AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 10 sur 10
Parc de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Elliot West
Serpentard
Serpentard

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Elliot West, Jeu 29 Juin 2017 - 21:03


Le temps avait passé, j’avais perdu l’ex-Serdaigle de vue mais une chose était sûre, malgré tout ça elle demeurait comme dans mes souvenirs. Puis elle se mit à rigoler quand je lui expliquai que j’étais sortis pour bonne conduite. C’était compréhensible, à quel moment une personne censée pouvait croire ça, encore moins elle qui avait partagé quelques moments de sa vie avec moi. D’ailleurs j’allai taire la véritable réponse, ce n’était pas forcément glorieux.

Elle était sortie une année avant moi et d’après elle il s’agissait d’un coup de main, ou magouille, de son père. Puis elle m’expliqua qu’elle ne pensait pas me revoir un jour. A vrai dire j’avais également pensé la même chose. Quelles étaient les probabilités, avec une sortie à un an d’intervalle, que nous puissions un jour nous retrouver. Le pays était grand et j’étais persuadé qu’elle avait changé de pays, ou quelque chose comme ça. Un truc où elle aurait pu recommencer à 0 et oublier tout ça. Au lieu de ça nous nous retrouvions dans un parc en Angleterre.

Les choses avaient changé. Cette phrase résonnait dans mon esprit comme l’echo dans la montagne. Evidemment qu’elles avaient changé les choses… Enfin presque. Le fait est que toi, Chloé, tu étais vélane et que même sans ça mes yeux ne pouvaient s’empêcher de te dévorer de haut en bas. J’y avais pensé aussi à t’oublier, à passer à autre chose. Mais chaque fois c’était la même rengaine, tu revenais là, au milieu de mes pensées et ça peu importe le moment, comme un fantôme du passé qui ne voulait pas s’effacer. Comme une sangsue qui vous colle à la peau. Evidemment, je me doutai bien qu’elle avait refait sa vie une fois sortie, qu’elle avait certainement rencontrer quelqu’un qui savait s’occuper d’elle. Et j’étais terriblement désolé de ne pouvoir assumer ce rôle. Une année de trop. Ainsi va la vie.


Pour l’instant rien de très intéressant. Enfin si, mais ce n’était pas très légal.

Je n’avais pas à hésiter, je savais que je pouvais tout lui dire dans les moindres détails, qu’elle saurait garder le secret. Mais peut-être qu’elle était passée du bon côté, que tout ceci ne l’intéressait plus et que le fait de ne pas savoir pouvait la préserver.

Juste de quoi être à l’abris du besoin pour les décennies à venir. Le plus dur je crois c’est de se recréer un cercle social. Forcément notre passage là-bas ça laisse des marques. Et ça fait fuir les gens. Heureusement que mon elfe me tient compagnie on va dire.


C’était la seule personne à qui je parlai quotidiennement. Il y avait bien cette Azénor avec qui j’avais partagé une soirée agréable mais ça s’arrêtait là. Ou encore Vhagar avec qui j’avais exécuté le braquage, cependant pour des raisons de sécurité nous faisions route à part le temps que tout retombe. Pour le reste personne. Je ne sortais pas des masses non plus, mais comment faire encore confiance après tout ça.

Je vis dans un manoir dix fois trop grand pour moi. Au moins je peux m’amuser à changer de chambre pour mettre un peu de piment !

Je ne pouvais pas lui dire la suite. Lui dire que je pensais encore à elle. Elle me prendrait certainement pour un taré, et puis ce n’était probablement pas son cas, elle avait certainement tourné la page… Ou peut-être pas, mais quoi qu’il en soit c’était le genre de chose à ne pas dire. Pas maintenant.

Et toi, un an que t’es dehors, comment tu t’es remise de tout ça ?



[RP abandonné, le sujet est libre !]
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Max Valdrak, Dim 23 Juil 2017 - 15:39


Une rencontre originale
PV avec Kohane et son LA


Petite sieste. Nouveau parc. Plus tranquille que ceux dans la capitale. Un village près de celle ci, découvert lors d'une ballade. Un coin calme. J'ai décidé de m'y reposer. Transformée à l'abris des regards. A l'abri des moldus. Ne voulant partager ce secret avec personne. Le gardant pour moi. Pour l'instant du moins.

En boule sur une branche, je m'étais assoupie. Élevée au dessus d'un banc. Bercée par les rires des enfants. Qui jouaient, innocents, riant sous le regard des parents. Familles unies en apparence du moins. Doux souvenirs, le rêve remplacé par un cauchemar.

Silhouette de noir vêtue, se rapprochant. Petit être errant qui j'étais ne pouvant lui échapper. Coincée dans une cage, j'étais prisonnier. Rire strident, écho à ma respiration saccadée. L’ombre s'avance. Le masque se dessine se fissure, se craquelle. La prison elle se resserre. L'air de son côté venait à manquer. L'être se ...

-Les enfants c'est heure de rentrer, cria une voix

Reveil. Brutal. Imprévu. Je me dressais sur mes pattes ou plutôt j'essayais de le faire. Cependant, la branche était plus fine que prévue. Je glissais. Tentais de me retenir. Plantant mes griffes dans l'écorce. Mais il était trop tard. La chute était amorcée. Je ne pouvais plus l’empêcher. Je devais me préparer à l'impact qui se risquait douloureux.

