AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 3 sur 10
Parc de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Zepheryn Belkoven
Serdaigle
Serdaigle

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Zepheryn Belkoven, Ven 18 Nov 2011 - 16:04



- Mia va bientôt fêter ces quatre ans. C'est affreux de voir le temps passer aussi vite. Je me souviens encore du jour de sa naissance...



Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Non seulement de par la manière que Claire avait de parler de sa petite Mia, mais aussi parce qu'elle la comprenait. Peut-être n'avait-elle jamais eu d'enfant, mais elle savait ce qu'était de voir quelqu'un qu'on aime évoluer et grandir encore plus. La différence est encore plus flagrante lorsqu'on en est éloigné, et qu'à chaque nouvelles retrouvailles on constate qu'il a encore changé. Elle pensait irréprochablement à son frère adoptif, Chris, en qui elle avait une confiance presque aveugle et qui avait fait chavirer son coeur le premier. Amoureuse ? Non, pas tellement, surtout un mélange d'amour, d'amitié et de fraternité qui donne une force et qui rend quiconque plus heureux et fier que jamais. Le poil au menton, sa voix muer au fil des mois, sa carrure se former, ses muscles se dessiner, ses joues se creuser, et la vivacité de ses yeux étinceler. Voilà la vraie magie de la vie. Mais Zeph savait que la magie qui opère entre une mère et son enfant est encore plus intense. Le même sang coule chaudement dans leurs veines, pendant neuf mois elle avait porté sa petite Mia dans son ventre et dans son coeur. La petite Mia avait entendu le son de la voix de sa mère en premier, il résonnait en elle. L'instinct maternel de Claire toucha la Serdaigle au plus profond d'elle, bien plus fort qu'elle ne l'imaginait en cet instant.

- Bien sur. Je suis une sorcière moi aussi, ne t'inquiète pas. Je me permet de te tutoyer si tu veux bien. J'étais à Poudlard... Gryffondor même, et toi ? Quel est ta maison ?


Zepheryn se sentit sourire bêtement. Bête, c'était le mot. Lui permettre de se tutoyer ensemble la détendit encore plus. Une gryffondor... Cela ne l'étonnait pas. C'en fut même étrange, après tout elle ne la connaissait pas. Mais elle sentait en cette femme une force inouïe et un bon courage. Peut-être dans sa manière de la fixer sans ciller, dans sa manière de se tenir. Ou pour autre chose. De simples suppositions. Finalement, c'était là une bonne idée d'être venue dans ce petit village. Depuis combien de temps Claire n'était-elle pas retournée à Poudlard ? Que faisait-elle dans la vie, à présent ? Le sourire de son interlocutrice était toujours présent, et la rassurait beaucoup. Elle se demanda également dans quelle maison l'ex-Gryffondor l'aurait mise. Vu la manière dont elles s'étaient rencontrées, certainement pas à Gryffondor dans la belle maison rouge et or ! Elle avait dû la prendre pour une petite peureuse, et sa timidité ayant resurgit, la rendait différente que d'ordinaire. Zeph aurait tellement aimé se débarrasser de cette sensation d'hébétude et de timidité qui la prenait toujours aux premiers abords... Elle ne pouvait pas s'empêcher de rougir et de se sentir gênée face à de nouvelles têtes. Il y avait deux jeunes filles en elle : une sure d'elle, drôle et amusante qui se manifestait avec ses vieux amis et ceux qu'elle aimait ; et d'un autre côté une jeune fille réservée, fine d'esprit et n'osant pas aller de l'avant présente face aux gens qu'elle ne connaissait pas. Mais comment pourrait-elle se débarrasser de cette personne qu'elle-même haïssait ?

« Ah oui... Bien sur, enfin sait-on jamais... Et bien évidemment, tutoyons-nous c'est beaucoup plus simple. Ravie de parler à une ex-gryffondor, je suis chez Serdaigle ! »


Serdaigle. Oui, à peine arrivée dans le monde magique qu'elle ignorait totalement, elle avait dû rentrer en même temps que des sorciers ayant vécu toute leur enfance parmi les leurs et même commencer à développer leur magie. Heureusement que la jeune fille avait soif d'apprendre et qu'elle avait pu se dénicher quelques livres sur Poudlard avant d'y faire son entrée. Ainsi elle avait apprit le fonctionnement de la grande école magique, en commençant par les quatre maisons qui répartissaient les élèves de quatre parts. Et la maison qui avait attiré son attention avait de suite été Serdaigle. La sagesse... Des quatre fondateurs, se fut également Rowena Serdaigle qui la fascina, et la perspective d'avoir une chance de passer sept années dans cette maison l'avait bien tentée. Bien sur, elle n'en aurait pas été moins triste si elle eut été acceptée dans une des trois autres maisons. Des étoiles dans les yeux, elle avait eu un grand sourire illuminé lorsque le choixpeau avait prononcé le mot Serdaigle le soir de son entrée. Sa vie s'était simplement arrêtée à ses huit ans. Elle avait ensuite reprit à ses onze ans, ce soir là, ressentant dans son coeur une étincelle et une pulsion de bonheur. De se sentir chez soi. Même malgré tous les efforts que sa famille adoptive avaient fournis pour elle, pour la rendre à l'aise et chasser les démons qui la hantait lui remontrant sans cesse le corps meurtri ensanglanté de son père, elle ne s'était jamais sentie à sa place dans cette immense baraque en plein centre de Manchester.

- Des problèmes particuliers pour avoir envie de changer d'air ?


La voix douce se voulant rassurante de la femme la refit revenir dans ce parc à Loutry Ste Chaspoule, comme se réveillant doucement d'un paisible rêve. Elle était revenue bien trop loin en arrière, et mit même un peu de temps à comprendre les mots qu'elle venait de prononcer. La Serdaigle regarda Claire, plongeant ses yeux noisettes dans les siens. Elle ne comprit pas. Elle ne comprit pas au juste pourquoi dès qu'elle posait ses yeux sur elle, une impression de calme l'envahissait. Comme si le temps ralentissait et que la vie semblait plus belle. Que rien n'était arrivé. Que tout était là, à elle. Qu'elle était différente, une autre... Non, elle ne comprit pas. Peut-être devenait-elle folle. La fatigue du voyage, peut-être... Après tout c'était bien la première fois qu'elle prenait un portoloin, et elle avait tout de même parcourut une longue distance à balai. Quoiqu'il en soit, les mots sortirent s'en qu'elle n'en décide autrement. Elle se surprit elle-même.

« Une envie de changer... J'envie la vie des autres, et pourtant je n'ai pas à me plaindre. Je me demande seulement parfois si j'aurais eu droit de venir passer mes vacances ici, ou à Godric Hollow's si ma mère et mon père étaient encore en vie... Le plus dur, c'est de ne rien savoir sur mes origines maternelles. De quelle lignée de sorciers je proviens, si j'ai des cousins, des cousines, des tantes ou des oncles dans ce dédale de vie. »

Elle ne savait même pas pourquoi elle parlait. Elle s'était posé ces questions tant de fois qu'à présent elle se sentait mal à l'aise d'avoir déballé ainsi ses inquiétudes à une propre inconnue, semblant pourtant de si bonne humeur. Elle ne voulait surtout pas l'accabler et installer une tension entre elles, alors qu'elles venaient de se connaitre. D'ailleurs, elle n'avait pas dû comprendre grand chose. Elle avait parlé si vite en assemblant des mots les uns après les autres en formant ces phrases plus pour elle que pour donner une réponse concrète.

« Excuses-moi, ça doit paraître un peu flou dit comme ça. En fait je me rends compte que je suis jalouse de voir mes amis partir rejoindre leurs familles sorcières. Ce qui fait que je me mets à imaginer que je trouverais par magie le reste de ce qui reste de la mienne... Enfin. Tu te promènes souvent ici, si tôt ? »


Le tutoiement était venu naturellement, elle qui pourtant avait l'habitude de vouvoyer les plus grands qu'elle. Elle ajouta un petit sourire d'excuse. C'était ridicule de chercher après l'impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Claire Wilson, Sam 26 Nov 2011 - 10:25


