AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 6 sur 6
Des Mages Noirs à Kiltimagh
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard

Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Eurydice Wildsmith, Dim 7 Mai 2017 - 19:20


LA d'Evan accordé pour conclure

Cela lui allait à merveille de jouer aux professeurs modèles avec elle qui se souciait apparemment de ne pas faire flamber l'édifice. Elle fut happée par cette envolée de banc créée par un tourbillon. C'était un fracas sublime qu'elle ne manqua de regarder plongée dans une béatitude. C'était si vivant. Eurydice se laissa tenter par un frêle sourire décorant son visage.
Est-ce-que son sourire destructeur masquait de sombres idées ?
Elle se détourna finalement de ces pensées afin de se concentrer pleinement à sa nouvelle tâche.

La formule sortit aisément de sa bouche en fermes syllabes :

« #Eolo Procella ! »

Ses cheveux échevelés s'emportaient dans cette faible rafale.
Elle ne sut exactement ce qui se passa ensuite car l'autel et la croix tombèrent légèrement propulsés. Elle-même eut l'air de se transformer en tourbillon intérieur. Les sensations étaient grisantes, beaucoup plus que le sort précédent, impulsion de la colère.
Celui ci était presque voluptueux sur son corps.
La nature faisait partie intégrante de ce qu'elle était. Elle n'existait pas sans elle comme deux choses qui se complètent.
La brune était un peu essoufflée et alla s'asseoir sur un banc intact, laissant retomber sa nuque en arrière. Les moldus devaient vraiment être aveugles et pauvres de ne pas connaître le feu dévastateur de la magie. Cela lui calcinait chaque vaisseau de son corps, chacune de ses cellules.

« Il faudrait que je fasse mieux dans un désert »

Perfectionniste.
Elle ne put s'empêcher d'imaginer tout ce sable dans les airs et sa peau cramant au soleil, la transpiration dégoulinante, et cette soif ne pouvait être étanchée.
La jeune fille se rendit tout simplement compte qu'elle était épuisée par cette église, par l'Irlande, qu'elle voulait sentir la pluie battante sur son visage.

« J'aimerais bien rentrer, mes jambes ne me portent plus.
Merci pour ce cours improvisé »
dit-elle avec un calme éteint.

Les mots étaient superflus et les blancs se comblaient naturellement.
Il s'avança vers elle sans dire un mot et en lui prenant la main; ils transplanèrent. Il devait sans doute être déçu mais ce fut bref et intense. Il lui avait donné l'avant goût de cette île qu'elle s'empresserait de parcourir. Un autre jour.
Retour à la case départ ? Non, elle ne serait plus jamais la même qu'hier.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Elina Peterson, Lun 10 Juil 2017 - 23:52


Appel au secours...

avec Artemis Lhow

Réveil en sursaut... Encore un cauchemars... le museau froid de Moïca se pose sur ma joue. Ma petite minette à senti ma détresse. Les larmes roulent le long de mes joues... Plus les indices me rapprochent de l'assassin de maman plus les cauchemars sont réels et violents... bien trop réalistes pour réussir à distinguer le rêve de la réalité... j'essuie les perles salées qui s'échappent de mes yeux et dépose une main rassurante sur la tête de ma compagne de voyage... Le contacte de ma main sur son pelage doux apaise les battements de mon cœur. Je suis bien au chaud dans la petite auberge que j'ai dénicher hier soir... Tout va bien... Enfin presque...

Un coup d’œil par la fenêtre m'indique qu'il est encore très tôt. L'aurore n'est pas encore là mais il n'est pas loin... Je soupire et après un dernier câlin à ma boule de poil je sors du lit et me prépare en vitesse. Je n'arriverais pas à trouver le sommeil autant en profiter pour prendre la route jusqu'à la bâtisse qui aurait apparemment servie de repère à l'assassin de ma mère... Une fois habillée je fait une dernière caresse à Moïca et à Nïnqué, ma douce messagère, avant de sortir de la chambre que je prends soins de fermer à clé.

Fin d'après midi... Me voici enfin devant l'espèce de manoir, perdu au milieu de la foret... la bâtisse semble en ruine mais j'ai tout de même un mauvais pressentiment... Il ne semble y avoir personne mais bon... Je ne suis pas convaincu qu'un repère de mages noirs soit l'endroit le plus inoffensif du monde... Ça sent le piège à plein nez mais j'ai besoin de savoir pourquoi... Pourquoi il a fait ça... Pourquoi elle...

J'avance sur le chemin menant à l'habitation. Mon cœur tambourine dans ma poitrine, je suis porté par l'adrénaline. je traverse l'allée pavée en ruine. Je sais qu'elle n'est plus entretenue depuis longtemps... bien dommage quand on voit le potentiel de cet endroit... Mes pas me mènent jusqu'à la porte d'entrée qui est entre ouverte et à moitié cassée. J'hésite à revenir demain... La nuit est sur le point de tombé il serait plus prudent de revenir en pleine journée, mais évidement têtue comme je suis je préfère tenter de trouver mes réponses immédiatement....

Je pousse la porte du bout du pied en tenant ma baguette lever devant moi. Le hall est en ruine, la poussière recouvre le sol, personne n'est venue ici depuis bien longtemps... J'avance prudemment, mes pas résonnent sur le carrelage brisé. J'entre dans un espèce de vestibule. A peine entrée la porte se ferme avec force, je sursaute et essaye de l'ouvrir...

« Purée mais c'est quoi ce bordel?! »

Je donne un coup d'épaule de toute mes forces dans la porte qui évidement, malgré son apparente fragilité, se révèle bien plus résistante que prévue... je grimace. Je tente plusieurs sortilèges et sans m'en rendre vraiment compte j'ai dut activer un piège parce que les murs commencent doucement à ce refermer sur moi... Ok je suis pas claustrophobe mais il y a des limites... Je tente le tout pour le tout et lance un premier « Bombarda » suivit d'un second qui fait éclater le mur dans sa totalité. J'ai juste le temps de me recroqueviller sur moi même et de protéger ma tête comme je peux avec mes bras.

Une fois le déluge de grava terminé je tousse à cause de la poussière. j'arrive à m'extraire des décombres sans trop de difficultés mais je suis déjà bien amochée. mes avant bras saigne beaucoup et je tente un rapide « Ferula » sur mes avant-bras pour tenter de calmer les saignements un minimum. Le reste n'est pas trop amoché... " quelle idée de ne mettre qu'un débardeur et un jean tu serais en meilleur état si tu avais mis une veste..." Me morigène ma conscience. Je suis encore dans le hall et je prends conscience que j'ai été imprudente... bien trop... première pièce je suis déjà tomber dans un piège... La suite de l'exploration risque d'être joyeuse...

"Appel le.. lui..." Me dit ma conscience. Lui? J'hésite... Je l'ai fuis, j'ai refusé son aide... Il ne voudra jamais me laisser continuer ma quête si je lui demande de venir... "Fait lui promettre alors..." Je ne sais quoi faire... Il déclenche tellement d'émotion contradictoire lorsqu'il est là... Mais je sais que ma conscience à raison... Lui saura déjouer les pièges... C'est son travail il est entraîné pour ça... Je soupire... Je deviens bien trop raisonnable.... Je lève ma baguette « Spero Patronum » un magnifique dauphin commun argenté apparaît et après lui avoir ordonner de trouver mon ami je lui confis mon message.


message:
 

Une fois mon patronus disparut je m'assoie dans le hall et j'attends avec angoisse l'arrivé de mon ami... Je sais que je vais me prendre une brasse encore une fois... Mais j'espère surtout qu'il acceptera ma quête... Mon besoin de savoir pourquoi... Et surtout qu'il m'aidera car sans lui je ne suis pas sur de réussir à trouver quoi que ce soit ici...

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Artemis Lhow, Mar 11 Juil 2017 - 1:26


Une soirée au manoir ...

avec Elina Peterson

LA mutuel accordé
Musique

« CRAC ... Lumos !»

Un vent frais vient me caresser le visage. Synfonia bien en main, j'observe les environs avec attention. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'endroit est lugubre... les arbres semblent tous morts depuis des lustres. La végétation règne ici en maître et les mauvaises herbes m'arrivent aux genoux. Si chemin il y avait ici un jour, voilà bien longtemps qu'il doit être impraticable, caché par tant de ronces et mousse que rien ni personne ne saurait dissocier le sentier du reste de la foret.