Tête encore dans mes pensées. J'avais du mal à réagir. Problème humains, perturbant les réflexes de l'animal. Je ne le remarquais point tout de suite mais quelque chose semblait avoir amorti ma chute. Enfin plutôt quelqu'un.

Je me redressais doucement sur les cuisses de l'inconnue. Un peu sonnée. J'avais du mal à connecter. Fait que cette personne sur laquelle je venais de tombée ne cherche pas à me sacrifier comme les deux cousins de la fois passée.


Dernière édition par Max Valdrak le Lun 28 Aoû 2017 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Kohane W. Underlinden, Jeu 3 Aoû 2017 - 11:47




Y'a tout, ici.
Y'a la présence des nuages, de la nature, des arbres. Et la présence humaine. Quand on en a marre de l'un, on peut se concentrer sur l'autre. C'est assez pratique.
En vérité, aujourd'hui, je préfère la présence des nuages et du ciel. Les humains m'embêtent. Ils m'ennuient terriblement. Ils sont trop mornes, trop ternes, trop... Trop. Quoi. Ils sont plats. Sans relief. Ils sont lisses. Et le pire, c'est qu'ils brandissent ça comme une qualité ! La poupée parfait, sans coutures grossières et mal faites.
Pff...
Alors, qu'en vérité, ce sont tous ces petits défauts de fabrication qui pourraient leur donner un charme. Et ceux-là, qui se croient si parfaits, ils leur manque cet élément essentiel : le charme. Celui qui fait qu'on a envie d'aller vers eux. De leur sourire. De leur donner un peu d'affection, un peu de soi, un peu de son temps et de sa personne.
C'est sans doute parce que j'aime les coutures grossières de la vie que je vais vers les personnes titubantes, maladroites, gauches, mal à l'aise et fragiles.
Ces personnes-là, je ne peux que vouloir les aider.
Je ne peux que vouloir leur tenir la main. Pour rêver à deux. Un monde où les mauvaises coutures seront acceptées et où ces poupées que l'on croit ratées ne seront plus rejetées comme les pires déchets de l'humanité.
J'aime ces gens qui se sentent trop seuls.
Parce que dans leur regard, je me retrouve. Un peu. Alors je veux me pencher sur eux. Les épauler. Pour quelques pas. Dans ce vaste monde.



Mais aujourd'hui, dans ce que je vois et entends dans ce parc, il n'y personne qui puisse répondre à ces critères-là.
Ils sont tous les produits soit-disant réussis d'une société uniformisante.
Tous les gosses sourient et rient de la même façon.
Tous les parents ont le même ton et la même façon de les appeler.
C'en est désespérant. Ou donc est celle que les autres considéreront comme la mauvaise graine ? Celle que je recueillerai avec plaisir. Dont je voudrai prendre soin. Pour la réconcilier avec une société trop élitiste.
Je ne vois rien de tout cela ici.
Et je soupire. Alors, comme le monde humain est sans intérêt, je lève les yeux vers les nuages qui filtrent à travers les branches de l'arbre.
Assise sur un banc, je crois que je pourrais y rester des heures et des heures durant.
Le monde, là-haut, est hautement plus attirant que le monde d'en bas.
Les nuages ont une vie. Une vraie. Ils se forment, se déforment, se reforment. Ils s'agitent, sourient, saluent, repartent.

Depuis combien de temps suis-je là ?
J'ai pas compté.
Et j'm'en fous. En fait. J'm'en fous. Parce que je suis bien.
Quand soudain, paquet tombé du ciel. C'est rapide. Eclair. Ca me tombe dessus. Ca tombe sur mes genoux, plus précisément. Pouf. Comme une cigogne, erreur de parcours, qui aurait lâché son baluchon trop tôt.
Mais, fort heureusement pour moi, ce n'est pas un gosse, encore une de ces poupées trop bien faites, qui atterrit sur mes cuisses.
C'est plus intéressant, adorable que ça.
C'est

-Oh, un écureuil !

Je m'attends à ce qu'il prenne peur et déguerpisse.
Mais il ne semble pas être encore décidé. A croire qu'il est habitué à la présence des humains.
C'est peut-être un animal domestiqué, apprivoisé.
Il se redresse, regarde. Comme je le regarde.
Il a comme un éclat d'humanité dans l'oeil. Il me plaît bien. Beaucoup.

-Roh, t'es chou, toi, je prononce en tendant l'index dans l'espoir de gratouiller un peu son poil.

Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Max Valdrak, Lun 28 Aoû 2017 - 19:11


Hésitante. Encore sonnée. J'avais du mal à réaliser. Une personne m'ayant amortie. Quelqu'un m'évitant un retour difficile. La tête tournait un peu. Toujours couverte de nuages. Les songes se balayant doucement. Place à la réalité. Que le monde était grand. Forme d'animal petite. Près de moi, une forme humaine me regardant. L'esprit non totalement dégagé je ne saurais la distinguée en l'instant.

