AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 7 sur 7
L'Arrière-boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Kyara Blanchet
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard

Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Lun 18 Déc 2017 - 15:50


Autorisation du jaune du dessus pour poster


Les vacances étaient arrivées à la vitesse grand v. Kyara n'avait pas vu le temps passer entre la préparation de ses cours, la réalisation, le travail sur elle-même. C'était comme si elle n'avait eu qu'à cligner des yeux (ou changer d'onglet) pour être au jour j. Sa rencontre avec Anthony Adams, propriétaire d'Ollivander's. La professeure de Soins Aux Créatures Magiques était encore intriguée de sa demande. Certes, elle se débrouillait dans la récolte d’éléments, mais elle n'aurait jamais imaginé qu'on serait venu la solliciter un jour à ce sujet.

C'était plus la curiosité qui l'avait poussée à accepter étant donné qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de se rendre dans l'arrière boutique d'un tel établissement. Elle n'était pas contre le fait de grappiller quelques informations ou même en apprendre plus sur le sujet. Toutes les connaissances étaient bonnes à prendre dans n'importe quel domaine qui était intéressant bien entendu. Kyara avait donc quitté Poudlard en début d'après-midi afin de se rendre jusqu'au Chemin de Traverse, en transplanant bien évidemment depuis Pré-au-Lard. Direction son rendez-vous par la suite. En entrant dans la boutique, elle alla directement au comptoir et se présenta en donnant son identité avant de le contourner afin d'entrer dans l'arrière-boutique.

C'était en fait une salle de pause qui avait l'air d'être assez confortable. Cela lui rappelait l'époque où elle était serveuse, il y avait une certaine ambiance qui planait et qui était différente de celle de la salle des professeurs à Poudlard. Pour ce qu'elle y mettait les pieds de toute manière. Faisant quelques pas, Kyara s'arrêta devant un fauteuil, continuant son observation des alentours et attendant son hôte.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Anthony Adams, Sam 23 Déc 2017 - 12:57


Aujourd'hui était un jour important pour Anthony. Il avait un rendez-vous. Professionnel celui-là. Pas... 'fin, lisez au-dessus. Ça avait démarré professionnellement, puis c'était partit en cacahuète. Pour ne pas dire un autre mot qui aurait été encore plus approprié. M'enfin bref. Aujourd'hui, il avait rendez-vous avec une prof à Poudlard. La professeure de Soins aux créatures magiques. Kyara Blanchet. Comme tous les profs de Poudlard, elle avait une certaine notoriété. Tout le monde les connaissait, au moins de nom. Ce qui était drôle, c'est qu'ils avaient été à Poudlard ensemble. Ils avaient trainé dans les couloirs à la même époque. C'était drôle de se dire, qu'à une époque, ils étaient au même niveau. Suivant les mêmes cours. Puis là, ils allaient se retrouver, dans un cadre professionnel. Accessoirement, régulièrement, ils se retrouvaient sur le terrain. Au même poste. Elle était aussi attrapeuse, ce qui faisait qu'ils avaient une certaine rivalité, surtout que leurs rencontres étaient toujours très serrées.

Bref, ils avaient rendez-vous ce jeudi, dans l'arrière-boutique. Anthony avait décidé d'arriver juste à l'heure du rendez-vous. Il avait suffisamment d'employés pour s'occuper de la boutique avant son arrivée. Il arriva donc à la boutique 3 minutes avant l'heure, et il apprit que Kyara était déjà arrivée et l'attendait déjà dans l'arrière-boutique. Ok. Bon. Il était pas en retard, c'était elle qui était en avance. Son sérieux n'était pas mis en doute. Manquerait plus que ça !

Il entra donc dans la salle de pause et y trouva, effectivement, Kyara Blanchet. Prof de SACM de Poudlard. Comment ça je l'ai déjà dit ? Oups. Le truc qui le choqua en premier, fut ses yeux. Il avait jamais remarqué qu'elle avait les yeux aussi clairs, qui semblaient transpercer son âme. Brrr, flippant. Serpy jusqu'au fond des yeux.

- Bonjour ! Merci beaucoup d'être venue ! dit Anthony. Vous voulez quelque chose ? Café, thé, autre ? fallait pas dire qu'il avait quelques bouteilles d'alcool cachées. N'hésitez pas à vous asseoir.

Ça aussi c'était drôle. Ils se vouvoyaient. Alors que bon. Soyons sérieux. Il y a moins de 10 ans, ils se seraient tutoyés sans problème, et peut-être même qu'ils seraient foutus sur la gueule. M'enfin, ça, on le saura jamais. Anthony se dirigea vers la machine à café et attendit la réponse de la professeure. Quoi qu'il arrive, même si elle refusait, lui avait besoin d'un café pour bien commencer cette réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Dim 7 Jan 2018 - 23:42


LA d'Antho

Mains derrière le dos, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques se balançait d'avant en arrière en se mordillant pensivement la lèvre. Elle ne savait pas si elle allait être réellement utile au propriétaire de la boutique. S'il avait demandé son aide c'est que ça serait probablement le cas, mais ... elle ne savait pas vraiment. Elle allait être fixée assez rapidement de toute manière étant donné que son hôte arriva.

- Bonjour ! Merci beaucoup d'être venue ! Vous voulez quelque chose ? Café, thé, autre ? N'hésitez pas à vous asseoir.

Adressant un léger sourire à Anthony, Kyara s'installa sur le fauteuil qui lui faisait de l'oeil depuis qu'elle était entrée dans la pièce tout en lui répondant.

- Bonjour, pas de soucis, je n'avais pas grand-chose d'autre à faire de toute façon. Je vais prendre un thé s'il vous plait.

Lui tournant le dos, le sorcier se mit à préparer la "commande" de Kyara ainsi qu'un café pour lui-même. La Française profita de ce moment pour admirer la vue. Bah quoi, c'était devant elle, elle était assise donc pile à hauteur ! Elle n'allait pas lever les yeux au ciel, enfin au plafond alors qu'il y avait de quoi reluquer hein !

Stoppant tout de même son activité lorsqu'Anthony se retourna, la Française se leva à moitié afin de réceptionner sa tasse. Constatant que le breuvage était bien chaud (sans blague ?), elle la posa devant elle. Croisant ses jambes, elle plongea ensuite son regard dans celui de l'ancien Poufsouffle.

- Merci, alors en quoi puis-je vous aider Monsieur Adams ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Anthony Adams, Dim 14 Jan 2018 - 14:46


HRP : pour des raisons évidentes de facilité, je te propose d'utiliser "seagreen" pour les paroles d'Antho !

Elle avait pris un thé. Brrr, un thé à Ollivander's. Mais bon, il en fallait pour tous les goûts après tout. Il fit donc chauffer de l'eau pendant que la prof s'installait tranquillou. Pendant qu'il préparait café et thé, il sentait un regard qui pesait sur lui. Mais il essaya d'oublier cette sensation et fit comme si de rien n'était. Quand les deux boissons furent prêtes, il se tourna à nouveau vers Kyara avec les deux tasses dans les mains. Celle-ci se releva pour réceptionner la tasse d'eau brulante puis Anthony sortit une boite de thé rempli de différents parfums. Le proprio d'Olly n'y connaissait pas grand-chose, mais il avait acheté ça une fortune dans une boutique apparemment réputée, donc il devait pas être dégu*ulasse. Certes, se référer au prix d'achat n'était pas forcément un indice de qualité, mais bon. Bref, on était pas ici pour parler de thé.

- Merci, alors en quoi puis-je vous aider Monsieur Adams ?

