AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 5 sur 10
Parc de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alexie Scott, Lun 4 Mar 2013 - 14:54


La jeune fille avait peur de la réaction du garçon. Elle venait juste de lui tendre une perche afin qu'il la reconnaisse. Mais allait-elle fonctionner ? Allait-il se souvenir de cette nuit ? De cet hôtel dans lequel ils étaient ? Pas sûr... La situation serait assez comique si malgré les efforts d'Alexie, le jeune homme ne se souvenait toujours pas d'elle. Il aurait peut-être la mémoire qui flanche ! Après tout, ils avaient beaucoup bu et ce ne serait pas impossible qu'il ne se souvienne pas de la brunette.

- Tu m’dois 7 mornilles.

Pourquoi ? À cause du whisky qu'elle lui avait emprunté ? Quel radin franchement ! Où est le gentleman ? Eh si cette somme ne correspondait pas à la bouteille d'alcool, mais plutôt aux verres que l'homme lui avait payés dans ce bar au coeur de Londres ? S'il savait combien de verre il lui avait payé, sept morilles ne suffiraient pas pour la dette. Et puis elle ne lui devait rien. Après tout au siècle où ils vivaient, c'était normal que l'homme paye l'addition en invitant la femme. Quel manque de délicatesse ! Quel manque de principe ! Roooh c'est honteux !

- Moi c’est Hugh, Alex…

Il ne s'appelait donc pas Dugh, mais Hugh. Donc si Alexie réfléchissait bien, il ne se nommait pas Hey, mais Dey. Il avait fait une contrepèterie, en mélangeant son nom et son prénom, volontairement ? La brunette ne le saura jamais ! Puis maintenant qu'elle connaissait le prénom de l'homme elle s'en fichait complètement ! Comme si elle s'était présentée sous Lexie ! D'ailleurs comment s'était-elle présentée au jeune homme ce soir-là ? Aucune idée.

- Crève avec tes sept mornilles ! Tu m'as invité tu te souviens pas ? Tu pourras te brosser pour que je te paye ! Bon j'ai froid, moi je sors !

Alexie se détacha de l'homme et elle remonta sur le rebord avant de prendre son manteau sur le banc. Elle l'enfila pour tenter de se sécher et retourna s'asseoir au bord. Ses pieds trempaient dans l'eau. La jeune fille détacha de ses cheveux avant de les tordre pour enlever le maximum d'eau. Après avoir essoré ses cheveux et comme elle pouvait, son haut, elle se mit à chantonnait un peu tout en regardant le jeune homme. Mouillé des pieds à la tête, il était étonnamment craquant. Alexie allait-elle succomber une seconde fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Hugh Dey, Mar 5 Mar 2013 - 19:02


- Crève avec tes sept mornilles ! Tu m'as invité tu te souviens pas ? Tu pourras te brosser pour que je te paye ! Bon j'ai froid, moi je sors !

Non attends sort pas ! J’aimais bien moi ! Je la regardais… j’avais peur qu’elle s’en aille. Mais je pouvais pas bouger. Parce que j’avais trop peur. Et parce que je réfléchissais. Et du coup c’était dur de réfléchir et de bouger en même temps. J’avais pas trop l’habitude de réfléchir déjà. Invité ? Moi ? Ouais je fais ça des fois. Je m’en souviens que le lendemain quand je dois payer la chambre et les verres. Les bourses sont vides quand je repars. Mais en général c’est pour la bonne cause. J’ai fait ça plusieurs fois. C’est pour ça que je suis pas riche. Fallait quand même qu’elle me rembourse un peu hein. J’allais pas laisser ça passer. Ouais parce que quand je les revoyais pas à la limite c’était pas grave. Mais quand je les revoyais j’attendais un minimum de retour.

En parlant de retour, elle revint. Ouf. J’avais vraiment eu peur. Surtout en voyant qu’elle mettait son manteau. Parce que je voulais pas qu’elle parte. Je trouvais pas souvent une fille comme ça. Même si du coup je l’avais déjà utilisée. Des fois je me mouchais plusieurs fois dans le même mouchoir. Bah voilà, là ça risquait d’être comme ça. Mais c’était pas grave. Tant que je passais une bonne soirée. Je sais pas trop comment j’ai fait pour l’avoir la première fois. Je devais vraiment être en manque. Ou je l’avais jamais entendu rire. Parce que c’était chiant. J’avais vraiment l’impression qu’elle se moquait. Mais plus ça allait, plus je me disais que c’était parce qu’elle était bien. Une fille bien avec moi. Ce serait bien la première fois. Elle était sur le bord, et ça me donnait une idée avec ses pieds qui trempaient dans l’eau.

Je m’approchais doucement. Je la regardais dans les yeux. Elle s’était décollée. Peut-être qu’elle voulait jouer avec moi. Qu’elle voulait juste me faire attendre. Il y en a qui m’ont déjà fait ça. Alors fallait que je lui donne une raison de rester. Je pris un de ses pieds. Je le sortis de l’eau. Je passais mes mains dessus. Comme pour le rendre propre. C’était d’ailleurs un comble mais passons là-dessus. Je levais un peu plus sa jambe. Et j’allais mordiller doucement la plante de son pied. Si ça marchait bien, elle devrait le sentir… … au plus profond d’elle-même. Et elle ne voudrait plus partir. Enfin si ça marchait.

Alors bientôt, je lâchais son pied, qui retomba dans l’eau avec un plouf sonore. Et je posais mes bras sur le rebord. De chaque côté de la fille. Je me soulevais. Et je posais les genoux au même endroit. J’étais au-dessus d’elle, un grand sourire aux lèvres. J’allais à son oreille. Je voulais la sentir plus proche de moi. Mais pas maintenant. Avant je devais la titiller un peu. Alors je lui murmurais :

« Suis moi… »

Juste deux mots. Et je me relevais tout à fait. Je rejoignis le banc pour prendre ma bouteille et commençais à marcher. Tremblant de froid. Fallait qu’elle suive. Je voulais sortir du parc. Finir la nuit ailleurs. D’ailleurs, ce serait à elle de payer si on devait payer. Une fois, mais pas deux. Je suis pas un pigeon.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alexie Scott, Mer 6 Mar 2013 - 0:09


Alexie avait froid, alors elle quitta la mare dans laquelle, ils s'étaient bien amusés. Mais le temps se refroidissait et la température de l'eau également. Étant très frileuse, la brunette n'eut pas le choix. Cependant, elle restait près du rebord. Alexie le regardait tout seul, au milieu de la mare, comme un con. Elle se souvenait de la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, parlés et dragués. Il l'avait beaucoup fait rire. Du coup, Alexie riait, riait constamment ce qui pouvait devenir vite agaçant à la longue pour Hugh. Mais elle s'en fichait. C'était à cause de lui que la jeune fille riait. Ce garçon était un vrai clown, un spectacle à lui tout seul.

Le garçon revint à la charge en se rapprochant de nouveau d'Alexie. Il commença à lui soulever le pied. À quoi jouait-il encore cette fois-ci ? Un massage des pieds ? Ce serait trop demander pour un incapable comme lui. Pourtant, ce qu'il commit, fit du bien à Alexie. C'était agréable mais également étrange. Bon tu vas lui rendre son pied maintenant . Non mais oh, il lui appartenait pas d'abord. Alors avant de se l'accaparer on demande à la propriétaire ! Finalement, il relâcha enfin le pied d'Alexie qui retomba sur l'eau, ce qui provoqua de petites ondes. Hugh était encore dans l'eau à ce moment. Mais plus pour longtemps. En effet, s'aidant de ses appuis, il commença à sortir de la mare. Des gouttes d'eau ruisselaient sur son torse moulé par son tee-shirt ! Miam, quel beau morceau ! Il s'approcha encore d'Alexie et lui murmura deux petits mots, très explicites.

- Suis moi…

Oû ? Il comptait l'emmener au septième ciel . Dans un bar, encore ? À ces mots, Alexie se releva et attendant qu'il récupère ses effets, elle regarda une dernière fois l'horizon du parc en pleine nuit. Puis maintenant, prêt à partir, la jeune fille le suivit comme il lui avait demandé. Elle ignorait l'endroit où Hugh la conduisait. Finalement, ils quittèrent le parc. Un fond de whisky dans la bouteille, Alexie la vola des mains d'Hugh et la termina définitivement avant de l'embrasser, pour la première sur la bouche. C'était une sorte de retour d'ascenseur. Il lui avait fait goûter cet alcool, à elle de faire de même. Puis, elle le prit par le bras et le força à courir dans une rue qu'ils ne connaissaient pas, dans une ville inconnue, mais pourtant si extravertie.