La vue et les pensées firent la netteté à leur rythme. Debout sur mes pattes, je me bougeais pas beaucoup. Jeune fille au doux sourire ayant attendrie l'écureuil en manque d'affection. L'animal solitaire. Isolé. Perdu. Victime des cauchemars et angoisses humaines.

Ses premiers je n'y avais point fait attention. Un jeu de regard s'en suivit. Je m'étais assise. Tête penchée sur le côté. Cherchant à détailler le visage étranger. Fouillant avec méfiance au début ces yeux n'y trouvant rien de mauvais. Seulement quelque chose de pétillant. Un peu intrigant. Animal curieux. Quelques pas je me rapprochais de la main qui vers moi s'avançais. Glissant mon museau sur sa peau. Demandant des caresses derrière l'oreille.

Une drôle de gestuel. Me surprenant moi même. Mais l'animal enfant reprenant le dessus. Voulant jouer. Un peu de compagnie. L'idée de me transformer à l'entente de ses derniers mots m'avait effleuré l'esprit. Mais s'était rapidement envolé à la vue ou plutôt à l'entente des personnes dans ce parc bien bruyant en cette douce après midi.

Tout à coup, un bruit. Un boum. Un pétard sûrement. Je n'eus pas le temps de penser. L'instant avant tout. La peur. Le réflexe. De l'inconnue détachée. Un corps escaladé. Sur l'épaule je voulais me réfugier. Voudrait elle me laisser monter?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Kohane W. Underlinden, Jeu 28 Sep 2017 - 17:41




Etrange rencontre, quand même.
Le petit écureuil qui finit par se redresser. Et ne fuit pas. Bien au contraire. J'ai comme l'impression qu'il me regarde. Sa petite tête penchée légèrement sur le côté. Ses yeux sont actifs, observent, fouillent, capturent l'image. D'une façon presque... humaine.
La curiosité dans la pupille. Qui me fait oublier que c'est un écureuil. Qui me donne l'impression de regarder un autre être humain croisé quelque part, dans ce parc. Nous voilà nous dévisageant en silence. Juste ce jeu de regard entre nous. Et la curiosité dans chaque œil, cette envie réciproque de se connaître un peu plus.
Je maintiens mon index tendu, la main présente, comme invitation au contact. Sans trop savoir si l'animal comprendra, saura y répondre.
Contre toute attente, l'écureuil finit par avancer doucement sa tête. L'envie d'un lien qui peut se créer. Le museau qui rentre en contact avec ma main. Je sens son poil sous mes doigts alors que l'animal semble sincèrement chercher un fil pour nous relier. Le fil physique pour allier humain et non-humain.
Sourire arraché aux lèvres. Alors que je commence à grat-grattouiller le pelage de l'écureuil, tapotant sa petite tête jusqu'à l'oreille. C'est assez rare de tomber comme ça sur un animal si sociable, si peu effarouché.
Un instant, l'idée qu'il soit apprivoisé me traverse l'esprit.
Alors que je continue de grattouiller derrière son oreille, je tends un peu le cou, parcours des yeux le parc, à la recherche du possible propriétaire de la petite créature tombée de l'arbre. Mais je ne vois personne qui pourrait répondre à ce profil. Nul enfant ne cherche désespérément son animal de compagnie. Nul adulte n'interroge les passants : excusez-moi, vous n'auriez pas vu...
Mes yeux continuent un peu de fouiller. Sait-on jamais. J'ai peut-être laissé passer quelque chose.
Mais...
Personne ne vient vers moi. Alors que l'écureuil est bien visible.
J'en déduis donc que non, il n'appartient pas à un foyer en particulier. Mais a forcément dû être éduqué avec des humains, pour accepter s'approcher si près d'eux.
Ou alors ils font la part entre sorcier et moldu. Et ont plus d'affinités avec les sorciers ? Après tout, nous avons un certain rapport avec la catégorie animale que les Moldus n'ont pas. Nous les utilisons comme fidèles facteurs, nos chouettes et hiboux nous comprennent, nous sont fidèles. Certains même -les fourchelangues- peuvent communiquer avec leur animal de compagnie (pour peu que celui-ci soit un serpent, ce qui, évident, réduit les possibilités parce que pas tout le monde aime les serpents d'ailleurs, je suis en train de me dire que ce doit être bien idiot pour un.e fourchelangue d'avoir la phobie des serpents... enfin... passons).
Ainsi, les animaux sentent peut-être différemment les humains, suivant s'ils sont dotés ou non de pouvoir. Et c'est peut-être pour ça que cette petite créature est venue si facilement à moi.

Autour de nous, le parc continue de vivre. De s'agiter. Les gens passent et ne nous voient pas. Comme si souvent.
Et soudain, le bruit qui détonne.
C'est bref. Un peu surprenant. Une demie-seconde. Mes muscles se tendent. Léger sursaut.
En revanche, l'écureuil, lui, prend carrément peur.
Voilà son pelage qui se défile sous mes doigts, coule et disparaît tandis qu'avec son agilité, il cherche où se mettre à l'abri. En l'occurrence, en hauteur. Et premier refuge repéré : moi-même, plus précisément, mon épaule.
Tout se passe très vite, sans pouvoir opposer de réelle résistance, je sens l'animal grimper, la peur donnant des ailes. Bon, en vérité, je ne pense pas que je l'aurais empêché de monter. Juste qu'il fasse gaffe à ne pas s'emmêler dans mes cheveux. Ce serait bien embêtant.
Sur le banc d'à côté, une petite mamie grogne un peu contre ces jeunes qui font du bruit et s'amusent à faire exploser des pétards qui font peur à tout le monde.
Je retiens un sourire, attends un peu que les choses se calment. Puis, de la main, je cherche l'écureuil que je sens toujours perché sur mon épaule.