Une rencontre fortuite...
# Zepheryn & Claire #
CRÉDIT - CSS



Mia était le rayon de soleil de sa vie et il était hors de question que quelque chose lui arrive. C'était d'ailleurs pourquoi elle avait définitivement quitté les Phénix et tout ce qui pouvait de près où de loin à un combat. Il y avait tellement de rancœur possible dans les relations avec les Mangemorts. Parfois, Claire lisait le journal et se rendait compte que la situation continuait à se dégrader. C'était d'ailleurs assez étrange de lire les faits divers en sachant que n'importe quel lecteur lambda serait choqué par les propos tenue à propos de Mangemorts recherchés ou de Phénix hors la loi. Mais lorsqu'on connaissait toute la mécanique qu'il y avait derrière, les missions, les combats, les recherches ; la lecture devenait bien différente. A chaque nouvelle, l'ancienne Phénix se demandait pourquoi et comment ça avait pu arriver ainsi. Le temps qui s'écoulait ne laissait rien présager de bon devant l'avancé continuelle des mages noirs et de leurs activités plus effrayante les unes que les autres. Aujourd'hui, nombreux étaient ceux qui marchait dans les rues de la ville avec appréhension et crainte. Il était rare de réellement savoir se défendre contre l'un deux, pour les avoirs souvent fréquentés, rencontrés et combattu, la jeune blonde savait qu'ils étaient entrainés avec force et ils avaient développé une capacité incroyable pour ne pas ressentir la moindre peine, voilà pourquoi ils étaient sans cœur et pouvait tuer sans le moindre problème. Elle était elle même passé deux fois près de la mort, une fois alors qu'un Avada Kadavra filait droit sur elle et que par miracle elle a pu se décaler de justesse afin de ne pas le prendre en pleine poitrine et une autre fois à force de combat elle avait faillit tombé d'épuisement et de douleur alors qu'elle était quasiment scarifié sur tout le corps. Elle se souvenait que sa jambe droite avait été coupée tout le long du mollet assez profondément et que ça lui valait aujourd'hui une belle cicatrice, que son visage avait mit plusieurs semaine avant de voir disparaitre les bleus, les nombreux hématomes et les entailles sur son front et sa joue. Et puis il y avait eu l'enlèvement d'Atana avec la persuasion que les Mangemorts y étaient pour quelque chose. C'est ce qui avait été le véritable déclic pour l'ancienne Gryffondor qui avait décidé à se moment précis de tout abandonner pour ne plus jamais rien à voir avec ce milieu aussi douloureux qu'agréable parfois. Elle avait rencontrer des gens extraordinaire qui, poussez par la même cause, voulait rendre le monde magique meilleur un peu meilleur. Mais malheureusement, le bonheur là bas était souvent de courte durée et la douleur de perdre un de ses amis presque chaque semaine, les combats aussi dangereux que douloureux primaient sur le reste. Combattre le mal était bien difficile et ça demandait un mental d'acier ; Claire en avait un pendant les combats, mais visiblement ce n'était pas suffisant. Et aujourd'hui, pour rien au monde elle continuerait à exercer ce métier qui au fond n'en était pas un puisque être une Phénix n'était pas reconnu, même pire, était considéré comme hors la loi, peu de temps avant qu'elle ne les quitte. C'était d'ailleurs le goutte d'eau qui avait fait déborder le vase qui avait déjà débordé une fois avec l'enlèvement de sa meilleure amie. Voir que les Phénix étaient considéré comme des hors la lois alors qu'ils faisaient tout pour combattre les mages noirs était quelque chose d'incompréhensible. Ils en avaient conclu que le Ministère de l'époque était très certainement corrompu ce qui prouvait une fois de plus que les choses se dégradait.

Mais tout ça, c'était bien loin derrière elle, cela faisait plus de quatre qu'elle avait quitté les Phénix ; même si elle vivait toujours dans la crainte de voir ressurgir son passé pour des raisons quel conque de vengeance, elle semblait pouvoir vivre beaucoup plus paisiblement à Loutry Sainte Chaspoule. C'était une petite village calme et reposant où il ne se passait finalement pas grand chose. C'était d'ailleurs pourquoi la venu de cette jeune inconnue l'avait surprise puisqu'il était rare que quelqu'un d'extérieur au village vienne s'échouer ici. Zepheryn était donc une Serdaigle, rien de bien impressionnant et Claire aurait presque jurée, avant qu'elle ne le lui dise, qu'elle était dans cette maison de l'aigle d'or. Sa sagesse se voyait dans ses yeux et dans ses gestes. Et puis, le fait de préserver Poudlard et de tâter le terrain avec la blonde qui était une parfaite inconnue, prouvait qu'elle était sage et réfléchi. Voilà qui plaisait à l'ancienne élève. Dire que Poudlard remontait déjà à si loin... Il s'en était passé des choses depuis qu'elle avait terminé sa dernière année à l'école... Une pointe de nostalgie envahit la jeune fille. Elle se souvenait de presque tout : du moment ou le Choixpeau l'avait envoyé à Gryffondor jusqu'à acquisition de ses ASPICS.
Mais la question n'était pas aux remembrances, bien au contraire. La jeune Zepheryn qui se trouvait devant elle semblait affreusement perdue dans ses pensées ce qui semblait présager que quelque chose n'allait pas pour elle. Cela pinça le coeur de la Vélane qui se jura de comprendre et essayer d'aider la jeune femme qui se trouvait à côté d'elle. D'ailleurs, la Serdaigle regarda profondément la jeune Maman et dans ses yeux bruns, elle y put déceler beaucoup trop de douleur. Claire se voulait absolument calme et rassurante afin de pouvoir aider au mieux cette jeune fille.

    - Une envie de changer... J'envie la vie des autres, et pourtant je n'ai pas à me plaindre. Je me demande seulement parfois si j'aurais eu droit de venir passer mes vacances ici, ou à Godric Hollow's si ma mère et mon père étaient encore en vie... Le plus dur, c'est de ne rien savoir sur mes origines maternelles. De quelle lignée de sorciers je proviens, si j'ai des cousins, des cousines, des tantes ou des oncles dans ce dédale de vie.


Claire venait d'être touché en plein coeur. C'était incroyable ce que cette fille pouvait lui ressembler ! Lorsqu'elle avait 17 ans et qu'elle était en dernière année à Poudlard, l'inconnu qui s'offrait à elle lui faisait tellement peur qu'elle avait remis toute sa vie en question avant de trouver ce qui lui plaisait vraiment. S'occuper d'une petite boutique et à côté combattre le mal avec conviction. Mais le plus étrange était bien sur le fait qu'elle même avait perdu ses parents adoptifs et qu'elle avait que très récemment retrouver ses véritable parents. Elle avait mis un peu de temps avant d'accorder la confiance et Elena et Anthony, ses véritables parents, mais le fait que Hellya, sa "nouvelle" petite soeur s'était accrochée à elle à une vitesse folle avait permi un rapprochement plus facile et aujourd'hui, elle les aimait plus que tout et leur avait pardonné de l'abandon qu'elle avait subit. D'un geste se voulant tendre et rassurant, Claire posa sa main sur celle de Zepheryn qui s'était assise à côté d'elle avant de lui dire :

    - Tu sais.. Moi aussi j'ai perdu les parents qui m'ont élevé juste avant que j'aille à Poudlard. Ils m'avaient adopté parce qu'ils n'avaient pas la capacité d'avoir des enfants. Je me souviens que ça a été très dur pour moi à l'époque et que ça m'a formé une carapace visiblement aussi grosse que la tienne.


Elle marqua une légère pause et sourit une fois de plus à son interlocutrice puis continua :

    - Avant la naissance de Mia, j'ai voulu retrouver mes véritables parents et j'ai réussi. Je dois avouer que ça a été très compliqué et mes recherches ont durée des semaines et des semaines avant que je réussisse à trouver quelque chose. Je suis allée les voir et ils m'ont expliqué qu'à l'époque où ils m'avaient eu, ils étaient affreusement jeune et que la crainte de devenir parents avait pris le dessus et qu'ils avaient préféré me laisser à une famille qui saurait m'élever. J'ai eu du mal à comprendre mais j'ai réussi à leur pardonner. Puis j'ai découvert que j'avais une petite soeur et un petit frère.


Pourquoi lui disait-elle tout ça ? Rare étaient les personnes qu'elle connaissait qui savait que Claire avait perdu ses parents adoptifs à cause - justement - de Mangemorts. Mais elle avait envie de s'ouvrir un peu et surtout de faire confiance à la jeune Serdaigle qui se trouvait près d'elle. Sa douleur qu'elle pouvait percevoir au fond de ses yeux l'avait touché au plus haut point. Aujourd'hui elle était devenue comme ça, quelqu'un qui ne supportait pas de voir les autres souffrir. Et puis le fait qu'elles aient plus ou moins la même vie était peut être un signe, ça prouvait qu'il fallait que Claire s'en occupe et qu'elle soit peut être cette figure adulte de soutien, de confidente... Peut-être s'avançait-elle un peu trop mais une chose était certaine, Zepheryn l'avait touché.

    - Tout ça pour te dire que tout arrive et tout est possible. Il suffit de s'en donner les moyens et de trouver quelqu'un qui t'aidera à faire tes recherches ; ne fait pas ça toute seule.


    - Excuses-moi, ça doit paraître un peu flou dit comme ça. En fait je me rends compte que je suis jalouse de voir mes amis partir rejoindre leurs familles sorcières. Ce qui fait que je me mets à imaginer que je trouverais par magie le reste de ce qui reste de la mienne... Enfin. Tu te promènes souvent ici, si tôt ?

    - Tu sais, j'habite pas très loin du Parc et comme Mia adore venir jouer ici, j'y viens plus souvent que j'aurai pu l'imaginer...