Voilà, elle passait déjà aux choses sérieuses. Anthony prit tout de même le temps de faire le tour de la table pour s'asseoir en face de la prof de soin. Il avait déjà plus ou moins expliqué ce qu'il voulait dans les lettres, mais il est vrai que c'était toujours plus sympa de l'entendre de vive voix. Il s'assit tranquillement et posa sa tasse de café devant lui après avoir mis un sucre. Sucrière d'ailleurs en permanence sur la table.

- Donc. petite pause pour essayer de trouver la formulation parfaite pour ce qu'il voulait. Comme vous le savez peut-être, depuis Monsieur Ollivander, la boutique a énormément changé. Et les baguettes aussi. Dernièrement, j'ai essayé de trouver d'autres composants. cela faisait maintenant plus d'un an tout de même. Mais avec tous ces nouveaux composants un problème s'est révélé. Il arrive que je manipule des composants très fragiles et j'aimerais savoir comment réussir à les préserver, comment ne pas abimer une plume de chouette dans le processus par exemple.

Ok, la plume de Chouette n'était pas un truc particulièrement fragile mais l'idée était la même pour tous les composants après tout. Moins ils seraient abimés, plus la baguette serait de bonne qualité et moins le cœur s'abimera rapidement. Il prit une gorgée de café avant de continuer. C'était la partie qui finalement devait le plus concerné la jeune femme.

- De plus, j'aimerais savoir si on pouvait extraire les composants dans le plus grand respect des animaux. même s'il n'avait jamais eu de détracteur à ce sujet, mieux valait prévenir que guérir. Mes fournisseurs ne tuent pas les animaux, sur ce point, tout va bien. Cependant, j'imagine que tout ne se fait pas sans douleur hélas. il attendit avant d'enchainer. Ainsi, j'aimerais re-négocier avec eux sur les méthodes utilisées, pour m'assurer que les prélèvements se fassent sans douleur. Cela permettant au passage, sans aucun doute, une meilleure qualité du produit fini. Mais pour cela, j'ai besoin d'un avis d'expert qui pèserait dans la balance. Donc de vous.

Évidemment, il ne faisait pas ça seulement pour le bien-être animal. Même si, malgré tout, il trouvait cela important. Ollivander's était un grand consommateur de composants animal et il trouvait important de montrer l'exemple. Comment une prof comme Kyara Blanchet pouvait être entendue quand une des boutiques les plus réputées de Grande-Bretagne faisait souffrir des animaux sans s'en inquiéter ? Le jeune homme reprit une gorgée de café et posa sa tasse sur la table en plantant à son tour son regard dans celui de la Serpy. Chose marquante et assez rare pour être noté, elle aussi avait des yeux verts. Bien plus pétant que ceux d'Anthony, mais tout de même. Il s'abstint néanmoins de tout commentaire, puisque l'heure n'était pas aux remarques sur le physique. Puis soyons sérieux un peu.

Il attendit patiemment la réponse de Kya, tout en faisant sortir des feuilles blanches et un crayon d'une armoire à l'aide de la magie, sortant de ses mains (oui, je sais "manumage" n'est pas écrit clairement sur le profil, mais Anthony est en plein entrainement en ce moment. Merci de votre compréhension :3). Il fut d'ailleurs surpris que cela fonctionne presque parfaitement. Les feuilles se déposèrent simplement un peu plus loin que prévu, mais rien de bien méchant. S'il sortait ça, c'était pas seulement pour se servir de la manumagie, mais aussi et surtout pour prendre quelques notes sur ce qu'elle allait lui dire. Un peu comme en cours finalement. La pauvre, elle sortait du boulot, pour faire un cours à un autre grand gamin n'ayant pas écouté en cours de Soin quand il aurait dû. Il prit donc le stylo et une feuille et s’apprêtait à noter les trucs intéressants que Kyara disaient. Si ça se trouve, elle n'allait rien dire d'intéressant, mais bon, ça aurait été quand même un peu triste ça.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Mar 23 Jan 2018 - 17:25


Terminant de s'affairer autour de la Française, Anthony posa une boite de thé devant elle avant de s'installer avec son café qu'il sucra. De son côté, Kyara n'ajoutait jamais de sucre à ses breuvages et de sels à ses plats. Une habitude qu'elle avait depuis quelques années et qui n'était apparemment pas mauvaise pour la santé. Attendant la réponse du propriétaire de la boutique, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques piocha un sachet dans la boite, retira l'emballage et le plongea dans sa tasse. Plus qu'à attendre que ça infuse et ça tombait bien étant donné qu'Anthony était en train de reprendre la parole afin de répondre à la question de Kyara.

- Donc. Comme vous le savez peut-être, depuis Monsieur Ollivander, la boutique a énormément changé. Et les baguettes aussi. Dernièrement, j'ai essayé de trouver d'autres composants. Mais avec tous ces nouveaux composants un problème s'est révélé. Il arrive que je manipule des composants très fragiles et j'aimerais savoir comment réussir à les préserver, comment ne pas abîmer une plume de chouette dans le processus par exemple.

Une plume de chouette ... composant très fragile. Mmmh. Il y avait mieux comme exemple, mais Kyara voyait de quoi il voulait parler. Hochant la tête, elle attendit la suite qui ne tarda pas à arriver.

- De plus, j'aimerais savoir si on pouvait extraire les composants dans le plus grand respect des animaux.

Laisser les animaux tranquilles, c'était une bonne forme de respect.

- Mes fournisseurs ne tuent pas les animaux, sur ce point, tout va bien. Cependant, j'imagine que tout ne se fait pas sans douleur hélas. Ainsi, j'aimerais re-négocier avec eux sur les méthodes utilisées, pour m'assurer que les prélèvements se fassent sans douleur. Cela permettant au passage, sans aucun doute, une meilleure qualité du produit fini. Mais pour cela, j'ai besoin d'un avis d'expert qui pèserait dans la balance. Donc de vous.

Ses fournisseurs ne tuaient pas les animaux ? Mmm, la Fourchelang avaient quelques doutes sur le sujet. De souvenance, on pouvait avoir une baguette avec de l'aorte de sombral, une langue de Caméléon et du ventricule de SnallyGaster. M'enfin, elle n'était pas vraiment ici pour parler des sujets pouvant fâcher. Ça n'était pas elle qui venait à Anthony, mais l'inverse, donc elle allait se montrer courtoise.

Cherchant à son tour ses mots, elle retira le sachet de thé et attrapa sa tasse. Soufflant dessus, elle avala une gorgée du breuvage avant de la reposer. Pas mauvais ce thé, mais là n'était pas la question. Anthony voulait donc des conseils. Si de base, les fournisseurs avaient une manière de faire, ça serait compliqué de demander un changement dans la procédure de récolte. Le plus simple serait probablement d'en trouver un nouveau étant respectueux envers les animaux.