-Bah dis donc, je commence, comme si l'animal pouvait me comprendre, ils aiment faire monter notre adrénaline !

Et faire battre nos cœurs un peu plus que de raison, aussi.

-Mais ça va, y'a aucun danger.

Sans trop savoir où je dirige ma main, je cherche à saisir l'écureuil. Mais ne parviens pas à trouver une prise adéquate.

-Tu peux redescendre. Sauf si tu veux que je t'emmène te balader ?

Sans même attendre une possible approbation -j'suis pas certaine d'avoir le pouvoir de parler aux écureuils, mais bon- je me lève du banc et me mets en route sur le sentier.
Des pas un peu hésitant, ne sachant pas trop si l'animal tient toujours, s'il est bien équilibre. Si ça se trouve, il va redescendre vite fait et s'en aller. Pourtant, balader un écureuil comme certains baladent leur perroquet ne m'aurait pas déplu.

Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Max Valdrak, Jeu 2 Nov 2017 - 23:17


Désolée désolée pour le retard,
Je suis de retour
Je me rattrape

Une épaule. Un abri. Comme si les cheveux de l'inconnue pouvaient me proteger. Je n'y avais pas trop pensé sur le coup. Je n'avais pas réfléchis. Une cachette en hauteur. Seul objectif de cette escalade. Le bruit un peu fort pour mes petites oreilles sensibles. Je ne m'y attendais pas.

Heureusement pour moi, la jeune femme ne prit pas peur. Elle ne bougea point. J'avais fait attention de ne pas lui faire du mal. Les griffes sur la peau laissaient des marques. Je m'appliquais à ne pas la toucher. Ne pas blesser. Et même dans la panique et la précipitation, j'y avais fait attention. Un peu malgré moi. Ce côté. Cette part de moi, incapable de faire du mal à qui que ce soit.

Par mégarde cela pouvait arriver. Sans que je m'en rende compte. Mais j'essayais de minimiser. Je m'excusais. C'était plus fort que moi. Le bonheur des autres passant bien souvent avant le mien. Parfois je me disais que cette formation m'avait aidée dans un sens. Huit mois, seule en forêt. Une attente presque interminable. Mais en même temps, quelque chose de nécessaire. Cela m'avait fait du bien. D'être isolée. De ne penser à personne. De me concentrer un peu sur moi. Un peu étrange à dire. Banal pour certains. Penser à soi. Je l'oubliais parfois. Toujours tournée vers les autres. Maintenant, je cherchais un juste milieu. Je rééquilibrais la balance. Me baladant en animal quand je voulais me ressourcer. Quand je me sentais chavirer. Cela me détendait. Courir dans la nature. Sentir le vent dans mes poils. Le sol sous mes pattes. Les gouttes d'eau parfois caresser mon museau. Les sons de la nature à mes oreilles plus attentives. J'étais aux aguets. J'étais curieuse. J'osais. Sans masque. Sans chaîne. Je me libérais. Je m'exprimais. J'étais moi. L'espace d'un instant. D'une balade. Jusqu'à ce que je retrouve mon enveloppe habituelle. Un jour j'arriverais à faire tomber le voile. A prendre mon envol. Un jour peut-être. Mais le problème était qu...

Une sensation. Un frisson. Une surprise. Des doigts se baladant sur mes poils. Elle essayait de m'attraper? J'avais fait un truc de mal? Je lui faisais peut-être mal. Mais non mes griffes étaient sur les vêtements. Elle avait peut-être peur que je les abîme. Un surplus de question. Une nouvelle panique intérieur quand soudain des mots qui s'envolent. Elle parlait. Elle me parlait. A moi. L'écureuil. Le petit animal qui venait de la prendre pour un arbre.

Elle avait quelque chose de doux. Même quand elle essaya de nouveau de m'attraper. Quelque chose d'apaisant. Je n'avais pas envie de descendre. Pas tout de suite du moins. C'était rare qu'on fasse attention à quelque chose de si petit. J'étais curieuse. Je voulais où cela nous mènerait. Un humain pouvait-il se lier d'amitié avec un animal sans savoir qu'un de ses semblable se cache derrière? Une nouvelle qui me trottait dans la tête. Je cherchais la réponse. Curieuse.

Une question de sa part. Ma réponse? Je ne pouvais pas lui parler. Je me contentais ne me rapprocher un peu plus de sa tête. Je posais un court instant la mienne sur sa joue. Espérant qu'ainsi elle comprenne que je ne m'enfuirais point. Que j'étais là. Que je ne quitterais pas cette aura de douceur sauf si elle me le demandait. Sauf si elle ne voulait plus de l'animal.