Elle lui sourit à nouveau, c'était incroyable à quel point elle était fière de sa fille et qu'elle parlait d'elle tout le temps. Mia faisait à présent partie intégrante de sa vie. Mais, ce changement rapide de conversation prouvait soit qu'elle était gêné se se confier ainsi parce qu'elle n'en avait pas l'habitude, soit parce qu'elle ne voulait plus rien dire. Mais Claire savait à quel point ça pouvait faire du bien de se lâcher parfois et de se confier. Surtout a une inconnue car cela n’engageait à rien. Mais la jeune blonde ne pouvait s'empêcher de lui faire confiance et elle avait déjà l'impression de la connaitre depuis longtemps. Elle se permit alors de rajouter.

    - Je sais que Poudlard est loin d'ici mais si tu a besoin de parler ou juste de venir voir quelqu'un, ou même si tu veux juste partir de l'école et aller autre part, ma maison n'est pas loin.


Dernière édition par Claire Wilson le Dim 8 Avr 2012 - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Zepheryn Belkoven, Lun 28 Nov 2011 - 15:49


S'étant replongée malgré elle dans ces abîmes qui vous arrachent quelques instants à la vie réelle pour vous plonger dans de durs souvenirs, la tête de la jeune fille bascula légèrement et les images affluèrent. Tout se passait dans sa tête, et pourtant il lui semblait bien que tous ces souvenirs reprenaient vie devant elle, face à cette marre d'eau où la grosse grenouille observait les deux jeunes femmes d'un oeil globuleux. Petite, à l'âge de ses quatre ans. Terriblement petite, mais pas pour autant moins mignonne et craquante, elle courait partout dans la petite pièce qui avait servie à son père et elle de refuge et de " demeure ". Un petit lit pour deux, une kitchenette pour cuisiner, une table basse pour y manger et une armoire contenant les seuls habits que ce père et cette fille avaient pu s'offrir. Et pourtant les trois-quarts appartenaient à la fillette, que son père s’efforçait de faire vivre et apparaître dans le monde extérieur comme une fille normale et bien habillée. Dans leur petit quartier, la misère jonchait chaque ruelles, la saleté et les épidémies faisaient rages. Les vagues de la mer se déferlaient non loin de là sur la vaste plage qui heureusement arrachait de grands sourires aux enfants et faisaient quelque fois par miracle éblouir le visage d'adulte émaciés et fatigués par la vie qu'ils menaient. Revenant tout juste d'un travail de mineur, la mine déconfite et sale, son père était assis en tailleur près de la petite table et grignotait un bol de soupe. Les éclats de rire de la fillette résonnaient dans toute la pièce, et réussi à arracher un petit sourire au mineur. Il savait que bientôt, on le virerait. Il n'était pas assez actifs, malgré ses muscles et sa volonté il se fatiguait trop vite. Il n'était pas fait pour ce nouveau job, il l'avait su à l'instant où on lui avait proposé ce travail mais n'avait-il pas le choix pour les nourrir tous les deux ? S'arrêtant de jouer, essoufflée, la gamine s'assit en tailleur face à son père. Elle lui piqua un morceau de pain, puis après avoir bu une longue gorgée de lait frais, son visage devint un peu plus sérieux et d'une toute petite voix, ne quittant pas les yeux marrons de son père, elle lui demanda pourquoi elle n'avait pas de mère en espagnol. Son père l'obligeait à parler anglais à la maison, mais la fillette employait l'harmonieuse langue lorsqu'elle passait aux aveux ou annonçait des choses importantes. Sa petite voix enfantine et son innocence donnèrent à son père Paolo tout plein de frissons. Il avait prit la résolution de ne pas lui mentir. Il ne pouvait simplement pas et savait qu'il s'en mordrait les doigts par la suite... Et sa défunte femme aurait été d'accord avec lui. Les regardait-elle à cet instant, le guettait-il à lui annoncer la vérité ?

    - Tu sais.. Moi aussi j'ai perdu les parents qui m'ont élevé juste avant que j'aille à Poudlard. Ils m'avaient adopté parce qu'ils n'avaient pas la capacité d'avoir des enfants. Je me souviens que ça a été très dur pour moi à l'époque et que ça m'a formé une carapace visiblement aussi grosse que la tienne.


La voix douce et rassurante d'une femme la ramena petit à petit à la réalité, estompant doucement les images tandis que le son de la voix de son père prenait le ton de la confidence étouffés par des sanglots non réussi à contenir. Elle était de nouveau là. Claire à ses côtés, ses yeux brillants dans la fraîche lumière matinale. Elle semblait émue, et prit lentement conscience de la sincérité de ses mots et de leur sens. Il lui arrivait d'avoir des flash-back, mais celui-là avait sans doute été le plus fort... Elle n'aurait pas imaginé que ce bout de femme semblant si forte aie été elle aussi orpheline. Finalement, son cas n'était peut-être pas si particulier... Elle se demandait parfois pourquoi elle, pourquoi sa mère à elle et son père par la suite avaient trouvés la mort. Pourquoi avait-il fallut que cela tombe sur sa personne... Forte, c'était le mot, et c'est avec un certain respect que la Serdaigle observait à présent son interlocutrice. La maman semblait s'être rapprochée d'elle, ou peut-être étais-ce elle qui divaguait et qui sentait qu'elles s'étaient rapprochées l'une de l'autre dans tous les sens du terme. L'ex gryffondor posa sa main sur la sienne. Une main chaude et douce qui procura à la jeune fille un bien qu'elle n'aurait su définir. Comme si l'onde de chaleur qu'elle venait de lui communiquer filait dans ses veines et sur sa peau fine. Un léger silence suivit d'une douce brise eut bon de lui remettre les idées en place, et de se sentir reconnaissante envers Claire sans savoir comment le lui avouer.

    - Avant la naissance de Mia, j'ai voulu retrouver mes véritables parents et j'ai réussi. Je dois avouer que ça a été très compliqué et mes recherches ont durée des semaines et des semaines avant que je réussisse à trouver quelque chose. Je suis allée les voir et ils m'ont expliqué qu'à l'époque où ils m'avaient eu, ils étaient affreusement jeune et que la crainte de devenir parents avait pris le dessus et qu'ils avaient préféré me laisser à une famille qui saurait m'élever. J'ai eu du mal à comprendre mais j'ai réussi à leur pardonner. Puis j'ai découvert que j'avais une petite soeur et un petit frère.


Ecoutant ses paroles sans pouvoir ouvrir la bouche et en sortir un quelconque son, ses mots se répercutèrent dans son esprit. Toute hébétée, elle sentit sa main serrer un peu plus la sienne sans même la commander. Ce geste était venu tout naturellement... Après tous ces aveux, elle se sentait tellement proche d'elle sans totalement la connaitre. Elle venait de lui dévoiler une partie de son passé avec un tel ton de confidence qu'elle ne savait plus trop où elle en était. Elle n'arrivait pas à croire surtout qu'elle aie réussi à retrouver sa famille... Mais trouvait cela formidable pour elle. Mais Zepheryn savait qu'il lui serait impossible d'y parvenir à son tour... N'ayant pas même le nom de jeune fille de sa défunte mère, l'ayant changé avant d'épouser son père. Elle avait semblé vouloir définitivement se couper de sa famille. Elle avait beaucoup pensé à y retourner. Au brésil... Mais pour l'instant, elle ne se sentais pas prête. Du moins pas encore. Elle voulait mûrir encore plus, se sentir encore plus forte. Ressembler à Claire, au final. Le calme et la douceur qui avait émané de ses propos pourtant si durs l'avaient stupéfiée.

    « Tout ce que tu as vécu... Toutes les souffrances que cela a pu entraîner. J'imagine tout ça, ça n'a pas dû être facile pour toi mais finalement tu as réussi. Et à présent tu peux transmettre à ta petite fille tout l'amour qui t'avais manqué à cette période et je trouve ça fabuleux. »


Elle devait même transmettre encore plus d'amour qu'une mère peux offrir à son enfant après ce dur passé. Et Zepheryn la voyait bien materner sa fille. Mais quelque chose de plus intense semblait émaner de cette femme, comme si elle avait tout vécu et qu'elle en était devenue plus forte.


    - Tout ça pour te dire que tout arrive et tout est possible. Il suffit de s'en donner les moyens et de trouver quelqu'un qui t'aidera à faire tes recherches ; ne fait pas ça toute seule.


Ne fait pas ça toute seule. C'était exactement ce qu'elle avait prévu de faire, se débrouiller seule et pourtant c'était bien ce qu'elle avait réussi à faire jusqu'à présent. Mais aujourd'hui son envie de transmettre son amour aux autres lui avait valut beaucoup d'amitiés solides et des rencontres insolites comme celle qui venait de se produire avec Claire. Elle se demanda tout de même si elle était mariée... N'ayant parlé que de sa fille et de sa famille jusqu'à présent, elle pressentait que ça n'était pas le cas sans savoir pourquoi. Mais peut-être se trompait-elle. Elle n'irait pas lui poser la question, pour elle la femme lui avait déjà révélé des choses difficile sur ses parents qu'elle n'était pas prête à oublier de si peu. Elle garda bien les conseils qu'elle venait de lui donner en mémoire. Elle savait que tout était possible. Mais à quel prix ? Zepheryn savait qu'à partir du jour où elle se mettrait réellement à la recherche de la famille de sa mère, elle oeuvrerait pour y arriver jusqu'au bout et ne baisserait pas les bras avant d'y parvenir. C'est pourquoi elle voulait attendre le bon moment, qu'elle soit absolument prête psychologiquement à ce dans quoi elle allait se lancer.

