AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 5 sur 16
Cimetière de Godric's Hollow
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard

Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Actarius Bright, Mar 16 Avr 2013 - 23:25


Le mage ne comptait plus le temps qui s'était écoulé depuis son arrivé et à vrai dire, ça lui était bien égal au fond puisque personne ne l'attendait. En fait, pas si égal que ça. La preuve, il avait dut répéter au moins une trentaine de fois que Eden lui manquait. La preuve Alicia... Heureusement qu'elle était compréhensible, elle. Solange, si elle avait été à la place de leur sœur là - et vu son caractère -, serait sorti juste pour lui en foutre une. De ça, il en était totalement sûr.

Actarius allait recommencer son laïus sur Eden, combien elle lui manquait et combien la vie n'était pas pareille sans elle. Sauf que voilà, une voix s’éleva dans son dos. Une voix étonnamment familière d'ailleurs... Kyara Blanchet ? Qu'y est-ce qui avait le même timbre d'elle de toute façon ?

Se décidant à vérifier par le regard, Actarius prit néanmoins soin d'éponger les larmes dont il ne s'était pas même rendu compte de la présence jusque-là, puis se retourna. C'était bien elle... Kyara... Pas de doutes la dessus. Entre la boutique d'Animaux et Poudlard, il l'avait suffisamment croisé pour la reconnaître du premier regard. Par contre, ils n'avaient pas suffisamment bavassé pour qu'il puisse en faire de même pour sa voix ; pas sans hésitation en tout cas.

Se sortant la tête du ***, il lui adressa un sourire, se remémorant par la même occasion qu'elle lui avait adressé une question un peu plus tôt.

Bonjour Kyara... Non, non... Non, vous ne dérangez pas du tout et je ne veux pas que vous me laissiez tranquille. Je ne crois pas qu'elle le voudrait d'ailleurs, elle, dit-il en posant son regard bleu azur sur la tombe de sa sœur.

Retournant son regard sur la sublime demoiselle, il la fixa un moment, comme s'il la redécouvrait, sous la pluie. Puis, dans un sursaut de prise de conscience, se rapprocha un petit peu d'elle, de sorte à la recouvrir de son parapluie... Pour ce que ça valait, puisqu'elle était déjà pas mal trempée et le serait difficilement plus.

Je ne m'attendais pas à vous croiser ici. La météo n'est pas très clémente. Sinon... Vous avez un proche dans le coin, vous aussi ?

Ouaip. Il ne se doutait pas qu'elle était juste en face de lui en cet instant parce qu'elle était venue voir une potentielle amie qui, il se trouvait, était Alicia. Et puis, que dire à cette charmante jeune fille pour ne pas la faire fuir ? Il fallait dire que malgré sa "Gloire" passé, il ne savait pas si bien que ça parler aux femmes.

Je crois que vous êtes trop peu vêtue... murmura-t-il tandis qu'il retirait son gros manteau et qu'il le passait aux épaules de Kyara sans attendre son avis.

Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Kyara Blanchet, Mer 17 Avr 2013 - 10:32


Kyara n'aimait pas s'imposer surtout dans les cimetières, troubler le recueillement des personnes la méttait mal à l'aise, encore plus que se trouvait devant elle quand même l'ancien ministre de la magie. Le regard légèrement baissé, la brune se préparait à partir, il allait surement la congédier, ce qu'elle comprendrait parfaitement et au pire elle reviendrait dans la journée voir son mentor.

- Bonjour Kyara... Non, non... Non, vous ne dérangez pas du tout et je ne veux pas que vous me laissiez tranquille. Je ne crois pas qu'elle le voudrait d'ailleurs, elle.

Surprise, la brune releva la tête avant de l'hocher. Elle était reconnaissante qu'il lui permette de rester. Suivant le regard de l'homme, elle regarda aussi la tombe d'Alicia. Kyara n'aimait pas les cimetières, elle n'aimait pas les tombes, elle n'aimait pas se dire que le corps d'Alicia se trouvait là. L'émotion serra alors le coeur de la Phénix. Elle n'arrivait pas à accepter le fait qu'Alicia soit morte et que la dernière image d'elle était son corps blessé par les tortures des mangemorts. Elle avait du souffrir, beaucoup, elle avait été très courageuse de tenir jusqu'au QG. La colère remplaça alors la peine dans les yeux de Kyara. Ils allaient payer, elle allait les faire souffrir, ils allaient comprendre ce que c'était la vraie souffrance.

Perdue dans ses pensées tourbillonnantes de tristesse et de vengeance, Kyara eut un léger mouvement de recul en remarquant qu'Actarius s'était approché d'elle. Assez pour pouvoir la recouvrir de son parapluie, un vrai gentleman. Passant la main dans ses cheveux, la serpentard se rendit alors compte qu'ils étaient complètement trempés donc que le parapluie ne servait pas des masses, mais elle ne fit pas cette remarque à haute voix. Elle ne voulait pas qu'il s'éloigne, elle était bien la, enfin en excluant le froid qui mordait sa peau bien sur.

- Je ne m'attendais pas à vous croiser ici. La météo n'est pas très clémente. Sinon... Vous avez un proche dans le coin, vous aussi ?

Kyara ne s'attendait pas non plus à croiser l'ancien ministre de la magie, elle connaissait certaines de ses groupies qui auraient tué pour être à sa place. Il fallait dire qu'Actarius était pas mal à voir, pas mal du tout même. Certes le ministre actuel était pas mal non plus et plus jeune, mais l'ancien serpentard n'avait pas à rougir. Hochant lentement la tête, Kyara allait répondre quand Actarius reprit la parole en murmurant.

Je crois que vous êtes trop peu vêtue...

Avant d'avoir pu dire quoique se soit il avait déjà enlevé son manteau et poser sur les épaules de Kyara. Ce dernier était lourd et chaud, et sentait l'odeur d'Actarius. Il sentait bon ... Sentant sa tête lui tourner légèrement, la brune cacha son embarras en baissant les yeux tout en murmurant un merci. Elle aimait bien les petites attentions comme ça, même si elles n'étaient qu'amicales, cela faisait toujours plaisir. Relevant alors la tête, Kyara resta silencieuse pendant quelques secondes, perdu dans les yeux d'Actarius. Ils devaient offrir un spectacle peu commun dans le cimetière. Une adolescente avec un manteau trop grand pour elle sur les épaules, se tenant en face d'un homme qui était célèbre fut un tant, tous deux se trouvant sous un parapluie alors qu'il pleuvait. Cela aurait fait une belle photo. Détachant alors son regard de celui de l'homme, la brune hocha une nouvelle fois la tête avant de prendre la parole.