Fin du rp

Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Alexie Scott, Mer 3 Avr 2013 - 23:01


[Double post je sais, mais j'ai pas le choix pour la cohérence du lieu]

Pv : Ailyne ♥


Alexie profitait de cette belle journée. Elles se faisaient rares ces derniers temps au plus grand malheur de la jeune fille. C'est pour cette raison qu'elle saisit la chance d'une journée sans nuages pour emmener ses deux petites soeurs au parc. Ewan s'était absenté et donc c'est Alexie qui avait la garde des jumelles. D'habitude, Chloé et Brooke étaient gardées par une étudiante de Poudlard, Ailyne. Mais comme Alexie était libre cette journée-ci elle en avait profité pour la passer avec ses deux petits anges.

La sang pur avait laissé Honeydukes à son stagiaire. La propriétaire lui faisait pleinement confiance et savait qu'elle pouvait compter sur lui. Alexie prit donc ses affaires et rejoignit son père à Loutry Ste Chaspoule. Il était chez ses parents. Alexie était toute contente de revoir son père qu'elle n'avait pas vu depuis quelques semaines. Ce jour-là il semblait heureux. Ça n'arrivait pas tous les jours alors l'ancienne Serdaigle savoura chacun des sourires de son père en espérant qu'ils durent le plus longtemps possible. Voir son père heureux, était pour Alexie le plus beau des cadeaux.

Sans plus attendre, la jeune fille prit son père dans les bras ainsi que ses grands-parents. Cela lui faisait très plaisir de les revoir. Ils n'avaient pas changé. Toujours aussi adorables et souriants, comme Alexie les aimait. Celle-ci entra dans le salon et découvrit ses deux petites soeurs sur le canapé. Elles étaient toutes les deux, comme toujours, très proches l'une de l'autre. Leur sourire faisait craquer n'importe qui. Elles étaient si mignonnes avec leurs grands yeux et leurs petites pommettes. Alexie les embrassa sur le front avant de les porter dans la poussette. Saluant, ses grands-parents et son père, la sang pur sortit de la maison.

Comme à son habitude, la jeune fille se rendit au parc, où généralement, elle emmenait ses deux petites soeurs pour faire une petite promenade. Le soleil pointait le bon de son nez et quelques oiseaux chantaient. Une superbe journée s'annonçait. La jeune fille trouva un banc libre où elle s'installa. Les jumelles, face à elle, Alexie les regardait en leur souriant et en faisant des petites grimaces qui les faisaient beaucoup rire.


Rp à l'abandon, le sujet est libre


Dernière édition par Alexie Scott le Jeu 9 Mai 2013 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Hugh Dey, Jeu 9 Mai 2013 - 18:08


[RP avec Ellys O'Callaghan]

Je savais pas où j’étais. Je savais plus qui j’étais. J’étais juste là. Une bouteille vide à la main. J’étais crade. Là je me sentais crade. Mais genre vraiment. C’était pas parce que ça faisait plus longtemps que d’habitude que j’avais pas pris de douche. Mais j’étais tombé dans la boue. Pas beaucoup. J’en avais juste plein les cheveux. Du coup c’était franchement tout crado. Pis j’étais fatigué. Pour qui, pour quoi ? Aucune idée. Je crois que je m’entraînais au transplanage en fait. Du coup ça fatiguait. Et ça expliquait ce pourquoi j’étais dans la boue.

Je marchais. J’avais hâte de trouver un coin où je pouvais me poser. En plus, le soleil déclinait un peu. Sinon j’allais crever de froid. J’avançais un peu. Pis au loin je voyais des trucs. Ouais. En fait y avait des maisons pas loin. Mais c’était pas ça qui retenait mon attention. C’était le portique de balançoires. C’est trop bien les balançoires !

Tout d’un coup, je n’étais plus du tout fatigué. Je courrais même pour y aller ! J’aimais bien ça moi ! J’en faisais plein de fois quand j’étais gosse ! Même que j’allais super haut ! J’étais trop fort t’façon. Alors j’y allais. Mais y avait un petit. Il était tout seul. Pis quoi il avait… douze ans ? Trop grand pour la balançoire ! Et sans ses parents en plus. Alors j’arrivais. J’étais tout crade. Forcément ça fait peur. Dans son dos quoi. En plus, il se balançait même pas. Et je savais pas pourquoi je voulais le faire dégager en fait parce qu’il y en avait trois en tout. Mais il avait celle du milieu. Et moi je la voulais celle du milieu.

Je le poussais violemment. Il se retourna et ch’ais pas pourquoi mais en me voyant, il détala. En criant en plus. Moi je rigolais. C’était trop facile. Alors je prenais sa place. Pis je me balançais. Hop hop hop ! Les jambes en avant, le poids aussi, et on redescend ! Tout en arrière ! On recommence, les jambes en avant… Yahaaaa j’allais bien haut là ! J’aimais trop ça ! Le vent dans mes cheveux tout plein de boue !

J’en faisais longtemps ! Super longtemps ! Au moins… deux minutes. Après j’étais fatigué. Mais je pense que c’est parce que j’étais vieux. Pis un peu torché quand même. D’ailleurs j’étais pas bien sûr d’aller si haut. C’était naturellement haut de la hauteur de mes pieds alors… Pis au bout de deux minutes, le gamin revenait avec une fille. Plus petite hein. Pourquoi qu’il a pris une petite fille ? La gosse elle avait quoi ? Six ans ? Allez huit pas plus ! L’avait des longs cheveux bouclés c’était… C’était très petite fille en fait. Moi je savais pas ce qu’ils me voulaient. Alors au début j’essayais de leur foutre des coups de pieds quand ils passaient devant moi mais ça marchait pas. En plus, vu que j’étais fatigué, j’allais moins haut. Alors ils passèrent derrière moi les p’tits pis ils m’arrêtèrent ! J’étais pas d’accord ! Je me débattais et tout. Mais à deux z’étaient trop forts. Même si j’étais plus vieux qu’eux deux réunis.

« Lâchez moiiii ! J’veux m’balancer ! »

« On te lâcheras quand tu nous auras rendu notre balançoire. T’es dans notre parc, c’est nous qui faisons la loi ! », dit la plus petite.

« Wo, wo, wo douc’ment… Qu’est-ce ‘ vous allez m’faire t’façon ? »

« Moi rien, mais ma petite sœur, elle mord ! »

« Moi j’mords plus fort ! »

Mer**. J’aurais jamais dû dire ça. Parce qu’elle venait de me chopper la main et de croquer dedans comme si c’était une pomme. Moi forcément j’avais mal ! Je secouais la main mais elle voulait pas lâcher la bougresse ! Alors je lui collais une bonne grosse mandale dans sa tronche de sale gamine et je faisais une grimace à l’autre. Il avait pas peur. La petite avait lâché ma main. Même qu’elle était par terre. Mais il s’en foutait. Lui il foutait ses mains sur mon cou et il m’étranglait. Bordel j’allais pas crever, étranglé par un gosse quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Ellys O'Callaghan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Ellys O'Callaghan, Lun 13 Mai 2013 - 14:25


La raison de sa présence ici, Ellys n'en avait pas la moindre idée. La dernière chose dont il se souvenait clairement était le visage d'une jeune femme blonde avec qui il avait passé la soirée dans un bar. Le reste de sa nuit n'était qu'un trou noir béant dont il ne verrait jamais le bout. Il se réveilla vers les coups de 18h, seul dans l'étable d'une vieille ferme, entouré de foin et d'une odeur de bouse immonde. Il puait la mort, il avait une gueule de bois infernale et ses fringues étaient couvert de pailles.

En se levant, Ellys remarqua -en plus de son mal de crâne incommensurable qui lui déchirait les tempes- que son jean était complètement défoncé et qu'on pouvait aisément distinguer son caleçon vert à point noir en dessous. Il décida donc de troquer son pantalon contre une salopette trop grande qu'il vit un peu plus loin posée sur la rambarde d'un box. Sa baguette était toujours sur lui, ce qui était une bonne chose étant donné le nombre de fois où il l'avait perdue après une soirée trop arrosée.

Manquant de se vautrer plus d'une fois en retirant son jean puis en enfilant sa trouvaille, le Serdaigle passa la main dans ses cheveux, y retira quelques bouts de pailles et sorti de l'étable en trainant les pieds. *P'tain... C'est quoi ce trou paumé...* se demanda le jeune homme en remarquant l'unique chemin qu'il allait devoir prendre à travers champs afin d'atteindre les habitations qu'il pouvait apercevoir au loin. *J'ai jamais mis les pieds dans c'bled avant moi...* il s'insulta ensuite de tous les noms, se promettant que dans les jours à venir il commencerait la formation de transplanage qu'il s'était toujours juré d'obtenir avant de quitter Poudlard mais qu'il n'avait encore jamais passée.

