AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 2 sur 10
Parc de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Evanna Ayling, Sam 4 Juin - 14:12


L'homme resta encore silencieux, le temps de finir un autre oiseau de papier, et de l'envoyer, comme tous les autres, en direction du plan d'eau. Je trouvais cette acte plein de poésie, comme une offrande fragile, de papier à la nature, nature qui le détruirait rapidement... Ce rendait-il compte de l'inutilité de son acte ? Comme s'il espérait faire survivre son œuvre...

Il me répondit alors, d'une voix douce et calme :

Non, plus maintenant. Il est à vous désormais. C'est lui qui vous a choisie...

A moi ? Je regardais une nouvelle fois la construction, ce petit oiseau qui ne pouvait voler... le méritais-je ? Je ne l'avais construit, ni même attrapé. Il s'était contenté de s'emmêler dans mes cheveux. Je ne le voulais même pas. C'était de la simple politesse, sinon, je l'aurais balancé. Mais maintenant qu'il m'était offert, il prenait une certaine valeur, la valeur du cadeau donné.
Il me renseigna alors sur ce qui était marqué dessus :

Il s'agit d'un proverbe tibétain. Si le Phénix qui le porte vous a choisi, c'est qu'il vous est destiné. Celui-ci signifie... De la lumière à l'obscurité, ainsi sombrera la renommée à l'état d'illégalité... Je vous en prie, asseyez-vous, Il semblerait que nous ayons des choses à nous dire...

Il pensait vraiment qu'il m'était destiné ? C'était un simple hasard. Et ce ne semblait être qu'un papier savamment plié, mais toujours un papier. Le proverbe était beau, il parlait de la rançon de la gloire non ? Je l'écoutai, et m'assit, avant d'oser cette question :

- Pourquoi dites-vous qu'il m'est destiné ? Et pourquoi faites vous cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Gyaltsen Kunkhyab
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Cheval andalou


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Gyaltsen Kunkhyab, Lun 20 Juin - 2:41


La jeune femme s'assit à ses côtés, poursuivant la conversation :

- Pourquoi dites-vous qu'il m'est destiné ? Et pourquoi faites-vous cela ? lui demanda-t-elle.

Silencieux, le regard de Gyaltsen semblait fixer le cours d'eau qui s'échappait, tranquillement, non loin d'eux. Plusieurs secondes s'écoulèrent ainsi avant que l'ancien Phénix ne laisse enfin échapper sa réponse, l'air toujours aussi serein.

- La magie ne laisse que rarement place au hasard. Chacun de ces origamis est destiné à une seule et unique personne, celle chez qui le message fera écho dans son coeur. A qui sont-ils destinés précisément ? Moi-même je l'ignore... Il marqua un silence. Si les astres ne se trompent pas, il est coutume de dire que ces proverbes sont annonciateurs d'événements à venir. Nouveau silence. D'une certaine façon, il m'aident à mieux comprendre le monde où nous évoluons, l'anticiper parfois, mais toujours de façon plus ou moins imprécise... Son regard se posa alors sur la jeune femme, inconnue. M'aideriez-vous à mieux comprendre le proverbe qui vous était destiné ? lui demanda-t-il d'une voix douce accompagnée d'un léger sourire, chaleureux, joueur également. Qu'avez-vous fait dans votre vie pour ainsi parler de renommée ?
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Evanna Ayling, Jeu 23 Juin - 21:44


Le silence retentit, nous laissant tous les deux à nos pensées, qui pour ma part étaient plut^t mrses et j'étais cependant... Comme arrêtée, dans une sorte de transe spéciale. Cet homme m'attirait dans une spirale d'émotions mvstérieuses. Cette rencontre était très bizarre, mais nullement désagréable. J'avais l'impression en vérité, de me trouver dans un rêve, avec cet homme pour icône "magique". Mais je devais me méfier, peut-être s'était-il échappé de la " chambre spéciale " de Sainte Mangouste.

La magie ne laisse que rarement place au hasard. Chacun de ces origamis est destiné à une seule et unique personne, celle chez qui le message fera écho dans son coeur. A qui sont-ils destinés précisément ? Moi-même je l'ignore... Si les astres ne se trompent pas, il est coutume de dire que ces proverbes sont annonciateurs d'événements à venir. D'une certaine façon, il m'aident à mieux comprendre le monde où nous évoluons, l'anticiper parfois, mais toujours de façon plus ou moins imprécise... M'aideriez-vous à mieux comprendre le proverbe qui vous était destiné ? Qu'avez-vous fait dans votre vie pour ainsi parler de renommée ?

Echo dans mon coeur ? mais, ce message ne m'inspirait absolument rien ! Ce n'était que quelques mots, semblants être posés sur le papier au hasard... De la lumière à l'obscurité, ainsi sombrera la renommée à l'état d'illégalité... Donc, si j'essayai de rentrer dans son jeu, que ma renommée actuelle, qui n'était pourtant pas bien grande, allait sombrer ? Que j'allais devenir illégale ?! Comment pouvais-je envisager ça que diable ? J'étais Auror nm mais ! Jamais il ne me serait venu ou presque pas de transgreser les lois les plus importantes ! Mais pourquoi je réfléchissais à ça ?! Il est tout bonnement impssible de prédire l'avenir, j'avais donc affaire à un quellconque charlatan qui ne tarderait pas à me tendre sa casquette pour se faire payer ! Mais je recroisais son regard, et auelaue chosem aue je devinais dans son âme me poussa à répondre :

Je ne sais pas... Rien fait de spectaculaire. Je m'appelle Nemãja Sem'ya. Je suis une Auror, mais je n'ai pas résolu d'affaires grqndioses. Pour tout vous dire, je ne suis pas célèbre et n'ai donc aucune renommée à protéger et à chérir. mais cela veut-il dire aue je dois me méfier à l'avenir ? je l'ignore. je n'ai pas tellement la rançon de la gloire... Qui êtes vous ?

Ignorant tout de lui, je ne puvais rien deviner, et je ne jouais pas à ces jeux. je voulais savoir, car j'aspirais à tout cmprendre. Et je voulais le comprendre lui, comme un livre. Il était si intriguant, mais en même temps, charmant...

Hrpg :Ca se passe avant les évènements
Revenir en haut Aller en bas
Ismaël Lievitch
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Animagus : Beauceron noir
Occlumens
Legilimens
Chercheur (DCFM)


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Ismaël Lievitch, Lun 25 Juil - 5:21


HRP: Je présente mes plus plates excuses à la belle Lily, qui a dû attendre longtemps avant d'enfin avoir cette réponse. Vu que nous sommes fin juillet et que la dernière réponse d'il y a un mois, je me permets de reprendre là où nous nous étiez arrêté Smile


Un esprit dérangé. Une âme en perdition. Telle était actuellement la situation d'Ismaël Lievitch, descendant de Salazar Serpentard. Dans ses yeux d'ébène brillait la folie de ceux qui n'ont plus grand chose qui les retient à cette Terre, qui les retient à la raison. Douceur de la vie, devenue malheur et douleur.. Allait-elle un jour redevenir douce ? Aucune idée, seulement un fait: il était lasse de devoir se cacher, il devait s'épanouir, il devait se mettre en avant, comme il en avait le droit. La jeune femme en face de lui n'était qu'une auror, un membre certes de la soit-disant élite de la magie, mais ce n'était qu'un enfant sortit fraîchement du lit, qui ne connaissait pas les stratégies et les affres d'un combat.. A mort.

Après avoir ouvert la lèvre de la beauté normale, le jeune homme (ou son illusion) se détourna, et s'engouffra dans le brouillard, s'y cachant, préparant un autre stratagème afin de jouer avec sa souris. Le brouillard n'avait pour seul but que de cacher au regard de Lily la fumée toxique, strangulatrice et terriblement perfide sorti un peu avant de la baguette du jeune homme. Elle toussa, et un froissement de vêtements fit comprendre à Ismaël qu'elle s'était décidé à réagir, à ne pas se laisser faire, à ne pas être une simple proie avec laquelle on joue et on profite, à ses dépends.

Elle invoqua une brise qui chassa la fumée vicieuse, et réduisit l'opacité du brouillard. Après quelques secondes de répit, qu'elle avait dû mettre à profit pour ré-approvisionner ses poumons, elle brandit sa baguette en direction du jeune homme.

Il s'attendant à de quelconques paroles futiles, des choses sans importance qu'elle se sentait obliger de déclamer avant d'entamer le combat mais.. Ce ne fut pas le cas. "Expulso !". Pris par surprise, le mage noir décolla du sol, et s'écrasa contre le mur, roulant ensuite au sol. Un nuage de plâtre recouvra ses habits, et il sentit une chaleur derrière son crâne. Un liquide poisseux coulait. Forcément, quand on percute de plein fouet un mur, faut s'attendre à des dégâts. Comment osait-elle ? Cette pimbêche, cette empotée avait osé le balancer contre un mur, lui, Ismaël Lievitch, matricule 23, frère du Seigneur des Ténèbres ? Cela ne se peut...