- Mon père repose ici et vu que j'étais là, j'ai jugé bon de rendre visite à Alicia.

Le regard de Kyara se fixa sur la tombe, là où se trouvaient les fleurs, les photos et les messages d'amour. Encore une fois son coeur se serra d'émotion quand ses yeux se posèrent sur le phénix incrusté dans la pierre tombale. Kyara se souvenait de cela, c'était Clio qui l'avait fais, pour rendre hommage à Alicia, pour représentait ce qu'elle avait été. Depuis son enterrement pas mal de Phénix étaient partis. Les larmes commencèrent alors à couler des yeux de Kyara. Elle se disait souvent que si Alicia était encore vivante en ce jour la plupart des membres de l'Ordre seraient encore là. Se souvenant alors de qui se tenait en face d'elle, la brune essuya vite ses larmes, embarrassée, ça n'était pas dans ses habitudes de pleurer.

- Je vous prie de m'excuser, l'émotion m'a emporté.

S'éclaircissant la gorge, Kyara inspira et expira alors profondément pendant quelques secondes avant de ramener une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille et de reprendre.

- Sans vouloir être indiscrete quels liens vous liés, Alicia et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Actarius Bright, Mar 7 Mai 2013 - 1:06


Oui, malheureusement. J'ai certaines personnes qui reposent en paix ici. Enfin, je suppose.

Sur ces paroles, il ne lui avait pas laissé le temps de répliquer qu'il s'était rapproché d'elle pour la "protéger" de la pluie. Il n'avait pas réalisé ce geste dans le but de l'indisposer et voilà qu'elle baissait la tête, quelque peu embarrassée... De leur proximité ? Maintenant qu'il y pensait, il se sentait un peu gêné lui aussi. Peut-être aurait-il simplement dû lui donner le parapluie et utiliser sa magie pour se protéger ? Un simple Impervius aurait fait l'affaire et empêché toute cette gêne. Et pourtant... Après le bref instant de gêne, succédait un fragile moment d'échange. Perdu dans le regard de Kyara, Actarius en avait presque oublié où ils se trouvaient, avec qui il était et pourquoi il était là. L'intervention de la Blanchet le tira de ses pensées.

Vraiment navré... Je ne savais pas pour votre père...

Silencieux, le Bright suivit le regard de la jeune demoiselle, revivant pour la énième fois le très agité enterrement d'Alicia. C'était un dur souvenir pour lui et, de toute évidence, pour la jeune apprenti sorcière - c'est ce qu'il se plaisait à se dire en tout cas.

Vous n'avez pas à vous excuser d'exprimer vos sentiments, voyons... Pour ce qui est d'Alicia et moi... C'était ma petite sœur. Le sorcier ramena son regard sur la sorcière qui lui tenait compagnie par ce jour pluvieux. Peut-être pourrions-nous discuter et surtout nous sécher et réchauffer chez moi ? Je n'habite pas très loin en transplanage.

Si elle disait oui, il se préparait à la faire transplaner dans la plus petite de ses demeures. La plus ancienne aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Kyara Blanchet, Mar 7 Mai 2013 - 8:20


- Vraiment navré... Je ne savais pas pour votre père...

Un haussement d'épaules échappa à Kyara. Elle n'était pas du genre à hurler sur tous les toits que son père était mort, donc il était tout à fait normal qu'Actarius ne soit pas au courant. De plus ça n'était plus l'heure du recueillement, c'était l'heure de la vengeance pour Kyara. A cause d'un groupe de personnes, elle avait perdu des personnes qu'elle aimait. Son enfance avait été gâchée, il était grand temps qu'elle passe à l'action. La brune commençait à en avoir marre de rester sans rien faire où presque, ses doigts la démangeaient de sortir sa baguette et de faire payer le premier cagoulés qu'elle verrait sur son chemin. Non la vengeance n'était pas une bonne chose, ça ne servait à rien et blablabla, mais elle s'en moquait. Complètement. Ce que devrait être fait, sera fait. Parole de Phénix.

- Vous n'avez pas à vous excuser d'exprimer vos sentiments, voyons... Pour ce qui est d'Alicia et moi... C'était ma petite sœur.

Sa petite soeur ? Ainsi Alicia avait de la famille et un ancien ministre en tant que grand frère. La petite cachottière ... En même temps les membres ne s'étalaient pas sur les familles et autres. Kyara était quand même surprise, parce qu'ils ne se ressemblaient pas des masses. Cela ne voulait rien dire bien sur. Elle avait quatre frères de son côté et pourtant ils ne se ressemblaient pas du tout, surtout que c'était la seule de la fratrie à avoir hérité des yeux verts de son père, ajoutant une dose de haine dans la balance, comme s'il en manquait.

- Peut-être pourrions-nous discuter et surtout nous sécher et réchauffer chez moi ? Je n'habite pas très loin en transplanage.

Chez lui ? Il l'invité chez lui ?! Le sang de Kyara ne fit qu'un tour dans ses veines. Peut-être que c'était un piège. Il fallait toujours se méfier, ne jamais avoir confiance, pourtant la brune voulait en savoir plus sur Actarius et ses liens familiaux avec Alicia. Se mordillant légèrement la lèvre, se disant qu'au pire des cas elle pourrait toujours transplaner, Kyara hocha alors la tête avant de répondre.

- Pourquoi pas.

En plus comme l'avait dit Actarius, ils pourraient fuir la pluie ce qui n'était pas si mal, les cheveux de Kyara étant trempés, c'était sur que le lendemain elle serait enrhumée, comme d'habitude. Inspirant profondément, avalant son appréhension, elle attrapa alors le bras de l'homme qu'elle sera fort avant que la sensation d'être transporté ailleurs ne se fasse ressentir et qu'ils quittent le cimetière dans un plop sonore, laissant les morts retournaient à leur paix.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Alexie Scott, Dim 23 Juin 2013 - 17:39


Un dernier au revoir

Pv : Unique / Mia Wilson

Cela faisait un peu plus d'un an que Cassie était morte. Malgré ce décès, Alexie continuait à vivre. Elle savait qu'elle devait avancer avec ou sans sa tristesse. La blonde n'aurait surement pas toléré que la brune se mette dans des états pareils pour elle. Après sa longue dépression, la jeune femme avait décidé de ressortir la tête de l'eau et d'arrêter de se morfondre une bonne fois pour toutes. C'est pour cette raison, qu'elle avait complètement repris sa vie en main, à commencer par cesser de sortir tous les soirs. Les soirées boîte, alcool, rencontre et aventure d'un soir, tout ça c'était fini. Alexie avait tiré une croix sur sa vie de fêtarde du moins pour le moment. Elle préférait se focaliser sur des choses beaucoup plus importantes comme sa grossesse et ses amies, malgré que le nombre soit très restreint.