Le problème, c'est que rien ni personne n'est là pour m'accueillir. Comme je le pensais, la probabilité pour que j'arrive à transplaner à proximité d'elle était infime. M'envoyer un patronus était une excellente idée. Lui dire exactement où elle se trouvait en était une meilleure encore ... dommage qu'elle n'y ait pas penser. Les ronces et les herbes hautes pourraient finalement me servir. Sur certains endroits, les herbes semblent s'être pliées et les ronces avoir étés découpées. Avec un peu de chance, elle sera au bout du chemin.

Le pauvre Evan devra attendre, je ne pourrai pas honorer notre rendez-vous. D'ailleurs, je ne me souviens même plus de la raison de ce rendez-vous... sans doute voulait-il avoir des informations concernant la vie professionnelle d'Elly. Oui, ça ne pouvait que ça, je ne vois pas pour qu'elle autre raison il aurait demandé à me voir. A moins que ce soit moi qui lui ait fixé rendez-vous ..? Quoi qu'il en soit, ça attendra.

Je n'aurai jamais pensé avoir de ses nouvelles aussi tôt. Alors recevoir un patronus de sa part pour me demander de l'aide ... elle doit vraiment être dans un sacré pétrin ! Elle ne ce serait jamais abaissée à ça si ça n'avait pas été le cas. Alors forcement j'ai peut-être un peu précipité mon départ, mais il est hors de question que je la laisse se débrouiller seule si elle est dans le besoin. J'avais déjà préparé une liste de sermons réutilisable pour ce genre de situation. Malheureusement, je vais devoir travailler de tête... j'ai laissé la liste sur mon bureau.

« Aie ! Fichues ronces ! »

Un coup de pied rageur dans un buisson épineux et mon mollet droit laisse s'échapper un mince filet de sang à travers une fine entaille pratiquée dans mon pantalon. Se balader en pleine forêt Irlandaise en costume trois pièces : check ! C'est n'importe quoi. J'ouvre ma veste et dégage le premier bouton de ma chemise histoire de respirer un grand coup et continue à m'enfoncer à travers le froid et l'obscurité.


-- Deux longues heures plus tard --

Je ne saurai dire depuis combien de temps je marche à travers cette forêt, mais j'ai comme l'impression de tourner en rond. Tous les arbres se ressemblent, le sentier me semble sans fin ... elle à du marcher de longues heures pour arriver à destination, mais y est-elle seulement arrivée ? Un frisson me parcours l'échine. Il ne faut pas que je pense à ce genre de choses ! Elle m'attends bien sagement devant ... devant quoi d'ailleurs ?! Mer** qu'elle poisse !!

Je ne peux pas continuer à tourner comme ça ... je lève haut le bras et lance du bout des lèvres : « Periculum ! ». Une gerbe d'étincelles rouges et or éclate en pleins ciel, plusieurs mètres au delà de ma position. Quelques instants de silence ... oppressant ... angoissant ... si elle ne réponds pas .... ça se trouve elle est déjà ... nouveau frisson. Faut que j'arrête de penser au pire, elle n'est pas non plus complètement emmanchée, elle saura se défendre.

Douce sensation de chaleur se répandant à travers tout mon être. Après l'angoisse enfin, une gerbe d'étincelles bleues éclate à quelques centaines de mètres de ma position. Pas plus de trois kilomètres à vue d’œil. Hallelujah ! Sans plus attendre, je fonce à travers les ronces pour rejoindre cette lueur d'espoir. Ma vigilance cependant ne faiblit pas. Synfonia m'ouvre toujours la voie de son rayon lumineux et mes yeux à présent scrutent chaque détail de mon environnement. Ce pourrait être un piège.


-- Quelques longues minutes plus tard --

Une grande bâtisse se dessine enfin à travers les troncs pourris. Éteignant ma baguette d'un mouvement rapide, je scrute l'endroit. Une espèce de manoir, sans doute prestigieux en son temps, mais aujourd'hui à l'image de la forêt dans lequel il est implanté. Morne, triste, sombre, mort ... aucun signe de vie à l'horizon. Étrange. Elle devait pourtant être sortie pour envoyer ses étincelles ... pointant ma baguette sur la battisse, je souffle un « Hominum Revelio ! » et une micro décharge m'apprends qu'un seul humain se tiens actuellement dans cet endroit.

A pas de loups, j'approche de l'entrée et prenant bien garde à ne faire aucun bruit. Les murs sont couverts de végétations, les pierres sont toutes plus abîmées les unes que les autres et la porte ... est actuellement en dehors de son bâtit. Visiblement, quelqu'un l'a faite exploser. Tout en finesse mon amie ... un vestibule tout aussi détruit que la porte d'entrée et un frisson me parcours l'échine à nouveau. Magie conditionnelle ? Elle semble avoir passée sa première épreuve. L'entrée donne sur un hall plus grand qui lui même semble proposer deux alternatives. Deux portes fermées et une jeune femme étudiant ces deux possibilités.

Je me glisse derrière elle et pose doucement ma baguette sur sa nuque.

« Tu es morte ... »

D'un mouvement brusque, la jeune femme se retourne et j'ai à peine le temps d'attraper son poignet avant qu'elle n'envoie voler ma baguette hors de portée. Elle a de jolis réflexes ... Ses yeux flamboient d'une colère que je ne lui connaît pas, mais se posant sur mon visages, les éclairs menaçant qui résident en son regard s’effacent instantanément. Je relâche son poignet, faisait retomber mollement son bras le long de son corps. Sans plus attendre, je la sert contre moi. Pourquoi ? Aucune idée ... le soulagement de la voir entière peut-être ...

Ce fut une étreinte bièvre certes, mais suffisamment longue pour que je me reprenne. Écartant son corps du miens, je la détaille de la tête aux pieds. Ses bras semblent avoir morflés, elle semble fatiguée, mais il ne lui manque rien ... sauf peut-être une case appelée "prudence".

« Par tous les Saints Elina ... que c'est bon de te revoir entière ! Un sourire naturel vint décorer mon visage et adoucir mes traits ... l'espace d'un instant. Mais par la barbe de Merlin, explique moi ce que tu fous ici ?! C'est toi qui a défoncée la porte ? Où est-ce qu'on est au juste ? »

Baguette toujours bien en mains, j'examine la pièce dans laquelle nous nous trouvons. Derrière nous se trouve l'entrée, déjà dévastée par je ne sais quel sortilège que la petite c'est fait un plaisir de lancer. Devant nous, un mur et de chaque côté de ce mur une porte. Deux directions diamétralement opposées ... mais aucune information sur l'éventuel propriétaire de l'endroit ...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Elina Peterson, Mar 11 Juil 2017 - 20:29


Appel au secours...

avec Artemis Lhow

Mon joli dauphin argenté a enfin disparu, porteur de mon message... Je ne sais pas si je souhaite que Lui vienne... Je suis partagée... notre dernière rencontre ne c'est pas forcement bien passé et malgré l'échange de lettre que nous avons eut quelques semaines après mon départ je ne suis pas rassurée sur son état d'esprit vis à vis de moi... Il me connait... Il sait que si je l'appelle c'est que j'ai besoin de son aide et que je n'ai pas d'autre choix... Pourvue qu'il ne m'engueule pas....

Deux heures que je tourne en rond dans le hall je n'ose avancer plus profondément dans le manoir de peur de tomber dans un autre piège... Clairement je ne suis pas à la hauteur pour déjouer les pièges des mages noirs... je suis furieuse contre moi d'avoir été naïve au point de ne pas me douter que le manoir serait truffé de piège... "Et tu veux t'en prendre à un mage noir en personne... Enfaite tu veux mourir..." Merci mon diable de me mettre le nez devant mon inconscience... autant cette remarque ne m'aurait pas surprise de la part de ma conscience autant le fait que ce soit mon petit diable qui souligne ce détail m'exaspère au plus haut point... je regarde ma montre... Soit mon patronus n'a pas transmit le message soit Artemis est trop occupé pour venir...