    - Tu sais, j'habite pas très loin du Parc et comme Mia adore venir jouer ici, j'y viens plus souvent que j'aurai pu l'imaginer... Je sais que Poudlard est loin d'ici mais si tu a besoin de parler ou juste de venir voir quelqu'un, ou même si tu veux juste partir de l'école et aller autre part, ma maison n'est pas loin.


Zepheryn se sentit reprendre un peu des couleurs, et encore plus reconnaissante envers cette jolie femme. Sa beauté naturelle et la manière qu'elle avait de bien placer ses moindres mots envoûtaient presque la jeune Serdaigle. La main toujours dans la sienne et toujours assise sur ce banc, elle se mit à sourire. Elle aurait été bien curieuse de rencontrer la petite Mia qui faisait tant sourire Claire. Elle devait être adorable, surtout si elle avait hérité de la beauté et de la douceur de sa mère. Partant si tôt de Poudlard ce matin, elle n'aurait pas imaginé une seconde faire cette rencontre pouvant sembler banale mais qui pourtant resterait longtemps dans les souvenirs de Zepheryn.

« C'est vraiment gentil à toi... Je ne sais même pas pourquoi je t'ai embêtée avec mes problèmes. J'y penserais, c'est promis. Que dirais-tu d'aller marcher un peu ? »

Ses jambes fourmillaient un peu, elle avait bien envie de les dégourdir et d'en profiter pour reprendre leur conversation vers un sujet plus joyeux si la jeune femme n'en avait pas assez de sa présence. Peu lui importait le lieu où elles allaient se rendre. Elle se leva, ne pouvant plus se retenir de lever ses jambes endolories. Elle reprit son balai sous son bras et observa le ciel. Il était d'un bleu azur éclairant le grand parc et toute la verdure qu'il contenait. Souriant à l'ex Gryffon, elle attendit sa réponse sans pouvoir détacher ses yeux du banc qui, elle en était sûr, resterait gravé dans sa mémoire pendant longtemps...

Les yeux confiants de Claire ne la quittant plus des yeux, elle accepta volontiers de changer d'endroit. Proposant sa main à la belle velane et l'aidant à se relever, les deux femmes se dirigèrent d'un pas lent non pressé vers la sortie du grand parc. La grenouille les avaient suivies d'un regard, puis avait plongé dans l'eau n'apercevant plus que deux longues silhouettes se profiler vers la sortie, le soleil éclairant une chevelure blonde ondulée dont les fins rayons de soleil dorés l'embellissait et une autre brune bouclée avec des reflets châtains. Où allaient-elles ? Surprise, mais Claire lui avait conseillé de bien se rappeler du chemin. Le doux soleil leur réchauffait le dos. Zepheryn se sentait bien, comme si l'Ex-Gryffondor avait retiré la détresse qu'elle avait ressentie en sortant du château le matin-meme...
[Fin du RP.]
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Gloire Lecomte, Dim 5 Fév 2012 - 17:55


{ RP avec Kaya Adams }

Gloire avait décidé d'aller en vacances et du coup, elle se retrouvait à Loutry Ste-Chaloupe, petit village en bord de mer qu'elle n'avait encore jamais eu l'occasion de visiter. Elle était arrivée il y a déjà deux jours mais n'avait pas encore mis le nez dehors... et pour être honnête, cela commençait à la rendre chèvre.

Le temps était humide et froid... et le vent glacial qui soufflait en rafales l'avait confinée à l'intérieur. Cependant, depuis ce matin, le soleil pointait un petit bout de nez et la jeune femme n'avait pas pu résister à l'envie de sortir courir. Vieille habitude qu'elle avait depuis l'enfance, qu'elle avait gardé à Poudlard et qu'elle continuait encore aujourd'hui.

En quelques mouvements, elle fut prête et sortit avec plaisir. L'air était toujours froid mais supportable, lui permettant même de sentir l'air iodé de la mer qui flottait continuellement au-dessus de ce petit village où il devait faire bon vivre en été. Refermant son sweat, elle se dirigea vers le parc où elle s'étira longuement.

Comme un rituel, elle échauffait un à un ses muscles avant de commencer sa course... et elle aurait probablement déjà commencé si une autre jeune femmee posée sur l'herbe n'était pas en train de se "contorsionner" bizarrement.

" Qu'est-ce qu'elle essaie de faire... " se demanda l'asiatique en l'observant davantage. Cela ressemblait à des exercices de pompes... sauf que la demoiselle n'arrivait pas à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Adams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage






Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Kaya Adams, Lun 6 Fév 2012 - 13:17



Une remise en forme voilà pourquoi Kaya était là ! Elle ne faisait plus de sport depuis l'école primaire, et la jeune femme voulait absolument si remettre. Elle avait quelques kilos en trop par ci par là, bien qu'ils ne se voient pas fallait tout de même les perdre ! Kaya n'avait jamais été une grande sportive (tout comme sa narratrice) mais avait toujours aimé courir à son rythme, cela lui vidait l'esprit et la calmait aussi. Mais avant cela elle devait absolument échauffer son corps avec quelques abdominaux et des pompes. Elle décida donc de commencer par les pompes, pour elle s'était le plus simple. Elle se mis donc en place et essaya de baisser son corps afin de muscler ses bras et son ventre. Malheureusement, cela n'eut pas l'effet désirée. Kaya sentit un craquement au niveau de son bas de son dos. Elle se tordit de douleur et retomba lourdement sur le sol.
Kaya respira un grand coup, et essaya de se relever. Rien à faire, elle devait absolument se rendre à Saint Mangouste. Son dos l'empêchait pourtant de levé, Kaya n'avait pas le choix, elle devait trouver un moyen pour se soignée.
Elle vit alors une ombre s'approcher d'elle. Du point de vue de Kaya, l'inconnue semblait assez grande et c'était une femme à coup sûr. Elle avait une jolie silhouette. Elle ne semblait pas avoir vu Kaya, celle-ci prit donc son courage à deux mains, et l’appela. La situation bien que ridicule, l'obligeait à demander de l'aide.

    Excusez-moi, mademoiselle ? Est ce que vous pouvez m'aider ? Mon dos est bloqué !


La jeune femme était jolie, de beaux cheveux noirs et un teint pâle mais qui lui allait à ravir. Kaya espérait que cette dernière allait l'aider, car elle ne se voyait pas rester ici toute la journée. Dans le pire des cas,elle pourrait toujours appelé Hermès, mais bon... Cela l'embêtait de demander à son elfe en fait. Ce dernier n'hésiterais pas à se moquer d'elle.
Enfin, peut-être que l'inconnue allait se moque d'elle. Tant pis, elle ferait une nouvelle connaissance pendant ses vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Gloire Lecomte, Lun 6 Fév 2012 - 14:05


Waaaaahhhh, elle devait s'être fait super mal. Gloire n'était tout de même pas assez loin pour ne pas entendre le vilain craquement aussi s'était-elle rapidement rapprochée. Et apparemment, elle avait bien fait car la femme allongée à terre venait de lui demander de l'aide. Sans hésiter, la professeure de potions s'agenouilla immédiatement auprès de la blessée.

- Chut ! Ne bougez pas ! Vous avez du vous faire une vilaine courbature.

De ses doigts fins, l'asiatique passa ses doigts doucement sous le corps pour palper le dos de son interlocutrice en prenant bien garde à ne pas la souffrir pour rien. Elle n'était pas docteur ou médicomage, qu'on soit bien d'accord, mais en massage, elle s'y connaissait. Elle pouvait donc très bien toucher et sentir les tensions et les crispations du dos.

- Dîtes, est-ce que vous pouvez vous tourner ? Si oui, je vais vous aider et essayer de masser légèrement là où vous vous êtes blessée. Ce ne sera probablement rien mais à mon avis, cela vous soulagera. Pas vraiment besoin d'aller à l'hôpital. Si je ne me trompe pas, votre corps n'a tout simplement pas supporté de travailler un peu.

Elle avait dit tout cela d'une voix calme et apaisante. Sous ses genoux, l'herbe était sèche donc aucune crainte. Le seul inconvénient : il faisait toujours aussi gris et froid, mais bon, ça, à la rigueur, on pouvait s'en passer.

- Vous pouvez ? Allons-y... Doucement... voilà...

Avec précaution, Gloire souleva doucement l'autre jeune femme, comme si celle-ci était en porcelaine.
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Adams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage






Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Kaya Adams, Mer 8 Fév 2012 - 16:17



    Chut ! Ne bougez pas ! Vous avez du vous faire une vilaine courbature.


