AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 2 sur 3
Au pays des Mille Lacs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Lileas White, Dim 17 Juil 2011 - 16:49


Götterdämerung. Jälleen.

Cela faisait des heures qu'elle tenait la main glacée de son frère cadet, ne quittant pas son visage du regard. Ce dernier était allongé sur le canapé, sa main droite posée sur le torse, ses yeux fermés, sans aucune expression sur le visage. Le salon de la retraite finlandaise de Mateo Aëndal était éclairé par quelques bougies, la nuit étant tombée quelques heures plus tôt.


[Finnois] - Je t'aime, ne cessait-elle de lui répéter, comme si elle s'attendait à ce qu'il s'anime et lui réponde qu'il en était de même pour lui. Mais il était évident qu'il ne reviendrait pas. Il était loin; bien trop loin, désormais.

Il était temps. Jenni serra les dents afin de retenir ses larmes. Elles avaient assez coulé, ce jour-là. Rassemblant toutes ses forces physiques et psychologiques, elle se leva, passa une main dans le dos de son frère, l'autre sous ses jambes, et le souleva. C'était bien la première fois qu'elle serrait contre elle un corps froid. Jenni inspira un grand coup, et se dirigea vers la porte en bois.

En quelques minutes, elle l'eut transporté dans la petite clairière qui se situait à quelques centaines de mètres de la modeste maison en bordure de la forêt. Au milieu de celle-ci se trouvait une tombe de glace rectangulaire d'une transparence étonnante. Un vent fais soufflait, agitant doucement les conifères. La lune éclairait très légèrement l'endroit. Ça et là, on apercevait quelque peu de neige, qui tant bien que mal persistait. C'était paisible.

Elle esquissa un sourire. Ses yeux humides se posèrent à nouveau sur le visage de son petit frère. Elle le connaissait assez bien pour savoir que c'était exactement le tableau qu'il avait imaginé pour ses funérailles. Elle fit quelques pas supplémentaires vers le lit de glace.


- Repose en paix.

Jenni déposa un ultime baiser sur sa joue, et l'installa dans sa dernière demeure, qu'elle referma. Elle lança au dessus de la tombe un sortilège de neige perpétuelle. Ainsi, la tombe de glace ne pourrait fondre, et les flocons, quand à eux, se décomposeraient assez vite pour ne pas la couvrir.

Mateo Aëndal était entièrement vêtu de noir. Sa longue chevelure couleur cinabre lui couvrait partiellement le visage. Sa main droite, ornée par ses deux bagues griffes, était posée sur son torse, serrant sa longue baguette d'argent. Cette nuit-là, il embrassait pleinement l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Sam 30 Nov 2013 - 14:10


CLAC!!!

Dans un bruit sec, un jeune homme apparut dans l'étendue de neige d'une pureté éblouissante, seul un village se voyait au loin dans la brume matinale et givrante. La couche qui se renouvelait sans cesse n'avait pas encore été foulée et si un moldu passait par là et voyait les traces apparaître au beau milieu de nulle part et continuer comme si de rien n'était, il se poserait des questions. Quoi qu'il en soit dans quelques heures, ces traces auraient disparues, il n'y avait qu'à espérer que personne ne se montre dans ce laps de temps. En même temps dans un tel désert de glace, il y avait peu de chance qu'on puisse venir se promener.

Le hameau visible à l'horizon était un peu spécial et le jeune homme avait eu du mal à le retrouver. C'était un de ces villages constitués presque exclusivement de sorciers comme Pré-au-Lard ou Godric's Hollow. Le dernier village où aurait séjourné la coupe de Poufsouffle avant de disparaître de l'Histoire et de réapparaître dans les tréfonds des coffres de Gringotts pendant la Grande Guerre. C'était la meilleure piste envisageable pour ne pas dire la seule que JB avait trouvé afin de réaliser un de ses rêves: trouver l'enchantement qui avait été apposé sur cette satanée coupe.

Bien emmitouflé, il commença son périple à travers ce brouillard glacé qui l'entourait et essayait de former des plans pour diriger ses recherches efficacement dans le village. Lorsqu'il arriva dans les rues, l'observation des bâtiments le rendit perplexe sur une chose en particulier. Il venait de déceler une sorte de musée en miniature. Un musée dans un patelin aussi peu peuplé était plus qu'étrange et relevait presque assurément d'un phénomène magique. A sa grande surprise, la porte se déverrouilla d'elle-même lorsqu'il actionna la poignée. Une vague de découragement le submergea puisqu'un bâtiment sans protections avait peu de chances d'abriter un quelconque intérêt. Cette sensation fut de courte durée puisqu'elle fut remplacée par une impression de ne pas être seul. Un Hominum Revelio informulé et discret lui révéla qu'il avait visé juste. Il fallait qu'il soit prudent, après tout, c'était lui l'intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Taylor Malëan, Sam 30 Nov 2013 - 19:08


------Le lieu était désert. La porte du musée de la magie de little Hiding n'offrirait probablement que peu de résistance. Un village aussi petit, ne devait pas s'attendre à recevoir la visite d'un voleur d'artéfact. Pour le plus grand bonheur de Malëan. Cela faisait un certain moment qu'il était à la recherche du Trèfle de chance. Mr Collin un sorcier Irlandais l'avait engagé pour partir en chasse de cette objet tant convoité, et ses recherches jusqu' alors infructueuses avaient finalement finit par le mener à Little Hiding.

-Allo mora.