- Mmm. Je ne sais pas si vous avez un grand réseau concernant cela. Je vous conseille de l'élargir si ça n'est pas le cas et de vous entourer des bonnes personnes. Si vos fournisseurs font souffrir les animaux de base, changez de-suite. Cela représente un coût plus élevé que tout le monde n'a pas envie de couvrir. Il y a plusieurs moyens, utiliser des sortilèges pour endormir l'animal, des onguents pour anesthésier, des potions, etc. Comme je le disais plus haut, le mieux est d'avoir plusieurs contacts et de voir avec eux s'ils peuvent récupérer des composants sans pour autant les prélever sur les animaux. En reprenant votre exemple sur les plumes de chouettes, elles en perdent naturellement, donc il y aura moins de risques d’abîmer des éléments que les animaux perdent que de les prélever sur eux. Est-ce que vous avez des contacts avec la boutique d'Animaux Magiques ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Anthony Adams, Sam 3 Fév 2018 - 23:18


Elle lui dit clairement que le mieux était carrément de changer de réseau. Le problème dans tout ça, c'est qu'Antho avait un peu fait le tour du monde pour trouver les fournisseurs actuels. Pour trouver de nouveaux composants, de nouvelles façons de travailler les composants, etc... Et là, elle lui disait qu'il fallait qu'il recommence tout ? Okay, sa quête allait être plus longue que prévu si c'était ça. Le jeune homme bu un gorgée de café et se brula en partie la langue. Visage impassible, se brûler la langue pendant un rendez-vous c'était ce qu'il y avait de pire. C'était ridicule. On pouvait pas le montrer. Pourtant, l'envie de pester et de maudire la cafetière sur sept générations étaient une envie très difficile à retenir. Malgré l'inutilité de la chose, avouons-le. Anthony écoutait toujours la jeune femme finit même par lui demandé s'il avait des contacts à la BAM. Elle avait pas tort. Il aurait peut-être pu contacter Finrod avant de contacter quelqu'un d'aussi loin de lui qu'une prof de Poudlard. M'enfin, sur le moment, ça lui avait paru totalement logique de commencer par elle. Après tout, Finrod devait évidemment s'y connaître en soin. Mais si Kyara était prof, c'est qu'il y avait une raison non ? Elle était censée savoir plus ou moins tout. 'fin, ça c'est ce qu'on pensait quand on était enfant... Il prit un air penseur et finit par faire part de ses craintes à l'ancienne Serpentarde.

- Il faudrait que j'essaye mais... Dernièrement, j'ai parcouru le monde pour trouver ces nouveaux composants et savoir comment les manipuler. Par exemple, pour les composants comme les ventricules, ce n'est que des petits prélèvements. Cela permet de ne pas tuer l'animal, néanmoins, c'est sur ce genre de prélèvement que je doute du bien-être de l'animal comme vous vous en doutez. Mais ces micro prélèvements sont donc assez difficiles à intégrer à la baguette s'il n'est pas prélevé d'une certaine manière, et il a fallu que je trouve des personnes réussissant à extraire des composants manipulables. Et je ne vais pas vous cachez que ça ne court pas les rues. C'est même extrêmement rare, et changer de fournisseur me parait une entreprise plutôt difficile, mais je pourrais essayer... Pour le contact avec la BAM, j'ai des relations avec Finrod, le propriétaire, mais principalement pour des partenariats ou organisation d'évènement tel le marché de Noël. Je ne lui ai jamais parlé de ce genre de choses.

Il but une nouvelle gorgée, cette fois en faisant attention à ne pas se brûler et laissa la Serpy ingérer ce qu'il disait. Il avait passé sous silence que le fait de ne pas tuer l'animal permettait ainsi de faire plusieurs prélèvement au cours de sa vie. Mais bon, elle allait sans doute le comprendre entre les lignes. Après tout, lui, comme ses fournisseurs, restaient des commerçants. Cependant, lui ne voulait pas le commerce à tout prix... C'était la différence avec d'autres. Un peu de conscience. Sans doute son côté Pouffy qui ressurgissait. Si jamais il existait celui-là. Le jeune homme se leva et sortit quelques petites fioles. Les fameux prélèvements.

- Voilà à quoi peut ressembler les fameux prélèvements. Ils viennent des quatre coins du monde. quand il y pensait, s'il n'était pas dans un monde magique, tout ça ne serait pas du tout écolo...

Dans les fioles, des liquides visqueux étrange, et dedans, des micro prélèvements d'organe. Le jeune homme regarda un instant les fioles qu'il avait disposé avant de rajouter.

- Est-ce que la qualité des plumes, ou autres pourraient être altérés par le voyage ? Sachant que tout se passe par transplanage. Quand à la qualité, connaissez-vous des hm... Trucs et astuces pour préserver des pelages par exemple, dans le temps ? Le principal problème vient souvent du fait que le cœur finit, malgré la protection du bois, par se détériorer... L'idéal serait de prolonger au maximum cette durée de vie.

Pour le premier point, fondamentalement, il pouvait pas changer grand-chose. C'était le seul moyen qu'il avait de les faire venir. Pour le second point... Il y avait sans doute des choses à faire. Le jeune homme se rassit face à Kyara et attendit patiemment sa réponse. Il avait pris note de ce qu'elle lui avait dit. Il essayerait de convaincre ses fournisseurs actuels de changer de méthode. Dans le cas contraire, il allait essayer de changer. Et sans nouveau fournisseur, il allait simplement arrêté de travailler avec ce cœur. C'est ce qui semblait, aux dires de la prof, l'option la plus simple finalement...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Dim 25 Fév 2018 - 0:21


- Il faudrait que j'essaye mais... Dernièrement, j'ai parcouru le monde pour trouver ces nouveaux composants et savoir comment les manipuler. Par exemple, pour les composants comme les ventricules, ce n'est que des petits prélèvements. Cela permet de ne pas tuer l'animal, néanmoins, c'est sur ce genre de prélèvement que je doute du bien-être de l'animal comme vous vous en doutez. Mais ces micro prélèvements sont donc assez difficiles à intégrer à la baguette s'il n'est pas prélevé d'une certaine manière, et il a fallu que je trouve des personnes réussissant à extraire des composants manipulables. Et je ne vais pas vous cachez que ça ne court pas les rues. C'est même extrêmement rare, et changer de fournisseur me parait une entreprise plutôt difficile, mais je pourrais essayer... Pour le contact avec la BAM, j'ai des relations avec Finrod, le propriétaire, mais principalement pour des partenariats ou organisation d’événement tel le marché de Noël. Je ne lui ai jamais parlé de ce genre de choses.

Kyara dû se retenir de ne pas grimacer en entendant le sorcier parler des ventricules. Elle n'aimait pas spécialement le fait de savoir que des pauvres bêtes étaient opérées pour pouvoir faire des baguettes magiques. C'était bien beau de les laisser vivantes, mais si c'était pour refaire cela quelques mois plus tard, c'était comme de la torture. Elle se doutait bien que la conservation devait être compliquée, il n'y avait cependant pas de solution miracle. Un ventricule ou tout autre organe n'était pas fait pour se retrouver dans un bout de bois. Il ne fallait donc pas s'étonner si cela ne tenait pas à la longue. Enfin, il devrait en être content de son côté, cela lui faisait un peu plus de sous si des sorciers venaient pour faire "réviser" une baguette.

Apparemment, Anthony n'aimait pas la solution proposée par la Française. Pourtant, en s'entretenant avec Finrod, il pouvait peut-être négocier avec lui pour récupérer ce que les animaux perdaient ou qu'il fallait enlever. Nul doute que l'ancien Serpentard faisait la toilette de temps en temps, plutôt que de jeter des plumes, des ongles et compagnie, il pouvait revendre ça ou le laisser à Anthony. La professeure de Soins Aux Créatures Magiques ne savait pas vraiment à quel point Finrod était calé niveau business, elle lui en toucherait peut-être deux mots. Si le propriétaire d'Ollivander's ne le contactait pas, lui pourrait éventuellement le faire. Se levant, le sorcier alla chercher quelques fioles et les présenta à Kyara. Ah, il s'agissait apparemment de ses prélèvements.

- Voilà à quoi peut ressembler les fameux prélèvements. Ils viennent des quatre coins du monde.

Posant sa tasse, Kyara attrapa une fiole afin de la regarder de plus près. Elle ne savait pas de quand ça datait, mais ça n'était pas si pire comme conservation. On voyait bien qu'il n'avait pas mis de l'eau dedans en espérant que ça tienne.