Une marche. Une ballade. Vers où cela nous mènera? J'avais envie de parler. Mais pour cela je devais me transformer. Je ne voulais point gâcher cette rencontre. Je cherchais toujours ma réponse. Alors je me contentais d’observer le monde d'en haut. Un peu plus bas que ma taille normale certes mais beaucoup de celle de la boule rousse. Je ne bougeais point. Seulement à quelques rares occasions. Tapotant avec délicatesse sa joue lui montrant une fois des enfants jouant avec des bulles de savons. Une autre un magicien des rues moldu. Un instant de partage.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Kohane W. Underlinden, Dim 10 Déc 2017 - 16:42




Vraiment disoulée du retard :x

Tête contre joue au début, comme une forme d'approbation muette. L'écureuil paraît avoir compris ce que je lui ai dit. Etrange. Mais tant mieux.
Et bientôt, voilà notre étrange duo parti. Et hop, on se lève, un pas, deux pas, trois pas, le long de l'allée.
Peu à peu, mes pas se font de plus en plus sûrs d'eux et je gambade dans ce parc plein de gens que je connais pas. Je me fiche de ne pas les connaître, en vérité. J'ai tellement l'habitude. Quand je erre le soir au milieu de rues sans nom, je croise des visages tout aussi anonymes. J'observe leurs traits, parfois mais ne les retiens pas, j'entends parfois leurs voix et leurs mots, je me contente de valser dedans quelques instants avant de les quitter, les oublier. Eux aussi, m'oublient aussi facilement, je ne suis rien d'autre qu'une ombre de passage, qu'une silhouette parmi les autres, perdue dans la masse.
Dans ce parc, c'est la même chose.
Seul existe l'écureuil en tant qu'individu à part entière -certains me diraient que c'est étrange, un écureuil individu ? Drôle d'idée !
Pourtant, il a bien plus de personnalité et d'individualité que ces gens que nous croisons sans rien dire. Il me paraît même étrangement humain. Parfois, je sens sa patte venir tapoter doucement ma joue. Et je comprends vite qu'il a vu quelque chose qu'il veut partager. Est-ce un comportement animal, ça ? Vouloir partager les belles choses.
Je m'interroge.
Mais pas longtemps.
Parce qu'en fait, je m'en fiche.
L'important est ce petit moment de sourire que nous partageons ensemble. Voir ces enfants jouer avec leurs bulles de savon. Et plus loin, ce magicien, qui essaie d'amener la foule à lui. Quelques passants intrigués s'approchent. Assis par terre, aux premières loges, les enfants trépignent.
L'animal toujours présent, je m'approche moi aussi. Curiosité. De voir le rapport Moldu à la magie.
Quelques tours de passe-passe -les gens applaudissent ; les enfants rient.
C'est un après-midi parfait à passer dans un parc. Avec des gens, au milieu d'eux, les regarder, les étudier, les écouter.
Je reste ainsi quelques minutes, un peu dressée sur la pointe des pieds pour voir au-dessus de quelques épaules. C'est que je ne suis pas très grande, moi. Je me demande si l'écureuil a un bon point de vue, de là-haut.

-C'est amusant, ces tours de magie, hein ?

Petit sourire puis nous voilà repartis.
Le parc est assez grand, on dirait. Je ne le connais pas. Alors je erre au hasard, laisse voguer mes pas là où ils doivent aller.
Dans une autre allée, je repère un petit groupe de personnes massé autour d'un homme monté sur un escabeau. Il harangue la foule et semble bien parti dans un discours qui l'anime. Son sujet ? Aucune idée. Je n'écoute pas vraiment, à dire vrai. Mais j'aime bien voir comment les Moldus s'expriment en public, pour tout et n'importe quoi. Il est dit que rien n'empêche de parler tant qu'on se trouve un peu surélevé. Ce serait bien d'avoir ça chez les sorciers. Ca donnerait une pluralité de voix. On ne s'en tiendrait pas qu'à l'unique -celle du ministère. On entendrait toutes sortes de discours et de pensées se complétant, s'affrontant, se contredisant.
Après un court arrêt à distance de l'orateur, je reprends ma route.

-Eh, regarde la fontaine, là-bas, je dis à l'écureuil, en désignant du doigt un petit bassin avec une statue tout ce qu'il y a de plus banal recrachant de l'eau.

La fontaine en question se trouve au centre d'un dégagement où viennent aboutir plusieurs allées. Petite place ronde, quelques bancs et de joggers qui passent. On entend leur souffle régulier et régulé. Ils ne nous voient pas, trop concentrés sur l'effort.
Je vais en direction de la petite place. Si jamais l'écureuil a envie de faire trempette dans le bassin.
Mais, alors que je m'approche, une voix m'interrompt :

-Original, ton animal de compagnie.

Baissant les yeux, je vois un sympathique petit papy assis sur un banc, seul.
Il me regarde. Me sourit.
Alors en retour, je lui souris. Avant de lever les yeux pour essayer d'apercevoir la créature rousse que je ne parviens pas à voir parce que je sais pas encore voir au-dessus de moi-même.

-Eh ouais, vous avez vu ! Il est chou.