Kaya fut heureuse qu'on s'occupe d'elle. En tout cas, cette jeune femme asiatique allait peut-être l'aider à se remettre sur pied. Elle écouta donc son conseil et resta couché contre l'herbe comme elle était tombée. Elle respirait calmement pendant que la jeune femme passait ses mains sur le dos de Kaya, peut-être essayait-elle te trouver d’où venait son mal.

    Vous êtes médecin?


Sa sauveuse lui demanda ensuite de se retourner. A cette idée, Kaya grimaça. Elle avait mal, mais devrait pouvoir se retournée. Et puis, cette jeune femme semblait savoir ce qu'elle faisait, alors, pourquoi pas la laisser faire ? Kaya s'appuya doucement sur ses bras, afin de ne pas souffrir en se retournant. Elle fit tout ces mouvements un par un et réussit finalement à se tenir à peu près debout, raide comme un piquet. Bon, Kaya ne savait si c'était exactement la position qu'il fallait qu'elle ait, mais au moins elle tenait a peu près assise. Elle resta donc le temps que la jeune femme s'occupe de son dos. Elle remarqua que cette dernière était habillée, prête à courir un coup. Oups, Kaya comprit donc qu'elle l'avait coupé en plein jogging. Elle se pinça les lèvres.

    Je vous est coupé en plein travail sportif, désolé. J'étais moi même entrain d'essayer de refaire du sport, mais ce n'est pas très glorieux. La preuve, j'ai réussit à me faire mal, en faisant des pompes !


Elle ne savait même pas pourquoi elle disait cela, pourquoi elle essayait de faire la discussion avec l'asiatique. Après tout, elles ne se connaissaient pas du tout , mais Kaya avait comme même été heureuse de la trouver en plein parc de Loustry. Elle n'aurait sûrement pas pu se soigner sinon. Elle essaya de regarder la sportive, mais ne réussit pas à tourner assez la tête pour voir ce qui se passait dans son dos. Nerveuse et ne sentant aucune douleur, Kaya resta donc assise et essaya de savoir ce que faisait la jeune femme.


    Vous vous en sortez ? Je ne pense pas que ce soit trop grave, mais cela m'a fait un mal de chien sur le coup !
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Gloire Lecomte, Ven 10 Fév 2012 - 19:04


Gloire sourit en écoutant le babillage essoufflé de la demoiselle. Sans répondre tout de suite, elle l'aida tout d'abord à prendre place et aussitôt de ses longs doigts fins et expérimentés, elle commença doucement à masser.

- Je ne suis pas médecin non... et je m'appelle Gloire. Gloire LeComte.

Elle avait dit cela d'une voix calme, espérant rassurer la jeune femme. Il était tôt et personne encore dans le coin. Quelques autres individus passaient parfois mais ils ne firent aucun commentaire. Celle qui habituellement enseignait les potions reprit alors la parole.

- Ne vous inquiétez pas sinon, vous ne m'avez pas du tout dérangé. Et puis, même, on ne peut pas vraiment appeler cela un dérangement n'est-ce pas ? Ce n'était pas voulu... du moins je ne pense pas que quelqu'un fasse exprès de se blesser sinon ce n'est pas un médecin qu'il vous faudrait mais un psychiatre.

Un petit rire cristallin fusa dans l'air au moment même où elle finit sa phrase. Voyant que son interlocutrice essayait de la regarder, Gloire pencha la tête sur le côté et lui sourit. Il était normal que l'inconnue qu'elle massait veuille voir avec qui elle parlait.

- Maintenant que vous me voyez, êtes-vous rassurée ? Votre dos n'a rien, à mon avis, vous vous êtes juste fait une contracture. Vu que vous m'avez dit que vous ne faisiez pas beaucoup de sport, je suppose que c'est cela. Est-ce que tout va mieux ? Mon petit massage a juste servi à re-répartir l'énergie de votre corps. Par contre, vous allez encore avoir un petit peu mal quand vous ferez de grands mouvements comme... vous lever. Je vais vous aider.

Se redressant, l'asiatique remua légèrement les jambes engourdies et tendit les deux mains pour aider sa compagne de fortune. Cela ne se fit pas sans mal d'ailleurs. Après plusieurs grimaces et plusieurs contorsions, les deux demoiselles furent enfin debout. Gloire n'allait pas s'arrêter en si bon chemin, prenant le bras de sa camarade, elle la soutint puis une fois assurée que celle-ci était bien "installée", les deux jeunes femmes transplanèrent.

[ FIN DU RP]
Revenir en haut Aller en bas
Alice Severus
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alice Severus, Sam 4 Aoû 2012 - 0:39


PV Alexander Severus & Alice Severus

Alice transplana jusqu'au petit village de Pré-au-Lard où l'attendait son petit frère. Elle lui avait promis qu'elle l'emmènerait à Loutry Ste Chaspoule, petit village semi-magique qui se trouvait dans le Devon. Alexander avait toujours voulu y aller et avait bien sûr demandé à sa grande soeur de s'y rendre avec lui. Cette dernière n'avait jamais mis les pieds en ce lieu, c'était donc la bonne occasion. Elle arriva sur la rue principale de Pré-au-Lard et fit quelques pas pour retrouver complètement en extase devant la vitrine d'Honeydukes. Décidement, il ne changera jamais ! La directrice des lions se dirigea vers lui et le salua. Ne voulant pas perdre de temps, elle lui demanda de bien s'accrocher à elle, ceci fait, elle transplana immédiatement jusqu'à Loutry. Ils arrivèrent dans un petit parc, près d'un banc.

Sur ce banc étaient assis Leila et Lucas. Et devant eux, se tenaient Floppy et Tenang. Les deux elfes avaient transplanéeux aussi, prenant avec eux les jumeaux. La brunette se dirigea immédiatement vers eux et les prit dans ses bras pour les embrasser. C'était durant les moments comme ceux-là qu'elle se rendait compte qu'ils comptaient énormément pour elle et que jamais, elle ne pourrait vivre sans ces deux petits bouts de choux. Elle s'assit sur le banc, les prenant sur ses genoux et fit signe au blondinet de s'asseoir à côté d'elle. Elle libéra les deux créatures qui repartirent s'amuser un peu, laissant les Severus et les petits Wonderland entre eux.

    - Ils sont mignons hein... Ils ressemblent tellement à leur mère...


Alice ne faisait pas vraiment attention à son petit frère quand elle disait cela. Elle était perdue dans ses pensées, se remémorant tous les moments passés avec Eleonore et à vrai dire, il n'y en avait que des bons. Jamais elle ne s'était prit la tête avec sa meilleure amie. Elles se comprenaient, elles se complétaient, elles s'acceptaient comme elles étaient et puis c'est tout. Elles passaient des heures à rire ensemble, des jours, des nuits. Oui des nuits, car il leur arrivait de passer des nuits blanches à faire n'importe quoi. Elles adoraient cuisiner ensemble, bien évidemment, cela finissait toujours en bataille de farine et d'oeufs. Lorsqu'elles se promenaient dehors et que personne ne les voyaient, elles couraient après les pigeons, qu'elles appelaient « les Kevin ». Heureusement que les deux elfes de maisons des deux jeunes femmes étaient là pour s'occuper des jumeaux pendant ce temps-là. La brunette souriait, elle avait même peut-être rigolé durant ces quelques minutes plongée dans ses souvenirs, puis elle se rendit compte qu'Alexander lui parlait, mais qu'elle n'avait rien écouté, et par conséquent, rien entendu. Elle passa une main dans ses cheveux.

    - Désolée, je ne t'écoutais pas... Tu disais ?


Avant de retomber dans ses souvenirs, Alice attendit la réponse de son petit frère.


Dernière édition par Alice Severus le Sam 4 Aoû 2012 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Severus
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alexander Severus, Sam 4 Aoû 2012 - 2:15


Loutry Ste Grosse Chaspoule. L'endroit où avait demandé Alexander à Alice de l'emmener y faire un tour. Il n'avait jamais mis les pieds là-bas mais avait déjà entendu de ce village aux collines verdoyantes et aux belles maisons sorcières inhabituelles. Bref, Alice avait donné rendez vous à son jeune frère dans le village de Pré-Au-Lard, à l'entrée évidemment pour qu'elle ne le cherche pas pendant des heures. Alexander s'était coiffé durant une heure entière pour ne pas paraître justement décoiffé, il faisait tout pour plaire à sa soeur et montrer qu'il prenait soin de lui, aussi il se dépêcha de se rendre hors de l'enceinte de Poudlard. En passant par le parc son attention fut attirée par une cuillère Liam qui traînait non loin d'un arbre mais le blondinet reprit vite faite sa marche et atteignit le village. Il réfléchissait sur le chemin de quoi ils pourraient parler tous deux, or il n'en avait aucune idée.