Après un trajet d'une bonne demi-heure -qui aurait pu être terminé en moins de 15 minutes si Ellys ne s'était pas arrêté plus d'une dizaine de fois pour pisser, vomir ou lancer deux ou trois sorts sur les insectes qu'il croisait pour vérifier qu'il avait suffisamment décuver pour être capable d'utiliser correctement la magie- le jeune Serdaigle arriva dans les quartiers calmes d'une petite ville. Il devait déjà être presque 19h et il n'y avait personne dans les rues du petit lotissement. Ellys marcha encore pendant une dizaine de minutes et finit par entendre des voix (des cris ?). Il se dirigea en direction de ces dernières, soulagé de ne pas devoir erré sans but plus longtemps. *P'tête on va enfin m'dire où j'suis tombé.*

Le jeune homme finit par arriver dans un parc pour enfant, pas franchement très grand ni très attrayant, mais doté tout de même d'une balançoire et d'un sacrément chouette tourniquet. *C'est quoi ce... ?!* Ellys tourna à nouveau les yeux vers la balançoire où il vit une scène assez étrange. Soit le mec était en train de jouer avec son môme et ils se faisaient un câlin très très bizarre, soit le gosse était en train d'étrangler l'pauv gars. Mais vu la gueule que tirait le mec assis sur la balançoire et vu la môme qui avait le cul par terre et tapait dans les mains en scandant « Gros monsieur ! Gros bouseux ! Nous on va manger tes yeux ! », Ellys opta assez rapidement pour la deuxième option.

Depuis quand les gamins étaient-ils devenus aussi violent ? Et pourquoi l'type il réagissait pas ? Ça s'trouve il était tombé dans une ville où vivaient des familles de cannibales et les mômes s'initiaient à des rites satanistes ?! *Oulah mon pauv' vieux, t'as l'Jack qui t'remonte au crâne...* se résonna Ellys tout en marchant tranquillement vers le petit groupe. Plus il s'approchait, plus les cris de guerre de la gamine lui semblaient insupportables. C'est pourquoi, une fois qu'il fut arrivé au niveau de la gamine, la Serdaigle sorti sa baguette de la poche de sa nouvelle salopette et lança un « Sourdinam » sur la môme.

« Hé bah voilà ! Tu vas plus nous faire chier comme ça ! s'exclama Ellys en rangeant aussitôt son morceau d'érable tout en tapotant, de la paume de sa main, le haut du crâne de la gamine. Tu veux pas lâcher c'pauvre mec toi ? demanda-t-il ensuite en s'adressant au garçon qui avait l'air d'avoir desserré son étreinte du cou du type chelou -vu que son visage avait un peu repris une couleur normal- mais qui continuait tout de même de l'agripper fermement. Parce que franchement, j'vais avoir besoin de lui tu vois, et si j'peux pas avoir ce dont j'ai besoin, j'vais m'énerver. Et je sais que t'aimerais pas trop que j'm'énerve mon p'tit pote, ok ?
- Non mais j'ai pas peur de toi moi tu sais ! Moi aussi j'ai une baguette magique hein ! REGARDE ! le môme lâcha d'une main le type toujours assis sur la balançoire (mais qu'est-ce qu'il foutait là en plus ?!) et récupéra une baguette en bois foncé. Ellys eu un mouvement de recul ; un môme qui se servait d'une baguette sans en connaître la puissance, c'était jamais franchement idéal.
- C'est à qui cette baguette ? T'as quoi, 8 ans ? Tu l'as prise où ?
- Ca t'regarde ? J'l'ai volée à mon père moi ! J'ai pas peur ok ? Elle fait un peu n'importe quoi, mais j'm'en fiche ! le môme pointa le morceau de bois en direction d'Ellys qui, par crainte d'un mouvement un peu trop brusque du môme, posa une main sur la manche de la sienne.
- Wowowowo ! On s'calme ok ? Moi j'veux juste parler avec ton pote là ! Pose ce machin, t'sais même pas t'en servir, tu vas t'faire mal à toi plus qu'à moi et...
- AH OUAIS ? le coupa l'enfant. Bah tiens ! »il fit un mouvement verticale et sec de son poignet tout en marmonnant un truc inaudible pour Ellys. Un jet bleu/vert de lumière sorti de la baguette du môme.

Ellys n'eut même pas le temps de se jeter par terre car la petite-frachement-muette qui était toujours à côté de lui l'agrippa par la jambe et l'empêcha de s'écarter. Heureusement pour le Serdaigle, le môme devait pas avoir les yeux en face des trous car le jets de lumière se perdit loin au dessus de lui. Levant les yeux au ciel, le Serdaigle sourit et remit son regard gris-bleu dans celui du garçon qui s'était éloigné du type qu'il tenait en otage. « Bah dis donc, tu vas en chier à l'école mon pote ! » se moqua Ellys avant de réaliser que le môme venait de lui jeter un nouveau sort qu'il se prit en plein torax.

Le jeune homme fit un bon de plusieurs mètres en arrière et tomba lourdement au sol, le souffle coupé. *Quel petit fil de p*te...* jura-t-il en se relevant, plus sonné par l'atterissage que par la puissance du sort qu'il venait de se prendre de plein fouet. « HEY MEC ! hurla-t-il en direction de l'espèce de débile qui était toujours sur sa foutue balançoire. Tu comptes rester le cul sur ta m*rde ou bien tu comptes... J'sais pas... M'AIDER ?! » C'est vrai quoi ! Ellys venait de se prendre un sort dans la gueule juste pour le sortir du pétrain et voilà que l'mec en avait rien à foutre ? Bon, ok, c'est vrai que s'il n'avait pas eu besoin de lui, le Serdaigle l'aurait peut-être laisser se démerder... Mais là n'était pas la question. P'tain mais il voulait juste rentrer chez lui quoi... C'était quoi cette journée d'm*rde ?!
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Hugh Dey, Lun 13 Mai 2013 - 23:24


« Gros monsieur ! Gros bouseux ! Nous on va manger tes yeux ! »

Tain mais elle pouvait pas se taire la godiche là ? Moi j’arrivais à peine à respirer. Pis elle, elle chantait. Faux en plus. Je lui aurais bien montré comment on faisait. Mais en fait vu que j’avais la gorge étripée, je pouvais pas. Je faisais des bruits bizarres. Ca recouvrait même le chant de la godiche là. Ou alors c’est parce qu’elle avait arrêté de chanter. Hé pourquoi qu’elle avait arrêté ? Ce serait ma musique mortuaire. Hé pis c’était quoi cette voix ?

Tu veux pas lâcher c'pauvre mec toi ? Parce que franchement, j'vais avoir besoin de lui tu vois, et si j'peux pas avoir ce dont j'ai besoin, j'vais m'énerver. Et je sais que t'aimerais pas trop que j'm'énerve mon p'tit pote, ok ?

« C’est… paaaahhhs… Mon… pooohhte… »

Je sais pas si c’était tellement utile à préciser en plus. Parce que du coup j’avais perdu de l’air. Et là je le sentais, je voyais des étoiles partout. En tout cas heureusement qu’il était arrivé l’autre là. Parce que le gosse, avec ses petites mains, bah il m’avait lâché ! Et moi je respirais. Je faisais même plus attention à ce qui se disait. Je respirais pis c’était tout. Ca me déchirait les poumons. Ca me rappelait quand Oswin était passé. Non, pas dans les poumons.

Moi j’étais tout content de retrouver l’air libre. Et en plus, victoire ! J’avais pas bougé mon cul de la balançoire ! Jusqu’à ce que je vois de la lumière. OH P*TAIN ! De la magie ! Je me recroquevillais sur moi-même. Les genoux contre la poitrine. La tête dans les genoux. Les pieds sur le bois de la balançoire. Et je sais pas comment je tenais. Parce que c’était pas possible de laisser mes talons et mes fesses sur cette petite balançoire. Mais je tenais. Je crois que c’est parce que j’avais peur. Moi j’aimais pas la magie. Et c’est pour ça que je regardais même pas ce qui se passait. Ni le mec se prendre un sort. Ni le gamin jouer avec son bâton. Ni la gamine qui essayait de crier pour encourager. Mais vu qu’elle y arrivait pas, elle était monter sur le toboggan pis elle regardait. Pis elle applaudissait.

« HEY MEC ! Tu comptes rester le cul sur ta m*rde ou bien tu comptes... J'sais pas... M'AIDER ?!

Je relevais la tête. C’était à moi qu’on me parlait ? Ouais ouais, qu’on me parlait. J’aime bien dire ça alors vos gueules avec votre langue à la con qu’a des règles de partout. Moi j’ai pas mes règles. Je suis pas une gonzesse. Bon du coup je croyais bien qu’il m’parlait à moi le mec. Pis il m’avait sauvé d’une mort atroce. Alors je bougeais mon cul de la balançoire. Je brandissais mes deux pouces en avant parce que je voulais pas de sortilège. Le petit gamin me regardait faire. Il me laissait aller jusqu'au mec et je lui tendais une main. Pour qu’il se relève. Parce que je savais pas pourquoi mais il était par terre le con. Hé mais je faisais ça pis c’était tout hein ! J’allais pas l’épousseter après quoi !

