AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 1 sur 15
Cimetière de Godric's Hollow
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
Sara Shake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Sara Shake, Ven 29 Oct 2010 - 15:21



-----Description

Le Cimetière est un lieu très respecté à Godric's Hollow. De nombreuses personnes célèbres y sont enterrées, comme Lily et James Potter et les frères Peverell. Beaucoup de sorciers viennent encore sur leur tombe pour les honorer. Attention à ne pas commettre de sacrilège ! Qui sait ce qu'il pourra vous arriver ? Car la nuit, le cimetière est très sombre...
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Lily Gordon, Mer 10 Nov 2010 - 23:09


[PV Ism']

La nouvelle était tombée comme un couperet, cruelle et inattendue. Rien ne pouvait égaler la douleur éprouvée lors de l’annonce d’un tel drame. Rien au monde n’infligeait plus de souffrance que de savoir un être cher perdu à jamais. Le deuil… Lily l’avait connu plusieurs fois dans son enfance et s’en était toujours bien remise. Pourtant, elle avait cru sa vie à jamais brisée lorsqu’elle avait appris le décès de son fiancé quelques mois plus tôt. La peine l’avait tant submergée qu’elle l’avait pensé insurmontable. Pourtant, petit à petit, le temps faisait son œuvre, déposant une patine sur ses souvenirs, les rendant moins douloureux. C’est terrible à dire, mais on s’habitue à l’absence. C’est tout du moins ce que Lily croyait… Elle ne pensait d’ailleurs jamais revivre une telle peine, pensant que Nikolaï était et serait la plus grande perte de toute sa vie. Elle se trompait…
Wolfgang. Un prénom peu commun. Un individu peu commun. Des rapports peu communs… Rencontré il y a un an, il avait su faire fondre la jeune femme, malgré ses airs froids et prétentieux. D’ailleurs, les sentiments qu’elle avait éprouvés étaient en totale contradiction avec la logique : elle le savait nocif, elle était persuadée que le fréquenter était la chose la plus idiote à faire, elle était convaincue qu’il n’éprouvait pas un centième de ce qu’elle ressentait pour lui. Pourtant, dès qu’il se retrouvait dans la même pièce, elle ne pouvait ignorer les battements saccadés dans sa poitrine, ni le brouillard envahissant ses pensées sensées, ni le désir brûlant son cœur et sa tête. Lui ne faisait que profiter inéluctablement de ses baisers et de ses bras. Peut-être l’avait-il aimée. Peut-être pas. Il n’avait en tous cas jamais laissé paraître le moindre sentiment à son égard, à part une attirance physique indéniable, et parfaitement réciproque. Pourtant, Lily s’était convaincue qu’à force de temps et de séduction, il finirait par être sien. Utopie…
Puis il avait disparu durant des mois, brisant les espoirs que la jeune femme avait mis dans leur potentielle relation ; si relation il y avait. Elle pensait qu’il était reparti chez lui dans sa natale Autriche, qu’il avait sans doute trouvé là-bas ce qu’il n’avait pas trouvé en Angleterre : pouvoir, gloire, reconnaissance… peut-être une femme à son goût également. Lily ne pouvait pas lui en vouloir, il était charismatique, envoûtant et d’une élégance sans pareille ; il était normal qu’il veuille plus qu’une banale Auror. Pourtant, une chose était sure : personne ne pourrait l’aimer comme elle l’aimait. Elle lui en avait tellement voulu d’être parti sans le moindre Adieu du jour au lendemain. Et pas une seule nouvelle n’était venue rompre l’angoissante attente de son retour. Jusqu’à ce fameux soir…
Cette funeste soirée. Cette maudite soirée. Celle durant laquelle elle avait appris la triste nouvelle. Elle aurait préféré ne jamais savoir. Elle aurait préféré demeurer dans l’ignorance. Elle aurait préféré mourir plutôt que de l’apprendre. La mort de Wolfgang… Son cœur avait semblé se briser en une longue et douloureuse fissure, déversant un flot de chagrin dans tout son être. Cela faisait maintenant trois semaines que l’annonce était tombée et pourtant, Lily n’était toujours pas venue sur la tombe du sorcier, pensant probablement que le fait de voir la pierre de granit gravée de son nom rendrait la chose concrète et irrévocable. Sans doute se persuadait-elle que ne pas voir sa tombe de ses propres yeux allait garantir que tout ceci n’était qu’un horrible cauchemar duquel elle allait sortir et se réveiller brutalement. Non, la réalité était dure et cruelle, et elle allait devoir y faire face.
Lily stoppa devant la grille du cimetière, hésitante. La mine impassible, les yeux scrutant la pénombre, elle semblait en proie à une quantité inimaginable de questions : et si elle fondait en larmes ? Et si elle était prise de panique ? Et si… et si elle ne ressentait rien du tout ? Dans un soupir, elle tenta de se redonner contenance, resserra le col de son manteau et pénétra d’un pas peu sur dans la noirceur du cimetière. Elle n’eut pas à chercher longtemps, la tombe de Wolfgang Von Schonfeld suintant le luxe et jurant presque au milieu des modestes sépultures. La jeune femme avança jusqu’à la plaque de marbre, ses chaussures frôlant presque la pierre. Elle leva les yeux sur les petites lettres dorées avant que son cœur ne se serre à la lecture du nom de son tendre amant. Un sanglot silencieux lui coupa le souffle et des larmes muettes vinrent s’échouer sur ses joues. Ces joues qui avaient accueilli des heures durant les lèvres de Wolfgang. Ces yeux baignés de chagrin qui avaient tant admiré ce sourire délicieux. Un sourire pour lequel elle aurait tout donné s'il lui avait été possible de le revoir une fois, juste une seule. Une seule fois le voir arborer ce sourire craquant, ou l’entendre jurer d’une voix rageuse, ou apercevoir ce regard brûlant et sombre. Juste une fois déposer ses lèvres sur les siennes. Lui dire « Je t’aime ». Une seule petite fois. Pourtant, ça n’arrivera plus jamais, Wolfgang s’en était allé. Et cette douleur à la limite du supportable, s’en irait-elle, elle ? C’était comme une déchirure, un château de carte qui s’effondre, un ouragan qui brise tout et ne laisse rien de vivant… Ah ! Assez des jolies métaphores ! C’était une balle tirée à bout portant en plein cœur, c’était une main sadique broyant ses viscères de l’intérieur, c’était une grande baffe dans la gueule... Un Avada puissance 10. Même un Endoloris, elle l’aurait accueilli avec bonheur ! Rien n’était comparable à une telle souffrance. Et cette drogue qu’avait été Wolfgang, elle était à présent forcée de s’en détacher, à jamais. Et le sevrage allait être plus que douloureux !
Elle baissa la tête tristement pour laisser couler librement les larmes le long de son visage, fixant les petites gouttes salées venant s’échouer sur ses gants. L’une d’elles glissa jusqu’à ses lèvres pour finalement terminer sa course en un plongeon sur la pierre de marbre, comme pour retourner jusqu’à l’objet de sa peine incommensurable, l’homme qu’elle avait aimé plus que tout au monde. Sans doute d’ailleurs avait-elle été la seule personne sur cette terre à ressentir autre chose que haine ou antipathie pour lui. A qui manquerait-il ? Pas à ses nombreux ennemis qui devaient trinquer à sa disparition ! Pas à ses méprisants « frères » noirs qui se chargeraient de remplacer très vite ce soldat parmi tant d’autres ! Personne ne devait éprouver un semblant de tristesse pour la mort du vaniteux Wolfgang. Personne sauf Lily, qui était bien assez anéantie pour tous les autres.
D’un geste, elle sortit sa baguette de sa poche en reniflant et visa la plaque portant le nom de son éternelle addiction. Un petit moulinet du poignet et des lettres dorées apparurent, brillant d’un éclat lumineux sur la pierre froide.
Die Liebe der Macht zu dir. Die Macht der Liebe zu mir.
Um immer und für ewig.
LG
Elle porta sa main à son cœur en une grimace de douleur, réalisant que la souffrance était physique et bien réelle. Quand s’atténuerait-elle ? Quand elle aura rencontré quelqu’un d’autre ? Quand elle aura vengé Wolfgang ? Quand elle mourra à son tour ?...
Une bourrasque glacée vint ébouriffer ses cheveux et elle jugea qu’il était temps de rentrer. Elle jeta un dernier regard aux lettres d’or, se demandant si elles s’éteindraient un jour en même temps que sa peine, puis tourna les talons. Elle étouffa cependant un cri de peur lorsqu’elle se retrouva nez à nez avec une silhouette dans les ténèbres.
* Pauvre sotte… Tu croyais quoi ?! Te retrouver en face d’un dragon ?... Ralentie sur la caféine, ma grande ! *
Elle porta sa paume sur sa poitrine pour calmer le rythme endiablé sur lequel dansait son cœur puis soupira en fermant les paupières.
« Veuillez m’excuser… Je ne savais pas qu’il y avait quelqu’un. Surtout à cette heure-ci ! »
Revenir en haut Aller en bas
Ismaël Lievitch
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Animagus : Beauceron noir
Occlumens
Legilimens
Chercheur (DCFM)