Alexie décida ce jour-là de se rendre sur la tombe de sa défunte amie seule, pour la dernière fois. La prochaine "visite" ne se fera pas toute seule, la brune avait l'intention d'emmener son enfant avec elle. Ce dernier l'empêchera surement de craquer et c'est exactement ce dont Alexie avait besoin. Quelqu'un pour la motiver et la pousse à se bouger. Alors quoi de mieux qu'un enfant avec de grands sourires ? Songeuse, Alexie regardait une photo de Cassie et elle. Qu'est-ce qu'elles pouvaient être belles. C'est sur cette dernière image que la sang pur partit se préparer dans sa salle de bain.

Rapidement prête, elle quitta le manoir assez tôt. Alexie n'allait pas s'éterniser au cimetière non plus, elle avait d'autres choses à faire en plus de ça. Pour une fois, la jeune femme ne s'était pas réveillée avec des envies de vomir comme à son habitude depuis qu'elle avait un polichinelle dans le tiroir. C'était un grand progrès pour elle qui depuis longtemps n'avait pas eu à rester la tête penchée dans sa cuvette de toilette avant de recracher ses tripes. La jeune femme se félicita intérieurement ainsi que le bébé. Il était sage ce jour-là, enfin !

Marchant d'un pas décidé, elle arriva assez vite devant le petit portail rouillé du cimetière. Elle le poussa comme à son habitude et alla se recueillir sur la tombe de sa défunte amie après avoir déposé des fleurs au pied de la pierre. Malgré la pluie et les mois, on arrivait toujours à lire - ou à déchiffrer - le message inscrit sur la tombe. La relecture fit sourire Alexie qui resta raide comme un piquet pendant une dizaine de minutes avant de rebrousser chemin et de rentrer au manoir. Maintenant, son deuil était fait, elle en était sûre et certaine. Désormais, Alexie pouvait aller de l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Mia Wilson, Lun 24 Juin 2013 - 15:02


Je déambulais dans les rues de Godric's Hollow avec les larmes qui coulaient sur mon visage. J'avais pleuré toute la journée sans réussir à me consoler un seul instant. Tout avait été si vite, rien ne faisait plus mal que ce qu'il m'arrivait aujourd'hui. Il y avait cette douleur au fond de mon coeur qui s'était installé en un millième de seconde et qui resterait là pour l'éternité, je le sentais. Plus rien n'avait de saveur. Cela faisait exactement 72 heures que ma vie avait changé pour l'éternité. Toujours en marchant, je tentais de me souvenir, non sans difficulté, de l'innocence que j'avais pu avoir quelques années auparavant ; cette innocence qui me permettait de me protéger des dangers du monde, de la douleur du monde. Si ma mère avait toujours tout fait pour m'immuniser de tout, elle avait oublié de me prémunir de la douleur que l'on ressentait en perdant un être cher.

Juste soixante-douze petites heures sans elle, sans Hellyna. C'était si difficile. Sur le papier, Hellyna était ma tante, la petite soeur de ma mère et elle n'avait que quelques années de plus que moi. Six ans. Ma famille était réellement proche et se voyait sans arrêt, vivant les uns chez les autres, mangeant toujours ensemble. Je me souvenais que trop bien des après-midi où nous nous amusions à jouer à tout et à rien. Hellyna m'avait apprit tant de choses. Elle me racontait tout ce qu'elle savait sur Poudlard à chaque fois qu'elle revenait à Loutry pendant les vacances, les coins secrets, les astuces pour les cours, l'histoire du château qu'elle avait commencé à lire, elle me raconta même la bataille final qu'avait mené le célèbre Harry Potter et ses amis...  Et lorsque j'arriva enfin au château, elle avait joué un réel rôle de protectrice, interdisant à tous les septième année de toucher le moindre  de mes cheveux. J'avais fait ma place grâce à elle, j'étais devenue populaire au premier instant grâce à elle.

Depuis mon agression, j'avais retardé encore et encore le moment fatidique de rentrée chez ma mère. Elle semblait avoir compris que quelque chose clochait mais préférait attendre que tout vienne de moi. Si quelque chose n'allait pas, c'était à moi de me confier. Il y avait tant de bonté, tant de respect... Mais elle ne s'imaginait pas, elle ne pouvait pas s'en douter. Lorsque j'ai franchit le seuil d'Atali's Manor, je l'ai entendu dévaler les escaliers quatre à quatre et lorsqu'elle me fit enfin face, elle eut un léger mouvement de recul. Où avait bien pu passer sa petite fille si belle, si fragile ? J'avais oublié à quel point j'avais changé. Les joues creuses, les cernes bien dessinés, la taille complètement amaigri. Cette métamorphose n'était certainement pas dans le bon sens aux yeux de la vélane. De ne plus dormir, de ne plus vivre m'avait complètement transformé. Elle s'approcha alors de moi, sans un mot, et avec la plus grande délicatesse elle me serra dans ses bras. J'étais si bien, juste là. Alors, sans le vouloir, je laissa échapper quelques larmes. Nous restâmes ainsi plusieurs minutes. Elle m'avait tellement manqué.

Mais ce soir là, ce n'était pas mes confidences qui allaient provoquer un véritable tsunami dans nos vies. Maman m'avait préparé un grand dîner et je devina au nombre incroyable de plat qu'elle avait prévu des retrouvailles avec toute la famille et qu'en me voyant elle avait du vite annuler derrière mon dos. Même Logan, mon beau-père, qui avait fini par descendre et qui avait vu mon état avait préféré partir prétextant un rendez vous de longue date qu'il ne pouvait reporter. Tout se faisait dans un silence et ma mère tentait tant bien que mal de combler les blancs en me racontant les dernières nouvelles. La grossesse d'Hellyna qui arrivait bientôt à terme, la nouvelle conquête d'Ewen, le nouveau travail de Liam... Moi, je souriait simplement poliment, contente d'avoir de leur nouvelle mais n'arrivant pas à faire plus. Je n'étais pas encore prête à lui dire et ça, elle l'avait compris. Sur les coups de minuit, nous finîmes par nous diriger dans nos chambres respectives. Juste avant de se séparer dans le couloir, maman s'arrêta et me serra dans ses bras, il me sembla sentir une larme couler sur mon pull mais lorsqu'elle me montra à nouveau son visage elle ne laissa rien paraître. Elle m'embrassa alors sur le front.