« Ca va t’content là ? T’fais pu chier maint’nant. »

Sauf que le temps que je dise ça, la gamine qui pouvait plus parler, bah elle était descendue du toboggan. Pis elle m’avait piqué MA balançoire la salope ! Pis son frère lui il était fier. Il était sur l’autre. Moi je serrais les poings. Je regardais l’aut’ que je venais de relever. Purée il devait me trouver crade. Mais il était pas mieux avec sa salopette de mes deux là. D’ailleurs je tirais sur ne bretelle. Parce que ça m’avait toujours fait marrer ça. Pis Je sortais le couteau qu’était à mon flanc. Ces connards de gamins allaient pas s’en sortir comme ça

« BANZAIIIII »

Je m’élançais sur eux. J’étais l’homme de boue. Debout aussi. Mais de boue surtout. Ils avaient intérêt d’avoir peur. Surtout que j’écrasais les cuisses de la gamine qu’avait piqué ma balançoire parce que je lui foutais mon pied dessus. Pis avec mon couteau de sciais la corde… Jusqu’à ce qu’elle rompe et… Merd*. Moi aussi j’étais sur la balançoire. Je venais de me rétamer avec la gamine. Et l’autre gosse me shootait dans le bide. Je donnais des coups et tout. Mon couteau partait. Je crois que je lui ai planté dans la semelle… Dans le pied aussi ce serait super cool ! Qu’il puisse plus marcher !
Revenir en haut Aller en bas
Ellys O'Callaghan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Ellys O'Callaghan, Ven 17 Mai 2013 - 12:38


Le type sur la balançoire se décida ENFIN à se bouger l'fion pour venir l'aider. Sa démarche et sa façon de tendre les pouces en avant lui donnait un air de débile profond. Quand le gars s'approcha de lui pour le relever *Super, merci, ça m'aide vachement* Ellys senti une odeur dégueulasse en provenance du type. Putaaaain ! Mais ça faisait combien d'années qu'il avait pas prit une douche ?! L'idée de foutre le mec dans la lac le plus proche et de lui jeter une cinquantaine de savon dessus semblait la plus importante des choses à faire. Ouais, plus importante que maîtriser ces deux mômes tout droit sorti du cul d'satan.

Lmec qui sentait l'bouc mort lui tira sur la bretelle da sa toute nouvelle salopette et Ellys eu une soudaine envie de lui décrocher une violente droite dans la gueule mais il n'en eu pas le temps. Ouais, il se ravisa même super vite quand le type sorti un couteau d'on-n'sait-où. *Mais c'est quoi ce malade ?!* Le Serdaigle fit plusieurs pas en arrière mais pourtant le gars se retourna sur les mômes en hurlant un cri de guerre. Soit il avait dû vivre une histoire d'amour passionnante avec la balançoire de c'parc, soit il avait juste envie d'égorger des gosses. Sûrement les deux, en fait.

Ellys mit ses mains dans ses poches et regarda la scène. C'était pas son problème de toute façon, que des mômes se fasse assassiner. Enfin, au fond, il était persuadé qu'un type qui se faisait maitriser par deux gosses ne leur ferait pas d'mal. Mais en même temps, ce sale môme lui avait envoyé un sort en pleine gueule, il aurait pu mourir quoi ! Donc hein, c'était bien fait pour sa gueule, finalement. Et la gamine était trop tordante, en fait. Elle pouvait toujours pas causer à cause de son sort et il était trop fier. Elle gesticulait dans tous les sens la bouche grande ouverte mais aucun son ne sortait de son gosier. Ahahah ! Énorme. Il devrait faire ça plus souvent. Sur Oswin, même. P'tain ouais grave.

L'espèce de fou coupa la corde de la balançoire sur laquelle la gamine était assise pis il se rétama avec elle. Le frangin en profita pour foutre des gros coups d'latte dans les côtes du type mais le puant réussi à lui planter son couteau dans l'pied. Son. Couteau. Dans. Le. Pied. Non mais il avait vraiment un gros problème ce mec. L'gamin hurla à la mort et s'étala par terre, le pied qui pissait l'sang à travers ses baskets toutes moches. Ahahah ! Non ok, c'était pas trop drôle.

Ellys soupira en se demandant POURQUOI ça tombait TOUJOURS sur lui puis il avança tranquillement vers le petit groupe. La gamine muette était rouge de rage et venait de sauter sur le type pour lui tirer les cheveux comme une sauvageonne. Une fois arrivé à sa hauteur, le Serdaigle la choppa par le t-shirt et l'envoya valser plusieurs mètre plus loin. Purée, elle avait dû emmener plusieurs touffes de ch'veux avec elle, la sal*pe !

« Bouge pas, p'tit merdeux. ordonna Ellys au gosse avant de le tenir fermement. M'oblige pas à m'asseoir sur ta gueule pour que tu t'calmes. Et arrête de gueule comme un porc, tu vas réveiller tout l'quartier et j'en ai marre d'avoir des emmerdes que j'ai même pas demander ! s'énerva le jeune homme en attrapant la jambe du gosse. Il lança un "Epiksey" sur son pied. Bon, c'est sûr que ça le soignerait pas et qu'il aurait encore mal, mais au moins il arrêtera de pisser l'sang partout sur sa nouvelle salopette. Voilà. Maintenant tu dégages. »

Se redressant, il aida l'homme-putois à se lever puis, d'un léger coup d'poignet, il coupa l'autre corde de la balançoire tant convoitée. Il donna l'assise au type en lui balançant dans la gueule et rangea sa baguette. « Bon, personne n'est mort, t'as récupéré ta m*rde, tout va bien. Maintenant tu m'dis où j'suis tombé steplait ? Parce que franchement j'ai l'impression d'avoir changé d'pays là, tu vois. » Ouais. Et puis il commençait sérieusement à perdre patience en fait, là. Mais malgré le fait qu'Ellys pensait être sorti d'affaire, il entendit des voix. Des voix adultes mêlées à une voix nasillarde de gamine. Purée, la petite catin était partie chercher ses parents et ces c*nnards lui avaient rendu sa voix. Et puis elle était revenue vite en plus, la bougresse

« Ça me débecte de devoir passer plus de temps avec toi tellement tu m'donnes la gerbe, mais si on s'casse pas d'ici on va franchement être dans la Mer**, tu vois ? T'es arrivé ici, tu peux bien repartir, nan ? »

Les voix se rapprochaient super vite et Ellys sentait que dans tous les cas, qu'il reste ici ou qu'il dégage vite fait de là avec ce clodo, il allait pas passer une bonne fin d'journée...
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Hugh Dey, Sam 25 Mai 2013 - 15:13


Hé mais en fait je lui avais vraiment planté mon couteau dans le pied ! Ahah ! C’était rentré comme dans du beurre en plus ! Mieux que dans les lapins ! Faut dire, il avait vraiment des chaussures merdiques ce gosse. J’hésitais un moment à laisser mon couteau là. Parce qu’en plus il était dans la terre. Alors c’était drôle parce qu’il pouvait même plus bouger. Mais l’autre avec sa salopette, il venait l’aider. Purée, pourquoi il faisait ça lui ? Mec ! Ce gamin t’as foutu un sort en pleine gueule ! Je retirais mon couteau du coup. D’ailleurs heureusement parce qu’il avait sorti sa baguette pour lui lancer un sort. P*tain sinon j’aurais eu de la magie plein mon couteau et je voulais pas.

Je roulais sur le côté pis je récupérais. Ce sale gamin m’avait foutu des coups en plein dans le bide et ça faisait franchement mal. Du coup je soufflais pis je me tenais le bide. Bon ça va qu’il avait des petits pieds. J’en profitais aussi pour essuyer mon couteau dans l’herbe. Voilà comme ça je laissais son sang, mais sinon ça allait encore me tâcher le futal et j’en avais marre. Déjà que je me lavais pas souvent, mes fringues non plus, si je devais faire gaffe à chaque moment où je me trimballais avec des tâches de sang… Ouais parce que forcément on se fait remarquer quand on a du sang. Les autres tâches les gens s’en foutent. Mais le sang ça veut dire qu’il y a un truc louche.