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Ismaël Lievitch, Lun 15 Nov 2010 - 0:30


~Flash-Back~


On était pendant les vacances d'hiver à Poudlard, le jeune Ismaël, qui avait à l'époque seulement 16 ans, et qui pensait encore s'appeler Hutit, venait de recevoir une lettre de Moldus... Il n'éprouvait encore pas de rancoeur envers ces êtres primitifs, jusqu'à ce qu'il reçoit la nouvelle de la mort de celle qui avait jusque là été sa petite amie, Ninyara McMillan.. Bien entendu, à l'annonce de cette nouvelle, il était devenu fou de chagrin, et s'était enfuit de la Grande Salle pour aller pleurer, à l'écart des regards, dans le Parc enneigé. Il avait été réconforté dans sa douleur par celle qui était sa soeur de coeur, Clélia.. Pas par des mots, mais juste par le fait qu'elle avait été près de lui, et qu'elle s'était tût, soutenant à défaut de partager, sa douleur, la douleur d'une immense perte.. Le vide s'était creusé en lui, et malgré les larmes qui coulaient comme un torrent de ses yeux marrons, rien ne pourrait ramener celle qu'il aimait de toute la fougue de la jeunesse.. Les vacances de Poudlard avaient été gâcher, en tout cas pour lui, par la mort de Ninyara...En plus de l'annonce de sa mort, il lui arrivait pour la seconde fois de sa vie d'assister à un enterrement, et cette fois-ci, même si ce n'était pas un ami qu'on enterrait, la douleur était égale, voir supérieure.. car c'était un amour qu'on mettait six pieds sous terre, c'était un coeur brisé qui parcourait les couloirs de l'école.. C'était un coeur vide, où toutes sortes d'idées noires et de ressentiment pouvaient germés..

Le Cimetière de Godric's Hollow.. Ismaël connaissait son histoire, et malgré le fait que Ninyara était irlandaise, elle était sorcière, et l'endroit qui voyait dans ses entrailles reposé les sorciers et sorcières célèbres étaient tout de même ce village.. Pour rendre honneur à son défunt amour, Ism' avait décidé de lui donner une place parmi d'illustres sorciers, à défaut de lui rendre la vie.. La neige tombait, le soleil, comme pour accompagner le cortège funéraire, ne laissait que des rayons comme filtrés, de telle façon qu'on aurait pu se croire dans un rêve, si la mort n'en avait pas été le sujet principal.. Un prêtre avait fait son office, tandis que tous étaient de noir vêtus, et que le cercueil s'enfonçait sous terre.. Un défilé de personnes se forma, et chacun prit une poignée de terre et une rose qu'une à une ils jetaient dans la tombe.. Lorsque vint le tour de notre pauvre hère, les yeux étaient brillants des larmes coulés, et de celles qui coulaient encore.. Et qui gelaient sur le visage du jeune Gryffondor.. La mort apparaît toujours lorsqu'on la croit loin, comme pour dire que rien n'échappe à la Faucheuse.. Mais maintenant, il lui fallait être digne, et ne pas succomber à la faiblesse de s'agenouiller par terre et de crier à la douleur et à la peine, alors que la propre famille de Ninyara était présente, et lui offrait dignement un dernier hommage...

Il jeta la terre, pour que sa belle sache qu'il pensait à elle, et que leur amour, au début un jeu, était vrai pour lui, comme il avait été pour elle.. Et lorsqu'il dû jeter la rose, qui portait encore ses épines, il la serra très fort contre sa paume, de telle sorte que les épines s'enfoncèrent dans sa main, et que du sang se mit à goutter de main.. Rose rouge d'amour, rose rouge de sang.. Il la jeta ensuite dans la tombe, dernier lieu où reposerait celle qui lui avait tant appris, et avec qui il avait tant fait.. Un bruit mat se fit entendre lorsque la rose toucha le cerceuil, et Ismaël laissa sa place à d'autres. Les larmes l'empêchaient de voir qui était présent, et qui ne l'était pas.. Il s'en fichait royalement, seul importait la souffrance qui lui broyai, compressait son coeur de telle façon qu'il se demandait, avec un soupçon d'ironie, s'il ne rejoindrait pas Nin avant le temps qui lui était octroyé. Une main sur son épaule, le père de sa belle, qui lui aussi souffrait.. Une accolade d'agonie partagée, car tout deux avait perdu.. L'un une fille, l'autre un amour.. Puis la cérémonie se termina, et Ism' resta seul devant la terre fraîchement déposé, et devant le caveau de Ninyara.. D'une voix où la douleur était omniprésente, il dit à celle qui dormait désormais d'un sommeil éternelle:


- Je ne t'oublierais pas, aucune autre fille ne prendra ta place dans mon coeur.. Et je te vengerais, ça, je te le jure, Niny..

Le vide de son coeur se gonfla soudainement d'une vague de haine, de colère et de folie envers les Moldus qui lui avaient pris celle qu'il aimait, et son regard redevint froid, comme au début de sa scolarité.. Il avait perdu un ami, puis une petite amie.. Son destin semblait jalonné de pertes.. Mais dans les tréfonds de son âme, une idée germa, et dorénavant, ce serait lui qui ferrait ressentir cette sensation, ce vide, ce manque aux autres.. Mais avant, une vengeance.. C'est ainsi que le trouble et la rancoeur vinrent à bout de Ismaël.. Et aussi que débuta sa réputation de coureur de jupons, car comme il l'avait promis à la morte, plus aucune femme ne prendrait son coeur.. Au lieu de chercher l'amour, il rechercherait la beauté, sous toutes ses formes.. C'était, d'une certaine façon, un hommage à la disparue, avec qui il avait parlé, aimer et prévu tant de choses, et c'était avec elle que s'éteignait son bonheur, et ses projets.. La société lui avait pris son coeur, il allait, si possible, lui prendre la vie..

~ De nos jours~


Cela faisait plusieurs semaines qu'il avait trouvé un nouveau coeur, il avait repris foi en ce sentiment qu'on appelle communément l'amour, mais qui n'avait pas de nom, et qui était impalpable.. Avant d'aller plus loin dans la relation avec Arya, il avait un devoir de mémoire à faire auprès de celle qu'il avait aimer atrocement autrefois, et celle avec qui étaient mortes ses illusions d'un monde qui pouvait changer.. Mais de nouveau, la lumière brillait dans le coeur de notre jeune homme, malgré ses parts d'ombre qui étaient devenues parti intégrante de lui-même, et qu'il ne rejetait pas, puisqu'elles l'avaient aidé à se reforger. Une nouvelle vie, un nouveau nom, un renouveau.. Mais pour vivre pleinement sa relation avec la jeune femme qui avait repris le poste de prof de DCFM, il devait tirer un trait sur le passé, et aller sur la tombe de Ninyara.. C'était l'après-midi, et Ism' était parti de son manoir jusqu'au cimetière, pour aller rendre sa promesse, et se libérer de la parole qu'il avait lui-même créer.

Habillé d'un manteau de cuir, et d'une écharpe luxueuse, il avançait à pied dans Godric, afin de se rendre au cimetière.. Cela ne lui prit pas très longtemps, et en passant, il se sentit minuscule face à la tombe du frère Peverell, et des parents Potter.. Honte car c'étaient des héros, et lui n'était devenu que celui qu'ils affrontaient autrefois.. La vie est ainsi faite. Il rejoignit la tombe de Ninyara, et se remémora des souvenirs douloureux.. Puis à voix basse, tout seul dans les bourrasques de neige, il raconta à son premier véritable amour sa vie jusqu'à maintenant, faisant de ce fait une révélation totale de son être.. Devant les morts, on ne peut mentir.. Car ça serait se mentir à soi même, et il n'y a que les faibles qui ne s'assument pas.. Le récit de sa vie lui prit tellement l'attention qu'il ne vit pas le jour devenir nuit, et la fraicheur devenir froid mordant.. Lorsqu'il eut fini, il eut un larme au coin de l'oeil, puis dit à voix haute:


- J'ai retrouvé un coeur, Niny.. Mais je ne t'oublie pas pour autant.

Il embrassa du bout des lèvres l'image de Ninyara dans un cadre sur la tombe, puis se détourna de la tombe qui abritait désormais un pan entier de sa vie.. Et les confidences d'un assassin.. S'avançant dans les ténèbres qui l'environnait désormais, Ism' pensa avec amusement que le cimetière était vraiment terrifiant la nuit.. Mais bon, il faisait parti de ceux qui terrifiaient les vivants, alors bon.. Entre monstres, on se comprenait n'est-ce pas ? Il s'avança jusqu'à la tombe de Wolfgang, un traître leur cause, lorsqu'une silhouette se dessina brusquement devant lui, et qu'il faillit attraper sa baguette et balancer un sortilège.. La silhouette, féminine d'après la finesse et la tenue, parla:

« Veuillez m’excuser… Je ne savais pas qu’il y avait quelqu’un. Surtout à cette heure-ci ! »

- Bonsoir.. Ce n'est rien... Vous n'êtes pas la seule a regretter vos morts vous savez, madame, mademoiselle ?