- Est-ce que la qualité des plumes, ou autres pourraient être altérés par le voyage ? Sachant que tout se passe par transplanage. Quand à la qualité, connaissez-vous des hm... Trucs et astuces pour préserver des pelages par exemple, dans le temps ? Le principal problème vient souvent du fait que le cœur finit, malgré la protection du bois, par se détériorer... L'idéal serait de prolonger au maximum cette durée de vie.

Avant de lui répondre, Kyara prit le temps de regarder l'ensemble des échantillons. Certes, c'était son domaine de prédilection les animaux, cependant, elle ne faisait pas dans la conservation. A part pour faire des soins, mais elle n'était pas dans le délire du prélèvement d'organe et compagnie. Anthony allait probablement être déçu suite à cette visite. Enfin, elle comptait tout de même lui donner quelques conseils. Après, ça sera à lui d'en faire ce qu'il souhaite.

- C'est sur que le transplanage est perturbant et stressant pour les créatures. C'est mieux de voyager comme un moldu, mais plus long. Après, c'est à vous de voir si vous avez du temps devant vous ou pas et il faut bien sur trouver les bonnes personnes. Il y a plus de risques en faisant ainsi vis-à-vis des moldus. Si le prélèvement a été effectué sur place, alors il n'y aura pas de soucis. Après, pour conserver les plumes, comme dit auparavant, c'est mieux de ramasser que d'arracher. Si vous le faites néanmoins, il faut enlever à la base du rachis les chairs qui peuvent éventuellement subsister. Ensuite, le mieux pour la conservation est de mettre à sécher dans une boite hermétique quelques semaines. Vous pouvez aussi mettre des huiles essentielles avant d'incorporer dans le bois. Concernant les organes, il n'y a pas vraiment de solution miracle. Si vous n'êtes pas convaincus par ce qu'il y a dans les fioles, vous pouvez regarder côté moldu, ils ont du formol qui est assez efficace. Il y a aussi l'option d'engager un ou une potioniste pour avoir un liquide de conservation propre à votre boutique.

Récupérant sa tasse, Kyara termina d'en boire le contenu en quelques gorgées. C'est que ça donnait soif de parler !

- Je ne pense pas avoir été d'une grande aide, j'en suis navrée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Anthony Adams, Jeu 1 Mar 2018 - 16:06


Anthony avait bien conscience que parler de ça à une personne qui était certainement une fervente protectrice des animaux ça pouvait créer des tensions. En même temps, l'une des baguettes de la prof contenait un cheveu de géant. Et un cheveu d'un truc comme ça c'était une galère monstrueuse pour les retirer. Quant à la larme de Phénix, ça restait un des composants les plus rares qu'il existe. Et sans ça, elle ne pouvait pas prendre soin des créatures justement. Cercle un peu bizarre quand on y pensait. Bref. Passons. Anthony nota tout de même l'idée d'aller voir Finrod un de ces quatre. Il devait effectivement récupérer pas mal de plumes et poils en tout genre. Le réel problème dans ce genre de boutique était de connaître quel poil ou plume appartenait à quelle espèce... Mais bon, si Finrod avait la foi de tout trier, pourquoi pas. La conversation continuait tranquillement. Le manumage voyait bien que certains trucs dérangeaient un peu la professeur mais elle n'en dit rien. Antho nota tout de même que, fait encore plus d'effort sur la protection des animaux seraient sans doute bien vu de la clientèle. Il garda cela dans un coin de sa tête et écouta les recommandations de Kyara.

- C'est sûr que le transplanage est perturbant et stressant pour les créatures. C'est mieux de voyager comme un moldu, mais plus long. Après, c'est à vous de voir si vous avez du temps devant vous ou pas et il faut bien sur trouver les bonnes personnes. Il y a plus de risques en faisant ainsi vis-à-vis des moldus. Si le prélèvement a été effectué sur place, alors il n'y aura pas de soucis. Après, pour conserver les plumes, comme dit auparavant, c'est mieux de ramasser que d'arracher. Si vous le faites néanmoins, il faut enlever à la base du rachis les chairs qui peuvent éventuellement subsister. Ensuite, le mieux pour la conservation est de mettre à sécher dans une boite hermétique quelques semaines. Vous pouvez aussi mettre des huiles essentielles avant d'incorporer dans le bois. Concernant les organes, il n'y a pas vraiment de solution miracle. Si vous n'êtes pas convaincus par ce qu'il y a dans les fioles, vous pouvez regarder côté moldu, ils ont du formol qui est assez efficace. Il y a aussi l'option d'engager un ou une potioniste pour avoir un liquide de conservation propre à votre boutique.

Il écouta attentivement car tous les conseils étaient un bon à prendre. Il y avait pas mal de choses à noter. Il prit donc un crayon qu'il avait attiré grâce à un Accio murmuré et grâce à la manumagie. Il s'entrainait tous les jours à ce nouveau "don". Don n'était effectivement pas le mot juste. Les douleurs et l'épuisement dû à l'entrainement au départ prouvait qu'il n'y avait rien d'inné. Disons plutôt que c'était une aptitude, à travailler en permanence. À présent, il faisait en sorte de travailler l'informulation. C'est pour cela qu'il murmurait encore légèrement ses sorts. Pour s'habituer petit à petit à ne pas utiliser sa voix. Tout ça pour dire que le crayon avait finalement atterris dans sa main tendue et qu'il avait pris une feuille dans le tas de feuille qui avait élu domicile sur la table. Il servait un peu à tout ce tas de feuille. Dessiner des baguettes, écrire des lettres, faire des fiches de baguettes etc... Il écrivit donc deux trois trucs. Ne pas arracher, faire attention au transplanage, faire sécher et tout ce qu'elle avait pu dire. Anthony fut rassuré de voir qu'elle avait tout de même des petites solutions. Et il était bien placé pour savoir que des petits trucs comme ça pouvait grandement améliorer les baguettes. Il se promit de s'intéresser aux huiles essentielles aussi. Il n'avait pas du tout penser à ce genre de solution toute bête et non-magique qui permettait pourtant efficacement de ne pas abimer les composants. Malgré ça, elle conclut :

- Je ne pense pas avoir été d'une grande aide, j'en suis navrée.

Antho releva la tête de sa feuille, d'un air surpris. Comment ça pas d'une grande aide ? Elle blaguait ?

- Vous plaisantez ? Vous m'aidez énormément ! pour appuyer ses propos il lui exposa ce qu'il prévoyait de faire. Je vais essayer d'aller voir chez Finrod. Le problème que je vois étant que, souvent, poils et plumes deviennent rapidement impossible à identifier à cause des tas que tout ça forme dans la boutique. Mais je vais essayer, je n'y perdrais rien ! De plus vos différentes idées, le séchage, les huiles essentielles ou même... il relut sa fiche. Le formol c'est bien ça ? Sont des pistes que je vais explorer je pense. Tout est bon à prendre ! Des solutions non-magiques sont même très bienvenue, la magie du fabricant pouvant parfois entrer en conflit avec la magie du sorcier.

Il but une gorgée de café. Parce qu'effectivement, ça donnait soif de parler. Surtout avec un enthousiasme un peu trop grand qu'il n’avait pas trop contrôlé. Bon, il ne sautait pas de joie partout non plus hein. Mais néanmoins, sa voix était enthousiaste. Un peu trop peut-être. M'enfin. Il était arrivé à la fin de son café. Il reprit la parole après sa gorgée.

- Vos baguettes se portent bien ? Si je peux vous les réparer ou faire quelque chose, je le ferais avec plaisir. Gratuitement bien sûr.