« Bon, personne n'est mort, t'as récupéré ta m*rde, tout va bien. Maintenant tu m'dis où j'suis tombé steplait ? Parce que franchement j'ai l'impression d'avoir changé d'pays là, tu vois. »

De quoi ? Tu rigoles ! C’est bon hein je sais pas où on est non plus ! Pis le temps de comprendre aussi… Je me relevais difficilement. Je regardais la place de la balançoire en souriant pis la collais dans mon dos, en la faisant tenir dans mon froc. Pis après je le regardais super bizarre. J’avais encore envie de tirer sur sa bretelle. Mais j’aurais rigolé comme un glandu après pis y avait un truc qui allait pas. Parce que je commençais à entendre des voix. Non non, j’étais pas Jeanne d’Arc. Fin je crois pas. Parce que déjà je m’appelais pas Jeanne. Fin c’était un prénom pourri pour un mec quand même. Pis je m’appelais pas d’Arc non plus. En plus c’est con quoi. Pourquoi pas s’appeler de Fusil ? De flingue ? De Couteau ! Ouais voilà ! Si je m’étais appelé Jeanne, j’aurais été Jeanne de Couteau. C’était plus normal déjà parce que j’utilisais pas d’arc. Hé mais pourquoi j’avais parlé d’elle déjà ? Ah oui, les voix…

« Ça me débecte de devoir passer plus de temps avec toi tellement tu m'donnes la gerbe, mais si on s'casse pas d'ici on va franchement être dans la Mer**, tu vois ? T'es arrivé ici, tu peux bien repartir, nan ? »

Débecte ? Ca voulait dire quoi ça ? Bon ok je pigeais pas un broc de ses mots mais je crois qu’il avait raison. Fallait qu’on se barre. Alors je lui prenais la bretelle pis je le tirais avec moi. Je sautais par-dessus la haie. Bon forcément à ce moment là j’avais lâché sa bretelle. Mais je la reprenais quand je pouvais. Parce que ça me faisait rire. Ca me donnait un peu l’impression que j’avais un cheval avec moi. D’ailleurs j’avais encore plus cette impression quand la bretelle a pété parce que ça faisait un peu comme une longe. Ou une laisse. Ouais ! C’était un clebs en fait !

Je m’arrêtais dans des champs à la con. Y avait du blé et tout. Du maïs aussi. Enfin je crois. C’était pas assez haut pour savoir. Mais du coup je pouvais m’asseoir sur les trucs verts. Parce que j’en avais marre de courir. Et fallait que j’me r’pose.

« J’sais pas où qu’on est. J’m’entraînais à transplaner j’crois. Mais j’pas mon permis. J’ai p’t’êt’ vu « Loutry » truc t’à l’heure en passant. Ca t’dit un truc ? »

En fait c’était pas top de s’asseoir avec un truc dans le dos. Alors je le sortais de mon froc pis je le collais par terre. Voilà ! J’étais tout crade, plein de boue mais je prenais encore le soin de faire gaffe à mon cul dans la terre. C’était pas très logique. Mais t’façon j’avais jamais été super logique moi… Enfin sauf pour certains trucs. C’était bizarre quand même qu’i’ m’demande où qu’on était alors qu’il y était aussi.  

« Hé t’fais quoi là toi s’tu sais pas où t’es ? »

Je reculais un peu sur la balançoire pis je sortais mon couteau pour y graver un truc. Hugh. Comme ça tout le monde savait qu’elle était à moi. Enfin déjà j’essayais de faire le H et c’était pas facile. Plusieurs fois j’avais failli me couper.

J'étais à fond dedans en tout cas, et j'y allais jusqu'au bout. Mais j'étais pas doué. me suis coupé. Alors j'ai foutu mon doigt dans ma bouche, même s'il était plein de terre. Et après je sais pas... Je me suis peut-être vidé de mon sang. Ou alors j'ai rêvé. mais je me suis retrouvé tout seul à Poudlard...

[RP Terminé]


Dernière édition par Hugh Dey le Sam 20 Juil 2013 - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Parc de Loutry Ste Chaspoule.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Ven 12 Juil 2013 - 10:49


[Pas de réponse depuis un mois et demie, me mp si problème.]
[RP Avec Pandora Von Rosen]


C'était enfin la belle vie ... J'avais quitté Poudlard il y a de cela environ une semaine et j'étais enfin tranquille. Aucune règle à respecter ... Aucune personne à qui on doit sa soumission. Le rêve parfait quoi. Bon le seul problème qu'il me restait, c'était trouvé un appartement dans lequel vivre, car pour l'instant, je restais dans une auberge pas trop loin de là pour dormir et manger chaque jour. Fin bref, j'avais besoin de sortir pour montrer la vie à ma nouvelle panthère. Je ne pouvais pas la laisser toute une journée enfermée, je ne pense pas qu'elle aimerait ça. Bref, pour cette fois-ci je l'avais sorti, mais je la gardais dans mes bras pour traverser les foules. Je ne préférais pas la mettre par terre pour qu'elle marche à mes côtés, même si elle m'écoutait, de peur qu'elle se jette sur le premier chien où chat qui passerait à côté d'elle. Bon, elle n'était pas assez grande pour faire du mal à quelqu'un, mais je n'avais pas envie qu'on me la retire si je n'arrivais pas à la contrôler. Pour le moment je n'avais rien à dire, elle m'écoutait, elle était intelligente et loyale. Bon, certes de temps en temps elle n'en faisait qu'à sa tête, mais c'est normal. Ce n'est qu'un bébé.

Le parc de Loutry Ste Chaspoule était un bon endroit pas trop visité le matin. J'avais décidé d'y emmener Ikiria pour lui apprendre de nouveaux trucs, mais surtout pour la laisser courir et se détendre. Je n'avais pas peur qu'elle s'enfuit de toute manière, un seul appel suffisait pour qu'elle revient. Arrivé au parc, je posais Ikiria par terre pour la laisser vagabonder où bon lui semblait.

- Allez va, mais ne va pas trop loin, c'est bien compris ?

Puis, elle partie courir dans l'herbe comme une fofolle en se mettant sur le dos pour se gratter. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de se défouler comme ça et j'étais content de la voir comme elle était là. Puis la laissant s'amuser, je partis m'installer sur un banc pas trop loin pour toujours l'apercevoir. Détournant le regard une fraction de seconde, je l'avais déjà perdu de vue. Ah làlà ... Ça commençait bien quoi.

- Ikiria, revient ici,
criais-je.

Pendant les premières secondes elle ne répondit pas, mais je la vis courir vers moi, avec quelque chose dans la bouche. Qu'est-ce que c'était ? Lorsqu'elle arriva à côté de moi, elle posa une souris morte par terre. Elle savait déjà chasser à cette âge ? Non, elle devait sûrement l'avoir trouvée par terre comme ça, mais bon, je ne préférais pas lui laisser. Je la pris pour la jeter à la poubelle en lui donnant un petit morceau de sucre pour la féliciter et elle repartie s'amuser. Au passage, je regardais si mes bandages étaient là, car je ne les sentais pas, mais heureusement, je n'avais pas oublié de les enlever. Fin bref, j'allais la laisser s'éclater encore une vingtaine de minutes et après je repartirais.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Von Rosen
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Pandora Von Rosen, Ven 12 Juil 2013 - 13:15


Ah la Grande-Bretagne... Son air frais, sa campagne et... un paysage qui regorge d'histoire. Depuis qu'elle y était venue pour étudier à Poudlard, la bleutée n'avait pas prit le temps de voir un peu plus loin que le bout du château. A cause des cours qui lui prenaient pas mal de temps et du climat local qui ne l'enchantait pas forcément, elle préférait rester dans la bibliothèque, la salle commune des verts et argents ou encore la Grande Salle. Comme toujours, ses passe-temps se résumaient à réviser et à s'avancer dans son programme, écrire, lire, peindre et même parfois broder. C'était comme ça qu'elle passait ses journées.

Mais ce jour-ci, Pandora avait décidé de sortir faire un tour. Pour qu'elle raison ? La routine, sans doute, et le temps qui par miracle semblait lui correspondre. Il ne faisait pas trop chaud et le vent frais caressait lentement son visage, l'adoucissant légèrement et la rendant donc de meilleure humeur. Oui, il fallait dire qu'au bout du compte, elle avait réussi à s'ennuyer, ce qui ne lui ressemblait pas. Si il y avait bien une chose qu'elle ne désirait pas, c'était de devenir une pantouflarde.

Et c'est donc ainsi que nous retrouvons notre jeune Comtesse se promenant dans le parc fleuri de Loutry Ste Chaspoule. Vêtue d'une robe légère et bouffante noire et de ballerines de la même couleur, elle marchait de façon élégante à travers le parc, son ombrelle ouverte. Histoire de le visiter dans sa totalité, elle décida de faire un peu le tour, en commençant par la rivière. Le pont orné de plantes murale qui la traversait donnait une bonne atmosphère champêtre qui aurait fait un magnifique décor sur une photo.

« Et bien. On dirait que j'aurais mieux de prendre mon appareil photo avec moi. »

Un peu déçue d'avoir négligé un tel détail, elle prit tout de même le temps de s'asseoir sur la nappe qu'elle avait étendue juste devant le cours d'eau et s’enivra du parfum étrangement doux de la nature environnante.

Pour une amatrice d'art comme elle, le seul fait d'oublier son matériels pour faire des clichés exceptionnels l'embêtait, surtout que pour une fois ce n'aurait été ni la France et ni les étendues de neiges en Suède qu'elle aurait photographié.