Il lui adressa un sourire rassurant.. Après tout, il n'avait rien à craindre, et elle non plus si elle n'était pas trop.. Curieuse.. Il se demanda néanmoins qui elle était, et vu qu'elle semblait venir de la tombe du traître.. Bah mieux vaux être curieux, sans excès, que ignorant dans le doute:

- Excusez-moi, mais vous veniez de la tombe de Von Schonfeld ?
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Lily Gordon, Ven 19 Nov 2010 - 23:07


Quelques poignées de secondes furent nécessaires pour que le cœur de Lily cesse enfin de tambouriner avec force contre ses côtes. Le silence oppressant de la nuit et le flot d’émotions qui venaient de traverser son cœur l’avaient déconnectée de la réalité et il était déstabilisant de reprendre pieds avec le monde, l’existence et les vivants. C’est une voix grave sur un ton poli qui s’éleva des ténèbres ; un timbre qui apparu comme familier à la jeune femme. D’un geste rapide, elle sécha ses joues baignées de larmes et se força à étirer un sourire exagéré pour afficher autre chose qu’une mine triste. Pourtant, ses yeux devaient cracher au monde toute la peine et la détresse présentes en son cœur, concentrées dans deux petites pupilles bleues et miroitantes. Elle fit quelques pas pour se rapprocher du promeneur noctambule, découvrant enfin le visage de l’inconnu sous la lueur blafarde de la lune. Elle fit glisser son gant de ses doigts afin de présenter une main cordiale à l’individu en face d’elle.
« Mademoiselle ! Lily Gordon, enchantée. »
Elle marqua une pause, les sourcils froncés. Bureau, autorité, discipline, exercices pratiques… (non, il ne s’agissait pas d’un fantasme douteux…) C’était à Poudlard qu’elle avait rencontré cet homme ; et cette voix qu’elle semblait connaître lui apparaissait clairement à présent. Elle s’empressa d’ajouter :
« Votre visage m’est familier. Mais bien moins que votre voix… Il me semble avoir suivi un de vos cours lors de mes études, si mes souvenirs ne me font pas défaut. »
Il était drôle (mot bien mal choisi pour une rencontre dans un cimetière) de retrouver une personne rencontrée dans un lieu chaleureux telle qu’une école dans un endroit inspirant douleur et désespoir. A priori bien différent de Lily, il avait pourtant un point commun avec elle : le deuil. A moins d’aimer les balades morbides au milieu des sépultures pour distraction, il était venu se recueillir sur la tombe d’un être cher disparu. Etait-ce un parent parti trop tôt et dont l’absence s’était faite cruelle ? Etait-ce un ami, fauché dans la fougue de la jeunesse et ne laissant que de nostalgiques souvenirs d’une amitié immuable ? Etait-ce un tendre amour, arraché à son cœur et anéantissant tout rêve d’avenir commun ? Poser la question aurait été d’une terrible incorrection et ses interrogations furent stoppées par le sorcier et sa jolie voix.
Excusez-moi, mais vous veniez de la tombe de Von Schonfeld ?
Aïe. Douleur à la simple évocation de son nom… Comment était-ce possible ? Comment un sentiment tel que la tristesse pouvait-il agir physiquement et provoquer une douleur réelle ? Il connaissait donc l’autrichien… Finalement, peut-être que Lily n’était pas la seule à venir pleurer sa mort. Etait-ce un ami ? Une simple connaissance ? « La tombe de Von Schönfeld »… C’était dit avec mépris. Appeler quelqu’un par son nom de famille n’avait rien de chaleureux ni d’amical. Un pincement au cœur vint raviver un peu plus la tristesse de la jeune femme, transformant les quelques braises de chagrin en un début de feu rageur. Elle inspira profondément pour reprendre contenance et pour éteindre le début d’incendie que la colère alimentait dans ses entrailles. Il en fallait peu d’ordinaire pour que Lily éclate, mais son état de détresse psychologique ces six derniers mois n’avait fait qu’augmenter son incapacité à réguler colère et rage. Elle déglutit, arborant un visage qu’elle espérait impassible. Une fois de plus, ses yeux assombris devaient trahir l’antipathie et l’envie dévorante de lui sauter à la gorge…
« Je reviens effectivement de la tombe de Wolfgang (en insistant bien sur le prénom)… C’était… »
C’était quoi d’ailleurs ? Pas un ami, il était bien plus que ça. Pas un conjoint, il l’aurait Avada Kedavrisée pour prononcer un tel mot… Il avait été sa vie, sa passion, sa drogue ; mais bizarrement, aucun mot ne convenait pour résumer leur relation. Aucun titre ne pouvait être mis en haut de la page de leur histoire. Rien.
Elle se contenta d’un sourire triste sans rien ajouter de plus. Et son étiquette à lui, c’était quoi ? Qui était-il pour Wolf ?
« Vous le connaissiez ? Où l’avez-vous rencontré ? Vous êtes un ami ? * Bien sur que non, tu n’aurais pas craché son nom de la sorte, sinon * Un collègue de travail ? »
Lily abandonna son sourire avenant.
« Vous aviez des intérêts communs, peut-être ?... »
La jeune femme avait toujours connu les convictions de Wolfgang, même s’ils n’avaient jamais abordé le sujet clairement. Pourtant, chacun d’eux connaissait les idéaux de l’autre. Et jamais le sorcier n’avait mis un terme à leur relation, risquant sans doute sa vie pour côtoyer une Auror alors que sa seule mission aurait été de la liquider sans attendre à la première occasion. Et Dieu sait qu’il y en avait eu… Malgré son aversion pour les mages noirs, elle n’avait pu se résoudre à tirer un trait sur Wolf, se voilant la face sur les principes du sorcier et ses activités. Elle avait passé un an avec un bandeau sur les yeux volontairement, faisant taire la petite voix intérieure qui lui hurlait de fuir cet homme nocif pour son cœur et opposé à ses convictions. Pourtant aujourd’hui, c’était sans doute les sombres activités du sorcier qui avaient eu raison de lui. Ca et sa soif de pouvoir…
Chose étrange, la jeune femme sentit le besoin de justifier l’injustifiable. Dans un élan stupide de désespoir pathétique (stupidité, désespoir et pathétitude ( ne cherchez pas dans le dico )… elle en tient une sacrée couche !), elle laissa sortir une tirade sur un ton ironique, un demi-sourire sur les lèvres.
« Vous devez sans doute faire partie des individus ayant rencontré le sorcier aigri et cruel qu’était Wolf… Que vous a-t-il fait ? Il vous a volé ? Insulté ? Dans quelle catégorie le placez-vous ? Il y a l’embarra du choix… Menteur, vile, intolérant… »
Elle plongea ses yeux dans ceux de son interlocuteur pour donner plus d’impact à ses paroles, avant de murmurer dans un souffle à peine audible :
« Mais savez-vous quel a été son plus gros défaut ?... Vouer allégeance à des individus aussi infectes que lui… »
Revenir en haut Aller en bas
Ismaël Lievitch
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Animagus : Beauceron noir
Occlumens
Legilimens
Chercheur (DCFM)


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Ismaël Lievitch, Dim 21 Nov 2010 - 23:28


Passant d'un léger étonnement à une reconnaissance de celle qui lui faisait face, Ismaël reconnut aux traits de la jeune femme en face de lui une de ses anciennes élèves, Lily Gordon.. Elle avait été une élève modèle lors de ses cours, et d'après ses contacts, faisait parti des Horreurs.. Euh des Aurors. Les combats et les entraînements qu'il avait subi chez ses confrères lui avait donné une mémoire développée, chose fortement utile lors des combats contre les partisans du bien. Ses efforts de mémoire fut récompensé par la véracité de la présentation de la jeune demoiselle.. C'était bien Lily, et elle lui serra la main de manière fort cordiale, ce qui fit sourire Ismaël. Le contexte de leur rencontre était assez.. Etrange à n'en pas douter. Un cimetière la nuit, et de plus, elle revenait de la tombe de l'autre traître, qui avait osé trahir le divin ordre dont il avait eu le privilège de faire parti. Ismaël se demanda ce qui liait ces deux personnes, qui outre la différence d'âge, n'avait aucuns idéaux en commun.. Mais ça, il n'en savait rien, et la politesse ainsi que l'éducation qu'il avait reçu l'empêchait de faire preuve d'une curiosité malsaine..