Un léger déclic se fit entendre et Malëan était déjà à l'intérieur. Au vue de si peu de protection, il y avait sans nul doute un gardien des lieux. A cette idée le vagabond fit en sorte de se rendre invisible à l'aide de l'un de ses sortilèges préférés, celui du caméléon. Le musée n'était pas très grand, tout au plus un centaine de mètre carré disposaient sur deux étages. Un escalier centrale menait aux balcons, et la pièce tout entière était parsemée de vitrine, dans lesquelles on pouvait observer des baguettes, des balais, des chaudrons, des armures des anciens temps et des grimoires en tout genre. A chaque vitrine était associé une tablette de bronze sur laquelle était inscrite l'historique correspondant, mais Taylor ne pût y prêter attention, un bruit venait de se faire entendre dans le fond du musée. Probablement le gardien avait-il comprit, qu'il y avait un intrus.

-Y a quelqu'un ?

La voix n'était pas si loin du vagabond. De peur de se faire repérer, le vagabond se plaqua contre une vitrine, et tendit l'oreille pour savoir d'où venait l'homme. Des petits pas s’évanouissaient à quelques mètres de là, et à travers la glace des vitrines Malëan finit par voir sa cible. Un vieil homme un peu potelet tenait droit devant lui une baguette, mais son manque de discrétion, et le fait qu'il semblait marcher dans une position toute autre que celle de Taylor montrait bien qu'il n'avait pas assez de jugeote pour faire appelle à la magie de repérage. Il était donc fort probable, que le vagabond puisse neutraliser le gardien sans même se faire voir. Il se leva de derrière la vitrine, et pointa sa baguette sur sa proie qui était désormais face à lui, son regard habituel prouvant que Malëan était invisible à ses yeux. Un Petrificus totalus informulé plus tard, le vagabond laissait le gardien inanimé, par terre, pour errer dans les colonnes que formaient les objets entreposés du musée. Il se balader à présent dans ce qui semblait être l'allée des enchantements et des artéfacts, quand une vitrine finit par attirer son regard.

Ce n'était pas du tout le trèfle qu'il cherchait, mais dans une vitrine, sur une étagère qui parlait de Poudlard, il vit sur la plaque de bronze correspondante une bien étrange inscription.
Ce musée à abriter durant des années la Coupe d'Elga Poufsouffle avant de ce...

Un crissement venait de se faire entendre. Quelqu'un marchait-il sur ses talons ? Le second bruit lui en donna la confirmation. Quelqu'un venait de passer la porte, qu'il avait dérouillé quelques minutes plus tôt. Bien que toujours caché parmi les expositions, il lui fallait être rapide s'il voulait pouvoir repérer le trèfle avant qu'on lui mette la main dessus. Il quitta l'endroit et monta avec toute discrétion les escaliers. Du haut, il aurait plus de facilité à repérer la personne qui l'avait suivit, ce qui en effet ne tarda pas. Malëan essaya de distinguer la silhouette dans l'ombre, après tout, il ne pouvait se permettre d'attaquer une deuxième personne de la même manière que la première. De plus, ce nouvel arrivant n'avait rien à voir avec le musée, sinon, pourquoi aurait-il sortit sa baguette ?
Sa baguette !!

le regard du nouvel intru sembla se tourner vers Malëan, et s'il avait fait usage d'hominum révelio ? pensa-t-il . De toute évidence, il était trop tard pour passer inaperçue, et la personne qui venait d'entrée, n'était pas là pour la protection du musée. Un autre voleur peut être ? Il y avait peu de chance. A son humble avis, il n'y avait qu'une seule raison pour expliquer la présence de l’intrus, il suivait le vagabond...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Mer 4 Déc 2013 - 0:10


Ce musée était tout sauf rassurant, les poutres apparentes au plafond semblaient ajouter au sombre de l'ambiance avec leur bois marron foncé, noueux et usé par les années, les vitrines mal entretenues étaient couvertes de poussière, enfin c'est ce que JB espérait qu'il voyait, les objets étant peu dévoilés à la vue des visiteurs, sinon en concentrant son regard durant un moment sur l'objet à observer afin de l'apercevoir. N'importe qui pourrait se trouver cacher derrière les rayons, entre les box et les estrades sur lesquelles se dressaient des statues ou autres objets fragiles. On aurait pu y embusquer toute une équipe prête à l'attaquer. Heureusement, le sort qu'il avait lancé ne lui avait indiqué qu'une seule personne présente. C'était déjà beaucoup quand on connaissait les capacités de duel de JB. Son bouclier magique laissait passer une partie du sort et ses sorts offensifs étaient plus que faciles à briser. Ne lui restait que son imagination et sa capacité à former des sortilèges complexes sur les objets pour pouvoir combattre efficacement. Par chance, cet endroit était idéal pour sa forme particulière de combat. Des objets à foison entassés dans des vitrines, dont la plupart possédaient déjà des propriétés magiques puissantes même s'il ne savait pas vraiment lesquels se trouvaient où. Les formes générales l'aideraient à choisir parmi l'arsenal d'enchantement déjà tout compactés et prêts à l'usage dont il se servait pour combattre. Pour la plupart des enchantements qu'il avait découvert ou redécouvert et qu'il avait préparé durant de longues années dans son esprit pour pouvoir les lancer rapidement et efficacement sur un objet au loin sans avoir besoin d'incantation qui se révélerait handicapante dans un duel.