Puis, elle eut soudainement une idée.

«  Puisque je ne peux pas prendre cet endroit en photo, pourquoi ne pas le peindre ? »

Ni une ni deux, elle fit apparaître à l'aide de sa baguette l'ensemble de son matériel de dessin, qui consistait en un gros calepin remplit de feuilles vierges, des crayons et de l'encre.
Tout d'abord, elle commença par faire un petit croquis du pont avant de passer au peigne fin tout les détails. Ceci fait, elle prit un pinceau mais lorsqu'elle voulut le tremper dans l'encre, une sorte de chien se rua dessus et le renversa.

Agacée, elle se leva et essaya de sauver ses affaires du liquide noire qui se rependait à toute vitesse. Heureusement, ces-derniers furent sains et sauf et elle également par la même occasion. Donc après avoir tout rangé, elle tourna la tête cherchant le coupable.

Et qu'elle fut sa surprise lorsqu'elle vit que le soi disant chien n'était rien d'autre qu'un...

« ...Bébé...panthère ? »

Oui c'était bien ça. Une petite panthère se tenait sur ses quatre pattes et remuait fièrement la queue.

« Et on dirait qu'il est fière de sa bêtise en plus. »

Les mains sur les hanches, la bleutée chercha des yeux un quelconque maître dans les parages, même si le fait de voir une panthère ici lui semblait plus qu'étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Parc de Loutry Ste Chaspoule.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Ven 12 Juil 2013 - 14:11


Alors que j'observais toujours Ikiria s'amuser, ma baguette magique tomba de ma poche. Mer** quel con. Bon, normalement elle n'allait pas disparaître et puis au pire, j'avais juste à l'appeler et elle reviendrait. Me mettant à quatre pattes pour chercher le bout de bois magique, je ne mis pas longtemps avant de le retrouver et l'attrapa rapidement pour la remettre dans ma poche, mais comme je l'avais prédit, elle avait encore disparu cette petite peste. Rha làlà, elle ne pouvait pas rester sur un carré d'herbe, elle devait se balader. Ce que j'espérais c'est qu'elle ne s'enfuit pas où qu'elle s'attaque à quelqu'un. Bon normalement, il n'y avait pas grand-chose à craindre, elle n'était pas assez grande pour tuer où blesser fortement une personne, mais bon, sait-on jamais, elle pouvait très bien mordre au visage et crever un oeil à quelqu'un. Je me levais donc pour voir si je voyais la petite boule noire, mais sans résultat. J'allais donc devoir crier, même s'il n'y avait personne, mais je n'aimais pas me montrer en public à cause de mes bandages. Après, les gens me regardaient d'une autre manière et je détestais ça.

- Ikiria, viens ici,
criais-je.

Quelques secondes après, je la vis arriver toute contente en remuant la queue. Qu'est-ce qu'elle avait fait encore ? Ses pattes laissaient des traces noires sur le sol. Qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Elle avait été peinte où quoi ? Cela m'étonnerait fortement, mais bon, pour en être sûr, je la prie dans mes bras et vis que ses coussinets avaient trempés dans de la peinture noire on dirait. Malheureusement pour moi, mais surtout pour la chemise blanche moulante qui laissait apparaître mon corps sculpté, elle posa l'une de ses pattes sur moi laissant apparaître la trace sur mon vêtement. Ah bah c'était malin et j'avais la flemme de sortir ma baguette pour nettoyer ça, mais bon, il devait sûrement s'être passé quelque chose pour qu'elle soit dans cet état.

Je suivi donc les traces de pattes qu'elles avaient laissées sur le sol jusqu'à arriver à une jeune demoiselle et vis qu'elle était en train de peindre, mais elle avait arrêté son oeuvre, mains sur les hanches, sûrement pour avoir des explications. Je compris très vite que c'était Ikiria qui avait fait ça, mais bon, elle ne l'avait sûrement pas fait exprès. En regardant de plus près la jeune fille, je vis qu'elle avait des cheveux bleus que je trouvais magnifique et qui lui allait plutôt bien avec son visage. Bon ce n'était pas le moment de décrire la personne en face de moi, il fallait que je lui présente mes excuses. Cela n'allait pas s'arranger tout seul, même si elle avait déjà tout ramassé. A ce que je voyais, il n'y avait pas eu trop de dommages sur elle, mais le sol était devenu tout noir.Je me grattais donc la tête de ma main disponible, pour montrer mon embarras, qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui dire ?

- Bonjour, vous allez bien ? Elle ne vous a pas attaqué j'espère. Je suis désolé pour les dommages occasionnés, bien évidemment, s'il y a quelque chose de cassée, je rembourserais les pots cassés, comme l'on dit, dis-je en souriant.

Bon, j'espérais qu'elle ne soit pas trop en colère pour cet incident, sinon c'était moi qui allait encore tout prendre dans la gueule, mais bon, j'assumais les responsabilités vus que c'était mon animal. Bon certes, je ne pouvais pas encore la maîtriser parfaitement vu qu'elle était toute petite, mais je trouvais qu'elle m'écoutait plutôt bien pour une personne qui n'a jamais eu d'animal de compagnie et surtout, pour un qui est aussi jeune que ça... Cela m'étonnerait que beaucoup de personnes arrivent à faire venir leur chien à leur pied rien qu'en leur disant à cet âge. Elle sait aussi s'asseoir quand je lui demande, bon, elle se couche, mais c'est déjà ça ... J'attendis donc, la réaction de la jeune demoiselle qui se trouvait en face de moi, mains sur les hanches.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Von Rosen
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Pandora Von Rosen, Sam 13 Juil 2013 - 16:28


Avec une pointe d'énervement,  Pandora observait la petite bête devant elle. A présent, elle avait les pattes pleines d'encre vu qu'elle avait pataugé dans la grosse flaque noire répandue sur l'herbe. Même s'il semblait qu'elle était parvenue à sauver la plupart de ses affaires, quelques-uns de ses dessins se retrouvèrent, à son grand damne, aspergés de peinture. D'un geste rapide, elle se baissa vers le sol verdoyant et les ramassa rapidement. Dans l'espoir de pouvoir les sauver, elle les secoua légèrement au soleil, pensant les faire sécher rapidement pour essayer de les rattraper. Par chance, ceux-ci s'avéraient juste être de simples croquis fais de temps à autre pour tuer le temps. Mais néanmoins, cela la dérangeait quand même un peu vu que dans chacun de dessins qu'elle créait elle y transférait vraiment une partie de son âme. Ces œuvres étaient l'une des rares choses où elle mettait du cœur.

Tandis qu'elle rangeait le reste de ses affaires, une voix masculine se fit entendre au loin.

- Ikiria, viens ici, cria-t-elle.

Ikiria, songea la bleuté en dirigeant son regard vers la voix. A l'appel de la personne qui était sans doute son maître, la panthère farceuse prit congé en courant dans la direction opposé, l'abandonnant avec l'étendue d'herbe baignant dans l'encre.

« Donc voyons voir... Comment vais-je m'y prendre pour nettoyer tout ça ? Je ne peux tout de même pas laisser tout cette saleté. Et on dirait bien que cette bête n'est pas disposée à me donner un coup de patte. »

Pendant un instant, elle espérait voir arriver le maître de ce petit – mais mignon il fallait bien l'avouer – petit trouble-fait pour qu'il s'excuse. Après tout, c'est comme ça que devait se comporter un vrai gentleman, n'est-ce pas ? Mais malgré tout, elle jugea que ce n'était pas aussi important. Était-ce là un signe ? Est-ce que cela signifiait qu'elle aurait dû rester bien au calme comme elle en avait l'habitude à Poudlard ? En tout cas, c'était la première fois qu'elle était victime d'une telle catastrophe. Maintenant, au lieu de profiter pleinement du cadre quelque peu enchanteur de ce Parc, elle allait devoir jouer les Cosette en nettoyant toute cette boue noirâtre.

- Bonjour, vous allez bien ? Elle ne vous a pas attaqué j'espère. Je suis désolé pour les dommages occasionnés, bien évidemment, s'il y a quelque chose de cassée, je rembourserais les pots cassés, comme l'on dit.

Surprise,  je le levais les yeux vers l'inconnu. Il était de taille moyenne, avait les cheveux d'un blond presque or et des yeux d'un noir profond. Aussi, sur le côté gauche de son visage, il portait des bandages. Vêtue d'un jean et d'une à demi-ouverte – saupoudrée de tâches noires – il regardait la jeune fille d'un air désolé tout en tenant la petite panthère noire de tout-à-l'heure. En examinant davantage le physique du jeune homme ainsi que l'expression qui l’abordait actuellement, la bleutée se sentit un peu mal-à-l'aise. Pourquoi ? Elle ne saurait l'expliquer. Cet homme paraissait à la fois être doux et effrayant. Étrange...