Après tout, elle venait bénévolement à la boutique et avait sans doute l'impression de perdre son temps, donc un petit cadeau n'était pas de trop non ? Il ne connaissait pas des masses la sorcière, mais les épreuves de la vie faisaient que parfois, il fallait mettre un peu à jour sa baguette. La réparer, remettre un peu de vernis, ce genre de petites choses.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Ven 23 Mar 2018 - 17:31


Durant son explication, Kyara tiqua légèrement en voyant le sorcier faire léviter un crayon jusqu'à lui alors qu'il n'avait pas sa baguette dans la main. Avait-il un manumage devant elle ? Si c'était le cas, il cachait bien son jeu. Enfin. Cela ne la regardait pas. Il fallait passer des années à s’entraîner pour maîtriser cet art. C'était bien pour lui s'il y arrivait plus ou moins bien. De son côté, la Fourchelang n'avait encore jamais essayé. Apparemment, l'entrainement était assez intense et sur les débuts, l'effort fourni était très important au vu du résultat. Pour le moment, elle n'avait pas spécialement envie de faire cours en se déplaçant tel un lombric. Elle était encore trop jeune pour se concentrer sur ceci.

Contrairement à ce qu'elle avait pensé, Anthony ne semblait pas être déçu des conseils de Kyara. Relevant la tête en entendant sa dernière phrase, il affichait une mine surprise et s'empressa de la contredire. Apparemment, cela l'avait un peu aidé. Bon. Au moins, elle ne serait pas venue pour rien. De son côté, elle avait pu admirer le paysage tandis que du sien il avait noté quelques informations. Cela semblait être insignifiant pour la Française, mais il était vrai qu'en baignant dans le domaine, on n'avait pas la même perspective qu'une personne ne s'y connaissant pas forcement.

- Je vais essayer d'aller voir chez Finrod. Le problème que je vois étant que, souvent, poils et plumes deviennent rapidement impossible à identifier à cause des tas que tout ça forme dans la boutique. Mais je vais essayer, je n'y perdrais rien ! De plus vos différentes idées, le séchage, les huiles essentielles ou même... Le formol c'est bien ça ? Sont des pistes que je vais explorer je pense. Tout est bon à prendre ! Des solutions non-magiques sont même très bienvenue, la magie du fabricant pouvant parfois entrer en conflit avec la magie du sorcier.

Mmm. Le sorcier avait apparemment un problème d'organisation.. Tandis qu'il parlait, Kyara observa discrètement l'arrière-boutique. Elle ne voulait pas faire croire à son hôte qu'elle ne l'écoutait plus alors que ça n'était pas le cas. Au vu de la structure du bâtiment, il devait y avoir d'autres pièces. Il ne pouvait pas qu'y avoir la boutique et ici. Il y avait forcement une réserve ou quelque chose dans le genre. Tapotant son genou à l'aide de ses doigts, un plan se dessinait dans la tête de la sorcière tandis qu'Anthony changea subitement de sujet.

- Vos baguettes se portent bien ? Si je peux vous les réparer ou faire quelque chose, je le ferais avec plaisir. Gratuitement bien sûr.

L'ancien Poufsouffle avait bonne mémoire. A moins qu'il ne tenait un registre qu'il avait pris la peine de vérifier pour se rappeler que Kyara avait deux baguettes. Celle qui l'avait choisie lorsqu'elle avait 11 ans et celle qu'elle avait choisie en sortant de ses études. La seconde lui servant à d'autres activités que la première. C'était une baguette de secours qui se trouvait dans ses appartements accrochée sous son bureau. Elle n'était là qu'en cas d'extrême urgence afin de la tirer d'un mauvais si cela devait être nécessaire. Plongeant la main dans sa poche, la brune en tira sa baguette principale et la posa sur la table devant elle pour qu'Anthony puisse jeter un coup d'oeil.

Elle n'était pas vraiment contente de lui montrer. Il fallait dire que depuis la mort de Liam, Kyara avait d'autres choses en tête que de prendre soin de sa baguette. Cela n'était pas bien et il risquait de la réprimander, mais ... elle s'en moquait un peu. Sur le coup, il y avait eu des choses plus importantes pour elle. Comme le fait de s'occuper de Pan, de Vanille et Citrouille et d'aller s’enquérir de l'état des créatures résidant dans la forêt. A défaut de s'inquiéter pour elle, elle le faisait pour les autres. S'occuper était le meilleur moyen pour ne pas trop réfléchir. Il n'y avait rien de plus douloureux que de se retrouver seule avec soi-même.

- C'est vous l'expert, alors je vous laisse en juger. Si besoin est, cela ne me dérange pas du tout de payer les réparations. Tout travail mérite salaire vous savez. Comment procédez-vous concernant votre rangement ? Vous avez une réserve ? Un entrepôt ? Il existe de nombreuses manières de classification et de rangement. Si vous n'avez pas assez de place, vous pouvez toujours vous acheter une tente qui possède un sortilège d'extension. On repassera sur la beauté de la chose, mais cela reste très pratique si vous avez beaucoup de choses à entreposer. Vous pouvez aussi mettre vos trouvailles sous vide dès la récolte et les accrocher. En mettant des panneaux de séparation et des indications précises, vous devriez mieux vous y retrouver...

Est-ce que Kyara était maniaque. Noooon. Ou juste un peu alors, mais chut.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Anthony Adams, Ven 30 Mar 2018 - 14:26


À la dernière question, Kyara ne répondit pas tout de suite. Elle sortit simplement la baguette de sa poche et la déposa sur la table. Le bois de rose n'était pas encore en super état mais il avait vu des baguettes bien plus endommagées. Notamment en retombant sur des baguettes datant du siècle dernier. Cette baguette était usée par le temps. Comme toutes les baguettes qui étaient utilisées régulièrement et qui avait vécu finalement. Pas beaucoup plus. Pas beaucoup moins.

- C'est vous l'expert, alors je vous laisse en juger. Si besoin est, cela ne me dérange pas du tout de payer les réparations. Tout travail mérite salaire vous savez.

Le jeune propriétaire d'Ollivander's sourit à cette phrase. C'est bien pour ça qu'il proposait de le faire gratuitement. Pour le travail qu'avait effectué la professeure. Donnant donnant. Le prix était l'aide fourni. Il tendit alors la main vers la baguette pour la récupérer sur la table, tout en écoutant Kyara qui semblait s'inquiéter de l'organisation de la boutique

- Comment procédez-vous concernant votre rangement ? Vous avez une réserve ? Un entrepôt ? Il existe de nombreuses manières de classification et de rangement. Si vous n'avez pas assez de place, vous pouvez toujours vous acheter une tente qui possède un sortilège d'extension. On repassera sur la beauté de la chose, mais cela reste très pratique si vous avez beaucoup de choses à entreposer. Vous pouvez aussi mettre vos trouvailles sous vide dès la récolte et les accrocher. En mettant des panneaux de séparation et des indications précises, vous devriez mieux vous y retrouver...

Il hocha la tête pour faire signe qu'il avait bien entendu, mais il était tout à l'observation de la baguette de la sorcière. Il la tournait dans ses mains, inspectait un peu le coeur. En général, la baguette allait bien. Ce n'était certes pas une baguette de première jeunesse. Mais il n'y avait pas de quoi en faire un drame. Anthony la prit ensuite en main comme s'il allait l'utiliser. Tout de suite, il sentit la magie affluer dans ses mains. Ce picotement maintenant familier à chaque fois qu'il découvrait la baguette d'un autre sorcier. Il pouvait aussi déceler quelques trucs à travers la baguette. Comme l'état d'esprit du propriétaire. Cela se répercutait dans la baguette. Quand on vous disait que les baguettes étaient vivantes... C'était des vraies éponges à émotion... Comme les enfants finalement. Antho garda bien ce qu'il avait vu pour lui. Après tout, ce n'était pas ses affaires. Cela allait bien au-delà d'un simple problème de baguette, mais retournait plus de la psychologie... Et ils n'étaient clairement pas là pour ça.