Mais la déchéance ne faisait que commencer ! La poufsouffle l'attrapa et le fit se relever. Comment une si frêle jeune femme pouvait le soulever lui, d'une main ? La colère décuplait-elle ses forces ? Ou la déception ? Alors qu'il s'interrogeait, il reçut un coup. Sa mâchoire vibra, et il eut de la chance de ne pas se l'être cassé. Elle devait s'être fait mal ? Non elle devait avoir mal ! Elle avait osé de nouveau outrepasser ses droits qui n'étaient qu'infimes comparé aux siens. Une phrase.


« Explique moi un peu qui est la proie, ici… »

Un regard. Fou. Méprisant. Sauvage. Elle le menaçait de sa baguette, tandis qu'elle le maintenait au mur, pressant son corps contre le sien. Leurs battements de coeur, au début si distincts, allaient maintenant en harmonie, rapidement. Comment allait finir cette nuit ? Qui allait avoir gain de cause ? Elle approcha ses lèvres de son oreille. Une pique. Voilà ce qu'elle lui murmura. Une simple femme, peu ambitieuse, peu intéressante (pas comme ses collègues mangemortes dont la beauté n'avait d'égale que leur incroyable cruauté) et tout simplement.. Décevante.

Mais comme pour le contredire, il se passa quelque chose d'étrange. Un voile recouvra les yeux bleus de la jeune femme, et ce fut avec un sourire, plus vénal qu'amical, qui apparut sur ses lèvres. La baguette de la jeune femme venait de voir son extrémité devenir rougeoyante, et Ism' comprit assez rapidement ce qu'elle comptait en faire, au vue du carré de peau que les vêtements du jeune homme avait laissé apparaître, suite au choc et à l'empoignade. IL était habitué à la souffrance, on l'avait initié par le Doloris. Mais.. Malgré tout, il ne put s'empêcher de vouloir pousser un râle de douleur.

Mais la jeune femme semblait l'avoir anticiper, et avait auparavant sceller ses lèvres d'un simple, et terriblement efficace, Silencio. Etait-ils désormais deux fous, guidés par leurs instincts les plus primaires ? Elle avait commis divers affronts, chacun aussi grave que possible. Elle devait payer. Ses bras étaient bloqués, mais pas ses jambes. Remontant son genou, et frappant la main qui le maintenait, il s'extirpa de l'étreinte incommode de Lily. S'ensuivit ensuite un coup de coup dans le thorax de la jeune femme, afin de la surprendre, puis il se dépêcha de placer entre elle et lui sa baguette.

Mais... Ism' frémit. Il avait succombé à la folie, et la folie est libération des bas instincts, de ce qui fait la nature de l'homme. La jeune auror avait osé l'humilier, il fallait qu'il l'humilie aussi, d'une façon plus tordue, plus sournoise. Qu'il la violente dans sa chair elle-même. Sans crier gare, il balança sur le sol toujours gelé: Circumglacie ! en informulé, étant toujours soumis au Silencio.

Cela eut pour effet de faire sortir tout autour de la jeune femme des piliers de glace qui la bloquèrent. En tout cas, momentanément. N'attendant pas plus, et voulant pousser son avantage, il informula "Exglacie". A l'endroit où était la chère et tendre Gordon, allait surgir des stalagmites pointues à souhait. Quel bonheur de voir comment allait s'en sortir la jeune femme. Si elle s'en sortait avec brio, peut-être y'aurait-il un passage plus chaleureux entre eux deux. Peut-être.

Mettant tout de même fin au sortilège de la fougueuse jeune femme, il s'éclaircit la voix, puis passa une main sur la brûlure qu'elle venait de lui infliger. Il était devenu fou, était-elle devenue folle comme lui ? Il n'y avait pas mille et un moyen de le découvrir.. S'approchant davantage de Lily, il commença à parler d'une voix moyenne et grave, plus posée:


- Miss Gordon.. Avez-vous senti nos coeurs battre à l'unisson ? Il passa du coq à l'âne. Vous avez osé me toucher ! Vous le regretterez. Dans votre chair, dans votre âme !

La folie s'était emparé de nouveau d'Ismaël, d'une manière plus forte et plus désordonnée. Il n'avait qu'une envie, faire du mal, faire ressentir aux autres l'hécatombe qui régnait dans son coeur. Il voulait faire pleurer, faire hurler cette petite dame qui osait s'être mise en travers de son chemin. Mais dans les méandres de son corps commençait à bouillonner un autre désir, plus intense, plus bestial.. Non rassasié, et tout à l'écoute, et qui ne demandait qu'à sortir, à la moindre possibilité que lui laisserait le sorcier.. Comme la sorcière.

Dans nos coeurs vivent des démons. Certains les laissent s'épanouir et devenir plus forts, d'autres tentent de les repousser, de les anéantir. La triste vérité est que ce combat n'est que perdu d'avance, nos démons n'étant que trop nombreux. Seul, nous ne pouvons rien. Nous cédons et nous pleurons, nous torturons et nous tuons, nous nous justifions, mais toujours, nous souffrons.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Lily Gordon, Dim 7 Aoû - 20:39


Un sentiment surprenant était en train de s’insinuer dans le cœur de la jeune femme. Pas la rage, ni l’envie de vengeance, non… Le plaisir ! Elle était en train de s’appliquer à arracher une douleur muette à sa victime… et elle aimait ça. Quel délice ! Quel incroyable délice que de voir les yeux d’Ismaël se teinter d’un voile de souffrance ; une teinte exquise qui le rendait étrangement désirable. Il était fait comme un rat, il était à elle, elle pouvait en savourer la moindre lueur dans son regard, la moindre protestation qu’il ne pouvait émettre, le moindre geste qui lui était interdit. Mais il ne se priva pas pour riposter !

En un coup de genou, il repoussa la main qui jusqu’alors le maintenait en joue, et lui assena un coup en pleine poitrine. Sous le choc, Lily recula de quelques pas, portant une main à son cœur pour faire rentrer de nouveau de l’air dans ses poumons. Le sale petit cagoulé ! Regardez-le, fier comme un Hypogriffe ! Le voila qui brandit sa baguette (magique…) vers l’Auror ! Avait-il peur ? Craignait-il quelque chose d’un tout petit bout de femme comme elle ? Sans doute aucun : oui. Et comme il avait raison…

Les individus qui croisaient le chemin de Miss Gordon pensaient avoir à faire à une petite créature inoffensive, à l’allure innocente. Ils se trompaient, et étaient souvent surpris par la ruse, la virulence et l’explosivité de la sorcière. Pensant se mesurer à un boursouflet, ils finissaient par comprendre qu’elle était aussi mauvaise qu’un lutin de Cornouailles. C’était un précieux avantage qui s’offrait à elle, face à ces misérables naïfs !

Et que faisait-il, le naïf en face d’elle ? Il l’observait, semblant chercher la solution la plus appropriée. Et bien, pas de menaces, pas d’insultes douteuses, pas même de pathétiques promesses de tortures ?... Oh mais quelle cruche, cette narratrice. Il ne pouvait cracher son venin, pardi… Pourquoi ? Parce que la petite Gordon avait bâillonné par un peu de Magie ce cher Monsieur Lievitch, frère du plus puissant homme du monde magique. A en juger par sa pitoyable prestation de duelliste, il n’avait de toute évidence pas la même ambition que son aîné…

Lily, chérie, ne parle jamais trop vite… Tu sais ce qu’il se passe, quand tu vends la peau du dragon avant de l’avoir tué. Bah tu te fais bouffer !

*Tiens, en parlant de dragon… cet abruti a bousillé mes godasses neuves en cuir de Magyar… l’enfoiré…*

CROUIIIIIIIIIIIIIIIITCHH

Nan, ce n’était pas le bruit de ces céréales ultra-croustillantes qui donnent de l’énergie dès le petit déjeuner pour toute la journée. C’était des espèces de colonnes de glace qui s’élevaient à présent sur la surface de l’eau qui baignait encore leurs chevilles. Ok, on ne rigole plus, là… Finalement, du sang Lievitch coulait peut-être bien dans ses veines. Sans attendre, Lily pointa sa baguette à temps derrière elle pour lancer un Bombarda sur les piliers qui explosèrent avec fracas. Bonne initiative, puisqu’elle eut juste le temps d’entamer un premier pas en arrière que des piques de glaces transpercèrent le centre de la prison, taillant au passage une jolie coupure dans la cuisse de la jeune femme. Elle trébucha au sol en jurant, avant de se relever en boitant, vérifiant au passage les dégâts sur sa jambe. Une belle entaille qui suintait désormais d’un liquide vermeille.