« Alors c'est vous le propriétaire de cette petite boule de poil, dit-elle simplement d'un air impassible en le regardant dans les yeux.  Ne vous en faite pas. Je n'ai rien. »

A ces mots, elle se rapprocha de lui et l'observait de long en large de ses iris bleus. Ce garçon lui était si étrange et elle se demandait pourquoi elle avait cet impression. Elle essaya alors de lire en lui espérant déceler quelque chose en lui. Encore un des comportements habituels de la jeune fille face à des personnes qu'elle jugeait digne d'intérêt.

« Et vous n'avez pas d'inquiétude à avoir... Vous n'aurez rien a payé. » lui murmura-t-elle d'une vois fluette qui se voulait douce.

A présent, elle attendait de voir comment le jeune homme, sûrement plus âgée qu'ellei allait réagir. Elle voulait voir une réaction chez lui. Quelque chose qui lui permettrait de justifier ce sentiment qu'elle trouvait désagréable. Car oui, elle détestait ne pas trouver de réponses à ces questions et elle appréciait encore moins de ressentir ce genre de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Parc de Loutry Ste Chaspoule.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Sam 13 Juil 2013 - 17:10


Lorsque j’étais arrivée, elle était en train de ramasser les bêtises qu’avaient produis Ikiria. J’aurais bien voulu l’aider, mais lorsqu’elle entendit le son de ma voix, elle se leva tout de suite. Elle était vêtue d’une robe bouffante noire avec des ballerines de la même couleur. Hum … Je ne sais pas pourquoi, mais elle ne me disait rien qui vaille pour le moment. Avec ses cheveux bleutés, ses yeux de la même couleur et ce visage d’ange, il devait obligatoirement se cacher quelque chose derrière ce trait.  

Pourquoi avais-je cette sensation en la regardant ? C’était la première personne qui me donnait cette impression. L’avais-je déjà rencontré quelque part ? Dans Poudlard ? Je n’en ai pas souvenir. Une telle teinte de cheveux ne s’oublie pas.  Je ne sais pas, mais ne la connaissant pas, je préférais rester sur mes gardes sans rien laisser paraître. Je savais cacher tous mes sentiments et toutes mes émotions pour éviter qu’une personne les décèle, grâce à la noirceur de mes yeux qui ne laissaient rien montrer.  Ikiria commença à s’agiter dans mes bras. Je savais qu’elle n’aimait pas rester plus de cinq minutes à cet endroit, mais je ne la lâcherais pas pour qu’elle fasse une autre bêtise.

Elle allait bien … Je le savais très bien, ma panthère aurait été incapable de causer du mal à une personne. Même si ça aurait un enfant, elle n’aurait pas osé la toucher. Elle savait que j’étais un maître sympathique et juste, mais je n’aimerais pas qu’elle blesse quelqu’un. Ce n’était qu’un bébé et cela pouvait se comprendre quel commette du grabuge de temps en temps. En effet, c’était moi le propriétaire, sinon elle n’aurait pas répondu à mon appel. Bon, ce n’était pas une question, mais une affirmation qu’elle venait de me dire. Elle s’approcha de moi en me fixant dans les yeux. Enfin, dans mon seul œil qui était apercevable. Encore plus étrange, qu’est-ce qu’elle avait à me regarder comme ça ?

Normalement, c’était moi qui fixait les autres et non inversement, mais bon, je n’allais pas baisser les yeux comme un soumis et je tenais son regard. Elle était maintenant à quelques centimètres de moi. Elle était presque aussi grande que moi. Normal, je n’étais pas un garçon de grande taille et je le savais, donc cela ne me dérangeait pas. Rien à payer ? Peut-être avait-elle peur de me le dire, mais bon, vu son visage et son expression, cela m’étonnerait fortement qu’elle soit effrayée. C’était une fille qui ne devait pas se laisser faire.  Par contre, elle ne lâcha pas son regard et continua. Comme tu voudras, ce n’est pas moi qui craquerai le premier.  Je ne suis pas ce genre de personnes. Alors, si tu veux jouer à ce jeu, jouons.

Sans lâcher son regard, je jetais un coup d’œil sur le côté pour voir ce qu’elle était en train de faire avec cette peinture. Elle peignait ce qui se trouvait devant elle et à vrai dire, ce n’était pas si mal que ça pour un début. Il n’y avait pas grand-chose, mais moi-même, j’aurais été incapable de reproduire une telle chose.  Fin bref, ce n’était pas ça qui me préoccupait pour le moment, c’était elle. J’avais quelques idées en tête en ce qui concernait son regard. Peut-être essayait-elle de plonger son regard à l’intérieur du mien pour y déceler quelque chose et apprendre des choses sur moi. Si c’était le cas, elle pouvait toujours essayer. Jamais elle n’y arriverait. Je savais comment m’en protéger, mais je ne fis aucun geste suspect. Je restais calme et prit la parole :

- Encore désolé pour ces dégradations. Je ne savais pas qu’il y avait des personnes aussi jeune dans ce monde, qui aiment le dessin, mais bon, chacun ses passions, dis-je en souriant. Au passage, je ne me suis pas présenté, Yuze Perceval Jedusor. Enchanté de faire votre connaissance.

J’essayais de paraître le plus poli possible pour le moment, mais si elle continuait à me fixer de cette manière, cela allait vite tourner au drame. Je détestais ça, mais je la laissais faire. Jamais je n’avais frappé une fille et ça n’allait pas commencer aujourd’hui, mais m’énerver sur elle ne me dérangera pas, même si avec son visage d’ange, on aurait dit qu’elle n’avait rien à se reprocher. Patientions, voir sa réaction après que je lui ai dis mon nom. Peut-être arrêtera-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Von Rosen
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Pandora Von Rosen, Mer 17 Juil 2013 - 0:58


Depuis l'arrivée de ce jeune homme, Pandora se sentait parcouru par une sensation étrange. Et vu que généralement elle détestait ressentir ce genre de chose et de ne pas avoir de réponses à ces questions, elle s'approcha naturellement pour l'examiner de plus près. Comme toujours quand elle se retrouvait devant une personne qui l'intriguait, la bleutée ne pouvait pas s'empêcher de l'ausculter du regard et de se montrer suspicieuse.

Elle voulait une réponse à cette question. Elle voulait savoir pourquoi elle ressentait ça, pourquoi elle se sentait bizarre devant ce garçon dont la moitié du visage était caché pour des bandages. Et c'est ainsi qu'elle le fixa ses yeux ténébreux de ses orbes bleus clairs. Et quand elle essaya de lire en lui, de savoir qu'elle personnalité se cachait derrière, elle...ne vit rien. Absolument rien. Aucun sentiment et aucune expression, mis à part bien sûr son petit air poli tout plein et son léger sourire. Cette idée, évidemment, de ne rien pouvoir déceler en lui l'exaspérait et elle s'en mordit même un peu la lèvre inférieur. Pendant quelques secondes, elle réfléchie intensément et parvint à trouver deux possibilités : soit le jeune homme qui se trouvait devant elle était tout ce qu'il y avait de plus banal, soit il s'avérait être extrêmement doué pour camoufler ces sentiments, discipline dans laquelle elle excellait avec brillo.  

Oui, elle pencha donc pour un peu des deux réponses. Et puis si cela se trouvait, il n'était rien de plus qu'un simple garçon indigne d'intérêt, tout simplement. Oui, c'était sûrement ça. Il n'avait rien de spécial.... Mais alors pourquoi est-ce qu'elle ressentait cette... sensation étrange depuis tout-à-l'heure dans ce cas ? Et puis depuis qu'il est arrivée devant elle, elle avait la vague impression que l'atmosphère reposante et chaleureuse du parc avait changé et était devenu plus...sombre. Encore une autre impression négative.

« Encore désolé pour ces dégradations. Je ne savais pas qu’il y avait des personnes aussi jeune dans ce monde, qui aiment le dessin, mais bon, chacun ses passions. Au passage, je ne me suis pas présenté, Yuze Perceval Jedusor. Enchanté de faire votre connaissance »

Les paroles du blond sortirent immédiatement la bleutée de ses songes. Légèrement désorientée, elle se rendit compte que depuis le début elle le fixait. Donc, après s'être donnée une petite gifle mentale, elle reprit son air habituel, sa contenance et sa prestance. Elle lui fit un léger sourire et rangea le reste de ses affaires qui traînait de ça et là. Elle prit en main se son ombrelle mais ne lui répondit pas tout de suite, essayant de se rappeler de sa phrase qu'elle avait déjà oubliée.

*Je ne savais pas qu’il y avait des personnes aussi jeune dans ce monde, qui aiment le dessin, mais bon, chacun ses passions. Au passage, je ne me suis pas présenté, Yuze Perceval Jedusor. Enchanté de faire votre connaissance  *, se remémora-t-elle rapidement.