Le jeune homme reposa doucement la baguette près de Kyara et se frotta les mains. Le picotement laissait toujours une petite impression désagréable qui passait en faisant ce geste. Par respect pour la sorcière, il n'avait jeté aucun sort, mais il savait qu'elle n'avait aucun souci à ce niveau. Il se racla la gorge doucement et reprit la parole.

- Nous avons effectivement une réserve. Et une partie des composants que je vais utiliser prochainement se trouve ici. Le rangement peut paraitre... Chaotique, mais nous avons une organisation nous permettant de trouver ce qu'il nous faut avec une logique de rangement sans doute propre à la boutique. Nous rangeons selon les caractéristiques des composants.

Ce qui faisait, par exemple que le Poirier et l'Hêtre se retrouvaient côte à côte. Pour le côté "bois de sage". Il y avait beaucoup de choses à prendre en compte pour ce rangement particulier et il fallait voir le rangement en trois dimensions. Les rangées, les colonnes et la hauteur importait énormément sur la place de chacun des composants mais aussi de la baguette une fois qu'elle a été confectionnée. Le jeune homme sourit avant d'enchainer.

- Et on fait toujours attention à ne pas avoir trop de composants sur place, pour justement éviter d'avoir besoin d'extension. Néanmoins, j'avoue ne jamais avoir pensé à des panneaux de séparation... J'y penserais !

Il jeta un coup d’œil sur les étagères où étaient déjà entreposés quelques morceaux de bois, ou quelques plumes puis il repassa à la baguette de Kyara. Comme ça, sans transition.

- Votre baguette n'est pas particulièrement abimée. Je peux, si vous le souhaitez lui remettre un petit coup de jeune. Elle retrouvera sa splendeur d’antan et un peu de puissance. Et comme je vous l'ai dit mon prix a été l'aide que vous m'avez apporté.

Il attendit donc que la jeune femme réponde à sa proposition. Certes, elle n'avait pas de quoi refuser vu qu'il lui proposait de retrouver sa baguette comme à ses 11 ans totalement gratuitement. Mais certains aimaient cette sorte de patine naturelle que prenait la baguette avec l'âge. Il n'évoqua pas la deuxième baguette. Après tout, si elle ne l'avait pas sorti c'est qu'il y avait une raison. Peut-être tout simplement qu'elle était restée chez sa propriétaire. Mais peut-être aussi qu'elle ne l'avait plus et que cela était dû à un événement peu sympathique à se remémorer. Il ne dit donc rien sur la baguette en palétuvier. Les baguettes, ça pouvait toujours être un sujet sensible pour le sorcier. C'est pour cela qu'il aimait ce métier. Avec les baguettes il entrevoyait quelques brides de vie de la personne. Il voyait même parfois des trucs que les sorciers gardaient secret mais qui était dévoilé au grand jour à cause de leur baguette. C'est donc un peu pour ça qu'il aimait son boulot. Voir à travers l'âme d'une personne sans avoir besoin du moindre don de légilimens...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Sam 28 Juil 2018 - 2:09


4 mois pour répondre, on s'améliore :D


Bien qu'il avait hoché la tête pour montrer qu'il écoutait toujours la professeure de Soins Aux Créatures Magiques, Anthony semblait être complètement absorbé par la baguette qu'il avait entre les mains. Cela faisait maintenant 13 ans qu'elle la possédait et malgré toutes les épreuves traversées, elle était en un seul morceau. Niveau propreté, il y avait certainement mieux, mais Kyara la nettoyait tout de même une fois par mois avec un produit. Elle en faisait de même avec sa seconde baguette. Elle se servait beaucoup moins de cette dernière, ne la sortant que lorsqu'elle devait se rendre à un endroit où elle ne devait normalement pas être. Ceci était une autre histoire.

Joignant ses mains, elle attendit alors patiemment la fin de l'expertise du sorcier. De son côté, elle avait juste l'impression qu'il fixait un bout de bois qui semblait parfait, mais nul doute qu'il devait plus en voir qu'elle. Comme lorsqu'elle échangeait avec une créature. Elle devait avoir l'air fine lorsqu'elle parlait avec un Botruc en gesticulant dans tous les sens. Après quelques minutes d'attente, Anthony déposa la baguette près de Kyara et se racla la gorge avant de répondre.

- Nous avons effectivement une réserve. Et une partie des composants que je vais utiliser prochainement se trouve ici. Le rangement peut paraitre... Chaotique, mais nous avons une organisation nous permettant de trouver ce qu'il nous faut avec une logique de rangement sans doute propre à la boutique. Nous rangeons selon les caractéristiques des composants.

Oh, cela expliquait le chaos qui régnait. Les composants ayant les mêmes caractéristiques n'avaient pas forcement le même aspect et il pouvait y avoir de grosses différences physiques, d'où l'état de la réserve. Tant qu'ils s'y retrouvaient, c'était le principal de toute manière. Souriant, Anthony ajouta ensuite des informations supplémentaires avant d'annoncer qu'il réfléchirait à l'idée des séparations puis passa au diagnostique de la baguette de la Française.

- Votre baguette n'est pas particulièrement abîmée. Je peux, si vous le souhaitez lui remettre un petit coup de jeune. Elle retrouvera sa splendeur d’antan et un peu de puissance. Et comme je vous l'ai dit mon prix a été l'aide que vous m'avez apporté.
Une révision gratuite ? Et après tout, pourquoi pas ? S'il ne voulait pas qu'elle le paye, la Fourchelang ne comptait pas insister ou lui forcer la main. N'étant pas proche du sorcier, elle ne voulait pas le froisser. Bougeant la tête, elle poussa alors le bout de bois vers lui avant de reprendre la parole.

- Je veux bien, merci à vous ! Cela fait longtemps que vous dirigez la boutique ?


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Anthony Adams, Mar 21 Aoû 2018 - 1:34


Je réponds plus vite que toi o/

Ses yeux étaient d'une couleur étonnante. Vert. Mais bien trop clair pour des cheveux aussi sombres. On ne voyait que ça. Et il disait on, le narrateur parlait évidemment d'Antho. Raconter la vie d'Antho c'était un truc... Pas facile. Fondamentalement, il avait pas une vie fantastique. C'était pas l'élu d'une prophétie, c'était un héro à la vie trépidante, c'était pas un grand chercheur, il n'avait rien découvert. Il n'avait pas non plus inventé un sort, ni même créer une carte à la façon des Maraudeurs. Rien. Il n'était pas non plus en possession des trois objets des plus puissants du monde. L'histoire d'Anthony c'était... L'histoire de monsieur tout le monde. Ses doutes, ses envies, ses colères, ses rires, son job... Rien de particulier à tout ça. Alors pourquoi la décrire me direz-vous ? Pour une chose simple. Pour la raison la plus simple du monde même. Écrire sa vie, aussi banale soit-elle, c'était rendre chaque moment magique. C'était rendre chaque instant, même ceux les plus insignifiants, unique. C'est grâce à ça qu'Antho a vu le jour. À l'espoir. L'espoir de voir une vie des plus banales. Pour s'apercevoir que même une vie banale valait la peine d'être vécu. Et valait même la peine d'être écrite. C'était rappeler, que de chacun des moments que tout le monde vivait, il y avait de l'extraordinaire finalement. Pourquoi vous dire ça ? Maintenant ? Parce que ce moment, qui semblait être une conversation des plus banales et ennuyantes pouvait, être extraordinaire.