Un coup d’œil dans la salle lui permit d'aviser le peu d'endroit susceptibles d'abriter quelqu'un sans qu'il ne le voie. Un coin d'étagère qui dissimulait tout l'espace entre son bord et le mur et la cage d'escalier au fond. S'il avait dû se poster quelque part pour pouvoir viser et être prêt à tout en cas de visite, c'est ce dernier endroit qu'il aurait choisi. Son regard s'attarda dans les ombres mais il faisait trop noir pour y voir et un simple Lumos pouvait signer sa défaite, ou pire. Il se décida donc à avancer à pas de loups, bien qu'il sentait que c'était inutile. Son potentiel adversaire devait l'observer et devait bien rire à le voir faire des efforts pour se montrer discret. Toutefois s'il y avait un gardien, sorcier ou moldu, il fallait éviter de l'alerter. Quelques pas plus tard, cette inquiétude se dissipa quand il faillit trébucher sur un objet mou, étendu en plein milieu du chemin. Une brève inspection tactile lui apprit que l'objet était de genre humain et armé d'une baguette. Surement le gardien qu'il craignait de réveiller. L'homme à terre était encore en vie mais sa rigidité faisait penser à une pétrification. Malgré sa réticence à laisser un homme à terre sans défense, JB continua à avancer prudemment dans le musée en songeant, non sans un certain dégoût, que ça l'arrangeait. Il failli louper la vitrine pour laquelle il était venu dans ce pays gelé. Une grande baie vitrée s'étendait autour d'un présentoir vide. Au dessous du socle, on pouvait lire sur un petit écriteau l'histoire de l'objet mais ne parlant pas la langue, la seule chose que JB comprit fut Helga Poufsouffle. Entre les rumeurs qui circulaient et qui parlaient de l'objet qui se trouvait ici et cet indice, il était sûr à présent d'avoir été sur la bonne piste mais malheureusement, il était arrivé un peu tard. 2tait-ce l'autre intrus qui l'avait dérobé avant lui? Pris de vitesse de seulement quelques minutes pour une relique qui était restée là depuis des décennies? Ce serait une sacrée mauvaise chance. La réponse allait bientôt arriver puisque, au niveau de la vitrine qu'il venait de dépasser, un bout de botte lui apparut sur une marche à hauteur d'yeux dans l'escalier. Enfin, il savait approximativement où était son homologue cambrioleur et il pourrait enfin commencer les choses sérieuses.


-Je sais que tu es dans l'escalier, et si j'en juge par le corps du gardien, tu sais te défendre. Qu'est-ce que tu fais ici?

La voix était profonde, calme, posée. Il n'avait pas peur mais se tenait tout de même prêt à tout. Les bagarres magiques pouvaient tourner énormément autour de la chance et de la capacité de concentration. Un bref tour d'horizon dans la pièce lui permit de repérer ce qui pourrait le servir en cas de combat et il repassa rapidement dans sa tête son lexique de sorts de combat. Il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Taylor Malëan, Mar 10 Déc 2013 - 23:00


--------Il était pris. Aucune échappatoire ne semblait possible, à présent Malëan n'avait plus qu'une seule solution s'il voulait pouvoir sortir d'ici, avec le trèfle, et sans avoir été vu. il lui faudrait neutraliser ce deuxième arrivant, avant même qu'il n'ai le temps de voir son visage. Heureusement pour lui, Taylor avait la magie de son côté, et l'idée de devoir rester toujours invisible l'enchanta particulièrement, pour ne pas dire qu'elle le stimula. Il passa sa baguette devant sont visage, et un filet de fumée blanche vint peut à peu créer sur son visage, un masque d'un blanc éclatant, qui ne laissait paraitre aucune partie de son visage, mis à part ses yeux. Il rabattit sa capuche, et jeta un minuscule regard par delà sa cachette, pour analyser le terrain. Sur le balcon où il était, à quelques mètres des escaliers à peine, il avait une très bonne vue d'ensemble du bâtiment.  En dessous de lui était des vitrines arrondies, qui formaient un cercle quasiment complet renfermant différentes choses liés à l'histoire de la ville, en bas des escalier, se trouvaient les fameuses étagères dédiés à Poudlard, et plus loin, de l'autre côté du balcon se trouvait tout un endroit lié aux armoiries des anciens royaumes du village. Armure, épée, bouclier, étagères, vitrines, bustes. Dans un tel lieu, il était difficile de deviner quelle attaque était susceptible de nous tomber dessus, le moindre mouvement de baguette pouvait transformer aisément chaque objet en une arme contondante, pour le mieux. Ainsi, la puissance de son opposant, maintenant qu'il était avertit de sa présence, ne serait pas un facteur déterminant. S'il voulait remporter son combat, il allait devoir jouer sur la ruse, la rapidité, et l'expérience que son passé lui offrirent.

-Le terrain, un magnifique musée. Ma cible, inconnue. Mon thème, insaisissable.

Malëan n'attendit plus. Certaine que le combat serait la façon la plus simple et la plus excitante pour régler ça. Il sortit de sa cachette pour apparaitre aux yeux d'un homme au cheveux cours, d'une belle carrure et d'un regard plutôt sure de lui. Il ne l'apperçue que quelconques secondes en se lançant dans sa course, qui se termina par un magnifique saut au dessus du balcon, pour atterrir juste dans le cercle que décrivait les vitrines arrondies dédiés au village. Lorsque sa masse s'écroula au sol, sans quelconque grâce, un nuage de fumée épaisse s'éleva dans les airs, avant de retomber tout autour de lui, le cachant de toutes les vues.
Il n'avait aucune idée d'où pouvait bien se trouver son adversaire, alors pour ne compter plus que sur le seul sens qui lui serait utile, dans se nuage de brouillard, il fit usage du sortilège permettant de se déplacer de la même manière que les chauve-souris.
Alors que l'énorme nuage ne cessait de croitre, s'amplifiant à l'intérieur de toute la salle, Malëan commença sa course vers son ennemi.