Je me décide à aller faire un tour dehors sait on jamais peut être trouverais-je un indice ou une solution... Il fait sombre... très sombre... Ma baguette éclair suffisamment les alentours pour que je ne me laisse pas surprendre par un ennemi... Alors que je regarde autour de moi une gerbe d'étincelles rouge et or monte dans le ciel au dessus de la foret. J'hésite à répondre... il pourrait s'agir d'Artemis mais... Si ce n'est pas lui je risquerais de me mettre en danger... Que faire...? "Répond" me glisse ma conscience "si c'est lui il doit tourner en rond depuis un moment et il va être encore plus furax contre toi..." Elle a pas tord.... Je lève ma baguette et j'indique par la même technique ma présence et celle du manoir... Par sécurité je retourne dans le hall... il me sera plus facile d'essayer d'échapper à un ennemi si je ne suis pas à sa vue...

Alors que je fais un tour dans la pièce pour essayer de trouver un échappatoire pas trop dangereux un baguette se pose sur mon cou. Je sens une chaleur dans mon dos et des paroles... La colère prends le dessus et je me retourne prête à me défendre une main puissante saisi mon poignet et mon regard est capturé part celui de mon ami. Je me détends aussitôt il me lâche et mon bras retombe mollement le long de mon corps... Je ne sais pas comment réagir à sa présence je suis soulagée de le voir ici mais j'ai peur de me faire rabrouer... Je cherche à sonder son regard quand il me prends dans ses bras. Je suis surprise il n'est pas du genre démonstratif en général... Je sens son parfum... Son odeur... une sensation de sécurité m'envahie... Il me relâche bien trop tôt à mon gout... il m'écarte de lui et ses premières paroles font naitre en sourire sur mes lèvres... Sourire aussi sur son visage et mon coeur se contracte de manière étrange. "Oula non Lina... TU ARRETES" Ma conscience se réveille "celui-ci il reste bien enfermé!" Elle est marrante.. Comme si je pouvais contrôler ce genre de chose... Et puis c'est JUSTE un ami... Que je suis contente de revoir alors que pensais que ça n'arriverait jamais... Elle me regarde d'un air du... tu me prends vraiment pour un lapin de six semaines... et intérieurement je lui lance un sourire des plus innocents. On pourrait presque voir une auréole au dessus de ma tête. La deuxième partie de sa remarque par contre me calme tout de suite... Voila on y est il me demande des explications...

« Moi aussi je suis contente de te voir... Merci d'être venue... J'ai ta parole? Tu m'aides et ensuite tu me laisses continuer... Seule...? »

J'ai besoin d'avoir sa parole avant de continuer... Je sais qu'il tiendra sa parole mais il faut d'abord que je l'ai avant de lui expliquer la situation... Je sens son hésitation et son envi de ne pas me la donner pour avoir le loisir de me protéger et de m'empêcher de continuer mais face à ma determination il finit par capituler... Je prends une grande inspiration... Je sens qu'après ça il va me faire son fameux sermon....

« Merci... Ok j'ai eu des indices concernant l'assassin de ma mère... Il serait passé par ce manoir... Je pensais trouver des infos ici mais au vue de l'état je pense pas que cet endroit serve encore... Par contre il est truffé de piège... J'ai voulu entrée dans le vestibule sur la gauche... La porte c'est fermé et les murs ont commencés à se refermer sur moi... J'ai tout fait exploser pour pouvoir sortir... J'ai besoin de ton aide pour fouiller cet endroit voir s'il n'y a pas des choses intéressantes qui pourraient me conduire au responsable... Tu es formé pour ce genre de mission... J'ai besoin de ton aide Artemis... S'il te plait... »

J'essaye mon regard de chien battu... des fois que ça marche et que j'évite une leçon de moral ce ne serait que bénéfique... Ba oui si je le prends par les sentiments peut être qu'il sera moins enclin à me sermonner surtout que ça m'a déjà couter de devoir m'abaisser à l'appeler...

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Artemis Lhow, Mer 12 Juil 2017 - 0:01


Musique

« Moi aussi je suis contente de te voir... Merci d'être venue... J'ai ta parole? Tu m'aides et ensuite tu me laisses continuer... Seule...? »

Comment dire ... à ce moment précis, mon corps agît sans l'accord de l'esprit et je sens mon regard la foudroyer sur place. J'avais presque oublié cette partie du message. Ou plutôt, j’espérais l'avoir mal comprise. Me faire venir pour ensuite me demander de la laisser se débrouiller seule ? Qui donc peut avoir l'esprit assez tordu pour faire ce genre de demande ?!

« Tu plaisantes Elina ? Je n'ai pas traversé cette foret humide et puante pour me retrouver à nouveau dos au mur avec comme seul option viable une promesse que je ne pourrais tenir ! »

Je n'ai jamais connu quelqu'un d'aussi borné ! J'ai beau tenter toutes les approches et avancer les arguments les plus irréfutables, sa réponse est toujours la même : « J'ai ta parole ? ». Au diable soit cette fille et son entêtement ! Inconsciemment, je mord l'intérieur de ma joue. Je t'en ferai bouffer de la parole ! Je morigène et ronchonne, mais elle finit par avoir raison de ma patience.

« Très bien !! Tu as ma parole !! Je t'aide à trouver les informations dont tu as besoin ici et après je retourne tranquillement à mes occupations ... à me faire du mauvais sang pour toi ... tu as une adresse pour les frais de santé ? Je ne vais pas payer une hospitalisation alors que tu en es la cause, hors de question ! »

Je sens les traits de mon visage tendus et mes sourcils se froncer. Mais au fond de moi, je souris. Cette fille est une sacrée coriace il faut bien le reconnaitre. Si j'avais eu l'occasion de me trouver sur la piste de l'un des hommes responsable de la mort de mes parents, je ferai certainement comme elle aujourd'hui. Je ne vais donc pas trop la blâmer ... par contre, j'ai vraiment besoin d'avoir plus d'informations. C'est peut-être mon métier, mais je ne peux pas m'avancer dans un manoir dont je ne sais rien tout en protégeant une civile...

Visiblement, elle en sais autant que moi sur cet endroit. Encourageant ... j'inspire un grand coup, histoire de ne pas lui hurler au visage qu'on ne pénètre pas dans un endroit comme celui-ci comme on entre dans une supérette, et examine à nouveau le vestibule dévasté. On va commencer par ici, j'ai besoin de comprendre le fonctionnement des pièges qui sont posés ici afin de le appréhender.

« Que c'est-il passé avec la première pièce ? A quel moment le piège c'est-il déclenché ? Tu as touché à quelque chose ? »

Synfonia en main, je sonde la pièce sous tous ses angles en informulant « Arcanum Videre ! » ciblant différentes parties de la pièces. A deux reprises, un sortilège d'explosion lancé pour de bonnes raisons avec une puissance modérée. Certainement en voulant se dépatouiller du piège en lui même. Ce n'est que lorsque je cible le pas de la porte qu'un nouveau filament fait son apparition. Un filament d'une noirceur et d'une dureté incroyable. Celui qui a posé le piège voulait clairement tuer. Pour couronner le tout, sa puissance est impressionnante. La où les sortilèges de la jeune femme sont de jolis fils de nylon, les siens sont de sombres câbles en titane.

Le sortilège est dissimulé par un charme, je ne peux le défaire seul. Il a été posé directement devant la porte. C'est ingénieux ... ouvrir la porte ne suffit pas, il faut la passer pour déclencher le piège. Savoir que les pièges sont là ne nous servira donc à rien ... il va nous falloir les déclencher et nous préparer à les défaire. Ce serait un miracle que nous nous en sortions indemne tous les deux.

Intérieurement comme extérieurement, toute trace de sourire a disparue sur mon visage. Alors que pose mon regards sur Elina, je me demande si je ne ferai pas mieux de l'emporter, sans lui demander son avis, loin de cet endroit et des multiples dangers qu'il représente. Mais cette crapule semble avoir déjà compris mon fonctionnement. Je n'ai pas pour habitude de rompre une parole donnée. Je soupire de frustration sans cacher à dissimuler celle-ci.