Et qu'une des choses les plus extra ordinaires de la pièce était bel et bien ces yeux. C'est simple. Ils étaient là, semblait tout transpercer. Le temps, l'espace, la matière, l'âme. Si les yeux étaient le reflet de l'âme, ceux-là étaient un miroir. Finalement, l'extraordinaire était là. Sous ses yeux. Finalement, Kyara faisait tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Elle répondit à Anthony, que oui, elle acceptait que le propriétaire fasse quelques petites réparations sur sa baguette. Puis elle lui demanda depuis combien de temps le propriétaire dirigeait la boutique. Cela ramena un peu l'animagus à terre. Il était à la boutique depuis ces 17 ans. Et avait continué après Poudlard en tant que vendeur. Puis à 20 ans, après seulement trois ans à la boutique, la promotion était arrivée. Il gérait la boutique. A 20 ans, le voilà dirigeant de l'une des plus anciennes et plus réputées de l'angleterre. C'était classe non ? Fallait avouer que de ça, il n'était pas peu fier.

- "Depuis 5 ans. J'ai commencé à travailler ici à 17 ans, quand j'étais encore à Poudlard. Et aujourd'hui..." il fit un geste des mains pour désigner tout ce qui les entourait. "C'est à moi."

Il laissa une petite pause. Par réflexe il attrapa sa tasse de café et voulu boire. Avant de s'apercevoir (et surtout de se souvenir) qu'elle était vide. Il ne put s'empêcher de sourire à cause de sa propre c*nnerie et reposa la tasse puis l'envoya grâce à sa baguette sous la cafetière pour relancer la machine d'un coup de baguette, sans même regarder ce qu'il faisait.

- "Et to... Vous, le retour à Poudlard n'est pas trop difficile ?". Le tutoiement avait failli lui échapper. Il hésita avant d'ajouter. "Je crois me souvenir que Poudlard c'était... pas forcément votre tasse de thé."

Il se souvenait vaguement d'avoir côtoyé Kyara pendant ses années à Poudlard. Et le moins qu'on puisse dire était qu'elle avait quelques faits d'armes qu'Antho, perturbateur dans l'âme, ne pouvait qu'acclamer à l'époque. Ils ne s'étaient jamais parlé, mais le jeune homme aimait bien être au courant des dernières c*nneries faites. Et il se souvient qu'à une époque, Kyara Blanchet était un nom qui revenait régulièrement. Il ne s'imaginait pas revenir à Poudlard. Imaginez-le, lui, devant montrer l'exemple à l'école de Sorcier. Aaaaah, s'il savait ce qu'il l'attendait... En tout cas, pour l'instant, il trouvait la situation un peu marrante. Il était certainement possible, en fouillant un peu dans les archives de la bibliothèque quelques traces écrites des exploits malveillants des élèves de l'école. Imaginez si certains tombaient sur les faits d'armes de la jeune femme ? Ça pourrait être drôle. Boarf, après tout, on apprenait jamais mieux les limites quand les touchants du doigt, voire en les dépassant. Ça permettait aussi d'en apprendre plus sur ses propres limites. Malgré tout, il espérait, qu'avec cette question, il n'avait pas touché un point sensible. Ça aurait été un peu c*n, au bout de 30 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Mer 22 Aoû 2018 - 15:41


Suite à la question de la professeure de Soins Aux Créatures Magiques, Anthony sembla se perdre dans ses pensées. A croire qu'il était en train de partir dans un monologue intérieur afin de combler le vide d'une page noire. Il s'agissait bien entendu d'une image à sa cervelle et non pas à autre chose. Après quelques secondes de silence, le sorcier lui répondit.

- Depuis 5 ans. J'ai commencé à travailler ici à 17 ans, quand j'étais encore à Poudlard. Et aujourd'hui... C'est à moi.

Pour accompagner ses paroles, il avait fait un geste de la main afin d'englober les lieux. Songeuse, Kyara hocha la tête. Etre propriétaire d'une boutique à vingt deux ans, ça n'était pas rien. C'était même une sacré responsabilité, il devait avoir de solides connaissances pour en être arrivé si haut en si peu de temps. Peut-être qu'elle aurait été dans la même situation que lui si elle n'avait pas quitté le Bar des Ténèbres ou peut-être pas étant donné que l'établissement n'existait plus depuis belle lurette. Enfin, c'était le passé, à présent, elle était professeure à Poudlard et aimait travailler avec les créatures ... et les élèves. Elle avait quand même une préférence pour les créatures, c'était relativement plus cool.

Bref, Anthony n'était pas vraiment à plaindre et niveau concurrence non plus étant donné qu'il avait le monopole des commandes pour Poudlard. C'était du tout cuit. Regardant le sorcier, la Française se mit alors à sourire en le voyant essayer de boire sa tasse vide, c'était un concept comme un autre. Semblant aussi amusé par la situation, il utilisa ensuite la magie afin de remplir une nouvelle fois sa tasse. Apparemment, il n'était pas très pressé de retourner à son travail. Après tout, c'était lui le patron et il payait des employés, il fallait bien qu'ils servent. Puis, il y avait quand même pire comme discussion. Le cadre était atypique, le fessier agréable à regarder, bon un peu moins depuis qu'il était hors du champ de vision de Kyara, mais c'était un détail.

- Et to... Vous, le retour à Poudlard n'est pas trop difficile ? Je crois me souvenir que Poudlard c'était... pas forcément votre tasse de thé.

Kyara n'avait pas manqué la reprise du vouvoiement et cela ne la dérangeait pas vraiment. C'est pas comme s'ils avaient dix ans de différence et quand bien même, cela ne l'avait pas empêché d'être proche de quelques-uns de ses aînés. Aaaah les souvenirs de jeunesse, mais revenons-en à nos gnous. Il est vrai que plus jeune, Kyara n'était pas vraiment une élève modèle. Au contraire même. Avant qu'Axelle et Zoey ne décident de réagir, la Française passait plus de temps à sécher qu'en cours. Fort heureusement, ses cousines avaient été un bon catalyseur pour la Française.

Si on lui avait dit à 17 ans qu'elle reviendrait quelques années plus tard au château, elle aurait bien rigolé. Pendant longtemps. Très longtemps. Comme quoi, il ne fallait jamais dire jamais. S'il posait la question, c'était qu'Anthony avait dû entendre parler de quelques-unes de ses frasques. Cela n'était pas pour autant qu'elle cachait son passé, ou qu'elle en avait honte. Certes, elle aurait pu mieux faire, mais on ne pouvait pas revenir en arrière et quand bien même elle tomberait sur un retourneur de temps, elle ne changerait pas cela. Haussant alors les épaules, elle répondit à son hôte.

- C'est vrai que je ne m'y attendais pas. A la fin de mes études, je ne savais pas ce que je voulais faire comme métier, donc j'ai décidé de voyager et c'est comme ça que j'ai découvert ma vocation. Même si le salaire n'est pas faramineux, ça m'occupe et les élèves sont assez attentifs. Je ne sais pas combien de temps je resterais en poste, mais pour le moment j'y suis bien et c'est déjà ça... Je pense que comme moi, tu ne t'imaginais pas vraiment être ici lorsque tu étais plus jeune. Ça ne te manque pas d'être élève par moment ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Anthony Adams, Jeu 30 Aoû 2018 - 15:51


Le propriétaire regardait attentivement la réaction de Kyara. Savoir s'il avait vraiment touché un point sensible. Il ne repéra rien. Pas de rougissement, pas de yeux qui se perdent, pas de mouvement des lèvres. Non, apparemment, elle était en paix avec son passé. Il avait juste vu un petit air moqueur quand il but dans sa tasse vide.