Grâce à ses dons améliorés, il put distinctement voir apparaitre son ennemi. Il semblait bouger, mais le battement irrégulier de son coeur et le peu de bruit qu'il laissait s'échapper de ses mouvements, étaient les seuls ondes audibles de tout le musée. Pour aussi dire, Il était la chose la plus visible de tout l'environnement.

Taylor se planqua derrière une armoire, pour finir son repérage. Il ne pouvait pas encore se permettre de l'attaquer de front, sans avoir put mesurer la puissance de ses sorts. Qui plus est, il n'était pas dans la fosse, et dans le monde réel aucune règle n'est convenue. Une mort est si vite probable, avec des sorciers peu créatifs. Il usa d'un sortilège de dédoublement, et envoya son discrètement son double, se faufiler derrière sa proie, profiter de la fumée qui prenait maintenant place dans plus des trois quarts de la pièce. Malëan avait continué à faire travailler le sortilège jusque là, et il est vrai qu'ainsi, la fumée l'avait un peu suivit, bien qu'elle remplit la salle plus rapidement. A présent il serait simple d'agir, le tout était de le faire dans la prudence, sans risquer aucune blessure, ni identification. Tué une personne pour protéger son identité serait une chose bien mal venue, lui qui n'était là que pour un malheureux "emprunt".
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Mar 17 Déc 2013 - 23:27


JB s'était attendu à ce que la personne qu'il venait d'interpeller lui réponde, que ce soit par une moquerie, une menace ou une simple réponse à sa question. Au lieu de ça, il perçut un vague mouvement du bras de son adversaire et entendit un marmonnement. Il se prépara à se protéger ou à éviter un sort.. qui ne vint jamais. L'homme, il en était sûr maintenant, plongea de son perchoir et atterrit au sol dans un bruit étouffé, prouvant qu'il n'avait usé d'aucun artifice lui permettant de ralentir sa chute ou de se recevoir moins violemment. Bien, l'intrus était en bonne forme physique, ça rendrait l'affrontement plus intéressant.

Une brume opaque s'était développée dans la pièce sitôt après que l'homme était tombé du balcon. C'était un sort vieux comme le monde mais pas moins efficace. Tous les sons étaient amplifiés mais étouffés et il était difficile de savoir d'où ils pouvaient provenir. Sans compter que la vision était quasi nulle. De mieux en mieux, le décor était parfait et il se trouvait entre la porte et l'intrus. L'affrontement semblait inévitable. Il savait qu'il avait été reconnu et ne voulait rien laisser au hasard, surtout qu'il n'avait pas pu apercevoir le visage de l'autre sous sa capuche donc la pression ne pourrait se faire que dans un sens si on décidait de le faire chanter.

JB n'eut pas à chercher bien loin pour trouver un sort qui l'avantage un minimum dans cette purée de pois. L'Occulo Cati qu'il informula lui permit d'ouvrir les yeux sur une salle comme il l'avait laissée, sans la fumée. C'était largement plus agréable. L'infime mouvement sur sa gauche ainsi qu'un instinct longtemps entretenu lui permit de se retourner juste à temps pour observer une silhouette encapuchonnée, au visage d'un blanc de nacre s'approcher. Mais étrangement, l'Expelliarmus qu'il lui lança fit exploser la personne qui se tenait en face de lui. Si on considérait la faible puissance de ses sorts en général, JB se dit que s'il l'avait fait exploser, ce n'était pas vraiment un humain en chair et en os. Un coup d'oeil autour de lui ne laissa que peu de place à l'imagination pour les endroits où une personne pouvait se tenir sans être vue depuis le centre de la pièce. L'arrière des 3 socles assez surélevés pour qu'on voit bien l'objet exposé et assez larges pour cacher un homme; l'immense armoire qui occupait un bon pan de mur et un cercueil posé contre un mur. Puisqu'on en était là, autant s'amuser. JB prépara donc un sortilège dans sa tête et le vérifia plusieurs fois avant de se risquer à le lancer. Son adversaire se demanderait surement ce qu'il faisait planté là sans bouger mais un peu de confusion ne ferait pas de mal. Une fois prêt, il lança le sortilège contre l'armoire en premier car l'intrus pourrait toujours s'enfuir de l'armoire si JB avait le dos tourné alors que sortir discrètement d'un cercueil était exclu.. Le sort qui atteignit le meuble, provoquant un sursaut impressionnant prouvant que le sort avait atteint sa cible mais ne présageant pas de l'efficacité du sort jusqu'à ce que l'armoire semble vouloir déloger à tout prix la personne qu'elle cachait. La scène en était presque comique, on pouvait voir un meuble ancien en bois massif ouvrir et refermer ses portes dans l'intention d'attraper quelque chose ou quelqu'un et il s'agitait violemment en provoquant un raffut pas possible. JB espéra juste que le bruit n'alerterait personne alentour mais vu l'heure, c'était peu probable.

Les yeux concentrés sur les alentours de l'armoire, il attendait son adversaire de pied ferme, espérant que cette fois-ci, il en aurait terminé avec son petit jeu de cache cache. L'un d'entre eux devait maîtriser l'autre sous peine de s'exposer à des problèmes pour l'effraction du musée. JB était bien décidé à ce que ça ne soit pas lui.