Machinalement Alexander s'était dirigé vers une boutique, du moins sa devanture ainsi que sa vitrine. Une boutique de bonbons évidemment. Etant un gros morfale Niallou il bavait maintenant sur les Suçacides que vendait Honeydukes. Combien devrait il payer pour s'acheter ces Suçacides? Il ne put regarder l'étiquette de prix puisqu'un main vint tapoter son épaule gentiment. C'était Alice qui venait d'arriver, toute souriante et contente de pouvoir se détendre avec son frère dans un parc à Loutry. Après l'avoir salué à son tour, il se cramponna au bras d'Alice et aussitôt il fut tiré en arrière ou plutôt sur le côté... ou... enfin bref ils avaient transplanés. Alexander lâcha le bras d'Alice en tentant de se recoiffer encore une fois de sa main gauche, et puis tant pis c'était de la faute du transplanage après tout. Tandis qu'Alice avançait vers un banc déjà occupé, le jeune homme remarqua alors que les personnes occupants déjà le banc n'étaient autre que Leila et Lucas les deux faux jumeaux qu'Alice avait.

Le jeune homme s'assit alors au côté de sa soeur tout en regardant furtivement les deux bambins. Leila semblait captivée par un papillon rose qui s'était déposé non loin d'elle, tandis que son frère lui, ne cessait de bouger, tirant alors un pan de la veste d'Alice. Celle ci venait d'ailleurs de prendre les deux enfants sur ses genoux libérant beaucoup plus de place pour le magnifique Zayn Gryffondor. Alice commença alors à lui parler, disant que les faux jumeaux ressemblaient à leur mère, mais elle semblait pensive en disant cela. La pensée du jeune homme ne fit qu'un tour, aussi il débita tout ce qu'il pensait d'un coup, sans se soucier de respirer.

" Non mais, ce ne sont pas tes enfants? Je sais que tu t'envoies des fleurs à toi même mais pas à ce point. Attends, je sais, tu as volé les enfants à leur mère lors d'une soirée un peu arrosée pendant des vacances aux Etats Unis, elle a rien vu et toi t'es partie. T'es revenue en Angleterre pour pas te faire remarquer et tu les as élevé sans jamais les déclarer ni rien. J'suis sûr que les noms viennent de toi! Peyton ne m'avait rien dit... Et là t'es prise de remords, tu veux rendre les enfants à leur mère! "

Et si c'était vrai? Alice ne serait pas dans le crottin de Scroutt à Pétard, ah ça non. Alexander alors ferait mine de ne pas connaître la jeune femme et s'éclipserait discrètement en essayant de retourner au château avec ses propres moyens. Ses yeux bleus se posèrent alors sur sa grande soeur qui semblait déconnectée. Il regarda ensuite un petit chat sur l'herbe il bougeait les lèvres comme si il parlait Harry. Mais à quoi pensait elle? Sûrement à son travail, après tout elle ne cessait de bosser, elle allait se tuer à la tâche si tout cela continuait... Alors qu'Alexander voulut parler, Alice le coupa, lui disant qu'elle n'avait rien écouté et qu'elle lui demandait de tout répéter. Le blondinet soupira et s'affaire à faire un court résumé de ce qu'il avait dit auparavant.

" Qui est la mère de Leila et Lucas? "

Ça c'était court. Mais il n'avait plus envie de rire, une véritable histoire se cachait là dessous il en était certain, mais il se mit aussitôt à rire en observant le tee shirt de Leila. Celui ci représentait une course de carotte Louis et le jeune homme s'avoua qu'il n'avait jamais vu un tee shirt aussi mignon et hilarant.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Severus
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alice Severus, Sam 4 Aoû 2012 - 3:09


Alice était là, assise sur un banc et tenant sur ses genoux Leila et Lucas, les deux amours de sa vie, comme elle aimait le dire. Son frère était assis à côté d'elle, la questionnant. Mais la brunette n'écoutait pas, trop occupée à se remémorer des moments passés avec sa meilleure amie. Alors qu'elle se secouait la tête pour revenir à la réalité, elle demanda à Alexander de tout répéter puisqu'elle n'avait rien écouté, rien entendu et se fichait quelque peu de ce qu'il venait de dire. Non pas qu'elle se fichait de son frère, non loin de là, mais que durant ce petit moment, il ne fallait pas la perturber, car c'était pendant ces instants qu'elle avait l'impression qu'Eleonore était toujours là. Et en pensant à cela, elle en voulait à cette dernière, elle lui en voulait d'être partie, de l'avoir lâchée, de l'avoir laissée seule, comme ça, sans rien dire. Bref, elle était à présent un ange, un ange parti trop tôt.

«Qui est la mère de Leila et Lucas ? »


Sur ces mots il se mit à rire. Alice ne comprenait pas pourquoi et n'y fit pas attention. Elle venait d'y répondre à cette question, intérieurement peut-être, mais elle venait d'y répondre. Bien sûr, cela n'avançait pas le blondinet et il voulait à tout prix une réponse. Il avait le droit bien sûr. Après tout, la directrice des lions considéraient les deux bambins comme ses propres enfants mais elle refusait à ce qu'ils l'appellent « Maman ». Ils ne comprenaient pas eux, leur mère n'était plus là et c'était Alice qui s'en occupait, alors c'était « Maman Lilice ». Ce nom la faisait sourire, mais ça lui faisait mal, c'était dans ces instants qu'elle réalisait que Leila et Lucas ne verraient plus jamais leur véritable mère. La jeune femme regarda son frère et lui sourit, faisant mine que tout allait bien.

« Leur mère... C'était Kevin une amie, ma meilleure amie. Je la considérait comme ma soeur. Elle était directrice de Gryffondor juste avant moi, elle a toujours été là quand j'allais mal, c'était vraiment une personne fantastique. Elle s'appelait Eleonore, Eleonore Wonderland. »


La brunette fit une pause. Elle ne pouvait pas continuer, c'était bien trop dur pour elle. Jamais elle n'avait parlé de la jolie blonde à qui que ce soit depuis la mort de cette dernière. Il était temps qu'elle évacue tout cela, toute cette tristesse en elle. Elle regarda les deux jumeaux, qui eux étaient captivés par Kevin le chat qui était tranquillement installé devant eux. Elle déposa un bisous sur leurs petites joues roses puis continua de raconter toute l'histoire au blondinet.

« Elle est partie.. La haut.. »


Une larme coula sur sa joue, qu'elle essuya immédiatement. Mais d'autres larmes arrivèrent et c'était plus fort qu'elle. Elle ne pouvait pas se retenir de pleurer. Qui pourrait d'ailleurs ? La perte d'un ami proche touche profondément la personne concernée. Avant que le jeune Gryffondor puisse dire ou faire quoi que ce soit, Alice reprit.

« C'est elle qui l'a voulu. Elle s'est donné la mort dans la salle de bain, au Golden Anawi, il y a un peu plus d'un mois. C'est pour cela que cette pièce est toujours fermée et que j'y passe un minimum de temps. L'autre pièce fermée, c'est chambre. Tu sais Taïgo, c'était son chat. Et Kevin Tenang était son elfe. Et ces deux amours sont ses enfants, mais je m'en occupe comme si c'était les miens et je ne pourrais m'en séparer pour rien au monde. Je les connait depuis qu'ils sont tout petits, et ils ont maintenant un an et demi. »


Dernière édition par Alice Severus le Dim 5 Aoû 2012 - 2:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Severus
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alexander Severus, Sam 4 Aoû 2012 - 19:15


Alexander venait de demander à Alice qui était la mère des deux adorables faux jumeaux, Leila et Lucas et il dut alors attendre pour avoir une réponse. Alice souriait faiblement, comme pour prouver à Alexander qu'elle allait bien, mais elle devait déjà se le prouver à elle même, non? Le jeune homme évitait maintenant de croiser le regard de sa soeur, et très vite il sentit qu'une gêne était installée et il n'osa même plus reprendre la parole. Alors il se contentait de regarder Leila et Lucas, la première regardait tendrement le chat qui semblait parler tandis que le deuxième tendait sa petite main vers Alex.

Le jeune homme saisit alors la petite main tout en souriant. Mais qui étaient-ils au fond? Le Gryffondor voulait des réponses et seule Alice pouvait les lui fournir à première vue. Tandis qu'il serrait tendrement la main du petit enfant, Alexander se força à écouter ce que voulait dire, emmagasinant alors chaque mot.

" Leur mère... C'était Kevin une amie, ma meilleure amie. "

Alexander s'arrêta là pour comprendre, il remarqua que sa soeur avait employé, justement, l'imparfait. Il comprit tout alors, mais ne fit aucune remarque. L'histoire se mettait en place dans sa petite tête, Alice avait tué sa meilleure amie et lui avait prit ses enfants. Non elle n'était pas capable de cela, et puis sur le ton avec lequel elle avait parlé, il n'y avait pas de doute, elle n'avait pas tué sa meilleure amie mais était triste, très triste. Il continua alors à écouter sa soeur, s'efforçant de ne pas croiser son regard.