Elle sembla le reconnaître elle aussi.. Ismaël s'en flatta, ainsi, il n'était pas un professeur qu'on oubliait. Cela faisait plaisir, même s'il ne savait pas si c'était dans le bon sens ou dans le mauvais.. bah après tout, le fait qu'elle soit devenue Auror signifiait qu'elle était au top dans la défense contre les forces du mal, et sachant que c'était la matière qu'enseignait à l'époque le jeune homme, il ne pouvait que se féliciter.. Au visage interrogatif qu'elle affichait, Ismaël, avec peut-être un léger soupçon de Légilimancie, sut qu'elle se demandait ce qu'il faisait là, à une heure si tardive, dans le froid et la neige si typique de l'hiver.. Malgré tout, la politesse ne fait pas tout. En effet, à la manière dont Ismaël parla du défunt (qu'il aille en enfer !) la denommée Lily ne sembla pas appréciée, et la froideur avec laquelle il parla de ce même homme sembla faire jaillir de cette jeune demoiselle une réaction, ma foi, fort virulente. D'ailleurs, la façon dont elle acquiesa la tombe d'où elle venait, et l'insistance sur le prénom de cet homme laissa entrevoir à Ismaël que leur relation avait été.. peut-être plus profonde qu'il ne l'avait imaginée. Une auror s'attacher à un Mangemort ? Après tout, Ism' était bien en couple avec une Phényx alors bon..

Elle eut un sourire triste, et malgré lui, Ismaël se sentit triste pour cette jeune femme d'avoir aimer un homme qui n'avait pas été à la hauteur, et qui avait outre le fait d'avoir fait parti de la plus malfaisante des organisation de mage noir, avait voulu la trahir.. Comme quoi, même les Mangemorts n'assurent pas tout le temps. Bah, l'autrichien était bizarre, et il avait trouvé la mort, donc affaire classée ! Sauf pour la Lily, qui semblait avoir du venin dans le sang, et qui souhaitait tout craché sur le jeune homme qui avait éprouvé du ressenti pour celui qu'elle avait potentiellement aimer..


- Vous posez décidément toujours autant de questions, et manifestez aussi autant de curiosité, miss Gordon. Sachez pour votre gouverne qu'il a été mon collègue pendant un court laps de temps, en tant que Professeur de Métamorphose.. Nos opinions qui au début étaient en accord ont finis par diverger, et un rapport tacite de froideur s'est installé.

Le marquage du "vous" et de comment il l'appelait lorsqu'elle était encore son élève avait pour but de lui faire comprendre que même s'il n'était plus son professeur, il était encore son aîné, et qu'il n'appréciait pas qu'on essaye de l'agresser, verbalement. Les joutes verbales, Ism' les appréciait, mais pas lorsque celles-ci avait pour sujet un être aussi abject que ce Wolfgang.. De plus, sans le vouloir, il avait adopter l'attitude du professeur qui réprimande son élève, ce qui n'allait sûrement pas plaire à cette jeune femme qui semblait au bord du gouffre. Mais la réprimande était nécessaire, comme on allait pouvoir le voir par la suite.. Elle lança d'une voix ironique une petit loghorrée:

« Vous devez sans doute faire partie des individus ayant rencontré le sorcier aigri et cruel qu’était Wolf… Que vous a-t-il fait ? Il vous a volé ? Insulté ? Dans quelle catégorie le placez-vous ? Il y a l’embarra du choix… Menteur, vile, intolérant… »

Ismaël lui lança un regard ennuyeux. Etait-il si pathétique pour chercher la joute avec lui ? Ou alors sa détresse l'a poussait-elle à de telle extrémité ? Le jeune Lievitch se remit une mèche, puis sortit de manière si rapide qu'un oeil non entraîné n'aurait pu voir..son paquet de clopes ! Il en proposa une à la jeune femme, puis s'en alluma une, et ranga le paquet aussi vite qu'il l'avait sorti.. Ce après quoi la jeune plongea son regard bleu dans les yeux noirs du jeune homme, et murmura d'un ton quasiment inaudible:

« Mais savez-vous quel a été son plus gros défaut ?... Vouer allégeance à des individus aussi infectes que lui… »

- Miss Gordon, sachez que je ne suis pas le genre d'homme à se laisser abusé par d'autres, et que mes conflits, s'il y a, se règlent avec la vérité de ma baguette. Je pense que si telle chose aurait eu lieu vous auriez été au courant de part l'intermède de votre cher Von Schonfeld n'est-ce pas ?

Ismaël n'avait pas apprécié sa dernière remarque, et cette phrase avait pour but de lui démonter que si elle voulait se défaire de son chagrin par agressivité, lui pouvait remuer le couteau dans la plaie. sa phrase avait pour but de lui démontrer qu'elle ne connaissait pas cet homme aussi bien qu'il semblait, et que s'il avait intégrer les Mangemorts, c'était qu'il était pourri lui aussi.. Et qu'elle avait été impuissante pour le faire sortir de cette m*rde qu'est la confrérie. Puis voulant tester son interlocutrice, il lui lança d'une voix amusée, qui pourrait passée pour un néophyte pour cordiale, alors que c'était un peu mesquin:

- Mais vous, chère Lily, vous semblez connaître cet homme très bien.. Mais connaissiez-vous vraiment cet homme ? S'il a fait parti d'un tel ordre, connaissiez-vous les raisons ? Et savez vous vraiment ce qui pousse ces gens la à agir de telle façon ? Déséspoir, chagrin et haine, vous n'êtes pas la seule à subir de telle chose, et chacun trouve à sa convenance comment évacuer une peine.. Il n'y a pas de mauvaise façon, juste des peines gérées différement..

Et voilà, il reprenait ce ton professoral. Décidément, il avait du mal à s'en départir.. A croire que sa période d'enseignement l'avait beaucoup plus marquée qu'il n'y semblait tout d'abord. Il tira une longue bouffée sur sa cigarette, puis regarda le ciel.. De timides nuages semblaient vouloir cacher la lune, et c'est ce qu'ils firent. La lumière qui éclairait le visage du jeune homme disparut, pour ré-apparaître plus tard, sur ce même visage, mais qui était à endroit différent.. Il se tenait cette fois-ci derrière Lily, et Ism' lui dit:

- Vous n'êtes pas la seule à souffrir d'une perte.. A quelques mètres, il y a la tombe de celle que j'ai aimé il y a de longues années.. Je n'aimais pas ce Wolgang, comme vous le constatez, mais je comprends votre peine. Mieux que vous ne pouvez le penser...

Un air mélancolique apparut sur son visage.. Niny.. Il détourna son visage, le tourna vers la lune, et lâcha une larme, qui disparut rapidement. A peine perceptible. Tels étaient aussi les sentiments de notre jeune homme, ce soir. Malgré les pertes, on trouve toujours des gens qui nous font relever la tête.. Et pour notre jeune homme, ce fut Arya.. Mais la jeune Lily ne devait pas la connaître.. En tant que son ancien enseignement, Ismaël se demanda de quelle manière aider la pauvrette.. Il lui fallait trouver une idée.. Mais pour le moment, aucunes idées..

Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Lily Gordon, Lun 29 Nov 2010 - 17:48