« Je préfère te prévenir ... si j'estime ne pas pouvoir assurer pleinement ta sécurité ou si l'un de nos est blessé, on mettra fin à cette exploration directement. On est bien d'accord ? »

A mon tour cette fois d'être intransigeant. Le ton de ma voix laisse clairement entendre que cette option n'est pas discutable. Être responsable des blessures d'un autre m'est déjà difficile, mais quand en plus il s’agit d'une amie ... hors de question. J'attends qu'elle acquiesce patiemment avant de continuer.

« Prends ta baguette et prépare toi à réagir rapidement. On ne pourra pas désamorcer les pièges, il faudra les déclencher. Celui qui les a posé a prit suffisamment de précautions pour qu'on ne puisse pas le faire sans être nombreux. Nos deux puissances combinés ne suffiraient pas et cela nous épuiserait inutilement. On va commencer par la porte de gauche... »

Elle esquisse d'un simple mouvement de tête et lève sa baguette. Une boule se forme au fond de ma gorge tandis que l'adrénaline accentue mes sens. Je pose la main sur la poignée de cette fichue porte, l'ouvre et franchit le seul d'un pas, Elina à mes côtés. Une seconde s'écoule avant que la porte ne claque derrière nous ... voyons voir ce qu'il nous a préparé ...


-- Lancés de dès autorisés par les administrateurs --
Lancé n°1
001 - 010 : La chance semble être de notre côté ...
011 - 025 : Un claquement sonore sur notre gauche et trois flèches qui volent droit sur nous
026 - 075 : Ça complique les choses, à droite comme à gauche, trois flèches se ruent sur nous
076 - 100 : Ma parole c'est un cauchemar ! Vingt-quatre flèches nous assaillent de toutes parts !!

Lancé n°2
1 : B*rdel... première salle et j'ai déjà l'épaule gauche dans le sac ! Satanées flèches !
2 : Outch ! C'était juste ! Certaines flèches ne sont pas passées loin, mais nous sommes indemnes.
3 : Visiblement, elle a de la ressource ! Rien ne passe à travers ses sortilèges de protection !
4 : Évidement, fallait que ce soit elle qui prenne !! L'une des flèches est venue se ficher dans son mollet droit
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Maître de jeu, Mer 12 Juil 2017 - 0:01


Le membre 'Artemis Lhow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 100 faces' : 96

--------------------------------

#2 'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Elina Peterson, Lun 17 Juil 2017 - 13:45


Il tente de resister à ma requête... Il refuse de me donner sa parole... Prétextant une inquiétude à mon égard, allant jusqu'à me parler d'hospitalisation causé par le mauvais sang qu'il va se faire... Il est adorable et plus il est furieux et plus je souris attendrie par sa sollicitude. "Arrête ça tout de suite Lina..." Cette foutue conscience à encore raison je réprime l'affection que je ressens pour lui et tente de verrouiller mon coeur pour qu'il arrête de se manifester à chaque petite chose que cet homme fait.

« Que c'est-il passé avec la première pièce ? A quel moment le piège c'est-il déclenché ? Tu as touché à quelque chose ? »

"Je suis entré la porte c'est claqué derrière moi j'ai tenter de l'ouvrir d'abord de façon....traditionnelle... et ensuite j'ai tenté plusieurs sortilèges dessus mais rien jusqu'à ce que je comprenne que les murs étaient entrain de se rapprocher dangereusement de moi... Deux Bombarda ont été nécessaires pour que je puisse sortir..."

Je hausse les épaules impuissante, j'aurais dut être plus prudente et sonder les lieux avant de foncer tête baisser... Il semble réfléchir quelques secondes à mes paroles puis je le vois se détourner et sonder les lieux de sa baguette. "Voila une réaction intelligente... Tu vois qu'il fallait l'appeler..." je lance un regard noir à ma conscience qui comprends tout de suite le message. Le pire dans tout ça c'est que je sais qu'elle a raison... et évidement je déteste quand c'est le cas... Deux premiers filaments apparaissent près du vestibule que j'ai fais exploser... ok... ça ça doit être mes sorts d'explosions... Je sens la tension d'Artemis près de moi monter d'un cran quand un nouveau filament apparait... Son apparence ne laisse rien présager de bon... Mon coeur se met à tambouriner dans ma poitrine quand je vois le regard de mon ami ce poser sur moi... Je sens sa frustration et je sais qu'il regrette déjà de m'avoir donné sa parole... ses silences... ses regards... je commence à les comprendre aussi bien que s'il me parlait directement...

« Je préfère te prévenir ... si j'estime ne pas pouvoir assurer pleinement ta sécurité ou si l'un de nous est blessé, on mettra fin à cette exploration directement. On est bien d'accord ? »

Je fixe mon regard dans le sien, prête à contester hors de question de faire machine arrière j'ai besoin de savoir qui a tué ma mère, j'ai besoin d'avoir ses réponses et il est hors de question que je passe à côté parce qu'il estime que c'est trop dangereux pour moi... il n'empêche que si je ne lui donne pas mon accord a ce sujet il fera sa tête de mule autant que moi en ce qui concerne sa parole de me laisser continuer seule... Je pousse un soupire de mécontentement pour lui signifier à mon tour que je n'apprécie pas du tout sa condition. Une fois ma parole donné à contre-coeur il prends de nouveau la parole pour me donner des consignes tout en s'approchant de la porte de gauche...

« Prends ta baguette et prépare toi à réagir rapidement. On ne pourra pas désamorcer les pièges, il faudra les déclencher. Celui qui les a posé a prit suffisamment de précautions pour qu'on ne puisse pas le faire sans être nombreux. Nos deux puissances combinés ne suffiraient pas et cela nous épuiserait inutilement. On va commencer par la porte de gauche... »

Il pose sa main sur la poignée de la porte alors que je me tiens près de lui. Il entre le premier... Je l'imite et comme la première fois il ne suffis d'à peine quelques secondes pour que celle-ci ne se claque derrière nous. Je me raidis prête à faire face au piège. Je suis à la fois soulagée de savoir Artemis avec moi mais je ne peux m'empêcher de m'inquiété davantage... Et si il était blessé par ma faute... Ou pire? Je n'ai pas le temps de me poser plus de questions que des flèches se dirigent droit sur nous. je lève ma baguette et lance Protego afin de nous protéger. Le sortilège tient un certains nombres de secondes mais ce n'est pas suffisant... Par chance quand mon regard ce pose sur mon compagnon d'exploration il n'a rien de grave... Des éraflures un peu partout son beau costume un peu déchirer à certains endroits mais aucunes blessures graves. En plus de mes blessures antérieurs je suis maintenant couverte de petites coupures superficielles.

Finalement on va pouvoir avancer encore un peu, je pousse un soupire de soulagement. Autant essayer d'explorer un peu cette pièce maintenant que le piège est désactivé... Je prends appuie sur ma jambe droite pour avancer quand une douleur fulgurante se propage dans cette dernière qui lâche sous la douleurs. Je me rattrape de justesse au bras d'Artemis avant de m'étaler de tout mon long en retenant difficilement un gémissement de douleurs. Un coup d'oeil à cette dernière et mon sang se glace... Une flèche est plantée dans mon mollet... mon regard se pose immédiatement sur l'Auror à mes côtés... Je vois qu'il à vue et je sens sa colère monter. Je m'assois et observe la blessure alors qu'il s'agenouille à mes côtés pour faire de même

"Artemis... ce n'est rien de grave... S'il te plait... On abandonne pas... J'ai besoin de savoir..."

Ma main se pose sur son avant bras avec douceur... Je ne suis pas spécialement inquiète de ma blessure... Un ou deux sortilège de guérissons et se sera réglé... C'est sa disposition à vouloir me protéger qui m'inquiète... Et la promesse que je lui ai faites de ne pas chipoter s'il décide de stopper la l'exploration... Mes yeux cherchent les siens j'ai besoin de voir son regard... "Il est furax... Soit subtile avec lui sinon t'es bonne pour rentrer sur le champs...." me dit ma conscience "Fait lui tes yeux doux... Peut être qu'il sera réceptif..." Enchaine mon petit diable. Ils sont gentils ses deux la mais ouhou c'est Artemis... Pas un inconnu... Le mec qui me considère comme sa petite soeur... Donc concrètement non je ne lui ferais pas du charme pour qu'il ne me ramène pas de force à Pré-au-lard.... Nous sommes bien trop lié tout les deux pour jouer à ce genre de jeux... Je sens sa fureur tourbillonner... Je déteste être aussi sensible à ses humeurs à ses émotions... il est sur le point d'éclater et je ne peux que me préparer à la tempête qui ne va pas tarder à s'abattre.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Artemis Lhow, Mar 18 Juil 2017 - 12:39


Musique

Baguette bien en main, je balaie la pièce du regard. On dirait une espèce de salle de travail. Un petit bureau dans un coin de la pièce, une bibliothèque, un canapé trois places, des feuilles éparpillées sur le planché à moitié pourri et une volée de flèches qui se rue sur nous. Elina brandit sa baguette avec dextérité et un bon nombre de flèches se voient stoppées net contre cette barrière rudimentaire.