" Je la considérai comme ma soeur. Elle était directrice de Gryffondor juste avant moi, elle a toujours été là quand j'allais mal, c'était vraiment une personne fantastique. "

Là il avait des doutes. Directrice de maison avant elle, donc elle l'avait peut-être tué finalement... Alexander se dégagea cette idée de la tête en la secouant et en veillant bien à se recoiffer quelques instants plus tard. Le jeune homme aurait voulu poser d'autres questions mais il restait la fin de sa phrase. Le nom de sa meilleure amie, de sa moitié, de sa soeur.
Eleonore Wonderland, disait-elle. Le Gryffondor ferma les paupières et sembla réfléchir quelques instants, il avait déjà entendu son nom il y avait quelques temps maintenant. Mais il ne savait plus pourquoi, alors il préféra poser la question, mais Alice venait déjà de reprendre la parole, c'était pour plus tard alors.

" Elle est partie... Là haut... "

A ces mots, Alexander leva vivement la tête pour regarder en haut, et croisa un pigeon qui volait dans les airs Kevin! et il se rendit compte de son erreur. Le blondinet reporta alors son attention sur Alice. Elle pleurait, peut être pas beaucoup mais assez pour émouvoir son frère qui passa une main autour de ses épaules, cependant elle était un peu plus grande que lui, ce qui compliquait la tâche. D'habitude c'était elle qui réconfortait Alex quand il allait mal et par conséquent il ne savait plus quoi faire. Il se contenta juste d'écouter Alice qui reprit encore une fois la parole. Cette fameuse Eleonore s'était donc tué, ou suicider pour mieux dire, dans la salle de bain, pièce qu'Alice n'avait pas montré à son frère lors de sa petite visite au Golden Anawi. Alexander ne pouvait réagir, il en était incapable, mais il ne pouvait pas non plus se taire et laisser sa grande soeur pleurer, tandis qu'elle portait deux enfants sur ses genoux, ça serait inhumain mais pigeon Kevin quoi.

" Hey, calme toi Alice.. Chut, tout va bien... Mais tu sais pleurer ne la fera pas revenir et avoir la garde de ses enfants ne font qu'aggraver les choses, plus tard ils vont commencer à plus lui ressembler et des choses vont te la rappeler. Quelque chose me chagrine quand même... Qu'en est il de leur père? "

Alexander espérait ne pas trop froisser sa soeur surtout dans cet état mais il voulait des réponses claires, claires comme le pigeon Kevin qui venait de se déposer à côté du banc, non loin d'Alice. Enfin la comparaison n'avait pas lieu d'être évidemment. Il apprit alors que Taïgo le chat appartenait à Eleonore et qu'Alex devait beaucoup compter pour qu'Alice lui donne l'animal ayant appartenu à sa meilleure amie défunte. Il commença alors à bercer doucement sa soeur, le bras toujours autour de ses épaules, comme elle le faisait quand il avait peur, étant petit.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Severus
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alice Severus, Dim 5 Aoû 2012 - 2:01


Alice venait d'expliquer à Alexander toute l'histoire concernant les deux jumeaux et Eleonore. Elle lui avait tout dit, du moins une bonne partie. Dans un premier temps, elle lui avait expliqué qui était la mère de Leila et Lucas, puis ou était cette femme, et enfin la façon dont elle avait quitté ce monde. Par la même occasion, elle avait éclairci les idées de son petit frère à propos des deux pièces qui étaient toujours fermées à clé au Golden Anawi. Durant toutes les explications qu'elle lui avait donné, la brunette pleurait et ne pouvait se retenir. Les bambins eux, étaient complètement fascinés par Kevin le petit chat tranquillement allongé dans l'herbe devant les Severus.

« Hey, calme toi Alice.. Chut, tout va bien... Mais tu sais pleurer ne la fera pas revenir et avoir la garde de ses enfants ne font qu'aggraver les choses, plus tard ils vont commencer à plus lui ressembler et des choses vont te la rappeler. Quelque chose me chagrine quand même... Qu'en est il de leur père? »


Alice n'était pas sûre d'avoir bien compris à ce moment-là. Il voulait qu'elle se sépare des jumeaux ?! C'est ce qu'il insinuait en tout cas. Mais il était fou ! Jamais la directrice des lions ne se séparerait de Leila et Lucas. Elle avait promis à Eleonore qu'elle serait toujours là pour eux et elle était comme leur mère adoptive à présent. Elle regarda son frère d'un air interrogateur, mais on voyait bien dans son regard qu'elle lui en voulait, elle lui en voulait d'avoir dit cela. Et quoi qu'il dirait, rien ne changerait, elle n'abandonnerait pas les deux enfants.

« Pardon ?! Tu crois que je vais me séparer d'eux ?! Mais t'as vraiment, vraiment rien compris ! T'es vraiment qu'un Kevin idiot Alexander ! »


La jeune femme se leva, tout en gardant les petits dans ses bras et s'en alla. Elle laissa son frère seul, sur le banc. Elle était extrêmement énervée et remontée contre lui. Comment pouvait-il penser cela ? Il voulait quoi ? Qu'elle les laisse à une pauvre famille de moldus ? Et s'ils étaient sorciers eux aussi, ce qui était fort probable ? Qu'est-ce qu'ils deviendraient ? La brunette fit quelques pas pendant quelques minutes. Elle réfléchit, longuement, puis revint vers le blondinet qui n'avait pas bougé. Elle se rassit à côté de lui.

« Désolée. Mais je ne les abandonnerai pas, quoi que tu dises, tu ne me feras pas changer d'avis. Ils sont comme mes propres enfants et je m'en occuperai toujours. »


Après son petit coup de colère, elle se rendit compte qu'elle avait complètement oublié la dernière question posée par le jeune élève. « Qu'en est il de leur père? » Leur père... Eleonore n'en avait pas raconté des masses à propos de lui. Elle lui avait expliqué ce qui s'était passé, bien sûr, mais sans plus. Elle ne souhaitait pas parler de lui et préférait ne pas y penser. Leo, Leo Hampton. Il était lui décédé. Il avait été tué par Kevin un Mangemort lors de leur mariage au Bar des Ténèbres. Triste histoire... La directrice des Rouge et Or reprit la parole.

« Leur père, c'était Léo Hampton. Il a été tué par un Mangemort pendant son mariage avec Eleonore. »
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Severus
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alexander Severus, Dim 18 Nov 2012 - 18:04


HS: Le retard de carottes malade! Han Brefouille, désolée mon Kiwi, voilà mon RP pas beaucoup de Kevin :3


Peut-être Alexander y était allé trop fort, en disant, en clair, qu'à force de donner son amour, Alice allait finir par s'attacher aux jumeaux qui n'étaient pas les siens et plus ils grandiraient, plus, forcément, ils ressembleraient à leur mère, surtout Leïla, et alors Alice pourrait déprimer, se rappelant des moments passés avec la jeune femme, prenant peut-être Leïla pour sa mère ou quelque chose de ce genre. Le jeune homme se rappelait vaguement avoir lu un témoignage en cours d'étude des moldus sur le fait qu'une jeune femme était tombée dans la dépression après avoir adopté un enfant qui n'était autre que celui de son frère mort quelques années auparavant. Mais ce n'était qu'un Kévin cas sur... beaucoup trop. Attendant alors une quelconque réponse de sa soeur, Alexander observa les feuilles des arbres avoisinant du banc, elles tombaient doucement, dans un léger tourbillon, finissant alors leur parcours à terre, faisant un bel amas orange et rouge.

Mais sans prévenir, Alice se leva du banc, et cria quelque chose, sur un ton rempli de reproches et de colère, à l'intention d'Alexander. Celui se sentit alors minable d'avoir dit Kevin tout ce qu'il venait de dire à sa soeur, puisque celle-ci venait de le prendre plutôt mal et s'était levé afin de faire quelques pas pour, sûrement se calmer un peu. Elle avait d'ailleurs emmener les deux petits enfants dans ses bras, laissant alors l'élève tout seul sur le banc.
Se sentant vexé, Alexander croisa les bras sur son torse avant de se demander si Alice pourrait alors le pardonner, le blondinet garda son regard fixé droit devant lui afin d'observer un pigeon qui venait de s'envoler d'une branche.

Mais avant que le Severus n'ai pu se lever pour quitter au plus vite les lieux et aller, on ne sait où pour ne pas s'attirer les foudres de la jeune femme, cette-dernière revint d'un pas déterminé vers le banc afin de se rasseoir aux côtés de son frère. Elle s'excusa alors, ce qui étonna Alex puisque c'était plutôt à lui de présenter ses excuses, puis lui affirma qu'elle ne laissera jamais les deux jumeaux, qu'elle s'en occuperai quoiqu'on pourrait dire. Souriant tout de même, le Gryffondor desserra ses bras afin de prendre Lucas dans ses bras, le petit bout de choux recommençait alors à gesticuler comme Kevin un lutin de Cornouailles -jolie comparaison, hein?- il lui répondit alors, s'excusant à son tour.