Je lève le bras, parvient à doucement caresser son pelage.

-Allez, dis bonjour, j'ajoute à l'adresse de l'écureuil.

Ca pourrait faire animal dressé.
Alors qu'en fait, je sais juste qu'il me comprend. Etrange. Mais vrai. Depuis le début, il m'écoute, il réagit en conséquence. Alors je suppose qu'il comprend. Peut-être même qu'il est un écureuil poli et qu'il dira bonjour, du coup. C'est bien, parfois, d'être sociable. Même pour un animal.

Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Max Valdrak, Mer 10 Jan 2018 - 15:20


Un monsieur. Des paroles étonnantes. Je souris intérieurement. S'il savait. Jouons sous cette apparence trompeuse. Je me retenais de lui faire un signe de patte ou un geste trop humain. Il ne fallait pas qu'il sache. Enfin qu'elle sache. Je ne voulais pas qu'elle me découvre sous mon vrai jour. Et si elle n'aimait pas qui j'étais vraiment? Je ne voulais pas gâcher ce moment. Ni quitter cette aura de douceur. Cependant, cette réflexion en amenant une autre, je me demandais qui j'étais vraiment. Jouons à se cacher.

Etais-je vraiment moi une fois humaine? Non, je me cachais toujours. De tout. De tout le monde. Il m'était difficile d'être moi en présence de personne. Même avec celles de confiance. Celles avec qui le masque n'était que peu présent. Je n'aimais pas celle que j'étais. Trop sensible. Trop timide. Principalement. Je tentais toujours de faire au mieux et sourire alors que derrière, les larmes dominaient. Les cauchemars étaient prenants. Mais qui voudrait connaitre une personne si fragile? Personne. Personne ne devait savoir. Jouons l'illusion. Même quand le masque glisse. Jouons encore. Un jour peut-être.

De nouveaux mots. La jeune fille semblait se prendre au jeu. Alors je me décidais de jouer finalement. Une petite révérence très solennelle. Une petite courbette en mimant un chapeau invisible. Jouons toujours. Le sourire sur le visage de l'homme. L'étonnement dans ses yeux. Un éclat de rire. Jouons rigolons ensemble.

Je m'approchais de nouveau de la tête de la jeune fille. Déposant sa tête sur sa joue. Un signe d'affection. Je faisais comme je pouvais. La communication était réduite. Des gestes. Des attentions. Voilà les seules choses que je pouvais donner. Mais a-t-on toujours besoin des mots pour parler lorsque notre corps entier parle pour nous? Jouons à méditer.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Galway Lynch, Lun 12 Fév 2018 - 16:07


PV Mangemort 91:
 

Galway s’assit sur un banc du parc, histoire de se reposer un peu. Il venait de marcher quelques kilomètres, depuis la colline où l’on pouvait apercevoir la maison des Lovegood. Il n’avait pas osé s’approcher plus prêt, de peur que cette maison ne soit toujours habitée. Si c’était le cas ses occupants, qu’ils descendent de la famille Lovegood ou pas, devaient sans arrêt se faire importuner.

Quoi que. Galway avait remarqué que les lieux touristiques sorciers étaient beaucoup moins oppressants que les lieux moldus. Pas de boutiques de souvenirs ou de restaurants hors de prix, ni de foule compacte entassée derrière des portiques de sécurité ou prenant des photos du moindre recoin. Il avait juste été accosté par deux sorciers qui voulaient lui servir de guide à sa sortie du Magicobus, il avait refusé poliment.

C’était paisible ici et pourtant ce village était connu dans le monde entier pour avoir vu grandir quelques-uns des héros les plus célèbres de la grande guerre, comme Luna Lovegood, Cédric Diggory et surtout la famille Weasley, dont tous les membres s’étaient distingués et en particulier Ron, le meilleur ami d’Harry Potter, et Ginny sa petite sœur. Leur maison, nommée le Terrier, valait le coup d’œil à ce qu’il paraissait. C’était sa prochaine destination, il regarda la carte pour s’assurer qu’il suivait bien le bon itinéraire.

Tout allait bien, il se demandait à quelle distance il oserait s’approcher cette fois-ci, sans passer pour un touriste envahissant. Il rangea la carte dans sa poche et ferma les yeux quelques instants, il avait besoin d’un peu de repos. Sans qu’il ne s’en rende compte il s’était endormi. Sans qu’il ne s’en rende compte le parc commençait à se vider. Sans qu’il ne s’en rende compte la nuit était tombée.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Sam 17 Mar 2018 - 18:16


nos excuses pour le retard


Toujours le soir. Il y avait quelque chose dans la nuit de plus impressionnant, ou peut-être était-ce parce que dans l'imaginaire collectif il était nettement moins impressionnant de croiser un type avec un nez long comme celui d'un pantin à onze heures du matin. Les plus téméraires l'inviterait à déjeuner et l'intimidation que matricule Neuf Un était censé accomplir éclaterait en morceau devant un bon plat.