Comme c’était touchant : le bon petit soldat défendant bec et ongles sa pathétique confrérie de mages aussi ridicules qu’inefficaces ! Et le voilà qui tentait d’une façon plus ou moins maladroite de justifier un courage et un caractère imposant qu'il croyait avoir. Un mâle dominant dans toute sa splendeur, arborant avec fierté l’étiquette de l’Alpha et jubilant à l’idée de cracher au monde son orgueilleux « mes conflits se règlent avec la vérité de ma baguette » ! C’était presque digne d’un bon film de Gangsters, avec testostérones et flingues bruyants. Ou sorti tout droit d’un vieux Cap et d’épée : D’Artagnan lui-même aurait pu hurler une telle réplique, brandissant son fleuret d’un geste hargneux, la plume au chapeau et la gueule enfarinée…
Lily lui accorda un regard sombre, s’imaginant à la place d’un des Gangsters et mitraillant des pupilles l’ennemi d’état en face d’elle. Elle ne broncha pas extérieurement. Intérieurement, c’était une autre histoire… C’était d’ailleurs sûrement le but d’Ismaël, la faire sortir de ses gongs, la faire exploser, faire sauter la soupape de sécurité. Et il n’en aurait pas fallu beaucoup plus, elle n’attendait que ça, une petite raison de lui voler dans les plumes. Qu’il la menace ! Qu’il sorte sa baguette ! Qu’il envoie une simple parole déplacée et elle prendrait la première excuse qui lui serait offerte pour exploser !
* Prononce encore une fois son nom, mec… Et je te fais ravaler ton venin !*
Mais vous, chère Lily, vous semblez connaître cet homme très bien.. Mais connaissiez-vous vraiment cet homme ? S'il a fait parti d'un tel ordre, connaissiez-vous les raisons ? Et savez vous vraiment ce qui pousse ces gens la à agir de telle façon ? Déséspoir, chagrin et haine, vous n'êtes pas la seule à subir de telle chose, et chacun trouve à sa convenance comment évacuer une peine.. Il n'y a pas de mauvaise façon, juste des peines gérées différement..
Oh oh ! Lily avait vu juste. Son allusion à des « individus infectes » avait fait sortir le serpent de son trou et à présent, le sorcier tentait de justifier les raisons qui peuvent pousser les abrutis à rejoindre les rangs des Mangemorts. La jeune femme était à deux doigts de le boucler à Azkaban ; c’était presque des aveux qu’il avait laissé suinter… Pourtant, elle n’avait aucune envie ce soir de lui faire avouer clairement ses pratiques. Elle se contenta d’arborer un petit sourire agaçant, s’adressant au jeune homme sur un ton innocent, doucereux et presque mielleux.
« S’il avait fait partie d’un tel ordre ?... Mais de quoi voulez-vous parler, Monsieur Lievitch ?... Ses compagnons infectes ne sont autres que ses camarades des Sociopathes Anonymes (puis prenant un air navré et compatissant) Il se faisait soigner pour son détestable comportement… »
* Par pitié Wolf, si tu m’entends, pardonne-moi… et évite de venir traîner des chaînes toutes les nuits devant chez moi… J’irais me confesser pour ce délicieux monstrueux mensonge.*
Le sorcier tira sur sa cigarette, laissant apparaître un petit halo incandescent dans la noirceur du cimetière. Lily suivit des yeux le regard du jeune homme, portant une attention toute nouvelle à la lune au-dessus d’eux qui déversait sa lumière argentée, parant le monde d’un linceul étincelant. Quelques secondes de rêveries, perdue dans l’âpre contemplation de l’astre, et elle n’entendit pas Ismaël la contourner. Elle sursauta de manière imperceptible.
Vous n'êtes pas la seule à souffrir d'une perte.. A quelques mètres, il y a la tombe de celle que j'ai aimé il y a de longues années.. Je n'aimais pas ce Wolgang, comme vous le constatez, mais je comprends votre peine. Mieux que vous ne pouvez le penser...
Sa voix n’était plus dure ni autoritaire, mais s’était parée d’un timbre triste. Le Gangster rendait les armes… Un voile terne habillait son visage, les traits tirés par une douleur profonde et bien enfouie. Terriblement bien enfouie… Car ce n’est qu’une toute petite larme qui parvint à s’échapper du cœur du jeune homme, roulant sur sa joue, presque invisible.
Lily tourna la tête vers l’endroit d’où venait le sorcier quelques minutes plus tôt. Ca n’était donc ni un parent, ni un ami qu’il était venu pleurer. C’était bel et bien un amour perdu à jamais, laissant une peine insurmontable dans le cœur de celui qui demeure.
La jeune femme tourna les talons et arpenta l’allée en posant les yeux sur les quelques tombes qui se dressaient devant elle.
* Pierre Anderson… Alexis Crawford… Ninyara McMillan. *
Elle stoppa devant la pierre de granit gravée du prénom qui devait appartenir à celle que le sorcier avait aimé. Elle posa les yeux sur la petite plaque de verre, abritant un portrait de la belle jeune fille reposant à ses pieds. Oui, elle était belle… et très jeune. D’un geste doux, Lily sortit sa baguette de sa manche et apposa l’extrémité sur la plaque de pierre. Elle ferma les yeux et un petit bouquet de fleurs des champs apparut sous le sortilège murmuré de la jeune femme. Il était facile de comprendre l’amour qu’avait pu éprouver le jeune homme à l’égard de Ninyara ; amour qu’il éprouvait encore à n’en pas douter. Elle était belle, jeune, souriante. Elle devait avoir une famille qui l’aimait, elle devait être entourée et appréciée. Quoi de plus normal que de vouer une affection sans faille à une personne comme elle.
Les choix de Lily, eux, devaient être difficilement compris… Même elle s’était toujours demandée pourquoi elle vouait un amour infini à un homme tel que Wolfgang. Il était vil, méprisant et égoïste. Il ne pensait qu’à son propre intérêt, agissant uniquement dans le but de s’élever, guidé par ses propres envies, quelque en soit le prix. Le cœur a ses raisons que la raison ignore…
Elle murmura, dans un léger souffle, comme si briser le silence oppressant risquait de la foudroyer sur place.
« Bien étrange ce sentiment qu’est l’Amour, vous ne trouvez pas ? Imprévisible. Implacable. Irrévocable. Et souvent irraisonné… (elle se tourne vers lui) Je l’ai aimé ! Plus que tout, plus que quiconque. Plus que la vie elle-même… Je l’ai aimé de toutes les façons qu’il est possible d’aimer : passionnément, violemment, jalousement (elle sourit au souvenir de leur dernière dispute), aveuglément * surtout aveuglément...* douloureusement… Je l’ai aimé malgré tout et malgré moi. Je l’ai aimé à tort ou à raison, c’est vrai… Mais je l’ai aimé de tout mon être. »
Lily, les yeux noyés de larmes, plonge son regard dans celui du sorcier. Sa voix tremble, essayant de contenir les sanglots douloureux dans sa gorge.
« Cette douleur (elle pose une main sur son cœur)… Cette souffrance, cette sensation de vide. Ce goût amer quelque soit la nourriture que l’on avale. Cette lassitude même après la plus reposante des nuits. Cette envie de se trouver ailleurs, même en face du plus merveilleux des paysages. Cette insatisfaction continue face à la fadeur du plus doux des baisers… (regard suppliant) Est-ce que ça disparaît un jour, Ismaël ? »
* Mens moi s’il le faut, mais que cette douleur cesse, là, maintenant !*
Les joues humides, la main crispée sur le cœur, les yeux ancrés aux siens ; mais la tête bien loin, dans les froides contrées d’une Russie enneigée.
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Adams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage






Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Kaya Adams, Ven 10 Déc 2010 - 18:03


]Privé Kelan et Alex Smile ]


Il faisait froid cette nuit la. Il ne restait plus que quelques semaines avant Noël, mais le coeur de Kirla n'y pensait même pas. Elle ne savait plus pourquoi ni comment elle s'était retrouvée dans le cimentière de Godric Hollow. Elle se rappelait juste avoir fait le tour de la ville dans le froid sans trop savoir ou elle se rendait. L'auror se souvenait a peine de sa soirée. Elle devait avoir regardée un Walt Disney... Peut-être le Bossu de Notre-Dame... Même sûrement. Elle avait du pleurée elle sentait encore ,des larmes séchées sur ses joues. Mais pourquoi se retrouvait-elle au cimentière de Godric Hollow? Enfin elle savait que dans le monde des sorciers les questions étaient plus simple à trouver que les réponses.

Kirla finit par se lever et s'assit sur un banc. Elle était gelée. Comment ne pas l'être? C'était l'hiver et elle se promenait dans le cimentière, sans que personne ne se rappelle qu'elle n'allait pas bien. Engouffrant sa tête dans ses jambes, ses cheveux blonds tombant sur ses épaules et se balança , comme sur une balançoire.
Kirla reconnut enfin la tombe sur laquelle elle était assise. C'était celle de sa grand-mère, Agnès. Elle l'avait perdu à ses treize ans, une des nombreuses raisons à pour laquelle elle avait quitté le pays. Ici, tout les gens qu'elle appréciait, qu'elle aimait mouraient sans crier garde, la laissant seule dans son chagrin.
La jeune femme avaitété très proche de sa grand-mère paternel. C'était un peu son lien magique dans sa famille. Elle pouvait lui parlé de ses problèmes, de ses amis et de sa soeur sans jamais se faire juger... Juste se faire aimer et conseiller.

"" -Mamie Mamie, Mélina elle a encore trichée à cache-cache! Elle a encore utilisée la magie et papa il a dit que c'était pas bien et elle lui a tirée la langue. Alors pour me venger j'lui est cramer les cheveux lorsqu'elle était sur la balançoire et papa il a rigolé, mais maman elle était pas contente!!
- Ma chérie, évidement que maman elle était pas contente! Tu serais contente si tu perdait la moitié de ta chevelure dorée? Non?! Maman non plus c'est pour ça qu'elle t'as grondée mais ne pense surtout pas qu'elle ne t'aime pas! Maintenant va t'excusé! Je suis sûre que papa à déjà tout réparé!""

Le souvenir de sa grand-mère adorée la fit sourire. Il fallait être heureuse pour elle et ne pas pleuré et déprimé des qu'elle n'allait pas bien * Les hauts et les bas existent ma chérie. Il faut faire avec et continuez à se battre* Relevant la tête Kirla, ce sentit heureuse. Elle avait l'impression de finir son deuil sept années plus tard.