Ma chambre était exactement comme je l'avais quitté plusieurs mois auparavant. Rien avait changé, pas la moindre trace de poussière, pas la moindre odeur de renfermé. Je soupçonnais ma mère d'y avoir passer la plus part de son temps libre afin d'être auprès de moi, d'une manière ou d'une autre. Je me suis mise à soupirer et les larmes montèrent, tout me rappellait une époque joyeuse et heureuse. Alors, comme pour enfoncer le couteau un peu plus loin dans la plaie, je me suis mise à chercher les boites contenant tous mes souvenirs, celles où je cachais mes journaux intimes. Depuis toute petite j'avais appris chaque soir à écrire ce qui m'étais arrivé dans la journée, d'écrire mon ressenti, mes impressions, mes douleurs. Je n'avais pas dérogé à cette règle après mon agression, il y avait un cahier dans mon sac qui relatait tout, dans les moindre détails. Assise par terre je passais dans mes mains ces précieux cahiers et plein de petite chose me rappelant des merveilleux souvenirs. Pour la première fois depuis longtemps, j'étais dans un endroit ou je n'avais rien à craindre. Ici, je n'allais pas croiser mon agresseur au détour du couloir. Je pouvais m'endormir tranquille. Alors, j'ai fermé les yeux, j'ai pleuré et j'ai fini par m'endormir.

Vers trois heures du matin, ma mère est rentré dans ma chambre en larme. Elle a posé ma main sur mon épaule afin de me réveiller en douceur. Ouvrant avec difficulté mes yeux, j'ai tout de suite compris que quelque chose de grave venait de se passer. Ce n'était pas le moment, tellement pas. Et puis tout s'est enchaîné. En moins de temps qu'il ne fallut pour le dire, ma mère me fit transplanner à Sainte Mangouste ou je retrouva toute ma famille assise, les larmes coulant sur le visage de chaque femme, l'inquiétude se lisant sur le visage de chaque homme. Lorsque nous arrivèrent dans la salle d'attente, ils levèrent tous les yeux vers nous et je sentis leur regard s'attarder sur moi et sur ma nouvelle apparence peu agréable. Mais au moins, vu ce qu'il se passait, personne n'allait venir me poser des questions.

L'attente fut interminable, je ne comprenais rien à ce qu'il se passait. Elle avait eu un grave accident et avec le bébé, sa fragilité était plus grande encore. Liam arriva à ce moment là et je me suis blottis dans ses bras tout de suite. Non seulement il m'avait manqué mais c'était le seul qui pouvait m'accueillir si bien dans ses bras, comme s'ils étaient fait uniquement pour ça. Lorsque le médecin réapparut il avait le visage grave, le regard triste. Il s'approcha alors d'Elena, ma grand mère avant de lui dire qu'ils avait fait leur maximum mais que malheureusement ils n'avaient pas pu la sauver, ni elle, ni le bébé. Tout le monde s'effondra alors instantanément. Liam me serra alors contre lui tandis que mes sanglots bruyant n'arrivaient pas à s'arrêter.

L'enterrement à Godric's Hollow, sont village où elle vivait avec son compagnon, c'était fait deux jours plus tard à peine. C'était tellement étrange, tellement douloureux. J'avais l'impression que nous tournions la page trop rapidement, ou que du moins les coutumes habituelles nous obligeaient à le faire. Hellyna me manquait déjà tellement. Et j'avais toujours cette impression qu'elle pouvait apparaître au coin de la prochain rue, qu'elle serait toujours assise à côté de moi durant les repas réunissant toute la famille, qu'elle était toujours là. Soixante douze heure après que le médecin nous avait annoncé sa mort au petit matin, je me trouvais non loin du cimetière après que notre Elfe de maison m'y ait emmené gentiment, comprenant mon désir de me retrouver près d'elle.

Il faisait tout juste jour et comme si le temps comprenait mon désarrois, les nuages couvrait avec respect les rayons du soleil qui semblait pourtant vouloir se frayer un chemin parmi eux. Je me suis alors dirigée vers la tombe encore décoré des nombreuses fleurs que nous avions fait apparaître hier. Et mes larmes coulaient encore sur ma joue. Je suis restée la un moment assise près d'elle. Si le silence était de mise au début, je ne pu m'empêcher de lui parler comme si elle était encore près de moi. Et je lui ai tout raconter, les détails les plus sombre de mon histoire et je me suis aussi excusée de ne pas avoir été là pendant sa grossesse, je lui ai avouer que j'avais peur des les voir et de me confronter à leur regard une fois qu'ils auraient su. C'était pour ça que je m'étais cacher à Poudlard et que j'avais perdu ce temps précieux que j'aurai pu passer avec elle. Je m'excusais, encore et encore.

Et le reste passa si vite, trop vite. Au loin, quelqu'un sembla se pencher sur une tombe. Je l'a regardai au loin, de dos elle avait la même silhouette que ma tante, c'était étrange. Elle se mit alors de profil et je constata avec effroi un petit ventre bien rond qu'elle semblait faire attention de protéger avec ses mains. Et, dans un geste rapide, la demoiselle fit un rapide tour d'horizon et je vis alors son visage. C'était elle, c'était sure. Mon coeur se serra et je n'arrivais plus à respirer. Dans un souffle presque inaudible je réussis simplement à prononcer son nom.

- Hellyna...