Les yeux brûlant de rage, elle le regarda approcher, comptant les pas qui claquaient à la surface de l’eau, écoutant ses paroles menaçantes.

*Approche… Viens donc m’étreindre, Lievitch, si tu oses…*

Et il approcha… Doucement mais sûrement (comme la rédaction de ce RP, d’ailleurs…)… Inflexible, déterminé. Lui, l’homme qui avait pénétré ses pensées quelques mois plus tôt. Lui, l’ennemi qui avait provoqué douleur et violence en elle. Lui, l’individu qu’elle ne connaissait pas et qui réveillait chez elle un mélange insoupçonnable de sentiments contradictoires. Etait-ce le chaos psychologique de Lily qui en était la cause ? Ou bien le malaise qui pointait déjà le bout de son nez, provoquant hallucinations et vertiges ?

Il approcha, encore un peu… Assez pour être à portée de l’Auror. Un sortilège, une parade ? Non, pour une raison inexpliquée, elle le voulait encore plus près. Elle se rapprocha même d’un pas, et lorsqu’il fut assez près à son goût, elle lui faucha l’arrière des genoux d’un coup de pied rapide. Et sans lui laisser le temps suffisant pour les représailles, elle s’assit sur le sorcier, un genou de chaque côté de ses hanches, puis enserra ses poignets de ses mains en deux étaux solides.

Tentation, délicieuse tentation… La folie donnait un goût exquis aux choses, inhibant la raison d’un bâillon éphémère. Plus rien ne comptait à présent que l’envie irrépressible d’assouvir l’obsession du moment, à n’importe quel prix, de façon irraisonnable et irraisonnée.

Spoiler:
 


[HRP : Désolée pour le manque d'imagination terrible. Et pour le Bombarda, tiré par les cheveux... C'est nul ! >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage



RP with Abygael Thompson

Message par : Juliet Lennox, Lun 29 Aoû - 16:26


Gabriel sortit de la cheminée, époussetant ses vêtements couverts de cendres. Après quelques instants, elle fut satisfaite de son apparence, et, sous le regard incrédule des autres sorciers, sortit dans les ruelles de Loutry Sainte Chaspoule. C'était l'été, et le soleil se couchait, donnant à chaque choses un aspect doré, faisant paraître la ville recouverte d'une feuille d'or. Inspirant une grande goulée d'air parfumé, la jeune Phénix se mit en route. Abyss et elle s'étaient donné rendez-vous dans le parc, à la tombée de la nuit, et elle était parfaitement à l'heure. Son amie ne pourrait donc rien lui reprocher! Relevant fièrement la tête, et ayant la complète connaissance de ses pensées pour le moins infantiles, elle poussa la porte en fer forgé du parc, parfaitement paisible, parfaitement désert. Apercevant un étang au loin, elle alla dans sa direction, enlevant au préalable ses sandales légères pour le simple plaisir de sentir l'herbe sous ses pieds. Arrivée à sa destination, à savoir le bassin, elle s'assit au bord de l'eau, trempant ses pieds dans l'onde rafraîchissante. Il faisait chaud, et elle avait cru mourir pendant toute la durée où le soleil avait dardé ses rayons, regrettant amèrement la fraîcheur de l'enceinte de Poudlard. M'enfin, bon, elle faisait désormais partie de l'Ordre du Phénix, alors être une éternelle étudiante, c'était mauvais pour sa réputation! Décompressant un peu, allongée sur l'herbe, la néo-zélandaise continuait d'attendre Abygael, savourant la fraîcheur de l'air, et regardant les nuages dans le ciel désormais nocturne. Son amie était vraiment en retard, dis donc! Cela faisait une demi-heure qu'elle poirotait, au moins! Mais elle n'arrivait pas à lui en vouloir, probablement à cause de l'agréable moment qu'elle passait. Heureusement qu'elle ne pensait pas à tout ce qu'elle devait faire! Comme aller louer une chambre à la Goutte de Lait, se trouver un job (bah oui, faut bien payer les factures), passer son examen de transplanage, ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Invité, Mer 31 Aoû - 11:36


A travers les vitres crasseuses, je pus voir distinctement le village de Loutry Sainte Chaspoule au lieu d'un paysage défilant si rapidement qu'il m'était presque impossible de repérer quoi que ce soit. Le Magicobus s'arrêtait enfin, d'un coup de frein violent qui m'aurait fait voler les quelques mètres me séparant au pare-brise si je n'étais pas un tant soit peu habituée à ce genre de conduite. Les mains tenant fermement une barre horizontale, les pieds solidement ancrés au sol, j'évitai aisément le décollage. Je n'avais pas encore mon permis de transplanage, programmé pour l'année prochaine, et il m'était difficile d'utiliser la poudre de cheminette alors que je n'avais pas de cheminée à ma disposition. Les portoloins étant rares, mes connaissances en sorts de camouflage trop pauvres pour que je puisse voler sur mon balai sans me faire repérer, j'optais souvent par la solution vieux bus délabré piloté par un sorcier qui n'a plus toute sa tête. Le Magicobus et son conducteur était bien plus amusant que le train.

Les portes s'ouvrirent, je remerciai d'un large sourire Danlmur et sautai sur le trottoir. Je m'écartais rapidement du bord de la route avant de me faire emporter par le Magicobus démarrant à toute vitesse, et me renseignais sur l'heure. Phoque, une demi-heure de retard! Je courus jusqu'au Parc de Loutry, espérant que Gabrielle n'était pas partie de misère. L'endroit était très calme à cette heure de la soirée où le soleil délivrait ses derniers rayons en guise d'au revoir (ou adieu, va savoir). Le parc était petit mais charmant, tranquille. Je me dirigeai vers l'étang et l'aperçus les pieds dans l'eau. Pas bien compliquée à trouver, elle s'était teint les cheveux d'un bleu électrique peu avant la fin de l'année. Silencieusement, je lui tapotai l'épaule droite et m'assis à sa gauche.

Lui adressant un grand sourire qui dévoilait toutes mes dents, je la saluai:
- Coucou! Désolée pour le retard. Alors, quoi de neuf depuis que tu as quitté Poudlard?

[HRPG: Wouhouhou quel originalité! ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage



Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Juliet Lennox, Jeu 1 Sep - 13:36


La nuit était déjà tombée depuis un certain temps quand Abygael arriva. Elle tapota l’épaule droite de son amie, s’asseyant à sa gauche (là elle essaye de lui faire un vieux tour bidon, ce qui bien entendu ne marche pas), lui lançant de joyeuses banalités. La jeune Animagus lui adressa un magnifique sourire, heureuse de la voir, puis se décida à répondre à la question d’Abyss, à savoir « Quoi de nouveau depuis que tu es partie de Poudlard ? »

Gabriel ferma les yeux, restant muette pendant un instant. L’adolescente enjouée avait beau être sa meilleure amie, elle ne pouvait quand même pas lui dire qu’elle avait intégré l’Ordre du Phénix ! Tripotant son anneau, elle se lança :

- Rien. Je n’ai pas encore de boulot, et pour l’instant je loge chez… huuum, des amis, mais je vais probablement prendre une chambre à « La Goutte de Lait », à Londres. Ah ! Et je dois passer mes examens de transplanage. Et toi, quoi de neuf ?

Cela faisait vraiment du bien de discuter de tout et de rien, pour une fois, même si, dans la situation actuelle, cela semblait déplacé. Il y avait tant d’attaques de Mangemorts… Secouant ses longs cheveux bleus, la jeune femme se déshabilla, révélant le maillot de bain qu’elle portait sous ses vêtements. Adressant un regard malicieux à son amie, elle s’exclama :

- Tu piques une tête avec moi ?