 
Edit Allessia : Bonjour Jean-baptiste, je te rappelle qu'il est interdit d'utiliser plus de trois sortilèges par RP conformément au règlement RPG merci donc de modifier ton RP et de faire plus attention. Cordialement.


Dernière édition par Jean-Baptiste Flitwick le Dim 22 Déc 2013 - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Taylor Malëan, Mer 18 Déc 2013 - 12:09


Malëan eut ce qu'il voulait. Enfin il avait une idée de l'étendue de la puissance de son opposant, qui visiblement, était soit en train de le leurrer, soit encore peu experimenté dans l'art du duel magique. La fumée commençait à se dissiper d'elle même laissant apparaître un peu plus les détails environnants, et la silhouette de l'ennemi se mouva.

Face à Taylor, l'armoire qui le protéger en vint à essayer de le chasser de ce lieu, le forçant plus ou moins à bouger. Il aurait simplement pu la faire voler en éclat, mais après tout, cette endroit était un musée, un lieu d'érudits que le vagabond n'eut pas le cœur à saccager. Assuré que sa defence serait suffisante, au vu de l'expéliarmus qui avait été lancé, le vagabond sorti simplement de sa cachette après avoir prononcer distinctement Finite, pointant le meuble agité de sa baguette. Il se trouvait à présent face à sa proie, son arme à la main, prêt à toute éventualité. Une dizaine de mètres les séparaient à peine.

-vu ton manque d'uniforme je peux considérer que tu ne travaille pas pour le musée n'est ce pas ?

La fumée c'était à présent dissipée entre les deux hommes, dû au grands mouvement que l'armoire avait produit.

-Si c'est pour moi que tu es là, tu devrais te secouer un peu, ou ça risque de très mal finir pour toi. Allons, je suis certain que tu peux faire mieux que ça.

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Mar 24 Déc 2013 - 2:07


L'armoire réussit à déloger l'importun qui la prenait pour une simple cachette plus facilement que JB ne s'y attendait. La cible avait dû se rendre compte qu'il ne servait plus à rien de se cacher ou d'essayer de lui échapper une nouvelle fois. Il s'approcha face au Poufsouffle et l'examina du regard. La fumée envolée, ils pouvaient s'observer à loisir. L'intrus était toujours encapuchonné, son visage caché par ce masque blanc entrevu plus tôt. C'était certes de la belle magie mais quelque peu ennuyeuse car on ne pouvait pas distinguer les traits que le masque protégeait.

-vu ton manque d'uniforme je peux considérer que tu ne travaille pas pour le musée n'est ce pas ? Si c'est pour moi que tu es là, tu devrais te secouer un peu, ou ça risque de très mal finir pour toi. Allons, je suis certain que tu peux faire mieux que ça.

Aha, de la provocation, c'est amusant. Comme si JB avait besoin de provocation. Depuis le départ, il voulait se mesurer à lui, pouvoir récupérer cette coupe qu'il avait cherché depuis longtemps et que ce jeune homme avait dérobé avant lui.

-Ce n'est pas pour toi que je suis là mais pour la Coupe de Helga Poufsouffle. Laisse la moi et je te laisserai tranquille sans histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Taylor Malëan, Mar 24 Déc 2013 - 15:28


La coupe d'Elga poufsouffle ? Alors l'intru n'avait rien en rapport avec le trèfle, ni même Taylor. Était-ce ce genre de situation auxquelles la phrase pas au bon endroit pas au bon moment s'adapter parfaitement ? Il était tout de même stupide de se battre pour quelque chose qui ne le concernait pas, cependant la paranoïa légendaire du vagabond fit naitre en lui un sentiment de peur. Il avait bel et bien l'impression, que l'homme en face raconter de gros mensonges, dans le but de le tromper.

-Si c'est la coupe d'Elga, tu ferais mieux de la chercher ailleurs. Tu ne pourras plus jamais la trouver en ce lieu.

Il sembla que la silhouette fit un mouvement, et Malëan ne put retenir son reflex. Son bras se leva droit devant lui en prononçant distinctement Eolo Procella Maxima ! une bourrasque de vent se profila dans le mouvement en arc de cercle que venait d'effectuer sa baguette, et une déferlante de vent traçait en direction de l'ennemi faisant valdinguer certain objet sur son passage, et notamment, un paquet de prospectus sur le musée. Le peu de fumée qui restait dans la salle fut elle aussi propulsée dans le fond de la pièce, dans la même direction que le vent.

Taylor attendait, droit, les yeux fixés sur sa proie à travers son masque blanc, prêt à agir au moindre mouvement. Son sang bouillonnait dans ses veines et son cœur battait plus vite. L'extase se serait lu sur son visage, s'il ne l'avait pas voilé, mais peut être était-ce mieux ainsi. L'amour que portait Taylor à ses moments si spéciaux, lui firent presque oublier pourquoi il était venu. Bientôt il ne pourrait plus se contenter de s'amuser dans son combat, le bruit aller attirer du monde, et il fallait à tout prit qu'il récupère le trèfle de Mr Collin.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Ven 27 Déc 2013 - 0:35


L'homme en face eut un moment d'arrêt. Comme s'il pesait les paroles de JB ou comme s'il réfléchissait. La réponse mit du temps à venir mais elle satisfit grandement le Poufsouffle.

-Si c'est la coupe d'Elga, tu ferais mieux de la chercher ailleurs. Tu ne pourras plus jamais la trouver en ce lieu.