Elle sembla partir, tournant les talons et se dirigeant vers la sortie. Elle était si loin de moi. J'ai regardé l'espace d'une seconde la tombe de ma tante ne comprenant plus ce qu'il pouvait se passer. Je n'avais rien imaginer, rien du tout, c'était elle, j'étais sûre et certaine. J'ai tenté de me relever mais le manque de sommeil ajouté à la brutalité de mon geste me fit perdre l'équilibre et ma tête se mit à tourner si vite que je dû fermer les yeux pour ne pas tomber. La jeune femme partait et j'étais incapable de bouger, de prononcer le moindre mot. Quand mes esprits furent enfin revenu, je me suis mise à prononcer son nom une nouvelle fois. Sans grand succès. Je ne savais plus quoi faire. Elle avait disparu de mon champ de vision sans que je puisse faire quoi que ce soit. Je me suis alors dirigée vers la sortie et un bout de papier attira mon attention. Je me suis penchée pour le prendre et lu alors :

"Venez découvrir Honeydukes à Pré-au-Lard"

Il était temps de partir...
Revenir en haut Aller en bas
Jeanel Swan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Jeanel Swan, Sam 13 Juil 2013 - 5:13


Sans alors trop y réfléchir, Jeanel avait envie d'explorer ce cher pays d'Angleterre, mais, pas n'importe lequel. En fait, elle voulait en. Savoir plus sur les sorciers célèbres qui y vivaient dans les décénnies précédentes. Jeanel avwit beaucoup entendu parler du célèbre Harry Potter, dont celui-ci et sa famille reposaient à Godric's Hollow. Lorsqu'on y pense bien, pourquoi Jeanel choisissa-t-elle d'explorer ce lieux aussi lugubre? Pendant qu'elle se posait cette question, elle décida d'aller dans l'allée des pierres tombales de la famille Potter. Elle commença par s'arrêter devant les pierres de James et Lily

-Quelle triste histoire se dit-elle. Ce couple a injustement été assassiné par Lord Voldemort mais, heureusement, il n'a pas réussi à tuer le bébé Harry...

La jeune femme continua d'arpenter les lieux et ressentit qu'elle éprouvsit une grande admiration pour Harry Potter, qui, non seulement a échappé au sortilège le plus impardonnable mais, en plus, il avait réussi à détruire le meilleur vilain sorcier de cette époque. Elle vit, à côté de la tombe d'Harry, celle de sa femme Ginny qui est décédée 3 ans après celui-ci

-Elle a du éprouver beaucoup de tristesse au départ de son mari. Mais, au moins, ils ont vécu une vie heureuse

C'est alors que Jeanel vit un regroupement de personnes. Elle se dit alors que ceci paraissait louche, donc, elle préféra partir sans se faire remarquer. Après tout, il commençait à faire nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Pandora Forester, Dim 21 Juil 2013 - 21:46


PV Quentin Mortier


Des tulipes, des roses et des pivoines. Leurs préférées. Heureusement, les fleurs avaient survécu au transplanage. J'avais choisis les plus beaux bouquets de chez tout le fleuriste. J'y avais au moins passé un quart d'heure, à détailler les pétales, à regarder les moindres défauts de la plante, la vivacité des couleurs... C'était long tout ça, surtout quand on les prenait pour les donner aux êtres qu'on aimait le plus au monde. Et c'était pareil à chaque fois que j'avais du temps libre en dehors de Poudlard. C'est à dire majoritairement durant les vacances. Je m'étais fixé comme une obligation de le faire, d'aller les voir. Comme si j'avais peur de les oublier un jour, alors que je savais que cela n'arriverait jamais. Je les porterai toujours avec moi, jusqu'à la fin. Surtout Liam. Mon petit frère.

Non que je dénigre mes parents, mais ma complicité avec lui battait tous les records. Il était mon reflet. Autant moralement que physiquement. Nous étions toujours fourrés ensembles, malgré les trois années de différence qui nous séparaient alors. Il était mon meilleur ami, mon confident, et prenait tout autre rôle quand j'en avais besoin. Il me manque tellement... En pensant à son visage angélique, ses cheveux roux en bataille et son sourire malicieux, mon coeur se serra très fort, comme s'il voulait m'étouffer de l'intérieur. Ma main se resserra autour des tiges des plantes que je serais tout contre moi. Mes ongles s'enfoncèrent dans ma paume, comme si leur picotements dans le creux de ma main allait me faire oublier ce à quoi je pensais. Pauvre fille.

Assez naïve pour penser que la douleur partirait un beau jour. Ah Ah. Quelle débile.
Je clignai des yeux pour empêcher les larmes de rouler sur mes joues, avides de sortir et de se déverser sur mon visage rongé par la peine, le manque et la tristesse. Je respirai, tremblante. Je mis alors un pas devant l'autre pour voir si j'arrivai toujours à marcher. Mes pieds s'enfoncèrent sous la neige, assez épaisse. Je sentis mes chaussettes s'humidifier à travers mes Vans en toile. Je sentis comme l'eau glacée monter dans mon corps et refroidir mon sang, engourdir mes muscles. Je réajustai mon gilet de sport par dessus mon T-Shirt blanc. J'avais eu tort de transplaner de Londres, où il faisait assez chaud, jusqu'ici, où on caillait une fois le nez dehors. Continuant d'avancer, je me dirigeai vers la gauche, puis tournai à droite et m'arrêtai en plein milieu de l'allée pour tourner mon regard à gauche.

Une. Deux. Trois. Papa. Maman. Liam. Un bouquet de fleurs pour chacun. Je me baissai et déposai délicatement les plantes sur chaque pierre tombale, en respectant les préférences de chacun. Les tulipes pour Papa, les roses pour Maman et les pivoines pour Liam.
Très important. Je me relevai puis mis les mains dans les poches de ma veste. Je levai les yeux vers le ciel, sombre et remplit de nuages épais. Des flocons, tout petits, tombaient lentement vers le sol, et se posèrent sur mes joues et mes cheveux. J'entendis un bruit de pas, tout près. Quelqu'un était là. Malgré mon envie de lui dire de foutre le camp, je ne bougeai pas et ne dis rien, attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Quentin Mortier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Quentin Mortier, Lun 22 Juil 2013 - 14:52


 Il faisait légèrement froid dans ce cimetière. "Légèrement froid". Un doux euphémisme. Ca caillait carrément en fait, et, muni d'un simple sweat à capuche gris, Quentin ne sentait presque plus son corps. Quelle idée de se rendre dans cet endroit? Certes Dijon n'était pas un paradis de chaleur tout au long de l'année, mais, comparé à ce lieu, on aurait pu se croire au Sahara... Les scorpions en moins.

 Le jeune homme avançait donc entre les tombes du désormais célèbre cimetière de Godric's Hollow. Pourquoi se rendre ici, alors que le Serpentard n'avait en ce lieu aucune famille, aucun ami, aucun ennemi même sur la tombe duquel il aurait pu danser?... Non c'était méchant, même lui n'aurait pas été irrespectueux à ce point. Eh bien c'était tout simplement pour visiter un des endroits les plus connus du monde des sorciers, les tombes d'Harry Potter et de ses parents... Comme à peu près tout le monde en fait. On enterrait pas tous sa famille dans ce cimetière, surtout quand on habitait en France... Mais l'endroit était une bonne idée de balade quand on ne savait pas quoi faire pendant les vacances. En fait, c'était surtout un endroit chargé d'histoire, et encore plus, c'était très silencieux, de sorte que réfléchir ici apportait presque toujours de bonnes idées à Quentin. Du moins les trois ou quatre fois où celui-ci avait visité le lieu.