Soudain un bruit mais plaisant vient la tirer de ses pensées. L'auror sortit sa baguette restent toujours sur la tombe de sa défunte grand-mère. Le bruit se rapprochant elle commença une formule et n'attendait plus que son nouveau compagnon sorte de sa cachette.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Vinson
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Alex Vinson, Sam 11 Déc 2010 - 23:45


Pensant à comment il allait pouvoir trouver un abris, Alex fixait le sol jetant un œil attentif aux plaques de verglas susceptible de le faire vaciller et le rendre ridicule. Il avait atterri ici par mégarde, après s'être endormi dans le magicobus qui était censé le mener un peu plus loin pour revoir une ancienne amie d'enfance. Après s'être réveillé, les yeux dans le brouillard, et pensant être arrivé il avait accouru hors de son transport et s'était aperçu de son erreur bien trop tard... Goddric Hollow, un village rempli d'histoires, qui dégageait une telle aura que l'on pouvait encore imaginer les murs raconté les quêtes des frères Peverell ou le funeste soir où les Potter furent tués, et tellement d'autres évènements. Le soleil n'avait plus d'emprise sur le village désormais et comme il s'agissait d'un endroit magique, Alex suggéra donc qu'aucun problème ne lui arriverait si il faisait recours à la magie. D'un coup rapide de baguette il informula Lumos d'une volonté assez forte pour éclairé les 5 mètres environnants. Il se demandait pourquoi les lampadaires ne le suivaient plus, jusqu'à trébucher sur un gros cailloux. Son corps fut projeté en avant, mais le jeune homme réussit à maintenir l'équilibre et se redirigea vers le fautif de la douleur qui lui parvenait au bout de son pieds surgelés. La pierre, n'en était finalement pas une ordinaire, c'était une tombe, dont le nom c'était assez fait attaqué par les intempéries pour qu'on ne puisse plus lire le nom qui y était gravé, ce qui témoignait de l'âge de ce cimetière. Dans le but de rendre hommage, il continua son chemin sur les terres sinueuses qui recouvrait les cadavres d'homme dont il ignorait l'existence d'après ce qu'Alex pouvait lire sur les édifices mortuaires. Il faisait pousser ou refleurir des fleurs ici et là ou enlevait le sable que le vent avait porté sur les noms. Le rouge et or s'était mis à chanter doucement, de légères paroles qui lui faisait penser à ses morts car il les criait lorsque ceux ci était encore présent près de lui.

Son périple fut coupé lorsqu'il passa près d'une présence humaine dont il ignora l'existence tout d'abord, mais qui lui fit avoir un énorme frisson quand il remarqua son geste deux mètres plus loin. Il se retourna et aperçu une silhouette recroquevillé sur elle même. L'air à première vu très attristé derrière des cheveux blonds éclatant au peu de reflets qui y parvenaient, le jeune homme se rapprocha d'elle, ne pressentant aucun danger, bien qu'il n'étais pas totalement rassuré. Il se courba, pour être face à face avec la jeune femme et lui sourit, puis sans dire un mot se posa près d'elle après avoir fait un signe de croix, fixant un horizon limité par un voile noir crée par l'ombre très légère des arbres du au faible pouvoir d'éclairage de la lune. Il pensait que faire acte de présence, même sans ne savoir quoi dire, dans un cimetière pouvait s'avérer réconfortant. La pierre de la tristesse s'en voyait moins lourde maintenant qu'elle était reposé sur deux têtes.

Alex remarqua que la femme avait une main posé sur ses genoux, où dans l'étreinte était pris une baguette. Il sourit à ce réflexe que lui même avait toujours et sorti la sienne à son tour. Pour témoigner qu'il ne lui voulait aucun mal, il fit jaillir de petites lumières qui peu à peu prenait la forme de fées qui dansaient en parcourant les chemins du cimetière, espérant que cela puisse faire sourire sa compagne. La lumière de sa baguette avait éclairé quelques peu les traits de la jeune femme et ressemblait à ceux de Melina sans pour autant être similaire, d'un peu plus loin il aurait pu la confondre, bien que la couleur de cheveux n'était pas la même. Puis pensant avoir été clair dans ses intentions qui se voulait bienveillante il parla d'une voix douce, tirée vers le chuchotement.


- Tu es Kirla ? La petite soeur de Melina ? interrogea t-il après avoir aperçu le nom sur la tombe sur laquelle la jeune fille était recroquevillé.

Agnès Kuders. L'auror qu'il connaissait ne lui avait pas parlé d'elle mais lui avait un jour confié qu'elle avait une petite sœur qui s'appelait Kirla, Alex ne voulant pas partir sur un sujet consacré à la directrice de Poufsouffle il reprit sur un ton plus affecté :

- Je peut t'aider ?


Dernière édition par Alex Vinson le Dim 12 Déc 2010 - 1:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ismaël Lievitch
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Animagus : Beauceron noir
Occlumens
Legilimens
Chercheur (DCFM)


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Ismaël Lievitch, Dim 12 Déc 2010 - 1:13


La vie est pleine d'ironie.. Et pleine de coeurs brisés, d'unions trop vites interrompues, de pleurs trop vites arrivés.. Ls bons moments trop souvent s'éclipsent devant les malheurs qui jalonnent notre vie.. Une vie douce et tranquille, cela n'existe pas,et n'existera jamais. D'un coté, quelle serait l'utilité d'une telle vie si cela était si beau ? Fade, sans intérêt. Vrai. Et faux. Certaines douleurs ne devraient pas exister, car elles sont inoubliables, et elles restent toujours, dans le coeur comme dans l'âme, et parfois, elle nous font sombrer dans les plus terrifiants cauchemars. Comme toutes choses, les douleurs nous construisent, mais elles peuvent plus facilement nous perdre.. Jugez donc le cas d'Ismaël, qui est devenu mage noir après le meurtre de celle qu'il aimait. Depuis sa vie avait été de meurtres à tortures, puis maintenant qu'il avait de nouveau un coeur, son passé était là. Et malgré il le garderais et le resterais, car cela avait été son renouveau..

Un cimetière.D'ordinaire c'est un lieu on l'on èrre en solitaire, et où l'on ne s'attend pas à rencontrer une de ses anciens élèves.. Le fait d'être un
lieu privé ne garantissait en rien le respect des consignes dites.. Il y a toujours des exceptions qui font ce qu'ils veulent.. A croire que parfois, pleurer des morts est un fait mondain. Bref, passons ces pensées qui appartiennent plus à l'auteur qu'au personnage, et retournons à notre histoire. La délicieuse Lily ne semblait pas dupe des paroles de son ancien professeur, et son regard faisait comprendre à Ism' qu'il avait beau se croire impénétrable, les horreurs avaient quand même une formation chevronnée. Mauvais point pour lui ça. Lorsque la jeune auror parla, ce fut avec un ton mielleux qui ne laissait aucuns doutes possibles sur la perspicacité de la jeune femme:

« S’il avait fait partie d’un tel ordre ?... Mais de quoi voulez-vous parler, Monsieur Lievitch ?... Ses compagnons infectes ne sont autres que ses camarades des Sociopathes Anonymes… Il se faisait soigner pour son détestable comportement… »


Prêcher le faux pour avoir le vrai, vieille technique des justiciers, qui était malheureusement désormais si connue que cela en devenait presque risible. Ismaël lui lança un regard chargé d'un mépris profond, puis soupira légèrement. Il tira une taff sur sa cigarette (♫ I won't to smoke my cigarett now !♫) puis lâcha un nouveau nuage.. Après quelques secondes faites pour déstabiliser celle qui venait de tenter de l'attaquer, il répondit d'une voix charmante:

- Miss, il est vrai que son comportement était détestable, mais nous connaissons tout deux assez bien l'esprit de cet homme pour savoir qu'il ne serait jamais aller dans un tel cercle.. Non je crois que nous ne nous faisons guère d'illusions sur les individus "infectes" qu'il fréquentait. Vous n'êtes pas bête, et moi non plus.


Il faisait ce faisant une quasi révélation, comme quoi il le connaissait. Mais lui pouvait répondre qu'il l'avait connu comme prof, qu'il avait effleuré son esprit par Légilimencie, bref, pleins d'excuses qui ne pouvaient être réfutées, sachant qu'elles étaient toutes probables.. Puis après sa déclaration d'ancien amoureux au coeur brisé, qui était somme toute sincère, elle s'en alla rapidement fouiner dans son passé, et alla voir la tombe de Niny.. Il ne savait pas ce qu'elle y faisait, mais en tout cas, il n'était plus d'humeur sournoise.

Le fait d'avoir révéler cela lui faisait remonter certaines douleurs qu'il croyait enfouie au plus profond de lui. Honte de n'avoir pu être là pour aider sa bien-aimée, désespoir lors de l'annonce de la mort, douleur et coeur brisé devant la dure réalité des choses.. Ism' tira une dernière bouffée, puis pensa qu'il devrait évité de chercher Lily. Pas par peur ou faiblesse, mais par respect. Il savait ce qu'elle devait ressentir, et même si c'était pour un homme aussi pitoyable que Wolfgang, il devait l'aider, non l'enfoncer. Vous remarquez bien entendu l'ironie de la chose, un Mangemort qui veut aider quelqu'un. Mais dans notre cas, c'est un mage noir ancien professeur qui sent, et comprend la douleur d'une de ses anciennes élèves. Y'a-t-il un mal à cela ?