Ainsi donc, toutes ces années de recherches, ce temps passé à explorer les contrées les plus étranges n'aurait servi à rien? Si près du but et le voilà dans une impasse. Il devrait à tout prix triompher de ce voleur, cet impertinent qui osait se mettre dans le chemin entre lui et son rêve? Pas question qu'il en reste là, il aurait le dernier mot.

-Bien, tu ne veux pas coopérer, il ne nous reste pas beaucoup d'options. En garde!

Sa baguette en main, il prit une position d'attaque, agressif et ne quittant pas son adversaire des yeux. A tout moment, une attaque pouvait arriver et l'issue du duel serait jouée d'avance s'il se prenait le premier coup. Bien qu'il soit entraîné à éviter les sorts, il ne devait pas moins se concentrer afin de les voir venir et de pouvoir riposter rapidement. Le moment était venu de récupérer ce pour quoi il était venu.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Taylor Malëan, Ven 27 Déc 2013 - 17:01


En garde ? ça faisait bien longtemps qu'un ennemi n'avait pas attaquer le vagabond en le mettant en garde. Ainsi donc l'homme était plein d'honneur, et probablement sûre de lui pour risquer un face à face avec un inconnu. Cette scène prenait un allure tout à fait parfaite. Tout un silence se fit dans le musée, seul les deux hommes se tenaient maintenant face à face. Le cœur de Malëan palpitait si fort, que son ennemi aurait pu l'entendre. Une joie incommensurable l'envahissait peu à peu. Cette joie, que provoquer normalement les piétinement des gradins, et les hurlements de la foule en délire dans les fosses d'Irlande. Quelques secondes Taylor sentit le sol vibrer sous ses pas, comme lorsque l'arène apparaissait sur le plateau de combat.
Avait-il seulement idée de l'expérience que le vagabond possédait en duel ? le vagabond espéra que lui. Son désir l'emporta sur sa raison comme d'habitude et sa rage obscure, refit doucement surface. Ses yeux se fixèrent sur sa proie puis toute la silhouette du vagabond se redressa pour prendre une grande inspiration d'air. Le plus imposant possible, il enleva son masque, en le brisant par terre.

-Tu as assez de courage pour m'affronter en face à face ? Alors je pense que tu en auras assez pour voir la mort venir.

Il n'avait bien sûre aucune intention de le tuer. Bien qu'à présent, l'être qui sommeillait en lui avait totalement prit le contrôle de ses gestes, et qu'une blessure mortelle avec la magie, est si vite arrivée. En fait il était impressionné de voir cet homme se dresser contre lui avec tant d'assurance. Il aimerait que se combat dure, ça se lisait dans ses yeux, et dans ses lèvres toujours souriantes.

-Je te laisse l'honneur, d'envoyer le premier sort. Par respect.

Nul respect n'était dans cet acte, le vagabond espérait simplement voir la puissance de son ennemi. Parait à toute éventualité, avec une défense au maximum de son potentiel, il ne risquait pas grand chose. Tout son corps tremblait d'excitation. Il n'en pouvait presque plus d'attendre .

*Attaque !*


Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Sam 28 Déc 2013 - 19:19


Était-ce la surprise de se faire avertir du début d'un duel qui avait pétrifier l'homme en face? Il restait simplement debout à regarder JB. C'est vrai que d'habitude, les duelliste attaquaient plutôt rapidement sans laisser sa chance à l'adversaire mais dans ce cas, l'un des participants souhaitait que toutes les chances soient données. Un vrai duel, à l'ancienne, à la loyale. D'un coup, l'homme encapuchonné bougea. Il se redressa en inspirant un grand coup et se débarrassa de son masque en le jetant par terre, produisant un bruit de porcelaine brisée.

-Tu as assez de courage pour m'affronter en face à face ? Alors je pense que tu en auras assez pour voir la mort venir.

Il était jeune et pourtant incroyablement confiant. Vu le temps que JB n'avait pas affronté un adversaire aussi fougueux, il devrait faire très attention. Il avait son plan, il était prêt mais rien ne remplaçait la concentration.

-Je te laisse l'honneur, d'envoyer le premier sort. Par respect.

Oh c'est mignon comme les jeunes aiment imiter les anciens. Décidément, ce combat allait être loyal au possible. Toutefois, ça donnait un avantage à l'adversaire, il verrait le premier coup arriver et pourrait s'accorder avec ce qu'il pourrait en déduire. Restait une seule solution. Le regard planté dans celui du jeune homme brun en face de lui, JB se préparait à lancer un de ses sorts. Sans bouger, un trait bleu jaillit de l'extrémité de sa baguette. Malheureusement, le sort passa à un cheveux de l'épaule de son adversaire et atterrit directement sur un énorme blason en acier gravé et peint d'armoiries qu'il ne connaissait pas.

-Oh, désolé, j'ai surement un peu perdu la main. Ça va revenir vite ne t'inquiète pas.