 Le Serpentard était arrivé ici par le moyen le plus rapide du monde... Quand on ne savait pas transplaner. L'avion. Il était venu en vacances en Angleterre car premièrement, beaucoup d'amis à lui en étaient originaires ou y vivaient tout simplement. Deuxièmement, c'était un pays très animé par la magie. Partant de sa maison de location, Quentin s'était rendu à la gare, et était ensuite descendu à l'arrêt le plus proche du cimetière, avant de s'y rendre par ses propres moyens.

 La neige recouvrait à présent les chaussures du jeune homme, Fleur Delacour merci elles étaient assez épaisses. Quentin trouva son commentaire mental quelque peu futile, comparer la célèbre blonde du Tournoi des Trois sorciers à "Dieu", bien que sa beauté eut été grandiose, était quelque peu exagéré et de mauvais goût. Bah, il n'avait pas émit sa phrase à l'oral, fort heureusement. Et puis même, personne ne l'aurait entendu... Ou peut-être que si. Plus loin, Quentin percevait la silhouette d'une jeune femme. Rousse. C'était ce qui, à l'avis éclair que le Serpentard venait de se faire, la qualifiait le mieux. Il s'agissait pour l'instant de la seule personne que le jeune homme avait aperçu dans le cimetière.

 Le garçon se rapprocha quelque peu jusqu'à croire reconnaître la jeune femme. Mais oui! Il l'avait déjà vu dans un cours, au moins. Il en était sûr. C'était fou de voir combien les élèves de Poudlard étaient omniprésents à chaque endroit où Quentin aille. Commençant à être ennuyé par la solitude, qu'il avait précédemment recherché, le Serpentard de 16ans se dirigea vers l'unique personne du lieu. Il savait très bien qu'il pourrait se faire rejeter violemment si la femme était venue pour être en paix, voir quelque être cher disparu, mais les chances que la jeune femme ai de la famille ici étaient infimes. Elle était certainement venue elle aussi voir les célèbres tombes... Quentin verrait bien. Arrivant devant elle, qui avait les yeux en direction du ciel, il prit la parole.


- Salut. Tu es de Poudlard je me trompe?


Dernière édition par Quentin Mortier le Mar 23 Juil 2013 - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Pandora Forester, Lun 22 Juil 2013 - 15:35


La personne ne dis rien. Mais je l'entendait avancer dans ma direction. Dérangée, je me tournai vers celle ou celui qui venait m'embêter. C'était un garçon. Assez mignon. Mais ce n'était pas pour ça que j'allais taper la discution avec lui. Il était grand, à peu près dix centimètres de plus que moi, des cheveux châtains, que certains trouveraient blonds fonçés, même si à mon goût, ils étaient trop sombres pour les qualifier avec ce terme, un petit sourire charmant et des yeux bleus clairs. Mon regard qui se voulait froid ne devait pas l'être tant que ça, finalement... Mais, soulevant un sourcil, j'attendis qu'il réagisse, qu'il parle, qu'il me dise un truc, ou qu'il parte, carrément. Il s'avança pour se mettre à côté de moi, et regarda le ciel, tout comme je le faisais. Il pris alors la parole, sans quitté des yeux les nuages gris :

-Salut. Tu es de Poudlard, je me trompe ?

Quittant les yeux de son visage regardant vers le haut, je re-fis de même. J'attendis pour répondre à sa question. D'habitude, je lui aurais dis de dégager sur le champ, avec que je lui lance un sort le faisaint déguerpir, mais il fallait que je me change les idées. J'avais trop se souvenirs en tête. Je voulais les faire partir pour quelques instants au moins. Mon intention de d'envoyer ballader le nouveau venu se faisait de plus en plus petite et s'éloignait dans un coin de ma tête le plus profond. Surtout qu'il me disait fortement quelque chose, maintenant que je savais qu'il était étudiant à Poudlard. Je me rinçai les lèvres avec ma langue, ces dernieres rougis et glaçée par la froideur ambiante, et ouvris ma bouche pour laisser passer quelques mots, à voix basse, malgré moi.

-Oui. Et toi ? T'es qui ?

Certes, je n'avais pas utilisé les meilleures formes de politesse pour formuler ma question, mais il savait d'ores et déjà que je n'était pas le genre de fille à tourner autour du pot et à faire la mielleuse devant un mec, quel qu'il soit. J'en connaissais plusieurs comme ça. Et ça me donnait l'envie de les frapper, étrangement. Je n'était jamais passé à l'acte, mais ça me demangeait atrocement. Pourtant, je n'avais rien contre elles. Elle ne m'avaient rien fait, mais c'était mon tempérament. C'était juste plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Quentin Mortier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Quentin Mortier, Mar 23 Juil 2013 - 19:05


 Après avoir posé les yeux sur lui, elle réorienta ceux-ci en direction du ciel d'un gris foncé quasi parfait. On aurait dit qu'à son arrivée, elle était en quelque sorte stressée mais que ce stress s'était un peu amoindri. Après s'être humidifié les lèvres, elle lâcha dans ce qui était presque un murmure, en tout cas quelque chose d'à peine plus fort :

-Oui. Et toi ? T'es qui ?

 Une façon assez surprenante de répondre, assez franche de s'exprimer : Soit le jeune homme la gênait, soit il était dans le tempérament de la jeune femme d'être cash. Quentin voulu croire à la deuxième option, premièrement parce qu'il était finalement heureux de pouvoir parler à quelqu'un, deuxièmement parce qu'être franc était pour lui dans bien des situations une qualité non négligeable. Et si c'était le cas pour la rousse en face de lui, il s'agissait certainement d'une personne intéressante.

 Le Serpentard regarda encore quelques secondes le ciel couleur roche sombre le temps d'assembler ses pensées, puis retourna son regard marin vers la jeune femme. Celle-ci était belle, Quentin ne se le cachait pas. Et sa pensée était bien confirmée, il s'agissait effectivement d'une des élèves du Grand Château. Assez discrète d'ailleurs, celle-ci n'avait pris que peu la parole dans les moments où le Serpentard l'avait vu à l'oeuvre. Il répondit alors à la question quelque peu bourrue de la jeune fille aux cheveux orangés.


Pareil que toi. Je suis à Serpentard, je m'appelle Quentin. Je t'ai déjà vu plusieurs fois.