Jedusor... Judesor... Ce nom lui disait vaguement quelque chose. Mais enfin bon, elle  ne s'en préoccupa pas plus que ça. Sinon, elle mremaqua qu'il avait jeter un coup d'oeil aux dessins qu'elle avait fait. Intéressant. Le fait qu'un homme pareil puisse avoir un quelconque goût artistique la détendit un peu et améliora son humeur. Très vite, elle reprit sa démarcha noble et fit quelques pas autour de lui avant de retrouver face-à-lui – à une distance raisonnable bien entendu – et de lui tendre sa main attendant un petit baisemain. Car oui, étant de Sang-Pur et noble, elle avait l'habitude de se comporter comme tel et d'être traiter comme n'importe qu'elle demoiselle de son rang.

Mais, elle remarqua aussi que la petite panthère dans ses bras s'agitait assez dangereusement, et au moment où l'inconnu allait faire un geste, elle se recula et lui fit un rapide sourire.

« Je vous demande pardon... Je dois avouer que votre animal m'effraye un peu, même si je sens qu'elle n'a pas du tout l'air dangereuse, expliqua la bleue en reprenant ses pas dans l'herbe et en sortant sa baguette. Je me nomme Von Rosen. Pandora Von Rosen. Enchantée également. »

D'un geste simple, elle brandit le long bâton en bois et l'agita précisement vers la flaque d'encre noire qui disparu aussitôt. Ceci fait, elle la rangea dans son sac.

« Je m'excuse, j'ai dû vous mettre mal-à-l'aise en vous regardant de la sorte... Voyez-vous, certaines personnes ont tendance à grandement éveiller ma curiosité et par conséquent, cela provoque chez moi des sentiments que même moi je ne pourrai identifier. Du coup, je ne peut m'empêcher d'essayer de lire en eux pour connaître leurs intentions et bien d'autres choses... »

Après quelques pas, elle s'arrêta et lui fit un léger sourire.

« Mais passons. Alors... ? J'ai remarqué que vous avez jeter un coup d’œil à mes dessins. En matière artistique, vous êtes plutôt connaisseur ou amateur ? Sinon... Etes-vous un ancien étudiant de Poudlard ? »

Ce jeune homme l'intriguant au plus haut point, elle voulait en savoir davantage sur lui mais sans pour autant se montrer un peu trop curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Mer 17 Juil 2013 - 11:19


Bon, elle allait me fixer encore longtemps comme ça, car elle commençait à me casser les couill** en fait là. Je tolérais pendant un certain temps, mais son regard azuré commençait à me taper sur le système. Je n’aimais pas qu’on me regarde comme ça aussi longtemps, surtout, venant d’une fille. Qu’est-ce que j’avais de si spécial à ses yeux ? Le pire, c’est que je ne la connaissais même pas. Si ça aurait le cas, peut-être voulait-elle se souvenir de qui j’étais, mais ce n’était pas le cas. Elle était étrange et mystérieuse en la regardant. Bon, ce n’était pas la première fois qu’une personne me faisait cet effet, mais on dirait, que c’était autre chose avec elle. Bon, ce n’était pas mes préoccupations pour le moment, j’attendais toujours qu’elle réagisse où dise quelque chose, car là, on dirait une statue qui ne bouge plus. Blanche comme elle est en plus … On pourrait s’y confondre. Seuls ses cheveux pourraient l’y tromper et encore.

Lorsqu’elle entendit mon nom, elle replongea dans ses pensées pendant quelques minutes. Rho làlà, qu’est-ce qu’elle était soulante elle. Bon, pas aussi longtemps que précédemment, mais on aurait dit que j’étais tout seul dans le parc en fait et puis, sans même prévenir, elle sortie une ombrelle. Sûrement pour se protéger du soleil, il n’y avait pas d’autres raisons. Ce n’était pas un peu des manières de bourges ça ? Non ? C’est la première fois que je vois une personne sortir cet objet pour se protéger de la chaleur. Où alors, elle n’appréciait pas le soleil. Tout cela commençait à m’énerver, je ne comprenais plus rien de ce qui passait, mais je la laissais faire pour le moment. Aucune raison de se mettre en rogne pour si peu …

Puis vint, le tour de m’examiner. Elle commença à tourner autour de moi, avant de s’arrêter en face de moi à nouveau, un petit plus loin qu’avant, puis elle tendit sa main dans ma direction à hauteur de mon cou à peu près. Euh, qu’est-ce qu’elle voulait la en fait ? Je réfléchis quelques secondes avant de deviner. Une démarche et des allures de noble. Elle voulait que je lui baise la main comme si c’était une reine ? Non, mais là, c’était le pompon en fait. Elle a vraiment cru que j’allais lui faire un baisemain ou quoi ? J’allais frapper dans sa main pour la repousser, mais Ikiria s’agita dans mes bras et elle recula un petit peu en abaissant son bras. Et bah, on dirait qu’elle m’avait sauvé cette petite panthère. J’ai bien fait de la prendre tiens …

« Je vous demande pardon... Je dois avouer que votre animal m'effraye un peu, même si je sens qu'elle n'a pas du tout l'air dangereuse. Je me nomme Von Rosen. Pandora Von Rosen. Enchantée également. »


Bon, là, plus aucun doute, c’était bien une duchesse où je ne sais trop quoi. Pour posséder un tel nom, cela venait de l’est de l’Europe sûrement. Ikiria l’effrayait ? Autant la laisser gambader alors, peut-être que cela l’empêchera de m’examiner comme elle le fait. Je posais donc ma petite panthère sur le sol.

- Allez, va et ne traîne pas trop loin, je veux te voir. Bon, comme vous vous sentez mal à l'aise en la présence d'Ikiria, je préfère la laisser s'amuser, elle n'aime pas trop rester dans mes bras de toute façon. Un bébé plein d'énergie.


Après ces dernières paroles, elle partie s’éclater dans un petit carré d’herbe à quelques mètres de moi. C’était normal, elle gardait un petit peu de son instinct sauvage et je ne pourrais jamais lui enlever. Elle préférait être à l’air libre, plutôt que de rester cloîtrée dans mes bras.

« Je m'excuse, j'ai dû vous mettre mal-à-l'aise en vous regardant de la sorte... Voyez-vous, certaines personnes ont tendance à grandement éveiller ma curiosité et par conséquent, cela provoque chez moi des sentiments que même moi je ne pourrai identifier. Du coup, je ne peux m'empêcher d'essayer de lire en eux pour connaître leurs intentions et bien d'autres choses... Mais passons. Alors... ? J'ai remarqué que vous avez jeté un coup d’œil à mes dessins. En matière artistique, vous êtes plutôt connaisseur ou amateur ? Sinon... Etes-vous un ancien étudiant de Poudlard ? »

Bien comme je l’avais pensé, elle regardait dans mes yeux pour essayer d’y déceler quelque chose, mais elle n’avait rien trouvé et ça j’en étais persuadé, mais je voulais quand même en avoir la réponse. Matière artistique ? Juste amateur, j’aime regarder les belles couleurs et comme son dessin était de la peinture, je l’appréciais. Peut-être qu’en voyant ma tête on n’y aurait pas cru, mais lorsqu’un arc-en-ciel apparaît, je ne cesse de le regarder jusqu’à ce qu’il disparaisse. Oui, j’aime les couleurs.

- Et bien, juste amateur, j’aime juste admirer les couleurs et comme c’est de la peinture, pour tout vous dire, je l’apprécie même si ce n’est qu’un début. Effectivement, j’étais un ancien étudiant de Poudlard, dans la maison de Serpentard et j’y ai finit mes études récemment. Et vous, étudiez-vous dans cet établissement aussi ?


Sûrement que oui, où alors elle venait juste passer quelques vacances à londres. Elle était peut-être à beauxbâtons en France là, l’école pour les filles. Son gout vestimentaire y correspondrait bien et de plus c’est une duchesse, mais sur le coup, je n’avais pas réagis … Pandora. L’ancien prénom de mon ex. M’enfin, je n’y attardé pas plus que ça et je lui posais d’autres questions. Je voulais savoir ce qu’elle avait découvert sur moi en me regardant, enfin, si elle avait réussi bien évidemment …

- Pandora, très jolie prénom. Von Rosen, cela ne serait-il pas un nom de l’Europe de l’Est par hasard ? Alors, comme cela, sans paraître trop indiscret, j’éveille votre curiosité et après toute cette inspection, qu’avait vous découverte de si important sur moi, dis-je en lui souriant. Je suis bien curieux de la savoir, mais bon, pour tout vous dire, vous m’êtes bien mystérieuse aussi …


Après ces deux, trois, questions je jetais un rapide coup d’œil à Ikiria, qui n’avait pas changé d’endroit, puis j’attendais une réponse de la bleutée. Si elle étudiait à Poudlard, je ne saurais dire de quelle maison elle venait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Parc de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 10

 Parc de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.