Il étendit son bras et un nouveau trait de lumière alla frapper une épée ancienne du style des pirates du XVIIIème siècle. Elle brilla une fraction de secondes signifiant que le sort l'avait touché de plein fouet puis redevint normale. Pour donner le change, JB lança un vrai sort sur son adversaire, un simple Expelliarmus informulé pour qu'il ne pense pas qu'il faisait exprès de le louper. Ce serait dommage s'il n'arrivait pas à ensorceler le plus d'objets possible pour le moment où il devrait frapper ou être frappé.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Taylor Malëan, Sam 4 Jan 2014 - 18:05


Un trait rouge lumineux fusa dans la direction du vagabond, qui stoppa sa course d'un simple sortilège du bouclier. Les deux sortilèges volèrent en éclats dans un dégradé de couleur rougeâtre. Les hostilités avaient donc commencés. Mais était-il possible que sa proie soit si mauvaise ? Sur trois sortilèges, un seul avait réussi à le toucher, et il était loin d'être d'une puissance remarquable. Quelque chose se tramait-il ? Toute fois, le vagabond n'avait pas vraiment le temps de réfléchir outre mesure. Même s'il visait mal, l'homme d'en face avait un bon débit de sortilège. Malëan sortit de son fourre-tout un bocal, dans lequel il fit entrer à l'aide de sa baguette une concentration intense de "rien". Du moins était-ce ce que son ennemi devait voir,

Expeliarmus ? Sérieusement ?

Malëan bouillait. il voulait voir du spectacle, de la grande magie, pas de vuglaire sorts qu'ont apprenait à Poudlard. Sa rage l'emporta sur sa raison, et il ne put se retenir de vociférer, mal grès le silence qu'il aurait dû faire en ces lieux, pour éviter de trop attirer l'attention.

-Si tu veux t'échauffer un peu voilà de quoi faire.

Il disposa une allumette qui semblait flotter à l'intérieur du récipient, et qu'il enchanta à l'aide d'une condition.

"Lorsque tu passeras au-dessus d'un homme tu t'allumeras."

Le bocal fut rempli et fermé en quelques secondes seulement, et encore une fois le vagabond était heureux de voir avec quelle facilité et rapidité la magie rendait les choses possibles.

Combiner l'art des Moldus, capable d'étudier chaque chose qui les entoures, et la magie, était un de ses jeux préféré. Il jeta ensuite le bocal en l'air, le plus proche possible de son ennemi, et en profita pour en même temps faire usage du sortilège de l'incarcérem. S'il pouvait se protéger, d'une attaque, qu'en serait-il de deux. Le bocal continuait sa course, et le trait du sortilège ne tarda pas à le rattraper. Une fois le récipient au dessus de son ennemi, l'allumette prit feu et tous le bocal éclata, projetant des milliers de petits bouts de verres.

Taylor qui savait pertinemment que le gaz qu'il avait incorporé au mélange était du butane, s'était préparé à se protéger, en cas de projection trop puissante de bouts de verres, dressa un nouveau mur invisible entre lui et sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Jeu 9 Jan 2014 - 0:41


Le sort que Jb lança fut facilement arrêté par un bouclier magique. Après tout, c'était ce qu'il espérait. Il ne fallait pas que l'autre soupçonne qu'il y avait autre chose qu'un duel mal orchestré derrière toute cette mise en scène ridicule. Heureusement, on le sous-estimait souvent en raison de son âge, seuls ses yeux et sa carrure démentaient sa maladresse. Il vit l'homme encapuchonné se saisir d'un bocal en verre et y plonger sa baguette comme on plongeait des souvenirs dans une pensine, à ceci près que les souvenirs étaient argentés et lumineux et que l'autre n'avait rien au bout de sa baguette. Essayait-il de l'imiter dans sa maladresse pour le faire se sentir moins seul ou avait-il un plan bien dissimulé? Étant donné la situation et le fait qu'il était arrivé avant JB, ce dernier penchait pour la deuxième solution.

Expeliarmus ? Sérieusement ? Si tu veux t'échauffer un peu voilà de quoi faire.  

Il avait hurlé ces mots. Quelle étrange réaction dans un musée qui devait déjà être calme en journée mais alors la nuit. Il déposa ensuite une allumette dans le bocal sans même l'allumer, pointa sa baguette dessus puis referma rapidement le récipient. Un coup fumant se préparait, ça se sentait. Soudain, sans prévenir, deux choses se passèrent. L'homme lança le bocal vers JB et lui jeta un sort par la même occasion. Ce dernier, paré à toute attaque, avait déjà bondit sur le côté pour éviter le trait magique, effectuant une roulade sur l'épaule et se redressant rapidement, avec une souplesse étonnante pour son âge, juste à temps pour voir le bocal exploser au dessus de lui. Il eut juste le temps de se protéger avec un bouclier de qualité médiocre qui laissa passer quelques éclats de verre qui entaillèrent son manteau et la peau du bras qu'il avait passé devant son visage pour le protéger.

-Eh bien tu es doué jeune homme, j'aime ta façon de jouer avec les arts moldus.

Sans prévenir, JB lança deux sorts en moins d'une seconde. Il avait tenté de déstabiliser son adversaire en le complimentant, espérant qu'il réponde afin de pouvoir préparer un double lancé. Ce qu'il n'avait pas en puissance, il le compensait en rapidité et en complexité de sorts. Le premier n'était pas censé toucher sa cible mais le deuxième arriverait droit sur lui. Bien entendu, le premier allait ensorceler un objet. Non pas un, mais tous ceux se trouvant sur l'étagère derrière lui. Il y avait plusieurs pièces de vaisselle ancienne, des saucières ressemblant à s'y méprendre à ces lampes dont un génie est censé sortir, des assiettes en métal reluisant et en porcelaine ravissante, des couverts ouvragés par dizaines. C'était dommage et beau à la fois de réutiliser ces ustensiles, ils auraient une seconde vie ainsi. Le deuxième sort, celui qui arrivait droit sur son adversaire était un combiné de Chauve-furie et de Confusion, il avait mit du temps à le confectionner celui là.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Taylor Malëan, Mar 14 Jan 2014 - 16:26


Le sorcier s'en était plutôt bien sortit. Seul quelques petits éclats de verres avait pu pénétrer sa défense. Il était donc capable de suivre plusieurs cible à la fois. Et sa rapidité à lancer des sortilèges était remarquable. Cependant il en avait encore raté deux autres. Le stress l'empêchait-il de viser correctement ?