Il s'avança un peu, histoire de voir ce qu'elle venait de faire sur la tombe de Ninyara, et fit un bouquet de fleurs.. Son regard s'embua. Même sans connaître la jeune femme qui était dans le cercueil elle y avait mis des fleurs. Certes, ce n'était pas dur, mais le geste toucha bien plus qu'il ne voudrait le faire croire notre jeune homme.. Il devenait trop sentimental avec l'âge.. Pourtant il n'était pas vieux, mais sa vie avait de quoi remplir plusieurs vies normales.. Selon lui en tout cas. Puis la jeune femme parla d'un murmure:


« Bien étrange ce sentiment qu’est l’Amour, vous ne trouvez pas ? Imprévisible. Implacable. Irrévocable. Et souvent irraisonné… Je l’ai aimé ! Plus que tout, plus que quiconque. Plus que la vie elle-même… Je l’ai aimé de toutes les façons qu’il est possible d’aimer : passionnément, violemment, jalousement , aveuglément, douloureusement… Je l’ai aimé malgré tout et malgré moi. Je l’ai aimé à tort ou à raison, c’est vrai… Mais je l’ai aimé de tout mon être. »


Ism' ne pouvait être insensible à la douleur qui transparaissait dans la voix de la jeune femme. Elle était une auror, il était mangemort, mais en cette soirée morbide, ils n'étaient que deux jeunes gens à qui on avait pris leur amour. Sauf que dans le cas de notre jeune homme, lui avait retrouver quelqu'un.. Ismaël s'avança jusqu'à la jeune femme, et lui posa une main, amical, en soutien, sur l'épaule, puis lui dit d'une voix grave et rassurante, comme il le ferrait non pas avec un enfant, mais à son enfant:


- Tu as raison. (Le tutoiement lui était venu spontanément) Il est comme tu l'as décris, aussi ardent que le plus brûlant des brasiers, et aussi destructeur que le plus violent séisme.. Il est le plus grand bien, comme le plus grand mal. Aimer est la chose la plus belle, et la plus douloureuse à faire. Car il faut donner sans pour autant recevoir. Je ne sais rien de votre relation, mais j'espère que tu te souviendra surtout des bons moments.. L'union de vos souffles, de vos corps...

Le regard de notre jeune homme se perdit dans le lointain. Qu'il devait passer pour un abruti en disant cela. On aurait dit un mauvais roman à l'eau de rose. Mais que voulez-vous dire à un tel moment ? Ce n'était pas la logique, ni même l'intellect, c'était le coeur qui parlait à ce moment, de choses vécues.. La jeune sorcière se retourna alors, et plongea son regard nimbé de larmes dans le regard noir d'Ismaël, et si comme le dit le dicton"Les yeux sont la porte de l'âme", la pauvre Lily devait être réellement, tristement, malheureusement ravagée.. Lorsqu'elle reprit la parole, ce fut avec des sanglots retenus avec difficulté:


« Cette douleur … Cette souffrance, cette sensation de vide. Ce goût amer quelque soit la nourriture que l’on avale. Cette lassitude même après la plus reposante des nuits. Cette envie de se trouver ailleurs, même en face du plus merveilleux des paysages. Cette insatisfaction continue face à la fadeur du plus doux des baisers… Est-ce que ça disparaît un jour, Ismaël ? »


On aurait dit une pièce de théâtre, digne d'une des plus belles tragédies grecques, où le destin se rit des hommes avec un humour qu'il est le seul à apprécier, et où les hommes ne sont que des jouets, des pantins soumis à ce destin qui fait du désespoir son amusement. Que pouvait-il dire ? Mentir ou lui faire encore plus de mal ? Le regard de Lily plongé dans le sien, mais si lointain, présente et pourtant si loin, Ism' laissa quelques minutes au silence qui suivit pour la laisser reprendre contenance. S'il avait eu son masque, il lui aurait proposé de mettre fait à sa souffrance, par miséricorde pour un malheur si fort, avec tout le regret que lui permettait son coeur sombre.. Elle venait de se dévoiler, de dire ce que son coeur criait depuis certainement trop longtemps..


A ce moment, Ismaël regretta ce qu'il était devenu, un de ceux qui donne la mort. Il savait qui avait tué celui qu'aimait Lily, mais ce secret était en lui, et était marqué sur son avant-bras du noir des ténèbres.. Prenant une goulée d'air, car sans le vouloir, cette jeune femme avait réveillé des douleurs dans le coeur du cadet des Lievitch, il lui dit:


- Que voudrais-tu entendre ? Cette vérité, tu la connais toi-même..
Ses yeux noirs eurent un éclat de tristesse. Rien n'est plus pareil. Le plus beau coucher de soleil est insipide, les couleurs sont ternis.. Le monde est appauvri de l'être aimé, et il te semble comme lointain..Lugubre et sans relief.. Sa voix se fit chavirante à la fin de sa phrase.. Mais le renouveau existe, ton coeur peut recommencer à battre, le soleil peut de nouveau te réchauffer, quand tu retrouve ce sentiment imprévisible, implacable, irrévocable qu'est l'amour.. La vie recommence à être colorée, et la douleur, sans pour autant disparaître diminue..

Ismaël fit relever la jeune femme, puis lui offrit un sourire amical.. Son attitude était celle d'un compagnon de douleur, et que si ses épaules et son torse pouvait l'aider à épancher ce besoin de faire couler les larmes, il était là. En tant qu'ancien professeur, en tant qu'humain
.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Lily Gordon, Lun 13 Déc 2010 - 22:11


« Cette vérité, tu la connais toi-même »… Alors quoi ?! C’était réellement ça ? Toute cette lassitude, toute cette peine, toute la difficulté du monde à offrir un sourire factice aux gens, toute cette rage qui menaçait de sortir à chaque seconde, l’envie de hurler et de balancer un Avada au collègue ayant renversé son café sur sa jupe, les tortures défilant dans sa tête au sujet de l’abruti ayant traversé alors que le piéton était rouge… Cet excès de sentiments, ces sensations extrêmes ressenties à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit… Tout ça n’allait pas s’évaporer comme par magie, alors ?
Comme par magie… En y réfléchissant bien, il y avait peut-être un moyen de faire taire cette douleur. Un sortilège d'Amnésie savamment dosé pourrait sans doute faire l’affaire, effaçant de sa mémoire la peine que cette terrible perte avait ramenée avec elle. Mais Lily était-elle prête à tout oublier ? Le prix à payer pour rayer de sa mémoire l’annonce de la mort de Wolfgang n’était-il pas trop lourd ? Il faudrait qu’elle tire un trait sur bon nombre de souvenirs…
L’image de son délicieux sourire s’envolerait à jamais, les sensations provoquées par son regard sombre plongeant dans le sien seront définitivement oubliées, le souvenir de ses mains qui se posent sur ses hanches disparaîtrait, l’odeur de sa veste… La douleur aura disparu mais le reste également ! Pourtant, c’était sans doute un excellent moyen, le plus efficace, pour anéantir cette tristesse à la limite du supportable. Peut-être qu’en sauvegardant quelques souvenirs dans une Pensine, Lily pourrait sans risque effacer tout le reste, sans remords et sans regrets…
Muette et immobile, la jeune femme scrutait le regard du sorcier à la recherche d’un signe la convainquant qu’il était celui qui devait brandir sa baguette sur sa tempe et gommer les souvenirs de son crâne. Un simple petit signe et elle lui demanderait… Elle le supplierait s’il le faut, lui demandant grâce, tel un pêcheur repenti demandant l’absolution. Elle se vouerait à ses mots, elle jurerait ce qu’il voudra pourvu qu’il lui jette un Oubliettes salvateur. Il la prendrait pour folle ou la prendrait en pitié. Ou il ne ferait rien du tout…
Non, ça n’était pas envisageable ! Un refus serait tellement douloureux, réduisant à peau de chagrin l’éphémère espoir qui commençait à emplir son cœur. Il fallait être sur que sa réponse serait affirmative. Il fallait éviter que les doutes ou les questionnements ne viennent embuer les pensées d’Ismaël lorsqu’elle lui demanderait de le faire… Le droguer ? Parfaitement illicite. Le mettre sous l'Imperium ? Illicitement parfait, mais illicite quand même. L’alcool ? Oui… Quelques degrés dans le sang, juste assez pour inhiber ses réticences !
Lily afficha donc ce sourire factice qu’elle arborait depuis des semaines, se donnant un air un peu moins abattu et plus cordial. Elle passa ses doigts sur sa joue pour sécher ses larmes, bientôt les dernières s’échouant sur son visage.
« Que diriez-vous d’aller boire un verre ? Laissez moi vous inviter, Ismaël. Pour vous remercier de votre gentillesse. »
Suite du RP ici : http://harrypotter2005.forumactif.com/le-sanglier-rieur-f79/quand-la-tempete-fait-rage-t28149.htm#539937
Revenir en haut Aller en bas
Kélan Andrew
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Kélan Andrew, Mar 14 Déc 2010 - 16:51


En cette nuit fraiche de décembre, Kélan qui avait mené des recherches sur sa famille biologique se retrouva maintenant à Godric's Hollow. L'un des villages sorciers le plus connu d'Angleterre. Le paysage blanc de neige signifiait l'arrivée prochaine des vacances et des fêtes de fin d'année.