* Bouge toi au lieu de t'extasier !! *

Et la barrière lâche. Mais Mer**, qu'est-ce qui me prend de rester là à regarder ?! Quelques flèches m’éraflent et cisaillent ma peau. Blessures superficielles. Je place instinctivement un bras devant mon visage et de l'autre protège Elina. Quelques secondes plus tard, l'assaut était terminé.

Je sens son regard se poser sur moi et un soupir lui échapper. Je l'examine, quelques éraflures de son côté, rien de bien méchant si l'on oublie cette flèches plantée dans son mollet. Une intense bouffée de chaleur m'envahit. Colère, rage et tristesse. Une pointe de dégout également. Du dégout envers moi même et mon impuissance momentanée à la protéger. Purée mais qu'est-ce qui m'a prit ?!

« Elina tu ... »

Je n'ai pas le temps de terminer. Elle avance d'un pas et, forcement, s'écroule. Je tends mon bras pour la retenir, elle le saisit et s'étale de tout son long à mes pieds dans un gémissement de douleur. Je réprime un hurlement et m’accroupis à ses côtés, posant ma main derrière sa nuque, je relève doucement sa tête pour garder le contact visuel avec elle. Elle a déjà comprit et se répands en supplications.

Ne l'écoutant que d'une oreille, je pose Synfonia sur son jean entaché. D'abord, dégager la plaie « Diffindo ! » le tissu se déchire, dévoilant une vilaine blessure. La flèche s'est fichée dans le muscle. Pas étonnant que sa jambe ait lâchée. Apaiser la douleur et détendre le muscle. « Curo As Velnus ! Consequat Musculum ! » Un soupir de soulagement échappe au petit être blessé. Je lui adresse un regard compatissant et un sourire d'excuse.

Je ne vais pas pouvoir utiliser la magie pour faire disparaitre la flèche. Utiliser la magie sur une flèche générée par magie c'est prendre le risque de déclencher un nouveau sortilège conditionnel. Hors de question que la flèche lui explose dans la jambe. Posant doucement sa tête sur le sol, je pose une main à la base de la blessure et l'autre sur l'extrémité de la flèche. Je lis dans son regard une inquiétude sans pareil. Elle ouvre la bouche pour parler, mais je ne lui en laisse pas le temps.

Je tire d'un coup sec et droit la flèche de ses chairs en prenant bien garde à ne pas tourner la pointe dans sa jambe. Ses mains se ruent sur son mollet tandis que son buste se redresse et qu'un hurlement de douleur lui échappe. Jetant la flèche à travers la pièce, je pose à nouveau Synfonia sur sa plaie et soulage ses douleurs d'un sortilège informulé. « Curo As Velnus ! »

Posant avec précipitation ma baguette sur le sol, je replace ma main derrière sa nuque, essaie de mon autre main j'essuie les larmes qui lui roulent sur les joues. Avant même d'avoir compris pourquoi et comment, nos lèvres sont unies en un long et doux baiser. Une intense chaleur m’envahit sans que je n'en comprenne la provenance. Ma main caresse sa joue et nos lèvres se détachent. Je pose mes yeux dans les siens et déjà je sais le combat qui va avoir lieu.

Pour une raison que je ne m'explique pas, depuis le premier jour en y réfléchissant bien, je ne supporte pas de la voir souffrir. Continuer notre exploration ici, c'est prendre le risque de la voir souffrir ce soir encore. Mais nous arrêter ici, c'est prendre le risque de la voir souffrir pendant de longs jours encore. Je soupir doucement et pose sa tête à nouveau sur le sol. Son regard est vague, troublé et pétillant.

* ... *

* Bravo ! Tu l'as fait planter ! *

Pourquoi ? Pourquoi et comment j'ai bien pu l'embrasser aussi naturellement ? Mon cœur bat la chamade et je ne me l'explique pas. J'ai la gorge sèche de tant d'audace. Ce n'est pourtant pas dans mes habitudes alors ... pourquoi ? L'expression de douleur qu'elle portait sur le visage peut-être ? Je prends conscience de sa blessure toujours ouverte et de ma main qui caresse doucement sa peau. Je reprends Synfonia et la pose une dernière fois sur sa blessure. Je ferme les yeux, visualisant précisément ce que je fais exécuter, informulant le sortilège « Reparo sellae contra tela ! » tout en chantonnant doucement cet hymne venu d'un autre temps

Chairs, muscles et peaux se reforment doucement et se lient à nouveau entre eux. Presque une minute s'écoule avant que le processus ne s'achève, laissant sur sa peau un unique point d'un demi centimètre de diamètre. Une cicatrice de plus... Je mord ma lèvre à la vue de celle-ci et sent mon esprit divaguer un instant. La tête me tourne. J'ai utilisé trop de magie et d'un type que je ne maîtrise pas parfaitement. Il me faut un peu de temps pour récupérer. Je masse doucement mes tempes pour passer le vertige et me lève avec prudence.

Je me dirige vers le canapé, mais me reprend de justesse. Je sonde la pièce pour vérifier l'absence d'autres pièges évitant de poser le regard sur mon amie toujours au sol. Elle n'a pas pipé mot depuis que nos lèvres se sont jointes. Pas pièges. Alors que je m'apprête à m'asseoir un peu, à nouveau je me reprend. Je dirige Synfonia vers Elina et marmone « Mobilicorpus ! ». Son corps quitte le sol et vient se poser sur les coussins du canapé. Il n'est pas grand. Je soulève doucement sa tête et ses épaules, m'installe sur le fauteuil et pose sa tête sur mes jambes. Je reprends doucement mon souffle.

* ... *

* Deuxième service !! *

« Je suis désolé pour la flèche, j'ai manqué de concentration et te voir réagir aussi vite m'a troublé. Tu as changé Elina. Tu n'es plus aussi fable que lors de notre précédente rencontre dans la foret. Comment te sens-tu ? Je suis désolé d'avoir ôter la flèche de cette façon, mais utiliser la magie sur un piège risquait d'en déclencher un second ... »

Elle va me le dire ... elle va vouloir que l'on continue l'exploration et je ne me sens pas de lui refuser mon aide. Si elle n'avait pas réagit aussi vite, nous serions rendus l'un et l'autre à l'état de pelote d'épingle à l'heure actuelle. Mécanisme primaire, ma main caresse ses cheveux. Idiot...

« Nous allons continuer la visite, mais laisse moi juste un peu de temps ... les sortilèges de guérison ne sont pas ma spécialité et de toute façon tu as besoin toi aussi d'un peu de temps pour te reprendre. Quand tu te sentira prête à te relever, nous fouillerons cette pièce... »

* Mais tu veux bien laisser ses cheveux tranquille !! *

* Ah bah t'es revenu toi ? *

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Elina Peterson, Lun 24 Juil 2017 - 10:30


Je m'effondre à ses pieds et il se retrouve à mes cotés en l'espace de moins d'une demi seconde. Sa main se glisse sous ma nuque et il m'aide à me redresser se simple contact me fait frissonner... Ses yeux toujours dans les miens. A croire qu'il me sonde... Alors que je le supplie de ne pas renoncer il m'écoute à peine et s'occupe de ma blessure.

Il découpe mon jean, apaise la douleur et je soupire de soulagement... Apaisement de courte durée un regard compatissant et un sourire désolé suffisent à me faire comprendre que je vais pas aimer la suite...