Il n'empêche que la nuit approchait, et sur ses deux jambes toujours bancales de son dernier combat, 91 s'ennuyait terriblement à Hollow. L'enfant dormait non loin, mais le billard du salon résonnait vide depuis le départ de 28. Oh, bien entendu, le temps avait pansé la plaie mais il y avait toujours un certain regret lorsque les activités s’approchait trop de celles qu'ils avaient l'habitude de faire avec leur comparse. Leur binôme.

Alors ce soir là, ils avaient transplané, ils voulaient voir la mer, le ciel, les oiseaux -avoir un masque n'empêche pas les trous d'air dans le cerveau - lieu de vacances connu qu'il avaient arpenté maintes fois dans l'enfance. Le parc et ses allées pour se perdre, peur-être effrayer ou parler. Le jour mourant les porterait.

Et pourtant à un angle ils le virent. Un inconnu somnolant sur le banc, une carte posée à ses côtés. Alors ils s'approchèrent, plus poussés par la curiosité que par autre chose, l'enfant était connu de vu, mais guère de plus. Alors ils s'assirent aussi, à ses côtés sans rien dire. Un enfant endormi, une silhouette à ses côtés, encapuchonnée, un masque de pantin vissé sur le nez.
Ils avaient toujours aimé soigner leurs entrées.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Galway Lynch, Ven 30 Mar 2018 - 15:59


Avant même d’ouvrir les yeux Galway savait qu’il avait trop dormi. Aucune lumière ne filtrait à travers ses paupières, et il ressentait cette sensation, une petite gêne liée à une somnolence qui se transforme en sieste non prévue, quelques parties du corps légèrement douloureuses à force d’être en contact avec le banc, moins confortable qu’un lit, mais aussi le bien-être généré par un sommeil réparateur.

Ses paupières se levèrent et il eut la confirmation que la nuit était tombée. Depuis combien de temps ? Le Magicobus devait sans doute avoir des horaires spécifiques, il serait étonnant qu’il roule 24h sur 24. A moins que les chauffeurs et les contrôleurs ne se relayent ? Et s’il n’y avait plus de bus, il faudrait qu’il trouve un endroit où acheter de la poudre de cheminette, ou alors un endroit où dormir, il commençait à faire froid. C’était un lieu touristique pour les sorciers, mais pas très fréquenté non-plus, Galway ne savait pas s’il y avait un hôtel, il pourrait peut-être se renseigner s’il n’était pas trop tard, il n’y avait plus personne sur l’aire de jeux, ni sur la pelouse, ni…

Galway sursauta et s’éloigna précipitamment du banc, de quelques pas, avant de se retourner. Il y avait bien quelqu’un dans le parc, juste à côté de lui en fait. Une silhouette dont il ne distinguait pas grand-chose dans l’obscurité, si ce n’est un masque de pantin. C’était la vision de ce masque qu’il avait eu avant de s’éloigner précipitamment.

Dans la culture populaire moldue, les masques avec une allure innocente, à l’effigie d’une poupée, d’un clown ou d’une peluche étaient souvent utilisé comme ressort horrifique, car dans les films d’horreur les psychopathes se servaient de cette apparence innocente pour cacher leurs intentions. Lorsque le psychopathe se dévoile, le masque prend généralement une allure bien plus effrayante.

Mais alors qui était la personne derrière ce masque ? Est-ce que c’était un ami où une connaissance qui voulait lui faire une mauvaise blague ? Ou simplement quelqu’un qu’il ne connaissait pas et qui aimait faire peur aux inconnus ? Peut-être même un moldu, avec un complice qui filmait en caméra caché et qui s’empresserait de mettre la vidéo sur une célèbre plateforme d’hébergement de vidéos de l’ultranet. Si c’était le cas il serait bien malvenu de sortir sa baguette, il mettrait alors le secret magique en péril, nul doute que la vidéo deviendrait très vite virale.

Oui. Mais. Il était possible qu’il ait affaire à quelque chose de bien plus sérieux qu’une simple blague. Il y avait mille et une raisons pour un homme de cacher son visage et la plupart des raisons tournaient autour de la même chose. Quelqu’un qui a commis un délit ou même un crime, ou qui va en commettre un, et qui ne souhaite pas être identifié. Il y avait aussi la possibilité que cette personne vise spécifiquement Galway, quelqu’un qu’il connaissait et qui voulait lui faire du mal sans être identifié.

Galway n’avait pas d’ennemis, du moins il ne pensait pas en avoir. Il ne fallait pas surréagir dans le cas où il s’agissait d’une blague, mais ne pas baisser sa garde non plus. Il avait le souffle court, un rythme cardiaque plutôt élevé lié à l’effet de surprise qui avait provoqué une montée d’adrénaline, et toutes ces interrogations en tête. Il décida d’adopter l’approche la plus neutre possible.

-Vous… vous m’avez fait peur ! Je… enfin… est-ce que vous pouvez me dire ce que vous me voulez et pourquoi vous portez ce masque ?
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Sam 28 Avr 2018 - 3:05


Ils rirent sous l'impulsion primaire qui anima les jambes du pantin enfantin. ils rirent de le voir si désarticulé du réel. De voir encore des miettes des étoiles de sommeil dans ses yeux. Ils aimaient les mises en scène, les effets de surprise. Ils aimaient jouer leur propre comédie, c'était toujours plus simple. Et les lèvres se déchiraient souvent moins sous une injonction volontaire. Le sang ne jaillissait pas et la douleur ne me tuait qu'à peine. Mais Pinocchio restait impassible. Tout avantage du masque était bon à prendre.  