Après s'être baladé dans le petit village, le jeune homme tout de noir vêtu trouva le petit cimetière à côté de la petite église. Il avait appris que ses parents étaient morts suite à une attaque de mangemorts et qu'il avait été enterré dans ce lieu où il avait vécu quelques années. A la suite du drame le bébé qu'était Kélan à cette époque n'ayant plus de famille avait été placé en orphelinat puis adopté par ses parents actuels. Il y a quelques mois de cela ses parents avaient cru bon pour qu'il connaisse ses réels parents. Avant son adoption, il s'appelait Kélan Black issu d'une famille de sang-pur. Ses parents se nommaient Mélinda et Tilius.

Aujourd'hui il était venu pour se recueillir sur leur tombe. Il hésita un instant devant le petit portail puis il se décida il le poussa dans un grincement de fer. Et marchant quand il entendit des voix dans le cimetière il n'était pas encore assez près pour entendre correctement aussi, il s'approcha des deux personnes.

-Bonsoir, je peux vous aider. Demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Kaya Adams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage






Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Kaya Adams, Mer 15 Déc 2010 - 15:30


[ RP pourri désolé les gars ><]


Kirla baissa sa baguette lorsque le nouvel arrivant sembla la reconnaître. Il prononça le prénom de sa soeur puis le sien ce qui fit, à Kirla une étrange sensation de déjà vu.

- Comment connaître tu mon nom? Qui es tu?

D'après ce que Kirla pouvait voir, c'était un jeune homme assez jeune qui ne devait pas encore avoir atteint la majorité. C'était peut-être Alex Windson, le poulain de sa soeur. Elle av ait appris que Mélina était très proche d'un Gryffondor et que, comme elle avec Evan, sa soeur l'avait pris sous son aile et devait espérer au plus profond d'elle faire entrer Alex chez les Aurors. Kirla s'en fichait pas mal puisqu'elle ne l 'avait toujours pas rencontrée.

-Tu es Alex? Le poulain de ma soeur c'est ça?

Il était tard et la nuit était déjà bien avancée. Comment ce faisait-il n'était pas à Poudlard, dans son lit sage comme une image de Gryffondor? Bien sûr, les vacances de Noël avait commencé. Kirla ne sent était même pas rendu compte pas le travail qui l'as surchargeait.
Après leurs quelques paroles échangés, la jeune femme sentit une présence non loin d'eux. Un personne devait sûrement les observer.
Un autre jeune homme s'approcha alors d'eux et leur demanda si ils avaient besoin d'aide.

- A par si tu veux bien qu'on se remonte le moral en plein milieu d'un cimentière, non ça ira. Mais tu peux rester avec nous à moins que toi aussi tu as besoin de te retrouver seul sur une tombe.

Sans rien ajouter d'autre Kirla resta pourtant sur la tombe de sa grand-mère. Elle n'avait pas envie de la quitter et un souffle chaud venait la réchauffer par en dessous. Elle préféra donc rester en compagnie des deux jeunes hommes au tranche d'age similaires.
Revenir en haut Aller en bas
Kélan Andrew
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Kélan Andrew, Mar 21 Déc 2010 - 11:31


La jeune femme qui devait avoir une vingtaine d'année, resta devant la tombe là où Kélan l'avait trouvé en compagnie d'un garçon plus jeune de Griffondor. En s'éloignant d'eux, il leur dit :

-Si vous restez encore un peu plus longtemps ici, je vais faire un tour je dois vérifier quelques choses. Puis il s'arrêta et revint prêt d'eux. Sinon est ce que savez si des personnes du nom de Black ont été enterré ici il y a environ 15 ans ?

Il regardait tour à tour les deux personnes, il remarqua seulement maintenant que de petites lumières volaient au dessus d'eux.

-Je m'appelle Kélan Andrew je suis en septième année à Poufsouffle. Qui a fait apparaitre ses petites choses ?
Avait-il dit en montrant de sa baguette les petits êtres volant.
Revenir en haut Aller en bas
Mélina Kuders
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Mélina Kuders, Lun 21 Fév 2011 - 21:35


Hrpg: Enterrement de Kirla: tout le monde peut poster

Comme tout enterrement, il y a des pleurs, des cris, de la tristesse et des regrets, chacun redoute de perdre un personne proche de soi avec on a partagé tant de souvenirs communs remplis de bonheur et d'amour. La mort est quelque chose contre lequel on ne peut pas se battre ou du moins, on ne peut pas gagner, car elle finit par nous rattraper.
Cependant, la mort est un moment que partage souvent les vivants, en rendant un dernier hommage à l'être qui va tant manquer et qui va laisser un place vide, dans le cœur de chacun. Contrairement à un enterrement classique, où la personne disparait après de longues années passées parmi les vivants, ici, ce n'était pas le cas et la famille Kuders avait beaucoup de mal encore a comprendre le geste qui avait poussé Kirla à se suicider, alors qu'elle était âgée seulement de 20 ans et qu'elle avait encore toute la vie devant elle, il lui restait tant de choses de à découvrir et à partager avec ses proches ou ses amis.

Mélina était toujours sous le choc, elle se disait que c'était un cauchemar et qu'elle allait bientôt se réveiller, mais c'était peine perdue, elle n'arrivait pas à retrouver la réalité dan laquelle sa sœur était toujours bel et bien vivante, l'auror devait se rendre à l'évidence, le corps qui dormait, dans ce magnifique cercueil en bois sculpté de couleur blanche comme celui de blanche neige ou de la belle au bois dormant, était bien sans vie, à jamais, et même le doux baiser d'un prince charmant n'y changerait rien. Le désespoir de l'ancienne poufsouffle lui aurait fait croire n'importe quoi du moment qu'on pouvait lui rendre sa petite Kirla. Elle aurait été capable de traverser le globe à la recherche d'un prince charmant ou d'une potion ou encore autre breuvage qui permette à ce corps inerte de bouger. La douleur et la peine peuvent provoquer un déséquilibre mental temporaire non négligeable, même pour des personnes parfaitement saines d'esprit.

La chef des aurors avait imposé à toute sa famille le dernier lieu de repos de sa sœur, car elle n'aurait pas supporté de devoir se déplacer en France, à chaque fois qu'elle désirait se recueillir sur la tombe de Kirla. Non, cela lui paraissait inconcevable. De plus, elle voulait qu'elle se trouve ici, là où d'autres sorciers célèbres étaient enterrés, dans le village de Godric's Hollow. Elle avait tout à fait conscience de son égoïsme, mais personne ne fit de réflexion à cette décision et l'accepta sans broncher, car Kirla l'aurait souhaité ainsi, enfin.... Puis, cela donnait une raison supplémentaire à ses parents de venir plus souvent la voir et à son père de s'intéresser un peu plus au monde des sorciers, dans lequel il avait grandi.

Entourée de ses deux frères et de ses parents, ils prirent la tête du cortège qui les conduisirent jusqu'au cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
Lily Gordon
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Lily Gordon, Jeu 24 Fév 2011 - 11:25


La vie était-elle toujours ponctuée de tant de tragédies ou bien ça n’était qu’une mauvaise période regorgeant de moments pénibles ? Lily préféra se convaincre de la deuxième solution, bien plus optimiste et rassurante. Ca n’était pas une amie ou un parent qui avait quitté ce monde, mais une collègue. La jeune femme exerçait un métier où la part de risques était importante et tous les Aurors étaient préparés à l’éventualité que certains d’entre eux tomberaient au combat. Pourtant, même en y étant préparée, la disparition de quelqu’un de l’équipe était toujours douloureux. Qui plus est lorsqu’il ne s’agissait pas d’une disparition dans l’exercice de ses fonctions.
Oui, la petite Kirla avait choisi de mettre fin à ses jours et laissait désormais derrière elle une famille rongée par la tristesse et une sœur anéantie par le chagrin.


Lily avait transplané à quelques rues du cimetière. La dernière fois qu’elle avait mis les pieds dans cet endroit, c’était pour se recueillir sur la tombe de Wolfi chéri Wolfgang Vön Schonfeld. Elle pénétra dans l’allée principale et aperçu quelques personnes déjà présentes autour de la sépulture. Elle marcha jusqu'à la famille, afin de serrer la main aux parents et de présenter des condoléances classiques, polies mais parfaitement inutiles face à la douleur qu'ils pouvaient ressentir. Elle serra Mélina dans ses bras en une étreinte chaleureuse.

Préférant garder une distance respectueuse par pudeur envers la famille, elle s'éloigna à quelques mètres derrière et patienta, la tête baissée, faisant de sa présence même discrète, un soutien amical dans ce moment dramatique.

[HRP : Court, je m'en excuse. Mais je voulais tout de même laisser une trace de mon passage ici pour Kirla. ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 15

 Cimetière de Godric's Hollow

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.