- "C'est vrai que je ne m'y attendais pas. A la fin de mes études, je ne savais pas ce que je voulais faire comme métier, donc j'ai décidé de voyager et c'est comme ça que j'ai découvert ma vocation. Même si le salaire n'est pas faramineux, ça m'occupe et les élèves sont assez attentifs. Je ne sais pas combien de temps je resterais en poste, mais pour le moment j'y suis bien et c'est déjà ça... Je pense que comme moi, tu ne t'imaginais pas vraiment être ici lorsque tu étais plus jeune. Ça ne te manque pas d'être élève par moment ?"

Original ça. Trouver sa vocation en faisant quelques voyages. C'était sympa comme idée. Il se demanda comment ça avait pu venir comme ça. Genre, elle avait adopté un chien pendant le voyage et BIM elle s'est dit qu'elle devait être dans un boulot où on s'occupait d'animaux ? Hum. Quant à sa question... Anthony était toujours partagé. Il n'avait pas particulièrement aimé toute sa période à Poudlard. Il avait certes fait des belles rencontres, il s'était bien amusé. Mais... La discipline, les profs, les cours, les devoirs. Tout ce qui faisait que Poudlard n'était pas qu'une grande cour de récré et bien une école, il trouvait ça moins cool. D'ailleurs, le soin aux créatures magiques n'était pas franchement sa passion. Il avait pas obtenu des notes formidables. Fallait dire qu'il ne faisait pas partis des élèves attentifs tant aimé par Kya. Oups. Il allait passer ça sous silence hein. C'était mieux. Il nota au passage qu'elle l'avait tutoyé sans aucune forme de transition. Bon ok. C'était plus simple comme ça après tout. Puis ils avaient quasiment le même âge. Et Antho le premier détestait être vouvoyé en plus. Bref, ça l'arrangeait avouons-le. Il avait toujours l'impression de prendre 30 ans quand on le vouvoyait. Et ça lui faisait 55 ans. La vieillesse.

- T'as pas tort. A 17 ans, j'ai surtout pris ce boulot pour des raisons financières. Je n'aurais jamais pensé faire carrière là-dedans...

Oui, avouons-le. Au début, Ollivander's avait été un travail alimentaire. Rien de plus. Puis, petit à petit la passion a pointé son nez... Et le voilà aujourd'hui, toujours aussi passionné par cette relation fantastique et magique qu'il y avait entre le sorcier et sa baguette. Ou entre la baguette et son sorcier. Ou sa baguette et son sorcier. Ou la... Ok j'arrête.

- Puis j'ai réellement découvert le métier avec l'expérience et... J'ai trouvé ma vocation comme ça.

Il marqua une petite pause, pour réfléchir à la principale question de la jeune femme. Être élève. Pour Anthony, être élève voulait en grande partie dire, être prisonnier. Prisonnier des règles, prisonnier des murs de Poudlard, prisonnier d'une hiérarchie qui ne lui plaisait pas. Finalement... Non, il ne regrettait pas de ne plus être élève.

- "A vrai dire, je regrette pas vraiment mes années Poudlard. Je n'ai jamais trop aimé les règles. Et encore moins resté assis à une chaise pendant plusieurs heures à écouter un prof." il réfléchit un instant avant de conclure. "Au fond, Ollivander's a été une échappatoire je pense. Là où je me sentais bien."

La tasse de café fut prête et il put se lever pour aller chercher la tasse pleine.

- "Tant que je suis debout, tu veux quelque chose ?" il n'avait pas regardé si la tasse de la professeure était vide ou pleine. Fallait dire que regarder dans la tasse c'était pas très poli. Donc il préférait demander. "Si je devais retourner à Poudlard pour une quelconque raison, je sais pas trop comment je gérerais ça."

L'avenir nous dira que... La transition est effectivement compliquée. Se retrouver dans ces couloirs, revoir les lieux, et aussi, avoir quelqu'un au-dessus de lui... C'était une expérience. Antho avait prit quelques semaines à s'y habituer et ainsi, à prendre pleinement possession de sa fonction... Mais ça... Il n'était pas encore au courant.

- "Et toi, si tu me demandes c'est que ça te manque ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'Arrière-boutique

Message par : Kyara Blanchet, Mer 10 Oct 2018 - 13:47


Anthony lui répondit qu'il avait postulé dans Ollivander's plus pour une raison financière dans un premier temps. Elle pouvait comprendre cela. A 17 ans, il était compliqué de se projeter dans l'avenir lorsqu'on était un jeune diplômé et de penser qu'on passerait une partie de notre carrière au même endroit. En choisissant de tout plaquer et de partir voyager pour un premier temps, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques avait profité de sa jeunesse. De se trouver. Le sorcier avait eu de la chance de se rendre compte que cela lui plaisait, sinon il aurait été condamné à changer d'emploi ou à rester bloqué dans une routine ne lui plaisant pas.

- A vrai dire, je regrette pas vraiment mes années Poudlard. Je n'ai jamais trop aimé les règles. Et encore moins resté assis à une chaise pendant plusieurs heures à écouter un prof. Au fond, Ollivander's a été une échappatoire je pense. Là où je me sentais bien.

Mmm. Aurait-il été pénible si la Française l'avait eu en cours ? Probablement. Bah, elle l'aurait maté. Elle pouvait comprendre qu'un jeune bouillonnant d'hormones n'avait pas envie de rester des heures durant, le fessier fixé sur une chaise. C'était pour cela, qu'elle mettait de la pratique dans ses cours. Qu'elle faisait bouger ses élèves, certains en avaient plus que besoin ! Se levant, le sorcier alla se resservir en café et demanda à Kyara si elle souhaitait boire autre chose. En guise de réponse, elle secoua la tête. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses. Enfin. Ça dépendait de la chose après.

- Si je devais retourner à Poudlard pour une quelconque raison, je sais pas trop comment je gérerais ça. Et toi, si tu me demandes c'est que ça te manque ?

En étant ici, elle voyait mal comment il pourrait de nouveau se trouver à Poudlard. Après, elle était bien placée pour savoir qu'il ne fallait jamais dire jamais. On pouvait toujours se faire surprendre en bien, comme en mal. Et pour elle ? Est-ce que ça lui manquait d'être élève ? Oui pour l'insouciance, non pour le reste. Il fallait avouer qu'elle aussi n'était pas vraiment facile à cette époque. Elle avait changé, fort heureusement. Comment aurait-elle tourné si Axelle et Zoey n'avaient pas été présentes ? Mystère et boule de gnou.

- Mmm. Oui et non. Cela reste différent de toi étant donné que je suis retournée à Poudlard. Que j'y travaille maintenant. L'insouciance de la jeunesse manque plus qu'autre chose. Je suis mieux là-bas en tant que professeure qu'élève. M'enfin. On ne peut pas vraiment se rajeunir. Je te remercie pour le thé et le contrôle de ma baguette, mais je ne vais pas te retenir plus longtemps. Tu as probablement mieux à faire et il ne faut pas que je tarde. J'ai des préparatifs à mettre en place pour mon prochain cours !

Posant les mains sur le fauteuil, Kyara se leva tout en adressant un sourire au sorcier. Au final, il y avait pire comme rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: L'Arrière-boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 7

 L'Arrière-boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.