Vous… vous m’avez fait peur ! Il rirent un peu plus tendrement. Il y avait dans la surprise une surhabitude à verbaliser l'évidence. Il aimaient observer les gens perdre leur temps à gaspiller les mots. Il aimaient mais l'enfant avait quelque chose de touchant. Alors il attendaient la suite. Est-ce que vous pouvez me dire ce que vous me voulez et pourquoi vous portez ce masque ? ils aimaient sa logique, les questions pertinentes et logiques. Ils aimaient l'humanité de certains de leurs interlocuteur.

Le Masque est nécessaire car notre identité est précieuse. Te la révéler en gâcherait tout intérêt. Parce qu'eux aussi voulaient témoigner de l'évidence. Nous idées ne sont pas appréciée des communs. As-tu entendu parler de l'ordre noir .
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Esteban R. Lefebvre, Jeu 14 Juin 2018 - 12:01


Pv Aoi

- Noooon... Arrêtez !
- Cessez de bouger ! Détendez-vous.
- A l'aide !!! AU SECOURS !

Mais qu'est-ce qu'il se passe ici ?! Hum ? L'attention du jeune homme se détourne un instant de sa victime récalcitrante et peu coopérative. Moue boudeuse. Il n'apprécie guère cette interruption. Que faire ? Haussement d'épaule, sourire sadique avant de retourner à sa tache pas du tout plaisante mais essentielle. Voilà que sa victime geint comme pas possible. Battant l'air ; semblable à un poulet.

Quant au bon samaritain, disons qu'il est dans un état de stupéfaction incroyable. Cri étranglé. Non cet homme loufoque n'essaye pas d'enfoncer cette énorme aiguille dans les fesses de cet autre homme dont les larmes dévalent ses joues à l'image d'une cascade. C'est... surréaliste. Vite ! Il doit cesser ce cirque grotesque !

Esteban stoppe net ses mouvements quand le gentilhomme pose fermement sa main sur son épaule. L’aiguille dans sa main droite tremble violemment tout comme sa victime ligotée. Ensuite, il remarque un petit attroupement autour d'eux. Bon, bon, il faut qu'il éclaire leur lanterne ! Raclement de gorge, il se redresse, port altier : - Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, mesenfants enfin les enfants, cet homme qui suscite votre pitié et empathie est un criminel ! Mouvement de recul dans l'assistance. Mais voilà que le perturbateur lui demande s'il exerce le métier d'Auror. Moue dégoûtée de l'Apollon-Des-Temps-Modernes. Bien sûr que non. - Voyez-vous cet homme m'a défiguré alors je dois le punir.

La cicatrice que lui a faite l'homme est quasiment invisible. Néanmoins, Esteban n'accepte pas l'affront d'avoir été -presque- enlaidi. D'un geste vif, le Français dégaine sa baguette magique. Pause. Ses yeux vairons embrassent le troupeau d'humains qui le dévisagent comme s'il était fou. Rire cynique. En tant que Roi et d'après sa vision des choses, il est de son devoir de s'enquérir de l'avis de son peuple -même si au final cela ne change absolument rien ! La plupart du temps-. - Quelqu'un a-t-il une objection à ce que je le punisse ? Vite, je ne suis pas très patient. Des mains se lèvent, mais qui aura assez de cran pour le défier ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Esteban R. Lefebvre, Dim 8 Juil 2018 - 0:24


Le punir. Tel est son objectif. Du haut de son 1m82, déglingué, pas mince non juste trop grand, trop "long", trop tout. Le genre de personne sur laquelle on s'arrêterai, perplexe face à la complexité pourtant simple de son physique. Même son langage corporel est un paradoxe tout comme les émotions qui le submergent à cause du pouvoir qu'il détient.

Un petit sourire fleurit sur ses lèvres, la baguette magique toujours dans sa main gauche. Non pas qu'il soit gaucher mais... c'est juste que... bon laissez tomber. Bref ! Le Roi, fier de sa position de domination débute une sorte de compte à rebours funeste tandis que son regard condescendant scrute sa victime tremblotante et toujours  ligotée. Hmmm... il pourrait la bâillonner. Par exemple, enfoncer son magnifique soulier luisant de beauté dans sa bouche. Mais-

Le Français doit remettre ses projets à plus tard suite à une interpellation inespérée. Ses yeux s'écarquillent un peu, démontrant une surprise. En apparence, car intérieurement, il est neutre. Oui neutre comme s'il y a eu un bug dans son centre nerveux. Un fatal système inopiné. Pourtant, son corps figé s'anime brusquement alors que son attitude change du tout au tout. A présent, il incarne sa Majesté qui considère désormais la petite main comme une relique. [...]

Waaaaaaaaaah ! Non mais c'est quoi le délire ?! Pourquoi les gens avec qui je RP se font soit bannir soit ils quittent le forum ? Je passe pour quoi moi ! Hein ?

BREF.

Sujet libre (depuis... longtemps)
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 10

 Parc de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.