Le temps manqua à la réflexion car un trait venait droit sur lui. Un simple sort de bouclier suffit à l'arrêter, et plaça de nouveau malëan en position de force pour attaquer. Le jeu devenait trop long. Trop brouillant. Il lui faudrait achever ce combat d'une minute à l'autre avant de disparaître mais il n'était pas satisfait par son adversaire. Son combat ne lui avait apporté aucune adrénaline et la différence de niveau était flagrante. Lorsqu'il le déciderait, il n'aurait plus qu'à abattre sa cible, rapidement et en silence.

-C'est intéressant que tu connaisses la science. Au moins n'es-tu pas un crétin. J'aurais grand regret à te faire souffrir.

Malëan fit quelques gestes brusques avec ses baguettes et deux armoires chacune située à gauche et à droite de Jean Baptiste se propulsèrent l'une vers l'autre avant de s'écraser propulsant de multiple bout de bois brisé et de pièce de monnaie, qui constituaient les collections entreposées dans les armoires. Il n'était plus question d'y aller avec le dos de la main, à présent soit son ennemi apprenait à viser, et devenait meilleur, soit il souffrirait de son incompétence et de sa vantardise. S'il prétendait pouvoir arrêter le Vagabond, il avait tout intérêt à en avoir les moyens.

Il porta sa baguette en face de sa bouche et une flammèche en sortie. Puis Malëan gonfla ses joues et la minuscule flamiche se transforma en brasier au contact de l'air que le Vagabond expulsait, se propageant tel un souffle de dragon en direction du amoncellement que les étagères formaient.

Les yeux rivés sur le tas de bois qui prenait feu, il attendait impatient, que son ennemi ressorte. Il n'y avait que très peu de chance pour qu'il est esquivé ce coup d'une célérité fulgurante, mais la magie avait montré bien des fois, qu'aucune attaque est imparable.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Mer 22 Jan 2014 - 17:18


La perplexité se lisait sur le visage du jeune homme brun. Il se demandait surement pourquoi son adversaire était si mauvais et avait engagé un combat, sachant pertinemment qu'il allait le perdre. C'était plaisant quelque part de se sentir sous-estimé, cela voulait dire qu'on ne mesurait pas l'ampleur de la vraie attaque. L'intrus, après avoir bloqué la dernière attaque avec un simple bouclier magique montra de plus en plus de frustration. Un combat si peu intéressant avait de quoi ennuyer plus d'un sorcier. Il ne soupçonnais pas encore que tous les gestes du vieil homme en face de lui étaient calculés et prévus.

-C'est intéressant que tu connaisses la science. Au moins n'es-tu pas un crétin. J'aurais grand regret à te faire souffrir.

Ça faisait longtemps que JB avait perdu l'habitude de sourire, aussi ne réagit-il pas à la remarque impertinente qui venait de lui être lancée. Il se contenta donc de regarder son adversaire faire des gestes avec sa baguette en tentant de comprendre l'attaque avant qu'elle ne vienne histoire de pouvoir l'éviter ou la contrer rapidement. L'action ne se fit pas attendre longtemps. Deux armoires vinrent prendre le vieil homme en tenailles, ne lui laissant le temps que de se jeter en arrière en glissant sur le dos tandis que les morceaux de bois fusaient autour de lui, s'enflammant soudain. Quelle combinaison d'attaque magnifique. Ce duel était bien engagé et il était temps de faire honneur à l'autre duelliste en attaquant enfin sérieusement. Il pensait disposer d'assez d'armes nécessaires. Jb effectua un bouclier magique afin de parer le peu de morceaux de bois enflammés qui convergeaient sur lui puis se releva derrière les flammes et la fumée.

-Tu as un style superbe, mais je te trouve un peu trop sûr de toi. Si tu veux un conseil, ne sous-estime jamais un adversaire, surtout pas ceux qui paraissent maladroits alors qu'ils ont initié le duel.

Il avait dit cette phrase d'une voix lente et grave, ce qui lui avait permis d'examiner les débris et de repérer une ribambelle de pièces qui jonchaient le sol. D'un mouvement discret, il décida de les ensorceler aussi afin de pouvoir les inclure à son attaque. Son prochain sort serait le bon et déciderait de l'avance qu'il prendrait dans le combat.

-A mon tour de te montrer ce que je sais faire.

Ces mots à peine prononcé, le vieil homme, souple et énergique pour son âge, fit tournoyer sa baguette au dessus de sa tête à la manière d'un lasso et répéta dans sa tête l'incantation destinée à réveiller les objets qu'il avait enchanté. Les deux épées du blason derrière son adversaire se détachèrent dans un grand bruit métallique et vinrent engager un combat avec lui, la vaisselle contenue dans le buffet sur sa gauche s'envolèrent dans sa direction et visèrent plusieurs points stratégiques tels que les genoux et le visage et enfin, les pièces au sol se précipitèrent d'un même mouvement en une rafale dorée et argentée qui avait quelque chose de dangereusement élégant, le tout dans un même instant. JB resta paré à toute éventualité et, se concentrant pour maintenir l'enchantement, observa attentivement son adversaire pour savoir s'il devrait courir vite ou au contraire s'il avait une chance de remporter ce combat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Au pays des Mille Lacs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.