Elle plongea ensuite dans le lac, certes pas très large, mais tout de même assez profond, à l’eau cristalline. Et, comme elle avait l’œil, et ne savait pas si la brunette avait elle-même apporté de maillot, elle lui indiqua son sac, qui contenait deux serviettes, ainsi qu’un maillot de bain parfaitement à la taille de l’Anglaise.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Lily Gordon, Dim 11 Sep - 21:15


Etait-ce la folie qui avait pointé le bout de son nez ? Ou peut-être un sortilège ayant agit sur son jugement ? Ou tout simplement l’envie dévorante de se laisser gagner par un flot tempétueux de sentiments plus dérangés et dérangeants les uns que les autres… Toujours est-il que Lily s’éveilla, comme sortie d’un étrange rêve qui lui était apparu pourtant aussi réel que l’air qui entrait désormais dans ses poumons dans un rythme saccadé. Les rêves semblent vrais tant qu’on est dedans ; ce n’est qu’au réveil qu’on remarque ce qu’ils avaient d’étrange*. Le corps qu’elle maintenait sous elle lui avait semblé familier quelques minutes plus tôt ; à présent elle le voyait comme un inconnu. L’homme qu’elle dévisageait et qu’elle avait envisagé n’était désormais qu’un ennemi. Qu’est ce qu’il lui était passé par la tête lorsqu’elle avait abaissé sa baguette devant ce criminel ? Oui, c’était peut-être bien la folie qui l’avait gagnée… Elle secoua la tête comme pour chasser les restes de chimères qui flottaient encore dans son crâne et revenir à un semblant de réalité. D’un geste rapide, elle se releva, gardant en joue le Mangemort encore à terre.
« Que nos chemins ne se recroisent plus, Ismaël Lievitch ! Car tu ne caresseras ni mon esprit, ni mes lèvres… Et ça n’est pas moi, mais un Détraqueur qui t’administrera le plus doux des baisers… »
Les choses étaient désormais limpides : c’était bien la dernière fois ce soir que Lily abaissait sa baguette devant le cadet Lievitch. Elle tourna les talons avant de se retourner une dernière fois en murmurant un « Accio insigne » qui ramena au creux de sa main le petit badge ministériel encore brûlant, puis quitta les lieux avec un goût étrange dans la bouche : celui de l'incompréhension ; et du sang.
[Fin RP Ismaël]
* Inception ©
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Zepheryn Belkoven, Ven 4 Nov - 17:38


[PV Claire & Zepheryn B.]


La matinée commençait, les rayons de soleils ployant lentement leurs ailes et embrasant le petit village de ses couleurs orangées. Tout était encore endormi, de gnomes passants par sorciers et moldus. Une matinée fort ensoleillée en ce début d'autonomne. La nuit avait été rigide, la pluie avait coulé sans s'arrêter et les rues en étaient encore quelque peu humide. Mais il ne tarderait pas à sécher, avec cette légère brise et ce temps estival. En ce début de vacances, quelques élèves de Poudlard étaient rentrés chez eux retrouver leur famille ; d'autres préféraient rester dans l'enceinte du châteaux.

Et certains décidèrent d'entreprendre un voyage, seul et se lançant dans l'inconnu.

C'est ce qu'avait choisit de faire Zepheryn. A présent majeur, elle ne dépendait plus de personne. Elle n'avait pas besoin de rester coincée au château ou de rentrer à Manchester chez sa famille adoptive moldue. Qu'elle aimait, malgré tout, mais qui manquait de... De magie, c'était bien ça. Cette magie coulait dans ses veines, et cette soif d'apprendre également. Elle ignorait vers où elle se dirigeait, et ce dans quoi elle s'embarquait. Si elle serait capable de retrouver son chemin également, et la peur de se faire repérer par des moldus la tenaillait. Elle qui respectait le ministère, elle ne voulait surtout pas s'attirer les foudres d'importants sorciers. La jeune fille voulait chercher après son passé, après ses origines sorcières. En savoir plus sur la famille de sa mère, trouver de quelconques indices quant à ses ancêtres. Qui était-elle vraiment ? Son père lui même avant de mourrir ignorait tout de la femme qu'il avait épousé. Restée toujours mystérieuse, elle avait prétendu depuis toujours ne pas avoir de famille. Mais alors enceinte de huit mois de sa fille et à peine un mois avant de mourrir, elle lui avait avoué qui elle était réellement : une sorcière. Une vraie, et même si ce fait avait été difficile à croire, son bien-aimé l'avait cru.

Zepheryn chassa ses idées d'un revers de main et laissa le vent lui effleurer le visage. Quelques pâtés de maison défilaient devant elle, et un paysage verdoyant se profilait à l'horizon. Elle n'avait jamais volé à l'aube, et assister au beau spectacle de ce levé de soleil la laissa hébétée. Bon sang, que faisait-elle là ? Une folie l'avait prise, dans la nuit, de partir. Elle n'en pouvait plus, non qu'elle adore sa vie au château, mais elle avait trop besoin d'air. De vie à observer, à contempler, de profiter de ce qu'il se passait au dehors. Elle rentrerait sûrement dans la soirée, ou même bien avant. On l'avait autorisée à sortir, ayant obtenu sa majorité il y a moins d'une semaine. Accompagné de deux amis, elle prit connaissance de l'emplacement d'un portoloin. Elle qui avait toujours emprunté le même chemin à bord du Poudlard Express, elle avait été impressionnée par le paysage - qu'elle avait tout de même pu observer de sa fenêtre ou du haut de la volière - nu où des collines vides s'enchaînaient, passant de diverses déclinaisons de verts. Eux retrouvaient leur famille, et elle - prétextant faire de même - s'était ainsi embarquée sur ce sympathique village. Elle avait beaucoup entendu parlé de portoloins, mais n'en avait encore jamais prit et les sensations qu'elle avait ressenti en attrapant cette couronne l'avait encore laissée hébétée. Elle était tombée comme un sac de pomme de terre sur un sol doux : de l'herbe. Ainsi elle avait laissé ses amis s'éloigner d'elle, tandis qu'elle enfourchait son balais et s'envolait loin dans les airs. La fraicheur matinale l'avait réveillée d'un coup, tandis qu'elle était encore un peu fatiguée et presque à moitié endormie de s'être levée si tôt. Son nimbus 3000 n'était peut-être pas aussi performant qu'un sublime éclair de feu, mais sa vitesse l'épatait toujours et la beauté de son bois la rendait fière de cette " monture ".

A présent, Zepheryn décida de voir un peu plus bas. Elle n'allait tout de même pas entreprendre cette petite escapade sans visiter un peu et en restant ainsi droite sur son balai. D'autant plus qu'elle commençait à fatiguer. Ainsi elle descendit lentement, ayant bien vérifié auparavant qu'elle était bien arrivée en zone de sorciers. L'air se réchauffa, et caressa la peau crème de la Serdaigle. C'était agréable. Le paysage assez rural la surprit assez, elle s'était attendu à un village plus urbain avec d'avantage de rues et de magasins. Mais elle aimait cette atmosphère de vacances qui planait dans l'air. A Manchester, sa famille adoptive habitait en plein centre ville. Cela pouvait être avantageux, mais Zepheryn préférait les aspects plus campagnards qui lui rappelaient un peu son enfance au Brésil. Zepheryn, son balais contre son épaule, marcha tranquillement, observant certaines maison avec envie et contemplant également le soleil monter haut dans le ciel qui prenait de ces teintes roses et orangées. Bien assez vite, la jeune fille tomba sur une grande place toute verdoyante avec des bancs et, s'étalant sans s'en finir, une masse de verdure, d'arbustes, de fleurs et de bancs. Un parc tout à fait charmant qui donna envie à la jeune fille de s'y promener. Ainsi elle pénétra dans le Parc, marchant à son rythme et contemplant certains écritaux décrivant les fleurs et les plantes y poussant. Ce parc resselait-il de plantes magiques étudiées en botanique, ou certains moldus pouvaient avoir accès à ce parc ? Zepheryn n'en avait aucune idée, et préféra rester sur ses gardes avec son balais. On aurait pu penser qu'il s'agisse d'un simple balai - mais un balai fort bien entretenu et d'une esthétique particulière tout de même.

La Serdaigle, repérant un grand banc à quelques pas d'elle, en profita pour s'assoir et souffler un peu. Juste en face, une belle marre lui faisait face et des grenouilles sautaient avec grâce sur des lotus et des plantes lui étant inconnues. Il coassait paresseusement et son regard lui glaça le sang tant il était perçant. Intriguée, elle s'approcha de lui et, ayant pensé à tout, sorti son grand appareil. Un beau reflex que Chris, son frère adoptif, lui avait offert ayant remarqué que l'art des photos la fascinait. Elle fit un zoom sur les yeux de l'amphibien, et alors qu'elle allait appuyer, le coquin sauta sur une autre plante. La jeune fille soupira, un peu amusée tout de même.

* Crac *

L'expression de la jeune fille se figea. Un crissement avait retenti derrière elle, l'ayant prise au dépourvu. Elle n'osa pas faire un geste, avec dans sa main gauche toujours son balai appuyé sur son épaule. Sentant son coeur tambouriner, elle se retourna lentement, tandis que la grenouille coassait et qu'une légère brise vint relever doucement ses cheveux.

Qui étais-ce ?

Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Claire Wilson, Sam 5 Nov - 12:20


Une rencontre fortuite...
# Zepheryn & Claire #
CRÉDIT - CSS





Novembre offrait son lot de surprise sur le monde magique. Alors que souvent ces derniers jours la pluie avait rythmé les jours de tous les sorciers, il faisait aujourd'hui un soleil doux mais présent et surtout très agréable. Derrière la fenêtre de sa chambre, Claire regardait au loin le paysage qui s'offrait à elle ; Sur les alentours, la rosée du matin s'était déposé avec délicatesse sur l'ensemble du paysage. C'était beau. Dans un champ à l'horizon, une petite fille courait tout en souriant, partageant un moment de bonheur avec ce qui était surement son grand-frère. Cette image lui rappela immédiatement Liam et Mia, sa fille et son filleul. Dès le premier jour, lorsqu'Atana était réapparu sur le seuil d'Atali's Manor après des mois d'absence et de souffrance, ils avaient appris à se découvrir et Liam qui était un peu plus âgé, avait tout de suite pris sous son aile la petite Mia qui n'avait que trois petites années. Parfois, les attentes des deux enfants n'étaient pas les mêmes mais ils arrivaient toujours à s’accommoder pour le plaisir de chacun. Il était rare de les entendre se chamailler et dans leur coeur, ils s'aimaient autant que Claire pouvait aimer Atana, celle qu'elle comportait comme sa soeur. Instinctivement elle se dirigea vers la chambre de Mia, elle entrouvrit la porte et regarda sa petite fille dormir l'espace de quelques minutes... Même si les débuts avaient été plutôt compliqués pour la demoiselle, Mia était la plus belle chose qui lui soit arrivé dans la vie. Lors de l'accouchement et des premières années de sa fille, ni Atana, ni Liam n'avaient été là ; Heureusement que ses parents et ses frères et soeurs avaient été là pour la soutenir sans quoi la jeune vélane n'aurait jamais réussi à élever sa fille dans de bonne condition. La famille et l'amour d'une famille était bien la chose la plus importante dans la vie de quelqu'un. Elle embrassa la petite tête blonde sur le front avant de lui remettre sa couverture sur les épaules, puis avec un sourire, sortit de la chambre.

Elle descendit les marches de sa maison avec silence pour se diriger vers la cuisine et prendre un bon café. Il était tôt et tout le monde dormait encore. Comme presque tous les soirs depuis son retour, les deux jeunes mères s'étaient rendues dans le grenier, cette pièce qu'elles affectionnaient tant, et avaient parlé pendant des heures et des heures jusqu'à ce que la fatigue décide d'arrêter leurs conversations. C'était les vacances, Liam et Mia dormait donc encore et la belle blonde savait qu'elle avait encore plusieurs heures devant elle avant que les marmottes se réveillent. Quant à Atana, c'était rare qu'elle se lève tôt. Après son séjour à Azkaban qui l'avait marqué à vie, six mois ne lui avaient pas encore suffit à récupérer, elle avait encore besoin de temps pour se remettre de cet affreux périple qu'elle n'aurait jamais dû vivre. Avec un mutisme défiant toute concurrence, Claire se servi un peu de café, pour que se liquide aussi amer que bon la réveille un peu. La nuit avait été courte mais elle n'avait aucune envie de se recoucher aujourd'hui. Elle saisit sa baguette qui était posée sur la table du salon et informula quelques sorts afin de s'habiller pour sortir toujours dans l'optique de ne pas faire le moindre bruit. Vêtu d'un simple jean et d'un pull suffisamment chaud, elle sortit de chez elle après avoir écrit sur un bout de papier qu'elle était partie prendre l'air quelques temps et qu'elle reviendrait bientôt.

Lorsque Claire passa enfin la porte de chez elle, elle pu enfin humer l'air, c'était incroyable comme elle pouvait se contenter de peu depuis qu'elle était enfin et à nouveau heureuse de vivre. Elle marcha jusqu'au portillon d'Atali's et la légère brise vint lui chatouiller le visage avec délicatesse. Le froid était supportable et même agréable. L'heure encore peu avancée n'avait pas laissé le temps au soleil de réchauffer la terre. Ses cheveux détachés venant encadrer son visage permettait d'offrir à ses oreilles une protection supplémentaire, ce qui n'était pas le cas pour son petit nez qui déjà était rosi par le froid de Novembre. Elle marchait, le sourire aux lèvres, saluant ceux qu'elle croisait avec un regard amical. Elle ne savait pas réellement où elle allait mais elle se laissa guider par ses pas. Au bout de quelques minutes elle vit au loin les abords du parc de Loutry Ste Chaspoule qu'elle avait visiter tant de fois... Lorsqu'elle son morale était plus bas que terre, l'ancienne Gyrffondor venait ici s'asseoir sur le même banc qui se trouvait en face d'un petite marre. C'est donc instinctivement qu'elle se dirigea là bas. Mais visiblement la place était déjà prise. Voilà qui semblait bien étrange puisqu'elle n'avait croisée que très peu de personne sur la route du parc et absolument personne dans le parc en lui même. Il fallait que son banc à elle soit déjà pris. Elle fronça les sourcils malgré elle, une sale habitude de croire que tout ce qu'elle touchait été à elle. Elle ralentir son allure avant de constater que la demoiselle se levait du fameux banc. Génial, voilà qu'elle pourrait se laisser aller dans ses pensées sur le banc qu'elle convoitait tant. Mais la petite brune n'alla pas très loin puisqu'elle se saisit de l'appareil photo qu'elle avait sur elle se dirigeant vers une petite grenouille qui coassait sur son lotus. Elle aimait donc l'art... Claire se surprit à essayer de connaitre un peu plus la demoiselle qui se trouvait devant elle, essayant de deviner son âge, elle ne lui donnait pas plus de 18 ans, si elle aussi avait été à Poudlard et dans quel maison... Poufsouffle, Serdaigle ? Certainement pas Serpentard à coup sur... Elle se détestait, elle et ses préjugés mais elle ne pouvait pas s'en empêcher de sonder les gens sans même les connaître. Elle marcha sur une branche qui craqua sous le poid de son corps et elle vit la demoiselle sursauter légèrement et ne plus bouger. Avait-elle peur ?

    - Excusez-moi mademoiselle, je ne voulais pas vous faire peur...


Elle avait lancé ça naturellement car même si elle avait pris son banc - qui accessoirement était à tous le monde - loin d'elle l'envie de lui faire peur. Sans vraiment comprendre pourquoi, elle aussi s'était arrêté, n'osant plus vraiment bouger tant que la petite brune qui se trouvait face à elle daigne faire le moindre mouvement pour lui montrer que tout allait bien. Puis, pourquoi était-elle ici cette jeune fille... Loutry était un petit village où tous le monde connaissait tous le monde et Claire aurait juré de ne jamais avoir croisée ce petit bout de femme. Pourquoi n'était-elle pas avec sa famille ? En période de vacances scolaire c'était généralement ce que tout le monde faisait. Elle se risqua à faire un pas avant de rajouter.

    - Je voulais juste m'asseoir sur ce banc que vous occupiez, j'avoue y être très attachée ; J'y ai passé des heures et des heures entières.


Allait-elle enfin bouger ? Cette femme qui l'intriguait autant...


Dernière édition par Claire Wilson le Dim 8 Avr - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Zepheryn Belkoven, Sam 5 Nov - 15:46


    - Excusez-moi mademoiselle, je ne voulais pas vous faire peur...


Une voix douce et rassurante s'était élevée derrière elle. Un peu crispée, mais tout de même moins sur ses gardes, la jeune fille se retourna et, face à elle, se trouvait une femme. Une femme très belle, avec des cheveux longs et fins d'un blond illuminé par la lueur formée par le soleil, s'élevant encore dans le ciel mais dans le même axe de la femme. Elle ne devait pas avoir plus de trente ans, aux alentours de vingt-cinq ans. Une demi-seconde, la jeune fille se demanda qui elle était. Si elle était moldue, ou sorcière. Mais au final, cela l'importait peu. Elle n'y porterait pas d'importance, et cette présence, le fait d'être face à une totale inconnue sans rien savoir d'elle lui fit du bien, étrangement. Elle se rendit compte que depuis quelques secondes, elle ne cessait pas de réfléchir, de se poser des questions alors que la jeune femme était toujours devant elle, peut-être en attente d'une quelconque réponse.

    - Je voulais juste m'asseoir sur ce banc que vous occupiez, j'avoue y être très attachée ; J'y ai passé des heures et des heures entières.


Cette phrase sincère fit sourire chaleureusement la Serdaigle, contemplant toujours son interlocutrice. Cette femme semblait habiter ici, et être habituée à parcourir les sentiers de ce joli parc. Il changeait de celui de Poudlard. Vaste, certes, mais pas remplit de fleurs. De fleurs, de nature pure, et vide. Sans aucune présence, ou qu'une à sa surprise. Cette surprise avait été dû à l'heure si matinale, elle ne s'était pas attendu à voir qui que ce soit à cette heure-ci dans les environs. Et encore moins dans un parc. Mais elle comprenait la femme qui lui faisait face. A sa place, elle se serait promenée ici sans s'en lasser, et en profitant de n'importe quelle heure de la journée, qu'il face nuit ou jour, qu'il soit remplit ou pas. Un sentiment étrange que la jeune fille n'avait encore jamais ressenti, une envie de solitude qu'elle n'avait jamais éprouvé. Mais la présence de la femme ne la dérangeait pas, bien au contraire. Cela lui permettait même de bien réaliser qu'elle ne rêvait pas, et que la vie continuait tout de même.