Il m'oblige à m'allonger et je sens sa main sur ma jambe... Je sais ce qu'il s'apprête à faire et je sais que je vais vraiment souffrir je sais juste pas à quel degré... ça m'inquiète de pas pouvoir appréhender la douleur...

Artemis... Je peux...

J'ai pas le temps de terminer ma phrase qu'il arrache la flèche de ma jambe. Une douleur affreuse me saisie et un hurlement de souffrance s'échappe de mes lèvres au moment ou je me redresse. Tout est flou la douleurs à endormi mon cerveau je suis ailleurs et j'ai mal jusqu'à ce que la souffrance s'estompe... Je soupire au moment ou il pose sa main derrière ma nuque... Son autre main essuie avec douceur la larme qui roule le long de ma joue et sans que je comprenne vraiment ce qu'il se passe ses lèvres sont sur les miennes. Doux baiser qui apaise mon âme. Il est d'une douceur que je ne connais pas... Caresse sur ma joue comme la première fois... des mois plus tôt... Dans sa chambre... Ses lèvres s'éloignent et je reprend mon souffle... Ma conscience et mon diable n'ont rien à dire pour une fois... c'est étrange.

Je ne sais pas s'il souhaite continuer ou arrêter s'il préfère me mettre en sécurité ou me laisser la possibilité de trouver des indices et je suis prête à lutter... à négocier... à me disputer... Il reprend sa baguette qu'il avait posée et referme ma blessure en fredonnant une mélodie. Je ferme les yeux et écoute ce son si doux... Si apaisant... Lorsqu'il a finit une simple petite cicatrice se trouve à la place de la plaie. Il se mord la lèvre et j'ai presque envie de le faire pour lui. "Ah non Lina pas ça! Tu oublies tout de suite!" Tiens ma conscience ce manifeste.

Je vois qu'il est épuisé, me soigner n'a pas été de tout repos pour lui... Combien d'énergie a-t-il dépensé pour y parvenir? Suis-je prête à vouloir continuer le sachant affaiblie part ma faute? Je suis perdu dans mes réflexions quand il me soulève à l'aide du sort de lévitation et me dépose sur le canapé. Ma tête repose sur ses jambes et ses doigts jouent dans mes cheveux... J'adore ça.. Je pourrais m'endormir... Il prend néanmoins la parole.

"Je suis désolé pour la flèche, j'ai manqué de concentration et te voir réagir aussi vite m'a troublé. Tu as changé Elina. Tu n'es plus aussi faible que lors de notre précédente rencontre dans la foret. Comment te sens-tu ? Je suis désolé d'avoir ôter la flèche de cette façon, mais utiliser la magie sur un piège risquait d'en déclencher un second ... Nous allons continuer la visite, mais laisse moi juste un peu de temps ... les sortilèges de guérison ne sont pas ma spécialité et de toute façon tu as besoin toi aussi d'un peu de temps pour te reprendre. Quand tu te sentira prête à te relever, nous fouillerons cette pièce... » "

"Ca va t'inquiète pas j'ai connu pire... Merci en tout cas... J'avais peur que tu veuilles arrêter... Vu ce que tu m'as fait promettre tout à l'heure.... Mais prend surtout le temps qu'il te faut pour toi... Tu as usé beaucoup d'énergie pour me soigner... Nous prendrons le temps qu'il te faut....

Je ne le lui dis pas mais je suis contente qu'il n'ai rien... Ses mains dans mes cheveux me bercent et je ferme les yeux. Jamais il n'avait été si affectueux et ce baiser... "Lina... ne part pas sur ce terrain la... Il part ensuite tu le sais..." Oui je le sais et oui je ne dois m'attacher à personne mais pour une fois ça fait du bien de ne pas être seule... Ni se sentir seule... "S'il sent que tu t'attaches trop il s'en servira pour te faire changer d'avis méfie toi...ils sont fourbes ses Aurors" Voila que mon petit diable s'y mets aussi...

J'essaye de bouger ma jambe... Plus de douleurs... Je me redresse, à contre coeur... Ils ont raisons je ne dois pas commencer à éprouver le moindre sentiment pour cet homme je finirais forcement pas souffrir... Et puis qui voudrais d'une vie à s'inquiéter perpétuellement pour un homme dont le métier est dangereux? Je n'ai pas le tempérament de la bonne petite femme qui attends bien sagement à la maison que son mari rentre... Non j'ai besoin de danger d'action... de sensation... "Stop Lina tu vas loin là... Fouille donc cette pièce." Bonne idée. Je me tourne légèrement vers Artemis et dépose mes lèvres sur sa joue.

"Merci... Toi repose toi je vais commencer à fouiller cette pièce. Ce n'est pas négociable j'ai besoin de toi en pleine forme et je ne risque rien le piège est désactivé...

Je lui souris et me lève avec précaution manquerait plus que je me m'écroule de nouveau pour qu'il me ramène au domaine gris en deux temps trois mouvements sans que je ne puisse rien changer... Mais non ma jambe tiens bien. Il a fait du bon boulot... Je regrette juste qu'il est dut sacrifier autant d'énergie pour cela. D'ailleurs pendant que j'y pense.... Je prends ma petite sacoche et je farfouille dedans. J'en sors un paquet de gâteau que je lui donne en lui ordonnant de manger. Ca lui fera du bien il a besoin d'énergie et pour ça il faut se nourrir. Ca me rappelle la fois où j'avais jouer les infirmières lorsqu'il était tomber... Il n'avait pas eu d'autre choix que de m'obéir pour une fois...

Je lui souris et lorsqu'il se décide enfin à avaler quelque chose je me dirige vers le bureau. Faut bien commencer par quelque chose... J'ouvre les tiroirs... rien ils sont vide. Je farfouille dessus mais mis à part des parchemins vierges il n'y a rien d'intéressant... La bibliothèque n'est pas d'un grand secours non plus et au bout d'une bonne quarantaines de minutes à retourner et fouiller tout ce que je peux je dois bien me rendre à l'évidence... Cette pièce ne m'apportera aucune réponse....

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Artemis Lhow, Lun 24 Juil 2017 - 11:49


Musique

Quelques mots lui échappent, sa voix est douce, apaisée, soulagée ... un sourire m’échappe, elle y réponds et pose ses lèvres sur ma joue. Je n'avais jamais remarqué ses fossettes qui lui habillent le visage lorsqu'elle sourit. Déjà elle se détache, se relève et me tends un sachet de biscuit que je juge d'un œil critique. Pour une fois, je ne ferai pas d'histoire. Sa voix ne semble pas vouloir laisser place à la discutions et je sais qu'elle a raison. Je ne lui serait d'aucune utilité si je ne suis pas en pleine possession de mes moyens.

« Voilà que je retrouve mon infirmière ... »

Un sourire tendre sur le visage, je pioche un biscuit tandis qu'elle commence à fouiller la pièce. Ses gestes sont précis et calculés, elle ne semble pas en être à sa première fouille. Nul parchemin, nul recoins ne lui échappe, sa fouille est méticuleuse. Cependant, plus les minutes s'écoulent, plus son visage s'assombrit ... cette pièce ne semble pas lui apporter les réponses qu'elle cherche ... je me relève doucement, froissant le sachet de biscuit vide que je place dans ma poche.

Qu'est-ce qui a bien pu me prendre ? Pourquoi l'avoir embrassé ? Pourquoi m'être montré aussi tendre envers elle ? C'était quoi ce petit jeu dans le fauteuil ? Je l'observe de mon coin de pièce sans obtenir plus de réponses à mes interrogations...

* Tu en es sûr ? Aucune réponse ? *

Grumbl ... je fais abstraction de cette remarque et m'approche de cette fameuse bibliothèque. Elle sais s'y prendre pour fouiller une pièce façon moldu, mais elle n'a pas encore tiré sa baguette. Symfonia bien en main, je songe chaque meuble à la recherche de magie que ce soit pour dissimuler un objet ou en changer la nature. Finalement, c'est la desserte situé à côté du fauteuil qui révèle en premier ses secrets.

« Specialis revelio !

Le meuble s’embrume révélant au final un petit meuble à tiroirs. Aucun piège ... je pose le bout de ma baguette sur le premier tiroir et l'ouvre doucement. Plûmes et parchemins vierges. Même opération sur le deuxième tiroir qui ne révèle que quelques parchemins tachetés dont les gribouillis ne font aucun sens. Dernière chance, dernier tiroir ... vide. Évidement.  Celui qui habitait ici devait avoir prévu de ne plus y retourner après son départ. Je commence à douter fortement que nous trouvions ici autre choses que blessures et cicatrices.

