures la métaphore même du rêve éveillé.

Pardon ? Du cauchemar, tu dis ? Ah, que le diable te bouffe, tu as raison. Nous sommes pire que le serpent et assise sur le corps d'un pantin, les pieds écrasant une tête de supplicié, nous sommes Reine du sabbat des sorcières irlandaises, nous sommes entités invoquée par l'horreur et l'affreux que tu vois ronronner au fond de ton ventre. Nous sommes ton cauchemar, chérie, et c'est pour cela que tu es attirée par nous comme le papillon à la flamme. Laisse nous te faire voyager, ce soir, laisse nous te montrer la bella vita.

- Jouer avec nous a un prix. Il faut trouver des pions, des hochets, tu comprends. Trouve nous quatre moldus et ramène-nous les. fais leur du mal, déchire-les. Nous pourrons commencer la partie. En attendant...

Le mal se fends d'un sourire et les tambours retentissent dans contre-bas de la colline. Les premiers chants s'élèvent, les cris éclatent, comme le tonnerre qui se munit de son rire et vient tabasser les entrailles de la terre à coup d'éclair. Jupiter mon frère n'est jamais très content des sottises des hommes... Nous ne venons que si rarement percer à jour les malheurs et les maudits hommes... pourquoi se déplacer à une si basse relève, à un si pénible univers... quand sous les masques nous dansons et chantons nous aussi ?

Nous ne sommes que la figure des enfers et nous allons faire jouer le diable avec nous.

- En attendant, nous allons établir les règles... et le comique de la situation, c'est que tu ne les connaîtras pas.

Tu comprends enfin, nous le voyons dans tes yeux tristes. Suis les règles, et le jeu pour toi ne seras qu'une pure partie de plaisirs variés et sauvages. Enfreins-les, et s'abattront autour de nous les plus grandes colères des cieux divins, et le panthéon tout à fait complet de notre ultime famille fera grincer ses dents usées. Nous avons le croc saillant, portons un toast à cette soirée de mauvaise augure !

Le whisky coule à flot, que les flammes l'étreignent.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Alhena Peverell, Ven 10 Fév - 22:47


Tu prends part
Tu écoutes les vents
et tu joues avec l'indécence pour comparaitre demain
devant ton miroir
et juger tes propres péchés
parce que la culpabilité te demande d'assouvir les désirs de l'étrangeté même
la flotte et les flux de parole souhaitent te mener là où les marées sont basses
comme ça tu chuchoteras mieux aux voix qui semblent écouter une
musique de la vie
ingrate et égoïste

Le séisme des mots fait trembler les sens communs et l'incompréhension des spectateurs multiples
Vie ou mort, elles sourient et déchirent le voile des vivants pour faire justice sur les idéaux sang-pur
J'ai l'impression d'être tenue en laisse par ton âme 'Lena
Je veux pas
Je veux pas de tes envies
de tes désirs pathétiques
tu t'entiches de trucs inutiles
qui ne vont pas sur la table lors du sacrifice
Tu dois donner esprit et vie
corps et âme
Pour aboutir à l'inévitable
qui te dévore les entrailles
parce que j'aborde
j'abrège les souffrances
qui s'insufflent dans tes veines
celles qui permettent à tes yeux émeraudes de briller et dévaster le reste
à la seule lueur de la reine
égratignée car on a gravé son nom
sur une pierre
Folie
ma chérie

I Let It In

L'alcool injecté directement dans les veines
par celle qui saigne
la plaie d'une règle qui n'existe que dans le mental indiscret d'un monde privé
Jouet
Jouet

Tu redescends dans le village en fête, en flamme,
Tu prends des familles, des êtres inexistants, des choisis
tu leur imposes des choix
de qui de nous deux va mourir, et ceux désignés pour,
tu les gardes
trahis ils sont
meurtris par un mot
par un foutu choix
qui ferait crier de rire
les sirènes du lac

et douleur indolore
se fait
se crée
par un #sort
un destin
en continue avec des sacrilèges sur quatre corps innocents
ouverts comme des plaies
taillés d'abord dans le mental
puis dans la chair
mais pas trop abimés
pour continuer à utiliser
les jouets

Que faisons-nous pour exterminer les moldus
de ce monde
on leur donne des faux plaisirs, ces trucs communément appelés
sortilèges
ou sort-on la hache ?

Tu la regardes comme un bon enfant de satan. Est-ce qu'on plonge le décor de l'immensité de satan ? Ce serait utile tu penses ? De jouer avec les mots des dieux, nordiques, celtiques, grecs pour compenser la cruauté irréalisable non marquée par un destin qui se joue de nous et des cartes qu'on a pas. Pendant une seconde, tu souffles, parce que t'as presque pas respiré l'air frais campagnard. Les mondes s'étaient accrus à danser, à chanter, à se toucher sans arrêt. C'était inlassablement long, de faire croire qu'on peut toucher les astres sans tendre la main vers eux.
à genoux
devant vous
l'enfant
la reine
les ténèbres qui murmurent la musique
l'iliade de la pensée juvénile
pour attendre
la berceuse d'un temps
à tuer


Dernière édition par Alhena Peverell le Sam 11 Fév - 2:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Mangemort 28, Ven 10 Fév - 23:06


j'ai son LA
Let me kiss you hard
in the pouring rain.