 Le garçon restait courtois. Après tout, bien qu'étant de caractère cassant et moqueur envers les faibles et les personnes non intéressantes, il restait toujours parfaitement poli devant une personne qui n'avait pas eu l'occasion de montrer sa valeur ou qui justement l'avait bien démontrée. Et cette personne en face de lui, rien que par ce qui semblait être son caractère, méritait pour l'instant que Quentin lui accorde son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Pandora Forester, Ven 26 Juil 2013 - 19:43


Mon regard du se radoucir quand je vis que le jeune homme, Quentin, qu'il s'appelait, ne s'était pas braqué comme la plupart des personnes à qui je parlait de cette façon, pourtant involontaire et assez naturelle chez moi. Autant que je me souvienne, j'avais toujours eu de la répartie, depuis toute petite. Mais je devais avouer que cette attitude d'était amplifié depuis la mort des mes proches; les seuls que j'avais. Mais en même temps, on pouvait le comprendre. Ce n'était pas quelque chose qui arrivait à la plupart de mon entourage. Souvent, d'ailleurs, je me demandait pourquoi cela avait du tomber sur moi, parmi tant d'autres. Dans les premiers temps, j'avais reformulé cette question dans ma tête de nombreuses fois, jusqu'à m'en rendre folle. Et puis j'avais décidé de ne plus essayer de trouver une réponse, évitant de me détruire l'esprit, accessoirement.

Dans l'ensemble, j'étais une fille assez forte mentalement, et pleurer n'était pas vraiment commun. Je savais assez bien me contrôler et garder mon self controle autant que mon sang froid, tant que le situation me le permettait. Verser des larmes ne servaient en rien, à part à tenter de vider un peu le désespoir et la peine, ou encore la douleur et le manque, qui se révelait être finalement une tentative assez vaine, d'après mes expérience personnelles. Certains disent que cela fait du bien, de pleurer. Pas dans mon cas. Et je doute fortement qu'un seul des mes amis m'ait vu déverser ma peine. De plus, le faire en public devant quelqu'un me faisait horreur. Quentin coupa soudainement le fil de mes pensées sinistres en me posant une question, d'un ton doux et gentil, qui, s'il aurait été l'inverse m'aurait fait sursauter tellement j'étais ailleurs à ce moment là.

-Pareil que toi. Je suis à Serpentard, je m'appelle Quentin. Je t'ai déjà vu plusieurs fois.

-Moi aussi, dans plusieurs cours et dans les couloirs lui répondis-je de la même intonation que lui.

Un sourire en coin s'étira alors sur mon visage. Un peu mesquin, c'est vrai. Tout simplement parce que le souvenir de la tête des élèves à qui j'avais réprimandé leur comportement de la même maison que Quentin, Serpentard, avec un malin plaisir, qui était facilement dissimulé derrière mon air autoritaire que je prenais lorsque j'épinglai mon insigne sur ma robe de sorcier, me revenais en tête. Je ricanai toute seule.

-Et je suis Préfète de Serdaigle aussi, si tu tiens à le savoir, renchéris-je.

Avant d'ajouter, avec un sourire sincère cette fois-ci, chose qui ne m'était pas arrivé depuis très, très longtemps :

-'Fait, moi, c'est Bella. Mais tu peux m'appeller Bell' s'tu veux t'sais.

A vrai dire, je n'autorisais qu'un petit nombre de personne à me nommer comme ça. Seulement deux ou trois. Et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Quentin Mortier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Quentin Mortier, Sam 27 Juil 2013 - 23:57


-Moi aussi, dans plusieurs cours et dans les couloirs.

 La jeune femme avait changé de ton, en adoptant un similaire à celui du Serpentard. Elle se détendait. Tandis qu'elle avait terminé sa phrase, on pouvait lire un sourire sur son visage, et l'absence dans ses yeux montraient qu'elle était pensive.

-Et je suis Préfète de Serdaigle aussi, si tu tiens à le savoir.

 Cela, aucun des autres élèves de Serpentard ne lui permettait de l'oublier, le jeune homme était plusieurs fois tombé sur une situation dans laquelle il apercevait cette femme sermonner des élèves de sa maison. Celui-ci n'y apportait pas trop d'intérêts, ils avaient certainement cherché... Ou alors cette jeune femme n'était pas fan des Serpentards, comme une majorité des élèves des autres maisons... Ils étaient beaux les préjugés.

-'Fait, moi, c'est Bella. Mais tu peux m'appeller Bell' s'tu veux t'sais.

 Le sourire de la jeune femme avait changé à présent, et ses yeux regardaient bien le garçon. La demoiselle avait tendance à abréger ses mots en mangeant ses voyelles. Mais Quentin n'y accorda que très peu d'attention et fut heureux de la tournure des événements. La dénommée Bella n'avait pas l'air de s'attarder sur le fait que le jeune homme soit un Serpentard, et semblait vouloir accrocher la conversation.

-D'accord Bell'.

 Si la jeune femme l'y avait autorisé, pourquoi Quentin se priverait-il d'utiliser son diminutif?

-Je sais bien que tu es préfète, je t'ai déjà vu à l'oeuvre. Souvent avec des gens de ma maison bizarrement. Moi tu peux m'appeler comme tu veux, mais Quentin c'est parfait, fit le garçon avec un sourire. Et sinon, qu'est ce que tu viens faire ici, Bell'?

 Cette façon d'user du surnom diminutif de la jeune femme était utilisée afin de rendre la situation plus coulante, de montrer à la jeune femme qu'elle pouvait se décontracter. Une façon de se lier à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Pandora Forester, Dim 11 Aoû 2013 - 19:27


Je souris automatiquement en attendant le début de sa phrase. Il était vrai que je ne me plaignais pas de réprimander les Serpentard, même si j'avais de très bon amis dans cette maison. Mais il fallait dire que les vert et argent étaient assez dissipés dans les couloirs et je me devais de les remettre quelques fois à leur place.
Néanmoins, je n'avais absolument aucun reproche à leur faire, aussi, je me comportais avec tous les élèves de toutes les maisons comme ça.
Quand la suite de la tirade de Quentin parvint à mes oreilles, me tirant de mes réflexions, je me crispai et avalai ma salive avec difficulté.
Pourtant, je savais que cette question allait finir par être posé. J'aurais préféré l'éviter, je ne divulguais pas mes intentions et ma vie privée à tout le monde. Mais étrangement, à lui, j'avais l'impression que je pouvais faire une entaille à cette règle que je m'étais faite.
Je restai alors silencieuse un petit moment en fixant les épitaphes de ma petite famille.