<< Non c'est à moi de m'excuser 'Lice, j'ai été stupide sur ce coup-là, mais après tout, je suis très Kevin immature, non? >>

Et voilà qu'il utilisait cette excuse là. Quand il était un peu plus jeune, Alice aimait l'embêter lui disant qu'il était encore trop immature pour pouvoir réfléchir comme un grand et faire comme elle, afin de le taquiner, alors maintenant c'était devenu systématique. Essayant tout de même de détendre l'atmosphère, le jeune homme posa sa main de libre, qui ne tenait donc pas le jeune enfant, sur celle de sa soeur, comme s'il tentait d'évacuer toute la tristesse que ressentait la Severus.
Mais il ne le pouvait pas. Bref, il laissa planer le silence tandis que Lucas essayait de tirer sur la veste du jeune homme, puis Alice reprit la parole, parlant alors, comme lui avait demandé quelques minutes auparavant Alexander, du père des deux enfants. Où était il, qui était-il pour avoir délaissé ses enfants? Mais le ton employé par la directrice de Gryffondor retint alors Alexander d'avoir toute colère contre le père de ces deux bouts de choux, il était donc Kevin mort.

Leo Hampton. un nom qui était totalement inconnu au jeune homme, enfin pas totalement. Il se rappelait néanmoins avoir lu un article dans la gazette du sorcier il n'y avait pas si longtemps que ça, sur la mort terrible d'un jeune homme à son mariage dans un bar. Il n'en avait pas fait une histoire si dramatique étant donné qu'il ne connaissait pas ce Leo et sa femme, mais... maintenant qu'il tenait Kevin son petit garçon dans ses bras. Il y avait de quoi réfléchir. Se sentant assez coupable pour avoir fit remonter des vieux souvenirs malheureux à sa soeur, l'élève de Gryffondor préféra s'excuser encore une fois.

<< Oh, je ne savais pas. Je suis désolé de t'avoir forcé à parler de toute cette histoire. Mais au moins, Alexander se mit à sourire, Leïla et Lucas auront une merveilleuse éducation avec toi. >>

C'était peut-être simple à dire mais si Alice comprendrait alors qu'elle était faite pour rester avec Kevin les deux enfants et les aider à grandir, c'était une grande chose. Mais avant qu'Alice ne puisse répondre à son frère, ce dernier enchaîna de plus belle avec une autre question, concernant maintenant Kevin les deux enfants.

<< Et dis moi, est ce qu'ils savent parler? >>

Il venait en même temps de désigner les deux faux jumeaux du menton. Lucas venait d'ailleurs de se calmer, lentement mais sûrement dirons nous. Alors, le Rouge&Or attendit une quelconque réponse de la part de Kevin sa grande soeur pour pouvoir continuer de parler dans ce beau parc ensoleillé.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alexie Scott, Mar 26 Fév 2013 - 3:21


Pv : Hugh


Perdre un être cher peut pousser certaines personnes au suicide, au crime ou d'autres, à faire des bêtises ineffaçables et impardonnables. Suite à la mort de Cassie, Alexie était partie en vrille totale. La jeune fille avait changé de comportement. Désormais, elle ne s’embêtait plus à vivre une parfaite vie, sereine et simple au contraire. La brunette enchaînait les tournées des bars et les tournées des lits. Hommes, femmes, elle eut des dizaines d'aventures d'un soir malgré son histoire avec John. La jeune fille pouvait passer pour une traînée, se faire une réputation de marie-couche-toi-là, elle n'en avait rien à faire. Sans Cassie à ses côtés, la vie n'était plus la même. Elle était nulle et fade.

Alexie avait commis la plus grosse erreur de sa vie. Bien sûr, la brunette en avait déjà commis par le passé, mais pas aussi terrible. Elle avait trompé son copain, avec un homme rencontré dans un bar. La jeune fille avait ruiné sa relation amoureuse pour quelques heures de plaisir. Mais d'après ses souvenirs, cela valait le coup. Cette erreur, qu'était-elle ? Celle de passer la nuit avec un parfait inconnu. Elle ne savait rien de lui, outre son prénom qui lui avait donné dès leur rencontre, Dugh Hey. Enfin s'il s'agissait du vrai. Parfois, les hommes peuvent raconter n'importe quoi pour arriver à leurs fins...

De plus, l'homme en question avait un coup dans le nez tout comme Alexie, sa langue avait pu fourcher ou bien avait il eu l'idée d'inventer un autre identité. Par un moment de faiblesse et de désespoir, la sang pur avait cessé aux avances répétitives du jeune homme. Malgré l'alcool, la vendeuse de friandises n'avait pas oublié ce dernier. Elle revoyait encore son visage et son corps. Depuis, elle ne l'avait plus jamais revu. Heureusement d'ailleurs.

Cette aventure remontait à quelques mois. Depuis, ce soir-là, Alexie avait cessé de traîner dans les bars et d’enchaîner les amants et amantes. Elle s'était reprise en main et désirait conclure ce chapitre de sa vie. Celui où elle s'était échouée et même noyée. Désormais, tout cela était derrière elle et Alexie avait repris sa petite vie paisible jusqu'à ce fameux jeudi soir du mois de février. La jeune fille avait profité de cette soirée pour aller dîner avec des amis dans le village de Loutry Ste Chaspoule et de se balader dans le parc pour digérer.

Ce jour-là, elle revit l'homme avec lequel elle avait passé la nuit de sa vie. Sans même lui adresser la parole, elle l'avait reconnu. Il était assis sur un banc cuvant une bouteille d'alcool tel un clochard. Un lampadaire éclairait le banc sur lequel il se trouvait. Alexie l'observa quelques secondes et continua à marcher en espérant qu'il ne la reconnaisse pas et qu'elle puisse continuer son chemin sans qu'il lui cause le moindre souci ou se remette à la draguer comme il avait pu le faire dans le passé...
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Hugh Dey, Mar 26 Fév 2013 - 11:57


Le vide. Tout autour de moi. Le vide. Le néant. Le noir. Je plongeais dedans. Je me noyais à l’intérieur autant que dans l’alcool. La bouteille à la main, j’étais sur un banc. Je ne me souvenais ni où, ni comment. J’avais repris de vieilles habitudes. Le T-shirt blanc sale. Un jeans élimé. Troué. Le tout dans le froid. Mais j’avais pas froid. Parce que je me réchauffais. Avec du whisky. Ca n’avait même plus de goût. Hop, une goulée supplémentaire… Et ça brûle.

Pourquoi j’étais là ? Je savais pas. Je fronçais les sourcils pour m’en rappeler. Peut-être à cause de Poudlard. Comme d’habitude, ce ne serait pas bien étonnant. Enfin je ne savais pas bien où j’étais. Mais je ne connaissais pas. Cette ville là. Le banc. Ce n’était pas mon banc. Ce n’était pas le banc de Solange. C’était juste un banc. Pas confortable. Mais il ferait l’affaire pour passer la nuit. Ca me manquait presque… D’avoir froid. D’être toujours sur mes gardes au cas où des petits cons me piquent mes godasses.

Je regardais les gens passer. Ils s’en foutaient tous. Du dépravé là à côté. Certains regardaient. Ils étaient distants. Les autres faisaient comme s’ils m’ignoraient. Mais ils m’avaient vu. Parce que tout le monde me voit mais personne n’ose rien dire, rien faire. Surtout pas pour un mec bourré. Encore que je ne l’étais pas tant que ça. Non, jamais. Je n’étais jamais bourré, surtout quand je l’étais. Oui parce que j’ai tendance à dire que je ne le suis pas précisément au moment où je le suis. Allez savoir pourquoi. Qu’est-ce qu’on s’en tamponne l’oreille de toute façon. Pfff j’en avais marre qu’on me regarda pas. Je me levai brusquement et j’interpellai la première fille qui passait.

« Hééééé !!! T’aurais pas une ou deux mornilles !? Oué vas-y cass’toi j’veux pas t’voir non plus ! »

Et je me rassis… Maintenant tout le monde me regardait. Ils avaient peur. Et toute la soirée passa comme ça. Je décuvais lentement. J’avais les idées vachement embrouillées. Et j’avais soif. Je gardais la bouteille à côté de moi. Je la regardais. Mais je ne faisais rien d’autre. Ca faisait bien une heure, voire plus, que je ne l’avais pas bue. Du coup j’avais froid. J’avais bien envie de me réchauffer encore. Mais peut-être pas de la même manière… Et justement, une fille arriva encore à ce moment là. Elle passa tout droit. Mais moi je voulais qu’elle s’arrête. Je bondis du banc aussi vite que possible, en évitant de trop tanguer et l’attrapai par le bras.

« T’me file une clope !? S’tu fumes pas j’ai un cigare pour toi. »

Je la regardai dans les yeux. C’était bizarre. Elle me rappelait vaguement quelque chose. Et ça vraiment c’était tout drôle. Parce que je me souvenais jamais des visages. Je fronçai les sourcils et avançai les lèvres, dans une expression de grande concentration. De recherche. Mais je ne trouvai pas. Alors je plaçai mes lèvres sur le côté. Perplexe. J’osais pas lui demander si je la connaissais. Peut-être que non. Et puis pas forcément dans cet état là…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 10

 Parc de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.