Elina semble également avoir terminé sa fouille et en être ressorti bredouille. Je me repose sur le fauteuil tandis qu'elle s'installe à mes côtés. Je pose mes yeux dans les siens et ne manque pas de voir que l'étincelle qui résidait dans ses yeux s'est ternie. Elle aussi semble perdre espoir...

« Visiblement, nous ne trouverons rien ici ... retournons dans le hall, nous avons d'autres pièces à explorer. »

Nous nous relevons tout deux et un sourire lui habille doucement le visage. J'aime ce sourire, j'aime ce visage et je ne me l'explique pas. Je fronce involontairement les sourcils et elle m'adresse un regard interrogateur. Un sourire pour me rattraper, noyer le poisson et nous voilà de retour dans la pièce première de cet endroit.

Voyons quels pièges nous attendent derrière la porte de droite... nous la passons ensemble et sitôt sur le perron, la porte claque derrière nous.



-- Lancés de dès autorisés par les administrateurs --
Lancé n°1
001 - 010 : La chance semble être de notre côté, aucun piège ne se déclenche...
011 - 025 : Nos jambes s'enfoncent doucement dans le plancher tel du sable mouvant...
026 - 075 : Effet précédent + une fumée dense se propage dans la pièce et semble vouloir nous obstruer les poumons
076 - 100 : Effets précédents + deux jeux de cordent se ruent sur nous pour nous ligoter

Lancé n°2
1 : Bravo l'artiste, vous voilà maintenant dans de beaux draps.
2 : Par chance, Elina parvient à se dégager les pieds du sol et échappe donc éventuellement aux cordelettes.
3 : Bravo l'artiste, vous voilà maintenant dans de beaux draps.
4 : Par chance, Artemis parvient à se dégager les pieds du sol et échappe donc éventuellement aux cordelettes
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Maître de jeu, Lun 24 Juil 2017 - 11:49


Le membre 'Artemis Lhow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 100 faces' : 10

--------------------------------

#2 'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Elina Peterson, Ven 1 Sep 2017 - 17:26


Artemis observe le sachet de gâteaux que je lui tends et semble hésiter... Sincèrement il ne va pas commencer à faire des siennes si? Je sais que j'ai raison... Il a besoin de prendre du sucre... reprendre des forces pour pouvoir assurer la suite... S'il est faible il sera moins concentré et lorsque d'autres pièges se déclencheront le risque d'être blessés ou pire... sera d'autant plus grands.

Mais Finalement il se contente de manger bien sagement me gratifiant d'un « Voila que je retrouve mon infirmière ». Un sourire étire le coin de mes lèvres et je rougis en repensant à cette fameuse journée qui s'était fini dans sa chambre et où après un doux baiser je m'étais endormie contre son torse... Un baiser... Tout comme aujourd'hui... * Arrête de penser à ça ! Tu dois te concentrer... * C'est vrai... Je m'égare... Je me concentre de nouveau sur ma fouille et j'en viens même à ne plus me soucier de l'Auror assit sur le canapé.

Rien... Je ne trouve Absolument rien... Ça me frustre... Je lance un regard résigné à Artemis qui vient de terminer de manger... Il se lève... Je vais pour protester et lui dire de se reposer encore un peu mais je vois à son regard qu'il va mieux... Je me ravise donc... J'ai déjà réussi à le faire manger faut pas non plus lui demander la lune... *Il reste un homme... Et les hommes tu le sais ont un Ego assez.... * Je ne peux contredire mon petit diable... Un coup d'oeil donc à Artemis et je le vois qui utilise un sort de révélation... Je me morigène toute seule... Pourquoi n'y ai-je pas pensée... pourtant normalement c'est la première chose que je fais... La blessure m'a peut être rendue moins attentive et concentrer.... * Ouai où sa présence... A moins que ce ne soit son baiser...? * Je rougis de nouveau... * Elina ça suffit on dirait une adolescente de Poudlard... Tu as passée l'âge de rougir pour un baiser... * Ma conscience s'y met... Ils me fatiguent tout les deux...

Finalement ni lui ni moi ne trouvons quoi que se soit... Il s'installe de nouveau dans le canapé et je me laisse tomber à ses côtés... Je perds l'espoir de trouver quelques choses sur la mort de ma mère... Jamais je n'aurais les réponses qu'il me manque pour pouvoir faire le deuil... Ses yeux se posent dans les miens... Et sa voix me parvient... « Visiblement, nous ne trouverons rien ici ... retournons dans le hall, nous avons d'autres pièces à explorer. »

Je me lève en même temps que lui et lui souris... Il a ce don de me redonner de la force au moment même où je pense que je n'en ai plus et qu'il faudrait mieux que j'abandonne... pourtant si habituellement ses sourires font écho aux miens cette fois il fronce les sourcils... J'ai envie de toucher du bout du doigt la ride qui se forme pour apaiser ce qui semble le contrarier mais je me contente de l'interroger du regard... Effet immédiat son sourire apparait dissipant l'inquiétude... Je ne cherche pas plus loin et nous retournons dans le hall... Près à faire face à la salle suivante

Nous nous approchons de la porte de droite et la franchissons ensemble... Je sais que la porte va claquer derrière nous et pourtant au moment où cela ce produit je sursaute et ma main s'empare de la sienne. Nous attendons quelques secondes... Puis minutes... Rien pas de pièges... Etrange... Ce n'est pas normal... Je me tourne vers Artemis nos doigts toujours entre-mêlés.

« Artemis... Pourquoi rien ne se passe ici....? Pas que j'ai spécialement envie de mourir où autre mais vue les deux premières pièces je m'attendais à ce qu'il y est un accueil moins chaleureux que...rien? »

Je me rends compte à ce moment là de nos mains jointes et je retire rapidement la mienne complètement gênée par ce geste... Qu'est ce qui m'a pris? Je rougis et reporte immédiatement mon attention sur la pièce. Ma baguette toujours dans ma main gauche j'observe la pièce... Une salle à manger... Des chaises... Une table un buffet... Soit le piège n'a pas marché soit il n'y a rien à trouver ici... j'avance doucement au cas où un autre piège se déclencherait mais rien ne semble vouloir me barrer le chemin... J'utilise rapidement la magie pour voir s'il n'y a rien de dissimulée mais non rien j'utilise donc la méthode moldu et entreprend de tout fouiller... Je sens Artemis s'activer pourtant j'évite volontairement de croiser son regard... Je ne sais pas ce qu'il nous arrive mais je n'aime pas du tout ça... Il faut vraiment que l'on finisse de fouiller cette endroit pour que je puisse m'éloigner de lui rapidement....

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Artemis Lhow, Sam 2 Sep 2017 - 14:50


Musique

La porte claque derrière notre passage et sa main vient instinctivement chercher la mienne. Nos doigts s'entremêlent, étrangement, presque trop naturellement. Comme si ce geste tendre et affectueux n'avait rien d'étrange entre nous. C'est troublant, certes ... mais pas autant que mon cœur qui c'est mis à palpiter à son contact. Mes yeux se posent sur nos deux mains et un sourire habille mon visage.

« Artemis... Pourquoi rien ne se passe ici....? Pas que j'ai spécialement envie de mourir où autre mais vue les deux premières pièces je m'attendais à ce qu'il y est un accueil moins chaleureux que ... rien ? »

Avant que je ne puisse lui offrir une réponse, elle semble prendre conscience de son geste et du contact, aussi infime soit-il, entre nos deux corps. Un contact qu'elle rompt gênée, le rouge aux joues. Mon sourire s'élargit alors qu'elle me cache son visage, feignant d'examiner la pièce. Je me place à ses côtés et l'observe faire. Elle lance quelques sortilèges histoire de vérifier que rien ne va nous tomber sur le coin de la tronche et se met à fouiller la pièce sans dire un mot. Je me joint à elle dans ses recherches.