"Et sinon, qu'est ce que tu viens faire là ?"

Ça résonnait encore dans ma tête comme si mon interlocuteur m'avait posé son interrogation en hurlant dans un tunnel, faisant répercuter les mots de partout.
Je perdis mon sourire en baissant le tête et en regardant mes pieds, voulant retarder le moment de la réponse.
C'est fou comme des baskets en toile peuvent être intéressantes en ces instants là.

Je fermai les yeux pour les rouvrir seulement quelques secondes après. Je jetai un coup d'œil au garçon juste à côté de moi, en attente de l'explication que je me devais de fournir. Décidant d'arrêter de le faire poireauter, je dis d'une petite voix qui ne me ressemblait pas du tout.

-Je suis venue voir ma famille.

D'un signe du menton, je désignai les tombes des mes parents et de mon petit frère.
Revenir en haut Aller en bas
Quentin Mortier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Quentin Mortier, Mar 13 Aoû 2013 - 21:56


 Le vent glaçait jusqu'aux os du garçon. Il se tenait là, à côté de la préfète, dont les cheveux roux volaient au vent. Le visage de celle-ci avait exprimé un sourire quand le Serpentard lui avait parlé de ses actions contre ceux de sa maison. Puis celui-ci, si beau, si doux quand elle souriait, s'était tout de suite rembruni, décomposé, quand Quentin eut posé sa question, toute simple pourtant... Quoi que, quand il y repensait, si ce n'était pas pour voir les Potter, c'était forcément pour rendre visite à des membres chers à ses yeux. À cette pensée, le jeune homme se senti extrêmement stupide.

 La jeune femme regardait à présent ses chaussures, recherchant sûrement une réponse appropriée, essayant certainement de cacher son malaise, de montrer qu'elle était forte... Ou alors l'esprit de Quentin, pour réfléchir tant à une situation, était trop compliqué. Finalement, après plusieurs secondes d'un silence qui aurait pu paraître gênant dans d'autres circonstances, quoi qu'il l'était déjà dans celle-là, car il amplifiait la culpabilité du garçon, Bella répondit, en désignant du menton les tombes qui lui faisaient face.


-Je suis venue voir ma famille.

   Evidemment. Quel idiot de poser une question si futile. Certes ça pourrait faire un sujet de conversation, mais l'ambiance ne serait certainement pas au rendez-vous... D'ailleurs, quelle idée d'entamer une conversation dans un cimetière. À bien y réfléchir, la situation semblait, il ne savait pas pourquoi, très étrange pour Quentin. Il éprouvait à présent un sentiment de culpabilité mêlé d'une sorte de désolation pour la jeune femme qui se tenait à ses côtés. Il avait même envie... De la prendre dans ses bras, idée qu'il balaya de suite, elle risquerait de le prendre mal, même si elle avait l'air de s'ouvrir quelque peu à lui.

-Je suis désolé.

  Qu'aurait-il pu répondre d'autre? C'était la moindre des politesses, et la seule chose qui lui était venue à l'esprit. Toutefois, Quentin eut l'envie soudaine de faire passer la jeune femme à autre chose, sachant pertinemment que sa tristesse ne s'évaporerait pas... Jamais sûrement d'ailleurs, mais là, dans le moment, il ne voulait pas parler de choses tristes, il voulait la revoir sourire, ce sourire qu'elle avait affiché quelques secondes plus tôt. Il voulait éviter, à tout prix, de lire une nouvelle fois la tristesse sur son beau visage. Il demanda :

-Sinon, t'as pas un peu froid là?
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Pandora Forester, Ven 16 Aoû 2013 - 14:25


Le vent polaire faisait voler mes cheveux tout autour de moi, me les mettant devant le visage et me les glissant dans le cou et dans la nuque. Dans mes poches, mes mains étaient engourdies et je serais les poings, comme si cela suffisait pour me réchauffer un peu les paumes. Mon jean n'était pas assez épais pour m'empêcher de geler et mes jambes minces et frêles était glacées. Et quant à mes chaussures n'en parlons pas. Elle étaient mouillées, à cause de la neige, et par la même occasion, humidifiant mes chaussettes. J'allait attraper une fièvre de cheval, mais il aurait fallu que je réfléchisse avant de transplaner. Je reniflai un petit coup, non à cause du chagrin qui me rongeait de l'intérieur mais à cause de la froideur ambiante de l'air. Mes oreilles me lançaient à cause des alizées, me procurant la sensation d'une otite fulgurante.

Oubliant mes douleurs, je jetai un oeil au Serpentard. Il articula d'une voix remplie de compassion :

-Je suis désolé.

Je ne pus m'empêcher de croire que cela était sincère. Quand les personnes prononçaient cette même phrase à mon adresse, je ne savais que trop bien qu'ils ne ressentaient pas cette "désolation" qu'ils disaient avoir. C'était juste pour combler le vide, et pour paraître poli. Je les comprenais, mais quand je les entendais dire ça, je voulais leur crier dessus, leur dire que tout ça n'était que foutaises et mensonges, qu'il se fichaient éperdument de mon sort ou qu'ils n'avaient seulement que de la pitié pour moi, petit chose fragile. Malgré tout ce qui me passait par la tête comme répartie, je finissait tout le temps par leur répondre un "Merci". Mais là, c'était différent. Son visage doux et rassurant m'atténuèrent dans les secondes qui suivirent la tristesse qui m'avait assaillie, comme à chaque fois que la conversation tournait vers le sujet concernant ma famille.

C'était bizarre. La manière dont il avait à me regarder me mettait un peu dans tous mes états. Pourtant, il me regardait comme toutes les autres, comme tout le monde, comme une connaissance quelconque. Peut-être était-ce ses yeux bleus, ou encore le son de sa voix, ou même l'impression qu'il avait de sonder mon âme à chaque fois que ses iris plongeaient dans les miens. Je me mis soudain les mains sur les tempes. Fallait que je me calme, j'étais en train de divaguer. Ses paroles me sortirent de cette situation étrange :

-Sinon, t'as pas un peu froid là ?

Je riai nerveusement. Belle manière de changer de sujet de conversation. Moi-même n'étais pas aussi douée. J'appréciai ce geste. Certains aurait voulus continuer de parler de ce sujet qui m'était sensible, et lui, il avait tout de suite compris qu'il fallait mieux passer à autre chose.

-Juste un peu, lui répondis-je d'un ton ironique. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cimetière de Godric's Hollow

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 16

 Cimetière de Godric's Hollow

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.