    « Ne vous en faites pas, vous ne pas m'avez pas fait peur... »


Tout de même un peu, mais... Enfin, bon. Elle se sentit un peu rougir, mais esquissa rapidement un sourire pour cacher sa timidité et ne quitta pas les yeux noisettes de la femme. Elle n'osa pas lui demander son nom, mais poursuivit.

    « Vous avez beaucoup de chance de pouvoir venir ici, je comprends que vous appréciez cet endroit. »


Elle n'avait pas réfléchit à ce qu'elle allait dire, prononçant ce qui lui passait par la tête. Elle se rendit finalement compte que cette jolie femme l'intimidait bien plus qu'elle ne le pensait, mais fut soulagée de ne pas avoir bégayé ou montré une quelconque hésitation. Elle n'osa pas également poser de questions à la dame, même si plusieurs se formaient dans son esprit. Peut-être voulait-elle un peu de tranquilité, et si elle était venue se promener à une telle heure, c'était peut-être pour cette raison là... Ou peut-être pas ? Son visage était impassible, et Zepheryn aurait été incapable de savoir ce à quoi elle pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Claire Wilson, Sam 5 Nov - 17:09


Une rencontre fortuite...
# Zepheryn & Claire #
CRÉDIT - CSS



Regarder les gens avec insistance était aussi bien un défaut qu'une qualité que Claire avait depuis maintenant plusieurs années. Lorsqu'elle était rentrée chez les Phénix, elle avait vécu plusieurs jours d'entrainement aussi bien pratique que théorique. Elle se souvint qu'à l'époque c'était son ami Ourson qui l'avait guider dans cette quête de la perfection. En effet, on ne pouvait pas être un Phénix à moitié, on ne pouvait être un Phénix qu'entièrement, au risque de mourir à la prochaine intersection. Il était à la porter de tous le monde que de savoir correctement manier sa baguette et d'user de sortilège qui pouvait faire très mal, avec un peu de persévérance tous pouvaient le faire. Mais la difficulté était surement qu'en plus d'avoir une très bonne condition physique puisqu'en cas d'attaque l'endurance était un maitre mot, il fallait aussi connaitre un peu la psychologie et comprendre l'attitude des gens qu'on pouvait avoir face à nous. Et cette jeune fille, juste en face d'elle, l'intriguait comme au bon vieux temps. Depuis qu'elle avait quitté les Phénix suite à la disparition d'Atana, elle avait sombré dans une profonde dépression mais surtout, elle ne voyait plus personne et vivait seul. Rare étaient les rencontres qu'elle avait fait ces dernières années pour ne pas dire qu'elle ne connaissait plus personne. Il y avait bien les amis que ses parents invitaient de temps en temps à manger mais personne avec qui elle avait lié une amitié. Et à l'époque ça lui importait peu. Mais là, revoir cette jeune fille juste à côté de son banc préféré avait remis tous ses sens en éveil et la voilà entrain de la dévisager bien désagréablement à essayer de comprendre la moindre mimiques qui pouvaient l'aider.
La jeune fille s'était retourné doucement, légèrement crispée. Visiblement elle n'avait pas confiance en la jeune blonde qui pourtant avait tout fait pour ne pas paraitre méchante ou désagréable. C'était la première fois qu'elle parlait à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas depuis bien longtemps. Dans sa jeunesse, elle était plutôt sociale et allait au devant des gens avec aisance, elle constata à l'instant même et avec effroi que son don s'était visiblement envolé en fumé. Claire était presque un peu déçu d'elle même devant son échec. Elle s'était pourtant appliqué à prendre un ton calme et posé pour éviter de l'effrayer. Mais, son interlocutrice avait le visage crispé, les épaules remontée et la tête légèrement baissé, comme si elle ne voulait pas qu'on la découvre de quelques manières que ce soit, même pour faire simplement connaissance. Elle semblait affreusement renfermée sur elle même et la vélane ne pu s'empêcher de froncer les sourcils.

    - Ne vous en faites pas, vous ne pas m'avez pas fait peur...


Voilà quelque chose de rassurant. Non seulement elle ne lui avait pas fait peur et cela signifiait peut être qu'au fond elle n'avait pas perdu de son talent pour approcher les gens et en plus de ça, la demoiselle semblait être enclin à parler ; cela aurait été probable qu'elle s'enfuie avec son balais qu'elle tenait plutôt fortement contre son épaule. Les jeunes gens de nos jours n'aimaient pas forcément parler au plus âgé. S'arrêtant soudain sur cette dernière pensée, Claire se mit à sourire intérieurement. Elle n'avait que 26 ans et parlait déjà comme quelqu'un qui en avait 50. C'est vrai qu'elle avait vécu beaucoup de chose dans sa vie mais ce n'était pas une raison pour se prendre pour une petite vieille. Certe elle était maintenant Maman d'une petite fille mais il était hors de question qu'elle se vieillisse par elle même. De plus, son statut de vélane lui permettait d'arborer un physique de jeune femme et - sans vouloir avoir des chevilles plus grosses que le parc de Loutry - elle était plutôt belle, même après une grossesse et plusieurs mois de déprime. Il fallait définitivement qu'elle se reprenne en main, et à ce moment précis, elle se jura de ne plus faire les mêmes erreurs du passé, quoi qu'il pouvait advenir. Elles devaient même pas avoir dix ans d'écart, ce qui en soit, était rien.

    - Vous avez beaucoup de chance de pouvoir venir ici, je comprends que vous appréciez cet endroit.


La jeune fille semblait donc prête à parler finalement. Claire l'avait jugé trop vite et elle se rendit compte aussi qu'elle avait perdu cette capacité à lire à travers les expressions du visages et le cliché des jeunes qui ne parlent plus aux vieux semblait bien loin derrière elle. Alors, l'ancienne Gryffondor se mit à sourire et s'approcha un peu plus d'elle, se dirigeant vers le fameux banc ou elle s'assit.

    - Ma fille adore venir ici aussi ; Son innocence et d'autant plus flagrante lorsqu'elle essaye d'attraper les grenouilles qu'il y a dans cette marre.


Elle sourit à nouveau, qu'est-ce qu'elle aimait sa fille ! C'était maintenant son véritable rayon de soleil et elle ne se voyait plus vivre sans elle. Mia était la plus belle chose qui lui soit arriver dans la vie et jamais Claire n'aurait cru dire ça un jour, elle qui détestait les enfants lorsqu'elle était un peu plus jeune. Elle avait appris à les aimer lorsqu'elle avait retrouver sa famille et que sa petite sœur Hellya s'était tout de suite attachée à elle, la réclamant pour un baiser avant le coucher ou un câlin à n'importe quel moment dans la journée. Puis élever un enfant et la voir grandir était bien plus que magnifique et il fallait être Maman pour le comprendre. Même Liam, son filleul et le fils de sa meilleure amie, elle l'aimait d'une force inconsidérée et pourtant ce n'était pas son propre fils. Elle avait appris à aimer les enfants et elle ne regrettait rien. Sur le banc, elle regarda la jeune fille qui n'avait pas réellement bouger, peut-être ne voulait-elle pas être dérangée... La jeune blonde s'y risqua :

    - Je m’appelle Claire, enchantée.


Phrase un peu bateau mais de circonstances. La jeune fille semblait être bien éduquée et prompt à parler, alors elle continua...

    - Vous habitez ici, à Loutry ? Je crois pourtant ne jamais vous avoir vu...



Dernière édition par Claire Wilson le Dim 8 Avr - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Zepheryn Belkoven, Dim 6 Nov - 16:49


La femme s'approcha doucement d'elle, lui souriant amicalement. Le vent jouait doucement avec ses cheveux blonds, et son regard était pénétrant. Elle était d'une beauté ennivrante, presque surnaturelle. Zepheryn n'avait jamais vu de femme aussi belle... Elle s'assit sur le banc qui lui tenait tant.

    - Ma fille adore venir ici aussi ; Son innocence et d'autant plus flagrante lorsqu'elle essaye d'attraper les grenouilles qu'il y a dans cette marre.


La serdaigle vit la jeune femme d'un oeil nouveau. Ainsi elle était mère ? Elle ne l'aurait pas imaginé. Non qu'elle soit trop jeune, ou autre mais... Jusqu'ici, elle voyait toujours les mères de la même manière. Des femmes douces, certes, mais pas d'une beauté aussi fulgurante. Sa mère à elle aussi avait été magnifique, égalant même la beauté de cette femme. L'image de la fille de cette cette dernière se créa dans son esprit. Une petite fille magnifique, avec des cheveux d'un blonds vénitien et accompagné d'un rire cristallin. On voyait que cette femme aimait son enfant, au ton qu'elle avait employé pour parler de sa petite fille et aux petites étincelles qui s'étaient formées dans ses yeux. Sa mère aurait-elle eu la même expression en parlant d'elle, si elle aurait survécu ?