Les voila donc. Deux par deux, nous les plions, les trions, les agenouillons. Liés par les mains, courbés comme des chiens, nous nous asseyons en tailleurs sur leurs dos plats. Ils seront le char de guerre des belles 28. Nous te tendons la main, te prions à ton tour de venir sur le traîneau. Et les compagnons de route avancent dans le silence du flambeau que l'un porte dans la gueule. Nous sommes souveraines, tu es notre amie ce soir, notre invité. Ou bien sommes nous la tienne, le fou sur l'échiquier ? Nous portons la couronne de fleur après tout. Il y a peut-être en nous un peu de bleu, de sang. De rage folle qui monte, qui dévore, qui palpite, ah, le sang dans la bouche. arrête de mordre, arrête. mais c'est si bon.

La foule s'écarte en cris de stupéfaction devant notre cortège. Nous saluons la liesse, sourions aux damnés hypnotisés. Sont-ce nos yeux fous de douleur qui appelle à la dévotion. L'if pointe, le froid se fait. Dans notre âme, dans notre coeur, puis les veines se glacent et nous nous tournons vers toi.

- Le jeu est simple : nous tuons les mauvais.

Nous nous levons en pic sur le dos des moribonds. L'herbe tendre plie sous leurs étranges et fantasques courbures, drôles de pantins arqués par le poids du mal dressé sur leurs épaules. Vous portez le poids d'un fléau tout entier, pauvres créatures. Nous frissonnons de plaisir avant de poser le pied sur un crâne, le faisant s'incliner. Nous sommes face à une blanche colombe, étroitesse de la silhouette et pâleur des aigues-marines en guise de prunelles.

- Qu'est-ce que la folie ?

Elle bafouille, rougit, danse dans la peur et le froid, alors nous giflons une première fois, reposons la question. Elle ne fait pas bien mieux, ses lèvres tremblent, elle est secoué de bruits sifflants, comme si de l'eau pleuvait de ses yeux. Qu'est-ce que cette preuve d'humanité ? Bah, beurk, craaaah. Krrrrraaaah. Crac. La nuque. Bien sur, la nuque. brisée, et mutilée. Et puis le corps s'affaisse, nous faisons avancer les chiens. Nous haussons les épaules, embrassons le trouble qui s'efface et la foule qui reprends sa lente marche jusqu'au flamboiement à venir. Ce feu de joie dans lequel ils brûleront tous.

- A toi, chérie.

Vas-y, meurs d'amour. Prouve nous que tu en vaux la peine, que tu es ce soir la perle qu'il nous faut, la deuxième moitié du 8 découpé dans les craquements funestes du vent qui souffle dans les branches trop basses des arbres trop hauts. Sommes-nous dans la réalité ? Tout cela est-il pure rêverie ou belle réalité ? Seule tes sorts ne nous le dirons.

Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Alhena Peverell, Ven 10 Fév - 23:38


tu saurais reconnaitre ta propre faiblesse ?


elle
mouillée par les ténèbres
celle qui se déconnecte de ta voix
de tes yeux
de ton être, enveloppe mortelle
reconnecte avec toi-même
tu te fais face dans une salle
y a une vitre entre toi et toi
tu peux pas la briser
t'as pas la droit
t'y arrives pas d'toute façon
tu peux que le faire par la pensée
par cette force in-venerée venin
tu trouves ça dur
t'as peur
trop peur
t'es terrifiée
comme face à un autre enfant
un détraqueur
façonné
mal fait
tu recules
t'essais même pas
tu veux pas des chemins de la lumière
ça t'intéresse pas
toute manière
tu sais déjà
que si t'avais bien regardé
bien assemblé
que t'avais avancé
tendu la main
tu te serais aperçue bien vite
que

y a pas de vitre
entre toi et toi
parce
que tu la créais
toute seule
parce que t'es comme tout le monde
seule


Je veux vivre de toute mes forces

t'attrapes sa main
montes sur le chariot du destin
jouissif
enfantin
comme un cadeau offert
t'es un gosse
toi l'autre
t'es sa mère d'une nuit
ou alors une amante d'un soir
pour embrasser, embraser les ténèbres comme Satan l'aurait fait
à la lueur du jour
le narguer de pas pouvoir vous toucher
plus vite qu'il n'y parait
trop vite
en 20 minutes expédiées vers un enfer
de cris

You kiss the rain
les règles du jeu
la folie indice
indécise
dans une question transversale
sale
qui doit être expliquée
par les joueurs
non joueurs
d'une partie de carte sans as
juste un roi
une reine
et un enfant
les autres ils baisent les pieds des vainqueurs
c'est des perdants
éternels perdants

la mère donne
reçoit
c'est son tour
c'est le fou
sur le grand échiquier
à ton tour de jouer

les herbes mauvaises griffent les joues nacrées
elles se coupent de la vie
pour être toute seule dans un champs dévasté
qui de l'intérieur gravent les globules rouges sur le sol marbré
elles facilitent alors l'incompréhension des passagers, des roturiers, que le massacre
la tâche donnée par le roi a bien été accomplie par un autre
comme c'est dommage pour eux

Alors tu joues,
tu appelles avec le bois,
ramènes près de toi
tu ris comme la vie
tues certains comme la mort
juste avec regard
parce qu'ils sont trop faibles pour même fuir comme des lâches
et y en a
des visages
que tu gardes entre les doigts
les ongles qui se gravent dans la peau
un sort qui détruit les os
qui fait souffrir l'éphémère vie
puis tu graves dans sa chair
l'amère
le truc acerbe
qui fait souffrir au delà même des pensées
pour qu'il comprenne ce que tu penses

c'est le début juste pour toi
je trouverai la suite
sur un
autre
déchet



Amour

marqué
gravé
avec le feu
puis c'est
exécuté


Dernière édition par Alhena Peverell le Sam 11 Fév - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 Des Mages Noirs à Kiltimagh

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.