Nous passons l'ensemble de la pièce au peigne fin, retournant chaque tiroir, vidant chaque armoire, éventrant chaque coussin ... mais rien, encore et toujours rien. Cette maison me semble de plus en plus vide et abandonnée au fil de nos recherches. Je sent poindre en ma compagne d'infortune une certaine impatience sans doute mêlée à une bonne dose de déception. D'un regard, nous décidons de passer à la dernière pièce du rez-de-chaussé avant d'attaquer l'étage. Mais une fois encore, nous ne trouvons pas plus d'information dans cette pièce que dans les autres.

La nuit bat son plein à présent et nous entamons nos recherches à l'étage. Mon corps effectuant les recherches en autonomie d'un commun accord avec mes yeux, mon esprit est libre de divaguer pendant ces longues heures de recherche. Nous n'avons plus échangé un mot depuis l'épisode au rez-de-chaussé. Je sens encore ses doigts s'entremêlés aux miens et d'autres images, d'autres sensations parasitent mes recherches. Ses lèvres, chaudes, douces, contre les miennes ... je relève la tête un instant, l'observant fouiller une commode de la chambre. Elle tourne doucement la tête, nos regards se croisent et se mêlent avant de se délier à toute vitesse, comme pour ne pas braver un interdit...

C'est étrange tout de même cette sensation de ne plus rien contrôler. Lorsque son patronus m'est apparut en début de soirée, il a chassé de mon esprit toutes mes obligations et sans même prendre le temps de donner une quelconque explication à Evan je me suis éclipsé afin de la retrouver au plus vite. Certes il y avait une notion d'urgence et de panique à prendre en compte, mais il n'y avait pas que cela non ... mon cœur et mon esprit étaient alors assaillit (un peu comme maintenant) d'un tout autre sentiment que je ne saurai pas vraiment définir. Un mélange de joie, d'impatience et d'affection d'un très haut niveau.

* D'un trop haut niveau ..? *

Peut-être oui, mais ce n'est pas le genre de chose que l'on contrôle ou que l'on peut refréner par la simple volonté. Et si je devais-être tout à fait honnête, je ne suis même pas sûr de vouloir contrôler ou refréner cela. Alors autant laisser faire le temps non ?

... quelques heures plus tard ...

Nous revoilà dans le salon ... écroulés l'un et l'autre dans le canapé. Malgré tous nos efforts, nos recherches n'ont strictement rien donnés. La fatigue pèse sur nos yeux et nos deux corps sont lassés de toutes ces fouilles. Je pose mon regard sur son visage et m'aperçois quelle dodeline de la tête. Je ne peux m'empêcher de sourire. Sans savoir pourquoi, je pose ma main sur mon épaule et l'attire à moi. Sa tête se pose sur mon épaule, ma main caresse sa chevelure douce et mes lèvres se posent sur son front tandis qu'elle s'endors sans la moindre résistance.

Son corps n'est agité que par les mouvements lents de sa cage thoracique, et c'est la tête posée contre la sienne que je sombre à ses côtés dans les méandres obscurs et réparateurs du sommeil ...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Elina Peterson, Mer 6 Sep 2017 - 17:25


Plus le temps passe et plus je suis furieuse. Je ne trouve rien... Ni dans la salle à manger ni à l'étage... Nous n'avons pas eu droit à d'autres surprises... Je suppose que les deux seules pièces susceptibles de me fournir la moindre information ont été vidé lorsque la personne à quitté les lieux sans penser à désactiver les pièges. Artemis n'a pas démérité... Malgré sa fatigue lié aux soins qu'il m'a prodigué il à été très efficace et je lui en suis reconnaissante... Il n'empêche que ce que je ressens en sa présence me fait peur... Il est hors de question que je m'attache... à lui où à qui que ce soit d'autre...

On fouille la dernière pièce et je sens son regard sur moi... Je me redresse et mes yeux se perdent quelques secondes dans les siens... J'y vois à ce moment là quelque chose qui fait écho à mes propres sentiments et je détourne immédiatement le regard... Impossible... Je refuse de laisser s'épanouir ce genre de sentiments... hors de question! pourtant... pourtant je sens que quelque chose nous lie et je dois fuir... fuir cet homme... Encore... L'histoire se répète... Une nouvelle fois... Je fuis devant ce qu'il me fait ressentir... parce qu'encore une fois il est le seul à pouvoir réussir à me faire changer d'avis sur ma vendetta... Je ne pense pas qu'il en est l'intention pourtant car il aurait eut mille raisons de me ramener de force si il en avait décidé... Finalement on finit par abandonner et on se retrouve dans le petit bureau assis où plutôt affalé dans le canapé.

Je suis épuisée... Les cauchemars de la nuit dernière suivit de ma journée de marche dans la foret... La blessure et la fouille de la maison ont eut raison de moi... Le sommeil me gagne et juste avant de sombrer je sens la main d'Artemis se poser sur mon épaule pour m'attirer à lui... Ma tête se pose sur son torse... Je pense à fuir... à me redresser et à transplaner mais je suis tellement fatiguée que je ne lutte pas... Un baiser sur mon front et je sombre dans un sommeil profond et réparateur... Blottie contre lui je n'ai pas froid... Je suis apaisée...


Au petit matin...

J'ouvre les yeux... Il fait jour... J'ai mal de partout... Mes bras sont douloureux et j'ai cruellement besoin d'une douche pour me remettre de toutes ses émotions... Je sens sa chaleur... Sa respiration lente. Il dort encore... Lui aussi était épuisé hier soir... Je me redresse doucement et me défais de ses bras. Une mèche de cheveux lui tombe sur le front et je la remets délicatement en place pour ne pas le réveiller... Il à fait beaucoup pour moi... Mon coeur bat étrangement dans ma poitrine lorsque je le regarde... J'ai l'impression de le découvrir... Pourtant ce n'est pas comme si on ne se connaissait pas... Elina... Tu es entrain de tomber amoureuse... Tu sais que tu ne peux pas... Il faut que tu partes avant qu'il ne se réveille... J'ai envie de protester... Partir sans lui dire au revoir? Sans lui dire merci...? Ma conscience à raison... des sentiments nouveaux se manifestent et je sais que je ne peux pas... Que je ne dois pas ressentir ça pour lui... Je me lève doucement pour ne pas le réveiller et nous infliger des adieux trop douloureux... Je dépose cependant un baiser léger sur sa joue... Un adieux simple dont il ne se souviendra surement pas mais au moins je n'aurais pas la culpabilité d'être partie comme une voleuse... Un dernier regard à cet homme qui me trouble et je transplane... Il faut que je parte avant de changer d'avis...



Elina quitte les lieux... Merci Art  amour
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Artemis Lhow, Mer 6 Sep 2017 - 20:01


Musique

Le jour se lève et les pâles rayons du soleil, qui parviennent à s’infiltrer à travers la crasse des vitres, viennent me lécher le visage de leur chaleur. Je m’étire doucement dans le canapé, ouvrant un œil puis l'autre d'un air endormi. La pièce est vide, nous n'avons rien trouvé dans cette fichu battisse qui puisse nous être utile. Une simple perte de temps, nécessaire sans doute, mais une perte de temps ... je me lève et parcours la pièce de quelques pas histoire de me dégourdir les jambes.

* Elina !! *

Mon regard parcours à toute vitesse la pièce vide et de toute évidence elle n'y est pas. Me ruant vers la porte je m'engage à travers les couloirs du manoir, Symfonia à la main, à la recherche de la jeune femme. Elle était là, à mes côtés hier soir ! Alors où est-elle ?! « Hominum revelio ! » ... rien. Impossible !! « Hominum revelio ! » « Hominum revelio ! » « Hominum revelio ! » « Hominum revelio ! » « Hominum revelio ! » et me*de !!!

Rien, toujours rien ... aucune trace de lute, aucune présence ... elle est partie sans même prendre la peine de me réveiller ... une larme roule à sur ma joue pour venir se mourir dans ma barbe. Combien de fois encore aurais-je à supporter ce sentiment avec elle ?! Replaçant ma baguette dans ma cape d'un geste rageur, je sort de la bâtisse et tournoi sans un regard vers l'endroit.

CRAC !

Artemis quitte les lieux, fin du RP !
Merci Elina amour

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Des Mages Noirs à Kiltimagh

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Des Mages Noirs à Kiltimagh

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.