    - Je m’appelle Claire, enchantée.


Sa voix la sorti un peu de sa rêverie. Elle se sentit rassurée de voir qu'elle continuait la conversation, et se sentit un peu bête d'avoir eu cette réaction craintive et reculée. Sans la connaitre, elle commençait à apprécier cette femme. Pourtant elle savait bien que les apparences étaient bien trompeuses. Une impression de confiance s'était imprimée dans son esprit vis à vis de Claire. L'image d'une petite blondinette jouant avec l'eau et les grenouilles s'impreigna dans sa tête. Zepheryn adorait les enfants. Ils refletaient le bonheur à l'état pur, et lui rappelait les instants où tout allait bien dans sa vie. Sans la découverte de ses pouvoirs et son arrivée dans le monde des sorciers, ces instants auraient été les meilleurs de sa vie. Chaque rire d'enfant lui rappelait le sien, jouant à la plage ou courant après des papions. Après le soleil. Après la vie...

    « Votre fille a quel âge ? Elle doit être vraiment mignonne ! Enchantée également, je m'appelle Zepheryn. »


La jeune fille sourit à Claire. Elle tenait toujours son balai à la main, et son appareil photo dans l'autre. La photo figée qu'elle avait essayé de prendre de la grenouille était toute floue, cette dernière ayant sauté au mauvais moment. Les sorciers n'ayant pas vécu dans le monde moldu étaient souvent fasciné par cet objet, capable de prendre une image sans qu'elle ne bouge. Elle, avait plutôt été impressionnée par ces images que l'on voyait dans les journaux magiques que réussissaient à prendre les photographes : des photos où le paysage et les personnes bougent, comme un extrait de film plaqué sur papier. Elle rangea son appareil dans son sac, le jugeant encombrant.

    - Vous habitez ici, à Loutry ? Je crois pourtant ne jamais vous avoir vu...

La question fatidique...
Zepheryn s'assit aux côtés de la femme sur le banc. A présent face au petit lac, elle posa son balai à terre. Qu'allait-elle dire, à présent ? Claire était-elle une sorcière, oui ou non ? Elle choisit de dire la vérité, en faisant attention aux mots qu'elle allait employer juste au cas où.

    « Non, pas du tout je suis seulement de passage dans ce charmant village. J'ai voulut changer un peu d'air, en partant de mon école une journée. De Poudlard, plus précisément. Vous connaissez ? »


Une question qui aurait semblé ridiculement drôle pour n'importe quel sorcier. Ainsi de par la réaction de son interlocutrice et de par sa réponse, Zepheryn serait enfin fixée - et pourra être soulagée. Elle continua à observer cette femme qu'elle connaissait à peine, se demandant dans qu'elle maison elle aurait pu être. Elle semblait forte

Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Claire Wilson, Ven 11 Nov - 19:14


Une rencontre fortuite...
# Zepheryn & Claire #
CRÉDIT - CSS



Assise sur son banc préférée, Claire avait le sourire aux lèvres sans vraiment savoir pourquoi. Aujourd'hui allait être une jolie journée et faire connaissance avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas avait une signification bien particulière. Doucement, les rayons du soleil venaient se déposer sur la peau de la jeune blonde qui commençait enfin à se réchauffer réellement. L'air était doux et les yeux de la demoiselle se fermèrent quelques secondes afin de savourer le moment présent. Elle avait besoin de faire cette transition, de venir ici et de vivre quelque chose de bien pour effacer de sa mémoire toutes les larmes qu'elle avait pu verser ici. Et visiblement, la jeune brune qui se tenait encore face à elle était la personne la plus propice à ce changement.

    - Votre fille a quel âge ? Elle doit être vraiment mignonne ! Enchantée également, je m'appelle Zepheryn.


Si Claire pensait que la jeune fille avait peur d'elle lors de son arrivée, elle constata avec joie qu'elle semblait disposer à continuer de parler bien que la maladresse dans ses paroles lui plaisait beaucoup. Elle semblait frêle et fragile et sans savoir pourquoi, la Vélane avait juste envie de la protéger et de savoir pourquoi sur son visage, elle portait des traces si grandes de souffrance. Car c'était sur maintenant, à force de la scruter dans les moindres détails, l'ancienne Phénix avait petit à petit retrouver ses bonnes vieilles habitudes et elle avait remarqué que certaines rides d'expression qu'elle avait sur notamment au coin des yeux témoignaient très certainement de quelques larmes ayant coulé bien trop souvent. Elle lui sourit à nouveau. Si Zepheryn commençait à lui parler de sa fille, Claire était capable de lui raconter toute sa vie tellement elle était fan de sa propre fille. Elle était à présent le souffle de bonheur qui avait fait revivre l'ancienne Gryffondor et il était hors de question de la perdre ou de la voir souffrir pour n'importe quelle raison. Peut-être que lorsque Mia grandirait, l'absence d'une figure paternelle se ferait ressentir et peut-être qu'une légère souffrance se ferait ressentir à ce moment là mais la jeune mère se jura de faire tout ce qu'elle pouvait pour combler cette absence et elle en avait déjà parler à son propre père qui était encore jeune bien que déjà grand-père et il avait accepté de jouer un peu se rôle en cas de nécessité et heureusement d'ailleurs qu'ils étaient suffisamment proches. Mia adorait son papi et ce dernier allait toujours être là pour elle quoi qu'il se passe. Puis le retour d'Atana et Liam permettait de mettre une présence masculine dans la maison et même s'il était jeune, cela plaisait énormément à la petite blonde d'avoir un ami avec qui elle pouvait jouer et qui l'a protégeait en plus de ça.

    - Mia va bientôt fêter ces quatre ans. C'est affreux de voir le temps passer aussi vite. Je me souviens encore du jour de sa naissance...


Elle avait parler avec une pointe de nostalgie certaine. C'était incroyable que le temps passait vite. Elle aurait tellement voulu retomber quelques mois auparavant, lorsque sa fille ne savait pas encore marcher, parler. Elle avait l'impression que c'était hier et la voir grandir aussi vite lui faisait parfois un peu peur. Aujourd'hui, Mia était capable d'avoir un véritable conversation avec sa mère et elle était dans l'âge ou les petits essaient de tout comprendre et de tout savoir, voilà pourquoi elle redoutait aussi la fameuse question sur son père. Mais Claire avait décidé de jouer carte sur table le jour où ça arriverait, elle préférait lui dire la vérité que de lui mentir, le mensonge faisait souvent bien trop de mal. Zepheryn semblait bien vouloir discuter, voilà qui était intéressant et très plaisant.


    - Je suis enchantée alors.


Elle lui sourit de nouveau. Qu'est-ce que c'était simple aujourd'hui de sourire. Le vent passa doucement dans ses boucles blondes lui arrachant un léger frisson. Son interlocutrice se rapprocha un peu tout en rangeant dans sa poche l'appareil photo qu'elle avait pris tout à l'heure pour tenter de capturer l'image de cette grenouille. Son balais dans l'autre main, qu'elle protégeait avec force. Zepheryn avait l'air sincèrement gentille ce qui était presque rare de nos jours et sa fragilité lui rappelait elle-même à son âge. Jusqu'à sa dernière année à Poudlard, elle était quelqu'un d'extrêmement renfermé préférant le calme et la solitude à tous le reste. A l'époque, ces amis tenaient sur les doigts d'une seule main. C'est uniquement lorsqu'elle était rentrée chez les Phénix que toute sa personnalité avait changé pour la faire devenir plus mature, plus prudente, plus femme peut-être. Pourtant, la jeune fille qui se tenait devant elle était loin d'avoir l'air immature. Pour continuer la conversation Claire lui avait demandé si elle vivait à Loutry...


    - Non, pas du tout je suis seulement de passage dans ce charmant village. J'ai voulut changer un peu d'air, en partant de mon école une journée. De Poudlard, plus précisément. Vous connaissez ?


    - Bien sur. Je suis une sorcière moi aussi, ne t'inquiète pas. Je me permet de te tutoyer si tu veux bien. J'étais à Poudlard... Gryffondor même, et toi ? Quel est ta maison ?

D'un regard qui se voulait rassurant, elle l'invita à la rejoindre sur le banc afin de mieux discuter et de faire connaissance. Sa question l'avait fait rire, avec discrétion bien sur. Pas de doute possible, cette demoiselle était une bonne sorcière, c'était certain. Elle avait rencontré que trop peu de gens qui faisait attention à ce qu'ils pouvaient dire jugeant certainement que tous ceux qu'ils croisaient avaient une baguette rangée dans leur cape. C'est vrai que les simples habits qu'elle avait mis pouvait faire penser à ceux d'une moldu, mais les temps évoluaient et de plus en plus de gens de nos jours s'habillait comme eux, certainement pour éviter de se faire reconnaitre... Poudlard elle l'avait déjà quitté depuis tellement de temps, son apprentissage de la magie remontait à si longtemps. Elle se demandait si les professeurs qu'elle avait eu enseignait toujours là bas ; elle aurait bien voulu retourner dans les endroits qu'elle aimait tant autrefois. Elle la regarda de nouveau avec profondeur comme pour lui montrer qu'elle pouvait avoir confiance en la jeune Maman.


    - Des problèmes particuliers pour avoir envie de changer d'air ?



Dernière édition par Claire Wilson le Dim 8 Avr - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Zepheryn Belkoven, Ven 18 Nov - 16:04



- Mia va bientôt fêter ces quatre ans. C'est affreux de voir le temps passer aussi vite. Je me souviens encore du jour de sa naissance...



Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Non seulement de par la manière que Claire avait de parler de sa petite Mia, mais aussi parce qu'elle la comprenait. Peut-être n'avait-elle jamais eu d'enfant, mais elle savait ce qu'était de voir quelqu'un qu'on aime évoluer et grandir encore plus. La différence est encore plus flagrante lorsqu'on en est éloigné, et qu'à chaque nouvelles retrouvailles on constate qu'il a encore changé. Elle pensait irréprochablement à son frère adoptif, Chris, en qui elle avait une confiance presque aveugle et qui avait fait chavirer son coeur le premier. Amoureuse ? Non, pas tellement, surtout un mélange d'amour, d'amitié et de fraternité qui donne une force et qui rend quiconque plus heureux et fier que jamais. Le poil au menton, sa voix muer au fil des mois, sa carrure se former, ses muscles se dessiner, ses joues se creuser, et la vivacité de ses yeux étinceler. Voilà la vraie magie de la vie. Mais Zeph savait que la magie qui opère entre une mère et son enfant est encore plus intense. Le même sang coule chaudement dans leurs veines, pendant neuf mois elle avait porté sa petite Mia dans son ventre et dans son coeur. La petite Mia avait entendu le son de la voix de sa mère en premier, il résonnait en elle. L'instinct maternel de Claire toucha la Serdaigle au plus profond d'elle, bien plus fort qu'elle ne l'imaginait en cet instant.

- Bien sur. Je suis une sorcière moi aussi, ne t'inquiète pas. Je me permet de te tutoyer si tu veux bien. J'étais à Poudlard... Gryffondor même, et toi ? Quel est ta maison ?


Zepheryn se sentit sourire bêtement. Bête, c'était le mot. Lui permettre de se tutoyer ensemble la détendit encore plus. Une gryffondor... Cela ne l'étonnait pas. C'en fut même étrange, après tout elle ne la connaissait pas. Mais elle sentait en cette femme une force inouïe et un bon courage. Peut-être dans sa manière de la fixer sans ciller, dans sa manière de se tenir. Ou pour autre chose. De simples suppositions. Finalement, c'était là une bonne idée d'être venue dans ce petit village. Depuis combien de temps Claire n'était-elle pas retournée à Poudlard ? Que faisait-elle dans la vie, à présent ? Le sourire de son interlocutrice était toujours présent, et la rassurait beaucoup. Elle se demanda également dans quelle maison l'ex-Gryffondor l'aurait mise. Vu la manière dont elles s'étaient rencontrées, certainement pas à Gryffondor dans la belle maison rouge et or ! Elle avait dû la prendre pour une petite peureuse, et sa timidité ayant resurgit, la rendait différente que d'ordinaire. Zeph aurait tellement aimé se débarrasser de cette sensation d'hébétude et de timidité qui la prenait toujours aux premiers abords... Elle ne pouvait pas s'empêcher de rougir et de se sentir gênée face à de nouvelles têtes. Il y avait deux jeunes filles en elle : une sure d'elle, drôle et amusante qui se manifestait avec ses vieux amis et ceux qu'elle aimait ; et d'un autre côté une jeune fille réservée, fine d'esprit et n'osant pas aller de l'avant présente face aux gens qu'elle ne connaissait pas. Mais comment pourrait-elle se débarrasser de cette personne qu'elle-même haïssait ?

« Ah oui... Bien sur, enfin sait-on jamais... Et bien évidemment, tutoyons-nous c'est beaucoup plus simple. Ravie de parler à une ex-gryffondor, je suis chez Serdaigle ! »


Serdaigle. Oui, à peine arrivée dans le monde magique qu'elle ignorait totalement, elle avait dû rentrer en même temps que des sorciers ayant vécu toute leur enfance parmi les leurs et même commencer à développer leur magie. Heureusement que la jeune fille avait soif d'apprendre et qu'elle avait pu se dénicher quelques livres sur Poudlard avant d'y faire son entrée. Ainsi elle avait apprit le fonctionnement de la grande école magique, en commençant par les quatre maisons qui répartissaient les élèves de quatre parts. Et la maison qui avait attiré son attention avait de suite été Serdaigle. La sagesse... Des quatre fondateurs, se fut également Rowena Serdaigle qui la fascina, et la perspective d'avoir une chance de passer sept années dans cette maison l'avait bien tentée. Bien sur, elle n'en aurait pas été moins triste si elle eut été acceptée dans une des trois autres maisons. Des étoiles dans les yeux, elle avait eu un grand sourire illuminé lorsque le choixpeau avait prononcé le mot Serdaigle le soir de son entrée. Sa vie s'était simplement arrêtée à ses huit ans. Elle avait ensuite reprit à ses onze ans, ce soir là, ressentant dans son coeur une étincelle et une pulsion de bonheur. De se sentir chez soi. Même malgré tous les efforts que sa famille adoptive avaient fournis pour elle, pour la rendre à l'aise et chasser les démons qui la hantait lui remontrant sans cesse le corps meurtri ensanglanté de son père, elle ne s'était jamais sentie à sa place dans cette immense baraque en plein centre de Manchester.

- Des problèmes particuliers pour avoir envie de changer d'air ?


La voix douce se voulant rassurante de la femme la refit revenir dans ce parc à Loutry Ste Chaspoule, comme se réveillant doucement d'un paisible rêve. Elle était revenue bien trop loin en arrière, et mit même un peu de temps à comprendre les mots qu'elle venait de prononcer. La Serdaigle regarda Claire, plongeant ses yeux noisettes dans les siens. Elle ne comprit pas. Elle ne comprit pas au juste pourquoi dès qu'elle posait ses yeux sur elle, une impression de calme l'envahissait. Comme si le temps ralentissait et que la vie semblait plus belle. Que rien n'était arrivé. Que tout était là, à elle. Qu'elle était différente, une autre... Non, elle ne comprit pas. Peut-être devenait-elle folle. La fatigue du voyage, peut-être... Après tout c'était bien la première fois qu'elle prenait un portoloin, et elle avait tout de même parcourut une longue distance à balai. Quoiqu'il en soit, les mots sortirent s'en qu'elle n'en décide autrement. Elle se surprit elle-même.

« Une envie de changer... J'envie la vie des autres, et pourtant je n'ai pas à me plaindre. Je me demande seulement parfois si j'aurais eu droit de venir passer mes vacances ici, ou à Godric Hollow's si ma mère et mon père étaient encore en vie... Le plus dur, c'est de ne rien savoir sur mes origines maternelles. De quelle lignée de sorciers je proviens, si j'ai des cousins, des cousines, des tantes ou des oncles dans ce dédale de vie. »

Elle ne savait même pas pourquoi elle parlait. Elle s'était posé ces questions tant de fois qu'à présent elle se sentait mal à l'aise d'avoir déballé ainsi ses inquiétudes à une propre inconnue, semblant pourtant de si bonne humeur. Elle ne voulait surtout pas l'accabler et installer une tension entre elles, alors qu'elles venaient de se connaitre. D'ailleurs, elle n'avait pas dû comprendre grand chose. Elle avait parlé si vite en assemblant des mots les uns après les autres en formant ces phrases plus pour elle que pour donner une réponse concrète.

« Excuses-moi, ça doit paraître un peu flou dit comme ça. En fait je me rends compte que je suis jalouse de voir mes amis partir rejoindre leurs familles sorcières. Ce qui fait que je me mets à imaginer que je trouverais par magie le reste de ce qui reste de la mienne... Enfin. Tu te promènes souvent ici, si tôt ? »


Le tutoiement était venu naturellement, elle qui pourtant avait l'habitude de vouvoyer les plus grands qu'elle. Elle ajouta un petit sourire d'excuse. C'était ridicule de chercher après l'impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 10

 Parc de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.